République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets"

Transcription

1 République de Guinée Ministère de l Economie et des Finances Unité de Coordination et d Exécution des Projets PROJET D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE (PARCGEF) Protocole de Don FAD n N DU PROJET : P-GN-K TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET CONSULTANTS EN VUE DE LA COLLECTE, RECONCILIATION ET AUDIT ITIE GUINEE 1- CONTEXTE ET JUSTIFICATION Le Gouvernement de la République de Guinée a reçu un Don du Fonds Africain de Développement (FAD), d un montant de Unités de compte en différentes monnaies et devises, pour financer le coût du Projet d appui au renforcement des capacités de gestion économique et financière (PARCGEF), et se propose d'utiliser une partie des ressources de ce don pour effectuer les paiements autorisés au titre des contrats devant être acquis dans le cadre de ce projet. Les objectifs spécifiques du projet sont : (i) renforcer les capacités des structures du Ministère de l Economie et des Finances en charge de la planification, du processus budgétaire et de la mobilisation des ressources et (ii) renforcer la gouvernance dans les secteurs extractif et sylvicole. Le Projet s articule autour de trois composantes principales : (i) l amélioration de la gestion des finances publiques, (ii) l amélioration de la gouvernance dans les secteurs extractif et sylvicole et (iii) le renforcement de la coordination et du suivi des réformes économiques et financières. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d Appui au Renforcement des Capacités de Gestion Economique et Financière PARCGEF, et au titre du financement de la Banque Africaine de Développement BAD, le Gouvernement de la République de Guinée recrute un consultant pour servir auprès de l Unité de Coordination et d Exécution du Projet (UCEP), au compte du Ministère des Mines et de la Géologie et ce, pour la collecte, la réconciliation et l audit ITIE-Guinée Le secteur minier (Bauxite, alumine, or, diamants) joue un rôle de premier plan dans l économie guinéenne. Avec des variations selon les années, il contribue à environ 85 % des recettes d exportation, 25 % des recettes courantes de l État et 16 % du PIB. Dans le but de maximiser les effets positifs de ce secteur sur la croissance et la lutte contre la pauvreté, le Gouvernement Guinéen a décidé d adhérer à l Initiative sur la transparence des industries extractives (ITIE).

2 Les principes auxquels souscrivent tous les pays qui adhèrent à cette initiative sont : la publication régulière de tous les paiements faits par les compagnies et de tous les revenus perçus par le Gouvernement de façon compréhensible et accessible par un large public; la réconciliation des informations sur les paiements versés et les revenus perçus; l audit indépendant de ces paiements et de ces revenus; l inclusion de la société civile dans la mise en place, le suivi et l évaluation de ce processus; le développement d un plan d action soutenable pour la mise en œuvre de l initiative avec le soutien des partenaires du développement ; l évaluation de la mise en œuvre par un consultant indépendant suivant une méthodologie de validation bien défini On trouvera une description détaillée de la méthodologie de l ITIE et des principes auxquels doivent souscrire les pays qui adhèrent à l initiative dans le «Source Book» et les Règles de l ITIE, Edition Celui-ci est disponible sur le site international de l ITIE :www.eiti.org ou La responsabilité du fonctionnement de l ITIE en Guinée a été confiée à un comité de pilotage composé de représentants des administrations, des compagnies minières et de la société civile. Celui-ci s appuie sur le travail de deux commissions, la Commission Audit et Statistiques chargée de superviser la collecte, la réconciliation et de mettre en place les audits des informations ainsi collectées, la Commission Communication et Renforcement des capacités qui, comme son nom l indique est chargée de la publication des résultats et du renforcement des capacités des diverses parties prenantes de façon à soutenir le processus et à faciliter la compréhension et la bonne utilisation des informations générées par l ITIE. Le comité de pilotage a déjà réalisé la collecte et la réconciliation puis l audit des données des années 2005,2006, 2007, 2008, 2009 et Le Rapport sur la collecte, la réconciliation des données auditées de 2005 a été publié le 15 octobre Le rapport final de la Collecte, la réconciliation de données auditées de l exercice 2006 a été officiellement présenté le16 mars La validation du processus de la mise en œuvre de l ITIE a été finalisée le 31 août Objectifs L objectif du mandat est, en s appuyant sur les recommandations méthodologiques faites dans le «Source Book», de réaliser la collecte, la réconciliation et l audit des flux des paiements effectués par les entreprises et les revenus perçus par les administrations pour l exercice 2011.

3 Objectifs spécifiques : d assurer la transparence des paiements et des revenus générés par les industries extractives ; de rendre cette information accessible à la société civile et au grand public ; de favoriser ainsi le bon usage de cette richesse afin qu elle soit un moteur de la croissance économique et contribue au développement durable et à la réduction de la pauvreté. 3- Résultats attendus : des paiements et des revenus générés par les industries extractives ; la société civile et le grand public sont informés des différents paiements et revenus générés par les industries extractives ; les revenus générés sont utilisés à bon usage et contribuent au développement durable et à la réduction de la pauvreté. 4- Tâches du consultant : Sous l'autorité du Coordonnateur de l Unité de Coordination et d Exécution des Projets de Renforcement des Capacités de Gestion Economique et Financière (UCEP) au Ministère de l Economie et des Finances et sous la coordination du Secrétariat Exécutif de l ITIE-Guinée, le consultant devra pour cette année: Faire la collecte d une part des données certifiées relatives à tous les paiements faits par i) les compagnies minières (CBG, ACG, CBK, SAG, SMD et SEMAFO), ii) les sociétés en phase de développement effectuant des paiements significatifs tels que Rio Tinto, VALE BSGR, BHP BILLITON, Guinea Alumina Company et Euro NIMBA ) les comptoirs d achat du Diamant et les bureaux agréés d exportation d or iii) le Bureau National d Expertise du Diamant (BNE) ainsi que la BCRG pour la Commercialisation de l Or et d autre part de tous les revenus perçus par le Gouvernement tant au niveau central que local ; Cette collecte implique un déplacement au siège d exploitation de chaque compagnie minière (Siguiri pour la SAG, Léro dans la préfecture de Siguiri, Dinguiraye pour la SMD, Kiniéro pour SEMAFO, Kamsar pour CBG, Fria pour ACG et Kindia pour CBK ainsi que ceux des sociétés concernées en phase de développement. Faire une étude de cadrage pour le périmètre et le seuil de matérialité ; Soumettre au comité de pilotage des suggestions de seuil de matérialité, avec différents scenarios pour approbation Elaborer des formulaires de collectes de données avec les flux économiques a inclure pour approbation par le comité de pilotage.

4 Conduire un atelier de formation pour toutes les parties prenantes pour répondre aux questions relatives à l'exercice de collecte et de réconciliation des données sur la base de la méthodologie adoptée par le comité de pilotage Procéder à la collecte et à la réconciliation des paiements et des revenus ; Auditer les flux des paiements effectués par les entreprises minières et les revenus perçus par les administrations ; Vérifier la conformité des paiements effectués par les entreprises avec ce qui est prévu par les conventions qu elles ont signées et les régimes fiscaux qui leur sont applicables ; Faire les recommandations qu il jugera pertinentes pour améliorer la transparence, la collecte et la réconciliation des paiements effectués par les entreprises et des revenus reçus par les administrations ; Faire toute autre recommandation pour la bonne marche de l ITIE en Guinée, notamment en ce qui concerne les insuffisances et dysfonctionnements constatés ; Renforcer les capacités du Secrétariat Exécutif et des membres de la Commission statistiques et audit à l utilisation des bases des données de la collecte et de la réconciliation utilisées par le Consultant (gabarits), Faire une analyse plus détaillée des versements locaux et de leur affectation en raison d une part de leur impact sur le développement local et d autre part des écarts significatifs constatés lors des exercices 2005 et Le cabinet doit s assurer que le rapport ITIE 2011 est complet, identifie tous les écarts, les explique si possible et formule, dans les cas où cela est nécessaire, des recommandations en matière d actions à prendre pour y remédier. Pour se faire, le cabinet doit : i. Collecter des données des entités qui doivent reporter, fournir des explications si nécessaire et faire un travail de suivi pour s assurer que toutes les entités qui doivent reporter le fassent selon les règles de l ITIE. ii. Analyser et réconcilier toutes les données soumises par les entreprises extractives et organismes gouvernementaux pour l'exercice iii. vi. Produire un projet de rapport qui doit être soumis aux membres du comité de pilotage pour commentaires et approbation. En plus d être complet et compréhensible, le rapport final doit mettre en évidence les écarts non résolus et formuler des recommandations sur les mesures à prendre pour les corriger. 5- Champ Couvert par le Mandat a. Types de Revenues En se basant sur les résultats de la collecte/réconciliation des années 2005,2006, 2007, 2008, 2009 et 2010 les paiements effectués par les entreprises du secteur minier obéissent à une nomenclature dérivée de la comptabilité d entreprise. Les revenus perçus par l État sont quant à eux dans une nomenclature qui s articule sur la nomenclature d exécution de recettes de la loi des finances.

5 La nomenclature retenue par l ITIE Guinée pour la mission se présente comme suit : 1- Revenus miniers a. Avances (ou/et prêt) des compagnies minières à l État b. Taxes minières (bauxite, alumine, ) c. Taxes à l exportation (or, diamant) d. Impôts sur les bénéfices e. dividendes 2- Revenus de patrimoine 3- Versements locaux 4- Taxes sur les intrants a. Taxes sur les revenus et CNSS b. Taxes et redevances sur imports/exports c. Autres retenues à la source d. Autres taxes et redevances Seuls les chapitres 1, 2 et 3 relèvent à proprement parler de l ITIE telle que définie par le Source Book. Les chapitres 1 (taxe minière, impôts sur les bénéfices et dividendes) et 2 (location d infrastructures) représenteraient plus de 98% des revenus couverts par l ITIE. Ils sont généralement bien documentés par les entreprises et les administrations. Les entreprises ont fourni en 2005 et 2006 des informations détaillées pour le chapitre 3 (versements locaux). L information fournie par les administrations est incomplète en raison de l absence d un agent comptable dans de nombreuses collectivités territoriales décentralisées qui a été corrigée en partie. Le chapitre 4 a été retenu en raison de l intérêt qu il suscite auprès de plusieurs parties prenantes de l ITIE en Guinée. La taxe sur les revenus et CNSS est bien documentée par les entreprises et par les administrations. Les taxes et redevances sur les importations et les exportations n ont pas été retenus lors de ce premier exercice 2005 car les montants sont difficiles à isoler, tant du côté de la douane que des sociétés minières : difficulté de séparer les importations destinées à l activité minière des autres importations et de séparer droits de douane et frais de transit. Les autres retenues à la source sont en principe bien saisies du côté des entreprises. Du côté des administrations, une grande partie des paiements de ce sous-chapitre se fait au niveau des préfectures; ce qui exige un déplacement des auditeurs vers ces préfectures.

6 Seules les taxes et redevances portant sur des montants significatifs au regard de l ITIE ont été considérées. a) Champ du mandat Pour l exercice, la collecte et l audit ne retiendront essentiellement que les chapitres 1,2, 3 et tous les paiements significatifs déterminés par l étude de cadrage pour le périmètre et du seuil de matérialité. b. Les Entreprises Couvertes L exercice couvre les revenus générés par : les sociétés minières CBG, CBK, ACG, SAG, SMD et SEMAFO et les sociétés en développement. La société AREDOR a cessé ses activités de production et de commercialisation depuis Comptoirs d achat du Diamant et les bureaux agréés d exportation d or. c. Les Administrations Couvertes: Ministère de l Économie et des Finances (Direction Nationale du Trésor, Direction Nationale des Impôts, Direction Nationale des Douanes, Direction Nationale du patrimoine de l Etat et des investissements privés (Cadastre), Direction Nationale de la Dette et des Investissements Publics, Direction Nationale du Budget); Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG); Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS); ANAIM BNE Services décentralisés (Gouvernorats, préfectures, Communes et CRD). d. Devises Le mandat portera sur les flux en dollars américains d une part et en francs guinéens, d autre part. Il examinera les difficultés posées par les questions de taux de change et fera des recommandations sur les façons de les traiter.

7 e. Seuils de Matérialité La marge d erreur acceptable recommandée est de US$ pour les paiements réalisés en dollars et de 100 MFG pour les paiements faits en francs guinéens ou celle qui sera déterminée par l étude de cadrage. f. Conformité aux conventions Le consultant vérifiera si les entreprises effectuent leurs paiements de taxes et impôts en conformité avec ce qui est prévu dans les conventions et les régimes fiscaux qui leur sont applicables. g. Amelioration du Processus Le consultant fera des remarques sur des problèmes de comptabilisation, d imputation ou d organisation comptable qu ils ont pu rencontrer. Le consultant examinera ces questions et tout autre problème qu il aura pu lui-même rencontrer et fera des recommandations sur les améliorations souhaitables pour y remédier. h. Format de la collecte et de la réconciliation des données Le Consultant pourra faire si nécessaire ses propres recommandations concernant la nomenclature proposée au Rapports du consultant Les rapports du consultant (provisoire et définitifs) seront présentés en premier lieu au Secrétariat Exécutif et au Président du Comité de Pilotage. Le rapport final ITIE 2011 doit : i. proposer une définition claire des «paiements et revenus significatifs» convenue par le comité de pilotage ainsi que répertorier et décrire les flux de revenus et d avantages qui sont inclus dans le rapport ; ii. répertorier les entreprises dûment agréées ou enregistrées en phase d exploration /ou d exploitation dans le secteur extractif, en relevant celles qui ont participé au processus de déclaration de l ITIE et celles qui n y ont pas participé (dans ces derniers cas, indiquer la taille relative, soit en termes de volumes de production ou de montants de revenus / paiements, et des raisons de leur non-participation à l ITIE) ; iii. stipuler clairement si certaines entreprises et entités gouvernementales ont manqué de participer au processus de déclaration et évaluer si ceci est susceptible d avoir un impact significatif sur les chiffres déclarés ; iv. décrire les mesures prises par le gouvernement et le comité de pilotage pour s assurer que les chiffres communiqués par les entreprises et le gouvernement au réconciliateur se fondent sur des comptes audités conformément aux normes internationales ;

8 v. décrire la méthodologie adoptée par le réconciliateur afin d identifier les écarts, et tous travaux supplémentaires effectués par le réconciliateur, le groupe multipartite ou le gouvernement pour expliquer et si nécessaire résoudre les écarts qui ont été identifiés. vi. documenter les procédures de préparation du rapport, y compris l identification du périmètre, et les leçons apprises pour les prochains exercices de réconciliation. 7- Livrables : Le Rapport final sera fourni en cinq (5) exemplaires en format papier et un ou plusieurs fichiers informatiques en Word ou Excel dans un CD au plus tard un (1) mois après la fin du contrat. 8- Qualifications Requises Le Cabinet de consultants devra être d une notoriété internationale reconnue avec une bonne expérience dans le secteur minier guinéen. Il aura une expérience d au moins 10 ans dans le domaine de la collecte et de l audit. Il devra avoir réalisé des missions de collecte et d audits de sociétés minières et des administrations et posséder des expertises dans le domaine des paiements effectués, des revenus perçus et de la cohérence des paiements avec les conventions et accords miniers. A ce titre, il aura une bonne connaissance de la fiscalité minière applicable en Guinée et une connaissance approfondie non seulement des questions des taux et du calcul d imposition mais aussi des structures institutionnelles impliquées dans la gestion des revenus miniers. L appui d un bureau d étude guinéen sera un plus. Cependant le temps imparti aux experts internationaux devra être au moins de 70% du temps total d expertise, dont les 2/3 pris en Guinée. 9- Durée de la Mission La durée effective de la mission est de 90 hommes/jours, à compter de la date de signature du contrat. 10- Règlement des prestations du consultant Le règlement des prestations du consultant se fera à hauteur de 10% pour le démarrage, 60% à la présentation du rapport préliminaire et 30% à la présentation du rapport final.

REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE

REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE RAPPORT DE CONCILIATION DES FLUX DE PAIEMENT ET DES RECETTES DU SECTEUR EXTRACTIF AU TITRE DE L ANNEE 2012

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail - Justice - Solidarité. Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail - Justice - Solidarité. Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE COLLECTE, RÉCONCILIATION ET AUDIT DES FLUX DE PAIEMENTS EFFECTUES PAR LES

Plus en détail

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016)

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) 1. Contexte Depuis la 5 ème Conférence Mondiale de l ITIE à Paris en mars 2011 et sa validation comme pays conforme à la norme ITIE, le Niger s est davantage attelé

Plus en détail

Travail- Justice- Solidarité. Ministère des Mines et de la Géologie. Projet PAGSEM- GUINEE TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT DU CONSULTANT

Travail- Justice- Solidarité. Ministère des Mines et de la Géologie. Projet PAGSEM- GUINEE TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT DU CONSULTANT REPUBLIQUE DE GUINEE Travail- Justice- Solidarité Ministère des Mines et de la Géologie Projet PAGSEM- GUINEE TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT DU CONSULTANT CHARGÉ DE FOURNIR LE LOGICIEL DE GESTION

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE PROGRAMME NATIONAL D APPUI AUX ACTEURS DES FILIERES AGRICOLES (PNAAFA) DOCUMENT DE CONCEPTION DE PROGRAMME RAPPORT PRINCIPAL

REPUBLIQUE DE GUINEE PROGRAMME NATIONAL D APPUI AUX ACTEURS DES FILIERES AGRICOLES (PNAAFA) DOCUMENT DE CONCEPTION DE PROGRAMME RAPPORT PRINCIPAL REPUBLIQUE DE GUINEE PROGRAMME NATIONAL D APPUI AUX ACTEURS DES FILIERES AGRICOLES (PNAAFA) DOCUMENT DE CONCEPTION DE PROGRAMME RAPPORT PRINCIPAL Annexe IV : Passation des marchés, décaissements, comptabilité

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES FCW BENEFICIAIRES 2009 LOT N 11 : Macro économie, Statistiques,

Plus en détail

Plan d action ITIE-BF en conformité avec la Norme ITIE 1

Plan d action ITIE-BF en conformité avec la Norme ITIE 1 Plan d action ITIEBF en conformité avec la Norme ITIE 1 Chaîne des valeurs Contrats et licences Objectifs Contexte Contraintes de capacité 1. Faire connaître les conventions minières et les licences aux

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PLAN DE TRAVAIL ET BUDGET ANNUEL

NOTE DE PRESENTATION DU PLAN DE TRAVAIL ET BUDGET ANNUEL 1 REPUBLIQUE DE GUINEE --------------------- MINISTERE DES MINES ET DE LA GEOLOGIE --------------------- COMITE DE PILOTAGE --------------------- SECRETARIAT EXECUTIF ITIE-GUINEE ------------------------------------

Plus en détail

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, République du Cameroun Paix Travail - Patrie Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, Vu la Constitution

Plus en détail

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Première partie 55 e année n spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa 18 février 2014 SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 11 février

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012

CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012 CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012 BUKAVU, le 28 août 2014 1 PLAN DE TRAVAIL I. Introduction II. Méthodologie III.

Plus en détail

Principales dispositions du projet de règlement

Principales dispositions du projet de règlement Principales dispositions du projet de règlement (TEXTE VOTÉ PAR LA COMMISSION JURI LE 21 JANVIER 2014) Février 2014 1 Honoraires d audit (article 9) (1/3) Limitation des services non audit Si un contrôleur

Plus en détail

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant I. Bases 1. Considérations générales 1.1. Le contrôle financier externe des états financiers du projet du cocontractant

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE Ce document décrit le canevas recommandé par la Division de l évaluation et de la capitalisation pour rédiger les termes de référence

Plus en détail

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS REPUBLIQUE TOGOLAISE SECRETARIAT TECHNIQUE PERSONNE RESPONSABLE DES MARCHES PUBLICS RECRUTEMENT D UN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT POUR LA MISSION DE COLLECTE ET DE RECONCILIATION DES PAIEMENTS EFFECTUES

Plus en détail

PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS

PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS Termes de Référence Validation de [pays] [Date] Résumé Le présent document contient les Termes de Référence (TDR) relatifs aux services fournis par les

Plus en détail

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises FMI (2012) «Fiscal Regimes for Extractive Industries: Design and Implementation» («Les régimes fiscaux des industries extractives : conception et mise en œuvre»). Département des finances publiques. 2

Plus en détail

Rapport d'activités 2013

Rapport d'activités 2013 Rapport d'activités 2013 Secrétariat Exécutif EITI Décembre 2013 1. EITI: Missions et principes L'EITI ou Initiative pour la Transparence des Industries Extractives est une norme mondiale encourageant

Plus en détail

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT POUR LA DEFINITION DU ROLE DE LA SOGUIPAMI ET SES RELATIONS AVEC L'ADMINISTRATION PUBLIQUE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT POUR LA DEFINITION DU ROLE DE LA SOGUIPAMI ET SES RELATIONS AVEC L'ADMINISTRATION PUBLIQUE TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT POUR LA DEFINITION DU ROLE DE LA SOGUIPAMI ET SES RELATIONS AVEC L'ADMINISTRATION PUBLIQUE I. Contexte Le Gouvernement de la République de Guinée,

Plus en détail

CARE International en RDC TERMES DE REFERENCE. AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET Community Driving Reconstruction Dans la PROVINCE DU MANIEMA

CARE International en RDC TERMES DE REFERENCE. AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET Community Driving Reconstruction Dans la PROVINCE DU MANIEMA CARE International en RDC TERMES DE REFERENCE AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET Community Driving Reconstruction Dans la PROVINCE DU MANIEMA Période du 01 avril 2008 au 31mars 2009 Financement IRC-UK,

Plus en détail

Termes de référence Pour la réalisation d une étude sur les indicateurs de mise en œuvre et de suivi de la Convention relative aux droits de l enfant

Termes de référence Pour la réalisation d une étude sur les indicateurs de mise en œuvre et de suivi de la Convention relative aux droits de l enfant Termes de référence Pour la réalisation d une étude sur les indicateurs de mise en œuvre et de suivi de la Convention relative aux droits de l enfant (CDE). 1 Sommaire I. Contexte général et objectifs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PRIASA - PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PRIASA - PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PRIASA - PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1- CONTEXTE 1.1 Approbation du PRIASA Le Groupe de Fonds africaine de développement

Plus en détail

Termes de Références pour la revue des contrats miniers en République de Guinée

Termes de Références pour la revue des contrats miniers en République de Guinée Termes de Références pour la revue des contrats miniers en République de Guinée I. Contexte La République de Guinée est aujourd hui engagée sur la voie de la transparence et de la bonne gouvernance pour

Plus en détail

Rapport sur la viabilité budgétaire à long terme aux États-Unis. Bob Dacey Chef Comptable US Government Accountability Office

Rapport sur la viabilité budgétaire à long terme aux États-Unis. Bob Dacey Chef Comptable US Government Accountability Office Rapport sur la viabilité budgétaire à long terme aux États-Unis. Bob Dacey Chef Comptable US Government Accountability Office 1 IPSASB - Rapport sur la viabilité à long terme des finances d'une entité

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015 DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES OPERATIONS COMMERCIALES ------------- DIRECTION DES EXPORTATIONS ------------- PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DIRECTION DES EXPORTATIONS DU

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Recommandation Finale. Comité Technique de Revue des Titres et conventions Miniers.

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Recommandation Finale. Comité Technique de Revue des Titres et conventions Miniers. COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Recommandation Finale du Comité Technique de Revue des Titres et conventions Miniers de la République de Guinée concernant le projet d'exploitation

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

Ministère des Mines et de la Géologie Comité Technique des Titres

Ministère des Mines et de la Géologie Comité Technique des Titres Ministère des Mines et de la Géologie Comité Technique des Titres MISE SUR LE MARCHE DE TROIS BLOCS BAUXITIQUES EN RÉPUBLIQUE DE GUINÉE APPEL D OFFRES PHASE 1 : APPEL INTERNATIONAL A MANIFESTATION D INTÉRÊT

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DES UNITÉS ADMINISTRATIVES # 73-05

POLITIQUE POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DES UNITÉS ADMINISTRATIVES # 73-05 POLITIQUE POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DES UNITÉS ADMINISTRATIVES # 73-05 Adoption le 15 juin 2004 Amendement le 11 novembre 2008 Mise en vigueur le 12 novembre 2008 Résolution # C.C.-2655-11-08

Plus en détail

UNITE DE GESTION DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT DU PERSONNEL FIDUCIAIRE DE L'UGP

UNITE DE GESTION DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT DU PERSONNEL FIDUCIAIRE DE L'UGP MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE ------------------------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------------------------

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE :

TERMES DE REFERENCE : MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ----------------------- Unité de Coordination des Programmes Emploi (UCP-Emploi) -----------------------

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Création d un comité de formation continuelle

Plus en détail

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC COMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE ----------------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ------------- PROGRAMME DES REFORMES INSTITUTIONNELLES -------------- COMMISSION --------- AUDIT ET

Plus en détail

Audit du Système d Informations géologiques et minières - SIGM

Audit du Système d Informations géologiques et minières - SIGM RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE Financement: IDA N H 8040 GN Audit du Système d Informations géologiques

Plus en détail

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT

LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT LA LOLF ET LA NOUVELLE COMPTABILITE DE L ETAT Jean-Paul Milot Patrick Soury Lionel Vareille 2003 - DRB [Minéfi] La nouvelle architecture du budget de l État Une structuration en trois niveaux Discussion

Plus en détail

Règlement sur les finances de l Université

Règlement sur les finances de l Université Règlement sur les finances de l Université vu la loi fédérale sur l aide aux universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles du 8 octobre 1999 ; vu la loi sur l université du 13 juin 2008

Plus en détail

Responsable en Passation de Marchés Page 1

Responsable en Passation de Marchés Page 1 Le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles pour l Efficacité Gouvernementale (PRCIEG) Titre : Termes de référence pour le recrutement d un Responsable de Passation de Marchés (RPM) 1. Contexte

Plus en détail

Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803

Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803 REPUBLIQUE DE LA GUINEE EQUATORIALE MINISTERE DE LA PÊCHE ET DE L ENVIRONNEMENT Direction Générale de l Environnement Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803 Titre du projet: Renforcement

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique TERMES DE RÉFÉRENCE

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique TERMES DE RÉFÉRENCE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Cabinet Deuxième Projet d'appui à la Réforme de l'enseignement Supérieur, PARESII TERMES DE RÉFÉRENCE ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

1. Cabinet Rabompierre : champ d application. Cabinet Rabompierre SARL Lacau Objet : option d une SARL pour les régimes de sociétés de personnes

1. Cabinet Rabompierre : champ d application. Cabinet Rabompierre SARL Lacau Objet : option d une SARL pour les régimes de sociétés de personnes 1 L IMPOSITION DES ENTREPRISES À L IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS 1. Cabinet Rabompierre : champ d application Cabinet Rabompierre SARL Lacau Objet : option d une SARL pour les régimes de sociétés de personnes

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Projet pôles régionaux de développement / Appui au développement urbain décentralisé (PRD)

Projet pôles régionaux de développement / Appui au développement urbain décentralisé (PRD) MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE --------------- SECRETARIAT GENERAL --------------- PROJET POLES REGIONAUX DE DEVELOPPEMENT / APPUI AU DEVELOP- PEMENT

Plus en détail

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES Rapport de l Administrateur indépendant de l ITIE sur les revenus des années 2007-2008 - 2009 42, avenue Montaigne

Plus en détail

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT : PROJET D APPUI A LA PLANIFICATION ECONOMIQUE ET A LA GOUVERNANCE MINIERE (PAPEGM)

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT : PROJET D APPUI A LA PLANIFICATION ECONOMIQUE ET A LA GOUVERNANCE MINIERE (PAPEGM) FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT PROJET Langue: Français riginal: Français : PROJET D APPUI A LA PLANIFICATION ECONOMIQUE ET A LA GOUVERNANCE MINIERE (PAPEGM) PAYS : GUINEE RAPPORT D EVALUATION DE PROJET

Plus en détail

UN APERCU SUR LA DECENTRALISATION FISCALE ET LES FINANCES LOCALES EN AFRIQUE FRANCOPHONE. Par

UN APERCU SUR LA DECENTRALISATION FISCALE ET LES FINANCES LOCALES EN AFRIQUE FRANCOPHONE. Par Boko 1 UN APERCU SUR LA DECENTRALISATION FISCALE ET LES FINANCES LOCALES EN AFRIQUE FRANCOPHONE Par Dr. Sylvain H. Boko Professeur Agrégé des Sciences économiques Wake Forest University Winston-Salem,

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

La gouvernance dans le domaine de la fiscalité en Chine 1

La gouvernance dans le domaine de la fiscalité en Chine 1 La gouvernance dans le domaine de la fiscalité en Chine 1 1. Vue d ensemble Même s il n est pas très ancien, le système fiscal chinois a déjà subi d importantes réformes au cours des 20 dernières années.

Plus en détail

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement.

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

AVIS D APPEL D OFFRES

AVIS D APPEL D OFFRES AVIS D APPEL D OFFRES Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) lance un appel à concurrence en vue de sélectionner un consultant individuel proposé par un bureau d études, un cabinet ou

Plus en détail

Licence Professionnelle

Licence Professionnelle Licence Professionnelle Management des organisations Spécialité Assistant de Gestion et Contrôle Financier Page Unités d enseignement Page 2 UE1 Langages fondamentaux et compétences personnelles Anglais

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES Conception et Mise en place d un Système National d informations Statistiques du Secteur Minier Termes de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Introduction 1. 135.913.406 FCFA

TERMES DE REFERENCE Introduction 1. 135.913.406 FCFA TERMES DE REFERENCE Pour la réalisation de l audit de l exercice 2011 du Programme Régional «Santé de la Reproduction et prévention du VIH dans la région de la Communauté Economique des Etats de l'afrique

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

1. Administration et exécution des opérations financières du programme

1. Administration et exécution des opérations financières du programme UNITED NATIONS ENTITY FOR GENDER EQUALITY AND THE EMPOWERMENT OF WOMEN DESCRIPTION DE POSTE I. Information sur le poste Titre du poste: Assistant(e) aux Opérations Type de Contrat : Contrat de Service

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet "Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3"

République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3 République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet "Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3" Termes de référence Pour le recrutement d un consultant spécialisé en Gestion Axée sur les Résultats

Plus en détail

Terme de référence Spécialiste Gestion financière

Terme de référence Spécialiste Gestion financière Terme de référence Spécialiste Gestion financière Sous la supervision générale du Directeur Général de l A.N.P.I, Agence d Exécution du projet les consultants auront pour mission : 1. Le SGF sera responsable

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE Financement: IDA N H 8040-GN TERMES DE REFERENCE FORMATION EN PLANIFICATION

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER Avertissement: les éléments ci-dessous ne préjugent pas de l'appréciation finale lors de l'examen des rapports financiers

Plus en détail

Transparence budgétaire : Les meilleures pratiques de l OCDE

Transparence budgétaire : Les meilleures pratiques de l OCDE Transparence budgétaire : Les meilleures pratiques de l OCDE OECD, 2002. Software: 1987-1996, Acrobat is a trademark of ADOBE. All rights reserved. OECD grants you the right to use one copy of this Program

Plus en détail

Le projet de club Business Angels A3 :

Le projet de club Business Angels A3 : Le projet de club Business Angels A3 : Un club d investissement et coaching des start-ups autour de l EPFL a été approuvé lors de l assemblée générale et le Comite de l A3 en Novembre 2008.avec les objectifs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET "APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME QUADRIENNAL DE MAITRISE

Plus en détail

Postes diplomatiques et consulaires

Postes diplomatiques et consulaires Postes diplomatiques et consulaires La Cour des comptes a réalisé un audit de la gestion financière des moyens dont les quelque 140 postes diplomatiques et consulaires belges disposent. À cette occasion,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT FINANCIER ET COMPTABLE DU PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT FINANCIER ET COMPTABLE DU PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT FINANCIER ET COMPTABLE DU PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et justification La République de Madagascar a bénéficié

Plus en détail

Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème

Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème CONCEPTION D UN MANUEL D ORGANISATION COMPTABLE 1. Conception d un manuel d organisation comptable 1.1. Cadre légal Le manuel d organisation

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC

TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC Contexte : La REDD+ doit être considérée comme une incitation économique pour

Plus en détail

BANQUE MONDIALE APPUI AU SUIVI EVALUATION PARTICIPATIF DES PROJETS DE LA BANQUE MONDIALE EN GUINEE

BANQUE MONDIALE APPUI AU SUIVI EVALUATION PARTICIPATIF DES PROJETS DE LA BANQUE MONDIALE EN GUINEE BANQUE MONDIALE APPUI AU SUIVI EVALUATION PARTICIPATIF DES PROJETS DE LA BANQUE MONDIALE EN GUINEE NOTE D EVALUATION Préparée par Dr Thierno Ousmane Wann, consultant Version finale Conakry, janvier 2009

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE MESURE DE LA PERFORMANCE DES POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières Termes de référence Formation en structures et gouvernance de coopératives minières 1. Contexte et justification L exploitation minière artisanale est une activité de survie qui touche des centaines de

Plus en détail

Comment se contrôler? Comptabilisation et présentation des impôts différés dans les états financiers

Comment se contrôler? Comptabilisation et présentation des impôts différés dans les états financiers Comprendre les impôts différés Les impôts différés constituent un sujet qui fait généralement peur dans la mesure où ils sont le plus souvent perçus comme abstraits et complexes. Pour autant, le développement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE TYPE POUR LES SOCIETES ET PROJETS MINIERS

QUESTIONNAIRE TYPE POUR LES SOCIETES ET PROJETS MINIERS QUESTIONNAIRE TYPE POUR LES SOCIETES ET S MINIERS CONSIGNES D'UTILISATION LA MISSION Le Gouvernement guinéen a mis en place un programme de réforme du secteur minier en Guinée visant créer un secteur minier

Plus en détail

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Services de conseil en gestion Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Le 25 septembre 2009 KPMG LLP 160 rue Elgin, Suite 2000

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE MISSION D'EXAMEN

DOSSIER MODÈLE MISSION D'EXAMEN DOSSIER MODÈLE MISSION D'EXAMEN GÉNÉRALE INTRODUCTION PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de la mission d examen Module 3 Planification de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN COMPTABLE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN COMPTABLE MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE --------------------- UGP-FILETS SOCIAUX --------------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline

Plus en détail

L Abécédaire des Procédures d évaluation environnementale et sociale. Pour les opérations du secteur public. Banque Africaine de Développement

L Abécédaire des Procédures d évaluation environnementale et sociale. Pour les opérations du secteur public. Banque Africaine de Développement Groupe de la Banque Africaine de Développement L Abécédaire des Procédures d évaluation environnementale et sociale Pour les opérations du secteur public Compliance & Safeguards Division (ORQR.3) safeguards@afdb.org

Plus en détail

Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international de marchandises, Abuja, Nigeria, 30 août - 2 septembre 2005

Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international de marchandises, Abuja, Nigeria, 30 août - 2 septembre 2005 NATIONS UNIES DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES DIVISION DE STATISTIQUE Séminaire sur la compilation des statistiques du commerce international de marchandises, Abuja, Nigeria, 30 août -

Plus en détail

Spécialiste en gestion financière de projet

Spécialiste en gestion financière de projet Termes de référence Spécialiste en gestion financière de projet 1. Contexte du projet Le projet appuie la mise en œuvre du cadre de gouvernance prévue dans la nouvelle constitution marocaine, à travers

Plus en détail

1. Contexte de l activité.

1. Contexte de l activité. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE TERMES DE REFERENCES relatifs AU DEUXIEME APPEL A PROPOSITIONS DANS LE CADRE DU PROGRAMME D'APPUI

Plus en détail

1- Secrétariat Permanent du KPCS au Congo. Direction Générale des Mines,

1- Secrétariat Permanent du KPCS au Congo. Direction Générale des Mines, 1 RAPPORT ANNUEL DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA DE CERTIFICATION DU PROCESSUS DE KIMBERLEY CONCERNANT LE CHAPITRE VI PARAGRAPHE 11 DU DOCUMENT DU KPCS ANNEE 2013 EN REPUBLIQUE DU CONGO A- CADRE INSTITUTIONNEL

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013)

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013) REPUBLIQUE DU BENIN = + = + = + = MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE, DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES (MCMEJF) = + = + = + = + = Agence Nationale Pour l Emploi (ANPE) = + = + = + = TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE Ministère auprès du Premier Ministre, Chargé de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire ---------------------------- Union - Discipline - Travail DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

«A R A P L de HAUTE NORMANDIE» Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE I

«A R A P L de HAUTE NORMANDIE» Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE I «A R A P L de HAUTE NORMANDIE» ASSOCIATION REGIONALE AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES de HAUTE NORMANDIE Association déclarée, régie par la Loi du 1 er juillet 1901 ============ REGLEMENT INTERIEUR TITRE

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES

Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES Chapitre 22 : FINANCES PUBLIQUES 1. Présentation... 2. Méthodologie... 3. Sources de documentation... 4. Graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 22. 1: Evolutions comparees des recettes

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

République Centrafricaine

République Centrafricaine République Centrafricaine Initiative pour la Transparence des Industries Extractives Rapport de l Administrateur indépendant de l ITIE pour les revenus de l année 2010 42, avenue Montaigne 75008 Paris

Plus en détail

COMITE INTERNATIONAL FIG/OHI/ACI SUR LES NORMES DE COMPETENCE MANDAT

COMITE INTERNATIONAL FIG/OHI/ACI SUR LES NORMES DE COMPETENCE MANDAT MANDAT 1. Revoir à intervalles appropriés (ne dépassant pas deux ans) les normes de compétence minimales recommandées pour les hydrographes et les spécialistes en cartographie marine en tenant compte des

Plus en détail

Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier,

Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d In, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «s Produits» Nous vous proposons des s vous permettant de monter en compétence sur

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République 1 47 ème année JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LA NOMENCLATURE DES ACTES GENERATEURS DES RECETTES ADMINISTRATIVES, JUDICIAIRES, DOMANIALES

Plus en détail