Silence, on meurt! 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Silence, on meurt! 1"

Transcription

1 Silence, on meurt! 1 Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes infectées par le VIH sont toujours privées de traitement 1. Chaque année, lors de la Journée mondiale du sida, il nous faut regarder les statistiques bien en face. Et encore cette année les chiffres nous glacent d'effroi. Rien ne semble freiner la pire épidémie qu'ait connue l'humanité. Selon l'onusida, il y aurait actuellement 42 millions de personnes infectées par le virus du sida, soit 5 millions de plus que l'année dernière. Cette année, 3,1 millions de personnes seraient mortes de cette maladie, dont enfants de moins de 15 ans. Dans les pays pauvres, le sida frappe d'ailleurs de plus en plus les femmes. En Afrique, ce pourcentage s'élève maintenant à 58 %. De plus, 90 % des enfants atteints du VIH sont infectés par voie périnatale. 2. Et au-delà des morts, des orphelins et des malades, c'est l'avenir même des pays pauvres qui est entravé par le sida: car en l'absence de traitement, il est difficile pour des pays comme Haïti, le Burkina-Faso ou le Malawi d'entretenir l'espoir de développement. D'ailleurs, les famines que connaissent certains pays ne sont pas étrangères à l'étendue de cette maladie. Comment nourrir une population lorsque les cultivateurs sont affaiblis ou fauchés par cette épidémie qui déferle sur les campagnes? Une maladie qui divise le monde 3. Ces chiffres démontrent éloquemment que le sida, loin de régresser, constitue une menace toujours plus grande pour la planète entière. Mais ils montrent aussi que riches et pauvres ne sont toujours pas égaux devant la maladie. Des 1 Source: Dr Réjean Thomas, La Presse, 1er décembre L'auteur est président fondateur de Médecins du monde Canada. Ce texte a été écrit en collaboration avec M. Réjean Bergeron. Page 1 de 12

2 exemples? En 2001, personnes sont mortes du sida dans les pays riches, alors que le continent africain à lui seul comptait 2,2 millions de victimes. Pourtant, cet écart ahurissant s'inverse lorsqu'on compare le nombre de personnes ayant eu accès au traitement pour la même période: dans les pays riches, contre seulement en Afrique. C'est là une immense injustice qui, si nous n'y mettons pas rapidement un terme, pourrait bien prendre les allures d'un crime contre l'humanité. 4. Une lutte efficace contre le sida doit s'appuyer à la fois sur la prévention et le traitement. Pourtant, à l'heure actuelle, les efforts consacrés à la lutte contre le sida dans les pays pauvres portent surtout sur la prévention. Prévention pour les pays pauvres, trithérapie pour les pays riches. Avec l'apparition de nouveaux traitements, plus complexes, plus efficaces, mais surtout plus chers, c'est comme si le monde s'était scindé en deux. La vie aurait-elle un prix? Et ce prix varierait-il au gré de la géographie? Évidemment, la prévention doit être maintenue et même davantage développée dans les pays où le sida constitue une bombe à retardement, mais pas à l'encontre de l'accès aux traitements. 5. Douterait-on de la capacité de ces populations à administrer et à gérer efficacement ces nouveaux traitements? Pourtant, différents projets menés par des organisations humanitaires comme Médecins du monde auprès de certaines populations pauvres démontrent clairement que des traitements plus complexes, à l'exemple de la trithérapie, peuvent donner de très bons résultats. 6. Mais c'est avant tout le coût des médicaments qui empêche les populations des pays pauvres d'avoir accès à des traitements efficaces. Bien sûr, des progrès ont été réalisés sur ce plan. Grâce aux demandes répétées d'organisations humanitaires comme Médecins du monde, plusieurs compagnies pharmaceutiques (mais pas toutes!) ont accepté d'offrir les médicaments à Page 2 de 12

3 moindre coût à des populations démunies. Toutefois, malgré ces ententes, le prix de ces médicaments demeure encore beaucoup trop élevé pour ces malades qui, souvent, ne disposent que d'un dollar par jour pour subvenir à leurs besoins. 7. D'où la nécessité et l'obligation morale pour les pays riches de venir en aide à ces populations démunies. Malheureusement, les engagements des pays riches sont trop souvent demeurés des promesses non tenues. Ainsi, en 2001, les Nations unies ont créé un fonds mondial destiné à la lutte contre le sida dans lequel les pays riches devaient contribuer l'équivalent de 0,04 % de leur PIB respectif. Or, en 2002, les trois pays les plus riches les États-Unis, le Japon et l'allemagne n'ont fourni que 7 % ou moins de leur part. En conséquence, le Fonds mondial ne disposera en 2002 que de 700 à 800 millions de dollars. Dans un contexte où, selon les Nations unies, la lutte contre le sida nécessiterait 10 milliards de dollars par année, il est facile de constater que nous sommes encore très loin du compte! Des interventions porteuses d'avenir 8. Le temps presse. Il faut agir. Malgré des ressources financières limitées, certains organismes ont déjà mis sur pied des projets intéressants et efficaces afin de lutter contre le sida dans les pays en développement. Le projet de prévention de transmission mère-enfant du VIH/sida mené par Médecins du monde en Haïti est de ceux-là. Impensable il y a quelques années, ce projet s'attaque à un problème majeur, compte tenu du nombre d'enfants infectés par le VIH. Déjà, les résultats obtenus par ce projet sont appréciables. Mais la lutte ne doit pas s'arrêter là. Il faut aussi freiner l'augmentation du nombre des orphelins du sida. Et pour cela, Médecins du monde compte centrer ses prochaines interventions en Haïti sur l'accès aux antirétroviraux pour les mères séropositives. 9. Répétons-le: le sida ne menace pas que les pays pauvres, mais la planète tout Page 3 de 12

4 entière. Il incombe donc aux pays riches d'y apporter leur pleine contribution. Il ne s'agit pas uniquement de solidarité, mais aussi de sécurité internationale. Les grands de ce monde n'hésitent pas à dépenser des milliards de dollars pour contrer le terrorisme. Comprendront-ils enfin que pour la survie de l'humanité et la santé économique de la planète la guerre au sida est d'une importance beaucoup plus capitale? FIN Page 4 de 12

5 Silence, on meurt! P1. Annotez toutes les questions de ce questionnaire en mettant en évidence les verbes à l'impératif et les mots clés. P2. Annotez le texte en résumant en quelques mots (dans la marge) l'idée importante de chaque paragraphe. D1. En vous basant sur le sujet, indiquez deux catégories de destinataires à qui le Dr Réjean Thomas pourrait s adresser. Pour chaque catégorie, justifiez votre réponse dans vos mots. D2. Selon vous, le Dr Thomas a-t-il la crédibilité pour prendre position sur le sujet? Expliquez votre réponse. D3. a) Par quel type d'argument l'auteur présente-t-il son sujet au 1er paragraphe? b) Jugez de la pertinence de ce type d'argument dans ce texte. Page 5 de 12

6 D4. Quelle est l'intention de l'auteur? D5. Dégagez l'opinion de l'auteur en vous appuyant sur le paragraphe 3. D6. L'auteur a choisi de nous renseigner sur différents aspects à propos du sida. Relevez un exemple du texte pour chacun des aspects ci-dessous. a) Aspect moral : b) Aspect médical : c) Aspect financier : Page 6 de 12

7 D7. En vous aidant du contexte, expliquez le sens des extraits suivants : a) «... les chiffres nous glacent d'effroi.» (Paragraphe 1.) b) «... le sida constitue une bombe à retardement...» (Paragraphe 4.) c) «... les pays en développement.» (Paragraphe 8.) d) «Les grands de ce monde...» (Paragraphe 9.) D8. Quelle idée implicite l'auteur a-t-il voulu communiquer dans les questions suivantes? «La vie aurait-elle un prix? Et ce prix varierait-il au gré de la géographie?» (Paragraphe 4.) D9. a) Au paragraphe 3, relevez la preuve que l'auteur amène pour montrer l'inégalité entre riches et pauvres face au sida. Page 7 de 12

8 b) De quel type d'argument s'agit-il? c) S'agit-il d'un argument de l'ordre du rationnel ou du non-rationnel? D10. a) Quel type d'argument l'auteur utilise-t-il dans l'extrait suivant? «C'est là une immense injustice qui, si nous n'y mettons pas rapidement un terme, pourrait bien prendre les allures d'un crime contre l'humanité.» (Paragraphe 3.) b) S'agit-il d'un argument basé sur le rationnel ou le non-rationnel? Justifiez votre réponse. D11. Au paragraphe 5, l'auteur anticipe l'objection et la réfute. Reconstituez le plan de cette partie du texte. Objection : Réfutation : Page 8 de 12

9 D12. Expliquez comment les termes suivants permettent d'assurer la cohérence et la progression des idées de ce texte. a) «toutefois» (paragraphe 6) : b) «or» (paragraphe 7) : c) «Répétons-le» (paragraphe 9) : D13. Montrez comment l'utilisation de la locution «d'où», au début du paragraphe 7, permet à l'auteur de faire la transition avec le paragraphe précédent. D14. La dernière phrase du paragraphe 8 commence ainsi: «Et pour cela...» Montrez comment cette expression marque la transition avec la phrase précédente. Page 9 de 12

10 D15. La ponctuation est un élément syntaxique qui peut servir à appuyer l'argumentation de l'auteur. Expliquez comment les parenthèses et le point d'exclamation jouent ce rôle dans l'extrait suivant : «...plusieurs compagnies pharmaceutiques (mais pas toutes!) ont accepté d'offrir les médicaments à moindre coût...» (Paragraphe 6.) Parenthèses : Point d'exclamation : D16. Dites ce que l'utilisation des tirets, dans l'extrait ci-dessous, permet à l'auteur de démontrer. «... les trois pays les plus riches les États-Unis, le Japon et l'allemagne n'ont fourni que 7 % ou moins de leur part.» (Paragraphe 7.) D18. Expliquez comment l'accord du verbe «empêche», dans la première phrase du paragraphe 6, permet de mieux saisir le sens de cette phrase. Page 10 de 12

11 D19. À plusieurs reprises, l'auteur emploie des phrases à la forme interrogative. Montrez comment ce procédé stylistique peut faire réagir les destinataires. D20. L'appel aux valeurs est un moyen relatif au discours argumentatif utilisé pour convaincre les lecteurs et les lectrices. En vous référant au paragraphe 3, montrez comment l'auteur fait appel à la justice pour faire réagir les destinataires. D21. Relevez le passage de la conclusion qui rappelle la prise de position du Dr Thomas. D22. Sur quel ton l'auteur livre-t-il son message? Jugez de son efficacité. Page 11 de 12

12 D23. Quelles réflexions vous inspire ce texte du Dr Réjean Thomas? Expliquez votre réponse. FIN Page 12 de 12

http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol17no1/171aidsf.htm http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol16no2/162sida1.

http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol17no1/171aidsf.htm http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol16no2/162sida1. Les inégalités dans le domaine de la santé : le sida et l Afrique http://www.fao.org/focus/f/aids/aids1-f.htm http://www.droitsenfant.com/sida.htm http://www.rfi.fr/actufr/articles/007/article_2456.asp

Plus en détail

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure.

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SIDA & TRAVAIL La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SOMMAIRE Quelques chiffres... p. 2 La situation en France en 2005... p. 2 Mode de

Plus en détail

Français, langue d enseignement LA CONDUITE D ABORD

Français, langue d enseignement LA CONDUITE D ABORD Français, langue d enseignement FRA - 5143-3 LA CONDUITE D ABORD Compréhension en lecture Dominante argumentative Prétest Version B Consignes - Vous devez répondre à ce prétest comme s il s agissait de

Plus en détail

No Fault : Où se situe l intérêt collectif des Québécois?

No Fault : Où se situe l intérêt collectif des Québécois? FRANÇAIS, LANGUE D'ENSEIGNEMENT FRA-5143 DOMINANTE ARGUMENTATIVE COMPRÉHENSION EN LECTURE ÉVALUATION FORMATIVE No Fault : Où se situe l intérêt collectif des Québécois? Source: Diane Charbonneau csdl Cahier

Plus en détail

33 ème Congrès des Maires francophones. - Assemblée générale de l Association internationale. des maires et responsables des capitales

33 ème Congrès des Maires francophones. - Assemblée générale de l Association internationale. des maires et responsables des capitales DISCOURS 2013 33 ème Congrès des Maires francophones Assemblée générale de l Association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones

Plus en détail

116 EAST 38th STREET. NEW YORK, NY 10016 TEL: (212) 252-0113 FAX: (212) 252-0175

116 EAST 38th STREET. NEW YORK, NY 10016 TEL: (212) 252-0113 FAX: (212) 252-0175 116 EAST 38th STREET. NEW YORK, NY 10016 TEL: (212) 252-0113 FAX: (212) 252-0175 Je suis heureux de vous présenter, au nom de la République Islamique de Mauritanie, nos sincères félicitations pour votre

Plus en détail

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres 33 % de nouvelles infections à VIH en moins depuis 2001 29 % de décès liés au sida en moins (adultes et enfants) depuis 2005 52 % de nouvelles infections à VIH en moins

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Babacar Kanté. Directeur de l UFR de Sciences Juridiques et Politiques de l Université Gaston Berger de Saint-Louis

Babacar Kanté. Directeur de l UFR de Sciences Juridiques et Politiques de l Université Gaston Berger de Saint-Louis Étude de cas sur la discrimination, la stigmatisation et les aspects éthiques et juridiques dans le contexte du VIH/sida en Afrique de l ouest et du centre Babacar Kanté Directeur de l UFR de Sciences

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

La#séquence#descriptive#

La#séquence#descriptive# La#séquence#descriptive# Une séquence descriptive est un ensemble de phrases dépeignant une réalité que le destinataire peut se représenter. La séquence descriptive, qui peut constituer le texte entier

Plus en détail

Curriculum vitae. Dr Margaret F. D. Chan BSc, MD (Canada) MSc PH (Singapour) Nationalité : chinoise Âge : 63 ans

Curriculum vitae. Dr Margaret F. D. Chan BSc, MD (Canada) MSc PH (Singapour) Nationalité : chinoise Âge : 63 ans Curriculum vitae Dr Margaret F. D. Chan BSc, MD (Canada) MSc PH (Singapour) Nationalité : chinoise Âge : 63 ans Depuis 2007, le Dr Chan occupe le poste de Directeur général de l OMS. Entrée à l OMS en

Plus en détail

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte

Un nouveau cadre d investissement pour la riposte ONUSIDA Note d information 2011 Un nouveau cadre d investissement pour la riposte mondiale au VIH Version originale anglaise, UNAIDS / JC2244F, novembre 2011 : A new investment framework for the global

Plus en détail

Leçon 3.1 : Comment peut-on expliquer les inégalités devant l'accès à l'école dans le monde?

Leçon 3.1 : Comment peut-on expliquer les inégalités devant l'accès à l'école dans le monde? 5 ème Géographie Chapitre 3 : Les inégalités devant l'alphabétisation Leçon 3.1 : Comment peut-on expliquer les inégalités devant l'accès à l'école dans le monde? Comparer l'alphabétisation et l'accès

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Pour un régime d assurance médicaments entièrement public. Conseil général, CSQ 7 octobre 2010

Pour un régime d assurance médicaments entièrement public. Conseil général, CSQ 7 octobre 2010 Pour un régime d assurance médicaments entièrement public Conseil général, CSQ 7 octobre 2010 Qu est-ce que notre régime d assurance médicaments? Au Québec, 43% de la population est couverte par le régime

Plus en détail

ENFANTS ET SIDA : PROTECTION SOCIALE LE ROLE DES PARLEMENTS

ENFANTS ET SIDA : PROTECTION SOCIALE LE ROLE DES PARLEMENTS ENFANTS ET SIDA : PROTECTION SOCIALE LE ROLE DES PARLEMENTS Atelier parlementaire régional pour l Afrique de l Est et l Afrique australe accueilli par le Parlement namibien, organisé par l Union interparlementaire

Plus en détail

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Discours du Président de la République lors du Sommet des maires pour le climat Publié le 26 Mars 2015 Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Madame la Maire de Paris, chère Anne HILDALGO, Je voulais

Plus en détail

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions 2 juillet 2015 36 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l'onusida Genève, Suisse 30 juin - 2 juillet 2015 Décisions Le Conseil de Coordination du Programme de l'onusida, Rappelant que

Plus en détail

Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud

Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud Virus du Sida La contamination par le HIV affaiblit progressivement le système immunitaire, vous rendant plus

Plus en détail

Lutte contre le VIH/SIDA en RDC : L urgence ignorée

Lutte contre le VIH/SIDA en RDC : L urgence ignorée Campagne de communication MSF 2012 Lutte contre le VIH/SIDA en RDC : L urgence ignorée Note explicative janvier 2012 UNE SITUATION ALARMANTE Le VIH touche un nombre impressionnant de personnes en République

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail

FRA 4061-3 COMPRÉHENSION EN LECTURE. La chirurgie au laser. Octobre 2008 Stéphane Rose, centre LeMoyne-D Iberville

FRA 4061-3 COMPRÉHENSION EN LECTURE. La chirurgie au laser. Octobre 2008 Stéphane Rose, centre LeMoyne-D Iberville FRA 4061-3 COMPRÉHENSION EN LECTURE La chirurgie au laser Octobre 2008 Stéphane Rose, centre LeMoyne-D Iberville Français 4061 - Compréhension en lecture La chirurgie au laser 2 Consignes Il est fortement

Plus en détail

COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE

COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE Pourquoi et quand citer ses sources? Ajouter une valeur à son travail de recherche tout en respectant le droit d'auteur En se référant

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

L impact économique du SIDA au Sénégal : Résultats d un examen de la littérature

L impact économique du SIDA au Sénégal : Résultats d un examen de la littérature L impact économique du SIDA au Sénégal : Résultats d un examen de la littérature Lori Bollinger John Stover Idrissa Diop Sous les auspices de l USAID Bureau global de la population, de la santé et de la

Plus en détail

«Tout le problème avec la dette n est pas son niveau absolu. C est la capacité du pays à rembourser et avec quoi. Avec les programmes d ajustement structurel destinés à fournir des capitaux pour payer

Plus en détail

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales Le Programme de comparaison internationale de la Banque mondiale du pouvoir d'achat : classement général des pays, 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 9 mai 2014 Le 30

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, accès aux médicaments et droits humains Maroc

Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, accès aux médicaments et droits humains Maroc Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce, accès aux médicaments et droits humains Maroc Résumé Avril 2006 1. Le Maroc a pris des mesures ambitieuses pour améliorer l accès

Plus en détail

Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011)

Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011) Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011) DOCUMENT DE POLITIQUE GÉNÉRALE ALIMENTATION ET NUTRITION

Plus en détail

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission du commerce international 16.11.2010 2010/0119(NLE) PROJET D'AVIS de la commission du commerce international à l'intention de la commission du développement sur

Plus en détail

Bruxelles, Belgique, les 8 et 9 octobre 2015 L IMPACT DIRECT ET INDIRECT DU TERRORISME SUR LES FEMMES ET LES FILLES EN AFRIQUE

Bruxelles, Belgique, les 8 et 9 octobre 2015 L IMPACT DIRECT ET INDIRECT DU TERRORISME SUR LES FEMMES ET LES FILLES EN AFRIQUE ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE GABONAISE SEMINAIRE PARLEMENTAIRE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE L AWEPA SUR LES OMD ------------------------- Paix, sécurité et développement durable ------------------------

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

Le risque en investissement : un grand inconnu!

Le risque en investissement : un grand inconnu! Le risque en investissement : un grand inconnu! Mario Lavallée Ph.D. CFA Vice-président principal Plan de la présentation Introduction La volatilité et le levier Il y a des risques moins connus dans le

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat et de gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat et de gouvernement, Conférence des Nations Unies sur le financement du développement Addis-Abeba, 14 juillet 2015 Discours de Mme Annick Girardin Secrétaire d Etat chargé du Développement et de la Francophonie Seul le prononcé

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Août 2014 LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Dans le débat sur la réforme du financement de l aide juridique apparaît, aux côtés des propositions de taxation des actes juridiques

Plus en détail

Bam (Iran) San Francisco (États-Unis) http://www.art-arena.com/land.htm. Source : Jean-Pierre Roudeix, Banque d images BIPS

Bam (Iran) San Francisco (États-Unis) http://www.art-arena.com/land.htm. Source : Jean-Pierre Roudeix, Banque d images BIPS Bam (Iran) http://www.art-arena.com/land.htm San Francisco (États-Unis) Source : Jean-Pierre Roudeix, Banque d images BIPS Les types de bâtiments et les séismes. «Chacun sait aujourd hui que ce n est pas

Plus en détail

Démographie. Part du PIB mondial, 2012

Démographie. Part du PIB mondial, 2012 142/2014-19 septembre 2014 L'UE dans le monde L'UE dans le monde en treize thèmes statistiques Le G20 rassemble les principales économies développées et émergentes dans le monde. Il comprend l'ue, quatre

Plus en détail

SOLIDARITE MEDICAMENTS NOUVELLE LOI, MODE D EMPLOI. Une campagne ReMeD, avec le soutien du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports

SOLIDARITE MEDICAMENTS NOUVELLE LOI, MODE D EMPLOI. Une campagne ReMeD, avec le soutien du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports Le développement durable en matière de santé passe par la disponibilité, l'accessibilité, la qualité et le bon usage des médicaments. SOLIDARITE MEDICAMENTS NOUVELLE LOI, MODE D EMPLOI Une campagne ReMeD,

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 23 NOUS AVONS DÉVIÉ LA TRAJECTOIRE DE L ÉPIDÉMIE DE SIDA MAINTENANT NOUS AVONS POUR METTRE FIN CINQ ANS À L ÉPIDÉMIE SANS QUOI ELLE RISQUE

Plus en détail

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français 3 Direction de l'instruction publique du canton de Berne Août 2013 COMEO Commission des moyens d enseignement et du plan d études du canton de Berne Correspondance entre (PER) pour le degré secondaire

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend :

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend : LA PROTECTION SOCIALE A DAKAR : QUELLES POSSIBILITES DE PRISE EN CHARGE DES COUTS LIES AU VIH/SIDA? Gabrièle Laborde-Balen *, Bernard Taverne * * IRD, UR 36 «Prise en charge du sida en Afrique», BP 1386,

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

LE PALUDISME : 10 ANS D'UNE LUTTE EFFICACE

LE PALUDISME : 10 ANS D'UNE LUTTE EFFICACE LE PALUDISME : 10 ANS D'UNE LUTTE EFFICACE Adam Nadel/Malaria Consortium Dr Thomas Teuscher Directeur exécutif par intérim Partenariat «Roll Back Malaria» 0 Qu est-ce que le paludisme? Un frein au développement

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

La Quatrième Session de la Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la Corruption, Marrakech (24-28 Octobre 2011)

La Quatrième Session de la Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la Corruption, Marrakech (24-28 Octobre 2011) Impact de la corruption sur le développement et comment les États peuvent mieux s'attaquer à la corruption sous les projecteurs à la Conférence des Nations Unies contre la corruption au Maroc La Quatrième

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

1) La mise en place du Recueil Electronique des Sociétés et Associations

1) La mise en place du Recueil Electronique des Sociétés et Associations PROJET DE REGLEMENT GRAND-DUCAL MODIFIANT LE REGLEMENT GRAND-DUCAL MODIFIE DU 23 JANVIER 2003 PORTANT EXECUTION DE LA LOI DU 19 DECEMBRE 2002 CONCERNANT LE REGISTRE DE COMMERCE ET DES SOCIETES AINSI QUE

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

LES METHODES MODERNES DE MARKETING PEUVENT- ELLES FAVORISER L ACCES AUX MEDICAMENTS VETERINAIRES EN AFRIQUE?

LES METHODES MODERNES DE MARKETING PEUVENT- ELLES FAVORISER L ACCES AUX MEDICAMENTS VETERINAIRES EN AFRIQUE? LES METHODES MODERNES DE MARKETING PEUVENT- ELLES FAVORISER L ACCES AUX MEDICAMENTS VETERINAIRES EN AFRIQUE? Dr Wilhelm Van Trott Session 1: Situation actuelle et spécificité de la distribution et de l

Plus en détail

SOIXANTE DIXIEME SESSION ORDINAIRE DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES ****

SOIXANTE DIXIEME SESSION ORDINAIRE DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES **** République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une Foi SOIXANTE DIXIEME SESSION ORDINAIRE DE L ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES **** DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

La communication digitale : Atouts et défis pour les Syndicats Africains

La communication digitale : Atouts et défis pour les Syndicats Africains Agenda Mondial du Développement, Travail Décent et Justice sociale: Défis du Mouvement syndical Africain Nairobi:12-14 Février 2014 La communication digitale : Atouts et défis pour les Syndicats Africains

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

Cas de discrimination dénoncés en 2012

Cas de discrimination dénoncés en 2012 Cas de discrimination dénoncés en 2012 total: 85 cas 4 5 9 36 Erwerbstätigkeit Privatversicherungen 9 Sozialversicherungen Datenschutzverletzungen 11 11 Ausländerrecht Strafbarkeit Diverses activité lucrative

Plus en détail

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé

BELGIQUE. New York, le 27 septembre 2008. Vérifier au prononcé BELGIQUE Discours de S.E. Monsieur Karel De Gucht, Ministre des Affaires étrangères du Royaume de Belgique, lors de la 63 ème Assemblée Générale des Nations Unies New York, le 27 septembre 2008 Vérifier

Plus en détail

EXECUTIVE SUMMARY RÉSUMÉ LE FONDS MONDIAL : PRÉVENIR LES MALADIES, APPORTER SOINS ET SOUTIEN ET SAUVER DES VIES

EXECUTIVE SUMMARY RÉSUMÉ LE FONDS MONDIAL : PRÉVENIR LES MALADIES, APPORTER SOINS ET SOUTIEN ET SAUVER DES VIES Le Fonds mondial 2010 Innovation et Impact Synthèse des résultats EXECUTIVE SUMMARY A la fin de l année 2009, les programmes financés par le Fonds mondial avaient sauvé environ 4,9 millions de vies Ce

Plus en détail

1. Coordonnées de l expéditeur. Vous avez réalisé, dans nos locaux, des travaux d aménagement, le jeudi 22 décembre dernier.

1. Coordonnées de l expéditeur. Vous avez réalisé, dans nos locaux, des travaux d aménagement, le jeudi 22 décembre dernier. 3. Références Marie Durand Institut des Langues 145 rue Xavier Cigalon 30000 NICE Tel: 0402030405 Courriel : durand@aol.fr 1. Coordonnées de l expéditeur M. Michel Fabre Directeur Fabre associés 24 avenue

Plus en détail

Peut-on aller partout?

Peut-on aller partout? Eric Fleutelot Sidaction XVe Assises & Xe Congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida Nice - 29 & 30 octobre 2009 Pourquoi? Après la première décennie du sida (les années 80) : instauration

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

Réunion du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA. Libreville, Gabon, 2 au 3 octobre 2012 Jan Van Damme

Réunion du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA. Libreville, Gabon, 2 au 3 octobre 2012 Jan Van Damme Réunion du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville, Gabon, 2 au 3 octobre 2012 Jan Van Damme Assemblée parlementaire de la Francophonie Contenu 1. Aperçu des récents développements

Plus en détail

Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique

Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique Projet de Déclaration de Rabat sur l enfance dans le monde islamique Nous, les ministres chargés de l enfance dans les États membres de l Organisation de la Conférence islamique (OCI) et les chefs d organisations

Plus en détail

Pourquoi défendre la place des EnR et de l EE dans les négociations climat

Pourquoi défendre la place des EnR et de l EE dans les négociations climat Pourquoi défendre la place des EnR et de l EE dans les négociations climat Atelier du RC&D, 28 avril 2014 Alix Mazounie, coordinatrice des politiques internationales au RAC Un climat en crise GIEC 2013:

Plus en détail

LA TECHNIQUE DE LA "MISE À PART" DE L'ARGENT

LA TECHNIQUE DE LA MISE À PART DE L'ARGENT Centre québécois de formation en fiscalité CQFF inc. Société privée de formation en fiscalité LA TECHNIQUE DE LA "MISE À PART" DE L'ARGENT DÉDUCTIBILITÉ DES INTÉRÊTS ET STRATÉGIE DE LA "MISE À PART" DE

Plus en détail

* Relis encore une fois ton texte et observe attentivement la disposition des différents paragraphes qui le composent.

* Relis encore une fois ton texte et observe attentivement la disposition des différents paragraphes qui le composent. Les 40 000 heures Ce qui nous importe, c'est que ni les salaires ni les revenus non salariaux ne sont quelconques (comme l'on dit en mathématiques ) par rapport à la production. Au contraire, ces revenus

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

Rapport sur l'épidémie mondiale de sida

Rapport sur l'épidémie mondiale de sida 08 Rapport sur l'épidémie mondiale de sida Ce Rapport a tout d abord été publié sur une clé USB distribuée lors de la XVIIe Conférence internationale sur le sida qui s est tenue à Mexico en août 2008 ;

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

METTRE DES PARAGRAPHES EN FORME

METTRE DES PARAGRAPHES EN FORME SAISIE ET DACTYLOGRAPHIE METTRE DES PARAGRAPHES EN FORME Voici quelques bonnes habitudes à prendre dès le départ : 1. Marques de format Il est conseillé de toujours afficher les marques de format (caractères

Plus en détail

Avis de la COCQ-SIDA sur l essai Ipergay

Avis de la COCQ-SIDA sur l essai Ipergay Avis de la COCQ-SIDA sur l essai Ipergay L essai clinique Ipergay a pour but d évaluer l efficacité d un traitement antirétroviral «à la demande» en prophylaxie préexposition (PPrE) à une infection au

Plus en détail

TUTORAT UE 7 2012-2013 SHS CORRECTION Séance n 7 Semaine du 18/03/2013

TUTORAT UE 7 2012-2013 SHS CORRECTION Séance n 7 Semaine du 18/03/2013 TUTORAT UE 7 2012-2013 SHS CORRECTION Séance n 7 Semaine du 18/03/2013 SIDA, Fin de vie Sotto (-mise moi!) - Jonquet QCM n 1 : B, E. A. Faux. Pas en Afrique du Sud mais aux USA. Avec les traitements actuels,

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE L'assurance sociale couvre les pensions suivantes : -

Plus en détail

LES DROITS DE LA PERSONNALITE

LES DROITS DE LA PERSONNALITE UNIVERSITE Faculté de Droit et de Science Politique Laboratoire de droit privé et de sciences criminelles ANTLPPAS LES DROITS DE LA PERSONNALITE DE L'EXTENSION AU DROIT ADMINISTRATIF D'UNE THÉORIE FONDAMENTALE

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

Pierre-Marie GIRARD Service des Maladies Infectieuses Hôpital St Antoine

Pierre-Marie GIRARD Service des Maladies Infectieuses Hôpital St Antoine INFORMATION PARTAGEE: Développement, implantation et évaluation d un site internet destiné aux patients Pierre-Marie GIRARD Service des Maladies Infectieuses Hôpital St Antoine 1 QUALITE DES SOINS = QUALITE

Plus en détail

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale L a mondialisation offre aux économies développées des défis et des perspectives

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007 EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec 05 23 09 DATE : 8 janvier 2007 EN PRÉSENCE DE : Christiane Constant, Commissaire X. Demandeur c. Hôpital du Sacré-Coeur de

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER

TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER TEST Nr.2 Ière épreuve. ( /20 points) Définissez les termes en remettant en ordre les mots et les expressions suivants: 1. Marché financier : et

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot

Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Octroi de crédit : la minimisation des risques de défaillance n'a pas le dernier mot Aucun prêteur, c'est entendu, n'octroie de crédit à une personne qu'il ne considérerait pas comme potentiellement solvable.

Plus en détail

L ÉDUCATION COMPTE. Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement

L ÉDUCATION COMPTE. Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture L ÉDUCATION COMPTE Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement Les dessins originaux reproduits dans

Plus en détail

Le Monde marche pour l'eau et l'assainissement 2014!

Le Monde marche pour l'eau et l'assainissement 2014! Le Monde marche pour l'eau et l'assainissement 2014! Boîte à outils de campagne pour organiser la marche en faveur d'un accès pour tous à l'eau et à l'assainissement Du 15 au 23 mars 2014 Mobilisation

Plus en détail

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON 1/8 écriture ECRIRE POUR ETRE LU RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON RIGOUREUSE, CLAIRE, CONCISE Références: Hugier M and coll. La rédaction médicale

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Fondation contre le Cancer Chaussée de Louvain 479 1030 Bruxelles 02/743 45 75 (communication)

COMMUNIQUE DE PRESSE Fondation contre le Cancer Chaussée de Louvain 479 1030 Bruxelles 02/743 45 75 (communication) LES ENCOURAGEMENTS DES MEDECINS SONT IMPORTANTS POUR AIDER LES PERSONNES SOUHAITANT ARRETER DE FUMER Les médecins parlent spontanément de l'arrêt tabagique à 30% de leurs patients fumeurs. 4% des fumeurs

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED Spec(81)23 1 mai 1981 QUESTIONS ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES Rémunération du personnel des services généraux et autres dépenses de personnel

Plus en détail

ONU: l édition du jour

ONU: l édition du jour Mises à jour et alertes email sur le Centre d actualités: www.un.org/french/news ONU: l édition du jour Numéro PPQ/9339 dimanche 27 septembre 2015 Les grands titres: Après le Sommet sur le développement

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION. PrEP. Prophylaxie Préexposition - PrEP. en France. Un nouvel outil de prévention pour les hommes gays séronégatifs

LIVRET D INFORMATION. PrEP. Prophylaxie Préexposition - PrEP. en France. Un nouvel outil de prévention pour les hommes gays séronégatifs LIVRET D INFORMATION PrEP Prophylaxie Préexposition - PrEP en France Un nouvel outil de prévention pour les hommes gays séronégatifs La PrEP LA PrEP C EST QUOI? OU EN EST-ON? LA PrEP C EST POUR QUI? LA

Plus en détail

Outils MSH/RPM Plus. Emmanuel Y. Nfor Dakar, Mars 2006

Outils MSH/RPM Plus. Emmanuel Y. Nfor Dakar, Mars 2006 Outils MSH/RPM Plus Emmanuel Y. Nfor Dakar, Mars 2006 3 Outils RPM Plus Quantimed ORION@MSH Outil de distribution des antirétroviraux (ARV) Outil de suivi du stock des ARV Indicateur de Prix Internationaux

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Conseil des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce IP/C/W/464 14 novembre 2005 (05-5319) Original: anglais/ français L'ACCORD SUR LES

Plus en détail