Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19 - -

20

21 - -

22 - -

23

24

25

26 o o o o

27

28

29

30 - -

31

32 - -

33 P (mm) Janvier Février Diagramme ombrothermique sur la vallée de la Bresle Mars Avril Mai Juin Hauteur moyenne des précipitations ( ) à Eu (76) Juillet Hauteur moyenne des précipitations ( ) à Pierrecourt (76) Hauteur moyenne des précipitations ( ) à Formerie (76) T C (Eu) T C (Formerie) Août Septembre Octobre Novembre Décembre T ( C) 20 Figure 2 : Pluviométrie et température sur la vallée de la Bresle (Institution Bresle, 2006)

34 Figure 3 : Rose des vents sur Dieppe et Abbeville (Institution Bresle, d'après Météofrance, 2006)

35

36 = SECONDAIRE = TERTIAIRE

37

38 - -

39

40

41

42

43 - - -

44 - -

45 -

46 -

47 - - -

48 Cultures STH Fourrages Blé Orge Betteraves Maïs Pois Autres (lin, colza, pommes de terre) Répartition des cultures en 1979 Répartition des cultures en 2000 en % de la SAU en % de la SAU 3% 15% 1% 15% 18% 29% 14% 3% 32% 13% 44% 3% 3% 2% 5%

49 Cultures 57% 9% Bazinval 14% 13% 7% STH Fourrages Buigny les Gamaches Blé Orge Betteraves Maïs Pois Autres (lin, colza, pommes de terre) 17% 18% 10% 7% 16% 32%

50

51

52

53

54

55

56

57 - -

58

59 - - -

60 - - -

61

62

63

64 Nombre de plan d'eau par secteurs Amont d'aumale D'Aumale à Vieux- Rouen exclus De Vieux-Rouen à Sénarpont exclus De Sénarpont à Blangy exclus De Blangy à Gamaches exclus De Gamaches à Eu inclus Pourcentage de la répartition de la surface des plans d'eau par secteurs 0,4% 5,2% 11,7% 47,4% 21,5% 13,7%

65 - -

66

67

68 -

69

70 Radiers Plats rapides Plats lents Profonds

71 - - -

72 - - -

73 - - -

74 6% 14% 16% 64% 8% 14% 43% 35% 6% 31% 52% 11% 6% 47% 37% 10% 0% 62% 33% 5% 7% 25% 56% 12% 23% 16% 46% 15% 6% 29% 60% 5% 37% 13% 20% 30% 31% 16% 12% 41% 22% 3% 23% 52% 18% 31% 42% 9% 0% 12% 0% 88%

75

76

77

78

79 - - -

80 - - Altitude en m Ouvrages sur la Bresle Bresle Ouvrages sur la Méline Méline Liger Ouvrages sur le Ru d'haudricourt Ouvrages sur la Fontaine Saint Pierre Ouvrages sur la Vimeuse Vimeuse Ruisseau d'haudricourt Ménillet Fontaine Saint Pierre Fontaine d'arcy Distance à la source en Km - -

81

82 Du piège de l'onema à Eu à la confluence avec la Vimeuse (25 ouvrages) 20% De la confluence avec la Vimeuse à celle avec le Liger (57 ouvrages) 9% 12% 16% 64% 79% De la confluence avec le Liger à celle avec le ru d'haudricourt (73 ouvrages) Bresle en amont de la confluence avec le Ru d'haudricourt (19 ouvrages) 22% 26% 10% 68% 5% 69% - -

83

84 3000 Effectifs estimés TRUITE DE MER - Adultes

85 SAUMON ATLANTIQUE - Adultes Effectifs estimés

86 30000 Effectifs contrôlés ANGUILLE - Juvéniles

87 Effectifs contrôlés LAMPROIE FLUVIATILE - Adultes

88 - -

89

90

91 Nombre d'unités de production de 100 m frayères non relevées Nombre de frayères plats rapides radiers frayères frayères non relevées Oust-Marest Gamaches Blangy Sénarpont Vieux-Rouen

92

93 -

94

95

96

97

98

99

100 - - -

101 - - -

102 - - -

103

104

105

106

107 .

108 - - -

109 - - -

110 Pourcentage de communes couvertes par un document d'urbanisme et obéissant aux RNU, en janvier % 29% 18% PLU/POS CC RNU

111

112

113

114 - - -

115 Débits mensuels interannuels moyens de la Bresle (en m 3 /s) J F M A M J J A S O N D Longroy Ponts et Marais Aumale (extrapolé) Sénarpont (extrapolé)

116 - -

117

118

119

120

121

122

123

124 - -

125

126

127

128

129

130

131

132 - -

133 Teneur en cadmium des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 7 6 Concentration en cadmium (en mg/kg de sédiments) concentration en cadmium limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années du suivi 120 Teneur en chrome total des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en chrome total (en mg/kg de sédiments) concentration en chrome total limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années du suivi

134 Teneur en cuivre des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en cuivre (en mg/kg de sédiments) concentration en cuivre limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années du suivi 1,4 Teneur en mercure des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 1,2 Concentration en mercure (en mg/kg de sédiments) 1 0,8 0,6 0,4 0,2 concentration en mercure limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années de suivi

135 Teneur en nickel des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 25 Concentration en nickel (en mg/kg de sédiments) concentration en nickel limite de qualité très bonne limite de qualité bonne Années du suivi Teneur en plomb des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais 300 Concentration en plomb (en mg/kg de sédiments) concentration en plomb limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années de suivi

136 Teneur en zinc des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en zinc (en mg/kg de sédiments) concentration en zinc limite de qualité très bonne limite de qualité bonne limite de qualité passable Années de suivi Teneur en arsenic des sédiments de la Bresle à Ponts et Marais Concentration en arsenic (en mg/kg de sédiments) concentration en arsenic limite de qualité très bonne limite de qualité bonne Années du suivi

137

138

139 - - -

140 - -

141 - -

142 - - -

143

144

145 Très faible amplitude : 0,8m

146

147

148

149

150

151

152

153

154

155

156

157

158

159

160

161

162

163

164

165

166

167

168 - - -

169

170

171

172

173

174

175

176

177

178

179

180

181

182

183

184

185

186

187 - - -

188

189

190 - - -

191

192

193

194

195

196

197 Rendement des réseaux d'adduction d'eau potable de la vallée de la Bresle 11% 7% 32% 36% moins de 50 entre 50 et 70 entre 70 et 80 entre 80 et 90 plus de 90 14%

198 - - - o o o o o ± ±

199

200

201 - - -

202

203

204

205

206

207 - - o o o o

208

209 - -

210

211

212 o o

213 .

214

215

216 - -

217

218

219

220

221 - - -

222

223 - -

224

225

226 -

227

228

229

230 - - -

231

232

233

234

235

236

237

238

239

240

241

242

243

244

245

246

247

248

249

250

251

252 - - -

253

254 o o

255

256

257

258

259

260

261

262 - - -

263

264

265

266

267 Le Tréport Mers les Bains C B C C B B A B B A A B B B B B B B B C C B C B B B B B B B B B B A A A A B

268

269

270

271

272

273

274

275

276

277

278

279 Secteur Aumale - Abancourt Lafresguimont St Martin Aumale Quincampoix Fleuzy Lannoy Cuillère Abancourt Sources de la Bresle A19 A17 A15 A13 A12 A10 A7 A5 A4 A2 Ménillet A6 A18 A16 A14 A11 A9 A8 A3 A St Valéry Lannoy Cuillère Criquiers H15 1 H14 Les ouvrages sur la Bresle amont sont précédés d un A H13 Ru d Haudricourt 10,12,14 et 30: infranchissables pour lamproies et anguilles H12 H11 H10 H13 et H14 : infranchissable pour lamproies et anguilles H9 H8a H8 H7 H6 H4 H3 H5 H2 H1 Les ouvrages sur le Ru d Haudricourt sont précédés d un H Aumale Haudricourt

280 Secteur Sénarpont - Aumale St Léger sur Bresle Neuville Coppegueule St Germain sur Bresle 43 et 59 : infranchissables pour lamproies et anguilles a lac 64a 64b 61 64c 47 M30a M30 39 M M32 42 M M23 M a M34 : infranchissable pour lamproies et anguilles M34 M30b M29 M28 M27 M26 M30 : difficilement franchissable pour lamproies et franchissable pour anguilles (par le premier bras de décharge) M25 M24 M22 Méline Hodeng au Bosc Vieux Rouen sur Bresle Ellecourt Les ouvrages sur la Méline sont précédés d un M 32

281 M20 M19 La Méline Ellecourt M9d M17 M15 M13 M11 M10 M18 M16 M14 M12 M9c M9b Marques M9 M7 M6 M9a M8 M5 M4 M2 M3 M1 Méline Les ouvrages sur la Méline sont précédés d un M

282 Secteur Gamaches - Sénarpont Bouttencourt Neslette Nesle l Hôpital Sénarpont Bras Blanc : infranchissable pour lamproies et anguilles , 86a, 86b, 93, 94 : franchissables pour anguilles Liger a a 86b a F4 83, 84, 85, 89, 90 et 103 : difficilement franchissables pour lamproies et anguilles 96 : difficilement franchissable pour anguilles 97 : bras droit difficilement franchissable/infranchissable F3 Fontaine St Pierre F2 F1 F1 : difficilement franchissable pour anguilles Monchaux Soreng Blangy sur Bresle Nesle Normandeuse Hodeng au Bosc Les ouvrages sur la Fontaine Saint Pierre sont précédés d un F

283 Le Liger Inval Boiron Le Mazis St Aubin Le Quesne Liomer Moulin du Guet L4 Moulin du Quesne L2 Liger L5 Moulin d Inval Boiron Moulin de St Aubin (passe en construction) L3 L1 Moulin de Liomer L4 et L5 : difficilement franchissables pour anguilles et lamproies L2 : franchissable pour lamproie et anguilles Les ouvrages sur le Liger sont précédés d un L

284 Secteur Eu - Gamaches Eu Oust Marest Bouvaincourt sur Bresle Beauchamps Gamaches 126, 127 et 128a : difficilement franchissables pour anguilles c 127b 127a Canal des Quatorze a Doliger a 134b a a a 127b : infranchissable pour anguilles 127c et 133: infranchissables pour lamproies et anguilles 125 et 125a : franchissables pour anguilles , 115, 118a, 119, 120, 129, 130 : difficilement franchissables pour lamproies et anguilles Eu Ponts et Marais Incheville Longroy

285 Gamaches V7 La Vimeuse Maisnières Frettemeule Vismes au Val Martainneville Moulin de Visse V6 V4 V2 Vimeuse V5 V3 V1 Moulin de Monchelet Les ouvrages sur la Vimeuse sont précédés d un V

286

287 Système d évaluation de la qualité des eaux souterraines SEQ - Eaux Souterraines Rapport de présentation Version Août 2003

288 Origine des seuils : Décret français n du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, Directive européenne 98/83/CE du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, parue au journal officiel des Communautés européennes du 5/12/98, Décret français n 89-3 du 3 janvier 1989, modifié par les décrets n , et , sur les eaux destinées à la consommation humaine, Directive européenne n de juillet 1980 sur la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, Directive européenne n de juin 1975 sur la qualité requise des eaux superficielles destinées à la production d'eau alimentaire, Recommandations de l'organisation Mondiale de la Santé de 1994 sur les eaux de boisson, Avis d'experts. L origine et les critères précis de choix des seuils des différents paramètres sont indiqués en annexe. Valeurs seuils pour les différents paramètres de chaque altération Les paramètres en caractères gras, sauf précision complémentaire indiquée en remarque, sont impératifs pour qualifier l'altération. Les paramètres en caractères normaux sont optionnels et participent, lorsqu'ils sont mesurés, à la qualification de cette altération. Le motif indique dans les tableaux ci-après que le paramètre ne décrit pas la (ou les) classe(s) d'aptitude à l'usage Altération Goûts et Odeurs Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Odeur seuil à 25 C Saveur seuil à 25 C Altération Matières organiques oxydables Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Oxydabilité au permanganate mg/l O en milieu acide à chaud Carbone organique dissous mg/l C Altération Fer et manganèse Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Fer µg/l Manganèse µg/l SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

289 Altération Particules en suspension Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Turbidité NTU Matières en suspension mg/l Altération Coloration Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Couleur mg/l Pt Altération Micro-organismes Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Escherichia coli N/100 ml Entérocoques ou N/100 ml Streptocoques fécaux Coliformes totaux N/100 ml La classe bleu clair traduit l absence de micro-organismes par 100 ml d eau. Altération Minéralisation et salinité Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Conductivité (1) µs/cm <180 à 20 C >= 180 et <= 400 > 400 et <= 2500 ou > 4000 > 2500 et <= 4000 Dureté d F >= 8 et <= 40 < 8 ou > 40 < 6.5 et >= 5.5 < 5.5 ph >= 6.5 et <= 8.5 > 8.5 et <= 9.0 ou ou > 9.0 et <= 9.5 > 9.5 < 140 Résidu sec (1) mg/l >=140 et <= 300 > 300 et <= 2000 ou > 3000 > 2000 et <= 3000 Chlorures (2) mg/l > 200 Sulfates (2) mg/l > 250 Calcium mg/l >= 32 et <= 160 < 32 ou > 160 Fluorures mg/l >= 0.7 et <= 1.5 < 0.7 > 1.5 et <=10 > 10 Magnésium mg/l Potassium mg/l Sodium mg/l TAC d F >= 8 et <= 40 < 8 ou > 40 (1) au moins l'un des deux paramètres doit être pris en compte. (2) au moins l'un des deux paramètres doit être pris en compte. SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

290 Altération Nitrates Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Nitrates mg/l NO Altération Matières azotées hors nitrates Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Ammonium mg/l NH Nitrites mg/l NO Altération Micropolluants minéraux Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Arsenic µg/l Bore µg/l Cadmium µg/l 1 5 Chrome µg/l total Cuivre µg/l Cyanures µg/l Mercure µg/l Nickel µg/l Plomb µg/l Sélénium µg/l 5 10 Zinc µg/l Aluminium µg/l Antimoine µg/l Argent µg/l Baryum µg/l Au moins quatre paramètres de l altération «micropolluants minéraux» parmi ceux mentionnés en caractères gras devront être choisis pour pouvoir qualifier cette altération. Le choix pourra être effectué en fonction des problématiques locales. SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

291 Altération Pesticides Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Atrazine µg/l Atrazine-déséthyl µg/l Diuron µg/l Isoproturon µg/l Lindane µg/l Simazine µg/l Terbuthylazine µg/l Aldrine µg/l Dieldrine µg/l Heptachlore µg/l Heptachlore-époxyde µg/l Total Parathion (1) µg/l Simazine-déséthyl µg/l Pesticide (autre) par µg/l substance identifiée (2) Pesticides (somme) (3) µg/l (1) Total Parathion = somme des concentrations en parathion éthyl et en parathion méthyl. (2) A titre de référence : liste des pesticides à rechercher préférentiellement dans les eaux souterraines d après le protocole pour la mise en place du réseau national de connaissance des eaux souterraines : Pesticides Environnement Organochlorés lindane, métolachlore, métazachlore. x Rural Triazines atrazine, simazine, déséthylatrazine, x x déséthylsimazine, terbutylazine. x x Urées substituées diuron, isoproturon, chlortoluron. x x (3) Pesticides (somme) = somme de tous les pesticides particuliers individualisés, détectés et quantifiés. Urbain Altération Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Benzo(a)pyrène µg/l HAP somme (4)* µg/l * HAP somme (4) = Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, somme des concentrations en benzo(b)fluoranthène, benzo(k)fluoranthène, benzo(ghi)pérylène, indéno(1,2,3-cd)pyrène (mesure impérative de ces paramètres pour qualifier l'altération). Altération Poly-Chloro-Biphényles Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge PCB somme (7)* µg/l * PCB somme (7) = PolyChloroBiphényles, somme des concentrations des congénères 28, 52, 101,118, 138, 153, 180 (mesure impérative de ces paramètres pour qualifier l'altération). SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

292 Altération Micropolluants organiques (autres) Paramètres Unités Bleu clair Bleu foncé Jaune Rouge Tétrachloréthylène µg/l Trichloréthylène µg/l Total tétrachloréthylène et µg/l trichloréthylène Benzène µg/l Chloroforme µg/l Détergents anioniques µg/l Dichloréthane-1,2 µg/l Hexachlorobenzène µg/l Hydrocarbures dissous µg/l Indice phénol µg/l Tétrachlorure de carbone µg/l Trichloréthane-1,1,1 µg/l Total trihalométhanes * µg/l * Total trihalométhanes (THM) = somme des concentrations de chloroforme, bromoforme, dibromochlorométhane et bromodichlorométhane. SEQ - Eaux souterraines Rapport de présentation Version Août

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes.

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes. Eaux potables et de baignade Page 6 Liste de prix des eaux potables et de baignade Eurofins Scientific AG Parkstrasse 0 CH-502 Schönenwerd Tel. +4 (0) 62 858 7 00 Fax +4 (0) 62 858 7 09 E-mail info@eurofins.ch

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

10. QUALITÉ DE L EAU DE DISTRIBUTION

10. QUALITÉ DE L EAU DE DISTRIBUTION 10. QUALITÉ DE L EAU DE DISTRIBUTION 1. Origine de l eau distribuée L approvisionnement en eau potable de la Région de Bruxelles-Capitale s élève en moyenne à 68,2 millions de mètres cubes par an (sur

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659 AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659 EAU DE SOURCE GRAND BARBIER Allégation «convient pour la préparation des aliments des nourrissons» 4 août 2010 1. INTRODUCTION ET QUESTION Un dossier, introduit

Plus en détail

Les Cahiers de PRED CONSEIL

Les Cahiers de PRED CONSEIL Les Cahiers de PRED CONSEIL Série Savoir & Comprendre N 3 L eau potable Introduction Elle fait régulièrement la une des informations, mais savons-nous réellement ce qu est l eau potable, qu elles sont

Plus en détail

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation

Plus en détail

NOTICE EAU POTABLE. Soit une capacité globale de production de 37 600 m3/jour.

NOTICE EAU POTABLE. Soit une capacité globale de production de 37 600 m3/jour. NOTICE EAU POTABLE 1.1 : Les ressources La ressource principale de la Ville de Niort est la résurgence du Vivier, alimentée par le bassin versant du Lambon d une superficie de 160 km2. Les capacités hydrauliques

Plus en détail

DECRET N 2001-094 DU 20 FEVRIER 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L EAU POTABLE EN REPUBLIQUE DU BENIN

DECRET N 2001-094 DU 20 FEVRIER 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L EAU POTABLE EN REPUBLIQUE DU BENIN DECRET N 2001-094 DU 20 FEVRIER 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L EAU POTABLE EN REPUBLIQUE DU BENIN LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ; CHEF DE L'ETAT ; CHEF DU GOUVERNEMENT ; Vu Vu Vu Vu la loi n 90-032

Plus en détail

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons

RAPPORT D'ANALYSE. IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ. Conservation de vos échantillons IDRA ENVIRONNEMENT Mr Guillaume DEBRIL La Haye de Pan 35170 BRUZ RAPPORT D'ANALYSE Page 1/5 N Ech Matrice Référence échantillon Observations 001 Sol S1-0-0,5 m 002 Sol S2-0-0,5 m (116) 003 Sol S3-0-0,5

Plus en détail

Qualité de l eau distribuée par réseau

Qualité de l eau distribuée par réseau Thème: eau > public cible : consommateurs d eau potable Qualité de l eau distribuée par réseau Qualité de l eau destinée à la consommation humaine période 2005-2006-2007 Version 2010 Plus d infos : www.bruxellesenvironnement.be

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

QUALITE DE L EAU EN ELEVAGE AVICOLE. Montiel Antoine

QUALITE DE L EAU EN ELEVAGE AVICOLE. Montiel Antoine QUALITE DE L EAU EN ELEVAGE AVICOLE Montiel Antoine Président du CES Eau de l AFSSA et ancien Directeur QualitéEnvironnement à Eau de Paris INTRODUCTION Dans cette intervention, sera traitée l incidence

Plus en détail

Qualité LA QUALITÉ DE L EAU DU ROBINET

Qualité LA QUALITÉ DE L EAU DU ROBINET Qualité LA QUALITÉ DE L EAU DU ROBINET C.I.EAU Le C.I.EAU a été créé en 1995 par les Entreprises de l Eau (Veolia Eau, Lyonnaise des Eaux - Groupe SUEZ, SAUR). Il a pour mission de répondre aux interrogations

Plus en détail

PIECE 5 : MOYENS DE SURVEILLANCE ET DE PREVENTION

PIECE 5 : MOYENS DE SURVEILLANCE ET DE PREVENTION PROJET D EXPERIMENTATIONS DE CLAPAGE DES SEDIMENTS DE DRAGAGE D ENTRETIEN DU PORT DE EN BAIE DE SEINE ORIENTALE PIECE 5 : MOYENS DE SURVEILLANCE ET DE PREVENTION SOGREAH / CSLN N 1 71 1947 MARS 2010 PIECE

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Modes de prélèvement et de conservation des échantillons relatifs à l application du règlement sur la qualité de l eau potable DR-09-03 Édition

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE Conseil Général de Haute-Savoie SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE ETUDE DES AFFLUENTS DE L ARVE CAMPAGNES 2007-2008 Le Chinaillon au Grand Bornand, 24 juillet 2007 RESUME AUTRES

Plus en détail

TEXTE consolidé CONSLEG: 1980L0778 01/01/1995. produit par le système CONSLEG. Office des publications officielles des Communautés européennes

TEXTE consolidé CONSLEG: 1980L0778 01/01/1995. produit par le système CONSLEG. Office des publications officielles des Communautés européennes FR TEXTE consolidé produit par le système CONSLEG de l Office des publications officielles des Communautés européennes CONSLEG: 1980L0778 01/01/1995 Nombre de pages: 19 Office des publications officielles

Plus en détail

TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés

TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés Omniprésente sur Terre, l eau est l une des espèces chimiques indispensables à la vie. I. L eau sur Terre dans tous ses états La molécule d eau est formée d

Plus en détail

2ème Partie : Les différents systèmes d évaluation de l état des eaux

2ème Partie : Les différents systèmes d évaluation de l état des eaux 2 ème PARTIE : LES DIFFERENTS SYSTEMES D EVALUATION DE L ETAT DES EAUX Avant propos :... 42 1) La grille de qualité de 1971... 43 2) Les systèmes d évaluation de la qualité... 46 2.1) L évaluation de la

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ; Décision n 2015-XX-XXXX de l Autorité de sûreté nucléaire du xx xxxxx 2015 fixant les valeurs limites de rejet dans l environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base

Plus en détail

Eau et Santé. Études. L eau

Eau et Santé. Études. L eau Eau et Santé Études H2O L eau potable en France 2005-2006 L eau potable en France 2005-2006 Du captage au robinet du consommateur : Le présent travail a été réalisé à partir des données du contrôle sanitaire

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

Analyse de l eau de puits à proximité d activités de prospection sismique Normes visant les analyses de référence

Analyse de l eau de puits à proximité d activités de prospection sismique Normes visant les analyses de référence Analyse de l eau de puits à proximité d activités de prospection sismique Normes visant les analyses de référence Ministère de l Environnement et des Gouvernements locaux 2013-06-28 INTRODUCTION Les sociétés

Plus en détail

ELABORER ET METTRE EN ŒUVRE UN PLAN DE SECURITE SANITAIRE DES EAUX

ELABORER ET METTRE EN ŒUVRE UN PLAN DE SECURITE SANITAIRE DES EAUX ELABORER ET METTRE EN ŒUVRE UN PLAN DE SECURITE SANITAIRE DES EAUX Guide 4 : Suivi de la qualité de l eau produite et distribuée Auto-contrôle Version 2014 Etape 1 Etapes 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 Etape

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013. Réseaux d eau potable Règlement de l Ontario 170/03. Table 1Information du système d eau potable

RAPPORT ANNUEL 2013. Réseaux d eau potable Règlement de l Ontario 170/03. Table 1Information du système d eau potable RAPPORT ANNUEL 2013 Table 1Information du système d eau potable Numéro du réseau d eau potable : 220003207 Nom du réseau d eau potable : Propriétaire du réseau d eau potable : Catégorie de réseau d eau

Plus en détail

Ordonnance sur l assainissement des sites pollués

Ordonnance sur l assainissement des sites pollués Ordonnance sur l assainissement des sites pollués (Ordonnance sur les sites contaminés, OSites 1 ) 814.680 du 26 août 1998 (Etat le 1 er mars 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 32c, al. 1, deuxième

Plus en détail

Document d aide technique pour les normes, directives et objectifs associés à la qualité de l eau potable en Ontario

Document d aide technique pour les normes, directives et objectifs associés à la qualité de l eau potable en Ontario Document d aide technique pour les normes, directives et objectifs associés à la qualité de l eau potable en Ontario Juin 2003 Révisé en juin 2006 PIBS 4449f01 TABLE DES MATIÈRES 1. QUALITÉ DE L EAU POTABLE

Plus en détail

Approfondissement sur les données environnementales dans les études de Points Noirs Environnementaux (PNE)

Approfondissement sur les données environnementales dans les études de Points Noirs Environnementaux (PNE) 1 Approfondissement sur les données environnementales dans les études de Points Noirs Environnementaux (PNE) Thématique : Fiche Eau, Bruit et Sols pollués Fiche n 3-1 Qualité de l eau de consommation (nitrates

Plus en détail

Chapitre 3 : Qualité des eaux

Chapitre 3 : Qualité des eaux NOURRIR L'HUMANITE Chapitre 3 : Qualité des eaux I- Eau du robinet, eau de source ou eau minérale? Document 1 Nous avons besoin de 2,5 litres d'eau par jour pour assurer le bon fonctionnement de notre

Plus en détail

Projet PACES 10/04/2015

Projet PACES 10/04/2015 Projet PACES 10/04/2015 1. Mise en contexte 2. Description des travaux réalisés 3. Résultats 4. Conclusions et recommandation Cartographie des eaux souterraines du sud-ouest de la Mauricie 3 900 km 2

Plus en détail

Région du lac de Gras

Région du lac de Gras E. Davey and W. Puznicki le 3 août 1997 Division de la gestion des eaux Affaires indiennes et du Nord canadien, Yellowknife (T. N.-O.) Résumé Dans ce rapport, on présente les résultats d'une étude sur

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-2208 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-2208 rév. 2 Convention N 558 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-2208 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

DOCUMENT TECHNIQUE. Processus : Eau Thermale. Raison sociale de l Etablissement :... Adresse :... N SIRET :...

DOCUMENT TECHNIQUE. Processus : Eau Thermale. Raison sociale de l Etablissement :... Adresse :... N SIRET :... Page 1 sur 20 CONVENTION RELATIVE À L EXPLOITATION ET À LA FOURNITURE D ACQUADAX, L EAU MINÉRALE DE DAX ENTRE : Raison sociale de l Etablissement :... Adresse :......... N SIRET :... N d identification

Plus en détail

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires 01 La règlementation concernant la qualité des eaux destinées à la consommation humaine s applique sans restriction aux installations d eau à l

Plus en détail

LES FAITS SUR L EAU POTABLE

LES FAITS SUR L EAU POTABLE LES FAITS SUR L EAU POTABLE Chimie général et métaux L eau que nous buvons et que nous utilisons à la maison devrait être de bonne qualité et ne comporter aucun organisme susceptible de causer des maladies,

Plus en détail

MEMOIRE. Magister. Thème

MEMOIRE. Magister. Thème REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI DE CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES EXACTES - DEPARTEMENT DE CHIMIE

Plus en détail

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux département Aménagement et Développement Durables Réseau Scientifique et Technique Utilisation des Pneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) dans les ouvrages de stockage d'eaux pluviales : Impacts environnementaux

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

RAPPORT D'ANALYSE. Conservation de vos échantillons

RAPPORT D'ANALYSE. Conservation de vos échantillons MAIRIE DE MONTBLANC/ARS MAIRIE DE MONTBLANC Hôtel de ville 34290 MONTBLANC RAPPORT D'ANALYSE Page 1/9 N Ech Matrice Référence échantillon Observations 001 Eau de consommation 0340000000249-MONTBLANC 002

Plus en détail

Unité physico-chimie "sur site "

Unité physico-chimie sur site LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D'ANALYSES Unité physico-chimie "sur site " (unité accréditée COFRAC) lozere.fr Paramètres physico-chimiques ph (NF T 90 008) unité : unité ph à la température de mesure Le ph

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT Nom du laboratoire : N o du laboratoire : Date de

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DIRECTION DE L'EAU DIRECTION DE LA PREVENTION DES POLLUTIONS ET DES RISQUES Sous-direction des milieux aquatiques et de la gestion

Plus en détail

ISDND de FOUJU. Commission de Suivi de Site 3 juin 2015. Stockage

ISDND de FOUJU. Commission de Suivi de Site 3 juin 2015. Stockage ISDND de FOUJU Commission de Suivi de Site 3 juin 2015 Stockage Sommaire Chapitre A: Présentation des installations» A1- Situation administrative» A2- Localisation» A3- Activités» A4- Type de déchets»

Plus en détail

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation T A R I F S DE BASE HT DESIGNATION CONTENU OBJECTIF 2015 HT MENUS ANALYTIQUES S DE SOLS VITICULTURE avec interprétation 610 COMPLETE (avec oligos) Granulométrie 5 fractions - PH eau - Calcaire Total -

Plus en détail

817.022.102 Ordonnance du DFI sur l eau potable, l eau de source et l eau minérale

817.022.102 Ordonnance du DFI sur l eau potable, l eau de source et l eau minérale Ordonnance du DFI sur l eau potable, l eau de source et l eau minérale du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

n 88 Numéro spécial Industriels

n 88 Numéro spécial Industriels Quel air Quel air est-il est-il Bulletin d'information sur la Qualité de l'air en Picardie? n 88 juillet 2 0 1 4 Numéro spécial Industriels Edito Un numéro spécial dédié aux industriels pour quoi faire?

Plus en détail

Guide technique. Eau et Santé. Les pesticides dans. l eau. potable 2001-2003

Guide technique. Eau et Santé. Les pesticides dans. l eau. potable 2001-2003 Eau et Santé Guide technique H2O Les pesticides dans l eau 2001-2003 potable Le présent travail a été réalisé à partir : des données du contrôle sanitaire des eaux réalisé par les Directions départementales

Plus en détail

Formules Infantiles / Huiles Formules Infantiles / Huiles. Formules Infantiles / Matières Premières

Formules Infantiles / Huiles Formules Infantiles / Huiles. Formules Infantiles / Matières Premières (*) Acide Arachidonique / Docosahexaenoique, (AA/DHA) Lait / Huiles 100 ml /100 g 0,01 g/100g (*) Acide chlorhydrique Pharmacopée HCl Volumétrie 100 ml - (*) Acide citrique FCC Acide Citrique Volumétrie

Plus en détail

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Tableau de choix d analyseurs Domaines d application Paramètres mesurés en continu Hydrocarbures HC DCO Nitrates NO 3 Ions Ammonium NH 4 + Température C ph

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0273 rév. 5

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0273 rév. 5 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-0273 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation (Cofrac) certifies

Plus en détail

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL

CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL CATALOGUE ANALYTIQUE GENERAL Les activités de notre laboratoire sont axées sur l'analyse des sols (Agrément du Ministère de l'agriculture) et des matrices encironnementales en lien avec le sol. Le Laboratoire

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY 1 Nancy, le 24 avril 2014 Délégation Territoriale de Meurthe-et-Moselle Cellule contrôle sanitaire des eaux Affaire suivie par : Stéphanie MONIOT/BR Courriel : ars-lorraine-dt54-vsse@ars.sante.fr Téléphone

Plus en détail

ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES

ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES ANALYSES PHYSICOCHIMIQUES 12 Rue de l Usine Charguia II Tél : 71 940 198/081 Fax : 71 941 080 Physicochimie courante des aliments ph ph-mètre Brix Réfractométrie ABVT Distillation + dosage Azote ammoniacal

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Pour plus d informations sur nos partenariats : aqua-etiam.com

Pour plus d informations sur nos partenariats : aqua-etiam.com Pour plus d informations sur nos partenariats : +31(0)88 7865847 + 31 (0) 88 7865099 info@ Eau saine au goût agréable. Rétention de minéreaux essentiels. Système membranaire inégalé et breveté. Plus de

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

La qualité de l'eau de distribution

La qualité de l'eau de distribution Etat de l Environnement wallon Etudes - Expertises La qualité de l'eau de distribution Dossier scientifique réalisé dans le cadre de l élaboration du Rapport analytique 2006-2007 sur l état de l environnement

Plus en détail

Journée d information & d échanges des fontainiers. La désinfection de l eau

Journée d information & d échanges des fontainiers. La désinfection de l eau Journée d information & d échanges des fontainiers La désinfection de l eau La désinfection de l eau Le but de la désinfection La désinfection par le Chlore Les méthodes Le dosage Mesurer la teneur en

Plus en détail

Est-elle bonne à boire?

Est-elle bonne à boire? Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Est-elle bonne à boire? 1 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés peuvent

Plus en détail

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH Pôle Santé et Risques Environnementaux Courriel : ars-alsace-sante-environnement@ars.sante.fr Téléphone : 03 69 49 30 41 Fax : 03 89 26 69 26 28 rue du Maréchal Joffre 68640 WALDIGHOFFEN EAUX DESTINEES

Plus en détail

Un guide de traitement de l eau du puits

Un guide de traitement de l eau du puits Un guide de traitement de l eau du puits Dispositifs de traitement de l'eau à usage domestique Les problèmes relatifs à la qualité de l'eau décrits dans la présente feuille d'information pourraient être

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2 NOM : Date : TP 1 : IDENTIFICATION DES IONS La législation impose que la composition des eaux en bouteilles soit affichée sur leur étiquette. Plusieurs ions sont généralement mentionnés, dans des quantités

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Ecarts entre méthodes d analyse ----- Micropolluants organiques sur eaux propres. Octobre 2014

RAPPORT D ETUDE. Ecarts entre méthodes d analyse ----- Micropolluants organiques sur eaux propres. Octobre 2014 RAPPORT D ETUDE Ecarts entre méthodes d analyse ----- Micropolluants organiques sur eaux propres Octobre 214 Association AGLAE Parc des Pyramides 427 rue des Bourreliers 932 Hallennes lez Haubourdin 3

Plus en détail

Annexe 5 de la circulaire du 5 janvier 2009. Les questions les plus fréquentes

Annexe 5 de la circulaire du 5 janvier 2009. Les questions les plus fréquentes Annexe 5 de la circulaire du 5 janvier 2009. Les questions les plus fréquentes Mr MASSAT La Drôme laboratoires Valence Annexe technique circulaire du 5 janvier 2009 Responsabilité Prélèvements sur site

Plus en détail

For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention

For the benefit of business and people. 1 - Présentation du projet de la ZAC. 7 - Suivi environnemental et programme d intervention Ancien site des Ferronneries du Midi Future ZAC Ponts Jumeaux Projet de dépollution 15 décembre 2004 For the benefit of business and people 1 - Présentation du projet de la ZAC 2 - Rappel de l historique

Plus en détail

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc

AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées. Gestion des Eaux Industrielles au Maroc AGIRE Atelier sur l Assainissement, l Epuration et la Réutilisation des Eaux Usées Gestion des Eaux Industrielles au Maroc Mme Touria JAOUHER Département de l Eau Agadir, du 7 au 11 Décembre 2009 8000

Plus en détail

Enjeux analytiques liés à la Directive Cadre Eau. Cécile Cren-Olivé

Enjeux analytiques liés à la Directive Cadre Eau. Cécile Cren-Olivé Enjeux analytiques liés à la Directive Cadre Eau Cécile Cren-Olivé Cadre réglementaire européen sur l eau Protection Eaux souterraines (2006/118/EC) 2008 2008 2006 2000 Stratégie pour le milieu marin (2008/56/CE)

Plus en détail

Pollution de l eau : Origines et impacts

Pollution de l eau : Origines et impacts Pollution de l eau : Origines et impacts Les eaux de surface sont de plus en plus polluées. Elles contiennent des millions de tonnes de polluants formés des rejets chimiques de nos industries, de notre

Plus en détail

Dossier d information. La qualité de l eau potable en France

Dossier d information. La qualité de l eau potable en France Ministère de la Santé et des Solidarités Direction générale de la santé Dossier d information La qualité de l eau potable en France Aspects sanitaires et réglementaires Direction générale de la Santé 7

Plus en détail

Mesure des Substances préoccupantes pour la santé et l environnement

Mesure des Substances préoccupantes pour la santé et l environnement Mesure des Substances préoccupantes pour la santé et l environnement M. Yvon Gervaise Directeur SGS Multilab Rouen Expert Français auprès de l OCDE Technopôle du Madrillet 65 rue Ettore Bugatti BP 90014

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Direction générale opérationnelle de l Agriculture, des Ressources naturelles et de l Environnement Direction générale opérationnelle de l Aménagement du Territoire, du Logement,

Plus en détail

COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais. 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne

COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais. 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne Ordre du jour 2 1- Etat d'avancement 2- Point d'étape sur la phase 2 3- Perspectives pour la phase 3 4- Discussions 4 décembre

Plus en détail

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison?

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison? CME 5.3 Pourquoi adoucir l eau? Monsieur EAUCLAIR emménage dans une nouvelle région. Il constate que sa cafetière s est entartrée au bout de deux mois. Un de ses amis lui dit que : «ton eau n est pas claire

Plus en détail

La qualité de l eau. Qualités des eaux de surface et souterraine (rivières, lacs, fleuves, nappes phréatiques..)

La qualité de l eau. Qualités des eaux de surface et souterraine (rivières, lacs, fleuves, nappes phréatiques..) La qualité de l eau Qualités des eaux de surface et souterraine (rivières, lacs, fleuves, nappes phréatiques..) La qualité de l eau dépend de facteurs naturels déterminants (sol, sous-sol, etc.) et d activités

Plus en détail

Germes totaux parm! après 48 h à 36'C

Germes totaux parm! après 48 h à 36'C E-MAIL: sebesf^sebes.lu INTERNET: www.sebes.lu Esch-sur-Sûre, le ECHANTILLON N': 15-2585 Nom de VéchantiHon: Feulen réseau local 1 REC-706-06/R15 DEA15/33-01 Dlstiibutlon d'eau des Ardennes LU 8707 Useldange

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

LES ENJEUX DE L EAU L BOISSON

LES ENJEUX DE L EAU L BOISSON LES ENJEUX DE L EAU L DE BOISSON Pr. Ph. HARTEMANN - UNIVERSITÉ DE LORRAINE - DÉPARTEMENT ENVIRONNEMENT ET SANTÉ PUBLIQUE FACULTÉ DE MÉDECINEM Agence de l Eau l Rhône Méditerranée Corse Journée «Eau et

Plus en détail

DIRECTIVE CADRE SUR L EAU ET NORMES DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE EN MILIEU MARIN (EAUX DE TRANSITION ET EAUX COTIERES)

DIRECTIVE CADRE SUR L EAU ET NORMES DE QUALITE ENVIRONNEMENTALE EN MILIEU MARIN (EAUX DE TRANSITION ET EAUX COTIERES) Direction Centre de Nantes Cellule mixte Ifremer/INERIS d Analyse des Risques Chimiques en milieu marin (ARC) M. MARCHA A. JAMES Septembre 2006 - R.INT.DCN-BE-ARC/2006.09/Nantes DIRECTIVE CADRE SUR L EAU

Plus en détail

les dossiers ifen Les pesticides dans les eaux Données 2005 Eau

les dossiers ifen Les pesticides dans les eaux Données 2005 Eau les dossiers ifen Les pesticides dans les eaux Données 2005 numéro 09 décembre 2007 Eau Nature Air Sol Territoires Déchets Risques Pressions Économie Société Synthèses Développement durable Les pesticides

Plus en détail

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface

Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface Analyses physico-chimiques et microbiologiques des échantillons d'eaux de source et de surface 1. Origines des eaux analysées Nous avons analysé à la fois des eaux de source et des eaux de surface. 1.1.

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Santé environnementale

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Santé environnementale SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Santé environnementale MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques liés à

Plus en détail

Sujets L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2005 - Émirats Arabes Unis

Sujets L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2005 - Émirats Arabes Unis Sujets L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2005 - Émirats Arabes Unis Durée de l'épreuve : 1 h 30 Coefficient : 2 L usage de la calculatrice est interdit Le candidat traite la partie I et

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS 2013

CATALOGUE DES PRESTATIONS 2013 CATALOGUE DES PRESTATIONS 13 Laboratoire d analyses en Environnement et Santé accrédité COFRAC depuis septembre 00 Prélèvements d eaux destinées à la consommation humaine Prélèvements d eaux pour la recherche

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

ÉTUDE SUR L UTILISATION OPTIMALE DE L EAU DANS L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

ÉTUDE SUR L UTILISATION OPTIMALE DE L EAU DANS L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ÉTUDE SUR L UTILISATION OPTIMALE DE L EAU DANS L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE Avec appui financier de Rapport final EXPERTS CONSEILS 5101, rue Buchan, bureau 400 Montréal (Québec) Canada H4P 2R9 T. 514.937.3737

Plus en détail

Analyses physiques, physico-chimiques et chimiques d eau, d eau résiduaire, d eau souterraine et d eau de surface ;

Analyses physiques, physico-chimiques et chimiques d eau, d eau résiduaire, d eau souterraine et d eau de surface ; Essais dans les domaines: Echantillonnage d eau, d eau résiduaire, d eau potable, d eau de bassins de natation et de baignade, d eau de surface, d eau souterraine ainsi que de sol, de déchets, de bois

Plus en détail

Agrobiochimie. Chef de service : Jocelyne Aubry jocelyne.aubry@cg35.fr

Agrobiochimie. Chef de service : Jocelyne Aubry jocelyne.aubry@cg35.fr Chef de service : Jocelyne Aubry jocelyne.aubry@cg35.fr Équipe technique : Marie-Thérèse Agaësse, Josiane Bouillet, Jannick Galodé, Pascale Ganche, Christine Prodhomme, Brice Vergnerie. a Terres et sols

Plus en détail

Méthode normalisée et dispositions contractuelles pour l évaluation du risque environnemental

Méthode normalisée et dispositions contractuelles pour l évaluation du risque environnemental Document technique 3 Stratégie pancanadienne sur la gestion des effluents d eaux usées municipales Méthode normalisée et dispositions contractuelles pour l évaluation du risque environnemental Juin 2008

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics II Ressource en eau et sols 1. La ressource en eau 1.1 Approche quantitative 1.2 Approche qualitative 2 Les sols 2.1 L'érosion 2.2 Les contaminations Le cycle de l eau pour la

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

SYTEVOM Les Fougères 70130 NOIDANS-LE-FERROUX RAPPORT D ACTIVITE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS NON DANGEREUX DE VADANS EXERCICE 2011

SYTEVOM Les Fougères 70130 NOIDANS-LE-FERROUX RAPPORT D ACTIVITE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS NON DANGEREUX DE VADANS EXERCICE 2011 SYTEVOM Les Fougères 70130 NOIDANS-LE-FERROUX RAPPORT D ACTIVITE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DECHETS NON DANGEREUX DE VADANS EXERCICE 2011 élaboré par : PROJETEC Environnement 18, rue de la Chartreuse

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 : LES EAUX NATURELLES

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 : LES EAUX NATURELLES Première L NOM : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 : LES EAUX NATURELLES 1- COMPOSITION D EAUX MINERALES 1-1 Les eaux minérales ont-elles le même goût et donc la même composition? Un écrivain francais

Plus en détail