Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012"

Transcription

1 Dossier de presse

2 SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance de comportements inadaptés...5 Le non-respect des distances de sécurité : un comportement à risque très présent sur autoroute...6/7 Deux nouveaux comportements étudiés dans le cadre de l observatoire sanef...8 Des conducteurs pas encore assez respectueux de la vitesse règlementaire...9/10 Pour les vacances réussies, un rappel des conseils pour rouler en toute sécurité sur autoroute...11 Le groupe sanef

3 PRÉSENTATION Alors que des millions d automobilistes s apprêtent à partir en vacances, les résultats de la première étude menée par l observatoire sanef des comportements sur autoroute créé avec la collaboration du CETE Normandie Centre sont publiés par le groupe sanef. Pour la première fois, une étude établit des mesures précises sur l occupation des voies, l usage du clignotant, les dépassements par la droite. EN 2012, 1 ERE ÉDITION DE L OBSERVATOIRE SANEF Le nombre de tués sur autoroute a été divisé par deux en dix ans. L enjeu, aujourd hui, concerne la réduction des comportements à risques. Pour mieux les combattre, le groupe sanef a souhaité les mesurer. L étude s appuie sur une méthodologie pertinente et des indicateurs tangibles. Quelle est la part des excès de vitesse, dix ans après la mise en place des radars automatiques? Quelle est la part des conducteurs respectant les distances de sécurité? Sur une autoroute à 3 voies, la voie centrale est-elle souvent occupée lorsque la voie de droite est libre? L usage du clignotant est-il négligé lors des manœuvres de dépassement? Les comportements à risques : enjeu majeur de la sécurité routière. 1 automobiliste sur 3 occupe la voie centrale de manière abusive. Les distances de sécurité ne sont pas respectées par 1 conducteur sur 4 et par 16 % des chauffeurs poids lourds. Près de 2 conducteurs sur 3 n utilisent pas leur clignotant pour se rabattre. Ces comportements inappropriés peuvent se traduire par des accidents plus ou moins graves, sans compter les presqu accidents. La vitesse reste également un sujet de préoccupation car 1 conducteur sur 3 ne respecte pas la limitation à 130 km/h. L observatoire sanef sera réalisé chaque année afin de suivre l évolution des comportements sur autoroute. 3

4 UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUE POUR DRESSER UN ÉTAT DES LIEUX DES COMPORTEMENTS SUR AUTOROUTE L ESSENTIEL À RETENIR Le groupe sanef a souhaité mesurer certains comportements relatifs au partage de l autoroute. Pour réaliser l étude, il a fait appel au CETE Normandie Centre, un organisme d Etat qui possède une expertise reconnue sur les thématiques liées aux déplacements. L observatoire sanef mesure les comportements à risques sur autoroute et évalue l évolution de ces comportements d une année sur l autre. Pour la première fois en France, une étude s appuyant sur des données tangibles et statistiques, et non sur des éléments déclaratifs des utilisateurs de l autoroute, révèle l importance et la fréquence de certains comportements. Jusqu à présent, seuls la vitesse et les distances de sécurité ont été observées de cette manière. Les indicateurs retenus permettant d évaluer les comportements sur autoroute L occupation des voies : - La répartition du trafic sur les 3 voies, - Les non-rabattements. Les interactions entre les véhicules - Les temps inter-véhiculaire ou interdistances, - L usage du clignotant, - Les dépassements par la droite. La vitesse et les excès de vitesse La vitesse et les temps inter-véhiculaires font l objet d études au niveau de l ASFA (Association française des sociétés d autoroutes) depuis plusieurs années. Les autres indicateurs demandés par le groupe sanef au CETE sont inédits. Une zone géographique neutre pour réaliser l étude Le groupe sanef a choisi un secteur autoroutier qui présente un profil d autoroute neutre sans particularités pouvant influer le comportement des automobilistes. L A13 au km 72, situé en rase campagne dans le département de l Eure, dans le sens Caen - Paris, a été choisi comme point d observation car ce tronçon répondait aux critères de l étude : Une autoroute linéaire sans courbe. Une autoroute enregistrant un trafic moyen de véhicules par jour et par sens de circulation proche de la moyenne enregistrée en France. Une autoroute avec un trafic PL de 12% alors que la moyenne nationale est de 14 %. Une autoroute à 3 voies. La collecte des données réalisée grâce à des moyens techniques et une observation dans le flux de circulation une station de comptage du trafic dont les données ont été utilisées de manière individuelle et non agrégée. 1 caméra fixe enregistrant les images de la circulation permettant de conforter les informations recueillies avec la station de comptage trafic. Trajet réalisé sur autoroute, sur la voie du milieu à 110 km/h, permettant une observation en roulant. La collecte des données a été effectuée sur une semaine complète, à la fin du mois de mars 2012, hors vacances scolaires et ne contenant pas de jours fériés. La semaine de l étude a bénéficié d une météo favorable sans pluie. 4

5 L OCCUPATION DES VOIES : DES RÉSULTATS VENANT CONFIRMER L IMPORTANCE DE COMPORTEMENTS INADAPTÉS L étude réalisée par l observatoire sanef des comportements a permis au groupe sanef de réunir, pour la première fois en France, des informations sur les comportements relatifs au partage de l autoroute, et plus précisément sur l occupation des voies. La répartition des conducteurs sur les trois voies Répartition entre les voies 36% OCCUPENT LA VOIE CENTRALE ABUSIVEMENT L ESSENTIEL À RETENIR Alors que les conducteurs doivent rouler sur la voie de droite lorsque celle-ci est libre, l observatoire sanef fait apparaître une proportion de 36 % de VL circulant sur la voie du milieu, soit plus d 1 conducteur VL sur 3! L occupation de la voie centrale peut induire pour les autres conducteurs des comportements dangereux et des manœuvres de dépassement plus délicates. Déboîter sur deux voies présente des risques en raison des problèmes de visibilité et d angles morts. L observatoire sanef montre que le positionnement des véhicules sur une autoroute à 3 voies est très fréquemment inadapté. Ce phénomène est encore plus accentué la nuit. Voie Véhicules Légers Poids Lourds droite 39% 96% milieu 48% 4% gauche 12% 0% L observatoire sanef montre qu 1 conducteur VL sur 2 circule sur la voie du milieu. Ce positionnement est approprié lorsque la voie de droite n est pas libre et lorsque les conducteurs effectuent une manœuvre de dépassement. La grande majorité des poids lourds roule sur la voie de droite. Ceux qui circulent sur la voie du milieu l empruntent temporairement lors de manœuvres de dépassement. Le comportement des poids lourds est assez exemplaire sur ce point. Plus d 1 automobiliste sur 3 occupe la voie du milieu de manière abusive Le groupe sanef a croisé les données avec l indicateur qui mesure la part des conducteurs VL qui auraient pu rouler sur la voie de droite. Cet indicateur recouvre les clients qui circulent sur la voie du milieu alors que la distance qui les sépare du véhicule devant eux est suffisante pour se rabattre en toute sécurité. Ils sont ainsi 36 % à occuper de manière abusive la voie centrale, soit plus d 1 conducteur sur 3. Ce comportement est plus accentué de nuit (y compris le WE) : le taux atteint alors 53 % pour les VL. Les situations de non-rabattements pour les VL circulant sur la voie du milieu VL circulant sur VL pouvant circuler VL ne pouvant la voie du milieu sur la voie de droite pas se rabattre semaine jour (hors WE) 36% 64% semaine nuit (hors WE) 53% 47% WE jour 26% 74% WE nuit 51% 49% Les situations de non-rabattements sont également observées sur la voie de gauche. Ainsi l étude détecte que 10% des clients circulant sur cette voie auraient pu se rabattre sur la voie du milieu. 5

6 LE NON-RESPECT DES DISTANCES DE SÉCURITÉ : UN COMPORTEMENT À RISQUE TRÉS PRÉSENT SUR AUTOROUTE L observatoire sanef permet de faire le point sur certains comportements à risques : le non-respect des distances de sécurité, la non-utilisation du clignotant et les dépassements par la droite. 1 CONDUCTEUR SUR 4 ROULE TROP PRÈS L ESSENTIEL À RETENIR Les conducteurs respectent les interdistances s ils laissent une distance d au moins 2 secondes, soit une centaine de mètres, avec le véhicule qui les précède. L observation révèle qu 1 conducteur VL sur 4 roule trop près du véhicule qui le précède. L observation précise que 32 % d entre eux sont positionnés sur la voie du milieu. Sur ce thème, l observatoire sanef montre que le comportement des chauffeurs PL est également inapproprié pour 16 % d entre eux. Si un événement imprévu survient devant ces conducteurs, il leur est quasiment impossible d éviter l accident. D ailleurs, 1 accident mortel sur 2 sur autoroute implique plusieurs véhicules. En 2011, un accident mortel sur 6 était causé par un suraccident. Le détail des mesures sur les temps inter-véhiculaires Les temps inter-véhiculaires (TIV) TIV VL < 1 s 10% < 2 s 26% L observatoire sanef montre qu 1 automobiliste sur 4 roule trop près du véhicule qui le précède. Ce chiffre est en cohérence avec les informations de l observatoire national réalisé par l ASFA sur le réseau autoroutier concédé. suite en page 7 6

7 suite de la page 6 LE NON-RESPECT DES DISTANCES DE SÉCURITÉ : UN COMPORTEMENT À RISQUE TRÉS PRÉSENT SUR AUTOROUTE Le détail des mesures sur les temps inter-véhiculaires (suite) Répartition par voie des véhicules légers ne respectant pas les interdistances 9% DES VL ROULENT TROP VITE ET TROP PRÈS VL Voie droite 18% Voie milieu 32% Voie gauche 30% L observatoire sanef montre que 32 % des automobilistes ne respectant pas les distances de sécurité circulent sur la voie du milieu. Le phénomène des véhicules rabatteurs L observatoire sanef a identifié une population à risque représentant une part de 9% des VL circulant sur autoroute. Il s agit des personnes qui ne respectent ni la vitesse ni les interdistances. Le comportement «trop vite / trop près» est plus souvent constaté sur la voie de gauche et est appelé phénomène du véhicule rabatteur par l ASFA. Le chiffre atteint 18 % dans le cadre de l observatoire sanef. Trop vite, trop près Trop vite/trop près VL 3 Voies 9% Voie droite 2% Voie milieu 13% Voie gauche 18% Zoom sur le comportement des chauffeurs poids lourds 16% des chauffeurs PL ne respectent pas l interdistance minimum de 50 mètres. Ce taux révélé par l étude montre l importance du phénomène. Le non-respect des distances de sécurité par les PL peut entraîner des conséquences dramatiques et des presqu accidents avec le personnel autoroutier intervenant sur le tracé. Dans le cadre d interventions d urgence et de la pose de balisages, il est le témoin de comportements dangereux. Les zones de travaux parfaitement signalées 800 mètres en amont d un chantier sont trop souvent le théâtre de manœuvres de rabattement tardives et de comportements à risques. 7

8 DEUX NOUVEAUX COMPORTEMENTS ÉTUDIÉS DANS LE CADRE DE L OBSERVATOIRE SANEF 2 CONDUCTEURS SUR 3 NE SIGNALENT PAS LEUR RABATTEMENT L ESSENTIEL À RETENIR Partager l autoroute, c est non seulement respecter les distances de sécurité et rouler sur la voie de droite lorsqu elle est libre mais c est aussi signaler aux autres conducteurs ses manœuvres de dépassement. L observatoire sanef a permis de mesurer pour la première fois le nombre de conducteurs utilisant correctement le clignotant. Obligatoire, il est un élément de sécurité car il permet de signaler tout changement de file. Compte tenu des vitesses pratiquées sur autoroute, il est nécessaire pour assurer une meilleure sécurité. Pourtant, 2 conducteurs sur 3 ne signalent pas leur manœuvre de rabattement après avoir doublé. L observatoire sanef permet de montrer que des dépassements par la droite peuvent survenir. L usage du clignotant pour la première fois mesuré Cet indicateur a été mesuré en situation de conduite au cœur du trafic autoroutier. Il constate que les automobilistes utilisent un peu plus régulièrement le clignotant pour dépasser que pour se rabattre. Ainsi, ils sont près de 2 conducteurs sur 3 à ne pas signaler leur manœuvre de rabattement. Usage du clignotant usage du clignantant usage du clignantant pour se déporter pour se rabattre sur la voie de gauche à partir de la voie de gauche oui 65% 41% non 35% 59% Les dépassements par la droite L observation en situation de conduite au cœur du trafic autoroutier montre que les dépassements par la droite sont présents. Sur 1 trajet de 150 km, le CETE a comptabilisé 7 dépassements par la droite. 8

9 DES CONDUCTEURS PAS ENCORE ASSEZ RESPECTUEUX DE LA VITESSE RÈGLEMENTAIRE Les vitesses moyennes et les taux de dépassement de la limite règlementaire ont fait partie de l étude car cela reste un sujet important. L observatoire sanef permet de compléter les informations délivrées par l ASFA (Association française des sociétés d autoroutes) qui réalise régulièrement des observations de même type. L ESSENTIEL À RETENIR Les résultats de la première étude de l observatoire sanef des comportements sur autoroute démontrent que la vitesse moyenne des véhicules légers s établit à 127 km/h. Peu de variations ont été observées entre le jour et la nuit ainsi que la circulation de la semaine et du week-end. En revanche, le nombre d excès de vitesse constitue un élément de préoccupation car l étude a mesuré que 37 % des automobilistes circulent à des vitesses supérieures à 130 km/h. Des vitesses moyennes très proches de la vitesse règlementaire Vitesses moyennes pour les véhicules légers Trop vite/trop près Moyenne des 3 Voies Voie droite Voie milieu Voie gauche VL 127 km/h 120 km/h 130 km/h 136 km/h L observatoire sanef montre que la vitesse moyenne des VL s établit à 127 km/h toutes voies confondues. Ce résultat se révèle légèrement supérieur aux mesures effectuées par l ASFA pour les autoroutes concédées en France qui se situe à 120 km/h. La connaissance de la position des radars fixes, le progrès des équipements embarqués, l utilisation d un régulateur de vitesse, d un localisateur GPS qui signale les zones à risques et les dépassements de la vitesse autorisée peuvent en partie expliquer ces résultats. Les automobilistes roulent à une vitesse proche de la limite autorisée. Depuis 2002, l ASFA a observé une baisse régulière des vitesses moyennes de 5 à 6 % sur les autoroutes concédées : c est le résultat de la politique globale de sécurité routière menée par l État avec la mise en place de dispositifs contrôle sanction. En termes de sécurité routière, l enjeu de la vitesse sur autoroute est moins fort qu il y a 10 ans. En effet, en 2011, la vitesse excessive cause 1 accident mortel sur 10 alors que ce facteur était la cause d un accident mortel sur 3 en suite en page KM/H VITESSE MOYENNE DES 3 VOIES 9

10 suite de la page 9 DES CONDUCTEURS PAS ENCORE ASSEZ RESPECTUEUX DE LA VITESSE RÈGLEMENTAIRE Les données collectées au cours de la semaine d étude montrent peu de variations de la vitesse moyenne entre le jour ou la nuit (contrairement aux idées reçues), la semaine et le week-end. Vitesses moyennes horaires Dimanche Samedi Vendredi Jeudi Mercredi Mardi 110 Lundi 0H 1H 2H 3H 4H 5H 6H 7H 8H 9H 10H 11H 12H 13H 14H 15H 16H 17H 18H 19H 20H 21H 22H 23H Des excès de vitesse persistants et nombreux Les excès de vitesse VL 130 km/h <V<140 km/h 24% 140 km/h <V<150 km/h 10% >150 km/h 3% Total >130 km/h 37% 37 % ROULENT AU DESSUS DE LA VITESSE RÈGLEMENTAIRE L observatoire sanef révèle un niveau d infractions encore important qui s établit à 37 % pour les véhicules légers. Au niveau national, le taux de dépassement de la vitesse réglementaire de 130 km/h s élève à 25% ces dernières années alors qu il était de 50 % en % des automobilistes roulent à des vitesses comprises entre 130 km/h et 140 km/h, soit 1 conducteur sur 4. 3 % des automobilistes circulent même à une vitesse supérieure à 150 km/h, ce qui représente véhicules sur la semaine d observation. 10

11 POUR DES VACANCES RÉUSSIES, UN RAPPEL DES CONSEILS POUR ROULER EN TOUTE SÉCURITÉ SUR AUTOROUTE AVEC SANEF.COM PRÉPAREZ VOTRE VOYAGE! Avant de partir Partir reposé sans déficit de sommeil. Prendre un repas léger et ne pas consommer d alcool et de drogues. Vérifier que le traitement médical en cours soit compatible avec la conduite. Vérifier l état du véhicule. Vérifier l arrimage du chargement (coffres de toit, caravane, remorques ). Vérifier les conditions de circulation et les prévisions de trafic. Durant le trajet Faire une pause dès les premiers signes de fatigue, le conducteur rencontre une aire aménagée toutes les 10 minutes sur autoroute. Adapter la vitesse au trafic et aux conditions météo Respecter une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui précède. Signaler les manœuvres de dépassement. Ne pas occuper la voie centrale lorsque la voie de droite est libre. Ne pas circuler sur la bande d arrêt d urgence en cas de bouchon. 11

12 LE GROUPE SANEF sanef est un groupe gestionnaire d infrastructures de mobilité et un opérateur de services. Mission Favoriser la mobilité durable des biens et des personnes, innover et déployer des services de haute qualité et contribuer au dynamisme des territoires par ses réseaux et ses solutions péage. Identité sanef fait partie du groupe abertis, premier opérateur européen de gestion d infrastructures de mobilité et de télécommunications. sanef est le premier réseau autoroutier au sein d abertis. Son modèle économique est fondé sur la qualité de la gestion de ses contrats de concessions orientée vers la satisfaction de ses clients et sur une stratégie de développement dans de nouvelles concessions et des grands projets de péage en Europe, ainsi que dans les services de télépéage interopérable. sanef exploite directement km d autoroutes et a des participations dans des sociétés représentant 280 km d autoroutes. Le groupe emploie personnes. Le total de ses revenus a atteint 1,507 milliard d euros en Principales filiales : sapn, eurotoll, bip&go. En savoir plus CONTACT PRESSE Isabelle Lacroix, chargée de communication du réseau Ouest tél : Portable :

DOSSIER DE PRESSE. Résultats de l Observatoire sanef des comportements

DOSSIER DE PRESSE. Résultats de l Observatoire sanef des comportements DOSSIER DE PRESSE Résultats de l Observatoire sanef des comportements Quatrième édition - Juillet 2015 SOMMAIRE p3 Présentation p4 QUELLE ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS SUR AUTOROUTE? Amélioration de la sécurité

Plus en détail

Pascal Contremoulins. Pascal Contremoulins Colloque «Le transport interurbain et la sécurité routière» 22/06/2015

Pascal Contremoulins. Pascal Contremoulins Colloque «Le transport interurbain et la sécurité routière» 22/06/2015 22/06/2015 LE RESEAU CONCEDE Colloque «Le transport interurbain et la sécurité routière» 22/06/2015 2 LE TRAFIC Répartition du trafic VL et PL (y compris les bus) sur les autoroutes concédées en 2014:

Plus en détail

Sommaire. Jean-Luc Millard

Sommaire. Jean-Luc Millard Deuxième tirage 2005 Vous préparez votre permis de conduire et vous avez choisi cette nouvelle édition du Code de la route Codoroute : je vous en remercie. Né en 1961, ce Code a développé au fil des ans

Plus en détail

Le site internet dédié à la formation des jeunes conducteurs sur autoroute. 28 janvier 2011

Le site internet dédié à la formation des jeunes conducteurs sur autoroute. 28 janvier 2011 Le site internet dédié à la formation des jeunes conducteurs sur autoroute 28 janvier 2011 Sommaire Communiqué de synthèse p.3 Les jeunes et l autoroute, une relation à approfondir p.4 Autoroute académie,

Plus en détail

Les «radars mobiles de nouvelle génération»

Les «radars mobiles de nouvelle génération» Les «radars mobiles de nouvelle génération» Pourquoi il est nécessaire de lutter contre les excès de L excès de provoque et aggrave les accidents. La excessive est une cause majeure de la mortalité routière,

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Senlis, le 28 septembre 2015 Autoroute A26 Pour garantir confort et sécurité à ses clients, sanef rénove 13 km de chaussées entre Laon (n 13) et Guignicourt (n 14) Du 5 au 30 octobre*,

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

L accidentalité dans l Orne en 2013

L accidentalité dans l Orne en 2013 08 juillet 2014 2009 2010 2011 2012 2013 provisoire Accidents 185 148 178 131 129 37 25 22 26 26 Blessés 228 186 272 180 152 L insécurité routière recule légèrement en 2013. Le nombre d accidents corporels

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2004

La sécurité routière en France Bilan de l année 2004 Observatoire national interministériel de sécurité routière La sécurité routière en France Bilan de l année 2004 10 mai 2005 Jean CHAPELON, secrétaire général de l ONISR 0 La sécurité routière en France

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

SÉCURITÉ ROUTIÈRE LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE 2007 3. Préambule

SÉCURITÉ ROUTIÈRE LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE 2007 3. Préambule SÉCURITÉ ROUTIÈRE LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE 2007 3 Préambule C e document d information conçu par l Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) présente la synthèse

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 ans" Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu jeunes de moins de 25 ans Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 " Période d'étude : 2009-2013 Direction Départementale

Plus en détail

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012 PREFET DE LA HAUTE-LOIRE Bilan de l accidentalité routière 01 Bilan national France métropolitaine Accidents corporels Tués Blessés dont blessés hospitalisés 01 60 437 3 653 75 851 7 14 011 65 04 3 963

Plus en détail

Situation de la congestion et de l accidentologie sur la vallée du Rhône et l arc languedocien. Débat Public VRAL Visite presse ASF

Situation de la congestion et de l accidentologie sur la vallée du Rhône et l arc languedocien. Débat Public VRAL Visite presse ASF Situation de la congestion et de l accidentologie sur la vallée du Rhône et l arc languedocien Débat Public VRAL Visite presse ASF Vedène - 17/05/2006 L A7 et l A9 en quelques chiffres Un des axes de liaison

Plus en détail

Bilan annuel des accidents corporels. les données. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique.

Bilan annuel des accidents corporels. les données. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique Observatoire départemental de sécurité routière les données 29 Bilan annuel des accidents corporels Sommaire I - LE BILAN GLOBAL...4

Plus en détail

Les Français au volant : de graves infractions perdurent

Les Français au volant : de graves infractions perdurent 9 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 17 avril 2013, 1 heure du matin Les Français au volant : de graves infractions perdurent Enquête TNS Sofres* pour AXA Prévention AXA Prévention présente

Plus en détail

Découverte de l accident. Découverte de l accident

Découverte de l accident. Découverte de l accident Découverte de l accident 1 Découverte de l accident Découverte de l accident Pour vous, un accident de la route, c'est quoi? 2 Découverte de l accident Pour certain un accident c est : Un fait divers dans

Plus en détail

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Concours Gastounet Morbihan 2007 1 La vitesse : 1 er facteur d accident et de gravité? la preuve : Evolution en France de 1970

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

janvier VENTES BRUT ANNÉE PASSÉE: $

janvier VENTES BRUT ANNÉE PASSÉE: $ Prévisions annuelles janvier VENTES BRUT ANNÉE PASSÉE: $ DÉPENSES RÉCURRENTES ÉVÈNEMENTS PRÉVUS DATE DESCRIPTION COÛTS JE VISE: REVENUS PRÉVUS janvier PRÉVISION REVENU BRUT: $ ATTEINT? OUI NON NOTES: $

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction. Lundi 20 octobre 2014 à 15h00 Sur la RD 1120 dans le sens Naves - Tulle

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction. Lundi 20 octobre 2014 à 15h00 Sur la RD 1120 dans le sens Naves - Tulle Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 24 DOSSIER DE PRESSE Opération de contrôles routiers alternatifs à la sanction Lundi 2 octobre 24 à 5h Sur la RD

Plus en détail

Versailles Gare des Chantiers é Versailles Pershing

Versailles Gare des Chantiers é Versailles Pershing é Lundi au vendredi en période scolaire 5.53 6.16 6.31 6.41 6.51 7.01 7.08 7.15 7.22 7.28 7.35 7.41 7.47 7.53 8.00 8.06 8.13 8.19 8.26 8.32 8.39 8.45 8.52 8.58 9.05 9.11 9.18 9.25 9.32 9.39 9.46 9.53 10.02

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DE LA CIRCULATION DES POIDS LOURDS ENTRE POITIERS ET LA FRONTIÈRE ESPAGNOLE- INTERDICTION DE DOUBLER I. CONTEXTE DE LA PRESTATION

RÉGLEMENTATION DE LA CIRCULATION DES POIDS LOURDS ENTRE POITIERS ET LA FRONTIÈRE ESPAGNOLE- INTERDICTION DE DOUBLER I. CONTEXTE DE LA PRESTATION RÉGLEMENTATION DE LA CIRCULATION DES POIDS LOURDS ENTRE POITIERS ET LA FRONTIÈRE ESPAGNOLE- INTERDICTION DE DOUBLER I. CONTEXTE DE LA PRESTATION En 2004, une interdiction de dépassement pour les poids-lourds

Plus en détail

La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel

La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel FEVRIER 211 7/3/11 Données de l'observatoire départemental 211 21 Variation 21/211 Aisne National 23 3-7 -23,3% +1,6% Tués 3 4-1 -25,% +7,5% Blessés

Plus en détail

Le déploiement des radars automatiques a fait baisser le nombre de morts

Le déploiement des radars automatiques a fait baisser le nombre de morts Montreuil, mars 2011 Questions de base quand on parle de sécurité routière et des deux-roues motorisés Le déploiement des radars automatiques a fait baisser le nombre de morts Comme le confirme le tableau

Plus en détail

Les grandes données de l accidentologie. Caractéristiques et causes des accidents de la route

Les grandes données de l accidentologie. Caractéristiques et causes des accidents de la route Les grandes données de l accidentologie Caractéristiques et causes des accidents de la route Mai 24 SÉCURITÉ ROUTIÈRE - LES GRANDES DONNÉES DE L ACCIDENTOLOGIE Préambule Ce document d information conçu

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE le 7 mars 2013 à 11 h 00 Préfecture de l Hérault

DOSSIER DE PRESSE le 7 mars 2013 à 11 h 00 Préfecture de l Hérault PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE le 7 mars 2013 à 11 h 00 Préfecture de l Hérault SOMMAIRE 2012 : rappel de quelques chiffres clés 3 L accidentalité dans l Hérault depuis le 1 er janvier 2013 5 Plan

Plus en détail

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière

Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu. de la Sécurité Routière Sécurité routière Maîtriser sa vitesse : Premier enjeu de la Sécurité Routière ETE 2003 Sécurité routière Sommaire Communiqué d actualité A l occasion du second chassé croisé de l été 2003, la Sécurité

Plus en détail

Circulation, embouteillages, accidents le côté sombre des «30 glorieuses».

Circulation, embouteillages, accidents le côté sombre des «30 glorieuses». Circulation, embouteillages, accidents le côté sombre des «30 glorieuses». Dans les années 1960, la croissance économique et la hausse du pouvoir d achat permettent un accroissement spectaculaire du parc

Plus en détail

7 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 7 avril 2011

7 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 7 avril 2011 7 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 7 avril 2011 Les Français ont de moins en moins conscience des dangers de la route, ce qui entraîne une dégradation de leur comportement au volant Enquête

Plus en détail

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires)

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) janvier 2013 L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) Sommaire 1. Les résultats provisoires de 2012 2. Perspectives longues 3. L image globale de l année 2012 4. L année

Plus en détail

Dossier de presse. Contact presse : Anne Forges Tél. : + 33 (0) 1 44 38 62 58. *nous ouvrons la route

Dossier de presse. Contact presse : Anne Forges Tél. : + 33 (0) 1 44 38 62 58. *nous ouvrons la route *nous ouvrons la route Dossier de presse Contact presse : Anne Forges Tél. : + 33 (0) 1 44 38 62 58 Sommaire 1. Les 3 métiers d eurotoll 2. Une gamme de services évolutive 3. Des outils de pilotage de

Plus en détail

IV. CAPACITE ET VITESSE

IV. CAPACITE ET VITESSE IV. CAPACITE ET VITESSE EN FONCTION DE LA GEOMETRIE DES ROUTES ET DES TUNNELS ROUTIERS IV.1. Introduction Cette partie traite des différents mouvements de la circulation à l intérieur d un tunnel routier

Plus en détail

100 questions sur le livre de code

100 questions sur le livre de code 100 questions sur le livre de code 1)quel poids maximum de matériel peut transporter un véhicule conduisible avec un permis B(3,5 tonnes) 2)citer 3 catégories de conducteurs soumis à une visite médicale

Plus en détail

POUR QUE LA FETE RESTE UNE FETE!

POUR QUE LA FETE RESTE UNE FETE! POUR QUE LA FETE RESTE UNE FETE! DOSSIER DE PRESSE lundi 21 décembre 2015 Pour que la fête reste une fête, soyons responsables! - décembre 2015 p. 2 LA SITUATION DE LA SÉCURITE ROUTIÈRE À LA RÉUNION 49

Plus en détail

Les conduites addictives

Les conduites addictives Les conduites addictives Depuis 2006, l alcool est le premier facteur d accidents au niveau national et est responsable de plus de 29 % des accidents mortels il est présent dans 9% des accidents corporels

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 4 : La maîtrise des techniques usuelles de l information et de la communication Contribution

Plus en détail

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012 SERVICE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 23 Coutances Étude d'accidentologie 28-22 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche . DONNÉES GÉNÉRALES

Plus en détail

Insécurité routière et délinquance routière en 2014

Insécurité routière et délinquance routière en 2014 Sanctions pénales Sous la direction de Rapport annuel 2015 de l ONDRP Insécurité routière et délinquance routière en 2014 Observatoire national interministériel de la sécurité routière La criminalité en

Plus en détail

Projet CSC-2RM Étude des Comportements Spontanés de Conduite des usagers 2RM dans le trafic urbain et périurbain

Projet CSC-2RM Étude des Comportements Spontanés de Conduite des usagers 2RM dans le trafic urbain et périurbain INSTITUT FRANCAIS DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES TRANSPORTS, DE L AMMENAGEMENT ET DES RESEAUX Projet CSC-2RM Étude des Comportements Spontanés de Conduite des usagers 2RM dans le trafic urbain et périurbain

Plus en détail

La Celle-Saint-Cloud Gare L é Versailles Gare Rive Gauche

La Celle-Saint-Cloud Gare L é Versailles Gare Rive Gauche Gare L é Gare Rive Gauche Lundi au vendredi en période scolaire 6.16 6.33 6.44 6.53 7.01 7.08 7.15 7.21 7.28 7.34 7.41 7.47 7.54 8.01 8.06 8.14 8.22 8.30 8.37 8.44 5.55 6.24 6.41 6.52 7.01 7.09 7.16 7.23

Plus en détail

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier. Dossier de presse 24 septembre 2013

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier. Dossier de presse 24 septembre 2013 Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier Dossier de presse 24 septembre 2013 1 Quelques chiffres - On dénombre 15 000 passages à niveau sur des lignes ouvertes

Plus en détail

Amendes forfaitaire de 2000 DA à 2500 DA

Amendes forfaitaire de 2000 DA à 2500 DA Tableau récapitulatif du régime de sanctions aux infractions du code de la route introduites par la loi 01-14, modifiée et complétée par l ordonnance n 09-03 du 19 août 2009 Contraventions 1er degré Amendes

Plus en détail

Lutter contre les contresens sur autoroutes

Lutter contre les contresens sur autoroutes Les prises à contre-sens sur routes à chaussées séparées Lutter contre les contresens sur autoroutes Pascal CONTREMOULINS Sanef 1 Les mesures prises Les dispositifs préventifs ou curatifs viennent évidemment

Plus en détail

Présentation de l étude. «Comportements des poids lourds»

Présentation de l étude. «Comportements des poids lourds» Présentation de l étude «Comportements des poids lourds» 1 Présentation de l étude Objectifs de l étude Cadres et données retenus Généralités Accidentologie des Poids Lourds en Auvergne Flux des Poids

Plus en détail

Conférence de presse. du 22 avril 2014

Conférence de presse. du 22 avril 2014 Conférence de presse du 22 avril 2014 Programme 1. Bilan des accidents de la route 2013 2. Lancement de la campagne de sensibilisation «Levez le pied!» 3. Présentation du guide «Passages pour piétons en

Plus en détail

Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière

Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière Direction des Services du Cabinet de la Préfecture Direction Départementale de l Équipement et de l Agriculture Aveyron P Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière Bilan décembre

Plus en détail

Bilan des actions août 2015

Bilan des actions août 2015 Ministère de l Intérieur Le 13 août 2015 Sécurité routière : 26 mesures pour une nouvelle mobilisation Présentées le 26 janvier 2015 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l Intérieur. Bilan des actions août

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr twitter.com/routeplussure Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 LA Défense Cedex DSCR - AVRIL 2013 -

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES RADARS EN FRANCE. Présenté par Transpoco

TOUT SAVOIR SUR LES RADARS EN FRANCE. Présenté par Transpoco TOUT SAVOIR SUR LES RADARS EN FRANCE Présenté par Transpoco Historique 1946 : Le premier radar français appelé «Mesta 100». 1974 à 1988 : le Mestra 206 est commercialisé jusqu en 1988 mais utilisé jusqu

Plus en détail

Ouvrez l œil autour des véhicules lourds

Ouvrez l œil autour des véhicules lourds Ouvrez l œil autour des véhicules lourds Surveillez les angles morts Pour garder la vie Sécurité : un mot prioritaire pour CAA-Québec Les automobilistes d aujourd hui doivent partager la route avec de

Plus en détail

Sécurité routière et Usager

Sécurité routière et Usager Session Sécurité routière et Usager Président : Michel LABROUSSE MEDDE DIT Modérateur : Julien VICK SER Communication entre Infrastructure et véhicule pour l amélioration de la sécurité Intervenants :

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

Les défaillances du conducteur:

Les défaillances du conducteur: Les défaillances du conducteur: L accident est dû non pas à la fatalité mais dans 90 % des cas au conducteur luimême. Conduire demande une attention particulière afin de réagir efficacement. Cette attention

Plus en détail

Les seniors et la route

Les seniors et la route Les seniors et la route La mobilité est le gage de la qualité de vie et de la préservation du lien social. Il est capital de s interroger sur ses capacités, de prévenir les difficultés et de savoir remettre

Plus en détail

8/10. Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? 45 % font de trajets de nuit. 33 % téléphonent au volant

8/10. Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? 45 % font de trajets de nuit. 33 % téléphonent au volant COMMUNIQUÉ DE PRESSE 18 décembre 2015 ÉTUDE FONDATION VINCI AUTOROUTES POUR UNE CONDUITE RESPONSABLE / IPSOS Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? À la veille des vacances de Noël, qui

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Sommaire

SECURITE ROUTIERE. Sommaire SECURITE ROUTIERE Sommaire 1 BILAN DE L ACCIDENTOLOGIE 2 - ENGAGEMENT DES FORCES DE L ORDRE 3 LA PREVENTION ACCIDENTOLOGIE 30 tués (+2 par rapport à 2013) 119 accidents corporels 177 blessés dont 134 hospitalisés

Plus en détail

Campagne motards 2015 Les chiffres

Campagne motards 2015 Les chiffres Campagne motards 2015 Les chiffres Le printemps est synonyme du retour de nombreux motards sur nos routes. Le mois d avril marque également le début de la période la plus meurtrière pour les motards. Même

Plus en détail

Sanef / Direction des Nouvelles Technologies / Franck Rivey (franck.rivey@sanef.com)

Sanef / Direction des Nouvelles Technologies / Franck Rivey (franck.rivey@sanef.com) Sanef / Direction des Nouvelles Technologies / Franck Rivey (franck.rivey@sanef.com) Quels sont les usages des données FCD pour un gestionnaire de routes. L augmentation constante du nombre d équipements

Plus en détail

LE PÉAGE DES QUESTIONS, DES RÉPONSES

LE PÉAGE DES QUESTIONS, DES RÉPONSES LE PÉAGE DES QUESTIONS, DES RÉPONSES 3, rue Edmond Valentin 75007 Paris Téléphone : +(33)1 49 55 33 00 Fax : +(33)1 49 55 33 91 www.autoroutes.fr E-mail : asfa@autoroutes.fr LE PÉAGE : des QUESTIONS /

Plus en détail

Les français et les jeunes conducteurs

Les français et les jeunes conducteurs DOSSIER DE PRESSE Paris, 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français et les jeunes conducteurs Révélation de l étude Jeune Conducteur Assur / Ifop Enquête menée auprès d un échantillon de 1000

Plus en détail

Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière 1 Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière Introduction L Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR)

Plus en détail

bilan routier 2012 Département de police de laval

bilan routier 2012 Département de police de laval bilan routier 2012 Département de police de laval 1 2 2012 : UN BILAN ROUTIER STABLE Le volume de la circulation routière est en constante croissance à Laval. Le Département de police de Laval est soucieux

Plus en détail

J aime aller vite dans les virages! Le saviez-vous?

J aime aller vite dans les virages! Le saviez-vous? La vitesse et ses limites Pour certains, rouler vite est source de plaisir ou synonyme de liberté. Pour d autres, cela permet de ne2pas gaspiller du temps. Cependant, la vitesse peut être un piège mortel.

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L UTILISATION DES TIC POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU BÉNIN.

PERSPECTIVES DE L UTILISATION DES TIC POUR L AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU BÉNIN. MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION @@@@@@@@ DIRECTION GENERALE DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE PERSPECTIVES DE L UTILISATION DES TIC

Plus en détail

Les accidents corporels impliquant des jeunes conducteurs de voiture. Casteels Yvan Responsable de l Observatoire de la Sécurité routière

Les accidents corporels impliquant des jeunes conducteurs de voiture. Casteels Yvan Responsable de l Observatoire de la Sécurité routière Les accidents corporels impliquant des jeunes conducteurs de voiture Casteels Yvan Responsable de l Observatoire de la Sécurité routière Plan 1.Ampleur du problème 1.Nature du problème 2.1.Pourquoi les

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie CONTRAVENTION Conduite avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 et inférieure à 0,8 g/ l de

Plus en détail

Entreprise. Nom Salarié. * AT : Accident de Travail CP : Congés Payés

Entreprise. Nom Salarié. * AT : Accident de Travail CP : Congés Payés Entreprise. Nom Salarié. * AT : Accident de Travail Mois de Janvier Semaine 01 JEUDI 1 VENDREDI 2 SAMEDI 3 DIMANCHE 4 Semaine 02 LUNDI 5 MARDI 6 MERCREDI 7 JEUDI 8 VENDREDI 9 SAMEDI 10 DIMANCHE 11 Semaine

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

Vitesse et distance d arrêt

Vitesse et distance d arrêt Vitesse et distance d arrêt Mathématiques 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques liés aux conditions météo (freinage,

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

03_L'ENVIRONNEMENT_A LA CAMPAGNE

03_L'ENVIRONNEMENT_A LA CAMPAGNE 03_L'ENVIRONNEMENT_A LA CAMPAGNE CE QUE L'ENFANT DOIT COMPRENDRE La circulation à la campagne présente des dangers spécifiques. La signalisation est moins importante. Les passages protégés pour les piétons

Plus en détail

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 08/07/02 LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 MESURES ET ORIENTATIONS PROPOSEES PAR LE LIVRE BLANC SUITES

Plus en détail

Gare. Gare. 4h36. 0h57 TRAPPES LA VERRIÈRE. à compter du 04/01/2016. Changement d itinéraire en raison des travaux à Trappes

Gare. Gare. 4h36. 0h57 TRAPPES LA VERRIÈRE. à compter du 04/01/2016. Changement d itinéraire en raison des travaux à Trappes 417 TRAPPES Gare LA VERRIÈRE Gare L I G N E F O R T E Changement d itinéraire en raison des travaux à Trappes 4h36 0h57 11324 1115 Horaires 2016 à compter du 04/01/2016 Prochains horaires d été du mercredi

Plus en détail

Avant-propos... 5 SYNTHÈSE GÉNÉRALE... 7 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE... 15

Avant-propos... 5 SYNTHÈSE GÉNÉRALE... 7 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE... 15 Avant-propos.................................... 5 SYNTHÈSE GÉNÉRALE......................................... 7 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE......................... 15 QUELQUES DONNÉES SUR LES POIDS LOURDS

Plus en détail

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode Identification des besoins : la méthode des Focus Group Définition et descriptif de la méthode Identifier les besoins des utilisateurs Le Focus Group Le Focus Group est une activité de groupe ayant pour

Plus en détail

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Observatoire PDU 2006: simulations SIRANE Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Rédacteurs Relecteur Diffusion Date N et Version IRi Cf fiche de relecture Interne Avril

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE. Contrôle 2 roues-motorisés. et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie»

PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE. Contrôle 2 roues-motorisés. et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie» PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Contrôle 2 roues-motorisés et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie» le vendredi 24 mai 2013 au Grand Travers à Carnon Le Préfet de l Hérault

Plus en détail

LA VITESSE. Quelques vérités bonnes à savoir

LA VITESSE. Quelques vérités bonnes à savoir LA VITESSE Quelques vérités bonnes à savoir Au fait, la vitesse est-elle vraiment dangereuse? L attitude des conducteurs, entre raison et déraison 90 50 Certains en doutent encore. D autres en acceptent

Plus en détail

Panorama des recueils existants

Panorama des recueils existants Panorama des recueils existants Journée technique Du 22 mai 2012 «Connaissance de la mobilité et des déplacements» Christophe HUREZ CETE de Lyon chargé d'études connaissances et analyse de la mobilité

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie En 2009, 1 200 vies auraient pu être sauvées si tous les conducteurs avaient respecté la limite légale

Plus en détail

Bienvenue dans le Kent. Profitez pleinement de votre visite en toute sécurité sur nos routes.

Bienvenue dans le Kent. Profitez pleinement de votre visite en toute sécurité sur nos routes. Conduire en Grande-Bretagne Bienvenue dans le Kent. Profitez pleinement de votre visite en toute sécurité sur nos routes. Circuler dans le Kent en toute sécurité Bienvenue dans le Kent Bienvenue dans le

Plus en détail

Dossier de presse. Les 6 et 7 juin 2008. 20 animations organisées par les sociétés d autoroutes. Dossier de presse

Dossier de presse. Les 6 et 7 juin 2008. 20 animations organisées par les sociétés d autoroutes. Dossier de presse Les 6 et 7 juin 2008 20 animations organisées par les sociétés d autoroutes SOMMAIRE Carte de France des animations proposées par les sociétés d autoroutes p.3 Programme détaillé des animations proposées

Plus en détail

Les infractions : Les contraventions de classe 4:

Les infractions : Les contraventions de classe 4: Les infractions : Les contraventions de classe 4: Non-respect du feu rouge Non-respect du stop Non respect de la priorité Circulation en sens interdit Marche arrière ou demi-tour sur autoroute Circulation

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 378 rectifié bis SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 Annexe au procès-verbal de la séance du 10 juin 2008 PROPOSITION DE LOI tendant à assurer une plus grande équité dans notre politique de sécurité

Plus en détail

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière Plan d action sécurité routière Table ronde contre l insécurité routière Objectif : combattre l insécurité routière durablement Vision Zéro Zéro mort Zéro blessé grave 2 Plan d action «sécurité routière»

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 février 2013 Plus vous roulez vite, plus les conséquences sont irréversibles La Sécurité routière lance samedi 9 février une nouvelle campagne pour sensibiliser les usagers

Plus en détail

Prévenir les risques liés à l'utilisation des Véhicules Utilitaires Légers. Les aides financières de la CRAM

Prévenir les risques liés à l'utilisation des Véhicules Utilitaires Légers. Les aides financières de la CRAM Prévenir les risques liés à l'utilisation des Véhicules Utilitaires Légers. Les aides financières de la CRAM Patrick RIPPLINGER - Contrôleur de Sécurité Rappel Statistiques Toutes Activités (2009) Au travail

Plus en détail

Une fluidité nouvelle, un environnement respecté

Une fluidité nouvelle, un environnement respecté Édition APRR Dircom - Réalisation : Porteur d image - mars 2011 Crédits photos : photothèque APRR / Studio Bergoend Louis-Marieb Préau - Xavier Chabert Une fluidité nouvelle, un environnement respecté

Plus en détail

prévoyez un set d ampoules Des ampoules de réserves sont toujours pratiques, et par ailleurs obligatoires en Espagne et aux Pays-Bas.

prévoyez un set d ampoules Des ampoules de réserves sont toujours pratiques, et par ailleurs obligatoires en Espagne et aux Pays-Bas. Les vacances d été 2012 en toute sécurité Beaucoup d entre vous profiteront des mois d été qui se profilent pour prendre quelques jours voire quelques semaines de repos bien mérité. Si vous envisagez de

Plus en détail

Relevé et évolution des accidents corporels en. Seine-et-Marne

Relevé et évolution des accidents corporels en. Seine-et-Marne Sommaire Pages Eléments de contexte...2 Comparatif régional de l accidentalité...3 Bilan et évolution de l accidentalité 2012-...4 Évolution de l accidentalité en sur 20 ans...5 La politique de contrôle

Plus en détail

Poids lourds en 2007

Poids lourds en 2007 Poids lourds en 2007 Avertissements : Toutes les données contenues dans ce document concernent uniquement la métropole. A compter du 1 er janvier 2005, le «tué» est la personne décédée dans les trente

Plus en détail

EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. Session du 09 mai 2007

EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. Session du 09 mai 2007 MINISTERE CHARGÉ DES TRANSPORTS J. 7 000927 BEPECASER : EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Session du 09 mai 2007 Question n 1 Selon le code de la route, les voitures doivent circuler hors agglomération

Plus en détail

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Comment agir pour que les changements nécessaires s inscrivent dans la durée? 23 e Entretiens du Centre Jacques Cartier Au Québec: jeunes

Plus en détail