Dr Ndèye Arame Boye FAYE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Ndèye Arame Boye FAYE"

Transcription

1 Dr Ndèye Arame Boye FAYE

2 Introduction I Plan Contexte historique de la coopération scientifique entre l Europe et l Afrique II Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique III II. 1 Les Accords II. 2 Les Programmes-cadres II. 3 Les mécanismes et plateformes de dialogue politique en S&T Analyse de l impact des Programmes- cadre FP6 et FP7 III.1 Le sixième programme-cadre (FP6) III.2 Le septième programme-cadre (FP7) III.3 La participation des pays africains aux programmes-cadres IV Barrières et contraintes de la coopération Europe-Afrique- Cas particulier de la coopération en S&T V IV.1 Contraintes identifiées dans le FED IV.2 Contraintes identifiées dans les programmes-cadres Les expériences réussies Conclusion

3 Introduction Dans le passé les relations entre l'europe et l'afrique étaient plutôt axées sur les échanges commerciaux et l'aide au développement Pas de véritable partenariat Traité de Rome: dispositions concernant le commerce et l aide au développement, prévoient un accord spécial pour l accès aux marchés Conventions de Yaoundé en 1963 et 1969, puis Accords dits de Lomé n ont pas réellement changé la donne

4 Introduction L'aide bilatérale a souvent été affectée à des projets inadaptés et inadéquats avec les besoins de développement des pays africains et des besoins primaires des populations. Union Européenne = 1 er partenaire commercial de l'afrique et plus grand marché d'exportation pour les produits africains (environ 85 % des exportations de coton, fruits et légumes d'afrique sont destinés aux pays de l'ue) Coopération réglementée par des accords, dont l un des plus importants est l'accord de Cotonou pour la coopération avec les Etats d'afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

5 Introduction Aujourd hui Vision plutôt stratégique favorisant la naissance d un partenariat basé sur des rapports égalitaires, de partage des objectifs, des bénéfices mais aussi des risques nouvelle configuration politique de l Afrique, avec une dynamique favorisant la création de structures à l échelle régionale ou continentale (UA, NEPAD, CER) En décembre 2007, à Lisbonne, les chefs d État européens et d Afrique subsaharienne s engageaient sur les principes d un partenariat destiné à sortir l Afrique de son rapport inégalitaire avec le reste du monde

6 Introduction Un résultat important de ce sommet a été l approbation d un partenariat spécifique sur la science, société de l information et l espace. Une coopération scientifique de longue date existe entre l'europe et l'afrique cependant, "L'idée d'envisager l'afrique dans son ensemble, avec une stratégie propre, résulte de la volonté d'éviter de compartimenter les politiques«( Francesco Affinito, UE) Au vu de sa faible capacité de recherche, l Afrique a compris qu une bonne politique scientifique ne pouvait donner des résultats visibles que dans le cadre continental

7 Introduction Un résultat important de ce sommet a été l approbation d un partenariat spécifique sur la science, société de l information et l espace. Une coopération scientifique de longue date existe entre l'europe et l'afrique cependant, "L'idée d'envisager l'afrique dans son ensemble, avec une stratégie propre, résulte de la volonté d'éviter de compartimenter les politiques«( Francesco Affinito, UE) Au vu de sa faible capacité de recherche, l Afrique a compris qu une bonne politique scientifique ne pouvait donner des résultats visibles que dans le cadre continental: Plan d action consolidé en STI, NEPAD, AMCOST, PARAES etc.

8 I. Contexte historique de la coopération scientifique entre l Europe et l Afrique L évolution de la coopération scientifique entre l Europe et l Afrique est marquée par trois grandes périodes: Au début des indépendances des pays africains, dans les années 60 pour la plupart, la capacité de recherche de ces pays était fondée seulement sur les systèmes de recherche mis en place par les tutelles coloniales. Les universités et centres de recherche hérités du passé sont alors dirigés par des scientifiques expatriés originaires de l ancienne puissance coloniale.

9 I. Contexte historique de la coopération scientifique entre l Europe et l Afrique Dans les années 70-80, les établissements de recherche issus de la colonisation sont nationalisés et s ouvrent à de nouveaux partenaires du Nord (Ex : Pays Scandinaves et Canada). Unesco fait admettre à la communauté mondiale l importance de la recherche et de la formation supérieure comme outil de développement ; Création de fonds d aide à la science, bi ou multilatéraux qui permet de construire de nouvelles institutions scientifiques et de renforcer les capacités humaines des pays du Sud, la coopération scientifique connait un nouveau tournant.

10 I. Contexte historique de la coopération scientifique entre l Europe et l Afrique Dans les années 90, les recherches sur les technologies avancées occupent les pays du Nord et mobilisent l essentiel des fonds. L aide publique vit une situation crise. la recherche devient très orientée vers la résolution des problèmes immédiats au détriment d une recherche plus exploratoire. les pays africains, qui doivent par ailleurs faire face à des priorités plus urgentes que les STI le peu de capacités scientifiques existantes se sont dégradées, les ressources humaines qualifiées sont parties (fuite des cerveaux) La recherche s est poursuivie néanmoins grâce au soutien de l aide internationale et de contrats de coopération.

11 II. 1 Les Accords II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique Après les indépendances des pays africains, la coopération entre l'europe et les Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) a été régie par les deux conventions de Yaoundé, suivies des quatre conventions de Lomé l'accord de Cotonou ( 2003) a essayé de jeter de nouvelles bases pour cette coopération, notamment dans les domaines commercial, financier et politique l Europe découpe ses relations avec l Afrique en fonction de trois principales zones : l Afrique du Nord (Partenariat méditerranéen) ; l Afrique subsaharienne (Accord de Partenariat de Cotonou); l Afrique du Sud qui bénéficie d un traitement distinct qui tient compte de son niveau élevé de développement.

12 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique Le FED agit aussi à travers des programmes thématiques tels que la santé et l environnement avec un accent mis sur les programmes à caractère panafricain. Actuellement; on en est au 10ième FED ( ) avec un budget de 22,682 millions d EUROS. Le FED couvre tous les pays ACP. Convaincue que la relance économique européenne passe par la recherche et le développement, l Union européenne a décidé d en faire également une priorité dans ses relations avec ses partenaires du groupe ACP. Ainsi, la science figure au nombre des huit priorités fixées par le partenariat stratégique conclu en décembre 2007 à Lisbonne entre l UE et l Union africaine (UA).

13 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique Dans le cadre de ce 8 ième partenariat, la Commission de l UE et L UA, ont compilé un «Livre de projets», avec 19 projets répartis dans les axes stratégiques suivants : Développement d une société de l information inclusive en Afrique (5 projets) Renforcement de capacités en S&T en Afrique et mise en œuvre du Plan d Actions Consolidé -CPA (12 projets) Renforcement de la coopération dans le domaine des technologies de l Espace et ses applications

14 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique II. 2 Les Programmes-cadres Sont principalement destinés au renforcement et au développement de la recherche européenne, Mais offre des opportunités aux chercheurs et institutions de recherche en Afrique qui sont en partenariat avec des équipes européennes. Actuellement, on est au 7 ième Programme-Cadre noté FP7, qui est un des instruments actuels de coopération en S&T entre l Union Européenne et l Afrique, à travers son volet «Coopération».

15 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique Quelques contraintes dans cette approche programmescadres Réflexion à une stratégie appropriée de cette coopération internationale, basée sur une différenciation par grandes zones géographiques (Amérique latine, Afrique, pays méditerranéens, etc.): la Commission européenne (UE) a créé un programme spécifique, les IncoNets Ces INCO, sont des réseaux de coopération internationale réunissant les principaux acteurs européens et ceux des régions ciblées, et ont pour objectifs principaux:

16 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique Quelques contraintes dans cette approche programmes-cadres Réflexion à une stratégie appropriée de cette coopération internationale, basée sur une différenciation par grandes zones géographiques (Amérique latine, Afrique, pays méditerranéens, etc.): la Commission européenne (UE) a créé un programme spécifique, les IncoNets Ces INCO, sont des réseaux de coopération internationale réunissant les principaux acteurs européens et ceux des régions ciblées, et ont pour objectifs principaux: favoriser la participation des non européens aux Programmes- cadres ; identifier les besoins en matière de coopération de recherche en S&T des pays ciblés développer des stratégies de coopération adaptées à chacune des régions.

17 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique II. 3 Les mécanismes et plateformes de dialogue politique en S&T Evolution ces dernières années à travers plusieurs mécanismes et plateformes de dialogue politique, notamment: Les accords bilatéraux en S&T ou les contacts informels entre les pays Africains et Européens. L Union Européenne et le Groupe des pays ACP Group à travers l Accord de Cotonou (e.g. Forum ACP-EU sur la Recherche pour un Développement Durable 2002; L Union Européenne et les forums multilatéraux (e.g. G8/Carnegie) où il y a un échange indirect sur la politique en S&T dans les organismes multilatéraux tels que l UNESCO et les organes tels que l ICSU.

18 II. Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique Le Dialogue entre la Commission Européenne et les pays: des accords bilatéraux de coopération en S&T sont conclus entre certains pays avec l Union Européenne (Afrique du Sud, Egypte, Maroc, Tunisie); Le Dialogue entre l Union Européenne et les Communautés Economiques Régionales Africaines (COMESA, SADC, ECOWAS, EAC, ECCAS); La Stratégie conjointe EU-Afrique de Lisbonne (2007) spécialement le 8ième Partenariat en Science, Société de l Information Society et l Espace (Action Prioritaire 2); Le Plan d Action Consolidé de l Afrique en Science and Technologie (2005); La Stratégie de l Union Européenne pour l Afrique (2005);

19 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 Ces programmes-cadres, budgétés par la Communauté Européenne, sont des enveloppes financières distribuées aux acteurs de la recherche européenne par un mécanisme d'appel à projets. Il s'agit ainsi de concevoir un instrument au service de la construction d'une recherche communautaire plus intégrée.

20 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 III.1 Le sixième programme-cadre (FP6) Dans leur rapport d évaluation, les experts jugent substantielles les réalisations de Fp6, mais relèvent que certains instruments et initiatives du programme ont rencontré un succès modéré. Les principales recommandations de ce rapport sont les suivantes : Améliorer le transfert de connaissances car la recherche collaborative (collaborative research), a généré une plus-value pour l Europe. Mais dans le domaine du transfert de connaissances de la recherche vers l application industrielle, FP6 a obtenu un succès modéré Les experts estiment également que l architecture de FP6, avec sa logique de programme confuse, n a pas été satisfaisante.

21 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 Accélérer les négociations de contrat : La complexité et la lenteur des procédures administratives au sein de la Commission représentent le plus grand obstacle à la participation, spécialement pour l industrie et les PME ils proposent de simplifier les procédures administratives Un budget triple pour FP8: Les experts recommandent aussi de repenser l internationalisation du programmecadre. Il faudrait renforcer la recherche fondamentale par la création, au travers du Conseil Européen de la Recherche (ERC), d un instrument collaboratif de recherche

22 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 III.2 Le septième programme-cadre (FP7) Alors que le 6e PCRD ( ) avait pour objectif la structuration et l intégration de l Espace Européen de la Recherche (EER), le 7e PCRD propose un retour sur les priorités thématiques avec un accent sur la transformation des résultats scientifiques en nouveaux produits, procédés et services L accent est maintenu sur les consortiums de partenaires européens, la collaboration transfrontalière, la coordination ouverte, la flexibilité et l excellence de la recherche. DETAILS PRESENTES DANS LE CADRE DE CES JOURNEES

23 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 III.3 La participation des pays africains aux programmescadres FP6: demandes ont été enregistrées à partir des équipes de recherche dans 51 pays africains en réponse aux différents appels à propositions ouverts conduisant à un financement d'un total de 873 participations pour 319 projets Pour le programme INCO-FP6, il y a eu soumissions provenant de 49 pays pour 486 participations. Cent trente et un (131) projets impliquant des équipes africaines de 33 pays d Afrique, avec leurs collègues d Europe et d autres régions, ont été financés.

24 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 Un total de 435 participations des organisations de l'afrique subsaharienne (bénéficiant d'une contribution totale de la Commission européenne de 58,9 millions d'euros) a été enregistré sur toute la période du programme de recherche

25 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 La participation africaine dans le FP6 est donc insuffisante, le résultat d évaluation des experts (Ref : Euresearch INFO mai no 4/2009) montre qu en termes de management et de mise en œuvre, des leçons claires ont été apprises. Certaines d entre elles ont été identifiées et ont influencé la conception du FP7, les autres nécessitent d être prises en compte dans d autres programme.

26 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 III.3 La participation des pays africains aux programmescadres FP7: Dans l évaluation à mi-parcours du FP7, en 2009 il y a eu demandes provenant de 103 pays tiers avec une requête financière de 74,5 millions d euros pour les projets retenus Pour les trois premières années du FP7, sur 412 participations des organisations africaines dans des projets de recherche, 56 participations, soit un taux de 13,5%, ont été enregistrés dans les TIC.

27 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 Dans la participation africaine dans le FP7 par domaines, l environnement, la santé et l agriculture, qui sont des domaines prioritaires pour la plupart des pays africains, occupent une bonne place

28 III. Analyse de l impact des Programmescadre FP6 et FP7 A la lumière de ces statistiques, fournies pour la plupart par la Direction Générale de la recherche de la Commission de l UE, la participation africaine dans les programmes cadre de l UE reste très faible. Cette faible participation aussi bien dans les appels INCO et non INCO, pourrait être attribuée à la nature même des instruments FP.

29 IV. Barrières et contraintes de la coopération Europe- Afrique en S&T IV.1 Contraintes identifiées dans le FED L'efficacité de l aide financière au développement se pose de manière accrue. Dans le cadre des accords de Cotonou, on estime que sur un montant de 13,5 milliards d'euros disponibles pour le 9ème FED, moins de 10 % seulement avaient été décaissés au 31 décembre La lenteur des décaissements s'expliquerait par : l'insuffisance des capacités institutionnelles des Etats ACP, qui ne leur permettent pas de gérer un tel apport financier ; l'extrême complexité des procédures et la lourdeur des circuits de décision.

30 IV. Barrières et contraintes de la coopération Europe- Afrique en S&T L inadéquation des fonds versés aux objectifs fixés, selon les conclusions de plusieurs évaluations de projets réalisés sur le terrain. Les conditions de mise en œuvre des projets décidés depuis Bruxelles n'ont pas facilité leur appropriation par les pays bénéficiaires, compromettant ainsi leur pérennité, faute de moyens suffisants de fonctionnement et de maintenance

31 IV. Barrières et contraintes de la coopération Europe- Afrique en S&T IV.2 Contraintes identifiées dans les programmes-cadres un certain nombre de contraintes limite la participation des chercheurs africains: retard dans la fourniture des informations dans le cadre d'appels à propositions et de procédures de demandes; connaissances limitées sur les services fournis par les points nationaux d'informations ou de contacts ; limitations au niveau de la mise en réseau avec des partenaires européens potentiels ; financement national limité en complément du financement de l'ue ;

32 IV. Barrières et contraintes de la coopération Europe- Afrique en S&T financement national limité en complément du financement de l'ue ; non-admissibilité au financement (au-delà des objectifs scientifiques spécifiques du projet) en termes de respect des besoins basiques de développement des capacités, tels que le matériel, en vue de renforcer les capacités des partenaires africains ; complexité des mesures européennes, ainsi que de leurs règles et règlements administratifs ; retards de paiement de tranches successives par la Commission européenne dans le cadre d'un projet approuvé, très néfastes pour les institutions dont les ressources personnelles sont insuffisantes.

33 IV. Barrières et contraintes de la coopération Europe- Afrique en S&T Autres obstacles: la barrière linguistique (faible participation notée des pays francophones et lusophones); la barrière psychologique (manque de confiance de certains face à la compétition qui les oppose aux chercheurs de pays plus avancés) ; la lourdeur administrative dans la composition du dossier; manque d expérience dans l élaboration de projets capables de capter des fonds substantiels.

34 Conclusion Il existe beaucoup d avantages dans le partenariat entre l'europe et l'afrique Les défis actuels des deux régions sont pour l essentiel intégrés dans les stratégies de développement continentales telles que le Plan d'action consolidé de l'afrique pour la science et la technologie et la Stratégie de Lisbonne de l' Union européenne Les défis mondiaux sont le changement climatique, la gestion de l'eau, l'approvisionnement énergétique durable, la sécurité alimentaire et la santé

35 Conclusion la seule voie salutaire pour les deux parties est donc d intégrer et de renforcer la science et de la technologie dans les mécanismes de coopération qui les lie depuis longtemps. La nouvelle approche, qui consiste à renforcer la coopération avec les communautés économiques régionales, mais aussi de créer des plateformes de dialogue tels que CAAST-Net et les autres INCO, semble être une stratégie appropriée.

36 Conclusion la seule voie salutaire pour les deux parties est donc d intégrer et de renforcer la science et de la technologie dans les mécanismes de coopération qui les lie depuis longtemps. La nouvelle approche, qui consiste à renforcer la coopération avec les communautés économiques régionales, mais aussi de créer des plateformes de dialogue tels que CAAST-Net et les autres INCO, semble être une stratégie appropriée.

37 Merci pour votre aimable attention

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 28 mai 2010 (OR. en) 9633/10 Dossier interinstitutionnel: 2010/0096 (NLE)

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 28 mai 2010 (OR. en) 9633/10 Dossier interinstitutionnel: 2010/0096 (NLE) CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 28 mai 2010 (OR. en) 9633/10 Dossier interinstitutionnel: 2010/0096 (NLE) ACP 140 COAFR 181 PESC 619 RELEX 415 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Discours de Irini Pari à la Rencontre internationale sur "Les Conseils économiques et sociaux, les stratégies nationales de développement, la démocratie participative et les TIC pour le développement"

Plus en détail

CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE)

CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE) CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE) ACP 229 COAFR 318 PESC 1462 RELEX 1192 OC 49 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif général

OBJECTIFS. Objectif général Le Programme d action pour la promotion et le financement des PME dans l UEMOA est une déclinaison de la Politique Industrielle Commune (PIC) de l UEMOA. Il vise la création de mécanismes de financement

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous-Régional pour l Afrique Centrale

NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous-Régional pour l Afrique Centrale Réunion Ad hoc NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous-Régional pour l Afrique Centrale F Distr. : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.HLTIC/13/Inf.1 Février : 2013 Original : Français Ad Hoc

Plus en détail

Stratégie de la Banque africaine de développement pour l intégration de l Afrique australe

Stratégie de la Banque africaine de développement pour l intégration de l Afrique australe Page 1 NOTE DE SYNTHESE N 24 Réalisée par Djenno Ngoua Melissa Stratégie de la Banque africaine de développement pour l intégration de l Afrique australe Le Traité d Abuja instituant en 1991 la Communauté

Plus en détail

Consultation programmes européens de l éducation et formation

Consultation programmes européens de l éducation et formation Consultation programmes européens de l éducation et formation I. Programme éducation 1. Votre profil 2. Objectifs du programme (mobilité, qualité, cohésion sociale, innovation): pensez- vous que d autres

Plus en détail

VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)- NO.VA/NPCA/11/23

VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)- NO.VA/NPCA/11/23 www.nepad.org info@nepad.org Tel: +27 (0) 11 256 3600 Fax: +27 (0) 11 206 3762 P.O. Box 1234 Halfway House 1685 Midrand, Johannesburg South Africa VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)-

Plus en détail

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe L une des priorités stratégiques de l Union européenne consiste à promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable pour l Europe. La BEI

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus Séminaire inaugural AUF Bureau Maghreb, Rabat, 25 26 juin 2012 Philippe Ruffio, Agence

Plus en détail

APPEL A COMMUNICATIONS

APPEL A COMMUNICATIONS APPEL A COMMUNICATIONS Colloque régional UEMOA-CRDI sur Intégration régionale et stratégies régionales de réduction de la pauvreté 8-10 décembre 2009, Ouagadougou, Burkina Faso Délai de soumission de résumé

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/3 4 février 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

CONVENTION PORTANT CREATION DE L'AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE

CONVENTION PORTANT CREATION DE L'AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE CONVENTION PORTANT CREATION DE L'AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE 1,._.1... _._~--~------ / Les Etats Africains Sahélo- sahariens soussignés, Burkina Faso; La République de Djibouti; L'Etat

Plus en détail

LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE.

LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE. LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE. PLAN DE LA PRESENTATION I. Introduction II. Rappel des dispositifs

Plus en détail

Journée d information: PME & DPI Paris, 6 juin 2007

Journée d information: PME & DPI Paris, 6 juin 2007 Journée d information: PME & DPI Paris, 6 juin 2007 Un projet financé par la Commission européenne, DG Entreprises et industrie, au titre du sixième programme-cadre de RDT de l UE. 2 Où trouver de l'aide

Plus en détail

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter 28.04.2010 0 Profile de l entreprise Project Finance International Entreprise de conseil

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Réunion d experts Financement du développement en Afrique du Nord Rabat, Maroc, 19-21 octobre 2010

Réunion d experts Financement du développement en Afrique du Nord Rabat, Maroc, 19-21 octobre 2010 CEA-AN/AH/FD/10/3 Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Réunion d experts Financement du développement en Afrique du Nord Rabat, Maroc, 19-21 octobre 2010 LE

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION REPUBLIQUE DU SENEGAL --------------- Un Peuple, Un But, Une Foi --------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION Besoins de financement global

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Alma Consulting Group. aujourd hui sont vos investissements de demain»

Alma Consulting Group. aujourd hui sont vos investissements de demain» Alma Consulting Group «Vos économies d aujourdd aujourd hui sont vos investissements de demain» 1 Alma Consulting Group en quelques chiffres Société créée en 1986 CA 2008 : 252 M Capital social : 70 M

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE L UNION EUROPÉENNE ET LE CONTINENT AFRICAIN

LES RELATIONS ENTRE L UNION EUROPÉENNE ET LE CONTINENT AFRICAIN LES RELATIONS ENTRE L UNION EUROPÉENNE ET LE CONTINENT AFRICAIN Compte rendu de la conférence Maison de l Europe, 1er février 2011 Vers la fin de la «préférence européenne»? L accès à l indépendance des

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

AGENCE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION DU NEPAD

AGENCE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION DU NEPAD AGENCE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION DU NEPAD Termes de référence pour le recrutement d'un expert spécialiste des infrastructures de transport 1. TITRE DU POSTE: Expert en infrastructures de transport

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Quadro Paese Stream 2013-2015 TUNISIA

Quadro Paese Stream 2013-2015 TUNISIA DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio III Quadro Paese Stream 2013-2015 TUNISIA 1. Encadrement et raisons de la présence de la coopération italienne Les raisons qui font de la Tunisie

Plus en détail

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement Tunisie Marie-Alexandra Veilleux Chef du Bureau de la BERD en Tunisie Sommaire 1. à la BERD 2. Les opérations de la BERD 3. 25 avril 2014 Banque

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL

PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL 2 SFOAP Main Phase Regional Programme Documents - PAFO Table des matières I. Et si nous

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE Protocole d Accord de Coopération Entre Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

SOUS-FONDS PUBLICATIONS EVENEMENTIELLES SERIES ACCORDS HORS UE SOUS-SERIES COTONOU DOSSIERS : PIECES : 20000623 DATES 2000 VERSIONS LINGUISTIQUES :

SOUS-FONDS PUBLICATIONS EVENEMENTIELLES SERIES ACCORDS HORS UE SOUS-SERIES COTONOU DOSSIERS : PIECES : 20000623 DATES 2000 VERSIONS LINGUISTIQUES : BEI PUBLICATIONS ACCORDS HORS UE COTONOU 20000 623 2000 FR8 FONDS BEI SOUS-FONDS PUBLICATIONS SERIES EVENEMENTIELLES SOUS-SERIES ACCORDS HORS UE DOSSIERS : COTONOU PIECES : 20000623 DATES 2000 VERSIONS

Plus en détail

Programme spécial PNUD/FNUAP/OMS/Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP)

Programme spécial PNUD/FNUAP/OMS/Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP) Strategié de renforcement du potentiel de recherche dans les pays en développement via l octroi de bourses pour la formation à la recherche et pour la réintégration Bourses de Formation à la Recherche

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

SALON INTERNATIONAL DU MULTIMEDIA ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SIMEN)

SALON INTERNATIONAL DU MULTIMEDIA ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SIMEN) SALON INTERNATIONAL DU MULTIMEDIA ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SIMEN) Cité de la démocratie,libreville du 01 au 04 Décembre 2006 28/04/2006 eme II EDITION «Une rencontre pour la promotion des partenariats

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES

LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES LE COMMERCE ELECTRONIQUE OPPORTUNITES ECONOMIQUES ET SOCIALES François Ossama Prix RFI NET AFRIQUE 2006 du Meilleur site Internet Africain Chef de la Cellule Informatique du MINDUH Président du Réseau

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE COMMERCE INTERNATIONAL AU SERVICE DE L AFRIQUE (PACCIA II)

PROGRAMME D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE COMMERCE INTERNATIONAL AU SERVICE DE L AFRIQUE (PACCIA II) PROGRAMME D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE COMMERCE INTERNATIONAL AU SERVICE DE L AFRIQUE (PACCIA II) PROMOUVOIR LE COMMERCE RÉGIONAL POUR UNE COMPÉTITIVITÉ GLOBALE Images digitales sur la page

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

Stimuler le développement des sciences, de la technologie et de l innovation (STI) en Afrique : un programme d urgence pour l après-2015

Stimuler le développement des sciences, de la technologie et de l innovation (STI) en Afrique : un programme d urgence pour l après-2015 Stimuler le développement des sciences, de la technologie et de l innovation (STI) en Afrique : un programme d urgence pour l après-2015 Introduction À un moment où la communauté internationale dresse

Plus en détail

Commission du marché intérieur et de la protection du consommateur DOCUMENT DE TRAVAIL

Commission du marché intérieur et de la protection du consommateur DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission du marché intérieur et de la protection du consommateur 3.3.2010 DOCUMENT DE TRAVAIL sur la proposition de directive relative aux droits des consommateurs - COM(2008)614/3-2008/0196(COD)

Plus en détail

Développement rural 2007-2013. Document d orientation

Développement rural 2007-2013. Document d orientation Développement rural 2007-2013 MANUEL RELATIF AU CADRE COMMUN DE SUIVI ET D EVALUATION Document d orientation Septembre 2006 Direction générale de l agriculture et du développement rural TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE

GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES RAPPROCHEES (FAIR) GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE I. Contexte/justification II. Eligibilité des actions 1 III. IV. Eligibilité des demandeurs Durée d exécution

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement 7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement Session 3 Thème : Mettre le contexte au centre de l action : opérationaliser une approche sensible à la fragilité Sous-thème : «Prise

Plus en détail

COOPÉRATION UNIVERSITAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ENTRE L AFRIQUE ET L EUROPE : RELEVER LES DÉFIS RÉGIONAUX ET GLOBAUX

COOPÉRATION UNIVERSITAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ENTRE L AFRIQUE ET L EUROPE : RELEVER LES DÉFIS RÉGIONAUX ET GLOBAUX COOPÉRATION UNIVERSITAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ENTRE L AFRIQUE ET L EUROPE : RELEVER LES DÉFIS RÉGIONAUX ET GLOBAUX L I V R E B L A N C Résultats et recommandations du projet «Accès à la réussite Pour

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL PRESENTATION DU PROJET/PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT PAR L'OCAL Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL Tunis, 22 24 Avril 2014 SOMMAIRE Introduction ti OCAL Expériences Description du projet Cadre de mise

Plus en détail

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT»

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT» ATELIER UNION AFRICAINE / COMMUNAUTÉS ECONOMIQUE RÉGIONALES SUR LE COMMERCE DES SERVICES EN COLLABORATION AVEC JEICP ET LA BAD 29-30 MARS 2012, LUSAKA (ZAMBIE) THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES

Plus en détail

Glossaire du voisinage sud

Glossaire du voisinage sud EU Neighbourhood Info Centre An ENPI project Cette publication n est disponible qu au format électronique. Elle a été rédigée par le Centre d Information pour le Voisinage Européen, un projet financé par

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772 Nations Unies A/AC.105/772 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport du deuxième Atelier

Plus en détail

LE MÉCANISME DE DÉVELOPPEMENT PROPRE LE MDP EN AFRIQUE FINANCEMENT ET SOUTIEN

LE MÉCANISME DE DÉVELOPPEMENT PROPRE LE MDP EN AFRIQUE FINANCEMENT ET SOUTIEN LE MÉCANISME DE DÉVELOPPEMENT PROPRE LE MDP EN AFRIQUE FINANCEMENT ET SOUTIEN INTRODUCTION Dès 2006, les parties au protocole de Kyoto ont reconnu l'importance d'une répartition équilibrée des projets

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS

LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT AU SERVICE DE LA STRATÉGIE EUROPE 2020 Stratégie

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT 1 REUNIONS STATUTAIRES DE L'ACI POUR L'AFRIQUE --------------------- Cotonou, du 21 au 25 Août 2000 -=-=-=-=-=-=- LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT Dr Oumar OUATTARA

Plus en détail

L histoire de l assurance en Algérie

L histoire de l assurance en Algérie POINT DE VUE POINT OF VIEW Assurances et gestion des risques, vol. 81(3-4), octobre-décembre 2013, 285-290 Insurance and Risk Management, vol. 81(3-4), October-December 2013, 285-290 L histoire de l assurance

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par B.O. Oramah Vice président (développement commercial et financement de projet d'entreprise) Banque Africaine d'import-export Présenté au séminaire 2014

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Quelle stratégie d Intelligence économique pour le dessein africain du Maroc? ASMEX DAYS, Casablanca, 24 mars 2015

Quelle stratégie d Intelligence économique pour le dessein africain du Maroc? ASMEX DAYS, Casablanca, 24 mars 2015 Quelle stratégie d Intelligence économique pour le dessein africain du Maroc? ASMEX DAYS, Casablanca, 24 mars 2015 Les atouts clairement identifiés de Maroc SA Un quadriptyque comme socle de souveraineté

Plus en détail

LES INDUSTRIES EXTRACTIVES

LES INDUSTRIES EXTRACTIVES LES INDUSTRIES EXTRACTIVES 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre Depuis son accession à l indépendance, le Mali, à travers ses différents plans de

Plus en détail

Bourses Sud-Sud 2015 Pour les chercheurs et chercheuses de l'amérique latine et les Caraïbes, l'afrique et l'asie

Bourses Sud-Sud 2015 Pour les chercheurs et chercheuses de l'amérique latine et les Caraïbes, l'afrique et l'asie Swedish Coopera Soutien national Development Cooperation Bourses Sud-Sud 2015 Pour les chercheurs et chercheuses de l'amérique latine et les Caraïbes, l'afrique et l'asie «Education, politique publique

Plus en détail

TITRE: CENTRE PANAFRICAIN D INTERPRETARIAT ET DE TRADUCTION

TITRE: CENTRE PANAFRICAIN D INTERPRETARIAT ET DE TRADUCTION TITRE: CENTRE PANAFRICAIN D INTERPRETARIAT ET DE TRADUCTION LIEU: BAMAKO- MALI CONTEXTE ET JUSTIFICATION Les OMD pour un pour un Développement Humain Durable L EPT L avènement de l Union Africaine, Le

Plus en détail

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013 Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun Le 5 novembre 2013 Plan de la présentation 1. Contexte du Programme 2. Objectifs et méthode du Programme 3. Activités prévues dans

Plus en détail

7857/1/09 REV 1 FL/smi DG E II

7857/1/09 REV 1 FL/smi DG E II CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E Bruxelles, le 3 avril 2009 (OR. fr) 7857/1/09 REV 1 ACP 72 COAFR 106 PESC 378 RELEX 261 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME TS Objet: DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

L implantation des banques marocaines en Afrique

L implantation des banques marocaines en Afrique L implantation des banques marocaines en Afrique L intégration de l économie marocaine à l économie mondiale est désormais une évidence qui fait l unanimité, le dynamisme de cette intégration a été rendu

Plus en détail

HIPSSA. Harmonisation réglementaire des TIC : Étude comparée des initiatives régionales

HIPSSA. Harmonisation réglementaire des TIC : Étude comparée des initiatives régionales Union internationale des télécommunications Adoption de politiques harmonisées pour le marché des TIC dans les pays ACP. Harmonisation réglementaire des TIC : Étude comparée des initiatives régionales

Plus en détail

Soutien aux manifestations scientifiques

Soutien aux manifestations scientifiques Soutien aux manifestations scientifiques Antenne Amérique latine - Bureau des Amériques DEMANDE DE CONTRIBUTION 2014 La contribution totale ne pourra pas excéder 4 000 (les moyennes sont en général de

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail