LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU"

Transcription

1 LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques ANGLADA - Christophe KOPIBIDA - Dominique STOLTZ CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/13

2 SOMMAIRE SOMMAIRE CHAPITRE I : INTRODUCTION 7 I.1. Prinipe 7 I.2. Historique 7 I.3. Normalisation 8 I.4. Avantages/inonvénients CPT/CPTU 9 I.5. Domaines d appliation 10 CHAPITRE II : PRESENTATION DU CPT / CPTU 11 II.1. Généralités 11 II.2. Les différents ônes CPT 12 II.2.1. Les ônes CPTU (Ø 35.7 mm) 13 II.2.2. Autres ônes 13 II.3. Les porteurs 14 II.4. Mode opératoire 14 CHAPITRE III : INTERPRETATION DES DONNEES 17 III.1. Données du CPT et CPTU 17 III.2. Comprendre les mesures 17 III.3. Interprétation pour la stratigraphie 21 III.3.1. Méthode simplifiée 21 III.3.2. Méthode de Robertson 21 III.3.3. Exemple de résultats CPT interprétés ave la méthode de Robertson 23 CHAPITRE IV : FONDATIONS : GÉNÉRALITÉS 27 IV.1. Résistane de pointe équivalente au pénétromètre statique q e 27 IV.2. Hauteur d enastrement équivalente 29 IV.3. Profondeur ritique 29 CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/13-3 -

3 SOMMAIRE CHAPITRE V : FONDATIONS SUPERFICIELLES 29 V.1. Introdution 31 V.2. Calul de la apaité portante selon le DTU V.3. Calul de la apaité portante selon le Fasiule V.4. Estimation des tassements 34 V.4.1. Méthode Anglo-Saxonne 34 V.5. Exemples 37 V.5.1. Fondation superfiielle dans biouhe 37 V.5.2. Fondation superfiielle ave ouhe molle 39 CHAPITRE VI : FONDATIONS PROFONDES 43 VI.1. Introdution 43 VI.2. Calul de la apaité portante selon le DTU VI.2.1. Relation entre harge limite de pointe Q pu et résistane de pointe q 44 VI.2.2. Relation entre harge limite en frottement latéral Q su et résistane de pointe q 46 VI.2.3. Charges limites en ompression Q u et en tration Q tu 47 VI.2.4. États ultimes de mobilisation globale du sol 47 VI L effet de groupe 47 VI Coeffiient d effiaité Ce 47 VI.3. Calul de la apaité portante selon le Fasiule VI.3.1. Relation entre harge limite de pointe Q pu et résistane de pointe équivalente q e 49 VI.3.2. Relation entre harge limite en frottement latéral Q su et résistane de pointe q e 50 VI.3.3. Charges de fluage en ompression Q et en tration Q t 52 VI.3.4. Etats limites de mobilisation loale du sol 52 CHAPITRE VII :ESSAIS DE DISSIPATION DE PRESSION INTERSTITIELLE 54 VII.1. Introdution 54 VII.2. Caratérisation de la nappe 54 VII.3 Type et aratère dilatant ou ontratant du sol à partir de U2 et de t50 54 VII.4 Détermination du type de sol et de la perméabilité de t50 55 VII.5 Exemples 56 CHAPITRE VIII : LIQUÉFACTION 61 CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/13-4 -

4 SOMMAIRE CHAPITRE IX : PARAMÈTRES GÉOTECHNIQUES - CORRÉLATIONS 63 IX.1. Sol ohérent (Argile) : 63 IX.1.1. Cohésion non drainée Cu : 63 IX.1.2. Déformabilité (sol ohérent): 64 IX.1.3. Détermination du rapport OCR 65 IX Pour les sols suronsolidés 65 IX Pour des sols imentés 66 IX.1.4. Détermination du oeffiient Ko 66 IX.2. Sol pulvérulent (sables, graves) : 67 IX.2.1. Euroode 7 : Définition de φ et E à partir de q 67 IX.2.2. Densité relative Dr à partir de l'abaque de Baldi et al 68 IX.2.3. Détermination de l angle de frottement à partir de v (kpa), Dr (%) et de q (MPa) 69 IX Abaque de Robertson et Campanella 69 IX Abaque de shmertmann (1978) 69 IX.3. Corrélations 71 IX.3.1. Relation entre essai de pénétration statique et pressiomètre 71 IX Milieux purement ohérents 71 IX Dans les sols pulvérulents 71 IX.3.2. Autres types de orrélations 72 IX.3.3. Relation entre q et ompressibilité (d après Sanglerat) 71 CHAPITRE X : FICHES PRATIQUES CPT / CTPU 75 BIBLIOGRAPHIE 81 ANNEXE : NORME NF P , ANNEXE E : DÉTERMINATION DU FACTEUR DE FORME (1-a) 83 Table des illustrations 85 Table des abaques 85 Table des tableaux 86 CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/13-5 -

5 PRESENTATION DU CPT & CPTU Chapitre II : PRESENTATION DU CPT & CPTU II.1. Généralités L essai au pénétromètre statique onsiste à foner vertialement dans le terrain, à vitesse lente et onstante de 2m/s, un train de tiges/tubes terminé à sa base par une pointe onique généralement de même diamètre que les tubes, permettant de mesurer la résistane des sols traversés. Figure 3 : Shéma du CPT et de sa pointe méanique statique GOUDA Certains CPT sont en outre équipés d un manhon de frottement. Le piézoône (CPTU) est un CPT dont la pointe est équipée d un filtre permettant la mesure de la pression interstitielle dans le sol. CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/

6 PRESENTATION DU CPT & CPTU Figure 4 : Shéma de prinipe et photographie d'un piézoône (Do. GEOMIL) II.2. Les différents ônes CPT La photo i-dessous montre quelques modèles de pointes. Plusieurs setions sont possibles omportant une partie onique surmontée d une partie ylindrique. Il y a plusieurs diamètres de ône : 15 mm, 35,7 mm, 55 mm, mais seul le ône de Ø 35.7 mm (setion droite de 10 m²) est normalisé (ône Gouda). Figure 5 : Photographie de ônes CPT (Do. GEOMIL) Il existe 3 types de pointes en fontion de leur géométrie : Les pointes à ône simple (type M4 selon la norme NF EN ISO ) ; Les pointes à ône à manhon (type M1) à ne pas onfondre ave le manhon de frottement ; Les pointes à ône à manhon et manhon de frottement (type M2). CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/

7 PRESENTATION DU CPT & CPTU En e qui onerne la pointe Andina, le diamètre est de 80 mm (setion droite de 50 m²) ave un angle au sommet de 90 (60 pour la pointe normalisée). Elle permet de mesurer le terme de pointe usuel mais aussi l effort total et le frottement latéral sur un manhon situé au dessus de la pointe. Lors de la renontre de terrains ompats, une goupille se rompt libérant une pointe intérieure de diamètre 39 mm (setion droite de 12 m²) qui, ainsi télesopée, permet de poursuivre l essai. Le terme de pointe est alors obtenu par différene entre l effort d enfonement et d arrahement puisque le frottement latéral ne peut plus être mesuré. II.2.1. Les ônes CPTU (Ø 35.7 mm) Il existe deux types de pointes piézoône qui dépendent de la position du filtre. Si le filtre est sur la pointe du ône la position est dite u 1. Si le filtre se trouve juste derrière la pointe du ône la position est dite u 2 (la plus ommune). Figure 6 : Shéma des deux types de ônes CPTU et prinipe de l'extrémité d'une pointe II.2.2. Autres ônes Le ône de ondutivité : mesure de la ondutivité (résistivité) életrique des sols, est une donnée utile en reonnaissane environnementale. Le ône thermique : mesure de la température dans le sol. Le ône sismique (SCPT) : mesure de la vitesse des ondes de isaillement V s, il donne aès au module dynamique G max, il existe en version triaxial permettant de mesurer les ondes de ompression V p. Le pressioône : ombinaison des avantages du CPT et d un pressiomètre (différent de la norme française). Le ône fluoresent : détermination de la présene et de la onentration d hydroarbures dans les sols. CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/

8 INTERPRETATION DES DONNEES Chapitre III : INTERPRETATION DES DONNEES III.1. Données du CPT et CPTU Les paramètres mesurés par les CPT sont : La profondeur z en m, L effort total de pénétration noté Q t en kn, L effort s exerçant sur la pointe ou sur le ône Q en kn, L effort du frottement latéral sur le manhon F s (noté également Q s dans la norme NF P94-113) en kn, La pression interstitielle u en kpa (paramètre spéifique au CPTU). Ce paramètre u est mesuré en ours de fonçage ou lors d un essai de dissipation (u en fontion du temps), L inlinaison de la pointe (< 15%). III.2. Comprendre les mesures Les paramètres déduits des mesures par les CPT sont : - l effort de frottement latéral total Q st en kn qui est égal à la différene entre l effort total de pénétration Q t et l effort de pointe Q, soit : Q st Q t Q - la résistane de pointe statique q en kpa qui est égale au rapport entre l effort de pointe Q et la setion droite A de la base du ône, soit : q Q A - le frottement latéral unitaire fs en kpa qui est égal au rapport entre l effort du frottement latéral sur le manhon Fs et la surfae latérale du manhon As, soit : F f s A s s CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/

9 INTERPRETATION DES DONNEES - le rapport de frottement Rf en % qui est égal au rapport entre le frottement latéral unitaire fs et la résistane de pointe statique q, soit : R f f q s q (MPa) fs(mpa) Rf % (mètres) Figure 9 : Exemple de pénétrogramme Les paramètres déduits des mesures spéifiques au CPTU sont : - l effort Q u en kn exeré sur la partie supérieure du ône par la pression interstitielle générée par le fonçage qui est égal au produit de la pression interstitielle u et de la différene entre la setion du ône A et la setion de la zone de mesure de la pression interstitielle A u, soit : Q u u A A u - l effort total sur le ône QT en kn (à ne pas onfondre ave l effort total de pénétration Qt défini i-avant) qui est égal à la somme de l effort de pointe Q et de l effort exeré par la pression interstitielle Qu, soit : Q T Q Q u CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/

10 INTERPRETATION DES DONNEES - la résistane de pointe totale à la base du ône q T en kpa qui est égale au rapport entre l effort total sur le ône Q T et la setion du ône A, soit : q T QT q 1 a u A Le paramètre a est soit déterminé lors d un étalonnage en laboratoire (pour les sols argileux ave q < 1 MPa - f. annexe E norme NF P en annexe), soit pris onventionnellement omme le rapport A u /A. - le oeffiient de pression interstitielle B q qui est le rapport de la différene entre la pression interstitielle u et la pression hydrostatique initiale u 0, et la différene entre la résistane de pointe totale à la base du ône q T et la ontrainte vertiale totale initiale v0, soit : B q u u0 q T v0 - le temps t50 est la durée néessaire à la dissipation de la moitié de la pression interstitielle (uh - u0) ave uh la pression interstitielle lors de l arrêt du fonçage, soit : u t u 0.5 u u u t 0. u u 50 0 h h 0 CATED LE PENETROMETRE STATIQUE - Copyright 05/

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE Exemples 4B Caluls de résistane au feu Fihier : L4B-5.do OBJECTIF Familiariser le onepteur à des méthodes simples de alul de résistane au feu et d'épaisseur

Plus en détail

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées»

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Le point de vue du Contrôleur Technique Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Le contrôle

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 009-00 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique Remblais sur sols compressibles Étude d un remblai sur sols compressibles L aménagement d un terre-plein a

Plus en détail

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74)

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Construction d un bassin d orage en site sensible O. Pal / F. Durand Journée technique CFMS 24/10/07 1 Mise aux normes de la station d épuration de Thonon (74),

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE LIQUÉFACTION

ANALYSE DU RISQUE DE LIQUÉFACTION GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» ANALYSE DU RISQUE DE LIQUÉFACTION P. BERTHELOT F. DURAND Dans le Guide Technique ce thème est traité : -Dans

Plus en détail

Prestations et moyens disponibles pour vos essais

Prestations et moyens disponibles pour vos essais Prestations et moyens disponibles pour vos essais À chaque caractéristique de matériau son essai! 10 septembre 2010 Le laboratoire du Département Génie Civil de l École Normale Supérieure de Cachan a les

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

PRÉVISION DE LA CAPACITÉ PORTANTE ET DU TASSEMENT D UN PIEU FORÉ ISP 5 PRESSIO 2005

PRÉVISION DE LA CAPACITÉ PORTANTE ET DU TASSEMENT D UN PIEU FORÉ ISP 5 PRESSIO 2005 PRÉVISION DE L CPCITÉ PORTNTE ET DU TSSEMENT D UN PIEU FORÉ ISP 5 PRESSIO 2005 Jacky D. Razafindrabe 1, Voahanginirina. J. Ramasiarinoro 2, Lala ndrianaivo 3 1 Laboratoire National des Travaux Publics

Plus en détail

Fondation sur pieux et fondation mixte

Fondation sur pieux et fondation mixte Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Fondation sur pieux et fondation mixte Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire «Fondation sur pieux et fondation mixte» 1/. Fondation

Plus en détail

Cofra. BeauDrain(-S) consolidation sous vide. Cofra. Building worldwide on our strength

Cofra. BeauDrain(-S) consolidation sous vide. Cofra. Building worldwide on our strength onsolidation sous vide (-S) C Building worldwide on our strength onsolidation sous vide La onsolidation de terrains sous vide a été introduite dès 1952 par W. Kjellman, l inventeur du drain vertial préfabriqué.

Plus en détail

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle - 1 - Trigonométrie du triangle quelonque 10.1 La mesure de l angle 10. Trigonométrie Les quatre unités prinipales de mesure d'un angle géométrique sont le degré, le radian, le grade et le tour. Le degré

Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l euroode E U R O C O D E Guide d appliation Jean Roux Afin d harmoniser les règles de oneption des strutures en béton entre les états membres de l Union européenne, les règles de alul ont

Plus en détail

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul

Plus en détail

Les pieux rainurés. Serge Borel. > Un principe et trois variantes opérationnelles

Les pieux rainurés. Serge Borel. > Un principe et trois variantes opérationnelles GEOTECHNICAL AND CIVIL ENGINEERING CONTRACTORS Les pieux rainurés Serge Borel Les pieux rainurés > Contexte et enjeux > Un principe et trois variantes opérationnelles > Modélisation du comportement > Pieux

Plus en détail

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION

Plus en détail

CHAPITRE V FONDATIONS PROFONDES GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II

CHAPITRE V FONDATIONS PROFONDES GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II INTRODUCTION - GÉNÉRALITÉ Un pieu est un élément structural mince et profilé mis en place par fonçage ou battage et utilisé pour transmettre des charges en profondeur lorsque l utilisation de fondations

Plus en détail

LES FONDATIONS PROFONDES

LES FONDATIONS PROFONDES Technologie C:\Documents and Settings\FREDERIC\Mes documents\travail\technologie\fondations PROFONDES\Fondations profondes.docversion 2008 LES FONDATIONS PROFONDES TECHNICIENS SUPERIEURS TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

Chapitre IX : Flambement des poutres comprimées.

Chapitre IX : Flambement des poutres comprimées. Flambement des poutres omprimées. Cours DM / A.U : 01-013 Chapitre IX : Flambement des poutres omprimées. Objetifs Pré-requis Eléments de ontenu Définir le flambage, la harge d Euler et la ontrainte ritique

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction d une maison unifamiliale

PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction d une maison unifamiliale Rue de Vance, 17 Tél. :063/42.22.94 B.N.S. S.P.R.L Fax : 063/42.22.93 ESSAIS DE SOLS TVA : BE 0874.970.484 PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction

Plus en détail

Calcul des fondations et murs de soutènement

Calcul des fondations et murs de soutènement Journées techniques organisées avec l'appui du Sétra et sous l'égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Calcul des fondations et murs de David CRIADO (DREAL PACA) www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Directives pour l application de l Eurocode 7 en Belgique

Directives pour l application de l Eurocode 7 en Belgique Directives pour l application de l Eurocode 7 en Belgique Partie 1: Dimensionnement géotechnique à l état limite ultime de pieux sous charge axiale de compression 27/01/2010 Directive pour Eurocode 7 1

Plus en détail

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES THE SILTS FROM THE LOIRE RIVER: MODELLING OF CONSOLIDATION EFFECTS ON EXISTING INFRASTRUCTURE Sébastien

Plus en détail

Essais en grandeur réelle de colonnes ballastées chargées par des semelles rigides

Essais en grandeur réelle de colonnes ballastées chargées par des semelles rigides Essais en grandeur réelle de colonnes ballastées chargées par des semelles rigides Sébastien Corneille Nancy Université LAEGO Rue du Doyen Marcel Roubault Vandœuvre-lès- Nancy RESUME. Les inclusions souples,

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

Résistance à l effort tranchant des poutres sans armatures transversales

Résistance à l effort tranchant des poutres sans armatures transversales N : 2P-4 Hamrat M. Université e Chlef, Algérie Résistane à l effort tranhant es poutres sans armatures transversales Hamrat M*, Boulekbahe B Université e Chlef, Faulté e Génie Civil, Algérie Chemrouk M

Plus en détail

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1.1 Données de base 1.1.1 Principes Norme pour les calculs géotechniques : DTU 13.12 Norme pour les calculs béton armé : BAEL 91 mod. 99 Forme de la semelle : homothétique

Plus en détail

Moyens d'essais de laboratoire pour la caractérisation de la liquéfaction des sols

Moyens d'essais de laboratoire pour la caractérisation de la liquéfaction des sols jfs i10-xxx 22/03/2010 1 Liquéfaction des sols sous séismes Réunion technique de CFMS 24 mars 2010 Paris Moyens d'essais de laboratoire pour la caractérisation de la liquéfaction des sols Essais de laboratoire

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

CHAPITRE XV : Fondations profondes

CHAPITRE XV : Fondations profondes CHAPITRE XV : Fondations profondes 1 DÉFINITIONS D UN PIEU...3 2 PRINCIPAUX TYPES DE PIEUX...4 2.1 PRINCIPES D EXÉCUTION DES PRINCIPAUX TYPES DE PIEUX... 4 2.1.1 Pieux battus...4 2.1.2 Pieux forés...4

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

LES ESSAIS PORCHET. Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE

LES ESSAIS PORCHET. Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE LES ESSAIS PORCHET Christophe LACHERE Responsable d agence - FONDASOL INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE 15 Novembre 2012 ESSAI PORCHET ESSAI DE PERMEABILITE A CHARGE CONSTANTE

Plus en détail

REMBLAIS SUR SOLS LIQUEFIABLES: EVALUATION DU RISQUE ET INCIDENCE SUR LA STABILITE FZ. ZERFA FONDASOL

REMBLAIS SUR SOLS LIQUEFIABLES: EVALUATION DU RISQUE ET INCIDENCE SUR LA STABILITE FZ. ZERFA FONDASOL REMBLAIS SUR SOLS LIQUEFIABLES: EVALUATION DU RISQUE ET INCIDENCE SUR LA STABILITE FZ. ZERFA FONDASOL SOMMAIRE Eléments influençant le potentiel de liquéfaction Principales méthodes m d investigation,

Plus en détail

Chapitre III: Les fondations

Chapitre III: Les fondations Chapitre III: Les fondations 1. Introduction Les fondations sont des ouvrages qui assurent la stabilité d'une construction, ainsi que la bonne transmission des sollicitations (charges) et leur diffusion

Plus en détail

Liquéfaction des sols et essais in situ

Liquéfaction des sols et essais in situ Liquéfaction des sols et essais in situ Recherches en cours Lien avec la pratique Pierre FORAY, Etienne FLAVIGNY Laboratoire Sols, Solides, Structures, Grenoble Plan Quelques résultats sur l utilisation

Plus en détail

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1

GEFDYN - Tests de consolidation 1D d un sol bi-phasique saturé 1 GEFDYN - Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé Tests de consolidation D d un sol bi-phasique saturé 6 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests

Plus en détail

Déformabilité des sols. Tassements. Consolidation

Déformabilité des sols. Tassements. Consolidation Déformabilité des sols. Tassements. Consolidation par Jean-Pierre MAGNAN Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées Directeur technique au Laboratoire Central des Ponts et Chaussées, Paris Professeur de

Plus en détail

Appel à projet C2D2 2009 Période 2010-2013 Coordinateur LCPC-IFSTTAR

Appel à projet C2D2 2009 Période 2010-2013 Coordinateur LCPC-IFSTTAR Projet PieuxBois Appel à projet C2D2 2009 Période 2010-2013 Coordinateur LCPC-IFSTTAR Transparent-1 Groupement de 5 partenaires Coordinateur du projet Scierie CANONICA CARTIGNIES ARCHITECTES BatiPlus Contrôle

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

Utilisation des paramètres pressiométriques

Utilisation des paramètres pressiométriques Utilisation des paramètres pressiométriques Relation entre p l et E M Ménard donne pour les sols cohérents les correspondances suivantes E M /p l < 5 argiles remaniées ou triturées 5

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS INFORMATIONS TECHNIQUES T 1 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE1996 SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS 1 - INTRODUCTION Ces sols fins argileux cohérents sont caractérisés par

Plus en détail

RESISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS

RESISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS Chapitre 4 : Résistance au cisaillement des sols - 1 - RESISTANCE AU CISAILLEMENT DES SOLS Dans la pratique la résolution dun problème de Mécanique des Sols consiste souvent à : - vérifier que la stabilité

Plus en détail

Les renforcements de sol

Les renforcements de sol Karim BOUDERSA - KELLER Fondations spéciales Les renforcements de sol et la règlementation 1ère Rencontres Franco-Algériennes de la Géotechnique du Forage et des Fondations Alger les 17 et 18 juin 2014

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

CORRELATIONS A PARTIR DU PENETROMETRE STATIQUE

CORRELATIONS A PARTIR DU PENETROMETRE STATIQUE CORRELATIONS A PARTIR DU PENETROMETRE STATIQUE SOME CORRELATIONS OUT OF CONE PENETRATION TESTS Catherine JACQUARD 1, Claire BOUTET 2 1 Fondasol, Montfavet, France. 2 Fondasol, Lille, France RÉSUMÉ L objectif

Plus en détail

RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES

RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES REINFORCEMENT OF A CONCRETE FRAME BY RIGID INCLUSIONS Laurent BRIANÇON (1), Vincent KELLER (2), Michel BUSTAMANTE (3), OLIVIER GAY (4), Elisabeth

Plus en détail

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau Géométrie dans l Espae Courbes de niveau Christophe ROSSIGNOL Année solaire 008/009 Table des matières 1 Quelques rappels 1.1 Coordonnées d un point, d un veteur................................. 1. Colinéarité

Plus en détail

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES EC MD F-10/12 DRAINAGE DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES Pouvoir drainant important même sous fortes charges Installation facile par tout temps Haute résistance à

Plus en détail

Les essais de pénétration statiques APPLICATION À LA RECONNAISSANCE PARAMÈTRES GÉOTECHNIQUES. Henri C. van de Graaf

Les essais de pénétration statiques APPLICATION À LA RECONNAISSANCE PARAMÈTRES GÉOTECHNIQUES. Henri C. van de Graaf Les essais de pénétration statiques APPLICATION À LA RECONNAISSANCE ET PARAMÈTRES GÉOTECHNIQUES Henri C. van de Graaf LANKELMA GEOTECHNIEK Pays-Bas Les spécialistes du pénétromètre statique Sujets: La

Plus en détail

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction Statistique Informatique Mathématique appliquées Novembre 3 MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introdution Les artes de ontrôle sont

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET 1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M I.U.P. de LORIENT 2, rue Le Coat St Haouen 56325 LORIENT Sommaire : 1- Introduction 1.1-

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

- TASSEMENT m CALCULÉ PAR LA MÉTHODE DU CHEMIN 6.2 E - NOTION DE POUSSÉE ET DE BUTÉE. - THÉORIE DE RANKINE (1860) 73 G kpa

- TASSEMENT m CALCULÉ PAR LA MÉTHODE DU CHEMIN 6.2 E - NOTION DE POUSSÉE ET DE BUTÉE. - THÉORIE DE RANKINE (1860) 73 G kpa 5.3.3 - Cas des LISTE sols DES fins saturés NOTATIONS63 UNITÉ SYMBOLE 5.3.4 - Paramètres DÉFINITION obtenus à partir de l essai CHAPITRE USUELLE œdométrique 64 Majuscules 5.4 A - TASSEMENT m CALCULÉ PAR

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph ème OI Épreuve de séletion 5 PRÉ : étude de solutions tampon de ph I. Préparation. L aide éthanoï que est noté OH. À la température onsidérée, le pk du ouple OH/O est égal à,7. On prépare une solution

Plus en détail

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Ce NCCI présente les règles permettant de déterminer soit la résistane de alul, soit les dimensions requises des plaques d'assise

Plus en détail

Lignes aériennes : matériels

Lignes aériennes : matériels ossier délivré pour Lignes aériennes : matériels Fondations des supports par ominique NAU Ingénieur d études au Gestionnaire du Réseau de Transport de l Électricité Gestionnaire national fondations de

Plus en détail

Brochure 10-02 F. Les procédés de vibration profonde des sols

Brochure 10-02 F. Les procédés de vibration profonde des sols Brochure 1-2 F Les procédés de vibration profonde des sols Depuis le premier vibreur Keller, breveté en 1934, Keller a sans cesse conçu de nouveaux outils, pour arriver aujourd hui à une gamme très vaste

Plus en détail

Machines à flux continu

Machines à flux continu Mahines à flux ontinu I- Turbines à gaz I- Prinipe de fontionnement I-- Turbines à gaz terrestre a) Shéma de prinipe Une turbine à gaz élémentaire est onstituée d un ompresseur entrifuge ou axial, d une

Plus en détail

PENETRATION STATIQUE DANS LES GRAVIERS SABLEUX DENSES,LA MOLASSE ET LES MARNES COMPACTES.

PENETRATION STATIQUE DANS LES GRAVIERS SABLEUX DENSES,LA MOLASSE ET LES MARNES COMPACTES. PENETRATION STATIQUE DANS LES GRAVIERS SABLEUX DENSES,LA MOLASSE ET LES MARNES COMPACTES. STATIC PENETRATION IN DENSE GRAVEL, WEAK SANDSTONE AND IN MARLS Michel PETIT MAIRE 1, Benjamin GARDAVAUD 2 1 Société

Plus en détail

ESSAIS DE PÉNÉTRATION STATIQUE ET NOUVELLE APPROCHE POUR LE CALCUL DES FONDATIONS PROFONDES

ESSAIS DE PÉNÉTRATION STATIQUE ET NOUVELLE APPROCHE POUR LE CALCUL DES FONDATIONS PROFONDES ESSAIS DE PÉNÉTRATION STATIQUE ET NOUVELLE APPROCHE POUR LE CALCUL DES FONDATIONS PROFONDES CONE PENETRATION TESTS AND A NEW APPROACH FOR THE DESIGN OF THE DEEP FOUNDATIONS Patrick BERTHELOT 1, Frédéric

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 9-21 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1 Bureau d études ESSAIS EN PLACE Le sol de fondation d un ouvrage a fait l objet d une reconnaissance géotechnique

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère UTBM PS1 / Examen Final P8 Pour tenir ompte de la longueur de l'énoné, le total des points possibles est 33, mais la note finale sera ramenée à une note sur points Exerie 1: Câble oaxial et Théorème d'ampère

Plus en détail

Agrégation interne de sciences industrielles de l ingénieur «option sciences industrielles de l ingénieur et ingénierie électrique»

Agrégation interne de sciences industrielles de l ingénieur «option sciences industrielles de l ingénieur et ingénierie électrique» Conours du seond degré Rapport de jury Agrégation interne de sienes industrielles de l ingénieur «option sienes industrielles de l ingénieur et ingénierie életrique» Conours interne Session 2015 Rapport

Plus en détail

Utilisation des méthodes radar. Présentation Rincent ND Technologies

Utilisation des méthodes radar. Présentation Rincent ND Technologies Présentation PRINCIPE TECHNOLOGIQUE Technique de prospection non destructive Paramètres électromagnétiques influençant la réflexion des ondes : la permittivité diélectrique la conductivité électrique la

Plus en détail

Calcul d'un pieu vissé moulé dans une argile plastique

Calcul d'un pieu vissé moulé dans une argile plastique Calcul d'un pieu vissé moulé dans une argile plastique Michel BUSTAMANTE Docteur-ingénieur Luigi GIANESELLI Technicien Section des fondations Laboratoire central des Ponts et Chaussées Jean-Claude CAMBIER

Plus en détail

Chapitre. Matériaux. 1.1 Notations utilisées dans ce chapitre

Chapitre. Matériaux. 1.1 Notations utilisées dans ce chapitre Chapitre 1 Matériaux 1.1 Notations utilisées dans e hapitre A Aire de la setion C s Constante dépendant du type de mûrissement C t Coeffiient de fluage (C t = ε sp /ε i ) C u Coeffiient de fluage ultime

Plus en détail

Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement RAPPORT D ESSAIS LABORATOIRE N R141584-A1

Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement RAPPORT D ESSAIS LABORATOIRE N R141584-A1 RAPPORT D ESSAIS Normes NF P90112 (2008) & XP P90111 (1998) Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement GRAVE DRAINANTE 0/20 MM JOHANN DÜRO GMBH & CO

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

GCI 733 Géotechnique environnementale A. Cabral. (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979)

GCI 733 Géotechnique environnementale A. Cabral. (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979) 4.0.7 Aquifères, aquitards et aquicludes (réfs. de base : 1) Chapuis, 1999 et Freeze and Cherry, 1979) 4.0.7.1 Définitions Aquifères : Unité géologique saturée pouvant transmettre des quantités significatives

Plus en détail

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE Version 1.5 SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE TUBES PVC ASSAINISSEMENT DOCUMENTATION TECHNIQUE SOTICI Documentation technique des tubes PVC assainissement Page 1 1- PRESENTATION Les tubes PVC Compact

Plus en détail

LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques

LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques Le présent document a été établi à l initiative de l ANEPE Association des Nappes à Excroissances pour Parois Enterrées

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie Chapitre 7 - ests d hypothèses Lexique anglais - français Constats - terminologie - onepts de base tests ests onernant une moyenne - variane onnue - variane inonnue - ourbe aratéristique - n =? est de

Plus en détail

AUCE1172 Mécanique des sols Correction des séances d'exercice. Damien Janssens

AUCE1172 Mécanique des sols Correction des séances d'exercice. Damien Janssens Correction des séances d'exercice Damien Janssens TABLE DES MATIÈRES 1 Analyse Volumétrique des sols 2 1.1 Exercice 1................................................. 2 1.2 Exercice 2.................................................

Plus en détail

Manuel de Conception pour Garde-corps

Manuel de Conception pour Garde-corps Manuel de Conception pour Garde-corps Pour Concepteurs, Ingénieurs, Architectes, Entrepreneurs, Installeurs www.allium.com Table de matière Introduction 2 Type de systèmes de garde corps.4 o Série 100

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

Dimensionnement des pieux Pratique Française

Dimensionnement des pieux Pratique Française Dimensionnement des pieux Pratique Française Dimensionnement des pieux aujourd hui NF P 11-212 Septembre 1992: Fondations profondes pour le bâtiment (DTU 13-2) Fascicule 62 Titre V du CCTG Septembre 1993

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Tableaux des Pressions de vent W50 applicables aux façades légères et déterminées selon l Annexe Nationale NF EN 1991-1-4/NA

FICHE TECHNIQUE. Tableaux des Pressions de vent W50 applicables aux façades légères et déterminées selon l Annexe Nationale NF EN 1991-1-4/NA FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS CETEN APAVE Int. DEKRA SOCOTEC SNFA du COPREC N 45 - Indice : B Date : Octobre 2010 Nombre de pages : 8 Tableaux des Pressions de vent W50 applicables aux façades

Plus en détail

N o t i c e s d i n s t a l l a t i o n

N o t i c e s d i n s t a l l a t i o n N o t i e s d i n s t a l l a t i o n Première étape : Dalle de béton au sous-sol 8 1/2 po. 39 po. 8 1/2 po. 18 po. 43 po. 4 po. 51 po. 1a Sur ette dalle on doit monter deux olonnes de iment de 8 1/2 poues

Plus en détail

Prospekt 66-01F. Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting

Prospekt 66-01F. Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting Prospekt 66-01F Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting Sommaire Le procédé et son marché...3 Description du procédé...4 Amélioration de sols...6 Confortement de fondations...8 Comblement

Plus en détail

AVERTISSEMENT CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION DES CONTRAINTES DU PISTON... - P2.1 - FICHE PISTON 2 : JUPE du PISTON... - P2.

AVERTISSEMENT CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION DES CONTRAINTES DU PISTON... - P2.1 - FICHE PISTON 2 : JUPE du PISTON... - P2. AVERTISSEMENT Les notes i-après, relatives à la modélisation des différents organes sont donnés à titre exemplatif, et ne onstituent nullement un mode de alul obligé. CHAPITRE 1. CONCEPTION ET VÉRIFICATION

Plus en détail

+33 1 60 57 30 00 +33 1 60 57 30 15 77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS

+33 1 60 57 30 00 +33 1 60 57 30 15 77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS Câbles Energie SILEC CABLE 0 ENERGIE BT EDF - SOUTERRAIN CABLES DE BRANCHEMENT H1 XDV-AU Documents de normalisation : NF C 33-210, HD 603. Tension nominale Tension assignée : 0.6/1 kv Utilisation Excellent

Plus en détail

Benchmark poutre en flexion 3 points

Benchmark poutre en flexion 3 points Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture.

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique

SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique SISMOB : améliorer la connaissance du comportement des ouvrages en bois en situation sismique Cet article présente les premiers résultats obtenus sur les panneaux à base de bois en termes de ductilité

Plus en détail