Récapitulatif: Du 17 au 28 Août Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc."

Transcription

1 Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London Stock Exchange Group. Lancement d une plateforme de communication au Maroc. Soutien du gouvernement marocain par la BAD. Report du lancement du marché des produits dérivés Kenyan. Partenariat entre Millennium et la Bourse de Johannesburg. Amélioration de la plateforme d échange de la Bourse du Ghana. Notation du CSD de Ghana. Changement des horaires de à Nasdaq Dubai.

2 Mesures de développement de la place de Paris Dans le cadre de sa mission de promotion et de développement de la place de Paris, Paris EUROPLACE, organisation représentant les acteurs de la place de Paris, a remis au Ministre Français des Finances et des Comptes Publics, lors d une réunion organisée en Juillet 2015, un rapport synthétisant les mesures qui permettraient de faire de la place de Paris, «une place offensive et forte au service de l économie». Les mesures proposées s orientent autour de 4 axes et couvrent notamment le renforcement des infrastructures post marché: Le renforcement des atouts de Paris en matière de couverture des risques et de sécurisation des actifs: Parmi les mesures proposées figurent : La consolidation des infrastructures de marché de référence notamment par : Le lancement d une réflexion sur le renforcement des infrastructures de marché en Europe et dans la zone euro, L amélioration de la convergence des orientations stratégiques des gestionnaires d infrastructures post-marché (notamment les CSD) en favorisant la cohérence au niveau du post marché (négociation et traitement), Le soutien du développement de la plateforme BondMatch* et de son ouverture à toute l Europe. Le développement de Paris comme une place de référence dans la gestion des risques notamment via l accélération des développements des marchés de couverture (produits dérivés) et de l attractivité de la filière de réassurance. Le développement de Paris comme une plateforme innovante de financement de l économie en Europe continentale : Parmi les mesures proposées figurent : L accélération du financement des startups et des PME notamment par : La promotion d un réseau privé de données et de notations des PME pour améliorer la qualité des informations disponibles pour les investisseurs, Le soutien développement du capital risque, Le développement du crowd-funding par la mise en place d un cadre règlementaire adéquat et l étude de l opportunité de l ouverture de ce mode de financement aux investisseurs institutionnels, Le développement de la filière numérique ainsi que des FinTech**. L accompagnement des entreprises dans la transition de leur mode de financement vers le marché par : L accélération de la relance de la titrisation en favorisant un régime fiscal adéquat et en révisant les pondérations en capital pour les investisseurs et les banques, L orientation d une partie des fonds des caisses de retraite complémentaires vers le capital-risque et ce, par leur regroupement dans le cadre d appels d offres compétitifs. *Plate-forme Euronext pour la négociation des obligations d'entreprises. **Startups innovantes qui utilisent la technologie pour repenser les services financiers et bancaires.

3 Mesures de développement de la place de Paris (Suite) Le développement de la place de Paris comme une place centrale de la gestion d actifs en Europe continentale : Parmi les mesures proposées figurent : Le développement de Paris comme un pôle de référence de la finance responsable et une place de référence pour le marché européen des obligations vertes ; L encouragement des investissements longs notamment via : L encouragement fiscal de l épargne longue, La révision des conditions règlementaires de capital relatives à certaines classes d actifs, La finalisation du cadre prudentiel applicable aux engagements des assureurs destinés à financer les retraites professionnelles. L amélioration de la compétitivité et l attractivité de la Place : Parmi les mesures proposées figurent : L abandon du projet de Taxe sur les Transactions Financières***, La mise en place d une démarche de réduction progressive de la taxe sur les salaires appliquée au secteur financier, La mise en œuvre d actions d amélioration de l image de marque de Paris vis-à-vis des partenaires, clients et investisseurs internationaux ainsi que d actions de favorisation de la localisation d activités à forte valeur ajoutée à Paris, *** En France, cette taxe est fixée à 0,2% de la valeur des titres de certaines sociétés cotées (siégeant en France et dont la capitalisation boursière dépasse 1 milliard d euros) et ce, en sus des frais de courtage. Référence : Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc Le CSD Marocain a annoncé que l implémentation du format SWIFT, initialement prévue pour le 26 juin 2015, a été reportée. Des tests supplémentaires seront effectués entre le 31 août et le 17 septembre Etant rappelé que le CSD a annoncé depuis 2013, le lancement de son projet de normalisation en deux phases : la 1 ère prévue pour 2015 et relative à l implémentation de la norme ISO 15022* et la 2 ème prévue pour 2017 et relative à la gestion des flux des émetteurs conformément à la norme 20222**. Selon l agence de notation «Thomas Murray», ce projet facilitera l automatisation de bout en bout (Straight Through Processing) en réduisant l intervention manuelle et harmonisant l infrastructure marocaine avec les normes internationales. *Norme de messagerie applicable au règlement livraison. ** Norme de messagerie applicable aux Opérations sur Titres. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London Stock Exchange Group La Bourse de Casablanca et London Stock Exchange Group ont signé un accord de partenariat pour lancer le programme «Elite» au Maroc. Ce programme a pour objectif d accompagner les PME marocaines dynamiques et ayant un fort potentiel de croissance dans l accès au financement par le marché financier notamment le marché de capitaux (conseil, formation, ). «Elite» est un programme qui a été déployé notamment en Italie et au Royaume Uni et compte déjà 272 PME de 17 pays différents. Il est soutenu par plus de 180 conseillers et 80 investisseurs.

