For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention"

Transcription

1 Ancien site des Ferronneries du Midi Future ZAC Ponts Jumeaux Projet de dépollution 15 décembre 2004 For the benefit of business and people 1 - Présentation du projet de la ZAC 2 - Rappel de l historique du site 3 - Investigations 4 - Evaluation détaillée des risques 5 - La dépollution du site 6 - Caractéristiques de la solution Plan de l exposé 7 - Suivi environnemental et programme d intervention 8 - Conclusion 9 - Organigramme de chantier et calendrier prévisionnel 2

2 1- Présentation du projet de la ZAC Localisation du site Friche industrielle d entrée de ville 3 1- Présentation du projet de la ZAC 8 9,8 hectares de périmètre : Bd de l Embouchure, Bd de Suisse, Rue Daydé, Rue Kruger. 8 Plan d aménagement : 8 2 axes de voies perpendiculaires. 8 4 îlots principaux à construire, immeubles de 6 étages avec 1 à 2 niveaux de parkings en sous-sol. 8 En partie centrale : un parc public. 8 En partie Nord : un groupe scolaire. 4

3 1- Présentation du projet de la ZAC Visite Municipalité de la SALVETAT SAINT GILLES du Présentation du projet de la ZAC 6 COMMISSION MIXTE SPPPI / ORDIMIP - 17 Décembre 2003

4 2- Rappel de l historique du site 7 3- Investigations : Qu avons nous cherché L ENSEMBLE DU PERIMETRE DE LA ZAC A FAIT L OBJET D INVESTIGATIONS : , 2002 et 2003 : ANTEA sur les anciennes Ferronneries du Midi et 2004 : BUREAU VERITAS sur les anciennes Ferronneries du Midi et 2004 : NORISKO sur la zone limitrophe des anciennes Ferronneries du Midi et sur la partie Ouest de la ZAC des PONTS JUMEAUX 8

5 3 - Investigations : moyens mis en œuvre pour chercher Site Ferronneries et zone limitrophe 109 tranchées et 14 piézomètres Les horizons superficiels du sol sont pollués par des métaux (arsenic, chrome, cadmium, cuivre, plomb, nickel) présents dans des mâchefers et remblais hétérogènes Investigations : moyens mis en œuvre pour chercher Compléments en avril 2004 sur le reste de la ZAC 53 tranchées et 6 piézomètres Site Ferronneries à l est Dépassement exceptionnel (1 seul point) de la VCI en usage sensible pour l arsenic dans les remblais, sans remettre en cause leur caractère inerte (selon guide déchets inertes juin 2004) 10

6 3- Investigations : Qu avons nous trouvé Premières investigations Sources de pollution Métaux au dessus de la VCI pour un usage non sensible Localement, l éventration d un transformateur a produit une pollution aux PCB sur environ 25 m2 Par rapport à l usage résidentiel prévu : classement du site en 1 pour les sols à l issue de l ESR par ANTEA, nécessitant des investigations approfondies Investigations : Qu avons nous trouvé compléments d investigations Exemple de cartographie des résultats Suite à l ESR, la zone nord du site (futur jardin public, école) fait l objet d analyses supplémentaires par ANTEA puis BUREAU VERITAS Le diagnostic approfondi complète la connaissance de cette zone (source 3) et du reste du site (sources 1 et 2) 12

7 V CI usage V CI usage SP3 SP19 SP7 SP8 SP9 SP11 SP4 Element VDSS S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 sensible non sensible (0-1 m) (0-1 m) (0-1 m) (0-1 m) (0-1 m) (0-1 m) (0-1 m) Baryum Vanadium pvl HT Chrome total ANALY SES ANALYSES Nickel D'ANTEA D'ANTEA Cuivre DE DE Zinc (pvl) Arsenic Cadmium ,3 9 1,3 0,5 < 0,5 1,4 Mercure 3, ,9 2 1,2 0,3 6 0,3 0,11 1,5 1 Plomb V CI usage V CI usage F1 F1 F2 F2 F2 F2 F3 F3 F3 F3 F4 F5 F6 F6 F6 F6 Element VDSS sensible non sensible (0-0,5) (0,5-1,5) (0-0,5) (0,5-1) (1-1,5) (1,5-2,1) (0-0,5) (0,5-0,8) (1-1,55) (1,55-2) (0-1) (0-0,5) (0-0,5) (0,5-1) (1-1,5) (1,5-2,1) Chrome total Nickel ANALY SES Cuivre D'ANTEA DE FEVRIER Zinc (pvl) Arsenic Cad mium <5 <5 5 <5 <5 <5 13 <5 <5 <5 <5 <5 <5 13 <5 <5 Plomb V CI usage V CI usage F10 F11 F11 F11 F11 F12 F12 F12 F13 F14 F15 F15 F15 F16 F16 F16 F19 Element VDSS sensible non sensible (1-1,8) (0-0,5) (0,5-1) (1-1,5) (1,5-2) (0-0,5) (0,5-1,5) (1,5-2,5) (0-1) (0-0,7) (0-0,5) (0,5-2) (2-3,5) (0-0,5) (0,5-1,5) (1,5-2) (0-0,5) Chrome total Nickel Cuivre Zinc (pvl) Arsenic Cadmium <5 7 <5 <5 <5 5 <5 <5 9 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 Plomb V CI usage V CI usage F22 F22 F22 F23 F23 F23 F24 F24 F25 F29 F29 F30 F32 F33 F33 F33 F34 Element VDSS sensible non sensible (0-0,5) (0,5-1) (1-2) (0-0,5) (0,5-1,5) (1,5-2,2) (0-0,5) (0,5-1,1) (0,1-1,5) (0-0,5) (0,5-1) (0-0,5) (0-0,3) (0-0,5) (0,5-1,5) (1,5-2) (0-0,5) Chrome total Nickel Cuivre Zinc (pvl) Arsenic Cadmium <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 6 <5 <5 <5 15 <5 9 <5 Plomb V CI usage V CI usage F37 F37 F37 F38 F38 F38 F39 F40 F40 Element VDSS sensible non sensible (0-0,5) (0,5-1,1) (1,1-1,8) (0-0,5) (0,5-1) (1-1,7) (0-0,5) (0-1,2) (1,2-1,9) Chrome total Nickel Cuivre Zinc (pvl) Arsenic Cadmium <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 Plomb SP5 (0-1 m) SP6 (0-1 m) SP17 (0-1 m) SP18 (0-1 m) SP12 (0-1 m) SP14 (0-1 m) SP15 (0-1 m) SP16 (0-1 m) < 0,5 1,8 < 0,5 46 0,7 < 0,5 8,9 3,7 0,53 0,23 1,3 0,42 < 0,05 < 0,05 0, F7 F8 F8 F9 F9 F9 F10 F10 (0-0,5) (0-0,5) (0,5-1) (0,2-0,7) (0,7-1,3) (1,3-2,7) (0-0,5) (0,5-1) <5 <5 < < F19 F19 F19 F20 F20 F20 F21 F21 (0,5-1) (1-1,5) (1,5-2) (0-0,5) (0,5-1,5) (1,5-2,5) (0-0,5) (0,5-1,1) <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 < F34 F34 F34 F35 F36 F36 F36 F36 (0,5-1) (1-1,5) (1,5-2) (0-0,8) (0-0,5) (0,5-1) (1-1,5) (1,5-2,5) < Investigations : résumé des teneurs en métaux dans les sols 168 analyses sur les métaux 13 0 Valeur supérieure à la VDSS Valeur supérieure à la VCI usage sensible Valeur supérieure à la VCI usage non sensible 13 V CI usage V CI usage Element V DSS sensible no n sensib le 3 - Investigations : résumé des teneurs en métaux dans les sols 168 analyses sur les métaux T1 (1 m) T2 (1 m) T3 (1 m) T4 (1 m) T5 (1 m) T6 (1 m) T7 (1 m) T8 (1 m) T9 (1 m) T10 (1 m) Chrome total ,2 30,2 37, ,5 40, , ,1 Chrome VI <20* <20* 22 <20* <20* 29 <20* <20* <20* 32 ANALY SES DE BUREAU Nickel , ,3 30,6 32,8 45,6 49, ,3 32 VERITAS Cuivre , ,3 52,4 88,3 507 JUILLET ET AOUT 2003 Zinc (pvl) 95, A rsenic <5 <5 <5 <5 <5 <5 84 <5 <5 <5 Cadmium ,9 21,7 20,4 17 9, ,8 9, ,2 Plomb ,7 54, , ,1 69, V CI usage V CI usage Element V DSS sensible no n sensib le S1-1 S1-2 S1-3 S1-4 S2-1 S2-2 S2-3 S2-4 S3-1 S3-2 S3-3 S3-4 S4-1 S4-2 S4-3 S4-4 S5-1 S5-2 S5-3 S5-2 S5-3 S5-4 S6-1 S6-2 S6-3 S6-4 Chrome total ,2 38,8 27,9 26,3 25,2 26,7 21,2 25,5 30,7 33,7 24,4 25,2 20,5 58,9 27,5 26, ,1 20,5 62,1 20,5 22, ,1 36,1 41,3 Nickel ,1 28,1 25,3 24,1 23,2 17, ,2 27,7 20, ,2 47,9 33,9 24,9 43, , ,1 20, ,6 40,8 Cuivre , ,4 31, ,8 13,4 20, ,4 45,2 28, , , ,2 43, ,8 29,6 Zinc (pvl) ,2 70,3 101,9 61,6 45,4 67, , , , , ,4 71, ,6 104 A rsenic <5 <5 <5 <5 <5 <5 84 <5 43,3 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 <5 Cadmium ,9 24,5 9,6 8,9 8,5 7,3 6,2 7,6 15, 9 9,3 6,7 6,5 8,2 21,2 16,1 7,3 35,3 39,6 6,4 39,6 6,4 6, ,5 10, 8 12 Plomb ,2 30,1 119, ,8 32, , , , , ,5 41,8 V CI usage V CI usage S1-B S2 S3-A S3-B S3-C S4 S4-A S4-B S5 S'6 S'6-B S'7-A S'7-B S'15-A S'15-B S'16-A S'16-B Element V DSS S1-A (0-1) S'16-A S'16-B S'19-A S'19-B sensible no n sensib le (1-4) (0-0,8) (0,4-1,2) (1,5-3) (3-5,5) (0-0,8) (0,8-1,8) (1,8-4) (0,6-2) (0-0,4) (0,4-3,5) (0,7-1,1) (1,1,3,5) (1,5-2,4) (2,4-4) (0,3-1,8) (1,8-5) (0,3-1,8) (1,8-5) (0-0,6) (0,6-3) Chrome total Nickel ANALY SES Cuivr e DE NORISKO Zinc (pvl) D'OCTOBRE Arsenic Cadmium < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 < 0,8 Plomb Indice HT Valeur supérieure à la VDSS Valeur supérieure à la VCI usage sensible Valeur supérieure à la VCI usage non sensible 14

8 3 - Investigations : résumé des teneurs en métaux dans les sols 168 analyses sur les métaux Polluant Arsenic Cadmium Chrome Cuivre Plomb Nickel Zinc Moyenne sur les Ferronneries du Midi et zone limitrophe Unités : mg/kg MS Mini 16 < Maxi Pour mémoire : VCI pour un usage sensible Investigations : Présence d hydrocarbures LES HYDROCARBURES PRESENTS DANS LES REMBLAIS SONT SOUS FORME DE RESIDUS DE COMBUSTION (HAP) 94 mg/kg VCI usage VCI usage non Unités en mg/kg MS VDSS SE 0,6-1 SE 1,3-1,7 SF 0,5-1 SF 1-2 Ferro 1 Ferro 2 sensible sensible HAP Naphtalene pvl 0,16 < 0,02 < 0,02 < 0,02 0,13 0,34 Acenaphthylene < 0,02 < 0,02 < 0,02 < 0,02 < 0,2 0,31 Acenaphtene < 0,02 < 0,02 < 0,02 < 0,02 0,05 < 0,05 Fluorene < 0,02 < 0,02 < 0,02 < 0,02 0,09 0,15 Phenanthrene ,1 0,11 13,54 3,49 4,3 11,0 Anthracene - pvl pvl < 0,02 < 0,02 2,86 0,99 0,70 5,50 Fluoranthene pvl 0,26 0,52 27,62 9,29 13,00 61,00 Pyrene ,39 0,36 18,88 6,36 9,90 54,00 Benzo(a)anthracene 7 13,9 252 < 0,02 0,05 9,2 3,39 7,20 29,00 Chrysene ,2 0,05 5,31 3,22 5,30 25,00 Benzo(b)fluoranthene ,29 0,06 1,03 0,38 8,10 30,00 Benzo(k)fluoranthene ,1 0,07 2,11 0,65 3,90 15,00 Benzo(a)pyrene 3, ,05 0,24 4,55 1,63 7,10 26,00 Dibenzo(ah)anthracene < 0,02 < 0,02 < 0,02 < 0,02 0,22 1,30 Benzo(ghi)perylene < 0,02 0,27 5,35 1,66 6,40 22,00 Indeno(123-cd)pyrene 8 16, ,1 0,14 4 1,18 3,00 20,00 Somme des HAP ,65 1,87 94,45 32,24 69,39 300,60 Concentration supérieure à la VDSS Concentration supérieure à la VCI pour un usage sensible Concentration supérieure à la VCI pour un usage non sensible 300 mg/kg 16

9 3 - Investigations : Qualité des eaux souterraines Qualité des eaux pendant suivi mensuel : Etat initial avant travaux 22 analyses sur les métaux 40 analyses sur les hydrocarbures 9 analyses sur les PCB Investigations : Qualité des eaux souterraines Unités : µg/l 22 analyses sur les métaux 40 analyses sur les hydrocarbures 9 analyses sur les PCB Paramètre Arsenic Plomb Chrome Cuivre Nickel Zinc Mercure Manganèse Hydrocarbures totaux Indice Phénols PCB Moyenne sur les analyses de suivi mensuel 11,7 10 < ,005 Mini < 30 < 1 < 1 < 0,003 Maxi < ,017 Pour mémoire : VCI pour un usage sensible

10 3 - Investigations : zonage de la pollution sur les anciennes Ferronneries du Midi Nord B Limite anciennes Ferronneries du Midi Zones polluées Résultats Pollution sur 1 m au dessus des argiles, sur 3280 m² m² sur la zone limitrophe + Pollution sur 1 à 3 m au dessus des argiles ou alluvions, sur m² m² sur la zone limitrophe + Pollution sur 1 à 2 m au dessus des argiles, sur m² m² sur la zone limitrophe Zones non polluées Sud A La pollution est concentrée sur l emprise des Ferronneries et localement la zone limitrophe à l ouest Investigations : schéma conceptuel A SITUATION ACTUELLE B B A 20

11 3 - Pollution du sol : schéma conceptuel SITUATION ACTUELLE : ZOOM SUR LE SITE DES ANCIENNES FERRONNERIES DU MIDI Pollution du sol : comparaison au projet d urbanisation Nord Futur usage sensible connu Présence de parkings souterrains et de sols nus à usage sensible (jardin) Présence de parkings souterrains et voiries Sud Les deux contraintes majeures sont l usage sensible et les excédents de terres liés au projet ( m3) 22

12 4 - Evaluation des risques pour la santé SCENARII ET PARAMETRES Enfant Paramètres Valeur pour un enfant Valeur pour un enfant moyen negligeant Durée de vie (an) Poids (kg) moyenne et minimum sur la classe 2 à 7 ans - données ciblex 17,2 12,9 Durée d'exposition au sol et plantes (an) - moyennes généralement utilisée 6 6 Quantité de sol ingérée (mg/j) données tirées de la litterature de RISC Surface totale en contact (cm²) - moyenne sur la classe 2 à 7 ans - données Ciblex Fraction de peau en contact 13% 55% Adhérence du sol sur la peau (mg/cm²/évenement) 0,2 0,2 Quantité de légumes racines ingérée (mg/j) - données tirées de Ciblex 48,5 48,5 Quantité de légumes ingérée (mg/j) - données tirées de Ciblex 55,8 55,8 Fraction de plantes ingérées impactée par le sol pollué - valeur prenant en compte le fait qu'une partie seulement du jardin potager est ingérée 10% 25% Terrain nu sans aménagement : état actuel avant dépollution Evaluation des risques pour la santé Les scénarios d exposition les plus contraignants Sols nus actuels sur jardin public Venues occasionnelles (1 à 2 fois par semaine) d un enfant pendant 6 ans sur le futur jardin public : risque dépassant les valeurs de la circulaire du 10 décembre 1999 (ERI = 1E-05 et IR = 1), sur au moins 1 m de profondeur. ERI moyen = 1,6E-05 IR moyen = 2,3 Unités en mg/kg Concentration moyenne Arsenic 72 Cadmium 21 Chrome (III) 158 Cuivre 2790 Plomb 2380 Nickel 120 Risques cancérogènes dépassant de 1,5 à 7 fois les valeurs de la circulaire Risques toxicologiques dépassant de 2 à 10 fois les valeurs de la circulaire Risque majeur représenté par le contact direct (ingestion de sols et de plantes, contact cutané) 24

13 4 - Evaluation des risques pour la santé Sols nus sur future école Enfant 5 jours par semaine pendant 6 ans sur la future école : risque dépassant les valeurs de la circulaire du 10 décembre 1999 (ERI = 1E-05 et IR = 1), sur 1 m de profondeur. ERI moyen = 8,4E-05 IR moyen = 3,1 Unités en mg/kg Concentration moyenne pour scénario 7 ecole Arsenic 84 Cadmium 10,8 Risques cancérogènes dépassant de 8 à 20 fois les valeurs de la circulaire Risques toxicologiques dépassant de 3 à 7 fois les valeurs de la circulaire Les résultats montrent que le site n est pas adapté en l état à un usage sensible en raison du risque en cas de contact direct (ingestion de sols et de plantes, contact cutané) RISQUE NEGLIGEABLE SI ELIMINATION DU CONTACT DIRECT AVEC LA POLLUTION Evaluation des risques pour la santé CAS DES PRODUITS ORGANIQUES Seuls des hydrocarbures résultant de combustions (hydrocarbures aromatiques polycycliques) accompagnent les métaux dans les sols des anciennes Ferronneries du Midi Somme de ces HAP : de 2 mg/kg à 300 mg/kg Risques représentés par ces HAP (scénario majorant en utilisant les concentrations les plus élevées) inférieurs aux valeurs seuils de la circulaire du 10 décembre 1999 (ERI = 1E-05 et IR = 1) ERI max = 4,3E-06 IR max = 3,5E-02 26

14 5 - Dépollution du site : contraintes A - Prendre en compte des volumes importants : m3 de terres présentant un risque en cas de contact direct, - sur un total de déblais liés au projet de m3 B - Le potentiel de relargage de polluants dans les milieux environnementaux est très faible : matériaux proches des inertes Les objectifs de la solution sont : A - annuler tout risque de contact direct B - assurer le confinement vis à vis des milieux environnementaux Dépollution du site : alternatives Alternatives Envoi en stockage à l extérieur du site Confinement sur site Comblement de m3 de capacité en 1 seule opération : non sens stratégique, saturation des décharges classées Sous voirie : volumes insuffisants et morcellement des zones confinées Dans casier sous parking : unicité de la solution et périmètre circonscrit Non sens économique de la méthode Isolement définitif et sécurisé 28

15 6 - Caractéristiques de la solution : phasages Opérations Fin de démolition des cheminées Préparation zone de stockage provisoire Terrassement des sols pollués et stockage provisoire Contrôle de l objectif Suivi environnemental Construction Chargement du casier Terrassement du casier Réalisation de la paroi et des puits de décompression de nappe Caractéristiques de la solution : démolition des cheminées CAS PARTICULIER DES CHEMINEES Démolition des cheminées à réaliser Méthode : grignotage avec humidification et abattage Analyses pour filière adaptée 30

16 6 - Caractéristiques de la solution : méthode de tri Paramètres Critères Déchets inertes (critères du guide de juin 2004) DESTINATION EN CLASSE 3 Organiques COT, PCB, HAP, BTEX, indice HT Analyses sur brut Non organiques Métaux, Fluorures, COT sur éluat, fraction soluble, Tests de lixiviation indice phénols Déchets non dangereux dans une alvéole spécifique (critères de la décision de 2002) DESTINATION EN CLASSE 2 Organiques COT, PCB, HAP, BTEX, indice HT - Non organiques Métaux, Fluorures, COT sur éluat, fraction soluble, indice phénols Tests de lixiviation Caractéristiques de la solution : méthode de tri 32

17 6 - Caractéristiques de la solution : état initial Caractéristiques de la solution : stockage provisoire Raclage jusqu à l argile et mise en place d une étanchéité pour le stockage provisoire Chargement avec les terres polluées excavées par lots Analyses (120 séries) Détermination des destinations des lots et bachage (récupération des eaux dans un bassin de stockage) 34

18 6 - Caractéristiques de la solution : terrassement des sols sur la zone de l école Nord Excavation sur 1 m avec tri visuel et stockage en lots de 500 m3 Contrôle environnemental lot par lot selon critères définis pour définir la destination des terres polluées Sud Analyses (caractère inerte) sur sols résiduels pour vérifier la cote d arrêt des excavations Caractéristiques de la solution : terrassement des sols sur la zone du futur jardin public Nord Excavation sur au moins 1 m et stockage en lots de 500 m3 Contrôle environnemental lot par lot selon les critères définis Sud Analyses (caractère inerte et conformité avec les objectifs de réhabilitations) sur sols résiduels pour déterminer la cote d arrêt 36

19 6 - Caractéristiques de la solution : terrassement des sols sur la zone du casier Nord Excavation sur 1,5 à 2 m et stockage en lots de 500 m3 Contrôle environnemental lot par lot selon les critères définis Sud Analyses (caractère inerte) sur sols résiduels pour déterminer la cote d arrêt Caractéristiques de la solution : terrassement des sols 38

20 6 - Caractéristiques de la solution : destinations des lots Stockage en déchets inertes avec traçabilité 2 à 5 % Stockage en classe 2 ou classe 1 2 à 5 % Stockage dans le casier 90 à 95 % Caractéristiques de la solution : contrôle de l objectif Analyses sur lots de terres dans le stockage provisoire (120 séries d analyses) Analyses sur sols résiduels pour déterminer la cote d arrêt (40 séries d analyses) Détermination des lots pour positionnement dans le casier Terres les moins polluées entourant les terres les plus polluées Poursuite du terrassement dans des matériaux inertes avec contrôle (40 séries d analyses) Envoi hors site avec traçabilité ( m3) 40

21 6 -Caractéristiques de la solution : caractéristiques de la paroi CARACTERISTIQUES DE LA PAROI Coulis auto-durcissant : bentonite + ciment d une perméabilité de 10-8 m/s Epaisseur : 0,6 m Ancrage d au moins 2 m sous le fond de fouille Caractéristiques de la solution : caractéristiques de la paroi 42

22 6 - Caractéristiques de la solution : paroi et rabattement Risques Régime permanent : relèvement du niveau piézométrique de 0,30 m au bord de la paroi Résultats du modèle hydrodynamique FUGRO GEOTECHNIQUE Solutions Tranchée drainante annulant l impact hydraulique Pendant les travaux : Rabattement de nappe de 0,75 à 2 m dans le voisinage pendant les travaux Comparable aux variations saisonnières - sans incidence La faisabilité hydrogéotechnique a nécessité la mise en œuvre d une modélisation mathématique pour prévoir les impacts éventuels et les solutions Caractéristiques de la solution : eaux de pompage et de ruissellement RECUEIL DES EAUX DE POMPAGE ET DE RUISSELLEMENT Bassin de stockage temporaire compartimenté (pour décantation des MES) de 900 m3 soit un jour de stockage avec analyses : - en continu (ph, conductivité, COT, T ) - en différé 1 fois par jour (métaux) Rejet au réseau pluvial en respectant les valeurs du règlement d assainissement Si l eau ne respecte pas les valeurs : traitement in situ par une station 44

23 6 - Caractéristiques de la solution : rejet des eaux de pompage et de ruissellement COMPARAISON ENTRE LES CONCENTRATIONS MOYENNESTROUVEES ET LA NORME DE REJET (ARRETE DU 2 FEVRIER 1998) Unités : µg/l Paramètre Arsenic Plomb Chrome Cuivre Nickel Zinc Mercure Manganèse Hydrocarbures totaux Indice Phénols PCB Concentration moyenne trouvée < ,005 Critère de rejet dans le milieu naturel Caractéristiques de la solution : chargement du casier METHODE DE CHARGEMENT DU CASIER Chargement des lots les moins pollués en bordure et au fond (compactage mécanique par horizon de 0,5 m) Chargement des lots les plus pollués au centre du casier (compactage mécanique par horizon de 0,5 m) Chargement des lots les moins pollués en couverture (compactage mécanique par horizon de 0,5 m) Préservation d une atmosphère entre le plancher des parkings et le haut du casier Pose d une geo-membrance plastique sous les futurs espaces verts 46

24 6 - Caractéristiques de la solution : chargement du casier Caractéristiques de la solution : chargement du casier 48

25 6 - Caractéristiques de la solution : construction AGRESSIVITE DES MILIEUX SUR LE BETON DES PIEUX Utilisation de bétons résistants A4 Pas de canalisations souterraines Caractéristiques de la solution : construction 50

26 6 - Caractéristiques de la solution : construction Caractéristiques de la solution : schéma final A B B A 52

27 6 - Caractéristiques de la solution : schéma final ZOOM SUR LE SITE DES ANCIENNES FERRONNERIES Suivi environnemental de l eau et programme d intervention Ouvrages de surveillance dans le casier, en amont et en aval PROPOSITION : Surveillance sur 30 ans par mise en place d une servitude pour les copropriétés correspondantes : - Tous les 3 mois pendant deux ans - Deux fois par an pendant 2 ans - une fois par an Sens d écoulement Si problème : ouvrages dans le casier pour pompage et traitement de l eau 54

28 7 - Suivi environnemental des biogaz Préservation d une atmosphère entre le casier et le parking Ouvrages de suivi dans le casier Analyses de même fréquence que celles sur l eau souterraine Conclusion - Réhabilitation d une friche - Elimination des risques d atteinte à la santé humaine : le site est dépollué - Réhabilitation du site à des usages sensibles (école, jardin public), en respectant la finalité du projet initial de la ZAC - Réalisation d un ouvrage de confinement sans impact sur la nappe et les biens matériels des riverains 56

29 9 - Organigramme de chantier 57

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes Contexte Le sol provient de la décomposition et de l altération des roches par l action de l eau, de l air et des êtres vivants. Tout usage des sols par

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

Ville de Châtillon Direction des Services Techniques 40/42 boulevard Félix Faure 92230 CHATILLON

Ville de Châtillon Direction des Services Techniques 40/42 boulevard Félix Faure 92230 CHATILLON Ville de Châtillon Direction des Services Techniques 40/42 boulevard Félix Faure 92230 CHATILLON Contruction d une école élémentaire Angle des rues Gay Lussac et Jean Jaurès CHATILLON (92) - - DOSSIER

Plus en détail

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Journées d échanges franco-suisses sur la gestion des sites et sols pollués 14 15 juin 2012 Hans-Jürg Reinhart Carine

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE

CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE 1. OBJECTIF L évaluation finale a pour objectif d évaluer : les mesures de gestion du risque ; les travaux d assainissement ; ou les travaux d assainissement limité,

Plus en détail

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Etudes environnementales : Diagnostic de pollution et étude hydrogéologique appliquée au génie civil

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Etudes environnementales : Diagnostic de pollution et étude hydrogéologique appliquée au génie civil Université Pierre et Marie Curie, École des Mines de Paris & École Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts Master 2 Sciences de l Univers, Environnement, Ecologie Parcours Hydrologie-Hydrogéologie

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

L enfouissement des déchets ultimes

L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E L enfouissement des déchets ultimes L E C E N T R E D E N F O U I S S E M E N T T E C H N I Q U E LE CENTRE D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE (C.E.T.)

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier EXEMPLE DE DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE Collection les Essentiels Fiche n 20 - Septembre 2012 1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE 1.1 Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier Total

Plus en détail

HISTORIQUE et EXPLOITATION DETRIVAL I. ISDI et déchets d amiante lié à des matériaux inertes (amiante ciment) Commune de VIGNOC 35

HISTORIQUE et EXPLOITATION DETRIVAL I. ISDI et déchets d amiante lié à des matériaux inertes (amiante ciment) Commune de VIGNOC 35 HISTORIQUE et EXPLOITATION DETRIVAL I ISDI et déchets d amiante lié à des matériaux inertes (amiante ciment) Commune de VIGNOC 35 Vue aérienne du site de stockage amiante ciment Page 1-6 DETRIVAL I : ISDI

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

LES HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES GENERALITES :

LES HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES GENERALITES : LES HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES GENERALITES : Les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) sont quotidiennement présents dans notre proche environnement. En raison de leur pression de

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Les toitures-terrasses

Les toitures-terrasses Les toitures-terrasses Le principe consiste à retenir grâce à un parapet en pourtour de toiture, une certaine hauteur d eau puis à la relâcher à faible débit. Le stockage se fait sur toits le plus souvent

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL Les activités de notre laboratoire sont axées sur l'analyse des sols (Agrément du Ministère de l'agriculture) et des matrices encironnementales en lien avec le sol. Le Laboratoire

Plus en détail

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux département Aménagement et Développement Durables Réseau Scientifique et Technique Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens REJETS INDUSTRIELS AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU GRAND TROYES Enjeux et moyens Définition des eaux usées Eaux usées domestiques Eaux ménagères (lessives, cuisines non collectives, douches ) Eaux vannes

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement CHANTIER PROPRE cahier de recommandations Le Havre, agissons durablement cahier de recommandations Sommaire Article 1: Définition des objectifs 4 Article 2: Engagements des signataires 4 Article 3: Organisation

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

GUIDE DE PRECONISATIONS DES TECHNIQUES APPLICABLES AUX REJETS DES EAUX PLUVIALES DANS LE DEPARTEMENT DU RHÔNE

GUIDE DE PRECONISATIONS DES TECHNIQUES APPLICABLES AUX REJETS DES EAUX PLUVIALES DANS LE DEPARTEMENT DU RHÔNE PREFECTURE DU RHONE Direction Départementale de l'agriculture et de la Forêt MISE 69 GUIDE DE PRECONISATIONS DES TECHNIQUES APPLICABLES AUX REJETS DES EAUX PLUVIALES DANS LE DEPARTEMENT DU RHÔNE Juin 2004

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Philippe. JOURNO Philippe, Gérant

Philippe. JOURNO Philippe, Gérant Projet commercial et de loisirs Red Line à Bussy-Saint-Georges JOURNO Philippe SCI Bussy Promotion JOURNO Philippe, Gérant 505 365 296 00019 SCI 36 Travaux ou constructions soumis à permis de construire,

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI)

DEMANDE D AUTORISATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI) 1 S.A.S. GRANULATS VICAT DEMANDE D AUTORISATION DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES (ISDI) COMMUNE DE MONTAILLEUR LIEU-DIT «LES BLACHERES» DEPARTEMENT DE LA SAVOIE (73) Novembre 2014 Siège Social : 4, Rue Aristide

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS

INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE DEPARTEMENT DE L OISE COMMUNE DE NOGENT-SUR-OISE INSTALLATION DE TRI/VALORISATION ET TRANSFERT DE DECHETS Elaboration du montant des garanties financières Mai 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

- - - - - - - - - - - - - - - o o o o - - - - - - - - - P (mm) 140 120 100 80 60 40 20 0 Janvier Février Diagramme ombrothermique sur la vallée de la Bresle Mars Avril Mai Juin Hauteur moyenne des

Plus en détail

SGN CLIENT SOMMAIRE 1 OBJET ET CONTEXTE...6 2 PRESENTATION GENERALE DU STOCKAGE DE SEDIMENTS...7 2.1 PRESENTATION DU STOCKAGE...7

SGN CLIENT SOMMAIRE 1 OBJET ET CONTEXTE...6 2 PRESENTATION GENERALE DU STOCKAGE DE SEDIMENTS...7 2.1 PRESENTATION DU STOCKAGE...7 DIFFUSION LIMITEE AREVA SGN Page : 3 / 52 SOMMAIRE 1 OBJET ET CONTEXTE...6 2 PRESENTATION GENERALE DU STOCKAGE DE SEDIMENTS...7 2.1 PRESENTATION DU STOCKAGE...7 2.2 LES PRODUITS STOCKES...7 2.3 DONNEES

Plus en détail

Préambule : présentation du Cabinet

Préambule : présentation du Cabinet Conférence - 3 décembre 2009 Sites et sols pollués : Outils techniques et juridiques Patricia SAVIN Avocate associée - Docteur en droit Stand C16 Dr. Férid BEN SLIMANE Responsable du Département Conseil

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN SUR LE PLATEAU DE SACLAY

CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN SUR LE PLATEAU DE SACLAY CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE CACHAN SUR LE PLATEAU DE SACLAY - SECTEUR DE MOULON - COMMUNE DE GIF-SUR-YVETTE - Avril 2015 Compléments à l'étude d'impact suite à l'avis de l'autorité

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

Note de synthèse des travaux d expertise de l INERIS relatifs au devenir du stockage de déchets de StocaMine au sein de la mine Amélie

Note de synthèse des travaux d expertise de l INERIS relatifs au devenir du stockage de déchets de StocaMine au sein de la mine Amélie Note de synthèse des travaux d expertise de l INERIS relatifs au devenir du stockage de déchets de StocaMine au sein de la mine Amélie 12/12/2013 INERIS-DRS-13-143465-13181A Résumé Spécialiste de la gestion

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ENSEMBLE DU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER D UNE LA COURNEUVE (93) 93-002

RESUME NON TECHNIQUE DE L ENSEMBLE DU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER D UNE LA COURNEUVE (93) 93-002 93-002 15 décembre 2014 RESUME NON TECHNIQUE DE L ENSEMBLE DU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER D UNE PLATE-FORME DE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DE TERRES POLLUEES ET DE TRANSIT DE DECHETS VERTS

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse Situation 2000-2010 SOMMAIRE

Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse Situation 2000-2010 SOMMAIRE Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse Situation 2000-2010 Qualité des boues d épuration urbaines recyclées sur les bassins Rhône-Méditerranée et

Plus en détail

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public).

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public). Schémas techniques Assainissement collectif > Raccordement Schéma type de branchement Réseau séparatif Dispositif permettant le raccordement au collecteur public. Conduite de branchement (domaine public).

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Sécuriser le risque lié au passif environnemental par son transfert à l assurance. Présentation Intersol

Sécuriser le risque lié au passif environnemental par son transfert à l assurance. Présentation Intersol 17 Mars 2010 Sécuriser le risque lié au passif environnemental par son transfert à l assurance Présentation Intersol Dans quelles situations? Problématique Redéveloppement > Pression continue sur le foncier

Plus en détail

DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES

DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES Fiche pratique DIAGNOSTICS : LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE - ordonnance n 2005-655 du 8 juin 2005 : mise en place du dossier de diagnostic technique - décret n 2006-1114

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Membres ASENAS. Galère SA. Benvitec Wallonie SA. Mourik SA. Deepgreen SA. Sanifox SA. Ecoterres SA. SITA Remediation SA. Envisan International SA

Membres ASENAS. Galère SA. Benvitec Wallonie SA. Mourik SA. Deepgreen SA. Sanifox SA. Ecoterres SA. SITA Remediation SA. Envisan International SA Membres ASENAS Benvitec Wallonie SA Galère SA Deepgreen SA Mourik SA Ecoterres SA Sanifox SA Envisan International SA SITA Remediation SA Solaz SA OBJET DE L ASSOCIATION La promotion et la défense des

Plus en détail

Centre d Enfouissement Technique Le Beaumont

Centre d Enfouissement Technique Le Beaumont Centre d Enfouissement Technique Le Beaumont Société des groupes : 520 rue de Trazegnies B-6031 Monceau Sur Sambre N vert : 0800 96 710 Sommaire INTRODUCTION... 3 I. DESCRIPTION DE NOS ACTIVITES... 4 QUI

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILIÈRE COMPACTE

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILIÈRE COMPACTE MODÈLE D IMPRIMES Code : 5.1.4 MOD7 CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX Version : mardi 10 septembre 2013 Version finale Note aux lecteurs Les prescriptions techniques générales s appliquent aux opérations

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Réhabilitation sans tranchée

Réhabilitation sans tranchée Réhabilitation sans tranchée HYDROCURAGE DES CANALISATIONS Nettoyage préalable des canalisations L A S O L U T I O N P O U R R E P A R E R V O S C A N A L I S A T I O N S S A N S O U V R I R D E T R A

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

CCTP. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C C T P CCTP

CCTP. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C C T P CCTP Guide pour la rédaction du CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C C T P 1 SOMMAIRE 0 - INTRODUCTION... 4 I - GÉNÉRALITÉS...4 I - 1 - CONTEXTE DES TRAVAUX...4 I - 2 - I - 3 - NATURE DES TRAVAUX...4

Plus en détail

Une brève présentation du Projet Intégré

Une brève présentation du Projet Intégré ENGINEERING STUDIES and DEMONSTRATION of REPOSITORY DESIGNS VI ème PROGRAMME-CADRE de RECHERCHE et de FORMATION EURATOM de l UNION EUROPEENNE (2002-2006) Gestion des déchets radioactifs Une brève présentation

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES RELATIF AUX INSTALLATIONS DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES ISSUS DU BTP

GUIDE DE BONNES PRATIQUES RELATIF AUX INSTALLATIONS DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES ISSUS DU BTP GUIDE DE BONNES PRATIQUES RELATIF AUX INSTALLATIONS DE STOCKAGE DE DECHETS INERTES ISSUS DU BTP 1 SOMMAIRE Introduction... 3 I Définitions et déchets admissibles... Les déchets admissibles Les déchets

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.)

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) PROGRAMME DE LA REUNION Objectifs de cette étude Moyens mis en œuvre Programme Coûts Et

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E La SIEMP, en accord avec la Ville de Paris, s est engagée dans une démarche de Développement Durable dans ses opérations de construction ou de

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

RÈGLEMENT DE VOIRIE COMMUNAUTAIRE. Fascicule 3 PrescripGons Assainissement public

RÈGLEMENT DE VOIRIE COMMUNAUTAIRE. Fascicule 3 PrescripGons Assainissement public RÈGLEMENT DE VOIRIE COMMUNAUTAIRE Fascicule 3 PrescripGons Assainissement public Aménager Exploiter Gérer Préserver Informer Création de réseaux publics d assainissement Les prescriptions techniques Approuvées

Plus en détail