République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets"

Transcription

1 République de Guinée Ministère de l Economie et des Finances Unité de Coordination et d Exécution des Projets PROJET D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE (PARCGEF) Protocole de Don FAD n N DU PROJET : P-GN-K TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET CONSULTANTS EN VUE DE LA COLLECTE, RECONCILIATION ET AUDIT ITIE GUINEE 1- CONTEXTE ET JUSTIFICATION Le Gouvernement de la République de Guinée a reçu un Don du Fonds Africain de Développement (FAD), d un montant de Unités de compte en différentes monnaies et devises, pour financer le coût du Projet d appui au renforcement des capacités de gestion économique et financière (PARCGEF), et se propose d'utiliser une partie des ressources de ce don pour effectuer les paiements autorisés au titre des contrats devant être acquis dans le cadre de ce projet. Les objectifs spécifiques du projet sont : (i) renforcer les capacités des structures du Ministère de l Economie et des Finances en charge de la planification, du processus budgétaire et de la mobilisation des ressources et (ii) renforcer la gouvernance dans les secteurs extractif et sylvicole. Le Projet s articule autour de trois composantes principales : (i) l amélioration de la gestion des finances publiques, (ii) l amélioration de la gouvernance dans les secteurs extractif et sylvicole et (iii) le renforcement de la coordination et du suivi des réformes économiques et financières. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d Appui au Renforcement des Capacités de Gestion Economique et Financière PARCGEF, et au titre du financement de la Banque Africaine de Développement BAD, le Gouvernement de la République de Guinée recrute un consultant pour servir auprès de l Unité de Coordination et d Exécution du Projet (UCEP), au compte du Ministère des Mines et de la Géologie et ce, pour la collecte, la réconciliation et l audit ITIE-Guinée Le secteur minier (Bauxite, alumine, or, diamants) joue un rôle de premier plan dans l économie guinéenne. Avec des variations selon les années, il contribue à environ 85 % des recettes d exportation, 25 % des recettes courantes de l État et 16 % du PIB. Dans le but de maximiser les effets positifs de ce secteur sur la croissance et la lutte contre la pauvreté, le Gouvernement Guinéen a décidé d adhérer à l Initiative sur la transparence des industries extractives (ITIE).

2 Les principes auxquels souscrivent tous les pays qui adhèrent à cette initiative sont : la publication régulière de tous les paiements faits par les compagnies et de tous les revenus perçus par le Gouvernement de façon compréhensible et accessible par un large public; la réconciliation des informations sur les paiements versés et les revenus perçus; l audit indépendant de ces paiements et de ces revenus; l inclusion de la société civile dans la mise en place, le suivi et l évaluation de ce processus; le développement d un plan d action soutenable pour la mise en œuvre de l initiative avec le soutien des partenaires du développement ; l évaluation de la mise en œuvre par un consultant indépendant suivant une méthodologie de validation bien défini On trouvera une description détaillée de la méthodologie de l ITIE et des principes auxquels doivent souscrire les pays qui adhèrent à l initiative dans le «Source Book» et les Règles de l ITIE, Edition Celui-ci est disponible sur le site international de l ITIE :www.eiti.org ou La responsabilité du fonctionnement de l ITIE en Guinée a été confiée à un comité de pilotage composé de représentants des administrations, des compagnies minières et de la société civile. Celui-ci s appuie sur le travail de deux commissions, la Commission Audit et Statistiques chargée de superviser la collecte, la réconciliation et de mettre en place les audits des informations ainsi collectées, la Commission Communication et Renforcement des capacités qui, comme son nom l indique est chargée de la publication des résultats et du renforcement des capacités des diverses parties prenantes de façon à soutenir le processus et à faciliter la compréhension et la bonne utilisation des informations générées par l ITIE. Le comité de pilotage a déjà réalisé la collecte et la réconciliation puis l audit des données des années 2005,2006, 2007, 2008, 2009 et Le Rapport sur la collecte, la réconciliation des données auditées de 2005 a été publié le 15 octobre Le rapport final de la Collecte, la réconciliation de données auditées de l exercice 2006 a été officiellement présenté le16 mars La validation du processus de la mise en œuvre de l ITIE a été finalisée le 31 août Objectifs L objectif du mandat est, en s appuyant sur les recommandations méthodologiques faites dans le «Source Book», de réaliser la collecte, la réconciliation et l audit des flux des paiements effectués par les entreprises et les revenus perçus par les administrations pour l exercice 2011.

