SOMMAIRE. Tunisie Clearing a pour missions essentielles :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. Tunisie Clearing a pour missions essentielles :"

Transcription

1 Rapport Annuel 2014

2 Tunisie Clearing a pour missions essentielles : L inscription initiale de l émission (fonction notariale) et la conservation centralisée des titres garantissant l intégralité de l émission et assurant, en permanence, l équilibre entre le nombre de titres émis et les avoirs des teneurs de comptes ; La gestion du système de règlement et de livraison des titres selon le principe de Livraison Contre Paiement en monnaie Banque Centrale. Tunisie Clearing offre également des services connexes dont notamment : La codification des valeurs mobilières; La tenue des registres pour le compte des émetteurs qui le demandent ; La transmission d informations nominatives dans le cadre de la mise à jour des registres des investisseurs ; La possibilité de ségrégation des avoirs des investisseurs des avoirs des participants. SOMMAIRE Introduction 3 Introduction Générale 4 Gouvernance, Transparence & Maîtrise des Risques 5 Capital Humain 6 Chronologie des Evènements 7 Chiffres clés & Situation Financière 9 Perspectives Réalisations 12 Renforcement du Cadre Réglementaire 13 Amélioration de l Activité 15 Système d Information & Développement IT 17 Relations Internationales 20 Indicateurs & Statistiques d Activité 23 Conservation 24 Règlement/Livraison 25 Opérations sur Titres 26 Tenue de Registres par Tunisie Clearing 26 Bilan & Rapport Général du Commissaire aux Comptes 27 RAPPORT ANNUEL

3 Introduction Introduction Générale Gouvernance, Transparence & Maîtrise des Risques Capital Humain Chronologie des Evènements Chiffres Clés & Situation Financière Perspectives 2015 RAPPORT ANNUEL

4 Introduction Générale Tunisie Clearing a toujours cherché la création de valeur ajoutée pour ses participants en mettant à leur disposition des services qui répondent au mieux à leurs besoins. Après 20 ans d activité, le Dépositaire Central Tunisien a pu se réserver une place importante au cœur des marchés de capitaux en Tunisie, devenant ainsi un partenaire privilégié de tous les acteurs de la place financière et un maillon fort de son architecture sécuritaire. La célébration du 20 ème anniversaire du Dépositaire Central Tunisien a été marquée par : (i) Le changement de sa dénomination de «STICODEVAM» à «Tunisie Clearing», qui renseigne mieux sur la nature de son activité et qui en marque la territorialité ; (ii) L adoption d une nouvelle identité graphique traduisant son emplacement central dans les interactions du marché. Ce changement s est surtout accompagné par le lancement d une stratégie à court et à moyen termes et par l amorce de nouveaux projets autour des piliers suivants : Pilier Organisationnel 1. Renforcer l encadrement juridique de l activité du Dépositaire Central et de ses relations avec les intervenants. 2. Améliorer les pratiques de gouvernance à la lumière des meilleures recommandations. 3. Etablir un cadre de gestion des risques. 4. Evaluer la conformité de l activité par rapport aux Principes pour les Infrastructures de Marchés Financiers. Pilier Métier 1. Adopter les meilleures pratiques et normes du domaine (Classification of Financial Instruments «CFI»/ Financial Instruments Short Name «FISN»/ Legal Entity Identifier «LEI»). 2. Répondre aux besoins du marché dans le respect des évolutions internationales. 3. Accroitre la transparence et renforcer la communication des données et l échange d informations. 4. Développer l activité de référentiel central. Pilier IT 1. Réduire le risque opérationnel par la rénovation de l infrastructure technique et le renforcement de la sécurité du système d information. 2. Refondre le système Dépositaire Central dans une optique intégrée et évolutive. 3. Formaliser le plan de continuité de l activité conformément aux meilleures pratiques et recommandations. Les référentiels centraux sont des entités qui collectent et qui conservent de manière centralisée les enregistrements relatifs aux transactions effectuées de gré à gré. Les référentiels centraux constituent un nouveau type d infrastructure de marché financier qui a récemment gagné une importance en raison de son rôle prépondérant dans le renforcement de la transparence et la standardisation de la communication relative aux transactions de gré à gré. RAPPORT ANNUEL

5 Introduction : Gouvernance, Transparence & Maîtrise des Risques Vu l importance de la mise en place d un cadre solide de gestion des risques et de bonne gouvernance, Tunisie Clearing a commencé par instaurer des règles de déontologie, implémenter les préalables de gestion des risques et accroitre sa transparence. Maîtrise des risques : Rapport de notation des risques : Tunisie Clearing a entrepris la révision intégrale de son rapport de notation établi par l agence «Thomas Murray». La mise à jour du rapport a été effectuée par une commission constituée à cet effet, et les modifications discutées et approuvées avec la participation des départements concernés ainsi que de la Direction Générale. Le rapport est en cours de révision par l agence ; la notation actuelle «A-» correspond à un risque général faible et se décompose comme suit : Transparence : Refonte du site web : La refonte du site web s est, en particulier, rapportée à la révision des données communiquées notamment les statistiques et les bulletins d activité : 3 bulletins mensuels organisés par thème ont été mis à la disposition du public, en plus des bulletins quotidiens, hebdomadaires et annuels. Le site web est disponible en 3 langues : Arabe, Français et Anglais. Questionnaire de l Association des Global Custodians : Tunisie Clearing a mis à jour, dans le cadre d un comité, les réponses au questionnaire de l AGC recensant les éléments clés relatifs au fonctionnement des Dépositaires Centraux. Le questionnaire a été publié sur le site web de Tunisie Clearing conformément aux meilleures pratiques internationales en terme de transparence. Gouvernance : Elaboration et adoption d un code de déontologie destiné au personnel : Tunisie Clearing a mis en place un code de déontologie régissant les obligations professionnelles et les règles déontologiques qui incombent à tout employé. L objectif de ce code est de garantir une exécution indépendante, efficiente et correcte des activités de Tunisie Clearing, d identifier et de gérer les situations de conflits d intérêt et de prévenir toute conduite en violation avec la transparence du système, la protection des participants et l exécution ordonnée des services. Contrôle interne & de conformité 8 missions de contrôle interne & de conformité se rapportant au métier ainsi qu au développement et à l exploitation informatique ont été réalisées. RAPPORT ANNUEL

6 Introduction : Capital Humain Tunisie Clearing accorde une importance fondamentale au développement et à la formation de son capital humain. Tunisie Clearing compte 27 employés: 20 salariés titulaires et 7 contractuels Participation aux formations Formation orientée Développer des applications Web avec Microsoft Visual Les nouvelles opportunités de la pension livrée. La retenue à la source : Les obligations y afférentes et les sanctions applicables. La pension livrée. Formation générale Loi de finance Loi de finance complémentaire La conduite de la politique monétaire. La gestion de collatéraux à la BCT. Les titres de créances négociables. Corporate finance. Formations certifiantes en 2014 : Finance islamique (1 cadre) & Microsoft (2 cadres). RAPPORT ANNUEL

7 Introduction : Chronologie des Evènements Janvier Finalisation des procédures «métier» nécessaires à l implémentation de la nouvelle application de facturation. Février Mise à jour des manuels de procédures et des guides opératoires. Mise en production de la nouvelle application de facturation. Etude et mise en place d une procédure automatisée de recouvrement des commissions relatives aux opérations sur titres avec mouvement de fonds. Mars Etude de la norme ISO «Financial Instrument Short Name/FISN». Participation à la 19 ème réunion de l Association des Dépositaires Centraux en Afrique et au Moyen Orient (AMEDA), tenue à Oman. Avril Lancement, en collaboration avec la Banque Centrale de Tunisie, du projet pour la mise en place du principe de Livraison Contre Paiement pour les opérations de refinancement des banques. Normalisation comptable Tunisie Clearing a instauré, en Avril 2014, un comité d élaboration de normes comptables titres. Le projet est en cours de finalisation. Mai Participation à la 2 ème édition du salon «INVESTIA» et intervention sous le thème «Dépositaire Central et Marché des Capitaux». RAPPORT ANNUEL

8 Introduction : Chronologie des Evènements Emprunt National Tunisie Clearing a activement participé à la réussite de l emprunt national émis en 2014 ; conception d un montage opérationnel relatif à la souscription et au dénouement. Finalisation du projet de règlement Lancement des travaux d un comité de place parrainé par le Conseil du Marché Financier pour discuter du projet de règlement du Dépositaire Central des Titres, préparé par Tunisie Clearing. Juin Tenue d une Assemblée Générale Ordinaire et d une Assemblée Générale Extraordinaire qui a décidé de porter le capital de DT à DT. Juillet Finalisation du cahier des charges du projet d identification des avoirs des gestionnaires des fonds pour le compte des tiers et des investisseurs finaux. Traitement automatisé des jours fériés lunaires. Mise en place d un système de contrôle d énergie qui a permis une économie d énergie de l ordre de 30%. Août Test de la nouvelle structure du fichier de l ANNA Service Bureau. Evaluation du système de production Tunisie Clearing a missionné le cabinet «Eurogroup Consulting» pour évaluer les scénarios d évolution de son système de production. Septembre Démarrage de la préparation de nouvelles règles de fonctionnement. Octobre Mise à jour et publication du questionnaire de l Association des Global Custodians (AGC). Novembre Célébration du 20 ème anniversaire : Inauguration du siège par le ministre de l économie et des finances, changement de l identité graphique et de la dénomination et lancement du nouveau site web ainsi que de 5 nouveaux services. Décembre Accord du gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie pour l application du principe de Livraison Contre Paiement pour les opérations de refinancement et validation du planning du projet. Lancement d une consultation aux participants concernant l encadrement des opérations à dénouement triangulaire. Présentation des résultats de l évaluation des scénarios d évolution du système de production. Lancement d une nouvelle procédure de recouvrement par prélèvement bancaire avec les banques, les intermédiaires en bourse et les émetteurs, applicable en RAPPORT ANNUEL

9 Introduction : Chiffres Clés & Situation Financière Chiffres clés : 28,9 Mds DT d avoirs conservés 9,5 Mds DT d opérations avec mouvement de fonds dénouées 1,3% de la capitalisation boursière détenu par les OPCVM. 63% de l encours des bons du trésor détenus par les banques pour comptes propres. 59% de l encours des emprunts obligataires détenus par les OPCVM. En dehors des opérations avec la Banque Centrale de Tunisie, les opérations sans mouvement de fonds sont valorisées à 7,7 Mds DT. En moyenne quotidienne, les opérations sans mouvements de fonds entre la Banque Centrale de Tunisie et les banques (avances, refinancement, ) sont valorisées à 4,8 Mds DT. Situation financière Hausse de 42% du résultat net pour atteindre mdt. 77% du chiffre d affaires provient des commissions de conservation. Les charges d exploitation sont couvertes totalement par les commissions de conservation. RAPPORT ANNUEL

10 Introduction : Perspectives 2015 Renforcement des préalables organisationnels nécessaires à la mise à niveau du Dépositaire Central Tunisien dans le contexte international. Cadre juridique Gestion des risques Gouvernance Approbation et application du projet de règlement du Dépositaire Central des Titres. Finalisation de la normalisation comptable titres et son étude dans le cadre d un comité de place. Finalisation et application des nouvelles règles de fonctionnement. Mise en place d un comité d audit émanant du Conseil d Administration. Préparation et implémentation d un cadre de gestion des risques réduisant les risques de conservation et de règlement/livraison et évaluant les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Organisation de formations sur les meilleures pratiques de gouvernance au profit des administrateurs. Organisation d une formation pour le développement des compétences managériales des chefs de départements. Elaboration d une charte pour les administrateurs. Consolidation des acquis métier et développement de l activité conformément aux meilleures pratiques dans le domaine des titres. Normalisation Services Transparence Etude des modifications des guides d attribution des codes ISIN publiées par l Association des Agences Nationales de Codification (ANNA). Enregistrement auprès de l Internal Revenue Service (IRS) dans le cadre de l application de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act» (FATCA) et étude des obligations de reporting y relatives. Mise en place du principe de Livraison Contre Paiement pour les opérations de refinancement. Etude de l implémentation de rapprochements entre les titres conservés auprès du Dépositaire Central et des teneurs de comptes. Amélioration de l application de facturation et automatisation de la génération des commissions de pénalités des fichiers nominatifs et des états de rétrocession. Publication d un rapport sur la gestion des risques recensant les éléments justifiant la notation du Dépositaire Central. Publication des questions et des réponses des correspondants étrangers. Amélioration des reportings publiés par le Dépositaire Central. Renforcement de la coopération et de l échange d expériences avec les Dépositaires Centraux étrangers. RAPPORT ANNUEL

11 Introduction : Perspectives 2015 Une nouvelle ère dont les orientations stratégiques sont axées sur les technologies d informations. Infrastructure technique Système Dépositaire Central Mise en application des actions de la stratégie à court terme : - Refonte de la politique de sauvegarde du système d information. - Séparation des environnements (production et test). - Arrêt des choix concernant le recours à l externalisation. Lancement des actions de documentation de l espace membres. Elaboration d un cahier des charges pour la refonte du système Dépositaire Central et lancement du processus. RAPPORT ANNUEL

12 Réalisations 1. Renforcement du Cadre Règlementaire 2. Amélioration de l Activité 3. Système d Information & Développement IT 4. Relations Internationales RAPPORT ANNUEL

13 1 Réalisations : Renforcement du Cadre Réglementaire Finalisation du projet de règlement du Dépositaire Central des Titres: Les recommandations internationales sollicitent l implémentation d un cadre juridique clair, compréhensible et solide qui traite chaque aspect important de l activité du Dépositaire Central, considéré comme étant une infrastructure de marché de risque systémique. Le projet de règlement du Dépositaire Central des Titres, dont l élaboration a été entamée en Avril 2013, a été finalisé à la fin du 1 er semestre de 2014, puis soumis, en juillet 2014, à un comité de place piloté par le Conseil du Marché Financier. Le comité est composé des représentants du Conseil du Marché Financier, de la Banque Centrale de Tunisie, de la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis, de l'association des Intermédiaires en Bourse, de l'association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers ainsi que de Tunisie Clearing. Le projet de règlement définit les concepts clés qui permettent à tout intervenant de reconnaitre les moments à partir desquels ses transferts sont considérés irrévocables ou définitifs. En Septembre 2014, une version française du projet de règlement a été arrêtée par le comité ; une note de présentation ainsi qu une traduction du projet (en Anglais et en Arabe) ont été préparées et publiées sur le site web de Tunisie Clearing. Le projet de règlement encadre les opérations de re-livraison (Avis d exécution) matérialisant l échange des titres et des espèces entre les intermédiaires en bourse et les banques suite aux transactions de bourse. En Décembre 2014, le projet de règlement a été examiné par le collège du Conseil du Marché Financier. Mise en évidence des meilleures pratiques internationales concernant la protection des avoirs des investisseurs : implémentation de procédures de rapprochements obligatoires et périodiques entre le Dépositaire Central des Titres et les différents intervenants. Le collège du Conseil du Marché Financier a lancé une consultation auprès du public aux fins de recueillir les avis des intervenants. Sommaire du projet de règlement Définition des missions clés et des principes fondamentaux: - Enregistrement de l intégralité de l émission sur la base des informations communiquées par l émetteur; - Traitement des opérations sur titres sur toute valeur admise ; - Dénouement des transactions en monnaie Banque Centrale ; - Encadrement de la résolution des défauts de règlement. Encadrement des relations avec les différents intervenants et définition des responsabilités et des obligations. Renforcement de la gouvernance et mise en place des préalables de gestion des risques et d amélioration de l activité. Fixation de critères de participation et d admission des valeurs mobilières. RAPPORT ANNUEL

14 Réalisations : Renforcement du Cadre Réglementaire Application des dispositions prévues dans le projet de règlement : La normalisation de la comptabilité titres : Les travaux de préparation de la normalisation comptable ont été lancés, en Avril 2014, par un comité interne. Ces travaux ont été motivés par la nécessité de : Mettre en place un manuel de comptabilité titres applicable aux teneurs de comptes ; Assurer la traçabilité des opérations exécutées entre les intervenants ; Automatiser les rapprochements entre Tunisie Clearing et les différents intervenants ; Préserver les droits des investisseurs et assurer une meilleure protection de leurs avoirs. Les écritures relatives aux titres et aux espèces sont comptabilisées concomitamment. Les travaux de normalisation de la comptabilité titres se sont basés sur les anciennes instructions du Dépositaire Central, la comptabilité des opérations (AIB), le projet de référentiel de contrôle interne et d organisation comptable des intermédiaires en bourse (CMF) ainsi que sur l étude des pratiques comptables Marocaines et Françaises. Plan comptable minimal : Classe 1 : Avoirs des titulaires ; Classe 2 : Avoirs des teneurs de comptes auprès du Dépositaire Central ; Classe 3 : Transactions nécessitant un différé d imputation. Le projet est actuellement en cours de finalisation et tend à définir les règles de gestion, les principes généraux de fonctionnement des comptes titres ainsi qu une nomenclature comptable minimale. Le projet de comptabilité titres sera soumis à un comité de place piloté par le Conseil du Marché Financier pour étude. Les règles de fonctionnement : La préparation de nouvelles règles de fonctionnement a été lancée en Septembre 2014 dans l objectif de mettre en place des règles qui décrivent et définissent, de façon détaillée et concise, les opérations de Tunisie Clearing et les modalités d exécution de ses services aussi bien principaux que connexes. Les nouvelles règles de fonctionnement sont orientées vers la maîtrise des risques. Le travail du comité s est basé sur l étude des pratiques Françaises et Marocaines tout en se référant à la règlementation en vigueur, aux principes énoncés dans le projet de règlement du Dépositaire Central des Titres ainsi qu aux pratiques et aux instructions actuelles. RAPPORT ANNUEL

15 2 Réalisations : Amélioration de l Activité Lancement de 5 nouveaux services: A l occasion de son 20 ème anniversaire et du changement de sa dénomination, Tunisie Clearing a adopté une nouvelle identité graphique et une nouvelle charte pour son site web et son Espace Membres. Une cérémonie de célébration a été organisée avec la participation de Monsieur le Ministre de l Economie et des Finances et des hauts cadres de la place financière de Tunis. L évènement a été accompagné par le lancement de 5 nouveaux services : Service aux sociétés de gestion: La séparation des avoirs des sociétés de gestion de ceux de leurs dépositaires et leur intervention dans le processus de saisie et de validation des instructions. Service d identification des avoirs des investisseurs finaux : Les participants qui le souhaitent peuvent identifier, au niveau de leurs avoirs chez Tunisie Clearing, les avoirs des investisseurs finaux tunisiens et étrangers. Service de pension livrée : Les Intermédiaires Agréés Administrateurs peuvent mettre en place une opération de pension livrée basée sur le principe d'appariement des instructions du cédant et du cessionnaire et générer automatiquement la rétrocession. Service de reporting du nominatif : Les Intermédiaires Agréés Administrateurs et les émetteurs désignant Tunisie Clearing comme Intermédiaire Agréé Mandaté (IAM) peuvent consulter et télécharger la liste des investisseurs ainsi que les relevés relatifs aux opérations effectuées sur les valeurs dont Tunisie Clearing est IAM. Service de reporting de la facturation : Les participants peuvent consulter leurs factures et suivre leurs règlements via l Espace Membres. Collaboration avec la Banque Centrale de Tunisie : Suite à l implémentation du principe de Livraison Contre Paiement (LCP) en 2013 pour toutes les opérations des marchés boursier et de gré à gré, la Banque Centrale de Tunisie (BCT) et Tunisie Clearing ont collaboré pour étendre l application de ce principe aux opérations de refinancement des banques auprès de la BCT. Plusieurs réunions de concertation et de collaboration ont été tenues dans l objectif de schématiser le déroulement des opérations, d en fixer les préalables et de réaliser des tests et des simulations. Un PV, approuvé par le gouverneur de la BCT, a consigné les accords convenus et arrêté une schématisation complète du processus ainsi qu un programme d actions. La coopération avec la BCT a été consolidée par la mise en place d un commun accord des modalités pratiques de gestion des opérations de pension livrée ainsi que par l organisation de formations croisées. La coopération avec la Banque Centrale de Tunisie se poursuit notamment dans le cadre de la dynamisation du marché secondaire des Bons du Trésor et de la réalisation d une courbe des taux ainsi que de l étude de l admission des titres de créances négociables aux opérations du Dépositaire Central. RAPPORT ANNUEL

16 Réalisations : Amélioration de l Activité La coopération avec les acteurs du marché au cœur de notre stratégie de développement. Tunisie Clearing travaille activement pour contribuer au développement du marché et améliorer l interaction entre ses différents acteurs. Animation de formations en collaboration avec l Institut de Formation de la Bourse de Tunis (IFBT) concernant : Les opérations de pensions livrées ; Les services dédiés aux gestionnaires de fonds pour le compte des tiers et aux investisseurs finaux. Participation à la table ronde organisée par l Institut de Formation de la bourse de Tunis (IFBT), par une intervention intitulée «Pension livrée : une nouvelle opportunité pour les OPCVM». Participation aux formations organisées par la Banque Centrale de Tunisie sur les opérations de pension livrée. Organisation de formations au profit des participants ; une banque et 2 intermédiaires en bourse. Participation aux réunions organisées dans le cadre du comité sur les tests de résistance (stress tests) piloté par la Banque Mondiale. Participation à une réunion organisée par la Banque Centrale de Tunisie sur la dynamisation de la coopération financière Tuniso-Britannique. RAPPORT ANNUEL

17 3 Réalisations : Système d Information & Développement IT En application des recommandations relatives au risque opérationnel et des préconisations des missions d audit, Tunisie Clearing définit et met en action une stratégie IT à court et à moyen termes. Des actions à court terme ayant pour objectif d assurer la continuité de l activité, d améliorer l exploitation dans un environnement sécurisé et de garantir un accès rapide à l information. Stratégie IT à court terme: La stratégie à court terme comprend 5 actions touchant chacune un volet spécifique de l'infrastructure technique hormis le système de production. Pour la réalisation de chaque action, un canevas des étapes à suivre a été établi : (i) Élaboration d'un cahier des charges, (ii) Lancement d'une consultation auprès de sociétés spécialisées pour l'exécution de l action, (iii) Dépouillement des offres selon des critères préétablis et choix du cabinet. Le déroulement de chaque mission se compose d'étapes interdépendantes : (i) Diagnostic et état des lieux, (ii) Elaboration de préconisations à mettre en œuvre dans l'immédiat, (iii) Proposition d une architecture cible à implémenter, (iv) Acquisition des équipements nécessaires conformément à un cahier des charges, (v) Installation, mise en œuvre et transfert de compétences pour le personnel. La communication avec les participants doit reposer sur un système de communication sécurisé, fiable et dont la célérité est perceptible. Action A1 «Rénovation de l'infrastructure technique» : Le choix de la société a été arrêté, un diagnostic réalisé et une architecture cible définie. L architecture cible préconisée repose sur des serveurs virtuels, une consolidation de stockage et des mécanismes de synchronisation assurant la redondance et la haute disponibilité des différents environnements critiques. Une consultation pour l'acquisition des équipements nécessaires à la mise en œuvre de l action a été lancée. Action A2 «Amélioration des performances et de la sécurité du réseau» : Le choix de la société chargée de la réalisation de l action a été arrêté suite à une consultation. Se recentrer sur son cœur de métier est l un des choix stratégiques à considérer. Des actions à moyen terme visant à palier aux insuffisances du système de production actuel et à mettre en place un nouveau système intégré permettant d automatiser les processus et les échanges avec les participants et de faire évoluer le métier vers les standards internationaux. Stratégie IT à moyen terme: Suite aux différents écarts identifiés par les missions d études et d audits, Tunisie Clearing a missionné le cabinet Français «Eurogroup Consulting» pour évaluer le degré d évolution de son système de production «SEMS» et proposer des scénarios. L étude a permis d identifier 3 scénarios d évolution dont le plus plausible est celui de l acquisition d un progiciel dépositaire central. RAPPORT ANNUEL

18 Réalisations : Système d Information & Développement IT Le recours au co-développement d un nouveau système Dépositaire Central n est pas exclu et est en cours d exploration. Conjointement à la mise en œuvre de la stratégie IT, Tunisie Clearing a poursuivi ses efforts d amélioration et de mise à niveau des services mis à la disposition des participants. Exploitation quotidienne: Suivi des incidents : Tunisie Clearing a opté, depuis 2012, pour l implémentation d un système open source de suivi des incidents dénommé «GLPI», offrant un degré de paramétrage élevé et permettant l élaboration et l'analyse des incidents enregistrés par catégorie. L'analyse des incidents affectant l'espace Membres a permis d'initier des améliorations et de corriger certaines anomalies touchant aux reportings. Une révision du paramétrage de l outil «GLPI» a été entamée en 2014, pour améliorer le reporting des incidents enregistrés ainsi que les délais de leurs résolutions. quotidiennement par le «help desk», en début de journée (météo matin) et en fin de journée (Rapport quotidien), et diffusés aux responsables concernés. La planification des tâches optimise l exploitation des ressources techniques et améliore les performances. Supervision de l infrastructure : Tunisie Clearing a lancé une étude entre les différents outils de supervision disponibles sur le marché. Le résultat de l étude, réalisée par l équipe interne, a plaidé pour l adoption d un logiciel open source «Zenoss» ; outil facile à exploiter et à maintenir. La mise en exploitation de cet outil est prévue pour Automatisation des tâches : Pour pallier au manque d intégration des applicatifs développés autour de SEMS et en attendant la rénovation du système de production, certaines fonctions ont été automatisées : Le lancement de la sauvegarde de la base de données de production selon des horaires prédéfinis. Le reporting généré par le système de supervision du réseau informant de l état de fonctionnement du réseau. Le changement de la ligne de communication Wimax par une ligne fibre optique est un moyen pour améliorer les services offerts aux participants et éviter les lourdeurs des échanges des données. Organisation : Depuis 2012, des rapports de suivi de l'état de fonctionnement de l infrastructure technique sont élaborés RAPPORT ANNUEL

19 Réalisations : Système d Information & Développement IT Sécurité: Sécurité logique : Pour protéger les données échangées et garantir leur disponibilité, Tunisie Clearing a mené plusieurs actions notamment : La mise en place d une solution de secours en cas de blocage de la boite mail principale. L analyse quotidienne des tentatives d'intrusion. Continuité de l'activité : La mise à niveau du site de secours permet d'assurer, en cas de besoin, un niveau minimal de services pour les participants (Tests hebdomadaires, rapports de tests, ). La disponibilité du système d information et sa maintenance nécessitent des ressources financières et humaines importantes. Un développement informatique sur mesure pour mieux servir les besoins des participants. Nouveaux projets : Nouvelle application de facturation: Mise en production d une nouvelle application de facturation se basant sur une automatisation des prestations, un référentiel intégré au système de production, Développement de nouveaux services sur l Espace Membres: Des développements additionnels ont été introduits au niveau de l Espace Membres afin de : Permettre la mise en place des nouveaux services lancés en Novembre 2014 ; Améliorer les services aux participants : intégration des données nécessaires à la valorisation des transactions de gré à gré des Bons du Trésor nécessaires à l élaboration du reporting quotidien. Autres actions : Consolidation et documentation des applications (manuels d utilisateurs, notes de présentation et guides des traitements fonctionnels). Apurement des données archivées au niveau de l Espace Membres. Mise en place d une plateforme de test dédiée aux développeurs pour minimiser les risques d erreurs en production. Contrôle automatique de l intégrité de l émission pour chaque valeur mobilière. RAPPORT ANNUEL

20 4 Réalisations : Relations Internationales Activités associatives : Association des CSD de l Afrique et du Moyen Orient «AMEDA» : Tunisie Clearing a participé à la 19 ème réunion de l AMEDA tenue à Muscat-Oman du 8 au 10 Mars Tunisie Clearing a répondu aux questionnaires transmis par l AMEDA concernant : Les pratiques de gouvernance des Dépositaires Centraux, les services de gestion des Assemblées Générales et l implémentation des principes CPMI/OICV. Tunisie Clearing a également répondu au questionnaire du «World Forum of CSDs» dont le but est d arrêter les thèmes du forum (réunion prévue en Mai 2015). Association des agences nationales de codification «ANNA» : Tunisie Clearing a été appelée à élaborer son rapport annuel de codification dans le cadre de son activité d agence nationale de codification. Aussi, suite à la mise en place par l ANNA d une nouvelle structure du fichier des codes, Tunisie Clearing a effectué les développements nécessaires pour s adapter à ces modifications et a participé au test concluant organisé en Août Suivi rigoureux des publications et des recommandations dans le domaine des titres. Actualités marquantes : En 2014, Tunisie Clearing a publié 37 bulletins recensant les actualités internationales relatives au domaine des Titres. Les évènements les plus marquants ont concerné : Evolutions règlementaires : L année 2014 a été marquée par l adoption, du parlement Européen, d un règlement dédié aux Dépositaires Centraux de Titres en Europe. D autres changements règlementaires ont aussi été effectués en Turquie suite à l implémentation de deux règlementations encadrant l activité du Dépositaire Central notamment le fonctionnement et la supervision de ses participants et la conservation des enregistrements sur les instruments dématérialisés. Migration vers un cycle de dénouement de J+2: L adoption du règlement des Dépositaires Centraux des titres en Europe a induit la migration commune au cycle de dénouement de J+2 en Octobre D autres pays non Européens ont aussi lancé une étude de la possibilité de réduction de leurs délais de dénouement notamment : Australie, Nouvelle Zélande, Etats Unis d Amérique, Oman, Tests de résistance (stress tests): Plusieurs tests de résistance ont été organisés à l échelle internationale dont les plus importants : le test de la résistance bancaire effectué par la Banque Centrale Européenne, les tests de place réalisés par les Dépositaires Centraux de Turquie et de Russie, Démutualisation des bourses : De nombreuses bourses ont annoncé leur démutualisation à l instar des bourses de Nairobi et du Kuwait. Aussi, la bourse de Turquie a annoncé la vente, par le gouvernement, de sa part de capital. RAPPORT ANNUEL

21 Réalisations : Relations Internationales Adoption d un nouvel identifiant des instruments financiers : Adoption par l OMG (Object Management Group) de l identifiant des places de négociation et de cotation intitulé FIGI «Financial Instrument Global Identifier» (norme susceptible de concurrencer le code ISIN). Mise en place des «Legal Entity Identifiers» : Basé sur la norme ISO 17442, l identifiant unique des intervenants (Legal Entity Identifier «LEI») est un code alphanumérique à 20 caractères qui permet d identifier chaque entité prenant part à des transactions financières. L identification via le LEI facilite la gestion et le contrôle des risques spécifiques à chaque intervenant ainsi que l identification et le suivi des comportements anormaux ou suspects. Son attribution est sujette à l approbation du Conseil international de la Stabilité Financière ainsi qu au soutien de la candidature de l entité, par son autorité. Parmi les Dépositaires Centraux de la région MENA qui ont annoncé l attribution des codes LEI figurent le Dépositaire Central Marocain à travers «London Stock Exchange Group» et le Dépositaire Central de l Ile Maurice. Changements des systèmes d information : Une importance considérable des systèmes d informations a marqué l année 2014 aussi bien pour les Dépositaires Centraux que les bourses (Oman, Bahreïn, ). Développement des services des Dépositaires Centraux : Les principaux développements ont concerné la collecte des taxes sur les plus values (Egypte) et la gestion électronique des Assemblées Générales (Turquie). Rapports et publications : Plusieurs rapports ont été publiés en 2014 concernant les développements des marchés financiers. Les publications les plus importantes sont : Comité sur les Infrastructures de Paiements et de Marché et Organisation Internationale des Commissions de Valeurs (CPMI/OICV): Méthodologie d'évaluation portant sur les attentes des autorités relatives aux prestataires de services essentiels / Reprise d activité des infrastructures de marchés financiers / Suivi du degré de progression de l implémentation d un cadre juridique viable pour la mise en place des principes pour les Infrastructures de Marchés Financiers, Comité sur les Infrastructures de Paiements et de Marché (CPMI): Cyber résilience / développements de services de gestion des collatéraux, Autres rapports : Règlementation transfrontalière (Organisation Internationale des Commissions de Valeurs) ; Privation et démutualisation des bourses de la région MENA (Organisation de Coopération et de Développement Economique) ; Comparaison de l activité des Dépositaires Centraux en Europe (Association des Dépositaires Centraux en Europe) ; Situation économique de la Tunisie et impact de l émission de l emprunt national (Initiative des Marchés Financiers Africains) ; Pension tripartite (Euroclear). RAPPORT ANNUEL

22 Autres requêtes : fournisseurs de données et cabinets de consulting (74%) Requêtes des membres de l AMEDA (26%) Tunisie Clearing Réalisations : Relations Internationales Tunisie Clearing : A l écoute des demandes des investisseurs et acteurs étrangers. Visites de due diligence et coopération: Visites de Due Diligence: Trois visites de Due Diligence ont été organisées entre les Global Custodians et Tunisie Clearing, avec la participation des Custodians locaux concernés. Tunisie Clearing a également accueilli un représentant de l agence de notation «Thomas Murray». Visite d une délégation composée des représentants de Tunisie Clearing et du Conseil du Marché Financier auprès de la place Turque dans le cadre de l accord de coopération entre Tunisie Clearing et MKK/Takasbank. Requêtes & demandes d'informations : Dans le cadre de ses activités, Tunisie Clearing a reçu 27 requêtes se rapportant soit au fonctionnement général du marché financier Tunisien, soit au fonctionnement de ses services. Echange d expérience et d informations: Tunisie Clearing a accueilli les représentants de la Banque Centrale du Congo dans le cadre de l échange d expérience en matière de compensation des valeurs mobilières. Aussi, Tunisie Clearing a reçu des représentants de la Compagnie Algérienne d Assurance et de Réassurance. Accueil des représentants de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et présentation des services de Tunisie Clearing ainsi que les caractéristiques du marché obligataire en Tunisie. La réunion s est également rapportée à la présentation, par la BERD, de ses activités, ses résultats financiers et sa stratégie de Financement. Accueil du Président Directeur Général de Maroclear (Dépositaire Central Marocain) dans le cadre de l étude des perspectives de coopération entre les marchés Tunisien et Marocain. Polices d assurance contractées par les Dépositaires Centraux; Facturation des écritures de mise et de levée des charges ; Maintenance du système de production ; Représentation du Dépositaire Central dans le Conseil d Administration de la Bourse, Traitement des opérations ponctuelles sur titres (augmentations de capital et paiements de dividendes) et leur fonctionnement général (50%). Codification des valeurs mobilières et la réutilisation des codes ISIN (20%). Fonctionnement & tenue de marché. Application de la méthodologie d'évaluation et du cadre de divulgation relatifs aux Principes pour les Infrastructures de Marchés Financiers. RAPPORT ANNUEL

23 Indicateurs & Statistiques d Activité 1. Conservation 2. Règlement / Livraison 3. Opérations sur Titres 4. Tenue de Registres par Tunisie Clearing RAPPORT ANNUEL

24 1 Indicateurs & Statistiques d Activité : Conservation (Toutes les comparaisons sont effectuées par rapport aux résultats de 2013) 488 valeurs conservées valorisées à 28,9 Mds DT (+ 18%). 60,1% des valeurs conservées sont relatives aux titres de capital, 32,8% aux valeurs du Trésor et 7,1% aux emprunts obligataires. 29% des valeurs conservées sont tenues par des intermédiaires en bourse et 57% par des banques. Capitalisation boursière : 17,3Mds DT (+ 23%) pour 77 valeurs: Variation des cours boursiers de 66% (+2,1Mds DT). 6 nouvelles introductions en bourse : 1,1Mds DT de capitalisation à l introduction. Encours des valeurs du Trésor : MDT (+14%) : Adjudications de MDT (+87%) : 8 adjudications de BTA d un montant moyen de 200 MDT, 4 adjudications d échange de BTA d un montant moyen de 118 MDT et 31 adjudications de BTC d un montant moyen de 7,3 MDT. 1 opération de souscription à l Emprunt National : 959 MDT. Remboursements de MDT (+77%). Encours des emprunts privés (- 2%) : Admission d emprunts obligataires : 333 MDT (-16%) se rapportant à 31 nouvelles lignes du secteur du leasing. Admission d obligations convertibles en actions : 25 MDT. 394 MDT de remboursements d emprunts obligataires dont 86% partiels. RAPPORT ANNUEL

25 2 Indicateurs & Statistiques d Activité : Règlement / Livraison Opérations avec mouvement de fonds : MDT de montants dénoués relatifs aux opérations de Livraison Contre Paiement (+28%). 21% du volume des transactions boursières sur les titres de capital est effectué pour le compte des banques. 55 suspens enregistrés en 2014 d'une durée moyenne de 2 jours. Opérations sans mouvement de fonds : 142 opérations d avances intra-journalières, de refinancement et de restitution valorisées à 4,8 Mds DT en moyenne par jour opérations de transfert de titres (- 21 %) valorisées à MDT (+13%) ; opérations de mise & levée de charges (+ 40%) valorisées à MDT. Le taux de rotation des Bons du Trésor est de 18% sur le marché de gré à gré et de 1% sur le marché boursier. RAPPORT ANNUEL

26 3 Indicateurs & Statistiques d Activité : Opérations sur Titres Augmentations de capital : 127 MDT en nominal relatives aux augmentations par souscription, par attribution gratuite et par offres publiques de souscription. Autres opérations d augmentation de capital : Augmentation de capital par conversion des créances : 14,3 MDT. Réduction de la valeur nominale des actions et des certificats d investissement : de 10 à 5 DT. Valeurs du Trésor : MDT de capital remboursé et 503 MDT d intérêts payés. Emprunts privés et FCC : 394 MDT de capital remboursé et 129 MDT d intérêts payés. Dividendes : 217 MDT de dividendes distribués pour 52 sociétés. Paiements suite à des Opérations Sur Titres: MDT (+25%). 4 Indicateurs & Statistiques d Activité : Tenue de Registres par Tunisie Clearing 6 valeurs et 22 lignes secondaires dont la capitalisation s élève à MDT, soit 7% de la capitalisation boursière totale. 34 lignes d emprunts obligataires dont l encours s élève à 263 MDT, soit 13% de l encours total actionnaires et 269 obligataires. % de la capitalisation Titres de Titres de capital créances Actionnaires 60% de référence Personnes physiques 17%* 5,9% Etrangers 9% 0,1% Personnes morales 6% 0, 3% OPCVM 4% 53%** Assurances 4% 21% Banques 14% CDC 5,7% *Nombre de personnes physiques : 6179 ** Nombre d OPCVM : 55 16% des Fichiers de Constitution de Registres des Actionnaires (FCRA) et 7% des Fichiers de Gestion des Opérations (FGO) se sont rapportés aux valeurs dont Tunisie Clearing tient les registres. Nombre de fichiers FCRA Dont Tunisie Clearing 1,4% 16% FGO Dont Tunisie Clearing 3,4% 7% RAPPORT ANNUEL

27 Bilan & Rapport Général du Commissaire Aux Comptes RAPPORT ANNUEL

28 Bilan (Arrêté au 31 Décembre 2014 & exprimé en Dinar Tunisien) ACTIFS DESIGNATION Notes 31/12/ /12/2013 VARIATION % ACTIFS NON COURANTS Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles % Moins : Amortissements ( ) ( ) 3% Valeurs Nettes % Immobilisations corporelles % Moins : Amortissements ( ) ( ) -5% Valeurs Nettes % Immobilisations financières % Moins : Provisions 0 0 Valeurs Nettes % Total des actifs immobilisés % Total des actifs non courants % ACTIFS COURANTS Clients et comptes rattachés % Moins : Provisions - - Valeurs Nettes % Autres actifs courants % Placements et autres actifs financiers % Liquidités et équivalents de liquidités % Total des actifs courants % TOTAL DES ACTIFS % RAPPORT ANNUEL

29 Bilan (Arrêté au 31 Décembre 2014 & exprimé en Dinar Tunisien) DESIGNATION Notes 31/12/ /12/2013 VARIATION % CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS Capitaux propres Capital social % Réserves % Autres capitaux propres Modification comptable Résultats reportés Total des capitaux propres avant ( ) % résultat de l'exercice Résultat de l'exercice % Total des capitaux propres avant affectation % Passifs PASSIFS NON COURANTS Emprunts % Provisions % Total des passifs non courants % PASSIFS COURANTS Fournisseurs et comptes rattachés % Autres passifs courants % Concours bancaires et autres passifs financiers % Total des passifs courants % Total des passifs % TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS % ENGAGEMENTS HORS BILAN 15 RAPPORT ANNUEL

30 RAPPORT ANNUEL

31 RAPPORT ANNUEL

INVESTIA - le 23/05/2014 1

INVESTIA - le 23/05/2014 1 INVESTIA - le 23/05/2014 INVESTIA - le 23/05/2014 1 Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis Dépositaire central des titres Conseil du Marché Financier la Bourse cumulait plusieurs fonctions Gestion du marché

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 25-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 25-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 25-2014 Semaine du 01 au 05 Septembre 2014 Récapitulatif : Trois Moments définitifs identifiés par le groupe consultatif de Target 2 Securities Rapport mensuel de suivi de

Plus en détail

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement.

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Du 04 au 15 Mai 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Report du lancement de la plateforme T2S. Agrément de 10 CCP

Plus en détail

L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires

L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires Libreville février f 2008 Présent senté par Férid El Kobbi Membre Permanent au collège Du Conseil du Marché Financier TUNISIE I. Le marché de

Plus en détail

ROLE DE LA STICODEVAM ET GESTION DES BONS DU TRESOR

ROLE DE LA STICODEVAM ET GESTION DES BONS DU TRESOR ROLE DE LA STICODEVAM ET GESTION DES BONS DU TRESOR L internationalisation croissante des investissements et la mobilité des capitaux incitent toutes les places financières à s adapter en permanence voire

Plus en détail

Pension livrée: une nouvelle opportunité pour

Pension livrée: une nouvelle opportunité pour Pension livrée: une nouvelle opportunité pour les «OPCVM» Contribution du Dépositaire Central à la réflexion 25 Mars 2014 1 INTRODUCTION La STICODEVAM a participé activement au projet de la P/L: Membre

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA.

Récapitulatif: Du 30 Septembre 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Du 30 Septembre 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Evaluation, par rapport aux principes du CPMI-OICV, des CSD et systèmes de règlement de titres en France, Belgique et Pays Bas. Partenariat

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REGLEMENT DU DEPOSITAIRE CENTRAL

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REGLEMENT DU DEPOSITAIRE CENTRAL Introduction NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REGLEMENT DU DEPOSITAIRE CENTRAL Vingt ans depuis la parution de la loi 94-117 portant réorganisation du marché financier, la place financière Tunisienne

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET D UN REGLEMENT

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET D UN REGLEMENT CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET D UN REGLEMENT Le CMF lance une consultation publique sur le projet du règlement de Dépositaire Central. Les commentaires pourront être adressés au CMF jusqu'à la date

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions.

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Du 17 Novembre 2015 Récapitulatif: Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Retard d intégration d Euroclear à T2S. Remplacement du système de règlement au Nigéria.

Plus en détail

INSTRUCTION N 2 /2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST)

INSTRUCTION N 2 /2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST) INSTRUCTION N 2 /2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST) SOMMAIRE TERMINOLOGIE Article Premier Les Opérations Sur Titres avec mouvement de fonds 4 Article 2 Les Opérations Sur Titres

Plus en détail

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité.

Récapitulatif: Du 30 Mars au 10 Avril 2015. Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Du 30 Mars au 10 Avril 2015 Récapitulatif: Rapports de l OICV sur les plans de continuité d activité. Mise à jour de la liste des Contreparties Centrales autorisées en Europe. Lancement d un projet conjoint

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 29-2014 Du 06 au 17 Octobre 2014 Récapitulatif : Etude de l Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) sur la privatisation et la démutualisation des

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux.

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Du 1 er au 12 Juin 2015 Récapitulatif: Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Mise en place d un référentiel de données en Turquie. Test de continuité

Plus en détail

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services 08/01/2014 Dépositaire de fonds immobilier : une solide

Plus en détail

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Sommaire : 1 Avant propos... 2 1.1 Objet de la Charte... 2 1.2 Le cadre règlementaire... 2 2 Organisation du dispositif de contrôle interne...

Plus en détail

LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL

LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL Département DEPOSITAIRE CENTRAL INSTRUCTION N 1 PROJET LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL Les prestations du Dépositaire Central sont définies par son Règlement Général. Elles s inscrivent dans le sens

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

INSTRUCTION N 3/2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AU SYSTEME DE DENOUEMENT

INSTRUCTION N 3/2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AU SYSTEME DE DENOUEMENT INSTRUCTION N 3/2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AU SYSTEME DE DENOUEMENT MISE A JOUR LE 14/11/2014 SOMMAIRE TERMINOLOGIE Article Premier Préambule 4 Article 2 Les instructions de dénouement 6 2.1. Les instructions

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Objet : modification du règlement financier de la CNRACL M. Domeizel, Président, rend compte de l exposé suivant : Exposé L article 13-4 du

Plus en détail

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT n 4 Note d information systèmes et moyens de paiement au maroc rôle et responsabilités de bank al-maghrib L une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement

Plus en détail

Nigéria. Kenya. Egypte. I. Synthèse des faits : Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. E.A.

Nigéria. Kenya. Egypte. I. Synthèse des faits : Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. E.A. Bulletin Newsflash des CSD N 17 /2014 Semaine du 23 au 27 juin 2014 I. Synthèse des faits : E.A.U Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. Nigéria

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

Missions connexes du Commissaires aux comptes

Missions connexes du Commissaires aux comptes Missions connexes du Commissaires aux comptes Le commissaire aux comptes Le commissaire aux comptes intervient sur des missions d audit légal pour certifier les comptes des entreprises et garantir la fiabilité

Plus en détail

LOIS. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. 20 octobre 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 125

LOIS. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. 20 octobre 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 125 LOIS LOI n o 2009-1255 du 19 octobre 2009 tendant à favoriser l accès au crédit des petites et moyennes entreprises et à améliorer le fonctionnement des marchés financiers (1) NOR : ECEX0906406L L Assemblée

Plus en détail

Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL

Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL Société anonyme au capital de 2 860 004,76 euros Siège social : Zone Artisanale MARCILLE LA VILLE (53440) 316 514 553 RCS LAVAL RAPPORT DU PRESIDENT SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION

Plus en détail

Récapitulatif: Du 29 Juin 2015 au 10 juillet. Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud.

Récapitulatif: Du 29 Juin 2015 au 10 juillet. Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud. Du 29 Juin 2015 au 10 juillet Récapitulatif: Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud. Projet de migration à J+2 aux Etats Unis. Lancement du Ghana Commodity Exchange.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE Article 1 : La société (émetteur ou intermédiaire en bourse

Plus en détail

Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger

Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger du Un nouveau règlement pour la Bourse d'alger Le nouveau règlement COSOB n 12-01 du 12 janvier 2012, modifiant et complétant le règlement n 97-03 du 18 Novembre 1997 relatif au règlement général de la

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE)

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) Communiqué du 6 octobre 2006 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, EN GRANDE BRETAGNE OU AU JAPON Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

BANQUE DE L HABITAT Siège Social : 18, Avenue Mohamed V 1080

BANQUE DE L HABITAT Siège Social : 18, Avenue Mohamed V 1080 AUGMENTATION DE CAPITAL BANQUE DE L HABITAT Siège Social : 18, Avenue Mohamed V 1080 Décisions à l origine de l émission L Assemblée Générale Extraordinaire de la Banque de l Habitat, tenue le 18 février

Plus en détail

Covéa Finance Charte de l Audit et du Contrôle Interne

Covéa Finance Charte de l Audit et du Contrôle Interne CHARTE D AUDIT ET DE CONTROLE INTERNE DE COVÉA FINANCE DEFINITION DU CONTROLE INTERNE Le contrôle interne est un dispositif défini et mis en œuvre par les dirigeants et les personnels des sociétés, qui

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie République Tunisienne Ministère des Finances Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie Zouari Maher Directeur de

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

Récapitulatif: Du 14 Décembre 2015

Récapitulatif: Du 14 Décembre 2015 Du 14 Décembre 2015 Récapitulatif: Publication, par l OICV/CPMI, d un rapport sur l évaluation de l application des PFMI par les autorités de marchés : 28 juridictions ont été évaluées quant au degré d

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Norme relative aux Modalités d Application des Articles 2 et 3 de l Arrêté du 28 février 2003 portant Homologation du Barème des Honoraires des Experts Comptables

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

SOMMAIRE FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL... 1 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION...

SOMMAIRE FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL... 1 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION... SOMMAIRE FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL... 1 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION... 3 1.1. RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION... 3 1.2. ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Rabat, le 11 juillet 2000 CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Aux termes de l article 1 er du Dahir portant loi n 1-93-212

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

Banque Attijari de Tunisie -Attijari bank- 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis -

Banque Attijari de Tunisie -Attijari bank- 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis - Augmentation de capital VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE. Décembre 2013

Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE. Décembre 2013 Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE Décembre 2013 Principales caractéristiques des billets de trésorerie Le BT est un titre de créance négociable, titre financier émis au gré de l émetteur,

Plus en détail

SOMMAIRE. Flash sur l Augmentation de Capital... 3. Chapitre 1. Responsables de la note d opération... 5

SOMMAIRE. Flash sur l Augmentation de Capital... 3. Chapitre 1. Responsables de la note d opération... 5 1 SOMMAIRE Flash sur l Augmentation de Capital... 3 Chapitre 1. Responsables de la note d opération... 5 1.1 Responsable de la note d opération. 5 1.2 Attestation du responsable de la note d opération......

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016

Récapitulatif: Du 3 Mai 2016 Du 3 Mai 2016 Récapitulatif: Commentaires de l ECSDA concernant la vision de la nouvelle infrastructure de l Eurosystème : L association a souligné que la consolidation des plateformes Target 2 et T2S

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «CITY CARS»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «CITY CARS» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «CITY CARS» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE CITY CARS AU MARCHE PRINCIPAL La Bourse a donné, en date du 06/06/2013, son accord de principe

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE.1 RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 156.1.1

Plus en détail

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Marché financier du Maroc Bilan et perspectives Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Plan de la présentation 1. Historique 2. Aperçu du marché en chiffres 3. Bilan de la réforme 4. Principaux

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014

Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014 Bulletin Newsflash des CSD N 27-2014 Semaine du 22 au 26 Septembre 2014 Récapitulatif : Guide d Euroclear sur la règlementation des CSD. Lancement d un nouveau portail par le CSD de la Russie. Révision

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «OFFICEPLAST»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «OFFICEPLAST» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «OFFICEPLAST» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE OFFICEPLAST AU MARCHE ALTERNATIF DE LA BOURSE : La Bourse a donné en date du 17/06/2015, son

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI SARBANES - OXLEY (USA), DE LA LOI SUR LA

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI SARBANES - OXLEY (USA), DE LA LOI SUR LA TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI SARBANES - OXLEY (USA), DE LA LOI SUR LA SECURITE FINANCIERE (FRANCE) ET DE LA LOI RELATIVE AU RENFORCEMENT DE LA SECURITE DES RELATIONS FINANCIERES

Plus en détail

Résolutions à titre ordinaire

Résolutions à titre ordinaire COFACE SA CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 FEVRIER 2015 Rapport du Conseil d administration sur les résolutions présentées à l Assemblée Générale Mixte Le rapport a pour objet de présenter les résolutions

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MAGHREB INTERNATIONAL PUBLICITE «MIP»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MAGHREB INTERNATIONAL PUBLICITE «MIP» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MAGHREB INTERNATIONAL PUBLICITE «MIP» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «MIP» AU MARCHE ALTERNATIF DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL)

BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) BCE INC. CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Y COMPRIS LA DESCRIPTION DES FONCTIONS DU PRÉSIDENT DU CONSEIL) Conseil d administration I. Mandat Le conseil d administration (le «conseil») de BCE Inc. (la

Plus en détail

Ordre téléphonique à la plate forme CA Titres au 08 25 04 30 04 (0,15 /mn)

Ordre téléphonique à la plate forme CA Titres au 08 25 04 30 04 (0,15 /mn) REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) Préambule Ne pouvant être souscrits et détenus que par les sociétaires des Caisses Locales et des Caisses Régionales

Plus en détail

DevHopons plus que des relations

DevHopons plus que des relations DevHopons plus que des relations CONGO BRAZZA : LES NOUVELLES OFFRES D EMPLOI 04/04/2013 Assistant Contrôleur Interne Lieu d affectation Objet du poste : Sous la supervision du Responsable du Contrôle

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

SOCIETE TUNISIENNE DE BANQUE

SOCIETE TUNISIENNE DE BANQUE Augmentation de capital SOCIETE TUNISIENNE DE BANQUE Société Anonyme au capital de 124 300 000 dinars divisé en 24 860 000 actions de nominal 5 dinars entièrement libérées Siège social : Rue Hédi Nouira

Plus en détail

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC

REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Comité d experts de la FEMIP Luxembourg 7-8 mars 2005 REFORME DU SECTEUR FINANCIER AU MAROC Zouhair CHORFI Directeur du Trésor et des Finances Extérieures 1 Introduction Secteur financier marocain à la

Plus en détail

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Sommaire Introduction... 4 1. Groupe Fourcade... 5 1.1. Organigramme du groupe... 5 1.2. F2A - FOURCADE AUDIT ASSOCIES... 5 1.3. Description de la Gouvernance et de ses modalités

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers

Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 20/02/2012 Diffusé le : 21/02/2012

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

Emprunt obligataire par appel public à l épargne

Emprunt obligataire par appel public à l épargne «Etat du Tchad 6% net 2013-2018» Emprunt obligataire par appel public à l épargne CARACTERISTIQUES Conseil financier de l Etat du Tchad Co-Arrangeurs I. Caractéristiques de l emprunt Les principales caractéristiques

Plus en détail

Fonds pour l adaptation

Fonds pour l adaptation Fonds pour l adaptation Conseil du Fonds pour l adaptation Deuxième réunion Bonn, 16-19 juin 2008 AFB/B.2/10 22 mai 2008 Point 6h) de l ordre du jour FONCTIONS ET ATTRIBUTIONS DE L ADMINISTRATEUR DU FONDS

Plus en détail

Département des Risques

Département des Risques DOCUMENTATION RELATIVE AU PILIER 3 DE LA REGLEMENTATION BALE II SOMMAIRE 1- Présentation 2- Politique de gestion des risques 3- Fonds propres 4- Adéquation des fonds propres 5- Risques de contrepartie

Plus en détail

Note de présentation de la circulaire 07/05 relative aux conditions de réalisation des opérations à dénouement triangulaire

Note de présentation de la circulaire 07/05 relative aux conditions de réalisation des opérations à dénouement triangulaire Rabat, le 13 octobre 2005 Note de présentation de la circulaire 07/05 relative aux conditions de réalisation des opérations à dénouement triangulaire Cette nouvelle circulaire vise à encadrer une pratique

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE. Septembre 2011. Page 1

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE. Septembre 2011. Page 1 LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

Politique d Exécution Covéa Finance

Politique d Exécution Covéa Finance Politique d Exécution Covéa Finance 1. Cadre règlementaire et périmètre d application En application de la directive des Marchés d Instruments Financiers (MIF), il est demandé à Covéa Finance de prendre

Plus en détail

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES Carole Uzan Autorité des Marchés Financiers Direction de la Régulation et des Affaires Internationales INTRODUCTION LES PRINCIPALES ÉTAPES

Plus en détail