Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC"

Transcription

1 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation Méthodologie Définitions Sources de documentation Tableau LISTE DES TABLEAUX Tableau 26. 1: Indicateurs démographiques des pays membres de la CEMAC Tableau 26. 2: PIB par pays (En milliards de francs CFA) Tableau 26. 3: Taux de croissance du PIB en termes réels dans la CEMAC (En pourcentage) Tableau 26. 4: Evolution de l inflation dans la CEMAC de décembre 2007 à décembre Tableau 26. 5: Evolution de l inflation des pays de la CEMAC Tableau 26. 6: Evolution du taux d'inflation (en moyenne annuelle) des pays la CEMAC Tableau 26. 7: Evolution des prix du carburant a la pompe au Cameroun entre décembre 2007 et décembre 2008 (en FCFA) Tableau 26. 8: Offre et emploi des ressources au Cameroun (en milliards de francs CFA) Tableau 26. 9: Offre et emploi des ressources au Cameroun (en milliards de francs CFA) (suite) Tableau : Balance des paiements résumés du Cameroun (en milliards de francs CFA) Tableau : Balance des paiements résumes de la CEMAC (en milliards de FCFA) Tableau : Tableau des opérations financières du Cameroun. (en milliards de FCFA) Tableau : Tableau des opérations financières du Cameroun (en milliards de FCFA) Tableau : Plafonds des avances aux trésors nationaux, objectifs de refinancement aux banques et utilisations (situation de fin de période en millions de FCFA) Tableau : Principaux indicateurs économiques et financiers Tableau : Principaux indicateurs économiques et financiers (suite) Tableau : Productions et exportations pétrolières et minières des pays de la CEMAC (en milliers de tonnes) Tableau : Productions et exportations pétrolières et minières des pays de la CEMAC (en milliers de tonnes) (suite et fin) Cameroun dans la zone CEMAC 1

2 1. PRESENTATION La zone CEMAC connaît depuis 2007 une inflation galopante. De 5,2% en 2006, le taux d inflation a atteint 6% en cette situation est due à la crise alimentaire observée entre fin 2007 et le Cameroun a observé la même tendance. Par ailleurs, tous les pays de la CEMAC pris individuellement n ont pas respecté en 2008, le critère de stabilité qui fixe le taux d inflation à un plafond de 3% annuellement. Les prix du carburant à la pompe au Cameroun présentent une hausse considérable entre décembre 2007 à décembre La variation (Déc.08/Déc.07) est de +2,00% pour le Super, +1,5% pour le Gasoil et +1,4 pour le Pétrole. Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Cameroun, au prix courant du marché a connu une croissance progressivement de 2004 à Pendant qu en contribution à la croissance réelle, il fluctue d une année à l autre. Le Cameroun a bénéficié en 2006 de dons extérieurs à hauteur de 2 225,9 milliards de FCFA soit près de 93% des dons reçus dans la zone. Cet apport considérable de l extérieur est en partie justifié par l atteinte du point d achèvement de l initiative PPTE qui a favorisée l annulation de sa dette extérieure. Le Cameroun reste dans la zone le plus grand producteur et exportateur des produits agricoles tels que le cacao, le café, la banane, le coton fibre. 2. METHODOLOGIE Les données statistiques rassemblées dans ce chapitre proviennent de sources diverses et les méthodologies de collecte de ces données ne sont pas par conséquent toujours harmonisées. Toutefois, afin de permettre la comparaison entre pays et entre périodes, les tableaux statistiques regroupés ici se fondent, dans la mesure du possible sur les données normalisées à l échelon international, qui ont été collectées et traitées par diverses organisations internationales. Qu elles aient obtenu ces données auprès de sources nationales ou dans le cadre de leurs propres enquêtes, ces instances s attachent à harmoniser les définitions et les méthodes de collecte, afin de permettre une comparaison aussi poussée que possible entre les pays. Si les données qu elles publient diffèrent parfois de celles diffusées par les sources nationales, c est souvent du fait des corrections apportées par souci d harmonisation. A chaque fois que des précisions sur la qualité des données sont nécessaires (estimations, projections, ), elles sont référencées en dessous des tableaux statistiques ainsi que les différentes sources documentaires. En ce qui concerne les indicateurs macroéconomiques, les concepts et définitions utilisés pour les données des comptes nationaux sont celles du Système de comptabilité nationale de 1993 (SCN 1993) des Nations Unies. De nombreux pays continuent d'élaborer leurs comptes à partir du SCN Mais de plus en plus de pays sont en train de migrer vers le SCN Afin de mieux comprendre à quoi renvoient certains indicateurs et pouvoir ainsi les interpréter correctement, il est important d'en maîtriser les définitions ainsi que les méthodes de calcul. 3. DEFINITIONS Produit Intérieur Brut (PIB) : c est le total de la production de biens et services destinés à une utilisation finale et réalisée par les agents résidents et non-résidents sur le territoire concerné. Il s'exprime comme la somme des valeurs ajoutées brutes de toutes les unités institutionnelles résidentes qui exercent des activités de production (augmentée des impôts moins les subventions sur les produits non inclus dans la valeur de leurs productions) au cours 2

3 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 d'une année. Il est destiné à mesurer la valeur créée par l'activité productrice des résidents. La production assurée en dehors du territoire économique d'une entreprise résidente par son personnel et à l aide de ses installations et équipements doit faire partie de la production du pays d accueil et l entreprise est à considérer comme une entreprise résidente. PIB nominal ou PIB à prix courants: c est le PIB calculé au prix de l année en cours ou au prix du marché. Le PIB en termes réels ou encore le PIB à prix constants a subi une transformation pour éliminer l effet de la variation des prix. On mesure pour cela les flux aux prix d une année de référence ou on corrige les mesures faites aux prix courants par un indice approprié (déflateur). Le Tableau des Opérations Financières : c est la partie financière des comptes nationaux, il présente des équilibres entre actifs et passifs. En flux, les comptes financiers retracent les opérations financières effectuées par les agents économiques. A ce titre, ils s insèrent à la suite de la séquence des comptes non financiers des secteurs institutionnels, l articulation se faisant au niveau de la capacité de financement. Ils décrivent, par type d instrument, les variations d actifs financiers et de passifs qui composent la capacité de financement. Les stocks ou «encours» sont les actifs financiers et les passifs, des comptes de patrimoine. 4. SOURCES DE DOCUMENTATION Les principales sources de données utilisées dans ce chapitre sont issues des publications des organisations suivantes : La Banque Africaine de développement (BAD) : Statistiques choisies sur les pays africains, 2006 ; Indicateur sur le genre la pauvreté et l environnement sur les pays africains, 2009 Statistiques choisies sur les pays africains 3

4 5. TABLEAU Tableau 26. 1: Indicateurs démographiques des pays membres de la CEMAC Pays Population totale (en milliers) b Taux annuel de croissance (%) Population urbaine (%) Superfi cie (en milliers de km²) Cameroun ,7 1,9 27,3 54,6 62,6 475 Centrafriqu e ,2 1,8 32,0 38,0 40,4 623 Congo ,8 2,1 43,3 60,2 64,2 342 Gabon ,6 1,5 43,0 83,6 87,7 268 Guinée Equatoriale ,6 2,4 27,4 38,9 41,1 28 Tchad ,0 3,2 15,6 25,3 30, CEMAC ,8 1,5 26,9 46,3 51, Source : Human Development report, PNUD 2007/2008 ; Banque de France Rapport Zone Franc 2008 b les données se reportent à des projections correspondant à un scénario intermédiaire Tableau 26. 2: PIB par pays (En milliards de francs CFA) PAYS CAMEROUN 7951,1 8310, , ,9 Centrafrique 678,2 688,6 750,0 816,6 858,1 946,2 Congo 2 060, , , , , ,1 Gabon 3 587, , , , , ,0 Guinée Equatoriale 1 600, , , , , ,6 Tchad 1 581, , , , , ,5 CEMAC 17442, , , , , ,5 Source : BEAC Rapport annuel

5 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Tableau 26. 3: Taux de croissance du PIB en termes réels dans la CEMAC (En pourcentage) PAYS Cameroun (1) 4,49 4,52 2,4 3,5 3,4 Centrafrique -4,6 3,5 29 4,2 3,8 5,0 Congo 0,7 3,7 7,8 6,7-0,8 8,9 Gabon 2,7 1,4 3,0 1,3 5,4 4,5 Guinée Equatoriale 14,4 32,6 8,9 5,3 23,2 15,2 Tchad 14,3 33,7 8,6-0,5 0,7 2,6 CEMAC 4,2 6,6 3,7 3,1 4,2 6,2 Source : BEAC Rapport annuel 2009 Tableau 26. 4: Evolution de l inflation dans la CEMAC de décembre 2007 à décembre 2008 DEC JUIN 2008 DEC (PREV.) Indice global des prix à la consommation finale 1,6 3,5 6 3,5 des ménages en moyenne annuelle Indice global des prix à la consommation finale 3,3 6,2 7,1 des ménages en glissement annuel Source : BEAC Tableau 26. 5: Evolution de l inflation des pays de la CEMAC Pays Déc.07 Déc (prév) CAMEROUN Taux d inflation, en moyenne annuelle, 4,7 1,1 3,0 Taux d inflation en glissement annuel 3,4 5,3 REP. CENTRAFRICAINE taux d inflation, en moyenne annuelle, 1 9,3 6,0 Taux d inflation en glissement annuel -0,1 14,5 CONGO taux d inflation, en moyenne annuelle, 2,5 5,9 4,0 Taux d inflation en glissement annuel -1,4 11,4 GABON taux d inflation, en moyenne annuelle, 4,8 5,3 3,5 Taux d inflation en glissement annuel 5,9 5,6 GUINEE EQUATORIALE taux d inflation, en moyenne annuelle, 5,0 Taux d inflation en glissement annuel TCHAD taux d inflation, en moyenne annuelle, 7,4 8,3 4,0 Taux d inflation en glissement annuel 1,7 9,3 Source : BEAC 5

6 Tableau 26. 6: Evolution du taux d'inflation (en moyenne annuelle) des pays la CEMAC PAYS (prév.) Cameroun 0,3 1,9 5,1 1,1 5,3 3 Rep, Centrafricaine -2,1 2,9 6,6 1 9,3 6 Congo 3,6 2,5 4,7 2,5 5,9 4 Gabon 0,4-0,2 4 4,8 5,3 3,5 Guinée Equatoriale 4,2 5,0 5 5,5 6 5 Tchad -5,3 7,9 8,1-7,4 8,3 4 CEMAC 0,6 2,9 5,2 1,6 6 3,7 Source : BEAC Tableau 26. 7: Evolution des prix du carburant a la pompe au Cameroun entre décembre 2007 et décembre 2008 (en FCFA) Déc-07 Jan-08 Fév-08 Mars-08 Déc-08 Variations Déc.08/Déc.07 Super ,00 % Gasoil ,5 % Pétrole ,4 % Source : BEAC Tableau 26. 8: Offre et emploi des ressources au Cameroun (en milliards de francs CFA) prix courants du marché PRODUIT INTERIEUR BRUT 8333,9 8749,6 9387,2 9802, ,6 DEPENSES INTERIEURES BRUTES 8681,4 8976,1 9469,8 9968, ,0 Consommation 6511,2 6675,3 7080,9 7344,4 7977,1 Publique (Etat) 679,7 709,4 796,2 860,6 1012,0 Privée 5831,5 5965,9 6284,7 6483,8 6965,1 Investissements bruts 2170,3 2300,8 2388,9 2624,4 2978,9 Formation brute du capital fixe 2167,3 2297,8 2385,9 2620,4 2974,9 Publique (Etat 184,3 171, ,4 538 Privée (Entreprises et ménages) 1983,0 2126,4 2158, ,9 Dont Secteur pétrolier 155,7 345,1 373,9 450,3 486,3 Secteur non pétrolier 1827,3 1781, ,8 1950,6 Variations des stocks 3,0 3, EXPORTATIONS NETTES -347,6-226,4-82,6-166,4-256,5 Exportations des biens et services non 1836,2 2030,4 2333,4 2394,3 2664,9 facteurs Biens 1469,8 1670,2 1952,6 1987,4 2224,2 pétrole brut 563,5 735,2 981,3 980,5 1173,9 Autres 906,2 935,0 971,3 1006,9 1050,3 services non facteurs 366,4 360,2 380,8 406,9 440,7 Tableau 26. 9: Offre et emploi des ressources au Cameroun (en milliards de francs CFA) (suite) 6

7 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun Importations des biens et services non -2183,7-2256,8-2416,0-2560,7-2921,4 facteurs Biens -1383,8-1524,2-1648,1-1762, pétrole brut Autres services non facteurs -799,9-732,7-767,9-798,2-901,4 Epargne intérieure 1822,7 2074,4 2306, ,5 Gap de ressources -347,6-226,4-82,6-166,4-256,5 Revenus des facteurs -273,6-201,6-205,7-126,1-127,4 Revenu du capital (net) -273,6-201,6-205,7-126,1-127,4 Revenu du travail (net) Epargne nationale 1549,1 1872,7 2100, ,1 dont : administrations publiques -621,2-428,0-288,2-292,4-383,9 dont : secteur privée 1191,1 1294,8-747,2 1526,1 1677,5 Prix constants aux prix de (contribution à la croissance réelle) PRODUIT INTERIEUR BRUT 3,7% 2,3% 3,2% 2,8% 4,8% DEPENSES INTERIEURES BRUTES 3,7% 4,2% 4,1% 3,6% 6,4% Consommation 3,9% 3,4% 4,3% 2,4% 5,0% Publique (Etat) 3,6% 2,5% 6,4% 6,9% 12,8% Privée 4,0% 3,5% 4,1% 2,1% 4,4% Investissements bruts 2,1% 9,6% 3,3% 11,3% 14,6% Formation brute du capital fixe 2,1% 9,6% 3,3% 11,4% 14,6% Publique (Etat 15,5% -8,8% 25,8% 43,4% 65,6% Privée (Entreprises et ménages) 0,3% 12,4% 0,5% 6,4% 4,0% Dont Secteur pétrolier 2,8% 119,9% 6,2% 16,2% 5,4% Secteur non pétrolier 0,1% 0,2% -0,9% 3,8% 3,6% Variations des stocks 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% DEMANDE EXTERIEURE NETTE -0,2% -2,1% -1,2% -1,1% -2,1%-0,6 Exportations des biens et services non 0,2% -1,4% -0,6% 0,1% -0,1% facteurs Importations des biens et services non -0,4% -0,7% -0,7% -1,2% -2,1% facteurs Sources : Administrations nationales, FMI et BEAC Tableau : Balance des paiements résumés du Cameroun (en milliards de francs CFA) 7

8 (Estim.) 2008 (prév.) SOLDE DU COMPE COURANT -540,3-347,6-125,2-165,4-208,6 (transferts publics inclus) SOLDE DU COMPE COURANT -547,7-353,8-212,4-214,9-306,9 (transferts publics exclus) SOLDE DU COMMERCE EXTERIEUR 86,9 146,1 304,5 224,9 204,2 Exportations fob 1469,8 1670,2 1952,6 1987,4 2224,2 Pétrole brut 563,5 735,2 981,3 980,5 1173,9 Cacao 141,6 130, ,6 Café 40,4 33,4 34,5 38,9 36,6 Coton 76,7 70,1 54,2 44,6 44,0 Bois 230,3 218,0 267,7 288,5 318,3 Aluminium 85,2 85,0 87,3 85,0 79,5 Banane 39,4 35,9 33,7 29,0 27,9 Caoutchouc naturel 20,7 23, ,9 33,8 Divers 271,8 338,1 322,9 349,8 378,6 Importations fob -1383,8-1524,2-1648,1-1762,5-2020,0 Balance des services (non facteurs) -433,5-372,5-387,1-391,3-460,7 Balance des revenus -273,6-201,6-205,7-126,1-127,4 Dont : intérêts publics (débit) -135,4-111,1-111,7-30,7-30,7 intérêts privés (débit) -190,9-143,1-145,3-147,3-149,5 Solde des transferts courants 80,9 80,5 163,1 127,0 175,3 Dont : publics (nets) 7,4 6,3 87,3 49,5 98,4 Privés (nets) 73,5 74,2 75,8 77,6 76,9 COMPTE DE CAPITAL ET 346,8 203,4 318,9 630,1 656,8 D OPERATIONS FINANCIERES COMPTE DE CAPITAL 45,8 49,2 2183,5 63,9 55,4 Dont : publics (nets) 2,0 5,0 2139,0 18,9 10,0 Privés (nets 43,8 44,2 44,5 45,0 45,4 COMPTE FINANCIER 301,1 154,2-1864,6 566,3 601,4 Investissements directs 168,7 118,5 96,5 108,0 116,3 Dont secteur pétrolier Investissements de portefeuille (nets) 0,4 0,4 0,4 0,5 0,5 Autres Investissements (nets) 132,0 35,3-1961,5 302,6 366,2 Opération à plus d un an (MLT) 55,1-57,1-2016,8 155,1 118,4 Opération à moins d un an (CT) 76,9 92,5 55,3-23,3 ERREURS ET OMISSIONS -3,6 61,0 47,4 441,4 448,2 Solde global -197,1-83,1 241,2-441,4-448,2 Financement 197,1 83,1-241,2-441,4-448,2 Variations des réserves officielles (baisse +) -87,2-139,8-474,8 0,0 0,0 Financements exceptionnels 284,3 222,9 233,6 0,0 0,0 Variations des arriérés extérieurs (baisse-) 12,7-12,7 0,0 0,0 0,0 Rééchelonnements et annulations déjà obtenus Source : BEAC 271,6 235,6 233,6 0,0 0,0 Tableau : Balance des paiements résumes de la CEMAC (en milliards de FCFA) 8

9 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun Autres 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Gap résiduel 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Dont Rééchelonnement possible SOLDE DU COMPE COURANT (transferts 130,1 1437,2 903,8-161,5 1536,8 publics inclus) SOLDE DU COMPE COURANT (transferts 37,9 1292,9 705,9-303,9 1365,9 publics inclus) SOLDE DU COMMERCE EXTERIEUR 5454,9 8279,7 9060,3 9063, ,5 Exportations fob 9152, , , , ,8 Importations fob -3698,1-4219,8-5379,1-6049,5-6647,2 BALANCE DES SERVICES -2557,3-2995,0-3459,6-3873,1-4129,1 BALANCE DES REVENUS -2886,9-4022,6-4914,6-5495,7-6684,6 SOLDE DES TRANSFERTS COURANTS 119,4 175,0 217,7 143,9 150,9 Dont : publics (nets) 92,2 144,3 197,88 142,3 170,9 Privés (nets) 27,2 30,7 19,8 1,6-20,0 COMPTE DE CAPITAL ET 147,1-231,6 520,4 1291,3 976,0 D OPERATIONS FINANCIERES COMPTE DE CAPITAL 145,7 125,6 2302,1 149,2 307,9 COMPTE FINANCIER 1,4-357,2-1781,7 1142,0 668,1 Investissements directs (nets) 719,2 929,3 1465,6 1988,8 1996,9 Investissements de portefeuille (nets) -15,0-0,2-0,3-0,2-0,3 Autres investissements (nets) -702,8-1286,3-3247,0-846,5-1328,5 ERREURS ET OMISSIONS -209,4-176,4-105,4-293,3 0,0 Solde global 67,8 1029,2 1318,8 836,4 2512,8 financement -67,8-1029,2-1318,8-836,4-2512,8 Variations des réserves off. (baisse +) -575,0-1402,1-1715,7-794,6-2710,3 Financements exceptionnels 507,2 372,8 396,9-41,8 177,6 Variations des arriérés ext. (baisse-) -1905,9-70,6-27,8-1960,6 0,0 Réaménagements de la dette 2413,1 443,4 424,7 1918,8 177,6 autres 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 GAP RESIDUEL 0,0 0,0 0,0 0,0 19,9 Sources : Services de la BEAC Tableau : Tableau des opérations financières du Cameroun. (en milliards de FCFA) 9

10 Recettes totales 1312,1 1572,2 1832,2 1938,0 2395,2 Recettes pétrolières 349,9 458,5 630,1 643,3 991,7 Recettes non pétrolières (hors recettes 962,2 1113,7 1202,1 1294,7 1403,5 de privatisation) Dépenses totales 1140,0 1170,3 1349,9 1480,1 1861,6 Dépenses courantes 955,7 998,9 1122,9 1167,7 1323,6 Salaires et traitements 442,5 414,0 418,5 442,1 567,4 Biens et services (hors article 500) 237,2 295,4 377,7 435,5 495,5 Intérêts 158,9 129,8 111,7 30,7 30,7 Dette extérieure 135,4 111,1 14,5 13,8 15,0 Dette intérieure 23,5 18,7 Dont : BEAC, opérations traditionnelles BEAC, consolidation refinancement Transferts et subventions (y compris 117,1 159,7 200,5 245,6 215,0 article 500) Solde primaire (hors intérêts et invest/ress externes) 1/ 390,6 559,2 648,3 564,1 Solde budgétaire de base (hors intérêts et 231,7 429,4 522,1 519,6 668,6 invest/ress externes) Prêts nets 0,0 17,8 Coût total restructuration bancaire.. (principal) Restructuration des entreprises publiques 15,2 19,8 24,3 6,8 44,0 Dépenses en capital 169,1 151,6 202,7 287,8 494,0 Sur ressources nationales 109,5 124,1 162,9 226,1 359,0 sur ressources extérieures 59,6 27,5 39,8 61,7 135,0 Solde global (base engagements hors 172,1 401,9 482,3 457,9 533,6 dons/consolidation BEAC incl.) Solde global (base engagements hors 172,1 401,9 482,3 457,9 533,6 dons/ hors consolidation BEAC) Solde global (base engagements dons/ 181,0 412,8 2708,2 525,9 641,6 hors consolidation BEAC) Variation des arriérés (baisse -) 9,0-36,4-172,9 Intérieurs (principal et intérêts) -3,7-23,7-172,9 Extérieurs (principal et intérêts) 12,7-12,7 0,0 0,0 0,0 Solde global (base trésorerie 181,1 365,5 309,4 383,3 498,6 Financement total -181,1-365,5-309,4-383,3-498,6 Extérieur 83,2-4,4 237,6 43,2 184,7 Dons 8,9 10,9 2225,9 68,0 108,0 courants 6,9 5,9 2222,4 49,1 98,0 Projets 2,0 5,0 3,5 18,9 10,0 Tirages 100,9 22,5 36,3 42,8 146,0 Prêts-programme et appui trésorerie 43,3 0,0 0,0 0,0 21,0 Sources : Services de la BEAC Tableau : Tableau des opérations financières du Cameroun (en milliards de FCFA) 10

11 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Prêts-projets 57,6 22,5 36,3 42,8 125,0 Amortissements (principal) -298,2-273,4-2258,2-67,6-69,3 Allègement club de Paris 271,6 235,6 233,6 0,0 0,0 Allègement (possible) club de Londres Annulation de dettes Intérieur -264,3-361,1-547,0-426,5-683,4 Système bancaire 14,6-135,1-329,4-213,7-518,7 BEAC, opérations traditionnelles 55,1-95,6-150,3-189,8-51 BEAC, consolidation refinancement -23,5-24,2-3,7-0,8-0,9 FMI (net) -20,1-9,0-147,3 3,5 2,0 Banques commerciales 3,0-6,4-28,0-26,5-6,0 Non bancaire 2/ -278,9-226,0-217,7-212,8-164,7 Dont Amortissement dette -79,0 conventionnée Amortissement dette salariale -25,8-33,2-6,5-0,7 0,0 Secteur financier Recettes de privatisation 8,3 Remboursement crédits TVA -51,4-48,5-63,0-64,9-64,0 Instances du Trésor -164,3-121,2-72,7-38,2-17,0 Impact du taux de change du DTS Titrisation Autres -37,0 12,4 79,8-8,9-4,7 Gap résiduel 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Dont : rééchelonnement possible Sources : Administrations financières centrafricaines, FMI et BEAC 11

12 Tableau : Plafonds des avances aux trésors nationaux, objectifs de refinancement aux banques et utilisations (situation de fin de période en millions de FCFA) Pays Taux Déc. Mars juin septembre Décembre d utilisatio Plafonds et Plafonds et Plafonds et Plafonds et Plafonds et n au objectifs Utilisation Utilisation objectifs de Utilisation objectifs de Utilisation objectifs de Utilisation objectifs de 31/12/07 de s au s au refinanceme s au refinanceme s au refinanceme s au refinancemen (b)/ (a) en refinance 31/12/07 31/12/06 nt au 31/03/07 nt au 30/06/07 nt au 30/09/07 t au 31/12/07 % ment au (b) 31/03/07 30/06/07 30/09/07 (a) (b)/ (a) 31/12/06 Cameroun 1- Trésor ,00% 2- Banques ,28% Rep.Centrafricain e 1- Trésor ,00% 2- Banques ,00% Congo 1- Trésor ,14% 2- Banques ,00% Gabon 1- Trésor ,00% 2- Banques ,00% Guinée Equatoriale 1- Trésor ,00% 2- Banques ,00% Tchad 1- Trésor ,88% 2- Banques ,57% Ensemble CEMAC 1- Trésor ,360% 2- Banques ,59% Sources : Administrations financières centrafricaines, FMI et BEAC 12

13 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Tableau : Principaux indicateurs économiques et financiers (ESTIM) 2008 (PREV) PIB, prix et population (Variation annuelle en %, sauf indications contraires) Taux de croissance (PIB réel) 3,7 2,3 3,2 2,8 4,8 Secteur pétrolier -9,1-9,3 7,6-3,8 1,0 Secteur non pétrolier 4,9 3,2 2,9 3,3 5,0 Taux de croissance démographique (moyen) 2,6 2,6 2,6 2,6 2,6 Inflation (déflateur du PIB non pétrolier) 0,0-0,3 2,3 1,6 2,8 Inflation (prix à la consommation moyenne 0,3 1,9 5,2 1,1 2,8 annuelle) Finances publiques Recettes totales -3,8 19,8 16,5 5,8 12,5 Recettes pétrolières 8,0 31,0 37,4 2,1 20,2 Recettes non pétrolières -7,4 15,7 7,9 7,7 8,7 Dépenses totales 4,0 2,7 15,3 8,4 23,8 Dépenses courantes 2,7 4,5 12,4 2,5 10,6 Dépenses en capital 11,5-7,0 32,4 37,6 72,2 Monnaie et crédit Avoirs extérieurs nets 37,8 40,2 107,4 46,9 29,0 Crédits à l économie -0,3 8,0 23 8,4 8,0 Créances nettes sur l Etat 0,8-34,6-163,5-203,2-89,2 Masse monétaires (M2) 6,4 5,2 9,5 15,1 8,1 Concours de la BEAC aux banques 36,7 55,0-11,5 0,0 Taux de couverture extérieure (fin de période) 51,9 67,4 77,5 89,6 96,0 Vitesse de circulation de la monnaie 5,83 5,82 5,70 5,18 5,23 (PIBNP/M2) taux directeur BEAC (TIAO fin de période) 6,00 5,50 5,25 5,25 5,25 Secteur extérieur Exportations fob 4,5 13,6 16,9 1,8 11,9 Importations fob 6,0 10,1 8,1 6,9 14,6 Termes de l échange 4,7 35,3 24,0 3,4 12,7 Variation des prix à l exportation 2,6 31,7 26,0 0,5 13,4 Variation des prix à l importation -2,1-2,7 1,7-2,7 0,6 Taux de change effectif réel 0,3-2,7 0,6 Taux de change effectif réel des exportations 2,2-3,0-2,2 Taux de change effectif réel des importations -1,1-2,3 2,3 Marge de compétitivité cumulée depuis ,6 8,3 7,6 Monnaie et crédit (contribution à la croissance de la masse monétaire, en %) Avoirs extérieurs nets 7,3 9,9 35,6 29,4 23,3 Avoirs intérieurs nets -0,9-4,7-26,1-14,4-15,2 Crédit intérieur net 0,0-3,0-22,2-12,0-15,2 Créances nettes sur l Etat 0,2-8,1-23,7-17,1-19,7 Crédits à l économie -0,2 5,0 1,5 5,1 4,6 Autres postes nets -0,8-1,7-3,9-2,4 0,0 Masse monétaires (M2) 6,4 5,2 9,5 15,1 8,1 Sources : FMI et BEAC 13

