Le FMI et son rôle en Afrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le FMI et son rôle en Afrique"

Transcription

1 Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e

2 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle subi la crise? Frappée, mais mieux préparée Réponse «Keynésienne» et reprise forte en 2010 Quelles sont les perspectives pour le Sénégal? Le FMI et le Sénégal Les perspectives à court-terme Accélérer la croissance

3 Informations de base sur le FMI Etabli en 1944 à la conférence de Bretton Woods dans le New Hampshire Objectif : éviter les politiques économiques destructives et le protectionnisme des années 30, pour rebâtir la confiance dans la coopération multilatérale. 3 Mandat : Promouvoir la stabilité financière globale Stabilité des taux de change et promotion du commerce Forum pour la coopération monétaire internationale Financement temporaire des membres ayant des problèmes de balance des paiements Fonctions principales : Surveillance Financement Assistance Technique Informations clés : Membres : 187 pays Conseil d Administration : 24 Administrateurs représentant des pays ou groupes de pays Services : environ 2400 ressortissants de 146 pays Consultations : 177 pays en 2008, dont 155 ont publié leur rapport

4 Les rôles du FMI dans la crise mondiale Secouriste fournir une assistance financière aux pays dans le besoin Docteur offrir des conseils sur la façon de restaurer la santé des pays et du système financier mondial Coach - aider les pays à développer leurs aptitudes et leur connaissance en politique économique afin de mieux pouvoir adresser les questions financières et monétaires Architecte analyser et recommander des moyens de reformer le système financier mondial 4

5 Milliards de dollars EU AfSS: Engagements de prêts du FMI Prêts non concessionnels 4 Facilité de protection contre les chocs exogènes Autres prêts concessionnels Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 5

6 Comment l Afrique a-t-elle subi la crise? P A R T I I

7 La crise financière globale a frappé l Afrique Canaux de Transmission Exportations, transferts de fonds des travailleurs émigrés, investissements directs étrangers Peu à travers les marchés financiers La croissance a baissé, mais : D un niveau élevé avant la crise Différences entre pays Reprise solide en 2010

8 Réponse «Keynésienne», une première en Afrique La majorité des pays d Afrique étaient mieux préparés : Stabilité macro économique Institutions renforcées Marges de manœuvre pour une politique contra-cyclique Le FMI a conseillé l assouplissement des politiques budgétaires en Afrique, dans le contexte d un stimulus au niveau mondial Deux tiers des pays africains ont poursuivi des politiques économiques contra-cycliques La composition des dépenses budgétaires est généralement restée axée sur le soutien à la croissance et la lutte contre la pauvreté

9 Pourcentage Pourtant, «résilience» est le terme qui décrit le mieux l AfSS vu ses taux de croissance. Il n en a pas toujours été ainsi 8 Croissance du PIB réel en AfSS pendant les récessions mondiales ,1982 & t-4 t-3 t-2 t-1 t t+1 t+2 t+3 t+4 Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 9

10 Pourcentage du PIB Des conditions de départ très différentes : les déficits budgétaires étaient plus faibles au moment où la crise de a éclaté et se sont creusés quand la croissance a ralenti 1 Solde budgétaire (hors dons) Moyenne des deux derniers cycles t-4 t-3 t-2 t-1 t t+1 t+2 t+3 t+4 Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 10

11 Médiane, pourcentage du PIB Les conditions de départ étaient différentes : réserves internationales Afrique subsaharienne : réserves, Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 11

12 Pourcentage médian du PIB Pourcentage médian du PIB Dans beaucoup de pays, la composition des dépenses budgétaires est généralement restée axée sur le soutien à la croissance et la lutte contre la pauvreté. 12 Santé et éducation 16 Dépenses d'investissement Médiane pour AfSS Export. de pétrole Pays à revenu interm. Pays à faible revenu États fragiles 0 AfSS Export. de pétrole Pays à rev. interm. Pays à faible rev. États fragiles Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 12

13 Les perspectives de croissance pour 2011 s annoncent bonnes dans la majeure partie de l Afrique subsaharienne Perspectives de croissance : Afrique subsaharienne Croissance du PIB réel (en %) Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne 13

14 Risques pesant sur les perspectives Les facteurs mondiaux influencent généralement les tendances régionales, d où les considérations suivantes : les perspectives de croissance divergentes de l Asie en développement, de l Europe et des États-Unis vont influer sur le niveau de l activité resserrement budgétaire dans les pays occidentaux = resserrement budgétaire dans les pays tributaires de l aide? Les pays d AfSS devraient-ils rechercher d autres sources de financement? un volume élevé de flux de portefeuille est-il une aubaine? étroitesse du marché ; insuffisance des instruments de stérilisation Pour les différents pays, l avenir dépendra avant tout de facteurs intérieurs Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 14

15 Quelles sont les perspectives pour le Sénégal? P A R T I I I

16 Le Sénégal et le FMI: étroite coopération Conseil de politique économique Relation programme : ISPE : l accord triennal a été approuvé le 2 novembre 2007 pour soutenir les réformes économiques du pays L'accord FCE en faveur du Sénégal a été approuvé le 19 décembre 2008 pour aider le pays à répondre à un besoin de balance des paiements amplifié par la hausse des prix des produits alimentaires et énergétiques. Total des décaissements : environ 178,8 millions de dollars EU Assistance technique Article IV

17 Pourcentage / % du PIB Le Sénégal a été touché par la crise : la situation en Variation des principaux indicateurs : Moyenne par rapport à 2009 Afrique subsaharienne UEMOA Sénégal PIB IPC Solde budg. global hors dons Compte courant hors dons Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 17

18 Pourcentage mais une reprise est en cours à l image de celle de l AfSS et de l UEMOA Afrique subsaharienne Afrique subsharienne et Sénégal : Croissance du PIB réel 7 6 UEMOA 5 4 Sénégal Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne. 18

19 Comment se situe la croissance économique du Sénégal par rapport à celle des pays africains les plus performants? Pays non exportateurs de pétrole à forte croissance Botswana Cap-Vert Ethiopie Maurice Mozambique Rwanda Tanzanie Ouganda Qui figure sur la liste? Pays hors UEMOA Pays non exportateurs de pétrole Croissance moyenne par habitant d au moins 3 % en La croissance du Burkina- Faso a été du même ordre Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne 19

20 Percent La croissance du PIB réel reste inférieure à celle des pays les plus performants d AfSS 8 6 Croissance du PIB réel par habitant (moyenne glissante sur 3 ans) Pays non exp. de petrole a haute croissance UEMOA Sénégal

21 Moyenne croissance du PIB réel par habitant, , pourcentage Les raisons complexes des écarts de croissance L instabilité politique importe PIB réel par habitant par rapport à notation de risque politique, Pays à forte croiss. non exportateurs de brut Ouganda Éthiopie Tanzanie Togo Côte d'ivoire Guinée-Bissau UEMOA Niger Burkina Faso Mali Sénégal Mozambique Botswana Notation de risque politique moyenne, , points tout comme divers autres facteurs Investissements dans le capital physique et humain Commerce Compétitivité hors prix Développement du marché financier Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne 21

22 Domaines à améliorer : indicateurs de compétitivité Indicateurs composites de compétitivité structurelle Les lignes les plus éloignées du centre représentent une meilleure position relative. Compétitivité mondiale "Doing Business" Compétitivité des entreprises Perceptions de la Corruption Gouvernance Pays non exp. de petrole a haute croissance UEMOA Sénégal Sources: Forum économique mondial ( ), Indicateurs de gouvernance de la Banque mondiale (2008), Indicateurs Doing Business de la Banque mondiale (2010) et Transparency International (2009).

23 Qualité des institutions Qualité institutionnelle, (Index 1 ) Afrique subsaharienne Pays non exportateurs de pétrole, haute croissance Corruption État de droit UEMOA Dont: Sénégal Source: Banque mondiale. 1 Les variables vont de 0 à 5, un chiffre plus élevé indiquant une meilleure qualité des institutions.

24 Kilomètres par millier de km2 Megawatts par million d'habitants Le manque d infrastructures limite les perspectives de croissance. Les délais de transport routier sont plus longs et les pénuries d électricité persistent Densité de routes revêtues par rapport au PIB par habitant Capacité de génération d'électricité par rapport au PIB par habitant UEMOA PIB par habitant, 2009, dollars EU UEMOA PIB par habitant, dollars EU Fonds monétaire international, octobre 2010, Perspectives économiques régionales pour l Afrique subsaharienne 24

25 Autres domaines de réformes structurelles (Années) (Pourcentage du groupe d'âge pertinent) (Pourcentage du PIB) (Années) (Pourcentage du groupe d'âge pertinent) (Pourcentage du PIB) Afrique subsaharienne Pays exportateurs de pétrole à haute croissance Espérance de vie à la naissance Taux d'achèvement du primaire UEMOA Dont: Sénégal Source: FMI, Base de données du Département Afrique et estimations des services du FMI. Autres indicateurs structurels, Crédit intérieur au secteur privé Espérance de vie à la naissance Taux d'achèvement du primaire Crédit intérieur au secteur privé

26 Score global moyen a tous les stades Renforcer les institutions budgétaires pour améliorer la qualité des dépenses 2,4 Indice budgétaire par catégorie 2,2 2,0 1,8 1,6 1,4 1,2 1,0 Afrique subsaharienne Pays non exp. de petrole a haute croissance UEMOA Sénégal

27 Aperçu général Les pays à forte croissance d Afrique subsaharienne ont dans l ensemble obtenu de meilleurs résultats à l examen de divers indicateurs de croissance par habitant. Le Sénégal doit donc continuer à approfondir son vaste programme de réformes. Il sera essentiel de : renforcer la compétitivité (notamment la qualité des institutions, le niveau et le coût des infrastructures), développer le marché financier, et améliorer les secteurs de la santé et de l éducation. Il sera en outre nécessaire de : mobiliser davantage de recettes et renforcer les institutions budgétaires pour améliorer la composition et la qualité des dépenses. Les investissements doivent faire partie intégrante des cadres budgétaires à moyen terme et les grands coûts d entretien pris en compte.

28 QUESTIONS

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Trente-et-unième réunion 18 avril 2015 Déclaration de Mr. Regis Immongault Ministre de l économie, de la promotion des investissements et de la prospective Gabon

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

S-3 Concepts pour l analyse de la dette

S-3 Concepts pour l analyse de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-3 Concepts pour

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Vingt-neuvième réunion Le 12 avril 2014 Déclaration de M. Akagha-Mba, Ministre de l Économie et de la Prospective, Gabon Représentant les pays suivants : Bénin,

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

IMPACT DE LA CRISE SUR LES ÉCONOMIES AFRICAINES MAINTENIR LA CROISSANCE ET POURSUIVRE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ

IMPACT DE LA CRISE SUR LES ÉCONOMIES AFRICAINES MAINTENIR LA CROISSANCE ET POURSUIVRE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ IMPACT DE LA CRISE SUR LES ÉCONOMIES AFRICAINES MAINTENIR LA CROISSANCE ET POURSUIVRE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ Perspectives et recommandations de l Afrique au G20 Un rapport du Comité des Ministres

Plus en détail

Afrique subsaharienne

Afrique subsaharienne Études économiques et financières Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne Retour à une croissance forte? AVR 10 F O N D S M O N É T A I R E I N T E R N A T I O N A L Études économiques

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne Perspectives économiques régionales de l Afrique subsaharienne FMI, Département Afrique

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LA CRISE DES ANNEES 1980 DU SYSTEME BANCAIRE DE L UMOA : ORIGINES ET REPONSES INSTITUTIONNELLES INTRODUCTION Système bancaire= Institution ou Corps organique

Plus en détail

IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS

IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS 2009 Bureau du Haut-Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

APPEL A COMMUNICATIONS

APPEL A COMMUNICATIONS APPEL A COMMUNICATIONS Colloque régional UEMOA-CRDI sur Intégration régionale et stratégies régionales de réduction de la pauvreté 8-10 décembre 2009, Ouagadougou, Burkina Faso Délai de soumission de résumé

Plus en détail

Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives. Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont

Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives. Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont 1 Deux volets : L intégration monétaire L intégration financière 2 L intégration monétaire Une intégration

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

Ameth Saloum NDIAYE. Colloque régional UEMOA-CRDI 2009 1

Ameth Saloum NDIAYE. Colloque régional UEMOA-CRDI 2009 1 Ameth Saloum NDIAYE CEPOD, Ministère de l Economie et des Finances, Sénégal Colloque régional UEMOA-CRDI, Ouagadougou, Burkina Faso, 8-10 décembre 2009 1 Problématique et justification Objectifs du papier

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Repères n 7. Le financement des PME en Afrique. par Céline Kauffmann. www.oecd.org/dev/reperes CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE

Repères n 7. Le financement des PME en Afrique. par Céline Kauffmann. www.oecd.org/dev/reperes CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE www.oecd.org/dev/reperes Repères n 7 Le financement des PME en Afrique par Céline Kauffmann Repères n 7 découle des Perspectives économiques en Afrique 2004/2005, une

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

Rapport sur le commerce et le développement, 2011

Rapport sur le commerce et le développement, 2011 Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Genève Rapport sur le commerce et le développement, 2011 Rapport du secrétariat de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Ce bref portrait statistique porte sur l Afrique de l Ouest, région qui regroupe ici les quinze pays membres de la CEDEAO (Communauté Economique

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Depuis le premier discours du nouveau président du gouvernement à l adresse du peuple

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE Bénin Mali Burkina Faso Côte-d'Ivoire PLACE DE LA GESTION DE LATRESORERIE DANS LE NOUVEAU CADRE HARMONISE DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA Niger Sénégal

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

pays tributaires des exportations de minéraux

pays tributaires des exportations de minéraux La viabilité de la politique budgétaire dans les pays tributaires des exportations de minéraux Kirk Hamilton Groupe de recherche sur l économie du développement Banque mondiale Séminaire de haut niveau

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Afrique subsaharienne

Afrique subsaharienne Études économiques et financières Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne Maintenir le rythme OCT 13 F O N D S M O N É T A I R E I N T E R N A T I O N A L Études économiques et financières

Plus en détail

UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE (UEMOA)

UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE (UEMOA) Avril 213 Rapport du FMI No. 13/92 UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE (UEMOA) Rapport des services du FMI sur les politiques communes des pays membres Le rapport ci-joint sur les entretiens

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Royaume du Maroc. Direction des Etudes et des Prévisions Financières

Royaume du Maroc. Direction des Etudes et des Prévisions Financières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions Financières Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2011 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques.

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

CÔTE D'IVOIRE THÈMES PRINCIPAUX

CÔTE D'IVOIRE THÈMES PRINCIPAUX CÔTE D'IVOIRE 20 Novembre 2014 SIXIÈME REVUE DE L ACCORD AU TITRE DE LA FACILITÉ ÉLARGIE DE CRÉDIT ET DEMANDES DE DÉROGATION POUR NON OBSERVATION D UN CRITÈRE DE RÉALISATION, D AUGMENTATION DE L ACCÈS

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2014 Le point sur la situation économique et financière du québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Par Carlos Rojas-Arbulu, Délégué Commercial Principal (Afrique de l`ouest), Service de Délégués Commerciaux du Canada, Ambassade du Canada, Senegal

Plus en détail

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ UNICEF BUREAU RÉGIONAL DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Atelier régional HHA pour le renforcement des capacités de la société civile, des parlementaires

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Conférence de presse Abidjan, le 30 novembre 2012 Plan 1 - Présentation de la Bourse Régionale

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE

UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE 6 mars 5 QUESTIONS PRINCIPALES Approuvé par le Département Afrique Préparé par : Karim Barhoumi, Larry Cui, Christian Josz, John Hooley, Alexei Kireyev, Monique

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Perspectives économiques régionales

Perspectives économiques régionales Études économiques et financières internationales Perspectives économiques régionales AFRIQUE SUBSAHARIENNE Mai 2005 Fonds monétaire international TABLE DES MATIÈRES Préface...vii Chapitre I Aperçu général...

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION- DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET ~-'-\:.-?:> \~ DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ~ ~,.;'~ ~"1...; c.,' -..~ L'. UNIVERSITE DE COCODY PROGRAMME

Plus en détail

Secteur de la croissance verte à Madagascar

Secteur de la croissance verte à Madagascar Influence- Communication-Publicité Pour l Afrique et Madagascar Secteur de la croissance verte à Madagascar Revue de presse destinée aux investisseurs potentiels 23 août 2014 Croissance verte: une stratégie

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

Afrique subsaharienne

Afrique subsaharienne Études économiques et financières Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne Faire face aux vents contraires AVR 15 F O N D S M O N É T A I R E I N T E R N A T I O N A L 215 International

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

Afrique subsaharienne Reprise et nouveaux risques

Afrique subsaharienne Reprise et nouveaux risques Études économiques et financières Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne Reprise et nouveaux risques AVR 11 F O N D S M O N É T A I R E I N T E R N A T I O N A L Études économiques et

Plus en détail

Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne

Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne N 2014-A-03 - Juillet Panorama du Analyse Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne Après deux décennies de croissance économique trop faible pour permettre une progression des

Plus en détail

Lorsqu ils sont efficaces, les marchés et les organismes financiers jouent un rôle

Lorsqu ils sont efficaces, les marchés et les organismes financiers jouent un rôle 7 Intégration financière en Afrique 7.1. Introduction Lorsqu ils sont efficaces, les marchés et les organismes financiers jouent un rôle important dans le développement économique, en ce qu ils améliorent

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE

RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ Département des Politiques Economiques et de la Fiscalité Intérieure RAPPORT SEMESTRIEL D'EXECUTION DE LA SURVEILLANCE

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES UNCTAD/GDS/AFRICA/1 TD/B/48/12 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES NATIONS UNIES

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Faut-il encourager les ménages à épargner?

Faut-il encourager les ménages à épargner? Faut-il encourager les ménages à épargner? Analyse du sujet : Nature du sujet : Sujet de type «discussion». Problématique explicite. Mots-clés : Ménages ; épargner épargne des ménages Encourager Epargne

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail