à la Consommation dans le monde à fin 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "à la Consommation dans le monde à fin 2012"

Transcription

1 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation dans le monde. 11 juillet

2 Synthèse Les encours mondiaux de crédit à la consommation peuvent être estimés à milliards d euros à la fin Ils ont progressé de 5,9% durant l année, soit davantage qu en Toutefois, une fois corrigée de l inflation, cette croissance est plus modeste (de l ordre de 2%). Le marché se caractérise toujours par une forte prédominance des pays développés et plus particulièrement de l Amérique du Nord. Mais le poids des pays développés a tendance à diminuer au bénéfice de celui des pays émergents. Les encours augmentent peu dans les pays développés Parmi ces pays, seuls le Canada et les Etats-Unis ont vu leurs encours progresser de façon soutenue en 2012 (respectivement +2,8% et +5,8%, ce qui porte la croissance de l Amérique du Nord à 5,5%). L Union européenne a traversé une nouvelle phase de récession d où un recul de ses encours en Hors Russie et Turquie, les encours européens ont baissé de 1,7%. Les encours ont diminué en Australie pour des raisons réglementaires (-1,4%, d où un recul de 1% pour l ensemble de l Océanie). Au Japon, c est la déflation qui explique la baisse des encours (-0,6%). En revanche, la progression des encours est forte dans la plupart des pays émergents. La croissance économique de ces pays s accompagne d une croissance plus que proportionnelle des encours. Un certain degré de développement est nécessaire pour que le marché du crédit à la consommation émerge. Passé ce seuil (estimé à euros par habitant), la croissance des encours est rapide. Malgré un ralentissement économique en 2012, la croissance des encours de crédit à la consommation n a pas faibli dans les pays émergents. En 2012, les plus fortes progressions ont été le fait de la Russie (+43%), de l Argentine (+35%), de la Thaïlande et de l Azerbaïdjan (+32%). Toutefois dans certains pays, la croissance des encours est partiellement due à une inflation persistante (Argentine). L encours par habitant est estimé à 910 euros à la fin Les écarts entre continents restent forts (96 euros en Afrique, euros en Amérique du Nord). La croissance des encours des pays émergents est minorée par la progression de leur population. Hors inflation, 2012 est la première année de hausse de l encours par habitant depuis Page 2

3 Méthodologie & avertissement Les données d encours de crédit à la consommation présentées dans cette étude sont issues des banques centrales ou des instituts nationaux de statistiques. Elles ont été collectées par le cabinet d études et de conseil Asterès, qui s est attaché à respecter un champ produit et marché homogène : Les données regroupent les acteurs bancaires et non bancaires (soit tous les établissements de crédit). Elles incluent (autant que le permettent les données sources) les découverts bancaires, mais excluent le crédit hypothécaire, même à des fins de consommation courante. Pour permettre une comparaison des marchés, les données ont été converties en euros au taux de change courant moyen de l année Ce point peut justifier des variations importantes d encours d une année sur l autre. Ainsi l Asie représente une part plus conséquente des encours mondiaux cette année, du fait de l appréciation des devises asiatiques par rapport à l euro. L ensemble de l historique d encours étant converti au même taux, les taux de croissance sont représentatifs du marché et non impactés par les variations de change. Les données présentées dans cette étude doivent être considérées comme des estimations, dont la totale exactitude ne saurait être garantie. La qualité des statistiques issues de la source primaire (souvent les banques centrales) est variable. Le champ des opérateurs non bancaires est inégalement couvert. Enfin, ces statistiques sont souvent révisées. En l absence de données publiques suffisamment précises, les données d encours d un certain nombre de pays émergents (Chine, Algérie ) ont été estimées par le cabinet Asterès. Pour les besoins de cette étude, six ensembles géographiques ont été retenus : Amérique du Nord Amérique du Sud Europe Afrique Asie et Moyen-Orient Océanie Ces ensembles sont pour l essentiel définis dans leur sens géographique usuel, mais il convient toutefois de signaler les points suivants : Outre les 27 pays de l Union Européenne, l Europe inclut : la Suisse, la Norvège, l Islande, l Ukraine, la Croatie, la Serbie, la Russie et la Turquie. Le Mexique est rattaché à l Amérique du Nord. L Amérique du Sud inclut les pays d Amérique centrale. Le Moyen-Orient est rattaché à l Asie. Page 3

4 Cartographie du crédit à la consommation dans le monde Répartition des encours de crédit à la consommation à fin 2012 Marché mondial : Md Sources : Banques centrales, Asterès Page 4

5 Des encours concentrés s dans l hémisphl misphère nord L Amérique du Nord représente le premier marché du crédit à la consommation. La part de ce continent dans le total des encours mondiaux s élève à 41%. Les Etats-Unis prédominent très largement dans cette zone (83% de l encours de la zone soit un tiers des encours mondiaux). Vient ensuite l Asie-Moyen-Orient (29%) et l Europe (22%). Les pays développés concentrent donc encore la majeure partie des encours mondiaux. Le part de l ensemble Asie-Moyen-Orient s explique par la présence dans cette zone de pays développés (Japon, Taïwan, Corée du Sud, Israël ) et par le poids démographique de la Chine, qui en fait un grand marché, malgré un encours par habitant encore modeste. La part de l Amérique du Sud, de l Afrique et de l Océanie dans le total des encours mondiaux est encore très limitée. Les trois-quarts des pays africains ont un PIB inférieur à euros par habitant, seuil en deçà duquel le marché du crédit à la consommation peine à émerger. En Amérique du Sud la plupart des pays dépasse ce niveau, mais sans atteindre encore le niveau de PIB (8.000 euros par habitant environ) audelà duquel l encours par habitant devient significatif. Encours 2012 de crédit à la consommation par continent (en milliards d euros) Part dans l encours mondial (%) Amérique du Nord En cours d actualisation Asie et Moyen-Orient Europe Amérique du Sud Afrique Océanie Amérique du Sud 5% Europe 22% Afrique 2% Asie et Moyen- Orient 29% Océanie 1% Amérique du Nord 41% Sources : Banques centrales, estimations Asterès Page 5

6 Evolution annuelle des encours de crédit à la consommation à fin 2012 Marché mondial : +5,9% Sources : Banques centrales, Asterès Page 6

7 Accélération de la croissance des encours en 2012 Les encours mondiaux de crédit à la consommation ont progressé de 5,9% entre le fin de l année 2011 et la fin de l année Corrigée de l inflation, la croissance est des encours est d environ 2%. La croissance des encours a été plus soutenue qu en 2010 et Le rythme de croissance des encours varie fortement selon les continents. De façon schématique, les encours progressent vigoureusement dans les pays émergents, et stagnent ou régressent dans les pays développés exception faite des Etats- Unis et du Canada. L Asie et le Moyen-Orient ont ainsi contribué à la croissance mondiale à hauteur de 38% en 2012 (soit 133 Md supplémentaires). La contribution de l Amérique du Nord a été identique. Viennent ensuite l Amérique du Sud (11%), l Europe (10%) et l Afrique (4%) Evolution des encours mondiaux, Md (devises converties au taux de change moyen 2012) -1,0 % ,7 % ,3 % ,9 % Sources : Banques centrales, Asterès. Ces données sont susceptibles de varier d un an sur l autre en raison des révisions opérées par les banques centrales et des variations de taux de change. Page 7

8 Ralentissement en Amérique latine, accélération en Afrique La croissance des encours est principalement liée à la croissance économique de la zone et au degré de développement du marché du crédit à la consommation. Les évolutions réglementaires peuvent aussi avoir un impact important sur les encours. En 2012, la croissance économique a été faible en Europe. L Union européenne a connu une nouvelle période de récession, et ses encours de crédit à la consommation ont baissé de 1,9%. Hors Russie et Turquie, les encours ont baissé de 1,7% en Europe en En Australie, en revanche, la croissance a été soutenue. Si les encours ont diminué dans ce pays (et donc en Océanie, car les autres pays pèsent peu dans la zone), c est en raison des nouvelles contraintes réglementaires entrées en vigueur en Les Etats-Unis ont renoué avec une croissance économique plus vigoureuse, d où l accélération des encours de crédit à la consommation en Amérique du Nord. La croissance économique a ralenti en Amérique du Sud. En outre les encours de crédit avaient tellement augmenté au cours des années précédentes qu une croissance supérieure à 20% n était plus soutenable. La croissance des encours a donc ralenti. Croissance des encours par zone ,5% 14,9% 5,5% 2,6% -1,0% 7,7% Océanie Europe Amérique du Nord Asie et Moyen-Orient Amérique du Sud Sources : Banques centrales, Asterès. Afrique Page 8

9 Variation des encours par pays En 2012, la plus forte hausse des encours a été le fait de la Russie (+43%), suivie de l Argentine (+35%). La plus forte baisse a été le fait de l Irlande (-14%). Croissance des encours par zone Dans la zone Asie-Moyen-Orient, le Japon fait figure d exception. Ses encours baissent de façon quasiment continue depuis une vingtaine d années. Le Japon est en déflation, ce qui incite les ménages à se désendetter. Dans la plupart des autres pays de la zone, les encours de crédit à la consommation sont en hausse hausse modérée dans les pays les plus développés (+2% en Israël, +3% en Corée du Sud), ou très forte pour les pays émergents : +32% en Thaïlande et en Azerbaïdjan, +18% en Chine (Macao, Hong- Kong et Taïwan compris). De façon générale, dans un grand nombre de pays émergents africains, asiatiques ou même européens, le marché du crédit à la consommation est en phase de démarrage : dès lors, les encours progressent de façon exponentielle, même quand la croissance économique d ensemble ralentit quelque peu. Toutefois, ces pays ne sont pas à l abri de fluctuations potentiellement fortes. Les modifications réglementaires peuvent notamment y avoir un impact prononcé (l Algérie représentant à cet égard un cas extrême puisque le crédit à la consommation y a été interdit en 2009). Sources : Banques centrales, Asterès Page 9

10 Encours de crédit à la consommation par habitant à fin 2012 Moyenne mondiale : 910 euros Sources : Banques centrales, Asterès Page 10

11 Encours par habitant, toujours de grandes disparités A fin 2012, l encours moyen mondial de crédit à la consommation s est établi à 910 euros, en hausse de 4,7% en un an. C est en Amérique du Nord que l encours par habitant est le plus élevé (5.620 euros). Les Etats-Unis se situent un peu au-dessus de cette moyenne régionale (6.888 euros par habitant). Le Canada affiche l encours par habitant le plus élevé du monde ( euros). L encours moyen est beaucoup plus faible au Mexique (355 euros). L encours par habitant atteint euros en Océanie, zone plus homogène (3.628 euros en Australie, euros en Nouvelle-Zélande). L encours moyen s élève à euros en Europe. Ce continent est très hétérogène : l encours par habitant le plus élevé est celui de la Norvège (6.410 euros) et le plus faible, celui de l Ukraine (272 euros). Le marché est encore peu développé en Russie puisque l encours par habitant y est de 989 euros, soit deux fois mois que la moyenne de l Union européenne (2.099 euros). L encours par habitant s élève à 451 euros en Asie-Moyen-Orient. C est dans cette zone que les écarts sont les plus élevés : le marché est très peu développé en Inde (47 euros par habitant, mais avec des inégalités territoriales prononcées). A l opposé, l encours moyen par habitant atteint euros à Singapour. Encours par habitant à fin 2012 (en euros) Amérique du Nord Océanie L encours par habitant se situe à 651 euros en Amérique du Sud. Ce continent est relativement homogène. Dans la plupart des grands pays, le marché du crédit à la consommation se situe à un stade de développement intermédiaire. Il reste en revanche peu avancé en Afrique où l encours est estimé à 96 euros par habitant (moins de 40 euros hors Afrique du Sud). Europe Amérique du Sud Asie et Moyen- Orient Afrique 96 Sources : Banques centrales, Asterès. Page 11

12 Top 15 : progression des pays émergents, recul des pays développd veloppés Encours de crédit à la consommation des 15 premiers marchés mondiaux (milliards d euros au taux de change moyen de 2012) Etats-Unis Japon Chine* Canada Royaume-Uni Allemagne Brésil Corée du Sud France Russie Italie Indonésie Australie Turquie Espagne Les Etats-Unis restent le premier marché mondial du crédit à la consommation. Leurs encours sont évalués à Md à fin Les quinze premiers marchés sont inchangés mais leur ordre évolue : Plusieurs pays émergents gagnent un ou deux rangs : la Turquie passe de la 15 ème àla 14 ème place, l Indonésie de la 14 ème à la 12 ème, la Russie de la 12 ème àla 10 ème place. Plusieurs pays développés perdent un ou deux rangs : l Espagne passe de la 13 ème à la 15 ème place, l Australie de la 11 ème à la 13 ème, l Italie de la 11 ème àla 12 ème. En l absence de données officielles, les données d encours de la Chine sont estimées. Cette estimation a été revue à la hausse. Le marché chinois est en forte croissance (+18% en 2012). La Chine serait désormais le troisième marché mondial du crédit à la consommation. Sources : Banques centrales. * estimation Asterès. Les encours de la Chine incluent ceux de Macao, de Hong-Kong et de Taïwan. Page 12

13 Focus sur l Asie l émergente Le crédit à la consommation est en fort développement dans les pays émergents d Asie. Les encours par habitant restent faibles, mais sont en progression rapide. Le niveau des encours par habitant reflète le degré de développement du pays. Les encours restent faibles quand le PIB par habitant est inférieur à un seuil qui peut être évalué à euros par habitant (en 2012) L Inde et les Philippines sont encore en deçà de ce seuil. En revanche, la Chine et l Indonésie l ont franchi Encours de crédits à la consommation par habitant (en euros) Thaïlande Indonésie Chine yc Macao, Taïwan, Hong-Kong Passé certains caps de croissance, le développement du marché s accélère, comme le montre l évolution des encours moyens en Thaïlande (pays dont le PIB par habitant est un peu supérieur à celui de la Chine). Les encours par habitant sont donc appelés à progresser fortement en Chine et en Indonésie dans les années à venir. Le marché devrait prendre son essor en Inde et aux Philippines Sources : Banques centrales, Asterès NB : les données d encours de crédit à la consommation en Chine ont été estimées. La Banque de Chine ne publie plus de statistiques sur le crédit à la consommation (ses données agrègent crédit à la consommation et crédit immobilier). Inde Philippines Page 13

14 Focus sur l Aml Amérique du Sud La forte croissance des encours s est confirmée en 2012 en Amérique du Sud. Ce continent présente un stade de développement intermédiaire. Les encours par habitant s y situent entre 400 et euros par habitant, soit nettement plus que dans les pays émergents d Afrique et d Asie (50 à 600 euros par habitant) Encours de crédits à la consommation par habitant (en euros) Chili Certes, la progression du marché a quelque peu ralenti en 2012, du fait d une décélération au Brésil, premier marché de la zone Brésil En revanche, la croissance des encours par habitant a été plus prononcée au Chili et en Argentine. 600 Uruguay C est au Chili que le marché est le plus dynamique. Un tiers de la croissance argentine s explique par une inflation toujours forte (de l ordre de 10%). L inflation est plus modérée dans les autres pays Argentine Pérou Sources : Banques centrales, Asterès Page 14

15 Crédit Agricole Consumer Finance un acteur majeur du crédit à la consommation en Europe Avec un montant d encours gérés de crédits à la consommation de 73,2 milliards d euros à fin 2012, Crédit Agricole Consumer Finance est un acteur majeur du crédit à la consommation en Europe. Au travers de ses filiales, Crédit Agricole Consumer Finance est présent dans vingt pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Irlande, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Royaume Uni, Slovaquie, Suède et Suisse), mais également en Arabie Saoudite, au Maroc et en Chine. A fin 2012, deux tiers de ses encours gérés provenaient des activités internationales. Sofinco est une marque en France de Crédit Agricole Consumer Finance. Page 15

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU DECEMBRE 2012, N 22 Ce bulletin d information présente les dernières données de l ISU sur la science et la technologie disponibles en octobre

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe Pour la zone caraïbe du Royaume des Pays-Bas, soit : les éléments territoriaux d Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin, et les Pays-Bas

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES)

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Volet déplacements professionnels L Université et la lutte aux changements climatiques L Université Laval souhaite contribuer à la lutte

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO.

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO. U Conférence générale 32e session, Paris 2003 32 C 32 C/19 10 juillet 2003 Original français Point 6.1 de l'ordre du jour provisoire ADAPTATION AUX BESOINS DE L ORGANISATION DU "REGLEMENT RELATIF A LA

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Augmentation de presque un tiers des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables (211 milliards de dollars)

Augmentation de presque un tiers des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables (211 milliards de dollars) Embargo : 9 h 30 EDT (13 h 30 GMT), jeudi 7 juillet 2011 Le rapport Global Trends in Renewable Energy Investment 2011 (Tendances mondiales de l investissement dans les énergies renouvelables 2011) va être

Plus en détail

LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE

LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU FÉVRIER 202, N 7 Cette fiche d information de l ISU présente les dernières données de l enquête sur les films de long

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers.

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers. Notice n 29/357 de l'administration fiscale cantonale sur l'imposition à la source des intérêts hypothécaires de personnes qui ne sont ni domiciliées ni en séjour en Suisse (du 19 mars 2013) Valable depuis

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Communiqué de presse Nanterre, le 11 juin 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 LE SOLDE NET D EMPLOI DE LA FRANCE REDEVIENT NEGATIF POUR LA 1 ERE

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012 Offre Entreprises Colissimo Solution d affranchissement en ligne s applicables au 1 er mars 2012 OFFRE Nationale Colissimo Access F Livraison en boîte à lettres* Colissimo Expert F Colissimo Services F

Plus en détail

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Le 1 er avril 2011 Vincent Lépine Vice-président Répartition globale de l actif et gestion des devises Agenda A Déséquilibres mondiaux croissants

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi *

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * Sous embargo jusqu au 12 mars 00h01 Communiqué de presse Nanterre, le 12 mars 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * LES EMPLOYEURS FRANÇAIS S ATTENDENT À DES PERSPECTIVES D EMPLOI STABLES

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 12 Février 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En février 2014, 12 410 touristes ont visité la Polynésie française, soit une hausse de 11 % par rapport à février 2013. Le nombre de touristes originaires d Asie

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir?

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Club Notarial de Immobilier 28 mai 2015 Exposé de Denis Ferrand Les faits marquants de la conjoncture économique mondiale 2

Plus en détail

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA SANTÉ AVOIRS CARRIÈRE LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA PRINCIPAUX RÉSULTATS OBTENUS AVEC LA BASE DE DONNÉES MERCER SUR LES RSR (MISE À JOUR DE 2014) AVRIL 2015

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Tarifs. 1. Paiements transfrontaliers. Champ d'application

Tarifs. 1. Paiements transfrontaliers. Champ d'application Tarifs Conditions générales et tarifs des paiements internationaux et encaissement de chèques étrangers et de chèques en devises. Tarifs en vigueur au 01/01/2015 Remarque: une T.V.A. (au taux de 21%) est

Plus en détail

Quel est le niveau de salaire des enseignants?

Quel est le niveau de salaire des enseignants? Quel est le niveau de salaire des enseignants? Indicateur Le salaire statutaire des enseignants ayant au moins 15 ans d exercice à leur actif s établit, en moyenne, à 38 914 USD dans l enseignement primaire,

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Annexe : Classification des catégories de Morningstar Canada

Annexe : Classification des catégories de Morningstar Canada Annexe : Classification des catégories de Morningstar Canada (pour les portefeuilles en vente au Canada) Compte rendu sur la méthodologie Morningstar 21 septembre 2006 Table des matières Processus de catégorisation

Plus en détail

Description du Service

Description du Service Description du Service Qu'est-ce que PayPal? PayPal permet à des particuliers et des entreprises d envoyer et de recevoir de la monnaie électronique en ligne. Il offre par ailleurs d autres services de

Plus en détail

Les banques suisses 2014 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2014 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +4 44 63 3 communications@snb.ch Zurich, le 8 juin 205 Les banques suisses 204 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse Résumé

Plus en détail

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Évolution du commerce mondial Principales caractéristiques Au cours de l année 2000, le commerce et la production au niveau mondial ont connu leur plus forte croissance

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 09 Janvier 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En janvier 2014, le nombre de touristes visitant la Polynésie française connaît une forte hausse (+ 11,2 %) par rapport à janvier 2013. Cette hausse s explique

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

FICHE TARIFAIRE Novembre 2015

FICHE TARIFAIRE Novembre 2015 FICHE TARIFAIRE Novembre 2015 Offre réservée aux particuliers exclusivement ZEOP SAS 39 rue Pierre Brossolette 97420 LE PORT - capital de 500 000 - RCS SAINT DENIS 531 379 295 Les prix sont exprimés en

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

UN INDICE C est quoi et pourquoi?

UN INDICE C est quoi et pourquoi? 1 UN INDICE C est quoi et pourquoi? 2 Introduction Partie I : Présentation d un indice boursier 1- Définition 2- Rôle d un indice boursier 3- Caractéristiques d un bon indice Partie II : Méthodes de Calcul

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

I. Le commerce mondial en 2010

I. Le commerce mondial en 2010 I. Le commerce mondial en 2010 Après s être effondré en 2009, le commerce mondial a vigoureusement rebondi en 2010. L augmentation du volume des exportations de marchandises au cours de l année passée

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

De succès dans l internationalisation des entreprises

De succès dans l internationalisation des entreprises De succès dans l internationalisation des entreprises Présence Internationale 50 Pays Afrique du Sud Algérie Allemagne Angola Arabie Saoudite Argentine Autriche Azerbaïdjan Belgique Brésil Bulgarie Canada

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Rapport sur les Statuts de la Banque asiatique d investissement dans les infrastructures

Rapport sur les Statuts de la Banque asiatique d investissement dans les infrastructures Rapport sur les Statuts de la Banque asiatique d investissement dans les infrastructures La Banque asiatique d investissement dans les infrastructures (BAII) résulte d une initiative de la Chine, qui a

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

Voyages internationaux : renseignements préliminaires

Voyages internationaux : renseignements préliminaires N o 66-001-P au catalogue Vol. 31, n o 2. Bulletin de service Voyages internationaux : renseignements préliminaires 2015. Tableaux statistiques Tableau 1 Voyages internationaux au Canada pourcentage pourcentage

Plus en détail

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE 104 SOURCE STATISTIQUE L entrée en vigueur de la loi du 31 décembre 1990 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques a suscité un besoin croissant d informations

Plus en détail

PARTIE 6. le détachement ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS 7 - FLUX. page 379

PARTIE 6. le détachement ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS 7 - FLUX. page 379 PARTIE 6 le détachement 6 - LE DÉTACHEMENT 7 - FLUX FINANCIERS ÉTRANGER-FRANCE page 379 6 LE DÉTACHEMENT page 380 SOMMAIRE le détachement n Avant propos 382 à 386 n Règlements communautaires > Les missions

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Coût des systèmes de santé

Coût des systèmes de santé santé publique Santé publique Comparaison internationale et positionnement de la Suisse Coût des systèmes de santé Depuis plus de quarante ans, l Organisation de coopération et de développement économiques

Plus en détail

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Un bon début d année en ligne avec les objectifs 2015 Chiffre d'affaires: 2 427 millions d euros +17,6% par rapport au premier trimestre 2014 Prises de

Plus en détail

Musique de patience. Sound Link Manager. Manuel d utilisation v1.0

Musique de patience. Sound Link Manager. Manuel d utilisation v1.0 Musique de patience Sound Link Manager Manuel d utilisation v1.0 1 Introduction Soundlink est le logiciel qui vous permet de configurer la musique de patience à l aide un PC sur un réseau local pour :

Plus en détail

Permis de résidence délivrés pour la première fois dans l UE28 par raison, 2008-2013

Permis de résidence délivrés pour la première fois dans l UE28 par raison, 2008-2013 159/2014-22 octobre 2014 Permis de résidence dans l'ue28 pour les citoyens extracommunautaires Plus de 2,3 millions nouveaux titres de séjour délivrés dans l UE28 en 2013 Principaux bénéficiaires originaires

Plus en détail

D Environnement pédagogique

D Environnement pédagogique Chapitre D Environnement pédagogique et organisation scolaire Regards sur l éducation OCDE 2011 407 Combien de temps les élèves passent-ils en classe? Dans les pays de l OCDE, les élèves sont censés suivre

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Avec une fortune moyenne par adulte de 567 100 dollars en 2015, la Suisse est en tête du classement international

Avec une fortune moyenne par adulte de 567 100 dollars en 2015, la Suisse est en tête du classement international CREDIT SUISSE AG Paradeplatz 8 Case postale CH-8070 Zurich Suisse Téléphone +41 844 33 88 44 Fax +41 44 333 88 77 media.relations@credit-suisse.com Communiqué de presse Credit Suisse: la dépréciation des

Plus en détail