Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Burkina Faso Profil pays EPT 2014"

Transcription

1 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine avec ses 16,8 millions d habitants. Avec un PIB par habitant de 6 $US en 12, le pays se classe parmi les plus pauvres du continent. Entre et 12, le PIB réel a progressé en moyenne de 5,9% par an. Cette croissance de la richesse nationale a été légèrement supérieure à celle de la population (+3,2% par an). Le PIB par habitant a ainsi connu une croissance de 2,6% par an sur la même période. Le niveau élevé du taux de croissance démographique a pour conséquence la jeunesse de la population. Ceci constitue une contrainte assez forte sur le système éducatif. En 12, la population des enfants en âge de fréquenter le primaire (6-11 ans) représentait à elle seule 18,1% de la population totale, ce qui est légèrement supérieur à la valeur moyenne observée en Afrique sub-saharienne (17,4%). La prévalence du VIH&SIDA demeure faible (1,1 % chez les adultes de ans). En termes de développement humain (IDH), le Burkina Faso occupe aujourd hui le 183 ème rang sur 187. Contexte macroéconomique et démographique (12) PIB par habitant ($ E.U.) 6 Population totale () % de la population en âge de fréquenter le primaire 18,1 % des enfants d'âge du primaire non scolarisés 33,2 Prévalence VIH&SIDA (15-49 ans) 1,1% IDH (classement) 183/187 Principaux indicateurs de l EPT 12 ou année la plus récente. Indice africain de développement EPT (IAD/EPT) Burkina (32) 57 Max ASS (91) Min ASS (8) Au début de la période, le Burkina Faso figurait parmi les pays les plus en retard en termes d éducation comme en témoigne l indice africain de développement EPT (IAD/EPT) de de,7, loin de la valeur de 39,3 obtenue en moyenne pour l Afrique sub-saharienne et évidemment du maximum souhaité de. En 12, la valeur de cet indice pour le Burkina Faso a plus que doublé pour atteindre 32,1. Ce résultat est le témoin des progrès notables accomplis par le pays mais il reste cependant encore loin de la valeur moyenne de 57,1 pour l Afrique subsaharienne. Si l on considère les trois dimensions directement mesurées par cet indice africain de développement EPT, on note en effet que c est l achèvement du primaire (objectif 2) qui a enregistré le progrès le plus remarquable. Ainsi le taux d achèvement du primaire a doublé pour passer de 27% en 1 à 55% en 12. La parité entre les sexes (objectif 5) s est, elle aussi, fortement améliorée pour s approcher finalement de l objectif de % puisque sur la période l indice de parité de sexe est passé de,71 à,96. En revanche, la proportion de personnes alphabétisées de 15 ans et plus (objectif 4) est très faible. Selon les estimations les plus récentes disponibles, elle était de 28,7% en 7 soit un peu plus de 6 points par rapport à la valeur de 3. Le TBS du préscolaire (objectif 1), malgré une forte augmentation relative (il a doublé),

2 demeure encore faible en valeur absolue (3,5 %). En lien avec l objectif 3, on constate enfin que le taux d achèvement du secondaire premier cycle a progressé de 8 % en 1 à % en 12. Objectif 1 Développement de la petite enfance. Taux Brut de Scolarisation du préscolaire Objectif 2 Enseignement primaire universelle. Taux d achèvement du primaire Objectif 3 Compétences nécessaires dans la vie courante chez les jeunes et les adultes. Taux d achèvement du secondaire premier cycle Objectif 4 Alphabétisation des adultes. Taux d alphabétisation des adultes 94 Objectif 5 Equité entre les genres dans l enseignement primaire Indice de parité de sexe au primaire (2) 1 (27) 8 (8) 1 (22) (71) Objectif 6 Qualité de l éducation Légende Proportion d élèves de 5ème année du primaire ayant le niveau minimal requis* à l évaluation PASEC Français Mathématiques Objectif 1 à 5 Burkina Faso (Valeur de ou proche entre parenthèses) Moyenne Afrique Subsaharienne Fourchette de valeurs ASS (min/max) Objectif 6 Burkina Faso Moyenne Pays PASEC (5 1) Fourchette de valeurs (min/max) Pays PASEC (5-1) Note : * Au moins 4% de bonnes réponses Scolarisation : pyramide éducative 12 ou année la plus récente. Parmi les objectifs de l EPT, les données présentées dans la fiche pays permettent de détailler l évolution des indicateurs de scolarisation (accès, rétention, transition) et d équité. Les progrès en matière d achèvement du primaire accomplis par le Burkina Faso entre 1 et 12 concernent davantage l amélioration de l accès, que la rétention en cours de cycle. En lien direct avec le développement du primaire sur la période, on a observé un doublement de la proportion d une génération accédant au 1 er cycle du secondaire (35% en 12 contre 15 % en 1) et un triplement de cette même proportion parvenant en fin de ce cycle ( % contre 8%). Une évolution beaucoup plus prononcée encore s observe pour le supérieur ou le nombre d étudiants pour habitants a été multiplié par plus de 4 pour atteindre 411 en 12. On constate finalement que la part de l enseignement technique dans l effectif total des élèves de l enseignement secondaire a reculé sur la période (aux environs de 4 % des effectifs du secondaire contre 8% en 1). Le

3 développement de ce type d enseignement s est fait à un rythme beaucoup plus faible que celui de l enseignement secondaire général. Équité dans l accès à la scolarisation et dans le parcours scolaire 12 ou année la plus récente. En termes d équité d importants progrès ont été accomplis au niveau de la fréquentation du primaire (indice de parité filles/garçons de,97 en 12) et du 1 er cycle du secondaire (indice de parité filles/garçons de,86) mais l indicateur comparable pour le 2 nd cycle du secondaire n est encore que de,58.

4 Qualité des apprentissages 12 ou année la plus récente. Les informations concernant la qualité des apprentissages (objectif 6) ne sont pas disponibles en évolution. Il n y a pas non plus de mesure récente de la proportion d adultes (22-44 ans) sachant lire aisément après 6 années d études primaires qui était de 48% en 3 (la moyenne pour les 14 pays africains dont la même donnée est disponible est de 63%). La dernière évaluation PASEC au Burkina (7) a révélé que les élèves burkinabé de 5 ème année obtenaient un score légèrement plus faible que le score moyen des pays testés avec les mêmes items (37,7 % de bonnes réponses contre une moyenne de 38,7 % en français; 38,2 % contre 4,9 % pour les mathématiques). De la même manière, la proportion d élèves de 5 ème année du primaire obtenant 4% de bonnes réponses à l évaluation (seuil en-deçà duquel l élève est considéré en échec scolaire) est basse, même si elle reste relativement proche de la moyenne de l ensemble des pays testés avec les mêmes items (38 % contre 45 % en français ; 45 % contre 47 % en mathématiques). En considérant ces deux familles de données dans une perspective temporelle, la première caractérisant des individus plus âgés que la seconde, on pourrait formuler l hypothèse qu elles rendent compte communément d un niveau général faible de la qualité des apprentissages des élèves du primaire au Burkina Faso.

5 Financement de l éducation 12 ou année la plus récente. Minimum Afrique Subsaharienne Burkina Faso Moyenne Afrique Subsaharienne Maximum Afrique subsaharienne Mobilisation des ressources, 11 Répartition du budget courant de l éducation, 11 Ressources propres en % du PIB % % Secondaire (yc EFTP) % Dep. Courantes de l'ed. dans les dep. Courantes de l'etat % Supérieur % Autres niveaux Les résultats précédents obtenus par le Burkina Faso en matière de progression vers les objectifs de l EPT, notamment le développement quantitatif des scolarisations, l ont indéniablement été via une mobilisation financière importante. Les ressources domestiques de l État représentent 16% du PIB en 11. Ce chiffre, même s il demeure plus faible que la moyenne observée en Afrique Sub-saharienne (%), représente une forte augmentation par rapport à la valeur de (12%). Cette augmentation a doublement bénéficié au secteur de l éducation dans la mesure où, dans le même temps, la part de ce secteur dans les dépenses récurrentes totales de l État est passée de 26% en à 31% en 11. Sur ce point le Burkina Faso fait mieux que la moyenne des pays d Afrique sub-saharienne qui est de 22%. L enseignement primaire a toujours occupé une place importante dans les dépenses éducatives publiques puisque ce niveau d enseignement concentre 61% des dépenses publiques d éducation en 11 contre 44 % pour l ensemble de l Afrique sub-saharienne. Paramètre de la politique éducative 12 ou année la plus récente. Concernant les composantes essentielles de la politique éducative, on peut constater que le coût unitaire public moyen annuel par élève du primaire est proche de la moyenne sub-saharienne (% du PIB/habitant en 12 contre 11% pour l Afrique sub-saharienne). Au niveau du secondaire (général et technique), le coût unitaire est beaucoup plus faible que la moyenne (14% contre %). La décomposition de ce coût unitaire pour le primaire permet de mettre en exergue un niveau de rémunération relative des enseignants au-dessus de la moyenne sub-saharienne (5,9 fois le PIB/habitant contre 3,4 pour l Afrique sub-saharienne) et une part des dépenses autres que les salaires enseignants bien au-dessus de la moyenne sub-saharienne (42% contre %). Le taux d encadrement au primaire est plutôt élevé même s il reste assez proche de la moyenne régionale (1:5 contre 1:44 pour l Afrique sub-saharienne). Dans les niveaux post primaires le constat est presque identique. On peut enfin relever le niveau élevé du redoublement, même si dans l enseignement primaire son taux reste en deçà de la moyenne des pays d Afrique sub-saharienne. Dans l enseignement secondaire, les taux moyens de redoublement sont respectivement de 25% et % pour le 1 er et le 2 nd cycles contre respectivement,4% et,3% en moyenne pour l Afrique sub-saharienne.

6 Minimum Afrique Subsaharienne Burkina Faso Moyenne Afrique Subsaharienne Maximum Afrique subsaharienne Ratio élève maître dans le public, 12 Salaire moyen enseignant du public en PIB/hab, Part des dépenses hors salaire enseignants (%), 7 Pourcentage de redoublants, Pourcentage du privé dans les effectifs, Coût public par élève en % du PIB par habitant (Dép. courantes), 12 Secondaire (yc EFTP) EFTP Supérieur

Bénin Profil pays EPT 2014

Bénin Profil pays EPT 2014 Bénin Profil pays EPT 4 Contexte général Pays sahélien d un peu plus de 9 millions d habitants, le Bénin se classe parmi les pays les plus pauvres du continent avec un PIB par habitant de 793 $US en. Sur

Plus en détail

progrès notables accomplis par le pays en le situant en fin de période au niveau de la valeur moyenne de 57,1 de l Afrique sub-saharienne.

progrès notables accomplis par le pays en le situant en fin de période au niveau de la valeur moyenne de 57,1 de l Afrique sub-saharienne. Profil pays EPT 4 Contexte général Pays d Afrique de l Est situé dans la région des Grands Lacs le est l un des pays les plus pauvres du continent avec un PIB par habitant de 25 $US en 2. Au cours des

Plus en détail

Côte d Ivoire Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

Côte d Ivoire Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. Côte d Ivoire Profil pays EPT 4 Contexte général Située en Afrique de l Ouest, la Côte d Ivoire est un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure avec un PIB par habitant de 6 $US en. Avec un

Plus en détail

Gabon Profil pays EPT 2014

Gabon Profil pays EPT 2014 Profil pays EPT 4 Contexte général Pays d Afrique Centrale à revenu intermédiaire tranche supérieure (PIB/habitant de 56 $US en ), le a une population totale d un peu plus,6 millions d habitants en. Sur

Plus en détail

Madagascar Profil pays EPT 2014

Madagascar Profil pays EPT 2014 Madagascar Profil pays EPT 4 Contexte général Pays insulaire situé au Sud de l Afrique et comptant environ,3 millions d habitants, Madagascar, avec un PIB par habitant de 454 $US en, se classe parmi les

Plus en détail

est cependant encore très éloigné de la moyenne de l indice EPT en Afrique sub-saharienne en 2012 qui est de 57,1.

est cependant encore très éloigné de la moyenne de l indice EPT en Afrique sub-saharienne en 2012 qui est de 57,1. Mali Profil pays EPT 4 Contexte général Pays situé en Afrique sahélienne et comptant environ 4,8 millions d habitants, le Mali, avec un PIB par habitant de 695 $US en, se classe parmi les pays à faible

Plus en détail

Tchad Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

Tchad Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. Profil pays EPT 4 Contexte général Le est un vaste territoire enclavé et à majorité désertique de,3 millions de km² situé au cœur de l Afrique, Avec environ,5 millions d habitants en, la population tchadienne

Plus en détail

Congo Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

Congo Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. Profil pays EPT 4 Contexte général Le est un pays d'afrique centrale, situé de part et d'autre de l'équateur. Il couvre une superficie de 34 km avec une population estimée à 4,3 millions d habitants. Sur

Plus en détail

Seychelles Profil pays EPT 2014

Seychelles Profil pays EPT 2014 Seychelles Profil pays EPT 4 Contexte général Composées d une douzaine d îles dans l Océan Indien, les Seychelles sont peuplées d environ 9 habitants en et présentent un PIB/habitant de 399$US pour cette

Plus en détail

Djibouti Profil pays EPT 2014

Djibouti Profil pays EPT 2014 Djibouti Profil pays EPT 4 Contexte général D une superficie d'environ 3 km², la République de Djibouti entoure le golfe de Tadjoura sur une profondeur d'à peu près 9 km, dans la corne de l Afrique. En,

Plus en détail

République Démocratique du Congo Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

République Démocratique du Congo Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. République Démocratique du Congo Profil pays EPT 4 Contexte général La République Démocratique du Congo est le deuxième plus grand pays d Afrique par sa taille situé au centre du continent dans la région

Plus en détail

La Guinée présentait en 2000 un indice africain de développement EPT de 17,3, une valeur assez éloignée de la moyenne de l Afrique subsaharienne de

La Guinée présentait en 2000 un indice africain de développement EPT de 17,3, une valeur assez éloignée de la moyenne de l Afrique subsaharienne de Guinée Profil pays EPT 4 Contexte général Pays situé sur la côte atlantique de l Afrique de l'ouest, la Guinée-Conakry compte une population de près de 5 habitants, et avec son PIB par habitant de 49 $US

Plus en détail

Togo Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

Togo Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. Togo Profil pays EPT 4 Contexte général Petit état d Afrique de l Ouest d environ 6 5 habitants, le Togo est un pays à revenu faible, avec un PIB par habitant de 564 $US en. Après une longue période de

Plus en détail

Pôle de Dakar S IMUL ATIONS. 1 Utiliser un taux d accroissement pour une simulation

Pôle de Dakar S IMUL ATIONS. 1 Utiliser un taux d accroissement pour une simulation FORMULAIRE ATELIER S IMUL ATIONS 1 Utiliser un taux d accroissement pour une simulation La projection de certaines variables se base sur une hypothèse de taux de croissance annuelle régulier et constant.

Plus en détail

SOMMAIRE. vii. REMERCIEMENTS... iii. LISTE DES SIGLES... v. LISTE DES TABLEAUX... ix. LISTE DES DIAGRAMMES... x. LISTE DES FIGURES...

SOMMAIRE. vii. REMERCIEMENTS... iii. LISTE DES SIGLES... v. LISTE DES TABLEAUX... ix. LISTE DES DIAGRAMMES... x. LISTE DES FIGURES... Sommaire SOMMAIRE REMERCIEMENTS... iii LISTE DES SIGLES... v LISTE DES TABLEAUX... ix LISTE DES DIAGRAMMES... x LISTE DES FIGURES... xii LISTE DES ENCADRÉS... xii PRÉFACE... xiii AVANT-PROPOS... xv BUDGÉTISER

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

UNIVERSITE OUAGA II PRESIDENCE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION TABLEAU DE BORD

UNIVERSITE OUAGA II PRESIDENCE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION TABLEAU DE BORD UNIVERSITE OUAGA II PRESIDENCE. SECRETARIAT GENERAL. DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION TABLEAU DE BORD ANNEE ACADEMIQUE 2013-2014 AVANT-PROPOS Le présent tableau de bord est à sa deuxième édition.

Plus en détail

Guinée Équatoriale Profil pays EPT 2014. Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

Guinée Équatoriale Profil pays EPT 2014. Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. Guinée Équatoriale Profil pays EPT 4 Contexte général Pays d Afrique centrale comptant environ 736 habitants, la Guinée Équatoriale, avec un PIB par habitant de 3 368 $US en, se classe parmi les pays à

Plus en détail

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre Bilan de l expérience UNICEF Pourquoi est-il important de se focaliser sur l éducation, en particulier celles des filles? Bénéfices individuels

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

2006 UNESCO BREDA Statistiques et Analyses Sous-Régionales AFRIQUE DE L EST

2006 UNESCO BREDA Statistiques et Analyses Sous-Régionales AFRIQUE DE L EST 108 2006 UNESCO BREDA Statistiques et Analyses Sous-Régionales AFRIQUE DE L EST AFRIQUE DE L EST i n t r o d u c t i o n La région d'afrique de l'est constitue le plus grand regroupement de pays (17 pays)

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

CEFAM/ LOUGA. «GENRE ET DÉVELOPPEMENT: QUELS ENJEUX POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE.» SAMEDI 30 MAI 2015.

CEFAM/ LOUGA. «GENRE ET DÉVELOPPEMENT: QUELS ENJEUX POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE.» SAMEDI 30 MAI 2015. CEFAM/ LOUGA. SAMEDI 30 MAI 2015. «GENRE ET DÉVELOPPEMENT: QUELS ENJEUX POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE.» DEFINITION. Le genre est un concept utilisé en sciences sociales pour désigner les différences

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Les critères d identification des pays les moins avancés

Les critères d identification des pays les moins avancés Les critères d identification des pays les moins avancés Vue d ensemble Ce document reprend les éléments présentés sur le site du Comité des politiques de développement http://www.un.org/en/development/desa/policy/cdp/ldc/ldc_criteria.shtml

Plus en détail

EDUCATION POUR TOUS : RELEVER LE DEFI DU RECRUTEMENT

EDUCATION POUR TOUS : RELEVER LE DEFI DU RECRUTEMENT EDUCATION POUR TOUS : RELEVER LE DEFI DU RECRUTEMENT ACCELERE D ENSEIGNANTS Mamadou NDOYE Secrétaire exécutif ADEA Introduction : Education pour tous un nouveau paradigme de la conscience universelle L

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

Rapport d état du système éducatif burundais

Rapport d état du système éducatif burundais Rapport d état du système éducatif burundais Juin 2012 1 Ce rapport d état du système éducatif burundais fait suite à un premier exercice réalisé en 2006. Il s agit donc d une mise à jour. Le rapport a

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR L ANALYSE SECTORIELLE DE L ÉDUCATION VOLUME 1. Institut international de planification de l éducation

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR L ANALYSE SECTORIELLE DE L ÉDUCATION VOLUME 1. Institut international de planification de l éducation GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR L ANALYSE SECTORIELLE DE L ÉDUCATION VOLUME 1 Institut international de planification de l éducation Maquette : by Reg - www.designbyreg.dphoto.com ISBN: 978-92-806-4716-7 Septembre,

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 I. Chiffres généraux Année 2010 Nombre d'établissements Effectifs au 31/12 Nombre d'etp Rémunération brute annuelle en Associations

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

Pour une offre de cours «à distance» de cours à option en Sciences et en Mathématiques de Secondaire IV et V

Pour une offre de cours «à distance» de cours à option en Sciences et en Mathématiques de Secondaire IV et V Pour une offre de cours «à distance» de cours à option en Sciences et en Mathématiques de Secondaire IV et V À l attention de monsieur Alain Veilleux, sous-ministre adjoint à l éducation préscolaire et

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique Synthèse Les techniciens et agents de maîtrise de l électricité et de l électronique rassemblent les salariés qui participent

Plus en détail

Tableau 3 Evolution de l effectif des éducateurs selon le milieu et le type d enseignement

Tableau 3 Evolution de l effectif des éducateurs selon le milieu et le type d enseignement Entre 2000 et : Diminution de l effectif global des éducateurs de 12,3% ; Diminution de l effectif des éducateurs dans le préscolaire traditionnel parallèlement à l augmentation de celui du préscolaire

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations 1 Objectif de ce TD: - Mobiliser vos connaissances de l an dernier afin de réutiliser et de maîtriser ces outils statistiques

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Système de rémunération

Système de rémunération Service du personnel Rue Caroline 4 1014 Lausanne Présentation générale Système de rémunération Département Politique des salariale finances et des relations extérieures Plan ü Niveau de fonction et classe

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

2006 UNESCO BREDA Statistiques et Analyses Sous-Régionales AFRIQUE AUSTRALE

2006 UNESCO BREDA Statistiques et Analyses Sous-Régionales AFRIQUE AUSTRALE 154 2006 UNESCO BREDA Statistiques et Analyses Sous-Régionales AFRIQUE AUSTRALE AFRIQUE AUSTRALE i n t r o d u c t i o n La région Afrique Australe présente une configuration géographique particulière

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

L application de la Psu : premiers éléments de bilan. Comité partenarial petite enfance, Le 25 septembre 2015

L application de la Psu : premiers éléments de bilan. Comité partenarial petite enfance, Le 25 septembre 2015 L application de la Psu : premiers éléments de bilan Comité partenarial petite enfance, Le 25 septembre 2015 1. Réaliser un premier constat après un an de mise en œuvre des ajustements de la Psu Un meilleur

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Eléments d analyse du secteur éducatif au Togo

Eléments d analyse du secteur éducatif au Togo Eléments d analyse du secteur éducatif au Togo Mathieu Brossard, Blandine Ledoux et Francis Ndem 1 Table des matières 1. Etat des lieux et tendances... 2 1.1. Préambule important sur les données démographiques...

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Sozialamt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des affaires sociales Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET DE CONSTRUIRE DES QUESTIONNAIRES CONTEXTUELS 1. CONTEXTE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE 1. CONTEXTE Le bilan de l Éducation Pour Tous révèle que les pays d Afrique subsaharienne ont accompli

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Un profil des familles au Canada

Un profil des familles au Canada Familles Un profil des familles au Canada Il y avait 8,4 millions de familles au Canada en 2001. Les ménages de couples mariés forment la majorité des familles canadiennes. En 2001, 70,4% des familles

Plus en détail

Les difficultés face à l écrit : quelques éléments d explication

Les difficultés face à l écrit : quelques éléments d explication À partir du module biographique de l enquête, certains éléments dans l enfance des enquêtés peuvent éclairer les difficultés des personnes en situation d illettrisme. Les difficultés à l écrit sont vécues

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la conquête, il est souhaitable de connaître l importance des dépenses réalisées en la

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014

NOTE D INFORMATION n 01 Janvier 2014 DIRECTION DE L ÉVALUATION, DE LA PROSPECTIVE, ET DE LA PERFORMANCE DEPP NOTE D INFORMATION n 1 Janvier 214 La dépense par élève ou étudiant pour un parcours dans l enseignement scolaire ou supérieur en

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

1. La nuptialité.. 23

1. La nuptialité.. 23 LISTE DES TABLEAUX 3 LISTE DES GRAPHIQUES..... 5 PRINCIPAUX INDICATEURS RELATIFS A LA FEMME DANS LA REGION DE L ORIENTAL 7 INTRODUCTION 9 CHAPITRE I : ASPECTS QUANTITATIFS DE LA POPULATION FEMININE DE

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Wiiji Kakendaasodaa: Apprendre ensemble

Wiiji Kakendaasodaa: Apprendre ensemble : Apprendre ensemble Sommaire exécutif PROJET D ÉCOLES MODÈLES Février 2015 Julia O Sullivan, PhD Conseillère principale pour a Professeure et doyenne Institut des études pédagogiques de l Ontario Université

Plus en détail

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN ANNEXE LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN Dans le cadre de son mandat pour 2001, le Comité de protection social (CPS) a présenté un rapport recommandant une série initiale de dix indicateurs primaires et

Plus en détail

Aperçu régional : Afrique subsaharienne

Aperçu régional : Afrique subsaharienne Aperçu régional : Afrique subsaharienne L Afrique subsaharienne 1 a connu une croissance économique soutenue, avec une progression annuelle de 1,9 % du PIB par habitant entre 2000 et 2005, et plusieurs

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

ATLAS GRAPHIQUE ET CARTOGRAPHIQUE DE LA DÉCENNIE DE LA CHARTE NATIONALE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 2000-2013.

ATLAS GRAPHIQUE ET CARTOGRAPHIQUE DE LA DÉCENNIE DE LA CHARTE NATIONALE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 2000-2013. ATLAS GRAPHIQUE ET CARTOGRAPHIQUE DE LA DÉCENNIE DE LA CHARTE NATIONALE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 2000-2013 Atlas national 1 table des matières Présentation... 6 atlas NATIONAL I. Evolution

Plus en détail

Pourcentages et évolutions

Pourcentages et évolutions Pourcentages et évolutions Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Part en pourcentage 2 1.1 Ensemble de référence.......................................... 2 1.2 Addition et

Plus en détail

L enseignement professionnel pour le développement rural en Afrique ; état des lieux, perspectives

L enseignement professionnel pour le développement rural en Afrique ; état des lieux, perspectives L enseignement professionnel pour le développement rural en Afrique ; état des lieux, perspectives Pierre Debouvry Agronome Pierre Debouvry dresse un tableau alarmant des capacités du dispositif éducatif

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Service Régional de la Statistique et de la

Plus en détail

Lettre Infos SPÉCIAL CLASSEMENT DES LYCÉES 2013

Lettre Infos SPÉCIAL CLASSEMENT DES LYCÉES 2013 Lettre Infos SPÉCIAL CLASSEMENT DES LYCÉES 2013 COMME CHAQUE ANNÉE, LE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE VIENT DE PUBLIER LE RÉSULTAT DES INDICATEURS DES LYCÉES 2013. À partir de trois indicateurs, l

Plus en détail

PLAN D ACTION SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE 2013

PLAN D ACTION SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE 2013 PLAN D ACTION SUR L EGALITE PROESSIONNELLE 2013 PREAMBULE Depuis 2005, nous avons, dans l entreprise, un accord sur «le développement de la mixité dans le Groupe». Celuici définit, dans de nombreux domaines,

Plus en détail

MINISTERES AMOUR CONCRET et FAIM DANS LE MONDE

MINISTERES AMOUR CONCRET et FAIM DANS LE MONDE MINISTERES AMOUR CONCRET et FAIM DANS LE MONDE PAGE DE GARDE DU FORMULAIRE DE DEMANDE NOM DE LA JURIDICTION : TITRE DU PROGRAMME : CITE/VILLAGE : ETAT/ PROVINCE/PAYS : DIRECTEUR DU PROGRAMME : ADRESSE

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail