Développement d une Norme de données ITIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement d une Norme de données ITIE"

Transcription

1 RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, AVRIL 2012 Développement d une Norme de données ITIE Document de fond Secrétariat international de l ITIE Oslo, 2 avril 2012 Sommaire 1. Résumé Contexte Développement d une Norme de données ITIE... 3 Annexe A - Vue d ensemble de la base de données des Rapports ITIE... 6 Annexe B Utilisation de Codes des Statistiques de finances publiques (SFP) pour une Norme de données ITIE... 6

2 2 1. Résumé Ce document constitue une mise à jour à l intention du Groupe de travail sur la stratégie de l ITIE concernant le développement d une norme de données ITIE. Si une telle norme existait, les rapports ITIE deviendraient dès lors plus utiles et mettraient les données de l ITIE à la disposition «du grand public sous forme accessible, complète et compréhensible» (Critère de l ITIE). Une telle norme mérite d être développée et le Secrétariat ainsi que ses partenaires ont déjà commencé à travailler sur la question, en se penchant sur trois options possibles : 1. Le développement progressif et plus approfondi de la base de données des rapports ITIE ; 2. Le développement d une norme de données ITIE basée sur le langage XBRL (extensible Business Reporting Language - un outil interactif grâce auquel les données financières sont définies par une taxonomie de manière à ce qu elles soient facilement comprises et traitées par des ordinateurs) ; 3. Le développement de la norme de données basée sur les codes GFS (Government Finance Statistics en français : Statistiques de Finances Publiques [SFP]) du Fonds monétaire international, qui sont déjà utilisés dans de nombreux pays mettant en œuvre l ITIE. Le Secrétariat prévoit de soumettre une recommandation au Conseil d administration cet automne sur le type de norme à adopter et la manière de la mettre en place. Quelle que soit la recommandation, elle comportera une synthèse des trois options présentées ci-dessus. Toute recommandation devra contenir les preuves que la norme peut être mise en œuvre rapidement et de manière cohérente, sans augmentation sensible du coût et de la charge administrative associés aux déclarations ITIE. Une norme de données ITIE se devra par ailleurs d utiliser un format électronique lisible par machine qui est compatible avec les autres normes de données similaires. 2. Contexte Il est clairement prévu dans les Critères ITIE que pour s assurer que les Rapports ITIE soient utiles, les données qu ils contiennent doivent être rendues disponibles «au grand public, sous forme accessible, complète et compréhensible» 1. À ce jour, trente pays ont publié plus de 80 rapports ITIE couvrant plus de 100 exercices fiscaux. Une manne d informations est ainsi disponible dans les rapports ITIE. Les pays mettant en œuvre l ITIE mettent en place diverses activités de communication et de diffusion, afin de faciliter l accès, l utilisation et la compréhension des données ITIE. Plusieurs pays ont publié des «rapports ITIE sommaires» faciles à utiliser. Cependant, les parties prenantes ont souvent éprouvé des difficultés à accéder, à interpréter et à utiliser ces informations, ce qui entrave le potentiel que possèdent les données ITIE à contribuer au débat 1 Les Principes de l ITIE «reconnaissent qu une meilleure compréhension du public des recettes et des dépenses des gouvernements dans la durée est susceptible de contribuer au débat public et de faciliter le choix d options appropriées et réalistes favorisant le développement durable.» (Principe 4). Les Critères de l ITIE exigent la publication de l ensemble des paiements et des recettes significatifs tirés des industries pétrolières, gazières et minières «à un large public et de manière accessible, compréhensible et complète».

3 3 public. L élaboration d une norme de données ITIE viendrait compléter les efforts déjà en place de diffusion des rapports. Le Secrétariat international de l ITIE a noté l existence d un intérêt croissant pour l accès aux données ITIE et leur utilisation, en particulier de la part des instituts universitaires et des médias. Il s agit là d une tâche difficile, les données contenues dans les rapports ITIE n étant accessibles que sous format papier et PDF disponibles dans la plupart des cas sur les sites Internet nationaux de l'itie. La présentation des données ITIE sous un format électronique lisible par machine serait une étape importante dans le processus consistant à rendre les données ITIE plus accessibles. Enfin, la mise à disposition des données sous des formats électroniques lisibles par machine est un élément clé du mouvement mondial émergent consistant à utiliser la technologie pour améliorer les secteurs publics, souvent connu sous le nom de «Gouvernement 2.0» et «Open Government» 3. Le développement et la mise en œuvre d une norme de données ITIE nécessitent probablement : 1. Le développement d'une norme de données simple et solide, qui permettra de souligner, d extraire, de comparer et de relier les principaux aspects des rapports ITIE aux autres données financières publiques (comme par ex. les informations budgétaires) ; 2. La mise à jour et l expansion d une base de données en ligne à partir des informations contenues dans chaque rapport ITIE ; 3. L élaboration d orientations pour les pays mettant en œuvre l ITIE portant sur l application de la norme de données ITIE et d un programme de formation et de communication pour garantir que les rapports ITIE répondent aux normes requises. 4. Un programme de consultation pour développer la norme et s assurer de sa mise à jour. 3.1 Développement d une norme de données simple et solide Sous sa forme la plus simple, la norme de données ITIE pourrait reposer sur un ensemble fondamental de données communes à tous les rapports ITIE. L Annexe A répertorie les champs actuellement utilisés dans la base de données interne des déclarations ITIE du Secrétariat. Revenue Watch Institute a mis en place une base de données similaire 2. Dans les deux cas, les données sont extraites du rapport par les administrateurs de la base de données. Les pays mettant en œuvre l ITIE ont l'opportunité de passer en revue leurs données et si nécessaire de les corriger. Une option consisterait à poursuivre cette pratique, en développant au fil du temps des critères et des catégories plus sophistiqués pour les données. Par exemple, le Secrétariat examine à l heure actuelle si les divers flux financiers et économiques repris dans les rapports ITIE pourraient être classés en fonction de certaines catégories génériques. Une variation de cette approche consisterait à demander à l auteur du rapport (ou au coordinateur national de l ITIE) de compléter un formulaire standardisé pour chaque rapport ITIE, pour que les données certifiées puissent être incluses dans la base de données. 2

4 4 Une approche plus complexe serait de développer un ensemble de codes standardisés en vue de baliser les principaux aspects des rapports ITIE et de pouvoir extraire de manière automatique et rendre ces données accessibles par le biais d'une base de données de déclarations ITIE. Cette approche permettrait de baliser à la fois les chiffres et le texte. Par exemple, la définition de matérialité citée dans le rapport ITIE pourrait être balisée, extraite et comparée. Des travaux plus poussés sont nécessaires pour déterminer le coût et les avantages de mettre au point ce type de système. Une option justifiant des recherches plus poussées consiste à savoir si l ITIE pourrait utiliser les codes des Statistiques de finances publiques (SFP) du FMI pour baliser les paiement et revenus détaillés dans les rapports ITIE (cf. Annexe B). Cela faciliterait la mise en adéquation des rapports ITIE avec les autres systèmes d information relatifs à gestion des finances publiques et garantirait une comparabilité internationale. Des travaux plus poussés sont en cours : (i) (ii) (iii) (iv) pour identifier les codes SFP appropriés aux catégories de paiements et de revenus effectivement utilisées dans les rapports ITIE ; lorsqu il n existe aucune correspondance, pour travailler avec les autorités, si possible en consultation avec le FMI, pour clarifier la nature (et le code SFP) du/des élément(s) en question ; pour discuter avec le FMI des extensions SFP appropriées, si les rapports ITIE doivent être davantage détaillés ; d inclure les paiements en nature et les transactions de troc dans le système de codification envisagé. Une dernière option serait de développer une norme de données ITIE basée sur les langages XML (Extensible Markup Language) ou XBRL (extensible Business Reporting Language). Plusieurs organisations comparables à l ITIE, y compris la GRI et l IITA, utilisent à l heure actuelle le système XML. Un sous-ensemble de XML, le système XBRL 3, comprenant des spécifications supplémentaires pour l'activité commerciale et financière a été développé au cours de la dernière décennie. Les entreprises de nombreux pays publient déjà des rapports financiers et annuels sous ce format et, dans certains cas, ils sont dans l obligation d utiliser le format XBRL. Les réglementations proposées par la SEC, à la suite de l article 1504 de la loi Dodd-Frank, exigent des compagnies extractives qu elles publient les paiements sous le format XBRL. Le développement de la norme de données ITIE sous le format XBRL pourrait faciliter la tâche des entreprises qui publient déjà leurs données sous ce format. Une grande variété d outils est disponible pour rassembler, vérifier et utiliser les données. Des travaux plus poussés sont nécessaires pour tester l'applicabilité des langages XML et XBRL dans le contexte des rapports ITIE et particulièrement dans le cadre des données de l État. 3 Le format XBRL est un format en source libre et est utilisé par de nombreuses autres institutions pour l étendre à des domaines connexes. Par exemple, l IFRS a développé une taxonomie XBRL pour les déclarations selon les normes IFRS (http://www.ifrs.org/xbrl/xbrl.htm)

5 5 3.2 Développement, mise à jour et expansion de la base de données en ligne Au cours de ces douze derniers mois, le Secrétariat s est attaché à analyser de manière plus systématique encore les rapports ITIE et à rassembler les aspects clés dans une base de données. L Annexe A contient les informations déjà collectées. La publication à la fin de l année 2011 d Extraire les Données constitue un bon aperçu des données disponibles à cette date. Un système de base de données centrale nécessite beaucoup d investissement en temps afin d être mise à jour de même que la qualité des données peut parfois manquer de fiabilité sachant qu elles sont transférées manuellement et qu elles font parfois l objet d une interprétation entre la source du rapport ITIE et la base de données centrale. Au final, une base de données centrale ne devrait pas paraître nécessaire. Il existe une forme d évolution vis-à-vis des données disponibles à la source sous un format lisible. Ce format «lisible à la source» devrait au bout d un certain temps être disponible grâce aux applications des utilisateurs finaux ou grâce à une application disponible à partir d un centre donné, à partir du Secrétariat par exemple. Cependant, à moyen terme, il est probable que le Secrétariat recommande que cette base de données centrale continue d être mise à jour et ce, le temps que les déclarations ITIE soient en mesure d être effectuées (selon des attentes raisonnables) à l échelon mondial suivant un système de norme de données universelle. Plusieurs raisons justifient cela : une norme nécessite d être testée et implique qu elle n entraîne pas de coûts supplémentaires et qu elle soit suffisamment flexible pour pouvoir être opérationnelle du fait des formes très variées des déclarations ITIE et des contextes diverses dans lesquels elles sont effectuées. Un des défis particuliers est que la norme risquera peut-être de chevaucher d autres normes actuelles en évolution, telles que celle du FMI qui fait référence seulement aux données gouvernementales ou les données EXBRL utilisées par les entreprises. 3.3 Communication et programme de formation pour s assurer que les rapports ITIE satisfassent aux normes requises Une fois que la norme a été convenue, avec la possibilité d intégrer à la fois les codes SFP du FMI et le format XBRL, cette norme devrait être mise en application dans le cadre d un projet pilote impliquant un ou plusieurs pays effectuant des déclarations ITIE. Durant cette période, le Conseil d administration pourrait émettre une recommandation pour que les pays mettant en œuvre l ITIE appliquent cette norme. Des programmes de formation destinés à des coordinateurs nationaux ainsi qu aux réconciliateurs seraient également requis. 3.4 Programme de consultation pour développer et entretenir la norme Dans les mois à venir, et en amont d une recommandation du Secrétariat auprès du Conseil d administration, des consultations seront organisées avec certains réconciliateurs et le FMI afin de développer la norme. Deloitte Norvège a déjà fourni quelques idées concernant l utilisation du format XBRL à l échelle mondiale. Un processus de revue et de gestion de la norme afin d assurer la mise à jour régulière de la norme s avèrera également nécessaire. Le Secrétariat veillera dans la recommandation adressée au Conseil d administration à déterminer si un groupe technique de travail ou si un Comité du Conseil devra conseiller ou se charger de superviser le projet en question.

6 6 Annexe A - Vue d ensemble de la base de données des rapports ITIE Une base de données contenant des informations élémentaires tirées de l ensemble des rapports ITIE a été établie sur le site Internet de l ITIE. Elle n a pas encore été lancée, mais une «version bêta» de cette base de données est accessible à La base de données permet de comparer les rapports et de télécharger la base de données sous forme de fichiers xls ou csv. Les informations contenues dans la base de données sont tirées des rapports ITIE par le personnel du Secrétariat. Les Groupes multipartites nationaux seront priés d'examiner ces informations pour les valider ici avant un lancement public. La base de données actuelle comprend les champs suivants : Nom du pays Années prises en compte Secteurs pris en compte Devise Paiements par les entreprises, en Dollars US Recettes du gouvernement, en Dollars US Paiements en nature inclus (oui/non) Désagrégation ou Ventilation par (flux de revenu, entreprise) Couverture (Droit à la production de l entreprise de l État, Profits/Taxes, Redevances, Licences et concessions, Autres avantages significatifs pour le gouvernement) Date de publication Nom de l administrateur indépendant Télécharger le rapport ITIE (PDG) Télécharger le rapport ITIE (XLS) Commentaires Liste des entreprises déclarantes Nombre d entreprises déclarantes Annexe B Utilisation de Codes des Statistiques de finances publiques (SFP) dans le cadre d une norme de données ITIE Dans le monde entier, la norme reconnue de statistiques de finances publiques de bonne qualité est le Manuel de Statistiques de finances publiques (MSFP 2001). Le MSFP 2001 décrit un système statistique macroéconomique spécialisé (le système SFP) conçu pour appuyer l analyse fiscale et la transparence. La brochure Government Finance Statistics: Compilation Guide for Developing Countries [Statistiques de finances publiques Guide de compilation pour les pays en développement] récemment publiée par le FMI est particulièrement utile à l objectif présent de l ITIE consistant à établir une nouvelle norme des données ITIE. Elle vise à équiper les représentants gouvernementaux chargés de la compilation et de la diffusion des statistiques fiscales des informations de base nécessaires pour compiler des statistiques fiscales de bonne qualité, en s'appuyant sur la méthodologie du MSFP Il existe une manne d'informations dans ce Guide sur les concepts d enregistrement, les classifications et le système de codification. De nombreux pays dans le monde, y compris six pays mettant en œuvre l ITIE, ont adopté la classification

7 7 SFP pour leurs budgets nationaux et leurs rapports fiscaux, et de nombreux autres pays ont soumis des rapports annuels au FMI dans lesquels ils ont recensé leur présentation nationale selon une présentation SFP (cf. Tableau 1). Pour aider les pays à effectuer la transition vers le système SFP, le FMI apporte une aide technique ciblée. Il maintient et développe aussi la norme SFP. Le présent document a été rédigé après des discussions avec le personnel du FMI. En principe, chaque paiement/revenu déclaré enregistré dans le système de l ITIE devrait être codifié. Le système exigerait donc des identificateurs pour les dimensions suivantes : Pays Période (calendaire/exercice fiscal [spécifier la période d exercice fiscal]) Intitulé de la taxe ou autre contribution Forme de paiement (en espèce dans la devise nationale, en dollars US,, ou paiement en nature [spécifier l évaluation] Nom de l entreprise qui déclare le paiement Nom de l agence gouvernementale qui déclare le revenu (y compris les agences infranationales) optionnel : code pour le sous-secteur extractif (pétrole, gaz, minier, ) Le système SFP utilise des codes de revenus standard de quatre chiffres au maximum (le premier chiffre étant un "1" désignant le revenu), mais encourage des extensions pour répondre aux besoins spécifiques, tels que les dimensions ci-dessus qui ne sont pas encore prises en compte. L intérêt de comparer les données ITIE (à la fois au sein des pays et entre les pays) porte principalement sur les données relativement bien agrégées, comme le revenu par taxe, par niveau de gouvernement ou par sous-secteur extractif. Pour faciliter ce type d utilisation analytique des données ITIE, la conception des tableaux de récapitulation standard et la codification des chiffres récapitulatifs devraient faire l objet d une attention particulière dans le travail sur une norme de données ITIE. Pour mettre en place une codification SFP des rapports ITIE, il faudrait commencer par les formulaires de déclaration. Des codes peuvent être appliqués aux formulaires existants, comme illustré par exemple dans le formulaire du secteur minier du Libéria en Annexe 2 (cf. la colonne à l extrême droite). Il s agit d un exemple illustratif d un formulaire assez élaboré doté d une nomenclature inhabituelle. L exemple ne propose pas encore d extensions de code, donc plusieurs codes apparaissent en plusieurs fois. Des extensions devraient être appliquées en fonction des besoins analytiques. Le choix des codes est important et devra être effectué par un professionnel qui s y connaît bien. Le FMI peut donner des conseils généraux (et peut-être même spécifiques aux pays), tels que ceux contenus dans le Compilation Guide cité ci-dessus, mais une ressource prometteuse serait aussi le correspondant SFP, le responsable désigné au ministère des Finances de la plupart des pays qui est chargé de recenser les classifications et codes au niveau national selon les concepts SFP et de soumettre au FMI des tableaux codés SFP. Pour finir, au-delà de la portée de ce document succinct, l ITIE devrait s efforcer de promouvoir la qualité des chiffres déclarés selon une véritable norme de données. À cet effet, le Compilation Guide du FMI offre de nombreux conseils aux responsables statistiques sur des questions telles que la délimitation institutionnelle du gouvernement, l enregistrement des périodes et des valeurs des flux, le traitement des

8 8 transactions non-monétaires et les règles de consolidation. Le travail dans ces domaines sera probablement trop technique pour que les secrétariats ITIE et les Groupes multipartites s en chargent, mais les autorités nationales concernées pourront accéder à des conseils et à une aide technique spécifiques directement auprès du FMI, car les questions relevant des rapports ITIE sont également dans une grande mesure pertinentes aux systèmes SFP des pays.

9 Tableau 1 Statut de la déclaration SFP par les pays de l ITIE Secrétariat international de l ITIE : Document de fond 9 Pays Utilisation de la classification SFP dans la présentation nationale Pays déclarant des données SFP (à l'aide d'un recensement de la présentation nationale) à leur département des statistiques Conformes Azerbaïdjan Oui*** Oui République Centrafricaine* Non Oui Ghana Non Oui République Kirghize Oui Oui Liberia Oui Oui Mali** Non Oui Mauritanie Non Non Mongolie Non Oui Niger** Non Oui Nigéria Non Oui Norvège Non Oui Pérou Non Oui Timor-Leste Non Non Candidat Afghanistan Oui*** Oui Albanie Non Oui Burkina Faso** Non Oui Cameroun* Non Non Tchad* Non Non Côte d'ivoire** Non Oui République Dém. du Congo Non Oui Gabon* Non Non Guatemala Pas d'information Oui Guinée Non Non Indonésie Pas d'information Oui Irak Oui*** Non Kazakhstan Oui Oui Mozambique Non Oui République du Congo* Non Non Sierra Leone Non Oui Tanzanie Non Non Togo** Non Oui Trinité et Tobago Non Oui Zambie Non Oui * Le Conseil des ministres de la Communauté Economique et Monétaire de l'afrique Centrale (CEMAC) a adopté en décembre 2011 un nouvel ensemble de directives de gestion des finances publiques. Ces directives reposent sur les normes et méthodologies internationales. La directive de classification du budget et la directive relative au Tableau des opérations financières de l'état (TOFE) comprend une nomenclature basée sur le MSFP Actuellement, la Commission de la CEMAC s'efforce de finaliser les modalités de ces directives avec l'aide du FMI et de la Banque mondiale. ** Le Conseil des ministres de l'union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a adopté en juin 2009 un nouvel ensemble de directives de gestion des finances publiques. Ces directives reposent sur les normes et méthodologies internationales. La directive de classification du budget et la directive relative au Tableau des opérations financières de l'état (TOFE) comprend une nomenclature basée sur le MSFP La mise en oeuvre progressive débutera en 2012 et la mise en oeuvre intégrale de ces directives est attendue en ** Une assistance technique a été apportée pour la mise en œuvre de la classification SFP dans le Budget. Cependant, nous ne sommes pas sûrs du statut de la mise en œuvre. Source : Préparé et communiqué par le personnel du FMI le 19 mars 2012

10 Tableau 2 Application des codes SFP au rapport ITIE du Libéria Secrétariat international de l ITIE : Document de fond 10 Formulaire A - Secteur des minerais Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives Liberia (ITIE Liberia) Déclaration des sommes versées et dues par l'entreprise extractive aux agences gouvernementales spécifiées pour l'exercice financier au 30 juin 2009 NOM DE L'ENTREPRISE : NUMÉRO D'IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE (TIN) : DEVISE DU PAIEMENT Code SFP TYPE DE PAIEMENT Montant payé Montant dû (sous réserve de T Taxes & droits USD LD (000's) USD LD (000's) Note confirmation) Commun 1 Droits de signature/prime à la signature B Contribution via GOL aux départ. universitaires (UL etc.) B? 3 Contributions des comtés B? 4 Contributions des communautés B? 5 Impôt sur bénéfices des sociétés/taxe sur CA C 1112/ Droit d'importation A Droit d'accise A Taxe professionnelle CEDEAO (TPC) A Inspection pré-expédition/destination (participation GOL) A Redevances pour opérations douanières A 1151 Spécifique au secteur 11 Redevances superficiaires A Redevances de licence de minerais A (a) Licence de classe (A, B, C) A 1145 (b) Licence de courtage A 1145 (c) Licence de négoce A 1145 (d) Licence de minerai précieux A 1145 (e) Redevances de licence d'exploration A 1145 (f) Concessions minières A Taxe d'exportation A Redevance A Fonds de recherche & dévlp minier (MLME seulement) A? 16 Paiements des petites cie minières (consolidés) A? 17 Paiements de courtage (consolidés) A? 18 Paiements de négoce (consolidés) A? O Autres paiements Commun 42 Frais administratifs A (a) Immatriculation des enteprises A 1145 (b) Statuts constitutifs A 1145 (c) Licence d'exploitation/professionnelle A 1145 (d) Immatriculation des véhicules A 1145 (e) Permis de conduite A 1422 (f) Permis de résidence A 1422 (g) Permis de travail A Dividendes GOL C Amendes GOL A 143 Spécifique au secteur 45 Frais administratifs A (a) Cartes SIG A 1422? (b) Frais d'études de terrain A 1422 (c) Frais cartes d'identités A 1422 W Retenues Commun 50 Revenu individuel C Non-résident C Frais de pension C? 53 Paiements à des tierces parties : C (a) Loyer /bail C 1112 (b) Intérêts C 1112 (c) Dividendes C 1112 (d) Services professionnels C 1112? TOTAL 0 0 0

Ordre du Jour Provisoire

Ordre du Jour Provisoire 14 E REUNION DU CONSEIL DE L ITIE, BRUXELLE DU 13 14 DECEMBRE 2010 Document du Conseil 14-1 Ordre du Jour Provisoire Secrétariat International de l ITIE Oslo, 29 novembre 2010 Lundi 13 décembre 11:30 14

Plus en détail

Déclaration des revenus en nature par le biais de l ITIE

Déclaration des revenus en nature par le biais de l ITIE Déclaration des revenus en nature par le biais de l ITIE Document d information destiné au Groupe de travail sur la stratégie de l ITIE Cette note porte sur les revenus pétroliers en nature, mais elle

Plus en détail

Note d orientation 7 sur la transparence des contrats

Note d orientation 7 sur la transparence des contrats Cette note est diffusée par le Secrétariat international de l'itie pour donner des conseils aux pays mettant en œuvre l'itie sur les moyens de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Le lecteur est

Plus en détail

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets

République de Guinée. Ministère de l Economie et des Finances. Unité de Coordination et d Exécution des Projets République de Guinée Ministère de l Economie et des Finances Unité de Coordination et d Exécution des Projets PROJET D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE (PARCGEF)

Plus en détail

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises

2 L appellation «entreprise d État» désigne une entreprise détenue en tout ou en partie par l État. Les rôles des entreprises FMI (2012) «Fiscal Regimes for Extractive Industries: Design and Implementation» («Les régimes fiscaux des industries extractives : conception et mise en œuvre»). Département des finances publiques. 2

Plus en détail

Termes de référence pour les pays mettant en œuvre l ITIE qui participent au projet pilote sur la propriété effective

Termes de référence pour les pays mettant en œuvre l ITIE qui participent au projet pilote sur la propriété effective TITRE Secrétariat international de l ITIE Oslo, le 04 mars 2014 Termes de référence pour les pays mettant en œuvre l ITIE qui participent au projet pilote sur la propriété effective TERMES DE RÉFÉRENCE:

Plus en détail

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016)

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) 1. Contexte Depuis la 5 ème Conférence Mondiale de l ITIE à Paris en mars 2011 et sa validation comme pays conforme à la norme ITIE, le Niger s est davantage attelé

Plus en détail

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique Fiche récapitulative - Réformes en Afrique L Angola a amélioré le long et fastidieux processus de création d entreprise, grâce à son guichet unique, Guichet Unico da Empresa, qui a réduit les délais nécessaires

Plus en détail

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique B. Laporte (CERDI), C. de Quatrebarbes (FERDI), Y. Bouterige (FERDI) Du 1 au 4 Décembre 2015, Dakar Les enjeux de la fiscalisation du secteur

Plus en détail

PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS

PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS PROJET DE TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LES VALIDATEURS Termes de Référence Validation de [pays] [Date] Résumé Le présent document contient les Termes de Référence (TDR) relatifs aux services fournis par les

Plus en détail

NATIONALES ET LES PREMIERS ÉCHANGES COMMERCIAUX

NATIONALES ET LES PREMIERS ÉCHANGES COMMERCIAUX DOSSIER L ITIE, LES ENTREPRISES PÉTROLIÈRES NATIONALES ET LES PREMIERS ÉCHANGES COMMERCIAUX LE RÔLE DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES DANS L AMÉLIORATION DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Reporting titre par titre des établissements de crédit

Reporting titre par titre des établissements de crédit Reporting titre par titre des établissements de crédit Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction...3 2 Les données à transmettre à la BCL...5 2.1 Aperçu général...5 2.2 Les titres soumis à

Plus en détail

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants inégalité Note de Synthèse Février 29 Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté sécurité exclusion sociale Politiques Sociales protection sociale atteindre les OMD stratégies politiques

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES

DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES EXTRACTIVES APPLICATION DE LEÇONS TIREES DES PREMIERES EXPERIENCES Banque Mondiale INITIATIVE POUR LA TRANSPARENCE DANS LES INDUSTRIES

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Lettre de demande de données pour l Annuaire des SFP 2014 RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Récapitulatif des modifications apportées au système de classification

Plus en détail

Afrique Subsaharienne Étude Sur Les Fonds De Service Universel

Afrique Subsaharienne Étude Sur Les Fonds De Service Universel Afrique Subsaharienne Étude Sur Les Fonds De Service Universel Synthèse Septembre 2014 Réalisée pour le compte de l association GSMA Synthèse Le rapport qui suit examine les fonds de service universel

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES

DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES DIALOGUE SUR LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AXÉ SUR LES RESSOURCES NATURELLES 1 En mai 2012, le Conseil de l OCDE au niveau des ministres adoptait la Stratégie de l OCDE pour le développement. La Stratégie

Plus en détail

CHAPITRE 13 LA GESTION DE L INFORMATION POUR L ACTION CONTRE LES MINES

CHAPITRE 13 LA GESTION DE L INFORMATION POUR L ACTION CONTRE LES MINES 207 RÉSUMÉ Pour qu un programme de lutte antimines soit performant, il faut une bonne gestion de l information. Le Système de gestion de l information pour l action contre les mines (IMSMA), mis au point

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Appel à manifestation d intérêt --------------------------- Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Plus en détail

MINIERE EN AFRIQUE. Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012

MINIERE EN AFRIQUE. Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012 ET A LA GOUVERNANCE MINIERE EN AFRIQUE Par Papa Gora BAR (SENEGAL) - Mai 2012 L ITIE : Initiative pour la Transparence des Industries Extractives ressources minérales, l vise à renforcer la gouvernance

Plus en détail

2006-2015 INITIATIVE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANTS EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

2006-2015 INITIATIVE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANTS EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE INITIATIVE POUR LA FORMATION DES ENSEIGNANTS EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE 2006-2015 Augmenter les effectifs et améliorer la qualité du corps enseignant en Afrique subsaharienne Les besoins La pénurie aiguë

Plus en détail

Note d orientation 3 : Registres des licences

Note d orientation 3 : Registres des licences Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2013/6 Distr. générale 27 mars 2013 Original: français Commission économique pour l Europe Comité du commerce Centre pour la facilitation du

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 20/05/2014 à 21:08:58 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013 Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires Organization for the Harmonization of Business Law in Africa Organizacion parala Armonizacion en Africa de la Legislacion Empresarial

Plus en détail

Rapport d'activités 2013

Rapport d'activités 2013 Rapport d'activités 2013 Secrétariat Exécutif EITI Décembre 2013 1. EITI: Missions et principes L'EITI ou Initiative pour la Transparence des Industries Extractives est une norme mondiale encourageant

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE 1. CONTEXTE Le bilan de l Éducation Pour Tous révèle que les pays d Afrique subsaharienne ont accompli

Plus en détail

Note d orientation 4 : Octroi des licences

Note d orientation 4 : Octroi des licences Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC

TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC TERMES DE REFERENCES ETUDE SUR L ELABORATION D UNE NOTE SUR LES OPTIONS DE MECANISME DE PARTAGE DES REVENUS DE LA REDD EN RDC Contexte : La REDD+ doit être considérée comme une incitation économique pour

Plus en détail

INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES. Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM. Partage des Responsabilités

INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES. Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM. Partage des Responsabilités INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM Partage des Responsabilités INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES INTRODUCTION Le kit de ressources

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

Consultation de marché n 03/AMI/IZF/2014: Conception, développement, publication et promotion d une application mobile téléchargeable du www.izf.

Consultation de marché n 03/AMI/IZF/2014: Conception, développement, publication et promotion d une application mobile téléchargeable du www.izf. Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine ASSOCIATION INVESTIR EN ZONE FRANC Consultation de marché n 03/AMI/IZF/2014: Conception, développement,

Plus en détail

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain.

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain. Brochure D entreprise 2012 1 2 TOUR D HORIZON Nous sommes une institution panafricaine de développement dédiée au financement de l immobilier, en particulier à la promotion de l habitat à prix abordables,

Plus en détail

Faits marquants Doing Business 2014 : Afrique subsaharienne

Faits marquants Doing Business 2014 : Afrique subsaharienne Faits marquants Doing Business 2014 : Afrique subsaharienne Entre le 2 juin 2012 et le 1 er juin 2013, 31 des 47 gouvernements d Afrique subsaharienne ont entrepris au moins une réforme pour améliorer

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

La gestion des finances publiques est une composante essentielle

La gestion des finances publiques est une composante essentielle L IDA en action Gestion des finances publiques : effectuer un suivi des ressources pour obtenir de meilleurs résultats La gestion des finances publiques est une composante essentielle du processus de développement.

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

Côté labo : Analyse des comptes d une entreprise à partir des données financières au format XBRL

Côté labo : Analyse des comptes d une entreprise à partir des données financières au format XBRL Côté labo : Analyse des comptes d une entreprise à partir des données financières au format XBRL Intitulé court Analyse des comptes d une entreprise à partir d une source de données au format XBRL Description

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 07/10/2014 à 08:46:35 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

APPEL A CONTRIBUTIONS

APPEL A CONTRIBUTIONS UNIVERSITE CATHOLIQUE D AFRIQUE CENTRALE FACULTE DE SCIENCES SOCIALES ET DE GESTION Centre d Excellence pour la Gouvernance des Industries extractives en Afrique Francophone (CEGIEAF) APPEL A CONTRIBUTIONS

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS

RAPPORT DE PRESELECTION DES CONSULTANTS REPUBLIQUE TOGOLAISE SECRETARIAT TECHNIQUE PERSONNE RESPONSABLE DES MARCHES PUBLICS RECRUTEMENT D UN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT POUR LA MISSION DE COLLECTE ET DE RECONCILIATION DES PAIEMENTS EFFECTUES

Plus en détail

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne IBM Software Business Analytics IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne 2 IBM Cognos - FSR Automatisation des processus de reporting interne IBM Cognos Financial Statement Reporting

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION 2013

NOTE D ORIENTATION 2013 NOTE D ORIENTATION 2013 Introduction 1. Le Fonds de l OIM pour le développement, créé en 2001, vient en aide aux Etats Membres en développement et à ceux dont l économie est en transition en vue de l élaboration

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 Point 6.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/6/INF.DOC./2

Plus en détail

Le nouveau paysage du financement du développement : le point de vue des pays en développement Résumé Exécutif

Le nouveau paysage du financement du développement : le point de vue des pays en développement Résumé Exécutif Le nouveau paysage du financement du développement : le point de vue des pays en développement Résumé Exécutif Des changements majeurs dans le paysage international de financement du développement ont

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 12 octobre 2015 Français Original: anglais Conférence générale Seizième session Vienne, 30 novembre-4 décembre 2015 Point

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459 CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 49 e Réunion du Comité permanent Punta del Este, Uruguay, 1 er juin 2015 SC49 03 Surplus de fonds administratifs 2014, état du financement des délégués

Plus en détail

MANUEL DE STATISTIQUES DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT STATISTIQUES DE FINANCES PUBLIQUES 2001 DU SECTEUR PUBLIC NON FINANCIER CONSOLIDATION

MANUEL DE STATISTIQUES DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT STATISTIQUES DE FINANCES PUBLIQUES 2001 DU SECTEUR PUBLIC NON FINANCIER CONSOLIDATION MANUEL DE STATISTIQUES DE FINANCES PUBLIQUES 2001 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT STATISTIQUES DU SECTEUR PUBLIC NON FINANCIER CONSOLIDATION TOBIAS WICKENS OCTOBRE 2008 Table des matières Résumé analytique

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/55/INF/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 4 AOÛT 2015 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-cinquième série de réunions Genève, 5 14 octobre 2015 STRATÉGIE DE GESTION DES CONNAISSANCES DE L ORGANISATION

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 27/05/2015 à 17:53:19 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne Perspectives économiques régionales de l Afrique subsaharienne FMI, Département Afrique

Plus en détail

Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté

Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté Lignes Directrices pour l évaluation conjointe par les services de la Banque et du FMI du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté 1. Lors de sa présentation par le Gouvernement aux Conseils d

Plus en détail

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique NOTE DE SYNTHÈSE POUR LA CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE AFRICAINE 2013 L INTÉGRATION RÉGIONALE EN AFRIQUE 28-30 octobre 2013 JOHANNESBOURG, AFRIQUE DU SUD Groupe de la Banque africaine de développement Commission

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 06/10/2015 à 11:27:48 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/10 Conseil économique et social Distr. générale 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

IMMIGRATION Canada. Visa de résident. temporaire. Directives du bureau des visas de Dakar. Table des matières

IMMIGRATION Canada. Visa de résident. temporaire. Directives du bureau des visas de Dakar. Table des matières IMMIGRATION Canada Table des matières Liste de contrôle Visa de résident temporaire Visa de résident temporaire Directives du bureau des visas de Dakar Pour les pays suivants : Burkina-Faso, Cameroun,

Plus en détail

La soutenabilité de la dette publique/enjeux du financement des États par le marché financier

La soutenabilité de la dette publique/enjeux du financement des États par le marché financier COMMISSION DE SURVEILLACE DU MARCHE FINANCIER DE L AFRIQUE CENTRALE Atelier régional sur «les marchés obligataires et les émissions de titres publics» Libreville, Gabon : les 18 et 19 février 2008 La soutenabilité

Plus en détail

PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE

PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE D AFRIQUE CENTRALE PROJET DE GUIDE DIDACTIQUE DE LA DIRECTIVE RELATIVE AU TABLEAU DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DE L ÉTAT 2 Table des Matières Liste des abréviations...

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes VERSION IMPRIMABLE DU QUESTIONNAIRE VEUILLEZ REMPLIR L'ENQUÊTE EN LIGNE! Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Introduction Contribution des voyagistes À l appui des efforts engagés

Plus en détail

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

2 ÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE L ATAF SUR LA FISCALITÉ EN AFRIQUE

2 ÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE L ATAF SUR LA FISCALITÉ EN AFRIQUE 2 ÈME CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE L ATAF SUR LA FISCALITÉ EN AFRIQUE THEME: RÉDUIRE LES FLUX FINANCIERS ILLICITES EN AFRIQUE PAR LE BIAIS DE LA COOPÉRATION INTELLIGENTE. PAR DR IBRAHIMA AIDARA MANAGER

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

ASSEMBLÉE 38 e SESSION

ASSEMBLÉE 38 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A38-WP/50 31/7/13 ASSEMBLÉE 38 e SESSION COMMISSION TECHNIQUE Point 29 : Sécurité de l aviation Surveillance et analyse MÉTHODE DE SURVEILLANCE

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2015/27 Conseil économique et social Distr. générale 19 novembre 2014 Français Original : anglais Commission de statistique Quarante-sixième session 3-6 mars 2015 Point 4 h) de l ordre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE CES/2004/4 1 er avril 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE)

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : 011-551 7700 Fax : 011-551 7844 website : www. africa-union.org VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

L utilisation à la Banque de France de bases de données titres pour l élaboration des statistiques monétaires, financières et de balance des paiements

L utilisation à la Banque de France de bases de données titres pour l élaboration des statistiques monétaires, financières et de balance des paiements Direction Générale des Études et des Relations Internationales Service des opérations internationales des banques et des administrations - 51-1561 SERIB D. ROUGÈS / B05-008a 33 1 42 92.56. 96-33 1 42 92

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/13 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012

CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012 CONTRIBUTION DE LA SOCIETE CIVILE DU SUD KIVU A LA DEFINITION DES INFORMATIONS CONTEXTUELLES POUR LE RAPPORT ITIE-RDC 2012 BUKAVU, le 28 août 2014 1 PLAN DE TRAVAIL I. Introduction II. Méthodologie III.

Plus en détail

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC

AUDIT ET SUIVI DE LA GOUVERNANCE DES INSTITUTIONS, ORGANES ET INSTITUTIONS SPECIALISEES DE LA CEMAC COMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE ----------------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ------------- PROGRAMME DES REFORMES INSTITUTIONNELLES -------------- COMMISSION --------- AUDIT ET

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS 7 TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS INFORMATIONS GÉNÉRALES Une fois les données recueillies, celles-ci sont traitées transmises sur support informatique (saisie ), organisées et nettoyées

Plus en détail

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO Prof Jorry M Mwenechanya 1 Présentation Augmentation de la capacité Questions de Pré et Post

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire Projet de mise en consultation du 9 septembre 2003 Circ.-CFB 0 / Annexe 1: Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Les sociétés d audit

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense Master Data Management pour les données de référence dans le domaine de la santé Table des matières CAS D ETUDE : COLLABORATION SOCIALE ET ADMINISTRATION

Plus en détail

Réf : EO/SGB/JA/TO Le 5 décembre 2012

Réf : EO/SGB/JA/TO Le 5 décembre 2012 Réf : EO/SGB/JA/TO Le 5 décembre 2012 Notification du Directeur exécutif Vingt-septième session du Conseil d administration/forum ministériel mondial sur l environnement (Nairobi, 18-22 février 2013) 1.

Plus en détail