Présentation renouveau école Georges Pamart

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation renouveau école Georges Pamart"

Transcription

1 MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud Présentation renouveau école Georges Pamart

2 Merci d éteindre vos téléphones!

3 SOMMAIRE Présentation du projet Analyse architecturale de l existant Le Projet Organisation et durée du chantier Mise en œuvre de l école temporaire

4 PRESENTATION DU PROJET Le projet consiste à réaménager intérieurement et moderniser l école maternelle et primaire rue Jean Monnet. A repenser les accès en tenant compte de l accessibilité aux personnes à mobilité réduite A réaménager une partie de la cour d école actuelle A transférer l école dans des bâtiments modulaires pendant la durée du chantier.

5 CONSTAT VISUEL

6 CONSTAT VISUEL L école publique Georges Pamart est située en centre village à proximité immédiate de la mairie, de l église, de la médiathèque, de la salle multi spectacles et de la mairie. C est un élément important du bâti existant et un témoignage du patrimoine architectural. Elle assure la liaison visuelle entre la salle multi spectacles et la mairie.

7 COMPOSITION DU BATI

8 COMPOSITION DU BATI L école se compose de 3 bâtiments distincts et longitudinaux donnant sur une cour rectangulaire.

9 COMPOSITION DU BATI

10 COMPOSITION DU BATI FACADE PRINCIPALE SUR COUR

11 COMPOSITION DU BATI FACADE ARRIERE SUR SALLE MULTI SPECTACLES

12 LES ACCES

13 LES ACCES L accès principal à l école se fait via la place Jules Bacq, il n est pas accessible aux PMR L accès secondaire rue Monnet est réservé aux véhicules et n est pas accessible aux PMR

14 LES ACCES ENTREE PRINCIPALE PLACE JULES BACQ L emmarchement important ne permet pas l accès aux PMR. L entrée de l école n est pas clairement identifiable

15 LES ACCES ENTREE VEHICULES RUE MONNET Il s agit d un accès routier donnant sur un portail à deux battants non sécure pour les piétons Il est principalement utilisé pour l accès des véhicules aux services techniques

16 LES ACCES ENTREE ECOLE MATERNELLE L emmarchement de 7cm est dangereux pour les enfants. Il ne permet pas d avoir une accessibilité PMR. (La hauteur maximale réglementaire est de 2cm)

17 LES ACCES ENTREE 1 ECOLE PRIMAIRE Cette entrée dessert le bureau de la directrice, la salle de repos de la maternelle et une classe primaire. La double marche présente une dangerosité importante, la hauteur à franchir est de 27cm. Les nez de marche ont été peints en jaune afin de minimiser les risques d accidents.

18 LES ACCES ENTREE 2 ECOLE PRIMAIRE Cette entrée dessert les deux salles de classe primaires et une circulation transversale donnant sur la façade arrière aux sanitaires extérieurs. Elle est au niveau du sol de la cour mais l une des deux salles de classes est accessible via un emmarchement intérieur.

19 LES ACCES CONCLUSIONS Entrée principale de l école à mettre aux normes PMR Entrée de l école maternelle à mettre aux normes PMR Entrées de l école primaire à mettre aux normes PMR Supprimer l ensemble des emmarchements extérieurs et intérieurs Mettre l entrée principale en valeur

20 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE

21 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE - COMPOSITION L école Georges Pamart se compose : D une section maternelle d une classe, d une salle d activité et d une salle de repos. D une section primaire de deux classes D un bureau de direction

22 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION MATERNELLE La superficie de la salle de classe est amputée en partie par une rampe PMR L accès à la salle de repos (dortoir) se fait en passant par la salle d activités et le bureau de la directrice Les sanitaires de la section maternelle sont à l intérieur de l école

23 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION PRIMAIRE Les deux salles de classes primaires présentent des différences de niveaux rendant obligatoire des emmarchements intérieurs. Les sanitaires sont implantés à l extérieur de l école

24 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION PRIMAIRE L accès aux sanitaires se fait par l extérieur

25 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE SECTION ADMINISTRATIVE Le bureau de la directrice n est pas en position central. Il n est pas fermé. Il n existe pas d entrée principale clairement identifiée. La salle informatique est inexistante. Il n existe pas de salle des professeurs

26 FONCTIONNEMENT DE L ECOLE CONCLUSIONS Supprimer la rampe PMR dans la classe maternelle Revoir la position de la salle d activité et de la salle de repos (dortoir) Supprimer l ensemble des emmarchements intérieurs par mise à niveau des sols Créer des sanitaires à l intérieur de l école pour la section primaire Créer une entrée d école clairement identifiable Revoir la position du bureau de la directrice Créer une salle informatique Créer une salle des professeurs

27 LA CONSTITUTION DU BATI

28 CONSTITUTION DU BATI STRUCTURE PORTEUSE La structure porteuse du bâti se compose : De murs en maçonnerie de briques ne présentant pas de désordres. De murs de refends assurant la rigidité de l ensemble.

29 CONSTITUTION DU BATI COUVERTURE La couverture se compose : De tuiles de terre cuite rouges et amarantes D une partie en tôle ondulée

30 CONSTITUTION DU BATI COUVERTURE La toiture n est pas isolée, les ponts thermiques sont très importants

31 CONSTITUTION DU BATI MENUISERIES EXTERIEURES Les menuiseries sont en bois, en simple vitrage. Leur étanchéité à l air est inexistante. La manipulation des ouvrants est difficile.

32 CONSTITUTION DU BATI ISOLATION L isolation périphérique n est pas réalisée entièrement. Il existe de nombreux ponts thermiques créant des zones froides nuisant au confort des utilisateurs de l école.

33 CONSTITUTION DU BATI ELECTRICITE L ensemble de l installation électrique est à remettre aux normes. Certains câbles passent dans les combles sans protection.

34 CONSTITUTION DU BATI REVETEMENTS DE SOLS Les revêtements de sols ne sont pas uniformes, ils ne sont pas adaptés à un usage scolaire. La trame en damiers peut créer une confusion visuelle et générer une fatigue visuelle

35 CONSTITUTION DU BATI PEINTURE Les couleurs doivent permettre d identifier les espaces et aider les enfants à mieux se repérer Chaque espace devra être repenser en terme de décoration et de peinture

36 CONSTITUTION DU BATI CONCLUSIONS Remplacement de la couverture existante Remplacement des menuiseries extérieures afin de limiter les déperditions Mise en œuvre d isolation horizontale et verticale de l école conforme à la RT2015 Mise aux normes de l installation électrique en réseau encastré Création d un réseau de chauffage permettant la mise en œuvre d une chaleur douce et uniforme Mise en œuvre de revêtements de sol adaptés à la fonction Mise en œuvre d une peinture dépolluante à faible teneur en COV (exigence 01/01/2017) Mise en œuvre d un réseau informatique

37 LE PROJET Il ne consiste pas à réaliser une démonstration architecturale mais à répondre de manière pérenne et maîtrisée à l ensemble des dysfonctionnements énoncés précédemment

38 LE PROJET REORGANISATION DE L ECOLE GEORGES PAMART

39 LE PROJET REORGANISATION DU FONCTIONNEMENT LES ACCES Les accès seront rationalisés afin de ne conserver que deux entrées, une pour la section maternelle, une autre pour la section primaire. La création d un SAS permettra de guider les flux, de recevoir les parents «à l abri». Il sera également un lieu d exposition des travaux scolaires.

40 LE PROJET REORGANISATION DU FONCTIONNEMENT LES ACCES Les formes et proportions du sas permettront une intégration architecturale harmonieuse tout en respectant la construction existante, valorisant ainsi le patrimoine bâti de la commune

41 LE PROJET REORGANISATION DU BATI LA COUVERTURE La couverture sera refaite à l identique, la charpente confortée. Les tuiles utilisées seront de couleur ardoisée afin d effectuer la liaison entre la salle multi spectacles et la mairie.

42 LE PROJET REORGANISATION DU BATI LES MENUISERIES EXTERIEURES Les menuiseries seront en aluminium à rupture de pont thermique de couleur anthracite, composées d une vitrage STADIP bénéficiant d un traitement athermique afin de limiter les apports caloriques tout en augmentant la luminosité

43 LE PROJET REORGANISATION DE L ECOLE DISTRIBUTION INTERIEURE La distribution intérieure sera entièrement repensée. Les sections maternelle et primaire seront réorganisées. Les circulations seront modifiées afin d être fluides et minimisées. La capacité maximale sera portée à 90 élèves

44 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION MATERNELLE DISTRIBUTION Suppression de la rampe PMR : Gain de place Création d une salle d exercices et de motricité Création d une salle de repos (dortoir) Circulation globale simplifiée

45 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION MATERNELLE SALLE D ACTIVITES Elle bénéficiera de rangements intégrés, d un traitement acoustique des murs et cloisons, d un éclairage naturel et artificiel de qualité. Le revêtement de sol sera adapté à la fonction (sol vinyle classé passage intensif)

46 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION MATERNELLE SALLE DE REPOS Elle bénéficiera d une ventilation adaptée et d une maîtrise de la température. L ambiance sera feutrée. L éclairage artificiel proposera des lumières à intensité variable L isolement acoustique sera soigné et les temps de réverbérations les plus courts possibles

47 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION PRIMAIRE DISTRIBUTION Elle se composera de deux classes d une capacité unitaire maximale de 30 élèves De sanitaires garçons / filles D une salle informatique d une capacité de 19 élèves

48 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION ADMINISTRATIVE DISTRIBUTION Création d un bureau de direction cloisonné et occultable Création d une salle des enseignants Repositionnement des moyens d impressions

49 LE PROJET REORGANISATION DE LA SECTION ADMINISTRATIVE DIRECTION Le placement du bureau de la directrice en position centrale permettra un contrôle visuel des circulations via des cloisons vitrées occultables.

50 LE PROJET REORGANISATION DE LA COUR D ECOLE Création d un entrée principale aux normes PMR via la mise en œuvre d une rampe Création d un jardin thématique

51 LE PROJET LE JARDIN THEMATIQUE C est un lieu d exploration, de découverte. Il pourra être le support de champs d expressions plastiques et artistiques.

52 ORGANISATION ET DUREE DU CHANTIER Le chantier débutera courant Septembre 2015 pour une durée de 9 mois. Les travaux commenceront par la dépose et mise en œuvre immédiate de la couverture et le remplacement de l ensemble des menuiseries afin de rendre le bâtiment hors d air et d eau.

53 ORGANISATION ET DUREE DU CHANTIER Pendant la durée du chantier l école sera transférée dans des bâtiments modulaires adaptés sur l emplacement du plateau sportif. Le site de l école Georges Pamart sera entièrement cloisonné et inaccessible aux enfants.

54 ORGANISATION ET DUREE DU CHANTIER Dépôt de l autorisation des travaux Avril 2015 Réunion de présentation à Mme l inspectrice de circonscription le 20 Avril 2015 Réunion de présentation à M le Sous Préfet le 13 Mai 2015 Réunion publique en la salle multi spectacles le 04 Juin 2015 Réalisation des dossiers techniques Juin 2015 Début Août 2015 installation de l école temporaire Du 24 au 28 Août 2015 transfert entre école existante et école temporaire Courant Septembre 2015 début des travaux Avril 2016 travaux cour d école (Ad Ap, projet aménagement paysagé, etc ) Fin juin 2016 inauguration

55 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE LOCALISATION DU SITE L école temporaire sera implantée sur le site de plateau sportif

56 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE LOCALISATION DU SITE CHOIX DU SITE La salle multi spectacles servira à la cantine. Les sanitaires de celle-ci seront utilisés par les élèves. Les déplacements seront réduits et sécures

57 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE COMPOSITION DES MODULAIRES L école temporaire se composera de 3 salle de classes d une superficie de 55m2 unitaire. Les deux salles de classe pour le niveau primaire bénéficieront d une accessibilité PMR. Ils se composeront d une structure en acier associée à une isolation thermique et acoustique monobloc. L assemblage des bâtiments permettra une excellente étanchéité à l air.

58 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE ACCESSIBILITE PMR L accessibilité des deux classes de la section primaire sera assurée par la mise en œuvre d une rampe PMR.

59 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE AMENAGEMENTS INTERIEURS Les classes seront largement vitrées afin de maximiser les apports lumineux. L absence de structure porteuse intermédiaire permet de libérer l espace et de l aménager sans contrainte

60 MISE EN ŒUVRE DE L ECOLE TEMPORAIRE ASPECT EXTERIEUR L aspect extérieur des bâtiments modulaires sera soigné. La personnalisation des façades apportera une touche ludique.

61

ENSAIT. Réhabilitation du bâtiment A

ENSAIT. Réhabilitation du bâtiment A ENSAIT Réhabilitation du bâtiment A 1 Préambule Dans le cadre de la réhabilitation du bâtiment A, l ENSAIT a souhaité suivre une démarche HQE, avec des objectifs BBC, qui conditionnait une demande de subvention

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

GREEN BUILDING WEEK Visite du 24 Prony. 25 septembre 2014

GREEN BUILDING WEEK Visite du 24 Prony. 25 septembre 2014 GREEN BUILDING WEEK Visite du 24 Prony 25 septembre 2014 Présentation Covéa Immobilier Loïc Lecallo Le Groupe Covéa N 1 en assurance de dommage aux biens de particuliers en France, Covéa qui réunit les

Plus en détail

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 RT2012 et logement collectif 19 mars 2012 2 Demain : la RT 2012! 19 mars 2012 3 1 Le respect du Bbio Β Bio max Β

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une maison du XV ème siècle Localisation : La Maison des

Plus en détail

Le marché de la maison économique

Le marché de la maison économique Maison Bois à Coût Maîtrisé Le marché de la maison économique Rappel et perspectives Marché de la maison individuelle (secteur diffus) 2011 : 138 846 maisons construites dont 15 685 maisons bois, soit

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL

LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL SOMMAIRE 1 I SITUATION / BESOINS / ATTENTES 2 ENJEUX DU PROJET ET OBJECTIFS DE LA MAITRISE D OUVRAGE 3 PROJET D ETABLISSEMENT

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales Parc naturel régional du Vexin français Sommaire La devanture, facteur d attractivité d un commerce... p. 03 Connaître

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Retours d expériences le 14 mars 2012 Côte Rousse : Rénovation

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

LES ATELIERS APPARTEMENTS EN VENTE 74140 VEIGY/HAUTE SAVOIE LABEL EFFINERGIE-BBC DOSSIER DE PRESENTATION

LES ATELIERS APPARTEMENTS EN VENTE 74140 VEIGY/HAUTE SAVOIE LABEL EFFINERGIE-BBC DOSSIER DE PRESENTATION LES ATELIERS APPARTEMENTS EN VENTE 74140 VEIGY/HAUTE SAVOIE LABEL EFFINERGIE-BBC DOSSIER DE PRESENTATION conception et réalisation atba - l atelier, bureau d architectes sa Stéphane Fuchs et José-Antonio

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

LE JARDIN DE VAUCANSON NOTICE DESCRIPTIVE

LE JARDIN DE VAUCANSON NOTICE DESCRIPTIVE 93500 PANTIN *** NOTICE DESCRIPTIVE La résidence est composée d un immeuble en R+5 sur rue et d un immeuble en R+1 sur jardin. Le tout édifié sur un parking enterré de 12 places voitures et 3 places deux

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

PHASE PROJET. Notice RT 2012

PHASE PROJET. Notice RT 2012 Maître d ouvrage Association AIDERA VAR 16, rue des citronniers 83130 LAGARDE Assistant à Maître d ouvrage SAGEM 132, Rue Le Corbusier BP 50024-83951 LA GARDE Opération Construction d une Maison d Accueil

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012

DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 DESCRIPTIF TECHNIQUE DE NOS CONSTRUCTIONS CONFORME A LA RT 2012 PRINCIPAUX POINTS DE LA PROCEDURE 1) Calcul du coefficient «Bbiomax» (besoin bioclimatique) et mise en place des solutions techniques 2)

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

Essentiel et Vision les nouvelles solutions énergétiques pour tous les projets

Essentiel et Vision les nouvelles solutions énergétiques pour tous les projets MONTPELLIER Z.I. - Rue de la Garenne 34748 Vendargues cedex Tél. : 04 67 87 77 77 Fax : 04 67 87 77 00 www.initial-fenetres.com MENUISERIES ALUMINIUM INITIAL Essentiel et Vision les nouvelles solutions

Plus en détail

DE TALLARD (05) MIEUX CONNAITRE POUR PROTÉGER

DE TALLARD (05) MIEUX CONNAITRE POUR PROTÉGER AGENCE DE EP PAYSAGE P. PIERRON RON Paysagiste 38880 AUTRANS pierron.paysage@wanadoo.fr pa w nadoo.fr k.p AVAP KAHN & PERDEREAU REAU ARCHITECTES-URBANISTES CTES- RBANI STES QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE NNEM

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU SEINE PANORAMA 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS UNE RÉHABILITATION CERTIFIÉE HQE ACCÉDER AU MENU Présentation de l immeuble Vues de l immeuble Tableau des surfaces utiles Aménagement

Plus en détail

Aménagement cloisonné et paysagé

Aménagement cloisonné et paysagé 1 er étage Aménagement cloisonné et paysagé 02 SALLES DE RÉUNION 56 POSTES AU TOTAL Sanitaires Circulations horizontales Circulations verticales Locaux techniques Environmental immobilier L immeuble fait

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P. Rapport technique N 1-B

DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P. Rapport technique N 1-B DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P Rapport technique N 1-B MAIRIE ADMR, Initiatives Pour l Emploi, salles de réunions, salles associative Place du Cardinal Grente 50410 PERCY ERP 5 ème catégorie ADU Etudes

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

1 rue des Combes - 03 Creuzier-le-Neuf VENDUE

1 rue des Combes - 03 Creuzier-le-Neuf VENDUE 1 rue des Combes - 03 Creuzier-le-Neuf VENDUE Maison T3 195 000 euros TTC PRESTATIONS COMPRISES : Maison conforme RT2012 avec attestation de conformité, test d étanchéité, et DPE Terrain viabilisé (compteur

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE. Îlot Bourdonnais. Îlot Bourdonnais Juin 2014 1

SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE. Îlot Bourdonnais. Îlot Bourdonnais Juin 2014 1 SCCV DU BOURDONNAIS DESCRIPTIF TECHNIQUE SOMMAIRE Îlot Bourdonnais Îlot Bourdonnais Juin 2014 1 DESCRIPTIF DES PARTIES COMMUNES AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS COMMUNS L ensemble de l opération sera résidentialisé

Plus en détail

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies - 2 - Protection solaire des fenêtres et des baies MDE Conseil & Concept Energie / Nov. 2004 44 Fiche n 201 : " Casquette " et brise-soleil PROTECTION SOLAIRE DE FENETRE (Aluminium laqué, bois, acier,

Plus en détail

B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E

B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E B A S S E C O N S O M M A T I O N h a u t e p e r f o r m a n c e e n Q U A L I T E D E V I E La résidence l Oliveraie vous propose tout un art de vivre : chaleureux, moderne, lumineux mais aussi confortable,

Plus en détail

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006 Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé 21 mars 2006 kwh/ m².an 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Réalisation de bâtiments RT2000 autonomes en énergie RT2005 projets de démonstration Cible 2020

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES 1/5 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires Dimensions standard (L x l x e) : Poids surfacique (kg/m 2 ) Conductivité

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

Présentation du concept

Présentation du concept Label THPE RT 2005 2 niveaux d isolation disponibles Maisons INOV en clos couvert avec garantie décennale Version B du 11 mail 2009 SOMMAIRE Présentation du concept... 3 Descriptif du clos couvert des

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage V. Detremmerie Laboratoire Eléments de Toiture et de

Plus en détail

L éco-habitat façon MODULA L

L éco-habitat façon MODULA L LE CONCEPT MODULA L Les maisons MODULA L, maisons écologiques en ossature Bois labéllisables BBC de 87m²* à 116 000 TTC** vous sont proposées par Ecomodula. Ces maisons, livrées Hors d eau hors d air,

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Résidence Les chemins de Berroueta

Résidence Les chemins de Berroueta Résidence Les chemins de Berroueta Quartier Berroueta 64122 URRUGNE DESCRIPTIF SOMMAIRE DU COLLECTIF Edition du 20/03/2014 1 A)APPARTEMENTS Gros oeuvre 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations

Plus en détail

Couvertures métalliques

Couvertures métalliques FICHE TECHNIQUE Couvertures métalliques 2 4 5 CONNAÎTRE > Les métaux utilisés > Compatibilité des matériaux > Mise en œuvre > Supports > Ventilation REGARDER > L état de la couverture > L état des supports

Plus en détail

"maison des associations" équipement rural d animation et espace de sport scolaire à chambles (42)

maison des associations équipement rural d animation et espace de sport scolaire à chambles (42) en couverture : perspective depuis la route en venant du bourg plans : plan masse p.3 plan de rez de chaussée (ERA) p.4 plan de rez de jardin (salles d activitées) p.5 tableau de surfaces p.5 coupes -

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute

Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute Analyse fonctionnelle du bâtiment réhabilité André Mangin 1 I - Historique 12 octobre 2011 2 1 ) Genèse du projet POS Zone réservée (emplacement N 2)

Plus en détail

école primaire d'arc Pierre Blanche

école primaire d'arc Pierre Blanche École primaire d'arc Pierre Blanche En Clairy Pierre Blanche Arc 1600 Bourg-Saint-Maurice Dossier IA73000111 réalisé en 2000 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Visite officielle de la crèche Multi-Accueil de La Coucourde. lundi 10 juin 2013

Visite officielle de la crèche Multi-Accueil de La Coucourde. lundi 10 juin 2013 Visite officielle de la crèche Multi-Accueil de La Coucourde lundi 10 juin 2013 ÉCOLOGIQUE CONFORTABLE ET ÉPANOUISSANTE L Agglo a enrichi son offre de services à la Famille avec l ouverture de cette 8

Plus en détail

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite Espace vitré Adjacent au logement, la véranda est à la fois une pièce à vivre et un «volume tampon» qui contribue au chauffage de la maison l hiver et à son

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire EDITO Conformément aux engagements du maire, les équipements de proximité sont au cœur de notre action municipale. Ainsi le conseil

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Urbanisme 07-002 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour des travaux d entretien des annexes est et ouest du Musée d art et d histoire et pour des travaux de

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

92 m 2 : LE SUR-MESURE OPTIMISÉ!

92 m 2 : LE SUR-MESURE OPTIMISÉ! 2013 FRANCE METRO : 5,50 E - DOM : 6,55 - BEL/LUX : 6,30 - D : 7,50 - PORT. CONT. : 6,80 - CAN : 9,95 $ CAD - CH : 11 FS NCAL/S : 720 CFP POL/S : 720 CFP maisons & Bois 92 m 2 : LE SUR-MESURE OPTIMISÉ!

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

Véranda Magazine. Automne 2012

Véranda Magazine. Automne 2012 1 1. Une esthétique épurée en harmonie avec la maison 2. Volets roulants intégrés pour occulter toute la véranda 3. Un volume très lumineux mais parfaitement protégé 4. La géométrie complexe de la toiture

Plus en détail

[ Intégral+ ] Location longue durée et Vente. Bâtiment sur-mesure clé en mains. www.legoupil-industrie.com. Tertiaire. Made in FRANCE.

[ Intégral+ ] Location longue durée et Vente. Bâtiment sur-mesure clé en mains. www.legoupil-industrie.com. Tertiaire. Made in FRANCE. [ Intégral+ ] Bâtiment sur-mesure clé en mains Location longue durée et Vente Industriel Tertiaire Modulaire Made in FRANCE www.legoupil-industrie.com Le concept innovant, durable et économique De la conception

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

Rénovation de l école élémentaire Jardry à Blanzac-Porcheresse

Rénovation de l école élémentaire Jardry à Blanzac-Porcheresse Rénovation de l école élémentaire Jardry à Blanzac-Porcheresse B - Spécifications techniques de la réalisation : Qualité d usage : Le projet de rénovation de l école J.Jardry comprenait plusieurs types

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Contexte et méthodologie de l étude

Contexte et méthodologie de l étude Contexte et méthodologie de l étude Bâtiments étudiés : Pavillon propriété Martin et Varin Aléas toxique (Fai) et thermique (M+) Etablissement Intermarché aléa Toxique (Fai) PHASE 1 Synthèse des phénomènes

Plus en détail

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX «De la ville au train» : recensement des séquences visuelles 1) VISION EXTERIEURE LOINTAINE Cadre urbain, tissus d'activité Identité, souhait de communication visuelle Environnement

Plus en détail

ENQUÊTE PLANNING - OPC

ENQUÊTE PLANNING - OPC LOT N : 01 VRD ESPACES VERTS GROS ŒUVRE TRAITEMENTS DES FACADES EN JOURS QUELLE TÂCHE Installation de chantier Décapage, Acces provisoire, Plateforme Voiries et Réseaux Divers Terrassements Réseau EP Réseaux

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Construire une maison économe Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Les consommations d énergie par m 2 ont été divisées par 6 depuis 1974 : 1 re réglementation thermique

Plus en détail

Descriptif Technique. 7 672 m 2. Une réalisation. 32, avenue Pierre Grenier Boulogne-Billancourt. de bureaux

Descriptif Technique. 7 672 m 2. Une réalisation. 32, avenue Pierre Grenier Boulogne-Billancourt. de bureaux Descriptif Technique STRUCTURE Structure existante : béton armé, hourdis briques, métal. CHARGES D EXPLOITATIO Bureaux / circulations : 50 kg/m² et 00 kg/m² cloisonnement. FACADES Trames :,45 m sur l aile

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Economies d énergies et bâti ancien

Economies d énergies et bâti ancien Economies d énergies et bâti ancien 1/ un réseau de professionnels Avant toute construction ou aménagement, il importe de consulter un architecte le plus en amont possible du projet architectural, urbain

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

LOCATION MURS BATIMENT IDEAL ACTIVITE LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 5 390 M 2 SUR TERRAIN 2,39 Ha (Construction extension possible)

LOCATION MURS BATIMENT IDEAL ACTIVITE LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 5 390 M 2 SUR TERRAIN 2,39 Ha (Construction extension possible) LOCATION MURS BATIMENT IDEAL ACTIVITE LOGISTIQUE ET TRANSPORT 5 390 M 2 SUR TERRAIN 2,39 Ha (Construction extension possible) Route de Marolles FOSSE 41330 Situation géographique et environnement p.4 Description

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

SYSTEME CONSTRUCTIF FINNFRAME

SYSTEME CONSTRUCTIF FINNFRAME SYSTEME CONSTRUCTIF FINNFRAME LES COMPOSANTS EMPLOYÉS DANS LE SYTÈME FINNFRAME KERTO Le Kerto est le produit d ingénierie bois le plus performant pour la structure. C est un Lamibois (LVL) formé de placages

Plus en détail

Les ponts thermiques dans la construction bois

Les ponts thermiques dans la construction bois Les ponts thermiques dans la construction bois Enjeux, impacts, solutions et perspectives Stéphanie DECKER Responsable du pôle Efficacité Energétique 14 décembre 2011, Congrès et Salon National du Bâtiment

Plus en détail

Guide du. permis de. construire. www.petit-quevilly.fr

Guide du. permis de. construire. www.petit-quevilly.fr Guide du permis de construire www.petit-quevilly.fr permis de construire une maison individuelle (PCMI) Démarche à effectuer > > Quels sont les travaux soumis à Permis de construire? Vous construisez ou

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Présentation de la conception et de la démarche environnementale Présentation du 21 Mai 2014 1 Présentation générale du projet L équipe

Plus en détail

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009 Document d information non contractuel L Anah, Agence nationale de l habitat, attribue des aides financières aux propriétaires

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

CÔTÉ BALMA BALMA DESCRIPTIF SOMMAIRE. Une réalisation LES VILLAS. Nouvelle règlementation thermique RT 2012

CÔTÉ BALMA BALMA DESCRIPTIF SOMMAIRE. Une réalisation LES VILLAS. Nouvelle règlementation thermique RT 2012 CÔTÉ DESCRIPTIF SOMMAIRE LES VILLAS Nouvelle règlementation thermique RT 2012 ENGAGEMENT QUALITE ECONOMIE D ENERGIE - ISOLATION ACOUSTIQUE - ISOLATION THERMIQUE - QUALITE DES EQUIPEMENTS Une réalisation

Plus en détail

Palais de la Méditerranée

Palais de la Méditerranée 2 Palais de la Méditerranée 5 6 7 3 8 2 Palais de la Méditerranée 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation du 2 Dans le cadre du programme d investissement, le Palais de la Méditerranée 2 a

Plus en détail

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2 S1 - S2 NOM : Classe : Page 1/2 1. Problème à résoudre Comment isoler efficacement la maison bioclimatique. 2. Connaitre les matériaux d'isolation En se connectant au site Leroymerlin.fr rubrique : construction

Plus en détail

Bâtiment démonstrateur EJ Énergies

Bâtiment démonstrateur EJ Énergies Bâtiment démonstrateur EJ Énergies EJ Énergies 6, rue de l industrie 67118 GEISPOLSHEIM 03 88 66 00 22 1 Sommaire I. Le travail de conception II. Impact environnemental du bâtiment III. Investissement

Plus en détail

SPI FORELLO LOTISSEMENT TAMB ATR A - TANJOMBATO - FORELLO. Mai 2014 RESIDENCE TARATRA. Appartements résidentiels de Standing du T2 au T4

SPI FORELLO LOTISSEMENT TAMB ATR A - TANJOMBATO - FORELLO. Mai 2014 RESIDENCE TARATRA. Appartements résidentiels de Standing du T2 au T4 SPI FORELLO LOTISSEMENT TAMB ATR A - TANJOMBATO - FORELLO Mai 2014 RESIDENCE TARATRA Images et Photos non contractuelles et sous réserve de modification Tous droits réservés à la SPI Forello Appartements

Plus en détail

entre la fenêtre alu...

entre la fenêtre alu... 02 les fenêtres les fenêtres faites choix! votre entre la fenêtre alu... L aluminium pour le design, la pérennité et le respect de l environnement Vos nouvelles fenêtres méritent ce matériau haut de gamme,

Plus en détail