AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter"

Transcription

1 AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1

2 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales 8 Vue depuis la Cité Administrative 2

3 Vues générales des toits de Bordeaux 3

4 Densité des toitures bordelaises dans le cœur de Bordeaux entre palais des sports (en partie sur la droite) et place Camille Jullian (en partie sur la gauche.) Au centre le cours Alsace-Lorraine sectionne cette abondance de toits. 4

5 Le paysage des toits peut évoquer les charmes d une médina et ses méandres au fond, on perçoit le dôme de la gare Saint-Jean Ribambelle de cours, puits de jour, lucarnes, petits jardins, cheminées, verrières rythment ces toitures vernaculaires l ombre de la flèche Saint-Michel s adosse sur l îlot du presbytère. 5

6 En élévation, le paysage de tuiles domine et à l horizon se dresse Mériadeck Parfois, dans cet amas de toitures, émerge une terrasse en surplomb 6

7 La tuile canal recouvre la pierre des édifices bordelais, le rouge et l ocre prédominent lorsque l on prend de l altitude ici depuis la flèche de Saint-Michel, au fond à gauche s élèvent les arbres de la place André Meunier. Les larges îlots de Caudéran laissent place à des jardins. Plus on s éloigne du cœur historique et plus l emprise des jardins privés s élargie dans ces quartiers limitrophes du centre. 7

8 Les pentes douces des toitures en tuile et ici et là des pentes plus raides des toits en ardoise, en zinc. Aujourd hui certains versants, côté jardin, peuvent se transformer en toit-terrasse. 8

9 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales 9

10 1 La charpente non assemblée est la plus simple. Elle est adaptée au parcellaire étroit qui caractérise l occupation du sol dominante dans les parties les plus anciennes de la ville qui sont aussi les plus denses. Elle se constitue entre deux murs pignons de maçonnerie orientés le plus souvent de manière perpendiculaire à la rue, mais qui peuvent aussi lui être biais. Le volume sous toiture (le comble) est ainsi entièrement dégagé bien qu il présente souvent peu de surface habitable en raison de la faible hauteur entre le plancher et la pan de toit. 10

11 2 Sur la charpente avec ferme «simple», la distance entre deux murs porteurs est supérieure à 6 m, une structure plus élaborée est nécessaire pour soutenir la couverture, soutenue par deux murs opposés. Dans la majorité des cas à Bordeaux, elles sont installées perpendiculairement à la rue et s appuient sur les murs de façades avant et arrière. Les fermes simples rendent les combles peu habitables car elles coupent le volume en plusieurs espaces qui communiquent difficilement entre eux lorsque l entrait est bas. 11

12 3 Le comble à entrait retroussé permet de dégager une hauteur habitable plus importante que les modèles précédents. Ce principe, combiné à un plancher surbaissé, permet de rendre le dernier niveau habitable. En façade, on peut en soupçonner l existence en observant le couronnement. Il est parfois éclairé et ventilé par de petites ouvertures carrées, rondes ou ovales. La hauteur entre le linteau de la baie du dernier niveau et la corniche, le plus souvent richement mouluré, en est souvent l indice. 12

13 4 Le comble à surcroit est une réponse encore plus sophistiquée apportée à la recherche d un volume habitable en toiture. L inclinaison presque verticale des jambes de force limite l encombrement du comble. Ce type de charpente offre une habitabilité précieuse. L éclairement est généralement assuré par l installation de fenêtres d attique en façade. 13

14 5 Le comble dit «à la Mansart» découle du perfectionnement du comble à surcroît. Le principe de charpente est le même, la couverture change. Le toit combine deux formes de pente : en partie supérieure une pente faible appelée «terrasson», généralement recouverte de tuiles assortie de pans couverts d ardoises dits «brisis». L indéformabilité de l ensemble est assurée grâce à de fortes pièces métalliques qui forment la liaison entre l entrait et les jambes de force quasiment verticales. Dans les combles mansardés des édifices les plus nobles, au plus grand développé, cette articulation est assurée par les aisseliers de liaison. Parfois, des poteaux intermédiaires consolident encore l ensemble. Dans ce dispositif de charpente, les cloisonnements sont toujours solidaires du complexe ferme/trapèze et en assurent la rigidité. Il correspond à Bordeaux aux plus nobles hôtels particuliers et aux édifices publics majeurs mais aussi aux grands programmes d embellissements de la seconde moitié du XVIIIe siècle qui font la qualité des espaces publics majeurs, comme les quais ou les grandes places ordonnancées de la ville classique. 14

15 6 La charpente avec poutre treillis Apparue à la fin du XIXe siècle, même si des tentatives antérieures existent, la poutre treillis en bois bouleverse radicalement le système de couverture traditionnel. En effet, tandis que les fermes travaillent dans le sens de la profondeur des immeubles, perpendiculairement à la rue et parallèlement aux murs mitoyens, les poutres treillis se positionnent à l emplacement des pannes, parallèlement aux murs de façade et perpendiculairement aux mitoyens. En règle générale, on rencontre deux hauteurs de poutre ; la plus haute, à l emplacement de la faitière ; deux autres plus basses, au niveau du milieu du long pan. L espace habitable qu elles libèrent au sol dépend surtout de leur hauteur et de la profondeur de la parcelle. Dans le cas des parcelles les plus profondes, la distance entre deux poutres treillis dégage assez d espace pour aménager des pièces de vie. L on peut toujours y ménager des percements pour habiter les combles qu elles occupent. Elles sont aussi fréquentes en métal. 15

16 7 La charpente asymétrique est une variation de la charpente à ferme simple. Ce type de charpente offre une qualité résidentielle analogue à celle des étages courants, car le volume habitable, maximisé est éclairé de lucarnes en pierre, qui atteignent la dimension de fenêtres courantes. 16

17 8 La charpente métallique apparait dès la deuxième moitié du XIXe siècle dans les constructions publiques, elle ne gagne la construction privée que plus tardivement. Cependant, il n est pas rare de la voir proliférer notamment dans les chais, les hangars et les entrepôts de toute sorte de la fin du XIXe siècle. Elles permettent de franchir des distances de mur à mur supérieures à 10 m sans points d appui supplémentaire avec une réelle économie de matériaux. Les sections des fers, souvent en T sont également souvent assemblées avec des platines métalliques rivetées ou vissées. Ces fermes, dans les cas où elles sont de grande portée, ne conviennent bien plus souvent aux normes incendie et de sécurité qui s appliquent aux établissements recevant du public. Elles sont en revanche tout à fait réutilisables dans les immeubles privés et peuvent être restaurées. Il existe aussi des poutres treillis métalliques, conçues et disposées comme celles en bois, avec des sections bien plus fines et légères que ces dernières. 17

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles Les principales pièces des charpentes traditionnelles La charpente (fig. 5.1 et 5.2) : ensemble de pièces en bois qui portent la couverture. Les charpentes présentent diverses formes et différentes pentes

Plus en détail

LE TOIT. Les formes de toits

LE TOIT. Les formes de toits Les formes de toits Le toit ou la toiture : ensemble des parois inclinées et/ou horizontales (dans le cas d une toiture-terrasse) qui couvrent une construction. Le toit comprend les éléments qui composent

Plus en détail

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON RURALE, Adaptée au relief, l habitation est. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs Regards sur l habitat 5 Regards sur l habitat LA MAISON RURALE, Situées dans les villages, les hameaux, et à la périphérie des bourgs, les maisons rurales de la Haute Vallée de Chevreuse s affilient par

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE

Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE 16 juin Ville de Rosny-sous-Bois ATELIER 2 : PATRIMOINE GLOSSAIRE Acrotère Dans l architecture classique, un acrotère est un ornement sculpté disposé au sommet d un fronton ou sur un pignon. Dans l architecture

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

www.tourdemanoeuvres.com

www.tourdemanoeuvres.com www.tourdemanoeuvres.com Exemples et modéles de base, pour l'elaboration de tours de manœuvres sur mesure Tour de manœuvres : modèle SP013/8 Dimensions: 7 m x 2,50 m / hauteur 8,50m 5 niveaux coffret coupure

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

B. WAGON C. JAFFRE, A. ROGES Novembre 2008

B. WAGON C. JAFFRE, A. ROGES Novembre 2008 1 B. WAGON C. JAFFRE, A. ROGES Novembre 2008 SOMMAIRE 2 INTRODUCTION A- ANALYSES A.1 - PRESENTATION GENERALE DU SITE A.2 - SYNTHESE HISTORIQUE A.3. PROTECTIONS ACTUELLES DU SITE III.1- LES MONUMENTS HISTORIQUES

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Parcelle : AZ 275 9 rue Collet Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : 78 m² Meulière jointoyée Maison

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Les plans de maisons

Les plans de maisons Les plans de maisons de plain-pied & combles Henri RENAUD Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11517-2 Sommaire Dossier 1 : Projet n 1 Pavillon de type T4 avec une croupe en toiture 1. Perspective et plan

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement

ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement ROMANS - TRANSFORMATION DE LA ZPPAUP EN AVAP juillet 2012 Propositions d orientations et de mise à jour du règlement Réalisation : Michèle PRAX urbaniste - Caroline GIORGETTI SITES ET PAYSAGES paysagiste

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Opération de mise en valeur des façades 1 L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Sommaire Les immeubles ci-après présentés, sont donnés

Plus en détail

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI

LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE BATI Les constructions des maisons repérées comme éléments de patrimoine de ces quartiers s étalent, on l a vu, de la fin du XIXème siècle à la période d entre-deuxguerres.

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION

RAPPORT DE PRESENTATION COMMUNE DE SAINT PIERRE DU PERRAY PLAN LOCAL D URBANISME Approuvé le 14 décembre 2006 RAPPORT DE PRESENTATION PROJET DE MODIFICATION SIMPLIFIEE N 2 PLU prescrit le PADD débattu le Projet de PLU arrêté

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

424 rue de Genève Ville basse Aix-les-Bains Dossier IA73001902 réalisé en 2010

424 rue de Genève Ville basse Aix-les-Bains Dossier IA73001902 réalisé en 2010 Immeuble 424 rue de Genève Ville basse Aix-les-Bains Dossier IA73001902 réalisé en 2010 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ville d'aix-les-bains

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Modifications du PSMV 2013. Corrections concernant le fond de plan

Modifications du PSMV 2013. Corrections concernant le fond de plan 2013 Corrections concernant le fond de plan - 2012 Correction graphique du plan, La vérification des arrêtés de protections doit être réalisée par les services de la DRAC et reporté au plan PSMV conformément

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

c.a.u.e. de la manche collection DÉCOUVERTE du Bocage normand Caractéristiques et conseils pour l apprécier et la respecter

c.a.u.e. de la manche collection DÉCOUVERTE du Bocage normand Caractéristiques et conseils pour l apprécier et la respecter collection DÉCOUVERTE c.a.u.e. de la manche du Bocage normand Caractéristiques et conseils pour l apprécier et la respecter Le pan de bois associé au torchis constitue probablement l un des plus célèbres

Plus en détail

1. Le Règlement 01-4501 sur le zonage est modifié par : «7.2 SITES PATRIMONIAUX CITÉS

1. Le Règlement 01-4501 sur le zonage est modifié par : «7.2 SITES PATRIMONIAUX CITÉS RÈGLEMENT VL-2014-576 MODIFIANT LE RÈGLEMENT 01-4501 SUR LE ZONAGE, AFIN DE MODIFIER LES NORMES RELATIVES AUX SITES PATRIMONIAUX CITÉS (DISTRICTS DE SAINT-CHARLES ET DE FATIMA- DU PARCOURS-DU-CERF) LE

Plus en détail

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU 2 VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS ENCADREMENT DE BAIE ALLÈGE SOUBASSEMENT BANDEAU MODÉNATURE ENSEMBLE DE DÉCORS ET MOULURES CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU QUEUE DE VACHE

Plus en détail

CAHIER DE PRECONISATIONS

CAHIER DE PRECONISATIONS CAHIER DE PRECONISATIONS Le caractère du centre ancien de Caudiès-de- Fenouillèdes ainsi que celui des extensions du 19 ème siècle sont à préserver au titre d un patrimoine commun à transmettre aux générations

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT PLAN D EXTENSION «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT Règlement du plan d extension partiel s appliquant aux secteurs «En Dalaz» et «Les Assenges» et modifiant le règlement des zones de villas, de l ordre

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Parcelle : AR 11 5 boulevard Bara Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R + 2+ combles Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : m² Meulière, rocaille,

Plus en détail

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER DINAN EXPANSION - 2, rue Théodore Botrel 22100 Dinan : 02.96.85.47.41 (dimensions et

Plus en détail

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par Commune Guebwiller 6 8 (aire d étude : Guebwiller) Référence : IA00054860 Adresse : Titre de l œuvre : Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron Cartographie : Cadastre : Dossier : Inventaire général

Plus en détail

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE

MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE MISE EN OEUVRE LE BOUCLIER THERMIQUE CONTENU 1. APPLICATIONS 03 2. TECHNIQUE DE POSE 04 2.1. GENERALITES 2.1.1. IMPERMÉABILITÉ À L EAU ET À L AIR 04 2.1.2. RESPECT DE LAME D AIR 04 2.1.3. L ÉCRASEMENT

Plus en détail

REGLEMENT DES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PL-DAILLY TABLE DES MATIERES

REGLEMENT DES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PL-DAILLY TABLE DES MATIERES REGLEMENT DES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PL-DAILLY TABLE DES MATIERES ARTICLE 1 GENERALITE... 2 Art.1.1. Conformité... 2 Art.1.2. Situation... 2 Art.1.3. Caractéristiques du site... 2 Art.1.4. Structure

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE ET LECTURE DE PLAN

DESSIN TECHNIQUE ET LECTURE DE PLAN Jean-Pierre GOUSSET Série Technique des dessins du bâtiment DESSIN TECHNIQUE ET LECTURE DE PLAN 2e édition enrichie ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL FORMATION CONTINUE Principes Exercices Groupe Eyrolles, 2011,

Plus en détail

CHAPITRE XVII quater. - Règlement général sur les bâtisses en site rural

CHAPITRE XVII quater. - Règlement général sur les bâtisses en site rural CHAPITRE XVII quater. - Règlement général sur les bâtisses en site rural Art. 417. En l absence de plan particulier d aménagement, de plan d alignement ou de permis de lotir dûment autorisé et non périmé,

Plus en détail

Classe de 5 e. L architecture des maisons à pans de bois (Histoire / Technologie / CDI)

Classe de 5 e. L architecture des maisons à pans de bois (Histoire / Technologie / CDI) Classe de 5 e Période historique : Le Moyen-Age Thématique : Arts, espace, temps Domaine artistique : Arts de l espace L architecture des maisons à pans de bois (Histoire / Technologie / CDI) A RT S D

Plus en détail

de la mère. Le père qui ordonne et décide, la mère qui console ses enfants

de la mère. Le père qui ordonne et décide, la mère qui console ses enfants Rénovation & extension d une maison unifamiliale / Mignovillard / Jura / FR / 2014 / avec Alejandra Sanchez Vazquez Dans un souci d économie, nous avons convenu avec le commanditaire dès la première visite

Plus en détail

(Mémorial A159/2011, page 2796)

(Mémorial A159/2011, page 2796) ORGANISATION DES COMMUNES - AMENAGEMENT TERRITORIALE 1 Règlement grand-ducal du 28 juillet 2011 concernant le contenu du plan d aménagement particulier «quartier existant» et du plan d aménagement particulier

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

4. Environnement bâti

4. Environnement bâti 4. Environnement bâti 4.1. Organisation générale Le territoire intercommunal se caractérise par une urbanisation dispersée. Seuls les vastes espaces forestiers à Saint-Gatien-des- Bois et certains sites

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

D8 Couverture métallique

D8 Couverture métallique Arts de bâtir: Pays : D8 Couverture métallique Espace Méditerranéen PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture métallique - Toiture à pente de 20% à 80%, couverte de plaques de tôle de zinc

Plus en détail

Commune de Bretonnières. Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions

Commune de Bretonnières. Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions Commune de Bretonnières Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions Règlement communal sur le plan d extension et la police des constructions CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935

MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935 MAISON CITÉ-JARDIN Phase 1 : 1915-1935 L objectif est de préserver l intégrité des caractéristiques architecturales de la typologie maison cité-jardin qui se trouve dans les secteurs de la phase 1. La

Plus en détail

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones;

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; CHAPITRE XI : STATIONNEMENT HORS-RUE 101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; 2 o s appliquent à toute nouvelle construction

Plus en détail

LA MAISON DE BOURG. Les bourgs du Parc naturel ont. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs

LA MAISON DE BOURG. Les bourgs du Parc naturel ont. Regards sur l habitat. Les espaces extérieurs LA MAISON DE BOURG Un bourg est un gros village dense généralement situé à un carrefour de voies principales. La maison de bourg appartient à cet ensemble de maisons accolées et groupées le long des rues

Plus en détail

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS

LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS LA PROTECTION DES BATIMENTS EXCEPTIONNELS L «Unicum» se justifie globalement par : - son intérêt architectural (volumes, matériaux, accessoires ) - son état de conservation (il va de soit qu un édifice

Plus en détail

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC MISE EN GARDE Si un produit est défectueux, ne le posez pas. Les matériaux défectueux seront remplacés sous garantie uniquement si vous en faites la demande avant l installation et si les conditions d

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.5 Les toits inclinés et plats 12.5.1 Le toit incliné posé sur un mur en béton armé 12.5.2 Le toit incliné posé sur un mur en

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

2 rue de la République Saint-Étienne Dossier IA42000200 réalisé en 1996

2 rue de la République Saint-Étienne Dossier IA42000200 réalisé en 1996 Immeuble 2 rue de la République Saint-Étienne Dossier IA42000200 réalisé en 1996 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ville de Saint-Etienne Auteurs Sanquer

Plus en détail

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général entrepôts agricoles Dossier IA04000610 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général Laurent Alexeï Désignation Dénominations Aires d'études Localisations

Plus en détail

CHARPENTE - COUVERTURE

CHARPENTE - COUVERTURE CHARPENTE - COUVERTURE TERMINOLOGIE GÉNÉRALE TERMINOLOGIE GÉNÉRALE CHARPENTE COUVERTURE CHARPENTE - COUVERTURE TERMINOLOGIE : LES TOITURES... 1.Rampant (ou versant, ou long pan) 2.Longueur ou rampant 3.Projection

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville semaine de l architecture contemporaine Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville Adresse : Boulevard Saint Michel, Le Mans Surface : Hors oeuvre nette : 2 229 m2 Habitable : 1 820 m2 Parti architectural

Plus en détail

Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées

Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées 2010 Règlement concernant les zones de secteurs sauvegardés ou zones protégées erstellt im Auftrag der 4, Square Patton L-8443

Plus en détail

Garage Ossature. Abri de Jardin. Guide de pose

Garage Ossature. Abri de Jardin. Guide de pose Garage Ossature Abri de Jardin Guide de pose Pour la pose il faut au minimum 2 personnes et éventuellement un engin de levage pour les modèles avec sommier porteur. Nous estimons que ce guide de pose s

Plus en détail

Définitions DÉFINITIONS

Définitions DÉFINITIONS DÉFINITIONS Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain et la voie qui le dessert. La voie nouvelle est une emprise publique ou privée qui permet de desservir plusieurs

Plus en détail

Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame

Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame Commune : Lieu-dit : Adresse : Titre de l œuvre : Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Marienthal Basilique (rue de la) 6 Maison dite Hôtel de voyageurs Notre-Dame Référence: IA00062025 Cartographie :

Plus en détail

2. Analyse architecturale :

2. Analyse architecturale : 2. Analyse architecturale : Quatre grands secteurs se distinguent sur la Grande île : - Les maisons en hameau : - Les Blainvillais - Les maisons de la plaine et du pont. - Les maisons du phare : - La ferme

Plus en détail

Un peu d'histoire. La corniche classique se compose en général de trois niveaux:

Un peu d'histoire. La corniche classique se compose en général de trois niveaux: La corniche supporte le chéneau qui recueille les eaux pluviales de la toiture et protège le haut de la façade d une humidification excessive. Au-delà de cette fonction technique, elle achève la composition

Plus en détail

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Définition de la maison C est l abri qui permet aux humains de vivre décemment. Elle se compose de 4 murs et d un toit qui nous apparaissent ainsi : -

Plus en détail

Quelles sont vos connaissances en bâtiment? Faîtes le test!

Quelles sont vos connaissances en bâtiment? Faîtes le test! Quelles sont vos connaissances en bâtiment? Faîtes le test! Pour exercer les missions usuelles de diagnostiqueur, il faut acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à leur réalisation. Chaque

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

LES COUPES VERTICALES

LES COUPES VERTICALES LES COUPES VERTICALES 1- GENERALITES : La coupe verticale est effectuée sur la totalité de la construction. Elle peut être droite ou brisée à plans parallèles. Le repérage de la coupe doit figurer sur

Plus en détail

PORNICHET PLAN LOCAL D URBANISME Modification N 3 22.12.2012

PORNICHET PLAN LOCAL D URBANISME Modification N 3 22.12.2012 PONICHET PLAN LOCAL D UBANISME Modification N 3 22.12.2012 DOSSIE Enquête publique ecensement du patrimoine local évision prescrite le: 11.04.2008 évision arrêtée le: 04.05.2009 évision approuvée le: 14.01.2010

Plus en détail

ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl

ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl ATELIER D ARCHITECTURE JCBA Sarl 22, RUE LA FAYETTE 67100 STRASBOURG TEL : 03.88.43.35.74 MEL : contact@jcba.fr Objet : Projet de réhabilitation d'un immeuble situé aux n 28, 30 et 31 rue Dietrich à OBERNAI.

Plus en détail

Maison, actuellement clinique vétérinaire

Maison, actuellement clinique vétérinaire Maison, actuellement clinique vétérinaire 171 avenue du Grand-Port Corsuet Aix-les-Bains Dossier IA73002135 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

La maison dite Le Pigeonnier

La maison dite Le Pigeonnier Patrimoine architectural CONSEIL GÉNÉRAL DU LOT Inventaire de l architecture médiévale du Lot SAINT- PIERRE-TOIRAC La maison dite Le Pigeonnier Étude monumentale GILLES SÉRAPHIN - MARS 2008 SAINT-PIERRE-TOIRAC

Plus en détail

Règlement du PLU des LILAS - Annexes. Annexes

Règlement du PLU des LILAS - Annexes. Annexes Annexes Définitions Précisions concernant la signification de certains mots ou expressions utilisés dans le présent règlement. Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain

Plus en détail

D5 Couverture de tuiles plates mécaniques

D5 Couverture de tuiles plates mécaniques Arts de bâtir: Pays : D5 Couverture de tuiles plates mécaniques Espace Méditerranéen PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture de tuiles plates mécaniques - Toiture à pente courante de 25%

Plus en détail

Aujourd hui. Habiter les toits. A Bordeaux

Aujourd hui. Habiter les toits. A Bordeaux Aujourd hui Habiter les toits A Bordeaux Appel à idées AGORA 2014 Mairie de Bordeaux/DGA/DU/Agora2014 1 I.Préambule... 3 II.Les enjeux... 3 1. Un en jeu de mise en valeur d un patrimoine identifié par

Plus en détail

A- L architecture a Bordeaux a travers trois siècles.

A- L architecture a Bordeaux a travers trois siècles. L architecture à Bordeaux,le style classique et les échoppes. Les maison landaises et les arcachonnaises. A- L architecture a Bordeaux a travers trois siècles. Aux environs de 1600 jusqu à la 1ére guerre

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

Choisir et réaliser les couvertures en tuile

Choisir et réaliser les couvertures en tuile Choisir et réaliser les couvertures en tuile Henri RENAUD Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-212-11424-9 Sommaire Chapitre 1 La toiture et les tuiles en terre cuite 1. Le toit d une maison toiture... 14 2.

Plus en détail

C9 Charpentes assemblées triangulées

C9 Charpentes assemblées triangulées Arts de bâtir: Pays: C9 Charpentes assemblées triangulées Liban PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Charpentes assemblées, triangulées - Structure réalisé en bois de section, d élancement et de

Plus en détail

Villa dite Saint-Cloud

Villa dite Saint-Cloud Villa dite Saint-Cloud 54 boulevard Frédéric-Garnier Royan Dossier IA17046390 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel Enquêteur : Suire

Plus en détail

POSER UN ISOLANT MINCE SUR TOITURE

POSER UN ISOLANT MINCE SUR TOITURE POSE TOITURE SUR CHEVRONS : Prévoir un vide d air d au moins 20 mm entre les voliges et l isolant. Prévoir aussi une bonne ventilation de la lame d air avec chatière, closoir et ouverture en bas de pente.

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 PREMIER OBJET Dossier

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NO : 1706 "ANNEXE I" ANNEXE XXV DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1061

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NO : 1706 ANNEXE I ANNEXE XXV DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1061 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NO : 1706 "ANNEXE I" ANNEXE XXV DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1061 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 1061 "ANNEXE XXV" Zone visée:

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012)

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) Article 1 : Exposé COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) La Commune est propriétaire sur la commune de BUSSANG de terrains cadastrés

Plus en détail

Maison, dite le Chalet des Roses

Maison, dite le Chalet des Roses Maison, dite le Chalet des Roses 20 chemin de Bellevue Les Coteaux Aix-les-Bains Dossier IA73002153 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 12 Maison de maître Forges Figure 1-1 : Façade Ouest Forges Date de visite : 22

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

DEMEURE SEIGNEURIALE DU 13 ème S. TRANSFORMÉE EN RENDEZ-VOUS DE CHASSE AU 15 ème S.

DEMEURE SEIGNEURIALE DU 13 ème S. TRANSFORMÉE EN RENDEZ-VOUS DE CHASSE AU 15 ème S. DEMEURE SEIGNEURIALE DU 13 ème S. TRANSFORMÉE EN RENDEZ-VOUS DE CHASSE AU 15 ème S. Ref : 3153DM Situation A 210 km de Paris (dont 175 km par autoroute), à proximité de Romorantin, capitale de la Sologne,

Plus en détail

Ensemble de trois immeubles, La Sassière

Ensemble de trois immeubles, La Sassière Ensemble de trois immeubles, La Sassière 35, 45, 55 rue de la Tarentaise Plaine de Marlioz Aix-les-Bains Dossier IA731792 réalisé en 29 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Quar tier de Kerdrain

Quar tier de Kerdrain Quar tier de Kerdrain Maison, 6 rue Sombreuil 9, rue Cadoudal Maison des années 30. Cette maison a sans doute vue l intervention d un architecte. L aspect «Unicum» vient avant tout de la symétrie axiale

Plus en détail

PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES

PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES ARTICLE 1 (10.1.1) : ZONE DE CONSTRUCTIONS RESIDENTIELLES EN HABITAT COLLECTIF Zone réservée à des immeubles à appartements pouvant comprendre le cas échéant, à titre accessoire,

Plus en détail

maison de villégiature ; villa balnéaire

maison de villégiature ; villa balnéaire Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Fedala 7 traverse de l' Angeline boulevard Bellevue Sainte-Maxime Dossier IA83001565 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

TYPOLOGIE DE L AGGLOMERATION GRENOBLOISE

TYPOLOGIE DE L AGGLOMERATION GRENOBLOISE PROGRAMME THEMATIQUES PRIORITAIRES REGION RHONE-ALPES THEMATIQUE DEVELOPPEMENT DURABLE EVALUATION DE LA VULNERABILITE SISMIQUE A L ECHELLE D UNE VILLE RHONE-ALPINE APPLICATION A GRENOBLE réf : 03 104687

Plus en détail

CASERNE NIEL Quai des Queyries à Bordeaux DIAGNOSTIC POUR LA CONSERVATION D UNE CHARPENTE METALLIQUE

CASERNE NIEL Quai des Queyries à Bordeaux DIAGNOSTIC POUR LA CONSERVATION D UNE CHARPENTE METALLIQUE CASERNE NIEL Quai des Queyries à Bordeaux DIAGNOSTIC POUR LA CONSERVATION D UNE CHARPENTE METALLIQUE S O M M A I R E CHAPITRE 1 - PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 2 CHAPITRE 2 - SÉCURITÉ DES PERSONNES VIS A VIS

Plus en détail