3 Objectifs spécifiques : d assurer la transparence des paiements et des revenus générés par les industries extractives ; de rendre cette information accessible à la société civile et au grand public ; de favoriser ainsi le bon usage de cette richesse afin qu elle soit un moteur de la croissance économique et contribue au développement durable et à la réduction de la pauvreté. 3- Résultats attendus : des paiements et des revenus générés par les industries extractives ; la société civile et le grand public sont informés des différents paiements et revenus générés par les industries extractives ; les revenus générés sont utilisés à bon usage et contribuent au développement durable et à la réduction de la pauvreté. 4- Tâches du consultant : Sous l'autorité du Coordonnateur de l Unité de Coordination et d Exécution des Projets de Renforcement des Capacités de Gestion Economique et Financière (UCEP) au Ministère de l Economie et des Finances et sous la coordination du Secrétariat Exécutif de l ITIE-Guinée, le consultant devra pour cette année: Faire la collecte d une part des données certifiées relatives à tous les paiements faits par i) les compagnies minières (CBG, ACG, CBK, SAG, SMD et SEMAFO), ii) les sociétés en phase de développement effectuant des paiements significatifs tels que Rio Tinto, VALE BSGR, BHP BILLITON, Guinea Alumina Company et Euro NIMBA ) les comptoirs d achat du Diamant et les bureaux agréés d exportation d or iii) le Bureau National d Expertise du Diamant (BNE) ainsi que la BCRG pour la Commercialisation de l Or et d autre part de tous les revenus perçus par le Gouvernement tant au niveau central que local ; Cette collecte implique un déplacement au siège d exploitation de chaque compagnie minière (Siguiri pour la SAG, Léro dans la préfecture de Siguiri, Dinguiraye pour la SMD, Kiniéro pour SEMAFO, Kamsar pour CBG, Fria pour ACG et Kindia pour CBK ainsi que ceux des sociétés concernées en phase de développement. Faire une étude de cadrage pour le périmètre et le seuil de matérialité ; Soumettre au comité de pilotage des suggestions de seuil de matérialité, avec différents scenarios pour approbation Elaborer des formulaires de collectes de données avec les flux économiques a inclure pour approbation par le comité de pilotage.

4 Conduire un atelier de formation pour toutes les parties prenantes pour répondre aux questions relatives à l'exercice de collecte et de réconciliation des données sur la base de la méthodologie adoptée par le comité de pilotage Procéder à la collecte et à la réconciliation des paiements et des revenus ; Auditer les flux des paiements effectués par les entreprises minières et les revenus perçus par les administrations ; Vérifier la conformité des paiements effectués par les entreprises avec ce qui est prévu par les conventions qu elles ont signées et les régimes fiscaux qui leur sont applicables ; Faire les recommandations qu il jugera pertinentes pour améliorer la transparence, la collecte et la réconciliation des paiements effectués par les entreprises et des revenus reçus par les administrations ; Faire toute autre recommandation pour la bonne marche de l ITIE en Guinée, notamment en ce qui concerne les insuffisances et dysfonctionnements constatés ; Renforcer les capacités du Secrétariat Exécutif et des membres de la Commission statistiques et audit à l utilisation des bases des données de la collecte et de la réconciliation utilisées par le Consultant (gabarits), Faire une analyse plus détaillée des versements locaux et de leur affectation en raison d une part de leur impact sur le développement local et d autre part des écarts significatifs constatés lors des exercices 2005 et Le cabinet doit s assurer que le rapport ITIE 2011 est complet, identifie tous les écarts, les explique si possible et formule, dans les cas où cela est nécessaire, des recommandations en matière d actions à prendre pour y remédier. Pour se faire, le cabinet doit : i. Collecter des données des entités qui doivent reporter, fournir des explications si nécessaire et faire un travail de suivi pour s assurer que toutes les entités qui doivent reporter le fassent selon les règles de l ITIE. ii. Analyser et réconcilier toutes les données soumises par les entreprises extractives et organismes gouvernementaux pour l'exercice iii. vi. Produire un projet de rapport qui doit être soumis aux membres du comité de pilotage pour commentaires et approbation. En plus d être complet et compréhensible, le rapport final doit mettre en évidence les écarts non résolus et formuler des recommandations sur les mesures à prendre pour les corriger. 5- Champ Couvert par le Mandat a. Types de Revenues En se basant sur les résultats de la collecte/réconciliation des années 2005,2006, 2007, 2008, 2009 et 2010 les paiements effectués par les entreprises du secteur minier obéissent à une nomenclature dérivée de la comptabilité d entreprise. Les revenus perçus par l État sont quant à eux dans une nomenclature qui s articule sur la nomenclature d exécution de recettes de la loi des finances.

5 La nomenclature retenue par l ITIE Guinée pour la mission se présente comme suit : 1- Revenus miniers a. Avances (ou/et prêt) des compagnies minières à l État b. Taxes minières (bauxite, alumine, ) c. Taxes à l exportation (or, diamant) d. Impôts sur les bénéfices e. dividendes 2- Revenus de patrimoine 3- Versements locaux 4- Taxes sur les intrants a. Taxes sur les revenus et CNSS b. Taxes et redevances sur imports/exports c. Autres retenues à la source d. Autres taxes et redevances Seuls les chapitres 1, 2 et 3 relèvent à proprement parler de l ITIE telle que définie par le Source Book. Les chapitres 1 (taxe minière, impôts sur les bénéfices et dividendes) et 2 (location d infrastructures) représenteraient plus de 98% des revenus couverts par l ITIE. Ils sont généralement bien documentés par les entreprises et les administrations. Les entreprises ont fourni en 2005 et 2006 des informations détaillées pour le chapitre 3 (versements locaux). L information fournie par les administrations est incomplète en raison de l absence d un agent comptable dans de nombreuses collectivités territoriales décentralisées qui a été corrigée en partie. Le chapitre 4 a été retenu en raison de l intérêt qu il suscite auprès de plusieurs parties prenantes de l ITIE en Guinée. La taxe sur les revenus et CNSS est bien documentée par les entreprises et par les administrations. Les taxes et redevances sur les importations et les exportations n ont pas été retenus lors de ce premier exercice 2005 car les montants sont difficiles à isoler, tant du côté de la douane que des sociétés minières : difficulté de séparer les importations destinées à l activité minière des autres importations et de séparer droits de douane et frais de transit. Les autres retenues à la source sont en principe bien saisies du côté des entreprises. Du côté des administrations, une grande partie des paiements de ce sous-chapitre se fait au niveau des préfectures; ce qui exige un déplacement des auditeurs vers ces préfectures.

6 Seules les taxes et redevances portant sur des montants significatifs au regard de l ITIE ont été considérées. a) Champ du mandat Pour l exercice, la collecte et l audit ne retiendront essentiellement que les chapitres 1,2, 3 et tous les paiements significatifs déterminés par l étude de cadrage pour le périmètre et du seuil de matérialité. b. Les Entreprises Couvertes L exercice couvre les revenus générés par : les sociétés minières CBG, CBK, ACG, SAG, SMD et SEMAFO et les sociétés en développement. La société AREDOR a cessé ses activités de production et de commercialisation depuis Comptoirs d achat du Diamant et les bureaux agréés d exportation d or. c. Les Administrations Couvertes: Ministère de l Économie et des Finances (Direction Nationale du Trésor, Direction Nationale des Impôts, Direction Nationale des Douanes, Direction Nationale du patrimoine de l Etat et des investissements privés (Cadastre), Direction Nationale de la Dette et des Investissements Publics, Direction Nationale du Budget); Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG); Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS); ANAIM BNE Services décentralisés (Gouvernorats, préfectures, Communes et CRD). d. Devises Le mandat portera sur les flux en dollars américains d une part et en francs guinéens, d autre part. Il examinera les difficultés posées par les questions de taux de change et fera des recommandations sur les façons de les traiter.

7 e. Seuils de Matérialité La marge d erreur acceptable recommandée est de US$ pour les paiements réalisés en dollars et de 100 MFG pour les paiements faits en francs guinéens ou celle qui sera déterminée par l étude de cadrage. f. Conformité aux conventions Le consultant vérifiera si les entreprises effectuent leurs paiements de taxes et impôts en conformité avec ce qui est prévu dans les conventions et les régimes fiscaux qui leur sont applicables. g. Amelioration du Processus Le consultant fera des remarques sur des problèmes de comptabilisation, d imputation ou d organisation comptable qu ils ont pu rencontrer. Le consultant examinera ces questions et tout autre problème qu il aura pu lui-même rencontrer et fera des recommandations sur les améliorations souhaitables pour y remédier. h. Format de la collecte et de la réconciliation des données Le Consultant pourra faire si nécessaire ses propres recommandations concernant la nomenclature proposée au Rapports du consultant Les rapports du consultant (provisoire et définitifs) seront présentés en premier lieu au Secrétariat Exécutif et au Président du Comité de Pilotage. Le rapport final ITIE 2011 doit : i. proposer une définition claire des «paiements et revenus significatifs» convenue par le comité de pilotage ainsi que répertorier et décrire les flux de revenus et d avantages qui sont inclus dans le rapport ; ii. répertorier les entreprises dûment agréées ou enregistrées en phase d exploration /ou d exploitation dans le secteur extractif, en relevant celles qui ont participé au processus de déclaration de l ITIE et celles qui n y ont pas participé (dans ces derniers cas, indiquer la taille relative, soit en termes de volumes de production ou de montants de revenus / paiements, et des raisons de leur non-participation à l ITIE) ; iii. stipuler clairement si certaines entreprises et entités gouvernementales ont manqué de participer au processus de déclaration et évaluer si ceci est susceptible d avoir un impact significatif sur les chiffres déclarés ; iv. décrire les mesures prises par le gouvernement et le comité de pilotage pour s assurer que les chiffres communiqués par les entreprises et le gouvernement au réconciliateur se fondent sur des comptes audités conformément aux normes internationales ;

8 v. décrire la méthodologie adoptée par le réconciliateur afin d identifier les écarts, et tous travaux supplémentaires effectués par le réconciliateur, le groupe multipartite ou le gouvernement pour expliquer et si nécessaire résoudre les écarts qui ont été identifiés. vi. documenter les procédures de préparation du rapport, y compris l identification du périmètre, et les leçons apprises pour les prochains exercices de réconciliation. 7- Livrables : Le Rapport final sera fourni en cinq (5) exemplaires en format papier et un ou plusieurs fichiers informatiques en Word ou Excel dans un CD au plus tard un (1) mois après la fin du contrat. 8- Qualifications Requises Le Cabinet de consultants devra être d une notoriété internationale reconnue avec une bonne expérience dans le secteur minier guinéen. Il aura une expérience d au moins 10 ans dans le domaine de la collecte et de l audit. Il devra avoir réalisé des missions de collecte et d audits de sociétés minières et des administrations et posséder des expertises dans le domaine des paiements effectués, des revenus perçus et de la cohérence des paiements avec les conventions et accords miniers. A ce titre, il aura une bonne connaissance de la fiscalité minière applicable en Guinée et une connaissance approfondie non seulement des questions des taux et du calcul d imposition mais aussi des structures institutionnelles impliquées dans la gestion des revenus miniers. L appui d un bureau d étude guinéen sera un plus. Cependant le temps imparti aux experts internationaux devra être au moins de 70% du temps total d expertise, dont les 2/3 pris en Guinée. 9- Durée de la Mission La durée effective de la mission est de 90 hommes/jours, à compter de la date de signature du contrat. 10- Règlement des prestations du consultant Le règlement des prestations du consultant se fera à hauteur de 10% pour le démarrage, 60% à la présentation du rapport préliminaire et 30% à la présentation du rapport final.

Travail- Justice- Solidarité. Ministère des Mines et de la Géologie. Projet PAGSEM- GUINEE TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT DU CONSULTANT

Travail- Justice- Solidarité. Ministère des Mines et de la Géologie. Projet PAGSEM- GUINEE TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT DU CONSULTANT REPUBLIQUE DE GUINEE Travail- Justice- Solidarité Ministère des Mines et de la Géologie Projet PAGSEM- GUINEE TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT DU CONSULTANT CHARGÉ DE FOURNIR LE LOGICIEL DE GESTION

Plus en détail

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT

------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE ------------------ Travail Justice - Solidarité SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DECRET D/2012/ /PRG/SGG PORTANT ORGANISATION ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016)

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) 1. Contexte Depuis la 5 ème Conférence Mondiale de l ITIE à Paris en mars 2011 et sa validation comme pays conforme à la norme ITIE, le Niger s est davantage attelé

Plus en détail

Plan d action ITIE-BF en conformité avec la Norme ITIE 1

Plan d action ITIE-BF en conformité avec la Norme ITIE 1 Plan d action ITIEBF en conformité avec la Norme ITIE 1 Chaîne des valeurs Contrats et licences Objectifs Contexte Contraintes de capacité 1. Faire connaître les conventions minières et les licences aux

Plus en détail

Examen du Secrétariat : Tanzanie

Examen du Secrétariat : Tanzanie COMITE DE VALIDATION Secrétariat International de l ITIE Oslo, le 11 novembre 2012 Examen du Secrétariat : Tanzanie Pour décision Résumé Le Comité de Validation recommande que le Conseil d administration

Plus en détail

CARE International en RDC TERMES DE REFERENCE. AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET Community Driving Reconstruction Dans la PROVINCE DU MANIEMA

CARE International en RDC TERMES DE REFERENCE. AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET Community Driving Reconstruction Dans la PROVINCE DU MANIEMA CARE International en RDC TERMES DE REFERENCE AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET Community Driving Reconstruction Dans la PROVINCE DU MANIEMA Période du 01 avril 2008 au 31mars 2009 Financement IRC-UK,

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE

REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE REPUBLIQUE DE GUINEE INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES ITIE GUINEE RAPPORT DE CONCILIATION DES FLUX DE PAIEMENT ET DES RECETTES DU SECTEUR EXTRACTIF AU TITRE DE L ANNEE 2012

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 L élaboration de politique et pratiques gouvernementales

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS REPUBLIQUE TOGOLAISE SECRETARIAT TECHNIQUE PERSONNE RESPONSABLE DES MARCHES PUBLICS RECRUTEMENT D UN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT POUR LA MISSION DE COLLECTE ET DE RECONCILIATION DES PAIEMENTS EFFECTUES

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES MINES PROJET D APPUI AU SECTEUR MINIER PROMINES Conception et Mise en place d un Système National d informations Statistiques du Secteur Minier Termes de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN PASSATION DES MARCHES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN PASSATION DES MARCHES BURKINA FASO ----------------------------- MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI PROJET EMPLOIS DES JEUNES ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES AU BURKINA FASO (PEJEDEC/BF)

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES FCW BENEFICIAIRES 2009 LOT N 11 : Macro économie, Statistiques,

Plus en détail

Terme de référence Spécialiste Gestion financière

Terme de référence Spécialiste Gestion financière Terme de référence Spécialiste Gestion financière Sous la supervision générale du Directeur Général de l A.N.P.I, Agence d Exécution du projet les consultants auront pour mission : 1. Le SGF sera responsable

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN GESTION FINANCIERE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN GESTION FINANCIERE BURKINA FASO ----------------------------- MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI PROJET EMPLOIS DES JEUNES ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES AU BURKINA FASO (PEJEDEC/BF)

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail - Justice - Solidarité. Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE

REPUBLIQUE DE GUINEE. Travail - Justice - Solidarité. Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives ITIE GUINEE COLLECTE, RÉCONCILIATION ET AUDIT DES FLUX DE PAIEMENTS EFFECTUES PAR LES

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE PROGRAMME NATIONAL D APPUI AUX ACTEURS DES FILIERES AGRICOLES (PNAAFA) DOCUMENT DE CONCEPTION DE PROGRAMME RAPPORT PRINCIPAL

REPUBLIQUE DE GUINEE PROGRAMME NATIONAL D APPUI AUX ACTEURS DES FILIERES AGRICOLES (PNAAFA) DOCUMENT DE CONCEPTION DE PROGRAMME RAPPORT PRINCIPAL REPUBLIQUE DE GUINEE PROGRAMME NATIONAL D APPUI AUX ACTEURS DES FILIERES AGRICOLES (PNAAFA) DOCUMENT DE CONCEPTION DE PROGRAMME RAPPORT PRINCIPAL Annexe IV : Passation des marchés, décaissements, comptabilité

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE Financement: IDA N H 8040-GN TERMES DE REFERENCE FORMATION EN PLANIFICATION

Plus en détail

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières Termes de référence Formation en structures et gouvernance de coopératives minières 1. Contexte et justification L exploitation minière artisanale est une activité de survie qui touche des centaines de

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Termes de référence Pour la réalisation d une étude sur les indicateurs de mise en œuvre et de suivi de la Convention relative aux droits de l enfant

Termes de référence Pour la réalisation d une étude sur les indicateurs de mise en œuvre et de suivi de la Convention relative aux droits de l enfant Termes de référence Pour la réalisation d une étude sur les indicateurs de mise en œuvre et de suivi de la Convention relative aux droits de l enfant (CDE). 1 Sommaire I. Contexte général et objectifs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE :

TERMES DE REFERENCE : MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ----------------------- Unité de Coordination des Programmes Emploi (UCP-Emploi) -----------------------

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant I. Bases 1. Considérations générales 1.1. Le contrôle financier externe des états financiers du projet du cocontractant

Plus en détail

Mission de monitoring du Projet d Appui à l Intégration Régionale en Afrique Centrale - PAIRAC

Mission de monitoring du Projet d Appui à l Intégration Régionale en Afrique Centrale - PAIRAC EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi LOT N 11 REQUEST N Termes de Référence Spécifiques Mission de monitoring du Projet d Appui à l Intégration Régionale en Afrique Centrale - PAIRAC 1 ANTECEDENTS : La Communauté

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Création d un comité de formation continuelle

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Responsable en Passation de Marchés Page 1

Responsable en Passation de Marchés Page 1 Le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles pour l Efficacité Gouvernementale (PRCIEG) Titre : Termes de référence pour le recrutement d un Responsable de Passation de Marchés (RPM) 1. Contexte

Plus en détail

Spécialiste en gestion financière de projet

Spécialiste en gestion financière de projet Termes de référence Spécialiste en gestion financière de projet 1. Contexte du projet Le projet appuie la mise en œuvre du cadre de gouvernance prévue dans la nouvelle constitution marocaine, à travers

Plus en détail

Projet pôles régionaux de développement / Appui au développement urbain décentralisé (PRD)

Projet pôles régionaux de développement / Appui au développement urbain décentralisé (PRD) MINISTERE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE --------------- SECRETARIAT GENERAL --------------- PROJET POLES REGIONAUX DE DEVELOPPEMENT / APPUI AU DEVELOP- PEMENT

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, République du Cameroun Paix Travail - Patrie Décret N 99/370/PM DU 19 mars 1999 relatif au programme de sécurisation des recettes forestières LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, Vu la Constitution

Plus en détail

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC)

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) 1 Consultant chargé de la coordination technique et du suiviévaluation Mission : Sous la supervision

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015 DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES OPERATIONS COMMERCIALES ------------- DIRECTION DES EXPORTATIONS ------------- PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DIRECTION DES EXPORTATIONS DU

Plus en détail

1. Administration et exécution des opérations financières du programme

1. Administration et exécution des opérations financières du programme UNITED NATIONS ENTITY FOR GENDER EQUALITY AND THE EMPOWERMENT OF WOMEN DESCRIPTION DE POSTE I. Information sur le poste Titre du poste: Assistant(e) aux Opérations Type de Contrat : Contrat de Service

Plus en détail

Fonds pour l adaptation

Fonds pour l adaptation Fonds pour l adaptation Conseil du Fonds pour l adaptation Deuxième réunion Bonn, 16-19 juin 2008 AFB/B.2/10 22 mai 2008 Point 6h) de l ordre du jour FONCTIONS ET ATTRIBUTIONS DE L ADMINISTRATEUR DU FONDS

Plus en détail

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises FMI (2012) «Fiscal Regimes for Extractive Industries: Design and Implementation» («Les régimes fiscaux des industries extractives : conception et mise en œuvre»). Département des finances publiques. 2

Plus en détail

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la communauté internationale poursuivent un objectif commun pour la stabilité et le développement

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010 PROGRAMME AGRI-MARKETING Formulaire de demande 2009-2010 6 avril 2009 1 Demande de financement pour 2009-2010 TABLE DES MATIÈRES A Coordonnées du demandeur et du représentant autorisé.. B Organisations

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Termes de Référence Recrutement d un bureau d études Assistance technique pour la formulation et la prise en compte dans le Budget

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX ENTREPRISES NATIONALES D EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le présent questionnaire a été conçu pour recueillir des informations

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE DE LA MISSION I. CONTEXTE DE LA MISSION Le Burundi,

Plus en détail

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la commune de Dissin, au Burkina Faso Juin 2015 I. TERMES DE

Plus en détail

Le processus budgétaire

Le processus budgétaire Le processus budgétaire fédéral Le budget Le document stratégique le plus important publié par le gouvernement chaque année Instrument de communication des priorités de l'état : élections, discours du

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.297/PFA/6 297 e session Conseil d administration Genève, novembre 2006 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION SIXIÈME QUESTION À

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Avec l appui du Cadre de Concentration sur les Ressources Naturelles et le Centre Carter

Avec l appui du Cadre de Concentration sur les Ressources Naturelles et le Centre Carter Contribution de la Société civile de l Ituri en Province Orientale au processus de la définition du cadrage et des informations contextuelles du rapport ITIE RDC 2012 15 août 2014 Avec l appui du Cadre

Plus en détail

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif :

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif : Termes de référence Consultant national en coordination du travail gouvernemental I. Information sur la mission Intitulé de la mission: Type de contrat : Lieu de la mission : Durée de la mission : Date

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Evaluation PEFA et rapport sur la performance de la gestion de finances publiques de la Nouvelle Calédonie

Evaluation PEFA et rapport sur la performance de la gestion de finances publiques de la Nouvelle Calédonie Evaluation PEFA et rapport sur la performance de la gestion de finances publiques de la Nouvelle Calédonie Recommandations sur la réforme de gestion des finances publiques 12 décembre 2012 (Version finale)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES Projet «Systèmes de Surveillance et de MNV nationaux avec une approche Régionale» TERMES DE REFERENCES Recrutement d un consultant pour la rédaction de la composante 1A et 2C du R PP (Readiness Preparation

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr.: Générale 19 octobre 2007 Français Original: Anglais Conférence générale Douzième session Vienne, 3-7 décembre 2007 Point 10 d) de

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2013

Consultations prébudgétaires 2013 Consultations prébudgétaires 2013 Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comptables professionnels agréés du Canada Association des comptables généraux accrédités

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE L 371/118 FR Journal officiel de l'union européenne 27.12.2006 ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE Modèle de description des systèmes de gestion et de contrôle en vertu de l article

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

I. Introduction et renseignements concernant la Banque.

I. Introduction et renseignements concernant la Banque. Banque de la République du Burundi LA DIRECTION TERMES DE REFERENCE POUR L EVALUATION DES BESOINS DES CELLULES DU SERVICE SUPERVISION BANCAIRE ET MICROFINANCE CHARGEES DE SUPERVISER LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7 Page : 1 de 7 BUT DÉFINITIONS Déterminer la marche à suivre pour l administration des contrats de recherche, de consultation professionnelle et d essais industriels. Contrat de recherche Projet de recherche

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

Diplôme national d expertise comptable

Diplôme national d expertise comptable Diplôme national d expertise comptable Rapport semestriel de stage n 1 THEME REDACTION D UNE PROCEDURE D INVENTAIRE PHYSIQUE DES STOCKS 1 ème année CEC Semestre du 01/11/2007 au 30/04/2008 Proposé par

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

Evaluation des besoins d équipements, de réseaux et de logiciels informatiques pour l informatisation du Ministère des Mines TERMES DE REFERENCE

Evaluation des besoins d équipements, de réseaux et de logiciels informatiques pour l informatisation du Ministère des Mines TERMES DE REFERENCE PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Evaluation des besoins d équipements, de réseaux

Plus en détail

Note d orientation 7 sur la transparence des contrats

Note d orientation 7 sur la transparence des contrats Cette note est diffusée par le Secrétariat international de l'itie pour donner des conseils aux pays mettant en œuvre l'itie sur les moyens de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Le lecteur est

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC

TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC Contexte : La REDD+ doit être considérée comme une incitation économique pour

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UNE AGENCE FIDUCIAIRE POUR LE PROJET PIC

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UNE AGENCE FIDUCIAIRE POUR LE PROJET PIC TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UNE AGENCE FIDUCIAIRE POUR LE PROJET PIC 1. Contexte et objet de la mission 1.1. Objectif et activités du Projet «Pôles Intégrés de Croissance» (PIC) Le Projet PIC, ci-après

Plus en détail

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS (PFCTAL) DON IDA N H549-TG AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015

Plus en détail

LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU

LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU Cette liste définit les documents que vous devez nous présenter dans le cadre du contrôle de premier niveau des dépenses (contrôle de 1er

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

Procédure Service Financier

Procédure Service Financier 1. Objet & Finalité L objet de cette procédure du est de décrire l organisation des activités permettant de garantir le suivi des états comptables et financiers. Sa finalité du processus est d assurer

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS.

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS. Programme MOUSSANADA Axe : Système d information Action d assistance à la maîtrise d ouvrage pour l intégration d une solution informatique intégrée métier TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS...

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES

Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO CELLULE INFRASTRUCTURES Termes de Référence et Etendue des Services REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, URBANISME, HABITAT, INFRASTRUCTURES, TRAVAUX, PUBLICS ET RECONSTRUCTION. CELLULE INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Termes de références Mission n 13INI105 Guinée / appui à l élaboration du cadre stratégique national Demandeur : Secrétariat Exécutif du Comité National de lutte contre le sida I. Contexte Le cadre stratégique

Plus en détail

Note d orientation 3 : Registres des licences

Note d orientation 3 : Registres des licences Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail