Présentation renouveau école Georges Pamart

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation renouveau école Georges Pamart"

Transcription

1 MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud Présentation renouveau école Georges Pamart

2 Merci d éteindre vos téléphones!

3 SOMMAIRE Présentation du projet Analyse architecturale de l existant Le Projet Organisation et durée du chantier Mise en œuvre de l école temporaire

4 PRESENTATION DU PROJET Le projet consiste à réaménager intérieurement et moderniser l école maternelle et primaire rue Jean Monnet. A repenser les accès en tenant compte de l accessibilité aux personnes à mobilité réduite A réaménager une partie de la cour d école actuelle A transférer l école dans des bâtiments modulaires pendant la durée du chantier.

5 CONSTAT VISUEL

6 CONSTAT VISUEL L école publique Georges Pamart est située en centre village à proximité immédiate de la mairie, de l église, de la médiathèque, de la salle multi spectacles et de la mairie. C est un élément important du bâti existant et un témoignage du patrimoine architectural. Elle assure la liaison visuelle entre la salle multi spectacles et la mairie.

7 COMPOSITION DU BATI

8 COMPOSITION DU BATI L école se compose de 3 bâtiments distincts et longitudinaux donnant sur une cour rectangulaire.

9 COMPOSITION DU BATI

10 COMPOSITION DU BATI FACADE PRINCIPALE SUR COUR

11 COMPOSITION DU BATI FACADE ARRIERE SUR SALLE MULTI SPECTACLES

12 LES ACCES

13 LES ACCES L accès principal à l école se fait via la place Jules Bacq, il n est pas accessible aux PMR L accès secondaire rue Monnet est réservé aux véhicules et n est pas accessible aux PMR

14 LES ACCES ENTREE PRINCIPALE PLACE JULES BACQ L emmarchement important ne permet pas l accès aux PMR. L entrée de l école n est pas clairement identifiable

15 LES ACCES ENTREE VEHICULES RUE MONNET Il s agit d un accès routier donnant sur un portail à deux battants non sécure pour les piétons Il est principalement utilisé pour l accès des véhicules aux services techniques

16 LES ACCES ENTREE ECOLE MATERNELLE L emmarchement de 7cm est dangereux pour les enfants. Il ne permet pas d avoir une accessibilité PMR. (La hauteur maximale réglementaire est de 2cm)

17 LES ACCES ENTREE 1 ECOLE PRIMAIRE Cette entrée dessert le bureau de la directrice, la salle de repos de la maternelle et une classe primaire. La double marche présente une dangerosité importante, la hauteur à franchir est de 27cm. Les nez de marche ont été peints en jaune afin de minimiser les risques d accidents.

18 LES ACCES ENTREE 2 ECOLE PRIMAIRE Cette entrée dessert les deux salles de classe primaires et une circulation transversale donnant sur la façade arrière aux sanitaires extérieurs. Elle est au niveau du sol de la cour mais l une des deux salles de classes est accessible via un emmarchement intérieur.

19 LES ACCES CONCLUSIONS Entrée principale de l école à mettre aux normes PMR Entrée de l école maternelle à mettre aux normes PMR Entrées de l école primaire à mettre aux normes PMR Supprimer l ensemble des emmarchements extérieurs et intérieurs Mettre l entrée principale en valeur

20 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE

21 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE - COMPOSITION L école Georges Pamart se compose : D une section maternelle d une classe, d une salle d activité et d une salle de repos. D une section primaire de deux classes D un bureau de direction

22 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION MATERNELLE La superficie de la salle de classe est amputée en partie par une rampe PMR L accès à la salle de repos (dortoir) se fait en passant par la salle d activités et le bureau de la directrice Les sanitaires de la section maternelle sont à l intérieur de l école

23 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION PRIMAIRE Les deux salles de classes primaires présentent des différences de niveaux rendant obligatoire des emmarchements intérieurs. Les sanitaires sont implantés à l extérieur de l école

24 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION PRIMAIRE L accès aux sanitaires se fait par l extérieur

25 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION ADMINISTRATIVE Le bureau de la directrice n est pas en position central. Il n est pas fermé. Il n existe pas d entrée principale clairement identifiée. La salle informatique est inexistante. Il n existe pas de salle des professeurs

26 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE CONCLUSIONS Supprimer la rampe PMR dans la classe maternelle Revoir la position de la salle d activité et de la salle de repos (dortoir) Supprimer l ensemble des emmarchements intérieurs par mise à niveau des sols Créer des sanitaires à l intérieur de l école pour la section primaire Créer une entrée d école clairement identifiable Revoir la position du bureau de la directrice Créer une salle informatique Créer une salle des professeurs

27 LA CONSTITUTION DU BATI

28 CONSTITUTION DU BATI STRUCTURE PORTEUSE La structure porteuse du bâti se compose : De murs en maçonnerie de briques ne présentant pas de désordres. De murs de refends assurant la rigidité de l ensemble.

29 CONSTITUTION DU BATI COUVERTURE La couverture se compose : De tuiles de terre cuite rouges et amarantes D une partie en tôle ondulée

30 CONSTITUTION DU BATI COUVERTURE La toiture n est pas isolée, les ponts thermiques sont très importants

31 CONSTITUTION DU BATI MENUISERIES EXTERIEURES Les menuiseries sont en bois, en simple vitrage. Leur étanchéité à l air est inexistante. La manipulation des ouvrants est difficile.

32 CONSTITUTION DU BATI ISOLATION L isolation périphérique n est pas réalisée entièrement. Il existe de nombreux ponts thermiques créant des zones froides nuisant au confort des utilisateurs de l école.

33 CONSTITUTION DU BATI ELECTRICITE L ensemble de l installation électrique est à remettre aux normes. Certains câbles passent dans les combles sans protection.

34 CONSTITUTION DU BATI REVETEMENTS DE SOLS Les revêtements de sols ne sont pas uniformes, ils ne sont pas adaptés à un usage scolaire. La trame en damiers peut créer une confusion visuelle et générer une fatigue visuelle

35 CONSTITUTION DU BATI PEINTURE Les couleurs doivent permettre d identifier les espaces et aider les enfants à mieux se repérer Chaque espace devra être repenser en terme de décoration et de peinture

36 CONSTITUTION DU BATI CONCLUSIONS Remplacement de la couverture existante Remplacement des menuiseries extérieures afin de limiter les déperditions Mise en œuvre d isolation horizontale et verticale de l école conforme à la RT2015 Mise aux normes de l installation électrique en réseau encastré Création d un réseau de chauffage permettant la mise en œuvre d une chaleur douce et uniforme Mise en œuvre de revêtements de sol adaptés à la fonction Mise en œuvre d une peinture dépolluante à faible teneur en COV (exigence 01/01/2017) Mise en œuvre d un réseau informatique

37 LE PROJET Il ne consiste pas à réaliser une démonstration architecturale mais à répondre de manière pérenne et maîtrisée à l ensemble des dysfonctionnements énoncés précédemment

38 LE PROJET REORGANISATION DE L ECOLE GEORGES PAMART

39 LE PROJET REORGANISATION DU FONCTIONNEMENT LES ACCES Les accès seront rationalisés afin de ne conserver que deux entrées, une pour la section maternelle, une autre pour la section primaire. La création d un SAS permettra de guider les flux, de recevoir les parents «à l abri». Il sera également un lieu d exposition des travaux scolaires.

40 LE PROJET REORGANISATION DU FONCTIONNEMENT LES ACCES Les formes et proportions du sas permettront une intégration architecturale harmonieuse tout en respectant la construction existante, valorisant ainsi le patrimoine bâti de la commune

41 LE PROJET REORGANISATION DU BATI LA COUVERTURE La couverture sera refaite à l identique, la charpente confortée. Les tuiles utilisées seront de couleur ardoisée afin d effectuer la liaison entre la salle multi spectacles et la mairie.

