Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005"

Transcription

1 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

2 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition des cas traités aujourd hui! 1 ère partie : modèles et outils de simulation du trafic! 2 nde partie : les treize étapes d une étude en simulation réussie! Conclusions 9 mars

3 Introduction! Un modèle est une image de la réalité ; 9 mars

4 René Magritte, La trahison des images, Septembre 1928, huile sur canevas, 90 x 123 cm, collection privée, New York.

5 Introduction (suite)! Un modèle est une image de la réalité ;! Il est basé sur des hypothèses simplificatrices. 9 mars

6 Introduction (suite) Les outils de simulation sont des programmations sur ordinateurs des modèles. Ces modèles, généralement mathématiques :! font des hypothèses simplificatrices sur la réalité,! expriment de manière continue l état du système à t+ t en fonction de celui à t,! sont ensuite résolus numériquement. Les modèles sont ensuite programmés sur un ordinateur ; Un habillage (interface graphique) permet un usage plus facile. " toujours vérifier que les hypothèses simplificatrices du modèles, sous jacentes au logiciel de simulation sont pertinentes dans votre cas!! 9 mars

7 Introduction (fin) Dans cette présentation, on s intéresse aux outils pour l exploitant! De réseau urbain ;! Péri urbain ;! Interurbain. Les outils de simulation dynamique du trafic permettent! A noter :! De comparer des aménagements de voirie! De comparer des réglages de feux ;! De comparer diverses stratégies de régulation du trafic :! Information des usagers ;! Régulation d accès ;! Diffusion d information des liens existent et se renforcent avec les outils pour la planification 9 mars

8 1 ère partie : Modèles et outils de simulation du trafic Le phénomène auquel on s intéresse est la circulation des véhicules. Deux composantes du phénomène :! Progression des véhicules sur les voies (files d attentes, flux, vitesses )! Ecoulement 1.1.A! Répartition des véhicules sur le réseau (pourcentages directionnels, )! Affectation 1.1.B Ce phénomène a lieu sur un réseau dont il faut décrire :! La géométrie! La nature des voies! Les régulations mises en place! Il faut également décrire la demande de trafic qui cherche à se déplacer :! Matrices origines / destination " Fournir au logiciel de simulation l ensemble des données et paramètres dont il a besoin mars

9 1.1.A Modèles d écoulement Deux problèmes d écoulement :! Sur les axes! Aux nœuds du réseau En simplifiant, deux types de modèles d écoulement :! Individualisant les véhicules! Considérant un flux homogène 9 mars

10 1.1.A.a Modèles microscopiques d écoulement : traitement des axes! Écoulement des véhicules les uns derrière les autres : loi de poursuite Accélération = Fonction (espacement, vitesses)! Répartition des véhicules sur les voies : lois de changement de file File = Fonction (vitesse désirée, vitesses sur les voies adjacentes ) 9 mars

11 1.1.A.a Modèles microscopiques d écoulement : traitement des axes Les modèles microscopiques sont stochastiques : Ils utilisent des distributions des valeurs individuelles :! Vitesse désirée ;! Distance de sécurité ;! «Facilité à supporter une contrainte» ;! Il y a donc des tirages aléatoires des valeurs individuelles Ce qui implique qu il faut faire plusieurs «réplications» 9 mars

12 1.1.A.a Modèles microscopiques d écoulement : traitement des intersections Les règles de priorité et d acceptation de créneau peuvent être simulés avec un formalisme similaire 9 mars

13 1.1.A.b Modèles macroscopiques d écoulement : traitement des axes! L hypothèse de base est que les véhicules peuvent être assimilés à un flux. " On néglige :!les «trous»!les variations de comportement d un véhicule à l autre!les variations de comportements d un véhicule au cours de son déplacement! Les variables d état sont :!le débit Q(x,t)!la concentration ou densité K(x,t) 9 mars

14 1.1.A.b Modèles macroscopiques d écoulement : traitement des axes! Conservation des véhicules " K( x, t) + t Q( x, t) = 0 x! Le débit est une fonction de la concentration à travers la relation fondamentale : Q ( x, t) = F( K( x, t)) 9 mars

15 1.1.A.b Modèles macroscopiques d écoulement : traitement des axes La relation fondamentale est une équation simplifiée basée sur des observations expérimentales. 9 mars

16 1.1.A.b Modèles macroscopiques d écoulement : traitement des intersections Le traitement des intersections est basé sur une modification locale des règles de calcul des débits. 9 mars

17 1.1.B Modèles d affectation Permettent de reproduire la répartition d une demande entre une origine et une destination sur les différents itinéraires possibles. Origine Destination 9 mars

18 1.1.B Modèles d affectation En situation statique c est-à-dire sans variation de la demande, ni de l offre, des modèles sont disponibles (DAVIS, EMME2, ). Lorsque la demande (ou l offre) varie : situation dynamique Nécessité de calculer plusieurs optima successifs. Problèmes traités (pour l instant??) de manière insatisfaisante : Information des usagers (PMV, ) Guidage ; 9 mars

19 1.2 Données nécessaires pour alimenter les outils de simulation! La géométrie Longueur des axes, position des carrefours Des interfaces avec des SIG peuvent faciliter le travail de saisie! La nature des voies Nombre de voies, capacités! Les régulations mises en place Réglage des feux Ou logiques de régulation 9 mars

20 1.2 Données nécessaires pour alimenter les outils de simulation (suite)! Matrices Origines Destination dynamiques Souvent issues de Mat. OD Statiques, puis travaillées par des logiciels, pour obtenir des Mat. OD dynamiques.! Conditions initiales (Ou alors prendre un réseau vide)! Conditions aux limites (capacité des voies en aval de la zone simulée)! Modifications du réseau suite à des :! Incidents! Conditions météo! Nature et répartition par type de véhicules! TC,! Véhicules informés/pas informés,! 9 mars

21 1.2 Données nécessaires pour alimenter les outils de simulation (suite)! Données réelles (boucles, caméras, ) permettant d identifier une situation normale de fonctionnement du réseau. On commence par choisir l indicateur de qualité (capacités, temps de parcours individuels ou totaux ) Ensuite les données réelles sont partagées en deux parties :! La première partie permet le calibrage (réglage des paramètres) " Attention au risque de sur calibrage, en particulier lorsque le nombre de paramètres est élevé! La seconde partie, la validation. " Les erreurs doivent être du même ordre dans les deux cas.! Données imaginées pour construire la situation projetée. 9 mars

22 1.2 Données nécessaires pour alimenter les outils de simulation (suite)! Matrices Origines Destination dynamiques Souvent issues de Mat. OD Statiques, puis travaillées par des logiciels, pour obtenir des Mat. OD dynamiques.! Conditions initiales (Ou alors prendre un réseau vide)! Conditions aux limites (capacité des voies en aval de la zone simulée)! Modifications du réseau suite à des :! Incidents! Conditions météo! Nature et répartition par type de véhicules! TC,! Véhicules informés/pas informés,! 9 mars

23 1.2 Données nécessaires pour alimenter les outils de simulation (fin)! Il est toujours très difficile de se procurer des données de bonne qualité ; en particulier pour :! Matrice OD dynamique! Prévoir un temps dans le projet pour la vérification de cohérence, la qualification, le filtrage et l agrégation des données fournies. 9 mars

24 2. Treize étapes d une étude en simulation réussie 1. S interroger : «Suis-je réellement obligé(e) d utiliser la simulation?». La simulation est consommatrice de temps et d argent. D autres solutions existent, pour dégrossir le problème, en particulier les débits cumulés. 2. S interroger «quelles sont les questions posées?» et «quelles sont les questions à ignorer?». Faire une liste des configurations réseau envisagées (physiques et de régulation) ; des indicateurs utiles au projet, 3. Choisir soigneusement le logiciel qui sera utilisé. Il doit répondre au maximum de questions posées, mais ne pas le sur dimensionner. Un logiciel connu, à performance identiques, devra être préféré à un logiciel inconnu. 9 mars

25 2. Treize étapes d une étude en simulation réussie 4. Circonscrire l étude dans le temps et dans l espace. Définir les alternatives à étudier.! Extension géographique de la zone à étudier ;! Durée de l heure de pointe. Les limites doivent contenir toute la congestion actuelle ou future 5. Recueillir les données nécessaires. 6. Coder le réseau (caractéristiques des axes et carrefours, demandes de trafic, régulation des feux, ) suivant le format du logiciel choisi. 7. Vérifier soigneusement les sorties du logiciel pour repérer les erreurs de codage. Les corriger. Vérifier que chaque axe a un carrefour amont et aval 9 mars

26 2. Treize étapes d une étude en simulation réussie 8. Calibrer soigneusement les paramètres du logiciel en respectant un ordre défini sur un sous ensemble des données de la situation actuelle.! Commencer par faire un calibrage pour la capacité de chaque arc en ajustant les paramètres d écoulement,! Poursuivre par la répartition des flux,! Terminer par le réglage à partir d indicateur globaux (comme le temps total passé). 9. Valider la simulation sur le second sous ensemble de données de la situation actuelle. Les erreurs finales (de l ordre de 10 à 20 %) devront être du même ordre que celles obtenues en calibrage 9 mars

27 2. Treize étapes d une étude en simulation réussie 10. Définir finement les différentes alternatives en relation avec le donneur d ordre.! prévision de l évolution de la demande à l horizon du projet,! codage des modifications de l infrastructure. 11. Simuler les alternatives. 12. Analyser les résultats des simulations des différentes alternatives en fonction des indicateurs d efficacité de l aménagement choisis :! temps total passé,! débit total de l infrastructure! 13. Ecrire le rapport final. 9 mars

28 Conclusions (1/2)! Adapter le choix de l'outil! Au problème posé! Aux moyens disponibles (données, temps...)! Utiliser à bon escient! Les mesures et expérimentations! Les calculs " Certains, même très simples, peuvent permettre de calculer grossièrement un horizon de rentabilité! La simulation 9 mars

29 Conclusions (2/2)! Intérêt de la simulation! Etude de scénarios complexes! Calcul de nombreux indicateurs! Présentation aux décideurs! Limites! Domaine de validité bien défini à ne pas déborder! validité des résultats souvent plus qualitative que quantitative! Demande un investissement et un savoir-faire important! Une enquête sur les besoins des usagers de la recherche en trafic routier est en cours, merci de transmettre vos cartes de visites! 9 mars

30 Références! A lire absolument :! 2004, FHWA; Traffic analysis toolbox Vol. I, II & III. En particulier le volume III : Guidelines for Applying traffic microsimulation modeling software: 2001, F. Künkel et Ch. Buisson, Simulation dynamique du trafic routier, Dossier 106, CERTU, Lyon, 121 pages.! Ont de plus été utilisés pour cette présentation :! 1999, JB Lesort, modélisation et simulation du trafic, journée simulation du trafic du CERTU ; septembre.! 2005, L. Leclercq, Calibration of flow density relationships in urban streets ; TRB mars

Simulation dynamique du trafic

Simulation dynamique du trafic Simulation dynamique du trafic Présentation au CETE Méditerranée le 15 JUIN 2007 Christine BUISSON LICIT Objectifs de la présentation Vous proposer une boite à outil minimale de questions à se poser pour

Plus en détail

La simulation dynamique du trafic

La simulation dynamique du trafic La simulation dynamique du trafic Utilisation et pratiques de la simulation dynamique de trafic Département Mobilités Olivier Richard Olivier Richard? Ingénieur des travaux publics de l état (ENTPE) spécialité

Plus en détail

MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES

MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES Journée «Voies réservées aux TC et au covoiturage» Jeudi 9 avril 2015 au CEREMA Centre-Est Etienne Hans

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

La régulation d accès en Ile-de-France

La régulation d accès en Ile-de-France CoTITA - Ouest 13 octobre 2014 La régulation d accès en Ile-de-France E Landureau Département Exploitation et Technologies Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Energie DRIEA IF Direction

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Sanef / Direction des Nouvelles Technologies / Franck Rivey (franck.rivey@sanef.com)

Sanef / Direction des Nouvelles Technologies / Franck Rivey (franck.rivey@sanef.com) Sanef / Direction des Nouvelles Technologies / Franck Rivey (franck.rivey@sanef.com) Quels sont les usages des données FCD pour un gestionnaire de routes. L augmentation constante du nombre d équipements

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

Modélisation de la demande de transport

Modélisation de la demande de transport Modélisation de la demande de transport Logiciels pour la modélisation déplacements-trafic Fabien Leurent ENPC / LVMT Les Systèmes d Information Géographique Les boîtes à outils de planification Logiciels

Plus en détail

Système de régulation dynamique pour la mise en service du tunnel de Toulon

Système de régulation dynamique pour la mise en service du tunnel de Toulon Journée d'information et d'échanges sur les Systèmes de Transport Intelligents (STI) Système de régulation dynamique pour la mise en service du tunnel de Toulon Nicolas DITCHI Réseau Scientifique et Technique

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

Principe des tests statistiques

Principe des tests statistiques Principe des tests statistiques Jean Vaillant Un test de signification est une procédure permettant de choisir parmi deux hypothèses celles la plus probable au vu des observations effectuées à partir d

Plus en détail

IDRRIM 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation

IDRRIM 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation IDRRIM 2014 Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Quelques données clés sur l agglomération Un constat commun aux grandes agglomérations européennes 220 000

Plus en détail

Fiabilité et pertinence des données Floating Car Data. dans le cas d études de trafic routier

Fiabilité et pertinence des données Floating Car Data. dans le cas d études de trafic routier Fiabilité et pertinence des données Floating Car Data dans le cas d études de trafic routier Introduction Les études de trafic nécessitent des données d entrées, et notamment : - Des données de comptage

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité La prévision de consommation d électricité à RTE 2 PLAN DE LA PRESENTATION RTE, le gestionnaire du réseau d électricité Présentation d une méthodologie

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

CODATU XI. Congrès Mondial de Bucarest 22-24 Avril 2004

CODATU XI. Congrès Mondial de Bucarest 22-24 Avril 2004 CODATU XI Congrès Mondial de Bucarest 22-24 Avril 2004 MODELE DE SIMULATION DE FLUX DE VOYAGEURS POUR L ETUDE ET L EXPLOITATION DES STATIONS DE TRAMWAY ET DE BUS ET DE LEURS EQUIPEMENTS COMPORTEMENT DES

Plus en détail

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 5 ème séance leroy.jeanne@gmail.com Bureau C310 Les 12 étapes de la construction d un questionnaire 1) Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels

Plus en détail

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL KEYWORDS : SYSTEMX, Transport, Multimodal, Simulation, Optimisation, Supervision CONTEXTE de l IRT SYSTEMX L IRT SystemX est un institut de

Plus en détail

Système d aide à la décision pour la gestion du trafic en temps réel, basé sur la simulation de trafic, l implémentation à San Diego.

Système d aide à la décision pour la gestion du trafic en temps réel, basé sur la simulation de trafic, l implémentation à San Diego. Système d aide à la décision pour la gestion du trafic en temps réel, basé sur la simulation de trafic, l implémentation à San Diego. Emmanuel Bert*, TSS-Traffic Simulation Systems Alexandre Torday, TSS-Traffic

Plus en détail

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations Auteur: Fabian PIAU, Master 2 MIAGE, Nantes La Gestion des Configurations est un processus issu d ITIL version 2 qui aide au soutien du service («Service

Plus en détail

La modélisation des déplacements : Qu est ce qu un modèle, pour qui et pourquoi?

La modélisation des déplacements : Qu est ce qu un modèle, pour qui et pourquoi? Les Modèles multimodaux des déplacements : enjeux, outils et expériences territoriales 13 février 2014, COTITA, CEREMA, Direction Territoriale Méditerranée La modélisation des déplacements : Qu est ce

Plus en détail

Evolution d un scénario dans l expérience e-colab. EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7

Evolution d un scénario dans l expérience e-colab. EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7 Evolution d un scénario dans l expérience e-colab EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7 Cadre général Groupe e-colab au sein de l INRP Collaboration

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Du réel au modèle. sur les phénomènes reproductibles et les indicateurs calculables. Laboratoire Ingénierie Circulation Transports IFSTTAR /ENTPE

Du réel au modèle. sur les phénomènes reproductibles et les indicateurs calculables. Laboratoire Ingénierie Circulation Transports IFSTTAR /ENTPE Du réel au modèle impact des hypothèses de modélisation sur les phénomènes reproductibles et les indicateurs calculables Ch i ti B i Christine Buisson Laboratoire Ingénierie Circulation Transports IFSTTAR

Plus en détail

Modèles économiques pour les nouveaux services à la mobilité

Modèles économiques pour les nouveaux services à la mobilité Modèles économiques pour les nouveaux services à la mobilité Quels enseignements tirer de l appel à manifestation d'intérêt (AMI) «mobilité quotidienne et acheminement final des marchandises»? Mathieu.chassignet@ademe.fr

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre

Plus en détail

6761 Validation de la conformité 21.03.2007

6761 Validation de la conformité 21.03.2007 6761 Validation de la conformité 21.03.2007 Peter DAEHNE 1 Tests de stress Les tests de stress permettent d étudier le comportement du logiciel lorsque celui-ci est mis dans des situations extrêmes, aux

Plus en détail

Partie 1 : Évaluer le marché

Partie 1 : Évaluer le marché Partie 1 : Évaluer le marché 1.1 Établir un diagnostic de ces 2 segments. Conclure Remarques préliminaires : Forces : Faiblesses : utiliser la matrice SWOT la conclusion doit tendre vers un élargissement

Plus en détail

Méthode en psychologie du travail

Méthode en psychologie du travail Méthode en psychologie du travail Le questionnaire Etape 1: Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels 1) Qu est que nous voulons étudier? - On peut partir d une observation spontanée

Plus en détail

COMMENT GARDER LE CONTRÔLE DU TRAFIC?

COMMENT GARDER LE CONTRÔLE DU TRAFIC? COMMENT GARDER LE CONTRÔLE DU TRAFIC? UN OUTIL PERFORMANT POUR LA SIMULATION 6 BONNES RAISONS DU TRAFIC MULTIMODALE DE CHOISIR PTV VISSIM POINTS FORTS MULTIMODAL À l échelle mondiale, plus de 12 000 utilisateurs

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

TP Méthodes Numériques

TP Méthodes Numériques ENSIMAG 1ère année, 2007-2008 TP Méthodes Numériques Objectifs Les objectifs de ce TP sont : de revenir sur les méthodes de résolution des équations différentielles vues en cours de MN ; d utiliser un

Plus en détail

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l

ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l ITS Switzerland - EPFL 29/10/2014 La stratégie d information multimodale du Grand Lyon : la coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population

Plus en détail

Le logiciel Ethnos. Ethnos est un logiciel de traitement d enquête conçu pour répondre à des besoins de collecte et de traitement de l information.

Le logiciel Ethnos. Ethnos est un logiciel de traitement d enquête conçu pour répondre à des besoins de collecte et de traitement de l information. Le logiciel Ethnos Ethnos est un logiciel de traitement d enquête conçu pour répondre à des besoins de collecte et de traitement de l information. Pour lancer l exécution du programme, il suffit de cliquer

Plus en détail

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques

Modèles à Événements Discrets. Réseaux de Petri Stochastiques Modèles à Événements Discrets Réseaux de Petri Stochastiques Table des matières 1 Chaînes de Markov Définition formelle Idée générale Discrete Time Markov Chains Continuous Time Markov Chains Propriétés

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Étude d'une voie réservée aux bus et taxis sur A6 entre Orly et Paris

Étude d'une voie réservée aux bus et taxis sur A6 entre Orly et Paris Étude d'une voie réservée aux bus et taxis sur A6 entre Orly et Paris DRIEA Ile de France Clément MORIN et Grégory Ooghe Plan de la présentation La microsimulation à la DRIEA Cadrants modélisés Méthodologie

Plus en détail

La régulation dynamique du trafic

La régulation dynamique du trafic La régulation dynamique du trafic Un outil au service de la politique de déplacements? Stéphane CHANUT CETE Lyon Département Mobilités PCI Régulation dynamique des réseaux de transports Ministère de l'écologie,

Plus en détail

ISAUr Logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains ISAUr Un logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains

ISAUr Logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains ISAUr Un logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains ISAUr Un logiciel de prévision de l impact sonore des aménagements urbains Judicaël PICAUT Page 2/12 Constat - Problématique Bruit et aménagements urbains Les aménagements urbains et péri-urbains, mis

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199 Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE Page 1 / 199 SOMMAIRE 1. La démarche d élaboration d un... page 5 1.1. Le cadre réglementaire... 6 Les grandes lois... 6 Les objectifs assignés par la loi au PDU...

Plus en détail

Comprendre le trafic routier

Comprendre le trafic routier direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer Références Comprendre le trafic routier - Méthodes et calculs Certu Comprendre le trafic routier Méthodes et calculs Christine Buisson

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Les études. Prise en main du logiciel AIMSUN NG. Bilan d une formation

Les études. Prise en main du logiciel AIMSUN NG. Bilan d une formation Les études Prise en main du logiciel AIMSUN NG Bilan d une formation Les études Centre d Etude sur les Réseaux, les Transports, l Urbanisme et les constructions publiques Département Mobilité et Transports

Plus en détail

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE FR Configuration initiale 1. Sélectionnez votre langue préférée, puis touchez pour confirmer la sélection. Vous pourrez la modifier par la suite dans les paramètres

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 2 UNE FISCALITÉ UNIQUE UNE LIBERTÉ TOTALE DES OBJECTIFS FINANCIERS RESPECTÉS. Assurance Vie

Cardif Multi-Plus 2 UNE FISCALITÉ UNIQUE UNE LIBERTÉ TOTALE DES OBJECTIFS FINANCIERS RESPECTÉS. Assurance Vie Assurance Vie Cardif Multi-Plus 2 UNE FISCALITÉ UNIQUE UNE LIBERTÉ TOTALE DES OBJECTIFS FINANCIERS RESPECTÉS L assurance vie, un patrimoine essentiel Grâce à son cadre juridique et fiscal particulièrement

Plus en détail

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier.

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier. SYSTEME D INFORMATION ROUTIER L offre logicielle ROUTE d IMAGIS Méditerranée constitue la solution idéale pour la gestion du domaine routier, basée sur une cartographie en environnement web. Elle permet

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Hiver 2015

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Hiver 2015 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Hiver 2015 Épreuve : MATHÉMATIQUES Séries SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES, toutes spécialités LITTÉRAIRE, spécialité Mathématiques Classes TES1, TES2, TES3, TES ET TL1ES Durée de

Plus en détail

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Déroulement de la présentation I Les missions de la cellule programmation Le patrimoine routier Le

Plus en détail

SYSTÈME DE STOCKAGE NUMÉRIQUE ET DE TRANSMISSION VIDÉO

SYSTÈME DE STOCKAGE NUMÉRIQUE ET DE TRANSMISSION VIDÉO SYSTÈME DE STOCKAGE NUMÉRIQUE ET DE TRANSMISSION VIDÉO La vision d un leader ADEMCO Vidéo présente Ademco Vidéo, un fournisseur de premier plan en matière de solutions vidéo de niveau international, vous

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Installation du logiciel

Installation du logiciel Hot Potatoes Hot Potatoes est un logiciel gratuit proposé par Half-Baked Software et l Université de Victoria au Canada. Il se compose de six modules permettant chacun de mettre au point différents types

Plus en détail

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs Présentation des nouveaux résultats du thème de recherche Sauvegarde des personnes en cas d incendie 13 novembre 2007 Systèmes fixes de lutte contre l incendie : Position actuelle du CETU et travaux futurs

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

INITIATION A POWERPOINT

INITIATION A POWERPOINT INITIATION A POWERPOINT P. BESSON OCTOBRE 2000 SOMMAIRE Chap. 1 Découverte de POWERPOINT I. Démarrer Powerpoint 1. Lancement de l application 2. Boite de dialogue de démarrage de Powerpoint II. Structure

Plus en détail

De la maille au bâti : avantages et inconvénients pour l analyse infra urbaine

De la maille au bâti : avantages et inconvénients pour l analyse infra urbaine De la maille au bâti : avantages et inconvénients pour l analyse infra urbaine Contexte d étude et méthode Évaluation de la qualité de vie quotidienne Échelle du quartier, prise en compte du déplacement

Plus en détail

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage M Objectifs pédagogiques généraux : Fiche de repérage Type : Activité d approche de la notion de fluctuation d échantillonnage et d intervalle de confiance à travers quelques simulations. Niveau : Lycée

Plus en détail

Etude comparative de logiciels de simulation dynamique : leçons à tirer

Etude comparative de logiciels de simulation dynamique : leçons à tirer Journée technique du Paris Etude comparative de logiciels de simulation dynamique : leçons à tirer Olivier Richard, Aurélien Duret CETE de Lyon / département Mobilités journee2011.simulationdynamique.fr

Plus en détail

IV. Conception du réseau et des lignes

IV. Conception du réseau et des lignes IV. Conception du réseau et des lignes Introduction à la planification et à la régulation des services de transport public urbains IV-1 Les briques pour la planification et l analyse Conception des horaires

Plus en détail

Informations supplémentaires à obtenir du groupe CIMA+ concernant la circulation et le stationnement (22-23) 6 mars

Informations supplémentaires à obtenir du groupe CIMA+ concernant la circulation et le stationnement (22-23) 6 mars Informations supplémentaires à obtenir du groupe CIMA+ concernant la circulation et le stationnement (22-23) 6 mars Le Comité de travail sur l évaluation des études de circulation et de stationnement a

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau Dépannage du réseau (S4/C8) b Documenter le réseau Pour corriger et diagnostiquer des problèmes réseau efficacement, un ingénieur réseau doit savoir comment le réseau a été conçu et connaitre les performances

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr CATALOGUE DE PRESTATIONS 1 2 3 SOLUTIONS GMAO performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr Présentation de nos prestations ACSSIOM vous apporte : - Par sa présence régionale, une garantie

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1. Session.

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1. Session. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1 LP Nelson Mandela 8 rue Julien Pranville BP 168 91154 Etampes Cedex Session. Nom :.. Prénom :.. Note

Plus en détail

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Prise en Compte de l Incertitude dans l Évaluation des Technologies de

Plus en détail

Complément d étude de trafic relatif au contournement du projet. Rapport d étude. Mars 2013 Version 1

Complément d étude de trafic relatif au contournement du projet. Rapport d étude. Mars 2013 Version 1 Complément d étude de trafic relatif au contournement du projet de Contournement Est de Dax Rapport d étude Mars 2013 Version 1 Sommaire Préambule Contexte et objectifs de l étude Périmètre d étude et

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

Systèmes d Information Géographique

Systèmes d Information Géographique Systèmes d Information Géographique Jean-Yves Antoine Université François Rabelais de Tours www.info.univ-tours.fr/~antoine J.Y. Antoine 1 Systèmes d Information Géographique 1. INTRODUCTION Qu est ce

Plus en détail

I.S.N. : informatique et sciences du numérique

I.S.N. : informatique et sciences du numérique I.S.N. : informatique et sciences du numérique Qu'est-ce que la nouvelle spécialité de terminale S Informatique et sciences du numérique? L'I.S.N., c'est principalement l'apprentissage de l'informatique

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013 GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS Version 1.0 du 27 septembre 2013 Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Les comptabilités auxiliaires... 3 2. Paramètres de bases... 3 2.1. Les conditions de

Plus en détail

CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur.

CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur. CELCAT Timetabler Le gestionnaire interactif d emploi du temps CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur. Notre

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

Organisation et gestion de données au cycle 3

Organisation et gestion de données au cycle 3 Organisation et gestion de données au cycle 3 30 mars Ussel Jean Jaurès 6 avril Egletons Beyne 13 avril Ussel La Jaloustre G. NEUVILLE CPAIEN Ussel Pourquoi? Une société où l information visuelle est intense

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

Estimation d état de flux du trafic

Estimation d état de flux du trafic Estimation d état de flux du trafic Hirsh Majid, H. Abouaïssa, D. Jolly, G. Morvan Université d Artois Laboratoire : LGI2A November 27, 2012 Hirsh Majid, H. Abouaïssa, D. Jolly, G. Morvan Université d

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

Simulation microscopique du trafic routier

Simulation microscopique du trafic routier Mepl-SITRA RGRA 813 23/12/02 10:38 Page 1 Simulation microscopique du trafic routier 14 1 Laurent BREHERAT Directeur général SODIT La simulation de trafic routier connaît un fort développement ces dernières

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

LA DISTRIBUTION MULTI-CANAL : QUELS IMPACTS SUR LES OPÉRATIONS

LA DISTRIBUTION MULTI-CANAL : QUELS IMPACTS SUR LES OPÉRATIONS LA DISTRIBUTION MULTI-CANAL : QUELS IMPACTS SUR LES OPÉRATIONS 18.09.2012 INTRODUCTION 2 DES SERVICES & DES SOLUTIONS POUR OPTIMISER VOTRE SUPPLY CHAIN 37 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DE LA SUPPLY CHAIN

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation?

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Jacques Lanarès 3 fonctions principales Mémorisation Compréhension Renforcer Attention Les visuels peuvent faciliter la mémorisation : En

Plus en détail

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Aspects pratiques Aspects pédagogiques Conseils de conception 1 Introduction Terminologie spécifique à l IEP

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

Programme Formation WUFI - AMOES AMOES. Programme Formation WUFI. Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation

Programme Formation WUFI - AMOES AMOES. Programme Formation WUFI. Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation AMOES Programme Formation WUFI Titre document Programme Formation WUFI Date 2014 Rédigé/Validé par Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation Tél : 01 41 32 22 11 Fax : 01

Plus en détail