Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau"

Transcription

1 Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42

2 Introduction Domaine scientifique : comportement des milieux poreux naturels très déformables interdisciplinarité: hydraulique-géotechnique amélioration des connaissances sur les dépôts de sédiments fins Domaines d application : gestion environnementale des zones aménagées : envasements des souilles, chenaux, retenues de barrage, parc régional de Briére gestion industrielle : boues de lavage de granulats (carrières) Port de Trentemout (Nantes) Programmes et contrats: Pr Eu MAST 1 et 2, Pr Nat CARR EAU ( BRGM) 2/42 EDF-LNHE, BRGM, Parc régional de Brière Réservoir du barrage d Oytier (Alpes)

3 Introduction Processus de sédimentation-consolidation Théorie de sédimentation : Kynch (1952) Théorie de consolidation : Gibson et al.(1967) x H Sédimentation libre Chute entravée Interface eau-sédiment Consolidation 3/42 Temps t Courbe de tassement et lignes caractéristiques

4 Objectif Etude du processus de sédimentationconsolidation des sédiments fins cohésifs - par un système de mesure spécifique non destructive, - permettant d accéder à des lois de comportement utilisables en simulation 4/42

5 Situation dans le cadre des travaux de l équipe Alexis,Gallois (1995) Expérimentation Création du système expérimental original Simulation 1DV compressible : compressibilité des phase solide et fluide Alexis,Le Bras (2) Expérimentation Développement du système expérimental ; Essais sédimentationconsolidation à 5, 1, 2 g/l Essais paramétriques : floculation, ségrégation Alexis,Le Bras,Nguyen (28) Expérimentation Amélioration du système expérimental Essais sans et avec ségrégation Simulation 1DV incompressible : Modèle numérique et en tenant compte de la ségrégation Application aux dépôts à terre 5/42 Application aux apports successifs

6 Plan de la présentation 1. Etude expérimentale en laboratoire 2. Modélisation numérique 3. Extension à la ségrégation 4. Application industrielle 6/42

7 Système expérimental : Gamma-densimètre Moteur électrique 15mm Capteur de position Buses de prise de pression Capteur de pression Colonne de sédiment Vers commande moteur des déplacements du chariot Tube de connexion Mixture Scrutateur rotatif Scintillomètre Source Gammadensimètre Calculateur de densité Input Output Unité de contrôle et de données 7/42

8 Concentration initiale Eau Concentration volumique Indice des vides Porosité Densité Concentration massique c=1-n=1/(1+e) e n=e/(1+e) d=1+1,7c C=27.c [ - ] [ - ] [ - ] [ - ] [g/l] 1 1 Domaine hydraulique,19 53,54,982 1,31 5,37 26,,96 1,63 1,74 12,5,926 1,126 2 Domaine intermédiaire Domaine géotechnique Solid,25 3,,75 1, ,555,8,445 1, ,,, 2,7 27 8/42

9 Caractéristiques des matériaux 9/42 Vase naturelle de Méan, Diamètre [ m] Vase naturelle Sable de Fontainebleau Kaolin, Diamètre [ m] Matériau reconstitué [%] [%] Tamisat [%] Diamètre des grains [micromètre] Matériaux Kaolin Sable Fontainebleau Vase de Rezé Vase de Méan Vase d Oytier Courbe Granulométrique Vase d'oytier Kaolin Vase de Rezé Vase de Méan d 5 [ m] Refus à 63 m 4 % 98 % 12 % 33 % 9 % 1-1 Kaolin, Diamètre [ m] [%]

10 Résultats expérimentaux x [mm] Kao (1%Kaolin-C=1g/l) 3h 6h 12h 1j 2j 4j 8j 1.33mn 16j 1.33mn 3h 6h 12h 1j 2j 4j 8j 16j 32j 32j Concentration volumique c [-] Profils de la concentration volumique 1/42 x [mm] Kao (1% Kaolin-C=1g/l) 12h 1j 1.33mn 6h 3h 2j 4j 1.33mn 3h 6h 12h 1j 2j 4j 8j 16j 32j 8j 16j 32j Surpression interstielle [Pa] Profils de la surpression interstitielle

11 Procédure de traitement des données Densité mesurée x,t correspondants Spécificités du système expérimental Pression mesurée x,t correspondants Maillage : x imposés t imposés Concentration volumique, Surpression interstitielle Contrainte totale nette, Gradient hydraulique, Vitesse de chute Contrainte effective = -u w = n -u [Pa] Trajectoire Perméabilité réduite k r = k. c [m/s] 11/42

12 Résultats expérimentaux : matériaux fins cohésifs Trajectoire des particules x [mm] Kao (1%Kaolin - C=1g/l) 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa t = mn h 2j 8j j Log(temps) t [s] t = 32j 12/42

13 Résultats expérimentaux : Lois de comportement Sédiment ARTIFICIEL c Kaolin 1g/l Sédiment NATUREL Vase Rezé 1g/l c 13/42 Concentration volumique c [-] Concentration volumique c [-] ' v (c) A c 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa loi puissance Contrainte effective [Pa] ' 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa loi puissance Contrainte effective [Pa] B Concentration volumique c [-] Concnetration volumique c [-] k (c) k 1 c r ro 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa Perméabilité réduite kr [m/s] Perméabilité réduite kr [m/s] k r 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa Fitting

14 Simulation Principales équations 1. Equation de conservation 2. Equation d équilibre 3. Postulat de Terzaghi Modèle théorique Solide fluide c c v s 1 c 1 c vw t x t x v c s (1 c) w x u u u ' v v w v h 14/42 4a. Loi de Darcy 4b. Contrainte effective c 1 t x x ' s c k r w x Advection k(c) u vm k(c) i w x ' (c) v Equation de sédimentation - consolidation ' v k r w Diffusion

15 Résultats de simulation : Kaolin 1g/l x [mm] 15/ Simulation - Kaolin C=1g/l 3h 6h 1j 1.33mn 2j 8j 1.33mn 3h 6h 1j 2j 8j 32j data 1.33mn data 3h data 6h data 1j data 2j data 8j data 32j simulation mesures 32j Concentration volumique c [-] Profils de concentration x [mm] Simulation - Kaolin C=1g/l log(temps) t [s] Trajectoires des particules 1j 8j 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa Temps de calcul : 2 min pour une durée physique de 32 j avec t=2s et x=1mm) 32j

16 Synthèse de la partie simulation Equations de sédimentation-consolidation 1 DV en grandes déformations qui utilisent une loi de contrainte effective et de perméabilité, Simulation d un essai sur le kaolin : comparaison satisfaisante Calcul fiable et rapide d un cas de sédimentation-consolidation par une approche continue Dans le cas d un matériau naturel, quel est le rôle de la fraction grossière? 16/42

17 Application industrielle Problématique : L accumulation des sédiments au pied d un barrage peut colmater la vanne de vidange de fond. Les dépôts formés diminuent la capacité du réservoir. L envasement des retenues de barrage est lié au processus de sédimentationconsolidation. Objectif : Donner des éléments d appréciation (évolution des concentrations et des résistances) de la faisabilité des méthodes de soutirage de sédiment frais derrière les barrages hydroélectriques. Barrage d Oytier (2 Avril 26) Aval C B A D 17/42

18 Application industrielle Mesures in-situ Cotes NGF Consolidation du dépôt 19-avr 2-avr 21-avr 22-avr plan d'eau Apports successifs Phase Ca [g/l] 1 5 fin [jours] Concentrations g/l Apports des sédiments dans le dépôt 18/42

19 Application industrielle Modélisation numérique des apports Modification au code de sédimentation-consolidation pour tenir compte des apports successifs Cas 1 j 1j (1,6j) 2j (1,96j) 3j (3,4j) 4j (prévision) 8j (prévision) Cotes NGF Consolidation du dépôt 19-avr 2-avr 21-avr 22-avr plan d'eau x [m] j 4j /42 2 j 8j 2j 1j 5 1 Concentration C [g/l] Profils de concentration Concentrations g/l Profils de concentration mesurée (par EDF)

20 Synthèse de la partie applications Expérimentation sur le matériau prélevé : Evolution de la concentration Evolution de la résistance avec la concentration et le temps Modélisation des apports successifs Comparaison seulement qualitative car problème de représentativité du matériau prélevé Evolution de la résistance intéressante pour l étude de faisabilité du soutirage 2/42

21 Rappel des objectifs : Conclusions Regard plus général sur le processus de sédimentationconsolidation Etude du phénomène de sédimentation-consolidation : connaissances sur le comportement des sols de très forte teneur en eau Rôle de la fraction grossière Partie expérimentale : Amélioration du système expérimental Réalisation d une colonne de prélèvement Développement d un nouveau pénétromètre 21/42

22 Partie numérique : Conclusions Réalisation d un code de dépouillement Réalisation d un code de sédimentation-consolidation Réalisation de l extension à la ségrégation Application industrielle : Simulation des apports successifs Evolution de la cohésion Application à la faisabilité du soutirage 22/42

23 Perspectives Perspectives expérimentales Réalisation d essais sur des colonnes de plusieurs mètres de hauteur Essais paramétriques en fonction de la composition du matériau Adaptation du pénétromètre à des campagnes de mesures in-situ Amélioration de la représentativité des méthodes de prélèvement Prolongement des essais de ségrégation avec prélèvement Perspectives numériques Extension de la modélisation à la prise en compte d une granulométrie continue Rendre plus opérationnel le code de simulation Intégration du modèle de ségrégation-sédimentation-consolidation dans des codes plus généraux (Télémac ) 23/42

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Chapitre III Déformations

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure, normalisation

MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure, normalisation COMITÉ FRANÇAIS DE MÉCANIQUE DES SOLS Journée «HYDRAULIQUE» du 23-01-2002 MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure,

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Séminaire mi parcours Stock-e 2010 CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Iyad Balloul Renault Trucks - iyad.balloul@volvo.com Eric Bideaux INSA Lyon - eric.bideaux@insa-lyon.fr Marc Michard LMFA - Marc.Michard@ec-lyon.fr

Plus en détail

L énergie grâce à l eau ça coule de source!

L énergie grâce à l eau ça coule de source! Bacheliers en Electromécanique Implantation de Seraing L énergie grâce à l eau ça coule de source! Mars 2013 - Quai Van Beneden Par B. Jansen, A. Hay, F. Laureiro, V. Rosso, E. Simon et F. Simonis Contact:

Plus en détail

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Tc Le système solaire combiné (SSC) Domosol de ESE est basé sur le Dynasol 3X-C. Le Dynasol 3X-C est l interface entre les

Plus en détail

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES Julien Schaguene, Olivier Bertrand, Eric David Sogreah Consultants

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS PPREIL ŒOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUE ES SOLS NON STURÉS INSTRUMENTE OEOMETER PPRTUS TO STUY UNSTURTE SOILS Bernardo IEO, Juan arlos ULLO, Julián TRISTNHO 1 Universidad de Los ndes, Bogotá.. olombie

Plus en détail

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire Revue des Energies Renouvelables SIENR 12 Ghardaïa (2012) 23 28 Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire H. Ammar 1*, M.T. Bouziane 2 et Y. Bakelli 1 1 Unité de Recherche

Plus en détail

Déformabilité des sols. Tassements. Consolidation

Déformabilité des sols. Tassements. Consolidation Déformabilité des sols. Tassements. Consolidation par Jean-Pierre MAGNAN Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées Directeur technique au Laboratoire Central des Ponts et Chaussées, Paris Professeur de

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE Denis DEFAUCHY Gilles REGNIER Patrice PEYRE Amine AMMAR Pièces FALCON - Dassault Aviation 1 Présentation

Plus en détail

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Notre partenaire constructeur Créez votre configuration technique en ligne et recevez automatiquement votre devis! SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Configuration

Plus en détail

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Gestion de la Maintenance et Optimisation des Coûts Evaluation Non Destructive des Propriétés Résiduelles des Matériaux Surveillance des Intrusions

Plus en détail

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface TP séances 7 et 8 Forme d une bulle: gravité et tension de surface Lorsqu une goutte est posée sur un support, la tension de surface tend à rendre la bulle spérique alors que la gravité tend à écraser

Plus en détail

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT?

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? La fosse toutes eaux Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF Efficacité du semis direct à contrer l érosion hydrique en milieu agricole : mise en évidence à l'aide des techniques de radioéléments, de modélisation et de mesures aux champs (MAROC-CANADA) Présenté

Plus en détail

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D 7 avril 2006 1 Physique du problème : caractéristiques et modèles d un milieu poreux Le cadre physique de notre problème est celui

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

PARTIE VII. Annexes 171

PARTIE VII. Annexes 171 PARTIE VII. Annexes 171 1. Notations utiles b largeur de l écoulement, du canal B s terme pour l équation de la distribution logarithmique des vitesses (cf. Tableau II-1) C coefficient de Chézy C gel concentration

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation Le turbo met les gaz Les turbines en équation KWOK-KAI SO, BENT PHILLIPSEN, MAGNUS FISCHER La mécanique des fluides numérique CFD (Computational Fluid Dynamics) est aujourd hui un outil abouti de conception

Plus en détail

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES THE SILTS FROM THE LOIRE RIVER: MODELLING OF CONSOLIDATION EFFECTS ON EXISTING INFRASTRUCTURE Sébastien

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech

Ressources minérales et Hydrocarbures. Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Ressources minérales et Hydrocarbures Hedi SELLAMI Centre de Géosciences MINES ParisTech Colloque IMT «Ressources naturelles & Environnement», 5 et 6 novembre 2014 Les minéraux d intérêt économique Minéraux

Plus en détail

Caractérisation numérique et expérimentale des perturbations engendrées par la présence de tables ostréicoles

Caractérisation numérique et expérimentale des perturbations engendrées par la présence de tables ostréicoles XI èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Les Sables d Olonne, 22-25 juin 2010 DOI:10.5150/jngcgc.2010.012-K Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Caractérisation

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

Document Technique C&B 2012. Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés

Document Technique C&B 2012. Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés Document Technique C&B 2012 Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés 1 Sommaire Liste des Figures... 4 Liste des Tableaux... 5 1 Préface...

Plus en détail

HUBER Procédé de flottation HDF

HUBER Procédé de flottation HDF HUBER Procédé de flottation HDF Traitement des eaux usées, récupération et recyclage de l eau grâce au procédé de flottation avec micro bulles d air Système anti-colmatage avec décanteur lamellaire The

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Le Cahier des Techniques de l INRA 2014 (81) n 1 Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Sylvie Niollet 1, Maya Gonzalez 2, Laurent Augusto 1 Résumé. Les banques

Plus en détail

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse Présentation du MSE Fouad.Rahali@heig-vd.ch Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse 1 Bachelors et Masters HES professionnalisant + de responsabilités Master HES-SO Bachelor HES-SO Compétences

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012. TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB

Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012. TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012 TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB 1 Dispositifs agréés Typologie et principe Procédés à écoulement saturé

Plus en détail

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT 1- LA FOSSE TOUTES EAUX Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes et

Plus en détail

Du bon dimensionnement des canalisations

Du bon dimensionnement des canalisations LE THÈME DU MOIS POMPES - VANNES - CANALISATIONS Du bon dimensionnement des canalisations Cédric Masson, GLS Cet article a pour objet la détermination des diamètres des canalisations constituant les différents

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Simulation du transport de polluant dans les nappes par un modèle à faible diffusion numérique

Simulation du transport de polluant dans les nappes par un modèle à faible diffusion numérique Relation of Groundwater Quantity and Quality (Proceedings of the Hamburg Symposium, August 1983). IAHS Publ. no. 146. INTRODUCTION Simulation du transport de polluant dans les nappes par un modèle à faible

Plus en détail

LE POINT DE VUE DE FNE

LE POINT DE VUE DE FNE LE POINT DE VUE DE FNE Voir à ce sujet les articles suivants : - «Pour une eau vivante : la fin des barrages?» de la Lettre eau N 2 (juin 1996) - «Rapport de la Commission Mondiale des Barrages : les clés

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique STI2D Enseignements technologiques transversaux Annale zéro n 2 (Coefficient 8 Durée 4 heures) Aucun document autorisé Calculatrice autorisée ÉTUDE DU BARRAGE DU MONT

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Étude d'un appareillage de compactage statique et de mesure de la perméabilité des sols fins argileux

Étude d'un appareillage de compactage statique et de mesure de la perméabilité des sols fins argileux Étude d'un appareillage de compactage statique et de mesure de la perméabilité des sols fins argileux Belkacem MOUSSAI Docteur Laboratoire de géotechnique Gérard DIDIER Docteur-Ingénieur Maître de conférences

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES CABINET E.M.A Expertise Médiation Arbitrage en amiable composition Ouvrages hydrauliques (bassins, lagunes, cuves, fosses à lisier et effluents agricoles) Ouvrages de protection de l environnement (Centres

Plus en détail

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 Exemple d une filière ZEOMOP avec relevage Rejet de la filière en conformité avec la réglementation en vigueur.

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Série FX Série F6-F9 Série XP

Série FX Série F6-F9 Série XP Marteaux hydrauliques Furukawa Série FX Série F6-F9 Série XP Fiabilité et durabilité améliorées Puissance de frappe incomparable Amélioration sensible de l insonorisation Marteaux hydrauliques série compacte

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

Etude des principaux paramètres influençant les caractéristiques mécaniques des graves-laitier

Etude des principaux paramètres influençant les caractéristiques mécaniques des graves-laitier Etude des principaux paramètres influençant les caractéristiques mécaniques des graves-laitier A.ASTESAN Ingénieur - chargé de mission Laboratoire régional de l'ouest parisien RÉSUMÉ Cet article fait la

Plus en détail

Liste des sujets de mastère MIS 2011/2012

Liste des sujets de mastère MIS 2011/2012 Liste des sujets de mastère MIS 2011/2012 Les candidats doivent contacter les encadreurs directement pour faire leur choix. Date de dépot : 6/25/2011 12:49:04 PM Encadreur (s) : Riadh BAHLOUL Grade : MA

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

PLAN D ASSURANCE QUALITE

PLAN D ASSURANCE QUALITE PLAN D ASSURANCE QUALITE Site de Balan : Site de Château-Gaillard : Route départementale 84b RD 77 Les Millettes 01360 BALAN 01500 CHATEAU-GAILLARD Tél : 04 72 25 44 37 Tél : 04 74 38 14 04 Création le

Plus en détail

Les nouveaux DUSTTRAK II et DRX

Les nouveaux DUSTTRAK II et DRX Les nouveaux DUSTTRAK II et DRX HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Surveillance de l exposition TRUST. SCIENCE. INNOVATION. La surveillance des poussières en temps réel avance a pas de géant. La révolution en matière

Plus en détail

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques Projet GEOSOL Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques date de notification : juin 2003 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire Préparer le bâtiment à

Plus en détail

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa C 248-02 made in Italy Nias Dual Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire chaleur à vivre FR Nord Africa Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 Particularités du sel Abondance géologique Faible porosité (étanche) = 1%, K=10-21 m 2 Grande solubilité (lessivage)

Plus en détail

NEEDS- MILIEUX POREUX

NEEDS- MILIEUX POREUX Grand défi interdisciplinaire NEEDS Nucléaire : énergie, environnement, déchets, société Appel à propositions de recherche 2012 du Projet Fédérateur NEEDS- MILIEUX POREUX Date de publication de l appel

Plus en détail

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE CRIBLES SÉRIE SM CRIBLES À TROMMELS POUR UN CRIBLAGE OPTIMAL CRIBLES À TROMMELS Le trommel

Plus en détail

Module ELECTRONICS - fonctionnalités

Module ELECTRONICS - fonctionnalités Module ELECTRONICS - fonctionnalités Effet JOULE Two-Resistor Components (2R-Model) Caloducs Circuits imprimés (PCBs) Librairies étendues Fonctionnalités ventilateurs améliorées Résistances de contact*

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail