possibilités et limites des logiciels existants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "possibilités et limites des logiciels existants"

Transcription

1 possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment. 31 mars 2005, La Rochelle

2 4 périodes 1 Les années solaires à partir de 1975 : outils solaires 2 Les années thermiques : outils de simulation thermique 3 Les années de l air à partir de 1990 : outils de CFD 4 Les années durables : quels outils?

3 Des outils opérationnels qui ont traversé le temps : date de création entre 1975 et 1990 et ont dû faire face à un certain nombre d évolutions (modèles, fonctions, modes d utilisation ), pour passer, par exemple: du stationnaire au dynamique du mono-zone au multi-zones des déperditions aux consommations de la thermique au confort de l air sec à l air humide de l hiver à l été de l analyse thermique au dimensionnement du passif à l actif de l air statique à l air en mouvement de l enveloppe aux équipements de l informatique lourde à l informatique légère de la saisie manuelle à l interface graphique interactive

4 A quoi doivent-ils leur capacité d adaptation et d évolution? A une équipe de développement efficace et performante universitaire, équipe industriel/recherche, équipe «institutionnelle» dimension nationale et internationale Aux modèles en place : philosophie à la base du produit, concepts système ouvert, système fermé flexibilité / modularité composants / système applicatif / généraliste A l insertion dans un monde instrumental en développement importation / exportation intégration / récupération interfaçage / interopérabilité A leur volonté d être en adéquation avec la demande en recherche / en enseignement / en bureau d étude en conception, en évaluation, en dimensionnement en terme d accessibilité et d assistance en terme de fonctionnalités Aux utilisateurs

5 Sont-ils armés pour durer encore? Oui, si l équipe de développement perdure et reste motivée Oui, tant que les développements s'insèrent dans la logique, la philosophie et la structure des produits Oui, si on accepte les couplages avec d'autre modèles, produits, applications Oui, tant que la demande existe Et que les utilisateurs s y intéressent

6 Les temps changent Récentes préoccupations liées à la question énergétique la question climatique la question environnementale la question des ressources la question écologique la question de la qualité de vie la question économique et sociale Interactions entre l homme, l environnement construit et le milieu naturel Imbrications des échelles spatiales et temporelles

7 et le bâtiment suit Bâtiment «haute qualité environnementale» Bâtiment «vert» Bâtiment «écologique» Bâtiment «bioclimatique» Bâtiment «durable» «zero emission» building Bâtiment «à énergie positive» Bâtiment «intelligent» «sensitive intelligent» house

8 mais L architecture a aussi ses thèmes de réflexion symboliques, formels mais aussi constructifs la question de la pérennisation (durée, éphémère) la question de la matière (transparence, dématérialisation) la question de l économie (allègement, optimisation) la question de la flexibilité (adaptabif, évolutif) la question de la durabilité (environnement, transformation) la question des ambiances (réel, virtuel) la question du cyber espace (cablé, high tech, virtuel) la question de la ville (densité, chaos, contexte, 3D)

9 Quelques impacts sur l architecture De général au particulier (inscription dans un contexte) Du fixe au mobile (du figé au transformable) Du statique au dynamique De l inerte au vivant De la forme géométrique (orthogonale) à la forme organique D un espace structuré (délimité) à un espace fluide De l enveloppe «passive» à la peau dynamique, active, multifonctionnelle Du rendu dessiné au conçu numérique Du standard à la pièce spécifique De l architecture composants à l architecture «système»

10 de nouveaux matériaux changeants, actifs, réactifs, adaptatifs Verre, Métal, Polymères, Bio-matériau, Super isolants Matériaux composites, etc dissymétrie des propriétés, spécularité, transparence, comportement dynamique, changement de phase, faible épaisseur

11 de nouveaux composants ou dispositifs, respirants, réactifs, souples, déformables Peaux dynamiques, changeantes, évolutives, mobiles fenêtre active, double peau, façade végétalisée éléments de façades multifonctionnel toiture verte Plafonds et planchers chauffant, rafraîchissants, soufflant, rayonnant Grands volumes ouverts, horizontaux, verticaux Espaces «intermédiaires» aux fonctions variées Couplage avec des systèmes collecte, stockage et distribution de chaleur distribution d air (ventilation naturelle)

12 des équipements et des systèmes adaptatifs, souples, intelligents, sensibles Gestion et régulation intelligente des fonctions de confort, de sécurité, de maintenance. Gestion du soleil, de l air, de l eau, de la chaleur, de la lumière, du son, des odeurs Systèmes d asservissement (personne, météo, usages besoins, ressources) : auto-adaptabilité, prévision, anticipation Gestion alternative des sources d énergie Couplage expérimentation / simulation : apprentissage, adaptation Lien systèmes et composants

13 des bâtiments intégrés dans un environnement urbain Couplage bâtiment / environnement urbain Le micro-climat urbain (formes et aménagement urbain et climat) L énergie à l échelle urbaine, et la thermique du bâtiment à l échelle urbaine Intégration à des systèmes urbains de collecte, production, diffusion ou stockage d énergie (réseaux, ressources, demandes)

14 Incidences sur la modélisation des phénomènes Disposer de modèles détaillés concernant les principaux échanges, conductifs (en 3D pour le sol, le stockage), radiatifs (en considérant le visible, le solaire et les GLO), convectifs en tenant compte des géométries et des propriétés des surfaces Traiter le couplage radiatif / convectif en intégrant les mouvements d'air Intégrer la végétation, l'eau ou les surfaces mouillées Traiter diverses échelles de temps, d'espace et de détail (en modèle, en données) Prendre en compte la variabilité des états dans le temps (composants, géométrie) Intégrer la modélisation des systèmes de gestion et de régulation «intelligents» Avoir des post-traitements «intelligents», expertise.

15 Incidences sur la modélisation thermique du bâtiment Viabilité de la dissociation enveloppe, composants et systèmes? Viabilité de la notion d homogénéité? La question du 3D et de sa réelle exploitation dans la simulation? La question de la prise en compte de l environnement urbain (microclimat)?

16 Les outils d aujourd hui pour demain? Actualisation des outils existants et Conception et l élaboration de nouveaux environnements d instrumentation, de simulation et d expérimentation

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

Etude numérique des transferts de chaleur dans une fenêtre pariétodynamique.

Etude numérique des transferts de chaleur dans une fenêtre pariétodynamique. Etude numérique des transferts de chaleur dans une fenêtre pariétodynamique. Rémy GREFFET 1, Ghislain MICHAUX 1, Patrick SALAGNAC 1*, Jean-Baptiste RIDORET 2 1 Laboratoire des Sciences de l'ingénieur pour

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation.

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. Ils doivent être régulés par un dispositif électronique intégré performant, ils

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Alexandre Nassiopoulos et al. Journée d inauguration de Sense-City, 23/03/2015 Croissance de la demande énergétique et

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon B ÂTIMENTS Green Office est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive

Plus en détail

La gare ferroviaire de demain. Ecodurabilité - Ecomobilité - Multimodalité

La gare ferroviaire de demain. Ecodurabilité - Ecomobilité - Multimodalité La gare ferroviaire de demain Ecodurabilité - Ecomobilité - Multimodalité Direction XXXX, le XX/XX/2011 Plan de présentation La recherche de la performance des gares SNCF L exemple des haltes éco-durables

Plus en détail

Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL. blog.dial.de

Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL. blog.dial.de Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL blog.dial.de 2 Portrait d un projet A propos de DIAL Pôle de compétences pour l éclairage, la gestion du bâtiment et l architecture intelligente. DIAL a été

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans!

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Construction et Isolation 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Achèteriez-vous aujourd hui une maison de classe énergie E? Bien évidemment

Plus en détail

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME JOURNÉE PROSPECTIVE ET D'ÉMERGENCE DE PROJETS SUR LA MODÉLISATION URBAINE ADVANCITY - 23 SEPTEMBRE 2015 THÈME 3 : COMMENT DÉPLOYER LES APPROCHES DE

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie Basés sur le changement de phase d un matériau à base de

Plus en détail

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique

Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Optimisation de la conversion solaire grâce au concept de capteur hybride photovoltaïquethermique Patrick DUPEYRAT 1,2*, Hervé PABIOU 2, Gérald KWIATKOWSKI 3 MENEZO 2,4 et Christophe 1 Fraunhofer-Institut

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage

2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage 2010/2011 4 - GC La régulation Les principes de base Les organes de réglage La régulation Régulation = maintien d un paramètre à une valeur de consigne Chaîne de régulation Observation Détection d un écart

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Intégration de l Energie Solaire en Milieu Urbain

Intégration de l Energie Solaire en Milieu Urbain Intégration de l Energie Solaire en Milieu Urbain Séminaire CREM EPF - Lausanne, 25 Janvier 2012 Prof. Dr Jean-Louis Scartezzini Laboratoire d Energie Solaire et de Physique du Bâtiment Ecole Polytechnique

Plus en détail

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts...

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... Le Chauffage Individuel en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... www.ale-lyon.org >> Quel est le meilleur système de chauffage chez moi? Il n y a pas de réponse unique, chaque logement et chaque

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement LES LOGICIELS UTILISÉS DANS LE CADRE DE DÉVELOPPEMENT DE PROJETS PASSIFS OU «TRÈS BASSE ÉNERGIE» : INTRODUCTION. Emmanuel s Heeren PLATE-FORME

Plus en détail

Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut

Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut SYSTEME DE VENTILATION A CONDUIT UNIQUE Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut LIMODOR-Plus se charge de couvrir vos besoins quotidiens en eau chaude LIMODOR-PLUS La ventilation confort au

Plus en détail

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Tilleur n : 116 CP : 4420 Localité : Saint-Nicolas Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Avant ou en 1918 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

SYSTÈME DE DALLE ACTIVE ACTIV+ TEMPÉRISATION DE DALLE POUR CHAUFFER OU RAFRAÎCHIR LE CONFORT POUR LE TERTIAIRE

SYSTÈME DE DALLE ACTIVE ACTIV+ TEMPÉRISATION DE DALLE POUR CHAUFFER OU RAFRAÎCHIR LE CONFORT POUR LE TERTIAIRE TEMPÉRISATION DE DALLE POUR CHAUFFER OU RAFRAÎCHIR LE CONFORT POUR LE TERTIAIRE *Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr Bâtiment Automobile Industrie Les bâtiments tertiaires possèdent des équipements

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Le temps respecte ce qui est construit avec passion.

Le temps respecte ce qui est construit avec passion. Le temps respecte ce qui est construit avec passion. 2 BIEN PLUS QU UN NOUVEL IMMEUBLE DE BUREAU SADENA, le city campus Travailler dans un véritable poumon vert, en plein cœur de la ville Ancien ensemble

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POIT E RECHERCHE Mars 2015 Série technique Potentiel de l énergie solaire pour les maisons durables construites pour le ord ITRODUCTIO Les technologies à énergie renouvelable, comme les panneaux photovoltaïques

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv.

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv. La Fédération de l Industrie du Verre Constituée en 1947, la Fédération de l Industrie du Verre (FIV) regroupe la presque totalité des entreprises belges qui ont, à l échelle industrielle, une activité

Plus en détail

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation ACCUTOPSÉRIE 2 Radiateur à accumulation Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE Les commandes et leurs fonctions 2 Le principe de fonctionnement de l Accutop Série 2 3 Mise en marche et utilisation de

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur

Isolation Thermique par l Extérieur Isolation Thermique par l Extérieur Protéger le présent, préserver l avenir Pourquoi isoler? Les origines des fuites s d un immeuble ou d une maison sont connues. Provenant d une isolation absente ou faible,

Plus en détail

Evaluation des performances énergétiques et du confort d un bâtiment tertiaire rénové

Evaluation des performances énergétiques et du confort d un bâtiment tertiaire rénové Evaluation des performances énergétiques et du confort d un bâtiment tertiaire rénové Virginie Renzi 1, Françoise Burgun 1 1 INES RDI / CEA Institut National de l Energie Solaire Savoie Technolac, BP 332,

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

Simulation 3D en image de synthèse (SIM)

Simulation 3D en image de synthèse (SIM) ASIMCO école www.asimco.ch 2014-2015 page 39 Simulation 3D en image de synthèse (SIM) Cours : 3D Studio MAX & Photoshop Modélisation, rendu et photomontage - NIVEAU 1 PUBLIC CIBLE Architectes en bâtiment

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

Et pourquoi (pas) un BEPOS(AC)?

Et pourquoi (pas) un BEPOS(AC)? Et pourquoi (pas) un BEPOS(AC)? Bâtiment 6NERGY+ Siège du Groupe GAMBA et Associés Colloque Chambéry 30 mars 2010 Le plan Le Groupe GAMBA Les objectifs du projet Le projet Les aspects financiers Les aides

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest Les outils de simulation Myriam HUMBERT CETE Ouest Outils de simulation pour la GPE Objectif Ø Recommandations pour la mise en œuvre des calculs dans le cadre d une GPE ü Analyse qualitative des outils

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente

Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente Votre maison vit à votre Grâce au système KNX, votre maison devient intelligente : elle adapte l éclairage, le chauffage, la climatisation, la gestion

Plus en détail

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Immeuble de bureaux, ZAC Clichy Batignolles PLANCHE I. Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux ZAC Clichy-

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

Energies renouvelables. Leader mondial en systèmes solaires thermiques

Energies renouvelables. Leader mondial en systèmes solaires thermiques Energies renouvelables Leader mondial en systèmes solaires thermiques Un choix de 3 collecteurs Tous nos collecteurs fonctionnent selon le système plug and play (branchez et ça marche) et sont disponibles

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

1. Données administratives. 1.1 Contexte du formulaire. 1.2 Localisation des travaux. Cadre réservé à l'administration

1. Données administratives. 1.1 Contexte du formulaire. 1.2 Localisation des travaux. Cadre réservé à l'administration Travaux de rénovation simple (selon l'art. 548) Changement d'affectation (visé à l'art. 549) (Formulaire relatif aux renforcements d'exigences du 1er juin 2012) 1. Données administratives Cadre réservé

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail