possibilités et limites des logiciels existants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "possibilités et limites des logiciels existants"

Transcription

1 possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment. 31 mars 2005, La Rochelle

2 4 périodes 1 Les années solaires à partir de 1975 : outils solaires 2 Les années thermiques : outils de simulation thermique 3 Les années de l air à partir de 1990 : outils de CFD 4 Les années durables : quels outils?

3 Des outils opérationnels qui ont traversé le temps : date de création entre 1975 et 1990 et ont dû faire face à un certain nombre d évolutions (modèles, fonctions, modes d utilisation ), pour passer, par exemple: du stationnaire au dynamique du mono-zone au multi-zones des déperditions aux consommations de la thermique au confort de l air sec à l air humide de l hiver à l été de l analyse thermique au dimensionnement du passif à l actif de l air statique à l air en mouvement de l enveloppe aux équipements de l informatique lourde à l informatique légère de la saisie manuelle à l interface graphique interactive

4 A quoi doivent-ils leur capacité d adaptation et d évolution? A une équipe de développement efficace et performante universitaire, équipe industriel/recherche, équipe «institutionnelle» dimension nationale et internationale Aux modèles en place : philosophie à la base du produit, concepts système ouvert, système fermé flexibilité / modularité composants / système applicatif / généraliste A l insertion dans un monde instrumental en développement importation / exportation intégration / récupération interfaçage / interopérabilité A leur volonté d être en adéquation avec la demande en recherche / en enseignement / en bureau d étude en conception, en évaluation, en dimensionnement en terme d accessibilité et d assistance en terme de fonctionnalités Aux utilisateurs

5 Sont-ils armés pour durer encore? Oui, si l équipe de développement perdure et reste motivée Oui, tant que les développements s'insèrent dans la logique, la philosophie et la structure des produits Oui, si on accepte les couplages avec d'autre modèles, produits, applications Oui, tant que la demande existe Et que les utilisateurs s y intéressent

6 Les temps changent Récentes préoccupations liées à la question énergétique la question climatique la question environnementale la question des ressources la question écologique la question de la qualité de vie la question économique et sociale Interactions entre l homme, l environnement construit et le milieu naturel Imbrications des échelles spatiales et temporelles

7 et le bâtiment suit Bâtiment «haute qualité environnementale» Bâtiment «vert» Bâtiment «écologique» Bâtiment «bioclimatique» Bâtiment «durable» «zero emission» building Bâtiment «à énergie positive» Bâtiment «intelligent» «sensitive intelligent» house

8 mais L architecture a aussi ses thèmes de réflexion symboliques, formels mais aussi constructifs la question de la pérennisation (durée, éphémère) la question de la matière (transparence, dématérialisation) la question de l économie (allègement, optimisation) la question de la flexibilité (adaptabif, évolutif) la question de la durabilité (environnement, transformation) la question des ambiances (réel, virtuel) la question du cyber espace (cablé, high tech, virtuel) la question de la ville (densité, chaos, contexte, 3D)

9 Quelques impacts sur l architecture De général au particulier (inscription dans un contexte) Du fixe au mobile (du figé au transformable) Du statique au dynamique De l inerte au vivant De la forme géométrique (orthogonale) à la forme organique D un espace structuré (délimité) à un espace fluide De l enveloppe «passive» à la peau dynamique, active, multifonctionnelle Du rendu dessiné au conçu numérique Du standard à la pièce spécifique De l architecture composants à l architecture «système»

10 de nouveaux matériaux changeants, actifs, réactifs, adaptatifs Verre, Métal, Polymères, Bio-matériau, Super isolants Matériaux composites, etc dissymétrie des propriétés, spécularité, transparence, comportement dynamique, changement de phase, faible épaisseur

11 de nouveaux composants ou dispositifs, respirants, réactifs, souples, déformables Peaux dynamiques, changeantes, évolutives, mobiles fenêtre active, double peau, façade végétalisée éléments de façades multifonctionnel toiture verte Plafonds et planchers chauffant, rafraîchissants, soufflant, rayonnant Grands volumes ouverts, horizontaux, verticaux Espaces «intermédiaires» aux fonctions variées Couplage avec des systèmes collecte, stockage et distribution de chaleur distribution d air (ventilation naturelle)

12 des équipements et des systèmes adaptatifs, souples, intelligents, sensibles Gestion et régulation intelligente des fonctions de confort, de sécurité, de maintenance. Gestion du soleil, de l air, de l eau, de la chaleur, de la lumière, du son, des odeurs Systèmes d asservissement (personne, météo, usages besoins, ressources) : auto-adaptabilité, prévision, anticipation Gestion alternative des sources d énergie Couplage expérimentation / simulation : apprentissage, adaptation Lien systèmes et composants

13 des bâtiments intégrés dans un environnement urbain Couplage bâtiment / environnement urbain Le micro-climat urbain (formes et aménagement urbain et climat) L énergie à l échelle urbaine, et la thermique du bâtiment à l échelle urbaine Intégration à des systèmes urbains de collecte, production, diffusion ou stockage d énergie (réseaux, ressources, demandes)

14 Incidences sur la modélisation des phénomènes Disposer de modèles détaillés concernant les principaux échanges, conductifs (en 3D pour le sol, le stockage), radiatifs (en considérant le visible, le solaire et les GLO), convectifs en tenant compte des géométries et des propriétés des surfaces Traiter le couplage radiatif / convectif en intégrant les mouvements d'air Intégrer la végétation, l'eau ou les surfaces mouillées Traiter diverses échelles de temps, d'espace et de détail (en modèle, en données) Prendre en compte la variabilité des états dans le temps (composants, géométrie) Intégrer la modélisation des systèmes de gestion et de régulation «intelligents» Avoir des post-traitements «intelligents», expertise.

15 Incidences sur la modélisation thermique du bâtiment Viabilité de la dissociation enveloppe, composants et systèmes? Viabilité de la notion d homogénéité? La question du 3D et de sa réelle exploitation dans la simulation? La question de la prise en compte de l environnement urbain (microclimat)?

16 Les outils d aujourd hui pour demain? Actualisation des outils existants et Conception et l élaboration de nouveaux environnements d instrumentation, de simulation et d expérimentation

Vers une plateforme de bâtiment virtuel

Vers une plateforme de bâtiment virtuel Vers une plateforme de bâtiment virtuel «Apport des énergies renouvelables et maîtrise des échanges dans l habitat» Journée IBPSA France SFT 31 Mars 2005 La Rochelle Laurent MORA

Plus en détail

INT 2. Consortium INT 2 Mars 2007 INT 2. Vers un bureau à INTelligence. Vers un bureau énergétique et bioclimatique INTégr

INT 2. Consortium INT 2 Mars 2007 INT 2. Vers un bureau à INTelligence. Vers un bureau énergétique et bioclimatique INTégr Vers un bureau à INTelligence Consortium Mars 2007 1 Projet de recherche Un consortium de 3 partenaires, pour concevoir et développer d le 1 er concept de Bureau à INTelligence : un projet de recherche

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006 Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé 21 mars 2006 kwh/ m².an 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Réalisation de bâtiments RT2000 autonomes en énergie RT2005 projets de démonstration Cible 2020

Plus en détail

Modèle d équilibre thermique urbain

Modèle d équilibre thermique urbain Modèle d équilibre thermique urbain Définition d un volume de contrôle V Choix de la variable du bilan Bilan global [Oke, 1987] enthalpie V dh(t) 1 4 2 dt 43 Watt i r i,transp. n r i Entrées/sorties du

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS contact@sefabe.com www.sefabe.com Tel : 02 98 97 69 59 8 lieu dit Navalhars, Kernevel, 29140 Rosporden Toute reproduction interdite, photos et plans non contractuels. SEFABE

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Programme ECO-Designer / Technicien ENR

Programme ECO-Designer / Technicien ENR Programme ECO-Designer / Technicien ENR ENERGIES RENOUVELABLES Enjeux - Objectifs - Ressources - Valorisation energétiques - Solaire thermique/photovoltaïque - CESI -SSC - Equipements - Exploitation -

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME JOURNÉE PROSPECTIVE ET D'ÉMERGENCE DE PROJETS SUR LA MODÉLISATION URBAINE ADVANCITY - 23 SEPTEMBRE 2015 THÈME 3 : COMMENT DÉPLOYER LES APPROCHES DE

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1 N 1 climate solution for sustainable BUILDINGS F1-1 Du point de vue écologique comme architectural, un plafond SAPP ceiling est le système de climatisation qui s impose pour les projets les plus divers.

Plus en détail

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive PAGE 1 Vers des bâtiment à énergie positive Un objectif clair et mobilisateur: Des bâtiments qui ne consomment pas plus qu ils ne produisent

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Pacot Pierre-Emmanuel, M&R Engineering Agenda Exigences passives en rénovation

Plus en détail

Vivexpo. rencontres «Liège et écoconstruction» Vendredi 15 juin 2012 à Vivès

Vivexpo. rencontres «Liège et écoconstruction» Vendredi 15 juin 2012 à Vivès Vivexpo rencontres «Liège et écoconstruction» Vendredi 15 juin 2012 à Vivès Résidence du Four à Cieux, Roland Schweitzer, Architecte ntroduction à l Architecture Bioclimatique Croissance démographique

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Le Fonds Européen de Développement Régional et la Wallonie investissent dans votre avenir 25-05-2012

Le Fonds Européen de Développement Régional et la Wallonie investissent dans votre avenir 25-05-2012 Le Fonds Européen de Développement Régional et la Wallonie investissent dans votre avenir SImulation Multi-physique du BAtiment Validation des outils de simulation dynamique en physique du bâtiment : Principes

Plus en détail

Par Hélène Delorme, présidente de Maisons Paysannes de l Yonne

Par Hélène Delorme, présidente de Maisons Paysannes de l Yonne Par Hélène Delorme, présidente de Maisons Paysannes de l Yonne 1 L association des Maisons Paysannes de l Yonne : - délégation dans l Yonne de Maisons Paysannes de France - 200 adhérents - 8.000 adhérents

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

COMETH L outil ouvert de Simulation Energétique Dynamique du CSTB. 29/10/2015 - Jean-Christophe VISIER et Emilien PARON

COMETH L outil ouvert de Simulation Energétique Dynamique du CSTB. 29/10/2015 - Jean-Christophe VISIER et Emilien PARON COMETH L outil ouvert de Simulation Energétique Dynamique du CSTB 29/10/2015 - Jean-Christophe VISIER et Emilien PARON En France : une sed obligatoire pour tous les bâtiments neufs dans le cadre de la

Plus en détail

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Présentation de la conception et de la démarche environnementale Présentation du 21 Mai 2014 1 Présentation générale du projet L équipe

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS Dominique GROLEAU Laboratoire CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d'architecture de Nantes rue Massenet,

Plus en détail

Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique

Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER solener@solener.fr Prevailing Winds Wind Frequency (Hrs) Vent Partir du climat : Composer avec

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

INNOVATIONS BIGMAT. L enseigne lance un nouveau concept de point de vente exemplaire «BiPos» et révolutionne la relation client avec la borne «Bi»

INNOVATIONS BIGMAT. L enseigne lance un nouveau concept de point de vente exemplaire «BiPos» et révolutionne la relation client avec la borne «Bi» COMMUNIQUÉ DE PRESSE INNOVATIONS BIGMAT L enseigne lance un nouveau concept de point de vente exemplaire «BiPos» et révolutionne la relation client avec la borne «Bi» Paris, le 8 novembre 2013 BigMat,

Plus en détail

DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL. MICHEL LAUZON, architecte et associé principal

DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL. MICHEL LAUZON, architecte et associé principal DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL MICHEL LAUZON, architecte et associé principal SOMMAIRE 1. DESIGN INTÉGRÉ A. LIGNES DIRECTRICES B. DÉFINITION DE L IDENTITÉ C. DESIGN ARCHITECTURAL D. COMMUNICATION

Plus en détail

L efficacité énergétique des bâtiments Programmes PREBAT 2005-2007, HABISOL 2008-2010

L efficacité énergétique des bâtiments Programmes PREBAT 2005-2007, HABISOL 2008-2010 L efficacité énergétique des bâtiments Programmes PREBAT 2005-2007, HABISOL 2008-2010 Bilan et perspectives scientifiques Etienne Wurtz, vice-président du comité d évaluation HABISOL Rappel du contexte

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Alexandre Nassiopoulos et al. Journée d inauguration de Sense-City, 23/03/2015 Croissance de la demande énergétique et

Plus en détail

transversal Structurer des séquences construisant des connaissances sur la matière, l énergie, l information au travers d une habitation

transversal Structurer des séquences construisant des connaissances sur la matière, l énergie, l information au travers d une habitation Enseignement technologique en STI2D Stratégies pédagogiques Enseignement technologique transversal Structurer des séquences construisant des connaissances sur la matière, l énergie, l information au travers

Plus en détail

Simulation 3D en image de synthèse (SIM)

Simulation 3D en image de synthèse (SIM) ASIMCO école www.asimco.ch 2014-2015 page 39 Simulation 3D en image de synthèse (SIM) Cours : 3D Studio MAX & Photoshop Modélisation, rendu et photomontage - NIVEAU 1 PUBLIC CIBLE Architectes en bâtiment

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive

Le bâtiment à énergie positive Alain Garnier Le bâtiment à énergie positive Comment maîtriser l énergie dans l habitat? Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13243-4 Sommaire Avant-propos Partie 1 BBC neuf et rénovation, BEPAS, BEPOS

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

Eco-conception de maisons à énergie positive

Eco-conception de maisons à énergie positive MEXICO Rencontres 2015, Clermont-Ferrand 06 octobre 2015 Eco-conception de maisons à énergie positive Mots-clés : Optimisation multicritère, algorithme génétique, fronts de Pareto Thomas RECHT : thomas.recht@mines-paristech.fr

Plus en détail

AMELIORATION DU CONFORT D ETE SUR DES BATIMENTS A OSSATURE LEGERE PAR DES MATERIAUX A CHANGEMENT DE PHASE

AMELIORATION DU CONFORT D ETE SUR DES BATIMENTS A OSSATURE LEGERE PAR DES MATERIAUX A CHANGEMENT DE PHASE Journée thématique SFT-IBPSA Froid solaire et confort d été 25 avril 7, Aix-les-Bains AMELIORATION DU CONFORT D ETE SUR DES BATIMENTS A OSSATURE LEGERE PAR DES MATERIAUX A CHANGEMENT DE PHASE Jean NOEL

Plus en détail

Construire bioclimatique

Construire bioclimatique Définitions 1 L architecture est un mode de conception qui consiste à trouver le meilleur équilibre entre un bâtiment, le climat environnant et le confort de l habitant. Une construction est un bâtiment

Plus en détail

RIDER. Soutiens au projet. Présentation du projet

RIDER. Soutiens au projet. Présentation du projet RIDER Le consortium RiDER se fixe le défi de développer une solution innovante, alliant les TIC et les challenges énergétiques, afin d optimiser l efficacité énergétique d un bâtiment ou groupe de bâtiments.

Plus en détail

Revue des outils SED existants

Revue des outils SED existants Revue des outils SED existants Groupe de travail GPEI Sous-groupe logiciels SED Définition SED La Simulation Energétique Dynamique (SED) permet de modéliser les bâtiments [et ses systèmes] et de mesurer

Plus en détail

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans!

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Construction et Isolation 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Achèteriez-vous aujourd hui une maison de classe énergie E? Bien évidemment

Plus en détail

Les villes face au changement climatique

Les villes face au changement climatique Petit-déjeuner de presse 2 juillet 2015 Les villes face au changement climatique Contacts presse Météo-France Anne Orliac 01 77 94 71 36 Sarah Bardis 01 77 94 71 32 presse@meteo.fr @meteofrance Contact

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE

RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE Caroline KINTS & Marc OPDEBEECK 10-11 septembre 2011 1 Contenu de l exposé État des lieux Pourquoi rénover Confort thermique isolation, étanchéité Rénovation énergétique

Plus en détail

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER Les bases de la bonne conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER Sénégal : toutes les nuances des climats tropicaux Diagram vent Nord: Toit : 7000 Wh/m2 1500/2000 Wh/m2 Ouest 3500 Wh/m2 est 3500 Wh/m2

Plus en détail

2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011

2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011 2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011 Façades bioclimatiques - le rôle des protections solaires Ghislain Descamps Chargé d affaires Tertiaires Rhône Alpes A propos de la BA

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique).

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Notions de base. Les trois modes de transfert de chaleur. Le bilan thermique d un bâtiment. Les pertes thermiques par transmission. Les pertes

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Les outils de l éco-conception et de la performance énergétique

Les outils de l éco-conception et de la performance énergétique République Tunisienne Ministère de l Equipement et de l Environnement Direction Générale des Bâtiments Civils Les outils de et de la performance énergétique Élaboré par Ghada JALLALI Tarek SLAOUI Architecte

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest Les outils de simulation Myriam HUMBERT CETE Ouest Outils de simulation pour la GPE Objectif Ø Recommandations pour la mise en œuvre des calculs dans le cadre d une GPE ü Analyse qualitative des outils

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

FORMATION 2015-2016. ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON. www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie.

FORMATION 2015-2016. ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON. www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie. FORMATION 2015-2016 ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie.com Tél: 02.51.31.42.66 Fax: 09.89.58.41.27 SIRET : 52099347800020

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés!

L isolation en rénovation: dernières nouveautés! L isolation en rénovation: dernières nouveautés! Bruxelles Environnement Vers une isolation des murs bien étudiée Arnaud EVRARD UCL Architecture et Climat Objectifs de la présentation Présenter des outils

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie MÉMOIRE TECHNIQUE COMBIOSOL Juillet 2011 Un bâtiment basse consommation d énergie ne se comporte pas comme les bâtiments traditionnels. Aussi, une modélisation

Plus en détail

ERGDOM. Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire. Évolution du concept

ERGDOM. Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire. Évolution du concept ERGDOM Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire Évolution du concept Lauréat à l appel d offre «Bâtiment 2010» en 2002 1 ERGDOM : Rappel du concept EDF et le LAAS collaborent

Plus en détail

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION M07 CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION 18 Heures ISET MAHDIA Techniciens de bureau d études et installateurs. - Connaître le système de fonctionnement d une climatisation, - Connaître l ensemble

Plus en détail

Pôle IDEA. [Innovation Développement Expertise Audit]

Pôle IDEA. [Innovation Développement Expertise Audit] Présentation Société d ingénierie TCE : Depuis l audit jusqu à la solution clef en main. Notre proposition : Intégrer, Optimiser, Anticiper, Innover, Maîtriser Nos cœurs de métier : Le bâtiment et l optimisation

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

OUATECO, Projet Industriel Pilote. Usine de fabrication de Ouate de Cellulose entièrement conçu en bois dans une démarche de développement durable.

OUATECO, Projet Industriel Pilote. Usine de fabrication de Ouate de Cellulose entièrement conçu en bois dans une démarche de développement durable. OUATECO, Projet Industriel Pilote Usine de fabrication de Ouate de Cellulose entièrement conçu en bois dans une démarche de développement durable. UNE DEMARCHE ECOLOGIQUE 1 er bâtiment industriel HQE POSITIF

Plus en détail

Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL. blog.dial.de

Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL. blog.dial.de Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL blog.dial.de 2 Portrait d un projet A propos de DIAL Pôle de compétences pour l éclairage, la gestion du bâtiment et l architecture intelligente. DIAL a été

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

LE POLE EDUCATIF ROUSSEAU-MOLIERE

LE POLE EDUCATIF ROUSSEAU-MOLIERE 2 COLLOQUE EFFECACITE ENERGETIQUE SEINE AVAL 17 MAI 2011 LE POLE EDUCATIF ROUSSEAU-MOLIERE Maitrise d ouvrage: LES MUREAUX 78 - SEM 92 LE PROJET DE RENOUVELLEMENT URBAIN L ENVIRONNEMENT ET LES AMENAGEMENTS

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 1.5 Approche globale PRINTEMPS 2013 Stéphan Truong Gestionnaire de la formation pour le compte de Bruxelles Environnement TRAINING.IBGEBIM@ecorce.be

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

PVbat. Performances Énergétiques de Parois Complexes Actives intégrant des Systèmes Photovoltaïques en Climat Tropical Humide

PVbat. Performances Énergétiques de Parois Complexes Actives intégrant des Systèmes Photovoltaïques en Climat Tropical Humide PVbat Performances Énergétiques de Parois Complexes Actives intégrant des Systèmes Photovoltaïques en Climat Tropical Humide Laboratoire PIMENT & Groupe Dijoux Présenté par Dimitri Bigot 15/05/2012 Conférence

Plus en détail

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Visite GPSO de Green Office Meudon le 22 mars 2012 Copyright Ateliers 115 Architectes Steria GreenOffice Meudon Steria et le Système d Information qui gère

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1 Les Enjeux du Smart Water Eau Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France Schneider Electric Fabrice Renault 1 Plus les villes grandissent, plus leurs défis augmentent Vieillissement et saturation

Plus en détail

Equipe pédagogique de génie civil et de génie énergétique du lycée Henri Gaudier Brzeska de Saint Jean de Braye

Equipe pédagogique de génie civil et de génie énergétique du lycée Henri Gaudier Brzeska de Saint Jean de Braye Equipe pédagogique de génie civil et de génie énergétique du lycée Henri Gaudier Brzeska de Saint Jean de Braye Réflexion de départ Nous devons réduire nos consommations d énergie, de matière première

Plus en détail

Le bâtiment responsable 2020. Jeudi 6 février 2014

Le bâtiment responsable 2020. Jeudi 6 février 2014 Le bâtiment responsable 2020 Jeudi 6 février 2014 SOMMAIRE DE LA PRÉSENTATION Les «megatendances» pour la construction La Règlementation Bâtiment Responsable 2020 Ai Environnement ambitions 2020 des pôles

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

Nouvelle usine éco-responsable

Nouvelle usine éco-responsable Nouvelle usine éco-responsable Bibal investit dans un bâtiment d avenir Pour gérer sa croissance tout en respectant l environnement, Philippe BERTRAND, PDG des Cafés BIBAL, a pris le parti de construire

Plus en détail

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS PROGRAMME 2015 AVEC LE SOUTIEN DE PROGRAMME 2015 ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS LISTE DES COURS CAS en Architecture climatique CAS Management de l énergie Cours SIA

Plus en détail

L analyse architecturale. Pr. S. Mazouz

L analyse architecturale. Pr. S. Mazouz L analyse architecturale Pr. S. Mazouz L analyse architecturale L analyse architecturale doit s appuyer sur les outils graphiques et sur les maquettes analytiques aux fins d interpréter des œuvres. Cette

Plus en détail

Vitrages isolants hautes performances

Vitrages isolants hautes performances RIOU Glass Infos Vitrages isolants hautes performances Les vitrages isolants fonctionnels peuvent être 2 à 3 fois plus performants que des vitrages isolants standards, en termes d isolation thermique ou

Plus en détail

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Gestion de l énergie Equipe A Equipe B Equipe C On vise un niveau Haute Performance Energétique (gain de 8% sur la consommation réglementaire)

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

FEEBAT module RENOVE : Devenir Responsable Technique en Rénovation Energétique des logements

FEEBAT module RENOVE : Devenir Responsable Technique en Rénovation Energétique des logements FEEBAT module RENOVE : Devenir Responsable Technique en Rénovation Energétique des logements ELEMENTS PEDAGOGIQUES : Effectif : 8 à 15 stagiaires (maximum) Public visé Artisans, chefs d entreprise, Chargés

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail