PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS"

Transcription

1 PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1

2 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment les acquérir Les principales données à fournir à l outil de gestion par les gestionnaires sont les données du Bassin versant (cours d eau, STEP et autres sources ) ainsi que les données de salinités dans la lagune. Pour les données de salinités dans la lagune, il est possible de se référer aux données issues du FILMED ou du RSL. Cependant, les données du RSL sont seulement disponibles pour les trois mois d été, à quelques exceptions près. En ce qui concerne les données pour calculer les apports en nutriments du bassin versant, il faut tout d abord, recenser les principales sources d apport en azote et phosphore situées sur le bassin versant et rejetant directement leurs effluents dans la lagune. L estimation des charges azotées et phosphorées issues d une source identifiée sur le bassin versant, nécessite l utilisation de données de débits et de concentrations en azote et phosphore. Les principales sources d apports en azote et phosphore à la lagune sont : les cours d eau, les canaux de navigation ou d alimentation en eau d irrigation les stations d épuration, les eaux souterraines, les rejets d eaux usées industrielles si ces derniers ne sont pas raccordés à une STEP, les rejets de l assainissement autonome, les rejets des cabanes ne présentant pas de système d épuration, les apports de type accidentel, lors du dysfonctionnement éventuel des systèmes d épuration. Et les apports en azote et phosphore des zones agricoles qui s'effectuent par diverses voies (ruissellement de surface, écoulement hypodermique, infiltration). De manière à rendre les estimations plus précises, il pourrait être utile de prendre également en compte les apports de type événementiel (lors de précipitations exceptionnelles). 2

3 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR Il est à noter que des mesures régulières des paramètres physico-chimiques sont réalisées sur les différents cours d eau du bassin versant, notamment par les services techniques des Conseils Généraux. Néanmoins, de nombreux cours d eau méditerranéens étant intermittents, il apparaît souvent difficile d obtenir des mesures fiables de concentrations en nutriments ou encore de débits. L estimation des apports en nutriments par les canaux de navigation ou d alimentation en eau d irrigation peut être réalisée en utilisant les temps et les volumes d éclusages ou de pompages, couplés aux mesures de concentrations réalisées sur ces mêmes eaux. Concernant les stations d épuration, les mesures de concentrations et de débits peuvent être récoltées auprès des compagnies fermières d exploitation ou réalisées par des techniciens en sortie des infrastructures. Voici les principales sources auxquelles il est possible de se référer : Données des contrôles de la Police de l Eau : mesures de débits et de concentrations en azote et phosphore en sortie de stations d épuration qui peuvent être récoltées auprès de la DRE L-R (Service Qualité des Eaux Littorales) et de la DDAF, Données d autosurveillance des stations d épuration qui peuvent être obtenues auprès des SATESE de chaque département, Données du RSL concernant le suivi particulier de certaines stations d épuration à proximité des milieux lagunaires, Données acquises dans le cadre du Réseau de Contrôle de Surveillance (RCS) et du Réseau de Contrôle Opérationnel (RCO), plus axé sur les secteurs «à problèmes», réseaux qui ont été mis en place dans le cadre de la surveillance DCE, Ensemble des données disponibles au sein de l Agence de l Eau RM & C. 3

4 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR Il est à noter qu à l échelle du bassin Rhône-Méditerranée & Corse, le dispositif Disc eau (http://sandre.eaufrance.fr/disceau/) fait l inventaire des dispositifs de collecte des données sur l eau. Il répond à un besoin permanent de savoir qui fait quoi, où, quelles sont les données accessibles et sous quelle forme. Le Réseau Littoral Méditerranéen (RLM) quant à lui, favorise l'acquisition de données sur la base de méthodes validées, et encourage à l'échelle de la façade, la mise en œuvre de réseaux locaux ou régionaux (http://sierm.eaurmc.fr/rlm/). Au niveau national, le Système d Information sur l Eau (SIE) est un recueil de données sur l eau issues de différentes banques de données (http://www.eaufrance.fr/) : Banque HYDRO sur l hydrométrie des cours d eau, Banques de bassin sur la qualité des cours d eau, Banque Quadrige sur la qualité des eaux littorales, Banque BDMAP sur les données piscicoles, Banque ADES sur la piézométrie et la qualité des eaux souterraines, Gesteau sur les données de gestion intégrée de l eau, etc 4

5 II. PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES À FOURNIR II. Procédure de mise en forme des données à fournir Ouvrir le dossier «LOICZ_Demonstrateur» Ouvrir le dossier «Donnees_Exemple» puis «Donnees_Reference» Compléter les différents fichiers Excel présent dans le dossier «BV» et «Lagune» MODEL II.1 DONNÉES POUR LE «BASSIN VERSANT» ATMOSPHERE BV BASSIN APPORT_BV VERSANT Le gestionnaire doit fournir les données de débit des cours d eau, des STEP et des autres sources sous le format Excel. Le modèle interpole toutes les données, il n est donc pas obligé d'avoir des MER données Hebdomadaire (il faut au minimum LAGUNE une valeur à la date de début de simulation et une en fin de simulation). Cependant, il est préférable de saisir des données qui représentent au mieux les apports à la lagune lors de période sèche et de période de crues. Les débits sont en m 3 /s, les données en azote et phosphore sont en µmol/l (Cf. Fiche de renseignement en annexe). 5

6 II. PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES À FOURNIR II.1.1 Données pour le compartiment «Cours Eau» COURS D EAU Chaque onglet représente un cours d eau, il faut donc remplacer dans le fichier vierge «NomCoursEau1» par le nom du premier cours d eau (Exemple : remplacer «CE_Debit_NomCoursEau1» par «CE_Debit_Berre»). La première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm et la deuxième colonne est le débit en m 3 /s. Voici le format du fichier Excel «CoursEau_Debit_Data» : FORMAT DU FICHIER EXCEL «COURSEAU_DEBIT_DATA» Pour les données en azote et phosphore, le même principe est utilisé : date / N / P et chaque onglet représente également un cours d eau, il faut donc remplacer «CE_NetP_NomCoursEau1» par «CE_NetP _Berre»). La première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm, la deuxième colonne est la concentration en Azote (N) en µmol/l et la troisième colonne est la concentration en Phosphore (P) en µmol/l. 6

7 II. PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES À FOURNIR Pour le modèle, il préférable d'utiliser des données en NID (Azote inorganique dissous : NH4 + NO2 +NO3) et PID (Phosphore inorganique dissous : PO4). Par défaut, si aucunes données en NID et PID ne sont présentes, il faut utiliser des données en NT (Azote Total) et PT (Phosphore Total). II.1.2 Données pour le compartiment «STEP» Le même principe est utilisé pour renseigner les données de débit/azote/phosphore des STEP et des autres sources. STEP Chaque onglet représente une station d épuration (STEP), il faut donc remplacer dans le fichier vierge «NomStep1» par le nom de la première STEP (Exemple : remplacer «Step_Debit_NomStep1» par «Step_Debit_Bages»). La première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm et la deuxième colonne est le débit en m 3 /s. Pour les données en azote et phosphore, le même principe est utilisé : date / N / P et chaque onglet représente également une STEP, il faut donc remplacer «Step_NetP_NomStep1» par «Step_NetP _Bages»). La première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm, la deuxième colonne est la concentration en Azote (N) en µmol/l et la troisième colonne est la concentration en Phosphore (P) en µmol/l. II.1.3 Données pour le compartiment «Autres Sources» AUTRES SOURCES Chaque onglet représente une source tel que les eaux souterraines, il faut donc remplacer dans le fichier vierge «NomAutresSources1» par le nom de la première source (Exemple : remplacer «AutresSources_Debit_NomAutresSources1» par «AutresSources_Debit_EauSouterraine»). 7

8 II. PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES À FOURNIR La première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm et la deuxième colonne est le débit en m 3 /s. Pour les données en azote et phosphore, le même principe est utilisé : date / N / P et chaque onglet représente également une source, il faut donc remplacer «AutresSources_NetP_NomAutresSources1» par «AutresSources_NetP _EauSouterraine»). La première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm, la deuxième colonne est la concentration en Azote (N) en µmol/l et la troisième colonne est la concentration en Phosphore (P) en µmol/l. II.2 DONNÉES POUR LE COMPARTIMENT «LAGUNE» LAGUNE Le gestionnaire doit fournir des données de salinités et de températures de la colonne d eau de la lagune. Le modèle interpole toutes les données, il n est donc pas obligé d'avoir des données à un pas de temps régulier. Cependant, il est préférables que ces données de salinités et de températures de la colonne d eau soient à un pas de temps hebdomadaire afin d apercevoir les variations de salinité au cours du temps. Les données de salinités sont selon la nouvelle convention exprimées sans unité et les données de température sont en C (Cf. Fiche de renseignement en annexe). Si vous possédez des données à un pas de temps horaires (plusieurs données par jour), il devient alors indispensable de réaliser une moyenne des salinités journalières car l outil de gestion ne permet de rentrer des données à un pas de temps inférieur au pas de temps journalier. Le fichier Excel est nommé «Lagune_Data», la première colonne du fichier Excel est la date au format jj/mm/aaaa hh:mm, la deuxième colonne, la Salinité et la troisième colonne, la Température en C (pour le cas de deux boites, il faut multiplier les variables par deux). Pour un modèle à deux boites, il faut fournir les données de Salinités (Salinite_Boite1) et de Températures (Temperature_Boite1) de l'eau de la lagune pour la boite 1 et les données de Salinités (Salinite_Boite2) et de Températures (Temperature_Boite2) de l'eau de la lagune pour la boite 2. La boite 1 est la partie de la lagune en communication avec la mer via un chenal, un canal, un grau Voici le format du fichier Excel «Lagune_Data» : 8

9 II. PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES À FOURNIR FORMAT DU FICHIER EXCEL «LAGUNE_DATA» 9

10 SYMBOLES CHIMIQUES SYMBOLES CHIMIQUES Symboles chimiques N 2 NO 3- / N-NO 3- NO 2- / N-NO 2- NH 4+, NH 3 N organique NKj NT ou NGL NID PO4 3- P organique PT PID Noms courants : Azote gazeux : Nitrates / azote nitrique : Nitrites / azote nitreux : Ammonium, ammoniaque l ensemble étant l azote ammoniacal : Azote organique : Azote Kjeldahl : ammonium + azote organique : Azote total ou global : Azote inoragnique dissous : Phosphates, orthophosphates : Phosphore organique : Phosphore total : Phosphore inorganique dissous 10

11 FICHES DE RENSEIGNEMENT COMMUNES À TOUTES LES LAGUNES 11

12 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 12

13 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 13

14 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 14

15 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 15

16 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 16

17 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 17

18 FICHE DE RENSEIGNEMENT Pour plus d informations Cépralmar Coordinateur du volet «aide à la gestion, assistance technique aux gestionnaires et valorisation des résultats» Tél. : Site internet : rsl.cepralmar.com 18

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001

PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001 PRESENTATION DES RESULTATS DES MESURES PHYSICO-CHIMIQUES ET DES PECHES ELECTRIQUES REALISEES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA MAULDRE EN 2001 La Guyonne à Bazoches-sur-Guyonne Avec la participation financière

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

L étang de Vendres. mars 2011

L étang de Vendres. mars 2011 7 L étang de Vendres mars 2011 1. INTRODUCTION 123 2. SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED 126 2.1. Température de l eau 126 2.2. Salinité 126 2.3. Oxygène dissous 128 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION 128 3.1.

Plus en détail

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Analyse de qualité de l eau 212 Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Entre août et octobre 212, l OBVNEBSL a procédé a des

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS Raison sociale :... Commune, code postal :... Version numérique du rapport remise en version : CD DVD Clé USB Mail à

Plus en détail

8 eme rencontre des gestionnaires AEP. 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin

8 eme rencontre des gestionnaires AEP. 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin 8 eme rencontre des gestionnaires AEP 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin Les enjeux liés aux activités industrielles et artisanales sur le périmètre du SAGE INR 21 novembre 2013 - Conseil Général

Plus en détail

ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional de la forêt de Galluis (Commune de Frémainville)

ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional de la forêt de Galluis (Commune de Frémainville) AGENCE DES ESPACES VERTS DE LLA REGION ILLE--DE--FRANCE I 9999 rruuee ddee ll l aabbbbéé Grroouul llt t 7755001155 PARIS ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET SEDIMENTS DE LA MARE DE LA GRUE Domaine régional

Plus en détail

Ruisseau des Fonds de Forêt

Ruisseau des Fonds de Forêt Mise en œuvre de la Directive-cadre sur l'eau (2000/60/CE) Plan de gestion 2016-2021 District hydrographique international de la Meuse : Fiche de caractérisation de la masse d'eau VE17R Ruisseau des Fonds

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Dans le cadre de la convention signée entre l Ambassade de l Eau et l ensemble des Agences de Bassin françaises,

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

Etat des lieux sur les réseaux et programmes de Monitoring TUNISIE

Etat des lieux sur les réseaux et programmes de Monitoring TUNISIE Etat des lieux sur les réseaux et programmes de Monitoring TUNISIE Organismes ayant répondus à l enquête au 23 juillet 2009 - MARH BIRH 1 ère partie - MARH - Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE)

Plus en détail

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes

Plus en détail

Service d Observation en Milieu Littoral Benoit SAUTOUR Et collaborateurs

Service d Observation en Milieu Littoral Benoit SAUTOUR Et collaborateurs Service d Observation en Milieu Littoral Benoit SAUTOUR Et collaborateurs INSU Universités 30 25 Température ( C) + 2 C 20 15 10 5 0 78 82 86 90 94 98 02 16 14 12 10 8 6 4 2 0 Salinité (PSU) + 3 78 82

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

(Station de traitement d Egaules)

(Station de traitement d Egaules) (Station de traitement d Egaules) SOMMAIRE I - DESCRIPTIF 3 1) assainissement syndical 3 2) assainissement collectif communal 4 a) station d épuration et réseau d Egaules 4 b) station d épuration de Viallard

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Société Aquapure Pradines 12160 BARAQUEVILLE RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Réhabilitation d une lagune naturelle. Fax : 0033.387.88.18.59

Plus en détail

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Tableau de choix d analyseurs Domaines d application Paramètres mesurés en continu Hydrocarbures HC DCO Nitrates NO 3 Ions Ammonium NH 4 + Température C ph

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine DHI Eau Environnement Santé Conférence francophone ESRI 30 septembre 2009 Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine Samia Mejdi DHI Eau Environnement

Plus en détail

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE 2013-2018 10 e PROGRAMME AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Prime de résultat en assainissement collectif La prime de résultat est une aide dont le principe est prévu par la loi. Elle vise à favoriser la bonne

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : QUALITÉ PHYSICO-CHIMIQUE GÉNÉRALE DES EAUX DE SURFACE (O 2 DISSOUS, DBO, AZOTE AMMONIACAL, ORTHOPHOSPHATES) THEME : EAU ET ENVIRONNEMENT AQUATIQUE 1 INTERET ET ELEMENTS

Plus en détail

www.aprona.net 1. «Outils Nappe» 2. «Documentation» > www.aprona.net

www.aprona.net 1. «Outils Nappe» 2. «Documentation» > www.aprona.net www.aprona.net Procédure de récupération des données piézométriques via le site Internet de l APRONA > www.aprona.net «Outils Nappe» La nappe en direct, l Accès aux données et la Carte interactive sont

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet PROCEDE MIXTE D EPURATION Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet L OPERATION Les objectifs augmenter les capacités hydraulique et organique de traitement du système d assainissement

Plus en détail

Conférence Web sur la catégorisation des débordements et sur la validation des formulaires de suivi dans le système SOMAE

Conférence Web sur la catégorisation des débordements et sur la validation des formulaires de suivi dans le système SOMAE 1 Conférence Web sur la catégorisation des débordements et sur la validation des formulaires de suivi dans le système SOMAE Daniel Drolet, ing. Direction des eaux municipales Direction générale des politiques

Plus en détail

Cette expérience a été mise en place en collaboration avec le Chimiscope sur une idée de Luc Schnieper, enseignant de Biologie.

Cette expérience a été mise en place en collaboration avec le Chimiscope sur une idée de Luc Schnieper, enseignant de Biologie. 13. Analyse de l eau Cette expérience a été mise en place en collaboration avec le Chimiscope sur une idée de Luc Schnieper, enseignant de Biologie. Les eaux des rivières, des fleuves, des mares ou des

Plus en détail

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo-

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo- Programme RExHySS -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates -ooo- Influence de la prise en compte de la rétroaction des prélèvements par irrigation sur le bilan hydrique

Plus en détail

SYSTEME INTEGRE DE GESTION DE L INFORMATION SUR L EAU

SYSTEME INTEGRE DE GESTION DE L INFORMATION SUR L EAU MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU ALGERIE SYSTEME INTEGRE DE GESTION DE L INFORMATION SUR L EAU R. BOUZAKARIA 1 LES OBJECTIFS Réorganiser le secteur en matière de gestion de l information Constituer le capital

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

UV UB 08_2015 Correction du TD N 6 : Modélisation pluie-débit

UV UB 08_2015 Correction du TD N 6 : Modélisation pluie-débit UV UB 08_2015 Correction du TD N 6 : Modélisation pluie-débit Objectif : L objectif de ce TD est de caler un modèle pluie-débit évènementiel. C'est-à-dire, un modèle ou seulement quelques évènements bien

Plus en détail

Synthèse des réponses au questionnaire

Synthèse des réponses au questionnaire Etat des lieux sur les réseaux et programmes de Monitoring dans les pays partenaires méditerranéens Synthèse des réponses au questionnaire X. Detienne Aquapôle, Université de Liège Réalisé pour le compte

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 131 sur 138 Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 132 sur 138 Carte

Plus en détail

De 2013 à 2018, l agence de l eau apportera. Les redevances. Pollution de l eau d origine industrielle et modernisation des réseaux de collecte

De 2013 à 2018, l agence de l eau apportera. Les redevances. Pollution de l eau d origine industrielle et modernisation des réseaux de collecte Les redevances de l agence de l eau Loire-Bretagne 2 0 1 3-2 0 1 8 de l eau d origine industrielle et modernisation des réseaux de collecte J. L. Aubert De 2013 à 2018, l agence de l eau apportera 2,45

Plus en détail

2013-2018 POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES PORTS ET DU LITTORAL DE CHARENTE MARITIME

2013-2018 POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES PORTS ET DU LITTORAL DE CHARENTE MARITIME POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES PORTS ET DU LITTORAL DE CHARENTE MARITIME Version du 15 février 2013 Chef de projet : Bruno SAMZUN CG17/DDDM/Mission Mer DES ENJEUX MAJEURS.

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5 LES EFFLUENTS Code de la Santé Publique L1331-10 Code de l Environnement R214-1 et suivants Arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations

Plus en détail

>> Communiqué de presse

>> Communiqué de presse 30 septembre 2011 >> Communiqué de presse Bilan encourageant pour l assainissement des eaux usées urbaines sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse. L Agence de l eau se lance sur 2 nouvelles priorités

Plus en détail

Marcel Roussel Rappel du calendrier

Marcel Roussel Rappel du calendrier Du SAGE Couesnon Le mot du Président La Commission Locale de l eau (CLE) a validé le 7 Avril 2011, la stratégie du SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux) de notre bassin versant du Couesnon,

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES Les modalités d attribution des primes 2013 à 2018 sont définies par la délibération modifiée n 2012-25 du 25 octobre 2012 du conseil d administration de l agence

Plus en détail

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE

Qualité physico-chimique Source: suivi départemental de la qualité des eaux (42) & étude préalable au SAGE Qualité physico-chimique des cours d eau Une situation connue La qualité de l'eau sur le bassin est très variable entre les petits cours d'eau de montagne soumis à peu de pressions anthropiques, qui sont

Plus en détail

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16- L EAU Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16.1 LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE La commune est située en bordure de Seine dans sa limite nord. Le risque d inondation existe sur

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Table des matières Introduction 1 Partie A : Etude bibliographique 3 A1. Définition des concepts de bassin versant, de système et de modèle 7 A1-1.

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

Dragage, expérience de la Charente Maritime : Plan de gestion opérationnel, Mutualisation et Politique environnementale. charente-maritime.

Dragage, expérience de la Charente Maritime : Plan de gestion opérationnel, Mutualisation et Politique environnementale. charente-maritime. Dragage, expérience de la Charente Maritime : Plan de gestion opérationnel, Mutualisation et Politique environnementale Quelques chiffres du dragage en Charente Maritime Culture importante du dragage

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

1 Assainissement collectif

1 Assainissement collectif 1 Assainissement collectif 1.1 Caractéristiques générales La commune adhère au syndicat intercommunal du bassin de L Arbresle (SIABA) pour le service d assainissement collectif. Elle lui délègue les compétences

Plus en détail

Mode opératoire CEGID Business Suite

Mode opératoire CEGID Business Suite Mode opératoire CEGID Business Suite L application «COMPTABILITÉ» Saisie des écritures comptables 13. Saisissez la balance de départ dans le journal de reprise comptable. Module «Écritures» onglet «Courantes»

Plus en détail

Territoire de l étude

Territoire de l étude Note de présentation - Novembre 2011 Etat d avancement de l étude Fonctionnement hydraulique du complexe «Etangs Palavasiens Etang d Ingril Etang de l Or» en période de crue et de tempête marine Contexte

Plus en détail

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 :

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : Données d évolution : Analyse : L état qualitatif des

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Version V6 du 16/09/2011 Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Mise en œuvre de la circulaire du 5 janvier 2009 et du courrier du 23 mars 2010 Amandine

Plus en détail

Projet de renouvellement de l autorisation et d extension de la station d épuration de Kergroise sur la commune de Guidel

Projet de renouvellement de l autorisation et d extension de la station d épuration de Kergroise sur la commune de Guidel MEMOIRE EN REPONSE A l AVIS DE L AUTORITE ENVIRONNEMENTALE Projet de renouvellement de l autorisation et d extension de la station d épuration de Kergroise sur la commune de Guidel Lorient Agglomération

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

Manuel de transmission des rapports des établissements de paiement

Manuel de transmission des rapports des établissements de paiement Rapports réglementaires Manuel de transmission des rapports des établissements de paiement Version 1.1 Ne pas communiquer ou reproduire sans autorisation de la Bourse de Luxembourg Référence : ManuUtil_EFile_Transmission_ReportingEDP_FR.doc

Plus en détail

Mise à jour d'indicateurs du niveau d eutrophisation des milieux lagunaires méditerranéens

Mise à jour d'indicateurs du niveau d eutrophisation des milieux lagunaires méditerranéens Marché Public n 989051 Mise à jour d'indicateurs du niveau d eutrophisation des milieux lagunaires méditerranéens Rapport final Tome II Etabli le 15 août 2000 LABORATOIRE IFREMER DEL/ST DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux Les Réseaux de suivi de la qualité des milieux aquatiques : Présentation et perspectives d avenir Introduction Introduction 3 èmes rencontres scientifiques de l Agence de l Eau Cédric HALKETT Ingénieur

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE - 1 -

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE - 1 - RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Arrêté du [ ] Relatif aux systèmes d assainissement

Plus en détail

Le monitoring anguille

Le monitoring anguille Le monitoring anguille Le point sur les méthodes d évaluation de l échappement François GATEL 2 e édition des journées «poissons migrateurs en Rhône Méditerranée» 24 et 25 novembre 2011 1. Contexte et

Plus en détail

NOTE DE METHODE POUR L ESTIMATION DU COUT DU PROJET DE PROGRAMME DE MESURES RHONE- MEDITERRANEE 2016-2021

NOTE DE METHODE POUR L ESTIMATION DU COUT DU PROJET DE PROGRAMME DE MESURES RHONE- MEDITERRANEE 2016-2021 NOTE DE METHODE POUR L ESTIMATION DU COUT DU PROJET DE PROGRAMME DE MESURES RHONE- MEDITERRANEE 2016-2021 Documents et données techniques pour l élaboration du projet de SDAGE 2016-2021 du bassin Rhône-Méditerranée

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau

Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Mise en place d une base de données géoréférencées: outil d aide à la décision pour la protection des prises d eau Contexte Exigences croissantes en matière de qualité et de sécurité d approvisionnement

Plus en détail

Service de l assainissement collectif

Service de l assainissement collectif Préfecture du Territoire de Belfort D.D.T. 90 Observatoire de l eau et de l assainissement VADE MECUM des indicateurs de contexte et de performance Service de l assainissement collectif Les indicateurs

Plus en détail

Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue. Juin 2003

Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue. Juin 2003 Direction départementale de l agriculture et de la forêt des Bouches-du-Rhône Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue Coordination et diffusion : Direction Départementales de l Agriculture et de la

Plus en détail

MODALITES DE CALCUL ET DE RECOUVREMENT DES REDEVANCES DE L AGENCE DE L EAU. POUR LA PERIODE 2013 à 2018

MODALITES DE CALCUL ET DE RECOUVREMENT DES REDEVANCES DE L AGENCE DE L EAU. POUR LA PERIODE 2013 à 2018 MODALITES DE CALCUL ET DE RECOUVREMENT DES REDEVANCES DE L AGENCE DE L EAU POUR LA PERIODE 2013 à 2018 Le conseil d administration de l agence de l eau Adour-Garonne délibérant valablement, Vu le code

Plus en détail

Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec

Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec L eau faisant partie de notre patrimoine collectif, il importe d en assurer la pérennité et de favoriser l amélioration ou la

Plus en détail

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues DOSSIER DE PRESSE Lagunes d eaux usées Travaux de curage et de traitement des boues Dans le cadre de sa compétence Assainissement, la Communauté d Agglomération du Bassin d Aurillac réalise cet été une

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Boues activées : dépenses énergétiques, comment les réduire?

Boues activées : dépenses énergétiques, comment les réduire? Boues activées : dépenses énergétiques, comment les réduire? Jeudi 11 juillet 2013 CIS de Besançon Stéphanie LARDET Chargée de missions Environnement ASCOMADE www.ascomade.org STEP de MONTREUX-CHATEAU

Plus en détail

NOTES TECHNIQUES EXPLICATIVES PIECE N 5.2.5

NOTES TECHNIQUES EXPLICATIVES PIECE N 5.2.5 COMMUNE DE L HOUMEAU PLAN LOCAL D'URBANISME Modification évolution réglementaire PROJET APPROUVE LE 29 Janvier 2010 ANNEXES NOTES TECHNIQUES EXPLICATIVES PIECE N 5.2.5 COMMUNE DE L HOUMEAU PLAN LOCAL D'URBANISME

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

Sommaire général 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 2 DEMARCHES ENVIRONNEMENTALES 3 EAUX DS SAS. 1.1 Comprendre la réglementation. 1.2 Fiches d'aide à la décision

Sommaire général 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 2 DEMARCHES ENVIRONNEMENTALES 3 EAUX DS SAS. 1.1 Comprendre la réglementation. 1.2 Fiches d'aide à la décision Réf. : Sommaire 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 1.1 Comprendre la réglementation 1.1.1 Textes principaux de référence 1.1.2 Le droit communautaire en bref 1.1.3 Le système français 1.1.4 Normalisation 1.1.5 Ordonnancement

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX ET DES MILIEUX

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX ET DES MILIEUX Syndicat intercommunal d Aménagement du Bassin de l ARC SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX ET DES MILIEUX AQUATIQUES DE L ARC ET QUELQUES AFFLUENTS Mars 2010 RAPPORT DEFINITIF SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 1. PRESENTATION

Plus en détail

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives l'eau L assainissement des petites collectivités rurales Enjeux et perspectives Plan Diagnostic du parc de STEP en Isère STEP de moins de 2 000 Eh : état des lieux Besoins et spécificités de l assainissement

Plus en détail

Journée d information RSDE, 23 nov 2012

Journée d information RSDE, 23 nov 2012 Journée d information RSDE, 23 nov 2012 L agence de l eau : organisation, missions programme, aides Zoom RSDE : l agence accompagne l action nationale taux d aide fixé à 50% modalités pratiques Agence

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 DECEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/12.428 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Stratégie d'aménagement des territoires ruraux et des milieux lagunaires : Programme d'aménagement de l'espace littoral

Plus en détail

Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives

Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives Première réunion du Groupe de travail sur la révision des normes hydrologiques en Afrique de l Ouest et du Centre Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives Pierre Ribstein UMR 7619

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

L E P A I E M E N T E N T R O I S F O I S : A I D E A L I M P L A N T A T I O N

L E P A I E M E N T E N T R O I S F O I S : A I D E A L I M P L A N T A T I O N L E P A I E M E N T E N T R O I S F O I S : A I D E A L I M P L A N T A T I O N Tableau des Versions de Document Version Auteur Date Nature de la modification 1.00 AMUE 03/03/2010 Création du document

Plus en détail

Portrait. Plan directeur de l eau. Diagnostic. Enjeux. Orientations. Objectifs. Plan d action. Suivi et évaluation

Portrait. Plan directeur de l eau. Diagnostic. Enjeux. Orientations. Objectifs. Plan d action. Suivi et évaluation Portrait Diagnostic Enjeux Orientations Objectifs Plan directeur de l eau Plan d action Suivi et évaluation Mai 2014 AVERTISSEMENT AU LECTEUR : Au moment de sa rédaction, l information contenue dans le

Plus en détail

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEURS, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT?

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEURS, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT? PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEURS, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT Un accompagnement personnalisé et gratuit Plaine Commune vous aide, face à vos obligations de propriétaire, en termes

Plus en détail

Régime thermique des nappes phréatiques à l aplomb de bassins d infiltration

Régime thermique des nappes phréatiques à l aplomb de bassins d infiltration Régime thermique des nappes phréatiques à l aplomb de bassins d infiltration Arnaud Foulquier, Florian Malard, Janine Gibert UMR CNRS 5023, Écologie des Hydrosystèmes Fluviaux Université Lyon 1, Bât. Forel

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

Installation de Bâtiment en version réseau

Installation de Bâtiment en version réseau Installation de Bâtiment en version réseau 1. CONFIGURATION LOGICIEL ET MATERIELS Version du logiciel : Systèmes validés : Protocoles validés : Bâtiment 2009 V10.0.0 et supérieure Sur le serveur : Windows

Plus en détail