Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie"

Transcription

1 République Tunisienne Ministère des Finances Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie Zouari Maher Directeur de l épargne et du marché financier Novembre 1

2 Le Financement des Entreprises : Etat des lieux Le Secteur bancaire = Source principale de financement de l entreprise; Le Marché Financier et le Capital Investissement = Opportunités réelles pour diversifier les sources de financement. 2

3 Secteur Bancaire: Source principale de financement de l entreprise 3

4 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise : Paysage Bancaire : 20 Banques universelles (38% étrangers- 36% particuliers tunisiens-26% participations publiques). 14 Établissements financiers (10 Organismes de leasing- 2 Sociétés de Factoring-2 Banques d'affaires ). 8 Banques Off Shore. 4

5 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise Indicateurs d activité: Concours bancaires /PIB = 70%. 20% de l encours des crédits accordés aux particuliers (non professionnels). Décaissements CMLT / FBCF privé :35% 5

6 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise. Mécanismes de soutien : La Banque Tunisienne de solidarité, La Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME), A côté d un système de garantie au profit de la PME. 6

7 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise. Banque Tunisienne de Solidarité (1998) Banque des petits projets. Coût du projet Dinars. Financement du Matériel et des équipements. BÉNÉFICIAIRES : diplômés de l enseignement supérieur, diplômés de formation professionnelle, personnes possédants des capacités professionnelles dans le domaine du projet présenté. Taux d intérêt : 5% 7

8 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise. La Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprise (2005) : Mission de banque de référence en matière de financement des PME. Stratégie d intervention: CMLT Coût d Investissement 5 MD. Cofinancement Schéma de financement 40% Fonds propres. Conditions de Marché 8

9 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise. Défis et Enjeux: Poursuite de la consolidation de l assise financière et l amélioration de la compétitivité: Qualité du Portefeuille :Continuer à améliorer la qualité du portefeuille par la réduction du niveau des créances classées. Amélioration de la qualité des services offerts à la clientèle. Poursuivre le renforcement de la solidité du secteur Un effort de provisionnement et de renforcement des fonds propres. 9

10 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise. Défis et Enjeux: Bâle II et le financement de l entreprise : Le profil risque est un facteur déterminant pour le calcul des exigences en fonds propres pour les banques. Les possibilités de financement des entreprises pourraient être influencées les banques seront appelées à appliquer une tarification plus ajustée aux risques encourus. L entreprise notée bénéficie d un vrai coût de risque. 10

11 Le Secteur Bancaire : Source principale de financement de l entreprise. Nécessité pour l entreprise d adopter des structures financières équilibrées et d améliorer le degré de transparence : Conditions nécessaires pour obtenir des financements bancaires, Renforcement des Fonds Propres des entreprises. Le Marché financier et le Capital risque offrent des opportunités réelles pour le financement de l entreprise. 11

12 LeMarché Financier Tunisien 12

13 Le Marché Financier Tunisien: Présentation 1- Un Marché réorganisé en 1994: Le Conseil de Marché Financier, La Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis, La société Tunisienne Interprofessionnelle de Compensation et de Dépôt des Valeurs Mobilières, En plus d un Fonds de Garantie de Marché. 13

14 Le Marché financier Tunisien: Présentation 2- Amélioration continue de l organisation: Des règlements du CMF inspirés des pratiques internationales (APE, Normes prudentielles des intermédiaires en bourse ), Introduction de la cotation électronique dès 1996(mise à jour en décembre 2007), Amélioration des délais de R/L pouvant atteindre j+1. 14

15 Le Marché financier Tunisien: Présentation 2- Amélioration continue de l organisation: Institution de la dématérialisation des titres en 2000, Réorganisation de l activité des OPCVM conformément aux standards internationaux et introduction de la titrisation. 15

16 Le Marché financier Tunisien: Présentation 3 Reconnaissance Internationale du Niveau organisationnel: Le système législatif est adapté : le cadre réglementaire respecte, en très grande partie, les grands principes de OICV(30); Les moyens mis en œuvre, qu ils soient d ordres techniques ou réglementaires, correspondent aux principales normes reconnues internationalement ; Quelques modifications à la législation devraient permettre la mise en œuvre de l ensemble des principes de l OICV. 16

17 Le marché Financier Tunisien: Présentation 4 -Un régime fiscal très incitatif: Réduction du taux de l impôt sur les bénéfices en cas d introduction en bourse, Défiscalisation de l épargne investie en actions cotées dans le cadre du compte épargne en actions (CEA), Exonération des dividendes et de la plus value de cession et déductibilité des provisions pour la dépréciation des titres des sociétés cotées, Exonération de la plus value d apport au capital des sociétés dans le cadre des opérations de restructuration en vue d une introduction en bourse. 17

18 Le marché Financier tunisien: Présentation 4- La profondeur du Marché reste insuffisante: 52 sociétés cotées avec prédominance du Secteur Financier. Capitalisation boursière=16% du PIB, Volume moyen de transactions quotidien au dessous de 3 MD, Marché financier ne finance que 8% de la FBCF privée. 18

19 Le marché financier Tunisien: Réformes Récentes 1- Renforcement de la transparence: La loi sur la sécurité financière (2005): Objectifs: Rendre la transparence des opérations financières et le respect des règles de divulgation financière un dominateur commun aussi bien pour les sociétés cotées que les sociétés non cotées, Renforcer la confiance des investisseurs et des épargnants, Relancer et dynamiser le marché financier. 19

20 Le marché financier Tunisien: Réformes Récentes 1- Renforcement de la transparence: Principaux Axes de la loi: Amélioration de la sincérité des comptes des sociétés et le renforcement de la politique de divulgation financière des sociétés et des règles de bonne gouvernance, Révision des obligations d information des sociétés qui font recours au marché et renforcement du rôle du Conseil du Marché Financier dans l exercice de ses missions. 20

21 Le Marché Financier Tunisien: Réformes récentes 2- Mise en place du Programme National Pilote D assistance au Recours au Marché Financier: Assister les entreprises adhérentes en matière de: Diagnostic; Évaluation; Préparation du prospectus. Aider l entreprise financièrement par la prise en charge de 80% du coût de ces actions. 21

22 Le Marché Financier Tunisien: Réformes récentes 3. Mise en place d un marché alternatif: Objectifs: Faciliter l accès au financement via le marché surtout pour les PME ayant des perspectives prometteuses et également aux grands projets se proposant de s ouvrir dès le départ à l actionnariat public. Caractéristiques: Un compartiment de la cote de la bourse; Conditions d admission plus souples; Un tremplin pour accéder au marché principal. 22

23 Le Marché Financier Tunisien: Réformes récentes 3-Mise en place d un marché alternatif: Spécificités: Pas d exigences de capital minimum ou réalisation de bénéfices, Assistance d un Listing sponsor pour aider les entreprises à l introduction sur le marché alternatif et les assister à accomplir leurs obligations d information, La diffusion du capital peut se limiter à 5 institutionnels, Inscription directe sur la cote lorsque 20% du capital est détenu par deux investisseurs institutionnels depuis plus d un an, Une opportunité pour les SICAR pour céder leurs participations 23

24 Le Capital Risque en Tunisie 24

25 Le capital Risque en Tunisie: 1- Cadre Règlementaire: Organisation de l activité: 1995 Objectifs: S inscrire dans les priorités Nationales en matière de promotion de l investissement et de création d entreprises. Forme: SA ou FCPR Affectation des ressources: 50% Min dans: - Entreprises des nouveaux promoteurs, - Zones de développement régional, - Mise à niveau, - Technologie et l innovation. 25

26 Le capital Risque en Tunisie: 2- Régime fiscal: Pour SICAR et FCPR: Plus value non soumise à l impôt, Provisions constituées au titre de dépréciation des actions et des parts sociales déductibles à hauteur de 50% du bénéfice imposable (100% si sociétés ZDR et technologie). 26

27 Le capital Risque en Tunisie: 2- Régime fiscal: Pour les souscripteurs: Non imposition des montants souscrits: sous réserves du minimum d impôt (20%), condition: emploi de 30% au moins des ressources dans les ZDR, NTECH, NP et PME. sans minimum d impôt, condition: emploi 80% au moins des ressources dans les investissements déjà cités et avec au moins 50% dans des ZDR. Les Fonds à capital mis à la disposition des Sicars bénéficient du même régime fiscal. 27

28 Le capital Risque en Tunisie: 2- Régime fiscal: Autres conditions Particulières liées au régime fiscal: Utilisation des fonds dans un délai n excédant pas la fin de la quatrième année qui suit celle de la libération du capital souscrit ou du placement des fonds ( N+4 ) Utilisation des fonds dans des projets de création ou d extension Le non retrait ( fonds placés ) et non réduction du capital pendant une période de cinq ans. 28

29 Le capital Risque en Tunisie: 3- Mesures d accompagnement : Fonds Budgétaires: Refinancer une participation sur les ressources du FOPRODI ( entre 10% et 60%) ou du RITI( max 49%). SOTUGAR: assure la garantie des participations des SICARs et FCPR. Libéralisation de la participation étrangère dans les PME Fonds d amorçage: renforcer les FP des projets innovants avant la phase de démarrage. 29

30 Le capital Risque en Tunisie: 4- Indicateurs d activité: 40 SICARS: -27 SICARS adossées à des institutions financières, -5 SICARS régionales à majorité publique, -8 SICARS de groupes. Les fonds gérés par les SICARS sont de l ordre de 600MD. 7 FCPR, 2 FA. 30

31 Le capital Risque en Tunisie: 4- Indicateurs d activité: Approbations Nombre Montant MD Décaissements Nombre Montant MD

32 Le capital Risque en Tunisie: 4- Indicateurs d activité (3 années): 63% des projets de création ( 39% en valeur), Participation Moyenne : 463mD /projet, Coût d investissement moyen: 3,2MD / projet, Postes d emploi créés: 37 / projet. 32

33 Conclusion En matière de financement, les entreprises tunisiennes sont appelées à mieux s adapter à l évolution de l environnement national et international pour: Continuer de bénéficier du financement bancaire au meilleur Coût, Diversifier les sources de financement en bénéficiant des opportunités alternatives, La transparence constitue une exigence fondamentale. 33

34 Merci pour votre attention 34

L EXPÉRIENCE TUNISIENNE EN MATIÈRE DE MARCHÉ FINANCIER. Intervention de Monsieur Salah ESSAYEL. Président du Conseil du Marché Financier de Tunisie

L EXPÉRIENCE TUNISIENNE EN MATIÈRE DE MARCHÉ FINANCIER. Intervention de Monsieur Salah ESSAYEL. Président du Conseil du Marché Financier de Tunisie L EXPÉRIENCE TUNISIENNE EN MATIÈRE DE MARCHÉ FINANCIER Intervention de Monsieur Salah ESSAYEL Président du Conseil du Marché Financier de Tunisie -Alger 25 avril 2013- PLAN Les étapes d évolution du marché

Plus en détail

Marché financier et Processus d introduction en Bourse

Marché financier et Processus d introduction en Bourse Marché financier et Processus d introduction en Bourse Centre des Jeunes Dirigeants d entreprises de Sfax 04 juin 2013 Fadhel ABDELKEFI Tunisie Valeurs Plan Présentation du marché financier tunisien Bourse

Plus en détail

Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie

Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie République Tunisienne Ministère de l industrie, de l énergie et des PME Le financement de la PME dans le contexte actuel et futur de l économie Mr Sadok BEJJA Direction Générale de la Promotion des PME

Plus en détail

L expérience tunisienne en matière de financement des petites et moyennes entreprises

L expérience tunisienne en matière de financement des petites et moyennes entreprises L expérience tunisienne en matière de financement des petites et moyennes entreprises Monsieur Salah Essayel Président du Conseil du Marché Financier (Tunisie) Introduction Il n existe pas de définition

Plus en détail

Le financement des PME en Tunisie

Le financement des PME en Tunisie République Tunisienne Ministère de l industrie, de l énergie et des PME Le financement des PME en Tunisie Mohamed AGREBI Directeur Général de la Promotion des PME 1 Introduction 1. Objectifs qualitatifs

Plus en détail

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Comité d experts de la FEMIP Luxembourg 7-8 mars 2005 REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Zouhair CHORFI Directeur du Trésor et des Finances Extérieures 1 Introduction Secteur financier marocain à la

Plus en détail

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie Le Financement tde la PME L expérience du Groupe TLG en Tunisie 1 La PME constitue un opérateur économique important dans l Economie tunisienne, et par conséquent un vecteur principal de la croissance

Plus en détail

Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA. Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris

Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA. Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris Société Tunisienne de Garantie, TUNISIA Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris 1 Introduction 2 Risque et financement 3 Efficacité des sûretés

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Rapport de synthèse CONECT 2015 1. Problématique de l'étude L objectif de cette étude est de faire ressortir la problématique et la complexité

Plus en détail

L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires

L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires Libreville février f 2008 Présent senté par Férid El Kobbi Membre Permanent au collège Du Conseil du Marché Financier TUNISIE I. Le marché de

Plus en détail

L Essaimage : Nouvel Outil d Aide d

L Essaimage : Nouvel Outil d Aide d L Essaimage : Nouvel Outil d Aide d à la Création d Entreprisesd Présenté Par : Alaya BETTAIEB PDG de SAGES-Capital s.a. Lors du Salon de la Création d Entreprises Le Kram, 18 Octobre 2008 Qu est ce que

Plus en détail

Le Marché héalt Alternatif tif : Outil et support aux sociétés d investissement Rencontre sur le capital investissement Alger - 15 novembre 2007 Expression d un besoin Tissu industriel composé majoritairement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2012/15 NOTE COMMUNE N 15/2012

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2012/15 NOTE COMMUNE N 15/2012 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/07/29 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/15 NOTE COMMUNE N 15/2012 O B J E T : Commentaire : - des dispositions

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MAGHREB INTERNATIONAL PUBLICITE «MIP»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MAGHREB INTERNATIONAL PUBLICITE «MIP» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MAGHREB INTERNATIONAL PUBLICITE «MIP» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «MIP» AU MARCHE ALTERNATIF DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date

Plus en détail

Session 2 : Régulation et Supervision de la Microfinance au Maroc : Etat des Lieux

Session 2 : Régulation et Supervision de la Microfinance au Maroc : Etat des Lieux Session 2 : Régulation et Supervision de la Microfinance au Maroc : Etat des Lieux Atelier de Travail sur la Régulation et la Supervision du Secteur de la Microfinance au Maroc Rabat, 2-3 décembre 2014

Plus en détail

BOURSE DE TUNIS LES AVANTAGES DU FINANCEMENT PAR LE MARCHÉ TUNIS, 17 MAI 2016

BOURSE DE TUNIS LES AVANTAGES DU FINANCEMENT PAR LE MARCHÉ TUNIS, 17 MAI 2016 BOURSE DE TUNIS LES AVANTAGES DU FINANCEMENT PAR LE MARCHÉ TUNIS, 17 MAI 2016 1 PLAN La Bourse: Introduction; Que procure la Bourse aux entreprises; Les enjeux d une introduction en Bourse; Les avantages

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail

COMPTABILITE BANCAIRE Conforme au système comptable des entreprises (1997) 2 e année licence fondamentale en Gestion

COMPTABILITE BANCAIRE Conforme au système comptable des entreprises (1997) 2 e année licence fondamentale en Gestion 1 UNIVERSITE DE TUNIS Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales de Tunis ESSEC Cours de COMPTABILITE BANCAIRE Conforme au système comptable des entreprises (1997) 2 e année licence fondamentale

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Souscrire à l'augmentation de capital de la STB -Investir l'avenir

Souscrire à l'augmentation de capital de la STB -Investir l'avenir Souscrire à l'augmentation de capital de la STB -Investir l'avenir Présentation de la STB : La Société Tunisienne de Banque, née au lendemain de l indépendance, la première banque du pays, a ouvert ses

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: La Tunisie

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: La Tunisie Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: La Tunisie Un projet financé par l Union Européenne Réunion de Travail des Coordonnateurs du SBA et des Conseillers

Plus en détail

L année 1986, peut être considérée comme le début d une césure avec un mode de gestion, monétaire et financier, qualifié d administré.

L année 1986, peut être considérée comme le début d une césure avec un mode de gestion, monétaire et financier, qualifié d administré. Principales réformes du système financier tunisien 1. Réformes du secteur bancaire Le secteur bancaire tunisien a fait l'objet d'une succession de réformes depuis le milieu des années 80. La réforme de

Plus en détail

ROLE DE LA STICODEVAM ET GESTION DES BONS DU TRESOR

ROLE DE LA STICODEVAM ET GESTION DES BONS DU TRESOR ROLE DE LA STICODEVAM ET GESTION DES BONS DU TRESOR L internationalisation croissante des investissements et la mobilité des capitaux incitent toutes les places financières à s adapter en permanence voire

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL Nom du Document : EPARGNE SALARIALE Page : 1/7 EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 17/2006

NOTE COMMUNE N 17/2006 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 17/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 23 à 25 de la loi n

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/12 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013 OBJET : Détermination du tableau de

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise la faculté de participer, avec l'aide de celle-ci,

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

INVESTISSEMENT EN BOURSE & PROTECTION DES INVESTISSEURS 18 FÉVRIER 2016 PRÉSENTÉ PAR M.BILEL SAHNOUN DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA BOURSE DE TUNIS

INVESTISSEMENT EN BOURSE & PROTECTION DES INVESTISSEURS 18 FÉVRIER 2016 PRÉSENTÉ PAR M.BILEL SAHNOUN DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA BOURSE DE TUNIS INVESTISSEMENT EN BOURSE & PROTECTION DES INVESTISSEURS 18 FÉVRIER 2016 PRÉSENTÉ PAR M.BILEL SAHNOUN DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA BOURSE DE TUNIS Sommaire Introductions : les fonctions économiques de la Bourse;

Plus en détail

Le leasing en Tunisie : Les clefs du succés. Fethi MESTIRI Rabat - 22-25 September, 2014 -Session n.

Le leasing en Tunisie : Les clefs du succés. Fethi MESTIRI Rabat - 22-25 September, 2014 -Session n. Le leasing en Tunisie : Les clefs du succés Fethi MESTIRI Rabat - 22-25 September, 2014 -Session n. Présentation de Tunisie Leasing Nos métiers: 1/ Crédit Bail : Tunisie : Tunisie Leasing (TL) (1984) Algérie

Plus en détail

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne»

«LE Capital-Investissement : accelerateur de croissance de l economie tunisienne» «accelerateur de croissance de l economie tunisienne» Note conceptuelle LE MOT DU PRESIDENT Le Capital-Investissement - ou Private Equity - est un des moteurs du financement de l économie réelle et du

Plus en détail

Casablanca finance city

Casablanca finance city Casablanca finance city Introduction : Aujourd hui les pays en vois de développement ont libéralisé leurs économies et ils ont mis en place un ensemble de mesures attractives pour attirer les investisseurs

Plus en détail

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises Octobre 2009 Les outils de soutien au financement des entreprises Les outils de soutien au financement des entreprises Les produits AFD et OSEO Les fonds de garantie AFD : Permettent d apporter des garanties

Plus en détail

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Marché financier du Maroc Bilan et perspectives Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Plan de la présentation 1. Historique 2. Aperçu du marché en chiffres 3. Bilan de la réforme 4. Principaux

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES MOSTAGANEM JEUDI 30 JUIN 2011 Mesdames Messieurs ; C est avec un réel plaisir et beaucoup d intérêt que nous participons

Plus en détail

INVESTIA - le 23/05/2014 1

INVESTIA - le 23/05/2014 1 INVESTIA - le 23/05/2014 INVESTIA - le 23/05/2014 1 Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis Dépositaire central des titres Conseil du Marché Financier la Bourse cumulait plusieurs fonctions Gestion du marché

Plus en détail

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE

Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE La Micro finance au Maghreb,quelles perspectives pour le développement économique et social et la lutte contre le chômage des jeunes Colloque Rabat : 9-10 décembre 2013 Mohamed KAANICHE Le rôle de la BTS

Plus en détail

Présentation des résultats 2008 de la Banque de Tunisie

Présentation des résultats 2008 de la Banque de Tunisie Présentation des résultats 2008 de la Banque de Tunisie Mai 2009 Rencontre avec les Intermédiaires en Bourse Plan de la rencontre Composition du groupe Banque de Tunisie Faits marquants de l année 2008

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires SEPL Lyon, 6 octobre 2014 Banque de France Pierre du Peloux directeur régional 1 Peut on répondre à ces quelques questions?

Plus en détail

DIRECTIVE N 02/2010/CM/UEMOA PORTANT HARMONISATION DE LA FISCALITE APPLICABLE AUX VALEURS MOBILIERES DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

DIRECTIVE N 02/2010/CM/UEMOA PORTANT HARMONISATION DE LA FISCALITE APPLICABLE AUX VALEURS MOBILIERES DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 02/2010/CM/UEMOA PORTANT HARMONISATION DE LA FISCALITE APPLICABLE AUX VALEURS MOBILIERES DANS LES ETATS MEMBRES

Plus en détail

Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger

Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger du Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger Le nouveau règlement COSOB n 12-01 du 12 janvier 2012, modifiant et complétant le règlement n 97-03 du 18 Novembre 1997 relatif au règlement général de la

Plus en détail

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS.

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 6/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 29 de la loi n 2005-106

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

SOMMAIRE. Assurances Salim

SOMMAIRE. Assurances Salim SOMMAIRE 1- Le secteur des assurances en Tunisie 2- Présentation de la socièté «ASSURANCES SALIM» 3- Stratégie de développement et perspectives d avenir 4- Evaluation 5 -Caractéristiques de l offre Assurances

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris

Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris Faciliter le financement des PME en partageant avec les établissements financiers les risques pris I Introduction II Objectifs des Systèmes de Garantie III Conditions et modalités d intervention IV Formes

Plus en détail

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO = = = = = = = Unité Progrès Justice Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement Recommandations de la Première Session du CPI 5 6 Novembre 2009 0 SYNTHESE

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007 Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change Mars 2007 1 PLAN I. Paiements Courants II. Commerce Extérieur III. Opérations en Capital IV. Comptes Réglementés 2 I. Paiements courants 1.

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis Secteur : Leasing Nombre de titres offerts : 1 000 000 titres Prix : 8,500D Jouissance des actions : 1 er janvier 2010 Capitalisation boursière après OPF : 34MD Notation par Fitch Rating: LT : A- (tun)

Plus en détail

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé L offre FOBA Des outils d aide à la vente Budget Retraite Augmenter la vente des différentes solutions retraite ANI Générer des rendez-vous qualifiés et réduire le délai de décision pour la souscription

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

12 mars 2015 BILAN ACTIVITÉ 2014

12 mars 2015 BILAN ACTIVITÉ 2014 12 mars 2015 BILAN ACTIVITÉ 2014 Bpifrance Activité 2014 Garantie - Financement - Court terme International Financement de l innovation Fonds de fonds Fonds propres directs Régions 2 Garantie des crédits

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 O B J E T : - Commentaire des dispositions

Plus en détail

Modern Leasing Octobre 2010

Modern Leasing Octobre 2010 MAC SA - Intermédiaire en Bourse Green Center Bloc C, 2éme étage, 1053 Les Berges du Lac- Tunis Tunisie Tél.: + 216 71 964 102 / + 216 71 962 472 Fax: + 216 71 960 903 Email: macsa@gnet.tn www.macsa.com.tn

Plus en détail

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE Introduction Avantages comparatifs de l Algérie Encouragement à l investissement Nouvelles règles applicables aux IDE Présentation de l A.N.D.I Créée dans le cadre des réformes de première génération engagées

Plus en détail

Marchés boursiers au Maghreb

Marchés boursiers au Maghreb Marchés boursiers au Maghreb Etat des lieux & Perspectives Par : Fadhel ABDELKEFI, Directeur Général Membre d 30 Mai 2010 1 Maghreb : Cadre macroéconomique 1 Maghreb : Cadre macroéconomique Petit Maghreb

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 1/2008

NOTE COMMUNE N 1/2008 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTRERE DES FINANCES ----------------- DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES NOTE COMMUNE N 1/2008 O B J E T : Commentaire des dispositions du décret n 2007-1870

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «OFFICEPLAST»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «OFFICEPLAST» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «OFFICEPLAST» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE OFFICEPLAST AU MARCHE ALTERNATIF DE LA BOURSE : La Bourse a donné en date du 17/06/2015, son

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

Damane Assakane, 10 ans après...

Damane Assakane, 10 ans après... Royaume du Maroc Ministère de l Economie et des Finances Damane Assakane, 10 ans après... 14 octobre 2014 Hicham TALBY Chef du service du crédit immobilier et industriel DTFE /MEF Vice président du comité

Plus en détail

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?»

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Entreprendre Financer Réussir «Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Raphaël Abou Administrateur Délégué Allyum 20 octobre 2010 Forum Financier Mons Introduction Notre métier : Accompagner

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Mr Abderrahim Bouazza Directeur de la Supervision Bancaire Bank Al-Maghrib Rabat, le 19 octobre 2010 Plan 1ère partie

Plus en détail

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE DURÉE DE BLOCAGE & RISQUES DU PRODUIT Les parts du FCPR 123Capitalisation sont bloquées jusqu au 30 septembre 2016, cette durée

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L INNOVATION

LE FINANCEMENT DE L INNOVATION LE FINANCEMENT DE L INNOVATION DEFINITION L innovation se définit comme l ensemble des démarches scientifiques, technologiques, organisationnelles, financières et commerciales qui aboutissent ou sont censé

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

But de l'émission La présente opération s inscrit dans le cadre de la stratégie adoptée par AMI ASSURANCES visant à :

But de l'émission La présente opération s inscrit dans le cadre de la stratégie adoptée par AMI ASSURANCES visant à : Assurances Multirisques Ittihad -AMI Assurances- Société anonyme au capital de 13 220 560 dinars divisé en 13 220 560 actions de nominal 1 dinar entièrement libérées Siège Social : Cité Les Pins Les Berges

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

LE PMI, LEVIER DE DEVELOPPEMENT DES PÔLES DE COMPETITIVITE

LE PMI, LEVIER DE DEVELOPPEMENT DES PÔLES DE COMPETITIVITE PROGRAMME DE MODERNISATION INDUSTRIELLE LE PMI, LEVIER DE DEVELOPPEMENT DES PÔLES DE COMPETITIVITE TERRITOIRES MÉTROPOLITAINS INNOVANTS : Technopoles et pôles de compétitivité Tunis 19 et 20 juin 2007

Plus en détail

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire Présentation Bpifrance Janvier 2014 Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire 01. Qui sommes-nous? 02. Le financement bancaire 03. Le soutien à l innovation Titre de la présentation 2 01.

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie :

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie : Tunis, le 10 octobre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- O B J E T / Participation des résidents au capital de sociétés non résidentes établies en Tunisie. Le Gouverneur de

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 22 / 12 / By N 301 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Marché financier

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 03/03/2011 1 Sommaire Année 2010: Efforts de développement tous azimuts Résultats et activité Décembre 2010 L action Attijari bank en bourse Rétrospective

Plus en détail

Le financement des TPE / PME : Les interventions d Oséo

Le financement des TPE / PME : Les interventions d Oséo Le financement des TPE / PME : Les interventions d Oséo XXI CONGRES AMA MONTPELLIER Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Une mission, trois métiers Innovation

Plus en détail

DESCRIPTIF RACHAT COMPTES COURANTS D ASSOCIES

DESCRIPTIF RACHAT COMPTES COURANTS D ASSOCIES DESCRIPTIF DU RACHAT DE COMPTES COURANTS D ASSOCIES LE FINANCEMENT DU COMPTE COURANT D ASSOCIES CROISSANCE DES FONDS PROPRES DE L ENTREPRISE Le financement du Compte Courant d Associés permet, à ces derniers,

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers

Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers Union Monétaire Ouest Africaine ----------------------- Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers SYNTHESE DES TRAVAUX DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

Plus en détail

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1»

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur

Plus en détail