Exemple du SATESE MAGE 42

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemple du SATESE MAGE 42"

Transcription

1 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux

2 LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux résultats de traitement épuratoire Dysfonctionnements ou problèmes d exploitation Les perspectives des lagunages

3 CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT RAPPEL THEORIQUE: extrait du document FNDAE n 22 : 3 bassins, 6 m2/eh pour le 1er et 2,5 m2/eh pour les second et troisième Cloison siphoïde à l arrivée des effluents dans le premier

4 Lagunages du département de la Loire : Une majorité d installations à 2 bassins seulement mais assez proches du dimensionnement global à 11 m2/eh En 2006 (étude MAGE), sur 78 sites : 18 seulement avec 3 bassins 17 dimensionnés entre 5 et 9 m2/eh. Parfois un seul bassin 18 lagunages à 10 m2/eh 23 entre 11 et 12 m2 / EH 20 au dessus de 12 m2/eh

5 Particularités / équipements : Un premier bassin qui n est parfois pas le plus grand (dimensionnement à 6 m2/eh non respecté) compte tenu de la topographie du site Peu de lagunages avec sur profondeur en entrée Des cloisons siphoïdes mais souvent non entretenues et non exploitées Quelques filtres à lentilles d eau

6 PRINCIPAUX RESULTATS DE TRAITEMENT EPURATOIRE Résultats cités dans la littérature : exemple du document (1997) Cemagref Agence LB sur 15 ans de pratique du lagunage Réseaux séparatifs Autres réseaux DCO brut DCO filtré DBO filtré MES NK - N-NH 4 Pt moyenne écart type moyenne ,5 écart type Tous réseaux moyenne générale ,5 Cf "le lagunage naturel : les leçons tirées de 15 ans de pratiques en France" Cemagref, Agence de l'eau Loire Bretagne janv. 1997

7 1/12 8/12 en mg.l-1 DCO : résultats de visites légères du satese MAGE 42 sur un an /1 3/2 10/2 17/2 24/2 3/3 10/3 17/3 24/3 31/3 7/4 14/4 21/4 28/4 5/5 12/5 19/5 26/5 2/6 9/6 16/6 23/6 30/6 7/7 14/7 21/7 28/7 4/8 11/8 18/8 25/8 1/9 8/9 15/9 22/9 29/9 6/10 13/10 20/10 27/10 3/11 10/11 17/11 24/11

8 200 charge en % et nb ann _02juill 55B3_04oct Rejets en DCO au travers de bilans MAGE (étude 2006) DCO moyenne du rejet (mgo2/l) échantillon non filtré années écoulées en 2005 depuis curage ou mise en service DCO 125 mg/l (niv D4) Bilans sur lagunes : rejet moyen en DCO sur 24 h 200 charge DBO5 reçue lors des 24 h (en % de la capacité) CC en DCO (mg O B3_05sept 66_03juill 68_04mai 45_05mai 75_ _05mai 36_04sept 27_04juin 18_ _03avril 11B3_05juill 55B3_07juill 7_ B3_03aout 9_04mai 45_02juill 30B3_ _01juill 22B3_2004 8_06mai 8_02juin Stations

9 200 Charge en % capacité et nb an Rejets en DCO au travers de bilans MAGE (étude 2006) : rendements d élimination logiquement plus faibles que ceux des FPR (DCO algale) années écoulées en 2005 depuis curage ou mise en service rdt sur DCO Bilans sur lagunes : rendements indicatifs d'abattement de la DCO 100 rendement 60% charge DBO5 reçue lors des 24 h (en % de la capacité) Rendements sur DCO 0 69_02juill 55B3_04oct 48B3_05sept 66_03juill 68_04mai 45_05mai 75_ _05mai 36_04sept 27_04juin 18_ _03avril 11B3_05juill 55B3_07juill 7_ B3_03aout 9_04mai 45_02juill 30B3_ _01juill 22B3_2004 8_06mai 8_02juin Stations

10 Constats sur DCO Majorité de résultats DCO au delà des 100 mg/l O2 (visites légères et résultats de bilans 24 heures) Résultats attendus (cf document Cemagref Ag. LB) Cas notamment des rejets très chargés en algues microscopiques Les Filtres Plantés de Roseaux (FPR) apportent un progrès réel sur ce point

11 Phosphore : résultats de visites légères du satese MAGE 42 sur un an : en majorité moins de 8 mg/l Pt en mg.l-1 12 Pt ANA P_PO /1 10/2 24/2 10/3 24/3 7/4 21/4 5/5 19/5 2/6 16/6 30/6 14/7 28/7 11/8 25/8 8/9 22/9 6/10 20/10 3/11 17/11 1/12

12 Phosphore : quelques résultats de bilans 24 h du satese MAGE 42 (étude 2006) : rendements plutôt entre 40 et 70 % Bilans sur lagunes : rendements pour l'abattement du Phosphore total 100 rdt sur Pt années écoulées en 2005 depuis curage ou mise en service charge DBO5 reçue lors des 24 h (en % de la capacité) rendement 60% 200 Rendements sur nombre d'année Charge DCO en % de cap B B B B3 22B3 11B B3 23 Stations

13 Rejets NTK et NH4 : résultats de visites légères du satese MAGE 42 sur un an en mg.l-1 NTK en mg.l-1 70 NH4 en mg.l /1 3/2 10/2 17/2 24/2 3/3 10/3 17/3 24/3 31/3 7/4 14/4 21/4 28/4 5/5 12/5 19/5 26/5 2/6 9/6 16/6 23/6 30/6 7/7 14/7 21/7 28/7 4/8 11/8 18/8 25/8 1/9 8/9 15/9 22/9 29/9 6/10 13/10 20/10 27/10 3/11 10/11 17/11 24/11 1/12 8/12

14 125 Rejets NTK et NH4 : résultats moyens de visites légères du satese MAGE 42 de 2001 à 2005 : majorité de valeurs entre 15 et 30 mg/l NTK NTK Charge et résultats sur NTK Charge org. en % NTK 30 "haut" NTK 15 "bas" Charge DBO5 e NTK en mg B B B B B B Stations 0

15 NTK : quelques résultats de bilans 24 h du satese MAGE 42 (étude 2006) : rendements plutôt entre 50 et 70 % pouvant être considérés comme des rendements sur NGL Bilans sur lagunes : rendements d'abattement sur NTK 100,0 rdt sur NTK années écoulées en 2005 depuis curage ou mise en service rendement 60% charge DBO5 reçue lors des 24 h (en % de la capacité) 200 rendements sur NTK et nb an 75,0 50,0 25,0 charge DCO reçue en % cap , B B B B3 22B3 11B B3 23 Stations

16 DYSFONCTIONNEMENTS OU PROBLEMES D EXPLOITATION Impacts des rejets de lagunages Déséquilibres biologiques Lentilles d eau / Filtres à lentilles Curage et épandage des boues de lagunes

17 Impacts des rejets sur les milieux récepteurs : eaux vertes (DCO des algues)

18 Autre exemple d un rejet de lagunage sur un petit cours d eau : impact local de la charge biologique du rejet

19 Impact du rejet de la lagune : en amont un fond à graviers et cailloux nets, en aval du rejet, présence de film biologique

20 En amont du rejet : pierres «propres» Faune invertébrée «d eau pure» En aval : couvertures biologiques sur les pierres et faune invertébrée plus tolérante

21 Déséquilibres biologiques Plusieurs sites du département 42 connaissant des crises dystrophiques (eau rouges) avec fermentations sources d odeurs pour le voisinage Le plus souvent en lien avec une couverture du premier bassin par les lentilles d eau

22 Invasions de Lentilles d eau Entrainent des conditions d anaérobiose et des émissions d odeurs

23 Pas de solutions simples pour récupérer les lentilles et les valoriser en épandage : pourtant un potentiel fertilisant Paramètre Valeurs analyse Lentilles d eau Humidité %PB 94,9 Matière sèche % PB 5,1 Rapport C/N (total) 6,8 5 à 12 Carbone organique % MS 41,0 Matière organique % MS 82, 0 P2O5 total g/kg MS 19,5 40 à 60 K20 total g/kg MS 34,2 Moins de 10 Mg O total g/kg MS 6,3 Ca O total g/kg MS 33,3 40 à 80 Azote total g/kg MS 60,5 30 à 90 Azote ammoniacal g/kg MS 11,5 Azote nitrique g/kg MS <0,1 Azote organique g/kg MS 48,9 Composition moyenne De boue d épuration épandue en France *

24 Lutte anti lentilles d eau : les canards? L implantation de canards ne semble pas constituer «le» remède garanti efficace contre la prolifération des lentilles

25 Les filtres à lentilles Les opérations manuelles d enlèvement des lentilles d eau à l aide de filets flottants sont fastidieuses et difficiles à organiser. Un dispositif statique dit filtre à lentilles, peut être installé en sortie de lagune : les lentilles restent piégées sur le sable et l effluent percole au travers de drains sous-jacent avant de rejoindre le milieu récepteur

26 Principe du filtre à lentilles

27 Filtres à lentilles : dans le département 42 une minorité d installation dotées d un filtre avec utilisation régulière

28 Curage et épandage des boues de lagunes Le stock de boues accumulées dans les bassins pèse sur les capacités de traitement et participe aux nuisances occasionnelles (phases avec odeurs) Trop souvent le curage des lagunes n a pas été anticipé par la collectivité (pas de provision pour financer l opération lourde qu est le curage et son étude préalable)

29 Opérations de curage :de nombreuses difficultés avec les opérateurs Conflit sur le volume de boues à curer : l entreprise revendique l enlèvement d un volume de boues beaucoup plus important que celui déterminé par la bathymétrie satese Difficultés pour assurer une bonne mesure des quantités de matières sèches et fertilisants épandus («justesse?» des prélèvements avant et pendant l opération)

30 Opérations de curage : les interventions satese MAGE 42 pour s efforcer de réduire les difficultés Sensibilisation chaque année depuis 2007 des communes où l opération de curage serait opportune (en lien avec la Mission de suivi des épandages et les services de l Etat) Elaboration depuis 2006 d un cahier des charges pour l étude préalable et les modalités de réalisation de l épandage. But : apporter des garde fou

31 LES PERSPECTIVES DES LAGUNAGES Contexte actuel marqué par la quasi exclusivité du procédé Filtre Planté de roseaux pour les projets de stations d épuration des petites collectivités (moins de 1000 EH) Or les tolérances des FPR aux excès hydrauliques ne sont pas illimitées

32 L intérêt de conserver les bassins de lagunage existants a côté du nouveau filtre planté de roseaux Ces bassins existent Ils apportent une meilleure tolérance aux excès hydrauliques en acceptant les eaux d orage déversées en tête de FPR Les travaux d élimination des eaux claires et eaux pluviales nécessitent en effet des tranches de travaux importants, coûteux et dont les effets ne sont souvent pas à la hauteur des objectifs prévus dans les diagnostics assainissement (ces travaux gardent toutefois tout leur intérêt lorsqu ils peuvent être engagés par la collectivité)

33 FPR + Lagune, les attentes : un traitement FPR poussé en temps sec (sauf sur N et P) et un traitement dégradé de temps de pluie (rejet des lagunes) plus favorable que les déversements directs au milieu naturel 2 installations récentes (2009) dans le 42 : LENTIGNY Bourg : FPR de 950 EH avec lagune (second bassin conservé du lagunage antérieur) recevant les eaux du déversoir d orage. LE BESSAT : FPR de 900 EH avec lagunage antérieur de la commune intégralement conservé avec ses 2 bassins >> traitement tertiaire de temps sec (piégeage P?) et traitement des eaux d orages

34 Regard de sélection : rejet FPR au ruisseau (à g.) Rejet à la lagune (à droite) Lagune 3300 m2 LENTIGNY : FPR 950 EH Rejet dans lagune de 3300 m2 2eme étage FPR N OU Directement au ruisseau récepteur 1er étage FPR (regard de sélection) Postes de relevage alim FPR 1 Et alim FPR2 Arrivée réseau d eau usée Regard d entrée déversoir d orage et départs de canalisations vers la lagune Echelle indicative 1/ 775

35 LENTIGNY : Un bilan 24 h réalisé en décembre 2009 EAU BRUTE Paramètres [ mg/l ] kg/j DBO ,4 DCO ,8 MES ,3 NH 4 (N) 31,2 3,7 NTK 42,0 4,9 NO 2 (N) 0,0 0,0 NO 3 (N) 0,2 0,0 NGL 42,2 5,0 Pt 5,2 0,6 PO 4 (P) 3,6 0,4 ph 7,45 EAU TRAITEE FPR EAU TRAITEE LAGUNE Paramètres [ mg/l ] g [ mg/l ] DBO DCO MES 5 9 NH 4 (N) 7,3 7,3 NTK 7,0 8 NO 2 (N) 0,2 0,3 NO 3 (N) 23,9 17,6 NGL 31,1 25,8 Pt 4,5 3,44 PO 4 (P) 4,5 3,2 ph 6,8 7,45

36 LENTIGNY : principaux constats du bilan 24 h de décembre 2009 (en conditions froides) La lagune ne dégrade pas le rejet du FPR sur les paramètres de pollution carbonée Elle permet même un complément d abattement sur NGL (mais rejette toutefois des nitrates : 77 mg/l 23,9 mg/l N-NO3) Un bilan 24 h attendu en été pour apprécier l apport ou non de la lagune

37 FPR + Lagune du BESSAT FPR 900 EH Lagune 1 : 1500 m2 + capacité bassin d orage traversier de 300 m3 Lagune 2 de 1460 m2

38 LE BESSAT : bilan 24 h MAGE réalisé en juin 2009 : résultats de l ensemble de la filière FPR + lagune en temps sec : résultats très satisfaisants sur l ensemble des paramètres

39 Bilan 24 H du Bessat : tableau de traitement par le FPR seul; la lagune dégrade assez peu le rejet FPR sur les paramètres de pollution carbonée (DCO, DBO5, MES) et permet d augmenter le rendement d élimination sur NGL (40 % par le FPR seul et 80 % par l ensemble de la filière

40 Points d interrogations : Performance de la combinaison retenue FPR filière complète + lagune (trait. DVO + trait tertiaire optionnel) par rapport à celles de systèmes avec lagune intercalée entre FPR? Possibilités de rétention du phosphore dans le lagunage associé au FPR? Confirmation d un gain réel sur l abattement du NGL? Comment convaincre davantage de collectivités de privilégier ces solutions extensives (FPR en plus de lagune existante) nécessitant des ressources foncières?

41 Merci de votre attention

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1)

Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1) Sinfotech Les fiches Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1) Cemagref 2007 Les savoir-faire Fiche accessible en ligne sur le site http://sinfotech.cemagref.fr/asp/index.asp

Plus en détail

R E M E R C I E M E N T S

R E M E R C I E M E N T S R E M E R C I E M E N T S Nous tenons à remercier tous les services, collectivités et partenaires ayant contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail et notamment : Les membres du Comité

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

Retours d expérience du SATESE 37

Retours d expérience du SATESE 37 Les filières d épuration pour les petites collectivités Retours d expérience du SATESE 37 Syndicat d Assistance Technique pour l Epuration et le Suivi des Eaux d Indre et Loire Domaine d activité papillon

Plus en détail

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Équipements à mettre en place, contrôles à effectuer et procédures à respecter Guide méthodologique Novembre

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Filtres plantés de roseaux

Filtres plantés de roseaux Hôtel du Département 2, rue St Tropez B.P. 400 56009 Vannes CEDEX Tél. 02 97 54 83 65 Fax 02 97 54 58 68 Contact technique du SATESE SGS Multilab Vannes Zone du Ténénio 20 allée François-Joseph Broussais

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

Les filières d épuration extensives mais «compacts». Expérience issue de l assainissement collectif

Les filières d épuration extensives mais «compacts». Expérience issue de l assainissement collectif Les filières d épuration extensives mais «compacts». Expérience issue de l assainissement collectif Catherine BOUTIN, Cemagref Lyon catherine.boutin@cemagref.fr Développement des filières depuis 10 ans

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

Traitement des boues et matières de vidange par LSPR

Traitement des boues et matières de vidange par LSPR Le roseau et l avenir de l eau Traitement des boues et matières de vidange par LSPR Stéphane TROESCH Journée Techn Eau 11/04/2012 Avancées et innovations en phytoépuration 2 Principe de fonctionnement

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Les Services d'assainissement Collectif (AC)

Les Services d'assainissement Collectif (AC) Les Services d'assainissement Collectif () 41 La Compétence La compétence assainissement collectif est une compétence communale. La loi sur l eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel?

Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel? Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel? Après avoir été utilisées pour la lessive, la toilette, la chasse d eau, le ménage, la cuisine les eaux

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Fiche d exploitation n 1 : QUELQUES PARAMETRES CARACTERISTIQUES DES BOUES ACTIVEES

Fiche d exploitation n 1 : QUELQUES PARAMETRES CARACTERISTIQUES DES BOUES ACTIVEES Fiche d exploitation n 1 : QUELQUES PARAMETRES CARACTERISTIQUES DES BOUES ACTIVEES Le Débit (Q) : C est un volume par unité de temps (m 3 /j - m 3 /h - l/s). Débit de pointe : débit horaire maxi reçu par

Plus en détail

Cas des stations touristiques hivernales de montagne. Jean-Pierre CANLER Jean-Marc PERRET Jean-Marc CHOUBERT. Document technique.

Cas des stations touristiques hivernales de montagne. Jean-Pierre CANLER Jean-Marc PERRET Jean-Marc CHOUBERT. Document technique. Document technique FNDAE n 34 Fonds national pour le développement des adductions d eau Le traitement du carbone et de l azote pour des stations d épuration de type boue activée confrontées à des fortes

Plus en détail

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité I. Informations Générales 1- Habitation Occupant Nom : Téléphone : Prénom :. E-mail :.. Complément d adresse :.. N : Voie : Code postal : Commune :.. Référence cadastrale : N plan :. Section :.. N :..

Plus en détail

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr - Spécialisée dans les stations d épuration biologique à culture

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

de votre installation

de votre installation GUIDE D UTILISATION et d entretien de votre installation d assainissement non collectif Communauté de Communes du Pays de Pont-Château - Saint Gildas des Bois Vous venez de réaliser une installation d

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Cadre réglementaire relatif à la gestion des effluents par temps de pluie Christophe VENTURINI (MEDDE - DEB)

Cadre réglementaire relatif à la gestion des effluents par temps de pluie Christophe VENTURINI (MEDDE - DEB) Cadre réglementaire relatif à la gestion des effluents par temps de pluie Christophe VENTURINI (MEDDE - DEB) L'arrêté interministériel du 21 juillet 2015 vient réviser celui du 22 juin 2007 concernant

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes de la Vallée de la Gorre Service Public d Assainissement Non Collectif 2, Place de l'église 87310 Saint-Laurent-sur-Gorre 05 55 48 19 20 / spanc.vallee.gorre@orange.fr DEMANDE D

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif 1/ Recommandations techniques Afin d intégrer les données de l assainissement collectif et non collectif dans le SIGil,

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION Service Pubic d Assaiisseet Cectif Cuaut de Cues des Prtes du aie rad Le Bourg 72610 CHERISAY Tél : 02.33.32.86.82 EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DONT

Plus en détail

SPANC. Règlement du service d assainissement non collectif

SPANC. Règlement du service d assainissement non collectif SPANC Règlement du service d assainissement non collectif SPANC Locminé Communauté Zone de Kerjean 56500 Locminé Tél. : 02 97 44 22 58 Fax : 02 97 44 29 68 spanc@pays-locmine.com Chapitre I : Dispositions

Plus en détail

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée.

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée. 1. CONTEXTE GÉNÉRAL Les parcelles sont actuellement vierges de tout bâtiment. Celles ci seront aménagées en 3 constructions neuves comportant des logements de type F5 (3 chambres augmentées forfaitairement

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d assainissement Non Collectif

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

RETOURS D'EXPERIENCES sur les filières d'assainissement non collectif

RETOURS D'EXPERIENCES sur les filières d'assainissement non collectif RETOURS D'EXPERIENCES sur les filières d'assainissement non collectif DOCUMENT DE TRAVAIL EVOLUTIF mai 2011 - VERSION1 Res'eau ASNC "Réseau Rhône Alpes des acteurs de l'anc" GRAIE Version 1 - février 2011

Plus en détail

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Le présent dossier dûment rempli est à remettre en Mairie du lieu d implantation du dispositif. Se renseigner

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE Conseil Général de Haute-Savoie SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE ETUDE DES AFFLUENTS DE L ARVE CAMPAGNES 2007-2008 Le Chinaillon au Grand Bornand, 24 juillet 2007 RESUME AUTRES

Plus en détail

Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables.

Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables. Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables. Coordinateur : Jean-Pierre Canler Mars 2009 1 Remerciements

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues DOSSIER DE PRESSE Lagunes d eaux usées Travaux de curage et de traitement des boues Dans le cadre de sa compétence Assainissement, la Communauté d Agglomération du Bassin d Aurillac réalise cet été une

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

DEP du Zonage d Assainissement de Baixas PMCA

DEP du Zonage d Assainissement de Baixas PMCA Annexe 6 Entretien des ouvrages d assainissement non-collectif (généralités) De manière à éviter les dysfonctionnements (bouchage, colmatage, mauvaise qualité de rejet,...), toute installation d assainissement

Plus en détail

Le Lagunage naturel 97/0219. Les leçons tirées de 15 ans de pratique en France ENS P S A T E S E

Le Lagunage naturel 97/0219. Les leçons tirées de 15 ans de pratique en France ENS P S A T E S E 97/0219 Le Lagunage naturel Les leçons tirées de 15 ans de pratique en France e S A T E S E ENS P de Stations d'epuration \^ / Service d'assistance } Ì Technique aux Exploitants LE LÂGUNAGE NATUREL LES

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert RAPPORT DU PRÉSIDENT SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE D ASSAINISSEMENT ANNÉE 2012 Douglas ZENI STRATORIAL FINANCES 28, rue

Plus en détail

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT?

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? La fosse toutes eaux Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public).

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public). Schémas techniques Assainissement collectif > Raccordement Schéma type de branchement Réseau séparatif Dispositif permettant le raccordement au collecteur public. Conduite de branchement (domaine public).

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A ce jour, la gestion de l assainissement non collectif sur la commune d Albi concerne environ 2 040 habitations. Ces habitations sont situées sur le périmètre extérieur du

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DECLARATIVE DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXAMEN PRELABLE DE LA CONCEPTION Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25.

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25. FICHE DECLARATIVE Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif dont la charge brute de pollution organique est inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5 Demande d avis

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT 1- LA FOSSE TOUTES EAUX Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes et

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

R É S E A U X D A S S A I N I S S E M E N T E T S TATIONS D ÉPURATION : ÉCHANGE DES DONNEES DE L AUTOSURVEILLANCE

R É S E A U X D A S S A I N I S S E M E N T E T S TATIONS D ÉPURATION : ÉCHANGE DES DONNEES DE L AUTOSURVEILLANCE R É S E A U X D A S S A I N I S S E M E N T E T S TATIONS D ÉPURATION : ÉCHANGE DES DONNEES DE L AUTOSURVEILLANCE GUIDE DE RÉDACTION DU VOLET «ECHANGE DES DONNÉES» DU MANUEL D AUTOSURVEILLANCE VOLUME 1

Plus en détail

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie PREFECTURE REGION NORD PAS DE CALAIS Direction Régionale de l Environnement Nord - Pas de Calais Service Eau, Milieux Aquatiques et Risques Naturels Cellule Réglementation et Gestion Territoriale de l'eau

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET POINT D AVANCEMENT SUR LA MISE EN

ETAT DES LIEUX ET POINT D AVANCEMENT SUR LA MISE EN ETAT DES LIEUX ET POINT D AVANCEMENT SUR LA MISE EN ŒUVRE OPERATIONNELLE DES SERVICES PUBLICS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DU DEPARTEMENT DE LA REUNION AOUT 2011 Réalisation Relecture et encadrement

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

Communauté de Communes REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Communauté de Communes REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1.1 - Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de déterminer les

Plus en détail

Dossier de présentation général du Système de traitement des eaux usées

Dossier de présentation général du Système de traitement des eaux usées Dossier de présentation général du Système de traitement des eaux usées Sans électricité / Sans mécanique / Sans entretien Le Système Enviro-SepticMD Réinventer l art de distribuer, traiter et infiltrer

Plus en détail

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Le point sur les chantiers prévus en 2008-2009 par la Ministre bruxelloise de l Environnement, Evelyne Huytebroeck : Cours du Molenbeek

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER PROPRIETAIRE Nom :. Prénom :... Adresse : Téléphone : Atteste que l entreprise : A réalisé les travaux d assainissement non collectif de l immeuble situé :.. Type de logement

Plus en détail

' $ & & $ $ $( & " # 1.1 Engagements du service

' $ & & $ $ $( &  # 1.1 Engagements du service ' $ & & $ $ $( désigne le client c est-à-dire toute personne, physique ou morale, bénéficiaire du Service de l Assainissement Non Collectif. Ce peut être : le propriétaire ou le locataire ou l occupant

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF N Dossier SPANC : Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Dossier de Mme/M. : Commune : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de Conception et d implantation

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la mise en place d'une délégation du service d'assainissement de la commune de LA BRUFFIERE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Assainissement autonome

Assainissement autonome Assainissement autonome GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE INSTALLATION Logo SPANC www.rhone.fr SOMMAIRE Avant-propos 3 Le SPANC est votre interlocuteur privilégié : 3 N hésitez pas à le contacter! L entretien

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Assainissement Année 2007

Plus en détail

Schéma général d assainissement du Grand Lyon

Schéma général d assainissement du Grand Lyon Schéma général d assainissement du Grand Lyon 2015-2027 ORIENTATIONS ET ENJEUX Introduction générale Le Code général des collectivités territoriales oblige les collectivités de plus de 2 000 habitants

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF.

CAHIER DES CHARGES L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Direction Assainissement. CAHIER DES CHARGES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Sommaire Présentation. 2 Traitement par Assainissement non Collectif. 3 Fiche 1 : Fosse

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail