NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés"

Transcription

1 NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul d'assemblages symétriques ave plaque d'assise non raidie de pieds de poteaux en I soumis à un effort normal, à un effort tranhant et à un moment fléhissant autour de l'axe de forte inertie du poteau. La oneption d'une bêhe de isaillement, le as éhéant, est ouverte par le doument SN01. Les règles données peuvent failement être élargies aux pieds d'autres types de poteaux. Sommaire 1. Introdution. Paramètres 4 3. odèle de alul et ses limites d utilisations 5 4. Premier alul : Dimensionnement d'une plaque d'assise pour le hargement au pied d'un poteau de setion donnée 9 5. Deuxième alul : Détermination des résistanes de alul d'une plaque d'assise donnée 13 Page 1

2 1. Introdution Ce NCCI ouvre le alul de pieds enastrés des poteaux en I transmettant un effort normal, un effort tranhant et un moment fléhissant. La plaque d'assise retangulaire est soudée au poteau de manière symétrique pour qu'elle déborde de tous ôtés au-delà des bords externes de la semelle du poteau (voir la Figure 1.1). Des rangées de boulons d'anrage, perpendiulaires par rapport à l'axe de forte inertie du poteau, sont plaées symétriquement par rapport à l'axe faible du poteau. Il est possible de poser la plaque d'assise de manière exentrique sur les fondations en béton. En pratique, les deux as de alul suivants se présentent : 1. Les dimensions de la setion du poteau, ainsi que l'effort normal, l'effort tranhant et le moment de alul onomitants sont onnus. Il reste à déterminer les dimensions de la plaque d'assise et des boulons d'anrage requises.. Les dimensions de la setion du poteau, de la plaque d'assise et des fondations d'une struture partiulière sont onnues. Il est obligatoire de vérifier que l'assemblage peut résister de façon séuritaire aux différentes ombinaisons d'effort axial, d'effort tranhant et de moment fléhissant qui se présentent. Les proédures de alul relatives à es deux as figurent aux Setions 4 et 5 respetivement. Tout en notant plus partiulièrement l'importane de la relation intrinsèque qui existe entre les valeurs de alul du moment fléhissant et de l'effort normal onomitant, la détermination, de manière satisfaisante, des aratéristiques fondamentales des omposants de l'assemblage ('est-à-dire la résistane entre le sellement et la fondation, la surfae et l'épaisseur de la plaque d'assise, les dimensions et l'emplaement des boulons d'anrage), il est généralement néessaire de vérifier séparément tous les omposants de l'assemblage pour les efforts et les moments onomitants résultant d'un ertain nombre de as de ombinaisons de harge agissant sur la struture. La résistane à l'effort tranhant de l'assemblage ave plaque d'assise est ouverte par le doument SN037 et, si la résistane par frottement est insuffisante, par le doument SN043. L'effort tranhant n'est pas onsidéré omme ayant un effet sur la résistane de l'assemblage à l'ation ombinée d'un effort normal et d'un moment fléhissant. La rigidité de l'assemblage ave plaque d'assise est obtenue en utilisant le doument SN045. Page

3 df bp bf Légende : 1. Poteau en I. Plaque d'assise 3. Sellement 4. Fondations en béton 5. Boulon d'anrage hp hf Figure 1.1 Assemblages types de pied de poteau ave plaque d'assise enastrés Page 3

4 . Paramètres Tableau.1 Paramètres Définition Définition b eff Largeur effiae de la semelle de tronçon en T équivalent. A s Aire de la setion d'un boulon d'anrage. Largeur d appui additionnelle (en dehors du périmètre de la setion du poteau). F t, Résistane de alul à la tration de la setion d'un boulon d'anrage. e N Exentriité de la harge normale partiipante exprimée par le rapport Ed /N Ed, du moment appliqué Ed et de l effort axial onomitant N Ed F t,bond, Résistane de alul à l'adhérene d'anrage d'un boulon d'anrage. b f, h f, d f Largeur, longueur et profondeur de la fondation. F t,anhor, Résistane de alul d'un boulon d'anrage tendue = min(f t, : F t,bond, ). f yb Limite d élastiité du boulon d'anrage. F T,l, Résistane de alul à la tration du tronçon en T équivalent.sous la rangée de boulons d'anrage située du ôté gauhe. f yp Limite d'élastiité de la plaque d'assise. F T,r, Résistane de alul à la tration du tronçon en T équivalent.sous la rangée de boulons d'anrage située du ôté droit. f jd f d b f, t f, t w, h b p, h p, t p l eff Résistane de alul à l érasement du matériau de sellement. Résistane de alul à la ompression du béton onforme à l'en Largeur et épaisseur de la semelle, épaisseur et hauteur de l'âme d'un poteau en I. Largeur, longueur et épaisseur de la plaque d'assise. Longueur effiae de la semelle de tronçon en T équivalent. m, n, e Paramètres géométriques de la semelle de tronçon en T équivalent. γ 0 T,r T,l C,l C,r Coeffiient partiel sur la résistane à la flexion de la plaque d'assise. Bras de levier entre l'effort du ôté gauhe et l'effort du ôté droit induits sur l'assemblage du pied du poteau à la fondation. Distane séparant l'axe de forte inertie du poteau d'une rangée de boulons d'anrage située du ôté droit. Distane séparant l'axe de forte inertie du poteau d'une rangée de boulons d'anrage située du ôté gauhe. Distane séparant l'axe de forte inertie du poteau du entre de ompression du tronçon en T équivalent située du ôté gauhe. Distane séparant l'axe de forte inertie du poteau du entre de ompression du tronçon en T équivalent. située du ôté droit. F C,l, F C,r, L B Ed j,ed j, N Ed N j,ed N j, Résistane de alul à la ompression du tronçon en T équivalent. sous la semelle omprimée située du ôté gauhe. Résistane de alul à la ompression du tronçon en T équivalent.sous la semelle omprimée située du ôté droit. Longueur du boulon d'anrage soumise à un allongement de tration. oment de alul appliqué par le poteau (positif si dans le sens des aiguilles d'une montre) à l'assemblage de pied, en onjontion ave N Ed. oment résistant de alul de l'assemblage de pied de poteau pour une exentriité partiipante donnée, e N = Ed /N Ed de la harge normale N Ed = N j,. Effort de alul de la ompression axiale (positif si de tration) au pied de poteau, en onjontion ave le moment Ed. Résistane de alul à l'effort normal de alul du pied de poteau à une exentriité partiipante de e N = Ed /N Ed = j, /N j,. Page 4

5 3. odèle de alul et ses limites d utilisations 3.1 odèle de alul Le modèle de alul pour un assemblage de pied de poteau ave plaque d'assise enastré soumis à l'ation ombinée d'un effort normal et d'un moment fléhissant s'exerçant par rapport à l'axe de forte inertie du poteau est donné au 6..8 de l'en Les répartitions de solliitations les plus habituelles dans un assemblage de pied de poteau enastré, illustrées aux Figure 3.1 a), b) et ) respetivement, sont les suivantes : Compression de part et d'autre de l'assemblage due à une harge de ompression axiale dominante ombinée à - soit un moment dans le sens des aiguilles d'une montre - soit un moment dans le sens inverse des aiguilles d'une montre Tration sur le ôté gauhe et ompression sur le ôté droit dues à un moment dominant dans le sens des aiguilles d'une montre ombiné à - soit un effort axial de ompression - soit un effort axial de tration (poussée asendante) Compression sur le ôté gauhe et tration sur le ôté droit dues à un moment dominant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre ombiné à - soit un effort axial de ompression - soit un effort axial de tration (poussée asendante) Dans les formules de alul données au Tableau 6.7 de l'en , une distintion est faite entre les deux derniers as, qui permet d'utiliser des paramètres, des symboles et une onvention de signe failitant l'étude d'assemblages non symétriques soumis à des as de solliitation multiples. Un autre as de répartition de solliitations ave tration des deux ôtés de l'assemblage (Figure 3.1d)), où une harge de tration axiale est dominante, vient ompléter les possibilités théoriques des répartitions de solliitations. Bien qu'il ne soit pas habituel qu'une tration s'exere sur l'ensemble d'un pied de poteau enastré dans des bâtiments ordinaires, 'est hose possible au niveau des barres vertiales de ontreventements néessaires pour transmettre des harges latérales élevées (par exemple dans des bâtiments industriels où opèrent des appareils de levage ou dans des bâtiments soumis à des harges sismiques importantes). Un modèle méanique simplifié est adopté ; e modèle envisage que l'effort de réation éventuel exeré sur un ôté donné de l'assemblage, quel qu'il soit, peut être soit un effort de tration exeré dans une rangée de boulons d'anrage unique, soit un effort de ompression exeré sur l'assemblage de la fondation sur une surfae d'appui entrée sous la semelle du poteau. La résistane de alul du omposant ritique de l'assemblage (tronçon en T équivalent, omprimé ou tendu) détermine le moment résistant de alul qui agit onomitamment ave l'effort normal donné. Les formules données au Tableau 6.7 de l'en sont dérivées de l'équilibre entre la ombinaison appliquée du moment et de l'effort normal et des efforts de réation induits sur la Page 5

6 plaque d'assise. Elles ouvrent haun des quatre sénarios de répartition de harge envisageables et distints pour la onfiguration de base de l'assemblage de pied de poteau ave plaque d'assise illustré à la Figure 3.1. N N a) b) ) Légende : a) Compression sur les deux ôtés de l'assemblage b) Compression sur le ôté droit et tration sur le ôté gauhe b) Compression sur le ôté gauhe et tration sur le ôté droit d) Tration sur les deux ôtés de l'assemblage (as rare) Figure 3.1 Répartition des solliitations 3. Résistane de alul N Pour le ôté omprimé d'un assemblage, l'approhe de base adoptée en matière de oneption et de alul onsiste à veiller à e que les ontraintes résistantes exerées sous la plaque d'assise ne dépassent pas la résistane de alul du matériau de sellement de la fondation et qu'elles n'entraînent pas non plus une flexion exessive de la plaque d'assise. Le modèle de alul suppose que la résistane est assurée par l'un ou par les deux tronçons en T équivalents omprimés sous les semelles du poteau, selon que la ompression s'exere sur une partie de la plaque d'assise du poteau, omme dans le premier as, ou sur l'ensemble de la plaque d'assise du poteau omme dans le deuxième as, ainsi que le montre la Figure 3.1. Pour un tronçon en T omprimé, on suppose que les ontraintes d'appui sont réparties uniformément sur la surfae du tronçon en T entrée sous la semelle de poteau, omme le montre la Figure 3.. Dans l'approhe simplifiée donnée dans l'en pour la oneption et le alul d'assemblages de pied de poteau transmettant un moment fléhissant, d) N Page 6

7 auun effort de ompression suseptible d'être transféré à travers un tronçon en T équivalent sous l'âme du poteau omprimé n'est diretement pris en ompte. Dans e NCCI, il est fait référene au doument SN037 pour la résistane de alul des tronçons en T omprimés. 3.3 Résistane à la tration d'une rangée de boulons d'anrage Le modèle de alul pour une rangée de boulons d'anrage tendue est similaire à elui d'une rangée de boulons d'un assemblage ave platine d'extrémité transmettant un moment. En onséquene, l'approhe adoptée en matière de alul onsiste à veiller à e que l'effort de tration qui s'exere dans la rangée de boulons d'anrage ne dépasse auune des deux résistanes suivantes : La résistane de alul à la tration du tronçon en T équivalent tendue de la plaque d'assise. Cela néessite de prendre en ompte les trois modes de ruine du tronçon en T tendue de base, identifiés au Tableau 6. de l'en Le as éhéant, il faudra envisager de remplaer les modes 1 et par un mode unique (voir Tableau 6. de l'en ). Ce mode est envisageable si l'effet de levier disparaît ave la perte de ontat entre le bord de la plaque d'assise et la fondation en raison de l'allongement du boulon d'anrage. Au besoin, 'est-à-dire pour des rangées de boulons d'anrage omprises entre les semelles du poteau, la résistane de alul en tration du omposant du tronçon en T sous l âme du poteau. L'approhe adoptée en matière de alul est identique à elle adoptée pour une rangée de boulons d'une platine d'extrémité, à l'exeption près qu'au moment de déterminer la résistane du boulon d'anrage tendu, il est également néessaire d'envisager que la résistane à l'adhérene d'anrage peut s'avérer plus ritique. Dans le modèle méanique simplifié, la résistane à la tration est présentée pour le as où il n'existe qu'une seule rangée de boulons d'anrage. Pour permettre d'appliquer diretement les règles de alul données pour le as de rangées de boulons d'anrage situées de part et d'autre de la semelle du poteau, il est reommandé d'utiliser une seule rangée dont la résistane totale à la tration est équivalente aux deux rangées agissant ensemble au niveau du entre de gravité. Il n'est pas reommandé d'envisager que d'autres rangées que elles situées autour des semelles du poteau ontribuent à la résistane d'un pied de poteau enastré soumis à un moment ombiné à un effort axial. 3.4 Limites d utilisation Les règles de alul prévues se limitent aux appliations onernant les types de plaques d'assise de poteaux non raidies illustrées à la Figure 1.1 soumises à l'ation ombinée d'un effort axial et d'un moment fléhissant agissant uniquement par rapport à l'axe de forte inertie du poteau. Ces règles ouvrent le as de deux boulons d'anrage par rangée. L'EN ne prévoit pas de règles de alul pour la résistane à l'anrage d'adhérene de barres lisses. Il est également jugé que les règles prévues pour les plis et les rohets des barres non lisses ne devraient pas être appliquées aux barres lisses. Auune règle n'est donnée pour la oneption et le alul de boulons d'anrage, telles qu'ave des plaques d'anrage ou Page 7

8 des têtes spéiales. Ces questions peuvent faire l'objet de dispositions partiulières dans les Annexes Nationales. Dans le présent NCCI, la longueur d'anrage de base de alul des boulons d'anrage lisses est onsidérée omme étant elle d'une barre non lisse divisée par un fateur de,5. Ce alul est onforme à quelques-unes des règles nationales existantes relatives au béton armé et à des avant-projets initiaux pour l'euroode. Il faut noter que d'après le (5) de l'en , la limite d'élastiité de l'aier pour des barres d'anrage pliées ou à rohet ne doit pas dépasser 300 N/mm². N Ed 1 Ed 3 F T,l Légende : T,l F C,r C,r 4 5 beff, 5 3 T,l C,r 6 tf l a tf T,l 3 C,r 1 L'effort normal et le moment qu'exere le poteau sur l'assemblage de pied de poteau ave plaque d'assise sont illustrés omme agissant dans le sens positif, tel que défini dans l'en , 'est-à-dire que les efforts normaux de tration sont positifs et que les moments positifs agissent dans le sens des aiguilles d'une montre. Côté gauhe de l'assemblage ave plaque d'assise lorsque les boulons d'anrage sont tendues : le tronçon en T équivalent, formé de la plaque d'assise et de la rangée de boulons d'anrage, résiste à l'effort de tration. 3 Côté droit de l'assemblage ave plaque d'assise lorsqu'elle est omprimée : l'assemblage de la fondation offre une résistane sur le dessous du tronçon en T de la plaque d'assise, lequel agit en fléhissant la semelle du poteau. 4 Bras de levier entre l'effort de tration qui s'exere dans les boulons d'anrage et l'effort de ompression qui s'exere sous la plaque d'assise. 5 Boulons d'anrage. 6 Surfae du tronçon en T omprimée. Figure 3. Compression et tration des boulons d'anrage induites par l'effort normal et le moment fléhissant 6 beff, Page 8

9 4. Premier alul : Dimensionnement d'une plaque d'assise pour le hargement au pied d'un poteau de setion donnée 4.1 Choix du type de plaque d'assise Il est reommandé que les plaques d'assise soient du type «à projetion étendue» et soient suffisamment larges pour permettre de poser une rangée de boulons d'anrage sur la projetion, de part et d'autre du poteau. La résistane adéquate à la ompression s'en trouve ainsi failitée et, en augmentant le bras de levier entre les ones omprimées et tendues, les besoins de résistane méanique sur les boulons d'anrage tendus peuvent ainsi être réduits. Le dimensionnement d'un assemblage ave plaque d'assise symétrique est présenté i-après. Un type de pied à projetion étendue est utilisé, omme le montre la Figure 4.1, ave des boulons d'anrage disposés sur une seule rangée sur la partie allongée de la plaque d'assise ou disposés sur deux rangées, de part et d'autre de la semelle. Chaque rangée omporte deux boulons d'anrage plaés symétriquement par rapport à l'axe faible du poteau. tf Légende : 1. Semelle du poteau. Ame du poteau 3. Plaque d'assise du poteau Figure 4.1 e e h m m m mx ex w bp 3 bp e Paramètres géométriques pour le tronçon en T équivalent tendu 4. Choix des matériaux Il est néessaire de hoisir la lasse du béton, l'aier de la plaque d'assise et la lasse des boulons d'anrage. Pour des bâtiments types, il est pratique ourante dans ertains pays de reommander des boulons d'anrage de lasse 4,6, alors qu'ailleurs des boulons d'anrage à m m mx m 1 ex 1 e 3 3 Page 9

10 platine d'extrémité de lasse 8,8 sont devenues plus habituels. L'aier de la plaque d'assise n'est pas forément de la même nuane que elui du poteau. 4.3 Estimation des efforts maximums de ompression et de tration exerés sur la fondation En tenant ompte de l'ensemble des diverses ombinaisons d effort axial et de moment fléhissant (N Ed, Ed ) au niveau du pied de poteau, les expressions suivantes donnent des estimations de l'effort de ompression maximal et de l'effort de tration maximal qui s'exerent sur la fondation : - ompression max(f C,Ed ) : valeur maximale pour F C,Ed = Ed h t f N Ed - tration max(f T,Ed ) : valeur maximale F T,Ed = Ed N + h t Remarque : Bien que les expressions i-dessus donnent les valeurs absolues pour les deux efforts, 'est le signe de la harge axiale N Ed (positif en as de tration, négatif en as de ompression) qui doit être utilisé pour elles-i. Pour simplifier la notation N Ed, Ed, N, et sont érits pour N j,ed, j,ed, N j, et j, respetivement. 4.4 Dimensionnement de la plaque d'assise pour l'effort de ompression de l'assemblage maximal estimé Pour dimensionner la plaque d'assise, il onvient d appliquer la proédure visée à la Setion 4 du doument SN037, en supposant que la harge de ompression axiale est N j,ed = max(f C, Ed.) Une plaque d'assise à «projetion étendue» est hoisie dès le début de la proédure. Les valeurs pour les dimensions dans le plan de la plaque d'assise (b p, h p ) et l'épaisseur de la plaque (t p ) sont obtenues. 4.5 Dimensionnement de l'épaisseur de la plaque d'assise et des boulons d'anrage pour l'effort de tration d'assemblage maximal estimé Résistane à la tration axiale d'un boulon d'anrage Résistane à l'adhérene d'anrage et résistane à la tration des boulons d'anrage Au moment de onsidérer les modes de ruine d'un tronçon en T équivalent tendu, il est néessaire de prendre la résistane de alul d'un boulon d'anrage tendu omme étant la moindre des deux valeurs suivantes : Résistane de alul à l'adhérene d'anrage (en supposant que de bonnes onditions d'adhérene existent) : 1 o Diamètre de la tige φ 3 mm : Ft, bond, = ( πφlb fbd),,5 f Ed Page 10

11 (13 φ) /100 o Diamètre de la tige φ > 3 mm : Ft, bond, = ( πφ lb fbd).,5 où l b est la longueur d'anrage de base du boulon d'anrage (en partant de la surfae inférieure du sellement dans la fondation) et où f bd est la résistane de alul à l adhérene du béton ( 8.4.() de l'en ). - Remarque : L'EN prévoit des résistanes de alul à l adhérene uniquement pour des barres non lisses. Le présent NCCI suppose que la valeur de alul pour une barre lisse est la valeur donnée au 8.4 de EN ('est-à-dire la valeur de alul pour une barre non lisse du même diamètre, enastrée dans du béton similaire et dans des onditions similaires) divisée par,5. Il est possible que l'annexe Nationale pertinente apporte de plus amples onseils. - résistane de alul à la tration de la setion du boulon d'anrage 0,9 f F t, = γ ub A s b,tration L'annexe A du présent NCCI donne la résistane de alul à l adhérene d'anrage pour des diamètres de boulons d'anrage de lasse 4,6 fréquemment utilisés omme fontion de la longueur d'anrage de base pour du béton de fondation type. Il est néessaire de réduire la profondeur d'anrage dans la fondation en as d'utilisation de boulons d'anrage pliés ou à rohet. Toutefois, l'en ne fournit pas la longueur d'anrage d'adhérene équivalente pour des plis et des rohets de barres lisses, et il est don néessaire d'adopter d'autres règles pour y pourvoir, omme elles qui existent dans les normes nationales ou dans les reommandations reonnues sur le plan international. Pour hoisir définitivement les détails des boulons d'anrage, tout partiulièrement eux en matière d'anrage, il est néessaire de onnaître la profondeur de la fondation. La résistane de alul d un boulon d'anrage unique F t, anhor, est prise omme étant égale à : F = min t, anhor, Taille des boulons d'anrage [ F ; F ] t,bond, t, On suppose qu'une rangée de boulons d'anrage sur la projetion de la plaque d'assise sera adéquate. Pour empêher la défaillane du boulon d'anrage (mode 3), la résistane des boulons d'anrage de la lasse hoisie doit satisfaire à la ondition suivante : F t,anhor, max(f T,Ed ) Comme une première estimation, il est supposé que la résistane omplète à la tration de la 0,9 fub As setion du boulon d'anrage peut être atteinte : F t,anhor, =. La setion de boulon γ requise est donnée omme suit : γ A s FT,Ed ( ) 1,8 fub d'anrage. à partir de quoi il est possible d'obtenir le diamètre du boulon Page 11

12 Deux rangées de boulons d'anrage Si une rangée de boulons d'anrage de la taille disponible ne onvient pas, il faut alors déider d'utiliser deux rangées de boulons d'anrage (soit quatre boulons d'anrage de setion A s ). La setion du boulon d'anrage devient alors : γ A s FT,Ed ( ) 3,6 f ub Il est indispensable de vérifier ette dernière hypothèse quant à la résistane à la tration du boulon d'anrage au moment d'établir les détails définitifs des longueurs d'anrage d'adhérene. Le fait que le projeteur soit expérimenté en terme de oneption de fondation standard et qu'il onnaisse les pratiques de onstrution d'une région donnée l'aidera à hoisir un boulon d'anrage adapté. S'il n'est pas possible de garantir un anrage omplet pour tout diamètre ou toute lasse donnés de boulon d'anrage, il onvient alors d adopter une résistane inférieure à la résistane de alul à la tration de la setion Résistane de alul d'un tronçon en T équivalent tendu ave une rangée de deux boulons d'anrage Epaisseur de la plaque d'assise Il se peut que l'épaisseur de la plaque d'assise t p obtenue pour la oneption et le alul de la plaque d'assise omprimée ne soit pas adéquate. A partir de la résistane en mode 1 (méanisme plastique omplet), on obtient l'estimation suivante de l'épaisseur de la plaque (voir Figure 4.1 pour obtenir les paramètres) : Une rangée de boulons d'anrage : t Deux rangées de boulons d'anrage : t p p F T,Ed fyp F γ 0 π T,Ed fyp4 4.6 Vérifiation de l'assemblage ave plaque d'assise enastrée Les vérifiations de résistane de alul données à la Setion 5 i-dessous doivent être effetuées, en modifiant si néessaire les dimensions de la plaque d'assise et/ou des boulons d'anrage. γ 0 π Page 1

13 5. Deuxième alul : Détermination des résistanes de alul d'une plaque d'assise donnée 5.1 Type d'assemblage Il est supposé i-dessous que l'assemblage est symétrique, ave une ou deux rangées de boulons d'anrage (deux par rangée) de part et d'autre de l'assemblage (voir Figure 5.1). Remarque : Pour un assemblage symétrique, les distanes T,l = T,r = T et C,l = C,r = C. tf tf Figure 5.1 T,l C,r beff, Compression et tration de boulon d'anrage induites par l'effort normal et le moment appliqués 5. Vérifiation de la résistane des boulons d'anrage La résistane de alul à la tration d'un boulon d'anrage, F t,anhor,, s'obtient à partir de i-dessus : F = min t, anhor, [ F ; F ] t,bond, t, 5.3 Détermination de la résistane à la ompression axiale Se référer à la Setion 5 du doument SN037 pour obtenir la résistane à la ompression axiale de l'assemblage. Cette valeur est valable lorsque le moment appliqué onomitant est nul. Elle donne une première indiation des ombinaisons possibles (N Ed, Ed ) auxquelles l'assemblage peut être soumis. Il onvient de noter que si une partie de la ompression axiale est transférée par le biais d'un tronçon en T équivalent sous l'âme du poteau, la résistane obtenue sera supérieure à la somme des résistanes pour les deux tronçons en T sous les semelles du poteau omprimés. Dans le modèle simplifié de l'en , la résistane en ompression axiale se réduit à ette dernière valeur lorsque le moment appliqué est nul. T,l C,r beff, Page 13

14 La résistane de haque tronçon en T sous la semelle omprimé s'exprime ii omme étant F C,. La résistane à la ompression axiale est alors donnée omme étant : N C, = -( F C, ), le signe négatif indiquant que la harge est de ompression. 5.4 Détermination de la résistane à l effort axial de tration La résistane à la tration des rangées de boulons d'anrage situées de part et d'autre de l'assemblage est obtenue. Longueurs partiipantes du tronçon en T équivalent Les modes de ruine possibles d'un tronçon en T équivalent tendu sont illustrés sous forme de shémas à la Figure 5.. La longueur partiipante du tronçon en T est la suivante (voir Figure 4.1 pour obtenir la définition des paramètres géométriques) : Rangée extérieure de boulons d'anrage : o éanisme irulaire : l = min[( π m);( π m + w),( π m + e)] eff, p o éanisme non irulaire : l = min[ 0,5b ;(4m + 1,5e );( e + m + 0,65e );(0,5w + m + 0,65e )] eff, n p x Longueur partiipante du tronçon en T pour le premier mode : l = min( l : l ) Longueur partiipante du tronçon en T pour le deuxième mode : Rangée intérieure de boulons d'anrage : o éanisme irulaire : l = π m eff, p o éanisme non irulaire : l = (4m 1,5 ) eff, n + e x x x x eff,1 x l eff, = l eff, n Longueur partiipante du tronçon en T pour le premier mode : l = min( l : l ) Longueur partiipante du tronçon en T pour le deuxième mode : eff,1 l eff, = l eff, n Pour le mode spéial indiqué à la Figure 5. e), la longueur du tronçon en T est elle donnée i-dessus pour le premier mode. eff,p eff,p x eff, n eff, n Page 14

15 F t F t δ m e m e F t δ a) n b) n F t F t e) δ Légende : ) a) éanisme plastique omplet (premier mode de ruine), b) éanisme plastique partiel ave ruine du boulon d'anrage (deuxième mode de ruine), ) Ruine du boulon d'anrage (troisième mode de ruine), d) Plastifiation de l'âme tendue (quatrième mode de ruine), d) e) Ruine par plastifiation en flexion de la semelle onjointement ave la séparation de la plaque d'assise de la fondation du fait de l'allongement du boulon d'anrage (effort de levier annulé). Ce mode de ruine remplae les premier et deuxième modes de ruine. Figure 5. odes de ruine possibles pour un tronçon en T équivalent tendu Le mode de ruine spéial qui remplae les premier et deuxième modes n'est envisageable que lorsque la ondition suivante relative à la longueur du boulon d'anrage est satisfaite : 8,8 A m > s Lb Lb = l t eff,1 p 3 où la distane m est elle illustrée à la Figure 5. et la longueur partiipante du tronçon en T est déterminée i-dessus. l eff Résistane du tronçon en T équivalent tendu Il faut déterminer la résistane du tronçon en T équivalent tendu pour la rangée de boulons d'anrage. La résistane de alul d'une rangée de boulons d'anrage orrespondra à la plus petite des valeurs des modes de ruine illustrés par la Figure 5.. Au moment de onsidérer les modes de ruine d'un tronçon en T tendu, la résistane de alul à la tration d'un boulon d'anrage tendu doit être prise F t, anhor,. La résistane à la flexion de la rotule plastique est obtenue par : = l f m = l Cette valeur peut différer entre le premier (ave l ) et le deuxième mode (ave l ). eff,1 pl, ef pl, eff, eff t p 4γ f y 0 Page 15

16 La valeur de la résistane d'un tronçon en T tendu F t, est prise omme étant égale à la plus petite des résistanes suivantes, le as éhéant : - ode 1 : éanisme plastique omplet : - ode : éanisme plastique partiel : min(e;1,5m) F F t,1, t,, 4 = m = pl,,1 pl,, + nf m + n t,anhor,, n = - ode 1- : Si la ondition néessitant l'adoption d'un mode spéial est satisfaite, les résistanes pour les modes 1 et sont remplaées par o : F t,1/, pl,,1 =. m - ode 3 : Ruine du boulon d'anrage F t,3, = Ft,anhor, - ode 4 : Plastifiation de l'âme tendue pour les rangées intérieures de boulons f y,w d'anrage : F t,w, = beff,t,wtw γ 0 La résistane de toutes les rangées de boulons d'anrage présentes est alulée. La résistane de alul pour le ôté tendu est prise omme étant égale à : F T, = F t, Le signe de sommation permet de onsidérer le fait d'avoir soit une, soit deux rangée(s) de boulons d'anrage de part et d'autre de l'assemblage. Résistane à la tration axiale de l'assemblage La résistane à la tration axiale de l'assemblage symétrique est donnée omme suit : N T, = F T, qui n'est valable que lorsque le moment onomitant est nul. 5.5 Résistane à la flexion Si l effort axiale est nul, le moment résistant de l'assemblage symétrique est donné omme étant la moindre des deux valeurs suivantes : 0, = min ( F T, : F C, ), où le bras de levier = T + C 5.6 Cas d'une ombinaison de harge donnée Lorsque la vérifiation ne onsiste qu'à s'assurer que l'assemblage est apable de résister à une ombinaison donnée ( Ed, N Ed ), les vérifiations peuvent se limiter aux étapes suivantes : a) La répartition des ontraintes dans la setion du poteau donnera une indiation direte quant au type de répartition des harges qui existe dans l'assemblage ave plaque d'assise. Cette information peut servir à identifier le as de répartition des harges à examiner au Tableau 6.7 de l'en Page 16

17 Ed b) L'exentriité partiipante de l effort axial est déterminée omme étant e N = NEd pour la ombinaison appliquée ( Ed, N Ed ). Il faut noter que la valeur d'exentriité peut être positive ou négative, en fontion des signes des efforts et des moments. ) Les résistanes des tronçons en T équivalents sous les rangées de boulons d'anrage tendues, F T,, s'obtiennent en 5.3 i-dessus. Du fait que l'assemblage est symétrique, les résistanes de alul de part et d'autre en tration seront égales. (Ce alul n'est pas obligatoire si la setion entière est omprimée.) d) La résistane du tronçon en T sous la semelle de poteau omprimée, F C,, peut s'obtenir à partir de 5. i-dessus, la valeur étant prise uniquement omme elle pour un tronçon en T sous la semelle de poteau. Du fait que l'assemblage est symétrique, les résistanes de alul à la ompression de part et d'autre seront égales. (Ce alul n'est pas obligatoire si la setion entière est tendue). e) Les paramètres géométriques, tout partiulièrement des divers bras de levier, sont obtenus omme illustré à la Figure 5.1. Du fait de la symétrie de l'assemblage T,l = T,r = T et C,l = C,r = C. f) A partir de la répartition des ontraintes dans le poteau, il faut identifier le as à examiner. Le moment résistant j,, appliqué simultanément à l effort axial, N Ed, est obtenu par l'appliation direte des formules pertinentes données au Tableau 5.1 (voir Tableau 6.7 de l'en ). g) Il faut vérifier que les moments Ed et sont du même signe et que Ed. Si tel est le as, l'assemblage est adéquat pour résister à la ombinaison de harges donnée. Les formules données au Tableau 5.1 onernent des assemblages symétriques et ont été adaptées à partir de elles données dans le Tableau 6.7 de l'en Page 17

18 Tableau 5.1 Vérifiation du moment résistant de alul de pieds de poteau enastrés Charge Bras de levier oment résistant Côté droit omprimé = C + C Côté gauhe tendu = T,l + C,r N Ed > 0 et e > T,l N Ed 0 et e - C,r La plus petite des deux valeurs suivantes : Côté droit omprimé = T + C FT, FC, et C / e + 1 T / e + 1 Côté gauhe tendu = T,l + T,r N Ed > 0 et 0 < e < T,l N Ed > 0 et - T,r < e 0 La plus petite des deux valeurs suivantes : Côté droit tendu = T + T FT, FT, et T / e + 1 T / e 1 Côté gauhe omprimé = C,l + T,r N Ed > 0 et e - T,r N Ed 0 et e > C,l Côté droit tendu = C + T FC, FT, et T / e + 1 C / e 1 La plus petite des deux valeurs suivantes : Côté gauhe omprimé = C,l + C,r N Ed 0 et 0 < e < C,l N Ed 0 et - C,r < e 0 FC, FC, et C / e + 1 C / e 1 La plus petite des deux valeurs suivantes : Ed Ed > 0 est dans le sens des aiguilles d'une montre, N Ed > 0 est un effort de tration, e = N Les formules i-dessus onernent un assemblage symétrique, de sorte que : T,l = T,r = T et C,l = C,r = C S'il s'avère que Ed l'assemblage est adéquat. 5.7 Diagramme d'interation pour un assemblage de pied de poteau Lorsque la résistane de alul de l'assemblage est atteinte sous une ombinaison de harges ( Ed, N Ed), il en ressort que : Ed = N Ed = N Ed e = = N Ed N Tous es paramètres peuvent avoir des valeurs positives et négatives. C'est en modifiant la valeur de l'exentriité équivalente dans les limites de la plage indiquée pour haque situation de harge (voir la Figure 3.1, le Tableau 5.1 et le Tableau 5.) que les onditions aux limites Ed Page 18

19 s'avèrent être une frontière relevée ave, par exemple, une harge axiale N sur l'axe vertial et un moment sur l'axe horiontal (voir la Figure 5.3). Il s est avéré que la frontière pour le type d'assemblage ave plaque d'assise abordé ii est omposée de segments linéaires qui peuvent être relevés au moyen des relations entre et N données au Tableau 5.. Le diagramme illustré à la Figure 5.3 onerne le as partiulier d'un assemblage symétrique doté de deux rangées de boulons de haque ôté, pour lequel il a été supposé que les distanes entre l'axe de forte inertie du poteau et le entre de gravité de setion du tronçon en T omprimé sous une semelle ( C ) d'une part, et de la setion tendue de boulons d'anrage ( T ) d'autre part sont égales. Si es distanes ne sont pas égales, la surfae fermée diffère légèrement de la forme en diamant. On obtient le type suivant de diagramme d'interation. Il permet de vérifier rapidement toute ombinaison de harge exerée sur l'assemblage ave plaque d'assise. Toutes les ombinaisons de harge autorisées tombent sur, ou à l intérieur de la surfae définie par les frontières orrespondant aux onditions aux limites onernées. Légende : 1) Figure 5.3 (4) : - 0, (1) : +N T. N Ed Résistane à la tration axiale ) oment résistant négatif 3) oment résistant positif () : -N C, (5) (3) : + 0, Ed 4) oment résistant négatif 5) Combinaison de et de N permise Assemblage de pied de poteau enastré ave plaque d'assise : Diagramme type d'interation -N Page 19

20 Tableau 5. Interation des résistanes de alul N et pour des pieds de poteau enastrés Bras de Charge oment résistant de alul orrespondant à N levier Côté gauhe tendu 0 N et e > T N 0 et e - C Côté droit omprimé Côté omprimé ritique : Côté omprimé ritique : oment positif dominant, ave un effort de tration ou de ompression (voir figure 5.1) Deux ôtés tendus Effort axial de tration dominant ave un moment positif ou négatif Côté gauhe omprimé Côté droit tendu oment négatif dominant ave un effort axial de ompression ou de tration Deux ôtés omprimés Compression axiale (négative) dominante, ave un moment positif ou négatif = T + C = T = C + T = C + Côté tendu ritique : Côté tendu ritique : = NC, NT = NC, + NT = NT, NC = NT, + NC N > 0 et 0 < e < T N > 0 et - T < e 0 ( ) = NT, N ( ) = NT, N 0 N et e - T N 0 et e > C Côté omprimé ritique : Côté omprimé ritique : tendu ritique : Côté tendu ritique : = NC, NT = NC, NT + = NT, NC = NT, + NC N 0 et 0 < e < C N 0 et - C < e 0 = ( NC, N ) = ( NC, N ) Ed > 0 est dans le sens des aiguilles d'une montre, N Ed > 0 est un effort de tration, e = Les valeurs de N C, et de N T, sont obtenues à partir de 5.3 et 5.4 respetivement. Les formules i-dessus onernent un assemblage symétrique, de sorte que : = = C,l = C,r = C N Ed Ed Côté T,l T,r T et Page 0

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Ce NCCI présente les règles permettant de déterminer soit la résistane de alul, soit les dimensions requises des plaques d'assise

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE Exemples 4B Caluls de résistane au feu Fihier : L4B-5.do OBJECTIF Familiariser le onepteur à des méthodes simples de alul de résistane au feu et d'épaisseur

Plus en détail

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction Statistique Informatique Mathématique appliquées Novembre 3 MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introdution Les artes de ontrôle sont

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle

10. Trigonométrie. - 1 - Trigonométrie du triangle quelconque. 10.1 La mesure de l angle - 1 - Trigonométrie du triangle quelonque 10.1 La mesure de l angle 10. Trigonométrie Les quatre unités prinipales de mesure d'un angle géométrique sont le degré, le radian, le grade et le tour. Le degré

Plus en détail

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct Ce NCCI fournit une méthode de dimensionnement des composants d'un assemblage de poteaux avec appui direct et couvre-joints boulonnés d'âme et de semelle.

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

Centrales Villageoises Photovoltaïques

Centrales Villageoises Photovoltaïques Centrales Villageoises Photovoltaïques Projet Centrales Villageoises Photovoltaïques Optimisation du raordement életrique et gestion du réseau sur le village de : - Les Haies Rédateur Nom Fontion Damien

Plus en détail

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Ce document présente différentes applications de treillis ainsi que des exemples de conception de treillis et de poteaux

Plus en détail

Connaître les impacts d une inondation

Connaître les impacts d une inondation ANTICIPER Après vous être informé sur les risques menaçants vos prohes et vos biens, vous devez évaluer les dommages potentiels afin d antiiper la rise et diminuer ses effets. Connaître les impats d une

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

Résistance à l effort tranchant des poutres sans armatures transversales

Résistance à l effort tranchant des poutres sans armatures transversales N : 2P-4 Hamrat M. Université e Chlef, Algérie Résistane à l effort tranhant es poutres sans armatures transversales Hamrat M*, Boulekbahe B Université e Chlef, Faulté e Génie Civil, Algérie Chemrouk M

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

SELECTIONNER ENTREPRISES

SELECTIONNER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment SELECTIONNER les ENTREPRISES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Ave le soutien du Fonds soial européen Pourquoi séletionner ertaines entreprises? Toutes les entreprises de votre seteur

Plus en détail

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Sommaire Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0... 1 Contexte... 2 Critères d éligibilité pour l épargne

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques Exemples de solutions aoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 Janvier 2014 solement aux bruits aériens intérieurs et niveau de bruit de ho Traitement aoustique des parties ommunes Bruits d équipements

Plus en détail

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1 ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.4.1 Analyse des assemblages - 1 ère partie : Distribution élémentaire des efforts Fichier : L11-4-1.doc OBJECTIF Examen du comportement

Plus en détail

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas!

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas! X-infos L ATUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014 Édito Tous a vos agendas! La soiété SPL-Xdemat s apprête à vivre pour la première fois de sa jeune existene, les életions muniipales. Et ompte tenu du

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie Chapitre 7 - ests d hypothèses Lexique anglais - français Constats - terminologie - onepts de base tests ests onernant une moyenne - variane onnue - variane inonnue - ourbe aratéristique - n =? est de

Plus en détail

Équilibres de phases de mélanges

Équilibres de phases de mélanges Équilibres de phases de mélanges Paternité - Pas d'utilisation Commeriale - Partage des Conditions Initiales à l'identique : http://reativeommons.org/lienses/by-n-sa/2.0/fr/ Table des matières Table des

Plus en détail

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau

Géométrie dans l Espace Courbes de niveau Géométrie dans l Espae Courbes de niveau Christophe ROSSIGNOL Année solaire 008/009 Table des matières 1 Quelques rappels 1.1 Coordonnées d un point, d un veteur................................. 1. Colinéarité

Plus en détail

Avis de convocation. Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe. le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie

Avis de convocation. Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe. le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie Avis de onvoation Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie 28 bis, rue Saint-Dominique - 75007 Paris sommaire Comment partiiper à l Assemblée

Plus en détail

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2 Phase avant-projet : Construction hybride constituée d'éléments en acier minces et d'éléments en acier laminés à chaud pour constructions résidentielles Ce document introduit le concept de l'utilisation

Plus en détail

Une maniabilité inégalée pour une maîtrise parfaite

Une maniabilité inégalée pour une maîtrise parfaite Frontau életriques' 3 et 4 roues gonflables sur pneus pleins souples 48 volts De 1,3 à 2 tonnes Une maniabilité inégalée pour une maîtrise parfaite FB13PNT FB15PNT FB16CPNT FB16PNT FB18CPNT FB18PNT FB2PNT

Plus en détail

Equipe Technique Régionale des Formations d Entraîneurs

Equipe Technique Régionale des Formations d Entraîneurs Equipe Tehnique Régionale des Formations d Entraîneurs Ligue d Athlétisme des Pays de la Loire FORMATIONS DES ENTRAINEURS 2013 / 2014 Chers entraîneurs éduateurs, «Plus que le talent, est l envie qui ompte»

Plus en détail

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5

Préface. À ma mère. Van de Velde ISMN-979-0-56005-291-5 Préfae À ma mère En filigrane de es pages il y a le souvenir de ma mère Nadia Tagrine. Tout e que vous trouverez dans e livre est auprès d elle que je l ai appris. Ave ette méthode j ai voulu rendre hommage

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux

TS 7 De la rotation de Saturne à la structure de ses anneaux FICHE Fihe à destination des enseignants Type d'atiité TS 7 De la rotation de Saturne à la struture de ses anneaux Atiité expérimentale Notions et ontenus du programme de Terminale S Effet Doppler. Compétenes

Plus en détail

N o t i c e s d i n s t a l l a t i o n

N o t i c e s d i n s t a l l a t i o n N o t i e s d i n s t a l l a t i o n Première étape : Dalle de béton au sous-sol 8 1/2 po. 39 po. 8 1/2 po. 18 po. 43 po. 4 po. 51 po. 1a Sur ette dalle on doit monter deux olonnes de iment de 8 1/2 poues

Plus en détail

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph ème OI Épreuve de séletion 5 PRÉ : étude de solutions tampon de ph I. Préparation. L aide éthanoï que est noté OH. À la température onsidérée, le pk du ouple OH/O est égal à,7. On prépare une solution

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION - Février 2003 - ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION Centre d Information du Cuivre 30, avenue Messine 75008 Paris HOLISUD Ingénierie 21,

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation athématiques 6 e Livret de orrigés Rédation : laudine lbin-vuarand Niole antelou arie-jo Quéffele arie-frane Lefèvre ar Le rozler oordination : Jean-enis Poignet, responsable de formation e ours est la

Plus en détail

Projet SKILLS. Octobre 2013

Projet SKILLS. Octobre 2013 Projet SKILLS Octobre 2013 ASSEMBLAGES DE CONTINUITÉ PAR PLATINES D ABOUT - PARTIE 1 OBJECTIFS DU MODULE Démarche pour le calcul des assemblages boulonnés résistant à un moment : moment résistant de l

Plus en détail

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS GUIDE POUR AGIR Comment CONTACTER une entreprise, un employeur par TÉLÉPHONE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Ave le soutien du Fonds soial européen Le téléphone est-il un outil effiae dans

Plus en détail

Sous la direction de : Michel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER

Sous la direction de : Michel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER PROGRAMME 0 Sous la diretion de : Mihel PONCY Yves GUICHARD Marie-Christine RUSSIER Jean-Louis BONNAFET René GAUTHIER Yvette MASSIERA Denis VIEUDRIN Jean-François ZUCCHETTA Sommaire CHAPITRE CHAPITRE CHAPITRE

Plus en détail

Modélisation d'une boucle diphasique à pompage capillaire pour utilisation spatiale

Modélisation d'une boucle diphasique à pompage capillaire pour utilisation spatiale DOSSIER Modélisation d'une boule diphasique à pompage apillaire pour utilisation spatiale The modelling ofa two-phase apillary pumped loop for use zn spae par T. Tjiptahardja, M. Amidieu, B. Moshetti Aerospatiale

Plus en détail

Exercice A : Effet Hall

Exercice A : Effet Hall Université Paris-Diderot - Paris 7 Année 2008-2009 L2-51 EM 4 Eletromagnétisme Corrigé de l examen (deuxième session) du jeudi 25 juin 2009 Exerie A : Effet Hall x z B 0 v a O b y Figure 1: Corrigé 1)

Plus en détail

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à Ce document décrit les moyens pratiques d'assurer une performance acoustique satisfaisante dans les constructions résidentielles

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

Manuel d instructions

Manuel d instructions LOGICIEL DE CRÉATION DE BRODERIES Manuel d instrutions Visitez notre site http://solutions.brother.om pour obtenir les oordonnées du servie après-vente et onsulter la Foire aux questions (FAQ). RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie Confidentiel Disposition de fin de vie DoumentHumain Mes volontés juridiquement valables onernant ma vie, mes périodes de souffrane, les derniers moments de mon existene et ma mort Institut interdisiplinaire

Plus en détail

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE 3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE Les actions qui doivent être prises en compte sont : les charges permanentes G les charges dexploitation (avec les lois de dégression éventuellement)

Plus en détail

CTICM / SRI 12/092 BZ-GB-JK/NB AVANT-PROPOS

CTICM / SRI 12/092 BZ-GB-JK/NB AVANT-PROPOS CTIC / SRI /09 BZ-GB-JK/NB AVANT-PROPOS Ce projet a été finané ave le outien de la Commiion Européenne, de fond de reherhe pour le harbon et l aier. Cette publiation reflète le vue de l auteur et la Commiion

Plus en détail

Votre dossier d adhésion

Votre dossier d adhésion MSH INTERNATIONAL pour le ompte Votre dossier d adhésion Vous avez besoin d aide pour ompléter votre dossier d adhésion? Contatez-nous au +33 (0)1 44 20 48 77. Adhérent Bulletin d adhésion Titre : Mademoiselle

Plus en détail

Manuel système Bus In-Home : Vidéo Édition 2015

Manuel système Bus In-Home : Vidéo Édition 2015 Manuel système Bus In-Home : Vidéo Édition 2015 Sommaire 1 Bus In-Home : Vidéo Desription du système 3 2 Siedle Systemtehnik Platines intérieures Jung 3 3 Consignes de séurité Danger 3 4 Struture, longueurs

Plus en détail

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles

Plus en détail

sd K 75 sd K 100 sd K 150

sd K 75 sd K 100 sd K 150 sd K 75 sd K 00 sd K 50 Notie d installation et d emploi de l Option Super Confort sd K 75, sd K 00 sd K 50 Sommaire Page Présentation...2 Dimensions, desription...3 Conditions d installation...4 Montage

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan Comment évaluer la qualité d un résultat? En sienes expérimentales, il n existe pas de mesures parfaites. Celles-i ne peuvent être qu entahées d erreurs plus ou moins importantes selon le protoole hoisi,

Plus en détail

Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments Ce document décrit l'éventail de systèmes structuraux couramment utilisés pour les bâtiments et de grande portée. Les descriptions

Plus en détail

l alliance de l isolation et du design

l alliance de l isolation et du design l alliane de l isolation et du design CMJN : 0/90//100/0 CMJN : 0/0/0/60 www.thermart.eu Isoler et déorer Un avenir d avane «Mettre nos innovations tehniques au œur des préoupations de nos lients : telle

Plus en détail

ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENTS

ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENTS ACOUSTIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENTS Doument réalisé par : Jean CATALIFAUD METRAVIB RDS Web : www.metravib.r Sommaire AVERTISSEMENT... 4 ISOLATION ACOUSTIQUE... 5 PAROI SIMPLE... 5 Paroi ininiment rigide...

Plus en détail

Estimation Temps Réel des Etats Dynamiques d un Véhicule Automobile

Estimation Temps Réel des Etats Dynamiques d un Véhicule Automobile stimation emps éel des tats Dynamiques d un Véhiule Automobile Sébastien Plane o ite this version: Sébastien Plane. stimation emps éel des tats Dynamiques d un Véhiule Automobile. Automatique obotique.

Plus en détail

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges La volatilité arue du prix de L'éLetriité pour Les ménages belges La volatilité arue du prix de l életriité pour les ménages belges Une analyse basée sur les aratéristiques spéifiques de la fixation des

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Mines Ponts, Physique 1 MP

Mines Ponts, Physique 1 MP Mines Ponts, Physique 1 MP Satellites de téléommuniation Conours 7 1 Satellites sur orbite irulaire 1. La relation fondamentale de la dynamique en mouvement uniforme sur une orbite irulaire impose G M

Plus en détail

TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE

TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE www.nioll.fr TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE Guie e presription GPTAP09 La réglementation fait évoluer votre métier. Lors u protoole e Kyoto en 2005, la Frane s est engagée à ramener ses émissions

Plus en détail

Conception et construction d un pont à Chibougamau

Conception et construction d un pont à Chibougamau Conception et construction d un pont à Chibougamau VICTOR EGOROV, LOUIS-PHILIPPE POIRIER, MARIO LÉVESQUE, SNC-Lavalin, Montréal, QC Mots-clés : Conception en bois, lamellé-collé, panneau CLT modélisation

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisateur Struture du guide et onventions de notation Utilisation des différents guides Les guides de e projeteur sont organisés omme suit. Consignes de séurité/guide d'assistane et de servie

Plus en détail

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments Ce document introduit l'utilisation d'une ossature légère en acier pour le support des toitures dans les constructions

Plus en détail

Les accommodements raisonnables

Les accommodements raisonnables Les aommodements raisonnables Guide de l élève Introdution aux hartes anadienne et québéoise...p. 2 Le droit à l égalité et à la non-disrimination...p. 3 Les aommodements raisonnables...p. 4 Tableau synthèse

Plus en détail

La Variation de Vitesse au cœur des applications. industrielles. p.1

La Variation de Vitesse au cœur des applications. industrielles. p.1 Le magazine Shneider Eletri de l'enseignement tehnologique et professionnel Mai 005 p. Historique p. La ommande vetorielle des moteurs asynhrones p.3 La ommande vetorielle dans les appliations industrielles

Plus en détail

convention de partenariat 2009-2012

convention de partenariat 2009-2012 onvention de partenariat 2009-2012 Convention de partenariat Entre d une part, l Université de Bourgogne représentée par sa Présidente, Madame Sophie Béjean, et désignée i-après par l Université, dûment

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document décrit les différentes méthodes d'obtention de services de conception

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes SN022-FR-EU NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes Ce oument fournit es reommntions reltives à l séletion e poutres mixtes priniples et seonires

Plus en détail

Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne. Rapport de Stage

Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne. Rapport de Stage Eole Nationale Supérieure des Arts et Industries de Strasbourg Modélisation numérique du glissement de terrain de Super Sauze par voie de photogrammétrie aérienne Rapport de Stage Deuxième Année de Formation

Plus en détail

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation

Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable de formation Mathématiques e Livret de orrigés Rédation : Niole Cantelou Sophie Huvey Hélène Leoq Fabienne Meille Françoise Raynier Philippe Nadeau Jean-Denis Poignet Coordination : Jean-Denis Poignet, responsable

Plus en détail

Unitecnic 2200 Unitecnic 2200 CS

Unitecnic 2200 Unitecnic 2200 CS Unitecnic Unitecnic S Notice de pose Seules les vis rouges et bleues peuvent être dévissées. (changement de combinaison et de main) Tout autre démontage interne est interdit. (annulation de la garantie)

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

CRÉATEUR D ENTREPRISE

CRÉATEUR D ENTREPRISE GUIDE POUR AGIR Comment s imaginer CRÉATEUR D ENTREPRISE JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Ave le soutien du Fonds soial européen Créer une entreprise... pourquoi pas moi? Chaque année, plus de 270.000

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard Assistane à la navigation automobile par temps de brouillard Niolas Hautière Rahid Belaroussi Jean-Philippe Tarel Laboratoire Exploitation Pereption Simulateurs et Simulations Université Paris-Est, INRETS-LCPC

Plus en détail

LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE. mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieuc

LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE. mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieuc LES CONDITIONS D EMBAUCHE DE L ARTISTE DANS LE CHAMP DE L ACTION CULTURELLE mardi 15 septembre 2009 La Passerelle Saint-Brieu Sommaire LE CONTRAT DE TRAVAIL...3 LA REMUNERATION : PAIEMENT AU CACHET, PAIEMENT

Plus en détail

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur Équations différentielles et systèmes dynamiques M. Jean-Christophe Yooz, membre de l'institut (Aadémie des Sienes), professeur La leçon inaugurale de la haire a eu lieu le 28 avril 1997. Le ours a ensuite

Plus en détail

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à Schématise les principaux impératifs pratiques pour la sécurité-incendie et les moyens d'évacuation. Introduit l'ingénierie

Plus en détail

Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils

Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils Sommaire du cadre juridique de la construction Cadre juridique de la construction o Règles d'urbanisme Documents d'urbanisme Règles d'occupation du sol

Plus en détail

Xd3d Version 7.72 (8 Jan 99)

Xd3d Version 7.72 (8 Jan 99) Xd3d Version 7.72 (8 Jan 99) Visualisation de maillages 2D et 3D et de surfaes 3D sous X François JOUVE 1 1 Introdution xd3d est un outil graphique apable de visualiser des maillages bi et tridimensionnels,

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment NÉGOCIER. avec un futur EMPLOYEUR JE RÉUSSIS MON EMBAUCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment NÉGOCIER. avec un futur EMPLOYEUR JE RÉUSSIS MON EMBAUCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment NÉGOCIER ave un futur EMPLOYEUR JE RÉUSSIS MON EMBAUCHE Ave le soutien du Fonds soial européen Négoier... quoi? Négoier signifie «s entendre ave». Aussi, tout futur salarié peut

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour Ce guide présente de manière concise les avantages de l'acier dans la construction de bâtiments commerciaux, à la fois

Plus en détail

TOIT DIAPHRAGME EN TÔLE, SUR CHARPENTE A COLOMBAGES

TOIT DIAPHRAGME EN TÔLE, SUR CHARPENTE A COLOMBAGES TOIT DIAPHRAGME EN TÔLE, SUR CHARPENTE A COLOMBAGES Le Service de plans canadiens prépare des plans et des feuillets indiquant comment construire des bâtiments agricoles, des bâtiments d'élevage, des entrepôts

Plus en détail

Le transfert de chaleur entre deux fluides s effectue à travers un tube d acier de diamètres intérieur/extérieur 18 / 21 mm.

Le transfert de chaleur entre deux fluides s effectue à travers un tube d acier de diamètres intérieur/extérieur 18 / 21 mm. PROBLÈMES CORRIGÉS Il n est pas de problème u une absene de solution ne inisse par résoudre. Aphorisme attribué à Henri QUEUILLE PROBLÈME N : Coeiient d éhange Énoné Le transrt de haleur entre deux luides

Plus en détail

Les laboratoires d'hydrologie isotopique dans les pays en développement

Les laboratoires d'hydrologie isotopique dans les pays en développement PERSPEIVES Les laboratoires d'hydrologie isotopique dans les pays en développement Leur rôle, leur expériene et leurs problèmes dans le domaine de la reherhe hydrologique et géohimique La onsommation d'eau

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

DISTILLATION & EXTRACTION

DISTILLATION & EXTRACTION DISTILLATION & EXTRACTION Volume 2 : Exeries préparés par Bernard Grandjean 2013 Exeries du hapitre 1 EX 1-1 Exerie 1.1 MiniQuiz - Sur quel prinipe repose le fontionnement d une olonne à distiller? -

Plus en détail

Quelles différences y a-t-il entre coqs d origine et coqs introduits par la suite?

Quelles différences y a-t-il entre coqs d origine et coqs introduits par la suite? Quelles différenes y a-t-il entre oqs d origine et oqs introduits par la suite? Le prolème Pour l élevage-souhe, les reproduteurs de poulet à hair ont fait l ojet d une séletion intensive onernant la vitesse

Plus en détail

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014 Logiciels Ouvrages d Art Retrait et auto contraintes Janvier 2014 SOMMAIRE Calcul du retrait et du gradient thermique... Remarques :... Retrait du béton...4 Calcul du retrait à la mise en service...4 Calcul

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD SOLUTIONS POUR LE PLANCHER SOLUTIONS POUR LA TOITURE LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD TimberStrand MD LSL, Parallam MD PSL, Microllam MD LVL, ainsi que la nouvelle poutre TimberStrand MD LSL

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

Guide raccordement. Installation locale de l'imprimante (Windows) Qu'est-ce que l'impression locale?

Guide raccordement. Installation locale de l'imprimante (Windows) Qu'est-ce que l'impression locale? Guide raordement Page 1 sur 6 Guide raordement Installation loale de l'imprimante (Windows) Remarque : si le CD Logiiel et doumentation ne prend pas en harge le système d'exploitation, vous devez utiliser

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à Ce document décrit comment obtenir une performance thermique satisfaisante dans une construction légère en acier par l'application

Plus en détail

La Mesure de force. Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE ACTION ET REACTION ISOSTATISME ACTION A DISTANCE

La Mesure de force. Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE ACTION ET REACTION ISOSTATISME ACTION A DISTANCE La Mesure de force Les Forces PROBLEMATIQUE VECTORIELLE En mécanique classique une force est définie comme " une action susceptible de modifier la quantité de mouvement d'un point matériel". Il en résulte

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées Guide pratique L emploi des personnes handiapées Sommaire Guide pour les salariés p. 3 L'aès et le maintien dans l'emploi... 4 Les établissements et servies d aide par le travail (ÉSAT)... 10 Les entreprises

Plus en détail

LES LIAISONS EN STRUCTURES METALLIQUES

LES LIAISONS EN STRUCTURES METALLIQUES ET 231 LIAISONS ENTRE SOLIDES LES LIAISONS EN STRUCTURES METALLIQUES 1- Liaisons en structures métalliques 1-1 Encastrement 1-2 Articulation 1-3 Appui simple 1-4 Cas particulier ET231 1/6 STI2D 1- Liaisons

Plus en détail