4 Lancement d une plateforme de communication au Maroc Le Conseil Déontologique des Valeurs a lancé une plateforme de communication qui lui permettra un échange automatique et structuré des reportings et des demandes avec les professionnels du marché (sociétés de gestion, teneurs de comptes et dépositaires). SESAM (Système d Encadrement et de Supervision de l Autorité du Marché) assurera ainsi une meilleure traçabilité et rapidité des échanges. Il est prévu de déployer cette plateforme, pour les émetteurs des titres cotés ainsi que la bourse et le CSD, dans une 2 ème phase prévue en Septembre Soutien du gouvernement marocain par la BAD La Banque Africaine et Développement et le Gouvernement du Maroc ont signé 3 accords de financement répartis en un prêt de 112,5 millions de dollars et en deux dons (de 1,1 million de dollars chacun) : Le prêt s inscrit dans le cadre du Programme d appui à la compétitivité de l économie marocaine (PACEM) et représente une première étape menée par la BAD pour la concrétisation des réformes d amélioration de l investissement privé et de l efficacité de l investissement public, issues du diagnostic de croissance mené par elle-même conjointement avec le gouvernement marocain ; Le 1 er don, accordé au bureau du chef du gouvernement, permettra d accompagner la création d une cellule de veille économique pilote ; Le deuxième2 ème don, alloué à la Direction du Trésor et des Finances extérieures, permettra à cette dernière de mieux faire face aux nouveaux défis mondiaux. Le portefeuille actif de la BAD au Maroc est constitué de 33 opérations en cours d exécution (projets d infrastructures et de gouvernance), d un montant d engagement net d environ 2,16 milliards de dollars. Partenariat entre Millennium et la Bourse de Johannesburg La bourse de Johannesburg a choisi de déployer la plateforme d échange «Millennium», actuellement utilisée par London Stock Exchange Group, sur ses marchés de fixed income et de produits dérivés. Cette acquisition permettra la migration, en une première phase, des produits dérivés indexés sur les titres de capital et les devises, et couvrira ultérieurement les produits dérivés sur les matières premières et les obligations. Etant rappelé que la plateforme Millennium a déjà été implémentée par la bourse depuis 2012 pour le marché des titres de capital. Protocole d accord entre les CSD d Inde et d Afrique du Sud Les CSD d Inde et d Afrique du Sud ont signé un protocole d accord dans le but de promouvoir leur coopération ainsi que les opportunités d investissements transfrontaliers. Le protocole prévoit notamment l organisation de réunions régulières entre les hauts dirigeants des deux CSD pour améliorer la compréhension de leurs marchés respectifs, la formation des employés et l étude de problématiques en relation avec le métier. Report du lancement du marché des produits dérivés Kenyan La Bourse de Nairobi a annoncé que le lancement de son compartiment de produits dérivés sera reporté au troisième trimestre de 2015 et ce, pour assurer une meilleure préparation du marché. Etant rappelé que ce projet s insère dans le cadre du plan de développement de la Bourse de Nairobi et vise à multiplier par quatre la capitalisation boursière, à 83,4 milliards de dollars en Une fois le nouveau marché implémenté, la bourse de Nairobi sera la deuxième bourse en Afrique subsaharienne à fournir de tels instruments ; la 1 ère étant la Bourse de Johannesburg.

5 Amélioration de la plateforme d échange de la Bourse du Ghana La Bourse du Ghana a annoncé que le lancement des améliorations de sa plateforme d échange a été reporté ; la date n étant pas encore fixée. Il est rappelé que parmi les améliorations annoncées figure l implémentation d une interface entre la bourse et le CSD. Selon l agence de notation «Thomas Murray», l implémentation d une interface avec le CSD permettra d améliorer l efficience des traitements. Néanmoins, le lancement doit s accompagner par des tests et des mesures de protection des opérations lors de la transition. Ainsi, le risque opérationnel a été porté à «sous surveillance». Notation du CSD de Ghana L agence de notation «Thomas Murray» a effectué une première révision des risques du CSD de Ghana ; une notation générale de «A-» (soit un risque faible) a été attribuée au CSD : Risque Notation Engagement des actifs AA Liquidité A- Contrepartie Financier A- Opérationnel Services liés aux actifs - Sécurité des avoirs AA- Gouvernance & Transparence Il est précisé que le rapport de notation n a pas été publié. Changement des horaires de à Nasdaq Dubai En application des meilleures pratiques internationales de des transactions à J+2, Nasdaq Dubaï a annoncé la modification des horaires de pour réduire davantage les défauts de et ce, en permettant aux participants de disposer de plus de temps pour confirmer leurs transactions ; l horaire limite étant modifié à la (au lieu de la veille de la ). Dans ce sens, le nouveau calendrier de traitement est le suivant: Notification du rejet des transactions par les participants Alimentation des participants comptes de ouverts auprès des banques de Fin du espèces Dénouement des titres Confirmation écrite des agents de pour la révocation des rejets Horaire actuel 19h00 veille de la De 8h00 à 10h00 10h00-10h15-13h Nouvel horaire 10h00- De 10h00 à 11h30 12h00-12h15-13h00- +2

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux.

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Du 1 er au 12 Juin 2015 Récapitulatif: Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Mise en place d un référentiel de données en Turquie. Test de continuité

Plus en détail

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement.

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Du 04 au 15 Mai 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Report du lancement de la plateforme T2S. Agrément de 10 CCP

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE COMITE «PLACE FINANCIERE DE PARIS 2020» 25 MESURES POUR UNE PLACE OFFENSIVE ET FORTE AU SERVICE DE L ECONOMIE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMITE «PLACE FINANCIERE DE PARIS 2020» 25 MESURES POUR UNE PLACE OFFENSIVE ET FORTE AU SERVICE DE L ECONOMIE Contact presse : Arnaud de BRESSON Paris EUROPLACE Tel : +33 1 49 27 11 44 e-mail: bresson@paris-europlace.com Site Internet : www.paris-europlace.net COMMUNIQUE DE PRESSE COMITE «PLACE FINANCIERE DE PARIS

Plus en détail

Récapitulatif: Du 29 Juin 2015 au 10 juillet. Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud.

Récapitulatif: Du 29 Juin 2015 au 10 juillet. Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud. Du 29 Juin 2015 au 10 juillet Récapitulatif: Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud. Projet de migration à J+2 aux Etats Unis. Lancement du Ghana Commodity Exchange.

Plus en détail

Récapitulatif: Du 14 Décembre 2015

Récapitulatif: Du 14 Décembre 2015 Du 14 Décembre 2015 Récapitulatif: Publication, par l OICV/CPMI, d un rapport sur l évaluation de l application des PFMI par les autorités de marchés : 28 juridictions ont été évaluées quant au degré d

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA.

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Du 30 Septembre 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Evaluation, par rapport aux principes du CPMI-OICV, des CSD et systèmes de règlement de titres en France, Belgique et Pays Bas. Partenariat

Plus en détail

Nigéria. Kenya. Egypte. I. Synthèse des faits : Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. E.A.

Nigéria. Kenya. Egypte. I. Synthèse des faits : Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. E.A. Bulletin Newsflash des CSD N 17 /2014 Semaine du 23 au 27 juin 2014 I. Synthèse des faits : E.A.U Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. Nigéria

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions.

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Du 17 Novembre 2015 Récapitulatif: Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Retard d intégration d Euroclear à T2S. Remplacement du système de règlement au Nigéria.

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT

CAPITAL INVESTISSEMENT Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion CAPITAL INVESTISSEMENT FINANCEMENT DE PROJETS DE CREATION D ENTREPRISE AU MAROC Paris 23 mai 2006 Amine Benhalima Le Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion, une institution

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014 Du 06 au 17 Octobre 2014 Récapitulatif : Etude de l Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) sur la privatisation et la démutualisation des

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014 Semaine du 22 au 26 Septembre 2014 Récapitulatif : Guide d Euroclear sur la règlementation des CSD. Lancement d un nouveau portail par le CSD de la Russie. Révision

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016 Du 3 Mai 2016 Récapitulatif: Commentaires de l ECSDA concernant la vision de la nouvelle infrastructure de l Eurosystème : L association a souligné que la consolidation des plateformes Target 2 et T2S

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: le Maroc Un projet financé par l Union Européenne Réunion de Travail des Coordonnateurs du SBA et des Conseillers

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 25-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 25-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 25-2014 Semaine du 01 au 05 Septembre 2014 Récapitulatif : Trois Moments définitifs identifiés par le groupe consultatif de Target 2 Securities Rapport mensuel de suivi de

Plus en détail

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Comité d experts de la FEMIP Luxembourg 7-8 mars 2005 REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Zouhair CHORFI Directeur du Trésor et des Finances Extérieures 1 Introduction Secteur financier marocain à la

Plus en détail

EDITO. Dans ce document

EDITO. Dans ce document EDITO 2 Nous y sommes. Depuis le temps que l on parle des nouvelles mesures associées aux marchés financiers marocains, on peut dire sans se tromper que 2013 sera l année du changement. Ces réformes sont

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

D Expert en Opérations des Marchés financiers

D Expert en Opérations des Marchés financiers MODULES FINAL D Expert en des Marchés financiers Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié Octobre 2006 Prospectus simplifié Robeco Capital Growth Funds - Robeco Health Care Equities Présentation succincte Politique et objectif d investissement Profil de risque du Sous- Fonds Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Offre «Directive UCITS V»

Offre «Directive UCITS V» Offre «Directive UCITS V» Undertakings for the Collective Investment In Transferable Securities V Aurélie GONCALVES T : +32 (0) 499 74 83 28 @ : a.goncalves@kpdp-consulting.fr UCITS V Opportunités et défis

Plus en détail

Réformes européennes et stabilité financière

Réformes européennes et stabilité financière Réformes européennes et stabilité financière 3/04/2012 Martin MERLIN Chef d'unité DG Marché intérieur et services Causes de la crise financière de 2007-2008 Déséquilibres macro-économiques Lacunes réglementaires

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

Du 31 Août au 11 Septembre 2015

Du 31 Août au 11 Septembre 2015 Du 31 Août au 11 Septembre 2015 Récapitulatif: Publication, par la BRI, d un document de travail sur les dilemmes des marchés obligataires et la politique monétaire des marchés émergents. Publication par

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Marché financier du Maroc Bilan et perspectives Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Plan de la présentation 1. Historique 2. Aperçu du marché en chiffres 3. Bilan de la réforme 4. Principaux

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Conférence de presse Abidjan, le 30 novembre 2012 Plan 1 - Présentation de la Bourse Régionale

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010249888 Dénomination : ATOUT VIVACTIONS Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion : Crédit

Plus en détail

Partenariat entre Saham Finances et Cegedim-Activ

Partenariat entre Saham Finances et Cegedim-Activ COMMUNIQUE DE PRESSE Partenariat entre Saham Finances et Cegedim-Activ Dans le cadre du développement de l assurance santé, Saham Finances filiale du Groupe Saham, signe un partenariat stratégique avec

Plus en détail

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne Nelly MONGOSSO O BAKANG Administrateur et Directeur Général Adjoint Allianz Cameroun Assurances Vie Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Ce communiqué ne doit pas être publié, distribué ou diffusé aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon.

Ce communiqué ne doit pas être publié, distribué ou diffusé aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon. Communiqué de presse Vincennes, le 15 juin 2006 INTRODUCTION EN BOURSE D HEURTEY PETROCHEM SUR ALTERNEXT D EURONEXT PARIS (visa n 06-200 en date du 14 juin 2006) Suite à l enregistrement par l Autorité

Plus en détail

Bloomfield Investment Corporation

Bloomfield Investment Corporation Bloomfield Investment Corporation Le Département d Analyses Economiques et Boursières Président Directeur Général 1 Pourquoi un département dédié aux analyses économiques et boursières? Le Département

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Paris, 5 mai 2015 Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Croissance du chiffre d affaires : +5,3% à périmètre et change courants (+2,3%

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2012

Résultats du 1 er trimestre 2012 Résultats du 1 er trimestre 2012 Bonne performance de l offre 100 % en ligne Poursuite de la conquête bancaire en France 17 000 nouveaux comptes courants 13 400 nouveaux comptes d épargne bancaire Forte

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

Caractéristiques principales du Fonds absorbé et du Fonds absorbant

Caractéristiques principales du Fonds absorbé et du Fonds absorbant CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. Si vous avez le moindre doute quant aux suites à donner à ce document, veuillez consulter immédiatement votre courtier, banquier, conseiller

Plus en détail

PREDIVIE TRANSMISSION

PREDIVIE TRANSMISSION ASSURANCE VIE PREDIVIE TRANSMISSION L ASSURANCE VIE DÉDIÉE À LA TRANSMISSION DU CAPITAL À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous conseillons nos clients pour leur apporter une réponse adaptée à chacun

Plus en détail

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Réguler l économie régionale: Quels produits financiers adaptés pour réduire la situation de surliquidité bancaire et drainer l Epargne

Plus en détail

Résultats du 2 ème trimestre 2011

Résultats du 2 ème trimestre 2011 Résultats du 2 ème trimestre 2011 Des résultats en croissance, soutenus par l activité bancaire RNPG T2 2011 : 11,7 M, +21 % RNPG S1 2011 : 22,8 M, +27 % Produit net bancaire 52,9 55,4 5 % 100,8 112,2

Plus en détail

Place. de Paris. La finance au service de l économie. Dossier de presse Bercy, le 16 juin 2014

Place. de Paris. La finance au service de l économie. Dossier de presse Bercy, le 16 juin 2014 «Place de Paris 2020» La finance au service de l économie Dossier de presse Bercy, le 16 juin 2014 Sommaire Quelques chiffres-clefs Une finance au service d une croissance durable de l économie réelle

Plus en détail

L ETAT DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER CENTRALE, OBSTACLES ET PERSPECTIVES

L ETAT DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER CENTRALE, OBSTACLES ET PERSPECTIVES ATELIER REGIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER EN AFRIQUE CENTRALE L ETAT DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE FINANCIER DE L AFRIQUE L CENTRALE, OBSTACLES ET PERSPECTIVES Douala, 29 & 30 octobre 2009

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité.

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Du 30 Mars au 10 Avril 2015 Récapitulatif: Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Mise à jour de la liste des Contreparties Centrales autorisées en Europe. Lancement d un projet conjoint

Plus en détail

Epargne longue : la nouvelle donne

Epargne longue : la nouvelle donne Epargne longue : la nouvelle donne Septembre 2008 Etude disponible le 1 er septembre 2008 Les objectifs Traiter les questions de fond -réglementation, fiscalité, taille et segmentation du marché, etc.-

Plus en détail

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Date : Jeudi 5 juillet 2012 Heure : 16h45 18h45 Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Par Silvestre TANDEAU de MARSAC Avocat au Barreau de Paris Président de l AFIDU Introduction : La Directive

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

Les produits dérivd. des instruments incontournables du paysage financier

Les produits dérivd. des instruments incontournables du paysage financier Les produits dérivd rivés s : des instruments incontournables du paysage financier Léon Bitton Vice-président, R&D Bourse de Montréal Inc. CONGRÈS DE L'ASDEQ 19 mai 2005 1 Produits dérivd rivés s : Outils

Plus en détail

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services 08/01/2014 Dépositaire de fonds immobilier : une solide

Plus en détail

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS Obi Ugochuku Directeur Général, GCA Capital Partners Co-Fondateur, BroadStreetLagos.Com Agenda 2 Introduction Les compagnies

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS

INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS INTRODUCTION EN BOURSE PAR CESSION D ACTIONS OFFRE À PRIX FERME Prix par action : MAD 720 Valeur nominale : MAD 10 Nombre d actions maximum à céder : 250 000 actions Montant global maximum de l Opération

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines Mme Hiba ZAHOUI, Directeur Adjoint de la Supervision Bancaire Conférence Banque de France FERDI : Réussir l intégration financière en Afrique - 27 Mai 2014

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006 Création de, numéro 1 de l administration de fonds en France Conférence de presse 4 avril 2006 Sommaire > 1. CACEIS, un acteur majeur des métiers titres > 2. : le rapprochement des activités d administration

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

Des solutions sur-mesure pour votre croissance

Des solutions sur-mesure pour votre croissance www.lzexperts.com 1 Des solutions sur-mesure pour votre croissance 2 à propos de LZ Experts LZ Experts développe des missions d audit, de conseil et de formation dans l optique d apporter à ses clients

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par Mme Kanayo Awani Directrice, Financement du commerce et Agences African Export-Import Bank Présenté au séminaire 2014 sur l affacturage Lusaka, Zambie

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

Fiduciaires. Bénéficiez d un service sur mesure

Fiduciaires. Bénéficiez d un service sur mesure Fiduciaires & Avocats Bénéficiez d un service sur mesure Société Générale Private Banking Luxembourg : Une équipe de spécialistes qui vous est dédiée. Apportez à vos clients les services bancaires qu ils

Plus en détail

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DU TRÉSORIER Votre partenaire opérationnel Copyright Netilys Consulting, 2013. Tous droits réservés www.netilys.com La mission de Netilys Le trésorier a pour mission de garantir

Plus en détail

CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation

CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE Programme détaillé des modules de formation Module 1. Cadre institutionnel et réglementaire français et européen I L architecture internationale de la régulation & la

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015)

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) TABLE DES MATIERES 1. OBJET 4 2. ORGANISATION ET PROCESSUS DE L ADMINISTRATION DE LA FORTUNE 4 3. ALLOCATION STRATEGIQUE DES ACTIFS 6 4. RESERVE DE FLUCTUATION

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Tarifs des principales opérations sur titres

Tarifs des principales opérations sur titres Deutsche Bank Tarifs des principales opérations sur titres Tarifs d application à partir du 01/07/2015 06764 Cette brochure livre un aperçu des tarifs d application pour les opérations les plus courantes

Plus en détail

2. Principes de la politique de placement

2. Principes de la politique de placement Directives générales de la Banque nationale suisse (BNS) sur la politique de placement du 27 mai 2004 (état le 1 er avril 2015) 1. But et champ d application Les présentes directives générales précisent

Plus en détail

La Bourse finance votre développement!

La Bourse finance votre développement! La Bourse finance votre développement! Escale régionale des Managers - Rabat 16 avril 2014 Casablanca, Un marché régulé permettant de financer les entreprises notamment les PME 1 Plus de 80 ansd histoirede

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Les indices customisés

Les indices customisés Les indices customisés d IEM Finance Indices boursiers, l expertise spécialisée d IEM Finance 2 Les indices boursiers sont au cœur de l innovation financière car ils sont une synthèse d informations multiples.

Plus en détail

«Expat Investors» L offre de Gestion de Patrimoine dédiée aux expatriés. bnpparibas-personalinvestors.lu. A new way to invest

«Expat Investors» L offre de Gestion de Patrimoine dédiée aux expatriés. bnpparibas-personalinvestors.lu. A new way to invest «Expat Investors» L offre de Gestion de Patrimoine dédiée aux expatriés A new way to invest bnpparibas-personalinvestors.lu Une expérience et une expertise au service des expatriés Chaque expatrié a sa

Plus en détail

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES INNOVER LA FINANCE A VOS COTES SOMMAIRE QUI SOMMES NOUS? NOS VALEURS MODELE ET STRATEGIE D ENTREPRISE POSITIONNEMENT ET AVANTAGE STRATEGIQUE NOS DOMAINES D EXPERTISE QUI SOMMES NOUS? CIRA FINANCE est un

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 5

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Profitez d une expertise de premier plan avec Idinvest Partners Un acteur de longue date De nombreuses institutions financières, classées parmi les premières en Europe, font

Plus en détail

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO = = = = = = = Unité Progrès Justice Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement Recommandations de la Première Session du CPI 5 6 Novembre 2009 0 SYNTHESE

Plus en détail

S o l u t i o n. Epargne Handicap. HandiPargne. Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées. www.handipargne.com

S o l u t i o n. Epargne Handicap. HandiPargne. Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées. www.handipargne.com S o l u t i o n Epargne Handicap Contrat d'épargne spécifique aux personnes handicapées La clé de votre avenir financier Contrat épargne handicap sélectionné par : www.handipargne.com Solutions financi

Plus en détail

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Principaux textes de référence : La politique de classement des clients mise en place au sein de HMG Finance s appuie sur les articles L533-16, L533-20, D533-11 et D533-12

Plus en détail

Ce processus décisionnel ainsi que les principes présentés sont documentés afin d en assurer l auditabilité.

Ce processus décisionnel ainsi que les principes présentés sont documentés afin d en assurer l auditabilité. REMUNERATION DES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS 1 - Processus décisionnel mis en œuvre pour définir la politique de rémunération de l'entreprise, y compris la composition et le mandat du comité

Plus en détail