LA RESPONSABILITE CIVILE DES DIRIGEANTS SOCIAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RESPONSABILITE CIVILE DES DIRIGEANTS SOCIAUX"

Transcription

1 BIBLIOTHEQUE DE L'INSTITUT DE RECHERCHE JURIDIQUE DE LA SORBONNE - ANDRE TUNC TOME 18 LA RESPONSABILITE CIVILE DES DIRIGEANTS SOCIAUX Soraya MESSAI-BAHRI Docteur en droit (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Maître de conférences à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Préface Paul LE CANNU Professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Prix Albert Wahl IRJS EDITIONS

2 La responsabilité civile des dirigeants sociaux 469 TABLE DES MATIERES PRÉFACE 1 INTRODUCTION 3 PREMIERE PARTIE : LE DESEQUILIBRE CROISSANT DU REGIME DE RESPONSABILITE CIVILE DES DIRIGEANTS SOCIAUX 24 TITRE 1 : DES LOGIQUES EN CONFLIT 26 CHAPITRE 1 : L'indétermination de la faute favorise une logique d'immunisation 31 Section 1 : La délimitation incertaine des manquements aux règles écrites Les infractions aux dispositions légales et réglementaires un domaine en perpétuel mouvement 33 I - Une responsabilité presque anecdotique lors de la constitution de la société 34 II - Une responsabilité difficile à identifier en cours de vie sociale La violation des statuts : un manquement délicat à poursuivre 37 I - Les réticences affichées par la société et les associés pour exercer l'action en responsabilité A - Des manquements souvent dénués de conséquences préjudiciables La responsabilité du dirigeant est logiquement exclue lorsque la violation.. 39 des statuts n'engage pas la société 39 a. Responsabilité largement exclue dans les sociétés à risque illimité 40 b. Responsabilité plus fréquente dans les sociétés à risque limité La responsabilité du dirigeant peut également être écartée lorsque 43 la violation des statuts engage la société 43 a. La supériorité de l'intérêt social sur le dépassement de l'objet 44 b. Les limites à l'aménagement statutaire des obligations des dirigeants sociaux 45 B - Les autres moyens permettant d'éviter ou de sanctionner les manquements aux règles statutaires 49 II - Les difficultés rencontrées par les tiers pour invoquer la violation des statuts 50 A - Le problème de la connaissance de la norme statutaire par les tiers 50 B - Les tiers peuvent-ils invoquer la violation statutaire en cas d'inopposabilité de la norme? Le préjudice ressenti par le tiers résulte en fait de la défaillance de la société Les tiers ont-ils le choix de renoncer à la règle de l'inopposabilité des limitations statutaires pour espérer engager la responsabilité du dirigeant? 53

3 470 La responsabilité civile des dirigeants sociaux Section 2 : L'imprécision excessive de la notion de faute de gestion L'imprévisibilité des comportements fautifs 56 I - Les difficultés inhérentes à la définition de la faute de gestion 57 A - Les incertitudes entourant la notion de faute de gestion Analyse au regard de la définition classique de la faute Application d'un simple critère organique 58 B - L'excessive hétérogénéité de la notion de faute 60 II - Des tentatives de clarification insatisfaisantes 61 A - Notion protéiforme difficile à classifier 61 B - Proposition de définition tenant compte de l'intérêt social Controverses autour de la notion d'intérêt social Controverses alimentées par la jurisprudence 65 2 Des standards d'appréciation s'imposant aux juges 67 I - L'intervention encadrée du juge 67 II - L'admission d'un droit à l'erreur 68 A - Un contexte défavorable à l'admission d'un droit à l'erreur 69 B - Vers l'admission d'une certaine indulgence en cas d'erreur 71 CHAPITRE 2: La «socialisation» du préjudice affecte la logique de réparation 74 Section 1 : Les réticences jurisprudentielles à l'égard de la réparation des préjudices individuels 77 1 La canalisation de l'action individuelle de l'associé 77 I - L'absorption du préjudice individuel par le préjudice social 79 A - L'interprétation stricte du caractère personnel par les juridictions civiles 80 B -L'alignement opéré par les juridictions répressives 81 II - Appréciation de la position jurisprudentielle adoptée 82 A - L'encadrement légitime de l'action individuelle de l'associé 82 B - L'encadrement néanmoins excessif de l'action individuelle de l'associé Des applications parfois discutables Le législateur se refuse à toute intervention La canalisation de l'action individuelle des tiers 87 I - L'interprétation stricte du préjudice réparable du tiers 87 A - L'interprétation stricte du caractère direct du préjudice 87 B - L'interprétation stricte du caractère personnel du préjudice 88 II - Appréciation de la position jurisprudentielle adoptée 90 A - Les impératifs limitant le droit à réparation des tiers 90 B - Des solutions pénalisantes pour les tiers 92 Section 2 : La priorité accordée à la réparation du préjudice social connaît des limites 95 I - La multiplication des personnes habilitées à agir au nom de la société 95 I - La réparation du préjudice social par l'action ut singuli lorsque la société est in bonis 95 A - L'intervention des associés pour pallier la carence des dirigeants Les raisons de la carence La réponse législative apportée par l'action ut singuli 98

4 La responsabilité civile des dirigeants sociaux 471 B - L'extension excessive du domaine de l'action ut singuli Le principe d'interprétation stricte du domaine de l'action ut singuli Les cas de recevabilité étendus de l'action ut singuli 100 a. La réparation du préjudice social par un nouvel associé 100 b. La réparation du préjudice social au sein des groupes de sociétés 101 c. La réparation du préjudice social à la suite d'une opération de restructuration 103 II - La réparation du préjudice social par l'action en responsabilité des organes de la procédure collective 104 A-L'exercice de l'action en comblement de passif par des mandataires de justice 105 B - Le caractère exclusif de l'action en comblement de passif Le principe de l'application exclusive de l'action en comblement de passif en cas d'insuffisance d'actif Des dérogations au principe d'exclusivité restant limitées Les lacunes limitant la réparation effective du préjudice social 111 I - Les freins à la mise en œuvre de l'action ut singuli 111 A - Le caractère subsidiaire de l'action ut singuli limite son exercice 111 B - Le poids des frais de procédure dissuade l'associé d'agir 113 II - Les incertitudes attachées à l'exercice de l'action en comblement de passif 115 A - Les risques découlant du caractère réservé de l'action en comblement de passif 115 B-Les entorses à la réparation intégrale du préjudice social Les règles d'évaluation de l'insuffisance d'actif peuvent limiter le droit à réparation Les pouvoirs exorbitants du juge de la procédure collective peuvent réduire le droit à réparation 120 TITRE II : DES DISCRIMINATIONS DIFFICILES A JUSTIFIER 124 CHAPITRE I : les inégalités de traitement entre les dirigeants sociaux 125 Section 1 : L'imprécision des textes favorise les disparités de traitement Les limites des textes actuels 126 I - Le constat des insuffisances textuelles 126 A - Les oublis parmi les dirigeants personnes privées 127 B - Les incertitudes concernant les dirigeant personnes morales de droit public 127 II - Les solutions proposées 130 A - La suppléance des principes sous-tendant le régime spécial 130 B -Le recours au droit commun de la responsabilité civile Le rejet de tout rapprochement avec le régime applicable au préposé L'application insatisfaisante du régime général Le traitement disparate des dirigeants sociaux 135 I - Les effets discriminatoires du recours au droit commun de la responsabilité civile 136 A - Au regard des conditions de la responsabilité 136 B - Au regard du régime de la responsabilité 137 II - Le refus regrettable d'interpréter largement les dispositions spéciales 138 A - Le rejet du principe d'assimilation 138 B - La critique de la position adoptée 139

5 472 La responsabilité civile des dirigeants sociaux Section 2: La prise en compte de la solvabilité de la société provoque des disparités de traitement Les discriminations affectant le régime de la responsabilité 143 I - Déséquilibre a priori profitable aux dirigeants de sociétés insolvables 144 A - La réservation de l'action en responsabilité aux organes de la procédure collective 144 B - La reconnaissance d'un pouvoir modulateur du juge de la procédure collective pour déterminer la réparation 145 II - Déséquilibre jouant en fait au détriment des dirigeants de sociétés insolvables 146 A - Les dirigeants de sociétés insolvables sont traités plus sévèrement 146 B - Les raisons du déséquilibre restent peu satisfaisantes Les discriminations affectant les conditions de la responsabilité 148 I - L'appréciation variable du préjudice réparable 148 II - L'application plus ou moins sévère du lien de causalité 149 III - Les différences tenant à la caractérisation de la faute 150 A-Les arguments opposés à l'harmonisation des solutions 151 B -Les arguments favorables à l'harmonisation des solutions 151 CHAPITRE II : Les inégalités de traitement entre les victimes 154 Section 1: L'exigence d'une faute séparable des fonctions est limitée 155 l - Les victimes non concernées par la démonstration d'une faute séparable des fonctions 158 I - L'exercice de l'action en responsabilité civile par la société 159 A - Les raisons motivant la non soumission de la société à la preuve d'une faute séparable des fonctions 159 B - Des doutes maintenus en cas de préjudice subi par la société à la suite de l'indemnisation d'un tiers Solution conditionnée par la nature de l'action en responsabilité Comparaison avec des situations voisines 161 II - L'exercice de l'action en responsabilité par les associés 164 A-Les divergences de solutions en jurisprudence 165 B - La qualité de membre de la société exclut l'application de la faute séparable à l'associé Le droit positif refuse de traiter l'associé comme un tiers La qualité de membre explique le statut particulier de l'associé 168 III - La situation incertaine des tiers intéressés 170 A - Les obligataires 171 B - Les associés d'autres entités du groupe Les juridictions refusant d'appliquer l'exigence d'une faute séparable des fonctions 174 I - Les inégalités résultant de la qualification pénale de la faute 174 A - Des juridictions répressives hermétiques à la distinction jurisprudentielle 175 B - Des juridictions civiles accentuant les discriminations 177 II - Les inégalités résultant de l'interprétation souveraine des juges : l'exemple des garanties non autorisées 180 A - La conception restrictive de la Cour de cassation 180 B - La résistance des juges du fond Les raisons de la résistance 181

6 La responsabilité civile des dirigeants sociaux Les manifestations de la résistance 183 Section 2 : La réparation des préjudices individuels donne lieu à des décision variées Des solutions apparemment divergentes 186 I - Le rejet de tout préjudice individuel en cas d'abus de biens sociaux 186 II - La reconnaissance de préjudices individuels pour d'autres infractions d'affaires Des divergences sujettes à critiques 190 SECONDE PARTIE : VERS DE NOUVEAUX EQUILIBRES 194 TITRE I : VERS UNE MEILLEURE PREVISIBILITE DES COMPORTEMENTS CONDAMNABLES..196 CHAPITRE I : La détermination des fonctions exercées par les dirigeants sociaux au regard des besoins de la responsabilité civile 198 Section 1: Diversité des fonctions exercées Les fonctions de représentation de la société 203 I - Une fonction fondée sur la personnification de la société 204 A - L'attribution légale d'un moyen général d'expression propre à la société 204 B - L'exclusion de la représentation légale dans les sociétés dépourvues de personnalité morale 206 II - Une fonction essentiellement définie par la loi 209 A - La représentation légale permet d'engager largement la société à l'égard des tiers Conséquences pour la société 209 a. En matière contractuelle 210 b. En matière délictuelle et quasi-délictuelle 211 i. L'imputabilité de la responsabilité à la société 211 ii. La nature de la responsabilité de la société : d'une responsabilité 213 pour autrui à une responsabilité personnelle Conséquences pour les dirigeants 216 a. L'effet exonératoire sur la responsabilité pénale des dirigeants 217 b. L'effet exonératoire sur la responsabilité civile du dirigeant 218 B - Le rôle subsidiaire des statuts dans l'aménagement de la fonction de représentation L'inopposabilité des aménagements statutaire dans les rapports externes protège les tiers L'opposabilité des aménagements statutaires dans les rapports internes protège les associés et la société Les fonctions de gestion de la société 222 I - L'activité de gestion 222 A - Définition et domaine de la gestion sociale Définition de la gestion sociale Domaine de la gestion sociale 226 B - Le complément indispensable de la fonction de représentation 227 II - La professionnalisation de l'activité de gestion 228 A - Les manifestations de la professionnalisation Normalisation de l'activité de gestion 229 a. Initiatives légale et jurisprudentielle 229 b. Initiatives de la pratique Spécialisation et technicisation de l'activité de gestion 234

7 474 La responsabilité civile des dirigeants sociaux B - Les conséquences de la professionnalisation L'individualisation du régime de responsabilité des dirigeants sociaux 236 a. L'émancipation de la summa divisio 236 b. La limitation des aménagements conventionnels Les dangers de la professionnalisation 243 a. Uniformisation totale déconseillée 243 b. Risques d'aggravation excessive de la responsabilité 246 Section 2: Des fonctions ordinairement orientées par la recherche de l'intérêt social L'encadrement des fonctions dirigeantes pari 'intérêt de la société 249 I-L'emploi d'un standard imprécis 250 A - Justification du recours à l'intérêt social comme fondement des fonctions dirigeantes Gestion et intérêt social Représentation et intérêt social 251 B - L'hétérogénéité des intérêts pris en compte 253 II - L'intérêt social résulte d'une hiérarchie entre les intérêts en présence 255 A - Les circonstances influençant cette hiérarchie La situation financière de la société L'influence des interventions législatives et jurisprudentielles 258 B - Les personnes habilitées à arbitrer entre ces divers intérêts De lege lata De lege ferenda Les limites d'une analyse exclusivement axée sur l'intérêt de la société 262 I - Le risque de confusion entre la faute et le préjudice 262 A - Le non-respect de l'intérêt social coïncide souvent avec l'atteinte portée à la société 262 B - La responsabilité civile des dirigeants sociaux doit rester une responsabilité pour faute 263 II - Un critère essentiellement adapté aux rapports entretenus avec la société 265 A - Le «rayonnement» des fonctions dirigeantes 265 B - L'inefficacité de l'intérêt social dans les rapports externes Le non-respect de l'intérêt social n'affecte pas toujours les tiers La poursuite de l'intérêt social n'excuse pas toujours les dirigeants 266 CHAPITRE II : L'établissement des manquements pouvant être reprochés aux dirigeants sociaux 269 Section 1 : La nature des manquements Manquements tenant au non-respect des obligations professionnelles des dirigeants sociaux 271 I - Le manque de prudence et de diligence 272 A - Expressions de la prudence attendue des dirigeants sociaux Prudence dans l'information donnée Prudence dans la prise de décisions 276 B - Expressions de la diligence requise des dirigeants sociaux Manque de soin Manque de célérité 280 II Le manque de compétence ou de savoir-faire Manquements tenant aux mobiles illégitimes poursuivis par les dirigeants sociaux 283 I - La condamnation des comportements déloyaux par la loi 284

8 La responsabilité civile des dirigeants sociaux 475 A - La déloyauté à l'occasion d'une convention conclue entre la société et son dirigeant Gradation de la déloyauté La déloyauté peut être «pardonnée» 286 B - La déloyauté à l'aide de moyens extracontractuels 287 II - La condamnation des comportements déloyaux par la jurisprudence 288 A - Les comportements déloyaux déjà condamnés La concurrence déloyale de la société La négociation déloyale des titres sociaux 290 B - Autres comportements déloyaux condamnables? Rationae personae Rationae materiae 293 Section 2: L'intensité des obligations transgressées Laprépondérance des obligations de moyens 297 I - Une qualification justifiée et efficace 298 A - L'incertitude entourant l'exercice des fonctions dirigeantes La gestion sociale n'est pas une science exacte Les obligations pesant sur les dirigeants sont généralement imprécises 299 B - L'effet incitatif de la qualification au regard de l'analyse économique du droit La fonction économique de la responsabilité civile Les conséquences sur la caractérisation de la responsabilité civile des dirigeants sociaux 301 II - Les précautions nécessaires au bon accomplissement des fonctions dirigeantes 303 A - Les dirigeants sociaux doivent agir de manière suffisamment éclairée Les méthodes possibles Les limites envisageables 306 B - Les dirigeants sociaux doivent recevoir une formation minimale La reconnaissance d'obligations de résultat 310 I - La violation d'obligations déterminées 310 A -Solution justifiée par l'absence d'incertitude 311 B - Conséquence de la professionnalisation des fonctions dirigeantes 312 II - Les comportements déloyaux des dirigeants sociaux 313 A- Motifs juridiques 313 B - Motifs déontologiques 313 TITRE II : VERS UNE MEILLEURE RÉPONSE AUX COMPORTEMENTS CONDAMNABLES 316 SOUS-TITRE I : UNE MEILLEURE REPARTITION DES DROITS A REPARATION 317 CHAPITRE I : Préjudice social et préjudice individuel : de l'exclusion à la coexistence 318 Section 1: La réparation du préjudice individuel distinct du préjudice social Vers une meilleure délimitation du préjudice individuel distinct du préjudice social 321 I - L'atteinte aux droits individuels de l'associé 321 A - Prérogatives résultant de la qualité de membre 322 B - Une réparation individuelle classiquement admise 322 II - L'atteinte à l'intérêt divergent de l'associé 324 A - L'intérêt social englobe en principe les intérêts de ses membres 324

9 476 La responsabilité civile des dirigeants sociaux B - La réparation du préjudice individuel de l'associé en cas de conflit d'intérêts Les faux inconvénients d'une plus large ouverture de l'action en réparation individuelle I-Les critiques liées aux risques issus de la multiplication des actions en justice 329 A - La concentration du contentieux au moyen d'une véritable action collective L'insuffisance des dispositifs existants L'introduction d'une action collective encadrée 331 a. Intérêts de la mesure 332 b. Précautions nécessaires 333 B - Les moyens utiles à la protection des dirigeants sociaux Les causes exonératoires opposables aux associés 337 a. Le fait de la victime 338 b. Le fait d'un tiers L'action reconventionnelle fondée sur l'abus du droit d'ester en justice II - Les critiques liées au risque d'insolvabilité des dirigeants sociaux 342 A - L'indifférence de l'insolvabilité des dirigeants sociaux Obstacle insuffisant au regard des autres objectifs de la responsabilité civile La condamnation à des réparations partielles ou en nature 343 B - La prise en charge de la réparation par l'assurance de responsabilité civile Le développement de l'assurance de responsabilité des dirigeants 347 a. Méthodes possibles 347 b. Risques concernés La charge des primes d'assurance 352 Section 2: La réparation des préjudices interférents L'amélioration du sort de l'associé à travers l'indemnisation de la société 358 I - Le toilettage nécessaire de l'exercice de l'action ut singuli 358 A - La prise en charge des frais de procédure par la société 358 B - La chasse aux abus du droit d'ester en justice 360 II - Vers une attribution directe d'une partie de la réparation aux associés 362 A - Le principe de l'attribution directe de la réparation aux associés Les caractères conditionnel et partiel de l'attribution directe Le fondement de l'attribution directe 363 B - Les modalités de l'attribution directe de la réparation aux associés Le pouvoir modulateur du juge La mise en œuvre pratique de l'attribution L'amélioration du sort de l'associé par la réparation directe de son préjudice individuel 365 I - Critique du rejet systématique de toute réparation du préjudice par ricochet 366 II - La recevabilité de l'action individuelle de l'associé à défaut de réparation indirecte de son préjudice individuel 369

10 La responsabilité civile des dirigeants sociaux 477 CHAPITRE II : Préjudice causé aux tiers : les limites de l'effet exonératoire de la personnalité morale 372 Section 1 : L'exclusion de l'effet exonératoire en cas de transgression de la fonction légale de représentation Le non-respect des pouvoirs légaux de représentation 374 I - La violation de la répartition légale des pouvoirs entre les organes sociaux 375 II - La violation de l'objet social 377 A - Caractère variable d'une limite librement définie par les statuts 377 B - Distinction entre sociétés à risque limité et sociétés à risque illimité La responsabilité exclusive des dirigeants sociaux 379 I - La dette de réparation incombe aux seuls dirigeants sociaux 379 A - Conséquence de la fonction légale de représentation 380 B - Limite à la protection des tiers 381 II - Le recours en contribution des dirigeants sociaux contre la société 382 A - Les obstacles à la recevabilité du recours en contribution des dirigeants sociaux Un recours improbable en cas de faute séparable des fonctions Un recours déjà douteux en cas de faute non séparable des fonctions 383 B - La recevabilité du recours en contribution par le biais conventionnel Problème de la validité de la convention de prise en charge Conséquence sur la recevabilité du recours en contribution 388 Section 2 - La réduction de l'effet exonératoire en présence de circonstances aggravantes Les comportements concernés 390 I -La faute intentionnelle des dirigeants sociaux 392 A - Justification du recours au critère intentionnel 392 B - Définition de la faute intentionnelle 394 II - La faute lourde des dirigeants sociaux 396 A - Justification du recours à la faute lourde Condamnation de l'impéritie : effet de la professionnalisation des fonctions dirigeantes Utilité du critère de la faute lourde 399 B - Caractérisation de la faute lourde Ampleur du manquement Caractère répété du manquement Les responsabilités concurrentes du dirigeant et de la société 402 I - Justification du concours de responsabilités 403 A - Comparaison avec des situations voisines 403 B - Application à la responsabilité civile des dirigeants sociaux 404 II - Effets du concours de responsabilités 406 A - La meilleure protection des tiers 406 B - Les recours en contribution Justification du recours en contribution de la société Etendue du recours en contribution de la société 410

11 478 La responsabilité civile des dirigeants sociaux SOUS-TITRE II : LES SYSTEMES ALTERNATIFS A LA REPARATION 415 CHAPITRE I : L'utilité des systèmes alternatifs à la réparation 418 Section 1 : La sanction des comportements les plus graves Comportements concernés Exercice de l'action 421 I - Personnes habilitées à agir 421 II - Autonomie de l'action 423 Section 2 : La dépénalisation du contentieux Les reproches adressés à la sanction pénale L'alternative satisfaisante de la sanction civile 427 CHAPITRE II : Le contenu des systèmes alternatifs à la réparation 429 Section 1 : L'amende civile Détermination de l'amende civile Attribution de l'amende civile 433 Section 2 : L'éviction de la vie des affaires Hypothèses déjà admises en droit positif Extension envisageable 437 CONCLUSION GENERALE 443 BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE 451 INDEX 465 TABLE DES MATIERES 469

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PRATIQUE DES AFFAIRES LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE L'ORGANISATION DES POUVOIRS Pierre-Louis PÉRIN Avocat à la Cour Préface de Michel GERMAIN Professeur à l'université Panthéon-Assas Paris II Table

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL Ouvrage collectif TABLE DES MATIERES Liste des abréviations 7 Introduction 9 Première partie : la prévention du risque identifié I. La délimitation du risque 17 A. L'encadrement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

L'INFLUENCE DU DROIT DE LA CONSOMMATION SUR LE SYSTEME JURIDIQUE

L'INFLUENCE DU DROIT DE LA CONSOMMATION SUR LE SYSTEME JURIDIQUE LG.D.J Fondee par Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVE TOME 326 Dirigee par Jacques Ghestin Professeur emerite de l'universite

Plus en détail

LES DROITS DE LA PERSONNALITE

LES DROITS DE LA PERSONNALITE UNIVERSITE Faculté de Droit et de Science Politique Laboratoire de droit privé et de sciences criminelles ANTLPPAS LES DROITS DE LA PERSONNALITE DE L'EXTENSION AU DROIT ADMINISTRATIF D'UNE THÉORIE FONDAMENTALE

Plus en détail

L action administrative

L action administrative L action administrative Auteur(s) : Jean Marie PONTIER Présentation(s) : Professeur à Aix-Marseille Université (Concours 1980).Professeur a l'université de Paris I (depuis septembre 2007) Leçon 1 : Introduction

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. INTRODUCTION p. 1. I. L'harmonisation du droit des sociétés en Europe p. 2

TABLE DES MATIÈRES. INTRODUCTION p. 1. I. L'harmonisation du droit des sociétés en Europe p. 2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION p. 1 I. L'harmonisation du droit des sociétés en Europe p. 2 A. Les ambitions et objectifs de l'harmonisation p. 2 B. Le bilan de l'harmonisation d r p. 6 a) La coordination

Plus en détail

RECHERCHES SUR LE PLEIN CONTENTIEUX OBJECTIF

RECHERCHES SUR LE PLEIN CONTENTIEUX OBJECTIF Fondée par Marcel Waline Professeur honoraire à l'université de droit, d'économie et des sciences sociales de Paris, membre de l'institut BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PUBLIC TOME 269 Dirigée par Yves Gaudemet

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL Fondée par Paul Durand f Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL TOME 53 Dirigée par Antoine Mazeaud Professeur à l'université Panthéon-Assas

Plus en détail

EXCLUSIVITE ET GARANTIES DE PAIEMENT

EXCLUSIVITE ET GARANTIES DE PAIEMENT Directeur honoraire Jacques Professeur de l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PRIVÉ 538 Dirigée par Yves Professeur à l'université Paris (Panthéon-Assas) EXCLUSIVITE ET GARANTIES

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 TABLE DES MATIÈRES Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 PREMIÈRE PARTIE LA PHASE D ÉLABORATION : LES DOCUMENTS COMPTABLES RÉGIS PAR LE DROIT Titre 1 - L objectif

Plus en détail

Le choix du juge... 9. Le choix du juge quant à l objectif véritable du recours. 11

Le choix du juge... 9. Le choix du juge quant à l objectif véritable du recours. 11 TABLE DES MATIÈRES 1 Le choix du juge... 9 Le choix du juge quant à l objectif véritable du recours. 11 Stéphane Rixhon assistant à l U.Lg. Introduction... 11 La répartition des contentieux... 11 A. Les

Plus en détail

Synthèse de rapport. (Version française)

Synthèse de rapport. (Version française) www.fondation-droitcontinental.org Synthèse de rapport La protection contre l appropriation illicite des secrets d affaires et des informations commerciales confidentielles (Version française) Rapport

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Sommaire Abréviations

TABLE DES MATIERES. Sommaire Abréviations TABLE DES MATIERES Sommaire Abréviations INTRODUCTION..... 1 PREMIERE PARTIE LA NOTION DE POUVOIR DISCRETIONNAIRE 11 TITRE 1 LE POUVOIR DISCRETIONNAIRE EN TANT QUE MODE D EXERCICE DES COMPETENCES DE L

Plus en détail

LA DISPARITION DE L'EXEQUATUR DANS L'ESPACE JUDICIAIRE EUROPÉEN

LA DISPARITION DE L'EXEQUATUR DANS L'ESPACE JUDICIAIRE EUROPÉEN Directeur honoraire Jacques Professeur émérite de l'université de Paris I (Panthéon Sorbonne) DE DROIT PRIVÉ TOME 546 Dirigée par Yves Lequette Professeur à l'université Paris II (Panthéon-Assas) LA DISPARITION

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

de l Union européenne...43

de l Union européenne...43 Table des matières Membres du jury... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes... 11 Sommaire... 15 Introduction... 21 1. La définition de la notion de preuve...24 A L approche

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

L'assurance. et les garanties. financières. de la construction. Michel Zavaro. itlcc. Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence

L'assurance. et les garanties. financières. de la construction. Michel Zavaro. itlcc. Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence Michel Zavaro Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence L'assurance et les garanties financières de la construction itlcc Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine - 75001 Paris

Plus en détail

Contrefacon et concurrence deloyale

Contrefacon et concurrence deloyale Le droit des affaires Propriete intellectuelle Contrefacon et concurrence deloyale Jeröme PASSA Docteur en droit Avant-propos de Georges BONET Professeur ä l'universite Pantheon-Assas (Paris II) LITEC

Plus en détail

NEGOCIATION COLLECTIVE ET DROIT CONSTITUTIONNEL

NEGOCIATION COLLECTIVE ET DROIT CONSTITUTIONNEL Fondée par Paul Durand t Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL 59 Dirigée par Antoine Professeur à l'université Panthéon-Assas (Paris

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21 Table des matières Avant-propos... 7 Préface... 9 Liste des abréviations... 11 Introduction générale... 15 1. Sociétés concernées... 15 2. Dérogations au principe de la responsabilité limitée... 16 3.

Plus en détail

PARTIE I. L accès à l arbitre international pour le règlement des différends relatifs aux contrats de joint ventures sino-étrangères

PARTIE I. L accès à l arbitre international pour le règlement des différends relatifs aux contrats de joint ventures sino-étrangères Table des matières Remerciements.................................................................. 7 Préface........................................................................ 9 Principales abréviations..........................................................

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN RESUME La responsabilité des dirigeants de sociétés anonymes en droit allemand et droit français Julia REDENIUS-HOEVERMANN La responsabilité civile des dirigeants de sociétés anonymes, tant en droit allemand

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

LE RECLASSEMENT DU SALARIE EN DROIT DU TRAVAIL

LE RECLASSEMENT DU SALARIE EN DROIT DU TRAVAIL Fondee par Paul Durand f Professeur a la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT SOCIAL TOME 34 Dirigee par G.-H. Camerlynck f et J.-C. Javillier Professeur a IVniversite

Plus en détail

Table des matières. A. La «vente»... 10 B. Le bien de consommation... 12 C. Le vendeur professionnel... 14 D. Le consommateur...

Table des matières. A. La «vente»... 10 B. Le bien de consommation... 12 C. Le vendeur professionnel... 14 D. Le consommateur... 1 Les droits de l acheteur confronté à un défaut de la chose vendue................ 7 Julie DEWEZ assistante à l U.C.L., collaboratrice notariale CHAPITRE 1 L obligation légale de délivrance d un bien

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

D'ARBITRAGE OBLIGATOIRE

D'ARBITRAGE OBLIGATOIRE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 11 I. LA NOTION D'ARBITRAGE 12 A. L'ARBITRAGE EST LA SOLUTION DES LITIGES PAR UNE JURIDICTION INTERNATIONALE 12 1. Les tribunaux arbitraux sont des juridictions 12 a) Un

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN

TABLE DES MATIÈRES. Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN TABLE DES MATIÈRES Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN TITRE 1 LA RECHERCHE D UN FONDEMENT COMMUN CHAPITRE 1 LE CHOIX PRÉCOCE D

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Le dispositif de la maladie imputable au service

Le dispositif de la maladie imputable au service LA QUESTION DE L IMPUTABILITÉ AU SERVICE DES MALADIES RÉSULTANT DE LA FRAGILITÉ PSYCHOLOGIQUE D UN FONCTIONNAIRE EN DEHORS DE TOUTE FAUTE DE L EMPLOYEUR PUBLIC Le dispositif de la maladie imputable au

Plus en détail

Le Dossier de Consultation des Entreprises

Le Dossier de Consultation des Entreprises Éléments constitutifs du DCE Lettre de consultation précisant le contenu du DCE Règlement de consultation précisant les modalités de la consultation Pièces générales de base au type de marché (F,T,S) soit

Plus en détail

LA BILATÉRALISATION DU CAUTIONNEMENT?

LA BILATÉRALISATION DU CAUTIONNEMENT? Directeur honoraire Jacques Ghettln Professeur entérite de l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PRIVÉ TOME 528 Dirigée par Yves Lequette Professeur à l'université Paris II

Plus en détail

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives?

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? La loi ALUR et les transferts de responsabilité Quels types de clauses intégrer dans les contrats toutes phases confondues des projets?

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Table des matières. 1. La proposition de Règlement relatif à un droit commun européen de la vente... 7

Table des matières. 1. La proposition de Règlement relatif à un droit commun européen de la vente... 7 Table des matières 1. La proposition de Règlement relatif à un droit commun européen de la vente... 7 Benoît Kohl Professeur à l Université de Liège Professeur invité à l Université de Paris 2 Avocat au

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos 5

Table des matières. Avant-propos 5 Table des matières Avant-propos 5 Le monopole légal conféré à l architecte 7 Isabelle Durant Section 1. Les travaux visés par le monopole légal des architectes 10 1 er. La portée initiale du texte de l

Plus en détail

Les principes de la responsabilité civile

Les principes de la responsabilité civile Les principes de la responsabilité civile S édition 2010 Patrice Jourdain agrégé des Facultés de droit professeur à l'université Panthéon-Sorbonne (Paris I) Introduction ; Première partie Vue d'ensemble

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. Introduction

Textes de référence : Table des matières. Introduction LES PROCEDES COMMINATOIRES EQUIVALENTS OU VOISINS DE L ASTREINTE DANS LE SYSTEME JURIDIQUE DU PORTUGAL Textes de référence :! Article 829-A du Code Civil Portugais (rédaction du Décret-Loi n 262/83 du

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux services

Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux services L'égalité de traitement en dehors du travail : l'accès aux biens et aux services Rossen Grozev Commission européenne Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE TABLE DES MATIÈRES PLAN................................................................ 5 LISTE DES PRINCIPALES ABRÉVIATIONS...................................... 7 LES TITULAIRES DE LA CHAIRE DE DROIT

Plus en détail

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Sommaire Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Section 1 : les opérations de trésorerie... 17 A Définitions des opérations de trésorerie...

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

UNI VERSITES. Droit des societes. 2 e edition. Deen Gibirila. Professeur ä l'universite des Sciences sociales de Toulouse I

UNI VERSITES. Droit des societes. 2 e edition. Deen Gibirila. Professeur ä l'universite des Sciences sociales de Toulouse I UNI VERSITES D R O I T Droit des societes 2 e edition Deen Gibirila Professeur ä l'universite des Sciences sociales de Toulouse I Table des matieres Liste des principates abreviations 3 Introduction 5

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

Table des matières. A. L embargo et les relations internationales... 24 B. L embargo et les mesures de contrainte par la force 28

Table des matières. A. L embargo et les relations internationales... 24 B. L embargo et les mesures de contrainte par la force 28 Avertissement... 5 Sommaire... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes.... 11 Préface... 17 Introduction... 23 I. Les mesures de contrainte économique : actualité de l embargo.... 24 A.

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres

Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres Justitia et Pace Institut de Droit international Session de Lisbonne - 1995 Les obligations des entreprises multinationales et leurs sociétés membres (Quinzième Commission, Rapporteur : M. Andreas Lowenfeld)

Plus en détail

Responsabilité de l'expert-comptable

Responsabilité de l'expert-comptable Litec Libraire de la Cnnr He rassation - 27. olace Dauohine - 75001 Paris Anne-Claire Maddoli-Restoux avocat á la Cour d'appel de París Responsabilité de l'expert-comptable Risques judiciaires et préventions

Plus en détail

Dans le cadre de ses fonctions, l'administrateur doit:

Dans le cadre de ses fonctions, l'administrateur doit: Le Code civil du Québec ne contient aucune section spécifique pour encadrer les conflits d intérêts des administrateurs d un conseil d administration dans l exercice de leurs obligations. Il est donc nécessaire

Plus en détail

LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE SALARIÉ DE L'UNION EUROPÉENNE

LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE SALARIÉ DE L'UNION EUROPÉENNE Fondée par Paul Durand Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL 57 Dirigée par Antoine Professeur à l'université Panthéon-Assas (Paris

Plus en détail

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages)

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) Table des abréviations... 7 Introduction... 11 Partie I - L enregistrement des noms de domaine... 31 Titre 1 Ŕ L existence de domaines de premier niveau,

Plus en détail

Table des matières. Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9

Table des matières. Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9 Table des matières 1 Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9 Jean-Marc Binon maître de conférences invité à l U.C.L. référendaire à la Cour de justice

Plus en détail

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich s.scritti resp civ grerca lione LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich Professeur de droit comparé

Plus en détail

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources...

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources... TABLE DES MATIÈRES Remerciements......................................................................... 7 Préface.................................................................................... 9

Plus en détail

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES

EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES 1 st OCTOBER 2015 EVALUATION DE L INDEMNITE D EVICTION DE L AGENT COMMERCIAL ET DOMMAGES ET INTERETS COMPLEMENTAIRES Paul CRAHAY Avocat au Barreau de Liège Maître de conférences Hec-Ulg page 2 Section

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

L essentiel de l Officiel

L essentiel de l Officiel LA FIN DE L «AUTOLICENCIEMENT» Décision de la Cour de cassation Cour de cassation Chambre sociale Décisions n 01-42-335, n 01-43-578, n 01-42-679, 01-40-235, n 01.41-150 Arrêts n 1780, n 1782, n 1783,

Plus en détail

MAîTRISER SES RISQUES ET RESPONSABILITés

MAîTRISER SES RISQUES ET RESPONSABILITés MAîTRISER SES RISQUES ET RESPONSABILITés en travail social La prise en charge des publics vulnérables par les professionnels des établissements ou services sociaux et médico-sociaux est une mission qui

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

LES MISES A DISPOSITION DE SALARIÉS

LES MISES A DISPOSITION DE SALARIÉS UNIVERSITE PAUL CEZANNE AIX-MARSEILLE III Faculté de Droit et de Science Politique COLLECTION DU CENTRE DE DROIT SOCIAL Guillaume SAINCAIZE LES MISES A DISPOSITION DE SALARIÉS Préface Bernard TEYSSIÉ Professeur

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA LOI

LES OBJECTIFS DE LA LOI Jean-Pierre STOULS Avocat AIPPI - 17 juin 2009 LES OBJECTIFS DE LA LOI Constat d une indemnisation de la victime souvent trop faible : système antérieur fondé sur le principe de la responsabilité civile

Plus en détail

Table des matières. 1 Avant propos : mises au point et mises à jour... 7. Pascale LECOCQ Professeur ordinaire à l U.Lg., chargé de cours à l U.L.B.

Table des matières. 1 Avant propos : mises au point et mises à jour... 7. Pascale LECOCQ Professeur ordinaire à l U.Lg., chargé de cours à l U.L.B. Table des matières 1 Avant propos : mises au point et mises à jour........... 7 Pascale LECOCQ Professeur ordinaire à l U.Lg., chargé de cours à l U.L.B. Mise au point terminologique.........................................

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

L'ARBITRAGE DES LITIGES SPORTIFS

L'ARBITRAGE DES LITIGES SPORTIFS Fondée par Marcel Waline Professeur honoraire à l'université de droit, d'économie et des sciences sociales de Paris, membre de l'institut BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PUBLIC TOME 267 Dirigée par Yves Gaudemet

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques. Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques. Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013 Université Paris I Panthéon-Sorbonne Maison des Sciences économiques Table-ronde DERPI- EHESE Vendredi 25 octobre 2013 Les personnes morales étrangères, comme objet d'une sanction pénale française David

Plus en détail

JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION

JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION Maître Antoine Guiheux, Avocat au barreau de Paris. «Les cieux, les astres, la lumière, l air et la mer, sont des biens tellement communs

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX

RISQUES PSYCHOSOCIAUX EXTRAIT PDF www.editions-tissot.fr RISQUES PSYCHOSOCIAUX 2.4 Rôle et obligations des différents acteurs au sein de l organisation 2. Les délégués du personnel - Réf. Internet : RPS.24B2 En l absence de

Plus en détail

LES ENTRETIENS D EVALUATION DES SALARIES

LES ENTRETIENS D EVALUATION DES SALARIES Petit-déjeuner du cabinet du 7 octobre 2011 Petit déjeuner d information du 6 novembre 09 INTRODUCTION L évaluation des salariés revêt de multiples intérêts pour l employeur comme pour le salarié. Pour

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Table des matières Préface... 7 Remerciements... 9 Introduction... 13 Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Introduction... 17 I. Le droit de propriété... 19 II. La protection de la vie privée...

Plus en détail

Table des matières. Partie 1. Les fonds d indemnisation. Titre 1. Études nationales

Table des matières. Partie 1. Les fonds d indemnisation. Titre 1. Études nationales Table des matières Avant-propos 5 Éric Savaux Partie 1. Les fonds d indemnisation Titre 1. Études nationales Les fonds d indemnisation 21 Rapport anglais Stathis Banakas 21 I. Panorama général et typologie

Plus en détail

Chapitre préliminaire : Présentation générale du contrat

Chapitre préliminaire : Présentation générale du contrat 1 Année universitaire 2014-2015 «DROIT CIVIL : Les obligations» Droit des contrats Licence e 2 Semestre 4 Eva MOUIAL BASSILANA, Professeur Introduction générale au droit des contrats I. L HISTORIQUE DU

Plus en détail

INTRODUCTION A LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE DES MANDATAIRES COMMUNAUX EN REGION WALLONE.

INTRODUCTION A LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE DES MANDATAIRES COMMUNAUX EN REGION WALLONE. INTRODUCTION A LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE DES MANDATAIRES COMMUNAUX EN REGION WALLONE. Séminaire PV assurances à Villers la Ville : 26 juin 2015 Me Johan Vanden Eynde Avocat Bruxelles Charleroi

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22 Table des matières 1 L instruction des litiges de la construction........ 7 Anne DEMOULIN juge au tribunal de 1 re instance de Liège, maître de conférences à l'u.lg. Introduction................................................................

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique TABLE DES MATIÈRES 717 PAGES Préface........................................................... 5 Introduction générale............................................... 13 1. La lente émergence d un espace

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb 1 RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX Florence Ivanier et Michael Taïeb Par Avocat Associé Avocat Associé Sommaire: lorsqu une société fait l objet d une

Plus en détail

La faillite internationale

La faillite internationale François MELIN Maître de conférences à la Faculté de droit d'amiens La faillite internationale L.G.DJ SOMMAIRE INTRODUCTION 11 PREMIÈRE PARTIE LE DROIT FRANÇAIS DE LA FAILLITE INTERNATIONALE 17 TITRE 1

Plus en détail

Les noms de domaine de I'internet

Les noms de domaine de I'internet Nathalie BEAU RAIN Avocat a la Cour Emmanuel JEZ Avocat a la Cour Les noms de domaine de I'internet Aspects juridiques Litec Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine - 75001 Paris I Table des

Plus en détail

Actualités en droit du travail

Actualités en droit du travail Actualités en droit du travail 10 juillet 2014 Chloé Alligier August & Debouzy SOMMAIRE I. Loi Formation, Emploi et Démocratie Sociale du 5 mars 2014 II. Actualités jurisprudentielles 1. Représentants

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11 Table des matières CHAPITRE I Introduction générale... 11 1. Caractère d ordre public... 13 1.1. Application territoriale... 13 1.2. Principe de faveur... 14 1.2.1 Types de clauses... 15 1.2.2 Institution

Plus en détail

Table des matières. TITRE 1 Les règles préventives... 13. Avant-propos et avertissement... 5. Introduction... 12

Table des matières. TITRE 1 Les règles préventives... 13. Avant-propos et avertissement... 5. Introduction... 12 P E R S P E C T I V E S I M M O B I L I È R E S Table des matières Avant-propos et avertissement........................................ 5 Introduction............................................................

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

Déclaration des droits sur Internet

Déclaration des droits sur Internet Déclaration des droits sur Internet 1 Préambule Internet a décisivement contribué à redéfinir l espace public et privé, à structurer les rapports entre les personnes et entre celles-ci et les institutions.

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES Droit de l OHADA & Pratiques européennes Résume de l ouvrage Apollinaire A. de SABA 2 ème EDITION

Plus en détail

Le juge, la loi et la nationalité belge - Quel rôle et quelle marge de manoeuvre pour le juge? Patrick Wautelet

Le juge, la loi et la nationalité belge - Quel rôle et quelle marge de manoeuvre pour le juge? Patrick Wautelet Le juge, la loi et la nationalité belge - Quel rôle et quelle marge de manoeuvre pour le juge? Patrick Wautelet Introduction Réforme de 2012 : Nouveau rôle et visage de l'intégration Réforme en profondeur

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail