ESTIMATION DE LA CONSOMMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESTIMATION DE LA CONSOMMATION"

Transcription

1 LICIT Laboratoire d Ingénierie Circulation Transport Unité mixte de recherche INRETS/ENTPE ESTIMATION DE LA CONSOMMATION ENERGETIQUE D UN VEHICULE DANS UN FLUX DE TRAFIC Application au cas d un autobus EL HAGE Abdallah Master Recherche Génie Civil École doctorale MEGA Avril-Septembre 2006 Président du jury : Maître de stage : Rapporteur : Expert : Rémi FONDACCI Jean-Baptiste LESORT Vincent HENN Sylvie BARRAUD

2

3 NOTICE ANALYTIQUE NOM PRENOM AUTEUR EL HAGE Abdallah SUJET DU STAGE Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic ORGANISME D'AFFILIATION ET LOCALISATION NOM PRENOM MAITRE DE STAGE LICIT(ENTPE/INRETS) LESORT Jean-Baptiste COLLATION Nbre de pages du rapport 59 Nbre d'annexes aucune Nbre de réf. biblio. 46 MOTS CLES TERMES GEOGRAPHIQUES RESUME SUMMARY Flux Trafic Trajectoire Véhicule Autobus Consommation énergétique Les préoccupations énergétiques et environnementales font aujourd hui partie des principaux enjeux pour l avenir de notre planète. Les transports routiers sont de gros consommateurs d énergie et particulièrement en termes de produits pétroliers. Afin de mieux évaluer cette part de responsabilité, il devient nécessaire de pouvoir estimer de manière plus fine les consommations des véhicules. Cela permettrait également d optimiser le fonctionnement de véhicules hybrides, qui constituent à moyen terme une alternative intéressante aux véhicules classiques. L objet de cette étude est donc d établir un modèle capable d estimer la consommation d un véhicule sur un trajet donné en tenant compte des interactions entre ce véhicule et le flux dans lequel il évolue. Pour réaliser ce projet, nous établissons un couplage entre un modèle de trafic et un modèle de véhicule. Dans le cadre de cette étude, nous nous limiterons à une application aux véhicules de transport public. Energy and environmental questions are today major concerns for the future of our planet. The road transport is highly energy consuming, particularly in terms of petroleum products. In order to better evaluate this share of responsibility, it becomes necessary to be able to estimate more accurately vehicles consumptions. That would also make it possible to optimize the operation of hybrid vehicles, which constitute in the medium term an interesting alternative to the traditional vehicles. The object of this study is thus to establish a model able to estimate the consumption of a vehicle on a given path by holding account of the interactions between this vehicle and the flow in which it moves. To carry out this project, we establish a coupling between a traffic model and a model of vehicle. Within the framework of this study, we will focus on an application to public transport vehicles.

4

5 Sommaire SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 9 2 CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Enjeux Nouveaux types de véhicules Les véhicules électriques Les véhicules hybrides Moyens de mesures et d estimations des consommations énergétiques Mesures en situation réelle Mesures normalisées Les cycles Estimation après simulation de trafic Le modèle de véhicule VEHLIB (Trigui et al., 2004) Pourquoi prendre en compte le trafic? Exigences d une interface modèle de trafic modèle de véhicule Notion de Gabarit Variables d entrée du modèle de véhicule 26 3 PRESENTATION DES MODELES DE TRAFIC Modèles microscopiques Modèles macroscopiques Définitions préalables Modèles du premier ordre Résolution analytique des modèles du premier ordre (problème de Riemann) Modèles du deuxième ordre (ou d ordre supérieur) Résolution analytique des modèles du deuxième ordre Comparatif et choix du modèle Exemples de résolutions numériques Particularités du modèle Étude de la décélération du bus 43 4 IMPLEMENTATION ET RESULTATS 45 5

6 Sommaire 4.1 Le tronçon d étude Scénarii d étude et remarques préalables Résultats et comparatif Cycle SORT Cycle SORT Cycle SORT CONCLUSION 54 6 BIBLIOGRAPHIE 56 6

7 Liste des illustrations LISTE DES ILLUSTRATIONS Figure 1 - Consommations de produits pétroliers dans le monde en Figure 2 - Comparatif des différentes technologies de batteries (extrait de (Clavel,2006))...14 Figure 3 - Banc moteur...17 Figure 4 - Cycle FTP...18 Figure 5 - Cycle US Figure 6 - Cycle SC Figure 7 - Cycle MVEG...19 Figure 8 - Exemple de table d'émission/consommation (extrait de (Barth et al., 2001))...21 Figure 9 - Un modèle de véhicule de la bibliothèque VEHLIB...23 Figure 10 - Trajectoires de bus contraint et non contraint...24 Figure 11 - Comparaison entre trajectoire et gabarit...26 Figure 12 - Courbe Vitesse-Temps...28 Figure 13 - Courbe Vitesse-Distance...29 Figure 14 - Exemples de diagrammes fondamentaux...33 Figure 16- Nouvelle classification des modèles (extrait de (Bourrel, 2003))...37 Figure 17 - Courbes de débits cumulés...39 Figure 18 - Résolution du modèle LWR dans le ca d'un feu tricolore (extrait de (Bourrel, 2003))...41 Figure 19 - Relations fondamentales d'un moving bottleneck (extrait de (Giorgi et al., 2002))...42 Figure 21 - Trajectoire pour une consigne SORT Figure 22 - cycle SORT Figure 23 - comparaison des courbes de vitesse sur un cycle SORT Figure 24 - Consommation du bus sur un cycle SORT Figure 25 - Trajectoires pour une consigne SORT Figure 26 - Cycle SORT Figure 27 - Consommation du bus sur un cycle SORT Figure 28 - Trajectoire pour une consigne SORT Figure 29 - cycle SORT Figure 30 - Comparaison des courbes de vitesse sur un cycle SORT

8

9 Introduction 1 INTRODUCTION Dans un document très récent dénommé Critical Issues in Transportation (2006), le Transportation Research Board américain a défini dix problèmes majeurs liés au développement des transports. Dans cette liste figurent notamment les questions énergétiques et environnementales. Cela souligne l importance de ces dernières non seulement pour les pays américains et européens mais également pour l Asie où le développement des transports routiers se poursuit à un rythme problématique à très court terme. En conséquence, à l heure où les questions d économie d énergie se posent à l échelle mondiale, il devient essentiel de connaître la part de responsabilité des transports dans notre consommation d énergie. Les émissions de polluants et de gaz à effet de serre liées aux transports routiers sont tout aussi préoccupantes et constituent un enjeu prioritaire pour l avenir de notre planète. C est pourquoi les politiques élaborées au niveau européen cherchent à développer une stratégie d intégration des questions d environnement et de développement durable dans la politique commune des transports. Parmi les pistes de progrès, celle de l optimisation énergétique des véhicules en condition réelle d utilisation, sans être déterminante, représente un enjeu important. Elle rend nécessaire en revanche de pouvoir estimer de manière assez fine les consommations d énergie ainsi que les émissions de polluants des véhicules parcourant les autoroutes et les réseaux urbains. Actuellement, on peut modéliser de manière assez précise les émissions de polluants ou la consommation d énergie d un véhicule lorsqu on lui impose un cycle-type. Ces derniers peuvent être établis de plusieurs façons. À l INRETS, le LTE (Laboratoire Transports et Environnement) utilise des cycles à usage réel. Ce sont les résultats d études statistiques de trajectoires qui sont analysées et découpées afin d en extraire des morceaux de trajets cinématiques qui sont ensuite mis bout à bout afin d obtenir un cycle. L inconvénient principal de ces cycles est que ce ne sont pas des trajectoires réelles ni même réalistes. De plus, il leur manque l information sur les conditions de trafic qui affectent la trajectoire. Le problème est donc d établir de la façon la plus réaliste possible, une trajectoire type de véhicule prenant en compte l environnement dans lequel il évolue, c est-à-dire le flux de véhicules. Or les outils dont nous disposons actuellement sont encore assez pauvres de ce point de vue. Une meilleure connaissance des trajectoires peut également permettre d optimiser la gestion de l énergie par un véhicule. Ceci est particulièrement vrai pour les véhicules hybrides, qui représentent une voie d avenir dans la réduction des consommations, mais dont la gestion énergétique est complexe. D après l évaluation faite par le LTE dans le cadre du projet HYBRID, ces véhicules permettent un gain de 30 à 40% sur la consommation en milieu urbain. Ce gain est le résultat d une optimisation réalisée par l ordinateur du véhicule, programmé à l aide des connaissances actuelles, c est-à-dire à l aide de cycles. Or, en milieu urbain, l impact du flux sur la trajectoire des véhicules est capital. On peut donc légitimement penser qu une meilleure connaissance de cet impact permettrait une meilleure optimisation de la consommation énergétique pour ces véhicules hybrides, par exemple sur des trajets urbains connus à l avance. De plus, qu il s agisse de bus ou de voitures particulières, ces véhicules ont un gros avantage sur le plan environnemental : ils peuvent ne pas produire de pollution localement. Améliorer les performances de ces véhicules les 9

10 Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic rendrait plus attractifs et permettrait sans doute de réduire les pics de pollution que nos grandes métropoles connaissent de plus en plus régulièrement. L enjeu environnemental qui se cache derrière la connaissance des effets du trafic sur la trajectoire d un véhicule est donc considérable. L objectif de ce travail est le suivant : à partir des modèles de trafic existants, en déterminer un qui modélise les interactions entre flux et véhicule afin de l appliquer à l estimation des consommations énergétiques d un bus. Cette estimation sera réalisée par un modèle de véhicule développé au LTE, VEHLIB. Par conséquent, pour coupler ces deux modèles, il faudra s intéresser aux exigences liées à une telle interface. Aussi, après avoir replacé le problème dans son contexte général, on dressera un rapide état de l art concernant l estimation des consommations énergétiques ainsi que les modèles de trafic, ce qui nous permettra alors de choisir les modèles à coupler. Enfin, on s intéressera à la mise en pratique et aux premiers résultats d un tel couplage. 10

11 Application au cas d un autobus 2 CONSOMMATIONS ENERGETIQUES 2.1 Enjeux L augmentation de la consommation des carburants issus du pétrole est fortement liée à l essor des transports routiers. En effet, si le XXe siècle a connu un développement spectaculaire de l automobile et de l aviation, le XXIe verra le transport routier se développer dans des proportions toutes aussi impressionnantes, puisqu on devrait assister dans les trente prochaines années à une hausse du nombre de véhicules en circulation de 80 %. Cet accroissement de la consommation par le secteur des transports est préoccupant. En effet, il s'agit d une source d'énergie fossile limitée dont les réserves ne sont pas renouvelables. De plus, cette consommation s accompagne de l émission de divers polluants ayant des impacts aussi bien localement qu à l échelle de la planète. Divers phénomènes socio-économiques viennent s additionner pour expliquer cette hausse. Le développement économique, le libre-échange et la pratique du flux tendu dans l'industrie entraînent une croissance du transport routier de marchandises au détriment du rail, dont les infrastructures ne sont pas encore assez développées pour qu il soit concurrentiel. L'accès à la civilisation automobile d'un plus grand nombre, notamment dans les pays émergents, est aussi à l'origine de l'augmentation de la demande de transport. C est cette augmentation qui sera le principal moteur de la croissance de la consommation pétrolière dans le monde dans les prochaines années (site Internet IFP 2002). Voici quelques chiffres intéressants, selon l IFP : 97 % des consommations d énergie du secteur des transports sont assurées par le pétrole. Les transports utilisaient un tiers de la production mondiale de pétrole en 1973, contre plus de 50 % aujourd hui. Le parc automobile, de plus de 800 millions de véhicules (voitures particulières et véhicules utilitaires) aujourd'hui, va doubler dans les deux ou trois prochaines décennies. La part des énergies alternatives dans les transports devrait progresser de 3% aujourd'hui à 10-15% à horizon En France, 79% des transports intérieurs de marchandises sont effectués par la route. 11

12 Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic Figure 1 - Consommations de produits pétroliers dans le monde en 2002 Pour répondre aux enjeux du développement durable dans l automobile, il est donc nécessaire de chercher à limiter les émissions et donc la consommation des véhicules, problème qui se posent à l échelle urbaine et à l échelle du globe : «La pollution urbaine, particulièrement sensible dans les zones de circulation denses ou mal ventilées, est provoquée par les polluants émis à l échappement des moteurs à la suite du processus de combustion : le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d azote (NOx), les hydrocarbures imbrûlés (HC) et les particules de suie. Ces émissions font l objet d une réglementation grâce à laquelle l industrie automobile a démontré sa capacité à générer des véhicules de plus en plus propres. Mais des marges de progrès existent pour continuer de réduire les émissions de polluants, et en particulier de NOx et de particules diesel. La pollution globale imputable à l automobile est liée à l émission de gaz carbonique (CO2), mise en cause dans l effet de serre et sa conséquence climatique : le réchauffement de la planète. Les transports routiers représentent à eux seuls 23 % des émissions de CO2 en Europe. L industrie automobile européenne s est fixé pour objectif d abaisser les rejets à 140 g de CO2/km en 2008, avec 120 g/km en perspective pour La moyenne de l Europe est actuellement de 164 g/km. Les voitures françaises se situent à un rang honorable avec 155 g/km en moyenne, voire 110 g/km pour les meilleures d'entre elles.» (site Internet IFP 2002) Outre l amélioration des techniques existantes, les carburants alternatifs (GPL, gaz naturel, éthanol, hydrogène) et les véhicules à motorisation hybride constituent des solutions technologiques alternatives. Pour ces derniers, il en existe différents types, mais quels qu ils soient, il paraît utile de pouvoir optimiser l usage des deux motorisations en fonction des avantages et inconvénients de chacune. Ainsi, cela permettrait aux constructeurs de maintenir un niveau de performance acceptable par la 12

13 Application au cas d un autobus clientèle tout en réduisant la consommation des véhicules. Il ne faut cependant pas oublier que pour réussir à s imposer, ces différentes solutions devront faire face aux contraintes propres au marché automobile (concurrence très forte, réglementation, fiscalité) et représenter un coût économique acceptable par le consommateur. Parallèlement à ces solutions technologiques, il existe d autres solutions plus socioéconomiques, visant à agir sur les comportements individuels, la gestion du trafic, la diversification des modes de transport et la mobilité des personnes et des marchandises. On peut par exemple chercher à réduire la mobilité des personnes ou des marchandises, en aidant au développement des services de proximité ainsi qu en favorisant l implantation de logements plus proches des lieux de travail. Des politiques d incitation au choix modal permettraient de développer la part des transports en commun. Actuellement, dans la plupart des grandes villes françaises, les enquêtes-ménage déplacements révèlent que la voiture occupe toujours plus de 50% des déplacements contre moins de 20% pour les transports en commun (chiffres enquête-ménage agglomération lyonnaise 1995). Enfin, sur chaque réseau, une réorganisation afin d optimiser les flux pourraient permettre de réduire les consommations. En effet, la congestion a un effet non négligeable sur les véhicules. Il existe donc de multiples solutions qui peuvent être liées ou combinées. C est le cas par exemple lorsque la décision est prise de remplacer la flotte d une ligne de bus par des véhicules hybrides en y augmentant la fréquence. Afin de pouvoir évaluer de manière plus réaliste les conséquences d une telle décision, il est important de connaître les conséquences que cela aura sur la circulation et les contraintes que celle-ci pourra apporter, mais aussi d analyser comment optimiser l usage d un véhicule hybride dans ces conditions. 2.2 Nouveaux types de véhicules Parmi les solutions technologiques que nous avons citées précédemment, il y a, outre les améliorations apportées aux motorisations actuelles, de nouveaux types de véhicules et notamment, les véhicules électriques et les véhicules hybrides Les véhicules électriques Depuis les premières expérimentations de bus électriques dans les années 80, les véhicules électriques ont beaucoup évolué, notamment grâce aux progrès réalisés dans le domaine des batteries. Ces véhicules disposent d un unique moteur électrique alimenté par des batteries. Le moteur électrique est un élément fiable, silencieux et fournissant un couple régulier sur toute la gamme de vitesse. Il a un rendement très 13

14 Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic supérieur au moteur thermique : respectivement supérieur à 80% et inférieur à 30%. Ces chiffres sont cependant à relativiser par le fait que la production et le transport d énergie électrique jusqu à la batterie ne se font pas sans perte. Le véhicule tout électrique alimenté par batteries présente de gros avantages au niveau des nuisances sur site : il n émet pas de polluants et le bruit est très réduit. De plus, le véhicule électrique est caractérisé par une conduite plus souple et sécurisante ce qui diminue les risques d accident. Cependant, en dépit des progrès récemment réalisés, les batteries présentent des performances limitées aussi bien en termes d autonomie que d accélération pour un temps de recharge de quelques heures par jour et une durée de vie de quelques années. Figure 2 - Comparatif des différentes technologies de batteries (extrait de (Clavel,2006)) Aussi, cela peut poser problème si l on s intéresse par exemple à l exploitation d un bus électrique par un réseau. En effet, les paramètres d accélération, de vitesse, d aptitude à monter les côtes et de temps de charge sont importants pour permettre le transport de personnes dans des conditions acceptables par la collectivité. Aussi pour des raisons pratiques et économiques, l utilisation de la traction électrique pure est actuellement limitée à des véhicules de gabarit réduit et plutôt à des dessertes de centreville (application type navette). L utilisation de batterie au Lithium pourrait permettre une plus grande autonomie, mais actuellement, leur durée de vie est encore limitée, ce qui pose également le problème du recyclage de ces batteries. 14

15 Application au cas d un autobus Les véhicules hybrides La notion de véhicule hybride est assez complexe à définir. Car même si chacun se représente assez bien ce que cette expression désigne, il n est pas évident d en donner une définition précise. Selon (Scordia, 2004), on peut en proposer deux définitions : «Un véhicule hybride est un véhicule disposant d au moins deux sources d énergies et dont au moins deux participent à la traction» «Un véhicule hybride est un véhicule disposant d au moins deux sources d énergies et disposant d au moins une des fonctionnalités suivantes : optimisation de la gestion énergétique des accessoires, start/stop, récupération au freinage, «boost» et mode tout électrique». Ces définitions permettent de distinguer les véhicules conventionnels, qui embarquent deux sources d énergie (batterie et carburant), des véhicules hybrides. La première définition exclut cependant de considérer comme hybride les véhicules pourvus d une fonctionnalité de récupération d énergie au freinage et dont le moteur électrique ne participe pas à la traction. La deuxième définition s accorde mieux avec le monde industriel où un véhicule réalisant simplement un start/stop est qualifié de «micro-hybride». En règle générale, un véhicule hybride désigne un véhicule disposant d un moteur thermique alimenté par du carburant et un moteur électrique alimenté par une batterie pouvant stocker et restituer l énergie qui lui a été fournie. La nuance intervient ensuite selon que le moteur principal est le moteur thermique ou le moteur électrique. Cela permet ainsi de combiner les avantages de deux motorisations. Chaque moteur étant exploité dans ses meilleures zones de rendement, le véhicule peut être zéro émission en ville en utilisant le mode électrique pur, et sur route, ses rejets sont limités. Sur ce dernier point, les véhicules hybrides bénéficient en outre des avancées technologiques actuelles dans le domaine des véhicules thermiques conventionnels (carburants reformulés, post-traitements, etc). En outre, l hybridation, contrairement à la motorisation électrique pure, n est pas limitée à un certain type de véhicules et/ou à des conditions d utilisation. En combinant les avantages des deux motorisations de manière adéquate, elle permet également une réduction de consommation des véhicules. On comprend alors tout l intérêt de chercher à optimiser cette combinaison. Pour un bus hybride en usage urbain, on pourrait atteindre une consommation d énergie comparable à un bus sur circuit routier, soit 40% d économie, ce qui n est pas négligeable pour la société. 15

16 Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic 2.3 Moyens de mesures et d estimations des consommations énergétiques Il existe plusieurs moyens de mesurer les consommations énergétiques d un véhicule mais également plusieurs raisons de le faire. Et selon le but de la mesure, on emploiera une méthode et pas une autre. Un des premiers intérêts de mesurer la consommation d un véhicule aujourd hui est commercial. Il s agit en effet de dire à l acheteur potentiel combien consomme tel véhicule et dans ce dessein, les constructeurs automobiles utilisent des cycles communs normalisés que nous allons présenter. Mais ces cycles ne représentent pas nécessairement la variabilité du monde réel et c est pourquoi ceux qui souhaitent connaître la consommation réelle d un véhicule à titre d information pour d éventuelles prévisions par exemple utilisent des moyens de mesure en situation réelle. Ces mesures étant très variables d un conducteur à un autre, on peut alors utiliser des estimations après simulation de trafic pour ceux qui souhaitent connaître les consommations d un véhicule en situation réelle mais pour un conducteur plus représentatif de la moyenne Mesures en situation réelle La mesure «instantanée» de la consommation est très séduisante mais sur une majorité de véhicules, la mécanique du carburateur impose de mesurer selon des pas de temps de 10 à 20 secondes afin d éviter certains phénomènes d à-coup instantané. (Roumegoux & al., 1979) Pour que les mesures soient significatives, il convient de choisir soigneusement les tronçons sur lesquels elles s effectuent. Outre le tronçon retenu qu il faudra parcourir plusieurs fois, il faudra tenir compte du mode de conduite propre à chaque conducteur, ainsi que des différentes conditions de circulation qui ne sont pas aisément reproductibles. C est probablement pour toutes ces raisons que les mesures normalisées sont plus fréquemment utilisées, car elles définissent précisément quel trajet doit emprunter le véhicule, à quels instants ont lieu les changements de rapport, quelles sont les conditions de trafic. 16

17 Application au cas d un autobus Mesures normalisées On peut distinguer deux principales façons de procéder : La reproduction de cycles sur un banc moteur ou banc à rouleaux L estimation après simulation de trafic Les cycles Un cycle est un enchaînement de diverses séquences de conduite (accélération, décélération, plateau à vitesse constante, etc.). Les cycles sont généralement élaborés à des fins de certification ou de tests des véhicules, notamment en termes d émission de polluants. Leur but est donc d être représentatif d un mode de conduite moyen déterminé sur un type de réseau choisi (autoroutier ou urbain). Aussi, leur élaboration se fait bien souvent de manière statistique et leur mise en œuvre se déroule sur des bancs moteur ou banc à rouleaux. Cela présente l avantage de pouvoir réaliser les tests en laboratoire. Figure 3 - Banc moteur Aux Etats-Unis, l Agence pour la Protection de l Environnement (USEPA) a défini un cycle référence : le Federal Test Procedure (FTP) cycle. Conçu dans les années 70 pour représenter les conditions de conduite sur les autoroutes et les grandes axes simultanément, ce cycle se décompose en 3 phases : une phase de démarrage à froid de 505 secondes, suivie d une phase de transition à chaud de 870 secondes puis après un arrêt de 10 minutes du moteur, d une phase de démarrage à chaud, similaire à la première. 17

18 Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic Figure 4 - Cycle FTP Dans les années 90, il a été montré que ces cycles ne décrivaient plus complètement les conditions de conduite réelles et depuis 2000, de nouveaux cycles ont été introduits : l US06 afin de décrire les conduites agressives sur autoroute et le SC03 afin de quantifier le surplus de consommation et donc d émission de polluants liées à l utilisation de la climatisation. Figure 5 - Cycle US06 Figure 6 - Cycle SC03 18

19 Application au cas d un autobus Ces cycles ont cependant le défaut de ne pas être facilement reproductible, ce qui peut être problématique lorsqu on cherche à comparer les performances de différents véhicules. Pour pallier ce problème, l Union Internationale des Transports Publics a adopté les cycles SORT (Standardised On-Road Tests Cycles) pour comparer les différents types de bus en termes de consommation et d émission de polluants. Ces cycles sont au nombre de trois et constituent chacun une combinaison différente à partir de cinq trapèzes de base. La structure trapézoïdale du cycle de base représente une accélération pour atteindre une vitesse de consigne puis le palier à cette vitesse constante suivi d un freinage. Les trois combinaisons retenues représentent des conditions de trafic urbain dur (SORT1), urbain léger (SORT2) et suburbain (SORT3). Ces cycles comprennent des temps d attente entre les cycles de base. Ces temps sont déterminés de manière à correspondre avec la vitesse moyenne désirée en exploitation. Plus généralement, les cycles utilisés en Europe à des fins de certification par les industries automobiles sont les cycles MVEG (Motor Vehicle Emission Group), essentiellement pour les émissions de polluants. Ces cycles consistent en une phase de ralenti de 40s suivi d une première phase représentant des conditions de trafic urbain puis d une seconde phase représentant des conditions extra-urbaines. Figure 7 - Cycle MVEG Les dernières évolutions en matière de normes européennes ont conduit à modifier légèrement ce cycle en supprimant les quarante premières secondes de démarrage à froid. 19

20 Estimation de la consommation énergétique d un véhicule dans un flux de trafic Estimation après simulation de trafic Il s agit donc de réaliser dans un premier temps une simulation de trafic sur un tronçon retenu afin d obtenir les trajectoires des véhicules. Cette méthode permet de tenir compte des effets de l environnement dans lequel le véhicule évolue (flux, pente). Elle permet également de faire varier les paramètres de cet environnement afin d en connaître les influences sur la consommation. Mais cela dépend aussi du modèle de trafic utilisé. On trouve très peu de traces dans la littérature d utilisation de modèles autre que microscopiques pour ce type d utilisation. Les différences entre modèles microscopiques et macroscopiques seront explicitées dans la partie suivante. L avantage principal des modèles microscopiques pour ce type d application est que l intégration d un module de calcul des consommations peut se faire très aisément sous la forme d une fonction intégrée dans le modèle. On a ainsi un outil tout-en-un qui est de ce fait plus simple d utilisation. Mais on peut également utiliser l évolution de la vitesse et de l accélération calculée par le modèle de trafic en entrée d un modèle de véhicule qui calculera alors les consommations et les émissions de polluants des véhicules. Ainsi dans (Barth&al. 2001), cette équipe de l université de Californie-Riverside réalise l intégration d un modèle de consommation d énergie et d émission de polluants dans le modèle microscopique Paramics. Outre le choix d avoir un modèle de trafic séparé du modèle de consommation/émission, il y a également le choix de la nature du modèle de consommation/émission. Il peut en effet s agir simplement d une table de référence qui à chaque couple vitesse-accélération indique la consommation ou le taux de polluants émis. La table de référence est établie au préalable par une batterie de tests la plus exhaustive possible. Cette solution est très économique en termes de temps de calcul et permet d obtenir la consommation «en temps réel». Elle présente cependant le gros inconvénient de ne pas tenir compte de l historique du véhicule. Or un moteur froid n a pas les mêmes émissions ou consommations qu un moteur chaud. Pour pallier ce problème, il est donc préférable d utiliser un modèle qui traite a posteriori les vitesses et accélérations des véhicules pour déterminer les émissions et consommations des véhicules. Pour calibrer leur modèle, l équipe de Barth utilise un calibrage statistique des caractéristiques d émission/consommation sur chaque route en fonction de la géométrie et vitesse. Mais selon (Younglove&al 2006), le calibrage de modèles d émission à partir de données issues d appareils de mesure mobile (PEMS) ne permet pas d obtenir des seuils de confiance suffisant pour des utilisations «agressives». Ces modèles de post-traitement doivent également tenir compte des différents types de véhicules qui composent la flotte simulée. Cela pose le problème des critères selon lesquels les véhicules sont différenciés. L USEPA dans son modèle MOBILE a retenu les catégories suivantes : les véhicules légers essence ou diesel, les véhicules utilitaires essence ou diesel et différentes catégories de poids lourds. Pour chaque catégorie, il faut établir les performances moyennes ce qui n est pas chose aisée. C est pourquoi dans leurs études, l équipe de Barth, dans un premier temps, n a pas différencié les 20

Pollution - consommation : l amalgame à éviter

Pollution - consommation : l amalgame à éviter Pollution - consommation : l amalgame à éviter François Roby - UPPA - septembre 2007 Pour la grande majorité des automobilistes, un véhicule qui consomme peu est un véhicule qui pollue peu, car cette association

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Julien GALINEAU Air Lorraine 30/04/2012 1 Contexte et objectif du présent rapport... 2 2 Méthode de détermination des consommations de

Plus en détail

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS Une nouvelle recherche dénonce le problème de la diésélisation de Bruxelles

Plus en détail

4 ème Orientation TRANSPORTS. THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes. Fiche action n 4.4.1 STARBUS

4 ème Orientation TRANSPORTS. THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes. Fiche action n 4.4.1 STARBUS 4 ème Orientation TRANSPORTS THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes Fiche action n 4.4.1 STARBUS 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Le développement d'un réseau de bus urbain "propre et économe" améliore

Plus en détail

par Maxime Lalonde-Filion

par Maxime Lalonde-Filion ANALYSE DES IMPACTS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX ASSOCIÉS À L'IMPLANTATION MASSIVE DES VÉHICULES HYBRIDES ÉLECTRIQUES RECHARGÉS PAR LE RÉSEAU (PLUG-IN HYBRID ELECTRIC VEHICLE : PHEV) AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

Outils et lois de l électrocinétique

Outils et lois de l électrocinétique TOYOTA PRIUS (Source : Centrale Supélec 2005) Objectifs de l étude : Expliquer pourquoi les véhicules électriques ont des difficultés à se développer.. Déterminer les résistances des circuits de mise en

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE SENSIBILISATION A l ECO-CONDUITE Plan I. Qu est-ce que l éco-conduite?...p. 6 II. Quel est l intérêt de l éco-conduite?...p. 7 III. Les cinq règles de l éco-conduite...p. 9 IV. Les principes fondamentaux

Plus en détail

La problématique climat-énergie

La problématique climat-énergie La problématique climat-énergie 80 % de l énergie qu utilise l humanité provient des fossiles Si l effet de serre n existait pas l humanité pourrait disposer de plus de 150 ans d énergie fossiles. 80 %

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

La question du bilan environnemental du véhicule électrique

La question du bilan environnemental du véhicule électrique La question du bilan environnemental du véhicule électrique Gastineau, P., Lepin, N. 10/02/12 (GERI VE) Intervenant - date J.L.Borloo: «le VE est le bébé du grenelle de l environnement» Voiture électrique

Plus en détail

Partie A : Le superéthanol E85

Partie A : Le superéthanol E85 BTS AA 2011 Pour répondre aux différentes contraintes en terme de disponibilité des ressources énergétiques d origine fossile et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de

Plus en détail

Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011. Observatoire du Véhicule d Entreprise

Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011. Observatoire du Véhicule d Entreprise Le Mobiscope Etude OVE sur les mobilités de demain Avril 2011 Table des matières Contexte et objectifs de l étude 1. Description de l échantillon 2. Caractéristiques de la flotte 3. Analyse des habitudes

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route?

Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route? Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route? Septembre 2010 Pourquoi roulons-nous vite? Nous roulons vite principalement pour gagner du temps Mais une perception faussée du rapport entre vitesse et temps

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement Renaud MICHEL ADEME Bretagne Adopter un mode de conduite écologique, c est aussi moins consommer, moins polluer et conduire plus sûrement.

Plus en détail

Les évolutions technologiques récentes dans la motorisation des automobiles

Les évolutions technologiques récentes dans la motorisation des automobiles Les évolutions technologiques récentes dans la motorisation des automobiles Un contexte environnemental qui force aux changements Les véhicules hybrides Les véhicules électriques Les véhicules àhydrogène

Plus en détail

Dossier de presse Mardi 22 mars 2016

Dossier de presse Mardi 22 mars 2016 TRANSITION ENERGETIQUE Présentation des nouveaux bus hybrides Tisséo - GX 437 Sommaire Edito Réduire la consommation d énergie et l impact carbone Caractéristiques techniques du GX 437 HYB Capacité, facilité

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Dr. HUANG Cheng, ingénieur sénior, Académie des sciences de l'environnement de Shanghai Le brouillard de

Plus en détail

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030 Présentation des nouvelles perspectives de l évolution des transports en Belgique à l horizon 23 18 Septembree 212 Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 23 Marie

Plus en détail

ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE. Roulez, économisez, et préservez l environnement. Novembre 2010

ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE. Roulez, économisez, et préservez l environnement. Novembre 2010 ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE Roulez, économisez, et préservez l environnement Novembre 2010 Performant, écologique et économique, le GNV est une véritable alternative aux problématiques environnementales

Plus en détail

LE DEFI DES ECO CONFORMITES DANS LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES

LE DEFI DES ECO CONFORMITES DANS LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES LE DEFI DES ECO CONFORMITES DANS LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES a) L Europe au cœur du développement durable Le Transport Routier de Marchandises (TRM) est au cœur de notre économie et achemine à

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE COP21 VERS UNE MOBILITÉ DURABLE Engagé dans la lutte contre le changement climatique, le Groupe SNCF développe autour du train des offres globales de mobilité durable, pour les voyageurs et les marchandises.

Plus en détail

Propulsions alternatives

Propulsions alternatives Propulsions alternatives Huit formes de propulsion alternative existent aujourd hui à côté des moteurs à essence et au diesel classiques. Nous les passons en revue ici avec à chaque fois une définition,

Plus en détail

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange.

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Des dispositifs antipollution pour un futur plus écologique

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1

DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1 DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1 PRÉSENTATION DU TERRITOIRE Territoire: La Communauté d Agglomération de Montauban Trois Rivières

Plus en détail

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030 TRANSPORT & MOBILITY LEUVEN VITAL DECOSTERSTRAAT 67A BUS 1 3 LEUVEN BELGIË http://www.tmleuven.be TEL +32 (16) 31.77.3 FAX +32 (16) 31.77.39 Transport & Mobility Leuven is een gezamenlijke onderneming

Plus en détail

Gamme de Logiciels Interactifs Develter

Gamme de Logiciels Interactifs Develter Gamme de Logiciels Interactifs Develter Cours interactifs selon le Concept DEVELTER Cours interactifs de Sensibilisations à la Sécurité Routière Cours interactifs de Sécurité Routière Cours interactifs

Plus en détail

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier Module de formation NOTES DU FORMATEUR ANALYSES FINANCIÈRE ET DE RISQUE AVEC LE LOGICIEL RETSCREEN COURS D ANALYSE DE PROJETS D ÉNERGIES PROPRES Ce document donne la transcription de la présentation orale

Plus en détail

Avis relatif au volet Air de l étude d impact du réseau de transport public du Grand Paris. Document final. Octobre 2012

Avis relatif au volet Air de l étude d impact du réseau de transport public du Grand Paris. Document final. Octobre 2012 Surveillance de la qualité de l air en Île-de-France Avis relatif au volet Air de l étude d impact du réseau de transport public du Grand Paris Document final Octobre 2012 AIRPARIF - Surveillance de la

Plus en détail

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Avec des PTR jusqu à 26 tonnes, le Volvo FE hybride réunit tous les atouts pour la collecte des ordures et la distribution. Le moteur électrique

Plus en détail

La gestion de la liquidité dans TARGET2

La gestion de la liquidité dans TARGET2 La gestion de la liquidité dans TARGET2 INTRODUCTION Dans un RTGS (Real-Time Gross Settlement system), les transactions sont réglées en monnaie centrale, de façon continue, sur une base brute. Ce type

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 4 : La maîtrise des techniques usuelles de l information et de la communication Contribution

Plus en détail

Emissions de GES par le trafic routier

Emissions de GES par le trafic routier Emissions de GES par le trafic routier Point sur les outils de calculs des émissions Vincent DEMEULES, CETE Normandie-Centre Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES. MATHEMATIQUES (15 points)

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES. MATHEMATIQUES (15 points) BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Une automobile hybride est un véhicule disposant de deux types de motorisation : un moteur thermique et un moteur

Plus en détail

lescamions 100% électriques

lescamions 100% électriques lescamions 100% électriques votre partenaire votre partenaire Depuis plus de vingt ans, PVI conçoit et assemble en France des véhicules industriels électriques destinés aux marchés européens. L entreprise

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Paris, le 30 septembre 2009 COMMUNIQUÉ Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Au 1 er octobre 2009, la norme Euro V entre en vigueur pour tous les véhicules utilitaires lourds

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

Une station GNV àcouzon au Mont d Or

Une station GNV àcouzon au Mont d Or Une station GNV àcouzon au Mont d Or Gaz Naturel pour Véhicules Liliane Besson Elue et déléguée suppléante au SIGERLy MOBILITE URBAINE DURABLE Devant nous Elus(es), se dresse un immense défi : Nos villes,

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel

une SOluTION basée SuR un modèle POuR PRévOIR le TRaFIc en TemPS Réel Comment anticiper le temps réel? Une solution basée sur un modèle pour prévoir le trafic en temps réel PTV Optima est la clé pour une gestion du trafic réussie. Cette solution basée sur un modèle propose

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN. Notre EXPERTISE. Votre TOYOTA HYBRIDE CENTRE EXPERT

TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN. Notre EXPERTISE. Votre TOYOTA HYBRIDE CENTRE EXPERT Notre EXPERTISE Votre CENTRE EXPERT TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN TOYOTA HYBRIDE 1 UN VÉHICULE HYBRIDE EST UNE VOITURE MODERNE QUI BÉNÉFICIE D'UNE TECHNOLOGIE DE POINTE. Fruit d'une recherche poussée,

Plus en détail

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Résumé Contexte La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique.

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique. ompléter la définition. Un accumulateur c est : Une pile électrique rechargeable, qui accumule de l énergie... sous forme... pour la restituer sous forme de... On dit que l hydrogène est un énergétique.

Plus en détail

Lowering the bar : options pour que l industrie automobile parvienne à 80g CO 2 /km (3l/100 km) d ici 2020 en Europe

Lowering the bar : options pour que l industrie automobile parvienne à 80g CO 2 /km (3l/100 km) d ici 2020 en Europe Note d information - 20 mai 2010 Lowering the bar : options pour que l industrie automobile parvienne à 80g CO 2 /km (3l/100 km) d ici 2020 en Europe Une étude du Centre de recherche sur l industrie automobile

Plus en détail

La dépendance pétrolière et l'énergie dans les transports routiers Travaux de l'inrets

La dépendance pétrolière et l'énergie dans les transports routiers Travaux de l'inrets INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE SUR LES TRANSPORTS ET LEUR SECURITE LABORATOIRE TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DOSSIER INRETS-LTE, JPR, 21/09/2000 La dépendance pétrolière et l'énergie dans les transports

Plus en détail

Simulation des effets de structure des réseaux sur les polluants émis par l automobile personnelle

Simulation des effets de structure des réseaux sur les polluants émis par l automobile personnelle Simulation des effets de structure des réseaux sur les polluants émis par l automobile personnelle J. Prud homme, C. Genre-Grandpierre, D. Josselin, R. Prud homme SAGEO 2013 - Brest Julie Prud homme julie.prud-homme@etd.univ-avignon.fr

Plus en détail

Pour un monde allant vert

Pour un monde allant vert Pour un monde allant vert L augmentation des émissions de CO 2 issues des transports représente désormais quasiment 30 % du total des émissions dans l UE. Avec une croissance explosive des transports routier

Plus en détail

Trafic, véhicules et réseaux routiers

Trafic, véhicules et réseaux routiers Les transports représentent une composante fondamentale de l économie, en soi et en tant que facteur de production pour la plupart des autres activités économiques. Ils ont de nombreux d effets sur l environnement

Plus en détail

Pic du pétrole et énergies à l horizon 2050. Michel WAUTELET OLLN2050 23/03/2011

Pic du pétrole et énergies à l horizon 2050. Michel WAUTELET OLLN2050 23/03/2011 Pic du pétrole et énergies à l horizon 2050 Michel WAUTELET OLLN2050 23/03/2011 Le pétrole Le Pic du pétrole : quand? Au niveau mondial - entre pessimistes (2005) et optimistes (2030)? - on ne le saura

Plus en détail

Les défis de la mobilité durable. La contribution de Renault Trucks ORT PACA. Edouard HERVE. 02 décembre 2008

Les défis de la mobilité durable. La contribution de Renault Trucks ORT PACA. Edouard HERVE. 02 décembre 2008 Les défis de la mobilité durable La contribution de Renault Trucks ORT PACA Edouard HERVE 02 décembre 2008 Défis des V.I. du futur Système de transport Route communicante Route intelligente Inter modalité

Plus en détail

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin Projet PEOPLE Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003 Discours du Commissaire Philippe Busquin Introduction : Objectifs du projet PEOPLE Parmi les activités de recherche de la Commission Européenne,

Plus en détail

Aménagement ligne existante vs Construction ligne nouvelle et Maintien ligne existante. Analyse comparative des deux solutions.

Aménagement ligne existante vs Construction ligne nouvelle et Maintien ligne existante. Analyse comparative des deux solutions. Aménagement ligne existante vs Construction ligne nouvelle et Maintien ligne existante Analyse comparative des deux solutions décembre 2010 Ordre du jour - Origine de la LGV Bordeaux-Toulouse - Comparaison

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires)

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) janvier 2013 L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) Sommaire 1. Les résultats provisoires de 2012 2. Perspectives longues 3. L image globale de l année 2012 4. L année

Plus en détail

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC Michel Labrecque, Président du conseil d administration Présenté à l Institut de recherche en économie contemporaine Le 10 septembre 2013

Plus en détail

Réduction des émissions polluantes Contribution au Développement durable

Réduction des émissions polluantes Contribution au Développement durable L es enjeux liés au développement durable, aux impacts environnementaux des métiers du Transport, aux variations du prix du carburant, au coût d entretien des matériels et équipements font de la conduite

Plus en détail

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES François JEGER Le parc de véhicules automobiles en service vieillit de trois mois par an depuis 1993 : la durée de vie médiane

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

Corrigé non officiel de la partie mathématique du CRPE, session 2011 (Rouen)

Corrigé non officiel de la partie mathématique du CRPE, session 2011 (Rouen) Corrigé non officiel de la partie mathématique du CRPE, session 2011 (Rouen) Problème 1 Partie A On peut remarquer que la définition de Da est très ambigüe : l expression «le moment ou le conducteur voit

Plus en détail

Simulation dynamique du trafic

Simulation dynamique du trafic Simulation dynamique du trafic Présentation au CETE Méditerranée le 15 JUIN 2007 Christine BUISSON LICIT Objectifs de la présentation Vous proposer une boite à outil minimale de questions à se poser pour

Plus en détail

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE Les Canadiens cherchent à réduire la consommation de carburant de leur véhicule pour protéger l environnement et réaliser des économies. Plusieurs

Plus en détail

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée -

Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Impact dela structure urbaine sur la consommation énergétique et la qualitéde l air - une approche par modélisation intégrée - Laboratoires impliqués dans le projet et contacts LISA (Isabelle Coll) CIRED

Plus en détail

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Adrien Bétrancourt 1, Thierry Le Pollès 1, Emmanuel Chabut 1, Maurice-Xavier François 1,2

Plus en détail

Résolution du Parlement européen en matière d émissions de CO 2 des voitures neuves. Les priorités d Inter-Environnement Wallonie

Résolution du Parlement européen en matière d émissions de CO 2 des voitures neuves. Les priorités d Inter-Environnement Wallonie Résolution du Parlement européen en matière d émissions de CO 2 des voitures neuves Les priorités d Inter-Environnement Wallonie 22 octobre 2007 CMR PC 071022 Députés belges PE CO2 voitures 1/6 TRIODOS

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

Politique d acquisition des véhicules électriques à la Ville de Caen. Le 25 octobre 2012

Politique d acquisition des véhicules électriques à la Ville de Caen. Le 25 octobre 2012 Politique d acquisition des véhicules électriques à la Ville de Caen. Le 25 octobre 2012 Une prise en compte des critères environnementaux dans nos marchés d acquisition de véhicules La prise en compte

Plus en détail

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL L offre et la demande 127 Dans ce chapitre, nous exposerons les éléments du modèle de l offre et de la demande, puis nous les assemblerons avant de montrer comment ce modèle peut être utilisé pour comprendre

Plus en détail

Nouveau Partner Electrique : 100% Partner, 100% électrique

Nouveau Partner Electrique : 100% Partner, 100% électrique COMMUNIQUE DE PRESSE Septembre 2012 Nouveau Partner Electrique : 100% Partner, 100% électrique Avec cette nouvelle version 100% électrique, Peugeot franchit une étape supplémentaire pour proposer aux professionnels

Plus en détail

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence Hybrid Air Une solution innovante full hybride essence 22 janvier 2013 Hybrid Air Une solution innovante «full hybride» essence Une étape clé vers la voiture 2l/100 km à l horizon 2020 I. Une rupture technologique

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES par Rachel Bériault Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement en vue de l obtention du grade

Plus en détail

MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES

MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES MODÉLISATION ET GESTION DES BUS: SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES ENTRE DES VOIES PARTAGÉES ET RÉSERVÉES Journée «Voies réservées aux TC et au covoiturage» Jeudi 9 avril 2015 au CEREMA Centre-Est Etienne Hans

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE TERRITOIRE DE LA CÔTE OUEST

CONFÉRENCE DE PRESSE TERRITOIRE DE LA CÔTE OUEST CONFÉRENCE DE PRESSE TERRITOIRE DE LA CÔTE OUEST Jeudi 28 mai 2015 PRÉSENTATION DES NOUVEAUX BUS DU RÉSEAU KAR'OUEST PRÉSENTATION DE LA CARTE DE VIE QUOTIDIENNE Sommaire Communiqué de presse..page 3 11

Plus en détail

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER 21 mars 2013 Rappelons tout d abord que le diesel est un moteur, alimenté par un carburant le gazole. Dans le langage courant on confond trop souvent

Plus en détail

CAC, DAX ou DJ : lequel choisir?

CAC, DAX ou DJ : lequel choisir? CAC, DAX ou DJ : lequel choisir? 1. Pourquoi cette question Tout trader «travaillant 1» sur les indices s est, à un moment ou un autre, posé cette question : «je sais que la tendance est bien haussière

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11.

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11. SE DEPLACER Les déplacements, sont liés aux activités, à notre lieu de vie principal, à nos besoins d approvisionnement, à nos relations sociales. Ils sont un moyen et non une fin. Pour autant: - La mobilité

Plus en détail

J.12. Annexe LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE. Été 2015

J.12. Annexe LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE. Été 2015 LIGNE 15 : PONT DE SÈVRES < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 15 OUEST DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE Été 2015 J.12 Annexe Suites données par la Société du Grand

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail