U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques"

Transcription

1 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 719 Les voitures électriques par Maurepas RÉSUMÉ Pourquoi se poser des questions sur les voitures électriques? Les transports consomment une quantité importante d hydrocarbures (principalement issus de combustibles fossiles) et rejettent donc une grande quantité de dioxyde de carbone. Pour mettre en place un développement plus durable, il faut trouver une alternative aux modes de transport actuels. Dans les médias, une solution est souvent donnée comme «la solution propre», c est la voiture à moteur électrique, elle fait rêver! Ce document voudrait montrer, en posant le problème, que les choses sont bien plus compliquées. L étude de l ensemble de la chaîne énergétique complète montre que si la voiture électrique peut dans certains cas être l une des solutions, elle n est absolument pas «la solution», elle n est ni plus propre, ni plus économe que les autres, elle peut même être parfois plus «sale»! On examinera rapidement les conséquences des différentes solutions envisagées pour le transport. L ensemble des considérations abordées se situe au niveau des programmes du lycée. L article voudrait aussi montrer que la rigueur d une analyse scientifique est parfaitement adaptée à l analyse d un problème de société ; elle est sans doute, même, indispensable! 1. QUE FAUT-IL À UNE VOITURE POUR ROULER? Pour rouler, toutes les voitures ont besoin d énergie. Il faut vaincre les frottements (sol, air et à l intérieur même de la mécanique), il faut acquérir de l énergie (cinétique à l accélération et d altitude dans les côtes) et cette énergie est en général perdue au cours du freinage et à la descente ; enfin, il faut éclairer la nuit, chauffer l hiver, climatiser en été, etc. En général, l énergie est transférée sous forme de chaleur par la combustion d un carburant (diesel ou essence). Ce procédé comporte deux inconvénients majeurs (en plus de tous les autres dont il faudrait parler) : la combustion rejette du CO 2 (dioxyde de carbone) et elle consomme du pétrole qui s épuise. Cependant, ce mode de propulsion «thermique» a fait ses preuves, il est fiable et d un coût acceptable. Un autre mode de propulsion fait rêver : le moteur électrique ; il est silencieux et il n a besoin «que» d électricité pour fonctionner Mais qui fournit cette électricité? Le secteur pour les trains, métros, tramways et assimilés et les batteries pour le type de voitures Vol Juillet / Août / Septembre 2009

2 720 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E électriques dont nous allons parler ici. La difficulté est que les batteries s épuisent vite, il faut les «recharger» (tous les 150 à 250 km aujourd hui) et la seule source est de nouveau le secteur (1). En conclusion, les voitures électriques doivent faire le plein chez EDF (ou un concurrent!), alors que les voitures thermiques le font chez Total, Shell ou un autre. Pas grave direz-vous, on est indépendant du pétrole et on ne rejette plus de CO 2, que demander de mieux! Voire, ce n est pas si simple! 2. LA CONSOMMATION DES VOITURES Nous allons prendre comme base une voiture moyenne (C3, C4 ou bien Clio, Mégane), car les voitures électriques prêtes à être commercialisées appartiennent majoritairement à cette catégorie Pour un moteur diesel, on a des consommations voisines de cinq à six litres aux cent kilomètres. Converti en kilowattheure (kwh) pour comparer à la traction électrique, cela donne dans les 60 kwh/100 km (2). Une petite voiture électrique se contente d un peu moins de la moitié : 25 kwh/100 km et évidemment plus pour une voiture moyenne. Pour le coût aux cent kilomètres : le diesel coûte entre cinq et six euros ; le moteur électrique, lui, entre deux et quatre euros suivant l abonnement souscrit. Avantage très net à l électrique 3. L AUTONOMIE Avec un plein, on fait largement plus de mille kilomètres avec une voiture roulant au diesel. L autonomie d une voiture électrique est au maximum de deux cent cinquante kilomètres, si on roule de jour, sans faire fonctionner le chauffage ou la climatisation! Le temps pour faire un plein est également en faveur du diesel : deux ou trois minutes, mais quelques heures (très souvent cinq) pour recharger les batteries d une voiture électrique. Avantage très net au diesel Les deux cent cinquante kilomètres d autonomie sont même rédhibitoires pour une voiture familiale, et les départs en vacances (3)! (1) Nous parlerons à la fin, des voitures dites hybrides (des constructeurs en proposent à la vente dès aujourd hui ; elles n ont pas besoin de recharger leurs batteries). (2) La combustion de 1 L de gazole dégage en moyenne (cela dépend du type de carburant) un peu plus de 10 kwh d énergie sous forme de chaleur. (3) On propose une astuce : faire un «échange» de batterie dans un garage c est possible, mais l investissement à grande échelle sera très important. Les recherches menées permettent d espérer une autonomie plus importante d ici à dix ans. Les voitures électriques Le Bup n o 916

3 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E LA «VRAIE» CONSOMMATION D UNE VOITURE ÉLECTRIQUE La voiture électrique «cache» son jeu! Pour l utilisateur, elle semble plus sobre, mais en fait il n en est rien. En effet, il faut produire l électricité. Le plus souvent, c est fait dans une «centrale» thermique : nucléaire pour 85 % en France et 15 % dans le Monde ; classique (fuel, charbon, gaz) pour 7 % en France et 70 % dans le Monde. Or le rendement de toutes ces centrales est de l ordre d un tiers, c est-à-dire que pour avoir 1 kwh électrique, il a fallu fournir 3 kwh de chaleur Il faut aussi tenir compte des pertes en ligne (7 % en France). Cela veut dire que notre voiture électrique, pour cent kilomètres, ne consomme pas 25 kwh mais plus de 75 kwh! Avantage au diesel 5. LES REJETS DE CO 2 Tout dépend du pays : en France, leader mondial en pourcentage d électricité nucléaire, le rejet de CO 2 est bien moindre pour une voiture électrique. Mais lorsque l électricité est produite par une centrale thermique classique, le rejet de CO 2 est supérieur pour une voiture électrique. De plus, dans la majorité des pays, les centrales thermiques fonctionnent au charbon (40 % sur les 70 % cités plus haut) et là, le bilan CO 2 est encore plus catastrophique, car le charbon rejette beaucoup plus de CO 2 que le fuel ou le gaz. Dans la situation actuelle, on pourrait en France, pour limiter les rejets de CO 2, privilégier la voiture électrique. Mais on sait que l industrie automobile est mondialisée et nous aurions sans doute bien du mal à exporter nos modèles, même en Europe : comme la dépendance vis-à-vis des centrales thermiques classiques reste très forte, le bilan carbone au niveau mondial, comme nous le verrons plus loin (4), serait catastrophique. Il ne faut pas oublier que les pays signataires de Kyoto se sont engagés à réduire leurs émissions de CO 2 (en tout cas, à les ramener 5 % en dessous du niveau de 1990). Toutes ces considérations exposées dans les paragraphes précédents sont fondées sur la situation actuelle et pourront être modifiées dans le futur, mais sûrement pas à court terme et sans doute assez peu, à moyen terme. Elles conduisent le plus souvent à donner pour aujourd hui l avantage au diesel Il reste, pour mieux cerner le problème, à faire un bilan quantitatif. (4) Voir au paragraphe 7 les quantités de dégagés dans les différents cas. CO 2 Vol Juillet / Août / Septembre 2009

4 722 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 6. QUELQUES CHIFFRES : CONSOMMATION D ÉNERGIE FINALE EN FRANCE EN 2007 EN Mtep (5) En 2007, en France, les différents «vendeurs» d énergie ont fourni à l industrie et aux particuliers 162 Mtep d énergie. Vous trouverez dans le tableau 1 un résumé (6). Consommation finale Charbon Pétrole Gaz En Mtep En % Cette énergie a été consommée dans différents secteurs définis traditionnellement par : l industrie et la sidérurgie ; le résidentiel-tertiaire : habitations, bureaux et administrations ; l agriculture ; les transports en général. Électricité thermique * Énergies renouvelables ** 12 7 Total * Comprend l électricité d origine thermique (nucléaire et classique) et la géothermie. ** Comprend l hydraulique, le bois énergie (à eux deux, ils font la quasi-totalité) et les énergies renouvelables traditionnelles (solaires et éolien). Tableau 1 La répartition est donné dans le tableau 2. Les points importants sont : Les transports constituent avec 52 Mtep, le deuxième poste de consommation, le seul qui continue à progresser, Consommation finale Sidérurgie, industrie Résidentiel tertiaire Agriculture Transports En Mtep En % alors que les autres Total stagnent ou régressent (le transport routier Tableau 2 représente 45 Mtep, le rail ne représente que 2 Mtep et l aérien 5 Mtep environ). Les voitures particulières représentent un peu plus de la moitié, soit 25 Mtep. La production d électricité, toutes origines confondues, est de l ordre de 45 Mtep. Les transports tirent leur énergie en gros à 80 % des énergies fossiles. Pour notre étude, on voit que le transport routier «demande» 45 Mtep d énergie en (5) Mtep = million de tonnes équivalent pétrole, unité choisie pour comparer les énergies entre elles. (6) Les données sont tirées des tableaux du ministère des Finances et de l Industrie. Les voitures électriques Le Bup n o 916

5 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 723 gasoil ou essence. La propulsion électrique des mêmes véhicules ne demanderait «que» 20 Mtep d électricité au secteur (cf. paragraphe 2). Or la production totale d électricité (thermique plus le reste) se situe aux environs de 45 Mtep. Autrement dit pour satisfaire les transports avec des véhicules électriques, on aurait besoin de la moitié des centrales en fonctionnement. Celles-ci ne sont pas loin de fonctionner à plein (le taux de charge est de l ordre de 80 à 85 %). Comme il est impossible de se priver de la moitié des centrales en fonctionnement, il faut entreprendre la construction à marche forcée de nouvelles centrales La construction en France du premier EPR (European pressurized reactor) débute avec difficulté, le deuxième est dans les limbes, il en faudrait une vingtaine Si on souhaite développer massivement les voitures électriques, il faudra, soit réduire drastiquement la consommation électrique dans les autres domaines, soit développer des centrales en grand nombre 7. COMPARAISON ENTRE LES DIFFÉRENTS CHOIX POSSIBLES ET LEURS CONSÉQUENCES Le bilan de cette étude semble défavorable à la voiture électrique. N est-il pas manichéen? Dans l hypothèse d un transport inchangé, si on ne veut pas développer massivement les centrales nucléaires, la seule alternative est la production d électricité par les énergies renouvelables. Peuvent-elles convenir? Pour tenter de montrer les termes de l alternative, posons le problème de la façon concrète suivante : nous voulons faire parcourir cent kilomètres par jour à notre voiture de référence Si c est le modèle diesel, il lui faut 60 kwh sous forme de gazole (6 L). Le fonctionnement rejettera 15 kg de CO 2 dans l atmosphère. Si c est le modèle électrique, il lui faut 25 kwh sous forme d électricité. Celle-ci peut être produite par exemple par : une centrale type EPR qui ne rejettera pratiquement pas de CO 2 dans l atmosphère ; mais c est un dispositif très complexe et il produit des «déchets» radioactifs. Une centrale EPR permettrait «d alimenter» en moyenne la recharge de 1,2 million de voitures identiques à la nôtre, soit environ 4 % du parc national une centrale au fuel, dont la combustion (7,5 L) devra fournir 75 kwh de chaleur ; Vol Juillet / Août / Septembre 2009

6 724 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E elle rejettera 21,5 kg de CO 2 dans l atmosphère ; une centrale au charbon, dont la combustion (9 kg) devra fournir 75 kwh de chaleur ; elle rejettera 33 kg de CO 2 dans l atmosphère ; des cellules photovoltaïques : sous nos latitudes, il faut en moyenne (dans l espace et dans le temps) une surface de panneaux voisine de 55 m 2 orientés au Sud. Il faut en plus, une série de batteries qui se chargent le jour pour recharger notre voiture la nuit ; si on accepte «d échanger» du courant avec EDF (qui est obligé de le racheter aujourd hui), on peut se passer des batteries! une éolienne de 80 m de haut, d une puissance de 1 MW fonctionnant en continu pourrait «alimenter» en moyenne la recharge de deux cents voitures identiques à la nôtre (7). Dernières constatations : la totalité de la production actuelle d électricité d origine éolienne en France permettrait «d alimenter» en moyenne la recharge de quatre cent quarante mille voitures identiques à la nôtre, soit 1,4 % du parc national la totalité de la production actuelle d électricité d origine photovoltaïque en France permettrait «d alimenter» en moyenne la recharge de huit cents voitures identiques à la nôtre, soit 0,003 % du parc national On voit donc le chemin à parcourir pour faire rouler des voitures électriques sans rejeter plus de CO dans l atmosphère que les voitures actuelles (8) 2! Mais, on voit aussi, que rien n est impossible : implanter des éoliennes et des panneaux photovoltaïques en nombre suffisant n est sans doute pas plus fou ou compliqué que de construire des EPR à la chaîne ou bien que de travailler pour la production future de la fusion avec ITER (International thermonuclear experimental reactor). La voiture électrique n est donc pas «indigne», mais elle n est pas la panacée, comme elle est trop souvent présentée. Comme pour toutes les questions liées à l énergie, l énergie la moins chère et la moins polluante est celle que l on ne consomme pas. (7) Pour ne pas alourdir le texte, les calculs ne figurent pas dans le corps de l article. Ils sont assez simples et peuvent être faits à partir des données des constructeurs de cellules photovoltaïques ou d éoliennes disponibles sur le net. (8) La Directive européenne relative à la promotion de l utilisation de l énergie produite à partir de sources renouvelables est sur les fonts baptismaux et devrait être adoptée cette année. Aux termes de cette Directive, la France sera tenue de porter la part des énergies renouvelables (encore dites «ENR») à 23 % de sa consommation brute d énergie totale d ici à 2020 (comparés à 10,3 % en 2005), soit une augmentation de production de l ordre de 20 Mtep pour ces énergies! Note de février 2009 Les pourcentages cités plus haut augmenteront donc certainement! Les voitures électriques Le Bup n o 916

7 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 725 Le premier travail est donc de développer des moyens de transports plus économes, des structures économiques exigeant moins de transport, des habitudes de vie dans les quelles nous nous transportons moins ou différemment (transports en commun, par exemple)! Mais c est une autre histoire. Sur le plan strictement énergétique, on constate, encore une fois que la solution réside sans doute dans un «mix» énergétique, conjuguant toutes les propositions allant de l énergie nucléaire aux énergies renouvelables incluant un plan volontariste d économies d énergie en tout genre. Le choix de société consiste à placer le curseur d un côté ou de l autre! Quelle quantité de nucléaire, quelle quantité d éolien est-on près à accepter? Cet article n aborde la question que sur le plan scientifique en fonction de l état actuel des techniques relatives aux voitures (moteurs, batteries (9), etc.) et à la production d électricité. Il ne traite absolument pas du coût des installations à réaliser dans les solutions évoquées. Il ne soulève pas la question posée par la construction massive de centrales nucléaires. Il n aborde pas, non plus, les raisons qui poussent le gouvernement actuel à faire une telle promotion de la voiture électrique et certains industriels à suivre (à moins qu ils ne précèdent ) allègrement. Il faudrait aborder aussi la question de la voiture à hydrogène ; c est une alternative plus lointaine (10). Le tout nécessiterait d autres articles. Une dernière remarque : dans le créneau de voitures pris en exemple, que propose le marché actuel? Les deux solutions présentes et les mieux adaptées sont : les petits moteurs diesel (40 à 70 kw) ; les voitures hybrides comme la Prius équipée d un moteur thermique essence de 55 kw et d un moteur électrique de puissance semblable. Elles sont très comparables au niveau consommation et rejet de CO 2. La première est plus rustique, moins chère et convient mieux dans des configurations plus rudes. Elle est encore susceptible d améliorations. Son inconvénient, elle ne constitue pas une rupture technologique, mais une simple évolution dans le bon sens pour le court terme. Pour les petits moteurs, l essence a la cote et le diesel semble plus performant pour les puissances moyennes. La seconde est plus sophistiquée, plus chère et plus urbaine. Elle a le grand mérite de constituer une transition vers les solutions du futur. L industrie française a mis du temps à la considérer à sa juste valeur. En guise de conclusion, voici l avis d un spécialiste des questions d énergie et parti- (9) Les coûts énergétique et financier de la réalisation d un accumulateur mériteraient d être signalés, de même que les matériaux à mettre au point, ainsi que leur durée de vie. (10) L hydrogène peut être utilisé très efficacement pour un moteur électrique avec une pile à combustible à hydrogène. Ce dispositif sera sans doute au point d ici à dix ou vingt ans. Par contre la production d hydrogène non polluante risque d être très longue à voir le jour. Vol Juillet / Août / Septembre 2009

8 726 U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E culièrement des énergies renouvelables : D un point de vue stratégique, presque toutes les solutions envisageables à terme pour remplacer les énergies fossiles passent par l électricité (solaire et autres renouvelables, fission, fusion). Le point faible de ce vecteur est le stockage ; la facilité de l assurer avec le pétrole a conduit à négliger l effort technologique sur ce sujet tout au long du XX e siècle. Il va être très difficile de remplacer rapidement le pétrole dans les transports, mais il faut amorcer la transition avec dans l ordre au moins pour une production de masse : le véhicule hybride simple, puis l hybride rechargeable puis, pour plus tard, le véhicule électrique. Dans tous les cas, la maîtrise de la demande (réduction des besoins de mobilité, transfert modal vers le collectif et performance des modules) reste bien la priorité. On retrouve bien les contradictions qu il faudra gérer entre l indépendance vis-à-vis du pétrole et la diminution des rejets de gaz à effet de serre! Le travail immédiat et pendant longtemps doit concerner les économies. Professeur CPGE retraité Militant associatif pour le développement durable Maurepas (Yvelines) Les voitures électriques Le Bup n o 916

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIES

SCIENCES TECHNOLOGIES R essources MICHEL WAUTELET SCIENCES TECHNOLOGIES et SOCIÉTÉ Questions et réponses pour illustrer les cours de sciences De Boeck Introduction générale 5 Sciences, technologies, société 1. Quels sont les

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Christian Ngo Résumé Stocker de l'énergie (électricité ou chaleur) pour l'utiliser quand on en a besoin est une nécessité. Le stockage

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Autos électriques ou hybrides

Autos électriques ou hybrides Autos électriques ou hybrides Pour vos prochaines autos, en vue de protéger l environnement en consommant moins de pétrole, devriez-vous penser à acheter une auto électrique ou hybride? Vous pensez peut-être

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

VOITURE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

VOITURE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke VOITURE Marcel Lacroix Université de Sherbrooke Armées aux pas d animauxd -219: Hannibal traverse les Alpes à dos d éléphant pour envahir l Italie. Deux mille ans plus tard, en 1812, Napoléon envahit la

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?(

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( PRESENTATION DU SCOOTER CHAPITRE 1 : LE CONTEXTE Le premier véhicule électrique, contrairement à ce que l on pourrait

Plus en détail

Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten

Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten Synthèse de l audition de M. Laurent Antoni, CEA Liten M. Laurent Antoni a été reçu par M. Denis Baupin et Mme Fabienne Keller le mercredi 30 janvier 2013. Voici les principaux extraits de son audition

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Energies renouvelables : quelques calculs pour mieux comprendre

Energies renouvelables : quelques calculs pour mieux comprendre Energies renouvelables : quelques calculs pour mieux comprendre Cliquer sur la flèche «suivant» dans le menu pour faire défiler les diapositives qui corrigent chaque calcul l un après l autre en apportant

Plus en détail

Le pneumatique dans un environnement «technologie véhicule évolutif» : impacts et perspectives

Le pneumatique dans un environnement «technologie véhicule évolutif» : impacts et perspectives Le pneumatique dans un environnement «technologie véhicule évolutif» : impacts et perspectives Grâce aux efforts de recherche et développement qui ont été menés, la résistance au roulement des pneus a

Plus en détail

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant Priorité n 1 en Europe Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 2010 CO2 et Energie les données du

Plus en détail

Ecologie Economie d Energie

Ecologie Economie d Energie 2010 Ecologie Economie d Energie BELLEGARDE Sommaire I PROJET : 1. Répartition des tâches 3 2. Planification...3 3. Activités pédagogiques..4 4. Aspect développement durable..4 II Dossier technique : 1.

Plus en détail

Rencontre des savoirs. L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable?

Rencontre des savoirs. L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable? Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Rencontre des savoirs Bron 14 mai 2013 L énergie électrique est-elle bien adaptée à une mobilité durable?

Plus en détail

Les Ressources énergétiques

Les Ressources énergétiques AGIR : Défis du XXIème siècle Chapitre 17 Partie : Convertir l énergie et économiser les ressources Compétences attendues : - Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Diapositive 1 SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Mastère OSE janvier2011 Diapositive 2 LA FILIÈRE ÉNERGÉTIQUE, CAS DE L ÉLECTRICITÉ EN FRANCE Diapositive 3 La filière énergétique Pour quels

Plus en détail

L'ABC DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

L'ABC DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES TP : 15081 Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des Transports, 2010. Transports Canada donne l autorisation de copier ou de reproduire le contenu de la présente publication

Plus en détail

par Maxime Lalonde-Filion

par Maxime Lalonde-Filion ANALYSE DES IMPACTS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX ASSOCIÉS À L'IMPLANTATION MASSIVE DES VÉHICULES HYBRIDES ÉLECTRIQUES RECHARGÉS PAR LE RÉSEAU (PLUG-IN HYBRID ELECTRIC VEHICLE : PHEV) AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004 BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport Final Novembre 26 Visa 5/489/NOLL pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport final Novembre

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Le secteur des transports

Le secteur des transports Le secteur des transports 1. L électricité dans les transports Chacun est conscient aujourd hui du fait que le développement extrêmement rapide des transports automobiles de marchandises et de passagers

Plus en détail

Bus hybrides Scania : un concept novateur qui améliore le rendement de 25 %

Bus hybrides Scania : un concept novateur qui améliore le rendement de 25 % PRESS info P09601FR / Per-Erik Nordström Mai 2009 Bus hybrides Scania : un concept novateur qui améliore le rendement de 25 % Scania lance un vaste programme d essais en service réel d une chaîne cinématique

Plus en détail

Les Rencontres Scientifiques Colas

Les Rencontres Scientifiques Colas Les Rencontres Scientifiques Colas «L avenir du véhicule électrique» 2 juin 2009 avec Yves CHABRE Docteur ès-sciences Consultant pour véhicules électriques et Pierre MIDROUILLET Directeur Général de PVI

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :..

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. S APP ANA Compétences évaluées Extraire l information utile Exploiter l information

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et Amérique 500 250 100 50 10 Énergie éolienne Biomasse du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Amérique du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Afrique du Nord et Golfe Inde Chine

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre : Hypothèses et Résultats

Bilan des émissions de gaz à effet de serre : Hypothèses et Résultats Bilan des émissions de gaz à effet de serre : Hypothèses et Résultats Année de référence : 2011 Alpha Santé Document {auxilia} Novembre 2012 SOMMAIRE 1. Contexte et objectif du rapport 3 2. Méthodologie

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Enjeux du stockage de l énergie

Enjeux du stockage de l énergie Enjeux du stockage de l énergie S. PINCEMIN Doc/Ing Etudes & Recherche - Pôle Energies Renouvelables CleanTuesday -Nice 7 juin 2011 Plan de la présentation 1- Le CSTB en bref 2- Le contexte énergétique

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

électriques en France :

électriques en France : N 21-21 juillet 29 Stratégie & études Les transports électriques en France : un développement nécessaire sous contraintes Le soutien du gouvernement au développement des modes de transport électriques

Plus en détail

électricité Et développement

électricité Et développement électricité Et développement DUrable 1 Thalès (Grec) En frottant de l ambre jaune sur sa toge, il constate qu il est possible d attirer de petits objets. Il découvre le phénomène de l électricité statique.

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

L Allemagne championne des énergies propres?

L Allemagne championne des énergies propres? L Allemagne championne des énergies propres? La chancelière allemande a tranché, l Allemagne sera la première grande puissance industrielle européenne à sortir du nucléaire. Et ceci rapidement puisque

Plus en détail

Identifier Stocker Distribuer Transformer

Identifier Stocker Distribuer Transformer Les énergies dans les transports Stocker Distribuer Transformer JPS - MAZAMET _ACT6_Energies.pub - 1 Les différentes énergies utilisées dans les transports... Tâche 1 IDENTIFIER LES ÉNERGIES... Dans le

Plus en détail

Va-t-on assister à une électrification

Va-t-on assister à une électrification DEMAIN DES AUTOROUTES ÉLECTRIFIÉES POUR DES VOITURES TOUT ÉLECTRIQUES par Brieuc BOUGNOUX Consultant Enerdata L énergie filaire pourrait équiper les grandes autoroutes françaises permettant ainsi une électrification

Plus en détail

L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux. Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux. Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan L Automobile face à ses contraintes Energie et Métaux Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan 15 Septembre 2014 Mtep Quelle est l énergie du passé? Le pétrole reste la principale source

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE

CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES I CHAÎNES ÉNERGÉTIQUES. II PUISSANCE ET ÉNERGIE I Chaine énergétique a- Les différentes formes d énergie L énergie se mesure en Joules, elle peut prendre différentes formes : chimique,

Plus en détail

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC

LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC LA STM: ACTEUR-CLÉ DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS AU QUÉBEC Michel Labrecque, Président du conseil d administration Présenté à l Institut de recherche en économie contemporaine Le 10 septembre 2013

Plus en détail

01-2014 Brochure ALD ELECTRIC PART OF ALD NEWMOBILITY

01-2014 Brochure ALD ELECTRIC PART OF ALD NEWMOBILITY 01-2014 Brochure ALD ELECTRIC PART OF ALD NEWMOBILITY 1 Brochure ALD electric INTRODUCTION Notre offre ALD electric se compose d une gamme très complète de véhicules électriques comprenant des hybrides

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2010 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

tél. 02 277 51 11 Pour les appels en provenance de l étranger : tél. + 32 2 277 51 11

tél. 02 277 51 11 Pour les appels en provenance de l étranger : tél. + 32 2 277 51 11 Le marché de l énergie en 2010 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 Bruxelles N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be tél. 02 277 51

Plus en détail

LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES

LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES Certains présentent la voiture électrique comme solution à tous les problèmes posés par les moteurs thermiques : raréfaction du pétrole,

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

1 Clean Tuesday 03-2010 26/03/2010

1 Clean Tuesday 03-2010 26/03/2010 1 Clean Tuesday 03-2010 Un jeune homme israélien de 16 ans, découvre, presque par hasard, les effets de différents alliages sur l air utilisée dans les moteurs à combustion. Deux années de recherche et

Plus en détail

et moins chère pour l énergie belge par Laurent Minguet

et moins chère pour l énergie belge par Laurent Minguet Cogénération à la biomasse Une solution renouvelable et moins chère pour l énergie belge par Laurent Minguet Octobre 2006 ABSTRACT Aujourd hui, la Belgique consomme chaque année près de 60 millions de

Plus en détail

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Mai 2014 Introduction 03 Diagnostic pour l année 2010 04 Paramètres d influence 05 Actions visant à réduire les émissions 06 Modélisation 07 Scénarios

Plus en détail

LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES

LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES LA VOITURE ELECTRIQUE : DOMAINE DE PERTINENCE, CONTRAINTES ET LIMITES Certains présentent la voiture électrique comme LA solution à tous les problèmes posés par les moteurs thermiques : raréfaction du

Plus en détail

Voiture électrique. Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011

Voiture électrique. Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011 Voiture électrique Quelles technologies? Pour quels usages? Pour quand? Paris, le 18 novembre 2011 Président d ALPHEA Hydrogène Président d Ineva CNRT La bibliographie The Department of Energy: Hydrogen

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL ) Les degrés jour unifiés : Les degrés jour unifiés ou DJU permettent de réaliser des estimations de consommation d'énergie thermique pour le chauffage d un bâtiment

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2013

Incitations financières véhicules 2013 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2013 Pour des véhicules

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2014

Incitations financières véhicules 2014 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2014 Pour des véhicules

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail