Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments à un seul niveau"

Transcription

1 Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments Ce document décrit l'éventail de systèmes structuraux couramment utilisés pour les bâtiments et de grande portée. Les descriptions couvrent les structures principales, les structures secondaires comme les contreventements, les pannes et les lisses destinées à supporter l'enveloppe du bâtiment. Sommaire 1. Vue d'ensemble des applications pour les bâtiments 2 2. Notions élémentaires pour la conception 2 3. Solutions pour des ossatures types 6 4. Assemblages Remerciements 21 Page 1

2 1. Vue d'ensemble des applications pour les bâtiments Les bâtiments trouvent leur application dans un large éventail de bâtiments, depuis des logements de petite taille jusqu'à de grands espaces couverts comme des halls d'exposition et des stades. Ce document se limite toutefois à des portées moyennes, comprises entre 20 m et 60 m. Les grands bâtiments sont conçus avec des structures à plusieurs travées et peuvent couvrir parfois jusqu'à m 2 de superficie. Cette forme de bâtiment trouve ses origines dans les bâtiments industriels et c'est bien cette appellation que l'on emploie encore fréquemment, or elle est trompeuse car les utilisations finales sont aussi nombreuses que variées et beaucoup de bâtiments sont fréquentés par le grand public. Magasins de vente au détail, centres de distribution, centres d'appels, centres de loisirs, complexes sportifs figurent parmi les nombreux exemples d'utilisation. Le grand public étant de plus en plus concerné et face à l'attention accrue accordée aux économies d'énergie, l'enveloppe en termes d'esthétique, d'isolation, d'étanchéité, etc.. prend de plus en plus d'importance. C'est ainsi que l'appellation «bâtiments industriels» s'est vue remplacée par le terme plus large de «bâtiments». On peut également parler de hangars. Si leur apparence extérieure s'est profondément modifiée, les formes structurales de base n'ont guère changé, si ce n'est au niveau des détails nécessaires pour fixer des types d enveloppes de plus en plus variés, comme indiqué dans les chapitres qui suivent. 2. Notions élémentaires pour la conception 2.1 Vue d'ensemble des composants Un portique à faible pente constitue la forme la plus courante d'ossatures, toutefois d'autres formes structurales sont utilisées comme par exemple des structures à poutres-treillis et des structures constituées de poutres et de poteaux. Dans ce document, le portique a été retenu comme étant la forme générique la plus courante ; cependant, les remarques portant sur la philosophie de conception peuvent tout aussi bien s'appliquer à d autres formes. En revanche, des variations doivent être prises en compte selon les régions. Par exemple, dans les pays nordiques, la couverture repose souvent d'une traverse à l'autre et elle est conçu pour assurer un rôle de diaphragme, ce qui permet ainsi d'éliminer les barres de contreventement. Dans ce cas, il n est pas nécessaire de prévoir, dans l ossature, des assemblages travaillant en flexion, par contre il est impératif de prévoir un système de contreventement ou bien un fonctionnement en diaphragme dans les parois verticales appropriées. La Figure 2.1 présente un bâtiment type recouvert d'un bardage en tôle d'acier. Page 2

3 Légende 1. Couverture de la toiture en acier 4. Pannes 2. Ossature principale en acier 5. Bardage 3. Lisses Figure 2.1 Bâtiment type Les différents types d enveloppes sont décrits dans les documents SS018 et SS019. La couverture s'appuie habituellement sur des pannes et le bardage sur des lisses, bien que dans certaines régions, la pratique soit différente. Les pannes et les lisses sont souvent formées à partir de profilés galvanisés, laminés à froid, à section en Z ou en C, qui s'appuient sur l ossature principale. La portée habituelle des éléments de l enveloppe est comprise entre 1,5 et 2,0 m et celle des éléments secondaires est généralement de 6 à 8 m. Dans certains pays, l'espacement entre les portiques est moindre et des systèmes d enveloppe ont été mis au point. Ils s'appuient directement sur les portiques. Dans d'autres pays, un système à section de forme trapézoïdale, à nervures profondes, a été développé. Celui-ci peut s'appuyer sur des portiques espacés de 6 à 10 m. Les portiques peuvent avoir une portée de 15 à 60 m, toutefois les portées comprises entre 20 et 30 m sont généralement les plus économiques. Le calcul des portiques s'appuie soit sur des méthodes de calcul plastique, soit sur des méthodes de calcul élastique. Le calcul plastique est employé avec une conception à base de pannes et de lisses, celles-ci permettant en effet d'assurer les maintiens nécessaires pour un Page 3

4 dimensionnement économiquement satisfaisant. Le calcul élastique est généralement utilisé là où l enveloppe s'appuie directement sur les portiques. La conception plastique a tendance à aboutir à une utilisation plus économique des matériaux. 2.2 Principes structuraux pour les ossatures Comme c'est le cas pour n'importe quelle structure, il est impératif d'utiliser une méthode sûre pour transférer au sol les charges appliquées, par l'intermédiaire des fondations. Pour les bâtiments, les principales charges, outre le poids de la structure elle-même, sont la neige et le vent, bien que dans certaines régions il faille également envisager les actions sismiques. Par ailleurs, pour certains bâtiments, les réseaux et équipements techniques et les finitions intérieures sont suspendus à l'ossature et aux éléments secondaires. Les charges de gravité, qu'il convient de déterminer selon les règles appropriées (EN 1991), sont transférées à l ossature principale par l enveloppe, ou bien par les pannes et l ossature est conçue et calculée en fonction du type choisi. Les ossatures sont calculées comme des ossatures planes, agissant indépendamment les unes des autres. Les actions latérales sont transmises dans le plan des ossatures principales qui sont supposées se comporter de façon indépendante les unes des autres, comme pour les charges de gravité. Lors de l étude détaillée de l ossature, il est habituel de supposer les pieds comme articulés et de concevoir des assemblages résistant en flexion au niveau du jarret, en particulier pour des structures à inertie variable. Il s'agit là d'un moyen plus fiable que d'utiliser des pieds encastrés dans les fondations, en raison du manque de fiabilité de l'interface entre les fondations et le sol. Dans certaines régions cependant, où le sol est connu comme ayant des qualités suffisantes, des pieds encastrés sont utilisés avec des poteaux constitués de profilés laminés à chaud, étant donné que la résistance en flexion est uniforme sur la hauteur du poteau. Dans les structures qui ne sont pas de type portique, il peut être approprié d'utiliser une poutre au vent pour qu'elle transmette les charges latérales vers les portiques en pignon qui sont alors contreventés. La raison de cette conception tient à la difficulté d'assurer la résistance en flexion entre les fermes de toiture et les poteaux. Elle permet également de réduire les dimensions du poteau. Pour les charges horizontales qui agissent perpendiculairement aux ossatures principales, il est nécessaire de transmettre ces charges vers les files de rive et de prévoir un système de contreventement afin de les transférer ensuite aux fondations. La Figure 2.2 illustre les différentes conceptions. Page 4

5 2 Légende : 1 Contreventement en pignon 2 Contreventement de toiture (poutre au vent) 3 Contreventement longitudinal 1 3 (a) Conception avec contreventements en pignon Légende : 1 Portique en pignon 1 (b) Conception avec portique en pignon Figure 2.2 Dispositions constructives pour des bâtiments constitués de portiques La Figure 2.2(a) présente un bâtiment dont le contreventement transversal se situe à proximité de la travée centrale. Cette disposition est préférable car elle permet une libre dilatation thermique de part et d autre de la travée «rigide». Toutefois, il faut que les charges provenant des montants de pignon soient transmises sur la longueur de la toiture jusqu'à la travée contreventée. Il est souvent plus pratique de prévoir la poutre au vent en toiture, dans les travées d'extrémité. Il n est pas nécessaire que les travées contreventées suivant les longs pans coïncident avec le contreventement de la toiture, à condition qu'un élément adéquat permette de transmettre les charges au niveau du jarret. L'emplacement de grandes portes et de fenêtres à l'endroit le plus pratique à l'exploitation du bâtiment prend souvent la priorité sur des considérations de commodité structurale. Lorsque les ossatures d'extrémité sont constituées de portiques, comme représenté à la Figure 2.2(b), il est inutile de prévoir un contreventement en pignon. Lorsque cela n'est pas possible à faire, une bonne solution consiste à utiliser un portique de stabilité à la place de systèmes à contreventement en croix de Saint André, voir la Figure 2.3. Page 5

6 Figure 2.3 Portiques pour assurer la stabilisation dans la direction du long pan Les figures présentent le contreventement en croix de Saint André, mais un contreventement en W ou en K est souvent utilisé avec des éléments tubulaires conçus tant pour résister à la traction qu'à la compression. Le montage s'en trouve ainsi facilité. 3. Solutions pour des ossatures types 3.1 Portiques Le portique en acier constitue le type de structure le plus utilisé pour les ossatures principales. Les portiques peuvent être fabriqués soit à partir de profilés laminés à chaud, soit à partir de plats soudés automatiquement pour former des sections en I. La Figure 3.1 présente certaines variantes par rapport à la forme de base. Page 6

7 m m (a) Portique - portée moyenne (b) Portique à traverse courbe m 8 8 m 9 m 8 m (c) Portique avec plancher en mezzanine 25 m (d) Portique avec pont roulant m (e) Portique à double travée m 10 m (f) Portique avec bureau intégré m m (g) Portique mansardé (h) Portique en Profilés Reconstitués par Soudage (PRS) Figure 3.1 Différents types de portiques Page 7

8 Les dimensions indiquées sont simplement données à titre indicatif, étant donné qu'il est possible de concevoir de façon économique un éventail très large de hauteurs et de portées. Pour les grands bâtiments, il est généralement plus économique de les diviser en travées de 20 à 30 m, à condition que la présence de poteaux intermédiaires ne nuise pas à l'exploitation du bâtiment. L'espacement des portiques est compris entre 4,5 et 10 m, un écart de 6 à 8 m étant le plus courant en cas d'utilisation d un système de pannes, et un écart moindre lorsque l enveloppe du bâtiment repose directement sur les portiques. Comme indiqué en introduction, ce type de construction sert souvent à d'autres fins que sa fonction industrielle d'origine. A ce titre, les projeteurs ont introduit des variations qui ont pour effet de rendre les bâtiments et leurs systèmes d enveloppe plus attractifs et mieux adaptés à leur environnement. Parmi ces variations, on peut prendre l'exemple des acrotères (Figure 3.2) qui servent à masquer la forme en pente de la toiture du bâtiment. La forme cubique simple, dépourvue de connotations industrielles, est intéressante sur le plan architectural. L'emploi de poutres alvéolaires visibles de l'extérieur (Figure 3.3) est un autre exemple de choix architectural. Figure 3.2 Portique type et éléments secondaires Page 8

9 Figure 3.3 Poutre alvéolaire utilisée dans des portiques La Figure 3.4 illustre comment les innovations au niveau des assemblages permettent de renforcer l'esthétique du bâtiment. Les projeteurs peuvent faire preuve d'innovations tout en conservant l'économie globale de ce type de structure. Figure 3.4 Assemblages résistants en flexion, système innovant pour un bâtiment industriel Page 9

10 3.2 Alternatives : toitures avec ferme treillis Les solutions qui utilisent des fermes de toiture en treillis constituent une alternative intéressante à des portiques, tout particulièrement dans les cas où de grandes portées sont nécessaires. Les portiques sont limités par la disponibilité des profilés et n'offrent pas la liberté de conception que les structures légères confèrent dans des espaces ouverts de grandes dimensions. Les treillis peuvent être fabriqués à partir de profilés en U, en H ou de tubes. Comme dans le cas des portiques, plusieurs solutions dérivées existent pour répondre aux besoins particuliers du client ainsi qu'à la fonction et à l'apparence du bâtiment. La stabilité latérale nécessaire peut être assurée par des assemblages résistants en flexion entre la traverse en treillis et les poteaux, en prévoyant des poutres au vent dans le plan de la toiture ou en utilisant l'effet de diaphragme de la couverture (ces deux dernières options nécessitant un maintien approprié au niveau des pignons, à noter également que l'effet de diaphragme n'est pas accepté dans certains pays). 3.3 Portiques Ce paragraphe traite plus en détails les dispositions les plus courantes dans les portiques Portique à toiture en pente Légende : 1. Renfort de jarret 4. Poteau 2. Renfort de faîtage 5. Pente de la toiture 3. Traverse Figure 3.5 Portique symétrique à une travée Un portique symétrique à une travée (voir la Figure 3.5) se présente typiquement comme suit : Une portée comprise entre 15 m et 60 m (20 à 30 m étant la portée la plus efficace). Une hauteur au jarret comprise entre 5 et 10 m (5 à 6 m est la hauteur la plus efficace sur le plan structural, toutefois les activités commerciales exigent fréquemment des bâtiments bien plus hauts). Une pente de toiture comprise entre 5 et 10 (6 étant communément adoptée). Un espacement des portiques compris entre 5 m et 8 m (plus la portée du portique est grande, plus l'espacement est important). Des renforts dans les traverses au niveau des jarrets, et si nécessaire au niveau du faîtage. Page 10

11 L'utilisation de renforts au droit des jarrets et du faîtage permet à la fois de réduire la hauteur nécessaire de la traverse et d'obtenir un assemblage encastré efficace. Le renfort est souvent découpé dans un profilé de mêmes dimensions que la traverse Portique avec étage en mezzanine 1 Légende : 1. Mezzanine intérieure Figure 3.6 Portique avec étage en mezzanine Dans une structure constituée de portiques, il est fréquent de loger les bureaux dans un étage en mezzanine (voir la Figure 3.6), laquelle peut être partielle ou s'étendre sur toute la longueur du bâtiment. Elle peut être conçue pour stabiliser l'ossature, toutefois le plancher intérieur nécessite souvent une protection incendie supplémentaire Portique avec mezzanine extérieure 1 Légende : 1. Mezzanine extérieure Figure 3.7 Portique avec mezzanine extérieure Des bureaux peuvent être logés à l'extérieur du portique, ce qui crée une structure à portique asymétrique (comme l'illustre la Figure 3.7). Le principal avantage de cette structure tient au fait que les poteaux et renforts de dimensions importantes ne viennent pas obstruer l'espace réservé aux bureaux. En règle générale, la stabilité de cette structure supplémentaire est assurée par le portique. Les bureaux sont souvent situés en pignon, et la structure peut alors être simplement constituée de poutres et de poteaux plutôt que par des portiques Portique avec pont roulant S'ils présentent une nécessité fonctionnelle, les appareils de levage exercent une influence majeure sur la conception et les dimensions des portiques. Ils entraînent des charges verticales supplémentaires ainsi que des efforts horizontaux considérables, qui ont une incidence sur les calculs. Lorsque la capacité de l'appareil de levage est relativement faible (jusqu'à 20 tonnes environ), il est possible de prévoir des corbeaux fixés sur les poteaux pour supporter l'appareil de levage (voir la Figure 3.8). Pour réduire la flèche horizontale au jarret, il peut être nécessaire Page 11

12 de prévoir soit un tirant, soit des pieds de poteau encastrés. Le déplacement vers l'extérieur de l'ossature au niveau du rail du chemin de roulement peut avoir une importance déterminante sur le fonctionnement de l'appareil de levage. 1 Légende : 1. Corbeau Figure 3.8 Portique d'appareil de levage avec corbeaux et chemin de roulement Pour les appareils de levage lourds, il convient d appuyer le chemin de roulement sur des poteaux supplémentaires, lesquels peuvent être fixés au montant du portique au moyen d'un contreventement pour pallier aux problèmes d'instabilité Portique avec poteau pendulaire 1 2 Légende : 1. Hauteur libre intérieure 2. Poteau pendulaire Figure 3.9 Portique avec poteau pendulaire Lorsque la portée d'un portique est supérieure à 30 m environ, et lorsqu'il n'est pas nécessaire de prévoir une travée libre, un poteau pendulaire (voir la Figure 3.9) peut permettre de réduire la dimension de la traverse ainsi que les efforts tranchants horizontaux en pied, ce qui permet de dégager des économies de coûts tant au niveau de la construction métallique que des fondations. Ce type de portique est parfois qualifié de «portique à portée unique avec poteau pendulaire», mais par son comportement structural, il se présente comme un portique à deux travées. Page 12

13 3.3.6 Portique mansardé Figure 3.10 Portique mansardé Un portique mansardé consiste en une série de tronçons et de renforts (comme l'illustre la Figure 3.10). Il peut être utilisé lorsqu'une travée libre importante est nécessaire mais lorsque la hauteur au jarret du bâtiment doit être réduite au maximum. Une mansarde à tirant peut présenter une solution économique lorsqu'il est nécessaire de restreindre la longueur du jarret Traverse alvéolaire Figure 3.11 Portique à traverse alvéolaire Des poutres alvéolaires peuvent être utilisées dans des portiques, le plus souvent avec des traverses courbes. Lorsque la traverse doit comporter des joints pour le transport, ceux-ci doivent être conçus avec soin pour conserver les caractéristiques architecturales de ce type de construction. Page 13

14 3.3.8 Ossatures de pignon 2 1 Légende : 1. Contreventement en pignon 2. Portail industriel 3. Porte du personnel 3 Figure 3.12 Ossature de pignon Les ossatures de pignon se trouvent aux extrémités du bâtiment et peuvent être composées de montants et de traverses simplement appuyées plutôt que d'une véritable ossature de portique. Des ossatures de ce type nécessitent d'être contreventées pour en assurer la stabilité latérale (voir la Figure 3.12). S'il est prévu d'agrandir le bâtiment à une date ultérieure, il est préférable d'utiliser un portique de mêmes dimensions que les portiques intermédiaires. Page 14

15 3.4 Forme globale du bâtiment La Figure 3.13 présente une structure type de portique en acier avec ses éléments secondaires Légende : 2 1. Pannes 2. Traverse 3. Poteau 4. Plaque d'assise 5. Fondation Tirant (facultatif) 7. Mur 8. Lisse 5 9. Sablière 10. Entretoise de poutre de rive 11. Liernes 12. Contreventement horizontal 13. Bretelles 14. Contreventement en croix Figure 3.13 Vue d'ensemble des éléments de structure d'un portique Page 15

16 Un portique est stable dans son propre plan, mais doit être contreventé pour en assurer la stabilité hors plan. Ceci se fait généralement au moyen d'un contreventement (souvent composé d'éléments tubulaires) dans le plan de la toiture, entre les portiques externes. Idéalement, les nœuds de ce système de contreventement coïncident avec les assemblages du pignon. Les pannes supportent la couverture et les lisses supportent le bardage ; elles stabilisent également la structure en acier pour en empêcher l instabilité latérale. Les éléments tubulaires ont l'avantage de pouvoir résister aussi bien à la traction qu'à la compression et d'améliorer la stabilité de la structure pendant le montage. Il est cependant possible d'utiliser des cornières, voire même des câbles ou des plats lorsque le système peut être calculé uniquement pour des efforts de traction. Le montage de la structure principale et des éléments secondaires, tels que les pannes par exemple, est généralement assuré par l utilisation de grues mobiles, comme l'illustre la Figure L'écartement entre les pannes est réduit dans les régions à plus forte charge de vent et de neige, et là où la stabilité de la traverse est exigée, par exemple à proximité du jarret ou du chéneau. Figure 3.14 Procédure de montage d'un portique de conception moderne 3.5 Éléments secondaires Le bardage et la couverture d'un bâtiment recouvrent la structure principale sur laquelle ils s'appuient soit directement, soit sur un système de pannes et de lisses qui constitue une ossature secondaire. Il existe une interdépendance entre la conception et le calcul de l'ossature : en effet, si la méthode de calcul en plasticité est retenue, ou bien si l on a recours à des profilés reconstitués par soudage (PRS), il est nécessaire de prévoir un système Page 16

17 de maintien de la semelle comprimée. Celui-ci nécessite alors d'utiliser des pannes pour pouvoir y fixer les maintiens, comme l'illustre la Figure Figure 3.15 Système de maintien au droit de rotules plastiques Les pannes et les lisses sont généralement espacées de 1,5 à 2,0 m pour conférer les maintiens nécessaires le long des traverses et des poteaux. Il s'agit également là d'un espacement optimal pour la plupart des profilés de bardage et de couverture. Pour des raisons économiques, les pannes et les lisses sont généralement des profilés formés à froid, propres à chaque fabricant, qui sont des variantes de sections en Z ou en C. La Figure 3.16 présente quelques-unes des formes les plus courantes. Panne en Z Z modifié Panne en C Panne en sigma Figure 3.16 Profilés courants pour des pannes ou des lisses Ceux-ci sont produits dans toute une gamme de longueurs et d'épaisseurs pour répondre de manière économique aux plages de charges et de portées associées à la diversité des bâtiments construits dans toute l'europe. Il est recommandé d'utiliser des échantignoles pour fixer aux traverses et aux poteaux, les profilés formés à froid : en effet, un appui direct risquerait d affecter le comportement des éléments, à moins qu'ils n'aient été spécifiquement conçus pour cette condition. La plupart des fabricants produisent des tableaux de charge se rapportant à leurs propres produits. Ceux-ci sont souvent justifiés par des programmes d'essais afin d appréhender au mieux leurs performances. Il est essentiel de respecter scrupuleusement les informations du fabricant pour ne pas enfreindre les conditions d'essai. Des profilés laminés à chaud peuvent être utilisés pour les pannes et les lisses, en particulier dans le cas de bardage et de couverture de grande portée, ce qui conduit à des charges plus importantes, et aussi lorsqu'il est nécessaire de suspendre des charges significatives à la toiture. Page 17

18 La Figure 3.17 présente des détails d'assemblages types. Dispositif d appui pour une panne continue en Z formée à froid Appui pour une panne continue laminée à chaud Appui pour une panne laminée isostatique Figure 3.17 Solutions pour l'assemblage panne sur traverse De plus amples informations sur la conception des pannes sont données dans le document SS Poutres sablières Dans les bâtiments constitués de portiques à travées multiples, il est courant d'utiliser des poutres sablières pour éliminer certains poteaux intermédiaires. Dans ce cas, la pratique courante consiste à ne prévoir qu un poteau sur deux et à appuyer la traverse sur une poutre sablière attachée aux poteaux des portiques adjacents, comme le montre la Figure Parfois plus d'un poteau sur deux est omis, mais une telle conception nécessite de très grosses poutres sablières et réduisent la rigidité et la stabilité de la structure, même dans le cas où les portiques complets qui subsistent sont utilisés pour stabiliser les files dépourvues de poteaux intermédiaires. Les poutres sablières peuvent être soit «simplement appuyées», soit «continues» au travers des poteaux d'appui. Le choix dépendra normalement du coût relatif entre une poutre plus lourde dans le cas d'une «poutre sur appuis simples», et un assemblage plus coûteux dans le cas d'une «poutre continue». Une poutre continue peut avoir pour effet de réduire la hauteur libre à proximité des poteaux, car il faudra vraisemblablement prévoir des renforts pour réaliser des assemblages poutre - poteau boulonnés de façon économiquement satisfaisante. Cela ne pose généralement pas de problème. Il est important de bien vérifier au stade de la conception qu'il est possible d assembler la poutre sablière et les traverses sur le poteau, surtout si des raidisseurs doivent être ajoutés au Page 18

19 poteau à cet endroit. Le premier choix de poteau s'avère souvent de trop petite dimension pour permettre de placer la poutre sablière entre les semelles du poteau. Avec les poteaux, les poutres sablières forment souvent un ou plusieurs portiques afin d assurer la stabilité globale dans la direction perpendiculaire aux portiques. Cela évite d'avoir à utiliser des contreventements en croix dans les files de poteaux intermédiaires, chose que ne permet généralement pas la destination du bâtiment. Figure 3.18 Détails de la poutre sablière pour le portique intermédiaire (Photo utilisée avec la permission de Kingspan Metl-con Ltd) 4. Assemblages Ce chapitre s'intéresse aux principaux types d'assemblages dans les portiques. La question des assemblages dans les treillis est abordée dans le document SS050. Les trois principaux types d assemblages dans un portique à simple travée sont ceux qui se situent au niveau du jarret, du faîtage et du pied de poteau. Le document SS051 fournit de plus amples informations. Pour les assemblages de jarret, les plus utilisés sont des assemblages boulonnés qui assurent la continuité avec la traverse, laquelle est dotée de platines d'about, comme le montre la Figure 4.1. Dans certains cas, le poteau avec le renfort de jarret de la traverse est fabriqué comme formant un tout et le profilé de la traverse, à hauteur constante, est assemblé au moyen d'un joint de continuité boulonné. Page 19

20 Légende : 1. Renfort de jarret 2. Profilé laminé à chaud 3. Platine d'about 4. Boulons de classe 8.8 ou Raidisseur vis-à-vis de la compression si nécessaire 6. Soudures de la semelle tendue 7. Raidisseur vis-à-vis de la traction si nécessaire Figure 4.1 Assemblage typique de jarret dans un portique Légende : 1. Platines d'about 2. Profilé laminé à chaud 3. Renfort de faîtage si nécessaire 4. Boulon de classe 8.8 ou 10.9 Figure 4.2 Assemblage typique de faîtage dans un portique Afin de réduire les coûts de fabrication, il est préférable de concevoir les assemblages de jarret sans raidisseurs. Dans ce cas, il sera parfois nécessaire d'envisager les effets de la rigidité relative de l'assemblage sur le comportement global de la structure, c'est-à-dire les effets sur la distribution des sollicitations et sur les flèches. L EN prévoit une procédure de calcul qui tient compte de ces effets. 3 L'assemblage du faîtage est souvent conçu de la même manière, voir la Figure 4.2. Si la portée du portique ne dépasse pas certaines limites pour le transport, l'assemblage du faîtage sur site peut être considéré comme superflu. Il est également conseillé à l'ingénieur d'étude comme à l'entrepreneur d'éviter, si possible, de prévoir un renfort de faîtage en raison des coûts de fabrication accrus qui en découlent. Le pied du poteau de portique est souvent conçu de la façon la plus simple possible, avec de plus grandes tolérances, pour faciliter l'interface entre les ouvriers du béton et ceux de la charpente métallique, voir la Figure 4.3. Dans la plupart des cas, il est conçu comme une articulation pour faire en sorte que les dimensions de la fondation soient les plus faibles possible. Il est important de s assurer de la résistance aux efforts horizontaux. Il est possible d'utiliser des pieds de poteau encastrés, mais seulement s'il existe des informations fiables sur les caractéristiques du sol. Bien que normalement le pied soit de type articulé, il est préférable Page 20

21 de prévoir quatre boulons d'ancrage pour des raisons de sécurité, car ils empêchent les poteaux de se renverser en phase provisoire de montage. Figure 4.3 Exemples types d'assemblages de type articulé dans un portique 5. Remerciements Certains des diagrammes et des illustrations qui figurent dans ce document sont extraits de l'annexe 4-A «Best practice Industrial sector» du rapport intitulé «Eurobuild in steel Evaluation of client demand, sustainability and future regulations on the next generation of building design in steel», rapport du programme ECSC acier RTD en Page 21

22 Enregistrement de la qualité TITRE DE LA RESSOURCE Phase avant-projet : Présentation de systèmes structuraux pour des bâtiments Référence(s) DOCUMENT ORIGINAL Nom Société Date Créé par Graham Raven SCI Contenu technique vérifié par G W Owens SCI Contenu rédactionnel vérifié par Contenu technique approuvé par les partenaires : 1. Royaume-Uni G W Owens SCI 23/05/06 2. France A Bureau CTICM 23/05/06 3. Suède B Uppfeldt SBI 23/05/06 4. Allemagne C Müller RWTH 23/05/06 5. Espagne J Chica Labein 23/05/06 Ressource approuvée par le Coordonnateur technique G W Owens SCI 26/09/07 DOCUMENT TRADUIT Traduction réalisée et vérifiée par : eteams International Ltd. 28/09/06 Ressource traduite approuvée par : A. Bureau CTICM 25/07/07 Page 22

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux

Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Phase avant-projet : Conception de solutions de poutres à treillis et de poteaux Ce document présente différentes applications de treillis ainsi que des exemples de conception de treillis et de poteaux

Plus en détail

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performances thermiques d'une construction résidentielle à Ce document décrit comment obtenir une performance thermique satisfaisante dans une construction légère en acier par l'application

Plus en détail

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2 Phase avant-projet : Construction hybride constituée d'éléments en acier minces et d'éléments en acier laminés à chaud pour constructions résidentielles Ce document introduit le concept de l'utilisation

Plus en détail

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Toitures pour les structures résidentielles constituées d'éléments Ce document introduit l'utilisation d'une ossature légère en acier pour le support des toitures dans les constructions

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 1B CONSTRUCTION METALLIQUE : INTRODUCTION A LA CONCEPTION. Leçon 1B.5.1

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 1B CONSTRUCTION METALLIQUE : INTRODUCTION A LA CONCEPTION. Leçon 1B.5.1 ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 1B CONSTRUCTION METALLIQUE : INTRODUCTION A LA CONCEPTION Leçon 1B.5.1 Introduction à la conception des bâtiments industriels courants Fichier : L1B-5-1.doc OBJECTIF Décrire les

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni No 1 Deansgate est le plus haut bâtiment résidentiel construit au Royaume-Uni depuis les années 70. Il s'agit d'une

Plus en détail

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à Ce document décrit les moyens pratiques d'assurer une performance acoustique satisfaisante dans les constructions résidentielles

Plus en détail

Introduction au dimensionnement des ouvrages

Introduction au dimensionnement des ouvrages Chapitre I Introduction au dimensionnement des ouvrages La fonction première d un bâtiment est de mettre à l abri les personnes et les biens face aux aléas climatiques : principalement la pluie, la température,

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux

Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour les bâtiments commerciaux Guide à l'intention du client : Valeur économique de la construction en acier pour Ce guide présente de manière concise les avantages de l'acier dans la construction de bâtiments commerciaux, à la fois

Plus en détail

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct Ce NCCI fournit une méthode de dimensionnement des composants d'un assemblage de poteaux avec appui direct et couvre-joints boulonnés d'âme et de semelle.

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à Schématise les principaux impératifs pratiques pour la sécurité-incendie et les moyens d'évacuation. Introduit l'ingénierie

Plus en détail

Table des Matières. 03 Structures Porteuses. 05 Pratique Nationale. 06 Etudes de Cas. Introduction 1. Facteurs-cles pour la Conception

Table des Matières. 03 Structures Porteuses. 05 Pratique Nationale. 06 Etudes de Cas. Introduction 1. Facteurs-cles pour la Conception Guide de bonnes pratiques pour la construction de structures en acier - BÂTIMENTS À USAGE INDUSTRIEL Table des Matières Le CTICM (Centre Technique Industriel de la Construction Métallique) est un établissement

Plus en détail

Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils

Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils Sommaire DVD Eurocodes Le référentiel et les outils Sommaire du cadre juridique de la construction Cadre juridique de la construction o Règles d'urbanisme Documents d'urbanisme Règles d'occupation du sol

Plus en détail

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Le nouveau siège de la Chambre de commerce du Luxembourg offre par son architecture une vitrine pour l'utilisation de l'acier. Son rendement

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES CONSTRUCTION DE L ECOLE DES BEAUX-ARTS DE NANTES METROPOLE LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES STR 03 Janvier 2013 XD -ESBANM - Vérification

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier

Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Phase avant-projet : Obtention de services de conception pour habitations résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document décrit les différentes méthodes d'obtention de services de conception

Plus en détail

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne

Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Etude de cas : Centre d'expositions de Bilbao, Espagne Le BEC est le nouveau centre d'expositions de la ville de Bilbao, en Espagne. Composé de 6 halls, il occupe une superficie de 117 000 mètres carrés.

Plus en détail

Fiche du projet Caterpillar

Fiche du projet Caterpillar Fiche du projet Caterpillar Hall Ceptra de 79 m de long La structure métallique réalisée pour Caterpillar à Gosselies mesure 24 m de large sur près de 79 m de long. Tous les grands véhicules de construction,

Plus en détail

L OSSATURE METALLIQUE

L OSSATURE METALLIQUE Communauté d Agglomération Saint Etienne Métropole ZENITH SAINT ETIENNE L OSSATURE METALLIQUE Le 21 mai 2008 Joseph NOC L ossature métallique du ZENITH de SAINT ETIENNE a été créée en 4 parties différentes

Plus en détail

Leçon 5 - Constructions à ossature

Leçon 5 - Constructions à ossature Leçon 5 - Constructions à ossature 5.1 Introduction Les constructions à ossature préfabriquée sont composées de colonnes et de poutres. Les éléments contiennent certains détails et accessoires d assemblage.

Plus en détail

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE

BÂTIMENTS EN ACIER EN EUROPE PROJET SKILLS BÂTIMETS E ACIER E EUROPE Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie 5 : Conception et calcul des structures à treillis Octobre 013 Bâtiments en acier à simple rez-dechaussée Partie

Plus en détail

Etude de cas : Logements sociaux à Reims

Etude de cas : Logements sociaux à Reims Etude de cas : Logements sociaux à Reims Une ossature métallique mixte et des dalles de plancher en béton, combinées avec des murs de façade et des cloisons en acier léger, ont été employés pour créer

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

TOIT DIAPHRAGME EN TÔLE, SUR CHARPENTE A COLOMBAGES

TOIT DIAPHRAGME EN TÔLE, SUR CHARPENTE A COLOMBAGES TOIT DIAPHRAGME EN TÔLE, SUR CHARPENTE A COLOMBAGES Le Service de plans canadiens prépare des plans et des feuillets indiquant comment construire des bâtiments agricoles, des bâtiments d'élevage, des entrepôts

Plus en détail

INSTRUCTIONS COMPLÉTES

INSTRUCTIONS COMPLÉTES INSTRUCTIONS COMPLÉTES Le Service de plans du Canada, un organisme fédéral-provincial, favorise le transfert de technologie au moyen de feuillets, de croquis et de plans de construction qui montrent comment

Plus en détail

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 -

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Acier Aluminium Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 124 - Dimensionnement Acier/Aluminium " Avec le module de dimensionnement Acier/Aluminium, automatisez

Plus en détail

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010 Contexte général Suite à de récents développements dans une municipalité du Québec, une grande compagnie de vente au détail

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 14 SYSTEMES STRUCTURAUX : BATIMENTS. Exemple 14.1. Calcul d'un bâtiment industriel simple

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 14 SYSTEMES STRUCTURAUX : BATIMENTS. Exemple 14.1. Calcul d'un bâtiment industriel simple ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 14 SYSTEMES STRUCTURAUX : BATIMENTS Exemple 14.1 Calcul d'un bâtiment industriel simple Lecture support : Leçons 14.1.1 & 14.1.2 : Bâtiments à niveau unique Fichier : EX 14-1.doc

Plus en détail

LES LIAISONS EN STRUCTURES METALLIQUES

LES LIAISONS EN STRUCTURES METALLIQUES ET 231 LIAISONS ENTRE SOLIDES LES LIAISONS EN STRUCTURES METALLIQUES 1- Liaisons en structures métalliques 1-1 Encastrement 1-2 Articulation 1-3 Appui simple 1-4 Cas particulier ET231 1/6 STI2D 1- Liaisons

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN BATIMENT ARTISANAL SCI JOCHARIE 76570 PAVILLY

CONSTRUCTION D UN BATIMENT ARTISANAL SCI JOCHARIE 76570 PAVILLY CONSTRUCTION D UN BATIMENT ARTISANAL SCI JOCHARIE 76570 PAVILLY LOT 04 CHARPENTE METALLIQUE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SELARL d'architecture CREVEL N d' inscription au tableau Régional

Plus en détail

CTICM Centre Technique Industriel de la Construction Métallique

CTICM Centre Technique Industriel de la Construction Métallique CTICM Centre Technique Industriel de la Construction Métallique Construire en métal, un art, notre métier JT AFPS RENFORCEMENT PARASISMIQUE STRUCTURES MÉTALLIQUES P-O Martin JT AFPS 12/06/14 TYPOLOGIES

Plus en détail

Conception et construction d un pont à Chibougamau

Conception et construction d un pont à Chibougamau Conception et construction d un pont à Chibougamau VICTOR EGOROV, LOUIS-PHILIPPE POIRIER, MARIO LÉVESQUE, SNC-Lavalin, Montréal, QC Mots-clés : Conception en bois, lamellé-collé, panneau CLT modélisation

Plus en détail

Guide à l'intention du client : Avantages de l'acier dans les constructions résidentielles

Guide à l'intention du client : Avantages de l'acier dans les constructions résidentielles Guide à l'intention du client : Avantages de l'acier dans les constructions Ce document présente la large gamme de formes de constructions en acier pour les logements résidentiels et détaille leurs principaux

Plus en détail

Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Sélection de la stratégie d'ingénierie incendie appropriée pour les Les présentes informations traitent des approches d'ingénierie incendie les plus appropriées dans des cas spécifiques

Plus en détail

Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne

Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne Etude de cas : Isozaki Atea, Bilbao, Espagne Isozaki Atea est un projet mixte dans un quartier délabré de l'uribitarte, à côté du musée Guggenheim de Bilbao. Le projet a été conçu par Arata Isozaki, éminent

Plus en détail

Fiche du projet INOV. Frisomat Case study fiche du projet INOV

Fiche du projet INOV. Frisomat Case study fiche du projet INOV Fiche du projet INOV Hall Flatro lumineux de 49 m de long Le hall industriel Flatro à Villers-le-Bouillet mesure 15 m de large sur 49 m de long et 6 m de hauteur. Le bâtiment repose sur des socles en béton

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

Structures métalliques. Willy Naessens 83

Structures métalliques. Willy Naessens 83 Structures métalliques Willy Naessens 83 Les structures métalliques sont - entre autres- utilisées pour les constructions de PME, les constructions agricoles, les complexes de bureaux et les grands complexes

Plus en détail

24 Construction métallique

24 Construction métallique 24 Construction métallique Sont construits en charpente métallique des bâtiments indus triels et commerciaux (usines, hangars, des ouvrages d art (passerelles, ponts, des ouvrages de génie civil (pylônes,

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 57 P.2.0.8 Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2

www.omnias.be REZ Pour calculer le prix budget d'une ossature OAS type MODUHOME(sur mesure) (habitable, extérieur murs) /m2 /m2 /m2 /m2 /m2 www.omnias.be Groupe MODUHOME POURQUOI OMNIAS? Données ou créations Etudes de stabilité Note de calcul Etude d'exécution Commandes Logistique Service du projet et optimisation Normes Officielles Traçage

Plus en détail

Cours de Stabilité : les constructions mixtes dans les bâtiments

Cours de Stabilité : les constructions mixtes dans les bâtiments Cours de Stabilité : les constructions mixtes dans les bâtiments Chapitre 1 : Introduction Table des matières: CHAPITRE 1 : INTRODUCTION... 1 1 GENERALITES... 1 2 RAISONS D'UTILISER DES STRUCTURES MIXTES...

Plus en détail

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels

Guide de conception. Sécurité incendie des halls industriels Projet mené grâce au financement du programme de recherche Research Fund for Coal & Steel RFS2 CR 2007 00032 Sécurité incendie des halls industriels Guide de conception Sommaire 1. Introduction... 2 2.

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction 2. 2. Méthode de construction par éléments 2. 3. Méthode de construction par panneaux 3

Sommaire. 1. Introduction 2. 2. Méthode de construction par éléments 2. 3. Méthode de construction par panneaux 3 Phase avant-projet : Systèmes de construction et méthodes privilégiées pour la réalisation de constructions résidentielles constituées d'éléments minces en acier Ce document décrit les principaux systèmes

Plus en détail

Etude de cas : Hôtel Sheraton, Bilbao, Espagne

Etude de cas : Hôtel Sheraton, Bilbao, Espagne Etude de cas : Hôtel Sheraton, Bilbao, Espagne Le nouvel hôtel de la société Sheraton-Starwood est situé sur la même rive du fleuve traversant Bilbao que le musée Guggenheim. Ricardo Legorreta, prestigieux

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 9 CONSTRUCTION EN ELEMENTS MINCES

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 9 CONSTRUCTION EN ELEMENTS MINCES ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 9 CONSTRUCTION EN ELEMENTS MINCES Leçon 9.7 Applications de la construction en éléments minces Fichier : L9-7.doc OBJECTIF Présenter la variété des éléments formés à froid, des

Plus en détail

Utilisation générale et examples

Utilisation générale et examples AxisVM - Tutorial Utilisation générale et examples ingware.ch Mit dem Besten rechnen CONTENU Introduction...6 AxisVM...6 Tutoriel...6 Utilisation générale de AxisVM...7 Saisir un nouveau Modèle / Gestion

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

Profil du Futur. Des structures adaptées à tous vos projets. Manuel technique

Profil du Futur. Des structures adaptées à tous vos projets. Manuel technique Profil du Futur Des structures adaptées à tous vos projets Manuel technique Sommaire Des structures porteuses performantes et adaptées à tous vos projets Pages Le service 4 MULTIBEAM 6 Empannage 7 Lissage

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

OFPPT RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES LES REGLES DE DESSIN EN CHARPENTE METALLIQUE ROYAUME DU MAROC MODULE N 12 CONSTRUCTION METALLIQUE

OFPPT RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES LES REGLES DE DESSIN EN CHARPENTE METALLIQUE ROYAUME DU MAROC MODULE N 12 CONSTRUCTION METALLIQUE ROYAUME DU MAROC OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Direction Recherche et Ingénierie de la Formation RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N 12 LES

Plus en détail

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE 3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE Les actions qui doivent être prises en compte sont : les charges permanentes G les charges dexploitation (avec les lois de dégression éventuellement)

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Etude de cas : Maison Constantin, Ploiesti, Roumanie

Etude de cas : Maison Constantin, Ploiesti, Roumanie Etude de cas : Maison Constantin, Ploiesti, Roumanie Cette étude de cas présente une maison pilote à structure métallique, construite à Ploiesti, Roumanie, région très sismique. La structure, composée

Plus en détail

formation > Acquérir les fondamentaux nécessaires au calcul ou à la conception > Approcher le calcul de structures simples

formation > Acquérir les fondamentaux nécessaires au calcul ou à la conception > Approcher le calcul de structures simples formation > Acquérir les fondamentaux nécessaires au calcul ou à la conception > Approcher le calcul de structures simples Construire en métal, un art, notre métier > Se perfectionner et aborder les sujets

Plus en détail

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE CONTENU 1. APPLICATIONS 03 2. TECHNIQUE DE POSE 04 2.1. GENERALITES 2.1.1. IMPERMÉABILITÉ À L EAU ET À L AIR 04 2.1.2. RESPECT DE LAME D AIR 04 2.1.3. L ÉCRASEMENT

Plus en détail

Halle métallique Projet de construction ICOM

Halle métallique Projet de construction ICOM Halle métallique Projet de construction ICOM Professeur accompagnant : Jean-Paul Lebet Assistant : Valentin Gavillet Projet de construction: Halle métallique 2 / 49 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3

Plus en détail

formation > Acquérir les fondamentaux nécessaires au calcul ou à la conception > Approcher le calcul de structures simples

formation > Acquérir les fondamentaux nécessaires au calcul ou à la conception > Approcher le calcul de structures simples formation > Acquérir les fondamentaux nécessaires au calcul ou à la conception > Approcher le calcul de structures simples Construire en métal, un art, notre métier > Se perfectionner et aborder les sujets

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. ATELIERS COMMUNAUX EXTENSION ET REHABILITATION Rue des Brelles 56200 - LA GACILLY

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. ATELIERS COMMUNAUX EXTENSION ET REHABILITATION Rue des Brelles 56200 - LA GACILLY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAITRE D OUVRAGE COMMUNE DE LA GACILLY MAIRIE Rue de l Hôtel-de-Ville 56200 - LA GACILLY Tél. 02.99.08.10.18 - Fax 02.99.08.25.38 ATELIERS COMMUNAUX

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

1 sur 6 23/08/2007 22:59

1 sur 6 23/08/2007 22:59 1 sur 6 23/08/2007 22:59 Isoler le grenier et le diviser avec un mur en béton cellulaire - Laine de roche - Couteau à pain - Latte en acier - Film de polyéthylène - Un peigne à colle - Une scie (à main)

Plus en détail

Pannes et lisses de bardage

Pannes et lisses de bardage Pannes et lisses de bardage Une division de Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES NOS SOLUTIONS ET SERVICES............................................................. 5 Avertissement........................................................................

Plus en détail

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office @ Numéro de publication: 0141 6 9 9 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office @ Numéro de publication: 0141 6 9 9 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Patentamt JEuropaisches European Patent Office @ Numéro de publication: 0141 6 9 9 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ Numéro de dépôt: 84401797.0 Int. CI.": E 04 H 1/12, E 04 B 2/82

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1 ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.4.1 Analyse des assemblages - 1 ère partie : Distribution élémentaire des efforts Fichier : L11-4-1.doc OBJECTIF Examen du comportement

Plus en détail

D8 Couverture métallique

D8 Couverture métallique Arts de bâtir: Pays : D8 Couverture métallique Espace Méditerranéen PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture métallique - Toiture à pente de 20% à 80%, couverte de plaques de tôle de zinc

Plus en détail

Intitulé : Travaux de construction d un centre de ressources à Lubumbashi, Katanga, RDC Référence : RDC1216911-06 CLARIFICATIONS

Intitulé : Travaux de construction d un centre de ressources à Lubumbashi, Katanga, RDC Référence : RDC1216911-06 CLARIFICATIONS Intitulé : Travaux de construction d un centre de ressources à Lubumbashi, Katanga, RDC Référence : RDC1216911-06 CLARIFICATIONS 1. Clarifications sur les questions de procédures N Question Réponse P1

Plus en détail

Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin.

Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin. Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin. A) Avant de commencer : Trucs et astuces : En cas de faible pente, utiliser du mastic d'étanchéité

Plus en détail

7.0. Systèmes de Planchers et de Toits

7.0. Systèmes de Planchers et de Toits 7.0 Systèmes de Planchers et de Toits 7.0 Systèmes de planchers et de toits 7.1 Raccordement des planchers 7.1.1 Planchers sur murs ARXX Lorsque les coffrages ARXX ne sont utilisés que pour construire

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD SOLUTIONS POUR LE PLANCHER SOLUTIONS POUR LA TOITURE LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD TimberStrand MD LSL, Parallam MD PSL, Microllam MD LVL, ainsi que la nouvelle poutre TimberStrand MD LSL

Plus en détail

Bacs métalliques sertis. Kalzip Droit. Vu pour enregistrement le 22 mars 2007

Bacs métalliques sertis. Kalzip Droit. Vu pour enregistrement le 22 mars 2007 Avis Technique 5/06-1856*01 Add Additif à l'avis Technique 5/06-1856 Avant d utiliser ce système, il est indispensable de prendre connaissance de l Avis Technique 5/06-1856 en tenant compte de l additif

Plus en détail

Phase avant-projet : Sélection du système d'enveloppe verticale pour bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Sélection du système d'enveloppe verticale pour bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Sélection du système d'enveloppe verticale pour bâtiments à un Ce document décrit les principes de base à prendre en compte lors de la conception et des calculs relatifs à la sélection

Plus en détail

Echafaudages Caractéristiques générales

Echafaudages Caractéristiques générales Echafaudages Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 2009 Echafaudage multidirectionnel, multiniveaux 12 7 22 20 14 11 23 21 6 15 13 10 4 5 18 17 16 19 3 9 8 2 1 1 Cale-bois 2 Socle réglable 3 Poteau

Plus en détail

PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS

PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS PREAMBULE Les travaux sur les toits comptent parmi les activités les plus dangereuses. Il n'est pas rare que des interventions soient nécessaires

Plus en détail

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ Accessoires Articles, à l'exception des barres d'armature; par exemple, les supports de barre. Adhérence Force de liaison entre l'acier d'armature et le béton. Armature en cisaillement

Plus en détail

CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER

CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER 1. Le matériau 2. Observations post-sismiques 3. Notions générales 4. Les différents types de structures 5. Dalles et diaphragmes 6. Coefficients de comportement 7. Spécifications

Plus en détail

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques La construction face au risque sismique Nouvelle réglementation Auch 27 novembre 2012 Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques Albane RAMBAUD Sandrine MARNAC CETE du Sud Ouest / DALET

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES N o TJ-9500F GUIDE DU RÉDACTEUR DE DEVIS LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES EST DU CANADA Comprend les produits Trus Joist MD TimberStrand MD LSL, Microllam MD LVL et Parallam MD PSL Qualité constante et rendement

Plus en détail

MONTAGE ET CONTREVENTEMENT DES FERMES

MONTAGE ET CONTREVENTEMENT DES FERMES MONTAGE ET CONTREVENTEMENT DES FERMES Le Service de plans canadiens prépare des plans et des feuillets indiquant comment construire des bâtiments agricoles, des bâtiments d'élevage, des entrepôts et des

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

CHARPENTE - COUVERTURE

CHARPENTE - COUVERTURE CHARPENTE - COUVERTURE TERMINOLOGIE GÉNÉRALE TERMINOLOGIE GÉNÉRALE CHARPENTE COUVERTURE CHARPENTE - COUVERTURE TERMINOLOGIE : LES TOITURES... 1.Rampant (ou versant, ou long pan) 2.Longueur ou rampant 3.Projection

Plus en détail

Innovators in steel buildings. Innovators in steel buildings astra

Innovators in steel buildings. Innovators in steel buildings astra Innovators in steel buildings Innovators in steel buildings astra Les font la paire Chez Frisomat, tout va par 2. Ainsi, deux personnes suffisent pour assembler un bâtiment. Comment cela se passe-t-il?

Plus en détail

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l.

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. COUVERTURE METALLIQUE AUTOPORTANTE Les couvertures métalliques autoportantes TOPECAL représentent un système tout à fait nouveau dans le groupe des couvertures traditionnelles existantes. La couverture

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés.

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés. MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER) ISOLATION DES MURS Le produit ISONAT se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments, DTU

Plus en détail

BRUCHAPaneel. Panneau de toiture polyuréthanne DP

BRUCHAPaneel. Panneau de toiture polyuréthanne DP Panneau de toiture polyuréthanne type CO Panneau de toiture polyuréthanne DP BRUCHAPaneel Panneau de toiture polyuréthanne DP pour toitures à pans inclinés haute résistance aux intempéries système d'étanchéité

Plus en détail

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles Les principales pièces des charpentes traditionnelles La charpente (fig. 5.1 et 5.2) : ensemble de pièces en bois qui portent la couverture. Les charpentes présentent diverses formes et différentes pentes

Plus en détail