42 LE PROJET REORGANISATION DU BATI LES MENUISERIES EXTERIEURES Les menuiseries seront en aluminium à rupture de pont thermique de couleur anthracite, composées d une vitrage STADIP bénéficiant d un traitement athermique afin de limiter les apports caloriques tout en augmentant la luminosité

43 LE PROJET REORGANISATION DE L ECOLE DISTRIBUTION INTERIEURE La distribution intérieure sera entièrement repensée. Les sections maternelle et primaire seront réorganisées. Les circulations seront modifiées afin d être fluides et minimisées. La capacité maximale sera portée à 90 élèves

44 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION MATERNELLE DISTRIBUTION Suppression de la rampe PMR : Gain de place Création d une salle d exercices et de motricité Création d une salle de repos (dortoir) Circulation globale simplifiée

45 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION MATERNELLE SALLE D ACTIVITES Elle bénéficiera de rangements intégrés, d un traitement acoustique des murs et cloisons, d un éclairage naturel et artificiel de qualité. Le revêtement de sol sera adapté à la fonction (sol vinyle classé passage intensif)

46 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION MATERNELLE SALLE DE REPOS Elle bénéficiera d une ventilation adaptée et d une maîtrise de la température. L ambiance sera feutrée. L éclairage artificiel proposera des lumières à intensité variable L isolement acoustique sera soigné et les temps de réverbérations les plus courts possibles

47 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION PRIMAIRE DISTRIBUTION Elle se composera de deux classes d une capacité unitaire maximale de 30 élèves De sanitaires garçons / filles D une salle informatique d une capacité de 19 élèves

48 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION ADMINISTRATIVE DISTRIBUTION Création d un bureau de direction cloisonné et occultable Création d une salle des enseignants Repositionnement des moyens d impressions

49 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION ADMINISTRATIVE DIRECTION Le placement du bureau de la directrice en position centrale permettra un contrôle visuel des circulations via des cloisons vitrées occultables.

50 LE PROJET REORGANISATION DE LA COUR D ECOLE Création d un entrée principale aux normes PMR via la mise en œuvre d une rampe Création d un jardin thématique

51 LE PROJET LE JARDIN THEMATIQUE C est un lieu d exploration, de découverte. Il pourra être le support de champs d expressions plastiques et artistiques.

52 ORGANISATION ET DUREE DU CHANTIER Le chantier débutera courant Septembre 2015 pour une durée de 9 mois. Les travaux commenceront par la dépose et mise en œuvre immédiate de la couverture et le remplacement de l ensemble des menuiseries afin de rendre le bâtiment hors d air et d eau.

53 ORGANISATION ET DUREE DU CHANTIER Pendant la durée du chantier l école sera transférée dans des bâtiments modulaires adaptés sur l emplacement du plateau sportif. Le site de l école Georges Pamart sera entièrement cloisonné et inaccessible aux enfants.

54 ORGANISATION ET DUREE DU CHANTIER Dépôt de l autorisation des travaux Avril 2015 Réunion de présentation à Mme l inspectrice de circonscription le 20 Avril 2015 Réunion de présentation à M le Sous Préfet le 13 Mai 2015 Réunion publique en la salle multi spectacles le 04 Juin 2015 Réalisation des dossiers techniques Juin 2015 Début Août 2015 installation de l école temporaire Du 24 au 28 Août 2015 transfert entre école existante et école temporaire Courant Septembre 2015 début des travaux Avril 2016 travaux cour d école (Ad Ap, projet aménagement paysagé, etc ) Fin juin 2016 inauguration

55 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE LOCALISATION DU SITE L école temporaire sera implantée sur le site de plateau sportif

56 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE LOCALISATION DU SITE CHOIX DU SITE La salle multi spectacles servira à la cantine. Les sanitaires de celle-ci seront utilisés par les élèves. Les déplacements seront réduits et sécures

57 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE COMPOSITION DES MODULAIRES L école temporaire se composera de 3 salle de classes d une superficie de 55m2 unitaire. Les deux salles de classe pour le niveau primaire bénéficieront d une accessibilité PMR. Ils se composeront d une structure en acier associée à une isolation thermique et acoustique monobloc. L assemblage des bâtiments permettra une excellente étanchéité à l air.

58 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE ACCESSIBILITE PMR L accessibilité des deux classes de la section primaire sera assurée par la mise en œuvre d une rampe PMR.

59 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE AMENAGEMENTS INTERIEURS Les classes seront largement vitrées afin de maximiser les apports lumineux. L absence de structure porteuse intermédiaire permet de libérer l espace et de l aménager sans contrainte

60 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE ASPECT EXTERIEUR L aspect extérieur des bâtiments modulaires sera soigné. La personnalisation des façades apportera une touche ludique.

61

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales Parc naturel régional du Vexin français Sommaire La devanture, facteur d attractivité d un commerce... p. 03 Connaître

Plus en détail

Le marché de la maison économique

Le marché de la maison économique Maison Bois à Coût Maîtrisé Le marché de la maison économique Rappel et perspectives Marché de la maison individuelle (secteur diffus) 2011 : 138 846 maisons construites dont 15 685 maisons bois, soit

Plus en détail

Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové. LAVAL Lieu-dit Beausoleil

Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové. LAVAL Lieu-dit Beausoleil Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové LAVAL Lieu-dit Beausoleil DOSSIER DE PRESSE 16 janvier 2015 à 15 h 30 Contact presse Service départemental de veille et de communication interministérielle

Plus en détail

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 RT2012 et logement collectif 19 mars 2012 2 Demain : la RT 2012! 19 mars 2012 3 1 Le respect du Bbio Β Bio max Β

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Rénovation de l école élémentaire Jardry à Blanzac-Porcheresse

Rénovation de l école élémentaire Jardry à Blanzac-Porcheresse Rénovation de l école élémentaire Jardry à Blanzac-Porcheresse B - Spécifications techniques de la réalisation : Qualité d usage : Le projet de rénovation de l école J.Jardry comprenait plusieurs types

Plus en détail

PROGRAMME TECHNIQUE DETAILLE DE LA CONSTRUCTION D UN BOULODROME AU TERRAIN DE LA GUERRIE.

PROGRAMME TECHNIQUE DETAILLE DE LA CONSTRUCTION D UN BOULODROME AU TERRAIN DE LA GUERRIE. Le 16 Février 2012 PROGRAMME TECHNIQUE DETAILLE DE LA CONSTRUCTION D UN BOULODROME AU TERRAIN DE LA GUERRIE. SOMMAIRE FASCICULE 1 CONCEPTION... 3 1.1 PRESENTATION DE L OPERATION... 3 1.1.1 OBJET DE L OPERATION...

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE ÉCOLE ÉDOUARD LACOUR / AGEN LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE Maîtrise d ouvrage : Ville d Agen Maîtrise d œuvre : Atelier d architectes KOCKEN et DUVETTE - Anne COQUEL (architecte) - BET OTCE Entreprises

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE MONTLUEL CONCEPTION-FABRICATION-LIVRAISON D UN BATIMENT MODULAIRE MARCHE DE TRAVAUX

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE MONTLUEL CONCEPTION-FABRICATION-LIVRAISON D UN BATIMENT MODULAIRE MARCHE DE TRAVAUX COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE MONTLUEL CONCEPTION-FABRICATION-LIVRAISON D UN BATIMENT MODULAIRE MARCHE DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES La procédure de consultation utilisée

Plus en détail

V E N T E T E R R A I N V I A B I L I S E A V E C P E R M I S D E C O N S T R U I R E

V E N T E T E R R A I N V I A B I L I S E A V E C P E R M I S D E C O N S T R U I R E V E N T E T E R R A I N V I A B I L I S E A V E C P E R M I S D E C O N S T R U I R E V a l b o n n e - D o m a i n e «l e 8. 1 0» - l o t n 2 Vues correspondant au projet du permis de construire Terrain

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt.

RdC. Halls d accès. commerces. circulations horizontales. Bureaux. circulations verticales. Sanitaires. rue Du chemin VErt. rue BrEGuEt. 1 DESiGn contemporain Le rez-de-chaussée de PariSquare, aux accès sécurisés par 15 caméras de vidéo-surveillance, est irrigué par une voie reliant les rues Chemin vert et Breguet. PariSquare dispose d

Plus en détail

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Le test d étanchéité à l air Les travaux de gros œuvre et une grande partie du second œuvre sont terminés. Avant de s attaquer aux finitions, un test d étanchéité

Plus en détail

LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA GIRONDE DEMENAGENT

LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA GIRONDE DEMENAGENT DOSSIER DE PRESSE LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA GIRONDE DEMENAGENT Contact presse : Séverine LAVERNY Attachée de Presse Conseil Général de la Gironde 05 56 99 33 59 06 10 78 76 02 s.laverny@cg33.fr

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les modules solaires photovoltaïques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Inauguration du 21 septembre 2012 Construction de 5 logements d urgence et réhabilitation d une maison 6 rue Campan à St Vincent de Tyrosse

Inauguration du 21 septembre 2012 Construction de 5 logements d urgence et réhabilitation d une maison 6 rue Campan à St Vincent de Tyrosse Inauguration du 21 septembre 2012 Construction de 5 logements d urgence et réhabilitation d une maison 6 rue Campan à St Vincent de Tyrosse 46, rue Baffert 40100 Dax Tél 05.58.90.90 55 Email : technique@pactdeslandes.org

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP ACQUISITION DE MOBILIER Dans le cadre de l'extension des locaux du Centre de Gestion 17 Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP CDG 17 / CONSULTATION MOBILIER / CCTP 20/11/2015 1 SOMMAIRE ARTICLE

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77340 Pontault-Combault

Plus en détail

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD généralités environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet Objectif Le travail pour ce dossier a pour objectif d être capable d évaluer les partis pris d un projet architectural

Plus en détail

Contexte et méthodologie de l étude

Contexte et méthodologie de l étude Contexte et méthodologie de l étude Bâtiments étudiés : Pavillon propriété Martin et Varin Aléas toxique (Fai) et thermique (M+) Etablissement Intermarché aléa Toxique (Fai) PHASE 1 Synthèse des phénomènes

Plus en détail

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage.

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage. 2 transformation aussi délicate. Il a dès lors été décidé de travailler de manière plus traditionnelle en donnant un mandat à un bureau d architectes pour le suivi de la réalisation et l établissement

Plus en détail

UN BIDONVILLE DE MADRID: EL SALOBRAL Le plus critique en terme de MARGINALITE: 20 hectares le long d une autoroute 224 familles 318 «chabolas» des services publics inexistants: ni eau, ni électricité,

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

Maître d ouvrage: Commune de Saint-Flour Hôtel de Ville 1 place d Armes 15100 Saint-Flour

Maître d ouvrage: Commune de Saint-Flour Hôtel de Ville 1 place d Armes 15100 Saint-Flour A m é n a g e m e n t s H ô t e l d e s I m p ô t s E n t r é e d e s A g i a l s Maître d ouvrage: Commune de Saint-Flour Hôtel de Ville 1 place d Armes 15100 Saint-Flour Maître d œuvre - Pilotage: S.C.P.

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Pourtant cette réponse architecturale repose sur des problématiques concrètes, que pose la maison individuelle et son empreinte.

NOTICE EXPLICATIVE. Pourtant cette réponse architecturale repose sur des problématiques concrètes, que pose la maison individuelle et son empreinte. C2XM25 NOTICE EXPLICATIVE Pour ce concours d idée d architecture «DUMANE IN CASA», nous vous proposons un projet que nous avons nommé : «Trois points de suspension». «Trois points de suspension» est un

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45 DOSSIER DE PRESSE Rénovation de la résidence Des Pins Lundi 23 février 2015 17 h 45 Résidence Des Pins sommaire

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

E C O NOMIES D ENERG I E S

E C O NOMIES D ENERG I E S E C O NOMIES D ENERG I E S 3 indicateurs énergétiques pour évaluer une fenêtre Isolation thermique de la fenêtre vitrée S'exprime en Watt/m 2 pour 1 de différence de température entre l'intérieur et l'extérieur.

Plus en détail

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A La Maison Passive La Maison Passive, souvent appelée «maison sans chauffage», repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l utilisation de la chaleur passive du soleil, sur

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Eco-Village Toubab-Dialaw

Eco-Village Toubab-Dialaw Eco-Village Toubab-Dialaw L éco-village de Toubab Dialaw est situé à environ 1km de la mer sur une colline et à 2,5km du centre village de Toubab Dialaw. Les 2ha de terrain permettront de développer une

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REGION LANGUEDOC - ROUSSILLON DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Réunion du 3 février 2006 N 01.11 RENOVATION DE LA PEPINIERE D'ENTREPRISES SIMYRA Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Menuiseries extérieures

Menuiseries extérieures FICHE TECHNIQUE Menuiseries extérieures 2 5 CONNAÎTRE > Fonctions et composition > Evolution des menuiseries extérieures > Caractéristiques REGARDER > Fonctionnement des menuiseries > Fenêtres > Portes

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Maître d ouvrage SCI Résidence Sévigné 2 rues Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 07 juin

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

Les Menuiseries L ouverture sur vos projets

Les Menuiseries L ouverture sur vos projets Les Menuiseries L ouverture sur vos projets LES CHASSIS A FRAPPE Les menuiseries à RPT Harmonie confort LES COULISSANTS Les fenêtres et portes doivent protéger contre le froid, la chaleur et le bruit Elles

Plus en détail

Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations. Xavier Kuborn, C.S.T.C.

Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations. Xavier Kuborn, C.S.T.C. Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations Xavier Kuborn, C.S.T.C. La production d énergie est un rôle supplémentaire Les capteurs

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium.

le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium. le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium. 2 le guide alu Bien comprendre les avantages des fenêtres et des vérandas aluminium «Fenêtre alu, élégance pure...» Moderne

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit

Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit Carnet n 2 Agrandissez votre maison grâce à une surélévation Une terrasse et un séjour sur le toit Avant travaux : maison et terrasse Une maison des années 1980, implantée en fond de parcelle, sur deux

Plus en détail

entre la fenêtre alu...

entre la fenêtre alu... 02 les fenêtres les fenêtres faites choix! votre entre la fenêtre alu... L aluminium pour le design, la pérennité et le respect de l environnement Vos nouvelles fenêtres méritent ce matériau haut de gamme,

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Palais de l Europe P lais lais de l Euro l Eur pe P lais lais des Arts

Palais de l Europe P lais lais de l Euro l Eur pe P lais lais des Arts 8 Palais de l Europe 5 6 7 3 8 Palais de l Europe 2 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation du 8 Vue virtuelle extérieure Construit en 2011, le Palais de l Europe 8 est un nouvel atout pour

Plus en détail

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI À VERSAILLES Versailles a su conserver son remarquable patrimoine architectural. Chacun de nous l apprécie, le respecte et le valorise afin que notre ville conserve l

Plus en détail

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX «De la ville au train» : recensement des séquences visuelles 1) VISION EXTERIEURE LOINTAINE Cadre urbain, tissus d'activité Identité, souhait de communication visuelle Environnement

Plus en détail

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud SOMMAIRE I. GENERALITES... 2 1. Le système Héliopac... 2 2. Définition... 2 3. Méthodologie... 3 II. SAISIE DANS U22WIN D UN

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE MARCHE DE L UNIVERSITE PARIS SORBONNE

AVIS DE PUBLICITE MARCHE DE L UNIVERSITE PARIS SORBONNE AVIS DE PUBLICITE MARCHE DE L UNIVERSITE PARIS SORBONNE Ref : 2015PM82 Type de produit : 71317100 Services de conseil en protection et en matière d incendie et d explosion Objet du marché: Désignation

Plus en détail

Mémoire technique. Plateforme d observation à HARDERKULM. Christophe Bondaz Diplôme 2008 Construction Métallique

Mémoire technique. Plateforme d observation à HARDERKULM. Christophe Bondaz Diplôme 2008 Construction Métallique Christophe Bondaz 2008 Construction Métallique Mémoire technique Plateforme d observation à HARDERKULM Professeurs de diplôme : Mr Thierry Delémont Mr Eric Toniccello Page : 1 1 Introduction Pour le centième

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Réhabilitation des immeubles rue des Deux-Marchés 3 et ruelle de l Ancien-Port 6

Réhabilitation des immeubles rue des Deux-Marchés 3 et ruelle de l Ancien-Port 6 COMMUNICATION DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL C 6/2004 Vevey, le 22 janvier 2004 Réhabilitation des immeubles rue des Deux-Marchés 3 et ruelle de l Ancien-Port 6 Madame la Présidente, Mesdames,

Plus en détail

Présentation ETS5. Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires. L efficacité énergétique

Présentation ETS5. Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires. L efficacité énergétique Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires L efficacité énergétique Présentation ETS5 16 octobre 2014 Lyon / 10h Les Enjeux Enjeux du bâtiment de demain Le Bâtiment

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Le pôle de Saclay : projet de bâtiments

Le pôle de Saclay : projet de bâtiments Le pôle de Saclay : projet de bâtiments 1/13 SOMMAIRE 1. CARACTERISTIQUES GENERALES DU BATIMENT TYPE... 3 2. CIBLES HQE ET REALISATION BIOCLIMATIQUE... 4 3. LOCALISATION... 5 ANNEXE 1 : COUPE FAÇADE AVANT,

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE. 79 Avenue du bon repos (83700 SAINT-RAPHAËL) S.C.C.V. ROYAL PALM

NOTICE DESCRIPTIVE. 79 Avenue du bon repos (83700 SAINT-RAPHAËL) S.C.C.V. ROYAL PALM NOTICE DESCRIPTIVE 79 Avenue du bon repos (83700 SAINT-RAPHAËL) S.C.C.V. ROYAL PALM NOTICE DESCRIPTIVE Résidence ROYAL PALM PERMIS DE CONSTRUIRE ET ARCHITECTURE : L Architecture a été réalisée par le Cabinet

Plus en détail

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Plan de l exposé État initial Démarche Calculs et variantes Résultat final Conclusion Etat initial Etat initial Villa construite

Plus en détail

WOLWELANGE RUE DE L EGLISE 3 MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES

WOLWELANGE RUE DE L EGLISE 3 MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES WOLWELANGE RUE DE L EGLISE 3 MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES Maison Bi-familiale Wolwelange est un village luxembourgeois de l'ancienne commune de Perlé, situé dans la commune de Rambrouch. Administration

Plus en détail

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire EDITO Conformément aux engagements du maire, les équipements de proximité sont au cœur de notre action municipale. Ainsi le conseil

Plus en détail

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Samedi 31 janvier 2015 Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Sommaire Présentation du site Un ouvrage durable Les lignes rattachées au site de Colomiers Historique du chantier

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53).

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Objet : Publicité, enseignes et pré-enseignes. Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Le décret n 96-946 du 24 octobre 1996 pris en

Plus en détail

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Station Jean Jaurès Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 La station Jean Jaurès La station Jean Jaurès est située au croisement

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent préavis, votre municipalité sollicite l octroi d un crédit de fr. 135'000. destiné à des travaux de transformations dans le bâtiment communal.

Plus en détail

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Gestion de l énergie Equipe A Equipe B Equipe C On vise un niveau Haute Performance Energétique (gain de 8% sur la consommation réglementaire)

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage V. Detremmerie Laboratoire Eléments de Toiture et de

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Commune de La Chaux-de-Fonds Service d urbanisme et de l environnement Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Etude de faisabilité Variante au droit des voies CFF Notice technique TABLE

Plus en détail

La NEF Logements & bureaux

La NEF Logements & bureaux 4 ème Forum International Bois Construction 2014 La NEF Logements & bureaux l J. P. Desgeorges 1 La NEF Logements & bureaux Jean Philippe Desgeorges BOILLE & Associés FR-Tours 2 La NEF Logements & bureaux

Plus en détail

ôtre Cottage Grandeur nature...

ôtre Cottage Grandeur nature... V ôtre Cottage Grandeur nature... Le Bleuet Optimum Avec les Cottages The Forester, découvrez tout un monde de nature! Les essentiels du Bleuet : Nous avons aimé, Une distribution simple mais rationnelle

Plus en détail

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME SOMMAIRE CARTE DE LOCALISATION DES SECTEURS D ORIENTATIONS D AMENAGEMENT 2 SECTEUR 3.1 : LA POMME 3 Les orientations d aménagement 3 SECTEUR

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

Fiche d opération de qualité environnementale

Fiche d opération de qualité environnementale Fiche d opération de qualité environnementale Maiison à ossature boiis à rempliissage de terre cuiite C est à Savy Berlette dans le Pas de Calais qu est née cette maison individuelle. Nous ne sommes pas

Plus en détail

Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6

Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6 Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6 collaborateurs externes 2 3 4 Source: astronomes.com 5 6 Source:

Plus en détail

Le nouvel Atelier Central

Le nouvel Atelier Central Luxembourg, le 11 mai 2015 Le nouvel Atelier Central Sa raison d être Pour les CFL, les dernières années étaient surtout marquées par le renouvellement de la majeure partie de notre parc de matériel roulant.

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Ce bâtiment d une surface 326 m2 au sol, est inscrit à l inventaire et est situé en zone 4B protégée.

Ce bâtiment d une surface 326 m2 au sol, est inscrit à l inventaire et est situé en zone 4B protégée. DA 469-14.04 RÉNOVATION DE LA TOITURE DE L ÉCOLE DE VERNIER-VILLAGE Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, PREAMBULE L école de Vernier-Village, construite en 1891, située au centre de la rue

Plus en détail

Rénovation énergétique d un pavillon

Rénovation énergétique d un pavillon Rénovation énergétique d un pavillon Centre d intérêt visé: Réduction des consommations énergétiques Objectif pédagogique : Identifier des solutions permettant de réduire la consommation énergétique d

Plus en détail

Inauguration. les. P tits Loups. Multi-accueil pôle petite enfance 26 rue du Sergent Bernard 41500 Mer. Dossier de presse. www.ccbl.

Inauguration. les. P tits Loups. Multi-accueil pôle petite enfance 26 rue du Sergent Bernard 41500 Mer. Dossier de presse. www.ccbl. les Inauguration P tits Loups Multi-accueil pôle petite enfance 26 rue du Sergent Bernard 41500 Mer Dossier de presse www.ccbl.fr Le multi-accueil «Les P tits Loups» est désormais une structure intercommunale

Plus en détail