Fédération des enseignantes et enseignants de CEGEP. syndicalisme. àvisage. Plus de 40 ans d expertise et de proximité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fédération des enseignantes et enseignants de CEGEP. syndicalisme. àvisage. Plus de 40 ans d expertise et de proximité"

Transcription

1 Fédération des enseignantes et enseignants de CEGEP Un syndicalisme àvisage humain Plus de 40 ans d expertise et de proximité

2 Un syndicalisme de proximité et participatif La FEC, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep Un syndicalisme de proximité et de participation Depuis sa fondation, il y a 40 ans, la FEC s est donné pour mission l étude, la défense et le dévelop pement des intérêts économiques, intellectuels, sociaux et profession nels de ses membres. Pour atteindre cet objectif, plusieurs instances favorisant le débat et la démocratie participative ont été mises sur pied. Les instances de la FEC ont également créé plusieurs comités ouverts à la participation des membres de chacun des syndicats. Ces comités conseillent les instances sur des sujets qui préoccupent particulièrement les enseignantes et enseignants tels que les enjeux pédag o gi ques et éducatifs, la condition des femmes et la précarité. Des instances représentatives pour une démocratie participative Congrès triennal 6 à 12 personnes par syndicat Conseil général 3 à 6 personnes par syndicat Conseil fédéral 1 personne par syndicat 6 personnes élues pour 3 ans, deux postes réservés à des candidatures féminines et limite de deux mandats. Des comités de travail spécialisés pour un syndicalisme de proximité Comité de vigilance sur les politiques éducatives et la pédagogie Comité de la condition des femmes Comité des enseignantes et des enseignants de la formation continue Comité de la relève syndicale (précarité et insertion professionnelle) «Sous l impulsion de son Comité de la condition des femmes, qui réunit des déléguées de tous les syndicats, la FEC milite en faveur d une meilleure conciliation famille-travail. La Fédération en a d ailleurs fait l une de ses priorités lors de la dernière ronde de négociation.» Une cotisation nationale moins élevée à la FEC-CSQ = plus pour les syndicats locaux FEC-CSQ FNEEQ-CSN CSQ FEC CSN FNEEQ Conseil central 0,54 % 0,48 % 0,72 % 0,51 % 0,08 % Total : 1,02 % Total : 1,31 % Ex. : salaire $ x 1,02 % Ex. : salaire $ x 1,31 % Cotisation nationale : 561,00 $/an Cotisation nationale : 720,50 $/an «La structure de la cotisation syndicale permet aux syndicats de la FEC et de la CSQ de conserver une marge de manœuvre financière au local tout en favorisant la participation aux instances nationales de la Fédération et de la Centrale. Cela reflète bien la volonté de pratiquer un véritable syndicalisme de proximité.» Pierre Girouard Enseignant en anglais, langue seconde Cégep de Sorel-Tracy 4 e vice-président, FEC-CSQ Catherine Paradis Enseignante en français Cégep de Rimouski 3 e vice-présidente, FEC-CSQ 2

3 Bienvenue à la FEC Une organisation renouvelée Au cours des dernières années, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) a connu un réel dynamisme. L arrivée de six nouveaux syndicats en 2009 a notamment permis à notre organisation d adopter de nouveaux statuts qui favorisent encore davantage la participation des syndicats locaux et la représentation directe des membres. Forte de ce renouvellement, la FEC a su utiliser et développer son expertise sur des enjeux qui touchent aussi bien l ensemble du corps enseignant, comme la tâche, que sur des dossiers plus spécifiques concernant des disciplines particulières. C est donc une organisation renouvelée, flexible et bien ancrée dans le réseau des cégeps sur laquelle peuvent compter les enseignantes et enseignants de cégep membres de la FEC-CSQ partout au Québec. Le réseau collégial et la profession enseignante au cœur de nos priorités Si le mouvement étudiant du printemps érable a provoqué de nombreux débats sur l enseignement supérieur, le rôle fondamental du réseau collégial n a pas été remis en question. Voilà un bel acquis pour poursuivre le travail que la FEC a entamé, de concert avec ses syndicats, afin de sensibiliser les acteurs sociaux et politiques et mettre de l avant des solutions globales et structurantes visant à renforcer le réseau collégial et à consolider l accessibilité aux études supérieures sur tout le territoire québécois. Nous croyons également que notre travail de valorisation de la profession enseignante au collégial doit passer par une réflexion plus large sur la défense des services publics et leur juste financement. C est sur la base de ces principes que nous portons les préoccupations des membres au quotidien. Mario Beauchemin Président de la FEC-CSQ La FEC : un syndicalisme à visage humain L environnement de travail à la CSQ, à la FEC et dans ses syndicats locaux ne repose pas sur un fonctionnement bureaucratique, c est-à-dire hiérarchisé et loin des membres. Au contraire, les syndicats affiliés ont un accès direct aux services que la CSQ et la FEC offrent. Un syndicat peut très bien communiquer directement, par exemple, avec un avocat du Service juridique, une conseillère aux assurances ou un attaché de presse du Service des communications de la Centrale. Il peut également communiquer en tout temps avec la conseillère en relations du travail de la FEC. La FEC et la CSQ, en somme, c est un syndicalisme dynamique, efficace et à visage humain. MOT DU PRÉSIDENT DE LA FEC 3

4 La CSQ : la centrale de l éducation au Québec La CSQ La centrale de l éducation au Québec Forte de ses membres, dont près de font partie du personnel de l éducation, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) s avère être la seule véritable centrale de l éducation au Québec. Cette place prépondérante en éducation nous permet de réaliser plusieurs actions en vue d une meilleure reconnaissance de l éducation publique. Par exemple, les dernières années ont été marquées par une importante campagne de valorisation de l éducation publique au Québec. Près de personnes provenant de toutes les régions du Québec ont eu ainsi l occasion d exprimer leur point de vue sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour assurer une éducation de qualité pour tous les jeunes et tous les adultes en formation, du préscolaire à l université. Cette campagne a culminé avec la tenue d un important colloque, L éducation une priorité nationale : des propositions pour une meilleure éducation au Québec, réunissant quelque 400 partenaires provenant de divers milieux : éducation, universitaire, syndical, politique, étudiant, communautaire et international. La CSQ s est également associée à dix organisations syndicales et étudiantes du réseau de l éducation et a adhéré au manifeste Faire de l éducation la priorité nationale du Québec. Des comités et réseaux pour se donner les moyens La Centrale a mis sur pied plusieurs comités et réseaux qui constituent autant de moyens et de lieux d action pour s impliquer. Alors que le Comité et le Réseau des jeunes constituent des lieux idéals pour s initier au syndicalisme, le Comité de la condition des femmes et le Réseau des femmes permettent aux préoccupations féministes de s exprimer et de passer à l action. Le Comité d action sociopolitique, le Comité pour la diversité sexuelle et le Comité en santé et sécurité du travail complètent le tableau. Sans oublier le mouvement des Établissements verts Brundtland (EVB), comptant déjà plus de 1200 établissements et constituant un fleuron de la CSQ, lequel se développe de plus en plus au sein des cégeps. Avec l appui du comité et du réseau, les établissements EVB oeuvrent à transmettre une éducation pour un avenir viable en faisant la promotion des valeurs d écologie, de pacifisme, de démocratie et de solidarité. Voilà autant d endroits et de moyens pour s impliquer activement à faire de notre monde un monde meilleur! Conseil exécutif de la Centrale des syndicats du Québec Louise Chabot, Présidente Marc Nantel, 1 er vice- président Line Camerlain, 2 e vice-présidente Pierre Jobin, 3 e vice-président Daniel-B. Lafrenière, Secrétaire-trésorier 4

5 La CSQ Une force en enseignement supérieur Depuis sa fondation, la CSQ représente le personnel enseignant de cégep et défend vos priorités, votre profession, vos conditions de travail, tout en étant un acteur majeur de l éducation publique au Québec. De plus, l initiative de la CSQ de créer le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) et d avoir amené les deux autres centrales à se joindre à nous pour former le plus grand Front commun de l histoire lors des dernières négociations montre bien le dynamisme de notre organisation. Le monde syndical change et c est notre Centrale qui est au cœur de ces changements. À la CSQ, l expérience et le dynamisme de votre syndicat local contribuent au renforcement de notre influence dans le réseau collégial. Dans un contexte où le secteur privé exerce de plus en plus de pression, la CSQ a comme priorité majeure la défense de l éducation publique. Quand il est question d éducation publique au Québec, de la petite enfance à l enseignement supérieur, c est à la CSQ que l on s adresse, c est la CSQ qui reste l interlocutrice la plus crédible et la plus active. Notre organisation est à l avant-plan des revendications visant, notamment, le financement des études supérieures et l accessibilité à celles-ci dans l ensemble des régions du Québec. Pour promouvoir ces revendications, la CSQ s appuie sur l influence exercée par l engagement et le travail des fédérations et des syndicats affiliés de l enseignement supérieur. Louise Chabot Présidente de la CSQ formation offerte ne sont pas étrangères à ces succès. Notre action pour l éducation publique en est donc une pour le renforcement du réseau des cégeps. Mot de la présidente de la CSQ Souvent remis en question, accablé par de multiples réformes et de nombreuses compressions budgétaires depuis les 20 dernières années, le réseau collégial a pourtant prouvé, depuis maintenant plus de 40 ans, toute sa valeur et son importance au sein du système d éducation publique québécois. De fait, les cégeps sont des accélérateurs de scolarisation et sont loin de ralentir le cheminement des jeunes Québécoises et Québécois dans le système d éducation. Les cégeps servent à redresser la tendance de ces jeunes à décrocher des études plus tôt et en plus grand nombre que les jeunes des autres provinces canadiennes. Leur présence sur tout le territoire et la richesse de la C est le respect de toutes ces valeurs et notre responsabilité collective qui permettent à la CSQ et à ses fédérations de représenter adéquatement le personnel de l enseignement supérieur sur les scènes publique et politique comme dans le domaine des relations du travail. Je souhaite sincèrement que nous réussissions à vous insuffler, à travers ces quelques pages, l esprit qui nous anime et qui fait de la CSQ la seule véritable centrale de l éducation au Québec. 5

6 Relations du travail L amélioration de vos conditions de travail Au coeur de notre quotidien Améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants de cégep, c est obtenir des gains en période de négociation, mais c est aussi faire respecter ces conditions, au quotidien, dans les collèges. L application de la convention collective est primordiale afin de faire respecter vos droits. À cette fin, la FEC et la CSQ mettent tout en œuvre pour apporter le soutien nécessaire aux représentants syndicaux locaux afin qu ils puissent répondre adéquatement à leurs membres et les défendre. Pour améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants de cégep, la FEC et la CSQ considèrent que la formation et l information des membres jouent un rôle de premier plan. Pour cela, la Fédération et la Centrale se sont dotées de différents moyens : comité, service de formation, guide d application de la convention collective, etc. Le travail réalisé au cours des dernières années par la FEC et la CSQ en matière d organisation du travail, de santé sécurité au travail et de santé mentale illustre bien notre vision des relations du travail. La FEC-CSQ : 40 ans d expertise en négociation et des résultats probants Précarité Sécurité d emploi Autorisation provisoire Formation continue FEC-CSQ Sécurité du revenu pendant 3 ans pour les non-permanents Sur une charge, les précaires ayant 8 ans d ancienneté ont priorité sur les MED d un autre collège Mesure exceptionnelle pour un besoin ponctuel. Maximum 3 cohortes et 5 ans Charges à temps complet et à temps partiel dédiées FNEEQ-CSN Absence de clause Les MED ont priorité sur les précaires ayant moins de 10 ans d ancienneté Maximum 3 cohortes et 9 ans Le collège peut utiliser des allocations Information, formation et prévention, autant d outils et de services pour améliorer vos conditions de travail au quotidien! Pour un meilleur soutien aux syndicats locaux Les guides d application de la convention collective Guide de détermination de l échelon salarial Calcul de l expérience et de la scolarité Le département, le programme et leur coordination Guide à l intention des enseignantes et des enseignants chargés de cours à la formation continue Guide à l intention des enseignantes et des enseignants à statut précaire Le Comité d interprétation, de formation et d application de la convention collective (CIFAC) Ce comité réunit, plusieurs fois par année, les déléguées et délégués de chaque syndicat pour coordonner l application et l interprétation de la convention collective, pour former les délégués syndicaux et pour faire toute recommandation au Conseil général sur l application de la convention. 6

7 Salaires, retraite, droits parentaux et disparités régionales Rôle primordial de la FEC-CSQ aux négociations intersectorielles Un meilleur rapport de force pour les services publics avec le SISP Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) rassemble membres issus de quatre organisations syndicales (CSQ, APTS, SPGQ et SFPQ). Ce regroupement historique a pour mission première de défendre et de faire la promotion des services publics auprès de la population québécoise. Les enseignantes et les enseignants de cégep membres de la FEC, qui font partie intégrante du SISP, pourront faire entendre leur voix au sein de ce qui constitue désormais le principal acteur pour les prochaines négociations intersectorielles. Démocratie participative Un modèle unique de prise de décision pour les négociations La CSQ est la seule centrale syndicale qui permet aux syndicats locaux de participer directement aux prises de décision concernant la négociation de leurs conditions de travail. En effet, ce n est pas la démocratie représentative, mais bien participative, qui prime à la CSQ! Le Conseil général des négociations (CGN) ne se contente pas de rassembler les représentants des fédérations, mais aussi ceux de tous les syndicats locaux. Cette instance détermine la stratégie globale, le contenu de la négociation et le plan d action et de communication. C est également là que sont adoptés la demande et le règlement final en ce qui a trait au salaire, à la retraite, aux droits parentaux et aux disparités régionales. Négociations sectorielles Plus de 40 ans d expertise et d autonomie La FEC est la seule fédération qui dispose d une autonomie complète en ce qui concerne la négociation des conditions de travail propres aux enseignantes et aux enseignants de cégep. Avec plus de quarante ans d expérience, notre fédération a eu l occasion de démontrer à maintes reprises sa capacité de négocier de bonnes conditions de travail. Gains Convention collective Ajout de ressources au volet 1 Clarification du rôle des CD-CP Bonification pour le temps de préparation Progression accélérée pour les quatre premiers échelons Comité de travail sur le mode de financement, les étudiantes ayant des besoins particuliers, les soins infirmiers et la formation continue Négociation «La FEC recherche constamment à améliorer les conditions de travail du personnel enseignant en s assurant notamment de valoriser notre profession et d augmenter les ressources disponibles pour l encadrement d étudiants qui, pour de multiples raisons, semblent de moins en moins bien préparés à affronter les exigences des études collégiales. Mais il est aussi urgent de soutenir les programmes en difficulté afin d assurer l accessibilité aux études supérieures et une offre de formation de qualité sur tout le territoire québécois.» Frances Dionne Présidente du Syndicat des enseignants et enseignantes du Cégep de Matane 2 e vice-présidente, FEC-CSQ 7

8 Éducation et pédagogie Éducation et pédagogie Réseaux, expertise et influence FEC-CSQ : un aperçu Les réseaux Coalitions et organismes Comité de coordination du réseau collégial (CCRC-CSQ) Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Centre de recherche et d intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) Comité syndical francophone de l éducation et de la formation (CSFEF) Internationale de l Éducation (IE) L expertise Notes de recherche Pour un véritable réseau collégial sur tout le territoire québécois, 2012 Enjeux en formation technique, 2011 Notre action syndicale et professionnelle face à la diversité de la population étudiante, 2010 Pour une gouvernance publique et collégiale des cégeps, 2009 La résistance du personnel enseignant, les conditions de mise en oeuvre d une politique d évaluation et la réussite étudiante, 2008 L influence Mémoires et avis L accessibilité aux études supérieures, 2012 Quelle éducation voulons-nous pour le Québec?, 2012 Pistes d action pour le développement de l enseignement collégial : la consultation doit se poursuivre, 2009 Pour une gouvernance publique et collégiale des cégeps, 2009 Pistes d action pour les cégeps en région, 2008 Contre le sous-financement de l éducation publique, 2008 Réussite des étudiantes et des étudiants et modification des règles d admission au collégial, 2008 Des enjeux pédagogiques à débattre dans l espace public La FEC-CSQ dans les médias : extrait «Les fédérations du réseau collégial affiliées à la Centrale des syndicats du Québec ont aussi bien accueilli les travaux de la CDPDJ. Le président de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), M. Mario Beauchemin, a toutefois fait une mise en garde : Si certaines pistes de solution proposées pouvaient permettre d apporter plus de transparence et d harmoniser les pratiques, d autres suggestions comme celles visant à modifier la Loi sur les collèges méritent davantage de réflexion.» Troubles d apprentissage : pour un changement des pratiques dans les cégeps, Radio-Canada, 18 avril

9 Les enjeux éducatifs et pédagogiques au cœur de notre pratique syndicale Des conditions de travail aux conditions d enseignement et de réussite Autonomie professionnelle, utilisation des nouvelles technologies, réussite, accessibilité, gouvernance des cégeps et des universités, sous-financement de l enseignement supérieur, etc. Les enjeux éducatifs et pédagogiques en lien avec la profession enseignante au cégep ne manquent pas. Préparation, prestation et évaluation, tous les aspects de la profession sont touchés par le type d étudiantes et d étudiants et par les contraintes qui existent dans chacun de nos cégeps. Or, si la négociation permet d améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants de cégep, l expertise développée à la FEC, notamment grâce aux débats internes, permet d influencer les politiques et pratiques éducatives. Mémoires, avis, conférences et communiqués de presse, colloques et publications, autant de moyens pour faire connaître et partager les opinions des membres auprès des décideurs locaux ou nationaux. Améliorer les conditions d enseignement et favoriser la réussite éducative pour le plus grand nombre d étudiantes et d étudiants du réseau collégial, voilà le sens que nous donnons à notre action syndicale. La situation des cégeps en région : nos propositions En raison de sa composition, la FEC s est toujours préoccupée de la situation des collèges en région. À plusieurs reprises, la FEC est intervenue auprès du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) afin qu il mette en place un comité de travail qui aurait la tâche d opérationnaliser les pistes de solutions que la FEC a élaborées au cours des dernières années : La gestion plus cohérente de l offre et de la demande de formation, dont un mécanisme de centralisation des demandes d admission pour mieux les répartir dans le réseau La valorisation de la formation technique La boni fication du programme d aide financière aux études L accord d une priorité aux programmes offerts en région au moment du recrutement d étudiantes et d étudiants étrangers L optimisation des places dans les programmes à faible effectif avant d accorder de nouvelles autorisations de ces mêmes programmes dans d autres collèges Le financement de la formation continue par des enveloppes ouvertes L implantation de programmes exclusifs La mise en place d incitatifs financiers ou autres pour favoriser la mobilité des étudiantes et des étudiants La révision de certains éléments du mode de financement actuel du réseau collégial, afin de tenir compte des réalités régionales. Réseau collégial et enjeux pédagogiques 9

10 La CSQ : une centrale au service des personnes! La CSQ Une centrale au service des personnes! Une des caractéristiques fondamentales de la CSQ est son approche humaine du syndicalisme. Ainsi, la Centrale, tout comme la FEC, croit beaucoup au syndicalisme de proximité. C est pourquoi elle n hésite pas à fournir une série de formations et de services directement à ses membres. Des services adaptés au milieu La CSQ offre des services spécialisés adaptés aux besoins des membres. Des relations du travail jusqu à la sécurité sociale, en passant par la formation syndicale, les services juridiques, les services d information ou encore l action sociopolitique et la recherche ; les membres ont accès à un vaste champ de compétences qui répondent à l ensemble de leurs besoins. Une expertise incontestée sur la retraite La CSQ est reconnue comme un chef de file dans le domaine de la retraite, tant dans la négociation que dans l application des divers régimes du secteur public. «D ailleurs, la CSQ est la seule centrale qui regroupe ses membres à la retraite dans une association leur offrant une gamme complète de services, y compris les services d assurances, ainsi qu une représentation dans toutes les instances de la Centrale», souligne Mario Labbé, conseiller à la sécurité sociale. Des services de qualité La CSQ est aussi connue pour offrir des services complets et de haut niveau quelle que soit la taille du syndicat. «C est ainsi que lors de la lutte contre la fermeture de Boscoville, un centre spécialisé pour jeunes en difficulté, c est la CSQ qui a mené la campagne publique de défense de ce centre, en dépit du fait qu elle représentait le plus petit groupe de personnes syndiquées», nous rappelle Mélanie Renaud, technicienne en éducation spécialisée. Enfin, la CSQ est la seule centrale syndicale qui diffuse auprès de tous ses membres un magazine d information publié quatre fois par année. Le nom de cette publication est Nouvelles CSQ. Des formations sur mesure Plusieurs formations sont offertes aux membres, aux fédérations et aux syndicats affiliés à la CSQ. Ainsi, pour le dernier triennat, les affiliés qui le désiraient pouvaient faire une demande afin de recevoir dans leur milieu l une ou l autre de ces formations : Les membres des syndicats Le devoir de loyauté Syndicalisme d hier à aujourd hui, les nouveaux défis Techniques d animation de groupe Les relations du travail et la législation La «walmartisation» du Québec Pour la défense des services publics La gestion informatisée d un organisme syndical Initiation à la présidence d assemblée Relation avec les médias Formation de porte-parole avec les médias Négocier une convention collective Une série de formations touche également à la sécurité sociale et aux droits. «L avantage de la CSQ, c est qu il est possible de recevoir une formation dans son syndicat local sur les droits parentaux, les régimes de retraite, les assurances collectives et l assurance-emploi, sans oublier la santé et la sécurité du travail», énumère Pierre Lefebvre, conseiller en santé et sécurité du travail. Mario Labbé Conseiller à la sécurité sociale 10 Pierre Lefebvre Conseiller en santé et sécurité du travail

11 L avantage du collectif d assurances CSQ Protection, flexibilité et taux avantageux Les avantages en tant que membre assuré CSQ : protection, flexibilité et taux avantageux Choix entre trois niveaux de protection en assurance maladie selon vos besoins et votre budget. Choix de protection individuelle, monoparentale ou familiale pouvant différer d un régime à l autre. Assurance salaire de longue durée couvrant votre emploi jusqu à 65 ans. Soins dentaires à participation facultative dans les groupes où le régime est mis en vigueur. Accès à un régime d assurance vie offrant une protection minimale à peu de frais et une protection supplémentaire facultative. Le régime d assurance maladie CSQ complémentaire et en un coup d œil : Les avantages du régime d assurance CSQ, c est aussi pour la retraite, la participation, la formation et le soutien Le régime CSQ, l assurance mutualiste de la SSQ de plus d un million de personnes La stabilité et la force du régime d assurance de la CSQ s appuient sur la collaboration avec la SSQ. Cette entreprise mutualiste, dont tous les clients sont copropriétaires, est responsable de contrats et de polices d assurance de plus d un million de personnes. Créée en 1945, la coopérative se donne le nom SSQ pour Services de santé du Québec. Des prix réduits pour vos assurances automobile et habitation en prime! En tant que membre de la FEC et de la CSQ, vous pourrez également profiter de tarifs de groupe compétitifs pour vos assurances automobile et habitation. Depuis plus de 20 ans, la CSQ offre à ses membres le régime Les protections RésAut CSQ, un programme d assurances auto, habitation et entreprise unique négocié par la CSQ auprès de La Personnelle. Plus de membres de la CSQ profitent présentement de ce régime. Assurances Au moment de la retraite, l accès au régime des personnes retraitées offrant une protection complémentaire en assurance maladie et un régime d assurance vie. Le soutien de la FEC et de la CSQ pour un problème d application du régime. La participation aux décisions touchant le contenu, la tarification et la structure du régime d assurance. La formation dans vos milieux selon les besoins de vos membres. Le régime d assurance collective des retraités (ASSUREQ) : L avantage du collectif d assurances CSQ La protection de vos droits selon votre situation «Le régime d assurance collective CSQ est l un des plus importants au Québec. Il vous offre un choix entre trois niveaux de protections en assurance maladie selon vos besoins et votre budget. En devenant membre de la CSQ, vous profitez des avantages, vous participez aux décisions touchant votre régime d assurance et vous accédez à la formation et au soutien local sur l application du régime offert par la Centrale.» Mélanie Michaud Conseillère en sécurité sociale, CSQ 11

12 Agir avec la FEC et la CSQ, c est : 1. Faire entendre sa voix 2. Améliorer et protéger ses conditions de travail 3. Défendre le réseau collégial et l éducation publique dans toutes les régions du Québec Suivez-nous sur Facebook facebook.com/feccsq facebook.com/lacsq twitter.com/csq_centrale Pour mieux connaître la FEC et la CSQ, rendez-vous sur les sites Internet fec.csq.qc.net csq.qc.net Téléphone : Courriel : Bois-de-Boulogne, Drummondville, Gaspé, gérald-godin, Îles-de-la-Madeleine, IMQ, Lennoxville, Matane, Rimouski, Rivière-du-Loup, Sainte-Foy, Sorel-Tracy, Victoriaville Décembre 2012-D12397

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Interpeller le gouvernement et négocier

Interpeller le gouvernement et négocier Agir dans les centres de la petite enfance L ADIM intervient partout où les intérêts de ses membres sont en jeu. Le centre de la petite enfance (CPE) est un de ces lieux. Son action peut y prendre diverses

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

HISTORIQUE DE LA POSITION FNEEQ SUR LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS

HISTORIQUE DE LA POSITION FNEEQ SUR LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS HISTORIQUE DE LA POSITION FNEEQ SUR LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS TABLE DES MATIÈRES PORTRAIT DU REGROUPEMENT DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS... 3 Situation de l emploi dans le regroupement privé... 3 La position

Plus en détail

Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003

Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003 Bilan du Comité assurances et régimes de retraite Rimouski 27, 28, 29 et 30 mai 2003 Table des matières Table des matières INTRODUCTION...1 BILAN DES ACTIVITÉS...2 1. La croissance des coûts en assurance

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Profil. Centrale des syndicats du Québec

Profil. Centrale des syndicats du Québec Profil de la CSQ Centrale des syndicats du Québec Table des matières 3 La CSQ au service des personnes 3 Fédérations, regroupements et syndicats 4 Les fédérations de la CSQ 5 Le syndicat la cellule de

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

La FIQ et ses syndicats en mode négociation

La FIQ et ses syndicats en mode négociation vol 21 no 4 octobre 2008 fédération interprofessionnelle de la santé du québec Conseil fédéral extraordinaire des 20, 21 et 22 octobre 2008 La FIQ et ses syndicats en mode négociation Lina Bonamie Présidente

Plus en détail

Une mutuelle de formation est un regroupement

Une mutuelle de formation est un regroupement MISSION DU COMITÉ SECTORIEL DE MAIN- D OEUVRE DE L ÉCO NOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAU- TAIRE Créé en 1997, le comité sectoriel de maind oeuvre de l sociale et de l action communautaire (CSMO-ÉSAC)

Plus en détail

Une galaxie près de chacun de nous

Une galaxie près de chacun de nous Une galaxie près de chacun de nous Le SSESOCQ c'est comme une galaxie Vu de loin, on peut y voir un ensemble de composantes qui impressionnent et invoquent l admiration. De plus près, ces composantes sont

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS RÈGLEMENT N o 5 RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS Juin 2013 Version 2013.06 1 TABLE DES MATIÈRES PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 ACCUEIL... 4 NOUVEAUX MEMBRES NOUVEAU SYNDICAT... 4 NOUVELLES

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ)

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Procès-verbal Lundi, le 28 novembre 2011 Cégep du Vieux Montréal Local : A8.53 À 17h00 : Document : SIP, Procès-verbal de l assemblée générale

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Présentation à la ministre des Finances du Québec, Mme Monique Jérôme-Forget lors des consultations prébudgétaires le 14 février

Plus en détail

E/CN.6/2010/CRP.9. Compte-rendu de l animateur de la réunion. Distr. limitée 11 mars 2010 Français Original : anglais

E/CN.6/2010/CRP.9. Compte-rendu de l animateur de la réunion. Distr. limitée 11 mars 2010 Français Original : anglais Distr. limitée 11 mars 2010 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-quatrième session 1 er -12 mars 2010 Point 3 a) de l ordre du jour Suivi de la quatrième Conférence

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux. au Ministère des Finances du Canada sur les régimes de retraite à prestations cibles

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux. au Ministère des Finances du Canada sur les régimes de retraite à prestations cibles Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux au Ministère des Finances du Canada sur les régimes de retraite à prestations cibles 20 juin 2014 Confédération des syndicats nationaux 1601, av.

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler!

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Le chemin parcouru L intégration des élèves en difficulté en classe régulière est une priorité pour la Fédération des syndicats de l enseignement

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Pour le maintien de la cohésion et de la cohérence régionale

Pour le maintien de la cohésion et de la cohérence régionale Les regroupements d organismes communautaires de Montréal Mémoire Pour le maintien de la cohésion et de la cohérence régionale Présenté à la commission de la santé et des services sociaux de l Assemblée

Plus en détail

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités La retraite, pour les ex-membres de la FQDE ou ceux 1 qui ont déjà occupé une fonction à la direction d établissement

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Attestation d études collégiales Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Le programme d attestation d études collégiales (AEC) Courtage immobilier résidentiel est d une durée de 570 heures L'objectif

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014.

Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014. Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014. Présenté à l assemblée générale 2015-01. L année 2014 en a été une d

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

Mémoire présenté par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) à la Commission des finances publiques

Mémoire présenté par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) à la Commission des finances publiques Mémoire présenté par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) à la Commission des finances publiques sur le projet de loi n o 15, Loi sur la gestion et le contrôle des effectifs des ministères, des

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

Pierre Marchand Consultant

Pierre Marchand Consultant Pierre Marchand Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent des paramètres de

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin.

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Statuts La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Nom et siège 1. La Fédération romande des consommateurs (FRC) est une association à but non lucratif au sens des articles

Plus en détail

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Document mis à jour en avril 2014 Table de matière 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 3 1.1 PRÉSENTATION DU FONDS RÉGIONAL D INVESTISSEMENT

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION - AGENCE DU REVENU Adoptées par le Forum Revenu du 13 juin 2013 25-FARQ-01 Amendées par le Forum Revenu du 16 avril 2014 25-FARQ-03 Amendées par le Forum

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

Génération 2.0. Félicitations! Journée des professionnelles

Génération 2.0. Félicitations! Journée des professionnelles 4 e édition Génération 2.0 Dernièrement, en lisant un article dans L Actualité du mois de mars concernant les 18-30 ans, j ai constaté qu en général, les jeunes d aujourd hui sont conscients de leur rareté

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE UNITÉ «FONCTIONNAIRES»

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE UNITÉ «FONCTIONNAIRES» RÈGLES DE FONCTIONNEMENT RELATIVES À LA NÉGOCIATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE UNITÉ «FONCTIONNAIRES» Adoptées par le Conseil syndical du 14 juin 2013 25-CS-02 Amendées par le Conseil syndical des 15 et

Plus en détail

»»»» CONCILIATION FAMILLE-TRAVAIL OU COMMENT RÉCONCILIER LES DEUX MONDES DANS LESQUELS NOUS ÉVOLUONS? DÉFINITION

»»»» CONCILIATION FAMILLE-TRAVAIL OU COMMENT RÉCONCILIER LES DEUX MONDES DANS LESQUELS NOUS ÉVOLUONS? DÉFINITION 5 Fiche de sensibilisation CONCILIATION FAMILLE-TRAVAIL OU COMMENT RÉCONCILIER LES DEUX MONDES DANS LESQUELS NOUS ÉVOLUONS? Il nous arrive fréquemment de nous interroger sur notre façon de faire les choses

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS PRÉCAIRES CONVENTION 2010-2015

GUIDE À L INTENTION DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS PRÉCAIRES CONVENTION 2010-2015 GUIDE À L INTENTION DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS PRÉCAIRES CONVENTION 2010-2015 JUIN 2012 Rédaction : Diane Dufour GUIDE À L INTENTION DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS PRÉCAIRES CONVENTION 2010-2015

Plus en détail

Équité salariale. 21 décembre e 2006. Équité salariale

Équité salariale. 21 décembre e 2006. Équité salariale Bulletin Info-e o-expr xpress Équité salariale Équité salariale Les échelles de traitement sont corrigées depuis le 21 décembre e 2006 À la suite de la décision de la Commission de l équité salariale (CES),

Plus en détail

GUIDE des droits parentaux

GUIDE des droits parentaux GUIDE des droits parentaux Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Avril 2012 Ce document a été réalisé par le Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Adaptation, recherche et révision Johanne Cadieux Linda Christofferson

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec L événement Deux jours pour le leadership jeunesse offre à quelque 200 jeunes leaders des écoles secondaires EVB-CSQ

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 IV Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS Projet de loi no 27 Loi sur l économie sociale Mémoire présenté au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire dans le cadre

Plus en détail

Entente de principe en main, la CSN est heureuse du dénouement

Entente de principe en main, la CSN est heureuse du dénouement Sous-secteur 1B Magasins non-alimentaire Entente de principe en main, la CSN est heureuse du dénouement Après avoir déployé ses ressources pour la syndicalisation des salarié-es de Couche- Tard, la CSN

Plus en détail

double fiscalité attention à la trappe

double fiscalité attention à la trappe 17 Par Kathy Noël double fiscalité attention à la trappe Le Québec est la seule province du Canada où les contribuables doivent produire deux déclarations d impôt. De nombreuses différences découlent de

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Guide pour la poursuite des études

Guide pour la poursuite des études Mars 2015 Guide pour la poursuite des études à l intention des étudiants déjà inscrits au CRLA LA RENTRÉE S ANNONCE Chère étudiante, Cher étudiant, Nous voici déjà rendus à la période de paiement des frais

Plus en détail

Mémoire Portant sur le rapport intitulé «Innover pour pérenniser le système de retraite» (Rapport D Amours)

Mémoire Portant sur le rapport intitulé «Innover pour pérenniser le système de retraite» (Rapport D Amours) Mémoire Portant sur le rapport intitulé «Innover pour pérenniser le système de retraite» (Rapport D Amours) Présenté à la Commission des finances publiques l Assemblée nationale du Québec 30 juillet 2013

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans le cadre des audiences publiques de la Commission des transports du Québec à la suite de la demande de la compagnie Orléans Express visant

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

VOUS AVEZ 50 ANS ET PLUS? METTEZ VOTRE EXPÉRIENCE À PROFIT, DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAUTAIRE!

VOUS AVEZ 50 ANS ET PLUS? METTEZ VOTRE EXPÉRIENCE À PROFIT, DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAUTAIRE! METTEZ VOTRE EXPÉRIENCE À PROFIT, DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAUTAIRE! VOUS AVEZ 50 ANS ET PLUS? www.csmoesac.qc.ca DANS LE SECTEUR D EMPLOI DE L ÉCONOMIE SOCIALE

Plus en détail

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1

Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE. Projet de loi n 1 Le Parlement jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 64 E LÉGISLATURE Projet de loi n 1 Loi sur la représentativité des sexes sur le marché du travail Présenté par Mme Jade Boivin Ministre du Travail

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels. Proposition de partenariat public-privé

Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels. Proposition de partenariat public-privé Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels Proposition de partenariat public-privé Résumé En règle générale, les artistes et les autres professionnels

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins)

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) SFPQ express Forum récréotourisme ASSURANCES COLLECTIVES AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) Le 2 décembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une hausse de 1 % de la taxe sur le

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves POLITIQUE DE L'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS POLITIQUE

Plus en détail

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive.

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive. Préambule Le syndicalisme a une double fonction : la défense des salariés et de leurs revendications et la transformation sociale, c est-à-dire l émancipation de l homme et de la femme pour qu ils puissent

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES À L AFFICHAGE ET AUX COMMUNICATIONS

DIRECTIVES RELATIVES À L AFFICHAGE ET AUX COMMUNICATIONS DIRECTIVES RELATIVES À L AFFICHAGE ET AUX COMMUNICATIONS ADOPTÉ PAR LE COMITÉ DE DIRECTION LE 3 NOVEMBRE 2014 DIRECTIVES 1 SUR L AFFICHAGE ET LES COMMUNICATIONS 1) Mise en contexte Depuis l adoption de

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

PEGC Académie de Rennes

PEGC Académie de Rennes Septembre 2014 SNUipp-FSU CONTACTS Sections départementales SNUipp Côtes d'armor snu22@snuipp.fr Tél : 02 96 61 88 24 Finistère snu29@snuipp.fr Tél : 02 98 53 76 77 Ille et Vilaine snu35@snuipp.fr Tél

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Statuts de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Avril 2010 1 I. DÉNOMINATION, SIÈGE, BUT Article 1 er : Dénomination Il est constitué, sous la dénomination «Chambre de commerce,

Plus en détail

retraite retraite Guide sur la D é c e m b r e 2 0 1 1

retraite retraite Guide sur la D é c e m b r e 2 0 1 1 retraite Guide sur la retraite D é c e m b r e 2 0 1 1 Pascale Sirard, assistée de Lise Pomerleau et des membres du comité fédéral sur les assurances et les régimes de retraite (CFARR). Outre les personnes

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail