FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE"

Transcription

1 FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.5 Approche globale PRINTEMPS 2013 Stéphan Truong Gestionnaire de la formation pour le compte de Bruxelles Environnement

2 2 OBJECTIF(S) DE LA PRESENTATION Mettre en évidence l importance d avoir une approche globale dans la conception d un bâtiment durable Présenter les interactions qui peuvent exister entre l énergie et les autres paramètres d un bâtiment Présentation des différents labels existants

3 3 TABLE DES MATIERES DEMARCHE DURABLE Environnement Social/économique INTERACTIONS LABELS EXISTANTS LABEL A VENIR

4 4 DEMARCHE DURABLE

5 5 TABLE DES MATIERES DEMARCHE DURABLE Environnement Social/économique INTERACTIONS LABELS EXISTANTS LABEL A VENIR

6 6 DEMARCHE DURABLE - Environnement Pourquoi? N Intégration de l impact environnemental global de la construction N Nombreux aspects à traiter pour pouvoir parler de «bâtiment durable» Territoire et Environnement Energie Eau Matière Confort et santé Source : ibgebim.be, Guide Pratique pour la construction et rénovation durables de petits bâtiments

7 7 DEMARCHE DURABLE - Environnement TERRITOIRE ET ENVIRONNEMENT Guide Bâtiment durable fiches TER00 N Echanges sociaux N Mobilité douce N Productibilité écologique (jardins ) N Toiture/façade vertes

8 8 DEMARCHE DURABLE - Environnement ENERGIE Lien direct avec formation Guide Bâtiment durable fiches ENE00 N Stratégie de chaud/froid N Isolation N Compacité N Inertie N Ponts thermiques N

9 9 DEMARCHE DURABLE - Environnement MATIERE En lien étroit avec l aspect énergie Guide Bâtiment durable fiches MAT00 Avec rationalisation énergétique, limitation de l impact environnemental du bâtiment dans sa fabrication (choix matériaux). Principes de l éco-construction

10 10 DEMARCHE DURABLE - Environnement EAU Guide Bâtiment durable fiches EAU00 N Gestion des eaux sur la parcelle N Récupération des eaux de pluie N Récupération des eaux grises

11 11 DEMARCHE DURABLE - Environnement SANTE ET CONFORT Guide Bâtiment durable fiches CSS00 N Accessibilité N Confort acoustique N Eclairage naturel N Pollution de l air intérieur N Confort thermique N.

12 12 TABLE DES MATIERES DEMARCHE DURABLE Environnement Social/économique INTERACTIONS LABELS EXISTANTS LABEL A VENIR

13 13 DEMARCHE DURABLE Social/économique Pourquoi? N Volonté d une approche globale et intégrée N Echelle de projet (quartiers, villes durables) Quels aspects du bâtiment? N Occupation (échanges sociaux, intergénérationnels ) N Impact social (type de fonctions qui y seront intégrées) N Gestion et maintenance (emplois générés, jardin communautaire )

14 14 TABLE DES MATIERES DEMARCHE DURABLE INTERACTIONS LABELS EXISTANTS LABEL A VENIR

15 15 INTERACTIONS Energie = un aspect du bâtiment Interactions inévitables avec d autres paramètres

16 16 INTERACTIONS ENERGIE vs AMENAGEMENT URBAIN Orientation optimale N/S Gestion des apports solaires (protections solaires ) Minimiser ponts thermiques (isolation extérieure) Tissu urbain existant Voies de communications Eléments naturels Patrimoine (façade classée, style du quartier ) Patrimoine (façade classée, style du quartier ) Alignement de façade Compacité Bâtiment existant, superficie de construction

17 17 INTERACTIONS ENERGIE vs CONFORT VISUEL Gestion des ouvertures en fonction des orientations Petites baies au Nord (limiter les déperditions) Grandes baies au Sud (capter les apports solaires) Protections solaires Répartition de l éclairage naturel Vues vers l extérieur Autonomie de la lumière du jour (FLJ) Lumière constante Eblouissement, contrastes, fatigue Autonomie de la lumière du jour (FLJ)

18 18 INTERACTIONS ENERGIE vs CONFORT THERMIQUE Hiver : capter les apports gratuits Eté : limiter les apports solaires (protections solaires) Ventilation minimale (limiter déperditions calorifiques) Assurer la température de l air de confort Assurer la température de l air de confort Night-cooling éventuel Température des parois (parois isolées correctement) Source : Matriciel

19 19 INTERACTIONS ENERGIE vs IMPACT ENVIRONNEMENTAL Epaisseur d isolant plus importante, châssis de plus grosse section, composite Limitation des quantités de matières mises en œuvre (énergie grise) Limitation des déchets Source : Matriciel

20 20 INTERACTIONS ENERGIE vs POLLUTION/SANTE Isolation importante avec matériaux +/- performants (PUR/EPS,XPS ) Limitation l utilisation de matériaux polluants (CFC, HCFC ) Ventilation minimale (limiter déperditions calorifiques) Renouveler l air intérieur (assurer la qualité de l air) Source :

21 21 INTERACTIONS ENERGIE vs INCENDIE Isolation importante avec matériaux +/- performants (PUR/EPS,XPS ) Limitation des polluants en cas de combustion Taux d étanchéité à l air élevé (idée reçue!) risque de flash over/backdraft

22 22 INTERACTIONS ENERGIE vs COUT Mise en œuvre de matière plus importante, VMC Limiter les coûts direct (de construction) Limiter les couts d exploitation Pour un budget de 800 /appartement Que faire? N Citerne de récupération d eau de pluie? N 4 cm de plus d isolant en façade? N Passer d une structure lourde à une OB? N Type particulier d appareil sanitaire? Source : Matriciel

23 23 INTERACTIONS ENERGIE vs CONFORT RESPIRATOIRE Etanchéité à l air performante VMC Ventilation minimum (déperditions calorifiques) Renouvellement de l air intérieur minimum Qualité de l air pulsé (entretien des filtres, matériel efficace) Renouveler l air intérieur (assurer la qualité de l air) ENERGIE vs IMPACT SOCIAL Epaisseur d isolation importante (à emprise au sol identique) Superficie nette d utilisation maximisée

24 24 TABLE DES MATIERES DEMARCHE DURABLE INTERACTIONS LABELS EXISTANTS LABEL A VENIR

25 25 LABELS EXISTANTS - Breeam BREEAM N Building Research Establishment Environnemental Assessment Method (la plus répandue) N Anglais N 1990 N 10 catégories - Critères précis / crédits Management Santé et confort Energie Transports Eau Déchets Pollution Territoire et écologie Matériaux Innovation N «Ventre mou» N

26 26 LABELS EXISTANTS - VALIDEO Validéo N Belgique N 2009 N Grilles selon destination N

27 27 TABLE DES MATIERES DEMARCHE DURABLE INTERACTIONS LABELS EXISTANTS LABEL A VENIR Pourquoi? Enjeux Etude de faisabilité en RBC

28 28 LABEL A VENIR Pourquoi? Nombreux projets «durables» N Eco-constructions N Greenbuildings N Bâtiments verts N Mais N Argument marketing >< Réelle conviction N Revendication sans référence ou validation technique N Définition du «durable» fort différentes N «Vert» >< «Vert pâle» N Portée réduite Depuis 2007 : Bâtiments Exemplaires mais uniquement RBC

29 29 LABEL A VENIR Enjeux Réponse à une demande du secteur Englobe l ensemble des bâtiments Cohérence et articulation avec les politiques régionales : règlementations, planifications, primes, outils et actions volontaires, appel à projet Système objectif et crédible : logique environnementale (vs économique) Coût de labellisation abordable (quelque soit le type de projet) Portée fédérale souhaitée (pour reconnaissance internationale) Label adapté au contexte réglementaire belge et aux bonnes pratiques belges du secteur de la construction N Considération des outils existants Ambition élevée Compatibilité avec label international

30 30 LABEL A VENIR EF en RBC Systèmes, démarches et référentiels analysés

31 31 LABEL A VENIR EF en RBC Systèmes, démarches et référentiels mis en exergue N BatEx N Maatstaf N Breeam N Valideo N Ambitions wallonnes

32 32 LABEL A VENIR EF en RBC Principes retenus N Interventions de tous les acteurs à différents niveaux N Différents types Certification (grands bâtiments) Labellisation (bâtiments moyens) Auto-évaluation (démarche préalable) N Gestion via asbl Organisation-mise à jour-promotion A partir du «Local Green Building Council» Différents niveaux de membres Quand? N Précisions à l été 2012

33 33 CE QU IL FAUT RETENIR DE L EXPOSE Il est important d intégrer tous les aspects lors de la réalisation d un projet durable La question de l énergie n est pas toujours en adéquation avec les autres paramètres du bâtiment

34 34 OUTILS ET REFERENCES Outils, sites internet, etc intéressants : N N Références Guide Pratique pour la construction durable et autres sources : N Guide pratique pour la construction et la rénovation durables de petits bâtiments :

35 35 CONTACT Stéphan TRUONG écorce sprl Ingénieur projet et coordinateur formation : 04/ :

36 36?

37 37 MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Impulsions et objectifs politiques

Impulsions et objectifs politiques La rénovation durable de la Région de Bruxelles-Capitale Impulsions et objectifs politiques Ir. Ismaël Daoud Conseiller Politique Construction Durable et Energie Cellule Energie, Air, Climat, Construction

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.4 Critères de confort PRINTEMPS 2013 Stéphan Truong Gestionnaire de la formation pour le compte de Bruxelles Environnement TRAINING.IBGEBIM@ecorce.be

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE»

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» PROGRAMME Lieu : BRUXELLES Pour tous, en fonction de l affectation du bâtiment : SOIT MODULE «DANS LE LOGEMENT INDIVIDUEL OU COLLECTIF < 10 UNITÉS)» (6 jours) SOIT

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage V. Detremmerie Laboratoire Eléments de Toiture et de

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 3.1 Systèmes : Introduction Piotr Wierusz-Kowalski PRINTEMPS 2015 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be 2 OBJECTIF(S) DE LA

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Concevoir un bâtiment adapté aux contraintes d exploitation en intégrant tous les aspects du développement durable

Concevoir un bâtiment adapté aux contraintes d exploitation en intégrant tous les aspects du développement durable Concevoir un bâtiment adapté aux contraintes d exploitation en intégrant tous les aspects du développement durable Le domaine de la construction est en constante évolution : les contraintes se renforcent,

Plus en détail

voor professionelen overzicht van de stimuli om duurzaam renoveren te promoten

voor professionelen overzicht van de stimuli om duurzaam renoveren te promoten overzicht van de stimuli voor professionelen om duurzaam renoveren te promoten 25 maart 2014 Hoe kan duurzaam renoveren in Brussel gestimuleerd worden? Joke DOCKX, hoofd van de onderafdeling «Promotie

Plus en détail

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020 Retour d experience Le projet 2 Le projet européen 6 expériences de bâtiments neutres en énergie dans 5 pays différents 1 objectif : placer la qualité du cadre

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés!

L isolation en rénovation: dernières nouveautés! L isolation en rénovation: dernières nouveautés! Bruxelles Environnement L isolation en milieu urbain Nicolas Vandernoot CENTRE URBAIN Objectif(s) de la présentation Je veux rénover mon logement et mieux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment Durable de A à Z

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment Durable de A à Z Formation Bâtiment Durable : Bâtiment Durable de A à Z Bruxelles Environnement ENTRÉE EN MATIÈRE: LA CONSTRUCTION ET LA RÉNOVATION DURABLE DE BÂTIMENTS Liesbet TEMMERMAN cera a asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z Bruxelles Environnement BATIMENTS TERTIAIRES: (R)EVOLUTION DES BATEX EN RÉGION BRUXELLES-CAPITALE Anne-Laure MAERCKX CENERGIE Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Le Réseau Breton Bâtiment Durable

Le Réseau Breton Bâtiment Durable Le Réseau Breton Centre de ressources techniques échanger, partager, progresser ensemble Membres fondateurs et financeurs Portage Le Réseau Breton Nos missions Produire Informer Animer Le Réseau Breton

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable: aperçu Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable: aperçu Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable: aperçu Bruxelles Environnement APPROCHE DU BÂTIMENT DURABLE À TRAVERS L ÉNERGIE. Anne-Laure MAERCKX CENERGIE Objectif(s) de la présentation Présenter les

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion de chantier plus durable Bruxelles Environnement LA PRISE EN COMPTE DE LA GESTION DURABLE DU CHANTIER Sébastien BREELS + Liesbet Temmerman MATRIciel + CERAA OBJECTIFS

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Bruxelles Environnement A la recherche des meilleures combinaisons techniques pour réduire les coûts des bâtiments HPE Antoine HUPIN

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

pmp pmp Les principes d une maison passive

pmp pmp Les principes d une maison passive Les principes d une maison passive Le 29 novembre 2010 Energie & Habitat Namur Adeline Guerriat Plate-forme Maison Passive 1.Le standard passif 2. Aspect technique 3. Aspect financier 4. Aspect architectural

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur.

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur. La ventilation en rénovation r : Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur Octobre 2010 Introduction Il s agit de présenter ici le point de vue d un maître

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Formation générale

Formation Bâtiment Durable : Formation générale Formation Bâtiment Durable : Formation générale Bruxelles Environnement EXEMPLES DE GESTION DE L EAU Stephan TRUONG écorce sprl Formation mise en œuvre par le Centre Urbain asbl. 2 OBJECTIF(S) DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment Introduction générale Les Principes d une construction durable Éco-conception du bâtiment Gerd Schablitzki, Agence fédérale d environnement, Dessau, Allemagne Jumelage Éco-Construction Atelier du 19 au

Plus en détail

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus Le fonctionnement thermique d un bâtiment Le coût d un bâtiment RT 2012 / Passivhaus Le concept du Passivhaus La conception L outil de calculs Les contrôles Les mesures (garantir les consommations) La

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.1 Introduction PRINTEMPS 2015 Muriel Brandt écorce sprl team@ecorce.be - www.ecorce.be 2 TABLE DES MATIERES LA FORMATION «BATIMENT

Plus en détail

PETIT GLOSSAIRE DU LOGEMENT DURABLE

PETIT GLOSSAIRE DU LOGEMENT DURABLE PETIT GLOSSAIRE DU LOGEMENT DURABLE Bilan Carbone : Le Bilan Carbone, une marque déposée par l ADEME (Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie), est un outil de comptabilisation des émissions

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante 2 La température intérieure constitue le premier paramètre du sentiment de confort dans un bâtiment. Pour maintenir, été comme hiver, une température agréable de manière économique, il est indispensable

Plus en détail

Certifications LEED / HQE (Eclairage)

Certifications LEED / HQE (Eclairage) Sylumis 3, Rue Victor Cousin 77127 Lieusaint www.sylumis.com Certifications LEED / HQE (Eclairage) LEED HQE 7 Chapitres (5 principaux + 2 bonus) 14 Cibles 4 niveaux de performances 3 niveaux de performances

Plus en détail

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat

REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat REHA > OP3 / CASERNE DOUANIERS / JEUMONT Requalification à haute performance énergétique de l habitat PRESENTATION DU BATIMENT --- CONTEXTE DU MONTAGE DE L OPERATION ANRU / REHA PUCA JEUMONT 28/01/2013

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

>I En savoir plus I Développement durable

>I En savoir plus I Développement durable g Qu est ce que c est? 1987 Rapport Brundtland Commission des Nations Unies sur l Environnement et le Développement «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux

TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux Hugues TRIDON DE REY, Conseil régional du Centre Les

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité. Bruxelles Environnement

Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité. Bruxelles Environnement 1 Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité Bruxelles Environnement Le processus participatif dans les projets tertiaires: Impliquer les futurs occupants pour un projet

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Etat des lieux des «emplois verts» en Région Bruxelloise

Etat des lieux des «emplois verts» en Région Bruxelloise CONSEIL CENTRAL DE L ECONOMIE 18 décembre 2008 Etat des lieux des «emplois verts» en Région Bruxelloise Etienne Aulotte Bruxelles Environnement Service Economie, Emploi et Environnement eal@ibgebim.be

Plus en détail

La Maison Onirique par Cécile Robin Challenge UMF 2014 Figure Libre, La reconquête du marché haut de gamme

La Maison Onirique par Cécile Robin Challenge UMF 2014 Figure Libre, La reconquête du marché haut de gamme La Maison Onirique par Cécile Robin Challenge UMF 2014 Figure Libre, La reconquête du marché haut de gamme Challenge UMF 2014 Figure Libre, La reconquête du marché haut de gamme L enjeu : Dépasser les

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

Comment intégrer la question qualité de l air dans la planification urbaine? L apport de la modélisation

Comment intégrer la question qualité de l air dans la planification urbaine? L apport de la modélisation Comment intégrer la question qualité de l air dans la planification urbaine? L apport de la modélisation Camille PAYRE, Christoph RAT-FISCHER EIFER, Karlsruhe, Allemagne 27 Novembre 2014 Congrès SFSE,

Plus en détail

CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ

CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ CERTIFICATION PATRIMOINE COPROPRIETE LA MARQUE DES RÉNOVATIONS DE QUALITÉ Qu est-ce que la certification? La certification de produit est l'activité par laquelle un organisme, distinct du prestataire,

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER Jean Carassus Professeur à l Ecole des Ponts ParisTech Consultant jean.carassus@immobilierdurable.eu 1/ Comment l immobilier est

Plus en détail

Nouvelle usine éco-responsable

Nouvelle usine éco-responsable Nouvelle usine éco-responsable Bibal investit dans un bâtiment d avenir Pour gérer sa croissance tout en respectant l environnement, Philippe BERTRAND, PDG des Cafés BIBAL, a pris le parti de construire

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

LYCEE POLYVALENT CANTAU DU BATIMENT, DE L ENERGIE ET DES TRAVAUX PUBLICS

LYCEE POLYVALENT CANTAU DU BATIMENT, DE L ENERGIE ET DES TRAVAUX PUBLICS LYCEE POLYVALENT CANTAU DU BATIMENT, DE L ENERGIE ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 ENVIRONNEMENT DU LYCEE Pôle Eco construction des Landes de JUZAN Impulser une dynamique de génération d activités et de création

Plus en détail

Le Syndicat National des Patinoires

Le Syndicat National des Patinoires Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE,

Plus en détail

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Shanghai 2010 06/07/2010 2 LYON-CONFLUENCE Un projet réel pour des solutions HQE 里 昂 - 罗 纳 索

Plus en détail

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Gestion de l énergie Equipe A Equipe B Equipe C On vise un niveau Haute Performance Energétique (gain de 8% sur la consommation réglementaire)

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Sylvie FEUGA LQE sylvie.feuga@lqe.fr Tél : 03 83 31 09 88 1 [ Priorités en rénovation ] Déperditions énergétiques moyennes d une maison individuelle

Plus en détail

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS PROGRAMME 2015 AVEC LE SOUTIEN DE PROGRAMME 2015 ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS LISTE DES COURS CAS en Architecture climatique CAS Management de l énergie Cours SIA

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006 Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé 21 mars 2006 kwh/ m².an 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Réalisation de bâtiments RT2000 autonomes en énergie RT2005 projets de démonstration Cible 2020

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Pacot Pierre-Emmanuel, M&R Engineering Agenda Exigences passives en rénovation

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL UE 5 : RISQUES PHYSIQUES FACTEUR D AMBIANCE T. ATHUYT L ISOLATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION ET LA REALISATION DES LOCAUX DE TRAVAIL «L isolation thermique dans la conception et la réalisation des locaux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Formation générale

Formation Bâtiment Durable : Formation générale Formation Bâtiment Durable : Formation générale Bruxelles Environnement Bilan et retour d expérience des Bâtiments Exemplaires, Audrey DAMIEN BRUXELLES ENVIRONNEMENT / DPMT PROMOTION BATIMENT DURABLE Formation

Plus en détail

réhabilitation et aménagement durable

réhabilitation et aménagement durable LOGO - 8 JANVIER 2015 Couleur Rose Parme Quadri : C15/M50/Y15/B10 RVB : R184/V142/B161 Web : b88ea1 Pantone 514 C Couleur Grise Quadri : B60 RVB : R135/V135/B134 Web : 878786 Conseil en construction, Pantone

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

Techniques et technologies pour améliorer la performance énergétique dans le bâtiment : Exemplaires

Techniques et technologies pour améliorer la performance énergétique dans le bâtiment : Exemplaires Techniques et technologies pour améliorer la performance énergétique dans le bâtiment : expérience belge, les Bâtiments Exemplaires Valentine Fruchart Bruxelles Environnement - IBGEBIM Contenu de l exposé:

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

Ir. Stéphane Charron. Les ossatures bois

Ir. Stéphane Charron. Les ossatures bois Les ossatures en bois Ir. Stéphane Charron Ir. Hugues Frère CSTC HoutInfoBois Bruxelles, 21/02/2012 Les ossatures bois Contexte (marché actuel et futur) Les différents systèmes constructifs Les avantages

Plus en détail

La Qualité au service de la construction...

La Qualité au service de la construction... La Qualité au service de la construction... Maîtriser ses projets... POLYEXPERT ENVIRONNEMENT est un spécialiste reconnu du conseil et du contrôle dans le domaine de la construction. Notre objectif est

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Bruxelles Environnement Coûts de réalisation et d entretien d une toiture verte Frederic LUYCKX, architecte & chercheur Objectifs

Plus en détail

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement

Home Passive Home. La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement 1 Home Passive Home La rénovation passive, basse et très basse énergie des maisons bruxelloises Bruxelles Environnement Les valeurs patrimoniales des maisons bruxelloises Atouts et contraintes pour une

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage AUTOMNE 2014 Corentin Volgaire & Piotr Wierusz-Kowalski p.kowalski@mkengineering.be

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 Réglementation thermique 2012 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 La règlementation thermique 2012 (RT2012) - Plan 1 RT2012 : Généralisation des principes

Plus en détail

Les maisons à énergie positive

Les maisons à énergie positive Conférence dans le cadre du projet VallEnergie Les maisons à énergie positive Attert, le 11 mars 2014 VallEnergie Atteindre l autonomie énergétique de la Vallée de l Attert belgo-luxembourgeoise gérée

Plus en détail

Avec bio bric, vivez dans une maison saine et économe en énergie

Avec bio bric, vivez dans une maison saine et économe en énergie Avec bio bric, vivez dans une maison saine et économe en énergie Une maison dite écologique est avant tout une maison économe en énergie et respectueuse de l environnement. Avec bio bric, vous faites le

Plus en détail

ATELIER TECHNIQUE DE L ALE. Tertiaire d entreprises : l innovation par la qualité environnementale et énergétique ZAC Thiers (Lyon 6 ème )

ATELIER TECHNIQUE DE L ALE. Tertiaire d entreprises : l innovation par la qualité environnementale et énergétique ZAC Thiers (Lyon 6 ème ) ATELIER TECHNIQUE DE L ALE Tertiaire d entreprises : l innovation par la qualité environnementale et énergétique ZAC Thiers (Lyon 6 ème ) Source naturelle d aménagement Une dynamique commerciale sous le

Plus en détail

Atelier «L innovation et l entreprenariat - catalyseurs d emplois verts»

Atelier «L innovation et l entreprenariat - catalyseurs d emplois verts» Atelier «L innovation et l entreprenariat - catalyseurs d emplois verts» Secteur Construction Ir. Aymé ARGELES Conseiller CCW Historiques des réglementations «énergie» en Belgique 1985 (1/5) : Région wallonne:

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats Concours Maison Econome Édition 2011 Présentation des projets lauréats 3 catégories «particuliers» (3 vélos alloués) Construction : 5 candidats Rénovation : 4 candidats Prix spécial du jury Pas de candidat

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement BATIMENTS EXEMPLAIRES Camille de Smet BRUXELLES ENVIRONNEMENT / DPMT PROMOTION BATIMENT DURABLE Bâtiment exemplaire Objectifs de la présentation

Plus en détail