Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau"

Transcription

1 Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42

2 Introduction Domaine scientifique : comportement des milieux poreux naturels très déformables interdisciplinarité: hydraulique-géotechnique amélioration des connaissances sur les dépôts de sédiments fins Domaines d application : gestion environnementale des zones aménagées : envasements des souilles, chenaux, retenues de barrage, parc régional de Briére gestion industrielle : boues de lavage de granulats (carrières) Port de Trentemout (Nantes) Programmes et contrats: Pr Eu MAST 1 et 2, Pr Nat CARR EAU ( BRGM) 2/42 EDF-LNHE, BRGM, Parc régional de Brière Réservoir du barrage d Oytier (Alpes)

3 Introduction Processus de sédimentation-consolidation Théorie de sédimentation : Kynch (1952) Théorie de consolidation : Gibson et al.(1967) x H Sédimentation libre Chute entravée Interface eau-sédiment Consolidation 3/42 Temps t Courbe de tassement et lignes caractéristiques

4 Objectif Etude du processus de sédimentationconsolidation des sédiments fins cohésifs - par un système de mesure spécifique non destructive, - permettant d accéder à des lois de comportement utilisables en simulation 4/42

5 Situation dans le cadre des travaux de l équipe Alexis,Gallois (1995) Expérimentation Création du système expérimental original Simulation 1DV compressible : compressibilité des phase solide et fluide Alexis,Le Bras (2) Expérimentation Développement du système expérimental ; Essais sédimentationconsolidation à 5, 1, 2 g/l Essais paramétriques : floculation, ségrégation Alexis,Le Bras,Nguyen (28) Expérimentation Amélioration du système expérimental Essais sans et avec ségrégation Simulation 1DV incompressible : Modèle numérique et en tenant compte de la ségrégation Application aux dépôts à terre 5/42 Application aux apports successifs

6 Plan de la présentation 1. Etude expérimentale en laboratoire 2. Modélisation numérique 3. Extension à la ségrégation 4. Application industrielle 6/42

7 Système expérimental : Gamma-densimètre Moteur électrique 15mm Capteur de position Buses de prise de pression Capteur de pression Colonne de sédiment Vers commande moteur des déplacements du chariot Tube de connexion Mixture Scrutateur rotatif Scintillomètre Source Gammadensimètre Calculateur de densité Input Output Unité de contrôle et de données 7/42

8 Concentration initiale Eau Concentration volumique Indice des vides Porosité Densité Concentration massique c=1-n=1/(1+e) e n=e/(1+e) d=1+1,7c C=27.c [ - ] [ - ] [ - ] [ - ] [g/l] 1 1 Domaine hydraulique,19 53,54,982 1,31 5,37 26,,96 1,63 1,74 12,5,926 1,126 2 Domaine intermédiaire Domaine géotechnique Solid,25 3,,75 1, ,555,8,445 1, ,,, 2,7 27 8/42

9 Caractéristiques des matériaux 9/42 Vase naturelle de Méan, Diamètre [ m] Vase naturelle Sable de Fontainebleau Kaolin, Diamètre [ m] Matériau reconstitué [%] [%] Tamisat [%] Diamètre des grains [micromètre] Matériaux Kaolin Sable Fontainebleau Vase de Rezé Vase de Méan Vase d Oytier Courbe Granulométrique Vase d'oytier Kaolin Vase de Rezé Vase de Méan d 5 [ m] Refus à 63 m 4 % 98 % 12 % 33 % 9 % 1-1 Kaolin, Diamètre [ m] [%]

10 Résultats expérimentaux x [mm] Kao (1%Kaolin-C=1g/l) 3h 6h 12h 1j 2j 4j 8j 1.33mn 16j 1.33mn 3h 6h 12h 1j 2j 4j 8j 16j 32j 32j Concentration volumique c [-] Profils de la concentration volumique 1/42 x [mm] Kao (1% Kaolin-C=1g/l) 12h 1j 1.33mn 6h 3h 2j 4j 1.33mn 3h 6h 12h 1j 2j 4j 8j 16j 32j 8j 16j 32j Surpression interstielle [Pa] Profils de la surpression interstitielle

11 Procédure de traitement des données Densité mesurée x,t correspondants Spécificités du système expérimental Pression mesurée x,t correspondants Maillage : x imposés t imposés Concentration volumique, Surpression interstitielle Contrainte totale nette, Gradient hydraulique, Vitesse de chute Contrainte effective = -u w = n -u [Pa] Trajectoire Perméabilité réduite k r = k. c [m/s] 11/42

12 Résultats expérimentaux : matériaux fins cohésifs Trajectoire des particules x [mm] Kao (1%Kaolin - C=1g/l) 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa t = mn h 2j 8j j Log(temps) t [s] t = 32j 12/42

13 Résultats expérimentaux : Lois de comportement Sédiment ARTIFICIEL c Kaolin 1g/l Sédiment NATUREL Vase Rezé 1g/l c 13/42 Concentration volumique c [-] Concentration volumique c [-] ' v (c) A c 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa loi puissance Contrainte effective [Pa] ' 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa loi puissance Contrainte effective [Pa] B Concentration volumique c [-] Concnetration volumique c [-] k (c) k 1 c r ro 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa Perméabilité réduite kr [m/s] Perméabilité réduite kr [m/s] k r 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa Fitting

14 Simulation Principales équations 1. Equation de conservation 2. Equation d équilibre 3. Postulat de Terzaghi Modèle théorique Solide fluide c c v s 1 c 1 c vw t x t x v c s (1 c) w x u u u ' v v w v h 14/42 4a. Loi de Darcy 4b. Contrainte effective c 1 t x x ' s c k r w x Advection k(c) u vm k(c) i w x ' (c) v Equation de sédimentation - consolidation ' v k r w Diffusion

15 Résultats de simulation : Kaolin 1g/l x [mm] 15/ Simulation - Kaolin C=1g/l 3h 6h 1j 1.33mn 2j 8j 1.33mn 3h 6h 1j 2j 8j 32j data 1.33mn data 3h data 6h data 1j data 2j data 8j data 32j simulation mesures 32j Concentration volumique c [-] Profils de concentration x [mm] Simulation - Kaolin C=1g/l log(temps) t [s] Trajectoires des particules 1j 8j 1Pa 2Pa 3Pa 4Pa 5Pa 6Pa 7Pa 8Pa Temps de calcul : 2 min pour une durée physique de 32 j avec t=2s et x=1mm) 32j

16 Synthèse de la partie simulation Equations de sédimentation-consolidation 1 DV en grandes déformations qui utilisent une loi de contrainte effective et de perméabilité, Simulation d un essai sur le kaolin : comparaison satisfaisante Calcul fiable et rapide d un cas de sédimentation-consolidation par une approche continue Dans le cas d un matériau naturel, quel est le rôle de la fraction grossière? 16/42

17 Application industrielle Problématique : L accumulation des sédiments au pied d un barrage peut colmater la vanne de vidange de fond. Les dépôts formés diminuent la capacité du réservoir. L envasement des retenues de barrage est lié au processus de sédimentationconsolidation. Objectif : Donner des éléments d appréciation (évolution des concentrations et des résistances) de la faisabilité des méthodes de soutirage de sédiment frais derrière les barrages hydroélectriques. Barrage d Oytier (2 Avril 26) Aval C B A D 17/42

18 Application industrielle Mesures in-situ Cotes NGF Consolidation du dépôt 19-avr 2-avr 21-avr 22-avr plan d'eau Apports successifs Phase Ca [g/l] 1 5 fin [jours] Concentrations g/l Apports des sédiments dans le dépôt 18/42

19 Application industrielle Modélisation numérique des apports Modification au code de sédimentation-consolidation pour tenir compte des apports successifs Cas 1 j 1j (1,6j) 2j (1,96j) 3j (3,4j) 4j (prévision) 8j (prévision) Cotes NGF Consolidation du dépôt 19-avr 2-avr 21-avr 22-avr plan d'eau x [m] j 4j /42 2 j 8j 2j 1j 5 1 Concentration C [g/l] Profils de concentration Concentrations g/l Profils de concentration mesurée (par EDF)

20 Synthèse de la partie applications Expérimentation sur le matériau prélevé : Evolution de la concentration Evolution de la résistance avec la concentration et le temps Modélisation des apports successifs Comparaison seulement qualitative car problème de représentativité du matériau prélevé Evolution de la résistance intéressante pour l étude de faisabilité du soutirage 2/42

21 Rappel des objectifs : Conclusions Regard plus général sur le processus de sédimentationconsolidation Etude du phénomène de sédimentation-consolidation : connaissances sur le comportement des sols de très forte teneur en eau Rôle de la fraction grossière Partie expérimentale : Amélioration du système expérimental Réalisation d une colonne de prélèvement Développement d un nouveau pénétromètre 21/42

22 Partie numérique : Conclusions Réalisation d un code de dépouillement Réalisation d un code de sédimentation-consolidation Réalisation de l extension à la ségrégation Application industrielle : Simulation des apports successifs Evolution de la cohésion Application à la faisabilité du soutirage 22/42

23 Perspectives Perspectives expérimentales Réalisation d essais sur des colonnes de plusieurs mètres de hauteur Essais paramétriques en fonction de la composition du matériau Adaptation du pénétromètre à des campagnes de mesures in-situ Amélioration de la représentativité des méthodes de prélèvement Prolongement des essais de ségrégation avec prélèvement Perspectives numériques Extension de la modélisation à la prise en compte d une granulométrie continue Rendre plus opérationnel le code de simulation Intégration du modèle de ségrégation-sédimentation-consolidation dans des codes plus généraux (Télémac ) 23/42

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Chapitre III Déformations

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1 GEFDYN - Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé 6 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests

Plus en détail

Simulation physique du frottement latéral à l interface sol-pieu lors du fonçage (cas d une interaction limon acier)

Simulation physique du frottement latéral à l interface sol-pieu lors du fonçage (cas d une interaction limon acier) XI èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Les Sables d Olonne, 22-25 juin 2010 DOI:10.5150/jngcgc.2010.081-O Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Simulation

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

Complémentarité de la modélisation physique et numérique à l exemple d un aménagement hydroélectrique

Complémentarité de la modélisation physique et numérique à l exemple d un aménagement hydroélectrique SimHydro 2010, Day 2, Session 2: Complementarity of physical and mathmatical models Complémentarité de la modélisation physique et numérique à l exemple d un aménagement hydroélectrique Complementarity

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

projet National TUBA Battage des pieux

projet National TUBA Battage des pieux objectifs Port du Havre - ASCO TP/Daniel VANDROS le projet national TUBa, lancé en Juin 1993, a résulté des réflexions des principaux intervenants dans le domaine des travaux à la mer se retrouvant, depuis

Plus en détail

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude.

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Objectifs du Chapitre Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Adil Ridha (Université de Caen) Analyse Dimensionnelle et Similitude 2009-2010 1 / 31

Plus en détail

Les chiffres clés du dragage en France.

Les chiffres clés du dragage en France. 08/06/2011 LILLE - Journées nationales sur la gestion terrestre des sédiments de dragage portuaires et fluviaux DRAGAGE, TRAITEMENT & VALORISATION DES SEDIMENTS ETAT DES LIEUX Nicolas PROULHAC / nicolas.proulhac@idra-environnement.com

Plus en détail

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES INTRODUCTION ET GENERALITES I. INTRODUCTION La décomposition du titre de cette matière laisse deviner qu il doit s agir de l étude du mouvement de l eau dans le sol : - Hydraulique : Etude des écoulements

Plus en détail

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74)

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Construction d un bassin d orage en site sensible O. Pal / F. Durand Journée technique CFMS 24/10/07 1 Mise aux normes de la station d épuration de Thonon (74),

Plus en détail

Utilisation de PUNR comme matériaux de substitution des matériaux naturels de drainage utilisés sur les installations de stockage de déchets

Utilisation de PUNR comme matériaux de substitution des matériaux naturels de drainage utilisés sur les installations de stockage de déchets Utilisation de PUNR comme matériaux de substitution des matériaux naturels de drainage utilisés sur les installations de stockage de déchets rnaud BUDK SIT France 132 rue des 3 Fontanot 92758 Nanterre

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE

RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE SOFT SOIL REINFORCEMENT BY STIFF PILES UNDER FLOOR SLAB : CENTRIFUGE MODELLING Gaëlle BAUDOUIN 1, Gérard

Plus en détail

RESISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS

RESISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS Chapitre 4 : Résistance au cisaillement des sols - 1 - RESISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS Dans la pratique la résolution dun problème de Mécanique des Sols consiste souvent à : - vérifier que la stabilité

Plus en détail

MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure, normalisation

MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure, normalisation COMITÉ FRANÇAIS DE MÉCANIQUE DES SOLS Journée «HYDRAULIQUE» du 23-01-2002 MESURES DE FAIBLES PERMÉABILITÉS (in-situ et en laboratoire) liées aux projets de décharges: Principales techniques de mesure,

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES PHYSIQUE DES FLUIDES 1 1. MASSE-UNITES DE FORCE Masse (m).la masse d un corps caractérise la quantité de matière de ce corps en Kilogrammes ( Kg - unité S.I) Le Poids (p) d un corps peut s exprimer par

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 009-00 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique Remblais sur sols compressibles Étude d un remblai sur sols compressibles L aménagement d un terre-plein a

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Séminaire mi parcours Stock-e 2010 CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Iyad Balloul Renault Trucks - iyad.balloul@volvo.com Eric Bideaux INSA Lyon - eric.bideaux@insa-lyon.fr Marc Michard LMFA - Marc.Michard@ec-lyon.fr

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Partenariat pour une durée de 5 ans

Partenariat pour une durée de 5 ans Partenariat pour une durée de 5 ans 1- Contrat-cadre de recherche LCR - Laboratoire Navier 2- Chaire d enseignement et de recherche Lafarge R&D : Un réseau international reliant la recherche centrale et

Plus en détail

Béton de granulats légers. Production et propriétés du béton frais. Partie 1 Production et les propriétés du béton frais

Béton de granulats légers. Production et propriétés du béton frais. Partie 1 Production et les propriétés du béton frais Béton de granulats légers Partie 1 Production et les propriétés du béton frais Partie 2 Caractéristiques des bétons allégés Production et propriétés du béton frais Sommaire 1 Introduction 2 Granulats légers

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG Le générateur de poudre standard ( 1000) disperse une quantité de poudre définie, de façon constante, continue et reproductible. Cette version est équipée d un couvercle de dispersion et d un réservoir

Plus en détail

CMI MECANIQUE, GENIE CIVIL, ENERGIE - SPECIALITE : FLUIDES ET ENERGIE

CMI MECANIQUE, GENIE CIVIL, ENERGIE - SPECIALITE : FLUIDES ET ENERGIE Université de LORRAINE 1/2 FLUIDES ET ENERGIE L1 S1 Mathématiques (1) 6 L1 S1 Physique (1) 6 L1 S1 Chimie 6 L1 S1 Méthodes expérimentales 3 L1 S1 Introduction aux géosciences 3 L1 S1 Introduction à l ingénierie

Plus en détail

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES Julien Schaguene, Olivier Bertrand, Eric David Sogreah Consultants

Plus en détail

SIMULATION NUMÉRIQUE DU LANCEMENT D UNE TORPILLE SOUS-MARINE JULIEN NAVE PIERRE MATHARAN

SIMULATION NUMÉRIQUE DU LANCEMENT D UNE TORPILLE SOUS-MARINE JULIEN NAVE PIERRE MATHARAN SIMULATION NUMÉRIQUE DU LANCEMENT D UNE TORPILLE SOUS-MARINE JULIEN NAVE PIERRE MATHARAN 28 JANVIER 2013 1 SIMULATION TORPILLE SOUS-MARINE 2 1. Introduction On a choisi d étudier la torpille chinoise ET36,

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires BLOT Alexis BOULESTEIX Vincent DEGURSE Jean-François PRÉSENTATION ET ANALYSE DES TRAVAUX SUR

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Introduction générale. SEE - Barrages de Kain et Hérinnes

Introduction générale. SEE - Barrages de Kain et Hérinnes Barrages de Kain et Hérinnes Introduction générale 1 Projet SEE Kain et Hérinnes 2 Ouvrages actuels - Kain Écluse Va 124.5m x 14m Kain H = 1.6m Hérinnes H = 1.9m 3 Avant projet sommaire Récolter les données

Plus en détail

Mesure des paramètres de contact à une interface de contact électrothermique imparfait

Mesure des paramètres de contact à une interface de contact électrothermique imparfait Mesure des paramètres de contact à une interface de contact électrothermique imparfait Hacène MOKRANI, Brahim BOUROUGA Laboratoire de Thermocinétique, UMR CNRS 6607, E.P.U.N., rue Christian Pauc, La Chantrerie,

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

THEME MODELISATION MATHEMATIQUE

THEME MODELISATION MATHEMATIQUE THEME MODELISATION MATHEMATIQUE Synthèse rédigée par Michel Poulin 1 et Pierre Le Hir 2 1 Centre d'informatique Géologique, Ecole des Mines de Paris 35, Rue Saint Honoré, 77305 Fontainebleau Cedex 2 IFREMER

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun 1. Caractéristiques physiques du panneau DualSun Largeur Longueur Epaisseur Poids à vide/rempli Couleur cadre/feuille arrière 99 mm 166 mm 4 mm 3 kg/31,7 kg

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

Hydrogéologie [idʀoʒeɔlɔʒi] : science qui étudie

Hydrogéologie [idʀoʒeɔlɔʒi] : science qui étudie Eau souterraine [o sutɛʀɛñ] : Eau sous tension hydrostatique présente dans les vides interconnectés de la zone de saturation. Cette eau émerge à la surface sous forme de sources et pénètre dans des puits.

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS Technodating «Matériaux durables pour le gros œuvre en construction humide» 17 mai 2013 BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS (ET AUX LAITIERS DE HAUTS FOURNEAUX) Braymand Sandrine F.Feugeas, C. Fond, N.Serres,

Plus en détail

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées»

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Le point de vue du Contrôleur Technique Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Le contrôle

Plus en détail

MECANISMES MECONNUS DE RUPTURE DE DIGUES. J-J Fry EDF-CIH

MECANISMES MECONNUS DE RUPTURE DE DIGUES. J-J Fry EDF-CIH MECANISMES MECONNUS DE RUPTURE DE DIGUES J-J Fry EDF-CIH 3 MECANISMES RARES MAIS DANGEREUX 1. FISSURATION 2. LIQUEFACTION 3. EXSOLUTION FISSURATION 1. RETRAIT 2. DEFORMABILITE DIFFERENTIELLE 3. CLAQUAGE

Plus en détail

Vélo électrique MEDIA

Vélo électrique MEDIA Vélo électrique MEDIA Présentation de l épreuve Durée : 4 heures Cette épreuve n est pas une épreuve écrite, il n est donc pas demandé de rédiger de compte rendu. Toutefois, les dessins, les schémas et

Plus en détail

******************************************** Curriculum Vitae ********************************************

******************************************** Curriculum Vitae ******************************************** ******************************************** Curriculum Vitae Romuald VERJUS Doctorant en Mécanique des Milieux Fluides, Moniteur ESIX Normandie LUSAC, EA 4253, Université de Caen Basse-Normandie Site

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Dynamique des sédiments fins en milieu marin et agitation portuaire

Dynamique des sédiments fins en milieu marin et agitation portuaire Dynamique des sédiments fins en milieu marin et agitation portuaire Martin Sanchez Angulo To cite this version: Martin Sanchez Angulo. Dynamique des sédiments fins en milieu marin et agitation portuaire.

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire Revue des Energies Renouvelables SIENR 12 Ghardaïa (2012) 23 28 Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire H. Ammar 1*, M.T. Bouziane 2 et Y. Bakelli 1 1 Unité de Recherche

Plus en détail

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Tc Le système solaire combiné (SSC) Domosol de ESE est basé sur le Dynasol 3X-C. Le Dynasol 3X-C est l interface entre les

Plus en détail

L énergie grâce à l eau ça coule de source!

L énergie grâce à l eau ça coule de source! Bacheliers en Electromécanique Implantation de Seraing L énergie grâce à l eau ça coule de source! Mars 2013 - Quai Van Beneden Par B. Jansen, A. Hay, F. Laureiro, V. Rosso, E. Simon et F. Simonis Contact:

Plus en détail

Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation

Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation Ordonnance sur la sécurité des ouvrages d accumulation (Ordonnance sur les ouvrages d accumulation, OSOA) 721.102 du 7 décembre 1998 (Etat le 30 décembre 2003) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 3 bis

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H

MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H Concepteur de solutions et de services pour ETUDE D UNE la recherche et le développement UNE POMPE CENTRIFUGE MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H BP46 Route d Heyrieux 69360 St Symphorien

Plus en détail

Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale

Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale Etude expérimentale du transport solide de grandes particules en conduite horizontale F. Ravelet, A. Lemaire, F. Bakir Laboratoire DynFluid Arts et Métiers ParisTech Paris FRANCE 28 août 2011 DynFluid

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS INFORMATIONS TECHNIQUES T 1 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE1996 SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS 1 - INTRODUCTION Ces sols fins argileux cohérents sont caractérisés par

Plus en détail

Compte-rendu de laboratoire. Mesure de densité par rayons gamma, tests et validation

Compte-rendu de laboratoire. Mesure de densité par rayons gamma, tests et validation PROJET DE MAITRISE Comportement hydromécanique des boues de traitement Compte-rendu de laboratoire Mesure de densité par rayons gamma, tests et validation Présenté à : Michel Aubertin Greg Kennedy Par

Plus en détail

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface

TP séances 7 et 8. Forme d une bulle: gravité et tension de surface TP séances 7 et 8 Forme d une bulle: gravité et tension de surface Lorsqu une goutte est posée sur un support, la tension de surface tend à rendre la bulle spérique alors que la gravité tend à écraser

Plus en détail

Cliquez pour modifier les styles du

Cliquez pour modifier les styles du 1986-2008....LEES 2008..2013...PRISME RISQUE EXPLOSIONS ET STRUCTURES 2008-2012 2012..2013 Equipe 19 permanents à Bourges Axes Combustion Explosions Cinquième Resp P Gillard niveau Dynamique des matériaux

Plus en détail

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures

Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Ponts, Tunnels, Aéroports et Grandes Infrastructures Gestion de la Maintenance et Optimisation des Coûts Evaluation Non Destructive des Propriétés Résiduelles des Matériaux Surveillance des Intrusions

Plus en détail

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 1 Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 2 Axe 1 : Formation DUT GTE Cadre : PPN DUT GTE Développement de l autonomie Public visé : Niveau 2 3 en formation

Plus en détail

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Titre : WTNP128 - Essai de fendage par coin du béton sous [...] Date : 02/03/2011 Page : 1/14 WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Résumé : Le test présenté ici permet de vérifier

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

"Lois d'écoulement des laves torrentielles"

Lois d'écoulement des laves torrentielles Préfecture de la Contrat de Plan Etat "Lois d'écoulement des laves torrentielles" Problème posé: Les laves torrentielles ne sont pas des glissements de terrain mais des mélanges boueux de densité très

Plus en détail

2. Qu'est-ce qu'un barrage souterrain

2. Qu'est-ce qu'un barrage souterrain 2. Qu'est-ce qu'un barrage souterrain 2-1. Concept du barrage souterrain Le barrage souterrain est un système consistant à retenir des eaux souterraines par un parafouille (corps du barrage) mis en place

Plus en détail

La Valorisation des Matériaux d Excavation et les Bétons du projet de Nant de Drance

La Valorisation des Matériaux d Excavation et les Bétons du projet de Nant de Drance Strength. Performance. Passion. La Valorisation des Matériaux d Excavation et les Bétons du projet de Nant de Drance BURDIN Jacques Ingénieur Conseil Expert auprès du Maître d Ouvrage 2013-03-25 2013 Holcim

Plus en détail

CARACTERISATION MECANIQUE D UN MELANGE DE SABLES D HOSTUN

CARACTERISATION MECANIQUE D UN MELANGE DE SABLES D HOSTUN CARACTERISATION MECANIQUE D UN MELANGE DE SABLES D HOSTUN MECHANICAL CHARACTERIZATION OF A MIXTURE OF HOSTUN SANDS Gaëlle BAUDOUIN 1, Frédéric ROSQUOËT 2, Jean CANOU 3, Jean-Claude DUPLA 3, Luc THOREL

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Massique Thermique TA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Massique Thermique TA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Massique Thermique TA Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur Massique est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse

Plus en détail

CentraleSupélec Option Energie Année universitaire 2015-2016 PARCOURS ENERGIES FOSSILES : PROGRAMME PEDAGOGIQUE ET FICHES DE COURS

CentraleSupélec Option Energie Année universitaire 2015-2016 PARCOURS ENERGIES FOSSILES : PROGRAMME PEDAGOGIQUE ET FICHES DE COURS OPTION ENERGIE http://www.option-energie.ecp.fr PARCOURS ENERGIES FOSSILES : PROGRAMME PEDAGOGIQUE ET FICHES DE COURS PROGRAMME PEDAGOGIQUE DU PARCOURS ENERGIES FOSSILES (cliquer sur le nom de l activité

Plus en détail

SOUTENANCE DE PROJET DE FIN D ÉTUDES

SOUTENANCE DE PROJET DE FIN D ÉTUDES SOUTENANCE DE PROJET DE FIN D ÉTUDES Développement d un modèle d échangeur thermique pour l étude par simulation numérique 3D sous FLUENT Franck LE RHUN Valeo Engine Management Systems 4 septembre 2007

Plus en détail

Utilisation de granulats de laitier cristallisé comme matériau de construction en technique routière

Utilisation de granulats de laitier cristallisé comme matériau de construction en technique routière Utilisation de granulats de laitier cristallisé comme matériau de construction en technique routière H. Cherfa 1 & K. Ait Mokhtar 1 1 Faculté de génie civil/ Université des sciences et de la technologie

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Importance de l'eau dans

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem

WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem Titre : WTNA105 - Injection de gaz dans un matériau quasi-[...] Date : 08/08/2011 Page : 1/8 WTNA105 Injection de gaz dans un matériau quasi-saturé de type argile décrit par des lois de Van-Genuchten/Mualem

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL INDUSTRIES DE PROCÉDÉS ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL INDUSTRIES DE PROCÉDÉS ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE SESSION 2013 ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE Sous épreuve A2 : ÉTUDE ET CONDUITE DES OPÉRATIONS UNITAIRES DOSSIER RESSOURCES Le dossier se compose de 8 pages, numérotées de 1/8 à 8/8. Dès que le dossier

Plus en détail

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada Les métamatériaux Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada La science et la technologie ont une soif insatiable de matériaux meilleurs et plus performants qui

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS

APPAREIL ŒDOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUDE DES SOLS NON SATURÉS PPREIL ŒOMÉTRIQUE INSTRUMENTÉ POUR L ÉTUE ES SOLS NON STURÉS INSTRUMENTE OEOMETER PPRTUS TO STUY UNSTURTE SOILS Bernardo IEO, Juan arlos ULLO, Julián TRISTNHO 1 Universidad de Los ndes, Bogotá.. olombie

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS

Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Résumé - CHAPITRE 6 LE STOCKAGE ET SES VARIATIONS Table des matières Introduction 1 Les stocks d'eau de surface 1 Les stocks d'eau souterraine 2 L'eau du sol 2 L'eau du sous-sol ou souterraine 3 Les stocks

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

Exercices sur les écoulements compressibles

Exercices sur les écoulements compressibles Exercices sur les écoulements compressibles IUT - GTE - Marseille 2012-13 1 Exercice 1 Calculer la température et la pression d arrêt sur le bord d attaque de l aile d un avion volant à Mach Ma = 0.98

Plus en détail

Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique

Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique Philippe Reiffsteck - LCPC Séance Logiciels du CFMS - 22 mai 2003 1 Thèmes abordés dans la présentation 1. Évolution des matériels

Plus en détail