1 Description générale de VISFIELD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Description générale de VISFIELD"

Transcription

1 Guide d utilisation du logiciel VISFIELD Yann FRAIGNEAU LIMSI-CNRS, Bâtiment 508, BP 133 F Orsay cedex, France 11 décembre Description générale de VISFIELD VISFIELD est un programme écrit en fortran 90 pour la conversion de fichiers dans un format reconnu par le logiciel graphique que l on souhaite utiliser. Deux logiciels graphiques sont considérés : TECPLOT et PARAVIEW. Les fichiers qu on souhaite convertir sont issus de codes CFD développés au LIMSI : OLORIN, CHORUS et SUNFLUIDH. Ils sont écrits dans un format binaire, en accès direct, de type big endian (par défaut). Ces fichiers contiennent les champs 2D/3D des grandeurs physiques que l on souhaite visualiser. Les formats de conversions considérés sont, pour TECPLOT, un format binaire spécifique (extension de fichier.plt) et pour PARAVIEW, les formats VTK (extension.vtk) et XML (extension.vtr ou.vts). Dans ce document, aucune information sur la description des formats n est fournie, mais une large documentation peut être trouvée sur le net. L exécution du programme se fait fichier par fichier. Afin de faciliter la conversion d un grand nombre de fichiers, on utilise un script shell,écrit en bash (visfield.bsh), dont la fonction est de gérer la conversion d un ensemble de fichiers binaires sélectionné par l utilisateur avec le programme VISFIELD. 2 La compilation Deux fichiers "makefile" sont à disposition, "makefile_r4" et "makefile_r8", pour compiler les fichiers sources du programme et créer deux fichiers exécutables distincts : "visfield_r4.x" et "visfield_r8.x". Ces deux exécutables sont utilisés suivant que les fichiers binaires à convertir contiennent des champs de valeurs de type réel simple ou double précision, respectivement. Chaque fichier makefile contient une série de variables : CF : elle définit la commande du compilateur fortran que l on souhaite utiliser. FFLAGS : elle contient une série d option de compilation propre au fortran (options d optimisation, de contrôle, de sécurité), l option de lecture (écriture) des fichier binaires en big endian par défaut et l option activant la compilation conditionnelle définie par les étiquettes déclarées dans la variable "OPT". 1

2 OPT : elle contient le nom des étiquettes de compilation conditionnelles pour sélectionner des blocs d instructions spécifiques dans le programme VISFIELD. Ces noms sont précédés de l option "-D". TECPLOT : Active l accès à la bibliothèque "tecio.a" du logiciel TECPLOT pour convertir les données binaires issues du fortran en format binaire TECPLOT (Si on souhaite désactiver cette option, il suffit de changer le nom de l étiquette, par exemple : NOTECPLOT). SIMPLE_PREC : Active la lecture des fichiers binaires en réel simple précision (NO- SIMPLE_PREC dans le cas ou les fichiers binaires sont en réel double précision). LIB : elle définit le chemin d acès aux bibliothèques utilisées par le programme (par exemple l accès à "tecio.a"). IMPORTANT : La compilation avec l option "-DTECPLOT" n exclut pas la possibilité de créer des fichiers pour PARAVIEW. Cette option a pour but d activer l accès à la bibliothèque spécifique "tecio.a" lors de la compilation uniquement si TECPLOT, qui est un logiciel payant, est installé. Si ce n est pas le cas, il faudra explicitement désactiver cet accès pendant la compilation (en remplaçant -DTECPLOT par -DNOTECPLOT, par exemple). Une fois la compilation effectuée, il est conseillé de ranger les deux exécutables "visfield_r4.x" et "visfield_r8.x" dans un répertoire dédié de manière à ce que les exécutables soient automatiquement reconnus depuis n importe quel répertoire défini sur la machine ou l on souhaite exécuter VISFIELD. 3 Le fichier d entrée : visfield.dat Ce fichier contient l ensemble des données pour décrire le type de fichier que l on souhaite lire, sa taille et sous quel format on désire les convertir en fonction du logiciel graphique que l on souhaite utiliser. Bien que les fichiers à convertir soient tous écrits en binaire, ils peuvent être de nature différente et avoir un ordonnancement qui est propre à chaque code de simulation utilisé. De ce fait, certaines lignes du fichier de données "visfield.dat" sont consacrées à la gestion de ces spécificités et peuvent parfois ne pas être considérés, en fonction de la nature et de l origine du fichier à convertir. 1. Code ayant généré le fichier (une valeur entière I) : Définit le code de simulation ayant engendré le fichier Si I = 0 : code OLORIN. Si I = 1 : code OLORIN, ancienne version. Si I = 2 : code SUNFLUIDH Si I = 0 : code CHORUS 2. Dimension du problème (une valeur entière I) : définit la dimension spatiale de la simulation effectuée. La valeur est 2 ou 3 suivant que le problème est 2D ou 3D. 3. Type de champ contenu dans le fichier (une valeur entière I) : définit la nature des champs contenus dans les fichiers à convertir. Si I = 0 : champs instantanées Si I = 1 : champs statistiques Si I = 2 : Type spécial de fichiers générés par le code CHORUS. Champs instantanés 2D issus de plans de coupe définis dans le cadre d une simulation 3D. 2

3 Si I = 3 : Type spécial de fichiers générés par le code OLORIN. Champs instantanés dont la troisième direction est associée à une décomposition spectrale de type Fourier. Si I = 4 : Type spécial de fichiers générés par le code OLORIN. Champs statistiques dont la troisième direction est associée à une décomposition spectrale de type Fourier. 4. Nombre de points suivant I (une valeur entière) : Tailles des tableaux contenant les champs suivant la première dimension d indice i. 5. Nombre de points suivant J (une valeur entière) : Tailles des tableaux contenant les champs suivant la seconde dimension d indice j. 6. Nombre de points suivant K (une valeur entière) : Tailles des tableaux contenant les champs suivant la troisième dimension d indice k (la valeur est 1 en 2D). 7. Indice suivant I marquant le début du sous-domaine (une valeur entière) : Indice marquant le début du sous-domaine que l on souhaite visualiser dans la première direction. Cette donnée et les cinq suivantes permettent de définir la partie du domaine que l on souhaite visualiser, où d extraire les mailles fictives du jeu de données,... ). 8. Indice suivant I marquant la fin du sous-domaine (une valeur entière) : Indice marquant la fin du sous-domaine que l on souhaite visualiser dans la première direction. 9. Indice suivant J marquant le début du sous-domaine (une valeur entière) : Indice marquant le début du sous-domaine que l on souhaite visualiser dans la deuxième direction. 10. Indice suivant J marquant la fin du sous-domaine (une valeur entière) : Indice marquant la fin du sous-domaine que l on souhaite visualiser dans la deuxième direction. 11. Indice suivant K marquant le début du sous-domaine (une valeur entière) : Indice marquant le début du sous-domaine que l on souhaite visualiser dans la troisième direction. 12. Indice suivant K marquant la fin du sous-domaine (une valeur entière) : Indice marquant la fin du sous-domaine que l on souhaite visualiser dans la troisième direction. 13. Configuration séquentielle (0) ou vectorielle (1) (une valeur entière) : donnée obsolète, placer la valeur à Création du champ rotationnel (une valeur entière 0 ou 1) : Si la valeur vaut 1, il y a création du champ de vorticité calculé à partir des données du fichier (si la géométrie est cartésienne uniquement). 15. Création du critère Q ou de l hélicité ou les deux (une valeur entière I) : Si la valeur est non nulle et si la géométrie est cartésienne uniquement. Si I = 0 : Pas de création de ces champs optionnels Si I = 1 : Création du champ du second invariant de vitesse (critère Q) Si I = 2 : Création du champ d hélicité. Si I = 3 : Création des champs Q et hélicité. 16. Visualisation TECPLOT (0) ou VTK (1) (une valeur entière I) : Suivant la valeur 0 ou 1 les fichiers sont convertis en format pour TECPLOT ou PARAVIEW (format VTK). 17. Rectilinear (0) Structured (1) grid (une valeur entière I) : Cette option ne concerne que les fichiers convertis au format VTK pour PARAVIEW. Si les coordonnées X 1, X 2 et X 3 ne dépendent respectivement que des indices de maille i, j et k, alors on choisit l option 0. Si chaque coordonnée dépend des trois indices, on choisit l option 1 (comme c est le cas en géométrie cylindrique, par exemple). 3

4 18. Format du fichier de maillage pour le code CHORUS (une valeur entière I) : si I = 0 la nature du fichier contenant le maillage de la simulation réalisée avec le code CHORUS est rectilinéaire, si I = 1, il est structuré. ATTENTION, cette donnée concerne le mode de lecture du fichier de maillage de CHORUS, pas le format de conversion au format VTK. 19. Nouvelle version des fichiers instantanés pour OLORIN et CHORUS (une valeur entière I=0 ou I = 1) : Si I = 1 le nouvel ordonnancement des fichiers contenant les champs instantanés est considéré. 20. iflagsgs_lam (LES pour le code CHORUS) (Une valeur entière) : Cette donnée ne concerne que les fichiers générés par le code CHORUS, dans le cadre d une simulation de type LES impliquant la conductivité de sous-maille. 21. Flag directionnel pour CHORUS en cas de réduction d une dimension 3D 2D (Une valeur entière) : concerne les fichiers du code CHORUS ayant subit une réduction de dimension, suite à une opération de moyenne sur une direction particulière de l espace indiquée par la valeur I (suivant i, j ou k si I = 1, 2, 3). 22. Lignes de données pour visualiser la composante fluctuante des champs instantanés par rapport à leurs champs moyens (Une valeur entière I, une chaine de caractère NAME, une valeur entière N) : Ce jeu de données fonctionne de pair avec la sélection des champs instantanés (cf. troisième ligne du fichier de données). Il permet de visualiser uniquement la partie fluctuante des champs instantanés des composantes de vitesse, de température et de pression (suivant les grandeurs présentes dans les fichiers des champs instantanées). Si I = 1 : l extraction de la partie fluctuante des champs est activée. Ces champs fluctuants sont calculés à partir des champs instantanés et des champs moyens contenus dans leurs fichiers respectifs. NAME : chaine de 20 caractères qui désigne le nom du fichier contenant les champs moyens par rapport auxquels seront calculés les champs fluctuants. N : désigne les N premiers champs statistiques qui seront considérés pour extraire la partie fluctuante des champs instantanés. IMPORTANT : Il convient de bien faire attention à ce que les N premiers champs moyens présents dans le fichier déclaré ci-dessus soient en adéquation avec les N premiers champs instantanés contenus dans leurs fichiers respectifs. Il est à la charge de l utilisateur d assurer cette adéquation. 23. Nombre de champs contenus dans les fichiers de NORECO et WEISMANCO : définit le nombre de champs dans les fichiers générés par d autres codes de simulation. 4 Procédure d utilisation Comme il l a été énoncé précédemment, le programme VISFIELD convertit un fichier binaire (nommé "data.d") en un fichier lisible par TECPLOT ("data.plt") ou par PARAVIEW ou tout autre logiciel capable de lire le format VTK ("data.vtk"). Toutefois, si beaucoup de fichiers doivent être traités, il est préférable d automatiser la procédure de conversion que de l appliquer fichier par fichier. Cette automatisation est gérée par le script "visfield.bsh". 4

5 Il boucle sur une partie ou sur l ensemble des fichiers binaires présents dans le répertoire de travail. Pour chaque fichier, il copie le fichier original sous le nom générique "data.d" reconnu par le programme fortran VISFIELD. Il lance l exécution de VISFIELD (par l intermédiaire des exécutables "visfield_r4.x" ou "visfield_r8.x", suivant que les données contenues dans les fichiers binaires sont de type réel simple ou double précision). Le fichier résultat se nomme alors "data.plt" ou "data.vtk" suivant la nature de la conversion (au format TECPLOT ou VTK). Il substitue le nom générique du fichier "data" par le nom d origine du fichier converti. Par exemple, si le nom du fichier binaire à convertir est "res_00000_ d", il sera "res_00000_ plt" ou "res_00000_ vtk", une fois converti (l extension dépend du type de conversion). Dans le cadre d une conversion au format VTK, une option supplémentaire est proposée si l on souhaite réaliser des animations avec le logiciel PARAVIEW. Cette option consiste à lister les fichiers à animer dans un fichier nommé "anim_paraview.pvd", interprétable par PARAVIEW. Une conversion de format supplémentaire est alors effectuée : elle consiste à convertir les fichiers VTK (".vtk") en fichiers XML qui présentent l avantage d être moins volumineux (".vtr" ou ".vts" dans le cas qui nous intéresse). Ces extensions correspondent à l ordonnancement des données contenues dans les fichiers, à savoir une structure rectilinéaire ou structurée. Pour plus d information sur les formats des fichiers PARAVIEW, de la documentation en ligne est disponible. Cette conversion est réalisée en utilisant un utilitaire écrit en langage python "vtk2xml.py". Si cet utilitaire n est pas disponible alors il faut le télécharger. Si la démarche vous semble trop compliquée, il est malgré tout possible de générer des animations à partir des fichiers en format VTK avec les dernières versions de PARAVIEW. En fait, cette option peut être utile lorsque l on souhaite réaliser des animations temporelles de champs instantanés segmentés dans plusieurs fichiers associés à différents sous-domaines du domaine de calcul. Avec TECPLOT, l animation peut être activée directement au cours de l utilisation du logiciel. Avant toute chose, il convient de configurer le fichier de données "visfield.dat".puis, il suffit de lancer l exécution du script dans le répertoire où sont contenus les fichiers à convertir. Au lancement, le script soumet à l utilisateur une série de questions : Donner le nom du code : OLORIN (1) CHORUS (2) SUNFLUIDH (3) Conversion de format (0), créer une animation sous PARAVIEW à partir de fichier VTK existants (conversion XML + listing dans paraview_anim.pvd) (1) Dans le cas de conversion de fichier au format VTK, il est possible d effectuer une nouvelle conversion des fichiers au format XML et de créer un fichier contenant la liste des fichiers convertis en XML et utilisable avec PARAVIEW dans le cadre d une animation temporelle (anim_paraview.pvd). Si on désire utiliser cette procédure et que les fichiers VTK existent déjà, on déclare la valeur à 1. Dans les autres cas de figure, on déclare la valeur 0 pour passer à la séquence de conversion des fichiers au format VTK ou TEC- PLOT. Itération du premier fichier. 5

6 Les noms de fichiers à convertir sont composés d un nombre à sept chiffres définissant le numéro de l itération temporelle pour laquelle les fichiers ont été créés. La valeur à saisir correspond à ce numéro qui définit le premier fichier pour lequel la conversion de format a lieu. Les fichiers de plus petite valeur ne sont pas pris en compte. fréquence de lecture des fichiers. La valeur définit le saut effectué sur les fichiers à convertir. Si la valeur vaut 1, tous les fichiers seront convertis, si la valeur vaut 2, un fichier sur deux sera pris en compte, etc... Donner le nom générique des fichiers à traiter (4 premiers caractères). Les fichiers d une même famille (champs instantanés, statistiques provenant d un code ou d un autre) sont tous définis par un nom générique, leur différence étant définie par leur numérotation. Pour sélectionner la famille de fichiers à convertir, il suffit de taper les quatre premiers caractères de leur nom (par exemple res_ ). Le fichier est en I4R4 (0), I4R8 (1). Le choix repose sur la précision avec laquelle sont définies les valeurs entières et réelles contenues dans les fichiers. Il sélectionne le type d exécutable qui va être utilisé par le script shell pour la conversion de chacun des fichiers : "visfield_r4.x" ou "visfield_r8.x". Format TECPLOT (0), VTK (1) ou VTR (2). Sélection du format de conversion souhaité. Ce choix doit être cohérent avec celui déclaré dans le fichier de données "visfield.dat". Le choix de l option (2) entrainera une conversion des fichiers binaires en format VTK avant de les convertir à leur tour en format XML avec l utilitaire "vtk2xml.py". Si l option (2) est sélectionnée, une option supplémentaire apparaît proposant la création du fichier "anim_paraview.pvd" qui contiendra la liste des fichiers XML qui pourront être animés avec PARAVIEW. La conversion des fichiers s effectue automatiquement suivant les choix définis dans le fichier de données "visfield.dat" et la réponse aux questions interactives posées lors du lancement du script "visfield.bsh". 6

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

M Younsi Tel :0645755250 www.formation-informatiques.fr mousse.younsi@ formation-informatiques.fr

M Younsi Tel :0645755250 www.formation-informatiques.fr mousse.younsi@ formation-informatiques.fr U2 MATHÉMATIQUES POUR L INFORMATIQUE Dans ce document, on trouve toutes les notions que le référentiel du BTS SIO impose pour l epreuve U22. Les éléments en rouge sont des rappels concernant la notion

Plus en détail

PBA-pro Qu est-ce que c est?

PBA-pro Qu est-ce que c est? 1 PBA-pro Qu est-ce que c est? C est le successeur des logiciels AIM suivants : PBA-2000 PBA-3910 PAA-429 ParaView fdxplorer PBA.pro c est aussi un outil logiciel de développement générique pour banc de

Plus en détail

Composants logiciel: Feel++, formats de fichier et visualisation

Composants logiciel: Feel++, formats de fichier et visualisation Composants logiciel: Feel++, formats de fichier et visualisation Alexandre Ancel Cemosis / Université de Strasbourg 13 Janvier 2015 1 / 20 Plan 1 Environnement logiciel & matériel 2 Formats de fichier

Plus en détail

Introduction à la Visualisation Scientifique

Introduction à la Visualisation Scientifique à la Visualisation Scientifique CEA, DAM, DIF stephane.marchesin@gmail.com 5 décembre 2008 à la Visualisation Scientifique p. 1 / 22 1 2 à 3 4 à 5 à la Visualisation Scientifique p. 2 / 22 à Ces dernières

Plus en détail

Introduction à NetCDF

Introduction à NetCDF Introduction à NetCDF École normale supérieure L3 géosciences 2014/2015 Lionel GUEZ guez@lmd.ens.fr Laboratoire de météorologie dynamique Explications préliminaires Deux distinctions générales sur les

Plus en détail

Reproductibilité des expériences de l article "Analyse et réduction du chemin critique dans l exécution d une application"

Reproductibilité des expériences de l article Analyse et réduction du chemin critique dans l exécution d une application Reproductibilité des expériences de l article "Analyse et réduction du chemin critique dans l exécution d une application" Katarzyna Porada and David Parello and Bernard Goossens Univ. Perpignan Via Domitia,

Plus en détail

Types et langages de programmation. Algorithmique et Programmation Unisciel/K.Zampieri

Types et langages de programmation. Algorithmique et Programmation Unisciel/K.Zampieri Types et langages de programmation Algorithmique et Programmation Unisciel/K.Zampieri 1 Généalogie partielle des langages de programmation FORTRAN BASIC PL/1 PROLOG ALGOL60 COBOL C PASCAL ADA MODULA-2

Plus en détail

Code_Aster. Méthodes Python d'accès aux objets Aster

Code_Aster. Méthodes Python d'accès aux objets Aster Titre : Méthodes Python d'accès aux objets Aster Date : 23/07/2015 Page : 1/11 Méthodes Python d'accès aux objets Aster Résumé : Ce document présente les méthodes Python permettant d accéder aux informations

Plus en détail

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation 1 Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation Le langage VBA (Visual Basic for Applications) permet de concevoir des programmes selon une syntaxe qui lui est propre, puis d éditer et d exécuter

Plus en détail

Du Python qui ne manque pas d'air

Du Python qui ne manque pas d'air Afficher le masque pour Insérer le titre ici Direction Informatique 24/10/2014 Du Python qui ne manque pas d'air Mohcine El Barhbarh, Bernard Barrois Romaric David, Yannick Hoarau Plan Du python et du

Plus en détail

AUTOMATISATION DES TESTS FONCTIONNELS - HP UNIFIED FONCTIONAL TESTING (UFT)

AUTOMATISATION DES TESTS FONCTIONNELS - HP UNIFIED FONCTIONAL TESTING (UFT) AUTOMATISATION DES TESTS FONCTIONNELS - HP UNIFIED FONCTIONAL TESTING (UFT) REF : CQL08 DURÉE : 5 JOURS OBJECTIFS Maîtriser la démarche d automatisation des tests Savoir automatiser les tests fonctionnels

Plus en détail

DEMARCHE ET MISE EN ŒUVRE

DEMARCHE ET MISE EN ŒUVRE Chapitre I : CONVENTIONS D ECRITURE 15 CHAPITRE I DEMARCHE ET MISE EN ŒUVRE Le développement de fonctions mathématiques peut répondre à plusieurs critères ou objectifs tels que la vitesse d exécution,

Plus en détail

Initiation à LabView : Les exemples d applications :

Initiation à LabView : Les exemples d applications : Initiation à LabView : Les exemples d applications : c) Type de variables : Créer un programme : Exemple 1 : Calcul de c= 2(a+b)(a-3b) ou a, b et c seront des réels. «Exemple1» nom du programme : «Exemple

Plus en détail

Support de TD ArcGIS 10.1. Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015. 3 e année ingénieur

Support de TD ArcGIS 10.1. Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015. 3 e année ingénieur JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015 Durée 1,5 heures Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 3 e année ingénieur Support de TD ArcGIS 10.1 Grande école européenne d'ingénieurs et de

Plus en détail

Initiation à la programmation. L'essentiel de la programmation en shell, perl, php et C++

Initiation à la programmation. L'essentiel de la programmation en shell, perl, php et C++ Initiation à la programmation L'essentiel de la programmation en shell, perl, php et C++ Communiquer avec sa machine Les langages de programmation sont d'abord destinés aux humains et non aux machines.

Plus en détail

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Atelier 5.1

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Atelier 5.1 Atelier 5.1 Utilisation des commandes Active Directory pour la gestion des comptes utilisateurs 1- Utilisation de la commande DSADD pour l automatisation des tâches (40 minutes, avec explications) Définition

Plus en détail

ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview.

ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview. ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview. Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours : ET24 Modèle de

Plus en détail

CMS VISUEL ET MOBILE SENSE D EMARSYS DES EMAILS 100% RESPONSIVES - SANS LES COMPLICATIONS TECHNIQUES

CMS VISUEL ET MOBILE SENSE D EMARSYS DES EMAILS 100% RESPONSIVES - SANS LES COMPLICATIONS TECHNIQUES CMS VISUEL ET MOBILE SENSE D EMARSYS DES EMAILS 100% RESPONSIVES - SANS LES COMPLICATIONS TECHNIQUES CMS visuel et Mobile Sense d Emarsys Des emails 100% responsives - sans les complications techniques.

Plus en détail

Migration du pack office 2003. Planification, préparation, déploiement et formation

Migration du pack office 2003. Planification, préparation, déploiement et formation Migration du pack office 2003 Planification, préparation, déploiement et formation Planification : Comment s y prendre pour assurer au mieux la migration? Deux solutions : La première solution consiste

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

L informatique en BCPST

L informatique en BCPST L informatique en BCPST Présentation générale Sylvain Pelletier Septembre 2014 Sylvain Pelletier L informatique en BCPST Septembre 2014 1 / 20 Informatique, algorithmique, programmation Utiliser la rapidité

Plus en détail

KWISATZ_TUTO_module_magento novembre 2012 KWISATZ MODULE MAGENTO

KWISATZ_TUTO_module_magento novembre 2012 KWISATZ MODULE MAGENTO _TUTO_module_magento Table des matières -1) - :...2-1.1) Introduction :...2-1.2) Description :...3-1.2.1) Schéma :...3-1.3) Mise en place :...4-1.3.1) MAGENTO :...4-1.3.1.1) Les Web Services :...4-1.3.1.2)

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

Éléments de programmation et introduction à Java

Éléments de programmation et introduction à Java Éléments de programmation et introduction à Java Jean-Baptiste Vioix (jean-baptiste.vioix@iut-dijon.u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-20 Les différents langages informatiques

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

TP 1. Prise en main du langage Python

TP 1. Prise en main du langage Python TP. Prise en main du langage Python Cette année nous travaillerons avec le langage Python version 3. ; nous utiliserons l environnement de développement IDLE. Étape 0. Dans votre espace personnel, créer

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

1. Développement embarqué. André KPOZEHOUE DOMAINES DE COMPETENCES CONNAISSANCES TECHNIQUES

1. Développement embarqué. André KPOZEHOUE DOMAINES DE COMPETENCES CONNAISSANCES TECHNIQUES André KPOZEHOUE 11 Rue Georges Teissier, 42000 Saint-Etienne. Téléphone : 06 34 95 30 57 / 09 53 11 29 77 e-mail : kpoand@yahoo.fr Identifiant Skype : kpozehoue Mobilité géographique : France entière Disponibilité

Plus en détail

Comment reproduire les résultats de l article : POP-Java : Parallélisme et distribution orienté objet

Comment reproduire les résultats de l article : POP-Java : Parallélisme et distribution orienté objet Comment reproduire les résultats de l article : POP-Java : Parallélisme et distribution orienté objet Beat Wolf 1, Pierre Kuonen 1, Thomas Dandekar 2 1 icosys, Haute École Spécialisée de Suisse occidentale,

Plus en détail

CREATION D UNE EVALUATION AVEC JADE par Patrick RUER (www.mathenvideo.comuv.com)

CREATION D UNE EVALUATION AVEC JADE par Patrick RUER (www.mathenvideo.comuv.com) TABLE DES MATIERES I) Le logiciel JADE 2 II) Etablissements 3 1) Configuation de l établissement 3 2) Importation des classes avec SCONET 4 3) Les groupes d élèves 6 4) Les variables supplémentaires 6

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation INSCRIVEZ VOUS Formations sélectionnées et financées par le FAFIEC Programme de formation mardi 16 septembre 2014 Les Métiers du Test Module 5.2 - Automatisation des tests fonctionnels : HP Unified Functional

Plus en détail

KWISATZ MODULE PRESTASHOP

KWISATZ MODULE PRESTASHOP Table des matières -1) KWISATZ - :...2-1.1) Introduction :...2-1.2) Description :...3-1.2.1) Schéma :...3-1.3) Mise en place :...4-1.3.1) PRESTASHOP :...4-1.3.1.1) Les Web Services :...4-1.3.2) KWISATZ

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

Université du Québec à Chicoutimi. Département d informatique et de mathématique. Plan de cours. Titre : Élément de programmation.

Université du Québec à Chicoutimi. Département d informatique et de mathématique. Plan de cours. Titre : Élément de programmation. Université du Québec à Chicoutimi Département d informatique et de mathématique Plan de cours Titre : Élément de programmation Sigle : 8inf 119 Session : Automne 2001 Professeur : Patrice Guérin Local

Plus en détail

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Laboratoire 06

Cours 420-KEG-LG, Gestion de réseaux et support technique. Laboratoire 06 Laboratoire 06 Définition d'un annuaire : Active Directory est défini comme un annuaire unique des ressources d une entreprise. Un annuaire est comme une base de données où les informations sont présentées

Plus en détail

Introduction à Scilab

Introduction à Scilab Introduction à Scilab Nicolas Kielbasiewicz 21 juin 2007 Scilab est un logiciel gratuit développé à l INRIA (l Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) sous Windows, Linux et Mac,

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

1. Structure d'un programme FORTRAN 95

1. Structure d'un programme FORTRAN 95 FORTRAN se caractérise par la nécessité de compiler les scripts, c'est à dire transformer du texte en binaire.(transforme un fichier de texte en.f95 en un executable (non lisible par un éditeur) en.exe.)

Plus en détail

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Journées Systèmes et Logiciels Critiques Institut IMAG ; 14-16 nombre 2000 Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Farid Ouabdesselam 1 Méthodes de test : classification générale

Plus en détail

Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage

Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage M. Pallud pallud@imacs.polytechnique.fr IMACS travail en collaboration avec N. Béreux O. Moreau EDF R&D / CLAMART

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

Innovations Majeures de la Version 4

Innovations Majeures de la Version 4 Innovations Majeures de la Version 4 Un nouvel environnement SIG avec de puissants outils graphiques. De nouveaux moteurs hydrologiques et hydrauliques plus sûrs et plus performants. De nouveaux modes

Plus en détail

Projet 1 ENS Lyon L3IF

Projet 1 ENS Lyon L3IF Projet 1 ENS Lyon L3IF Génération de code Sébastien Briais 8 janvier 2008 Dans cette partie, vous allez devoir implémenter le générateur de code pour l émulateur DLX risc-emu. À rendre pour le 18 janvier

Plus en détail

Arguments d un programme

Arguments d un programme Arguments d un programme L2 SPI, Bruno Jacob 1 Arguments Quand on appelle un programme dans un environnement UNIX ou MS- DOS, on compose une ligne de commandes de la forme : nom-du-programme argument1

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Compilateurs : Analyse lexicale. Vous êtes ici 2. Analyse lexicale 4. Matthieu Amiguet. En entrée d un compilateur, on a généralement un fichier

Compilateurs : Analyse lexicale. Vous êtes ici 2. Analyse lexicale 4. Matthieu Amiguet. En entrée d un compilateur, on a généralement un fichier Compilateurs : Matthieu Amiguet 2009 2010 Vous êtes ici 2 Partie Avant Analyse syntaxique Analyse sémantique Arbre syntaxique abstrait (AST) Partie Arrière Optimisation de l AST Génération de code Optimisation

Plus en détail

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application Claude Duvallet Université du Havre UFR des Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon BP 540 76058 Le Havre Cedex Courriel : Claude.Duvallet@gmail.com

Plus en détail

Code_Aster. Procédure IMPR_RESU aux formats 'RESULTAT' et 'ASTER' 1 But

Code_Aster. Procédure IMPR_RESU aux formats 'RESULTAT' et 'ASTER' 1 But Titre : Procédure IMPR_RESU aux formats 'RESULTAT' et 'AST[...] Date : 24/04/2013 Page : 1/9 Procédure IMPR_RESU aux formats 'RESULTAT' et 'ASTER' 1 But Écrire le maillage ou les résultats d'un calcul

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

Calcul Haute Performance avec OpenTURNS

Calcul Haute Performance avec OpenTURNS Calcul Haute Performance avec OpenTURNS Renaud Barate EDF R&D Workshop du GdR MASCOT-NUM «Quantification d incertitude et calcul intensif» 28 Mars 2013 Sommaire Présentation du logiciel OpenTURNS Problématiques

Plus en détail

Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls p.1/25

Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls p.1/25 Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls Fabrice Rossi http://apiacoa.org/contact.html. Université Paris-IX Dauphine Systèmes répartis : les Remote Procedure Calls p.1/25 Les Remote Procedure Calls

Plus en détail

ORDONNANCER ET PROGRAMMER DES JOBS AVEC SAS

ORDONNANCER ET PROGRAMMER DES JOBS AVEC SAS ORDONNANCER ET PROGRAMMER DES JOBS AVEC SAS Depuis SAS Management Console, l administrateur de la plate-forme Open Metadata Architetcure (OMA) peut créer des flux et les ordonnancer : SAS se charge de

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L objectif

Plus en détail

Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre

Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre 1 Démarche générale Avec Gambit Création d une géométrie Maillage Définition des conditions aux limites Avec Fluent 3D Choix des équations

Plus en détail

Business Intelligence avec Excel, Power BI et Office 365

Business Intelligence avec Excel, Power BI et Office 365 Avant-propos A. À qui s adresse ce livre? 9 1. Pourquoi à chaque manager? 9 2. Pourquoi à tout informaticien impliqué dans des projets «BI» 9 B. Obtention des données sources 10 C. Objectif du livre 10

Plus en détail

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage

A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage A1-1 TP3 Gmsh et partitionnement de maillage Nicolas Kielbasiewicz 23 septembre 2013 1 Introduction à Gmsh Sous Windows et Mac OS, Gmsh est une application native. Sous Linux, il se lance en ligne de commande,

Plus en détail

Principes de fonctionnement des machines binaires

Principes de fonctionnement des machines binaires Principes de fonctionnement des machines binaires Cédric Herpson cedric.herpson@lip6.fr http://www-desir.lip6.fr/~herpsonc/pf1.htm Le contenu de ces transparents est basé sur les cours de Jean-Marie Rifflet

Plus en détail

COURS LabVIEW. V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37

COURS LabVIEW. V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37 COURS LabVIEW V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37 Chapitre 1 CALCULS DANS LabVIEW I INTRODUCTION Un calcul utilise des données pour fournir un résultat à partir d une formule. ENTREES

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java Langages objets Introduction M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay présentation du module logistique 12 blocs de 4h + 1 bloc 2h = 50h 1h15 cours, 45mn exercices table, 2h TD machine page

Plus en détail

Une solution logicielle complète et couvrant tous les niveaux d enseignement des techniciens et des ingénieurs

Une solution logicielle complète et couvrant tous les niveaux d enseignement des techniciens et des ingénieurs Si vous enseignez des matières relatives aux technologies hydrauliques, pneumatiques, électriques et de contrôle, l illustration des principes théoriques et du comportement des systèmes sont sans aucun

Plus en détail

SCÉNARIO DE TD AUTONOME. Auteur(e) :Auteur : cap Établissement : UTC

SCÉNARIO DE TD AUTONOME. Auteur(e) :Auteur : cap Établissement : UTC SCÉNARIO DE TD AUTONOME Auteur(e) :Auteur : cap Établissement : UTC Date de création : 09/03/2015 1 1 Scénario type d'un TD à distance avec régulation pédagogique à postériori et sans interactions tutorale

Plus en détail

Cours Informatique Master STEP

Cours Informatique Master STEP Cours Informatique Master STEP Bases de la programmation: Compilateurs/logiciels Algorithmique et structure d'un programme Programmation en langage structuré (Fortran 90) Variables, expressions, instructions

Plus en détail

PRESENTATION RESSOURCES. Christian Dupaty BTS Systèmes Numériques Lycée Fourcade Gardanne Académie d Aix Marseille

PRESENTATION RESSOURCES. Christian Dupaty BTS Systèmes Numériques Lycée Fourcade Gardanne Académie d Aix Marseille PRESENTATION RESSOURCES Christian Dupaty BTS Systèmes Numériques Lycée Fourcade Gardanne Académie d Aix Marseille 1) Introduction, Objectifs et Intentions Le BTS SN (Systèmes Numériques) intègre la formation

Plus en détail

PhimecaSoft Présentation du logiciel (non libre) 28 Mars 2008 Présentation de PhimecaSoft

PhimecaSoft Présentation du logiciel (non libre) 28 Mars 2008 Présentation de PhimecaSoft PhimecaSoft Présentation du logiciel (non libre) 1 PhimecaSoft - Généralités 1) Une volonté : un outil «facile» d'utilisation => la difficulté est dans les méthodes, pas dans la mise en données! 2) Compatibilité

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Bonnes pratiques de développement et débogage de programme Octobre en2007 langage C1 et / 40 Fort

Bonnes pratiques de développement et débogage de programme Octobre en2007 langage C1 et / 40 Fort Bonnes pratiques de développement et débogage de programme en langage C et Fortran Sylvain Ferrand CMAP Octobre 2007 Bonnes pratiques de développement et débogage de programme Octobre en2007 langage C1

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Initiation au langage Python

Initiation au langage Python Chapitre 1 : Gérard Swinnen est professeur et conseiller pédagogique à l Institut St-Jean Berchmans à Ste-Marie (Liège). Ce cours d'initiation est essentiellement extrait de son ouvrage «Apprendre à programmer

Plus en détail

Cahier d'exploitation

Cahier d'exploitation PRODIGE V2 Cahier d'exploitation - Cahier d'exploitation - Avril 2008 Auteurs Version Date F.LEPRINCE - B. FONTAINE v. 1.0 22/04/2008 Cahier d'exploitation : PRODIGE V2 Avril 2008- page 1 SOMMAIRE Objectif

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Cours Langage C/C++ Programmation modulaire

Cours Langage C/C++ Programmation modulaire Cours Langage C/C++ Programmation modulaire Thierry Vaira BTS IRIS Avignon tvaira@free.fr «v0.1 Rappel Programmation modulaire (1/2) Le découpage d'un programme en sous-programmes est appelée programmation

Plus en détail

MISE EN PLACE d italc DANS UN RESEAU

MISE EN PLACE d italc DANS UN RESEAU MISE EN PLACE d italc DANS UN RESEAU itac est un jeune, mais très prometteur logiciel gratuit, libre et (presque) entièrement francisé. Il permet de gérer une salle informatique. L enseignant peut visualiser

Plus en détail

Initiation à R, logiciel de Statistiques

Initiation à R, logiciel de Statistiques Initiation à R, logiciel de Statistiques I. Plusieurs façons de travailler ( ou de s enquiquiner) II. R, logiciel de programmation en Statistiques III. Votre premier projet en R, pas à pas 2013-03-05 Initiation

Plus en détail

COURS AUTOCAD. Création et utilisation des blocs. b leclerc. ERP Jean Moulin METZ

COURS AUTOCAD. Création et utilisation des blocs. b leclerc. ERP Jean Moulin METZ COURS AUTOCAD Création et utilisation des blocs QU EST-CE QU UN BLOC? C est un élément de dessin, auquel peut être associé du texte (des attributs ). Un bloc constitue un élément de bibliothèque. Il peut

Plus en détail

L AUTOMATISME LE SIGNAL

L AUTOMATISME LE SIGNAL L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur

Plus en détail

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Emmanuel Haucourt 1 Introduction Alors qu une calculatrice usuelle effectue des opérations numériques (addition, multiplication, soustraction, division,

Plus en détail

Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voies : Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Physique, chimie et sciences de l ingénieur (PCSI) Physique,

Plus en détail

Cours Windows 2008-2009 Franck Rupin - Laurent Gydé. Administration Windows

Cours Windows 2008-2009 Franck Rupin - Laurent Gydé. Administration Windows Cours Windows 2008-2009 Franck Rupin - Laurent Gydé 1 Gestion des disques Types de stockage Outils Disques dynamiques Montage de volumes Défragmentation Tâches de gestion et réparation des volumes 2 Gestion

Plus en détail

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu.

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Seance 2: Complétion du code de jeu. (durée max: 2h) Mot clé const et pointeurs: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Implémentez jeu_recupere_piece

Plus en détail

Outils pour les réseaux de neurones et contenu du CD-Rom

Outils pour les réseaux de neurones et contenu du CD-Rom Outils pour les réseaux de neurones et contenu du CD-Rom Depuis le développement théorique des réseaux de neurones à la fin des années 1980-1990, plusieurs outils ont été mis à la disposition des utilisateurs.

Plus en détail

ETREX 30 CARTOEXPLOREUR GOOGLE EARTH

ETREX 30 CARTOEXPLOREUR GOOGLE EARTH ETREX 30 CARTOEXPLOREUR GOOGLE EARTH Tutoriel (niveau utilisateur confirmé) Avertissement Ce tutoriel a pour objectif de vous donner les moyens de maîtriser les échanges entre votre terminal GPS Etrex

Plus en détail

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans ANALYSE CATIA V5 1 GSA Generative Structural Analysis 2 Modèle géométrique volumique Post traitement Pré traitement Maillage Conditions aux limites 3 Ouverture du module Choix du type d analyse 4 Calcul

Plus en détail

Analyse comparative entre différents outils de BI (Business Intelligence) :

Analyse comparative entre différents outils de BI (Business Intelligence) : Analyse comparative entre différents outils de BI (Business Intelligence) : Réalisé par: NAMIR YASSINE RAGUI ACHRAF Encadré par: PR. L. LAMRINI Dans le domaine d économies des Big Data et Open Data, comment

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

Afficher le contenu du script au fur et à mesure de son exécution.

Afficher le contenu du script au fur et à mesure de son exécution. 5 Commandes, variables et utilitaires système Ns avons étudié en détail les structures offertes par le langage de programmation des scripts shell, ainsi que les mécanismes d évaluation des expressions.

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Nexthink Library. Tous droits réservés. Version: 1.1. Dernière mise à jour: 24 mars 2012

Nexthink Library. Tous droits réservés. Version: 1.1. Dernière mise à jour: 24 mars 2012 Version: 1.1 Dernière mise à jour: 24 mars 2012 est un composant optionnel de la solution Nexthink V4, organisé autour d une base de connaissances collaborative regroupant des investigations, des rapports,

Plus en détail

Total Marketing Services (Papyrus Harmonie)

Total Marketing Services (Papyrus Harmonie) Total Marketing Services (Papyrus Harmonie) 09/14-01/15(4 mois) Ingénieur Développeur/Testeur Total possède un logiciel pour aider les courtiers (pricers) à fixer au mieux les prix des carburants pour

Plus en détail

Cours 3. La conditionnelle: instructions si et selon Les boucles Comment raisonner sur les boucles: les invariants de boucle

Cours 3. La conditionnelle: instructions si et selon Les boucles Comment raisonner sur les boucles: les invariants de boucle Cours 3 : Instructions qui changent l ordre d exécution séquentiel 1 Cours 3 Instructions qui changent l ordre d exécution séquentiel La conditionnelle: instructions si et selon Les boucles Comment raisonner

Plus en détail

Guide de référence rapide

Guide de référence rapide Guide de référence rapide Nouveautés de NSi AutoStore TM 6.0 Notable Solutions, Inc. Configuration système requise Système d exploitation Windows s exécutant sur un ordinateur équipé d un processeur d

Plus en détail

Qualité du logiciel: Méthodes de test

Qualité du logiciel: Méthodes de test Qualité du logiciel: Méthodes de test Matthieu Amiguet 2004 2005 Analyse statique de code Analyse statique de code Étudier le programme source sans exécution Généralement réalisée avant les tests d exécution

Plus en détail

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année)

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année) Tutorat 2 de Mathématiques (ère année) 9//200 Transformée de Radon et Tomographie par Rayons X Compte-rendu à déposer svp le casier de mon bureau. N hésitez pas à me contacter en cas de difficultés majeures

Plus en détail

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on?

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on? Le "Portrait de la Biodiversité Communale" est un document réalisé au niveau national pour chaque commune, regroupant les connaissances publiques disponibles et mobilisables à l'échelle nationale en matière

Plus en détail

Module.NET 3 Les Assemblys.NET

Module.NET 3 Les Assemblys.NET Module.NET Chapitre 3 Les Assemblys.NET 2011/2012 Page 1 sur 13 Contenu Cours... 3 3.1 - Définition d un assembly.net... 3 3.2 - Private assembly ou assembly privé.... 3 3.3 - Shared assembly ou assembly

Plus en détail