Prix des lycéens autrichiens 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix des lycéens autrichiens 2012"

Transcription

1 Prix des lycéens autrichiens 2012 DOSSIER PEDAGOGIQUE Silence, on irradie Christophe Léon Editions Thierry Magnier, 2009 Dossier réalisé par Maryse Inyzant, sous la direction de Yvan Jacquemin, attaché de coopération éducative, Institut Français de Vienne

2 SOMMAIRE Comment utiliser ce dossier?... 3 Introduction... 3 Analyse de la première et quatrième de couverture... 3 Analyse du titre... 3 I. Références culturelles et historiques ) les catastrophes nucléaires... 4 a. Hiroshima et Nagasaki... 4 b. Les accidents nucléaires... 4 II. Présentation des personnages ) Les enfants... 4 a. Sven... 4 b. Siloé... 4 c. Grégoras ) Les adultes... 5 a. Yougor Sidaref... 5 b. L'institutrice... 5 c. Agreda... 5 d. Les parents de Sven et Siloé... 5 e. Loubia... 5 f. Stefan ) Benjamin... 5 III. Analyse narratologique ) Structure du roman ) Focalisation ) Chronologie... 6 IV. Etudes thématiques ) La critique du nucléaire... 6 a. Des personnages principaux attachants et innocents contre des autorités inhumaines... 6 b. Les phénomènes étranges ) Les jeux de mots ) La mort... 7 a. Le perte des cheveux et des dents... 7 b. Le silence... 7 c. Les militaires et les hommes en blanc... 7 d. Les oiseaux suicidaires... 8 e. L image ambivalente du rat... 8 V. Pour aller plus loin... 8 VI. Au fil des chapitres

3 Prix des lycéens autrichiens DOSSIER PEDAGOGIQUE Silence, on irradie de Christophe Léon (Ed. Thierry Magnier) Comment utiliser ce dossier? Ce dossier est destiné à faciliter votre lecture du roman. Il comprend trois grandes parties : un travail préliminaire sur le titre et la couverture du livre, une évocation des références culturelles et historiques, une présentation des personnages, une analyse thématique, une analyse narratologique et une courte bibliographie, un parcours du roman chapitre par chapitre, incluant des pistes de lecture sous forme de questions, des renvois à des faits de civilisation, une analyse du lexique, et des propositions d approfondissement ou de recherche. Ce dossier doit accompagner votre lecture et aider votre prise de notes dans votre carnet de bord, qui reste votre principal instrument de travail. Ce carnet permet en effet de noter vos impressions de lecture chapitre par chapitre, de dresser et d affiner au fur et à mesure le portrait des personnages principaux, de dessiner la topographie des lieux, de relever les indices dispersés dans le roman, de faire le point sur les thèmes abordés, etc. C est à partir de ce carnet que vous préparerez votre présentation du roman en classe. Introduction Analyse de la première et quatrième de couverture Décrivez la première de couverture : quelles couleurs dominent? Que représente l illustration? Quelle est cette lumière? Que voyez-vous au premier plan? Cette illustration vous fait-elle penser à un autre peintre? Faites des hypothèses sur le thème et la thèse du roman. Lisez la quatrième de couverture: qui sont les personnages principaux? Faites des hypothèses sur ce que vous allez lire. Analyse du titre De quelle couleur est écrit le titre? Commentez l'utilisation du pronom «on» dans le titre. 3

4 I. Références culturelles et historiques 1) les catastrophes nucléaires a. Hiroshima et Nagasaki Les bombardements de Hiroshima et Nagasaki ont eu lieu les 6 et 9 août 1945 au Japon. Les Etats- Unis avaient décidé de lancer cette nouvelle arme pour faire capituler le Japon et mettre fin à la seconde Guerre Mondiale. Les bombardements firent des milliers de victimes, qui sont difficiles à comptabiliser (au moins personnes tuées instantanément). Par la suite, la bombe A ne sera plus utilisée comme arme conventionnelle, mais comme arme de dissuasion. b. Les accidents nucléaires La gravité des accidents nucléaires est mesurée grâce à l échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires). Cette échelle comporte 7 niveaux, le niveau 7 étant le plus grave. De nombreux accidents ont été dénombrés, parmi lesquels : - Centrale de Chalk River, Canada, 1952 : l accident a été classé de niveau 5 sur l échelle INES. - Centrale de Windscale, Royaume-Uni, 1957 : cet accident a été classé de niveau 5. - Centrale de Saint-Laurent, France, 1969 : l accident a été classé de niveau 4. - Centrale de Three Mile Island, Etats-Unis, 1979 : cet accident a été classé de niveau 5. - Centrale de Saint-Laurent, France, 1980 : cet accident a été classé de niveau 4. L un des accidents les plus marquants et les plus graves est celui de la Centrale de Tchernobyl, survenu en 1986 en Ukraine. L accident a été classé de niveau 7. L un des réacteurs a subi une fusion du cœur puis a explosé. Les habitants n ont tout d abord pas été informés de l ampleur de l accident. Puis, ils ont été évacués. Christophe Léon s inspire de cette catastrophe pour écrire son roman. En effet, nous pouvons remarquer des similitudes toponymiques. Ainsi, la ville de Nardyl rappelle Tchernobyl, le nom du fleuve Tnierp fait écho au fleuve Dniepr. De plus, le texte du prologue s inspire largement de la présentation de Tchernobyl décrite sur le site wikipedia. La catastrophe de la Centrale de Fukushima, survenue en mars 2011 au Japon suite à un tremblement de terre et à un tsunami a fait ressurgir le débat sur le nucléaire. L accident a été classé de niveau 7 sur l échelle INES. Cette catastrophe est postérieure à l écriture du roman. II. Présentation des personnages 1) Les enfants a. Sven Sven est un garçon de 14 ans. Il est débrouillard et décidé. Il se baigne toutes les semaines dans le lac situé près de la Centrale, malgré l'interdiction. Au début du roman, il jalouse sa sœur et la considère comme une rivale. Lorsqu'il perd ses cheveux, il s'en amuse. Après la catastrophe, il prend les choses en main et est bien conscient que la vie de sa sœur dépend de lui. Son intuition lui dicte de se méfier des «hommes en blanc» et il décide de rester caché. b. Siloé Siloé est la petite sœur de Sven. Elle est âgée de 5 ans. Au début du roman, elle n'a pas confiance en son frère, car, lorsqu'ils sont seuls, Sven lui fait peur. Après la catastrophe, elle se remet complètement à lui. Lorsque l'explosion se produit, elle se trouve dans la cave de sa nourrice; elle se blesse avec une tige métallique, ce qui entraînera la septicémie. Elle peut voir et parler à un rat, Benjamin. 4

