Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire."

Transcription

1 Du Saucats au Lissandre : Une histoire d eau Projet mené par des cinquièmes du Collège Paul Emile Victor de Branne. Dès notre arrivée, nous découvrons un musée et tentons de définir le terme «Réserve» avec l aide de l animatrice qui nous propose un ensemble de mots parmi lesquels nous devons choisir ceux qui nous paraissent justes. Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire.

2 Nous écoutons les consignes pour réussir notre observation à la loupe binoculaire des fossiles de la réserve Nous disposons de plusieurs échantillons issus des roches de la réserve. Nous devons les observer puis les identifier grâce à une clé de détermination.

3 Il y a des coquilles, des dents, des ossements et des graines. Après les avoir identifiés, nous les dessinons.

4 L observation à la loupe terminée, nous profitons des vitrines du musée pour observer la diversité des fossiles retrouvés dans la réserve.

5 Nous passons dans la deuxième salle où nous allons appliquer le principe d actualisme.

6 Il faut choisir des fossiles dans chacune des caisses représentant des strates de roches sédimentaires présentes à Saucats. Il faut identifier le fossile autrement dit trouver son nom.

7 Puis trouver son plus proche parent actuel : c'est-à-dire une espèce actuelle qui lui ressemble énormément. Enfin on cherche où se cousin proche vit actuellement et on applique le principe d actualisme en faisant correspondre ce milieu actuel au paysage ancien datant de l âge du fossile initial. Facile!

8 Allons prendre l air et observons les roches du sous-sol de Saucats, là où on a trouvé tous ces fossiles. Un endroit où on observe les roches du sous-sol est un affleurement. Voici l affleurement de Bernachon. Nous différencions les strates. Nous décrivons leur couleur et leur contenu. Grâce à ces informations, nous déterminons le milieu dans lequel la roche s est formée.

9 Puis en remontant, nous étudions les propriétés des roches comme la perméabilité, ce qui nous permet de mettre en évidence la nappe souterraine. Photographie du sol composé de matière minérale et organique.

10 Le Saucats Nous avons observé une larve de Potamophylax qui vit dans des morceaux de bois creux accrochés à la végétation au bord de la rivière. Si on vient l embêter, elle sort sa tête

11 Nous pêchons dans le Saucats à l aide d épuisettes pour récolter de petits êtres vivants. Nous pourrons par la suite les identifier.

12 Nous tentons de capturer le plus d êtres vivants en cherchant dans les végétaux au bord du Saucats, le long des arbres ou au fond de la rivière.

13 Voilà le résultat de notre récolte : nous avons triés les êtres vivants par espèce dans des boîtes différentes afin de les identifier.

14 Nous observons de plus près et identifions les êtres vivants récoltés, grâce à une clé de détermination. Nous choisissons un être vivant et tentons de le dessiner. La diversité des êtres vivants récoltés nous informe sur la qualité de l eau du Saucats.

15 Pour pousser plus loin notre étude de la qualité de ce cours d eau, nous prélevons de l eau dans le Saucats et nous testons différents facteurs et la présence d éventuels polluants. Nous disposons de réactifs afin de mettre en évidence ces polluants.

16 Nous cherchons la présence de nitrites, de nitrates et de phosphates : polluants liés à l activité humaine. Nous mesurons aussi le ph, la température et la quantité de dioxygène dissous. Pour chaque réactif, il y a une «recette» à suivre c'est-à-dire un protocole. Après avoir étudié le Saucats, nous nous intéressons au Lissandre : rivière qui traverse Branne

17 Nous ne sommes plus au sein d une réserve mais dans le centre de Branne. Ce milieu n est pas protégé. Le bord du Lissandre est jonché de déchets.

18 Il y a une évacuation qui se déverse directement dans le Lissandre L Homme jette ses déchets dans la rivière.

19 Pourtant, nous pouvons observer diverses espèces végétales.

20 Pour déterminer la qualité du Lissandre, nous disposons du même matériel que pour l étude du Saucats et nous effectuons les mêmes tests et les mêmes mesures. Nous utilisons une console de mesure pour connaître la température, le ph et la quantité de dioxygène.

21 Nous notons nos résultats afin de les comparer à ceux du Saucats. Nous évaluons bonne la qualité de l eau du Lissandre, tout comme pour le Saucats. L environnement du Lissandre donne une image négative du cours d eau mais n impacte pas ou peu la qualité de l eau. Cependant ses observations nous font réfléchir sur l importance de la préservation des milieux même urbains.

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps?

Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? C.I n 1 : JE DECOUVRE LES CARACTERISTIQUES DE NOTRE ENVIRONNEMENT Qu est-ce qui compose notre environnement dans le collège et à proximité? Quelles sont ses variations au cours du temps? Séquence n 1 :

Plus en détail

Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue».

Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue». 1 L Eau Vue de l espace, la terre ressemble à une sphère bleue car elle est presque totalement recouverte d eau : on l appelle donc «la planète bleue». Parmi toute cette eau, seule une petite partie n

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Arrivés au bord de l eau, vous pouvez faire des mesures de température, de ph. Ce sont des mesures ponctuelles qui donne la qualité de la rivière à un instant précis.

Plus en détail

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Champ disciplinaire : Les sciences expérimentales Domaine : la matière

Plus en détail

Analyse de la variance à deux facteurs

Analyse de la variance à deux facteurs 1 1 IRMA, Université Louis Pasteur Strasbourg, France Master 1 Psychologie du développement 06-10-2008 Contexte Nous nous proposons d analyser l influence du temps et de trois espèces ligneuses d arbre

Plus en détail

géométrique et u n = 3(2) n. Cela donne au total :

géométrique et u n = 3(2) n. Cela donne au total : Leçon N 2 : Les suites Rappels importants Il y a deux façons de décrire une suite On nous donne la fonction qui permet de fabriquer ces termes : u n = f (n), n N. Exemple : u n = n² n N, cela donne 0 ;

Plus en détail

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie.

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. PREAMBULE Le CPIE Pays gersois propose aux classes de primaire un projet pédagogique en 3 phases. L objectif général est : Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. A l intérieur de chaque phase,

Plus en détail

Interrelations Performance - Environnement sur les grands marathons mondiaux

Interrelations Performance - Environnement sur les grands marathons mondiaux Interrelations Performance - Environnement sur les grands marathons mondiaux IRMES Paris Nous nous sommes fixé deux objectifs: tout d'abord, l identification des différents facteurs climatiques impactant

Plus en détail

Etat des lieux octobre 2006: 2006-2007 Classe à PAC : Etude de l écosystème «mare» avec les élèves de 6 ème Mauve.

Etat des lieux octobre 2006: 2006-2007 Classe à PAC : Etude de l écosystème «mare» avec les élèves de 6 ème Mauve. Etat des lieux octobre 2006: 2006-2007 Classe à PAC : Etude de l écosystème «mare» avec les élèves de 6 ème Mauve. Cette année 2006-2007 les élèves de 6 ème Mauve bénéficient de la classe à PAC sur le

Plus en détail

Comment se connecter au dossier partagé?

Comment se connecter au dossier partagé? Comment se connecter au dossier partagé? Physique Strasbourg Ingénierie 4 avril 2013 Table des matières 1 But du tutoriel 1 2 Client FTP : Filezilla 2 2.1 Téléchargement et installation du client de partage......................

Plus en détail

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants.

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Chapitre 4 : Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Lorsque les êtres vivants meurent, la matière organique qui les constitue tombe sur le sol. (ex : feuilles mortes ) Que devient la

Plus en détail

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES www.centrenaturemontagnarde.org Centre de la Nature Montagnarde Château des Rubins - 74700 Sallanches 04 50 58 32 13 contact@centrenaturemontagnarde.org ECOSYSTEMES Cycle 1 et 2

Plus en détail

Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques. du parc naturel de la Vallée de l attert

Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques. du parc naturel de la Vallée de l attert Pour les maternelles aussi! Animations pédagogiques du parc naturel de la Vallée de l attert Sommaire Introduction 4 Les activités à faire en classe 5 1. Les chauves-souris, un monde renversant! 5 2.

Plus en détail

Défi technologie GS Paul Langevin Abidjan. CP vert Christelle Joubert

Défi technologie GS Paul Langevin Abidjan. CP vert Christelle Joubert Défi technologie GS Paul Langevin Abidjan CP vert Christelle Joubert Cahier des charges - 1 -Fonctions : Faire descendre un bonhomme " Playmobil " d'une hauteur quelconque avec une arrivée au sol en douceur.

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

Quels sont nos besoins en énergie?

Quels sont nos besoins en énergie? Quels sont nos besoins en énergie? 1) Qu est-ce ce que l énergie? A quoi sert-elle? 2) Dessine plusieurs énergies utilisées dans la vie quotidienne en nommant chacune d entre elles. Pour bien comprendre...

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Deuxième cours Rappel: Intérêt Rappel: Intérêt Fonction de capitalisation 1 Rappel: Intérêt Fonction de capitalisation Fonction d accumulation Rappel: Intérêt Fonction de capitalisation

Plus en détail

Tous les mots surlignés en jaune ren voient à des liens (images, animations, vidéos...)sur le web.

Tous les mots surlignés en jaune ren voient à des liens (images, animations, vidéos...)sur le web. Tous les mots surlignés en jaune ren voient à des liens (images, animations, vidéos...)sur le web. Chapitre 1 : Respiration et occupation des milieux de vie Problème : En quoi consiste la respiration?

Plus en détail

L IFREMER (Institut Français de recherche pour l exploitation de la mer) gère des bases de données océanographiques, conçoit et met en œuvre des

L IFREMER (Institut Français de recherche pour l exploitation de la mer) gère des bases de données océanographiques, conçoit et met en œuvre des L IFREMER (Institut Français de recherche pour l exploitation de la mer) gère des bases de données océanographiques, conçoit et met en œuvre des outils d'observationet de surveillance. A partir de ces

Plus en détail

Questionnaire Lycée SALLE DES EAUX DU MONDE

Questionnaire Lycée SALLE DES EAUX DU MONDE Questionnaire Lycée Ce musée vous offre une approche de l Eau dans toute sa grandeur. A vous de faire connaissance avec cet élément naturel. 1) Origine de l eau SALLE DES EAUX DU MONDE Vous vous aiderez

Plus en détail

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise

Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise Le projet de faire participer une classe de collégiens à une exposition mycologique est né tout simplement. La Société Mycologique Issoise délocalise son exposition annuelle tous les deux ans dans les

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points)

Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points) Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points) Il s'agit d'un problème qui fait appel aux connaissances sur la numération.

Plus en détail

Introduction à Windows XP

Introduction à Windows XP Introduction à Windows XP Apprenez les fonctions de base du système d'exploitation Windows XP en un tour de main! Niveau : Débutant Version du logiciel : WinXP Service Pack 1 & 2 Date de modification :

Plus en détail

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement i N N La gestion différenciée, une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Votre commune s est engagée dans une démarche

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

Teneurs en nitrates et nitrites de la Vologne (partie 1) TAUX AUTORISES POUR UNE EAU DE CONSOMMATION

Teneurs en nitrates et nitrites de la Vologne (partie 1) TAUX AUTORISES POUR UNE EAU DE CONSOMMATION L eau de la Vologne est-elle de bonne qualité? Les élèves du lycée Jean LURCART ont commencé leurs études sur des bases de données, les conditions climatiques actuelles ne permettant pas de réaliser une

Plus en détail

Illustrations des bonnes pratiques

Illustrations des bonnes pratiques Illustrations des bonnes pratiques Informer et sensibiliser les usagers Critère 1.3. Descriptif de l animation proposée lors du salon du jouet SIMIGEDA (73) Labellisation du Service Public de Collecte

Plus en détail

Si vous avez des questions à nous poser, vous pouvez nous envoyer

Si vous avez des questions à nous poser, vous pouvez nous envoyer Bienvenue à la Chers enfants, Bonjour, je m appelle HECTOR Je suis la mascotte de la Maison de la Nature et de l Environnement 65. Nous allons bientôt passer un moment ensemble. Nous nous réjouissons,

Plus en détail

Guillaume COMTE / Rémi BAZINETTE / Julien ALAIMO / Sylvain BARANTHOL. Projet Cachan

Guillaume COMTE / Rémi BAZINETTE / Julien ALAIMO / Sylvain BARANTHOL. Projet Cachan 1 Projet Cachan 2014 Ce document est un dossier technique qui a pour but de décrire le robot «Chamallow-Q» participant au concours de robotique de Cachan représentant l iut de Grenoble. é 2 SOMMAIRE I

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Les roches sédimentaires sont des témoins de leur époque de formation. Tu as vu que les produits érodés peuvent rester sur place ou être transportés par différents agents, ce

Plus en détail

Le compromis entre efficacité contre les taches, respect des couleurs et protection de l environnement. Comment avons nous procédé?

Le compromis entre efficacité contre les taches, respect des couleurs et protection de l environnement. Comment avons nous procédé? Essai comparatif sur les lessives à mains en poudre : Le compromis entre efficacité contre les taches, respect des couleurs et protection de l environnement Choix des échantillons L actuel essai comparatif

Plus en détail

Atelier iphoto 11 Créer un livre photo

Atelier iphoto 11 Créer un livre photo Atelier iphoto 11 Créer un livre photo 2012 Edité par Mac pour Tous rue des Communaux 4 1800 Vevey Sibold! 1/26 Table des matières Introduction Méthode Démarrer iphoto Créer un Album Créer un livre photo

Plus en détail

Qu est-ce que l atmosphère?

Qu est-ce que l atmosphère? 1. QUE SAIS-TU? 4 5 6 7 8 9 10 L air, l atmosphère, la pollution Qu est-ce que l atmosphère? Un verre vide ne contient rien. VRAI FAUX L atmosphère est composée de plusieurs gaz. VRAI FAUX L atmosphère

Plus en détail

L analyse de la variance avec R commander

L analyse de la variance avec R commander L analyse de la variance avec R commander 19 mars 2014 1 Installer R Pour installer R, il vous suffit d aller sur le site http://www.r-project.org/. Choisissez un miroir pour le téléchargement. Sélectionner

Plus en détail

FICHE DE L ENSEIGNANT. Lundi 17 Mars 2014 Monnaie, monnaie, monnaie

FICHE DE L ENSEIGNANT. Lundi 17 Mars 2014 Monnaie, monnaie, monnaie FICHE DE L ENSEIGNANT Lundi 17 Mars 2014 Monnaie, monnaie, monnaie Niveau CE1 DOMAINES : - Grandeurs et mesures - Nombres et calcul COMPETENCES : Résoudre des problèmes OBJECTIF : - Faire 100 avec 3 nombres

Plus en détail

le verre Quel est l ingrédient principal du verre? Entoure la bonne réponse. sucre eau sable

le verre Quel est l ingrédient principal du verre? Entoure la bonne réponse. sucre eau sable technique le verre PRÉNOM : 1 / L INGRÉDIENT PRINCIPAL DU VERRE Quel est l ingrédient principal du verre? Entoure la bonne réponse. sucre eau sable 2 / LA RECETTE DU VERRE Ces matières sont-elles à l état

Plus en détail

DESCRIPTIF DES ACTIVITES DU SEJOUR

DESCRIPTIF DES ACTIVITES DU SEJOUR DESCRIPTIF DES ACTIVITES DU SEJOUR Intervention de la fédération Aude Claire : (demi journée) -Outils pédagogiques créés spécialement pour l animation -Sensibilisation à l environnement par la découverte

Plus en détail

Réhabiliter la mare du collège Stockfeld : une histoire d eau géniale! Les enseignants :

Réhabiliter la mare du collège Stockfeld : une histoire d eau géniale! Les enseignants : Réhabiliter la mare du collège Stockfeld : une histoire d eau géniale! Les enseignants : Cailleux Irène (Maths) July Denis (Arts plastiques) Kandel Christophe (Physique-Chimie) Leismann David (Technologie)

Plus en détail

Le trajet et la qualité de l eau.

Le trajet et la qualité de l eau. SCIENCES La matière Cm Le trajet et la qualité de l eau. Séances : Objectif(s) : Compétence(s) : 1 Recueillir les conceptions et connaissances initiales des élèves. Participer à un travail de groupe. Comprendre

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Manuel d aide www.aixpoz.com

Manuel d aide www.aixpoz.com Manuel d aide www.aixpoz.com Introduction AIXPOZ est un système de création de sites Internet «galerie photo» à destination de toute personne souhaitant exposer des images sur Internet. Que vous soyez

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES Atelier pour l Envirothon 18 Novembre 2006 Dans l Histoire Les énergies renouvelables ont été les premières à être utilisées par l homme La biomasse Le vent L

Plus en détail

NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES

NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES NUTRITION CHEZ LES VERTEBRES 1 Rappel du connu : Classification simplifiée des animaux en 5 classes. Description de l activité Matériel Organisation Liens interdisciplinaires 2 Mise en situation : "Vous

Plus en détail

!"#$%&'#()"'*+%*,% "-./"0*-*/,%#12")/+% 3*,4#1+%56*$&.1)*/7*%5*%81"/5% 9:4/%-.,14&4'*%

!#$%&'#()'*+%*,% -./0*-*/,%#12)/+% 3*,4#1+%56*$&.1)*/7*%5*%81/5% 9:4/%-.,14&4'*% !"#$%&'#()"'*+%*,% "-./"0*-*/,%#12")/+% 3*,4#1+%56*$&.1)*/7*%5*%81"/5% 9:4/%-.,14&4'*%!"#$%&'()*&+,-+.+*/'*0"%+1234++ 5'%67%"+/*&8#"%&/%+,%+6(+9*::-&(-'#+,%+6;%(-+,%+6(+ "#

Plus en détail

Schéma Paysager Routier. Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion

Schéma Paysager Routier. Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion Schéma Paysager Routier Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion Itinéraire Lille / Tourcoing Schéma paysager routier 2 Schéma paysager routier Itinéraire

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES

UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES UNEP / UNESCO / UN-HABITAT / ECA ASSESSMENT OF POLLUTION AND VULNERABILI TY OF WATER SUPPLY AQUIFERS OF AFRICA CITIES EVALUATION DE LA POLLUTION ET DE LA VULNERABILITE DES AQUIFERES DES GRANDES CI TES

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

Atelier 7 : Le secret du dentifrice Guide de l enseignant et corrigé

Atelier 7 : Le secret du dentifrice Guide de l enseignant et corrigé Atelier 7 : Le secret du dentifrice Guide de l enseignant et corrigé Mon nom: Le nom de mon coéquipier ou de ma coéquipière : INTRODUCTION : Lire la page 45 du manuel d atelier BUTS : Réaliser que certains

Plus en détail

Erosion, corrosion, transport et sédimentation

Erosion, corrosion, transport et sédimentation Erosion, corrosion, transport et sédimentation par Johan et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation

Plus en détail

3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches

3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches 3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches Cette fiche permet à l élèves de développer plusieurs connaissances et compétences du socle commun au palier 3. Parmi celles-ci, les principales sont :

Plus en détail

FICHE ÉLÈVE 5. d après un conte indien. Littérature - Fiche élève 5 / page 1/5. www.cieau.com

FICHE ÉLÈVE 5. d après un conte indien. Littérature - Fiche élève 5 / page 1/5. www.cieau.com Un porteur d eau indien avait deux grandes jarres, suspendues aux deux extrémités d une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules. L une des jarres avait un éclat, alors que l autre conservait

Plus en détail

«Le sol en question» Enquête auprès des adhérents et inscrits à la newsletter Plante & Cité, et groupes de travail AITF. Réalisée en juin-juillet 2009

«Le sol en question» Enquête auprès des adhérents et inscrits à la newsletter Plante & Cité, et groupes de travail AITF. Réalisée en juin-juillet 2009 «Le sol en question» Enquête auprès des adhérents et inscrits à la newsletter Plante & Cité, et groupes de travail AITF Réalisée en juin-juillet 2009 Résumé des retours d enquête «le sol en question» Questionnaire

Plus en détail

L inventaire des syrphes : une méthode pour l évaluation de l état de conservation des forêts alluviales

L inventaire des syrphes : une méthode pour l évaluation de l état de conservation des forêts alluviales Conservatoire des Sites de l Allier Conservatoire d espaces naturels Maison des associations 03500 Châtel-de-Neuvre L inventaire des syrphes : une méthode pour l évaluation de l état de conservation des

Plus en détail

Projet PS. Janick de Robillard/Régine Bouic. Ecole du Nord.Maurice

Projet PS. Janick de Robillard/Régine Bouic. Ecole du Nord.Maurice S approprier le langage Echanger, s exprimer : prendre l initiative de poser des questions ou d exprimer son point de vue s exprimer, dire des comptines simples Comprendre : une consigne simple écouter

Plus en détail

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface 1. Origines des eaux analysées Nous avons analysé à la fois des eaux de source et des eaux de surface. 1.1.

Plus en détail

Réaliser un faire-part de naissance

Réaliser un faire-part de naissance Réaliser un faire-part de naissance Dans ce cours, on se propose de réaliser un faire-part de naissance sous forme de fichier.jpg. L intérêt est de pouvoir le faire imprimer rapidement pour un prix raisonnable

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand OFFRES D OPTIONS DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand Option DP3 Qu est-ce que la DP3? La DP3 est une option de Découverte

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable. à l école primaire

Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable. à l école primaire Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable à l école primaire Les programmes 2008: C1: «Ils sont sensibilisés aux problèmes de l environnement

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

La forêt houillère à Ronchamp.

La forêt houillère à Ronchamp. Il était une fois un paysage ancien : La forêt houillère à Ronchamp. Bonjour! Service éducatif du Muséum Cuvier de Montbéliard Yves Clerget Photographies de l auteur. Echantillons : collection personnelle,

Plus en détail

La réservation de la malle pédagogique est obligatoire une semaine avant la sortie!

La réservation de la malle pédagogique est obligatoire une semaine avant la sortie! Activités autonomes 8H Le programme de 6P insiste sur la notion d arthropode et le peuplement d un milieu. Cette activité définit la notion de caractère pour aborder la classification. Comment différencier

Plus en détail

A la recherche du métier secret du Muséum dans

A la recherche du métier secret du Muséum dans A la recherche du métier secret du Muséum dans Pour fêter les 150 ans du Muséum, de nombreux objets qui racontent son histoire ont été exposés. Ils nous entrainent sur les traces des hommes qui les ont

Plus en détail

Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les indicateurs économiques.

Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les indicateurs économiques. Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les. Contenu Quelques notions essentielles pour mieux comprendre et mieux exploiter les indicateurs économiques.... 1 Actualisation

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

La biodiversité des jardins de Créteil Jorge Pardo, académie de Créteil

La biodiversité des jardins de Créteil Jorge Pardo, académie de Créteil La biodiversité des jardins de Créteil Jorge Pardo, académie de Créteil Niveau et thème de programme Seconde Thème 1 : La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Biodiversité Problèmes à

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2 Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 1 Trois différentes techniques de pricing... 3 1.1 Le modèle de Cox Ross Rubinstein... 3 1.2 Le modèle de Black & Scholes... 8 1.3 Méthode de Monte Carlo.... 1

Plus en détail

Brems Stefan Vanderick Sustainable Success Stories. Brems 37. Une Entreprise au Cœur de Bois. Stefan Vanderick Cedric Vanaken

Brems Stefan Vanderick Sustainable Success Stories. Brems 37. Une Entreprise au Cœur de Bois. Stefan Vanderick Cedric Vanaken 37. Brems Une Entreprise au Cœur de Bois Stefan Vanderick Cedric Vanaken 1 2 Ce qui a débuté comme fabrique de sabots est aujourd hui une entreprise moderne de commerce de bois. L arrière-grand-père de

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

Par combien de zéros se termine N!?

Par combien de zéros se termine N!? La recherche à l'école page 79 Par combien de zéros se termine N!? par d es co llèg es An dré Do ucet de Nanterre et Victor Hugo de Noisy le Grand en seignants : Danielle Buteau, Martine Brunstein, Marie-Christine

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Exercice n 1 : Viens chez moi Magali explique à Chloé comment trouver sa maison : «Ma maison a 5 fenêtres, il n y a pas de rideaux. La porte est au milieu de la maison. Quand tu regardes ma maison, la

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

Créer sa première base de données Access Partie 4/4 - Création d un état

Créer sa première base de données Access Partie 4/4 - Création d un état - le 19/02/2013 Créer sa première base de données Access Partie 4/4 - Création d un état Ce tutoriel est la suite de l article sur la création d une table, l article sur la création d une requête et l

Plus en détail

Feuille de route encadrant permis piéton passager

Feuille de route encadrant permis piéton passager Feuille de route encadrant permis piéton passager Bonjour et tout d abord merci d accompagner un groupe pour ce permis piéton. L objectif de ce parcours est de savoir si les élèves sont capables de se

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Schéma d une station d épuration

Schéma d une station d épuration Schéma d une station d épuration 14 2 11 1 9 1 Relevage - dégrillage 2 Dessableur - déshuileur 3 Réacteur biologique 4 Clarificateur 5 Cuve à eau de service 6 Cave à boues 7 Dégazeur 6 7 8 4 Toutes nos

Plus en détail

1) Introduction. 2) Pourquoi passons nous à l Euro? 3) Quand passerons nous à l Euro? 4) Les différents billets. 5) Les différentes pièces

1) Introduction. 2) Pourquoi passons nous à l Euro? 3) Quand passerons nous à l Euro? 4) Les différents billets. 5) Les différentes pièces 1) Introduction 2) Pourquoi passons nous à l Euro? 3) Quand passerons nous à l Euro? 4) Les différents billets 5) Les différentes pièces 6) Dans quels pays utilise-t-on l Euro? 7) Comment calculer en Euro?

Plus en détail

Qu est-ce que le respect du vivant?

Qu est-ce que le respect du vivant? Le respect de l environnement Qu est-ce que le respect du vivant? JE DÉCOUVRE QU EST-CE QUI EST VIVANT? Tu sais déjà que les animaux, les végétaux et les champignons sont des êtres vivants. Ils ont tous

Plus en détail

Créer un jeu de données locales pour mettre en évidence les facteurs de répartition des poissons dans l eau en 5 ème

Créer un jeu de données locales pour mettre en évidence les facteurs de répartition des poissons dans l eau en 5 ème Créer un jeu de données locales pour mettre en évidence les facteurs de répartition des poissons dans l eau en 5 ème Les données utilisées pour les cours d eau ou plans d eau de l environnement proche

Plus en détail

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE Géosciences Aux débuts de la prospection en Pennsylvanie en 1860, les méthodes étaient "hautement scientifiques". (À l ombre des derricks, Morris, éditions Dupuis, 1997) Depuis, la consommation de pétrole

Plus en détail

Chapitre 1 : proches mais différents

Chapitre 1 : proches mais différents Chapitre 1 : proches mais différents Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

LE MOSASAURE : SON IMPORTANCE, L HISTOIRE DE SA DECOUVERTE. Le serpent des mers crétacées

LE MOSASAURE : SON IMPORTANCE, L HISTOIRE DE SA DECOUVERTE. Le serpent des mers crétacées En marge de l exposition «Mons sous le soleil du Crétacé» LE MOSASAURE : SON IMPORTANCE, L HISTOIRE DE SA DECOUVERTE Le serpent des mers crétacées Il y a quelques 100 millions d'années, régnait sur la

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

Google améliore la recherche d images

Google améliore la recherche d images Google améliore la recherche d images Soucieux de conserver sa position de leader dans le secteur des moteurs de recherche sur Internet, Google se montre très actif ces derniers temps et intègre de nouveaux

Plus en détail

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes Notre usage quotidien de l eau L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes En France, en 2009, chacun d entre nous a consommé en moyenne 165 litres d eau par jour, tous

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail