LES DROITS DE LA PERSONNALITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DROITS DE LA PERSONNALITE"

Transcription

1 UNIVERSITE Faculté de Droit et de Science Politique Laboratoire de droit privé et de sciences criminelles ANTLPPAS LES DROITS DE LA PERSONNALITE DE L'EXTENSION AU DROIT ADMINISTRATIF D'UNE THÉORIE FONDAMENTALE DE DROIT PRIVÉ Avant-propos Didier Professeur de droit public à l'université (Paris II) Préface Jérôme Professeur de droit privé à (Paris II) Prix Robert Abdesselam PRESSES UNIVERSITAIRES D'AIX-MARSEILLE

2 TABLE DES MATIERES Avant-propos Préface Principales abréviations Sommaire INTRODUCTION 23 TITRE 1 - PREMIERE PARTIE LA MANIFESTATION DES DROITS DE LA PERSONNALITÉ CONFRONTÉE AUX DROITS DE LA PERSONNALITÉ 81 CHAPITRE 1 - L'atteinte à un droit de la personnalité, cause de administrative 85 Section 1 - Droit sur l'image 86 I. L'existence de deux prérogatives morale et économique du droit sur l'image en droit privé 87 A. Sur le plan théorique 87 B. Sur le plan jurisprudentiel 93 II. L'extension des deux prérogatives du droit sur l'image au droit administratif 98 A. L'extension de l'aspect moral du droit 98 B. L'extension implicite de l'aspect économique du droit 101 Reconnaissances Résistances 103 a) L'interchangeabilité de la personne critère non convaincant de refus de la protection 103 b) L'absence de de la personne caractère non de reflux de la protection 105 Section 2 - Droit au respect de l'honneur de la réputation 107 I. La faible pénétration du droit au respect de l'honneur et de la réputation au sein de la doctrine administrativiste 107 II. La forte pénétration du droit au respect de l'honneur et de la réputation dans la jurisprudence administrative A. La protection de l'honneur et de la réputation de l'individu contre l'acte administratif B. La protection de l'honneur et de la réputation de l'individu contre le fait administratif

3 462 Les droits de la personnalité La condamnation de l'atteinte portée à l'honneur et à la réputation de manière générale 2. La condamnation de l'atteinte portée à l'honneur et à la réputation par diffamation Section 3 - Droit moral de l'auteur et de I. L'Administration confrontée au droit moral des tiers A. Une soumission de principe au respect du droit moral Les obligations de ne pas faire découlant du droit moral 123 a) Interdiction de dénaturer ou de détruire 123 b) Interdiction de divulguer sans l'autorisation de Les obligations de faire découlant du droit moral 125 a) Obligation d'informer le public 126 b) Obligation de divulguer et d'exposer l'œuvre 126 c) Obligation d'entretenir l'œuvre 128 B. Une restriction exceptionnelle du droit moral 129 Les manifestations de la restriction du droit moral 2. Les fondements de la restriction du droit moral 130 II. L'Administration confrontée au droit moral de ses propres agents 137 A. Une solution anciennement implicite Avis du Conseil d'état Jurisprudence Législation 147 B. Une solution actuellement explicite 147 CONCLUSION DU CHAPITRE CHAPITRE 2 - L'atteinte à un droit de la personnalité, cause d'annulation de suspension d'un acte administratif 151 Section 1 - Droit sur le nom de famille 151 I. La protection du droit de la personnalité sur le nom, intérêt à agir du requérant 153 A. La protection du nom comme objet d'un droit personnel 155 B. La protection du nom comme objet d'un droit familial 157 II. La protection du droit de la personnalité sur le nom, fait du Conseil d'état 158 A. La protection du droit de la personnalité du requérant équilibrée par le droit du tiers à changer de nom 159 B. La protection du droit de la personnalité du requérant renforcée par le contrôle de l'intérêt légitime du tiers à changer de nom 165 Le contrôle de l'intérêt légitime du tiers, gage de protection du nom contre son utilisation illégitime Le contrôle de l'intérêt légitime du tiers, mission légitime du Conseil d'état 167 Section 2 - Autres droits de la personnalité 170 I. L'illégalité de l'acte administratif portant une atteinte à un droit de la personnalité 170 A. Droit au secret de la vie privée 170 B. Droit au respect de l'honneur et de la réputation 175

4 Table des matières 463 II. L'illégalité de l'acte administratif laissant subsister ou permettant une atteinte à un droit de la personnalité 175 A. L'illégalité de l'acte laissant subsister une atteinte à un droit de la personnalité 176 B. L'illégalité de l'acte permettant une atteinte à un droit de la personnalité 177 CONCLUSION DU CHAPITRE CONCLUSION DU TITRE TITRE 2 - LES DROITS DE LA PERSONNALITÉ CONFORTÉS PAR 183 CHAPITRE 1 - Les droits de la personnalité confortés par les autorités administratives municipales 185 Section 1- Le droit sur l'image conforté par la conception traditionnelle de l'ordre public 187 I. Les affaires «Daudignac» et «Fédération nationale des»de A. La protection du droit sur l'image non explicitée 187 B. La protection du droit sur l'image subordonnée à la menace de trouble à l'ordre public 188 La protection du droit sur l'image effectuée par le truchement de la sauvegarde de l'ordre public 188 a) Les interprétations à écarter 189 a) La protection du droit sur l'image dans tous les cas d'absence d'autorisation exprimée par l'intéressé P) La protection du droit sur l'image dans le seul cas d'existence d'une opposition exprimée par l'intéressé... b) L'interprétation à adopter La protection du droit sur l'image effectuée en complément de la jurisprudence judiciaire 194 II. L'actualité des solutions 198 A. Les causes : la multiplication des atteintes probables 1. La diversification des menaces au droit sur l'image 2. L'augmentation de la prise de conscience de l'existence du droit sur l'image 199 B. La conséquence : la mention expresse souhaitable du droit sur l'image 200 Section 2 - Le droit au respect de la dignité de la personne humaine conforté par la conception nouvelle de l'ordre public 201 I. L'utilisation du droit au respect de la dignité de la personne humaine dans la jurisprudence judiciaire 202 A. Protection contre l'affliction 203 B. Protection contre l'humiliation 204 II. L'introduction du droit au respect de la dignité de la personne humaine dans la jurisprudence administrative 205 A. L'interprétation convenue de la jurisprudence : une protection de l'individu contre lui-même 205

5 464 Les droits de la personnalité B. L'interprétation retenue de la jurisprudence : une protection des tiers contre l'individu 207 CONCLUSION DU CHAPITRE CHAPITRE 2 - Les droits de la personnalité confortés par des autorités administratives indépendantes Section 1 - Le droit au secret de la vie privée conforté par la CNIL et la CADA 213 I. Au regard de l'accès des tiers aux documents administratifs 213 II. Au regard de l'informatique et du traitement des données personnelles 215 Section 2 - L'ensemble des droits de la personnalité confortés par le CSA..218 I. Les sources de la protection 219 A. Les sources législative, décrétale et conventionnelle 219 Pour le secteur public : des sources législatives et décrétales peu précises Pour le secteur privé : des sources conventionnelles plus précises 220 B. La source constitutionnelle 222 II. Les illustrations de la protection 224 A. Les droits sur l'image et au secret de la vie privée La protection de l'aspect moral des droits 224 a) Protection de la réservation des attributs de la personnalité 224 b) Protection contre la dénaturation de la personnalité La protection de l'aspect économique des droits 227 B. Les autres droits de la personnalité 228 CONCLUSION DU CHAPITRE CONCLUSION DU TITRE CONCLUSION DE LA PREMIÈRE PARTIE 237 SECONDE PARTIE LA SYSTÉMATISATION DES DROITS DE LA PERSONNALITÉ TITRE 1 - DES DROITS À CARACTÈRE FONDAMENTAL 243 CHAPITRE 1 - La réparation facilitée de l'atteinte aux droits de la personnalité 245 Section 1- En droit civil 245 I. Les droits de la personnalité autrefois abrités par le mécanisme classique de la responsabilité civile 245 II. La protection des droits de la personnalité abritant désormais les conditions classiques de la responsabilité civile 249 A. L'atteinte à un droit de la personnalité, une faute préjudiciable : l'autonomie relative de la protection par rapport aux conditions classiques de la responsabilité civile La faute Le préjudice 254

6 Table des matières 465 B. L'atteinte à un droit de la personnalité, un agissement condamnable : l'autonomie réelle de la protection par rapport au mécanisme classique de la responsabilité civile 257 La sanction de la seule atteinte au droit du demandeur La présomption de faute du défendeur 261 a) L'existence de la présomption de faute 261 b) Les limites de la présomption de faute 265 Section 2 - En droit administratif 267 I. Les solutions présentes 267 A. La reconnaissance louable de droits 268 B. La persistance contestable de l'exigence de la preuve de la faute préjudiciable 270 L'exigence de la preuve du préjudice distinct de la seule atteinte à un droit de la personnalité L'exigence de la preuve de la faute distincte de la seule atteinte à un droit de la personnalité 272 IL Les préconisations pour l'avenir 274 A. Le cadre incontournable de la responsabilité pour faute à conserver 275 B. La consécration souhaitable d'une responsabilité pour faute aménagée 277 La nécessité de considérer l'atteinte à un droit de la personnalité comme une faute préjudiciable La nécessité de consacrer un nouveau cas de présomption de faute en matière de droits de la personnalité 278 CONCLUSION DU CHAPITRE CHAPITRE 2 - La cessation urgente de l'atteinte aux droits de la personnalité 283 Section 1 - La compétence du juge civil des référés 284 I. L'article 9 alinéa 2 du Code civil, fondement contestable pour la sauvegarde d'un ensemble de droits de la personnalité 286 A. Le rattachement d'un ensemble de droits de la personnalité à l'article 9 alinéa 1 er du Code civil 286 B. Le recours à l'article 9 alinéa 2 du Code civil pour un ensemble de droits de la personnalité 290 Les articles 808 et 809 du Code de procédure civile, fondements convenables pour la sauvegarde de l'ensemble des droits de la personnalité 292 A. Pour les droits de la personnalité en général 293 B. Pour le droit au respect de l'honneur et de la réputation 297 Section 2 - La compétence du juge administratif des référés 300 I. Sur le fondement des articles 9 et 9-1 du Code civil pour les droits au secret de la vie privée et au respect de la présomption d'innocence 301 IL Sur le fondement de l'article L du Code de justice administrative pour l'ensemble des droits de la personnalité 302 A. L'application pratique de la procédure de référé-liberté à certains droits de la personnalité 302

7 466 Les droits de la personnalité B. L'applicabilité théorique de la procédure de référé-liberté à l'ensemble des droits de la personnalité 305 CONCLUSION DU CHAPITRE CONCLUSION DU TITRE TITRE 2 - DES DROITS À CARACTÈRE PERSONNEL CHAPITRE 1 - Le caractère intransmissible 313 Section 1- En droit privé 313 I. L'intransmissibilité des droits de la personnalité dans leur aspect moral 314 A. En droit pénal : l'absence de post mortem du droit au secret de la vie privée et du droit au respect de l'honneur et de la réputation 314 L'absence de post mortem du droit au secret de la vie privée L'absence de post mortem du droit au respect de l'honneur de la réputation B. En droit civil : l'absence de transmission des droits de la personnalité L'impossible transmission des droits de la personnalité La possible protection de la mémoire du défunt 323 C. En droit de la propriété littéraire et artistique : l'existence d'une transformation du droit moral, obstacle à sa transmission pour cause de mort 325 II. L'intransmissibilité des droits de la personnalité dans leur aspect économique 329 A. Élément de perturbation : la qualification de «droits patrimoniaux» de la personnalité 329 B. État d'hésitation de la jurisprudence judiciaire Les solutions ayant admis la transmissibilité 2. Les solutions ayant rejeté la transmissibilité 332 C. Élément de solution : la disqualification des «droits patrimoniaux» de la personnalité 333 Section 2 - En droit administratif 334 I. L'impossible transmission des droits de la personnalité 334 II. La possible protection de la mémoire des défunts 339 CONCLUSION DU CHAPITRE CHAPITRE 2 - Le contrôle personnel 343 Section 1 - Un principe omniprésent en droit privé 348 I. L'étendue du contrôle personnel 348 A. En droit civil En matière extracontractuelle En matière contractuelle 351 a) L'extension du domaine de la capacité 351 b) La limitation de la portée du consentement 354 B. pénal 356 Le défaut de consentement de la victime comme élément matériel de l'infraction 356

8 Table des matières Le consentement de la victime comme condition de la répression de l'infraction 358 II. L'encadrement nécessaire du contrôle personnel 359 A. L'applicabilité totale de la théorie de l'abus de droit ou la nécessaire prise en compte de l'intérêt des tiers 360 B. L'applicabilité partielle de la théorie générale des obligations ou le nécessaire équilibre entre l'intérêt de l'individu et celui des tiers 363 La conservation imposée de tous les droits de la personnalité Le cantonnement obligé du droit de retrait au seul droit moral de l'auteur 365 Section 2 - Un principe émergent en droit administratif 368 I. L'introduction légitime du contrôle personnel lorsque l'administration est confrontée aux droits de la personnalité 369 A. La détermination par le juge de l'objet des droits de la personnalité, préalable nécessaire à l'exercice du contrôle personnel 370 B. La condamnation par le juge de sur les droits de la personnalité, manifestation du contrôle personnel 372 II. L'introduction trop limitée du contrôle personnel lorsque les droits de la personnalité sont confortés par l'administration 376 A. Le contrôle personnel globalement relégué lorsque les droits de la personnalité sont confortés par les autorités municipales B. Le contrôle personnel globalement relayé lorsque les droits de la personnalité sont confortés par des autorités administratives indépendantes 378 En droit des données personnelles : une forte prise en compte du contrôle personnel En droit de la communication audiovisuelle : une plus faible prise en compte du contrôle personnel a) La légitime prise en considération émergente du contrôle personnel 382 b) La contestable absence de prise en considération persistante du contrôle personnel 383 a) Le constat de l'absence de prise en considération du contrôle personnel 383 P) Les propositions de prise en considération du contrôle personnel 385 CONCLUSION DU CHAPITRE CONCLUSION DU TITRE CONCLUSION DE LA SECONDE PARTIE 387 CONCLUSION GÉNÉRALE 389 Bibliographie 393 Index thématique 453 Table des matières

L action administrative

L action administrative L action administrative Auteur(s) : Jean Marie PONTIER Présentation(s) : Professeur à Aix-Marseille Université (Concours 1980).Professeur a l'université de Paris I (depuis septembre 2007) Leçon 1 : Introduction

Plus en détail

de l Union européenne...43

de l Union européenne...43 Table des matières Membres du jury... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes... 11 Sommaire... 15 Introduction... 21 1. La définition de la notion de preuve...24 A L approche

Plus en détail

NEGOCIATION COLLECTIVE ET DROIT CONSTITUTIONNEL

NEGOCIATION COLLECTIVE ET DROIT CONSTITUTIONNEL Fondée par Paul Durand t Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL 59 Dirigée par Antoine Professeur à l'université Panthéon-Assas (Paris

Plus en détail

LES MISES A DISPOSITION DE SALARIÉS

LES MISES A DISPOSITION DE SALARIÉS UNIVERSITE PAUL CEZANNE AIX-MARSEILLE III Faculté de Droit et de Science Politique COLLECTION DU CENTRE DE DROIT SOCIAL Guillaume SAINCAIZE LES MISES A DISPOSITION DE SALARIÉS Préface Bernard TEYSSIÉ Professeur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 TABLE DES MATIÈRES Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 PREMIÈRE PARTIE LA PHASE D ÉLABORATION : LES DOCUMENTS COMPTABLES RÉGIS PAR LE DROIT Titre 1 - L objectif

Plus en détail

CUMULS ET AGENTS PUBLICS

CUMULS ET AGENTS PUBLICS LG.D.J Fondée par Marcel Waline Professeur honoraire à l'université de droit, d'économie et des sciences sociales de Paris, membre de l'institut BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PUBLIC TOME 222 Dirigée par Yves Gaudemet

Plus en détail

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Table des matières Préface... 7 Remerciements... 9 Introduction... 13 Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Introduction... 17 I. Le droit de propriété... 19 II. La protection de la vie privée...

Plus en détail

L'INFLUENCE DU DROIT DE LA CONSOMMATION SUR LE SYSTEME JURIDIQUE

L'INFLUENCE DU DROIT DE LA CONSOMMATION SUR LE SYSTEME JURIDIQUE LG.D.J Fondee par Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVE TOME 326 Dirigee par Jacques Ghestin Professeur emerite de l'universite

Plus en détail

TITRE IX- Des noms de domaine

TITRE IX- Des noms de domaine TITRE IX- Des noms de domaine Présentation des textes Les noms de domaine sur l'internet ont à la fois une fonction technique et une fonction d'identification des services de communication en ligne. Le

Plus en détail

L'ARBITRAGE DES LITIGES SPORTIFS

L'ARBITRAGE DES LITIGES SPORTIFS Fondée par Marcel Waline Professeur honoraire à l'université de droit, d'économie et des sciences sociales de Paris, membre de l'institut BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PUBLIC TOME 267 Dirigée par Yves Gaudemet

Plus en détail

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE)

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) «LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) SOMMAIRE Introduction PREMIERE PARTIE: LES RÈGLES RÉGISSANT LA PROTECTION DES SOURCES

Plus en détail

CONTRIBUTION À L'ÉTUDE DE LA SÉCURITÉ JURIDIQUE EN DROIT FISCAL INTERNE FRANÇAIS

CONTRIBUTION À L'ÉTUDE DE LA SÉCURITÉ JURIDIQUE EN DROIT FISCAL INTERNE FRANÇAIS Fondée par Henry Soins Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVÉ TOME 280 Dirigée par Jacques Ghestln Professeur à l'université de Paris

Plus en détail

INITIATION AU DROIT DES N.T.I.C. PLAN DU COURS TITRE I : PROTECTION DES DROITS DE LA PERSONNALITE & NTIC

INITIATION AU DROIT DES N.T.I.C. PLAN DU COURS TITRE I : PROTECTION DES DROITS DE LA PERSONNALITE & NTIC Faculté Libre de Droit Ŕ Licence 2ème année Version actualisée au 1 er janvier 2011 Sanjay NAVY Avocat http://www.avocats.fr/space/sanjay.navy/ INITIATION AU DROIT DES N.T.I.C. PLAN DU COURS Compte tenu

Plus en détail

Droit de la création publicitaire

Droit de la création publicitaire Christophe Bigot Avocat au Barreau de Paris Droit de la création publicitaire L.G.D.J Table des matières INTRODUCTION TITRE I LA PROTECTION DES CRÉATIONS PUBLICITAIRES Chapitre 1. Les conditions de protection

Plus en détail

LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE SALARIÉ DE L'UNION EUROPÉENNE

LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE SALARIÉ DE L'UNION EUROPÉENNE Fondée par Paul Durand Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL 57 Dirigée par Antoine Professeur à l'université Panthéon-Assas (Paris

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

LE DROIT MORAL DE L ARCHITECTE SUR SON ŒUVRE

LE DROIT MORAL DE L ARCHITECTE SUR SON ŒUVRE LE DROIT MORAL DE L ARCHITECTE SUR SON ŒUVRE Comme tout artiste sur son œuvre, l architecte dispose d un droit d auteur sur l œuvre architecturale qu il conçoit, tout comme sur les plans, maquettes et

Plus en détail

La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX

La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX La vidéo surveillance : LA VIDEOSURVEILLANCE DOIT CONCILIER 2 PRINCIPES FONDAMENTAUX La sécurité des personnes et des biens et la liberté individuelle La mise en place de la vidéosurveillance est guidée

Plus en détail

L'USUFRUIT À L'ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS PÉCUNIAIRES FAMILIAUX

L'USUFRUIT À L'ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS PÉCUNIAIRES FAMILIAUX UNIVERSITE PAUL CEZANNE - AIX-MARSEILLE III Faculté de Droit et de Science Politique d'aix-marseille Institut de Droit des Affaires Frédérique JULIENNE L'USUFRUIT À L'ÉPREUVE DES RÈGLEMENTS PÉCUNIAIRES

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PRATIQUE DES AFFAIRES LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE L'ORGANISATION DES POUVOIRS Pierre-Louis PÉRIN Avocat à la Cour Préface de Michel GERMAIN Professeur à l'université Panthéon-Assas Paris II Table

Plus en détail

LA BILATÉRALISATION DU CAUTIONNEMENT?

LA BILATÉRALISATION DU CAUTIONNEMENT? Directeur honoraire Jacques Ghettln Professeur entérite de l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PRIVÉ TOME 528 Dirigée par Yves Lequette Professeur à l'université Paris II

Plus en détail

Note sur la propriété intellectuelle et industrielle

Note sur la propriété intellectuelle et industrielle 1 Note sur la propriété intellectuelle et industrielle Note rédigée par le cabinet BGV & Partenaires Lyon en collaboration avec la Guilde des Doctorants. Résumé : cette note présente la problématique générale

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

L'émancipation de la femme malienne

L'émancipation de la femme malienne Dianguina TOUNKARA L'émancipation de la femme malienne La famille, les normes, L TABLE DES MATIERES Remerciements 9 PREFACE SOMMAIRE 13 Liste des principales abréviations 15 Introduction générale 19 PREMIERE

Plus en détail

UNIVERSITE D' AIX-MARSEILLE COLLECTION DE L'INSTITUT DE DROIT DES AFFAIRES. Julien GASBAOUI NORMES COMPTABLES ET DROIT PRIVE

UNIVERSITE D' AIX-MARSEILLE COLLECTION DE L'INSTITUT DE DROIT DES AFFAIRES. Julien GASBAOUI NORMES COMPTABLES ET DROIT PRIVE UNIVERSITE D' AIX-MARSEILLE COLLECTION DE L'INSTITUT DE DROIT DES AFFAIRES Julien GASBAOUI NORMES COMPTABLES ET DROIT PRIVE ANALYSE JURIDIQUE DES DOCUMENTS COMPTABLES Preface Jacques MESTRE Professeur

Plus en détail

PROBLÈMES DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ CONCERNANT LES PERSONNES PHYSIQUES ÉTRANGÈRES EN CHINE

PROBLÈMES DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ CONCERNANT LES PERSONNES PHYSIQUES ÉTRANGÈRES EN CHINE PROBLÈMES DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ CONCERNANT LES PERSONNES PHYSIQUES ÉTRANGÈRES EN CHINE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 1 PARTIE PRÉLIMINAIRE PRESENTATION GENERALE 7 CHAPITRE 1 L'EVOLUTION HISTORIQUE

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

INTRODUCTION A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE TITRE DE LA PRÉSENTATION 1 INTRODUCTION A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE Soizic LEFEUVRE/Karim TADRIST NOVEMBRE 2015 LE DROIT D AUTEUR UNE IDEE QUI VIENT DE LOIN 2 LES ORIGINES DU DROIT D AUTEUR Genèse Historique

Plus en détail

Droit général des sociétés : du projet de société jusqu à sa dissolution

Droit général des sociétés : du projet de société jusqu à sa dissolution Droit général des sociétés : du projet de société jusqu à sa dissolution Auteur(s) : Afif Daher Présentation(s) : Maître de Conférences, Hors Classe, à la Faculté de Droit et de Science Politique de l'université

Plus en détail

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES A/ EN DEHORS DU TEMPS SCOLAIRE 1. PRÉALABLE Il arrive que des associations, des personnes physiques morales de droit public ou privé, demandent à occuper régulièrement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PARTIE I- LA GENÈSE DE L OBLIGATION IN SOLIDUM.. 9

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PARTIE I- LA GENÈSE DE L OBLIGATION IN SOLIDUM.. 9 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE................... 1 PARTIE I- LA GENÈSE DE L OBLIGATION IN SOLIDUM.. 9 Titre 1- L émergence historique de l obligation in solidum... 11 Chapitre 1- Le droit romain

Plus en détail

LE HARCÈLEMENT MORAL EN DROIT PUBLIC

LE HARCÈLEMENT MORAL EN DROIT PUBLIC LE HARCÈLEMENT MORAL EN DROIT PUBLIC I - LA JURISPRUDENCE ET LA LOI Il convient tout d'abord de rappeler que l'article 178 de la loi n 2002-73 du 17 Janvier 2002 dite «de modernisation sociale» a inséré

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES VISANT À RÉGLEMENTER L'UTILISATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DANS LE SECTEUR DE LA POLICE

Plus en détail

ASSIGNATION Devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS

ASSIGNATION Devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS ASSIGNATION Devant le Tribunal de Grande Instance de PARIS L'AN DEUX MILLE QUATRE ET LE trois septembre (ajouté ensuite) A la demande de Monsieur Claude VORILHON Né le 30 septembre 1946 à VICHY De nationalité

Plus en détail

Charte d éthique pour la vidéo protection

Charte d éthique pour la vidéo protection Charte d éthique pour la vidéo protection La vidéo protection est un dispositif mis au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville du Perreux-sur-Marne. Ses objectifs sont de prévenir

Plus en détail

- 57 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet

- 57 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet - 57 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique

Plus en détail

L'assurance. et les garanties. financières. de la construction. Michel Zavaro. itlcc. Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence

L'assurance. et les garanties. financières. de la construction. Michel Zavaro. itlcc. Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence Michel Zavaro Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence L'assurance et les garanties financières de la construction itlcc Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine - 75001 Paris

Plus en détail

EXCLUSIVITE ET GARANTIES DE PAIEMENT

EXCLUSIVITE ET GARANTIES DE PAIEMENT Directeur honoraire Jacques Professeur de l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PRIVÉ 538 Dirigée par Yves Professeur à l'université Paris (Panthéon-Assas) EXCLUSIVITE ET GARANTIES

Plus en détail

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL Fondée par Paul Durand f Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL TOME 53 Dirigée par Antoine Mazeaud Professeur à l'université Panthéon-Assas

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 11 mars 2015 relative à la communication aux administrations publiques et aux organismes exerçant une prérogative de puissance publique d informations ou copies de pièces issues des procédures

Plus en détail

Les ateliers numériques 2014. Créer et utiliser la vidéo pour ma communication et dynamiser ma présence sur internet

Les ateliers numériques 2014. Créer et utiliser la vidéo pour ma communication et dynamiser ma présence sur internet Les ateliers numériques 2014 Créer et utiliser la vidéo pour ma communication et dynamiser ma présence sur internet Privas, vendredi 7 mars 2014 L'animation numérique de territoire: un service Ardèche

Plus en détail

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise MEDEF LYON RHONE 28 avril 2015 Xavier VAHRAMIAN, Avocat Associé Sommaire INTRODUCTION DELITS SUBIS PAR LES ENTREPRISES DELITS COMMIS PAR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Table des matières. TITRE 1 Les règles préventives... 13. Avant-propos et avertissement... 5. Introduction... 12

Table des matières. TITRE 1 Les règles préventives... 13. Avant-propos et avertissement... 5. Introduction... 12 P E R S P E C T I V E S I M M O B I L I È R E S Table des matières Avant-propos et avertissement........................................ 5 Introduction............................................................

Plus en détail

Charte utilisateur pour l usage de ressources. informatiques et de services Internet de. l Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer

Charte utilisateur pour l usage de ressources. informatiques et de services Internet de. l Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer Approbation de la charte informatique de l OOB Charte utilisateur pour l usage de ressources informatiques et de services Internet de l Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer Approuvé par le Conseil

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 Retiré LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2447) AMENDEMENT N o SPE749 présenté par Mme Capdevielle, Mme Alaux, M. Philippe Baumel, M. Ciot, M. Clément, Mme Sandrine Doucet,

Plus en détail

J ai pris connaissance des obligations réglementaires encadrant l utilisation des fichiers fonciers littéraux et je m engage à les respecter.

J ai pris connaissance des obligations réglementaires encadrant l utilisation des fichiers fonciers littéraux et je m engage à les respecter. 1 Utilisation des Fichiers Fonciers Littéraux Juillet 2014 Acte d'engagement en vue de la mise à disposition par le Département du Bas-Rhin des Fichiers fonciers littéraux du cadastre produits par la Direction

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084

LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 Montreuil, le 03/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-084 OBJET : Loi de simplification et clarification du droit et d allègement des procédures

Plus en détail

ACCORD ADMINISTRATIF. La Commission des opérations de bourse (COB) et la Commission des Valeurs Mobilières du Québec (CVMQ) ;

ACCORD ADMINISTRATIF. La Commission des opérations de bourse (COB) et la Commission des Valeurs Mobilières du Québec (CVMQ) ; 1992-07 REPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION DES OPERATIONS DE BOURSE COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DU QUEBEC ACCORD ADMINISTRATIF La Commission des opérations de bourse (COB) et la Commission des Valeurs

Plus en détail

AGENCE DE RECHERCHES PRIVEES

AGENCE DE RECHERCHES PRIVEES AGENCE DE RECHERCHES PRIVEES 23/07/2012 Professionnel qui recueille, même sans faire état de sa qualité, ni révéler l'objet de sa mission, des informations ou renseignements destinés à des tiers, en vue

Plus en détail

Les garanties de protection des données personnelles dans le Dossier Médical Personnel

Les garanties de protection des données personnelles dans le Dossier Médical Personnel Les garanties de protection des données personnelles dans le Dossier Médical Personnel Réunion PRIAM - 2008 Caroline Zorn Doctorante en Droit médical Université Nancy 2 ( CRDP-Iscrimed ) Introduction I.

Plus en détail

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence Annuaire 1960, Nouvelle Série N 10, 2 ème Partie, 63 e Année, page 21 24 e Congrès de Londres, 30 mai - 4 juin 1960 Le Congrès, considérant que les droits de propriété industrielle sont institués et protégés

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2447) RETIRÉ AVANT DISCUSSION AMENDEMENT N o SPE1554 présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 21,

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS L ECOLE. Département des Ardennes

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS L ECOLE. Département des Ardennes CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES MULTIMEDIAS DANS L ECOLE Département des Ardennes Septembre 2007 Annexe 4 CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX ET DES SERVICES

Plus en détail

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance

Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 13 juillet 2012, 12-13.522, Publié au bulletin Legifrance Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du vendredi 13 juillet 2012 N de pourvoi:

Plus en détail

Le secrett Ibaimcalire-

Le secrett Ibaimcalire- UNIVERSITE DE LAUSANNE FACULTÉ DE DROIT Le secrett Ibaimcalire- Sa portée dans le temps, dans l'espace et dans les groupes de sociétés. THESE de licence et de doctorat présentée à la Faculté de droit de

Plus en détail

Les responsabilités des professionnels de santé

Les responsabilités des professionnels de santé Chapitre 5 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les responsabilités des professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

LISTE DES ABRÉViATIONS... 7

LISTE DES ABRÉViATIONS... 7 Table des matières LISTE DES ABRÉViATIONS... 7 Préface... 11 Introduction... 13 PARTIE I L échange du savoir ou un modèle contractuel TITRE I La naissance de l œuvre libre : une initiative individuelle

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Rapport de synthèse : état des lieux des règlementations nationales au 15 avril 2014 1. Etat des lieux de la réglementation

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. .. _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. .. _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON N 1200083 ------------------ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M... _. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Pnvat Magistrat désigné Audience. du 10 janvier 2013 Le Tribunal administratif de

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ACCEPTATION DES CONDITIONS D'UTILISATION Bienvenue sur le site monhebdo.com! Nous espérons que l'ensemble de nos services vous donnera entière satisfaction. monhebdo.com vous

Plus en détail

Ordonnance concernant l'exercice de la profession de chef de laboratoire d'analyses médicales

Ordonnance concernant l'exercice de la profession de chef de laboratoire d'analyses médicales Ordonnance concernant l'exercice de la profession de chef de laboratoire d'analyses médicales du 12 mars 1997 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 46, alinéa 1, lettre b,

Plus en détail

Internet et protection des données personnelles

Internet et protection des données personnelles Marie-Pierre FENOLL-TROUSSEAU j j I Docteur en droit Professeur au groupe ESCP-EAP Directeur scientifique du Mastère Spécialisé en management de l'édit Gérard HAAS Docteur en droit Avocat au Barreau de

Plus en détail

Avis rendus par l'assemblée générale du Conseil d'etat. N 346.893 - Mme LAROQUE, rapporteur (section de l'intérieur) séance du 27 novembre 1989

Avis rendus par l'assemblée générale du Conseil d'etat. N 346.893 - Mme LAROQUE, rapporteur (section de l'intérieur) séance du 27 novembre 1989 CULTES Aumônerie militaires. Création Port par les élèves de signes d appartenance à une communauté religieuse.- Principe de laïcité.- Organisation et fonctionnement de l école publique.- Sanctions DROITS

Plus en détail

Conseil d'état - 5ème et 4ème sous-sections réunies. Lecture du vendredi 30 décembre 2011. Société Stanley International Betting Limited

Conseil d'état - 5ème et 4ème sous-sections réunies. Lecture du vendredi 30 décembre 2011. Société Stanley International Betting Limited Conseil d'état - 5ème et 4ème sous-sections réunies Lecture du vendredi 30 décembre 2011 Société Stanley International Betting Limited Sources : N 330604 Mentionné dans les tables du recueil Lebon Références

Plus en détail

QUELS DROITS POUR LES AUTEURS DE LOGICIELS? Les Matinales du S.A.I.C. Soizic LEFEUVRE Responsable de la Cellule Contrats du Service d Activités Industrielles et Commerciales de l Université Paris-Sud 11

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. Introduction

Textes de référence : Table des matières. Introduction LES PROCEDES COMMINATOIRES EQUIVALENTS OU VOISINS DE L ASTREINTE DANS LE SYSTEME JURIDIQUE DE LA GRECE Textes de référence :! Articles 941 et s. du code de procédure civile! Articles 1047 et s. du code

Plus en détail

Les formalités préalables à la création d un traitement de données personnelles. Julien Le Clainche, Allocataire de recherche

Les formalités préalables à la création d un traitement de données personnelles. Julien Le Clainche, Allocataire de recherche Les formalités préalables à la création d un traitement de données. Julien Le Clainche, Allocataire de recherche Introduction Loi 78/17, dite «Informatique & Libertés», et menace de l Etat : des traitements

Plus en détail

L existence de la société commerciale

L existence de la société commerciale TABLE DES MATIÈRES Liste des principales abréviations 5 Introduction 9 Section I Classification des sociétés commerciales 11 1. Grandes catégories 11 A) Sociétés commerciales par la forme ou par l objet

Plus en détail

Les régimes juridiques de la vidéosurveillance

Les régimes juridiques de la vidéosurveillance Les régimes juridiques de la vidéosurveillance Article juridique publié le 21/09/2015, vu 595 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code de la sécurité intérieure Code de la construction et de l'habitation

Plus en détail

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public N 43 / 2014 pénal. du 11 décembre 2014. Not. 16453/13/CD Numéro 3383 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

Enfin, on ne peut exclure que des proches cherchent à connaître les causes du décès de Monsieur PASDECHANCE.

Enfin, on ne peut exclure que des proches cherchent à connaître les causes du décès de Monsieur PASDECHANCE. Philippe CHOULET Cabinet d'avocats 8, Place Bellecour 69002 LYON Tél : 04 78 42 63 75 Fax : 04 78 42 88 18 choulet.avocats@wanadoo.fr www.cabinetchoulet-avocats.fr LES FAITS Monsieur PASDECHANCE est décédé

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N 1102334 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. M. Président M. 5 T ' Rapporteur public AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, Audience du

Plus en détail

La déclaration à la CNIL

La déclaration à la CNIL La déclaration à la CNIL Est-on obligé de déclarer son site à la CNIL? Une déclaration du site Internet à la CNIL est obligatoire lorsque le site diffuse ou collecte des données à caractère personnel.

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) Marché établi en application du décret 2006-975 du 1er août 2006 modifié portant code des marchés publics, selon la procédure adaptée prévue à l

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

CHARTE D'UTILISATION DES SERVICES ET RESSOURCES INFORMATIQUES ET DE COMMUNICATION PREAMBULE

CHARTE D'UTILISATION DES SERVICES ET RESSOURCES INFORMATIQUES ET DE COMMUNICATION PREAMBULE CHARTE D'UTILISATION DES SERVICES ET RESSOURCES INFORMATIQUES ET DE COMMUNICATION PREAMBULE La présente Charte définit les conditions générales d utilisation des services réseau en précisant leur cadre

Plus en détail

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46 Table des matières Préface 7 Remerciements 13 Sommaire 17 Introduction générale 19 Prélude 29 Introduction 31 Chapitre I. L e gouvernement 33 Introduction 33 Section 1. Des techniques nouvelles 38 I. De

Plus en détail

CONSEIL D ETAT 5EME ET 4EME SOUS-SECTIONS REUNIES, 30 DECEMBRE 2011, SOCIETE STANLEY INTERNATIONAL BETTING LIMITED.

CONSEIL D ETAT 5EME ET 4EME SOUS-SECTIONS REUNIES, 30 DECEMBRE 2011, SOCIETE STANLEY INTERNATIONAL BETTING LIMITED. 1 CONSEIL D ETAT 5EME ET 4EME SOUS-SECTIONS REUNIES, 30 DECEMBRE 2011, SOCIETE STANLEY INTERNATIONAL BETTING LIMITED Requête n 330604 MOTS CLEFS : monopole liberté d établissement liberté de prestation

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE L OFFRE ACCÈS GRATUIT VERSION CONSOLIDÉE NON MARQUÉE DU 01/09/2005 Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS

Plus en détail

Isabelle SOCIETES ET ETABLISSEMENTS STABLES EN DROIT FISCAL INTERNATIONAL ET DE EUROPEENNE. Preface de Daniel

Isabelle SOCIETES ET ETABLISSEMENTS STABLES EN DROIT FISCAL INTERNATIONAL ET DE EUROPEENNE. Preface de Daniel Isabelle r SOCIETES ET ETABLISSEMENTS STABLES EN DROIT FISCAL INTERNATIONAL ET DE EUROPEENNE Preface de Daniel TABLE PARTIE L COMPAREE DES ETABLISSEMENTS ET DES D1STINCTES. 2» TITRE 1 : PRINCIPE DANS DES

Plus en détail

Responsabilité de l'expert-comptable

Responsabilité de l'expert-comptable Litec Libraire de la Cnnr He rassation - 27. olace Dauohine - 75001 Paris Anne-Claire Maddoli-Restoux avocat á la Cour d'appel de París Responsabilité de l'expert-comptable Risques judiciaires et préventions

Plus en détail

Charte du Bon usage de l'informatique et des réseaux informatiques au Lycée St Jacques de Compostelle

Charte du Bon usage de l'informatique et des réseaux informatiques au Lycée St Jacques de Compostelle Charte du Bon usage de l'informatique et des réseaux informatiques au Lycée St Jacques de Compostelle I - But de la charte Le but de la présente charte est de définir les règles de bonne utilisation des

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL Ouvrage collectif TABLE DES MATIERES Liste des abréviations 7 Introduction 9 Première partie : la prévention du risque identifié I. La délimitation du risque 17 A. L'encadrement

Plus en détail

LOI 449.11 sur la presse (LPresse)

LOI 449.11 sur la presse (LPresse) Adopté le 14.12.1937, entrée en vigueur le 01.07.1938 - Etat au 01.05.2015 LOI 449.11 sur la presse (LPresse) du 14 décembre 1937 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu l'article 55 de la Constitution fédérale

Plus en détail

HARCELEMENT MORAL. Un cadre et des mesures sont également proposés dans l Accord Cadre Européen sur le Harcèlement et la Violence au Travail de 2007.

HARCELEMENT MORAL. Un cadre et des mesures sont également proposés dans l Accord Cadre Européen sur le Harcèlement et la Violence au Travail de 2007. 1. Définition et Législation HARCELEMENT MORAL Le Harcèlement Moral est un terme juridique, faisant l objet d un cadre et d une définition précis dans le paysage législatif français. Le Harcèlement Moral

Plus en détail

Les principes de la responsabilité civile

Les principes de la responsabilité civile Les principes de la responsabilité civile S édition 2010 Patrice Jourdain agrégé des Facultés de droit professeur à l'université Panthéon-Sorbonne (Paris I) Introduction ; Première partie Vue d'ensemble

Plus en détail

http://helios.univ-reims.fr/ufr/medecine/fmc/cours/capacite_pra... LE DOSSIER MEDICAL Dr P.Peton

http://helios.univ-reims.fr/ufr/medecine/fmc/cours/capacite_pra... LE DOSSIER MEDICAL Dr P.Peton LE DOSSIER MEDICAL Dr P.Peton Contenu Communication du dossier Propriétaire du dossier Accès au dossier La procédure Notion de personne concernée Conservation du dossier Informatisation du dossier Conclusion

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION

REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION Les principes La vidéo-protection va de plus en plus souvent participer à la détection anti-intrusion, au contrôle d'accès, à la télésurveillance. Elle consiste en

Plus en détail

Le dossier médical et le secret professionnel

Le dossier médical et le secret professionnel Le dossier médical et le secret professionnel Par Me Francis TEHEUX et Me Jean-François HENROTTE I. La tenue d un dossier médical L obligation de tenir un dossier médical pour chaque patient est à la fois

Plus en détail

LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014)

LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014) LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014) CHAPITRE I. - Disposition générale. Article 1. La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. CHAPITRE

Plus en détail

Le Conseil d Etat, saisi par le ministre de l intérieur, des questions suivantes :

Le Conseil d Etat, saisi par le ministre de l intérieur, des questions suivantes : 1 CONSEIL D ETAT Assemblée générale Séance du jeudi 17 décembre 2015 Section de l intérieur N 390867 AVIS sur la constitutionnalité et la compatibilité avec les engagements internationaux de la France

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT, relatif au code de la propriété intellectuelle. (Partie législative.)

SÉNAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT, relatif au code de la propriété intellectuelle. (Partie législative.) PROJET DE LOI adopté le 15 mai 1992 N 130 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1991-1992 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT, relatif au code de la propriété intellectuelle. (Partie législative.) Le Sénat

Plus en détail

67-489 du 21 juin 1967 (J. 0. 25 juin). - Circ. n 44 S. S. du 2 juillet (B. O. S. S. 1968, n 28-20024).

67-489 du 21 juin 1967 (J. 0. 25 juin). - Circ. n 44 S. S. du 2 juillet (B. O. S. S. 1968, n 28-20024). >> codes de la Santé Publique 21 juin 1967 67-489 du 21 juin 1967 (J. 0. 25 juin). - Circ. n 44 S. S. du 2 juillet (B. O. S. S. 1968, n 28-20024). 1. Le caractère bénévole éventuellement revêtu par les

Plus en détail

LA SOCIETE COMMERCIALE, UN PÔLE DE DÉVELOPPEMENT?

LA SOCIETE COMMERCIALE, UN PÔLE DE DÉVELOPPEMENT? Epiphane B. LA SOCIETE COMMERCIALE, UN PÔLE DE DÉVELOPPEMENT? Comprendre le droit commercial, outil de développement capitaliste Préface de Joseph DJOGBENOU Table des matières Chapitre I Les éléments-moteurs

Plus en détail

Loi de noms commerciaux, dénominations sociales et enseignes d'établissement

Loi de noms commerciaux, dénominations sociales et enseignes d'établissement EXPOSÉ DES MOTIFS La présente Loi stipule les principes et les critères pour l'adoption et l'utilisation des signes servant à distinguer des établissements, des activités commerciales et des sociétés dans

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION RELATIVES A L UTILISATION D AUTOBIZ-DIRECT

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION RELATIVES A L UTILISATION D AUTOBIZ-DIRECT CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION RELATIVES A L UTILISATION D AUTOBIZ-DIRECT Éditeur Autobiz-Direct est édité par : Shakazoola (France) S.A. au capital de 296 000 RCS Nanterre 440 238 772

Plus en détail