5 c. Grégoras Grégoras intervient plus tard dans le roman. Il a 17 ans. C'est un enfant «différent», il bave beaucoup, parle en bafouillant et souffre d un handicap cérébral. A sa naissance, son père l'a abandonné dans une étable, car il le pensait trop fragile pour survivre. Néanmoins, Grégoras a survécu. Il se prend vite d'affection pour Siloé mais il n'aime pas sa jambe malade. 2) Les adultes a. Yougor Sidaref Yougor Sidaref est un dermatologue installé dans la ville de Nardyl. Il a 28 ans et est célibataire. Il est amoureux de l'institutrice qu'il a rencontrée récemment. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il entreprend de se rendre dans la zone irradiée. Il veut savoir ce qui est arrivé à l'institutrice. b. L'institutrice L'institutrice habite elle aussi à Nardyl. Le jour de l'accident, elle visite la Centrale avec un groupe d'enfants. Elle est amoureuse de Yougor Sidaref et s'imagine en robe de mariée lorsque l'explosion se produit. Elle meurt rapidement, mais sa disparition provoquera la venue de Yougor et de sa sœur Loubia. c. Agreda Agreda est la nourrice de Siloé. Son mari est mort à la suite d un accident à la Centrale. Elle aime beaucoup Siloé, mais le jour de l'accident, elle s'emporte et la punit dans la cave. Elle disparaît rapidement. d. Les parents de Sven et Siloé Les parents de Sven et Siloé travaillent tous les deux à la Centrale, l'un en tant que plombier et maçon, l'autre comme serveuse à la cantine de la Centrale. Tous deux meurent dans l'accident. e. Loubia Loubia est la sœur de l'institutrice. Elle a appris que sa sœur était décédée dans un accident de car et entreprend de récupérer ses affaires dans son appartement. C'est là qu'elle trouve la lettre écrite par Yougor qui l'informe que sa sœur se trouvait à la Centrale. Elle décide de se rendre sur les lieux de l'accident pour en savoir plus. f. Stefan Stefan est un militaire employé à la sécurisation du site et est chargé d en interdire l accès. Il est charmé par Loubia et décide de l'aider. 3) Benjamin Benjamin est un rat qui apparaît dans les rêves de Siloé. Avant l'explosion, Siloé avait bel et bien aperçu un rat dans la cave d'agreda, mais ce n est qu après la catastrophe que ce dernier est personnifié et doté de la parole. Il amuse Siloé et lui raconte ses aventures. A la fin du roman, Benjamin apparaît de plus en plus, car Siloé est de plus en plus souvent inconsciente. Elle dira ellemême que si elle parvient à voir le rat et à lui parler, c'est parce qu'elle «n'existe presque plus» (p.101). On peut se demander si Grégoras ne voit pas lui aussi le rat, car il dit mystérieusement «je n'aime pas les rats» p.93. A la fin du roman, les pilotes de l'hélicoptère aperçoivent une horde de rats se déplacer. Voir plus loin: «L'image ambivalente du rat». 5

6 III. Analyse narratologique 1) Structure du roman Le roman ne comprend pas de chapitres numérotés, mais il est séparé en paragraphes. Le lecteur suit tour à tour les actions des personnages principaux, ce qui accentue le suspense. Un prologue débute le roman. Il pose, à la manière d'une pièce de théâtre, le décor tel qu'il sera après la catastrophe. Le prologue annonce d'emblée la présence de militaires qui interdisent l'entrée du site. 2) Focalisation L'auteur utilise la focalisation zéro et la focalisation interne. On parle de focalisation zéro lorsque le narrateur connaît tous les éléments de l'histoire. L'auteur a recours à la focalisation zéro p lorsqu'il décrit la catastrophe. Aucun des personnages ne connaît ces éléments. La focalisation interne permet de rapporter les pensées d'un seul personnage. Chaque personnage exprime tour à tour son point de vue sur les événements qui surviennent. Un même événement peut donc être décrit plusieurs fois, selon le point de vue du personnage. C'est le cas notamment à la fin du roman, où l'arrivée de l'hélicoptère est décrite par les 6 protagonistes. Le lecteur a alors le temps de mesurer l'importance de l'hélicoptère qui représente la seule chance de salut du groupe. La fin apparaît alors d'autant plus tragique. 3) Chronologie Les actions ne sont pas toujours chronologiques; on apprend par exemple l'incident en même temps que Yougor Sidaref, qui regarde les informations à la télévision. Ensuite, nous découvrons quel sort ont subi Agreda, Siloé ou encore l'institutrice. Ce procédé accentue également le suspense, tout en mettant en évidence le fait que les autorités et les médias dissimulent la gravité de l'accident. IV. Etudes thématiques 1) La critique du nucléaire Christophe Léon a une vision très négative du nucléaire et utilise la fiction pour exposer son point de vue. a. Des personnages principaux attachants et innocents contre des autorités inhumaines Ce n est pas un hasard si les personnages principaux du roman sont des enfants. Siloé, qui n a que 5 ans, représente l innocence. Le lecteur éprouve de la pitié pour ces trois enfants qui doivent affronter une situation terrible malgré leur jeune âge. Sven, qui n a que 14 ans, doit prendre des décisions difficiles dont dépend la vie de sa sœur. De même, l idylle de Yougor Sidaref et de l institutrice a été brutalement interrompue par l accident. Les victimes de la catastrophe sont également des personnes ordinaires et innocentes : les parents de Siloé et Sven, le groupe d enfants parti en sortie scolaire, la nourrice Agreda. Le lecteur ne peut qu éprouver de la colère contre ces autorités qui laissent mourir les victimes, voire qui les éliminent, comme le laissent présager les paroles d un sous-officier : «Tu penses S ils ne veulent pas que les types pénètrent dans la zone interdite, ils veulent encore moins qu ils en sortent» (p.107). D après les rumeurs qui courent à l hôpital de Nardyl, les personnes qui refuseraient de se taire seraient envoyées dans un pénitencier. Quant aux hommes en blancs, ils poussent et tassent les victimes dans des fourgons militaires sans ménagement. Enfin, le groupe composé de Siloé, Sven, Grégoras, Yougor, Loubia et Stefan est tout simplement abandonné, ce qui ne leur laisse aucune chance de survie. Les autorités n ont pas de visage et n ont aucune compassion pour les victimes. Elles sont totalement déshumanisées. L utilisation du pronom impersonnel «on» dans le titre du livre, montre également 6

7 que les autorités se désengagent face à la catastrophe et que les responsables n ont pas d identité. De plus, le terme «silence», qui exprime un ordre, souligne que les victimes n ont pas le droit à la parole. Ils ne peuvent que subir la catastrophe sans pouvoir agir. Ces mêmes autorités cachent la vérité aux citoyens en affirmant que la catastrophe est maîtrisée et de petite ampleur. Par la suite, les chaînes de télévision ne parlent plus de l accident. Même les familles des victimes ne connaissent pas la vérité, comme c est le cas de la famille de l institutrice. b. Les phénomènes étranges Dans le roman, plusieurs phénomènes non naturels surviennent. Même avant la catastrophe, la Centrale avait des influences néfastes sur les habitants. Tout d abord, la naissance d enfants «différents», comme Grégoras. Le vieillissement prématuré des employés de la Centrale (la mère et le père de Sven). La multiplication des maladies de peau et des cancers, qui se développent à cause de la Centrale (le cas de Sven, qui perd ses cheveux en une seule nuit). Le développement anormal de certains animaux (les brochets du lac ont une taille énorme). Après la catastrophe, des événements inhabituels se produisent. Les habitants disparaissent purement et simplement. La jambe de Siloé, blessée par une tige métallique, enfle et ses veines deviennent vertes. Lorsque Sven prend de la terre irradiée dans ses mains, ses veines gonflent et prennent une couleur verdâtre. Grégoras a perdu ses cheveux, ses poils et ses dents. Sven a de nouveau perdu ses cheveux. Les animaux deviennent hostiles et incontrôlables : les oiseaux se jettent sur une poutre, les lombrics deviennent cannibales, les mouches attaquent Yougor, le rat parle Est-ce que les personnages rêvent ou s enfoncent de plus en plus dans l inconscience? Toujours est-il que l irradiation a modifié totalement le paysage et ses habitants. Le village n existe plus et l environnement habituel de Sven est devenu une terre hostile et indomptable. 2) Les jeux de mots Christophe Léon s'amuse souvent des expressions idiomatiques françaises. Par exemple, p.10, «Sven but la tasse, la soucoupe et la petite cuillère». Boire la tasse est une expression idiomatique à laquelle il a ajouté, pour un effet comique, d'autres mots associés (soucoupe et petite cuillère). 3) La mort Tous les personnages du récit sont confrontés à la mort et semblent condamnés à mourir. La mort est constamment présente et revêt plusieurs visages. a. Le perte des cheveux et des dents La perte capillaire est un signe néfaste car elle rappelle la maladie du cancer. Dès le début, Sven paraît condamné à mourir. De même, Sven est marqué par l image de sa mère perdant son incisive. Après l explosion, Grégoras perd ses cheveux et ses dents, Sven perd de nouveau ses cheveux et les aiguilles des sapins tombent. b. Le silence L explosion fait place à un silence profond et pesant, symbole de mort. c. Les militaires et les hommes en blanc Les hommes en blanc entassent les victimes dans des fourgons militaires. Ce geste, brutal et sans considération humaine, suggère l extermination plutôt que le secours. Les appareils que portent ces hommes sont d ailleurs comparés à des bazookas (p.60). 7

8 d. Les oiseaux suicidaires Siloé aperçoit des moineaux qui se précipitent sur une poutrelle en acier. Le choc, répété plusieurs fois, entraîne leur mort. Siloé est terrorisée par ce qu elle voit, et Grégoras pleure en constatant la mort des oiseaux. Le moineau est ici anthropomorphisé, car l animal n est pas capable de se suicider. L oiseau est traditionnellement symbole de liberté ; il s épanouit librement dans un ciel sans limites. Nous pouvons donc interpréter la mort massive des moineaux comme étant le symbole de l anéantissement de la liberté. Nos héros sont condamnés à rester enfermés dans la zone interdite, sans aucun secours. Leurs décisions n auront plus aucun impact sur leurs chances de survie. Le suicide des oiseaux évoque aussi la situation insoutenable dans laquelle les personnages se trouvent, et annonce cruellement une fin sans espoir. e. L image ambivalente du rat Dans la culture occidentale, le rat est associé aux maladies et donc à la mort. C'est le cas dans La Peste d'albert Camus, roman qui dépeint une épidémie de peste à Oran, en Algérie. Les premières victimes de la peste furent les rats, puis la maladie se propage et décime la population d'oran. Camus montre dans ce roman l'absurdité de la vie et les limites des actions humaines. En ce sens, le roman de Christophe Léon présente des similitudes avec l'oeuvre de Camus. Dans la bande dessinée Maus d'art Spiegelmann, les Juifs sont représentés par des souris, tandis que les Nazis sont des chats. Les souris sont donc les victimes, persécutées par les chats. Spiegelmann a choisi de représenter les Juifs par des souris en réponse à la propagande nazie qui décrivait les Juifs comme des rats. Dans Silence, on irradie, le rat symbolise la mort. C est parce que Siloé est souffrante et mourante qu elle aperçoit le rat. Cet animal devient de plus en plus important pour Siloé qui, au fur et à mesure que se développe sa maladie et que la fièvre augmente, est de plus en plus souvent inconsciente. L augmentation des apparitions du rat suggère donc que la maladie gagne du terrain. Comme l exprime Siloé p.101, elle peut parler avec le rat «parce qu [elle] n existe presque plus». On peut noter également que Sven aperçoit des rongeurs morts près de la Centrale (p.30). A la toute fin du roman, les deux pilotes remarquent une colonne de rats qui s approche du groupe. Cette arrivée peut symboliser la mort qui vient s emparer des personnages. Dans la culture orientale par contre, le rat a une image positive. Au Japon, il est symbole de chance. Benjamin tient compagnie à Siloé et la fait rire. A la fin du livre, il lui donne de l espoir en lui annonçant qu il est venu la sauver et qu elle va guérir. V. Pour aller plus loin Bibliographie : Le jour où le soleil est tombé J avais quatorze ans à Hiroshima, Hashizume Bun, Editions du Cénacle de France La centrale, Elisabeth Filhol, P.O.L. Nucléaire, pas de panique!, Pierre Tanguy, Nucléon Tchernobyl : Confessions d un reporter, Igor Kostine, Les arènes Tchernobyl, après l apocalypse, Philippe Coumarianos, Hachette littératures Filmographie : Le tombeau des lucioles, (die letzten Glühwürmchen), Isao Takahata, Studio Ghibi adaptation de la nouvelle de Akiyuki Nosaka Hiroshima mon amour, Alain Resnais Noir océan, Marion Hänsel R.A.S. nucléaire rien à signaler, documentaire d Alain de Halleux Gerboise bleue, de Djamel Ouahab 8

9 VI. Au fil des chapitres 1) Prologue (p.7) Que s'est-il passé dans la «zone interdite»? Qui sont ces hommes en armes? Pourquoi gardent-ils l'entrée du site? p.7 le périmètre déterminer le site la centrale nucléaire l'homme en arme (m.) le molosse la sente le barbelé le fossé la trouée der Umkreis, die Zone bestimmen die Stätte das Kernkraftwerk der Soldat der große Wachhund der Weg, der Pfad der Stacheldraht der Graben die Schneise, das Loch c. Pour aller plus loin Faites des recherches sur la catastrophe de Tchernobyl. 2) Partie 1 (pp. 9-10) Que fait Sven chaque vendredi? p.9 l'affluent (m.) en apnée der Nebenfluss ohne Sauerstoffgerät, mit angehaltener Luft p.10 9

10 tremper sa couenne (fam.) dissuader baden abschrecken 3) Partie 2 (pp ) Pourquoi est-il interdit de se baigner dans le lac? en tenue d'adam wie Gott ihn schuf, nackt l'ogive (f.) boire la tasse la soucoupe la petite cuillère der Spitzbogen Wasser schlucken die Untertasse der kleine Löffel p.11 l'échafaudage (m.) la déjection à fond les manettes (fam.) faire la planche le boudin cru le centre névralgique das Gerüst das Auswerfen voll und ganz, voll Gas den toten Mann machen die Blutwurst das Nervenzentrum p.12 en jeter (fam.) les eaux usées viel hermachen das Abwasser 4) Partie 3 (pp ) Comment Sven considère-t-il sa sœur? Quel est le caractère de Sven? 10

11 la main d'œuvre bon marché croissant la malformation le handicap cérébral die Arbeitskräfte billig steigend die Missbildung das Gehirn-Handikap p.13 et des poussières faire de l'ombre à qn. il ne se laisse pas marcher sur les pieds dur à cuire coriace avaler le gnon (fam.) la beigne (fam.) en vouloir à qn. la relégation und ein paar Zerquetschte jdn in den Schatten stellen er lässt sich nicht auf der Nase herumtanzen hartgesotten sein zäh schlucken der Schlag die Ohrfeige es auf jdn abgesehen haben die Verbannung p.14 la bêtise les autorités (f. pl.) die Dummheit die Behörde 5) Partie 4 (pp ) Où vont Sven et sa mère? Pourquoi les cheveux de Sven sont-ils tombés? p. 15 gober la nausée schlürfen die Übelkeit 11

12 le roulis la scarification la poignée le crâne la coquille d'oeuf le couillon (fam.) das Schlingern die Hautritzung die Handvoll der Schädel die Eierschale die Dumpfbacke, der Blödmann 6) Partie 5 (pp ) Qui est Yougor Sidaref? p.16 la peau la perspective d'avenir die Haut die Zukunftsaussichten p.17 en imposer imponieren 7) Partie 6 (pp ) Quelles sont les consignes des autorités par rapport aux malades? fréquent häufig p.18 être inhérent à qc. affoler rassurer le bouc einer S. innewohnen Angst machen beruhigen der Spitzbart p.19 12

13 être lié la crainte se faire enguirlander empêcher avouer louper (fam.) dare-dare (fam.) la nounou verbunden sein die Furcht von jdm zusammengestaucht werden verhindern gestehen verpassen schnurstracks die Tagesmutter p.20 l'agacement (m.) affable der Ärger freundlich 8) Partie 7 (pp ) Qui Sven doit-il aller chercher? la brasse das Brustschwimmen p.21 sans transition l'imprudent (m.) le tif (fam.) faire partie des attributions de qn. übergangslos der unvorsichtige Mensch das Haar in jds Zuständigkeitsbereich fallen p.22 le domestique der Diener 9) Partie 8 (pp ) Comment Antin est-il mort? Comment Siloé considère-t-elle son frère? 13

14 p.22 le popotin (fam.) taquiner la ribambelle d enfants la surchauffe colmater la brèche la cocotte-minute fissible der Hintern necken die Schar Kinder die Überhitzung schließen das Loch der Schnellkochtopf spaltbar p.23 soûl [saoul] le bitoniau (fam.) le couvercle cuit à point sommaire le revenu betrunken der Knopf der Deckel gar gekocht kurz das Einkommen p.24 la comptine soupçonneux se méfier de qn. la boule à zéro le caillou (fam.) toiser le dément le câlin der Abzählreim misstrauisch jdm misstrauen der Glatzkopf [hier] der Kopf, die Birne verächtlich anschauen der Geisteskranker die Zärtlichkeit p.25 rouler qn. dans la farine le coeur d'artichaut jdn verschaukeln das flatterhafte Herz 14

15 10) Partie 9 (pp ) Pourquoi Sven est-il inquiet pour ses parents? Où est tombé Sven? p.22 laisser qn. de marbre le raccourci la corvée exécrer jdn unbeeindruckt lassen die Abkürzung die lästige Pflicht hassen p.26 bisouter (fam.) s'inquiéter pour qn. consumer à petit feu être sujet à qc. l'incisive (f.) küssen sich um jdn sorgen verbrennen langsam für etw anfällig sein der Vorderzahn p.27 soupe au lait exsangue la tache démanger se dérober le trou aufbrausend blutleer der Fleck jucken nachgeben das Loch 11) Partie 10 (p. 28) Pourquoi Siloé est-elle punie? Où va-t-elle? 15

16 p.28 le tisonnier transpercer la cave la gamine (fam.) Schürhaken durchbohren der Keller das Kind 12) Partie 11 (pp ) Que se passe-t-il lorsque Sven est dans le trou? p.29 happer la galerie isolé en vain le/ la énième hurler erfassen der Gang, der Stollen einzeln vergeblich der/ die/ das x-te brüllen p.30 l'ouragan (m.) arracher pénétrer le rongeur der Orkan herausreißen eindringen das Nagetier 13) Partie 12 (pp ) De qui Yougor est-il amoureux? Où est partie cette personne? Qu'apprend Yougor en regardant le journal télévisé? 16

17 p.30 une fois n'est pas coutume reporter einmal ist keinmal verschieben p.31 la compagne solitaire séduire intimider le courant passe p.32 songer à qn. entamer moindre la gravité le tremblement de terre occasionner le dégât entraver les secours (m.pl.) le devoir die Gefährtin einsam verführen einschüchtern der Funke springt zwischen ihnen über, es knistert an jdn denken beginnen gering der Ernst, Ausmaß das Erdbeben verursachen der Schaden behindern, erschweren die Rettungsmannschaft die Pflicht p.33 tripler le confrère verdreifachen der Kollege 14) Partie 13 (pp ) Pourquoi Agreda a-t-elle disparu? 17

18 la curiosité die Neugier p.34 le charbon s'estomper s'animer en colère tétaniser die Kohle verblassen sich beleben wütend lähmen p.35 outrageusement faire enrager les retrouvailles (f.pl.) disparaître s'agiter übertrieben jdn rasend machen das Wiedersehen verschwinden sich bewegen p.36 le manège frappadingue (fam.) la danse de Saint-Guy le râtelier l'escalier (m.) faire bisquer qn. honteux [hier] Hin und Her verrückt der Veitstanz der Ständer die Treppe jdn auf die Palme bringen beschämt p.37 l'éclair (m.) époustouflant l'étincelle (f.) le déchirement l'encadrement (m.) [de porte] l'amas (m.) der Blitz verblüffend, unglaublich der Funke der Riss der Rahmen der Haufen 18

19 s'évaporer schwinden p.38 chamboulé familier dégringoler la tige entailler la cheville les gravats (m. pl.) obturer le fracas durcheinander üblich herunterpurzeln der Stift einkerben der Knöchel der Schutt schließen der Krach 15) Partie 14 (pp ) Où se trouve l'institutrice au moment de l'accident? A-t-elle survécu? p.38 traîner trödeln p.39 ravissant bezaubernd p.40 aveuglant la traîne la première grell die Schleppe der erste Gang p.41 le rétroviseur le boulard l'agate (f.) la bille der Rückspiegel die große Murmel die kleine Murmel die Murmel 19

20 polluer aveugle le frein le bassin se briser le tonneau verschmutzen blind die Bremse das Becken zerbrechen der Überschlag 16) Partie 15 (pp ) Quels changements sont apparus dans la forêt? p.42 la boue s'extirper de qc. hostile der Schlamm aus etw. herausklettern feindlich p.43 l'enchevêtrement (m.) se fier à qc. le brochet das Gewirr sich auf etw. verlassen der Hecht p.44 le point de côté cracher verdâtre das Seitenstechen spucken grünlich 17) Partie 16 (pp ) Que fait Yougor à l'hôpital? 20

21 p.44 pas grand-chose le bobo (fam.) la salle de repos prêter main-forte nicht viel das Wehwehchen der Ruheraum zu Hilfe kommen p.45 briller tirer des plans sur la comète (fam.) échafauder le remue-ménage glänzen Luftschlösser bauen aufstellen das Durcheinander p.46 bon sang le blessé zum Teufel der Verletzter 18) Partie 17 (pp ) Que s'est-il passé à la Centrale? s'assoupir être prisonnier de qc. se désagréger en fusion irradié pulvériser l'onde de choc (f.) einschlafen eingesperrt sein zerfallen schmelzflüssig strahlenkrank zerstören die Druckwelle c. Pour approfondir Vous êtes journaliste et vous voulez raconter la vérité sur ce qui s est passé à la Centrale. Préparez votre intervention télévisée. 21

22 19) Partie 18 (pp ) Quels sont les avantages et les inconvénients du jeune âge de Siloé? De quoi rêve Siloé? p.47 le champ de bataille le garde-manger se disloquer la poussière das Schlachtfeld der Vorratsschrank in die Brüche gehen der Staub p.48 mesurer s'en sortir faire une comédie ermessen, abschätzen durchkommen ein furchtbares Theater machen p.49 dorénavant désobéir rasséréner pointer le bout de son nez ([ici, museau] le chapeau de paille le fumet von jetzt an nicht gehorchen aufheitern ankommen, sich zeigen der Strohhut der Wohlgeruch p.50 le piège écrabouiller (fam.) aplatir qn. comme une crêpe effrayer die Falle zerquetschen jdn platt drücken erschrecken p.51 le sommeil der Schlaf 22

23 20) Partie 19 (pp ) Qui sont les premières victimes arrivées à l'hôpital? Qui amène ces blessés à l'hôpital? p.51 le pompier être en piteux état l'hélicoptère (m.) der Feuerwehrmann marode sein der Hubschrauber p.52 atteint l'aide-soignante (f.) amener insolite angegriffen die Pflegehelferin mitbringen außergewöhnlich p.53 s'interposer l arme (f.) dazwischen treten die Waffe 21) Partie 20 (pp ) Pourquoi Sven a-t-il reçu un choc en entrant dans le village? p.53 la fureur l'angoisse (f.) déblayer die Wut die Angst räumen, freimachen p.54 la ville fantôme pas âme qui vive die Geisterstadt keine Menschenseele 23

24 assaillir angreifen p.55 la respiration résister insoutenable compter sur qn. le pressentiment die Atmung standhalten unhaltbar, unerträglich auf jdn zählen die Vorahnung c. Pour approfondir Choisissez deux photos ou dessins pour illustrer ce chapitre. L une représente le village de Sven avant la catastrophe, l autre le même village après l explosion de la Centrale. 22) Partie 21 (pp ) Que ressent Sven? p.56 l'impuissance (f.) sangloter vomir die Machtlosigkeit schluchzen erbrechen p.57 clamer à tue-tête se mettre à l'oeuvre transpirer hinausschreien aus Leibeskräften sich ans Werk machen schwitzen 23) Partie 22 (pp ) Quels symptômes présentent les malades? Que voit Yougor en sortant dans le couloir? 24

25 p.57 être réquisitionné de fortune dienstverpflichtet werden behelfsmäßig p.58 affluer la pelade se détacher se mélanger les pinceaux (fam.) le brouhaha strömen der kreisrunde Haarausfall sich ablösen alles durcheinanderbringen der Lärm p.59 parquer zusammenpferchen 24) Partie 23 (pp ) Que font les hommes vêtus de blancs? p.59 détaler (fam.) bercer sich aus dem Staub machen wiegen p.60 le chouchou dépendant menaçant la chenille (f.) écraser striduler der Liebling abhängig drohend die Panzerkette zerdrücken zirpen p.61 se mouvoir sich bewegen 25

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Black M. Chanson. Sur ma route

Black M. Chanson. Sur ma route Chanson Black M Sur ma route Refrain : Sur ma route 1, oui Il y a eu du move 2, oui De l aventure dans l movie 3 Une vie de roots 4 Sur ma route, oui Je n compte plus les soucis 5 De quoi 6 devenir fou,

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

Ariane Moffatt : Je veux tout

Ariane Moffatt : Je veux tout Ariane Moffatt : Je veux tout Paroles et musique : Ariane Moffatt Sony Music France Thèmes La relation amoureuse, les enfants gâtés. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer un sentiment. Exprimer

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 LÖSUNGEN Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 1. La conjugaison au p.c., impf. et futur (Attention à la personne indiquée!) verbe pers passé composé imparfait futur points 1. être je j ai été étais serai

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Le Grand Troupeau de De Jean Giono.

Le Grand Troupeau de De Jean Giono. Cornus Louis 1èreS 3 Lycée Paul Cézanne Le Grand Troupeau de De Jean Giono. Le Grand Troupeau est roman écrit de l année 1929 jusqu à l année 1931 par l auteur pacifiste Jean Giono. Il a été publié en

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres)

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) Auteur Marie Ndiaye Nadja Mouche de l école des loisirs, 39 pages, 2002 niveau 2 Mots clés : Différences, enfants, handicap, rumeur

Plus en détail

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix. Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.com - courriel : parc.stecroix@wanadoo.fr coloriages Jeu de piste L Entrée et La Cuisine. 1 - Pourquoi chez les fourmis dit-on que «l amour

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

La spirale du harcèlement Un processus sournois aux conséquences lourdes

La spirale du harcèlement Un processus sournois aux conséquences lourdes La spirale du harcèlement Un processus sournois aux conséquences lourdes Le mobbing n apparaît jamais subitement ni sans raison. Il s agit d un processus qui se développe lentement et n est souvent pas

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes,

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, Introduction «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, d histoires insolites et de mystères inexplicables. Elle vous entrainera dans un chaos thématique prédéterminé afin de vous plonger dans

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans

Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans Une étude Ipsos Public Affairs / A.P.E.A.S Janvier 01 Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!»

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Musette s est lassée. Sous son plancher, «cric, crac, croc», Des enfants grignotent, gigotent et se font des croques. Alors un matin, elle

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Benoît BROYART Auto Portrait

Benoît BROYART Auto Portrait Benoît BROYART Auto Portrait Né à Reims en 1973, j ai d abord été un grand lecteur avant de me tourner vers l écriture. Enfant, je ne savais pas quel métier j allais exercer plus tard mais j étais certain

Plus en détail

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume.

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume. Après le repas, nous sommes allés visiter le musée de Bayeux. Quand nous sommes rentrés, les personnes du musée nous ont donné des audio guides. Pour pouvoir profiter de l histoire sans être entassés devant

Plus en détail

L enfant du toit du monde

L enfant du toit du monde Je découvre l album. 1) Observe bien la couverture de l album et réponds aux questions. Le!itre du"i#e$st L auteur% appelle L illustrateur$st L éditeur$st 2) Réponds par #ai ou faux. Le héros de l histoire

Plus en détail

Petit guide pédagogique

Petit guide pédagogique Petit guide pédagogique des 1. Peux-tu résoudre cette énigme? Mon premier se trouve dans un musée; mon deuxième est le petit de la biche; mon troisième a six faces et est utile dans un jeu; mon quatrième

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite COMPTE RENDU D EXPERIMENTATION Domaine de travail : Entraînement à l expression écrite à la maison à partir de notes recueillies en classe. Révision et remédiation individualisée de chaque production écrite

Plus en détail

RALLYE PEDAGOGIQUE. Bienvenue au Domaine de la Petite Couère!

RALLYE PEDAGOGIQUE. Bienvenue au Domaine de la Petite Couère! RALLYE PEDAGOGIQUE Bienvenue au Domaine de la Petite Couère! - Aidez-vous de votre plan - Ecouter et observer attentivement, au besoin interroger le personnel. - Respecter la faune et la flore (ne pas

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas @2008 - Le Centre de Loisirs de Lannilis www.clsh-lannilis.com Public : A partir de 8 ans 4, 5 ou 6 équipes de 2 à 5 joueurs 3 animateurs Histoire : Le comte

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Fred Raspail. Chanson. Elle a pleuré

Fred Raspail. Chanson. Elle a pleuré Chanson, elle a pleuré Toute la nuit sans jamais s arrêter Et quand elle a vu ce qu elle pouvait pleurer Elle était en colère, elle voulait tout noyer Tout emporter en mer ( x), à en faire pâlir Tous les

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite Cahier d enquête Suspect N 5 Reproduction interdite 1ère étape : dé découvrez votre suspect Le Gypaè Gypaète barbu À l aide du plan, trouvez le Gypaète barbu dans les expositions. Le Gypaète barbu est

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

«Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet

«Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet «Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet Rédaction : concevoir et écrire plusieurs phrases cohérente. Ecrire à partir d un album. ( CE1 ou fin d année CP/CE1) En parallèle lire d autres

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

I/ Qu est-ce que l aphasie? French

I/ Qu est-ce que l aphasie? French I/ Qu est-ce que l aphasie? French Vous avez, vraisemblablement, récemment eu à faire à l aphasie et ce, pour la première fois. L aphasie appelle d emblée quelques questions comme : qu est-ce que l aphasie,

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Voix Off: " Le noir le noir est à l'origine " Voix Off: " de toutes les formes "

Voix Off:  Le noir le noir est à l'origine  Voix Off:  de toutes les formes Séquence 1/ Intérieur Nuit : L'écran est tout noir. " Le noir le noir est à l'origine " Les nuages s écartent, laissant apparaître la Pleine Lune. " de toutes les formes " Des silhouettes noires apparaissent

Plus en détail

************************************************************************ Français

************************************************************************ Français Ministère de l Education Centre National d innovation Pédagogique et de Recherches en Education Département d Evaluation ************************************************************************ Français

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

SŒUR DE. Lot Vekemans. Traduit du néerlandais par Alain van Crugten. Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique

SŒUR DE. Lot Vekemans. Traduit du néerlandais par Alain van Crugten. Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique SŒUR DE Lot Vekemans Traduit du néerlandais par Alain van Crugten Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique Ils vont lâcher les chiens Bientôt Bientôt ils vont lâcher

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

MARTINE, J ADORE MON FRÈRE Par Gilbert Delahaye et Marcel Marlier

MARTINE, J ADORE MON FRÈRE Par Gilbert Delahaye et Marcel Marlier Version courte de la leçon MARTINE, J ADORE MON FRÈRE Par Gilbert Delahaye et Marcel Marlier Martine joue calmement : elle construit un château de cartes. Son frère, Jean, ne résiste pas à l envie de détruire

Plus en détail

Ah! Les bonnes soupes de Claude Boujon

Ah! Les bonnes soupes de Claude Boujon Prénom : date : Ah! Les bonnes soupes de Claude Boujon Fiche 1 1. Reconstitue la couverture de l album : Complète la fiche d identité de l album. Titre : Auteur : 2. Réponds aux questions par une phrase

Plus en détail

LE PROCÈS DE MACHIAVEL

LE PROCÈS DE MACHIAVEL LE PROCÈS DE MACHIAVEL II. L INTENTION POLITIQUE DE BOCCALINI Boccalini était-il antimonarchiste et républicain ou n était-il qu un observateur résigné, sarcastique, sceptique? Deux raisons principales

Plus en détail

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline Fiche 1 Lecture orale 1 Je lis les lettres. c d q t g k s f v z b u è é e h c n k l m u b v S Z Q V T N C D O L P R 2 Je lis des mots outils. dessus dessous devant derrière qui que nous vous mon son pourquoi

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

La reine des gourmandes et Natsu

La reine des gourmandes et Natsu La reine des gourmandes et Natsu Au loin, brillaient une multitude de petites lumières jaunes et violettes, la mégapole multicolore se découpait dans le paysage. Une atmosphère magique s en dégageait,

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux CE Découpe et colle les morceaux de puzzle pour reconstituer la couverture de l album. Recopie le titre du livre lisiblement et sans faire aucune faute. Réponds par Vrai (V) ou Faux (F) Le livre parle

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada Les enfants sont exposés aux livres illustrés tôt

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE. Présenté à M. Luc Saint- Hilaire

SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE. Présenté à M. Luc Saint- Hilaire SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE Présenté à M. Luc Saint- Hilaire Fait par Mélanie Hanley-Boutin 95 114 726 3 octobre 2011 École des arts visuels de l Université

Plus en détail

L écriture Au Moyen Âge

L écriture Au Moyen Âge MUSEE DES BEAUX-ARTS S E R V I C E E D U C A T I F L écriture Au Moyen Âge ² Page enluminée du registre de charité de la confrérie de Sainte-Croix, Musée de Bernay 2 Les grandes périodes de l évolution

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail