Benchmark marketing

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Benchmark Email marketing"

Transcription

1 Benchmark marketing Une étude Experian Marketing Services - Premier Semestre 2012 Septembre 2012

2 Table des matières Méthodologie usages et bonnes pratiques de l'objet d'un Focus sur les objets Evolution des indicateurs clés de l Performances moyennes du 1er semestre 2012 Performances par mois Performances par jour d envoi Performances par tranche horaire Performances par volume d envoi Secteur BtoB Secteur Banque Assurance Secteur Distribution Secteur Luxe Secteur Marché Public Secteur Média Presse Secteur Pure Player Secteur Tourisme Secteur VAD

3 Méthodologie Définition des secteurs d activité Les données utilisées pour la constitution de ce baromètre de l marketing sont issues de : - BtoB : désigne une entreprise qui réalise son activité uniquement sur une cible de professionnels - Campagnes de fidélisation - Banque & Assurance : désigne une banque, une assurance ou établissement de crédit - Sur un minimum de Sur le marché français Le panel d étude constitué représente : - Plus de 100 grands comptes clients Experian Marketing Services utilisateurs de l application Cheetahl - Plus de trois milliards d s Les taux ont été calculés de la façon suivante : - = Nombre d s non aboutis / Nombre d s envoyés - Ouvreurs = Nombre d ouvreurs uniques / Nombre d s aboutis - Cliqueurs = Nombre de cliqueurs uniques / Nombre d s aboutis - = Nombre de désabonnés / Nombre d s aboutis - = Nombre de cliqueurs uniques / Nombre d ouvreurs uniques - Distribution : désigne la grande distribution, une entreprise qui fournit un produit à un réseau de distribution ou qui possède son propre réseau - Luxe : désigne une entreprise qui commercialise des produits haut de gamme ou de luxe - Marché Public : désigne une entité reliée aux pouvoirs publics ou activités locales - Média Presse : désigne des groupes de presse, des magazines et radio - Pure Player : désigne une entreprise dont l'activité est exclusivement menée sur Internet. - Tourisme : désigne une entreprise dont l'activité principale est la commercialisation de produits touristiques - VAD : désigne une entreprise qui a débuté et qui continue son activité autour d'un catalogue 3

4 Usages et bonnes pratiques de l'objet d'un Plusieurs facteurs sont déterminants dans la réussite d une campagne d marketing, et l objet est l un d entre eux. Il conditionne en effet la première impression du destinataire, et de son efficacité dépend l ouverture de vos communications par vos cibles. Longueur des objets 1 Experian Marketing Services a réalisé une étude sur les objets des campagnes pour dresser un état des lieux des pratiques du marché. Et si vous effectuiez des tests d objets grâce à l A/B testing? Si vous souhaitez évaluer comment un élément spécifique d un peut affecter sa performance, le A/B testing peut se révéler particulièrement efficace. La plupart des marketers créent des splits tests en divisant leur liste en plusieurs parties : A / B / C etc. En envoyant ces différentes versions, ils constatent ainsi celle qui s est montrée la plus efficace. S il permet d examiner de nombreux aspects de votre programme , tels la création graphique, le call to action, les sujets ou les offres, le A/B testing permet également de tester l efficacité d un objet. 16% 2 Très courts: < 6 mots Courts: de 6 à 10 mots 49% * est aussi adoptée par les secteurs des Pure Players (5 des clients l ont déjà utilisée sur le semestre) et du BtoB (33%). Personnalisez les objets de vos campagnes Les variables de personnalisation utilisées dans l objet peuvent concerner des informations telles que la civilité, le nom, le prénom mais aussi faire référence à une information liée au destinataire telle que le prénom de son enfant, l intitulé du dernier produit acheté ou visité sur le site, le lieu de destination de ses dernières vacances, une date clé ou encore la marque de sa voiture En termes de volumétrie, seulement 6% des campagnes étudiées sont sujettes à l A/B testing. Les natures de tests les plus utilisées concernent ici soit à un test d objet soit un test sur le contenu graphique Tous secteurs confondus, cette pratique (aspect visuel ou type d offres). ne représente que des campagnes étudiées sur la période. Lorsqu elle est Si la pratique demeure minoritaire, elle mise en œuvre, elle montre des résultats apporte pourtant des résultats satisfaisants. encourageants avec une progression du En moyenne, tous secteurs confondus, on taux de réactivité de 1 par rapport au observe une hausse de du taux de taux de réactivité moyen constaté sur clic et de 2 du taux de réactivité. l ensemble des résultats pour cette étude Benchmark du premier semestre Ceci Le secteur de la Distribution est nettement s explique par la meilleure adéquation en avance sur les autres secteurs, avec plus qu elle offre entre la promesse du message de la moitié des clients du panel qui et son contenu. pratiquent cette méthode de test. On constate que c est une bonne pratique, qui On constate un impact différent pour la engendre des répercussions positives sur personnalisation selon les secteurs étudiés. leurs résultats de campagnes puisque le C est une pratique davantage adoptée par taux d ouvreurs progresse de, le taux de le secteur des Banque Assurance que par le cliqueurs de 3 et celui de réactivité de reste des secteurs étudiés dans ce. Outre les acteurs de la distribution, il benchmark : en effet, des campagnes est à noter que la méthode du A/B testing envoyées dans ce secteur ce semestre ont un objet de mail personnalisé. C est un secteur qui réalise peu de mailing de masse et qui attache une importance particulière Longs: de 11 à 15 mots Très longs: > 15 mots à la personnalisation, en réalisant notamment une approche «conseiller» vis-à-vis de ses cibles. En BtoB et pour les Pure Players, la personnalisation des objets apparaît dans 6% des campagnes envoyées. Longueur de l objet On note que les pratiques sont assez diverses en matière de longueur d objet : si la moitié des campagnes étudiées comportent un objet court (entre 6 et 10 mots), on compte tout de même 2 d objets longs (de 11 à 15 mots) et 16% d objets très courts (moins de 6 mots). On constate que la longueur de l objet influe sur les performances observées des campagnes : - Les meilleures ouvertures sont observées sur les campagnes aux objets de moins de 6 mots (taux d ouvreurs moyen de 19.2 vs 17.16% moyenne benchmark S1 2012) - Cependant, les campagnes dont les objets sont très courts génèrent également un plus grand taux de désabonnement, peutêtre à l origine d une déception pour le destinataire qui découvre, à l ouverture, un message éloigné de ses attentes, par erreur d aiguillage de l objet. Usage de pourcentages ou montants de réduction dès l objet Pensant accroître les performances de leurs campagnes ing, certains secteurs n hésitent pas à attirer l attention des de leurs s en mentionnant des offres promotionnelles : soit en utilisant des 4

5 Usages et bonnes pratiques de l'objet d'un pourcentages de réduction (9% des campagnes étudiées possèdent un pourcentage de réduction dans leur objet) soit en précisant le montant de la réduction offerte en euros (1% des campagnes étudiées). Les secteurs du BtoB, de la Distribution, des Médias et de la Presse, des Pure Players ainsi que du Tourisme utilisent à la fois le pourcentage et le montant de réduction dans les objets de leurs s. Pour les secteurs de la Banque Assurance et de la VAD, seules les remises en pourcentages sont annoncées. Parmi les différents secteurs étudiés, certains se démarquent : 26% des campagnes envoyées par des acteurs de la Distribution utilisent un pourcentage de réduction, dans le tourisme et 11% dans le BtoB. L utilisation des termes «vos» ou «votre» permet, en interpellant directement le destinataire, de l impliquer et de provoquer une hausse à la fois du taux d ouvreurs (+) et du taux de cliqueurs (+33%). C est une pratique qui se répand puisqu elle a été constatée dans 23% des envois, tous secteurs confondus. Le symbole dans l objet, tendance en hausse En provenance des Etats-Unis, cette tendance est connue depuis longtemps déjà mais ne se développe que timidement en France. Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques, consultez le livre blanc. On note pourtant que l utilisation de pourcentages de réduction dans l objet des campagnes n est pas forcément à l origine de performances accrues. Seuls deux secteurs voient leurs performances augmenter avec cette pratique : le secteur des Pure Players (16.6 de taux d ouverture sur les campagnes de ce type, contre 15.5 pour les campagnes traditionnelles) et la Distribution (le taux de réactivité des campagnes progresse avec de tels objets). Pour tous les autres secteurs étudiés, les taux d ouvreurs moyens des campagnes dont l objet comporte un pourcentage de réduction sont inférieurs ou égaux aux taux d ouvreurs moyens de leurs campagnes en général. Autres usages On constate d autres usages dans les objets des campagnes étudiées, qui, s ils demeurent minoritaires, se révèlent pourtant très efficaces. C est notamment le cas pour la pratique du compte à rebours avant une date. L utilisation de «J-» n est constatée que pour 1% des campagnes. Pourtant, grâce à des objets de ce type, les campagnes voient leur taux d ouvreurs progresser de 1 et leur taux de cliqueurs en hausse de 19%. 5

6 Evolution des indicateurs clés de l Evolution des taux de T à T Ouvreurs Cliqueurs Npai T1 10 T2 10 T3 10 T4 10 T1 11 T2 11 T3 11 T4 11 T1 12 T2 12 Le graphique ci-dessous représente les performances par secteur d activité sur les indicateurs d ouvreurs (axe horizontal), de cliqueurs (axe vertical) et de réactivité (taille des bulles). Performances par secteur d'activité () 8% Luxe 7% Taux de cliqueurs 6% Distribution Pure Player Média Presse 3% Tourisme BtoB Marché Public VAD 1% Banque Assurance Taux d'ouvreurs Taille des bulles = Taux de réactivité 6

7 Performances moyennes du 1er semestre 2012 Secteur Ouvreurs Cliqueurs BtoB Banque Assurance 21,3 24,41% 3,4 4,66% 14,61% 16,63% 0,1 0,06% 9,13% 7,3 Distribution Luxe Marché Public Média Presse Pure Player Tourisme VAD Moyenne 18,8 22,91% 23, 13,49% 15,5 18,01% 14,57% 17,16% 4, 6,97% 3,2 3,0 3,53% 3,81% 2,19% 3,53% 21,68% 24,97% 12,0 19,51% 16,4 20,56% 15,2 17,8 0,0 0,3 0,2 0,13% 0,06% 0,2 0,0 0,1 3,39% 8,23% 8,91% 3,9 1,69% 3,31% 3,67% 4,09% Secteur BtoB Banque Assurance Distribution Luxe Marché Public Média Presse Pure Player Tourisme VAD Moyenne Nombre de campagnes délivrées en moyenne par semaine 2,8 1,7 2,8 0,6 2,7 5,0 11,3 2,5 3,4 3,8 Jour privilégié et % de campagnes délivrées Mois avec le plus de campagnes effectuées et % jeudi - 27% jeudi - 26% mercredi - 26% jeudi - 29% jeudi - 43% vendredi - 21% vendredi - jeudi - 33% vendredi - 2 jeudi - 19% mars - 2 janvier - 21% juin - 19% juin - 21% mars - 19% avril - janvier - janvier - 2 avril - 2 mars - Trois nouveaux indicateurs sont étudiés ce semestre, permettant d évaluer certaines pratiques comme le nombre de campagnes envoyées par semaine ou la saisonnalité dans les envois selon les secteurs. On observe en moyenne 3,8 envois par semaine tous secteurs confondus et une forte divergence d un secteur à l autre : si les acteurs du Luxe envoient moins d un par semaine en moyenne à leurs abonnés, les acteurs du Pure Player délivrent 11,3 campagnes par semaine en moyenne. Cela ne signifie pas qu ils sollicitent plus de 11 fois par semaine l intégralité de leur base, mais qu ils envoient plus de 11 campagnes différentes, souvent ciblées. pour envoyer les s. Les envois effectués le samedi ou le dimanche représentent seulement des campagnes délivrées. Contre toute attente, les envois ne sont pas toujours concentrés en période de soldes ou de pré-soldes (janvier et juin). En moyenne, les envois sont dilués sur les 6 mois de l année. La plupart des secteurs privilégient le jeudi ou le vendredi 7

8 Performances par mois Il est à noter que les taux sont dans leur ensemble moins élevés que sur le semestre précédent. Les fluctuations de performance au cours du semestre sont nuancées : on observe des performances plus significatives en termes d ouvreurs aux mois de janvier et d avril. Globalement, les performances de T1 et de T2 sont proches sur les différents indicateurs. Evolution des performances par mois Ouvreurs 2 18,86% 17,76% 16% Cliqueurs 17,6 17,9 4,59% 18,56% 17,53% 17,58% 16,7 16,53% 16,2 4,38% 4,19% 4, 3,8 0,09% 3,41% 0,09% 3,3 1 Npai 17,81% 16, % 6% 3,9 0,11% 3,6 3,56% 0,11% 3,28% 0,11% 3,46% 0,09% Répartition du nombre de campagnes envoyées par mois % 16% Détail des performances par trimestre (du T1 au T2 2012) T ,19% 17,67% 17,08% 17,2 3,66% 4,39% 3,47% 0,1 Ouvreurs T2 12 Cliqueurs 3,93% 0,1 Npai 8

9 Performances par jour d envoi Tout comme pour les précédents semestres, les indicateurs se révèlent plus positifs pour les jours de semaine que pour le week end. Les meilleurs taux de réactivité sont enregistrés le lundi (20.1%) et le jeudi (18.1%). Le lundi est une fois de plus la journée d envoi qui génère les plus élevés taux d ouvreurs (19.8%) et de cliqueurs (). Pour s assurer des meilleurs jours d envoi pour votre activité, il est conseillé de mettre en place des tests pour identifier les jours qui fonctionnent le mieux auprès de vos abonnés. Performances par jour d'envoi - S % lundi Taux de cliqueurs jeudi mercredi 3% mardi vendredi dimanche samedi 1% % 2 2 Taux d'ouvreurs Taille des bulles = taux de réactivité Répartition du nombre de campagnes envoyées par jour - S Taux de désabonnement 0, 0,09% 0,1 0,08% 0,11% 0,08% 7% 0,06% 7% 1 Taux de 4,29% 4,46% 5,38% 3,91% 4, 19% 2,26% 1,7 lundi mardi mercredi vendredi samedi dimanche jeudi 9

10 Performances par tranche horaire Les tranches horaires représentées correspondent aux tranches horaires d envoi et non d ouverture. Le calcul se base sur la fin de l envoi de la campagne. Exemple : un envoi dans la nuit ne signifie pas que le destinataire ouvre l la nuit, mais plutôt que l envoi a eu lieu pendant la nuit (la tranche horaire nuit correspond à la tranche 24h-6h). Pour le premier semestre 2012, c est une fois de plus la nuit qui performe le mieux, et la tranche horaire 15h-18h qui se démarque également. Il est en revanche à noter que contrairement au semestre précédent, les envois réalisés entre 18h et 21h semblent générer moins de réactivité. De même que pour les jours d envoi, pour identifier les meilleurs créneaux horaires, nous vous invitons à mettre en place une stratégie de testing systématique pour vos campagnes. Les enseignements que vous pourrez en retirer pourront contribuer à l amélioration de vos résultats d une manière globale. Performances par tranche horaire () 1 Nuit Taux de cliqueurs 1 1 8% 6% 09h - 12h 21h - 24h 15h - 18h 18h - 21h 1 12h - 15h 06h - 09h 1 16% % 28% % Taux d'ouvreurs Taille des bulles = Taux de réactivité Taux de désabonnement Répartition du nombre de campagnes envoyées par tranche horaire - S ,2 0,07% 0,09% 0,1 0,13% 3% 0,11% 1 0,0 21% 29% Taux de 4,73% 4,4 5,1 3,4 2,57% 5,07% 2,71% 06h - 09h 09h - 12h 12h - 15h 18h - 21h 21h - 24h Nuit 15h - 18h 10

11 Performances par volume d envoi Le volume d envoi des campagnes est la conséquence directe des ciblages et segmentations opérés par les marques. C est un facteur déterminant dans le succès d une campagne puisque les contenus sont en général adaptés aux profils des abonnés. Les campagnes déployées sur moins de 1000 obtiennent ce semestre encore les meilleurs résul- tats, avec un taux d ouvreurs de 33.71% et un taux de cliqueurs de Ces résultats contrastent avec ceux d une campagne envoyée sur plus d un million de (4.6 d ouvreurs et 0.66% de cliqueurs). taires. L utilisation de contenu dynamique peut aider par exemple à contrebalancer l effet de volume. Il est en revanche indispensable d approfondir la connaissance de la base pour identifier les contenus qui seraient pertinents aux yeux des abonnés. Il existe cependant des bonnes pratiques à connaître pour améliorer les résultats des campagnes déployées sur des grands volumes de destina- Performances par volume d'envoi - S (en nombre de ) 11% 1 Taux de cliqueurs 9% Inférieur à % 7% 6% Entre 1000 et % 1% Entre et Plus d' Entre et % 8% % % 28% % Taux d'ouvreurs Taille des bulles = Taux de réactivité Taux de désabonnés - S ,1 1% 0,03% 0,03% 0,0 Plus d' Entre et Entre et Entre et Entre 1000 et ,0 Entre et ,11% Inférieur à 1000 Répartition du nombre de campagnes envoyées par volume d'envoi - S , Entre et , 6% 9% 9% 2 13% Taux de - S % 2,03% 3,3 Plus d' ,37% Entre et ,5 Entre et ,5 Entre et Entre et Entre 1000 et Inférieur à ,83% Entre et ,03% 7,2 Inférieur à Entre et Entre et Entre et Entre et Entre et Entre et Plus d'

12 Analyse par secteur Secteur BtoB BtoB Moyenne Médiane Ouvreurs 21,3 19,21% Cliqueurs 3,4 1,97% Les performances du secteur BtoB sont en hausse sur le premier semestre Les taux d ouvreurs et de cliqueurs sont en progression, boostant le taux de réactivité de quasiment 4 points. Par ailleurs, le taux de est en baisse de plus d un point et le taux de désabonnés est stable. On constate que certains types de campagnes surperforment dans le 14,61% 12,3 0,1 - BtoB. C est notamment le cas pour les campagnes liées à des dates importantes dans la relation entre le destinataire et la société (date de fin de contrat, renouvellement, ). Les s envoyés sur des cibles identifiées, comportant peu de, et qui sont en lien avec des évènements, génèrent de bons résultats. Les s de remerciement suite à la participation à un webinar ou à un évènement Evolution des performances BtoB Taux de cliqueurs physique ont montré par exemple de bons résultats. Concernant le moment propice à l envoi, on peut noter : - Pour les envois du vendredi, une réactivité supérieure à celle constatée les autres jours - Un taux de réactivité supérieur pour les envois émis entre 18h et minuit. Evolution des performances BtoB 3% 11,9 14,6* 10,4 10,41% 10,71%* 9,13% 7,07% 9,13% 11,4* 9,0* 1% ,1 Taux d'ouvreurs *Taille des bulles = Taux de réactivité 0,13% 0,1 0,1 BtoB : Evolution des performances par mois - S % 24,78% 22,5 20,0 19,87% 14,69% 15,06% 13,47% 21, 19,9 16,0 14,7 13,79% 3,5 3,66% 3,4 3,01% 3,61% 3,29% BtoB: Répartition du nombre de campagnes envoyées par mois - S % 2 16% 1 12

13 BtoB : Performances par jour d'envoi 23,36% 22,81% 21,86% 20,13% 19,88% 17,3 15,5 14,29% 4,0 3,2 lundi mardi 13,98% 12,8 mercredi 4,5 2,96% 2,89% jeudi vendredi BtoB : Performances par tranche horaire 26,5 20,93% 18,2 13,31% 13,7 14,8 3,2 2,81% 15,3 18,4 16,09% 10,39% 1,27% 06-09h 09h-12h 12h-15h 4,47% 15h-18h 3,4 18h-21h BtoB : Performances par volume d'envoi 30,0 21,8 16,53% 15,7 5,3 Inférieur à ,03% 3,2 Entre et ,48% 15,01% 2,7 Entre et ,7 15,8 2, Entre et ,93% 1,96% Entre et

14 Secteur Banque Assurance Banque et assurance Moyenne Médiane Ouvreurs 24,41% 22, Cliqueurs 4,66% 2,2 Le secteur de la Banque Assurance connaît une amélioration significative du taux de réactivité par rapport au semestre précédent, avec un taux de réactivité de 16.63% contre 13. pour le second semestre Un bémol à noter pour les taux de et de désabonnés qui sont légèrement en hausse par rapport au semestre 16,63% 12,51% 0,06% - précédent. Taux de cliqueurs 6% utilisateurs de l espace client, prospects ) selon les situations qu ils rencontrent (gestion d un incident, détection de projet, ). Cette méthode leur a aussi permis d adapter leur pression marketing. Les acteurs du secteur Banque Assurance ont effectué un important travail sur l adéquation du message et de la cible. Grâce à leurs stratégies de ciblage, ceux-ci ont pu s adresser de manière pertinente et adaptée à leurs interlocuteurs (détenteurs de cartes, Evolution des performances Banque Assurance Evolution des performances Banque Assurance 7% 7,3 5,6 18,81%* 10, 16,63%* 6,38% 7,53% 7,3 3% 13,* 12,51%* 1% 0, ,09% 0,1 Taux d'ouvreurs *Taille des bulles = Taux de réactivité 0,06% Banque Assurance : Evolution des performances par mois - S ,8 23,7 % 25,57% 24,48% 22,31% 16,59% 25,8 15,08% 15,9 3,9 4,83% 5,36% 4,63% 4,51% 4,8 15,5 16,91% 20,26% Banque Assurance : Répartition du nombre de campagnes envoyées par mois - S % 21% 16% 1 14

15 Banque Assurance : Performances par jour d'envoi 26,8 25,93% 22,9 20,8 25,61% 24, 21,16% 14,76% 6,37% 3,67% lundi 6,08% mardi 4,28% 3,91% mercredi 17,9 14,6 14,1 jeudi 15,2 3,4 vendredi samedi Banque Assurance : Performances par tranche horaire 32,69% 27,7 26,2 22,61% 18,77% 22,6 21,49% 17,98% 11,59% 7,8 7,21% 5,28% 2,11% 06-09h 09h-12h 14,9 12h-15h 3,5 15h-18h 18h-21h Banque Assurance : Performances par volume d'envoi 30,2 26,07% 26, 26, 24,4 24,16% Inférieur à ,4 10,68% 8,4 7,63% Entre et , 17,29% 19,59% 17,0 3,61% 15,6 3,43% Entre et Entre et Entre et ,89% 13,1 3, 2,3 Entre et Entre et

16 Secteur Distribution Distribution Moyenne Médiane Ouvreurs 18,8 16,96% Le secteur de la Distribution enregistre des performances très légèrement en baisse sur le premier semestre Si la réactivité a très légèrement progressé (20.98% au S2 2011), les taux d ouvreurs et de cliqueurs sont en léger déclin. Les taux de et de désabonnés sont quant à eux stables à la hausse. Cliqueurs 4, 2,97% 21,68% 21,0 0,0 - génèrent des résultats supérieurs. Il s agit principalement des campagnes s de trigger non encore automatisées telles que les suivis de demande de devis, des campagnes qui rappellent une date de révision ou bien encore des s d invitation à des ventes privées ou des ventes flash. Evolution des performances Distribution Taux de cliqueurs Evolution des performances Distribution 20,6* 21,68%* 6,58% 4,28% 1% 20,98%* 22,43%* 3% porteurs de cartes de ceux qui ne le sont pas. Le contenu de l est aussi pensé en fonction de l affinité du destinataire avec certaines catégories de produits, pour susciter un engagement de sa part à la réception. Le jour d envoi qui apparaît le plus favorable est le mercredi, et le moment d envoi à privilégier serait le matin entre 9h et 12h. Le ciblage se fait sous l angle de la fidélisation en distinguant les clients On note que certaines campagnes 3,39% 2,0 3,27% 3,39% 0,01% 0,06% 0,07% 1 2 Taux d'ouvreurs *Taille des bulles = Taux de réactivité 2 0,0 Distribution : Evolution des performances par mois S % 26,1 21,59% 20,91% 22,33% 20,7 21,36% 18,41% 16,31% 4,89% 19,0 18,76% 17,36% 19,36% 3,51% 4,13% 4,31% 3,79% 4,29% 16

17 Distribution : Performances par jour d'envoi 24,43% 21,47% 20,97% 21,96% 21,11% 21,2 lundi mardi mercredi 13,93% 20,1 4,73% 4,43% 17,6 18,53% 17,48% 4,9 4,4 22,08% 21, 14,77% 3,7 jeudi 3,2 vendredi 2,49% samedi dimanche 21,28% 22,69% Distribution : Performances par tranche horaire 24,76% 20,6 21,23% 18,51% 16,4 21,2 20,37% 19,1 20,1 19,39% 4,7 3,69% 06-09h 4,1 4,07% 09h-12h 12h-15h 4,1 15h-18h 15,61% 15,57% 18h-21h 2,96% 21h-24h 3,81% Nuit Distribution : Performances par volume d'envoi 30,66% 25, 24,5 21, 26,37% 18,33% 9,28% 4,79% Inférieur à , 22,4 25,29% 22,83% 20,06% 14,6 19,19% 4,19% Entre et Entre et ,0 3,28% 14,78% 3,4 11,63% 13,27% 2,91% Entre et 100 Entre et 250 Entre et 500 Entre et ,93% Plus d'

18 Secteur Luxe Luxe Moyenne Médiane Ouvreurs Cliqueurs 22,91% 19,48% 6,97% 4,4 24,97% 20,5 0,3-8,23% 4,51% Les résultats du secteur du Luxe sont stables sur le premier semestre Le taux de réactivité est de 24.97%, soit le taux le plus élevé parmi les différents secteurs étudiés. On note une légère hausse des taux de (+1.5pts) et de désabonnés (+0.2pt). Le taux de réactivité constaté sur les campagnes émises à destination de à personnes est excellent, dépassant les 3. La fréquence d envoi de campagne constatée est assez faible pour le secteur du Luxe en comparaison aux autres secteurs (cf. tableau page 7). Le mercredi et le vendredi se montrent Evolution des performances Luxe Taux de cliqueurs Evolution des performances Luxe 1 9% 8% 7% 6% 3% 1% 36,03%* 8,0 26,4* 1 6,76% 8,23% 7,26% 24,97%* 29,93%* être les jours les plus propices pour envoyer une campagne pour le secteur du Luxe. La plage horaire à privilégier pour l envoi est de 15h à 18h ,08% 0,3 0,1 0,13% 3 Taux d'ouvreurs *Taille des bulles = Taux de réactivité Luxe : Evolution des performances par mois - S % 31,2 25,1 27,2 24,61% 24,16% 22, 21,5 17,6 23,6 22,5 21,98% 4,8 29,0 6,08% 5,36% 9,4 9,2 7,26% Luxe : Répartition du nombre de campagnes envoyées par mois - S % 21% 1 11% 2 21% 18

19 Luxe : Performances par jour d'envoi 30,39% 22,1 16,19% 25,48% 24,57% 22,7 23,63% 21,61% 22,1 13,78% 13,56% 10,8 7,91% 6,23% 29,48% 26,01% 7,21% 17, 5,69% 5,26% 1,89% lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche Luxe : Performances par tranche horaire 29,6 27,91% 24,66% 21,83% 22,3 25,7 19,77% 15,48% 22,2 10,38% 7,99% 09h-12h 13,3 5,2 12h-15h 2,23% 15h-18h 18h-21h 4,41% 21h-24h Luxe : Performances par volume d'envoi 37,7 34,6 30,47% 27,73% 9,68% Entre et ,96% 19,01% 19,58% 16,43% Inférieur à ,51% 7,61% Entre et ,56% Entre et ,8 18,37% 4,08% Entre et

20 Secteur Marché Public Marché Public Moyenne Médiane Ouvreurs 23, 21,69% Cliqueurs 3,2 2,07% Les performances du secteur du Marché Public sont en hausse sur le premier semestre 2012, en comparaison avec les performances mesurées le semestre précédent. D autres indicateurs positifs sont à noter puisque le taux de est en baisse de quasiment 1 point, et le taux de désabonnés est stable. La volumétrie constatée pour les cibles 12,0 10,86% 0,2 - de ces campagnes est relativement faible en comparaison avec d autres secteurs. Cependant, les performances enregistrées par les campagnes de très petit volume (moins de 1000 ) montrent tout de même des résultats supérieurs en termes de réactivité (>). Les expéditeurs dans ce secteur sont des acteurs reconnus, qui inspirent Evolution des performances Marché Public Taux de cliqueurs 12,0* 11,71% 11,9* 9,8 8,91% 1% 9,0 10,8* confiance aux et les performances de leurs campagnes s en ressentent. Le jour d envoi qui apparaît le plus favorable est le vendredi, et le matin semble être à privilégier, avec un taux de réactivité de 24.8% pour les campagnes envoyées avant 9h. Evolution des performances Marché Public 3% 8,91% 7,59% 9,0* 0, ,21% 0,2 0,2 3 Taux d'ouvreurs *Taille des bulles = Taux de réactivité Marché Public : Evolution des performances par mois S % 25,51% 23,07% 23,0 22,4 13, 12,3 4,43% 3,28% 11,9 11,5 23,13% 21,6 12,0 10,89% 2,77% 3,03% 2,6 3,0 Marché Public : Répartition du nombre de campagnes envoyées par mois - S % 19% 1 20

21 Marché Public : Performances par jour d'envoi 26,87% 24,0 23,51% 23,07% 21,3 12,7 10,8 13,6 12,5 5,79% 3,2 2,91% lundi mardi 5,01% 2,86% 1,5 mercredi jeudi vendredi Marché Public : Performances par tranche horaire 33,27% 24,99% 24,81% 22,6 23,6 22,1 7,16% 06-09h 17, 13,56% 14,0 6,5 3,59% 09h-12h 5,7 3,46% 1,8 12h-15h 15h-18h 18h-21h Marché Public : Performances par volume d'envoi 29,6 22,53% 19,8 17,9 6,3 Inférieur à ,73% 10,0 12,47% 12,87% 2,49% 2,6 2,71% Entre et Entre et Entre et

22 Secteur Media Presse Media Presse Moyenne Médiane Ouvreurs 13,49% 10,76% Cliqueurs 3,0 1,37% Le secteur des Médias et de la Presse connaît des performances en léger retrait sur le premier semestre 2012, en comparaison avec les semestres précédents. Le taux de réactivité est de 19.51% (-1pt vs S2 2011). Le taux de désabonnés (0.13%) reste faible et celui de (3.9) est stable par rapport au dernier semestre. 19,51% 14,89% générale. On constate pourtant que les s qui sont envoyés sur des cibles très appétentes (passionnés, fans, communauté) réalisent de bonnes performances. Il est également à noter que certaines campagnes de jeux concours permettent d obtenir des performances significatives, et en particulier les s envoyés sur la cible des participants pour annoncer les résultats du concours. Les acteurs des médias et de la presse effectuent peu de ciblage en règle Evolution des performances Média Presse 21,4* Pour ce type d , on note jusqu à 6 de taux d ouvreurs. Les s envoyés le soir surperforment en termes de réactivité (taux >4 après 21h) et le début de semaine est à privilégier pour les envois (taux de réactivité >2 le lundi). 7,2 5,88% 3% 19,51%* 20,97%* 4,29% 1% 3,9 1,73% Evolution des performances Média Presse 20,6* Taux de cliqueurs 0,13% - 3,9 0,03% 1 2 0,0 0,0 Taux d'ouvreurs *Taille des bulles = Taux de réactivité 0,13% Média Presse : Evolution des performances par mois S ,78% 19,8 19,3 % 20,06% 19,4 18,6 13,67% 15,3 12,71% 13,5 11,7 14,4 3,8 3,07% 3,03% 2,63% 2,7 3,1 Media Presse : Répartition du nombre de campagnes envoyées par mois - S % 22

23 Média Presse : Performances par jour d'envoi 24,97% 19,7 18,6 15,4 16,27% 12,9 12,38% 4,48% 2,97% lundi 14,29% mercredi jeudi 18,61% 17,07% 22,0 11,58% 11,8 3,4 2,31% mardi 18,9 3,13% 2,49% vendredi samedi 2,83% dimanche Média Presse : Performances par tranche horaire 19,2 18,2 14,6 19,59% 13,6 12,4 3,11% 2,79% 2, h 09h-12h 12h-15h 20,7 13,5 19,08% 20,2 23,77% 14,87% 11,53% 3,79% 15h-18h 40, 6,31% 2,39% 18h-21h 21h-24h 4,6 Nuit Média Presse : Performances par volume d'envoi 23,5 23,3 21,1 20,7 16,8 19,86% 16,66% 14,0 10,2 6,08% 2,99% 2,86% Inférieur à Entre et Entre et ,63% 14, 13,37% 14,69% 6,08% 8,2 1, 3,6 0,96% Entre et 100 Entre et 250 Entre et 500 Entre et

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Benchmark Email marketing Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Mai 2012 Table des matières Méthodologie Définition des secteurs d activité Evolution des indicateurs clés

Plus en détail

Benchmark e-mail marketing

Benchmark e-mail marketing Benchmark e-mail marketing Premier semestre 2009 Octobre 2009 - Version avancée Les Patios de l Alma, 133 rue de Fontenoy, 59100 Roubaix Tél 03 20 68 88 40 Fax 03 20 68 88 41 www.experian-cheetahmail.fr

Plus en détail

Benchmark e-mail marketing

Benchmark e-mail marketing Benchmark e-mail marketing Second semestre 2009 Mars 2009 Les Patios de l Alma, 133 rue de Fontenoy, 59100 Roubaix Tél 03 20 68 88 40 Fax 03 20 68 88 41 www.experian-cheetahmail.fr Table des matières Etude

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics

Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics Magalie Lasfargues Responsable Etudes & Conseil, France Experian Cheetahmail Sommaire Présentation d Experian

Plus en détail

PRÉAMBULE. Bonne lecture, Stéphane Baranzelli, Directeur Général, Experian Marketing Services France

PRÉAMBULE. Bonne lecture, Stéphane Baranzelli, Directeur Général, Experian Marketing Services France PRÉAMBULE Experian Marketing Services publie régulièrement les résultats de son benchmark sur les performances de l email marketing en France, secteur par secteur. Ces chiffres sont attendus chaque année,

Plus en détail

Les soldes, une période faste pour les e-marketers

Les soldes, une période faste pour les e-marketers Les soldes, une période faste pour les e-marketers propose une analyse des soldes d hiver et d été 2009 et présente une série de bonnes pratiques à mettre en place pour les différentes périodes de soldes.

Plus en détail

Du bon usage des trigger emails

Du bon usage des trigger emails Du bon usage des trigger emails Volet 1 : le programme de bienvenue (usages et recommandations) Une étude Experian Marketing Services Novembre 2012 Table des matières Introduction Contexte Marché Méthodologie

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

En partenariat avec. et sa solution e-mailing

En partenariat avec. et sa solution e-mailing En partenariat avec et sa solution e-mailing A quoi sert une campagne e-mailing? A quoi sert un e-mailing? Faites la distinction entre la communication de masse et la communication ciblée Notoriété Communication

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

Trigger Marketing. Comment délivrer le bon message au bon moment et convertir! Workshop VAD Conext 21 et 22 octobre 2014

Trigger Marketing. Comment délivrer le bon message au bon moment et convertir! Workshop VAD Conext 21 et 22 octobre 2014 Trigger Marketing Comment délivrer le bon message au bon moment et convertir! Workshop VAD Conext 21 et 22 octobre 2014 Qui sommes-nous? L'agence Adrénaline Agence conseil en communication implantée à

Plus en détail

TECH TE MARKETING Rapidité Eff Ef ic i a c c a i c t i é t Puissance 1

TECH TE MARKETING Rapidité Eff Ef ic i a c c a i c t i é t Puissance 1 TECH MARKETING Rapidité Efficacité Puissance 1 Concevoir un e mailing efficace Qui a déjà tenté l expérience? 2 Historique de le l e mailing Reprise du mailing (substitution de la boîte physique) Apparition

Plus en détail

Best Practice fidélisation :

Best Practice fidélisation : Best Practice fidélisation : scoring, trigger, segmentation, recommandation Bruno Florence PIGNONSURMAIL / Eric de Bellefroid - SELLIGENT Les meilleures pratiques en fidélisation Eric de Bellefroid Senior

Plus en détail

Communiquer avec l'emailing: comment préparer une campagne de communication efficace?

Communiquer avec l'emailing: comment préparer une campagne de communication efficace? Communiquer avec l'emailing: comment préparer une campagne de communication efficace? Les campagnes emailing en quelques chiffres? Usage pour les particuliers (email attitude BTC SNCD) Les consultations

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing Emailing Cette fiche pratique tente de répondre aux questions suivantes : - Qu est-ce qu un emailing? - Comment réaliser une campagne emailing auprès de mes contacts? - Comment fidéliser mes clients? L

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

Association de la Performance et du Lead sur Internet

Association de la Performance et du Lead sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association de la Performance et du Lead sur Internet Baromètre 2015 de la génération de Leads sur Internet 5 novembre 2015 I. Présentation du Baromètre Il s agit

Plus en détail

MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE

MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE Le simple fait de pouvoir consulter votre site Web sur un mobile ne signifie pas qu il est adapté aux mobiles. Les sites pour mobile doivent

Plus en détail

VOTRE CANAL MARKETING

VOTRE CANAL MARKETING LE LIVRE BLANC DE L EMAIL MARKETING FAITES DE L E-MAIL VOTRE CANAL MARKETING LE PLUS DYNAMIQUE TABLE DES MATIÈRES Introduction Les atouts de l emailing Les clés d un emailing réussi! Mesurer son retour

Plus en détail

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT.

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal. Emarsys SMS: Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal.

Plus en détail

PRESENTATION L ATELIER

PRESENTATION L ATELIER Nouvelles fonctionnalités Nouveaux concepts Nouveaux services PRESENTATION Le programme de l Atelier 9h15 9h45 10h45 12h00 Présentation du baromètre ROI des campagnes d'email marketing Email marketing,

Plus en détail

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters.

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters. L email, vers une communication électronique. Que ce soit à la maison ou au travail, presque tous les internautes utilisent l email pour communiquer. Aujourd hui encore, l email reste le seul moyen de

Plus en détail

DEDICATED MARKETING. Révéler, valoriser, développer et consolider votre capital-client

DEDICATED MARKETING. Révéler, valoriser, développer et consolider votre capital-client Comparaison sectorielle Secteur : E-commerce Efficacité des campagnes de-mailing en B to C Typologies de campagnes : Acquisition et Fidélisation www.cabestan.com Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

L e-mailing de prospection commerciale. Mardi 14 Octobre 2014-9h

L e-mailing de prospection commerciale. Mardi 14 Octobre 2014-9h L e-mailing de prospection commerciale Mardi 14 Octobre 2014-9h Constat N 1 : les PME ont du mal à prospecter Etude «Portail des PME» 2009 Constat N 2 : les PME organisent mal leurs démarches commerciales

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing Levier n 1 d une communication numérique 83% des entreprises utilisant l email marketing affirment que son ROI est supérieur aux autres formes de marketing.

Plus en détail

Perception des e-mails : l avis des marketeurs

Perception des e-mails : l avis des marketeurs MARKETING DIRECT ELECTRONIQUE Perception des e-mails : l avis des marketeurs Novembre 2007 Faits et Chiffres Ouverture des messages 90% des messages ouverts le sont dans les 72h ouvrées (et jusqu à 50%

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

«Créez et gérez vos campagnes d e-mailing vous-même!»

«Créez et gérez vos campagnes d e-mailing vous-même!» EasyMailing «Créez et gérez vos campagnes d e-mailing vous-même!» Il s'agit d'un système de conception, d envoi et de suivi d e-mail. EasyMailing, votre outil indispensable pour vos campagnes d e-mailing!

Plus en détail

L AVENIR MULTI MÉ DIA

L AVENIR MULTI MÉ DIA L AVENIR MULTI MÉ DIA INFORMER, ALERTER, RECRUTER, FIDÉLISER... Vos options sont multiples. XCITE est le partenaire idéal pour répondre à vos besoins en vous proposant une gamme de produits et de solutions

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ACCUEIL Bilan trimestriel du 1 er janvier au 31 mars 2014

TABLEAU DE BORD ACCUEIL Bilan trimestriel du 1 er janvier au 31 mars 2014 TABLEAU DE BORD ACCUEIL Bilan trimestriel du 1 er janvier au 31 mars 2014 Sources : base de données Tourinsoft, Google Analytics. Ce tableau de bord trimestriel réuni l ensemble des données et propose

Plus en détail

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ;

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ; Chap 16 : L élaboration des plans de prospection et de fidélisation I. Le plan de prospection A. Les outils de prospection 1. Le fichier client Le fichier clients est la base de toute prospection réussie.

Plus en détail

Transformer ses visiteurs

Transformer ses visiteurs Transformer ses visiteurs en clients Oloron 26/11/2009 1/ Acquisition de trafic 2/ Augmentation du taux de transformation 3/ Fidélisation de vos clients 4/ Développer sa clientèle Transformer ses visiteurs

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE Certificat n QUAL/2008/33149 du 15 décembre 2008 délivré par AFNOR CERTIFICATION LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE VOLET 1 : Analyse des comportements et attentes des consommateurs.

Plus en détail

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente)

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) 1 ER SEMESTRE 2015 Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) LES EVOLUTIONS À RETENIR S1 2014 / S1 2013 S1 2015 / S1 2014 POINT* gagné Total

Plus en détail

Web 2.0 : impact des flux RSS sur les visites des sites Web

Web 2.0 : impact des flux RSS sur les visites des sites Web Web 2.0 : impact des flux RSS sur les visites des sites Web Etude réalisée du 1 er au 31 mai 2007 sur un périmètre de 53 sites web audités par XiTi. Avec le web 2.0 sont apparus de nouveaux vecteurs d

Plus en détail

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club Atelier du 25 juin 2012 «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Agenda de l atelier Introduction et rappel des bonnes pratiques Exemple et retour d expérience Maison Tasset Partage d expérience entre les

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail

Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets.

Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets. À PROPOS Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets. Mail & Com intervient dans tous les domaines d activité, en tenant compte de votre budget et

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

AGENCE MARKETING DIRECT (AGENCE MD)

AGENCE MARKETING DIRECT (AGENCE MD) Loi ANI Septembre 2015 SAS AGENCE MARKETING DIRECT (AGENCE MD) 24 rue Georges Grille, 44400 Rezé / Tél. : 02.40.32.92.30 / Fax : 02.40.32.06.20 / RCS Nantes : 485 255 616 / Capital : 149.000 euros 1 Contexte

Plus en détail

E-mail marketing, scoring comportemental & analyse prédictive

E-mail marketing, scoring comportemental & analyse prédictive E-mail marketing, scoring comportemental & analyse prédictive Formation Dolist - Score MD Les 25 & 26 juin 2013 Dolist.net - Tous droits réservés 26/04/2013 Formation E-mail Marketing, scoring & analyse

Plus en détail

BROCHURE DE PRESENTATION

BROCHURE DE PRESENTATION MS -sms Introduction Le SMS Marketing est l outil de communication one-to-one idéal. vous offre la possibilité de : Communiquer en temps réal avec vos clients Promouvoir une offre Diffuser des informations

Plus en détail

CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS

CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS Table des Matières Table des matières 1. DEUX TYPES DE CAMPAGNES SMS... 3 1.1. ALERTE INFORMATIONS SUR LES MANIFESTATIONS... 3 1.2. LE COUPONING...

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010 Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing?.. 22 avril 2010 Un objectif Développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l information et de la

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

é n e r g i e c r é a t i v e Solution E-mailing Renforcez le pouvoir de communication de votre entreprise

é n e r g i e c r é a t i v e Solution E-mailing Renforcez le pouvoir de communication de votre entreprise é n e r g i e c r é a t i v e Solution E-mailing de votre entreprise Présentation Rapports et analyses ven MON 14 Planification de campagne Automatisation de campagnes Gestion de liste et segmentation

Plus en détail

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Pourquoi il est important d être visible sur Internet? Le client souhaite l information quand il en a besoin. Le client recherche une plus grande interactivité.

Plus en détail

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme?

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? Voyageurs & comportements d achat En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? tradedoubler.com Les Européens préfèrent choisir leurs hôtels,

Plus en détail

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009 Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web 4 ème édition - 2009 www.adelanto.fr Synthèse Baromètre des Directeurs Marketing Avril 2009 p1 Introduction Depuis 4 ans, Adelanto réalise

Plus en détail

Etape 1 : Constituer une base de données.

Etape 1 : Constituer une base de données. Etape 1 : Constituer une base de données. L importance de la base de données. Les abonnés à votre emailing-liste représentent un patrimoine pour vous : c est la liste de ceux qui souhaitent rester informés

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Observatoire du Club Courrier

Observatoire du Club Courrier Observatoire du Club Courrier Etude CSA pour Club Courrier SEPTEMBRE 2013 Une interrogation en miroir des expéditeurs et des destinataires de courrier publicitaire Les Français.destinataires Les professionnels

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ACCUEIL Bilan trimestriel du 1er avril au 30 juin 2014

TABLEAU DE BORD ACCUEIL Bilan trimestriel du 1er avril au 30 juin 2014 TABLEAU DE BORD ACCUEIL Bilan trimestriel du 1er avril au 30 juin 2014 Sources : base de données Tourinsoft, Google Analytics. Ce tableau de bord trimestriel réuni l ensemble des données et propose une

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

20 ans de conseil, stratégie et création en VAD et marketing opérationnel.

20 ans de conseil, stratégie et création en VAD et marketing opérationnel. 20 ans de conseil, stratégie et création en VAD et marketing opérationnel. OPTIMISATION DES PERFORMANCES VAD STRATEGIE ET PLANS D ACTION POSITIONNEMENT MARKETING ELABORATION DES PLANS DE CAMPAGNE VAD EXPERTISE

Plus en détail

PRÉSENTATION DE TWITTER TAILORED AUDIENCE

PRÉSENTATION DE TWITTER TAILORED AUDIENCE GUIDE QUANTCAST PRÉSENTATION DE TWITTER TAILORED AUDIENCE CONTENU 2 INTRODUCTION 3 TWITTER : FAITS ET CHIFFRES 3 HISTORIQUE DE TWITTER 4 GUIDE DE L ANNONCEUR SUR TWITTER 5 GUIDE D INITIATION AUX AUDIENCES

Plus en détail

Quelle méthodologie pour multiplier son taux d'ouverture et son taux de clic?

Quelle méthodologie pour multiplier son taux d'ouverture et son taux de clic? Quelle méthodologie pour multiplier son taux d'ouverture et son taux de clic? le 28 Janvier 2009 www.cabestan.com Présentation de Cabestan Prestataire de services en email marketing 10 ans d expérience

Plus en détail

D3 Parcours. 1 er semestre 2015. Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile. En partenariat avec

D3 Parcours. 1 er semestre 2015. Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile. En partenariat avec D3 Parcours 1 er semestre 2015 Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile En partenariat avec 1. Cadre général L étude complète D3 Parcours est réalisée à partir des données extraites

Plus en détail

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer

Bilan d activités de septembre 2007 à décembre 2008 du Numéro unique France Alzheimer Bilan d activités de septembre 20 à décembre 20 du Numéro unique France Alzheimer Association France Alzheimer 1 A. Présentation En 2005, la Direction Générale de la Santé a demandé à France Alzheimer

Plus en détail

Etude de cas. Spécialiste du courtage en assurances depuis 45 ans et conseiller en plan média fichiers

Etude de cas. Spécialiste du courtage en assurances depuis 45 ans et conseiller en plan média fichiers Etude de cas Spécialiste du courtage en assurances depuis 45 ans et conseiller en plan média fichiers «L avantage de LaMég@baseB2B? Des critères de sélection plus nombreux et plus précis, qui nous permettent

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

SOCIAL ADS CIBLEZ VOS DESTINATAIRES SUR FACEBOOK. ADOPTEZ LE MARKETING MULTICANAL.

SOCIAL ADS CIBLEZ VOS DESTINATAIRES SUR FACEBOOK. ADOPTEZ LE MARKETING MULTICANAL. SOCIAL ADS CIBLEZ VOS DESTINATAIRES SUR FACEBOOK. ADOPTEZ LE MARKETING MULTICANAL. SOCIAL ADS Ciblez vos destinataires sur Facebook. Adoptez le marketing multicanal. Social Ads La fonctionnalité Social

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 590 Décembre 2014 La mobilité à longue distance des Français en 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2013, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

Résultats des newsletters Bassin de vie 2015

Résultats des newsletters Bassin de vie 2015 Résultats des newsletters Bassin de vie 2015 HÉRAULT TOURISME Agence de Développement Touristique Maison du Tourisme, av. des Moulins, 34184 Montpellier Cedex 4 Tél. : +33 (0) 4 67 67 71 71 - www.herault-tourisme.com

Plus en détail

La gestion du fichier client. 04/12/2013 Le marketing en soutien aux forces de vente

La gestion du fichier client. 04/12/2013 Le marketing en soutien aux forces de vente La gestion du fichier client 1 Le Marché Mes prospects Abordable Fidélisation Ma clientèle Bon marché Prospection Coûteux Publicité 2 Publicité Prospection Fidélisation Publicité Presse Annonces Internet

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la conquête, il est souhaitable de connaître l importance des dépenses réalisées en la

Plus en détail

News - Letter, comment ça marche? Agen, 03 décembre 2009. D'après un powerpoint du Pôle Normand des Echanges Electroniques. avec sa newsletter

News - Letter, comment ça marche? Agen, 03 décembre 2009. D'après un powerpoint du Pôle Normand des Echanges Electroniques. avec sa newsletter D'après un powerpoint du Pôle Normand des Echanges Electroniques Savoir fidéliser avec sa newsletter Plan» Quelques chiffres» Les usages de l email lemail marketing» Fichiers d adresses» Techniques rédactionnelles»

Plus en détail

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 SOMMAIRE I. Objectifs de l étude II. Méthodologie III. Répartition des répondants IV. Usage général de l email professionnel V. Leviers et freins de l email

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet. Entreprises Associations Indépendants

Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet. Entreprises Associations Indépendants Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet Entreprises Associations Indépendants Site Internet vitrine Vous voulez avoir une identité sur Internet : vous faire connaître, vous mettre

Plus en détail

Un nouveau regard sur votre marketing relationnel

Un nouveau regard sur votre marketing relationnel Un nouveau regard sur votre marketing relationnel La Proposition ellegiance repose sur une solution clef en main pour votre marque. Elle vous permet de déployer rapidement votre solution de communication

Plus en détail

L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION

L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION SECRETSALES propose des ventes flash de produits issus de centaines de grandes marques. ENTREPRISE SECRETSALES SITE WEB www.secretsales.com

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

L optimisation des newsletters Le cas des agences online

L optimisation des newsletters Le cas des agences online Desk Study L optimisation des newsletters Le cas des agences online Nom de l étudiante auteur: Matière concernée : Enseignement Général Promotion : LTM2 Date : 03/06/2010 Année Universitaire : 2009/2010

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

LIVRE ÉLECTRONIQUE. CONSEILS POUR RÉUSSIR vos campagnes de marketing par e-mail

LIVRE ÉLECTRONIQUE. CONSEILS POUR RÉUSSIR vos campagnes de marketing par e-mail LIVRE ÉLECTRONIQUE 10 CONSEILS POUR RÉUSSIR vos campagnes de marketing par e-mail Les campagnes de marketing par e-mail sont des éléments essentiels de toute stratégie marketing. Elles permettent de communiquer

Plus en détail

Influence de la notoriété des marques sur les visites des sites Web

Influence de la notoriété des marques sur les visites des sites Web Influence de la notoriété des marques sur les visites des sites Web Etude réalisée du 1 er au 31 janvier 2008 sur un périmètre de 553 sites web audités par XiTi. La notoriété d une société, de ses marques

Plus en détail

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

La solution d affichage dynamique déployée par la FDJ. 5 Juillet 2011. «Les écrans et leur intégration, explications par des exemples!

La solution d affichage dynamique déployée par la FDJ. 5 Juillet 2011. «Les écrans et leur intégration, explications par des exemples! La solution d affichage dynamique déployée par la FDJ 5 Juillet 2011 «Les écrans et leur intégration, explications par des exemples!» Agenda La Française des Jeux et son réseau de PDV La politique d Équipements

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail