Une planète. Six engagements.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une planète. Six engagements."

Transcription

1 Une planète. Six engagements.

2 Nous ne pouvons plus continuer ainsi L humanité est confrontée à son plus grand défi Chaque jour, notre planète se réveille avec nouvelles bouches à nourrir. 1 Chaque soir, plus de 870 millions de personnes s endorment le ventre vide. 1 La nécessité de produire plus de nourriture est déjà pressante, et les ressources en terres arables, en eau et en énergie subissent de très fortes pressions. Près de 7 millions d hectares de terres arables disparaissent à cause de l érosion chaque année. 1 Nombreux sont ceux qui produisent la nourriture et qui vivent dans la pauvreté. La biodiversité est menacée. Le défi ne va pas devenir plus facile : en 2050, par exemple, 4 milliards de personnes vivront dans des pays où il y aura pénurie d eau. 2 Quelque chose doit changer Nous n avons qu une planète, et nous consommons ses ressources 50 % plus vite qu elle ne peut en produire. Ce que nous lui demandons n est simplement pas durable. 1 Organisation des Nations Unies pour l Alimentation et l Agriculture 2 Programme des Nations Unies pour l Environnement

3 Alors voici ce que nous comptons faire Six engagements pour faire la différence Notre avenir c est-à-dire celui de toute l humanité dépend de notre aptitude à trouver des solutions à ces défis mondiaux. Nous devons produire plus, tout en préservant les ressources naturelles. Nous devons nous assurer que les communautés rurales sont en bonne santé, dynamiques et économiquement viables. Avec le Good Growth Plan, Syngenta s engage à apporter une contribution mesurable d ici Nous nous donnons six objectifs précis pour améliorer l efficacité des ressources utilisées, renouveler les écosystèmes et revitaliser les communautés rurales. Six engagements Accroître le rendement des cultures Préserver plus de terres agricoles Faire prospérer la biodiversité Responsabiliser les petits exploitants Aider les agriculteurs à travailler en sécurité Prendre soin de chaque travailleur The Good Growth Plan Syngenta 01

4 Accroître le rendement des cultures Augmenter de 20 % le rendement moyen des principales cultures mondiales sans utiliser plus de terres, d eau ou d énergie. Pourquoi est-ce important? Pour nourrir une population croissante, l humanité devra produire plus de nourriture dans les 50 prochaines années qu au cours des années précédentes. Et pour être durable, cette augmentation massive de la production doit avoir lieu en utilisant les ressources beaucoup plus efficacement. Le défi sera d autant plus important si les effets du changement climatique continuent de se faire sentir. Comment allons-nous faire? Nous allons utiliser notre assise technologique et notre stratégie intégrée, tout en renforçant la collaboration avec nos partenaires. Nos efforts porteront non seulement sur les 8 millions de grandes exploitations, mais aussi sur les 450 millions de petits exploitants, à la productivité souvent bien inférieure à celle de leurs homologues des pays développés. Comment mesurerons-nous les progrès? Nous allons quantifier les «intrants utilisés par unité de récolte» dans des fermes de référence, pour chaque culture et dans chaque région. Dans les pays en développement, où l utilisation d intrants par hectare est souvent très basse, nous adapterons nos solutions afin que, dès le début, l efficacité des ressources engagées atteigne celle des systèmes plus développés. Nous avons développé des systèmes de mesures spécifiques pour la productivité des sols, l efficacité des nutriments, des pesticides, de l épandage, de l utilisation de l eau ou de l énergie. Quelles sont nos priorités pour 2014? Nous commençons par constituer un réseau de fermes de référence, dans toutes les régions et pour toutes les cultures. Ensuite, nous pouvons créer et publier des échelles d évaluation par culture et par région, et coopérer avec des partenaires externes pour collecter des données et vérifier les progrès accomplis. Des rendements 10 à 20 % supérieurs Produire plus de maïs avec moins d eau Le maïs est une plante particulièrement sensible au manque d eau. En 2012, les producteurs de maïs américains ont connu la pire sécheresse des 50 dernières années. Nous nous sommes associés à Lindsay, fabricant d équipement d irrigation, pour proposer une solution associant graines résistantes à la sécheresse, protection des cultures adaptée et irrigation automatisée. Même dans des conditions de sécheresse, les récoltes étaient 10 à 20 % supérieures à celles des parcelles cultivées de manière traditionnelle. 02 Syngenta The Good Growth Plan

5 Préserver plus de terres agricoles Améliorer la fertilité de 10 millions d hectares de terres agricoles en voie de dégradation. Pourquoi est-ce important? Chaque seconde, nous perdons une surface agraire de la taille d un terrain de football sous l effet de l érosion, de la désertification et de l urbanisation. 3 Chaque année disparaît une surface agricole capable de produire 20 millions de tonnes de grain. 3 Les mauvaises pratiques agricoles rendent les sols vulnérables à l érosion du soleil et du vent, et des millions d hectares deviennent infertiles. Près de 40 % des terres arables existantes sont gravement endommagées, et une surface capable de nourrir l Europe est trop abîmée pour produire de la nourriture. Le temps presse : il faut 500 ans à la nature pour remplacer 25 mm de sol perdu. 4 Comment allons-nous faire? Les labours pour lutter contre les mauvaises herbes sont une cause majeure de disparition des sols, car ils rendent des terres fertiles sujettes à l érosion par l eau ou le vent. Nous aiderons les agriculteurs à augmenter durablement fertilité et productivité en utilisant des techniques évitant des labours inutiles, en organisant la rotation des cultures, en améliorant la structure des sols et en y ajoutant des matières organiques grâce à l utilisation raisonnée d engrais. Mais tout seuls, nous ne sauverons pas 10 millions d hectares (la taille de l Islande). Nous partageons donc l expertise en gestion des sols avec nos partenaires, notamment la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD). Comment mesurerons-nous les progrès? Des études indépendantes vérifieront notre contribution à ces techniques de conservation. Nous contrôlerons le nombre d hectares où sont mis en œuvre les labours légers, la rotation des cultures ou d autres pratiques durables de gestion du sol. Des évaluations d impact, menées avec des organismes tiers, vérifieront que ces pratiques améliorent la fertilité des sols. Quelles priorités pour 2014? Nous avons contribué financièrement au lancement de la Soil Leadership Academy, avec l UNCCD. Cette initiative a pour but de renforcer les politiques internationales, la prise de décision et les structures pour une mise en œuvre efficace de la conservation et de la gestion durable des sols. 3 La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification 4 Pimentel D, Pimentel M; American Journal of Clinical Nutrition; Vol. 78, Issue 3, pp. 660S 663S, septembre % des terres arables sont dégradées Conserver des sols adaptés à l agriculture La Soil Leadership Academy a commencé à travailler début Elle a pour objectif de combattre la désertification et la dégradation des sols en accélérant la régénération des sols dans le monde. Elle crée un réseau composé d instituts de recherche, d universités et de décideurs, et offrira des possibilités d information et de formation pour les politiques et les agriculteurs du monde entier. The Good Growth Plan Syngenta 03

6 Faire prospérer la biodiversité Accroître la biodiversité sur 5 millions d hectares de terres agricoles. Pourquoi est-ce important? Pour être durable, l agriculture a besoin de la biodiversité : pour la reproduction des plantes, pour la pollinisation et pour la diversité de notre régime alimentaire. Plus du tiers des cultures mondiales dépendent de la pollinisation, mais les populations de pollinisateurs ont chuté dans de nombreux pays. Le changement des pratiques agricoles ont abîmé les paysages ruraux et les habitats naturels. En augmentant les surfaces cultivées, nous pouvons réduire les forêts, les prairies et les haies, qui fournissent nourriture et abri à une faune et une flore constitutives du paysage agricole durable. Comment allons-nous faire? Nous allons aider les agriculteurs à créer des habitats divers et riches, grâce à la reforestation, aux bandes de séparation et aux bordures de champs. Pour protéger la diversité des cultures, nous travaillons avec des groupes de conservation pour préserver les graines des arbres, les équivalents sauvages d espèces cultivées, et d autres espèces végétales importantes. Comment mesurerons-nous les progrès? Des organismes indépendants collecteront les données dans les fermes. Ils contrôleront le nombre d hectares cultivés avec les bordures des champs, les bandes de séparations, et les programmes de protection des autres espèces. Des évaluations d impact, menées avec des tiers, vérifieront que ces pratiques améliorent la biodiversité. Quelles sont les priorités pour 2014? Les programmes de biodiversité doivent être adaptés aux conditions locales. Nous travaillons donc avec des partenaires dans le monde entier pour identifier les programmes prioritaires, les objectifs spécifiques à ces programmes et définir des protocoles mesurant les progrès dans les années à venir. Multiplier la population d abeilles par 300 Cultiver la biodiversité Depuis 2001, avec OPERATION POLLINATOR, nous semons des fleurs sauvages en bordure de champ en Europe et aux Etats-Unis. Les populations d abeilles ont parfois été multipliées par 300. Ce faisant, nous aidons aussi les agriculteurs à assurer la diversité des semences pour l avenir. Syngenta est un membre fondateur du Global Crop Diversity Trust, l une des principales institutions mondiales de soutien aux banques de semences. 04 Syngenta The Good Growth Plan

7 Responsabiliser les petits exploitants Accompagner 20 millions de petits exploitants afin d augmenter leur productivité de 50 %. Pourquoi est-ce important? L agriculture est le moyen de subsistance de plus de 2,5 milliards de personnes. Les petits exploitants jouent un rôle majeur dans la sécurité alimentaire mondiale. Pourtant, souvent, leurs rendements sont faibles et leurs risques financiers élevés. Chaque jour, personnes quittent les campagnes pour aller vivre en ville. En parvenant à faire de l agriculture une source de revenus viable, nous créerons des communautés rurales dynamiques et productives. Comment allons-nous faire? Nous fournirons les outils et la formation qui rendent l agriculture plus productive, efficace et profitable. Grâce à des partenariats avec des organisations comme USAID, nous fournirons aux exploitants les produits et l expertise nécessaires pour augmenter la productivité de 50 %, tout en préservant le potentiel à long terme de leurs terres. Nous les aiderons à financer des produits à fort rendement et à obtenir des débouchés commerciaux pour vendre leur récolte. Comment mesurerons-nous les progrès? Nous estimerons le nombre de petits exploitants touchés par le programme à partir des chiffres de ventes de solutions adaptées et de l évaluation des projets et des initiatives conçus pour eux. Ces derniers incluent les formations, l accès au marché, les solutions financières ou les systèmes sur téléphone mobile. Ensuite, nous ferons vérifier nos données et nos processus par des évaluateurs indépendants. Quelles sont priorités pour 2014? Dans toutes les régions, nous avons déjà des stratégies permettant d atteindre plus de petits exploitants, et nous avons récemment lancé un programme d investissement important à destination des petits exploitants en Afrique. Nous sommes partenaires des plateformes Grow Africa et Grow Asia du Forum économique mondial. Nous cherchons aussi de nouveaux partenariats et des occasions d atteindre des petits exploitants dans le monde entier. Notre service R&D travaille également sur des solutions adaptées pour les petits exploitants. Se mettre dans la peau des agriculteurs permet de meilleurs rendements Notre avons dévelopé GROMORE spécialement pour les petits producteurs de riz. C est une solution intégrée qui transforment nos technologies en protocoles simples pour la croissance et la protection des cultures. Et cela permet d obtenir une hausse de la productivité pouvant atteindre 30 %. Les protocoles sont adaptés aux conditions locales : par exemple au Bangladesh, nous utilisons l expérience acquise auprès de 200 agriculteurs de 20 villages. Rendements en hausse de 30 % The Good Growth Plan Syngenta 05

8 Aider les agriculteurs à travailler en sécurité Former 20 millions d agriculteurs à la sécurité au travail, notamment dans les pays en développement. Pourquoi est-ce important? L agriculture est le deuxième employeur mondial. C est un secteur où les horaires sont parfois longs et le travail pénible, dans des climats et des conditions difficiles. Il est de notre responsabilité d améliorer les conditions de travail et la santé des agriculteurs. Comment allons-nous faire? Notre objectif est de sensibiliser les agriculteurs aux risques associés à leur métier, et de leur expliquer comment gérer ou prévenir ces risques. Chaque année, grâce à nos partenariats avec des organisations locales et des détaillants fournissant les produits, nous formons autant d agriculteurs que possible. Pour atteindre notre objectif de sensibiliser 20 millions de travailleurs agricoles d ici 2020, nous établirons encore plus de partenariats. Les formations seront menées par des employés ou des partenaires de Syngenta. Elles seront d excellente qualité et auront un impact mesurable sur les attitudes, les connaissances et les comportements. Comment mesurerons-nous les progrès? Les données concernant le nombre de personnes formées seront vérifiées par des organismes indépendants. Nous collecterons aussi des données sur nos investissements, sur le taux d adoption des pratiques d hygiène et de sécurité, ainsi que sur les accidents du travail et les problèmes sanitaires. Nous savons que seule, la formation n est pas une garantie de sécurité. Aussi, nous mettons en place de nouveaux systèmes mesurant l efficacité et l impact des programmes de formation. Ils nous permettront d identifier les facteurs empêchant les changements de comportement. Quelles sont les priorités pour 2014? En 2014, nous définissons des données de base permettant de mesurer notre progression. En travaillant avec des partenaires externes, nous améliorons nos programmes de formation des agriculteurs, et nous adaptons les concepts de formation afin de tenir ce nouvel engagement. 9 millions de personnes formées efficacement et de façon sûre Utiliser les produits chimiques de façons sûre et efficace Ces trois dernières années, nous avons organisé des formations auprès de 9 millions d exploitants dans le monde pour leur permettre d utiliser les produits phytosanitaires efficacement et en toute sécurité. En Chine, nous travaillons en partenariat avec le Ministère de l agriculture depuis l an Rien qu en 2013, nous avons formé près de agriculteurs. 06 Syngenta The Good Growth Plan

9 Prendre soin de chaque travailleur Promouvoir des conditions de travail équitables tout au long de notre chaîne d approvisionnement. Pourquoi est-ce important? Il est de notre responsabilité de nous assurer que notre chaîne d approvisionnement respecte les normes internationales, particulièrement dans les pays en développement. Nous sommes aussi conscients que si le secteur agricole n offre pas des conditions de travail justes et attrayantes, l exode rural continuera de miner les efforts visant à améliorer la production agricole. Comment allons-nous faire? Les normes de travail sont une priorité pour toutes nos opérations, agricoles ou industrielles, et nous attendons les mêmes engagements de la part de nos fournisseurs. Les contrats passés avec nos fournisseurs sont très stricts, par exemple concernant l interdiction du travail des enfants. Grâce à des formations accélérées ou des incitations financières, nous encourageons nos fournisseurs à respecter nos standards. Depuis 2004, nous travaillons avec l ONG Fair Labor Association pour contrôler les exploitations semencières dans les domaines suivants : travail des enfants, hygiène et sécurité, connaissance du droit du travail, salaires, horaires de travail, harcèlement, mauvais traitements et discrimination. Ce programme avait été mis en place pour l Inde, puis nous l avons étendu à l Europe de l Est et à l Amérique latine. Plus de fournisseurs en font partie. Les grands fournisseurs de produits chimiques jouent un rôle majeur dans notre capacité à répondre à la demande. Nous passons le temps nécessaire pour nous assurer qu ils appliquent des normes strictes pour les conditions de travail, la santé et la sécurité. Comment mesurerons-nous les progrès? La FLA vérifiera nos programmes en toute indépendance, à partir d une approche définie conjointement et basée sur les risques. Nos services achats et approvisionnements coopèreront avec nos fournisseurs pour améliorer leurs pratiques professionnelles, et nous contrôlerons les résultats obtenus, que nous publierons. Quelles sont les priorités pour 2014? Nous évaluons les risques de notre chaîne d approvisionne ment, afin d identifier les priorités et de revoir notre protocole d évaluation des conditions de travail chez nos fournisseurs de produits chimiques. En 2014, nous voulons aussi étendre notre programme de contrôle des semenciers en Chine, au Vietnam et aux Philippines et achever l évaluation de nos fournisseurs de fleurs. Le travail agricole doit être juste En 2012 au Brésil, en coopération avec la Fair Labor Association, nous avons lancé notre initiative Rural Work Must Be Fair. Ce programme cible des sujets comme les horaires de travail, les salaires, le travail des enfants et la discrimination. Il a été très bien accueilli non seulement par les travailleurs agricoles et les employés de Syngenta, mais également par le gouvernement et les syndicats, qui y voient un modèle pour le secteur agricole. Engagement à 100 % pour un travail juste The Good Growth Plan Syngenta 07

10 Nous sommes ambitieux mais réalistes Nous nous sommes fixés des objectifs volontairement ambitieux. Nous mobiliserons la passion et les compétences de notre société pour les atteindre, mais nous n avons pas toutes les réponses. 08 Syngenta The Good Growth Plan

11 Nous ne pouvons pas tout faire seul... Pour assurer la sécurité alimentaire durable sur toute la planète, les défis sont si importants qu ils exigent une réponse concertée de tous ceux qui ont à cœur l avenir de l agriculture. Nous voulons travailler en partenariat avec les gouvernements, les agriculteurs, les ONG, les organisations internationales et les universitaires. C est déjà la façon dont nous fonctionnons au niveau de notre entreprise : en recherche et développement, dans les ventes et le marketing, pour la formation des agriculteurs ou les programmes environnementaux. alors nous développons de nouveaux partenariats Dans le cadre du Good Growth Plan, nous avons déjà signé des accords avec la Fair Labor Association. Cela prolonge deux de nos partenariats existants : l un avec l USAID pour améliorer la productivité des petits exploitants et l autre avec la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification pour prévenir la dégradation des sols. Nous aimerions développer d autres partenariats pour chacun de nos six engagements. Nous avons pris contact avec des ONG spécialisées dans l environnement et le développement, afin de coopérer pour la formation, le contrôle de nos fermes de référence, la mise en place de programmes de protection de la biodiversité, et de recevoir des conseils pour augmenter notre impact. The Good Growth Plan Syngenta 09

12 nous travaillons avec les communautés agricoles Avec le Good Growth Plan, nous nous engageons au côté des agriculteurs grands ou petits pour améliorer leurs rendements. D ordinaire, les gros exploitants ont un bon accès aux nouvelles technologies, et possèdent les connaissances pour les appliquer. Le résultat est qu ils génèrent 75 % 5 de la production agricole mondiale. Cependant, près de 40 % 6 des surfaces arables dans le monde sont cultivées par de petits exploitants. Le changement majeur et nécessaire dans la productivité agricole mondiale ne réussira que s ils peuvent, eux aussi, utiliser les nouvelles technologies. C est pourquoi le Good Growth Plan s adresse particulièrement aux petits exploitants du monde entier. Nos employés travaillent toujours plus étroitement avec eux afin de comprendre leurs besoins et de développer des solutions adaptées. Notre stratégie consiste à mettre l agriculteur au centre de nos solutions. Nous devons donc tester de nouveaux modèles pour accéder aux marchés et au financement. tous les employés à Syngenta sont mobilisés Nos employés sont à nos côtés. Avec les agriculteurs du monde entier, nous œuvrons pour atteindre la sécurité alimentaire sur toute la planète, tout en gérant les terres et les ressources naturelles le mieux possible. C est notre métier. Nous souhaitons impliquer chaque employé de Syngenta dans la mise en place du Good Growth Plan. Ce plan est conçu au plus haut niveau : le comité exécutif de Syngenta a directement participé au développement du programme. Il est responsable de la réalisation des objectifs. Cependant, c est un engagement pour tout Syngenta : la mise en œuvre du programme sera une réussite pour chacun d entre nous. 5 IAASTAD 2008, Agriculture at a Crossroads 6 FAO ResourceSTAT, faostat.fao.org 10 Syngenta The Good Growth Plan

13 nous sommes à l écoute de l opinion publique La production alimentaire pour une population en croissance sera-t-elle l un des défis mondiaux majeurs de la prochaine décennie? Nous avons posé cette question à citadins, dans 13 pays. Ils ont répondu «oui» à une majorité écrasante. Tout le monde s accorde à dire que ce défi doit être relevé, de manière durable pour l environnement. Cependant, la plupart des gens ne savent pas vraiment comment cela est possible, ni quel sera l impact d une augmentation de la production sur l environnement ou sur les agriculteurs. Technologie : Les gens sont généralement ouverts à l utilisation de technologies pour augmenter la production de nourriture. Cependant, dans la plupart des pays, seule une minorité soutient l utilisation de pesticides, d engrais ou de semences génétiquement modifiées. Environnement : Les gens pensent qu il faut plus d eau et de terres agricoles pour produire davantage de nourriture. Mais ils sous-estiment l impact que cela aurait sur ces ressources limitées. Responsabilité : De nombreuses personnes pensent que l agriculture aujourd hui n est pas faite de façon responsable. Il y a une préférence pour les cultures biologiques, locales et urbaines, et une croyance que les gouvernements et les grandes exploitations sont les mieux à même de répondre au défi de la sécurité alimentaire. Facteurs humains : la plupart des personnes interrogées pensent qu il faudrait utiliser plus de main d œuvre pour produire plus, et qu une production accrue aura un impact positif sur les communautés rurales. Dans l ensemble, notre recherche suggère que les gens reconnaissent les problèmes, mais ne sont pas sûre de la voie à suivre. Pour en savoir plus, lisez le rapport complet (en anglais) : The Good Growth Plan Syngenta 11

14 nous communiquerons nos progrès avec transparence Le Good Growth Plan ajoute de nouveaux critères de mesure pour notre stratégie. A travers une communication ouverte, nous chercherons à démontrer le caractère durable de notre activité. Cela s applique à notre gestion du Good Growth Plan, comme au reste de notre société. Nous rendrons compte de chaque engagement par des évaluations rigoureuses, effectuées notamment par des organismes indépendants. Nous rédigerons un rapport annuel sur notre progression. Nous avons identifié des experts indépendants pour mesurer et valider les résultats. Ils procèderont à des mesures dans les fermes, y organiseront des programmes de formation, et mèneront des études d impact. Nos rapports seront également vérifiés par des auditeurs externes, dans le cadre de notre processus annuel d assurance et de rapport opérationnel. Nous mesurerons la productivité à partir de données collectées dans plus de fermes de nos principaux marchés et cultures afin de comparer la performance de nos solutions aux pratiques et rendements agricoles standards de chaque région. Nos partenaires et les experts chargés de l évaluation auront un accès illimité à ces fermes de référence. Nous établissons actuellement un cadre de travail pour tous nos engagements à partir de rapports agronomiques officiels fiables, publiés notamment par le département américain de l agriculture, des sociétés d étude de marché agricole, ou des organisations partenaires. Les données collectées sur ces fermes permettront de mesurer chacun de nos six engagements. 12 Syngenta The Good Growth Plan

15 Avoir un impact Avec le Good Growth Plan, nous voulons avoir un impact profond, durable et positif sur les agriculteurs et les communautés rurales qui assurent la sécurité alimentaire mondiale. Ainsi, nous pourrons contribuer au développement durable de notre planète. Nous ne sommes pas certains d atteindre tous nos objectifs ambitieux d ici Mais nous engageons toutes nos ressources, celles d un groupe mondial, pour y parvenir. Pour nous, ce n est pas une question de choix. Bien entendu, l histoire ne s arrêtera pas en D ici là, nous saurons encore mieux comment améliorer durablement la production alimentaire mondiale. Nous aurons de nouvelles solutions. Et nous pourrons continuer à améliorer l impact de l agriculture sur l environnement et sur la vie des gens. The Good Growth Plan Syngenta 13

16 2014 Syngenta AG, Bâle, Suisse. Tous droits réservés. Révision éditoriale : avril 2014 Marque déposée d une compagnie du groupe Syngenta. Marque de commerce d une compagnie du groupe Syngenta Le nom SYNGENTA Wordmark, THE GOOD GROWTH PLAN et BRINGING PLANT POTENTIAL TO LIFE sont des marques de commerce d une compagnie du groupe Syngenta. Imprimé sur Hello Silk, fabriqué à partir de fibre de bois de forêts en gestion durable et fabriqué dans une usine à papier certifiée aux normes environnementales ISO14001 et EMAS. Article numéro

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Amélioration de la productivité et de la qualité Publication juin 2013 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Quelles sont les conditions sociales favorisant les stratégies d'intensification écologique? Petit tour d'horizon international...

Quelles sont les conditions sociales favorisant les stratégies d'intensification écologique? Petit tour d'horizon international... Quelles sont les conditions sociales favorisant les stratégies d'intensification écologique? Petit tour d'horizon international... Véronique LUCAS Angers Entretiens de l'aei 29/10/2010 Mon regard particulier

Plus en détail

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Pe s t i c i d e A c t i o n N e t w o r k U K PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Résumé exécutif et Recommendations 5 St Peter s St London N1 8JD Royaume Uni t: +44 (0)20 7359 0440 f: +44 (0)20

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

TOGO: MORINGA LA PLANTE EN DEMANDE

TOGO: MORINGA LA PLANTE EN DEMANDE UN IN ACTION Date de Sortie: Juin 2015 Programme No. 1480 Durée: 3 24 Langues: Arabe, Chinois, Anglais, Français, Russe, Espagnole TOGO: MORINGA LA PLANTE EN DEMANDE VIDEO AUDIO ELIZABETH AVEC DES FEMMES

Plus en détail

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel INFORMATIONS GÉNÉRALES Sources d information Rapport final sur les Micro doses d engrais pour la prospérité

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES et la DÉCLARATION D INTERLAKEN

PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES et la DÉCLARATION D INTERLAKEN PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES et la DÉCLARATION D INTERLAKEN COMMISSION DES RESSOURCES GÉNÉTIQUES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES

Plus en détail

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc Atelier de Tunis 14-15 septembre 2010 Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc L Adaptation de l agriculture oasienne face aux impacts du changement climatique, à travers la restauration

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

ARIMNet. pour des projets de recherches internationaux concernant l agriculture méditerranéenne PREMIERE ANNONCE

ARIMNet. pour des projets de recherches internationaux concernant l agriculture méditerranéenne PREMIERE ANNONCE Première annonce Coordination of the Agricultural Research In the Mediterranean Area ARIMNet Appel d offre ARIMNet pour des projets de recherches internationaux concernant l agriculture méditerranéenne

Plus en détail

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S G R O U P E M E N T S D E P R O D U C T R I C E S D E S P R O D U I T S D U K A R I

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Notre Avenir, Notre Choix

Notre Avenir, Notre Choix Environnement 2010: Notre Avenir, Notre Choix 6 ème programme communautaire d action pour l Environnement 2001-2010 Commission Européenne Note Ni la Commission européenne, ni aucune personne agissant en

Plus en détail

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Les initiatives environnementales Eau Nutriments,

Plus en détail

Qu est-ce que le commerce équitable?

Qu est-ce que le commerce équitable? FAIR TRADE RULES! Position du mouvement international du commerce équitable en vue de la VI e Conférence Ministérielle de l OMC à Hong Kong Octobre 2005 «Nous, les membres du mouvement international du

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

DUXTON ASSET MANAGEMENT

DUXTON ASSET MANAGEMENT DUXTON ASSET MANAGEMENT Afrique : Un élément clef dans un (ou environnement) agricole global et diversifié Point de vue des investisseurs sur les potentialités de l agriculture africaine et problèmes à

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Préparé par la Commission du traitement des semences et de l'environnement (STEC)

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

RAPPORT DU SECRÉTAIRE

RAPPORT DU SECRÉTAIRE Mars 2011 F Point 6 de l ordre du jour provisoire QUATRIÈME SESSION DE L ORGANE DIRECTEUR Bali (Indonésie), 14-18 mars 2011 RAPPORT DU SECRÉTAIRE 1. En novembre, cela fera exactement dix ans que vous avez

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV)

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV) REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL (MARNDR) PROJET DE RENFORCEMENT DES Services Publiques Agricoles II (RESEPAG II) Opération P126744 DONS

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

Laboratoires Expanscience. Julie de la Porte des Vaux Direction Communication, Mécénat et RSE Pacte Mondial 150128 Confidentiel niveau 1

Laboratoires Expanscience. Julie de la Porte des Vaux Direction Communication, Mécénat et RSE Pacte Mondial 150128 Confidentiel niveau 1 Laboratoires Expanscience Les Laboratoires Expanscience Pharmacie, Dermo-Cosmétique 1950 création d Expanscience 271,8M de chiffre d affaires (estimé) en 2014 Un double leadership Produits de soins pour

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Nations Unies A/CONF.216/L.1* L avenir que nous voulons I. Notre vision commune *1238165* Distr. limitée 19 juin 2012 Français Original : anglais

Nations Unies A/CONF.216/L.1* L avenir que nous voulons I. Notre vision commune *1238165* Distr. limitée 19 juin 2012 Français Original : anglais Nations Unies A/CONF.216/L.1* Distr. limitée 19 juin 2012 Français Original : anglais Rio de Janeiro, Brésil 20-22 juin 2012 Point 10 de l ordre du jour Résultats de la Conférence L avenir que nous voulons

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 Brief: Les perspectives de la politique agricole N 5 / Décembre 2013 Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFIS ET OBJECTIFS 3. BUDGET DE LA PAC 4. ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS Les modèles suivants peuvent aider l OPP à être en conformité avec les critères 4.1.1 4.1.10 de la partie Potentiel de Développement ainsi que les

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre.

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre. TERMES DE REFERENCES Cours régional de formation sur la gestion des risques dans les systèmes de production de polycultures-élevage en Afrique sub-saharienne du 12 au 22 mai 2014 1. CONTEXTE L une des

Plus en détail

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre

La crise écologique. Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre La crise écologique Perspectives anticapitalistes pour la préservation de la vie sur Terre Qu est-ce que la crise écologique? Le réchauffement climatique? La destruction des forêts? La fin du pétrole?

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

SECTION 1 : INTRODUCTION SECTION 1 :

SECTION 1 : INTRODUCTION SECTION 1 : 1 SECTION 1 : 2 3 Le but de cette version 2.0 du Manuel technique du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire est d apporter aux analystes de la sécurité alimentaire des normes techniques

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Les principaux thèmes liés à cette cause sont :

Les principaux thèmes liés à cette cause sont : S engager pour l environnement Les hommes sont dépendants de leur environnement : c est leur lieu de vie. C est pourquoi lutter contre la pollution et le gaspillage est important. La défense de l environnement,

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Forum international sur les paiements pour services liés aux écosystèmes des forêts tropicales

Forum international sur les paiements pour services liés aux écosystèmes des forêts tropicales Forum international sur les paiements pour services liés aux écosystèmes des forêts tropicales San José (Costa Rica) - Du 7 au 10 avril 2014 Messages principaux, résumé et recommandations 1 1 Le présent

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

TABLE RONDE SUR L HUILE DE PALME DURABLE

TABLE RONDE SUR L HUILE DE PALME DURABLE TABLE RONDE SUR L HUILE DE PALME DURABLE Qu est-ce que la RSPO? La RSPO est une association à but non lucratif qui rassemble des parties prenantes issues de sept secteurs de l industrie de l huile de palme

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Responsabilité en matière de santé et d'environnement

Responsabilité en matière de santé et d'environnement Responsabilité en matière de santé et d'environnement Toutes les fiches se trouvent sur le site du collège Gernez Rieux (rubrique : matières et SVT) ou dans le dossier Public de la classe (sous-dossier

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Déclaration du Capital naturel

Déclaration du Capital naturel Déclaration du Capital naturel Une déclaration du secteur financier démontrant notre engagement au sommet de Rio +20 pour tendre vers l intégration des considérations liées au capital naturel dans les

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

«Cette femme réduit le grain en farine grâce à une pierre à moudre (metate) et un broyeur cylindrique (mano)». 1 LA PROBLEMATIQUE

«Cette femme réduit le grain en farine grâce à une pierre à moudre (metate) et un broyeur cylindrique (mano)». 1 LA PROBLEMATIQUE Proposition de réglementation spécifique de la production et de la commercialisation de produits agricoles et alimentaires traditionnels en Amérique latine ( ) - Propositions «Metate» - Marlen LEON GUZMAN

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Les avantages de l adhésion à l UICN UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE Michael DeYoung/CORBIS Pourquoi rejoindre

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail