Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012"

Transcription

1 Dossier de presse

2 SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance de comportements inadaptés...5 Le non-respect des distances de sécurité : un comportement à risque très présent sur autoroute...6/7 Deux nouveaux comportements étudiés dans le cadre de l observatoire sanef...8 Des conducteurs pas encore assez respectueux de la vitesse règlementaire...9/10 Pour les vacances réussies, un rappel des conseils pour rouler en toute sécurité sur autoroute...11 Le groupe sanef

3 PRÉSENTATION Alors que des millions d automobilistes s apprêtent à partir en vacances, les résultats de la première étude menée par l observatoire sanef des comportements sur autoroute créé avec la collaboration du CETE Normandie Centre sont publiés par le groupe sanef. Pour la première fois, une étude établit des mesures précises sur l occupation des voies, l usage du clignotant, les dépassements par la droite. EN 2012, 1 ERE ÉDITION DE L OBSERVATOIRE SANEF Le nombre de tués sur autoroute a été divisé par deux en dix ans. L enjeu, aujourd hui, concerne la réduction des comportements à risques. Pour mieux les combattre, le groupe sanef a souhaité les mesurer. L étude s appuie sur une méthodologie pertinente et des indicateurs tangibles. Quelle est la part des excès de vitesse, dix ans après la mise en place des radars automatiques? Quelle est la part des conducteurs respectant les distances de sécurité? Sur une autoroute à 3 voies, la voie centrale est-elle souvent occupée lorsque la voie de droite est libre? L usage du clignotant est-il négligé lors des manœuvres de dépassement? Les comportements à risques : enjeu majeur de la sécurité routière. 1 automobiliste sur 3 occupe la voie centrale de manière abusive. Les distances de sécurité ne sont pas respectées par 1 conducteur sur 4 et par 16 % des chauffeurs poids lourds. Près de 2 conducteurs sur 3 n utilisent pas leur clignotant pour se rabattre. Ces comportements inappropriés peuvent se traduire par des accidents plus ou moins graves, sans compter les presqu accidents. La vitesse reste également un sujet de préoccupation car 1 conducteur sur 3 ne respecte pas la limitation à 130 km/h. L observatoire sanef sera réalisé chaque année afin de suivre l évolution des comportements sur autoroute. 3

4 UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUE POUR DRESSER UN ÉTAT DES LIEUX DES COMPORTEMENTS SUR AUTOROUTE L ESSENTIEL À RETENIR Le groupe sanef a souhaité mesurer certains comportements relatifs au partage de l autoroute. Pour réaliser l étude, il a fait appel au CETE Normandie Centre, un organisme d Etat qui possède une expertise reconnue sur les thématiques liées aux déplacements. L observatoire sanef mesure les comportements à risques sur autoroute et évalue l évolution de ces comportements d une année sur l autre. Pour la première fois en France, une étude s appuyant sur des données tangibles et statistiques, et non sur des éléments déclaratifs des utilisateurs de l autoroute, révèle l importance et la fréquence de certains comportements. Jusqu à présent, seuls la vitesse et les distances de sécurité ont été observées de cette manière. Les indicateurs retenus permettant d évaluer les comportements sur autoroute L occupation des voies : - La répartition du trafic sur les 3 voies, - Les non-rabattements. Les interactions entre les véhicules - Les temps inter-véhiculaire ou interdistances, - L usage du clignotant, - Les dépassements par la droite. La vitesse et les excès de vitesse La vitesse et les temps inter-véhiculaires font l objet d études au niveau de l ASFA (Association française des sociétés d autoroutes) depuis plusieurs années. Les autres indicateurs demandés par le groupe sanef au CETE sont inédits. Une zone géographique neutre pour réaliser l étude Le groupe sanef a choisi un secteur autoroutier qui présente un profil d autoroute neutre sans particularités pouvant influer le comportement des automobilistes. L A13 au km 72, situé en rase campagne dans le département de l Eure, dans le sens Caen - Paris, a été choisi comme point d observation car ce tronçon répondait aux critères de l étude : Une autoroute linéaire sans courbe. Une autoroute enregistrant un trafic moyen de véhicules par jour et par sens de circulation proche de la moyenne enregistrée en France. Une autoroute avec un trafic PL de 12% alors que la moyenne nationale est de 14 %. Une autoroute à 3 voies. La collecte des données réalisée grâce à des moyens techniques et une observation dans le flux de circulation une station de comptage du trafic dont les données ont été utilisées de manière individuelle et non agrégée. 1 caméra fixe enregistrant les images de la circulation permettant de conforter les informations recueillies avec la station de comptage trafic. Trajet réalisé sur autoroute, sur la voie du milieu à 110 km/h, permettant une observation en roulant. La collecte des données a été effectuée sur une semaine complète, à la fin du mois de mars 2012, hors vacances scolaires et ne contenant pas de jours fériés. La semaine de l étude a bénéficié d une météo favorable sans pluie. 4

5 L OCCUPATION DES VOIES : DES RÉSULTATS VENANT CONFIRMER L IMPORTANCE DE COMPORTEMENTS INADAPTÉS L étude réalisée par l observatoire sanef des comportements a permis au groupe sanef de réunir, pour la première fois en France, des informations sur les comportements relatifs au partage de l autoroute, et plus précisément sur l occupation des voies. La répartition des conducteurs sur les trois voies Répartition entre les voies 36% OCCUPENT LA VOIE CENTRALE ABUSIVEMENT L ESSENTIEL À RETENIR Alors que les conducteurs doivent rouler sur la voie de droite lorsque celle-ci est libre, l observatoire sanef fait apparaître une proportion de 36 % de VL circulant sur la voie du milieu, soit plus d 1 conducteur VL sur 3! L occupation de la voie centrale peut induire pour les autres conducteurs des comportements dangereux et des manœuvres de dépassement plus délicates. Déboîter sur deux voies présente des risques en raison des problèmes de visibilité et d angles morts. L observatoire sanef montre que le positionnement des véhicules sur une autoroute à 3 voies est très fréquemment inadapté. Ce phénomène est encore plus accentué la nuit. Voie Véhicules Légers Poids Lourds droite 39% 96% milieu 48% 4% gauche 12% 0% L observatoire sanef montre qu 1 conducteur VL sur 2 circule sur la voie du milieu. Ce positionnement est approprié lorsque la voie de droite n est pas libre et lorsque les conducteurs effectuent une manœuvre de dépassement. La grande majorité des poids lourds roule sur la voie de droite. Ceux qui circulent sur la voie du milieu l empruntent temporairement lors de manœuvres de dépassement. Le comportement des poids lourds est assez exemplaire sur ce point. Plus d 1 automobiliste sur 3 occupe la voie du milieu de manière abusive Le groupe sanef a croisé les données avec l indicateur qui mesure la part des conducteurs VL qui auraient pu rouler sur la voie de droite. Cet indicateur recouvre les clients qui circulent sur la voie du milieu alors que la distance qui les sépare du véhicule devant eux est suffisante pour se rabattre en toute sécurité. Ils sont ainsi 36 % à occuper de manière abusive la voie centrale, soit plus d 1 conducteur sur 3. Ce comportement est plus accentué de nuit (y compris le WE) : le taux atteint alors 53 % pour les VL. Les situations de non-rabattements pour les VL circulant sur la voie du milieu VL circulant sur VL pouvant circuler VL ne pouvant la voie du milieu sur la voie de droite pas se rabattre semaine jour (hors WE) 36% 64% semaine nuit (hors WE) 53% 47% WE jour 26% 74% WE nuit 51% 49% Les situations de non-rabattements sont également observées sur la voie de gauche. Ainsi l étude détecte que 10% des clients circulant sur cette voie auraient pu se rabattre sur la voie du milieu. 5

6 LE NON-RESPECT DES DISTANCES DE SÉCURITÉ : UN COMPORTEMENT À RISQUE TRÉS PRÉSENT SUR AUTOROUTE L observatoire sanef permet de faire le point sur certains comportements à risques : le non-respect des distances de sécurité, la non-utilisation du clignotant et les dépassements par la droite. 1 CONDUCTEUR SUR 4 ROULE TROP PRÈS L ESSENTIEL À RETENIR Les conducteurs respectent les interdistances s ils laissent une distance d au moins 2 secondes, soit une centaine de mètres, avec le véhicule qui les précède. L observation révèle qu 1 conducteur VL sur 4 roule trop près du véhicule qui le précède. L observation précise que 32 % d entre eux sont positionnés sur la voie du milieu. Sur ce thème, l observatoire sanef montre que le comportement des chauffeurs PL est également inapproprié pour 16 % d entre eux. Si un événement imprévu survient devant ces conducteurs, il leur est quasiment impossible d éviter l accident. D ailleurs, 1 accident mortel sur 2 sur autoroute implique plusieurs véhicules. En 2011, un accident mortel sur 6 était causé par un suraccident. Le détail des mesures sur les temps inter-véhiculaires Les temps inter-véhiculaires (TIV) TIV VL < 1 s 10% < 2 s 26% L observatoire sanef montre qu 1 automobiliste sur 4 roule trop près du véhicule qui le précède. Ce chiffre est en cohérence avec les informations de l observatoire national réalisé par l ASFA sur le réseau autoroutier concédé. suite en page 7 6

7 suite de la page 6 LE NON-RESPECT DES DISTANCES DE SÉCURITÉ : UN COMPORTEMENT À RISQUE TRÉS PRÉSENT SUR AUTOROUTE Le détail des mesures sur les temps inter-véhiculaires (suite) Répartition par voie des véhicules légers ne respectant pas les interdistances 9% DES VL ROULENT TROP VITE ET TROP PRÈS VL Voie droite 18% Voie milieu 32% Voie gauche 30% L observatoire sanef montre que 32 % des automobilistes ne respectant pas les distances de sécurité circulent sur la voie du milieu. Le phénomène des véhicules rabatteurs L observatoire sanef a identifié une population à risque représentant une part de 9% des VL circulant sur autoroute. Il s agit des personnes qui ne respectent ni la vitesse ni les interdistances. Le comportement «trop vite / trop près» est plus souvent constaté sur la voie de gauche et est appelé phénomène du véhicule rabatteur par l ASFA. Le chiffre atteint 18 % dans le cadre de l observatoire sanef. Trop vite, trop près Trop vite/trop près VL 3 Voies 9% Voie droite 2% Voie milieu 13% Voie gauche 18% Zoom sur le comportement des chauffeurs poids lourds 16% des chauffeurs PL ne respectent pas l interdistance minimum de 50 mètres. Ce taux révélé par l étude montre l importance du phénomène. Le non-respect des distances de sécurité par les PL peut entraîner des conséquences dramatiques et des presqu accidents avec le personnel autoroutier intervenant sur le tracé. Dans le cadre d interventions d urgence et de la pose de balisages, il est le témoin de comportements dangereux. Les zones de travaux parfaitement signalées 800 mètres en amont d un chantier sont trop souvent le théâtre de manœuvres de rabattement tardives et de comportements à risques. 7

8 DEUX NOUVEAUX COMPORTEMENTS ÉTUDIÉS DANS LE CADRE DE L OBSERVATOIRE SANEF 2 CONDUCTEURS SUR 3 NE SIGNALENT PAS LEUR RABATTEMENT L ESSENTIEL À RETENIR Partager l autoroute, c est non seulement respecter les distances de sécurité et rouler sur la voie de droite lorsqu elle est libre mais c est aussi signaler aux autres conducteurs ses manœuvres de dépassement. L observatoire sanef a permis de mesurer pour la première fois le nombre de conducteurs utilisant correctement le clignotant. Obligatoire, il est un élément de sécurité car il permet de signaler tout changement de file. Compte tenu des vitesses pratiquées sur autoroute, il est nécessaire pour assurer une meilleure sécurité. Pourtant, 2 conducteurs sur 3 ne signalent pas leur manœuvre de rabattement après avoir doublé. L observatoire sanef permet de montrer que des dépassements par la droite peuvent survenir. L usage du clignotant pour la première fois mesuré Cet indicateur a été mesuré en situation de conduite au cœur du trafic autoroutier. Il constate que les automobilistes utilisent un peu plus régulièrement le clignotant pour dépasser que pour se rabattre. Ainsi, ils sont près de 2 conducteurs sur 3 à ne pas signaler leur manœuvre de rabattement. Usage du clignotant usage du clignantant usage du clignantant pour se déporter pour se rabattre sur la voie de gauche à partir de la voie de gauche oui 65% 41% non 35% 59% Les dépassements par la droite L observation en situation de conduite au cœur du trafic autoroutier montre que les dépassements par la droite sont présents. Sur 1 trajet de 150 km, le CETE a comptabilisé 7 dépassements par la droite. 8

9 DES CONDUCTEURS PAS ENCORE ASSEZ RESPECTUEUX DE LA VITESSE RÈGLEMENTAIRE Les vitesses moyennes et les taux de dépassement de la limite règlementaire ont fait partie de l étude car cela reste un sujet important. L observatoire sanef permet de compléter les informations délivrées par l ASFA (Association française des sociétés d autoroutes) qui réalise régulièrement des observations de même type. L ESSENTIEL À RETENIR Les résultats de la première étude de l observatoire sanef des comportements sur autoroute démontrent que la vitesse moyenne des véhicules légers s établit à 127 km/h. Peu de variations ont été observées entre le jour et la nuit ainsi que la circulation de la semaine et du week-end. En revanche, le nombre d excès de vitesse constitue un élément de préoccupation car l étude a mesuré que 37 % des automobilistes circulent à des vitesses supérieures à 130 km/h. Des vitesses moyennes très proches de la vitesse règlementaire Vitesses moyennes pour les véhicules légers Trop vite/trop près Moyenne des 3 Voies Voie droite Voie milieu Voie gauche VL 127 km/h 120 km/h 130 km/h 136 km/h L observatoire sanef montre que la vitesse moyenne des VL s établit à 127 km/h toutes voies confondues. Ce résultat se révèle légèrement supérieur aux mesures effectuées par l ASFA pour les autoroutes concédées en France qui se situe à 120 km/h. La connaissance de la position des radars fixes, le progrès des équipements embarqués, l utilisation d un régulateur de vitesse, d un localisateur GPS qui signale les zones à risques et les dépassements de la vitesse autorisée peuvent en partie expliquer ces résultats. Les automobilistes roulent à une vitesse proche de la limite autorisée. Depuis 2002, l ASFA a observé une baisse régulière des vitesses moyennes de 5 à 6 % sur les autoroutes concédées : c est le résultat de la politique globale de sécurité routière menée par l État avec la mise en place de dispositifs contrôle sanction. En termes de sécurité routière, l enjeu de la vitesse sur autoroute est moins fort qu il y a 10 ans. En effet, en 2011, la vitesse excessive cause 1 accident mortel sur 10 alors que ce facteur était la cause d un accident mortel sur 3 en suite en page KM/H VITESSE MOYENNE DES 3 VOIES 9

10 suite de la page 9 DES CONDUCTEURS PAS ENCORE ASSEZ RESPECTUEUX DE LA VITESSE RÈGLEMENTAIRE Les données collectées au cours de la semaine d étude montrent peu de variations de la vitesse moyenne entre le jour ou la nuit (contrairement aux idées reçues), la semaine et le week-end. Vitesses moyennes horaires Dimanche Samedi Vendredi Jeudi Mercredi Mardi 110 Lundi 0H 1H 2H 3H 4H 5H 6H 7H 8H 9H 10H 11H 12H 13H 14H 15H 16H 17H 18H 19H 20H 21H 22H 23H Des excès de vitesse persistants et nombreux Les excès de vitesse VL 130 km/h <V<140 km/h 24% 140 km/h <V<150 km/h 10% >150 km/h 3% Total >130 km/h 37% 37 % ROULENT AU DESSUS DE LA VITESSE RÈGLEMENTAIRE L observatoire sanef révèle un niveau d infractions encore important qui s établit à 37 % pour les véhicules légers. Au niveau national, le taux de dépassement de la vitesse réglementaire de 130 km/h s élève à 25% ces dernières années alors qu il était de 50 % en % des automobilistes roulent à des vitesses comprises entre 130 km/h et 140 km/h, soit 1 conducteur sur 4. 3 % des automobilistes circulent même à une vitesse supérieure à 150 km/h, ce qui représente véhicules sur la semaine d observation. 10

11 POUR DES VACANCES RÉUSSIES, UN RAPPEL DES CONSEILS POUR ROULER EN TOUTE SÉCURITÉ SUR AUTOROUTE AVEC SANEF.COM PRÉPAREZ VOTRE VOYAGE! Avant de partir Partir reposé sans déficit de sommeil. Prendre un repas léger et ne pas consommer d alcool et de drogues. Vérifier que le traitement médical en cours soit compatible avec la conduite. Vérifier l état du véhicule. Vérifier l arrimage du chargement (coffres de toit, caravane, remorques ). Vérifier les conditions de circulation et les prévisions de trafic. Durant le trajet Faire une pause dès les premiers signes de fatigue, le conducteur rencontre une aire aménagée toutes les 10 minutes sur autoroute. Adapter la vitesse au trafic et aux conditions météo Respecter une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui précède. Signaler les manœuvres de dépassement. Ne pas occuper la voie centrale lorsque la voie de droite est libre. Ne pas circuler sur la bande d arrêt d urgence en cas de bouchon. 11

12 LE GROUPE SANEF sanef est un groupe gestionnaire d infrastructures de mobilité et un opérateur de services. Mission Favoriser la mobilité durable des biens et des personnes, innover et déployer des services de haute qualité et contribuer au dynamisme des territoires par ses réseaux et ses solutions péage. Identité sanef fait partie du groupe abertis, premier opérateur européen de gestion d infrastructures de mobilité et de télécommunications. sanef est le premier réseau autoroutier au sein d abertis. Son modèle économique est fondé sur la qualité de la gestion de ses contrats de concessions orientée vers la satisfaction de ses clients et sur une stratégie de développement dans de nouvelles concessions et des grands projets de péage en Europe, ainsi que dans les services de télépéage interopérable. sanef exploite directement km d autoroutes et a des participations dans des sociétés représentant 280 km d autoroutes. Le groupe emploie personnes. Le total de ses revenus a atteint 1,507 milliard d euros en Principales filiales : sapn, eurotoll, bip&go. En savoir plus CONTACT PRESSE Isabelle Lacroix, chargée de communication du réseau Ouest tél : Portable :

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012 PREFET DE LA HAUTE-LOIRE Bilan de l accidentalité routière 01 Bilan national France métropolitaine Accidents corporels Tués Blessés dont blessés hospitalisés 01 60 437 3 653 75 851 7 14 011 65 04 3 963

Plus en détail

Découverte de l accident. Découverte de l accident

Découverte de l accident. Découverte de l accident Découverte de l accident 1 Découverte de l accident Découverte de l accident Pour vous, un accident de la route, c'est quoi? 2 Découverte de l accident Pour certain un accident c est : Un fait divers dans

Plus en détail

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Concours Gastounet Morbihan 2007 1 La vitesse : 1 er facteur d accident et de gravité? la preuve : Evolution en France de 1970

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

Dossier de presse. Contact presse : Anne Forges Tél. : + 33 (0) 1 44 38 62 58. *nous ouvrons la route

Dossier de presse. Contact presse : Anne Forges Tél. : + 33 (0) 1 44 38 62 58. *nous ouvrons la route *nous ouvrons la route Dossier de presse Contact presse : Anne Forges Tél. : + 33 (0) 1 44 38 62 58 Sommaire 1. Les 3 métiers d eurotoll 2. Une gamme de services évolutive 3. Des outils de pilotage de

Plus en détail

100 questions sur le livre de code

100 questions sur le livre de code 100 questions sur le livre de code 1)quel poids maximum de matériel peut transporter un véhicule conduisible avec un permis B(3,5 tonnes) 2)citer 3 catégories de conducteurs soumis à une visite médicale

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr twitter.com/routeplussure Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 LA Défense Cedex DSCR - AVRIL 2013 -

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière 1 Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière Introduction L Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR)

Plus en détail

Campagne motards 2015 Les chiffres

Campagne motards 2015 Les chiffres Campagne motards 2015 Les chiffres Le printemps est synonyme du retour de nombreux motards sur nos routes. Le mois d avril marque également le début de la période la plus meurtrière pour les motards. Même

Plus en détail

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode Identification des besoins : la méthode des Focus Group Définition et descriptif de la méthode Identifier les besoins des utilisateurs Le Focus Group Le Focus Group est une activité de groupe ayant pour

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

Bilan des actions août 2015

Bilan des actions août 2015 Ministère de l Intérieur Le 13 août 2015 Sécurité routière : 26 mesures pour une nouvelle mobilisation Présentées le 26 janvier 2015 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l Intérieur. Bilan des actions août

Plus en détail

Dossier de presse. Les 6 et 7 juin 2008. 20 animations organisées par les sociétés d autoroutes. Dossier de presse

Dossier de presse. Les 6 et 7 juin 2008. 20 animations organisées par les sociétés d autoroutes. Dossier de presse Les 6 et 7 juin 2008 20 animations organisées par les sociétés d autoroutes SOMMAIRE Carte de France des animations proposées par les sociétés d autoroutes p.3 Programme détaillé des animations proposées

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

prévoyez un set d ampoules Des ampoules de réserves sont toujours pratiques, et par ailleurs obligatoires en Espagne et aux Pays-Bas.

prévoyez un set d ampoules Des ampoules de réserves sont toujours pratiques, et par ailleurs obligatoires en Espagne et aux Pays-Bas. Les vacances d été 2012 en toute sécurité Beaucoup d entre vous profiteront des mois d été qui se profilent pour prendre quelques jours voire quelques semaines de repos bien mérité. Si vous envisagez de

Plus en détail

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE?

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? novembre 2013 Introduction En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

La Réforme 2010. - Je peux stationner dans une zone de rencontre uniquement sur des emplacements aménagés.

La Réforme 2010. - Je peux stationner dans une zone de rencontre uniquement sur des emplacements aménagés. La Réforme 2010 - La consommation de drogue peut être décelée avec un test salivaire ou urinaire. - La première cause de mortalité des jeunes de 18 à 24 ans au volant est l alcool. - Dans une «zone 30»les

Plus en détail

Évolution de l accidentalité et futurs enjeux

Évolution de l accidentalité et futurs enjeux COTITA Centre Est 29 mai 2012 Évolution de l accidentalité et futurs enjeux Christian Machu Secrétaire général-adjoint Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) Sommaire 1.

Plus en détail

Les français et les jeunes conducteurs

Les français et les jeunes conducteurs DOSSIER DE PRESSE Paris, 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français et les jeunes conducteurs Révélation de l étude Jeune Conducteur Assur / Ifop Enquête menée auprès d un échantillon de 1000

Plus en détail

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière Plan d action sécurité routière Table ronde contre l insécurité routière Objectif : combattre l insécurité routière durablement Vision Zéro Zéro mort Zéro blessé grave 2 Plan d action «sécurité routière»

Plus en détail

Le printemps de la sécurité routière dans la Somme

Le printemps de la sécurité routière dans la Somme Invitation presse Amiens, le 5 avril 2013 Le printemps de la sécurité routière dans la Somme Du samedi 6 au samedi 13 avril 2013 Conférence de presse du préfet le mardi 9 avril à Amiens M. Jean-François

Plus en détail

CODE DE LA ROUTE. Points particuliers à savoir / à retenir :

CODE DE LA ROUTE. Points particuliers à savoir / à retenir : CODE DE LA ROUTE Points particuliers à savoir / à retenir : - Distance écart avec un cycliste ou un piéton que l on double : 1,5 m en campagne, 1 m en ville. - Les lampes bleues dans un tunnel sont des

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012

CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012 N IDENTIFICATION : CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012 AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES DES TRAVAUX PUBLICS DE L'ETAT spécialité «routes, bases

Plus en détail

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24 Accidents de la route dans le département de la Marne Bilan et évolution 202 20 DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE /24 2/24 Quelques données sur les radars dans le département En 202,

Plus en détail

Conseil national de la sécurité routière. Mardi 27 novembre 2012 Hôtel de Beauvau

Conseil national de la sécurité routière. Mardi 27 novembre 2012 Hôtel de Beauvau Conseil national de la sécurité routière Mardi 27 novembre 2012 Hôtel de Beauvau Sommaire 27 novembre 2012 : Manuel Valls, ministre de l Intérieur, relance le Conseil national de la sécurité routière (CNSR)

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

Art. 8, al. 3 OCR Routes à plusieurs voies, circulation à la file 3

Art. 8, al. 3 OCR Routes à plusieurs voies, circulation à la file 3 Règles et situations exceptionnelles Dépasser par la droite? Ravaldo Guerrini (Texte et graphiques) Dépasser par la droite, c est quoi finalement? Quand peut-on ou non devancer ou dépasser par la droite?

Plus en détail

Bilan 2010 des accidents corporels en Alsace

Bilan 2010 des accidents corporels en Alsace RAPPORT Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Service Transports Février 22 Bilan 2 des accidents corporels en Avis aux lecteurs Définitions Accident corporel : accident

Plus en détail

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION DEPUIS 10 ANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION LIÉS AU TRAVAIL REPRÉSENTENT : 54 à 59% des accidents mortels du travail 23 à 25% des accidents avec incapacité permanente

Plus en détail

autoroute N 25 Henri Stouff Président de l Asfa Quelques Notre DOSSIER Taux de tués par milliard 10 de kilomètres parcourus

autoroute N 25 Henri Stouff Président de l Asfa Quelques Notre DOSSIER Taux de tués par milliard 10 de kilomètres parcourus autoroute Juillet 2008 N 25 Quelques Henri Stouff Président de l Asfa Restons vigilants et mobilisés Tel est le fil conducteur de ce numéro consacré à la sécurité, car en la matière, rien n est définitivement

Plus en détail

La location de voiture presque gratuite.

La location de voiture presque gratuite. La location de voiture presque gratuite. Dossier de presse Septembre 2010 UN PARTENARIAT UCAR STATION, LE NOUVEAU CONCEPT D AUTO-MOBILITÉ! En avant-première de la Semaine de la Mobilité et de la Journée

Plus en détail

de l'autoroute 1 264 accidents corporels dont 127 accidents mortels 143 tués 926 blessés hospitalisés pour 87,7 milliards de kilomètres parcourus.

de l'autoroute 1 264 accidents corporels dont 127 accidents mortels 143 tués 926 blessés hospitalisés pour 87,7 milliards de kilomètres parcourus. de l'autoroute Avril 2013 sommaire p.01 Bilan général 2012 p.03 Bilan de la sécurité des personnels en intervention p.04 L analyse des accidents mortels p.05 Principaux facteurs d accidents mortels p.13

Plus en détail

Contrôle routier du 26 juin 2015. Rond point des 4 Vents à Villeneuve les Maguelone

Contrôle routier du 26 juin 2015. Rond point des 4 Vents à Villeneuve les Maguelone Contrôle routier du 26 juin 2015 Rond point des 4 Vents à Villeneuve les Maguelone Contacts presse : Préfecture de région : 04 67 61 61 25 pref-communication@herault.gouv.fr Facebook : facebook.com/prefet34lr

Plus en détail

Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch

Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch Le 29 janvier 2015 Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch Campagne conducteur-d-elite.ch: suivre des cours, c est avoir une conduite plus sûre. L objectif de la campagne

Plus en détail

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey.

Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey. ETUDE DU CAS N 1 Le 31 octobre 2011, un Renault Trafic emprunte tranquillement et furtivement des petits chemins détournés, de la commune du Bugey. A un croisement, les deux occupants sont contrôlés par

Plus en détail

Guide d utilisation SWISS-TRAFFIC 2015

Guide d utilisation SWISS-TRAFFIC 2015 Guide d utilisation SWISS-TRAFFIC 2015 Menu + Notez et partagez l app, découvrir nos autres applications. Itinéraire Voir point 4. Carte infotrafic Voir point 2. News Communications de Swiss-Traffic. Parrainer

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route L ASSR L'ASSR de premier niveau est obligatoire pour pouvoir conduire un cyclomoteur. Pour conduire un cyclomoteur, il faut en effet avoir quatorze ans et posséder le brevet de sécurité routière (BSR).

Plus en détail

Projet CoDrive : utilisation des données de véhicules communicants, intégration avec un système de gestion de trafic (119)

Projet CoDrive : utilisation des données de véhicules communicants, intégration avec un système de gestion de trafic (119) Projet CoDrive : utilisation des données de véhicules communicants, intégration avec un système de gestion de trafic (119) Résumé : La diffusion large des smartphones et des suivis dédiés de flottes de

Plus en détail

QUELS RÉFLEXES ADOPTER EN VILLE?

QUELS RÉFLEXES ADOPTER EN VILLE? QUESTIONS DE CONDUITE PIÉTONS, CYCLISTES, CONDUCTEURS QUELS RÉFLEXES ADOPTER EN VILLE? Les assureurs avec vous Pourquoi ce guide? En ville, les accidents de circulation sont spécifiques. Du fait de vitesses

Plus en détail

Facilitez vos démarches,

Facilitez vos démarches, Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Permis de conduire : comment l obtenir? Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil

Plus en détail

AUTOROUTES CONCÉDÉES ET MOBILITÉ DURABLE

AUTOROUTES CONCÉDÉES ET MOBILITÉ DURABLE AUTOROUTES CONCÉDÉES ET MOBILITÉ DURABLE Sommaire MAINTENIR UNE INFRASTRUCTURE SÛRE PAGE 2 DÉPLOYER DES DISPOSITIFS INNOVANTS PAGE 8 RENFORCER LA SÉCURITÉ DES PERSONNELS PAGE 12 SYSTÉMATISER LES ANALYSES

Plus en détail

PER I TURISTI STRANIERI: GUIDARE IN ITALIA. Documents normalement demandés pour conduire une voiture de location en Italie:

PER I TURISTI STRANIERI: GUIDARE IN ITALIA. Documents normalement demandés pour conduire une voiture de location en Italie: Location de voitures Documents normalement demandés pour conduire une voiture de location en Italie: - Permis de conduire en cours de validité, obtenu depuis au moins 1 an, donnant l'autorisation de conduire

Plus en détail

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007.

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007. LA SEMAINE EUROPEENNE de la SECURITE ROUTIERE et de la MOBILITE En 2010 comme en 2009, la semaine nationale de la sécurité routière s associe avec la semaine européenne de la mobilité et devient ainsi

Plus en détail

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute SECURITE ROUTIERE : QUELQUES ELEMENTS A RETENIR Pour réviser, vous pouvez vous entrainez sur le site : http://eduscol.education.fr/cid46889/preparation-auxepreuves-securite-routiere.html L ASSR est l attestation

Plus en détail

LES DÉPLACEMENTS EN VÉHICULES un risque pour l entreprise

LES DÉPLACEMENTS EN VÉHICULES un risque pour l entreprise LES DÉPLACEMENTS EN VÉHICULES un risque pour l entreprise Guide de sensibilisation ACCIDENTS DE CIRCULATION AU TRAVAIL Mission - Trajet LES ENJEUX DE LA PREVENTION DU RISQUE ROUTIER ENCOURU PAR LES SALARIES

Plus en détail

La sécurité routière : un enjeu pour le milieu professionnel, aussi!

La sécurité routière : un enjeu pour le milieu professionnel, aussi! La sécurité routière : un enjeu pour le milieu professionnel, aussi! Accident avec arrêt Accident avec incapacité temporaire Accident avec incapacité permanente 2.000 à 4.000 25.000 86.000 Accident mortel

Plus en détail

Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret

Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret SOMMAIRE I - Bilan de l accidentalité en 2015 : 1-1 les principales données 1-2 les principaux enseignements de l étude

Plus en détail

GRANDS EXCÈS DE VITESSE : DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES

GRANDS EXCÈS DE VITESSE : DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES GRANDS EXCÈS DE VITESSE : DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES POUR VITESSE EXCESSIVE Chaque année, sur les routes du Québec, la vitesse tue environ 175 personnes et en blesse près de

Plus en détail

le guide du bon conducteur

le guide du bon conducteur En savoir plus www.securite-routiere.gouv.fr twitter.com/routeplussure Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 La Défense Cedex Délégation à la sécurité

Plus en détail

Près d un accident de la route sur dix associé à l utilisation du téléphone au volant

Près d un accident de la route sur dix associé à l utilisation du téléphone au volant Près d un accident de la route sur dix associé à l utilisation du téléphone au volant Présentation du rapport «Téléphone et sécurité routière» État des lieux et perspectives sur l utilisation du téléphone

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE PRÉFET DE LA LOIRE PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE Année 2015 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...3 1. BILAN 2014...4 1.1. Accidentologie dans le département de la Loire

Plus en détail

Liste des délits et infractions Les plus importants : A apprendre!!

Liste des délits et infractions Les plus importants : A apprendre!! Liste des délits et infractions Les plus importants : A apprendre!! Les délits : Conduite en état d'ivresse manifeste ou sous l'empire d'un état alcoolique (>= 0.8 g/l de sang ou 0.4 mg/l d'air expiré)

Plus en détail

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 480 tests Code de la route Jean-Luc Millard Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 Codoroute - Tendance & Repères S é r i e N 1 À la sortie de ce carrefour, je vais emprunter la rue la plus à gauche,

Plus en détail

Profil détaillé des faits et des statistiques touchant la DISTRACTION AU VOLANT

Profil détaillé des faits et des statistiques touchant la DISTRACTION AU VOLANT Quoi? La distraction est la cause la plus souvent mentionnée comme «cause principale» des accidents avec. La distraction demeure un phénomène difficilement quantifiable. Il est néanmoins possible d affirmer

Plus en détail

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation BILAN ROUTIER Portrait de la sécurité routière et de la circulation 2010 UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! Le partage de la route en milieu urbain est l enjeu qui pose le plus grand défi autant aux usagers

Plus en détail

Réseau des Centres Européens des Consommateurs

Réseau des Centres Européens des Consommateurs Le tourisme en Grèce Réseau des Centres Européens des Consommateurs Cette brochure vous donnera des informations sur la conduite en Grèce. Toutefois, les informations que vous y trouverez ne sont pas exhaustives

Plus en détail

Campagnes de prévention Information aux enseignants

Campagnes de prévention Information aux enseignants Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail Objectif Diverses campagnes ont été réalisées pour augmenter la sécurité routière. En nous appuyant sur l exemple d une campagne actuelle (turbosieste),

Plus en détail

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Filiale du COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 16 novembre 2009 La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Alors que le

Plus en détail

Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité sur la route, mais toujours des prises de risque

Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité sur la route, mais toujours des prises de risque Communiqué de presse Mardi 16 septembre 2014 Baromètre AXA Prévention sur le comportement des Français en deux-roues motorisés Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité

Plus en détail

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le. PROPOSITION DE LOI visant à renforcer la protection et la sécurité

Plus en détail

BILAN DE L'ACCIDENTALITE ROUTIERE 2012. Jeudi 24 janvier 2013 Hôtel de Beauvau

BILAN DE L'ACCIDENTALITE ROUTIERE 2012. Jeudi 24 janvier 2013 Hôtel de Beauvau BILAN DE L'ACCIDENTALITE ROUTIERE 2012 Jeudi 24 janvier 2013 Hôtel de Beauvau Paris, le 24 janvier 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Manuel VALLS, ministre de l'intérieur, annonce un bilan de l accidentalité routière

Plus en détail

LES MEMBRES DE L ASFA

LES MEMBRES DE L ASFA Pour l année, il faut retenir les 8 847 km d autoroutes et d ouvrages à péage en service, dont 198,6 km mis en service cette année, sur lesquels les clients ont parcouru 84,1 milliards de kilomètres. Lors

Plus en détail

Maîtriser le risque routier dans votre entreprise

Maîtriser le risque routier dans votre entreprise Maîtriser le risque routier dans votre entreprise De nombreux salariés utilisent un véhicule dans le cadre des missions que leur confie l employeur (le cadre, le commercial ou l agent technique qui rejoignent

Plus en détail

Le nombre de morts sur la route. en fonction des évolutions de la réglementation. Rapport adressé à AutoPlus. par la

Le nombre de morts sur la route. en fonction des évolutions de la réglementation. Rapport adressé à AutoPlus. par la Société de Calcul Mathématique, S. A. Algorithmes et Optimisation Le nombre de morts sur la route en fonction des évolutions de la réglementation Rapport adressé à AutoPlus par la Société de Calcul Mathématique

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GENERAL D ORIENTATION 2013-2017

SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GENERAL D ORIENTATION 2013-2017 SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GENERAL D ORIENTATION 2013-2017 18 avril 2013 2 SOMMAIRE INTRODUCTION...4 DEMARCHE...5 LES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ACCIDENTALITE...6 LES ENJEUX...7 LES JEUNES... 7 LES

Plus en détail

PREFECTURE DE VAUCLUSE

PREFECTURE DE VAUCLUSE 1 PREFECTURE DE VAUCLUSE DGO rédigé en décembre 2008 par la coordination sécurité routière de Vaucluse 2 Page 3 : Préambule Page 5 : Les caractéristiques de l'insécurité routière du département de Vaucluse

Plus en détail

La prise en compte des 2RM dans les aménagements

La prise en compte des 2RM dans les aménagements La prise en compte des 2RM dans les aménagements Pourquoi les prendre en compte? Quels outils? Bérengère Varin novembre 2011 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

LES NORMES DU TRAVAIL 9A DURÉE DU TRAVAIL DANS LE TRANSPORT ROUTIER

LES NORMES DU TRAVAIL 9A DURÉE DU TRAVAIL DANS LE TRANSPORT ROUTIER Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Renseignements sur LES NORMES DU TRAVAIL 9A DURÉE DU TRAVAIL DANS LE TRANSPORT ROUTIER Partie III du Code canadien du travail (Normes

Plus en détail

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance Définition Un accident corporel (mortel ou non mortel) de

Plus en détail

Ce que la France peut apprendre de la Suède = BEAUCOUP. et ce que la Suède peut apprendre de la France = AUTANT

Ce que la France peut apprendre de la Suède = BEAUCOUP. et ce que la Suède peut apprendre de la France = AUTANT Ce que la France peut apprendre de la Suède = BEAUCOUP et ce que la Suède peut apprendre de la France = AUTANT Åsa ERSSON Swedish Road Administration 1 Vous connaissez peut-être Volvo ABBA Ericsson Zlatan

Plus en détail

ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN SAVOIE

ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN SAVOIE ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN Une ambition : généraliser les procédures d analyse de tous les accidents corporels de la circulation. Une démarche effective

Plus en détail

Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr

Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL o p t i o n 5 Ergonomie

Plus en détail

Rénovation de la banque de questions de l'etg

Rénovation de la banque de questions de l'etg Rénovation de la banque de questions de l'etg Présentation aux écoles de conduite Ministère de l'écologie, de l'énergie,du Développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations

Plus en détail

Fiche d'inscription PARENTS

Fiche d'inscription PARENTS Fiche d'inscription PARENTS IDENTITE Nom : Prénom : Adresse :.. Tel : Portable : Courriel : @. VOTRE DEMANDE DE GARDE D ENFANTS Vos enfants : Nom Prénom Âge Lieu de garde : Garde souhaitée : Occasionnelle

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

PNEUS HIVER EN EUROPE

PNEUS HIVER EN EUROPE PNEUS HIVER EN EUROPE En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays européen(s) que vous allez traverser pendant vos vacances ou

Plus en détail

Formulaire d abonnement au service e-bdl

Formulaire d abonnement au service e-bdl FORMULAIRE [1] : ENREGISTREMENT DU CLIENT ABONNE N d abonné :.... Raison sociale si Entreprise Sinon, Nom & Prénom : N de téléphone fixe : N de téléphone portable : Adresse postale : Client : Entreprise

Plus en détail

Dossier de presse. Sécurité routière en Martinique Bilan 2014 et plan 2015. Conférence de presse Vendredi 13 février 2015 à 11h30

Dossier de presse. Sécurité routière en Martinique Bilan 2014 et plan 2015. Conférence de presse Vendredi 13 février 2015 à 11h30 Cabinet du préfet Bureau de la communication interministérielle Fort-de-France, le 2015 Dossier de presse Sécurité routière en Martinique Bilan 2014 et plan 2015 Conférence de presse Vendredi 13 février

Plus en détail

Observatoire national interministériel de sécurité routière

Observatoire national interministériel de sécurité routière Observatoire national interministériel de sécurité routière Le 3 juillet 2012 Base de données accidents sur 6 années avec informations de géolocalisation Cette base est extraite du fichier national des

Plus en détail

Calcul du coût moyen d un type d accidents donné

Calcul du coût moyen d un type d accidents donné Calcul du coût moyen d un type d accidents donné L ONISR fournit chaque année dans son bilan de la sécurité routière en France les coûts actualisés des victimes et des dégâts matériels résultant de l insécurité

Plus en détail

Quelle est la place du marketing dans l expérimentation des systèmes coopératifs routiers? Le cas du projet Score@f

Quelle est la place du marketing dans l expérimentation des systèmes coopératifs routiers? Le cas du projet Score@f Quelle est la place du marketing dans l expérimentation des systèmes coopératifs routiers? Le cas du projet Score@f Journées Nationales des Communications dans les Transports (JNCT) Nevers, 29-30 Mai 2013

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42 1/ Lorsque nous marchons le long d une route avec un groupe d enfants, devons-nous le faire à gauche ou à droite de la chaussée? Quelles précautions particulières devons-nous prendre lors des déplacements

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

QUESTION N 2 Déterminez le nombre de rotations permettant d'atteindre le seuil de rentabilité sur cette prestation.

QUESTION N 2 Déterminez le nombre de rotations permettant d'atteindre le seuil de rentabilité sur cette prestation. POBLEME N 1 La société EXPESS FOID est une SAL créée par M. MOIN et son épouse il y a 6 ans. M. MOIN en est le gérant, titulaire de l'attestation de capacité à l'exercice de la profession de transporteur

Plus en détail

guide de rapide démarrage INCLUS! découverte 24h

guide de rapide démarrage INCLUS! découverte 24h guide de démarrage rapide découverte 24h INCLUS! 1 Merci d avoir choisi Coyote à la carte! Coyote à la carte, l avertisseur Coyote sans engagement, est un Assistant d Aide à la Conduite qui vous aide à

Plus en détail