14 Tableau : Principaux indicateurs économiques et financiers (suite) Comptes nationaux (contribution à la croissance réelle, en %) Produit Intérieur Brut 3,7 2,3 3,2 2,8 4,8 Dont Secteur pétrolier -0,8-0,7 0,5-0,3 0,1 Secteur non pétrolier 4,5 3,0 2,7 3,1 4,7 Demande intérieure brute 3,9 4,4 4,5 3,9 6,9 Consommation 3,6 3,1 4,0 2,2 4,7 Publique 0,2 0,1 0,4 0,4 0,8 privée 3,4 3,0 3,6 1,8 3,9 investissements bruts 0,3 1,3 0,5 1,6 2,3 Publics 0,2-0,2 0,4 0,8 1,7 Privés (entreprises et ménages) 0,0 1,4 1,4 0,8 0,5 Variation des stocks 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Exportations nettes -0,2-2,1-1,2-1,1-2,1 Exportations des biens et services non facteurs 0,2-1,4-0,6 0,1-0,1 Importations des biens et services non facteurs -0,4-0,7-0,7-1,2-2,1 Comptes nationaux (en % du PIB, sauf indications contraires) investissements 26,0 26,3 25,4 26,8 27,8 Epargne intérieure 21,9 23,7 24,6 25,1 25,4 Epargne nationale 18,6 21,4 22,4 23,8 24,3 Finances publiques Recettes totales 15,7 18,0 19,5 19,8 20,4 Recettes pétrolières 4,2 5,2 6,7 6,6 7,2 Recettes non pétrolières 11,5 12,7 12,8 13,2 13,2 Dépenses totales 11,5 11,4 12,0 11,7 11,9 Dépenses courantes 2,2 2,0 2,4 3,2 5,0 Dépenses en capital 4,7 6,4 6,9 5,9 5,1 Solde budgétaire primaire (déficit -) 2,8 4,9 5,6 5,5 4,7 Solde budgétaire de base (déficit -) 2,1 4,6 5,1 4,8 3,5 Solde budgétaire base engagements hors dons 2,2 4,7 28,8 5,5 4,5 (déficit -) Secteur extérieur Exportations des biens et services non facteurs fob 22,0 23,2 24,9 24,4 24,9 Importations des biens et services non facteurs fob 26,2 25,8 25,7 26,1 27,3 Solde du compte courant (dons off.incl., def -6,5-4,0-1,3-1,7-1,9 Solde du compte courant (dons off.incl., def -6,6-4,0-2,3-2,2-2,9 Encours de la dette extérieure/pib 41,9 36,9 10,7 10,0 9,9 Ratio du service de la dette/recettes budgétaire 33,0 24,5 129,3 5,1 4,6 Ratio du service de la dette/xbsnf 23,6 18,9 101,6 4,1 3,8 Réserves extérieures (en mois d importations caf 2,9 3,5 5,2 7,3 8,6 Pour mémoire PIB nominal (en milliards de FCFA) ,6 9387,2 9802, ,6 PIB nominal non pétrolier (en milliards de FCFA) 7779,0 8001,9 8420,9 8832,9 9539,3 Population (en millions d habitants) 16,7 17,2 17,6 18,1 18,5 PIB par tête d habitant (en E.U) 944,6 968,5 1020,8 1116,8 1209,0 Sources : FMI et BEAC 14

15 Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Tableau : Productions et exportations pétrolières et minières des pays de la CEMAC (en milliers de tonnes) e 2008 prév GABON Pétrole brut (en 1000 T) - Production Exportations Manganèse (en 1000 T) - Production Exportations CONGO Pétrole brut (en 1000 T) - Production Exportations CAMEROUN Pétrole brut (en 1000 T) - Production Exportations Aluminium (en T) - Exportations Diamants (en 1000 carats) - Production ,2 383,3 415,5 417,7 450,0 - Exportations ,2 383,3 415,5 417,7 450,0 Or (en kg) - Production 3 13,3 10,4 15,0 12,5 30,0 - Exportations 3 13,3 10,4 15,0 12,5 30,0 GUINEE EQUATORIALE Pétrole (en 1000 T) - Production Exportations Méthanol (en 1000 T) - Exportations , , , , ,6 TCHAD Pétrole (en 1000 T) - Production Exportations Source : BEAC - Rapport annuel

16 Tableau : Productions et exportations pétrolières et minières des pays de la CEMAC (en milliers de tonnes) (suite et fin) e 2008 prév ENSEMBLE CEMAC Pétrole (en 1000 T) - Production Exportations Manganèse (en 1000 T) - Production Exportations Aluminium (en T) - Exportations Diamants (en 1000 carats) - Production ,2 383,3 415,5 417,7 450,0 - Exportations ,2 383,3 415,5 417,7 450,0 Or (en kg) - Production 3 13,3 10,4 15,0 12,5 30,0 - Exportations 3 13,3 10,4 15,0 12,5 30,0 Méthanol (en 1000 T) - Exportations , , , , ,6 PART DU CAMEROUN EN % Pétrole brut (en 1000 T) - Production 11,5 8,2 7,4 8,1 - Exportations 11,1 8,1 7,2 8,0 Source : BEAC - Rapport annuel

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du premier semestre 2014 en zone CEMAC

Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du premier semestre 2014 en zone CEMAC Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du premier semestre 2014 en zone CEMAC Commission de la CEMAC Département des Politiques Economique, Monétaire et Financière Direction des

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@

REPUBLIQUE DU BENIN. Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@ REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité-Justice-Travail -@@@ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONNALISATION -@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES -@@@ DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC Rabat, 19 octobre 21 M. Ahmed HAJOUB Adjoint au Directeur du Trésor et des Finances Extérieures chargé du pôle macroéconomie I- Consolidation budgétaire: expérience

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du second semestre 2013 en zone CEMAC

Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du second semestre 2013 en zone CEMAC Point de conjoncture économique et prévisions macroéconomiques du second semestre 2013 en zone CEMAC Commission de la CEMAC Département des Politiques Economique, Monétaire et Financière Direction des

Plus en détail

Gabon: Lettre d intention. 13 décembre 2007

Gabon: Lettre d intention. 13 décembre 2007 Fonds monétaire international Gabon: Lettre d intention 13 décembre On trouvera ci-après une Lettre d intention du gouvernement du Gabon, dans laquelle sont décrites les politiques que Gabon entend mettre

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus Observation et Conjoncture Économique Économie Nationale approche par les revenus qu est ce que le Revenu? La rémunération des facteurs de production? Le capital Le travail La consommation intermédiaire

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN 45 METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN Le Taux de Change Effectif Nominal (EN) d une monnaie se mesure généralement par l évolution moyenne pondérée des cours de

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE CEMAC

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE CEMAC COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE CEMAC RAPPORT INTERIMAIRE D EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE POUR L ANNEE 2005 ET PERSPECTIVES POUR 2006 Novembre 2005 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC).

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). PRÉAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun ; Le Gouvernement de la République Centrafricaine ; Le Gouvernement de la République

Plus en détail

SITUATION MENSUELLE MODELE 10 REVISE (M10R) (en milliers de DA)

SITUATION MENSUELLE MODELE 10 REVISE (M10R) (en milliers de DA) SITUATION MENSUELLE MODELE 10 REVISE (M10R) (en milliers de DA) DINARS DEVISES TOTAL Actif : Valeurs en caisse RESIDENT Non- RESIDENT Non- A01 Billets et monnaies A011 valeurs en caisse A012 Banque d Algérie

Plus en détail

REGLEMENT N 07/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DES MODALITES DE CALCUL DU SOLDE BUDGETAIRE DE BASE CORRIGE DES RESSOURCES PPTE ET DES DONS BUDGETAIRES

REGLEMENT N 07/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DES MODALITES DE CALCUL DU SOLDE BUDGETAIRE DE BASE CORRIGE DES RESSOURCES PPTE ET DES DONS BUDGETAIRES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- LE CONSEIL DES MINISTRES REGLEMENT N 07/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DES MODALITES DE CALCUL DU SOLDE BUDGETAIRE DE BASE CORRIGE

Plus en détail

1- La politique monétaire et de change dans la phase de construction du système financier moderne

1- La politique monétaire et de change dans la phase de construction du système financier moderne LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE CHANGE DE LA BCRG, FONDEMENTS ET OBJECTIFS 1- La politique monétaire et de change dans la phase de construction du système financier moderne La politique monétaire et de change

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

GABON. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie (2010) Indicateurs de développement. Accords internationaux

GABON. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie (2010) Indicateurs de développement. Accords internationaux GABON Caractéristiques géographiques et humaines Superficie : 267 667 km 2 Population : 1,5 million d habitants. Densité : 6 habitants/km 2. Part de la population urbaine : 85,5 %. Taux de croissance démographique

Plus en détail

ACCORDS MONÉTAIRES INTERNATIONAUX

ACCORDS MONÉTAIRES INTERNATIONAUX INTERNATIONAUX 1 ANALYSES DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSIONS ET PROGRAMMES EXERCICE 2011 COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS ACCORDS MONÉTAIRES INTERNATIONAUX MAI 2012 INTERNATIONAUX 3 Compte de

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE

PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE D AFRIQUE CENTRALE PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE DE LA DIRECTIVE RELATIVE AU TABLEAU DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DE L ÉTAT 2 Table des Matières Liste des abréviations...

Plus en détail

CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.)

CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.) 1 CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.) Le Gouvernement de la République du Cameroun, Le Gouvernement de la République Centrafricaine, Le Gouvernement de la République

Plus en détail

S-3 Concepts pour l analyse de la dette

S-3 Concepts pour l analyse de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-3 Concepts pour

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LA CRISE DES ANNEES 1980 DU SYSTEME BANCAIRE DE L UMOA : ORIGINES ET REPONSES INSTITUTIONNELLES INTRODUCTION Système bancaire= Institution ou Corps organique

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon

Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire de renforcement des capacités «gestion des

Plus en détail

MESURES PRISES OU A PRENDRE EN AFRIQUE POUR FAIRE FACE A LA CRISE ÉCONOMIQUE

MESURES PRISES OU A PRENDRE EN AFRIQUE POUR FAIRE FACE A LA CRISE ÉCONOMIQUE CENTRE AFRICAIN DE FORMATION ET DE RECHERCHE ADMINISTRATIVE POUR LE DÉVELOPPEMENT MESURES PRISES OU A PRENDRE EN AFRIQUE POUR FAIRE FACE A LA CRISE ÉCONOMIQUE INTERNATIONALE Par: Pierre Vincent NGAMBO

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

BÉNIN. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie (2010) Indicateurs de développement. Accords internationaux

BÉNIN. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie (2010) Indicateurs de développement. Accords internationaux BÉNIN Caractéristiques géographiques et humaines Superficie : 115 762 km 2 Population : 8,9 millions d habitants. Densité : 81 habitants/km 2. Part de la population urbaine : 41,6 %. Taux de croissance

Plus en détail

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé

Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Décryptage de la situation des finances publiques en Tunisie et ses conséquences potentielles sur le secteur privé Depuis le premier discours du nouveau président du gouvernement à l adresse du peuple

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Lettre de demande de données pour l Annuaire des SFP 2014 RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Récapitulatif des modifications apportées au système de classification

Plus en détail

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS

LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS LA CONNAISSANCE DES COMPTES FINANCIERS ET NON FINANCIERS DES ACTEURS FINANCIERS Fabrice LENGLART INSEE Comptes nationaux Bruno LONGET - Banque de France - SESOF CNIS 22 juin 2009 Plan I Place des activités

Plus en détail

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013.

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013. N 688 Les Tableaux Economiques d Ensemble 2002 à 2013 Introduction Nous mettons à la disposition des divers utilisateurs une nouvelle série de Tableaux Economiques d Ensemble (TEE) pour les années 2002

Plus en détail

Royaume du Maroc. Direction des Etudes et des Prévisions Financières

Royaume du Maroc. Direction des Etudes et des Prévisions Financières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions Financières Tableau de bord des indicateurs macro-économiques mai 2011 Table des matières Présentation générale Principaux indicateurs macro-économiques.

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

Rép. centrafricaine. www.africaneconomicoutlook.org

Rép. centrafricaine. www.africaneconomicoutlook.org Rép. centrafricaine 2012 www.africaneconomicoutlook.org République centrafricaine La croissance économique devrait s améliorer en 2012-13 pour se situer aux alentours de 4 % l an, grâce à une bonne production

Plus en détail

NIGER PREMIERE REVUE DE L ACCORD TRIENNAL AU TITRE DE LA FACILITE ELARGIE DE

NIGER PREMIERE REVUE DE L ACCORD TRIENNAL AU TITRE DE LA FACILITE ELARGIE DE 2013 Fonds monétaire international Juin 2013 Rapport du FMI n 13/104F PREMIERE REVUE DE L ACCORD TRIENNAL AU TITRE DE LA FACILITE ELARGIE DE CREDIT ET DEMANDE DE DEROGATION POUR LA NON-OBSERVATION D'UN

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Département des affaires économiques et sociales. études méthodologiques Série F, n 85 Manuel de comptabilité nationale

Département des affaires économiques et sociales. études méthodologiques Série F, n 85 Manuel de comptabilité nationale ST/ESA/STAT/SER.F/85 Département des affaires économiques et sociales Division de statistique études méthodologiques Série F, n 85 Manuel de comptabilité nationale Comptabilité nationale : introduction

Plus en détail

IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS

IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE MONDIALE SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS 2009 Bureau du Haut-Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ

PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ PLAIDOYER POUR UN ESPACE BUDGÉTAIRE ADÉQUAT POUR LA SANTÉ UNICEF BUREAU RÉGIONAL DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Atelier régional HHA pour le renforcement des capacités de la société civile, des parlementaires

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES www.oc.gov.ma 2007 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source. 1 TABLE

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 127 À substituer à la note d information n 106 LA ZONE FRANC

NOTE D INFORMATION N 127 À substituer à la note d information n 106 LA ZONE FRANC NOTE D INFORMATION N 127 À substituer à la note d information n 106 LA ZONE FRANC La Zone franc constitue un espace monétaire, économique et culturel sans équivalent dans le monde. Cet ensemble, formé

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

3. Agrégats, ratios et équilibres macroéconomiques

3. Agrégats, ratios et équilibres macroéconomiques 3. Agrégats, ratios et équilibres macroéconomiques Le calcul du PIB (1) PIB : Résultat final de l activité de production des unités productrices résidentes 3 façons de le mesurer : Par la production Par

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Contrôle. Consultation CDEC

Contrôle. Consultation CDEC Chapitre 1 : Monnaie et financement de l économie marocaine Financement de l activité économique Financement Direct Financement Indirect Marché financier Marché monétaire Marché hypothécaire Banques Stés.

Plus en détail

La gestion du compte de l État

La gestion du compte de l État FINANCES PUBLIQUES TRÉSORERIE Nouvelle convention MINÉFI/Banque de France La gestion du compte de l État Article d Olivier Cuny, administrateur civil à l Agence France Trésor, en collaboration avec Dominique

Plus en détail

Qui sommes-nous? Nos atouts

Qui sommes-nous? Nos atouts Présentation de la société Qui sommes-nous? BFI est spécialisée depuis 1994 dans l édition et l intégration de solutions destinées aux banques et institutions financières. Bien implantée sur le marché

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA

Plus en détail

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Italie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Italie Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. iii

TABLE DES MATIERES. iii RAPPORT DU COMITE DE POLITIQUE MONETAIRE N 1/2014 ii TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... iv RESUME ANALYTIQUE... v 1. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL... 1 1.1. Croissance du PIB mondial...

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

CLUB DE PARIS RAPPORT ANNUEL

CLUB DE PARIS RAPPORT ANNUEL RAPPORT ANNUEL 2007 RAPPORT ANNUEL 2007 2 Avant-propos du Président du Club de Paris Xavier Musca Président du Club de Paris J ai le plaisir de vous présenter le premier rapport annuel du Club de Paris.

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

PERSPECTIVES ECONOMIQUES DES ETATS DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE EN 2010

PERSPECTIVES ECONOMIQUES DES ETATS DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE EN 2010 PERSPECTIVES ECONOMIQUES DES ETATS DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE EN 2010 VULNERABILITE DES COMPTES COURANTS DANS LE CONTEXTE DE LA CRISE FINANCIERE INTERNATIONALE TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Royaume du Maroc المرجع :

Royaume du Maroc المرجع : المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : a présente note méthodologique reprend les nouvelles recommandations internationales mises en œuvre par le Maroc, pour l établissement de la balance des paiements

Plus en détail

CONVENTION REGISSANT L'UNION MONÉTAIRE DE L'AFRIQUE CENTRALE U.M.A.C.

CONVENTION REGISSANT L'UNION MONÉTAIRE DE L'AFRIQUE CENTRALE U.M.A.C. CONVENTION REGISSANT L'UNION MONÉTAIRE DE L'AFRIQUE CENTRALE U.M.A.C. Le Gouvernement de la République du Cameroun, Le Gouvernement de la République Centrafricaine, Le Gouvernement de la République du

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques Economie Générale et Statistique ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 3- Les agrégats de la comptabilité nationale 27/10/2014

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

CHAPITRE IX : POLITIQUE MONETAIRE

CHAPITRE IX : POLITIQUE MONETAIRE CHAPITRE IX : POLITIQUE MONETAIRE L'évolution macroéconomique au cours des années 2000 à 2010 a été marquée par un excès structurel de l'épargne sur l'investissement, même si l année 2009 a enregistré

Plus en détail

pays tributaires des exportations de minéraux

pays tributaires des exportations de minéraux La viabilité de la politique budgétaire dans les pays tributaires des exportations de minéraux Kirk Hamilton Groupe de recherche sur l économie du développement Banque mondiale Séminaire de haut niveau

Plus en détail

Tchad : Programme de référence : Lettre d intention, Mémorandum de politique économique et financière, et Protocole d accord technique

Tchad : Programme de référence : Lettre d intention, Mémorandum de politique économique et financière, et Protocole d accord technique Fonds monétaire international Tchad : Programme de référence : Lettre d intention, Mémorandum de politique économique et financière, et Protocole d accord technique Le 22 juin 2009 On trouvera ci-après

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

Un compte d activité de la banque de détail en France?

Un compte d activité de la banque de détail en France? Suites du rapport«lignes de métiers bancaires» Un compte d activité de la banque de détail en France? Emilie Crété, Direction Générale des Statistiques/SESOF BANQUE DE FRANCE 1 Plan I. Contexte II. Exploitation

Plus en détail

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques

La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques Note Méthodologique Dernière mise à jour : le 26/03/2015 La dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques La dette trimestrielle couvre, comme la dette annuelle, l ensemble des administrations

Plus en détail

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Département des Statistiques du FMI Les idées exprimées ici sont celles de l auteur et ne doivent en aucun cas être attribuées

Plus en détail