SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :"

Transcription

1 SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant 1, mol de diiode : c = = mol.l -1. b) Une solution de 500 ml contenant mol de diiode : c = = mol.l -1. c) Une solution de 20 ml contenant mol de diiode : c = = 0,25 mol.l -1. Concentration encore On dispose d une solution de saccharose de concentration 1, mol.l -1. On considère les deux cas suivants : a) Le volume de la solution est de 500 ml. Quelle a été la quantité de matière de saccharose dissoute? n = c V = 1, ,5 = 5, mol = 5,0 mmol. b) La solution a été préparée avec 6, mol de saccharose. Quel est le volume de la solution? c = V = = = 0,6 L = 600 ml. Classement Sans effectuer de calcul, classer par ordre de concentration croissant, les solutions de diiode ci-dessous : c = donc si n 1> n 2 c 1> c 2 et si V 1> V 2 c 1< c 2 c 3 < c 1 et c 1 < c 5 et c 5 < c 2 et c 2 < c 4 Donc : c 3 < c 1 < c 5 < c 2 < c 4 a) Une solution S 1 de 4,0 L contenant 1, mol de b) Une solution S 2 de 2,0 L contenant mol de c) Une solution S 3 de 6,0 L contenant 1, mol de d) Une solution S 4 de 2,0 L contenant 6, mol de e) Une solution S 5 de 4,0 L contenant 5, mol de Dilution : On dispose d une solution mère de concentration en soluté c = 0,1 mol.l -1. On souhaite obtenir un volume V = 200 ml de solution fille de concentration en soluté c = mol.l -1. Quel volume de solution mère doit-on prélever? Avec quelle verrerie se fait la dilution? concentration : c. volume de la solution finale : v. concentration : c. volume prélevé : v? nombre de moles de soluté contenues dans la solution mère : n = cv nombre de moles de soluté contenues dans la solution fille : n = c v n = cv = n = c v v = = = 0,01 L = 10 ml. On utilise une pipette jaugée de 10 ml pour prélever la solution mère et on l introduit dans une fiole jaugée de 200 ml pour préparer la solution fille.

2 Passer d un titre massique à une concentration molaire L étiquette d une eau minérale indique ci-dessous les concentrations massiques (ou titres massiques) en mg.l -1 des ions qu elle contient. Calculer la concentration molaire des ions calcium et magnésium de cette eau. Volume de la solution : V = 1L. Masse d ion sodium dans 1L : m 1 = 9,4 mg = 9, g. Quantité de matière : n 1 = = 4, mol. Concentration : c 1 = = = 4, mol.l -1. Masse d ion sulfate dans 1L : m 2 = 1121 mg = 1,121 g. Masse molaire : M 2 = M(Cu) + M(S) + 4M(O) M 2 = 63,5 + 32, = 159,6 g.mol -1. Quantité de matière : n 2 = = 7, mol. Concentration : c 2 = = = 7, mol.l -1. Masse d ion sulfate dans 1L : m 2 = 327 mg = 0,327 g. Masse molaire : M 3 = M(H) + M(C) + 3M(O) M 2 = = 61 g.mol -1. Quantité de matière : n 3 = = 5, mol. Concentration : c 3 = = = 5, mol.l -1. Dilution encore : On dispose d une solution mère de concentration en soluté c = 5,0 mol.l -1. On en prélève un volume V = 10 ml. On le verse dans une fiole jaugée de 100 ml et on complète avec de l eau. Quelle est la concentration en soluté c de la solution fille ainsi obtenue? concentration : c = 5,0 mol.l -1 concentration : c? volume prélevé : v = 10 ml. volume de la solution finale : v = 100 ml. solution mère : n = cv n = cv = n = c v c = = = 0,5mol.L -1. Dilution encore et encore : On dispose de 100 ml d une solution aqueuse de concentration en soluté c = 7, mol.l -1. On y ajoute 0,9 L d eau. Quelle est la concentration en soluté c de la solution fille ainsi obtenue? concentration : c = 7, mol.l -1. concentration : c? volume prélevé : v = 100 ml. volume de la solution finale : v = 0,1L + 0,9L = 1L. nombre de moles de soluté contenues dans la solution mère : n = cv n = cv = n = c v c = = = 7, mol.l -1. solution fille : n = c v nombre de moles de soluté contenues dans la solution fille : n = c v

3 Utiliser ses connaissances Solution sucrée : Déboucheur liquide : On veut préparer un sirop très léger de fructose (C 6H 12 O 6). Pour cela, on pèse 250 g de fructose que l on dissout dans 2,0 L d eau. a) Calculer la masse molaire du fructose. M = 6M(C) + 12M(H) + 6M(O) M = = 180 g.mol -1. b) Donner le protocole pour réaliser cette dilution : (voir cours) c) Quelle est la concentration en fructose de la solution obtenue : n = = 1,4 mol. c = = 0,7 mol.l -1. Ampoules pour inhalation : Un médicament utilisé pour soigner les rhumes est présenté sous forme d ampoules de solution non buvables de 5,0 ml. Chaque ampoule contient 250 mg d eucalyptol de formule C 10H 18O. a) Quelle est la concentration molaire en eucalyptol de chaque ampoule? Quantité de matière présente dans 250 mg : M = 10M(C) + 18M(H) + M(O) M = = 154 g.mol -1. n = = 1, mol = 1,62 mmol. Concentration molaire : c = = 0,32 mol.l -1. b) Pur, l eucalyptol a une masse volumique de 0,924 g.cm -3. Quel est le volume d eucalyptol pur dissout dans chaque ampoule? = = = 0,27 cm 3 = 0,27 ml. Attention aux unités!!!!! Une solution commerciale de déboucheur liquide pour WC contient de l hydroxyde de sodium (soude) NaCl. Sa concentration en ce soluté est d environ 6 mol.l -1. Quelle est la masse de soude dissoute dans une bouteille de 75 cl de cette solution? Quantité de matière présente dans 75 cl : n = c V = = 4,5 mol. Masse correspondant à cette quantité de matière : M = M(Na) + M(Cl) M = ,5 = 58,5 g.mol -1. m = n M = 4,5 58,5 = 263,25 g. Boisson au citron Afin de donner une saveur acidulée à certaines boissons, on y ajoute de l acide citrique de formule C 6H 8O. a) Calculer sa masse molaire moléculaire. M = 6M(C) + 8M(H) + M(O) M = = 96 g.mol -1. b) Une boisson a pour titre massique en acide citrique 30 g.l -1. Quelle est la concentration molaire en acide citrique de cette boisson? Dans 1 L de boisson, il y a 30 g d acide citrique. Dans 30 g combien y a-t-il de moles? n = = = 0,3125 mol. Dans 1 L de boisson, il y a 0,3125 mol d acide. Donc c = = 0,3125 mol.l -1. En fait, t = = = c M c = c) Cette boisson existe dans différents conditionnements : cannettes, bouteilles Quelle quantité de matière d acide citrique trouve-t-on dans une cannette de 33 cl et dans une bouteille de 75 cl? n = c V Si V = 33 cl, alors n = 0, ,103 mol. Si V = 75 cl, alors n = 0, ,234 mol.

4 Moles et volumes a) L éthanol C 2H 6O est un antiseptique local. Sa masse volumique est = 0,780 g.ml -1. Quelle quantité de matière d éthanol contient un flacon de 250 ml de cet alcool pur? Masse d éthanol contenue dans les 250 ml : = m = V = 0, = 195 g ATTENTION aux unités!!!!! Quantité de matière correspondante : M = 2M(C) + 6M(H) + M(O) M = = 46 g.mol -1. n = = 4,24 mol. b) L éther éthylique de formule C 4H 10O était autrefois utilisé comme anesthésique. Sa masse volumique est = 0,710 g.ml -1. On souhaite disposer de 0,2 mol de ce liquide pur. Quel volume faut-il alors prélever? Masse d éther éthylique correspondant à cette quantité de matière: M = 4M(C) + 10M(H) + M(O) M = = 74 g.mol -1. m = n M = 0,2 74 = 14,8 g. Volume correspondant : = = 20,8 ml. ATTENTION aux unités!!!!! Vinaigre : On souhaite prélever 10 cl de vinaigre et le diluer 10 fois, c'est-à-dire diviser sa concentration par 10. a) Quelle verrerie faut-il utiliser? Une pipette jaugée de 10 cl, c'est-à-dire 100 ml et une fiole jaugée de volume 10 fois plus grand c'est-à-dire 1000 ml ou encore 1L. b) Calculer le volume à prélever pour réaliser une solution diluée dix fois de vinaigre, de volume égal à 500 ml. Il faut prélever un volume 10 fois plus petit soit 50 ml. Limonade Une limonade est une boisson gazeuse contenant du dioxyde de carbone, du sucre, des arômes naturels d orange ou de citron et un acidifiant. Le glucose (C 6H 12 O 6) et le dioxyde de carbone sont solubles dans l eau. A 20 C, on peut dissoudre dans 1 L d eau jusqu à 700 g de glucose et 0,038 mol de dioxyde de carbone. a) Calculer les masses molaires moléculaires du glucose et du dioxyde de carbone. Pour le glucose: M = 6M(C) + 12M(H) + 6M(O) M = = 180 g.mol -1. Pour le dioxyde de carbone: M = M(C) + 2M(O) M = = 44 g.mol -1. b) Quelles ont les solubilités respectives en g.l -1 du glucose et du dioxyde de carbone à 20 C? Pour le glucose, on peut dissoudre au maximum, 700g par litre d eau, soit 700 g.l -1. Pour le CO 2, on peut dissoudre au maximum, 0,038 mol par litre d eau. La masse correspondante est : m = n M = 0, = 1,672 g. La solubilité est donc de 1,672 g.l -1. c) Si on est sous pression atmosphérique normale et toujours à 20 C, quel volume de dioxyde de carbone une limonade contenant 0,038 mol de dioxyde de carbone peut-elle libérer? V = n V m = 0, = 0,912 L. d) On veut fabriquer 75 cl d une limonade à partir de 75 cl d une solution de dioxyde de carbone. Quelle masse de glucose faut-il ajouter pour obtenir une concentration molaire en glucose de 0,30 mol.l -1? Quantité de matière présente dans 75 cl : n = c V = 0, = 0,225 mol. Masse correspondant à cette quantité de matière : m = n M = 0, = 40,5 g. Il y a donc 40,5 g de sucre dans une bouteille de 75 cl.

5 Solutions de fructose : On dispose d une solution de fructose, de volume 100 ml, contenant 0,50 mol de fructose. a) Calculer la concentration molaire de cette solution. c = = 5 mol.l -1. b) On ajoute à cette solution 400mL d eau et on agite. Calculer la concentration molaire en fructose obtenue dans cette nouvelle solution. Le nouveau volume est V 1 = V ml = 500 ml Donc il faut recalculer la concentration : c = = 1 mol.l -1. c) On prélève 20 ml de la solution ainsi obtenue. Quelle est la quantité de matière de fructose contenue dans cet échantillon? n = c V 2 = = mol = 0,02 mol. d) On dispose maintenant d une solution de fructose de concentration molaire mol.l -1. On souhaite obtenir 250 ml de solution de fructose de concentration mol.l -1. Comment procéder? Citer la verrerie utilisée. concentration : c = mol.l -1. volume de la solution finale : v = 250 ml. concentration : c = mol.l -1. volume prélevé : v? solution mère : n = cv solution fille : n = c v n = cv = n = c v v = = = L = 5 ml. On utilise une pipette jaugée de 5 ml pour prélever la solution mère et on l introduit dans une fiole jaugée de 250 ml pour préparer la solution fille. Dilutions successives : On dispose d un volume V = 50 ml d une solution aqueuse de glucose, de concentration molaire c = 0,50 mol.l -1. On ajoute à cette solution 450 ml d eau. On prélève alors un volume V = 100 ml de la solution ainsi obtenue, auquel on ajoute 900 ml d eau. Quelle est la concentration molaire de la solution finale? Solution n 1 : volume V = 50 ml et concentration c = 0,50 mol.l -1 quantité de matière n = c V = 0, = 0,025 mol. Solution n 2 : volume V 2 = = 500 ml et concentration c 2 = = 0,05 mol.l -1. quantité de matière n 2 = c 2 V 2 = 00, = 0,025 mol. C est normal que ce soit la même que pour la solution n 1 car on n a pas ajouté de soluté, seulement de l eau! Solution n 3 : volume V = 100 ml et concentration c 2 = 0,05 mol.l -1. quantité de matière n = c 2 V = 0, = 0,005 mol. Solution n 4 : volume V 4 = = 1000 ml = 1L et concentration c 4 = = 0,005 mol.l -1.

6 Concentration par évaporation de solvant : Une solution aqueuse d une espèce chimique non volatile A a une concentration molaire c. On laisse bouillir cette solution de manière à ce que le volume soit divisé par 3. On admet que A ne s est pas évaporée. Quelle est la nouvelle concentration molaire de la solution? Solution n 1 : volume V et concentration c quantité de matière n = c V Solution n 2 : volume V = V/3 V = 3 V. quantité de matière n = c V la même que précédemment, car on n a ni ajouté, ni retiré de soluté. concentration c = = = = 3 c. La solution finale est 3 fois plus concentrée! Echelle de teintes : On pèse 2,538 g de diiode I 2 solide que l on dissout dans de l eau afin de réaliser une solution S 0 de diiode de concentration c 0 = 1, mol.l -1. a) Quel est le volume de la fiole utilisée pour réaliser cette dilution? Quantité de matière de I 2 dans 2,538 g : M = 2M(I)= 2 126,9 = 253,8 g.mol -1. n = = 0,01 mol. Deux solutions : On dispose de deux solutions aqueuses de sulfate de cuivre de même concentration molaire c = 5, mol.l -1. La solution A est obtenue à partir du sulfate de cuivre anhydre CuSO 4, la solution B, à partir du sulfate de cuivre pentahydraté CuSO 4, 5H 2O. a) Que signifie le mot «anhydre»? Il veut dire sans («an») eau («hydre»). b) Que signifie l adjectif «pentahydraté»? Il veut dire avec 5 («penta») molécules d eau («hydre») autour de chaque CuSO 4. D où la notation CuSO 4 simple pour le sulfate de cuivre anhydre et CuSO 4, 5H 2O pour le sulfate de cuivre pentahydraté. c) Quelle masse de soluté faut-il peser pour obtenir un volume égal à 200 ml de chaque soluté? Quantité de matière présente dans 200 ml : n = c V = 5, = 0,01 mol. Masse correspondant à cette quantité de matière pour le sulfate de cuivre anhydre : M = M(Cu) + M(S) + 4M(O) M = 63,5 + 32, = 159,6 g.mol -1. m = n M = 0,01 159,6 = 1,596 g. Masse correspondant à cette quantité de matière pour le sulfate de cuivre pentahydraté : M = M(Cu) + M(S) + 4M(O) + 5(2M(H) + M(O)) M = 63,5+32, ( ) = 249,6 g.mol -1. m = n M = 0,01 249,6 = 2,496 g. c 0 = V = = = 1 L. b) On veut préparer 10 ml de chacune des solutions indiquées dans le tableau ci-dessous : Solutions Concentrations molaires Volume v de solution mère à prélever 1 6, mol.l -1 6 ml 2 5, mol.l -1 5 ml 3 4, mol.l -1 4 ml 4 3, mol.l -1 3 ml 5 2, mol.l -1 2 ml 6 1, mol.l -1 1 ml Quel volume de solution mère doit-on prélever pour préparer chacune des 6 solutions. Avec quel instrument le prélève-t-on? Voir calculs page suivante.

7 concentration : c = 6, mol.l -1 volume de la solution finale : v = 10 ml. concentration : c 0 = 1, mol.l -1. volume prélevé : v? solution mère : n = cv solution fille : n = c v n = cv = n = c v v = = = L = 6 ml. On utilise une pipette jaugée de 6 ml pour prélever la solution mère et on l introduit dans une fiole jaugée de 10 ml pour préparer la solution fille. c) On obtient l échelle de teintes suivante : S 1 S 2 S 3 S 4 S 5 S 6 S Que peut-on dire de la concentration de la solution inconnue S? La teinte de la solution S est entre celle de la solution S 3 et celle de la solution S 4. Donc sa concentration va vérifier : mol.l -1 < c < mol.l -1.

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Solutions - Concentrations

Solutions - Concentrations Solutions - Concentrations Table des matières I - Solutions et concentrations 3 1. Exercice : Dilution... 3 2. Exercice : Dilution... 3 3. Exercice : Dilutions multiples... 3 4. Exercice : Dose journalière

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30

BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures 30 Terminales S1, S2, S3 2010 Vendredi 29 janvier BAC BLANC SCIENCES PHYSIQUES Durée : 3 heures 30 Toutes les réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Chaque exercice sera traité sur une

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ LE JUS E FRUIT 35(0,Ê5(3$57,(%LRFKLPLHSRLQWV L'analyse d'un jus de fruit révèle la présence d'un composé

Plus en détail

1) Teneur en amidon/glucose. a) (Z F) 0,9, b) (Z G) 0,9, où:

1) Teneur en amidon/glucose. a) (Z F) 0,9, b) (Z G) 0,9, où: L 248/8 Journal officiel de l Union européenne 17.9.2008 RÈGLEMENT (CE) N o 900/2008 DE LA COMMISSION du 16 septembre 2008 définissant les méthodes d analyse et autres dispositions de caractère technique

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES ~--------------~~-----~- ----~-- Session 2009 BREVET DE TECNICIEN SUPÉRIEUR QUALITÉ DANS LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES ET LES BIO-INDUSTRIES U22 - SCIENCES PYSIQUES Durée: 2 heures Coefficient : 3 Les calculatrices

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET

BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES SUJET SESSION 2010 France métropolitaine Option : élevage canin et félin BREVET D ÉTUDES PROFESSIONNELLES AGRICOLES ÉPREUVE E DU DEUXIÈME GROUPE Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice

Plus en détail

Exercices sur le thème II : Les savons

Exercices sur le thème II : Les savons Fiche d'exercices Elève pour la classe de Terminale SMS page 1 Exercices sur le thème : Les savons EXERCICE 1. 1. L oléine, composé le plus important de l huile d olive, est le triglycéride de l acide

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Séquence 4. Les liquides et la conduction électrique. 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses.

Séquence 4. Les liquides et la conduction électrique. 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses. Sommaire Les liquides et la conduction électrique Séance 1 Quels liquides utilisons-nous dans la vie quotidienne? 1 Qu est-ce qu une «solution aqueuse»? 2 Tous les liquides ne sont pas des solutions aqueuses.

Plus en détail

THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X?

THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X? THEME SANTE Problème : Quel diagnostic médical pour Madame X? Situation de départ qui va guider toute la progression et donner du sens (ou de l intérêt?!!) aux notions envisagées sur le thème de la santé

Plus en détail

NOM : CLASSES DE SECONDE classe :

NOM : CLASSES DE SECONDE classe : NOM : CLASSES DE SECONDE classe : DEVOIR COMMUN DE SCIENCES PHYSIQUES L énoncé comporte 7 pages et est à rendre avec la copie. L usage de la calculatrice est autorisé EXERCICE 1 : Extraction du cinéol

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée

TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire. DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée TS1 TS2 02/02/2010 Enseignement obligatoire DST N 4 - Durée 3h30 - Calculatrice autorisée EXERCICE I : PRINCIPE D UNE MINUTERIE (5,5 points) A. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION.

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Dextro Energy gel Liquid Apple

Dextro Energy gel Liquid Apple Dextro Energy gel Liquid Apple Un concentré glucidique pour les sportifs d endurance. Au parfum pomme. Eau, dextrose, sirop de sucre inverti, acidifiant (acide citrique), arôme, colorant (E 150c). 809

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Véhicule hybride et impact environnemental

Véhicule hybride et impact environnemental Physique-Chimie Programme de première S Véhicule hybride et impact environnemental Thème : Agir Convertir l'énergie et économiser les ressources Type de ressources : activité documentaire : résolution

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures. L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. CHIMIE

SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures. L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. CHIMIE Banque «Agro-Véto» Technologie et Biologie AT - 0310 SCIECES PYSIQUES Durée : 3 heures L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Teneurs et pourcentages

Teneurs et pourcentages formatp formatp FCMC - FCMC formation Teneurs 2.0-2 et u FCMC pourcentages Teneurs et pourcentages Avec grand plaisir, formatp.ca vous présente sa deuxième formation continue d une série de leçons présentées

Plus en détail

CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION :

CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION : CORRECTION EVALUATION FORMATIVE TEST DE NIVEAU Date : PROMOTION : OJECTIFS : 1/ Evaluer le degré des connaissances acquises nécessaires à l administration des médicaments à diluer. 2/ Evaluer les capacités

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Les Confitures. Photo : M.Seelow / Cedus. Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè.

Les Confitures. Photo : M.Seelow / Cedus. Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. Photo : M.Seelow / Cedus Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. LES CONFITURES TABLE DES MATIERES DYNAMIQUE INTRODUCTION I. DEFINITION DES CONFITURES

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE

C2 - DOSAGE ACIDE FAIBLE - BASE FORTE Fiche professeur himie 2 - DOSAGE AIDE FAIBLE - BASE FORTE Mots-clés : dosage, ph-métrie, acide faible, base forte, neutralisation, concentration. 1. Type d activité ette expérience permet aux élèves de

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BAALAURÉAT GÉNÉRAL SESSIN 2015 PYSIQUE-IMIE Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 oefficient : 6 L usage de la calculatrice est autorisé e sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Le sujet

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

TPG 12 - Spectrophotométrie

TPG 12 - Spectrophotométrie TPG 12 - Spectrophotométrie Travail par binôme Objectif : découvrir les conditions de validité et les utilisations possibles de la loi de Beer-Lambert I- Tracé de la rosace des couleurs Choisir un des

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercice n : (revoir la nomenclature des alcanes) question : a) Écrire les formules semi-développées des alcanes suivants : le n-hexane le -méthylpentane

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Mesure de la teneur en alcool

Mesure de la teneur en alcool 37 Mesure de la teneur en alcool 1 Rôle de l alcool dans les vins 285 1.1. Sur le plan organoleptique 285 1.2. Sur le plan biologique 285 1.3. Sur le plan réglementaire 285 1.4. Sur le plan commercial

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les boissons

Ordonnance du DFI sur les boissons Ordonnance du DFI sur les boissons du Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 10, al. 4, 12, al. 3, 14 et 35, al. 4 et 5, de l ordonnance du... sur les denrées alimentaires et les objets

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Sommaire. Séquence 2. La pression des gaz. Séance 1. Séance 2. Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2

Sommaire. Séquence 2. La pression des gaz. Séance 1. Séance 2. Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2 Sommaire La pression des gaz Séance 1 Comprimer de l air Séance 2 Mesurer la pression d un gaz Séance 3 Peut-on comprimer de l eau? Séance 4 Je fais le point sur la séquence 2 24 Cned, Physique - Chimie

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

Fiche de révisions sur les acides et les bases

Fiche de révisions sur les acides et les bases Fiche de révisions sur les s et les s A Définitions : : espèce chimique capable de libérer un (ou plusieurs proton (s. : espèce chimique capable de capter un (ou plusieurs proton (s. Attention! Dans une

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

Mesures calorimétriques

Mesures calorimétriques TP N 11 Mesures calorimétriques - page 51 - - T.P. N 11 - Ce document rassemble plusieurs mesures qui vont faire l'objet de quatre séances de travaux pratiques. La quasi totalité de ces manipulations utilisent

Plus en détail

RDP : Emission de CO 2 d'une voiture

RDP : Emission de CO 2 d'une voiture 1S Thème : AGIR RDP : Emission de CO 2 d'une voiture DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

TP1 : PRISE DE CONTACT AVEC LA CHIMIE

TP1 : PRISE DE CONTACT AVEC LA CHIMIE TP1 : PRISE DE CONTACT AVEC LA CHIMIE 1. DANGERS AU LABORATOIRE - Blouse - Chaussures fermées - Lunettes (attention lentilles) - Gants Les risques et les toxicités des différents réactifs et solvants Cf.

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

Contient:CONTENANT DU GLUTEN, OEUF ET DÉRIVÉS, GRAINES DE SOJA ET DÉRIVÉS, LAIT ET DÉRIVÉS, NOIX ET DÉRIVÉS

Contient:CONTENANT DU GLUTEN, OEUF ET DÉRIVÉS, GRAINES DE SOJA ET DÉRIVÉS, LAIT ET DÉRIVÉS, NOIX ET DÉRIVÉS Cup Cake chocolat OEUF ENTIER, mascarpone, poudre DE AMANDES, sucre en poudre, BEURRE, CRÈME, sucre, poudre de cacao, décor en grain de café (sucre, cacao, beurre de cacao, café, NOISETTES, MATIÈRE GRASSE

Plus en détail

TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE

TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE TECHNIQUES DE BASE EN CHIMIE ORGANIQUE La synthèse organique suit en général le schéma suivant : Synthèse Séparation des produits Caractérisation du produit Pur? Oui Fin. Evaluation du rendement Non Purification

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

1777473 - EnergyOatSnack barre Banana Bread

1777473 - EnergyOatSnack barre Banana Bread 777473 - EnergyOatSnack barre Banana Bread Une barre de flocons d avoine avec des bananes sèches. Flocons d avoine (38%), sucre inverti liquide, bananes sèches (8%), margarine (huile de palme, huile de

Plus en détail

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts)

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts) Terminale S Lycée Massignon DEVİR MMUN N 4 Durée : 2h Les calculatrices sont autorisées. Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la cohérence des chiffres significatifs. EXERİE N 1 : «Synthèse

Plus en détail

TP Ecriture invisible

TP Ecriture invisible TP Ecriture invisible Une feuille blanche soigneusement pliée a été retrouvée dans l agenda de la victime, Mr Boidest. On se propose de vérifier qu elle ne contient pas de message caché. Principe : Tester

Plus en détail

Apport hydrique et boissons

Apport hydrique et boissons Besoin hydrique de l organisme L eau représente chez l homme adulte 60% de la masse corporelle, 50% chez la femme adulte et jusqu à 80% chez le nouveau-né. Par exemple un homme qui pèse 80 kilos est constitué

Plus en détail

Développement de la saveur et caractéristiques des sirops d exception

Développement de la saveur et caractéristiques des sirops d exception Développement de la saveur et caractéristiques des sirops d exception Stéphane Guay, biologiste responsable R&D chez Dominion & Grimm Martin Picard, chef du Pied de Cochon Qu est-ce qu un sirop d exception?

Plus en détail

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques SVE 222 & PCL-442 Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Bassem Jamoussi & Radhouane Chakroun 1 Sommaire PCL 442/SVE222 - TP N 1 : Etude

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures

Concours 2011. Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures LYMPIADES DE CHIMIE REGIN AUVERGNE Concours 2011 Thème : Chimie et eau Durée : 2 heures céan Atlantique, région côtière de la Namibie en Afrique australe. Cycle de l eau Toutes les données sont en fin

Plus en détail

Session 2011 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. Enseignement de Spécialité. Durée de l'épreuve: 3 heures 30 - Coefficient: 8

Session 2011 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. Enseignement de Spécialité. Durée de l'épreuve: 3 heures 30 - Coefficient: 8 PYSCSLl BACCALAU Session 20 PHYSIQUE-CHIMIE Série S Enseignement de Spécialité Durée de l'épreuve: 3 heures 30 - Coefficient: 8 L'usage des calculatrices est autorisé. Ce sujet ne nécessite pas de feuille

Plus en détail

Sciences et laboratoire Manipulations traitées lors du premier trimestre de l année 2011-21012

Sciences et laboratoire Manipulations traitées lors du premier trimestre de l année 2011-21012 Lycée Jehan de helles année 2011-2012 Livret de Travaux pratiques et d activités Sciences et laboratoire Manipulations traitées lors du premier trimestre de l année 2011-21012 Thème 1 : Utilisations des

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort BEFORE bio dej Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort Texture crémeuse, très digeste Ingrédients (arôme müesli-pomme) : Maltodextrine*, dextrose*, poudre de lait*,

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage

PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage PHYSIQUE-CHIMIE DANS LA CUISINE Chapitre 3 : Chimie et lavage I) Qu'est-ce qu'un savon et comment le fabrique-t-on? D'après épreuve BAC Liban 2005 Physique-Chimie dans la cuisine Chapitre 3 1/6 1- En vous

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes?

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? Alfa Arzate, ing., Ph.D. Journées Acéricoles Hiver 2010 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION L objectif premier de cette présentation

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

Table des matières. Acides et bases en solution aqueuse... 10. Oxydo Réduction... 26

Table des matières. Acides et bases en solution aqueuse... 10. Oxydo Réduction... 26 Annales de Chimie aux BTS 2000-2004 Table des matières Table des matières Table des matières... 1 Réactions chimiques...5 BTS Agroéquipement 2003 et BTS Maintenance et après vente des équipement de travaux

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

1) Démarche d enseignement élaborée pour le style d apprentissage «intuitif réflexif»

1) Démarche d enseignement élaborée pour le style d apprentissage «intuitif réflexif» C. Schémas de démarches adaptées aux différents styles d apprentissage Application à la découverte des piles en chimie René CAHAY, Maryse HONOREZ, Brigitte MONFORT, François REMY, Jean THERER Objectif

Plus en détail