APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc."

Transcription

1 APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012

2 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins Facteurs affectant la réponse hydrologique Approches simplifiées pour évaluation des paramètres Méthode NCRS (SCS) Méthode rationnelle Débits spécifiques Validation des résultats pour le Québec Conclusions

3 PARTICULARITÉS - Petits bassins Rétention de surface plus importante Écoulement en nappe ou peu profond prédomine Changements dans la rugosité de la surface, la longueur d écoulement ou la pente ont un effet important sur le ruissellement

4 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE MODÉLISATION Précipitation Paramètres de conception Intensité Durée Quantité Durée Débit Volume Qualité

5 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE Superficie du bassin versant Pente du bassin versant Rugosité hydraulique(boisé, culture, urbain) Stockage (en surface, lacs, milieux humides) Densité de drainage Longueur du canal principal Conditions antécédentes d humidité Urbanisation

6 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE FHWA, 2002

7 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE FHWA, 2002

8 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE Caractéristiques des événements pluvieux

9 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE Fréquence de la pluie Fréquence de Q ou V Pluies différentes conditions antécédentes d humidité identiques Journal ACRH

10 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE Fréquence de la pluie Fréquence de Q ou V Pluies identiques conditions antécédentes d humidité différentes Journal ACRH

11 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION

12 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION

13 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION Courbes IDF

14 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION

15 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION

16 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION Pluies de conception

17 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION

18 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PRÉCIPITATION

19 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PERTES INITIALES

20 FACTEURS AFFECTANT LA RÉPONSE PERTES - Infiltration

21 APPROCHES SIMPLIFIÉES

22 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthode rationnelle Débit de pointe Q = C i A /360 C = Coefficient de ruissellement i = Intensité de pluie correspondant au temps de concentration du sous-bassin (mm/h) A = Superficie du sous-bassin (ha)

23 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthode rationnelle Pluie en bloc uniforme pour la durée t c A i = (B + t) C t c

24 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthode rationnelle Temps de concentration Plusieurs équations disponibles Deux grandes catégories Hydraulique - Empiriques

25 APPROCHES SIMPLIFIÉES

26 APPROCHES SIMPLIFIÉES

27 APPROCHES SIMPLIFIÉES

28 APPROCHES SIMPLIFIÉES

29 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthodes pour Tc Lag Vitesses Trois types de segments: En nappe Écoulement concentré peu profond Écoulement canalisé

30 APPROCHES SIMPLIFIÉES Écoulement en nappe

31 APPROCHES SIMPLIFIÉES Écoulement concentré peu profond

32 APPROCHES SIMPLIFIÉES Écoulement concentré peu profond

33 APPROCHES SIMPLIFIÉES Écoulement canalisé Équation de Manning V - vitesse d écoulement R rayon hydraulique Sf pente n coefficient de rugosité

34 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthode rationnelle application pour contrôle de la quantité

35 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthode rationnelle application pour contrôle de la qualité Interpolation Approximativement 1 dans 6 mois Intensités de pluie et ratio 6 mois/2ans Aeroport Jean Lesage 5 min 10 min 15 min 30 min 1h 2h 2 ans mois ratio (6mois/2ans)

36 APPROCHES SIMPLIFIÉES Méthode rationnelle application pour contrôle de la qualité Q = C i A /360

37 APPROCHES SIMPLIFIÉES Pluie de conception contrôle de la qualité 40 Pluie pour contrôle de la qualité Pluie de type Chicago - Durée de 6 heures Intensité de pluie (mm/h) Temps (minutes)

38 APPROCHES SIMPLIFIÉES MAPAQ, 2007 Temps de concentration Méthode de Kirpich ou Mockus

39 APPROCHES SIMPLIFIÉES MAPAQ, 2007 Q = C i A /360

40 APPROCHES SIMPLIFIÉES MTQ, Manuel des ponceaux, 1995 Hydrogrammes basés sur la méthode rationnelle

41 APPROCHES SIMPLIFIÉES MTQ, Manuel des ponceaux, 1995 Temps de concentration

42 APPROCHES SIMPLIFIÉES MTQ, Manuel des ponceaux, 1995 Temps de concentration

43 APPROCHES SIMPLIFIÉES Guide de gestion des eaux pluviales, MDDEP, 2011 Équation aéroport (FAA) (écoulement nappe) Équation Kerby (écoulement nappe) Équation Bransby-Williams

44 APPROCHES SIMPLIFIÉES Débits spécifiques Établis avec méthode SCS pour infiltration et lots agricoles typiques (forme rectangulaire) Projet Agriculture Canada, 2011

45 APPROCHES SIMPLIFIÉES Débits spécifiques Établis avec méthode SCS pour infiltration et lots agricoles typiques (forme rectangulaire)

46 APPROCHES SIMPLIFIÉES Débits spécifiques Établis avec méthode SCS pour infiltration et lots agricoles typiques (forme rectangulaire)

47 APPROCHES SIMPLIFIÉES Débits spécifiques

48 VALIDATION - QUÉBEC Méthode rationnelle surestime pour bassins agricoles de faibles pentes

49 VALIDATION - QUÉBEC Debits specifiques estimes par la loi LPIII - Province de Quebec - T=10 ans 10 Debit specifiques journaliers Debits specifiques instantanes Débits spécifiques instantanés obtenus avec un facteur de pointe théorique de 2 Debits specifiques (m 3 /s/km 2 ) 1 y = ln(x) y = ln(x) Aire (km 2 ) Étude MTQ, 2003

50 VALIDATION - QUÉBEC Debits specifiques estimes par la loi LPIII - Province de Quebec - T=25 ans 10 Debits specifiques Debits specifiques instantanes Débits spécifiques instantanés obtenus avec un facteur de pointe théorique de 2 Debits specifiques (m 3 /s/km 2 ) 1 y = ln(x) y = ln(x) Aire (km 2 ) Étude MTQ, 2003

51 VALIDATION - QUÉBEC Debits specifiques estimes par la loi LPIII - Province de Quebec - T=100 ans 10 Debits specifiques Debits specifiques instantanes Débits spécifiques instantanés obtenus avec un facteur de pointe théorique de 2 Debits specifiques (m 3 /s/km 2 ) 1 y = ln(x) y = ln(x) Aire (km 2 ) Étude MTQ, 2003

52 VALIDATION - QUÉBEC Équations de régression pour les débits de pointe journaliers (facteur de pointe à considérer pour les débits de pointe instantanés) T=25 ans QUEBEC ZONE I ZONE II total (60) A<250 km 2 (23) A>250 km 2 (37) total (27) A<250 km 2 (12) A>250 km 2 (15) total (33) A<250 km 2 (11) A>250 km 2 (22) Non-Lineaire aire 0.574*A *A *A *A *A *A *A *A *A aire, pente 0.547*A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S Log-Lineaire aire 0.842*A *A *A *A *A *A *A *A *A aire, pente 0.846*A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S T=50 ans QUEBEC ZONE I ZONE II total (60) A<250 km 2 (23) A>250 km 2 (37) total (27) A<250 km 2 (12) A>250 km 2 (15) total (33) A<250 km 2 (11) A>250 km 2 (22) Non-Lineaire aire 0.446*A *A *A *A *A *A *A *A *A aire, pente 0.429*A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S Log-Lineaire aire 0.925*A *A *A *A *A *A *A *A *A aire, pente 0.903*A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S T=100 ans QUEBEC ZONE I ZONE II total (60) A<250 km 2 (23) A>250 km 2 (37) total (27) A<250 km 2 (12) A>250 km 2 (15) total (33) A<250 km 2 (11) A>250 km 2 (22) Non-Lineaire aire 0.324*A *A *A *A *A *A *A *A *A aire, pente 0.317*A *S *A *S *A *S *A *S *A 0.791* S *A *S *A *S *A *S *A *S Log-Lineaire aire 1.005*A *A *A *A *A *A *A *A *A aire, pente 0.951*A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S *A *S Les équations avec une trame étaient celles avec la meilleure corrélation (bassins de 3 à 700 km 2 ) A est la surface (km 2 ) et S la pente moyenne du bassin versant Étude MTQ, 2003

53 CONCLUSIONS Les paramètres de conception pour les petits bassins sont très variables (vérifier avec 2 ou 3 approches) Écoulements en nappe et peu concentré prédominent pour de petits bassins (évaluer la réponse hydrologique avec approche appropriée) Les paramètres pour la conception devraient être validés par différentes techniques (débits spécifiques, validation hydraulique)

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES drainage Micro Drainage QUELS SONT LES DOMAINES D APPLICATION DE XPSWMM? Gestion des eaux pluviales: Modélisation

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 Contenu de la présentation Une conséquence du développement urbain La charge hydraulique provenant d une pluie La gestion des eaux pluviales

Plus en détail

Note de calcul hydrographique + Note descriptive des principes d aménagement de voirie

Note de calcul hydrographique + Note descriptive des principes d aménagement de voirie Note de calcul hydrographique + Note descriptive des principes d aménagement de voirie 0ctobre 2010 Dossier amendé suite à Etude d Incidences Note réalisée par Agora SA rue Montagne aux Anges, 26 B - 1081

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments

VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments Table des matières 1. DÉFINITION... 2 2. OBJECTIF... 2 3. ZONES À RISQUES CONCERNÉES... 2 4. DESCRIPTION ET

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES

GUIDE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES GUIDE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Stratégies d aménagement, principes de conception et pratiques de gestion optimales pour les réseaux de drainage en milieu urbain Remerciements Le Guide de gestion des

Plus en détail

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen 2007: étude hydraulique SDAP Actuellement en révision de PLU avec intégration du zonage d assainissement pluvial Dossier concerne l aménagement d un sousbvafinlimiterlerejetdansl étier Article 1 : Protection

Plus en détail

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS Table des matières CHAPITRE 1 LES RESEAUX D ASSAINISSEMENT...4 1. - L ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS...5 1.1. DEFINITION...5 1.2. HISTORIQUE...5

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES -

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Viabilisation du lotissement Rue du Lac - LINGOLSHEIM NICOMETTE David Juin 2008 ANNEXES A. Présentation du BET Samuel Lollier Ingénierie... 61 B. Situation géographique

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY.

POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY. POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY. Par Stéphanie Allard, Aménagiste et biologiste associée, ÉCOgestion-solutions

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF Efficacité du semis direct à contrer l érosion hydrique en milieu agricole : mise en évidence à l'aide des techniques de radioéléments, de modélisation et de mesures aux champs (MAROC-CANADA) Présenté

Plus en détail

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé 1 TGR Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé Simon Munier Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l'environnement (AgroParisTech)

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER

GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS CONNECT TO BETTER Q-BIC PLUS 1. #LesRèglesOntChangé CONNECT TO BETTER CONNECT TO BETTER GESTION ET ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES Q-BIC PLUS #LesRèglesOntChangé Q-BIC PLUS 1 LES NOUVELLES RÈGLES DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES COMMENCENT ICI Wavin Q-Bic Plus, nouveau système de rétention/infiltration

Plus en détail

Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec

Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec Mise à jour des cotes de crues Rapport final Pour plus de renseignements, contactez la Direction de l expertise hydrique du Centre d expertise hydrique du

Plus en détail

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables 31 décembre 2013 Georges-Marie Saulnier, William Castaings, Anne Johannet, Gérard Dreyfus Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement. 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon

Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement. 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon 1 Ordre du Jour Limites de compétences 1 - Eau potable et Assainissement 2 Eaux Pluviales

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Laboratoire Hydrologie et Aménagement (HYDRAM) Rapport de Master

Laboratoire Hydrologie et Aménagement (HYDRAM) Rapport de Master Faculté de l Environnement Naturel, Architectural et Construit (ENAC) Section de Sciences et Ingénierie de l Environnement (SIE) Programme de Master en Sciences et Ingénierie de l Environnement Laboratoire

Plus en détail

DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL RUISSELEMENT

DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL RUISSELEMENT DOGONDOUTCHI CADRE EXPERIMENTAL POUR LA GESTION DES EAUX DE RUISSELEMENT DOGONDOUTCHI, «La haute colline» Commune urbaine de 40 000 habitants FRANCE NIGER Niamey 300 km Dogondoutchi Nigeria 1000 km 40

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document téléchargeable ne satisfait pas à toutes les exigences du standard du Gouvernement du Québec SGQRI 008-02, car il s'adresse à des personnes faisant partie

Plus en détail

DEMANDE DE CERTIFICAT D AUTORISATION IMPLANTATION D UNE STRUCTURE DE CONTRÔLE

DEMANDE DE CERTIFICAT D AUTORISATION IMPLANTATION D UNE STRUCTURE DE CONTRÔLE 4005, rue de la Garlock Sherbrooke (Québec) J1L 1W9 Tél : (819) 821-2163 Téléc. : (819) 821-0060 info@aqua-berge.com www.aqua-berge.com DEMANDE DE CERTIFICAT D AUTORISATION IMPLANTATION D UNE STRUCTURE

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines

ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines ESPADA : An innovative tool for real time urban flood management Raymond M.*, Peyron N.*, M. Bahl*, A. Martin***, F. Alfonsi

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT BAS-SAINT-LAURENT

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT BAS-SAINT-LAURENT CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT BAS-SAINT-LAURENT Application de la corrélation entre l utilisation du territoire et la concentration de phosphore total développée par Gangbazo (MDDEP, 2005) 1 Évaluation

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE JM Préavis no 29 15 août 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d investissement de fr. 735'000.- pour le curage des

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE CERTIFICAT POUR LA CONSTRUCTION D UN CHEMIN PUBLIC OU PRIVÉ Généralités La présente demande doit être

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE WMO / OMM Projet Volta-HYCOS Module de formation en Expertise hydrologique et GIRE Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE 2iE (Ouagadougou) - Mars 2007 IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

6 HYDRAULIQUE. 6.1 Quantités d'eaux usées prévues. Valeurs d'eaux usées (DU)

6 HYDRAULIQUE. 6.1 Quantités d'eaux usées prévues. Valeurs d'eaux usées (DU) Le dimensionnement hydraulique a pour objectif de démontrer l'aptitude de la canalisation à évacuer les quantités d'eaux prévisibles et à rester partiellement remplie en présence du débit calculé Q Dim.

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

Minimisation de coût de l énergie de pompage Cas du Canal haut service des Doukkala. Pr. A. Oulhaj 1, A. Aboussaleh 1

Minimisation de coût de l énergie de pompage Cas du Canal haut service des Doukkala. Pr. A. Oulhaj 1, A. Aboussaleh 1 Résumé La hausse continue du coût de l'énergie et la rareté de l'eau rendent plus complexe la gestion de l'eau dans les périmètres irrigués. Ainsi au cours des deux dernières décennies, le prix de l'énergie

Plus en détail

EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS

EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS MARTIN S. *, DELAHAYE F. ** Bureau d études E3C 2 rue Léon Patoux CS 50001 51664 REIMS CEDEX * Mr Stéphane MARTIN, Directeur

Plus en détail

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration. Contacts : jean-martial.cohard@ujf-grenoble.fr AMA Fall Meeting 2013 Toulouse, 22-24 janvier Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Plus en détail

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères CO.TE.CO du 09 juin 2015 Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine 8,

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2 Le contexte global Superficie : 41 526Km 2 Population: 16,34M.(89,6% urbaine: / 10,4% rurale:) 2006 PIB/hab 2007: 35 576 USD Divisions administratives: 12 provinces et 467 communes en nombre variable Régime:

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22 Préambule La collection des guides de l ASN regroupe les documents à destination des professionnels intéressés par la réglementation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection (exploitants, utilisateurs

Plus en détail

FORMULAIRE FORMULAIRE

FORMULAIRE FORMULAIRE Ce fascicule constitue un extrait du formulaire PONT-A-MOUSSON dont la version complète est éditée aux Editions Lavoisier-TEC & DOC, 11, rue Lavoisier - F-75381 PARIS CEDEX 08 1989 Ce fascicule constitue

Plus en détail

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques Par Philippe PARENT Institution des Wateringues Par Philippe PARENT Institution

Plus en détail

Les technologies IT au service de la. Application àl ORBE. Présentation: Dr Philippe Heller

Les technologies IT au service de la. Application àl ORBE. Présentation: Dr Philippe Heller Les technologies IT au service de la prévision de débitd Application àl ORBE Présentation: Dr Philippe Heller ARPEA AG 2014 1 EIA FR -- e-dric.ch -- EPFL Trépied EPFL Apprendre et innover e-drich Mettre

Plus en détail

N d ordre : 2008-ISAL-073 Année 2008 THESE ETUDE HYDRAULIQUE DES TRANCHEES DE RETENTION / INFILTRATION. Présentée devant

N d ordre : 2008-ISAL-073 Année 2008 THESE ETUDE HYDRAULIQUE DES TRANCHEES DE RETENTION / INFILTRATION. Présentée devant N d ordre : 28-ISAL-73 Année 28 THESE ETUDE HYDRAULIQUE DES TRANCHEES DE RETENTION / INFILTRATION Présentée devant L INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON Pour obtenir LE GRADE DE DOCTEUR Formation

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

GEODEP L OUTIL DE DIAGNOSTIC DES EXPORTATIONS DE PHOSPHORE SPATIALISÉ Appliqué au ruisseau des Anges (Lanaudière) DOCUMENT DE TRAVAIL

GEODEP L OUTIL DE DIAGNOSTIC DES EXPORTATIONS DE PHOSPHORE SPATIALISÉ Appliqué au ruisseau des Anges (Lanaudière) DOCUMENT DE TRAVAIL GEODEP L OUTIL DE DIAGNOSTIC DES EXPORTATIONS DE PHOSPHORE SPATIALISÉ Appliqué au ruisseau des Anges (Lanaudière) DOCUMENT DE TRAVAIL Par L INSTITUT DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT EN AGROENVIRONNEMENT

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD

CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD Design flood or design water level? The département du Gard s flood attenuation dams example Jacques Lavabre,

Plus en détail

Applications of Earth Observation for Disaster Risk Management

Applications of Earth Observation for Disaster Risk Management Satellite Earth Observation & Disaster Risks Applications of Earth Observation for Disaster Risk Management Hicham EZZINE, Regional Centre for Disaster Risk Reduction Data Info. INRODUCTION INRODUCTION

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

Commune de CROUTTES-SUR-MARNE (AISNE) AMENAGEMENT HYDRAULIQUE DU VIGNOBLE NOTICE EXPLICATIVE. Bureau d études

Commune de CROUTTES-SUR-MARNE (AISNE) AMENAGEMENT HYDRAULIQUE DU VIGNOBLE NOTICE EXPLICATIVE. Bureau d études Commune de CROUTTES-SUR-MARNE (AISNE) AMENAGEMENT HYDRAULIQUE DU VIGNOBLE NOTICE EXPLICATIVE Bureau d études Tél : 03.26.56.36.62 - Fax : 03.26.56.36.64 Courriel : sofim@sofim-vrd.com www.sofim-vrd.com

Plus en détail

Drainage linéaire & stockage des eaux ACO DRAIN. Un tout nouveau concept de drainage. Q-max, drainage et réseau d égouttage en 1!

Drainage linéaire & stockage des eaux ACO DRAIN. Un tout nouveau concept de drainage. Q-max, drainage et réseau d égouttage en 1! Drainage linéaire & stockage des eaux ACO DRAIN Un tout nouveau concept de drainage Q-max, drainage et réseau d égouttage en 1! 1 drain Nous nous occupons du drainage Partout dans le monde, le groupe ACO

Plus en détail

CISSE INF EAU N 13. Edito du vice -président. Dans ce numéro

CISSE INF EAU N 13. Edito du vice -président. Dans ce numéro CISSE INF EAU N 13 Bulletin d information du bassin de la Cisse 1er trimestre 2015 Votre Cisse Inf eau change de style Après 2 ans et demi d existence, et pour anticiper l évolution de la chartre graphique

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

I-1 Introduction : I-2.Etude bibliographique :

I-1 Introduction : I-2.Etude bibliographique : I-1 Introduction : La production de l énergie thermique à partir de l énergie solaire par les capteurs plans connait de nos jours de nombreuses applications vue leurs innombrables intérêts économiques

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

1 11IIII INTRODUCTION DISTRIBUTION DE LA POLLUTION REJETÉE H 11IIII PRÉSENTATION DE QASTOR. par Agnès Saget*, Ghassan Chebbo. 3.

1 11IIII INTRODUCTION DISTRIBUTION DE LA POLLUTION REJETÉE H 11IIII PRÉSENTATION DE QASTOR. par Agnès Saget*, Ghassan Chebbo. 3. Base de données sur la qualité des rejets urbains de temps de pluie (QASTOR) : distribution de la pollution rejetée, dimensions des ouvrages d'interception par Agnès Saget*, Ghassan Chebbo CERGRENE, La

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Le métier de gestionnaire de cours d eau non navigables. Ir. Yanni XANTHOULIS

Le métier de gestionnaire de cours d eau non navigables. Ir. Yanni XANTHOULIS Le métier de gestionnaire de cours d eau non navigables Ir. Yanni XANTHOULIS 1 Organisation du STP Administration des Services Techniques et de l Environnement Ir. P. SQUERENS / Inspecteur Général Service

Plus en détail

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit P-14V1 MÉTHODE DE MESURE DU DÉBIT D UN EFFLUENT INDUSTRIEL EN CANALISATIONS OUVERTES OU NON EN CHARGE 1. Domaine d application Cette méthode réglemente la mesure du débit d un effluent industriel en canalisations

Plus en détail

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne L information hydroclimatique en Afrique de l Ouest, base de la maîtrise de l eau pour la Sécurité alimentaire Welcome to AGRHYMET Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel Certu Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle

Plus en détail

Plan de gestion des décanteurs viticoles du bassin versant du Boiron

Plan de gestion des décanteurs viticoles du bassin versant du Boiron Plan de gestion des décanteurs viticoles du bassin versant du Boiron Établit par Febbraro Immacolata Juin 2003 Tables des matière 1. La situation... 2 1.1 Introduction... 2 1.1 État des lieux... 3 2. Le

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Présentation du programme SanitEvac

Présentation du programme SanitEvac Présentation du programme SanitEvac Dimensionnement des réseaux d évacuations d eaux sanitaires et d eaux pluviales dans les bâtiments - Selon les règles de calcul du DTU 60.11-P-2 (2013) Guidance : Bâtiment

Plus en détail

Les lois et règlements

Les lois et règlements 10 Les lois et règlements Le présent chapitre traite des lois et règlements qui s appliquent à la réalisation de projets de gestion intégrée de l eau en milieu agricole. Il présente les principales autorités

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu Intégration de l impact des changements climatiques (CC) dans la détermination des crues maximales probables (CMP) afin d appuyer les usagers dans l évaluation de la sécurité des barrages Activité en vulnérabilité,

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

SÉPARATEURS D HYDROCARBURES

SÉPARATEURS D HYDROCARBURES 5mg/l AVEC DÉBOURBEUR V100 POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES Conception brevetée conforme aux normes: EN 858-1 EN 858-2 Cuve garantie 20 ans contre la corrosion Tenue en milieu salin Tenue en nappe phréatique et/ou

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

Elaboré par le Groupe Projet : ONEMA/BRGM / AE Adour Garonne / AE Rhône Méditerranée& Corse Office International de l Eau / Sandre.

Elaboré par le Groupe Projet : ONEMA/BRGM / AE Adour Garonne / AE Rhône Méditerranée& Corse Office International de l Eau / Sandre. Ce document provient du site http://sandre.eaufrance.fr, site la toile Eaufrance rassemblant les informations sur l eau et les milieux aquatiques. Note d utilisation du simplifié pour l acquisition s données

Plus en détail

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie La gestion responsable des eaux pluviales : UNE SOLUTION ACTUELLE POUR UN AVENIR DURABLE L eau est une ressource essentielle à toute forme de vie sur Terre.

Plus en détail

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière Audrée Perreault, ing. Naomie Gagnon, ing. jr. Frédéric Champagne, ing. Ministère des Transports du Québec

Plus en détail

CE DOCUMENT EST LA PROPRIETE DE PONSEL - REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITES SANS ACCORD.

CE DOCUMENT EST LA PROPRIETE DE PONSEL - REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITES SANS ACCORD. DEBITMETRE PORTABLE MANUEL UTILISATEUR Série 4200 PROGRAMATION nota Les informations contenues dans ce chapitre sont applicables à tous les débitmètres de la série 4200. Le débitmètre et le dispositif

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DES PONCEAUX EN MILIEU AGRICOLE 10930

AMÉNAGEMENT DES PONCEAUX EN MILIEU AGRICOLE 10930 On recommande d enrocher le lit sur une distance égale à deux fois le diamètre du tuyau en aval et à une fois ce diamètre, à l amont. AMÉNAGEMENT DES PONCEAUX EN MILIEU AGRICOLE 10930 2010-04 R. POTVIN

Plus en détail

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Dans le cadre de la convention signée entre l Ambassade de l Eau et l ensemble des Agences de Bassin françaises,

Plus en détail

GUIDE DE SOUTIEN TECHNIQUE POUR LA CLIENTÈLE

GUIDE DE SOUTIEN TECHNIQUE POUR LA CLIENTÈLE GUIDE DE SOUTIEN TECHNIQUE POUR LA CLIENTÈLE RÈGLEMENT SUR LA DÉCLARATION DES PRÉLÈVEMENTS D EAU ÉDITION SEPTEMBRE 2011 DIRECTION DES POLITIQUES DE L EAU SERVICE DE LA GESTION INTÉGRÉE DE L EAU Dépôt légal

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Une planification de l'évacuation des eaux pluviales doit être considérée pour une gestion durable des eaux pluviales. Dans ce contexte, la maîtrise du ruissellement dans

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Innovations Majeures de la Version 4

Innovations Majeures de la Version 4 Innovations Majeures de la Version 4 Un nouvel environnement SIG avec de puissants outils graphiques. De nouveaux moteurs hydrologiques et hydrauliques plus sûrs et plus performants. De nouveaux modes

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L EQUIPEMENT DIRECTION GENERALE DES TRAVAUX PUBLICS

REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L EQUIPEMENT DIRECTION GENERALE DES TRAVAUX PUBLICS - -Comité de liaison de la route transahariemne_ stage de formation organisé du 16 au 28 mai à Tunis REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L EQUIPEMENT DIRECTION GENERALE DES TRAVAUX PUBLICS COMITE DE LIAISON

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

Logiciel pavages drainants mode d emploi

Logiciel pavages drainants mode d emploi Logiciel pavages drainants mode d emploi FEBESTRAL a développé, en collaboration avec le Centre de Recherches Routières (CRR), un logiciel de calcul pour pavages drainants. Ce programme vous guide lors

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail