Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19 - -

20

21 - -

22 - -

23

24

25

26 o o o o

27

28

29

30 - -

31

32 - -

33 P (mm) Janvier Février Diagramme ombrothermique sur la vallée de la Bresle Mars Avril Mai Juin Hauteur moyenne des précipitations ( ) à Eu (76) Juillet Hauteur moyenne des précipitations ( ) à Pierrecourt (76) Hauteur moyenne des précipitations ( ) à Formerie (76) T C (Eu) T C (Formerie) Août Septembre Octobre Novembre Décembre T ( C) 20 Figure 2 : Pluviométrie et température sur la vallée de la Bresle (Institution Bresle, 2006)

34 Figure 3 : Rose des vents sur Dieppe et Abbeville (Institution Bresle, d'après Météofrance, 2006)

35

36 = SECONDAIRE = TERTIAIRE

37

38 - -

39

40

41

42

43 - - -

44 - -

45 -

46 -

47 - - -

48 Cultures STH Fourrages Blé Orge Betteraves Maïs Pois Autres (lin, colza, pommes de terre) Répartition des cultures en 1979 Répartition des cultures en 2000 en % de la SAU en % de la SAU 3% 15% 1% 15% 18% 29% 14% 3% 32% 13% 44% 3% 3% 2% 5%

49 Cultures 57% 9% Bazinval 14% 13% 7% STH Fourrages Buigny les Gamaches Blé Orge Betteraves Maïs Pois Autres (lin, colza, pommes de terre) 17% 18% 10% 7% 16% 32%

50

51

52

53

54

55

56

57 - -

58

59 - - -

60 - - -

61

62

63

64 Nombre de plan d'eau par secteurs Amont d'aumale D'Aumale à Vieux- Rouen exclus De Vieux-Rouen à Sénarpont exclus De Sénarpont à Blangy exclus De Blangy à Gamaches exclus De Gamaches à Eu inclus Pourcentage de la répartition de la surface des plans d'eau par secteurs 0,4% 5,2% 11,7% 47,4% 21,5% 13,7%

65 - -

66

67

68 -

69

70 Radiers Plats rapides Plats lents Profonds

71 - - -

72 - - -

73 - - -

74 6% 14% 16% 64% 8% 14% 43% 35% 6% 31% 52% 11% 6% 47% 37% 10% 0% 62% 33% 5% 7% 25% 56% 12% 23% 16% 46% 15% 6% 29% 60% 5% 37% 13% 20% 30% 31% 16% 12% 41% 22% 3% 23% 52% 18% 31% 42% 9% 0% 12% 0% 88%

75

76

77

78

79 - - -

80 - - Altitude en m Ouvrages sur la Bresle Bresle Ouvrages sur la Méline Méline Liger Ouvrages sur le Ru d'haudricourt Ouvrages sur la Fontaine Saint Pierre Ouvrages sur la Vimeuse Vimeuse Ruisseau d'haudricourt Ménillet Fontaine Saint Pierre Fontaine d'arcy Distance à la source en Km - -

81

82 Du piège de l'onema à Eu à la confluence avec la Vimeuse (25 ouvrages) 20% De la confluence avec la Vimeuse à celle avec le Liger (57 ouvrages) 9% 12% 16% 64% 79% De la confluence avec le Liger à celle avec le ru d'haudricourt (73 ouvrages) Bresle en amont de la confluence avec le Ru d'haudricourt (19 ouvrages) 22% 26% 10% 68% 5% 69% - -

83

84 3000 Effectifs estimés TRUITE DE MER - Adultes

85 SAUMON ATLANTIQUE - Adultes Effectifs estimés

86 30000 Effectifs contrôlés ANGUILLE - Juvéniles

87 Effectifs contrôlés LAMPROIE FLUVIATILE - Adultes

88 - -

89

90

91 Nombre d'unités de production de 100 m frayères non relevées Nombre de frayères plats rapides radiers frayères frayères non relevées Oust-Marest Gamaches Blangy Sénarpont Vieux-Rouen

92

93 -

94

95

96

97

98

99

100 - - -

101 - - -

102 - - -

103

104

105

106

107 .

108 - - -

109 - - -

110 Pourcentage de communes couvertes par un document d'urbanisme et obéissant aux RNU, en janvier % 29% 18% PLU/POS CC RNU

111

112

113

114 - - -

115 Débits mensuels interannuels moyens de la Bresle (en m 3 /s) J F M A M J J A S O N D Longroy Ponts et Marais Aumale (extrapolé) Sénarpont (extrapolé)

116 - -

117

118

119

120

121

122

123

124 - -

125

126

127

128

129

130

131

132 - -

133 Teneur en cadmium des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 7 6 Concentration en cadmium (en mg/kg de sédiments) concentration en cadmium limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années du suivi 120 Teneur en chrome total des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en chrome total (en mg/kg de sédiments) concentration en chrome total limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années du suivi

134 Teneur en cuivre des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en cuivre (en mg/kg de sédiments) concentration en cuivre limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années du suivi 1,4 Teneur en mercure des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 1,2 Concentration en mercure (en mg/kg de sédiments) 1 0,8 0,6 0,4 0,2 concentration en mercure limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années de suivi

135 Teneur en nickel des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 25 Concentration en nickel (en mg/kg de sédiments) concentration en nickel limite de qualité très bonne limite de qualité bonne Années du suivi Teneur en plomb des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 300 Concentration en plomb (en mg/kg de sédiments) concentration en plomb limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années de suivi

136 Teneur en zinc des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en zinc (en mg/kg de sédiments) concentration en zinc limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années de suivi Teneur en arsenic des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en arsenic (en mg/kg de sédiments) concentration en arsenic limite de qualité très bonne limite de qualité bonne Années du suivi

137

138

139 - - -

140 - -

141 - -

142 - - -

143

144

145 Très faible amplitude : 0,8m

146

147

148

149

150

151

152

153

154

155

156

157

158

159

160

161

162

163

164

165

166

167

168 - - -

169

170

171

172

173

174

175

176

177

178

179

180

181

182

183

184

185

186

187 - - -

188

189

190 - - -

191

192

193

194

195

196

197 Rendement des réseaux d'adduction d'eau potable de la vallée de la Bresle 11% 7% 32% 36% moins de 50 entre 50 et 70 entre 70 et 80 entre 80 et 90 plus de 90 14%

198 - - - o o o o o ± ±

199

200

201 - - -

202

203

204

205

206

207 - - o o o o

208

209 - -

210

211

212 o o

213 .

214

215

216 - -

217

218

219

220

221 - - -

222

223 - -

224

225

226 -

227

228

229

230 - - -

231

232

233

234

235

236

237

238

239

240

241

242

243

244

245

246

247

248

249

250

251

252 - - -

253

254 o o

255

256

257

258

259

260

261

262 - - -

263

264

265

266

267 Le Tréport Mers les Bains C B C C B B A B B A A B B B B B B B B C C B C B B B B B B B B B B A A A A B

268

269

270

271

272

273

274

275

276

277

278

279 Secteur Aumale - Abancourt Lafresguimont St Martin Aumale Quincampoix Fleuzy Lannoy Cuillère Abancourt Sources de la Bresle A19 A17 A15 A13 A12 A10 A7 A5 A4 A2 Ménillet A6 A18 A16 A14 A11 A9 A8 A3 A St Valéry Lannoy Cuillère Criquiers H15 1 H14 Les ouvrages sur la Bresle amont sont précédés d un A H13 Ru d Haudricourt 10,12,14 et 30: infranchissables pour lamproies et anguilles H12 H11 H10 H13 et H14 : infranchissable pour lamproies et anguilles H9 H8a H8 H7 H6 H4 H3 H5 H2 H1 Les ouvrages sur le Ru d Haudricourt sont précédés d un H Aumale Haudricourt

280 Secteur Sénarpont - Aumale St Léger sur Bresle Neuville Coppegueule St Germain sur Bresle 43 et 59 : infranchissables pour lamproies et anguilles a lac 64a 64b 61 64c 47 M30a M30 39 M M32 42 M M23 M a M34 : infranchissable pour lamproies et anguilles M34 M30b M29 M28 M27 M26 M30 : difficilement franchissable pour lamproies et franchissable pour anguilles (par le premier bras de décharge) M25 M24 M22 Méline Hodeng au Bosc Vieux Rouen sur Bresle Ellecourt Les ouvrages sur la Méline sont précédés d un M 32

281 M20 M19 La Méline Ellecourt M9d M17 M15 M13 M11 M10 M18 M16 M14 M12 M9c M9b Marques M9 M7 M6 M9a M8 M5 M4 M2 M3 M1 Méline Les ouvrages sur la Méline sont précédés d un M

282 Secteur Gamaches - Sénarpont Bouttencourt Neslette Nesle l Hôpital Sénarpont Bras Blanc : infranchissable pour lamproies et anguilles , 86a, 86b, 93, 94 : franchissables pour anguilles Liger a a 86b a F4 83, 84, 85, 89, 90 et 103 : difficilement franchissables pour lamproies et anguilles 96 : difficilement franchissable pour anguilles 97 : bras droit difficilement franchissable/infranchissable F3 Fontaine St Pierre F2 F1 F1 : difficilement franchissable pour anguilles Monchaux Soreng Blangy sur Bresle Nesle Normandeuse Hodeng au Bosc Les ouvrages sur la Fontaine Saint Pierre sont précédés d un F

283 Le Liger Inval Boiron Le Mazis St Aubin Le Quesne Liomer Moulin du Guet L4 Moulin du Quesne L2 Liger L5 Moulin d Inval Boiron Moulin de St Aubin (passe en construction) L3 L1 Moulin de Liomer L4 et L5 : difficilement franchissables pour anguilles et lamproies L2 : franchissable pour lamproie et anguilles Les ouvrages sur le Liger sont précédés d un L

284 Secteur Eu - Gamaches Eu Oust Marest Bouvaincourt sur Bresle Beauchamps Gamaches 126, 127 et 128a : difficilement franchissables pour anguilles c 127b 127a Canal des Quatorze a Doliger a 134b a a a 127b : infranchissable pour anguilles 127c et 133: infranchissables pour lamproies et anguilles 125 et 125a : franchissables pour anguilles , 115, 118a, 119, 120, 129, 130 : difficilement franchissables pour lamproies et anguilles Eu Ponts et Marais Incheville Longroy

285 Gamaches V7 La Vimeuse Maisnières Frettemeule Vismes au Val Martainneville Moulin de Visse V6 V4 V2 Vimeuse V5 V3 V1 Moulin de Monchelet Les ouvrages sur la Vimeuse sont précédés d un V

286

287 Système d évaluation de la qualité des eaux souterraines SEQ - Eaux Souterraines Rapport de présentation Version Août 2003

288 Origine des seuils : Décret français n du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, Directive européenne 98/83/CE du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, parue au journal officiel des Communautés européennes du 5/12/98, Décret français n 89-3 du 3 janvier 1989, modifié par les décrets n , et , sur les eaux destinées à la consommation humaine, Directive européenne n de juillet 1980 sur la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, Directive européenne n de juin 1975 sur la qualité requise des eaux superficielles destinées à la production d'eau alimentaire, Recommandations de l'organisation Mondiale de la Santé de 1994 sur les eaux de boisson, Avis d'experts. L origine et les critères précis de choix des seuils des différents paramètres sont indiqués en annexe. Valeurs seuils pour les différents paramètres de chaque altération Les paramètres en caractères gras, sauf précision complémentaire indiquée en remarque, sont impératifs pour qualifier l'altération. Les paramètres en caractères normaux sont optionnels et participent, lorsqu'ils sont mesurés, à la qualification de cette altération. Le motif indique dans les tableaux ci-après que le paramètre ne décrit pas la (ou les) classe(s) d'aptitude à l'usage Altération Goûts et Odeurs Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Odeur seuil à 25 C Saveur seuil à 25 C Altération Matières organiques oxydables Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Oxydabilité au permanganate mg/l O en milieu acide à chaud Carbone organique dissous mg/l C Altération Fer et manganèse Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Fer µg/l Manganèse µg/l SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

289 Altération Particules en suspension Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Turbidité NTU Matières en suspension mg/l Altération Coloration Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Couleur mg/l Pt Altération Micro-organismes Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Escherichia coli N/100 ml Entérocoques ou N/100 ml Streptocoques fécaux Coliformes totaux N/100 ml La classe bleu clair traduit l absence de micro-organismes par 100 ml d eau. Altération Minéralisation et salinité Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Conductivité (1) µs/cm <180 à 20 C >= 180 et <= 400 > 400 et <= 2500 ou > 4000 > 2500 et <= 4000 Dureté d F >= 8 et <= 40 < 8 ou > 40 < 6.5 et >= 5.5 < 5.5 ph >= 6.5 et <= 8.5 > 8.5 et <= 9.0 ou ou > 9.0 et <= 9.5 > 9.5 < 140 Résidu sec (1) mg/l >=140 et <= 300 > 300 et <= 2000 ou > 3000 > 2000 et <= 3000 Chlorures (2) mg/l > 200 Sulfates (2) mg/l > 250 Calcium mg/l >= 32 et <= 160 < 32 ou > 160 Fluorures mg/l >= 0.7 et <= 1.5 < 0.7 > 1.5 et <=10 > 10 Magnésium mg/l Potassium mg/l Sodium mg/l TAC d F >= 8 et <= 40 < 8 ou > 40 (1) au moins l'un des deux paramètres doit être pris en compte. (2) au moins l'un des deux paramètres doit être pris en compte. SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

290 Altération Nitrates Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Nitrates mg/l NO Altération Matières azotées hors nitrates Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Ammonium mg/l NH Nitrites mg/l NO Altération Micropolluants minéraux Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Arsenic µg/l Bore µg/l Cadmium µg/l 1 5 Chrome µg/l total Cuivre µg/l Cyanures µg/l Mercure µg/l Nickel µg/l Plomb µg/l Sélénium µg/l 5 10 Zinc µg/l Aluminium µg/l Antimoine µg/l Argent µg/l Baryum µg/l Au moins quatre paramètres de l altération «micropolluants minéraux» parmi ceux mentionnés en caractères gras devront être choisis pour pouvoir qualifier cette altération. Le choix pourra être effectué en fonction des problématiques locales. SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

291 Altération Pesticides Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Atrazine µg/l Atrazine-déséthyl µg/l Diuron µg/l Isoproturon µg/l Lindane µg/l Simazine µg/l Terbuthylazine µg/l Aldrine µg/l Dieldrine µg/l Heptachlore µg/l Heptachlore-époxyde µg/l Total Parathion (1) µg/l Simazine-déséthyl µg/l Pesticide (autre) par µg/l substance identifiée (2) Pesticides (somme) (3) µg/l (1) Total Parathion = somme des concentrations en parathion éthyl et en parathion méthyl. (2) A titre de référence : liste des pesticides à rechercher préférentiellement dans les eaux souterraines d après le protocole pour la mise en place du réseau national de connaissance des eaux souterraines : Pesticides Environnement Organochlorés lindane, métolachlore, métazachlore. x Rural Triazines atrazine, simazine, déséthylatrazine, x x déséthylsimazine, terbutylazine. x x Urées substituées diuron, isoproturon, chlortoluron. x x (3) Pesticides (somme) = somme de tous les pesticides particuliers individualisés, détectés et quantifiés. Urbain Altération Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Benzo(a)pyrène µg/l HAP somme (4)* µg/l * HAP somme (4) = Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, somme des concentrations en benzo(b)fluoranthène, benzo(k)fluoranthène, benzo(ghi)pérylène, indéno(1,2,3-cd)pyrène (mesure impérative de ces paramètres pour qualifier l'altération). Altération Poly-Chloro-Biphényles Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge PCB somme (7)* µg/l * PCB somme (7) = PolyChloroBiphényles, somme des concentrations des congénères 28, 52, 101,118, 138, 153, 180 (mesure impérative de ces paramètres pour qualifier l'altération). SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

292 Altération Micropolluants organiques (autres) Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Tétrachloréthylène µg/l Trichloréthylène µg/l Total tétrachloréthylène et µg/l trichloréthylène Benzène µg/l Chloroforme µg/l Détergents anioniques µg/l Dichloréthane-1,2 µg/l Hexachlorobenzène µg/l Hydrocarbures dissous µg/l Indice phénol µg/l Tétrachlorure de carbone µg/l Trichloréthane-1,1,1 µg/l Total trihalométhanes * µg/l * Total trihalométhanes (THM) = somme des concentrations de chloroforme, bromoforme, dibromochlorométhane et bromodichlorométhane. SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE Conseil Général de Haute-Savoie SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE ETUDE DES AFFLUENTS DE L ARVE CAMPAGNES 2007-2008 Le Chinaillon au Grand Bornand, 24 juillet 2007 RESUME AUTRES

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT Nom du laboratoire : N o du laboratoire : Date de

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires 01 La règlementation concernant la qualité des eaux destinées à la consommation humaine s applique sans restriction aux installations d eau à l

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013. Réseaux d eau potable Règlement de l Ontario 170/03. Table 1Information du système d eau potable

RAPPORT ANNUEL 2013. Réseaux d eau potable Règlement de l Ontario 170/03. Table 1Information du système d eau potable RAPPORT ANNUEL 2013 Table 1Information du système d eau potable Numéro du réseau d eau potable : 220003207 Nom du réseau d eau potable : Propriétaire du réseau d eau potable : Catégorie de réseau d eau

Plus en détail

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux département Aménagement et Développement Durables Réseau Scientifique et Technique Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Plus en détail

Région du lac de Gras

Région du lac de Gras E. Davey and W. Puznicki le 3 août 1997 Division de la gestion des eaux Affaires indiennes et du Nord canadien, Yellowknife (T. N.-O.) Résumé Dans ce rapport, on présente les résultats d'une étude sur

Plus en détail

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL Les activités de notre laboratoire sont axées sur l'analyse des sols (Agrément du Ministère de l'agriculture) et des matrices encironnementales en lien avec le sol. Le Laboratoire

Plus en détail

For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention

For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention Ancien site des Ferronneries du Midi Future ZAC Ponts Jumeaux Projet de dépollution 15 décembre 2004 For the benefit of business and people 1 - Présentation du projet de la ZAC 2 - Rappel de l historique

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

Est-elle bonne à boire?

Est-elle bonne à boire? Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Est-elle bonne à boire? 1 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés peuvent

Plus en détail

Eau potable: traitement et qualité d eau Marina Salvadori Veolia Eau 9 Décembre 2010

Eau potable: traitement et qualité d eau Marina Salvadori Veolia Eau 9 Décembre 2010 Eau potable: traitement et qualité d eau Marina Salvadori Veolia Eau 9 Décembre 2010 1 - Présentation ENS- 9 décembre 2010- Marina Salvadori- Veolia Eau L eau potable : du milieu naturel au robinet Les

Plus en détail

La qualité de l eau utilisée dans les entreprises alimentaires. Guide d application de la réglementation

La qualité de l eau utilisée dans les entreprises alimentaires. Guide d application de la réglementation La qualité de l eau utilisée dans les entreprises alimentaires Guide d application de la réglementation Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement Direction

Plus en détail

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard Convention N 2393 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1663 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

tableau de bord annuel

tableau de bord annuel tableau de bord annuel octobre 2006 > septembre 2007 N u m é r o 8 j u i l l e t 2 0 1 0 A s s o c i a t i o n d e l a q u i f è r e d e s c a l c a i r e s d e C h a m p i g n y e n B r i e Ta b l e a

Plus en détail

16- Grand lac Shaw Portrait 2006

16- Grand lac Shaw Portrait 2006 Grand lac Shaw 16- Grand lac Shaw Portrait 2006 16.1 Localisation et description physique du Grand lac Shaw : Municipalité St-Narcisse-de- Rimouski Bassin versant (sous-bassin) Tenure Altitude (m) Latitude

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES Avis de motion donné le 18 août 2003 Adopté le 2 septembre 2003 En vigueur le 6 août 2004 NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Ingénieur du Génie Sanitaire Promotion : 2010-2011 Date du Jury : Octobre 2011. Présenté par Myriam Julien. Lieu de stage ARS du Languedoc- Roussillon

Ingénieur du Génie Sanitaire Promotion : 2010-2011 Date du Jury : Octobre 2011. Présenté par Myriam Julien. Lieu de stage ARS du Languedoc- Roussillon Ingénieur du Génie Sanitaire Promotion : 2010-2011 Date du Jury : Octobre 2011 Evaluation de l impact sanitaire d une eau de boisson non-conforme pour la population du Languedoc Roussillon Mise en évidence

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey

ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey ECO-PROFIL Production Stratifié HPL mince fabriqué par Polyrey Août 2009 modifié Avril 2013 1 : Feuille décor imprimée ou teintée dans la masse, imprégnée de résine mélamine 2 : Surface de protection imprégnée

Plus en détail

Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs. Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL

Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs. Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL Indicateurs de ph Tests qualitatifs Tests semi-quantitatifs Tests rapides pour plus de 40 substances MACHEREY-NAGEL MACHEREY-NAGEL Bienvenue MACHEREY-NAGEL, entreprise indépendante, fondée en 1911, son

Plus en détail

Impact environnemental des pneumatiques déchiquetés utilisés pour la construction d ouvrages en remblai

Impact environnemental des pneumatiques déchiquetés utilisés pour la construction d ouvrages en remblai Impact environnemental des pneumatiques déchiquetés utilisés pour la construction d ouvrages en remblai P. Hennebert, B. Charrasse, A. Benard, S. Lambert To cite this version: P. Hennebert, B. Charrasse,

Plus en détail

Solutions pour le calibrage et l entretien Gamme complète d accessoires indispensables

Solutions pour le calibrage et l entretien Gamme complète d accessoires indispensables Solutions laboratoires Solutions pour les laboratoires Tampons ph Étalons de conductivité Solutions de mesure redox et O 2 dissous Solutions de mesure ISE Solutions de maintenance Solutions pour le calibrage

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE

CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE Cahier des charges pour l évolution des réseaux de surveillance des eaux souterraines en France CAHIER DES CHARGES POUR L EVOLUTION DES RESEAUX DE SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES EN FRANCE Version complétée

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 02/11/2010 N INERIS-DRC-10-105335-11618A. Qualité chimique des sédiments marins en France : Synthèse des bases de données disponibles

RAPPORT D ÉTUDE 02/11/2010 N INERIS-DRC-10-105335-11618A. Qualité chimique des sédiments marins en France : Synthèse des bases de données disponibles RAPPORT D ÉTUDE 2/11/21 N INERIS-DRC-1-15335-11618A Qualité chimique des sédiments marins en France : Synthèse des bases de données disponibles Qualité chimique des sédiments marins en France : Synthèse

Plus en détail

Institut d'essai de matériaux conseils techniques et analyse chimique. Liste de prix 2015 - Analyses chimiques

Institut d'essai de matériaux conseils techniques et analyse chimique. Liste de prix 2015 - Analyses chimiques Institut d'essai de matériaux conseils techniques et analyse chimique. Liste de prix 2015 - Analyses chimiques Nous offrons confiance et sécurité grâce à nos qualités, compétences et notre indépendance.

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

Les contaminants chimiques dans la Directive Cadre sur l'eau

Les contaminants chimiques dans la Directive Cadre sur l'eau environnement Département "Polluants Chimiques" Centre Ifremer de Nantes M. Marchand, C. Tissier, C. Tixier & J. Tronczynski Septembre 2004 - R.INT.DIR/DEL-PC/2004.11 Les contaminants chimiques dans la

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions

Sites et Sols pollués. Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes. Contexte. Définition. Sources de pollutions Tableau de bord Santé-Environnement Rhône-Alpes Contexte Le sol provient de la décomposition et de l altération des roches par l action de l eau, de l air et des êtres vivants. Tout usage des sols par

Plus en détail

Suivi de la qualité des eaux souterraines de Martinique, campagne de saison des pluies 2006 : Résultats et interprétation Rapport final

Suivi de la qualité des eaux souterraines de Martinique, campagne de saison des pluies 2006 : Résultats et interprétation Rapport final ++ Suivi de la qualité des eaux souterraines de Martinique, campagne de saison des pluies 2006 : Résultats et interprétation Rapport final BRGM/RP-55499-FR Novembre 2007 Suivi de la qualité des eaux souterraines

Plus en détail

Présentation de l entreprise. Des entreprises d ici. Une offre de services sur mesure. .com

Présentation de l entreprise. Des entreprises d ici. Une offre de services sur mesure. .com 1 Présentation de l entreprise Des entreprises d ici Depuis 1979, l entreprise Les Puits Deux-Montagnes s est bâti une réputation enviable qui s étend bien au-delà de la région des Basses-Laurentides.

Plus en détail

Mesure des produits phytosanitaires dans l air en Champagne-Ardenne

Mesure des produits phytosanitaires dans l air en Champagne-Ardenne iver 2002-2003 Mesure des produits phytosanitaires dans l air en Champagne-Ardenne ATMO Champagne Ardenne - 2, esplanade Roland Garros BP 236-51686 REIMS cedex 2 Remerciements Nous remercions vivement

Plus en détail

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine 22 rue de l'hermite 33520 BRUGES Tél. 05 56 16 20 16 - Fax 05 56 57 68 07 info-devis@atlanticlabo-ics.fr - www.atlanticlabo-ics.fr Un pas en avant pour la titration

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

Liste des maladies professionnelles de l OIT. (révisée en 2010)

Liste des maladies professionnelles de l OIT. (révisée en 2010) Liste des maladies professionnelles de l OIT (révisée en 2010) CONFÉRENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL Recommandation 194 Recommandation concernant la liste des maladies professionnelles et l enregistrement

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

Listing des produits (ordre alphabétique)

Listing des produits (ordre alphabétique) Listing des produits (ordre alphabétique) acide borique acide chromique anhydre écaille acide chromique solution 50% / 37,5 % acide fluoborique acide fluorhydrique 70% à 20% acide fluosilicique acide fluotitanique

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat M CORDELIER, JF. LASCOURREGES, C. PEYRELASSE, C.LAGNET, P.POUECH 4 ième Journées Industrielles Méthanisation 4

Plus en détail

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain»

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» GRAPE-CEEP Rapport de stage «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» Vallette Jean-Vincent Master II Gestion des Ressources Naturelles

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

Languettes et papiers test

Languettes et papiers test Languettes et papiers test 12 www.mn-net.com Languettes et papiers test Contenu Languettes et papiers test 14 Papiers indicateurs de ph 16 ph-fix 16 PEHANON 18 Papiers indicateurs universels et spéciaux

Plus en détail

PREAMBULE. Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale.

PREAMBULE. Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale. 1 PREAMBULE Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale. Les élus souhaitent disposer d'une analyse exacte de la situation actuelle,

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes TITRONIC et TitroLine Les nouveaux titrateurs et burettes Un pas en avant pour la titration Si vous cherchez l innovation: SI Analytics vous propose ses nouveaux TitroLine 6000 et 7000 et ses nouvelles

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Journée «Eau et Assainissement

Journée «Eau et Assainissement Journée «Eau et Assainissement Enjeux et qualité de l eau sur le territoire du SAGE ATG Véronique GONZALEZ 23/01/2014 2 Agence Régionale de Santé Bretagne Origine des ARS : créées par l article 118 de

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LS MÉLANGS HOMOGÈNS T LS CORPS PURS CORRCTION DS XRCICS Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : xercice 1 p 40 a L'apparence homogène d'une substance ne

Plus en détail

Présentation : A. A. TOSSA

Présentation : A. A. TOSSA LA BANQUE DE DONNEES INTEGREE (BDI) DE LA DIRECTION GENERALE DE L HYDRAULIQUE Un Outil pour la Gestion des ressources en eau Présentation : A. A. TOSSA 1- Le Service de la Banque de Données Intégrée (SBDI)

Plus en détail

inspection, nettoyage et désinfection

inspection, nettoyage et désinfection Réservoirs et canalisations d eau destinée à la consommation humaine : inspection, nettoyage et désinfection GUIDE TECHNIQUE Ce guide a été réalisé à l initiative du ministère chargé de la santé MINISTÈRE

Plus en détail

officiel de la République algérienne démocratique et populaire.

officiel de la République algérienne démocratique et populaire. 7 CHAPITRE V DISS TRANSITOIRES Art. 16. Sont abrogées les dispositions du décret présidentiel n 01-71 du 30 Dhou El Hidja 1421 correspondant au 25 mars 2001, modifié et complété, portant création de la

Plus en détail

Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon

Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 200 Mét. 1.2 Détermination des métaux : méthode par spectrométrie de masse à source ionisante au plasma d argon 2014-05-09 (révision 5) Comment

Plus en détail

Outils de bonne gestion des eaux de ruissellement en zones urbaines

Outils de bonne gestion des eaux de ruissellement en zones urbaines COLLECTIVITÉS - AMENAGEURS - URBANISTES Outils de bonne gestion des eaux de ruissellement en zones urbaines Document d orientation pour une meilleure maîtrise des pollutions dès l origine du ruissellement

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE ET REGLEMENTATION FRANCAISE RELATIFS A LA VALORISATION DES BOUES ISSUES DU TRAITEMENT DES EAUX USEES

ELEMENTS DE CONTEXTE ET REGLEMENTATION FRANCAISE RELATIFS A LA VALORISATION DES BOUES ISSUES DU TRAITEMENT DES EAUX USEES MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction de l Eau et de la Biodiversité Sous-Direction de la Protection et de la Gestion des Ressources

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

SOMMAIRE. CHAPITRE I. Dispositions générales. CHAPITRE II. Les eaux usées domestiques. CHAPITRE III. Les eaux usées non domestiques

SOMMAIRE. CHAPITRE I. Dispositions générales. CHAPITRE II. Les eaux usées domestiques. CHAPITRE III. Les eaux usées non domestiques 1 SOMMAIRE CHAPITRE I. Dispositions générales Article 1. Objet du règlement Article 2. Organisation du service public d assainissement départemental Article 3. Autres prescriptions Article 4. L accès aux

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

Conseil de l eau du Nord de la Gaspésie. Qualité de l eau

Conseil de l eau du Nord de la Gaspésie. Qualité de l eau Qualité de l eau Fiche 3 : Disponibilité d une eau potable de qualité Fiche 4 : Contamination des eaux de surface et souterraine Fiche 5 : Manque de connaissance sur les eaux souterraines 53 Fiche 3 :

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 13 53ème ANNEE Dimanche 7 Joumada El Oula 1435 Correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES,

Plus en détail

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES Water Treatment Chemicals L eau pure nécessite des solutions extrêmement pures Même les eaux d égout doivent répondre à des normes strictes. Les habitants

Plus en détail

L analyse minérale des cheveux clarifie la situation

L analyse minérale des cheveux clarifie la situation L analyse minérale des cheveux clarifie la situation Carence en magnésium Exposition au plomb Exposition au cadmium Carence en zinc Obtenez davantage d informations sur vos réserves en oligoéléments et

Plus en détail

Information System on International Labour Standards

Information System on International Labour Standards 1 sur 6 03/12/2014 18:37 Information System on International Labour Standards Recherche Guide de l'utilisateur Recommandation concernant la liste des maladies professionnelles et l'enregistrement et la

Plus en détail

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL EN AMONT DE LA DÉLÉGATION Elaborer un livret d'accueil Etablir la liste des postes à risques particuliers (annexe 1) Prendre en compte la liste des travaux interdits aux intérimaires (annexe 2) Désigner

Plus en détail

LISTE DES AGENTS CONSERVATEURS QUE PEUVENT CONTENIR LES PRODUITS COSMETIQUES ET D HYGIENE CORPORELLE

LISTE DES AGENTS CONSERVATEURS QUE PEUVENT CONTENIR LES PRODUITS COSMETIQUES ET D HYGIENE CORPORELLE ANNEXE V LISTE DES AGENTS CONSERVATEURS QUE PEUVENT CONTENIR LES PRODUITS COSMETIQUES ET D HYGIENE CORPORELLE PREAMBULE: 1-On entend par agents conservateurs les substances qui sont ajoutées comme ingrédients

Plus en détail

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures LYMPIADES DE CHIMIE REGIN AUVERGNE Concours 2011 Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures céan Atlantique, région côtière de la Namibie en Afrique australe. Cycle de l eau Toutes les données sont en fin

Plus en détail

Ville de Châtillon Direction des Services Techniques 40/42 boulevard Félix Faure 92230 CHATILLON

Ville de Châtillon Direction des Services Techniques 40/42 boulevard Félix Faure 92230 CHATILLON Ville de Châtillon Direction des Services Techniques 40/42 boulevard Félix Faure 92230 CHATILLON Contruction d une école élémentaire Angle des rues Gay Lussac et Jean Jaurès CHATILLON (92) - - DOSSIER

Plus en détail

L épandage des boues d épuration sur prairies en élevage laitier. Guide pratique

L épandage des boues d épuration sur prairies en élevage laitier. Guide pratique L épandage des boues d épuration sur prairies en élevage laitier Guide pratique cette brochure a été rédigée par l (Jean-Baptiste dollé, Fatah Bendali, Valérie david, Philippe dumonthier, André Le Gall,

Plus en détail

Assurance de la qualité analytique pour des résultats reconnus

Assurance de la qualité analytique pour des résultats reconnus RAPPORT D'APPLICATION ANALYSE DE LABORATOIRE & ANALYSE EN CONTINU ASSURANCE DE LA QUALITE ANALYTIQUE Assurance de la qualité analytique pour des résultats reconnus Assurance qualité et analyses sont étroitement

Plus en détail

ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DES EAUX SOUTERRAINES DE LA NAPPE PLIO-QUATERNAIRE DANS LA RÉGION DE MEKNÈS (MAROC)

ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DES EAUX SOUTERRAINES DE LA NAPPE PLIO-QUATERNAIRE DANS LA RÉGION DE MEKNÈS (MAROC) Larhyss Journal, ISSN 1112-3680, n 14, Juin 2013, pp. 21-36 2013 Tous droits réservés ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DES EAUX SOUTERRAINES DE LA NAPPE PLIO-QUATERNAIRE DANS LA

Plus en détail

coule Ça de source? Les Québécois sont plutôt choyés du côté

coule Ça de source? Les Québécois sont plutôt choyés du côté Eau embouteillée coule Ça de source? De plus en plus de gens consomment de l eau embouteillée. Toutes les marques sont-elles identiques? Et que signifient les Ca, HCO 3,SO 4 et autres symboles chimiques

Plus en détail

BASSIN RHÔNE-MEDITERRANÉE-CORSE GUIDE TECHNIQUE N 7 POLLUTION TOXIQUE ET ÉCOTOXICOLOGIE : notions de base. Novembre 2002 RHONE MEDITERRANEE CORSE

BASSIN RHÔNE-MEDITERRANÉE-CORSE GUIDE TECHNIQUE N 7 POLLUTION TOXIQUE ET ÉCOTOXICOLOGIE : notions de base. Novembre 2002 RHONE MEDITERRANEE CORSE BASSIN RHÔNE-MEDITERRANÉE-CORSE GUIDE TECHNIQUE N 7 POLLUTION TOXIQUE ET ÉCOTOXICOLOGIE : notions de base Novembre 2002 RHONE MEDITERRANEE CORSE GUIDE TECHNIQUE N 7 Pollution toxique et écotoxicologie

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Les clés pour entretenir facilement votre spa. SpaTime la gamme d entretien pour les spas

Les clés pour entretenir facilement votre spa. SpaTime la gamme d entretien pour les spas Les clés pour entretenir facilement votre spa SpaTime la gamme d entretien pour les spas Equilibre de l eau Votre spa est un lieu de détente et de bien-être par excellence. Il est donc essentiel que l

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

Capteur optique à dioxygène

Capteur optique à dioxygène Capteur optique à dioxygène Référence PS- 2196 Connectique de la sonde mini DIN Tête de la sonde Embout de protection et stockage Port mini DIN du capteur Eléments inclus 1. Capteur à dioxygène optique

Plus en détail

Résumé. Mots-clés : EIE Périmètres maraîchers Dimension environnement Durabilité. Introduction

Résumé. Mots-clés : EIE Périmètres maraîchers Dimension environnement Durabilité. Introduction Résumé PRÉSENTATION POWER POINT Lutte contre la pauvreté au Bénin : le programme filière maraîchère et son impact sur l environnement urbain Par Georges LANMAFANKPOTIN Secrétaire à l Information et à la

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Metrohm Water Solutions

Metrohm Water Solutions Metrohm Water Solutions Commandez avant le 30 juin 2012 et vous recevrez GRATUITEMENT 1 logiciel MagIC Net TM 1 kit d ultrafiltration ou 1 kit de dilution intelligente 1 colonne Metrosep A Supp 7 250/4.0

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D'EXPERTS SPÉCIALISÉ "EAUX" CONCERNANT LA PROPOSITION DE FIXATION D'UNE VALEUR LIMITE DU FLUOR DANS LES EAUX MINÉRALES NATURELLES

RAPPORT DU COMITÉ D'EXPERTS SPÉCIALISÉ EAUX CONCERNANT LA PROPOSITION DE FIXATION D'UNE VALEUR LIMITE DU FLUOR DANS LES EAUX MINÉRALES NATURELLES RAPPORT DU COMITÉ D'EXPERTS SPÉCIALISÉ "EAUX" CONCERNANT LA PROPOSITION DE FIXATION D'UNE VALEUR LIMITE DU FLUOR DANS LES EAUX MINÉRALES NATURELLES Juin 2001, réactualisation novembre 2003 2 SOMMAIRE PRÉAMBULE...

Plus en détail

LES HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES GENERALITES :

LES HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES GENERALITES : LES HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES GENERALITES : Les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) sont quotidiennement présents dans notre proche environnement. En raison de leur pression de

Plus en détail

Les contaminants organiques qui laissent des traces :

Les contaminants organiques qui laissent des traces : Les contaminants organiques qui laissent des traces : sources, transport et devenir Coordinateur : Jacek Tronczyński (1) Auteurs : Jacek Tronczyński (1), Catherine Munschy (1), Karine Moisan (1) Contributions

Plus en détail

Étape 1 : Balancer la chimie de l'eau

Étape 1 : Balancer la chimie de l'eau Étape 1 : Balancer la chimie de l'eau Au printemps surtout et durant l'été, il sera important de contrôler et d'ajuster certain paramètres qui constituent la chimie de l'eau. Cet étape est bien souvent

Plus en détail

6 La pollution des eaux

6 La pollution des eaux 6 La pollution des eaux Fiche 6 Enseignant Pollution des eaux: Introduction directe ou indirecte, par la suite de l activité humaine, de substances ou de chaleur dans l air, l eau ou le sol, susceptibles

Plus en détail

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Etudes environnementales : Diagnostic de pollution et étude hydrogéologique appliquée au génie civil

Parcours Hydrologie-Hydrogéologie. Etudes environnementales : Diagnostic de pollution et étude hydrogéologique appliquée au génie civil Université Pierre et Marie Curie, École des Mines de Paris & École Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts Master 2 Sciences de l Univers, Environnement, Ecologie Parcours Hydrologie-Hydrogéologie

Plus en détail