Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA

2 L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par un contrôle dans l image [Chaumette 90, Hashimoto 93] Mouvement de caméra

3 Une limite pratique Extraction des informations en temps-réel Généralement, utilisation d objets «simples», binaires

4 Que faire avec une scène complexe? Extraction fiable et stable de points d intérêt délicate Extraction d informations de mouvement possible

5 Problématique Quelles sont les tâches robotiques réalisables à l aide d informations visuelles de mouvement? Comment réaliser ces tâches?

6 Plan de l exposé Caractérisation du mouvement et état de l art Asservissement géométrique à partir de mesures dynamiques Asservissement visuel «d 2D / d t» ou dynamique

7 Partie I : Caractérisation du mouvement et état de l art

8 Caractérisation du mouvement apparent Détection Segmentation Champ dense Modèle paramétrique de mouvement Estimation réalisée par l algorithme Robuste Multi-Résolution [Odobez 95]

9 Calcul du modèle de mouvement Relation de la cinématique Mouvement rigide de l objet : Projection perspective sur le plan image : Approximation planaire de la surface :

10 Expression du modèle Paramètres du modèle quadratique simplifié : [Subbarrao 90, Negahdaripour 92] avec :

11 Applications de l analyse du mouvement en robotique Poursuite d objets mobiles Navigation d un robot mobile Tâches de positionnement

12 Poursuite de cibles Application de type surveillance : Avec une caméra fixe «par morceaux» [Yamane 98] En utilisant le mouvement connu de la caméra [Murray 94, Arias98] En estimant le mouvement dominant [Nordlund 96]

13 Navigation de robots mobiles Contrôle du temps à collision [Cipolla 97] Détection d obstacles [Young 92, Giachetti 98] Navigation dans un couloir [Santos-Victor 96, Dev 97, Coombs 98] Contrôle du cap [Fermüller 98]

14 Tâches de positionnement Complément de l asservissement géométrique : Robustification par estimation de la position suivante [Bensalah 95, Gengenbach 96] Contraintes sur la trajectoire dans l image [Grosso 96, Martinet 96] Alignement de l axe optique avec la direction de translation [Sundareswaran 96]

15 Partie II : Asservissement visuel géométrique à partir de mesures dynamiques

16 Principe Projection d un point dans l image : Estimation de à partir de la mesure de sa vitesse : Schéma de commande :

17 Poursuite d un objet mobile en pan et tilt Objectif : Maintenir un objet mobile au centre de l image Contrôle des rotations panoramique (pan), inclinaison (tilt) Relation d interaction associée à : avec : Loi de commande :

18 Estimation du mouvement de l objet Compensation des erreurs de traînage [Chaumette 93]: Estimation de l influence du mouvement propre de l objet Filtrage par filtre de Kalman à modèle à accélération constante et bruit corrélé

19 Expérimentations Une image initiale Au départ, caméra immobile : Détection par différence d image Point d intérêt : centre du masque de détection Translation le long d un rail

20 Vidéo Résultats Erreur sur la position du point d intérêt Vitesse de translation de l objet (cm/s)

21 Poursuite d un piéton Tâche de poursuite testée sur un piéton Difficultés : Un piéton n est pas un objet plan Un piéton n est pas un objet rigide Son mouvement n est pas uniforme Vidéo

22 Application à la stabilisation d images sous-marines Technique appliquée dans le cadre d une convention avec IFREMER Objectif : Stabiliser l acquisition d images par une caméra embarquée dans un engin sous-marin.

23 Stabilisation d images sous-marines Mouvements contrôlés ou incontrôlés de l engin Déplacement dans l image

24 Mise en œuvre expérimentale Observation par une caméra pan-tilt d un écran sur lequel sont projetées des images sous-marines

25 Séquence «rocher» Séquence de référence

26 Séquence «rocher» Séquence résultat

27 Séquence «requin» Séquence de référence

28 Séquence «requin» Séquence résultat

29 Poursuite rigide d un objet mobile Estimation de la position d un point : Suivi en pan et tilt Estimation de la position de plusieurs points : Suivi rigide Calcul des points d intérêt :

30 Relation d interaction associée Vecteur des positions à réguler : Relation d interaction associée :

31 Résultats de simulation Estimation avec le modèle affine de mouvement (6 axes contrôlés, 6 paramètres extraits de l image) Mouvement complexe de l objet (translation + rotation) Résultat : Mouvement de l objet Coordonnées d un des points

32 Explication Espace d évolution de à l équilibre, de rang 4 : Mouvements comparés de l objet et de la caméra : Translations Rotations

33 Nécessité d utiliser le modèle quadratique Modèle quadratique : espace engendré de dimension 6 Mouvements comparés de l objet et de la caméra : Translations Rotations

34 Résultats Coordonnées d un des points de contrôle :

35 Partie III : Asservissement visuel d 2D / d t

36 Comparaison asservissements géométrique et dynamique Asservissement géométrique Asservissement dynamique

37 Comparaison : Schémas bloc Schéma bloc de l asservissement visuel géométrique Schéma bloc de l asservissement visuel dynamique

38 Relations d interaction associées aux paramètres du mouvement Information visuelle utilisée : Paramètres du modèle quadratique de mouvement Ces paramètres dépendent linéairement de la vitesse : Leurs dérivées dépendent linéairement de l accélération et quadratiquement de la vitesse :

39 Une équation intégro-différentielle Relation d interaction associée à un vecteur : Avec la fonction d erreur : Une décroissance exponentielle de conduit à résoudre :

40 Différents cas pour la linéarisation Cas où est de rang plein : Commande en accélération Cas où n est pas de rang plein : Commande en partie en accélération et en partie en vitesse Cas où est nulle : Commande en vitesse

41 Cas d une matrice de rang plein Commande en accélération : Comportement du système bouclé : avec :

42 Cas d une matrice de rang non-plein de rang, son noyau de dimension ( + =6) Discrétisation de termes d accélération : Vecteur de commande : Nouvelle relation d interaction : Loi de commande :

43 Cas où est nulle Pas nécessaire de discrétiser Commande en vitesse Problème lié à l écriture de la forme quadratique sous forme linéaire

44 Applications Cas où est de rang plein : Poursuite d un objet mobile Cas où est nulle : Positionnement de la caméra parallèle à un plan Cas où n est pas de rang plein : Suivi d une trajectoire d observation

45 Poursuite d objet mobile en pan et tilt Principe : Maintenir à zéro la vitesse apparente Relation d interaction associée : avec : Loi de commande :

46 Expérimentations Réalisée dans la même configuration que pour l approche où l on remonte à la position Impossible de ramener l objet au centre de l image

47 Résultats Paramètres constants du modèle de mouvement Mais, déplacement de la position estimée du centre de l objet

48 Positionnement parallèlement à un plan Objectif : Choix des paramètres de contrôle : Avec les termes affines Avec les termes quadratiques

49 Loi de commande Relation d interaction (avec constant) : avec : Loi de commande :

50 Ajout d une tâche de fixation Commande en boucle ouverte Commande en asservissement visuel dynamique Commande par estimation de la position du centre initial

51 Résultats Image initiale Image finale

52 Résultats (suite) Paramètres quadratiques Déplacement du centre initial

53 Vidéo Résultats (fin) Erreur angulaire

54 Application au positionnement par rapport à un jambon Démonstration en direct

55 Suivi de trajectoire d observation Deux objectifs : Rester parallèle à la surface observée Contraindre la vitesse de défilement dans l image

56 Réalisation du suivi de trajectoire Contrôle de l orientation : Utilisation des termes affines Contrôle du défilement dans l image : Utilisation des termes constants et du terme de rotation affine dans l image Vecteur de commande :

57 Résultats avec une surface plane Trajectoire souhaitée Position 3D du centre optique Projection sur le plan

58 Conclusion et Perspectives

59 Contributions Asservissement géométrique à partir de mesures dynamiques Problème de dérive de l estimation très limité Poursuite en pan et tilt applicable en temps-réel Nécessité d utiliser le modèle quadratique pour le suivi rigide

60 Contributions Asservissement dynamique Définition de nouvelles lois de commande Définition de tâches irréalisables par l asservissement géométrique Démonstration de l applicabilité de l approche

61 Perspectives Asservissement géométrique à partir de mesures dynamiques Utilisation de l approche pour du positionnement par rapport à une scène complexe Compléter la poursuite par des algorithmes plus haut niveau pour réactualiser la zone d estimation

62 Perspectives Asservissement dynamique Etude théorique de la stabilité Résolution en ligne de l équation différentielle Intégrer le suivi de trajectoire avec la stabilisation pour une application d observation sous-marine

63

64 Validation Validation : Comparaison des positions vraie et estimée Nécessité d utiliser un objet marqué Erreur < 0.5 pixel

65 Nouvelle relation avec l accélération : Nouvelle expression de la relation quadratique :

Vision par ordinateur : Un tour d horizon. Adrien Bartoli LASMEA CNRS/UBP Clermont-Ferrand

Vision par ordinateur : Un tour d horizon. Adrien Bartoli LASMEA CNRS/UBP Clermont-Ferrand Vision par ordinateur : Un tour d horizon Adrien Bartoli LASMEA CNRS/UBP Clermont-Ferrand Séance II : Panoramas en environnement déformable Panoramas en environnement rigide Représentation minimale d un

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes CNES Paris - 22/05/2003 Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes Michel DHOME LASMEA UMR 6602CNRS/UBP Clermont-Ferrand Etat de l art (communauté vision artificielle)

Plus en détail

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL

FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL FICHES D AIDE POUR L UTILISATION DU LOGICIEL MECA 3D Travailler avec Méca 3D Effectuer un calcul mécanique Simuler le mouvement d un mécanisme Afficher une courbe de résultats Ajouter un effort (force

Plus en détail

Maintien des personnes âgées à domicile

Maintien des personnes âgées à domicile Maintien des personnes âgées à domicile Enjeux scientifiques et technologiques liés à la vision par ordinateur Christian Wolf http://liris.cnrs.fr/christian.wolf Introduction Sommaire Les données et les

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

La commande basée vision : une nouvelle approche pour la commande en boucle fermée des écoulements fluides

La commande basée vision : une nouvelle approche pour la commande en boucle fermée des écoulements fluides La commande basée vision : une nouvelle approche pour la commande en boucle fermée des écoulements fluides Xuan Quy Dao Christophe Collewet EPC Fluminance Cemagref Rennes / INRIA Rennes Bretagne-Atlantique

Plus en détail

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES

CI-4 PRÉVOIR ET SUPPRIMER LES CI-4 LES CONTRAINTES DE MONTAGE D UN SYSTÈME. Objectifs ANALYSER - OPTIMISER A la fin de la séquence de révision, l élève doit être capable de B2 Proposer un modèle de connaissance et de comportement Déterminer

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Application à la génération de trajectoire articulaire pour un patient paraplégique sous Stimulation Électrique Fonctionnelle

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide

Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide Damien Poinsot 1/6 Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide Damien POINSOT Directeur(s) de thèse : Caroline Bérard et Alain

Plus en détail

Naviga&on)de)robots)mobiles)) par)vision)omnidirec&onnelle) )

Naviga&on)de)robots)mobiles)) par)vision)omnidirec&onnelle) ) Naviga&on)de)robots)mobiles)) par)vision)omnidirec&onnelle) ) El)Mustapha)Mouaddib)(mouaddib@u:picardie.fr)) O.)Labbani:Igbida,)P.)Merveilleux)et)R.)Marie) Contexte' Projet'ANR'R.Discover' Travaux'soutenus'par':'

Plus en détail

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Ludovic Goudenège (sur la base d un projet de Pierre Martinon) ENSTA - Module IN103 Septembre 2012 Plan 1 Quelques données et chiffres 2 Dynamique

Plus en détail

Calibration de systèmes de levé mobiles

Calibration de systèmes de levé mobiles 1/30 Calibration de systèmes de levé mobiles S. Levilly, N. Seube ENSTA Bretagne Brest, FRANCE et CIDCO Rimouski Qc, CANADA Journées AFHy, Juin 2014 Les systèmes mobiles Ils sont généralement constitués

Plus en détail

Fiche Technique Produit

Fiche Technique Produit BlaXtair Fiche Technique Produit 1 Présentation du produit Figure 1 Tête du Blaxtair Blaxtair est un système embarqué de détection d obstacles et de piétons pour engins industriels. Blaxtair est le seul

Plus en détail

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS N. Paparoditis, Laboratoire MATIS Contexte: Diffusion de données et services locaux STEREOPOLIS II Un véhicule de numérisation mobile terrestre Lasers Caméras Système de navigation/positionnement STEREOPOLIS

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

«Vers une méthode rapide de l évaluation de la tendreté»

«Vers une méthode rapide de l évaluation de la tendreté» Matthieu ALRIC - matthieu.alric@adiv.fr Chargé d Etudes en Génie Mécanique et Robotique «Vers une méthode rapide de l évaluation de la tendreté» Développement d un système robotique équipé de capteurs

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Introduction au domaine Applications Frédéric Devernay Qu'est-ce que la vision? Le monde a une structure 3D et est composé d'objets L'être humain sait parfaitement décrire et interpréter

Plus en détail

Cours de Traitement de l Image Licence 3

Cours de Traitement de l Image Licence 3 Cours de Traitement de l Image Licence 3 Jean-Luc Baril Université de Bourgogne - Dépt IEM Laboratoire LE2I - http://vision.u-bourgogne.fr barjl@u-bourgogne.fr http://www.u-bourgogne.fr/jl.baril Lena :

Plus en détail

Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif

Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif Commande H prédictive pour l asservissement par vision d un stabilisateur cardiaque actif W. Bachta, E. Laroche, P. Renaud, J. Gangloff LSIIT, CNRS, Université de Strasbourg, INSA de Strasbourg, France

Plus en détail

Problèmes de fiabilité dépendant du temps

Problèmes de fiabilité dépendant du temps Problèmes de fiabilité dépendant du temps Bruno Sudret Dépt. Matériaux et Mécanique des Composants Pourquoi la dimension temporelle? Rappel Résistance g( RS, ) = R S Sollicitation g( Rt (), St (),) t =

Plus en détail

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés ENSEIRB-MATMECA PG-113 014 TP6: Optimisation au sens des moindres carrés Le but de ce TP est d implémenter une technique de recalage d images qui utilise une méthode vue en cours d analyse numérique :

Plus en détail

Enveloppes convexes dans le plan

Enveloppes convexes dans le plan ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE B (XECLR)

Plus en détail

Traitement de l image

Traitement de l image Traitement de l image Vidéosurveillance + + Détection et reconnaissance d objets + + Suivi d objets et de personnes + + Analyse automatique de scènes Multimédia + + Classification interactive de données

Plus en détail

SLAM Visuel Embarqué sur un Robot Quadrupède

SLAM Visuel Embarqué sur un Robot Quadrupède Résumé du mémoire de soutenance pour le Diplôme d Ingénieur INSA de Strasbourg - Spécialité Mécatronique - Et le Master des sciences de l université de Strasbourg - Mention Imagerie, Robotique et Ingénierie

Plus en détail

Animation d un robot

Animation d un robot nimation d un robot IFT3355 : Infographie - TP #1 Jérémie Dumas Baptiste De La Robertie 3 février 2010 Université de Montréal Table des matières Introduction au problème 2 1 Transformations 2 1.1 Passage

Plus en détail

Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome

Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome Frédéric Jean Unité de Mathématiques Appliquées ENSTA Le 02 février 2006 Outline 1 2 3 Modélisation Géométrique d un Robot Robot

Plus en détail

Restauration d images

Restauration d images Restauration d images Plan Présentation du problème. Premières solutions naïves (moindre carrés, inverse généralisée). Méthodes de régularisation. Panorama des méthodes récentes. Problème général Un système

Plus en détail

Découvrez le prototypage virtuel avec LabVIEW NI SoftMotion et SolidWorks

Découvrez le prototypage virtuel avec LabVIEW NI SoftMotion et SolidWorks Découvrez le prototypage virtuel avec LabVIEW NI SoftMotion et SolidWorks Maxime RENAUD Ingénieur marketing, National Instruments Sommaire Les défis de la mécatronique Prototypage virtuel Avantages économiques

Plus en détail

Shadows. gael.guennebaud@inria.fr

Shadows. gael.guennebaud@inria.fr Shadows gael.guennebaud@inria.fr Simulation de l'éclairage Simule la façon dont un objet reflète la lumière Propriétés de la surface Propriétés des sources lumineuses Propriétés de l'environnement Problématique

Plus en détail

6.1 Méthode des champs de potentiel

6.1 Méthode des champs de potentiel Chapitre 6 Évitement d obstacles L évitement d obstacles est un comportement de base présent dans quasiment tous les robots mobiles. Il est indispensable pour permettre au robot de fonctionner dans un

Plus en détail

Localisation robuste d un véhicule en environnement urbain à partir d un système de stéréo-vision p.

Localisation robuste d un véhicule en environnement urbain à partir d un système de stéréo-vision p. I C A R E Localisation robuste d un véhicule en environnement urbain à partir d un système de stéréo-vision Nicolas SIMOND Projet ICARE Institut National de Recherche en Informatique et Automatique Sophia-Antipolis,

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Physique, chimie et sciences de l ingénieur (PCSI) - Physique et sciences de l ingénieur (PSI) Discipline

Plus en détail

THESE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE. Délivrée par l'université Toulouse III - Paul Sabatier

THESE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE. Délivrée par l'université Toulouse III - Paul Sabatier THESE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivrée par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Systèmes Embarqués Présentée et soutenue par Dora Luz

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

Approche neuromimétique modulaire pour la commande d un système robot-vision

Approche neuromimétique modulaire pour la commande d un système robot-vision Approche neuromimétique modulaire pour la commande d un système robot-vision Gilles Hermann To cite this version: Gilles Hermann. Approche neuromimétique modulaire pour la commande d un système robotvision.

Plus en détail

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Exploitations pédagogiques du tableur en STG Académie de Créteil 2006 1 EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Commission inter-irem lycées techniques contact : dutarte@club-internet.fr La maquette

Plus en détail

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Voici un exemple du processus d application des algorithmes d apprentissage statistique dans un contexte d affaire, qu on appelle aussi data-mining. 1.

Plus en détail

Partie I : Implantation d un réseau de neurones RBF sur des systèmes embarqués : la détection et la reconnaissance de visages en temps réel

Partie I : Implantation d un réseau de neurones RBF sur des systèmes embarqués : la détection et la reconnaissance de visages en temps réel 1 Partie I : Implantation d un réseau de neurones RBF sur des systèmes embarqués : la détection et la reconnaissance de visages en temps réel F.Yang M.Paindavoine GDR-ISIS 20 Janvier 2005 Paris 2 Plan

Plus en détail

TP2 Opérations et filtres

TP2 Opérations et filtres TP2 Opérations et filtres 1. Opérations arithmétiques Mettre en place les fonctions Min et Max sur 2 images en niveaux de gris. Min() conserve entre 2 images les pixels de luminance minimum, Max() conserve

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

HENRI ROUDIER ALGEBRE LINEAIRE COURS & EXERCICES CAPES &AGRÉGATION INTERNES & EXTERNES DEUXIÈME ÉDITION REVUE &.AUGMENTÉE VUIBERT

HENRI ROUDIER ALGEBRE LINEAIRE COURS & EXERCICES CAPES &AGRÉGATION INTERNES & EXTERNES DEUXIÈME ÉDITION REVUE &.AUGMENTÉE VUIBERT HENRI ROUDIER ALGEBRE LINEAIRE COURS & EXERCICES CAPES &AGRÉGATION INTERNES & EXTERNES DEUXIÈME ÉDITION REVUE &.AUGMENTÉE VUIBERT Table analytique des matières 1. La structure d'espace vectoriel 1. Espaces

Plus en détail

Matériels courants en robotique mobile

Matériels courants en robotique mobile Chapitre 4 Matériels courants en robotique mobile 4.1 Les effecteurs Nous présentons ici les différents types de bases mobiles utilisées en robotique, en nous focalisant sur le milieu intérieur. Nous ne

Plus en détail

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique?

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique? Objectifs Calcul scientifique Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr (CERMICS, Ecole des Ponts ParisTech) Le Calcul scientifique permet par la simulation numérique de prédire, optimiser, contrôler... le comportement

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Comparaison d images binaires reposant sur une mesure locale des dissimilarités Application à la classification

Comparaison d images binaires reposant sur une mesure locale des dissimilarités Application à la classification 1/54 Comparaison d images binaires reposant sur une mesure locale des dissimilarités Application à la classification Étienne Baudrier CReSTIC vendredi 9 décembre 2005 2/54 Contexte programme national de

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

Bases du traitement des images. Détection de contours. Nicolas Thome. 19 octobre 2009. Plan Modélisation Filtrage Approches continues Post-Traitements

Bases du traitement des images. Détection de contours. Nicolas Thome. 19 octobre 2009. Plan Modélisation Filtrage Approches continues Post-Traitements Détection de contours Nicolas Thome 19 octobre 2009 1 / 61 Introduction Rôle primordial de la détection de contours en vision 1 Réduction d'information Information de toute l'image résumée dans le contours

Plus en détail

Traitement bas-niveau

Traitement bas-niveau Plan Introduction L approche contour (frontière) Introduction Objectifs Les traitements ont pour but d extraire l information utile et pertinente contenue dans l image en regard de l application considérée.

Plus en détail

Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide

Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide Optimisation des transitions de phases de vol pour un drone capable de vol stationnaire et de vol en translation rapide Damien Poinsot 1,2, Alain Piquereau 2, Caroline Bérard 1,2 1 SUPAERO, 2 ONERA-DCSD

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

Les états de collision inévitables, un outil pour la sûreté des systèmes robotiques

Les états de collision inévitables, un outil pour la sûreté des systèmes robotiques Les états de collision inévitables, un outil pour la sûreté des systèmes robotiques Antoine Durand-Gasselin, encadré par Thierry Fraichard, equipe emotion, laboratoire Inrialpes Contexte : La navigation

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

2. Stimulations sensorielles

2. Stimulations sensorielles 2. Stimulations sensorielles 2.1. Introduction Position spatiale et orientation «Route» map «Survey» map Trajet défini Exécution motrice 2.1. Introduction Mémoire spatio-temporelle du trajet Position spatiale

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov 1 MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov Pourquoi motoriser un télescope? 2 Pour compenser le mouvement de la terre (15 /h) Observation visuelle Les

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Mesure acoustique de la cinématique des véhicules routiers

Mesure acoustique de la cinématique des véhicules routiers Mesure acoustique de la cinématique des véhicules routiers Pilar LESAGE Frédéric BERNARDIN CETE de Lyon - LRPC de Clermont-Ferrand Francis GOLAY Guillaume DUTILLEUX ERA32 Acoustique LCPC CETE de l Est

Plus en détail

1. Présentation du Mastère

1. Présentation du Mastère MASTERE SYSTEMES DE COMMUNICATION Coordinateur du Mastère : TAOUFIK AGUILI Département TIC Laboratoire des Systèmes de Communication Tél. : (+216) 71 874 700 (Poste 545) Fax : (+216) 71 872 729 taoufik.aguili@enit.rnu.tn

Plus en détail

CALCUL SCIENTIFIQUE. 1 Erreur absolue et erreur relative 2. 2 Représentation des nombres sur ordinateur 3

CALCUL SCIENTIFIQUE. 1 Erreur absolue et erreur relative 2. 2 Représentation des nombres sur ordinateur 3 MTH1504 2011-2012 CALCUL SCIENTIFIQUE Table des matières 1 Erreur absolue et erreur relative 2 2 Représentation des nombres sur ordinateur 3 3 Arithmétique flottante 4 3.1 Absorption........................................

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE TRAJECTOIRES PAR VISION ARTIFICIELLE POUR LE SUIVI PAR UN ROBOT.

RECONNAISSANCE DE TRAJECTOIRES PAR VISION ARTIFICIELLE POUR LE SUIVI PAR UN ROBOT. RECONNAISSANCE DE TRAJECTOIRES PAR VISION ARTIFICIELLE POUR LE SUIVI PAR UN ROBOT Z Hammoudi, H Hamdi, M Laouar, A Chaaboub Département d Electronique, Faculté des sciences de l ingénieur Université de

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m EEl 1 ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS MESURE DU RAPPORT e/m 1. THEORIE 1.1. Effet d un champ électrique sur une charge électrique Dans un champ électrique E une

Plus en détail

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques Mathématiques Classe de seconde Introduction La seconde est une classe de détermination. Le programme de mathématiques y a pour fonction : de conforter l acquisition par chaque élève de la culture mathématique

Plus en détail

La Vision Industrielle

La Vision Industrielle UE Imagerie Industrielle La Vision Industrielle Sylvie Treuillet Polytech Orléans - 45 65 Laboratoire Vision & Robotique Sylvie.Treuillet@univ-orleans.fr Depuis les années 80 Vocation : remplacer les contrôles

Plus en détail

Système embarqué de localisation et de perception pour un robot mobile

Système embarqué de localisation et de perception pour un robot mobile ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL - COURS SÉMINAIRE ELE6904, AVRIL 2004 1 Système embarqué de localisation et de perception pour un robot mobile Sylvain Marleau Résumé Un des principaux défis en robotique

Plus en détail

TP Méthodes Numériques

TP Méthodes Numériques ENSIMAG 1ère année, 2007-2008 TP Méthodes Numériques Objectifs Les objectifs de ce TP sont : de revenir sur les méthodes de résolution des équations différentielles vues en cours de MN ; d utiliser un

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Thierry BELLET INRETS-LESCOT

Thierry BELLET INRETS-LESCOT Modélisation et simulation cognitive du conducteur automobile : De l analyse des représentations mentales à la simulation dynamique de la prise de décision Thierry BELLET INRETS-LESCOT Le programme COSMODRIVE

Plus en détail

Vision par Ordinateur

Vision par Ordinateur Vision par Ordinateur James L. Crowley DEA IVR Premier Bimestre 2005/2006 Séance 6 23 novembre 2005 Détection et Description de Contraste Plan de la Séance : Description de Contraste...2 Le Détecteur de

Plus en détail

Formes et Optimisation en Vision par Ordinateur. Renaud Keriven Ecole des Ponts / ENS

Formes et Optimisation en Vision par Ordinateur. Renaud Keriven Ecole des Ponts / ENS Formes et Optimisation en Vision par Ordinateur Renaud Keriven Ecole des Ponts / ENS Journées Images et Modélisations Mathématiques Rennes, décembre 2006-1- Contexte (i) Snakes [Kass et al. 88] Contours

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers de l analyse d images.

Plus en détail

Syllabus Cours de physique de 5 e secondaire

Syllabus Cours de physique de 5 e secondaire École secondaire de l Érablière Syllabus Cours de physique de 5 e secondaire Enseignant Stéphane Bondu courriel : site: bons001@emp.cssamares.qc.ca PHY504.wikispaces.com Matériel requis - 1 cartable à

Plus en détail

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun des s Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun Sébastien Harasse thèse Cifre LIS INPG/Duhamel le 7 décembre 2006 1 Système de surveillance des s Enregistreur

Plus en détail

Sujet E3A 2012 Physique (Seulement) Option MP

Sujet E3A 2012 Physique (Seulement) Option MP Sujet E3A 2012 Physique (Seulement) ption MP Première partie : Caméra de contrôle des plaques d immatriculation A / Propagation de la lumière A1. Question de cours : position de Bessel La position de Bessel

Plus en détail

MÉTHODES NUMÉRIQUES ET INCERTITUDES EN TERMINALE SCIENTIFIQUE ARTICULATION ENTRE MATHÉMATIQUES ET PHYSIQUE

MÉTHODES NUMÉRIQUES ET INCERTITUDES EN TERMINALE SCIENTIFIQUE ARTICULATION ENTRE MATHÉMATIQUES ET PHYSIQUE MÉTHODES NUMÉRIQUES ET INCERTITUDES EN TERMINALE SCIENTIFIQUE ARTICULATION ENTRE MATHÉMATIQUES ET PHYSIQUE Adeline DUCATÉ Professeur de physique chimie Lycée Marcel Pagnol, avenue de la Terrasse, 91205

Plus en détail

Etalonnage de robots par vision

Etalonnage de robots par vision Etalonnage de robots par vision Nicolas Andreff Novembre 2012 Institut Français de Mécanique Avancée UV Étalonnage et Identification des Systèmes TP Étalonnage Géométrique Nicolas Andreff Année 2004 2005

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas

COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas SEPRO R O B O T I Q U E COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES Frédéric Colas ERT CEMODYNE (int. 1022) - ENSAM 8, Bd Louis XIV 59046 Lille Cedex barre@lille.ensam.fr

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003 LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 00 ) LES PROGRAMMES a) Le cadre général L arrêté du 8 juin 00 comporte trois annexes, notamment l annexe donnant l intégralité des modules permettant

Plus en détail

Les équations différentielles

Les équations différentielles Les équations différentielles Equations différentielles du premier ordre avec second membre Ce cours porte exclusivement sur la résolution des équations différentielles du premier ordre avec second membre

Plus en détail

Vision for Your Automation LOCALISATION

Vision for Your Automation LOCALISATION Vision for Your Automation LOCALISATION recalage Dévracage Identification mesure en ligne Localisation Pour automatiser au meilleur coût le chargement d une ligne de production. Système de vision 3D conçu

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : ROBOT 2 AXES.

Corrigé Exercice 1 : ROBOT 2 AXES. TD 11 corrigé - Cinématique graphique - Composition des vecteurs vitesses Page 1/8 Corrigé Exercice 1 : ROBOT 2 AXES. Question 1 : Tracer les trajectoires TB 2/1, TA 1/0 et TB 1/0. Le mouvement de 2/1

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) Discipline : Informatique Première et seconde années

Plus en détail