Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel"

Transcription

1

2 Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

3 Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise des débits et des volumes Le traitement des eaux pluviales Conclusions Questions / Réponses

4 Au cœur de l action Un groupe familial de 100 personnes dont 40 ingénieurs et techniciens 30 ans d expérience en matière de traitement des eaux avec des missions allant de l étude, à la conception, la fabrication, la commercialisation, la mise en service et le service après-vente de systèmes de dépollution de l eau

5 Quatre domaines de compétences

6 Au cœur du réseau Un réseau commercial couvrant la totalité du territoire (2 agences commerciales et 9 secteurs géographiques) Une équipe d ingénieurs dédiée aux grands projets Une équipe d ingénieurs et de techniciens dédiés aux projets et à la R&D. Un service travaux (montage et mise en œuvre, exploitation / télésurveillance, contrat de maintenance)

7 Les techniques alternatives Objectifs: Limiter la collecte Réguler les débits Infiltrer les eaux

8 Les techniques alternatives Réduire les inondations

9 Les techniques alternatives Les solutions techniques: Les noues, les fossés, Les bassins Les chaussées à structure réservoir Les toitures terrasses

10 Les points forts et points faibles des techniques alternatives Les points forts Intégration paysagère. Réduction des débits et des volumes : lutte contre les inondations. Coûts souvent moindres. Les points faibles Sol perméable. Profondeur de nappe suffisante. Maitrise des débits. Exploitation (entretien, colmatage) Impacts sur le milieu des pollutions chroniques et accidentelles

11 Les points forts et points faibles des techniques alternatives D où les deux composantes à prendre en compte pour un développement durable des techniques alternatives : La maîtrise hydraulique des faibles débits Le traitement des eaux pluviales

12 La maîtrise des faibles débits Des débits régulés faibles Des hauteurs d eau variables Des sections d écoulement réduites Peu ou pas d exploitation Débit Q max

13 La maîtrise des faibles débits Développement de dispositifs appropriés : limiteurs vortex Maîtrise des débits Fiabilité Economique

14 La maîtrise des faibles débits Comparatif Ajutage/ Vortex PVX Q max H = 1 m 5 l/s 10 l/s 15 l/s Ø Ajutage (mm) Ø Vortex PVX (mm) Gain section % 277 % 302 % 354 %

15 La maîtrise des faibles débits Principaux avantages: Débits minimal: 1 à 2 l/s selon la hauteur d eau (0,50 à 1 m) avec Ø vortex PVX = 40 mm Prise d eau siphoïde/flottants. Plus fiabilité/ risque de colmatage Dispositif relevable depuis le terrain naturel

16 Spécificités des eaux pluviales Etape 1 initiée en 2002 : Caractérisation des eaux pluviales à la source, fraction décantable, fraction dissoute, concentration et flux, limites des techniques (regards de décantation, séparateurs..) Etape 2 : Développement de dispositifs appropriés en s assurant : De produits fiables sur le plan hydraulique De produits performants et évolutifs De produits économiques à l installation et en exploitation Concept STOPPOL

17 Développement du STOPPOL Etape 1 : Etude réalisée sur les capacités de décantation dans un regard Essais sur site (parking bureaux) o Mesures sur plusieurs pluies o Pluviomètre, débitmètre, Préleveur Résultats expérimentaux: o MES aval > MES amont si Intensité > 10mm/h o Résultats identiques avec ou sans filtre à l aval Remises en suspension des particules (MES)

18 Développement du STOPPOL Etape 2a :Conception hydraulique du STOPPOL - Capacités hydrauliques Débit de pointe retenu : 30 l/s Rétention en boues : base annuelle Résultats issus de modélisation sous Floworks : Equi-répartition du flux sur les lames Absence de ré-entraînement des MES Maîtrise sur le plan hydraulique

19 Développement du STOPPOL Etape 2b : Validation de l efficacité du traitement Résultats des suivis expérimentaux Essais en laboratoire Effluent synthétique avec sable d 50 = 35 µm Concentrations : 100 à 200 mg/l Concentration (mg/l) Abattement moyen : 54% Amont Aval Temps (min) Soit des abattements réels moyens de l ordre de 70% sur les MES

20 Développement du STOPPOL Etape 2b : Validation de l efficacité du traitement par un STOPPOL Suivis expérimentaux : Suivis sur sites (parkings) Effluents réels (MES et polluants associés) Permettant de décliner deux versions : Version STOPPOL 10 C Interception des fractions décantables Version STOPPOL 10 CKF Interception des fractions décantables et des fractions dissoutes et colloïdales par absorption et adsorption

21 Développement du STOPPOL Résultats d un suivi analytique sur un parking de bureaux Bonne efficacité de l ouvrage avec des rendements de 50 à 83%. Teneurs élevées en HAP s Teneurs significatives en métaux dans ces boues. Concentrations moyennes aval Concentrations moyennes interceptées MES (mg/l) DCO (mg/l) <25 33 HCT (mg/l) < HAP s (ng/l) Plomb (µg/l) Cuivre (µg/l) Zinc (µg/l) Et des résultats très prometteurs sur la bactériologie

22 Développement du STOPPOL Résultats de suivi d un parking en site industriel à Reims (51) Les résultats d un prélèvement ponctuel sont présentés dans le tableau. On constate des abattements très importants sur les MES. Paramètres Amont Aval Rdt % C.A. Reims Voirie RVC(champagne) Vidange du 7 novembre 2011 MES 51 mg/l 2,8 mg/l 94% DCO 32 mg/l < 30 mg/l > 6% DBO5 4,5 mg/l 1,7 mg/l 62% HCT < 0,1 mg/l < 0,1 mg/l / Azote total 4,5 mg/l 2,1 mg/l 55%

23 STOPPOL Matériaux retenus : Enveloppe composite Equipements en acier inoxydable et composite Equipements intégrés: Dégrilleur avec seau à déchets extractible Assiettes de décantation Colonne d extraction des boues DN 100 Caisson siphoïde de reprise des eaux Filtres absorbant et adsorbant en version CKF Dimensions retenues : Diamètre : 1 m DN 300 Hauteur : 1,5 m Masse : 70 Kg

24 Application du STOPPOL Application et Implantations du STOPPOL A l aval des avaloirs A l amont des techniques d infiltration A l aval des techniques de rétention

25 Exploitation du STOPPOL

26 Exploitation du STOPPOL 1 panier dégrilleur 2 kit de filtration 3 colonne extraction des boues 4 coupelles

27 Quelques références Ville de Paris Rive gauche et rive droite Marché de 22 unités Stoppol 10 CKF CRVC Reims 8 unités Stoppol 10 CKF Centre Leclerc Ain 2 unités Stoppol 10 C Port d Arcachon 3 unités Stoppol 10 CKF C.A. La Rochelle 1 unités Stoppol 10 C Le Pouliguen 5 unités Stoppol 10 C

28 Conclusions et perspectives Efficacité prouvée des techniques alternatives sur le plan hydraulique mais nécessitant: Une maîtrise des débits nécessaire : Limiteur de débit vortex Une maîtrise sur le plan qualitatif des eaux : Gestion durable des eaux pluviales Exigences de la Directive Cadre sur l Eau Objectifs 2015 Limites des regards de décantation D où : Développement d un concept adapté : STOPPOL existant en deux versions : STOPPOL 10 C : Axée sur la décantation des MES et des polluants associés STOPPOL 10CKF : Version 10C complétée par une filtration sur médias absorbants et adsorbants. Produit ayant obtenu le prix de l éco innovation en Juin 2011

29 Merci de votre attention

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES REJETS D'EAU PLUVIALES

PRISE EN COMPTE DES REJETS D'EAU PLUVIALES Commune de GEX 77 rue de l'horloge 01 110 GEX Tél : 04.50.42.63.00 Bureau d'études : HYDRETUDES 815 route de champs Farçon 74370 ARGONAY Tél : 04.50.27.17.26 PRISE EN COMPTE DES REJETS D'EAU PLUVIALES

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

MÉTHODE POUR LE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE

MÉTHODE POUR LE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE Fiche n 00 MÉTHODE POUR LE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE Le présent document regroupe l ensemble des connaissances et des techniques nécessaires au dimensionnement des ouvrages de gestion des

Plus en détail

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales.

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales. DES SOLUTIONS A L ECHELLE DE LA PARCELLE Par alternatives, on entend l ensemble des techniques qui viennent se substituer au concept de collecte et à celui du tout au réseau. L objectif n est alors plus

Plus en détail

Guide Gestion des eaux pluviales

Guide Gestion des eaux pluviales Guide Gestion des eaux pluviales Pour tout renseignement complémentaire, contacter Séverine Gonin au 03 81 31 88 90 Communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard 8, Avenue des Alliés - BP 98407 25208

Plus en détail

Révision du Plan Local d Urbanisme

Révision du Plan Local d Urbanisme DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE COMMUNE DE TIERCE Révision du Plan Local d Urbanisme Document n 4bis : Dossier d approbation Vu pour être annexé à la délibération du 4 juillet 2013 SOMMAIRE 1. OBJET DU REGLEMENT...

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Les puits. 1 - Les principes de fonctionnement. 2 - La conception. 3 - La réalisation. 4 - L'entretien

Les puits. 1 - Les principes de fonctionnement. 2 - La conception. 3 - La réalisation. 4 - L'entretien Les puits 6 e h c Fi SOMMAIRE : 1 - Les principes de fonctionnement 3 2 - La conception 6 3 - La réalisation 11 4 - L'entretien 12 5 - Annexe : exemple de calcul hydraulique d'un puits 12 Les puits - Fiche

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

Le cycle de l eau dans les infrastructures urbaines

Le cycle de l eau dans les infrastructures urbaines Chapitre2 Le cycle de l eau dans les infrastructures urbaines 1 - Représentation schématique du cycle de l eau en milieu urbain 2 - Les effets de l urbanisation sur le cycle naturel de l eau 3 - Les effets

Plus en détail

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP PERMIS DE CONSTRUIRE NOTICE TECHNIQUE INFILTRATION DES EAUX DE DRAINAGE JUILLET 2013 SOMMAIRE 1 OBJET

Plus en détail

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse.

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. Gestion des eaux de pluie et de ruissellement Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. 22/04/2009 Introduction des techniques alternatives dans la réflexion du Grand Toulouse Pourquoi

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES AGADIR DU 28 AVRIL AU 01 MAI 2008 TRAITEMENT DES EAUX USEES ET POSSIBILITES DE

Plus en détail

Eaux pluviales : réguler, dépolluer et valoriser

Eaux pluviales : réguler, dépolluer et valoriser LA GESTION DES EAUX PLUVIALES Eaux pluviales : réguler, dépolluer et valoriser Réalisé par Christophe Bouchet ABSTRACT Traduction du titre et du résumé en Anglais à venir Les enjeux de la gestion des eaux

Plus en détail

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet PROCEDE MIXTE D EPURATION Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet L OPERATION Les objectifs augmenter les capacités hydraulique et organique de traitement du système d assainissement

Plus en détail

Commune de Châteaubernard (16) Aménagement du Pôle sportif et ludique des Vauzelles

Commune de Châteaubernard (16) Aménagement du Pôle sportif et ludique des Vauzelles Commune de Châteaubernard (16) Aménagement du Pôle sportif et ludique des Vauzelles NOTE COMPLEMENTAIRE AU DOSSIER D ETUDE D IMPACT A.14.23T THEMA ENVIRONNEMENT 1, Mail de la Papoterie 37170 CHAMBRAY-LES-TOURS

Plus en détail

Doctrine régionale «eaux pluviales»

Doctrine régionale «eaux pluviales» Doctrine régionale «eaux pluviales» 1- Quels enjeux en Ile-de-France? 2 Leviers réglementaires 3 - Comment assurer la compatibilité des aménagements avec le SDAGE? Estelle Desarnaud Service Eau Sous-Sol

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris 20 novembre 2012 L assainissement par temps sec Station d épuration Seine Le réseau et les stations d épuration sont correctement

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

Partie 2 A. Les mesures et étude de sol

Partie 2 A. Les mesures et étude de sol Partie 2 A. Les mesures et étude de sol SOMMAIRE : 1 - Le programme d'étude visant à définir la perméabilité du sol 37 2 - Les mesures de perméabilité 37 3 - Les essais 38 A. Les mesures et étude de sol

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Une planification de l'évacuation des eaux pluviales doit être considérée pour une gestion durable des eaux pluviales. Dans ce contexte, la maîtrise du ruissellement dans

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

ZONAGE D ASSAINISSEMENT ENT MENNECY

ZONAGE D ASSAINISSEMENT ENT MENNECY Syndicat Intercommunal d Aménagement, de Réseaux et de Cours d Eau ZONAGE D ASSAINISSEMENT ENT MENNECY NOTICE DE ZONAGE 26 FEVRIER 2013 Mandataire : SOCIETE D É D ÉTUDES GENERALES D I D INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Bio-lavage in-situ pour le traitement de 75 000 m 3 de sol contaminé par des huiles entières et solubles

Bio-lavage in-situ pour le traitement de 75 000 m 3 de sol contaminé par des huiles entières et solubles Bio-lavage in-situ pour le traitement de 75 000 m 3 de sol contaminé par des huiles entières et solubles Dimensionnement, mise en œuvre et retour d expérience 30/11/12 Présentation du site Industriel situé

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

Exemple 1: Gestion des eaux de ruissellement de la route d évitement A189 Bulle La Tour-de-Trême.

Exemple 1: Gestion des eaux de ruissellement de la route d évitement A189 Bulle La Tour-de-Trême. CSD Ingénieurs Conseils SA 1 BASSINS D INFILTRATION POUR L EVACUATION DES EAUX DE RUISSELLEMENT DE CHAUSSEE P. Külling, Dr ès sc et B. Gret, ingénieur ETS CSD Ingénieurs Conseils SA Le Mont-sur-Lausanne

Plus en détail

Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères

Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères Les accessoires RAUSIKKO Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères *Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr Bâtiment Automobile Industrie Pour assurer

Plus en détail

Les toitures végétalisées : puits ou sources de polluants métalliques?

Les toitures végétalisées : puits ou sources de polluants métalliques? La place de l eau dans les Ecoquartiers de Lorraine 29 juin 2012, GEMCEA Les toitures végétalisées : puits ou sources de polluants métalliques? Julie SCHWAGER CETE de l Est LRPC de Nancy V. Ruban, J.L.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

ARRETE. Le préfet de Maine-et-Loire Chevalier de la Légion d honneur

ARRETE. Le préfet de Maine-et-Loire Chevalier de la Légion d honneur DIRECTION DE l INTERMINISTERIALITE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Bureau de l utilité publique Arrêté DIDD/ 2010 n 270 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU LOIR Aménagement de l'extension de la Zone d'activités de Suzerolles

Plus en détail

VILLE D OLORON-STE-MARIE ZONAGE D ASSAINISSEMENT PLUVIAL SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL ENQUÊTE PUBLIQUE

VILLE D OLORON-STE-MARIE ZONAGE D ASSAINISSEMENT PLUVIAL SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL ENQUÊTE PUBLIQUE VILLE D OLORON-STE-MARIE ZONAGE D ASSAINISSEMENT PLUVIAL SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL ENQUÊTE PUBLIQUE VILLE D OLORON-STE-MARIE ZONAGE D ASSAINISSEMENT PLUVIAL SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL ENQUÊTE PUBLIQUE

Plus en détail

GESTION DES EAUX D ORAGE. (Mesure de débit) Godet à bascule Tipper. (Clapets) Clapet anti-retour CCV Clapet sur seuil LCV

GESTION DES EAUX D ORAGE. (Mesure de débit) Godet à bascule Tipper. (Clapets) Clapet anti-retour CCV Clapet sur seuil LCV GESTION DES EAUX D ORAGE Produits HYDROVEX Contrôle et traitement des surverses d égouts unitaires Interception de débit sanitaire Gestion des eaux d orage Drainage urbain CONTRÔLE DE DÉBIT (Sans énergie

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Minimisation des surfaces perméables dans l aménagement des abords et des voies de circulation Sylvie SMETS

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE DE RUISSELLEMENT

GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE DE RUISSELLEMENT communauté urbaine Communauté d Urbaine du Grand Toulouse Direction Assainissement GUIDE DE GESTION DES EAUX DE PLUIE ET DE RUISSELLEMENT Version avril 2009 0 Introduction...3 Aspect règlementaire : «Les

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Les toitures-terrasses

Les toitures-terrasses Les toitures-terrasses Le principe consiste à retenir grâce à un parapet en pourtour de toiture, une certaine hauteur d eau puis à la relâcher à faible débit. Le stockage se fait sur toits le plus souvent

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D'AMENAGEMENT

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D'AMENAGEMENT PREFECTURE D'INDRE-ET-LOIRE GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D'AMENAGEMENT CONCEPTION DES PROJETS ET CONSTITUTION DES DOSSIERS D'AUTORISATION ET DE DECLARATION AU TITRE DE LA POLICE DE L'EAU

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

SÉPARATEURS D HYDROCARBURES

SÉPARATEURS D HYDROCARBURES 5mg/l AVEC DÉBOURBEUR V100 POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES Conception brevetée conforme aux normes: EN 858-1 EN 858-2 Cuve garantie 20 ans contre la corrosion Tenue en milieu salin Tenue en nappe phréatique et/ou

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets RETOURS D EXPÉRIENCES ET PROBLÈMES RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Ir. Anne CLERIN Chef de Projets -AIVE - LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LE CONTEXTE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX

Plus en détail

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT Eléments de réflexion sur les outils de calcul utilisés en hydrologie urbaine et leur variables d entrées Rémi WAGNER Page 2/X CONTEXTE Recours recommandé à l utilisation des modèles COMMENT EVITER? Rémi

Plus en détail

LES REVÊTEMENTS POREUX infiltration directe des eaux de parking et de voiries tertiaires à travers le revêtement

LES REVÊTEMENTS POREUX infiltration directe des eaux de parking et de voiries tertiaires à travers le revêtement LES REVÊTEMENTS POREUX infiltration directe des eaux de parking et de voiries tertiaires à travers le revêtement Revêtements poreux : de quoi parle t-on 2 Revêtements poreux : les questions fréquemment

Plus en détail

Eaux pluviales urbaines. Une gestion à la source contre les inondations et les pollutions

Eaux pluviales urbaines. Une gestion à la source contre les inondations et les pollutions Eaux pluviales urbaines Une gestion à la source contre les inondations et les pollutions Sommaire PRINCIPES ET OPPORTUNITES DE GESTION DES EAUX PLUVIALES A LA SOURCE Intervenir «à la source» pour une gestion

Plus en détail

UNITE de TRAITEMENT des EAUX PLUVIALES

UNITE de TRAITEMENT des EAUX PLUVIALES PREAMBULE : Une unité de traitement est destinée à piéger la pollution particulaire dans les eaux pluviales. L UTEP est équipée de tubes d aspiration des boues, d une échelle d entretien, de tubes de ventilation,

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 PHASE 3 : ASSAINISSEMENT COLLECTIF Version : Date : Etablie par : Vérifiée par : 1 02/2005 Y.B S.M 2 08/2005 Y.B S.M Schéma Général d Assainissement

Plus en détail

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L Édition de 12/2008 Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L GRAF DISTRIBUTION S.A.R.L. 45 route d Ernolsheim F 67120 DACHSTEIN-GARE Tél. : 03 88 49 73 10 Fax : 03 88 49 32 80 info@graf.fr www.graf.fr

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif séminaire assainissement des eaux usées domestiques Assainissement Non Collectif Jacques LESAVRE lesavre.jacques@aesn..fr L assainissement non collectif (ANC): pourquoi? Directive européenne (91/271) du

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

MISSION INTERSERVICES DE L'EAU

MISSION INTERSERVICES DE L'EAU DDAF 70 SPEMAP 27/08/2007 MISSION INTERSERVICES DE L'EAU D 2.1- Doctrine relative aux recommandations techniques applicables aux rejets d'eaux pluviales dans le milieu naturel suite à l'imperméabilisation

Plus en détail

VILLE DE CHAMBERY SERVICE URBANISME-IMMOBILIER-FONCIER P L U. lan ocal rbanisme ANNEXE COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES ET PLUVIALES PLU 1.5.

VILLE DE CHAMBERY SERVICE URBANISME-IMMOBILIER-FONCIER P L U. lan ocal rbanisme ANNEXE COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES ET PLUVIALES PLU 1.5. VILLE DE CHAMBERY SERVICE URBANISME-IMMOBILIER-FONCIER d P L U lan ocal rbanisme ANNEXE COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES ET PLUVIALES P.L.U. APPROUVE D.C.M. 19 juillet 2004 Modification n 1 D.C.M.

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin

Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin Plan de l exposé Introduction: L urbanisation et ses impacts négatifs Gérer autrement les eaux de

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Présentation technique de la microstation S 21 EH

Présentation technique de la microstation S 21 EH Microstations de traitement des eaux usées domestiques De 4 à 1350 EH Présentation technique de la microstation S 21 EH «Quand l eau a besoin d une nouvelle vie» 1 Principe de fonctionnement épuratoire

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Page 1 / 6 Contenu : Bassin de rétention souterrain La route du Condoz, CH-1752 Villars-sur-Glâne Rédaction : Eric Berthoud / Etudiant Ecole

Plus en détail

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ Bienvenue Congrès 2007 AAPQ LE PHYTOTRAITEMENT Le Roseau Épurateur et les systèmes MRP Une solution pour La gestion des eaux sanitaires et pluviales Présenté par Jean Pichette ing. et Robert Lapalme M.

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DES EAUX PLUVIALES DU BASSIN D ARCACHON. Une gestion à la source des eaux pluviales comme outil de protection de nos milieux

GUIDE TECHNIQUE DES EAUX PLUVIALES DU BASSIN D ARCACHON. Une gestion à la source des eaux pluviales comme outil de protection de nos milieux GUIDE TECHNIQUE DES EAUX PLUVIALES DU BASSIN D ARCACHON Une gestion à la source des eaux pluviales comme outil de protection de nos milieux Arcachon La Teste de Buch Gujan-Mestras Le Teich Biganos Audenge

Plus en détail

CANAUX DE COMPTAGE DÉBITMÉTRIE MESURE DE NIVEAU ANALYSEURS PORTABLES ANALYSES EN LIGNE CONTRÔLE MÉTROLOGIQUE

CANAUX DE COMPTAGE DÉBITMÉTRIE MESURE DE NIVEAU ANALYSEURS PORTABLES ANALYSES EN LIGNE CONTRÔLE MÉTROLOGIQUE ANALYSE EN CONTINU Mesure des paramètres physico-chimiques avec transmetteurs numériques intelligents pouvant fonctionner indépendamment ou en réseau Sondes autonomes Sondes intégrant le transmetteur 4-20

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble

INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble Bienvenue INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble Objectifs Exutoire Aucun rejet au réseau = infiltration des eaux à la parcelle Sinon dérogation = ouvrages de stockage-restitution avant

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006 MASTER IASIG 1 Les Egouts Réseau d'assainissement Année 2005 2006 2 Sommaire Introduction I- Les différents systèmes d'assainissement II- Les composants des réseaux III- Gestion et Entretien Conclusion

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine DHI Eau Environnement Santé Conférence francophone ESRI 30 septembre 2009 Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine Samia Mejdi DHI Eau Environnement

Plus en détail

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech Partenariat 2013-2015 - Domaine eau et aménagements urbains Action 40-2 «Evaluation des procédés nouveaux d assainissement Conception et exploitation des stations de traitement des eaux usées des petites

Plus en détail

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie. www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie. www.haute-normandie.developpement-durable.gouv. Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Haute-Normandie www.haute-normandie.developpement-durable.gouv.fr ORIL INDUSTRIE à Bolbec Contexte : 5 juillet 2012 : Résultats

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS 5.3 Gestion des rejets d eaux résiduaires La gestion des eaux résiduaires de rejet est un élément important à considérer au moment de

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG Le générateur de poudre standard ( 1000) disperse une quantité de poudre définie, de façon constante, continue et reproductible. Cette version est équipée d un couvercle de dispersion et d un réservoir

Plus en détail

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU USINE DE FABRICATION D EMULSION A SAULGE (86) CONTEXTE Origine des travaux : Enjeux Le site a accueilli une société de fabrication d émulsion bitume. Une pollution des sols et des eaux souterraines au

Plus en détail

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES Les modalités d attribution des primes 2013 à 2018 sont définies par la délibération modifiée n 2012-25 du 25 octobre 2012 du conseil d administration de l agence

Plus en détail

Intégration des impacts environnementaux dans la gestion des SSP Evaluation de l empreinte carbone d une solution de réhabilitation

Intégration des impacts environnementaux dans la gestion des SSP Evaluation de l empreinte carbone d une solution de réhabilitation Intégration des impacts environnementaux dans la gestion des SSP Evaluation de l empreinte carbone d une solution de réhabilitation Franck LECLERC CONTEXTE La politique Française des SSP prévoit l élaboration

Plus en détail

Conférence sur la gestion à la source des eaux pluviales en ville pour les acteurs de l aménagement

Conférence sur la gestion à la source des eaux pluviales en ville pour les acteurs de l aménagement 10h40 Quelles sont les difficultés rencontrées sur le terrain? Quelles solutions mettre en œuvre? TEMOIGNAGE DU BUREAU D ETUDES INFRA Services Date : 28 mai 2013 Lieu : Cité de l Eau et de l Assainissement

Plus en détail

Filtre à sable horizontal

Filtre à sable horizontal Pla02-1 - Date de rév. : 20/07/04 Filtre à sable horizontal Ce système est constitué, à partir de l alimentation, d une succession de matériaux filtrants de granulométrie décroissante. Les effluents prétraités

Plus en détail