Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable"

Transcription

1 Les règles d or de la con struction écologique Rénover l habitat écologique économique climatiquement neutre peu gourmand en énergie sain durable

2 Le Centre suisse d études pour la rationalisation de la construction CRB développe depuis 50 ans, sur mandat du secteur suisse de la construction et en étroite collaboration avec les associations professionnelles, des standards clairs pour la conception, l exécution et la gestion d ouvrages. Les instruments de CRB servent à la sécurité juridique et la fiabilité des coûts et assurent une terminologie uniformisée en trois langues nationales. Outre l échange d information efficient, les standards de CRB représentent une base importante pour la description, le calcul des coûts et des résultats, jusqu au décompte final de toutes les prestations de construction pour tout le cycle de vie d un ouvrage. Tous les acteurs impliqués à ce processus peuvent en profiter. Ceci, de la description de prestations jusqu aux valeurs référentielles représentatives et dans la communication par la couleur complété par des offres sur la formation continue et des documentations. Plus d informations sous L assainissement et la transformation d un bâtiment sont toujours une chance à saisir. C est l occasion d améliorer son bilan écologique et énergétique et de le préparer pour le futur. Il vaut la peine d investir, ne serait-ce que par respect pour l environnement et le climat. De plus, les maîtres d ouvrage le savent bien: de faibles coûts d exploitation, un meilleur confort pour les usagers et un bon positionnement sur le marché sont des arguments convaincants. Pour vous aider à y voir clair, la brochure Eco Spick fait le point sur les principales exigences à respecter pour réaliser une construction écologique. Les neuf thèmes reprennent l ordre chronologique des différentes étapes de la construction: 1 La stratégie à long terme et appropriée au marché 2 Le volume des bâtiments densifié et simplifié 3 Les structures respectées et clarifiées 4 L enveloppe du bâtiment résistante et bien isolée 5 Les fenêtres un environnement ensoleillé et confortable 6 La ventilation agréable et peu gourmande 7 Les sources d énergie renouvelables et climatiquement neutres 8 Les matériaux de construction écologiques et non toxiques 9 La mise en œuvre contrôlée et motivée La transformation et l assainissement écologiques d un bâtiment commencent par l analyse précise de son état. Le plus tôt sera le mieux: les objectifs doivent être fixés d emblée avec les maîtres d ouvrage et les engagements pris doivent être respectés. La réussite du projet dépend en grande partie de l aptitude des architectes à motiver les intervenants et à ne jamais perdre de vue les objectifs écologiques, du début à la fin.

3 La stratégie à long terme et 1appropriée au marché Une analyse détaillée du bâtiment existant constitue la base de toute stratégie. Selon son état et les possibilités du lieu, on choisira une rénovation douce, un assainissement total ou le remplacement pur et simple de l ancien bâtiment par un nouveau. L analyse de marché sera complétée par une réflexion sur le long terme en vue d optimiser les investissements. Délimiter le cadre général de l étendue de l intervention. Le bâtiment sera t il habité ou non pendant les travaux? Faut il procéder par étapes? Déterminer l état de la construction. Evaluer l état fonctionnel du bâtiment, et en particulier les exigences en matière d isolation acoustique, puis examiner les possibilités d adaptation aux besoins actuels. Se renseigner sur les réserves à disposition pour un éventuel agrandissement. Est il possible de construire une extension ou un étage supplémentaire? Déterminer la consommation énergétique du bâtiment existant. Evaluer ensuite le potentiel d assainissement de manière précise, en particulier celui de l enveloppe du bâtiment. Examiner les installations techniques. Déterminer l état et l âge du système de chauffage. S il fonctionne au mazout, au gaz ou à l électricité, envisager de le remplacer par une installation qui utilise des sources d énergie renouvelables. En cas de besoin, faire appel aux spécialistes. Si la consommation annuelle d énergie pour le chauffage et l eau chaude dépasse 10 litres de mazout par m 2 de surface chauffée, la rénovation de l enveloppe du bâtiment s impose. Si la production d eau chaude vient d un chauffe eau électrique, compter 80 litres de mazout supplémentaires par personne.

4 Le volume des bâtiments 2 densifié et simplifié Si le terrain le permet, on essaiera de donner au bâtiment une forme plus compacte et plus dense en agrandissant la construction. Un bon rapport entre la surface totale de l enveloppe du bâtiment et la surface de plancher permet d économiser à la fois matériaux et énergie d exploitation. Simplifier les volumes complexes. Pour ce faire, calculer le rapport entre la surface totale de l enveloppe du bâtiment et la surface de plancher. La surface de l enveloppe comprend les surfaces des toitures, des façades, y compris les surfaces extérieures enterrées, et des dalles de fondation. Etudier la possibilité d aménager l espace sous le toit ou d ajouter un étage. La surélévation d un bâtiment permet d en améliorer l isolation vers le haut et génère une surface habitable supplémentaire. Mettre à profit les avantages de la construction préfabriquée en bois. Matière première renouvelable, le bois est idéal pour surélever un bâtiment car il offre rapidité de construction, légèreté et précision. Transformer les balcons rentrants en surfaces habitables chauffées. Souvent, les balcons créent des ponts thermiques importants tout en étant trop petits au vu des exigences actuelles. Bon rapport entre surface totale de l enveloppe du bâtiment et surface de plancher: Bâtiments de plus de 2000 m 2 de surface de plancher: 1.0 Bâtiments avec une surface de plancher entre 1000 et 2000 m 2 : 1.2 Les bâtiments avec une surface de plancher inférieure à 1000 m 2 n atteignent pas les valeurs recommandées. Il faut autant que possible leur donner une forme cubique sans parties de construction en saillie ou en retrait.

5 3 Les structures respectées et clarifiées Une attitude écologique de base consiste à respecter et conserver au maximum la structure existante du bâtiment. En effet, la modification de l agencement des espaces et de la structure porteuse engendre une augmentation des ressources nécessaires et des coûts. Ce principe vaut également pour les systèmes de distribution et d émission de chaleur. Limiter le nombre de m 2 de surface par personne, il n y a pas de mesure écologique plus efficace. Diminuer les surfaces de dégagement au profit des surfaces habitables. Définir des zones claires. Lorsqu elles doivent être rénovées, regrouper les salles d eau et prévoir en même temps des gaines techniques verticales pour les installations techniques. Déplacer les éléments encombrants. Lorsqu un espace devient trop exigu pour la nouvelle affectation prévue, on aura avantage à construire une annexe au bâtiment. Penser à séparer les différents systèmes. Au cours de la durée d utilisation de la structure primaire, les fenêtres, les protections contre le soleil et les installations techniques devront être remplacées plusieurs fois. Eviter d intervenir sur la structure porteuse, surtout lorsque les travaux sont effectués dans un immeuble habité. On sous estime souvent les nuisances (poussière, bruit), les coûts et les dépenses d énergie occasionnés. Au maximum 45 m 2 de surface utile principale par personne (correspond à la moyenne suisse en 2000). Pour chaque appartement, au maximum deux gaines techniques verticales pour les installations sanitaires, sur toute la hauteur du bâtiment, avec raccord aux locaux techniques en sous sol.

6 L enveloppe du bâtiment 4 résistante et bien isolée Une enveloppe de bâtiment bien isolée et résistante permet d économiser l énergie durablement et efficacement. L isolation thermique et les fenêtres sont généralement les deux grands points faibles des constructions anciennes. Assainir ces deux éléments réduit déjà considérablement les coûts de chauffage. Combiner autant que possible l assainissement énergétique de l enveloppe du bâtiment avec le remplacement des fenêtres. Ne pas lésiner sur les matériaux d isolation. Prévoir une couche isolante d au moins 20 cm pour le toit et la façade, et d environ 18 cm pour les sols et les plafonds attenants à des locaux non chauffés. Isoler les façades à l extérieur et poser un bardage (façade ventilée) ou recouvrir l isolation de crépi. L isolation par l intérieur est très délicate du point de vue de la physique du bâtiment et entraîne une diminution de la capacité d accumulation thermique. Minimiser les ponts thermiques. Les endroits problématiques comme les encadrements de fenêtre, les caissons de stores, les dalles de balcon en saillie ou les soubassements doivent faire l objet d une attention particulière. Privilégier les façades ventilées avec bardage. De manière générale, elles sont plus résistantes que les isolations thermiques extérieures crépies. L amélioration de l enveloppe du bâtiment permet de diviser par 4 la consommation d énergie requise par le chauffage. Coefficient U (conformément aux valeurs cibles recommandées par la SIA): environ 0.15 W/m 2 K pour les parois extérieures et le toit, env. 0.2 W/m 2 K pour les sols et plafonds attenants à des locaux non chauffés.

7 Les fenêtres un environnement 5 ensoleillé et confortable Les fenêtres doivent être en moyenne remplacées tous les 30 ans, selon les sollicitations, ce qui permet de diminuer considérablement les coûts de chauffage et de remédier aux courants d air. De nouvelles fenêtres réduisent les pertes thermiques sans diminuer l apport de chaleur dû au soleil. Les nouvelles fenêtres étant étanches à l air, il faut penser à aérer plus souvent pour renouveler l air. Choisir des fenêtres avec un bon coefficient U. Sur les façades bien ensoleillées, des doubles vitrages isolants suffisent. Au nord et à l ombre, poser des fenêtres à triple vitrage. Faire attention au rapport surface vitrée/cadre, la valeur U du cadre étant moins bonne que celle du vitrage. Avant de poser des baies vitrées fixes, penser au nettoyage. Bien choisir le matériau du cadre de fenêtre. Les fenêtres en bois ou en bois métal nécessitent moins d énergie à la production que celles en matière synthétiques et posent moins de problèmes d élimination. Protéger les fenêtres en bois des intempéries. Penser à la protection contre la chaleur en été. Une protection extérieure contre le soleil évite les excès de chaleur et contribue au confort des habitants. Isoler les anciens caissons de stores. Les fenêtres datant d avant 1980 isolent mal et doivent être remplacées. Coefficient U des fenêtres (cadre et vitrage) environ 1.0 W/m 2 K.

8 6 La ventilation agréable et peu gourmande L étanchéité à l air d un immeuble assaini et dont les fenêtres sont neuves est bien meilleure qu avant. Une installation de ventilation garantit un apport d air extérieur suffisant et de bonne qualité. Elle évacue l air pollué et les mauvaises odeurs, facilite la régulation de l humidité et économise l énergie par récupération de la chaleur. Les systèmes de ventilation nécessitent une gaine technique accessible qui traverse tous les étages. Le plus souvent, la rénovation des salles de bain ou des cuisines permet de trouver un endroit approprié, situé si possible au centre du bâtiment. Les conduites de distribution horizontales peuvent être placées dans les corridors, cachées dans des plafonds suspendus de 15 cm. Installer éventuellement une ventilation intégrée aux fenêtres ou aux parapets dans chaque local si la place manque pour une gaine technique ou si la hauteur des pièces n est pas suffisante pour poser des faux plafonds. Cette solution est souvent mieux adaptée à la rénovation, elle exige par contre un surcroît d entretien. L aération par ouverture manuelle des fenêtres doit être possible. Eviter cependant les fenêtres à soufflet et les fentes d aération. Empêcher le dessèchement de l air ambiant en hiver par des mesures appropriées et d après les besoins spécifiques à l objet. Pour les systèmes centraux, prévoir une surface de 60 cm x 120 cm pour les conduites de distribution verticales. Les appareils qui assurent une bonne récupération de chaleur réduisent la consommation annuelle de chauffage d environ 40 MJ/m 2.

9 Les sources d énergie renouvela- 7 bles et climatiquement neutres Dans les anciennes constructions, le chauffage et la production d eau chaude utilisent généralement des énergies fossiles ou du courant électrique. Leur remplacement par un système correctement dimensionné qui recourt aux énergies renouvelables contribue à la protection durable du climat. Les pompes à chaleur tirent parti de la chaleur environnante mais consomment de l électricité. Elles se justifient lorsque leur rendement est suffisant. Une pompe à chaleur prend peu de place et ne nécessite ni cheminée, ni citerne. Eliminer les boilers électriques trop gourmands en énergie. Combiner la production d eau chaude avec le système de chauffage. Les panneaux solaires pour la production d eau chaude sont économiques et efficaces. Le préchauffage de l eau à l énergie solaire est compatible avec presque tous les systèmes de chauffage. Utiliser les toits ensoleillés pour produire du courant photovoltaïque, qui se combine idéalement avec une pompe à chaleur. Le bois est une ressource certes renouvelable mais pas inépuisable. Les chauffages au bois sont recommandés à condition qu il soit aisé de s approvisionner localement. Les anciens radiateurs peuvent être réutilisés si l on augmente la température de départ. Valeur limite du coefficient de performance des pompes à chaleur: 4.0. Les pompes à chaleur air eau à exploitation monovalente toute l année ne sont pas en mesure de satisfaire à cette exigence, un chauffage d appoint est nécessaire. Pour couvrir les besoins en eau chaude, compter environ 1 m 2 de capteurs solaires par personne.

10 Les matériaux de construction 8 écologiques et non toxiques Certaines anciennes constructions contiennent des matériaux dangereux. Il vaut mieux se renseigner avant de commencer la déconstruction pour éviter les mauvaises surprises. Quiconque veut protéger l environnement et avoir un climat intérieur sain privilégiera les matériaux non toxiques ou les produits garantis sans polluant, ainsi que les matériaux recyclés Avant la déconstruction, examiner le bâtiment de manière systématique pour déceler d éventuels matériaux dangereux. Les revêtements de sol ou les isolants peuvent contenir de l amiante. En cas de doute, toujours faire appel à un spécialiste. S assurer que le bois et les dérivés du bois proviennent d exploitations forestières durables. N utiliser que des dérivés du bois à faible teneur en substances toxiques et formaldéhyde libre, et non traités aux biocides. Pour les matériaux isolants, les feuilles et matériaux d étanchéité ainsi que les câbles électriques, exiger des matières synthétiques sans halogènes et sans additifs toxiques ou dangereux pour l'environnement. Pour les peintures, laques, apprêts, couches de fonds et colles, choisir des produits diluables à l eau ou exempts de solvants. Pour les murs avec isolation thermique extérieure crépie, choisir des produits sans algicide à base de silicate. Bois et dérivés du bois indigènes, avec label FSC ou certifiés PEFC. Dérivés du bois pauvres en formaldéhyde et répondant au standard de qualité Lignum CH 6.5 (Suisse) ou E1 (Europe). Même pour les dérivés du bois pauvres en formaldéhyde, ne pas dépasser 0.5 m 2 de dérivés du bois par m 3 de volume construit.

11 9 La mise en œuvre contrôlée et motivée L exécution des travaux implique un grand nombre d intervenants. La communication, déjà décisive pendant la conception, est un facteur clé pour le bon déroulement des travaux. La persévérance, le travail de persuasion et les contrôles sont indispensables pour parvenir à remettre aux maîtres d ouvrage et aux futurs occupants une construction réussie Rédiger des appels d offres sans ambiguïté et des contrats clairs. Lors de l adjudication, insister sur les exigences écologiques. Des contrôles sur le chantier sont impératifs. Veiller au respect des exigences en matière de consommation d énergie (coefficient U, épaisseur des couches d isolation, etc.) ainsi qu à l utilisation de matériaux écologiques (exiger le canevas de déclaration SIA). Trier les déchets. Pour être recyclés, les matériaux doivent être collectés séparément. Encadrer la mise en service. Toutes les installations techniques du bâtiment doivent faire la preuve de leur bon fonctionnement. Prévoir des contrôles ultérieurs. La mise en service doit être mentionnée au titre de prestation dans le contrat du concepteur. Informer les habitants et leur remettre la documentation nécessaire. Leur expliquer en particulier le fonctionnement du système de ventilation et les mesures de protection à prendre en été contre la chaleur. Vous trouverez des informations complémentaires concernant la brochure Eco-Spick sur le site Internet

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

Solution idéale pour l assainissement de l enveloppe des édifices

Solution idéale pour l assainissement de l enveloppe des édifices Solution idéale pour l assainissement de l enveloppe des édifices Exploitation énergétique efficiente agissons MAINTENANT! Changement climatique La consommation d énergie globale et par conséquent l émission

Plus en détail

Catalogue d éléments de construction. Isolation thermique selon la norme SIA 380/1. Standard sans énergies renouvelables

Catalogue d éléments de construction. Isolation thermique selon la norme SIA 380/1. Standard sans énergies renouvelables Isolation thermique selon la norme SIA 380/1 Standard sans énergies renouvelables Standard pour les transformations Standard pour constructions basse énergie Standard pour maisons passives Catalogue d

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015

Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Luis Marcos / architecte EPFL/SIA Soirée d information Bavois novembre 2015 Plan de l exposé État initial Démarche Calculs et variantes Résultat final Conclusion Etat initial Etat initial Villa construite

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Minergie-P: Un plus dans la qualité de construction LU-015-P, Maison Renggli

Minergie-P: Un plus dans la qualité de construction LU-015-P, Maison Renggli Minergie-P: Un plus dans la qualité de construction LU-015-P, Maison Renggli Standard de construction d avenir, axé sur le confort des utilisateurs et l efficience énergétique Aspects essentiels du concept

Plus en détail

Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir

Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir Pompes à chaleur Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir Des exemples de solutions domestiques 10 2012 Pompes à chaleur : le système de chauffage du futur. Découvrez des

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Le standard de construction MINERGIE

Le standard de construction MINERGIE Le standard de construction MINERGIE INFO POUR LES PROFESSIONELS DU BÂTIMENT MINERGIE : les standards Les plafonds de la consommation d énergie Facteur de pondération énergétique Fraction utiles Solutions

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

CI Pro Cheminée Chaque maison sa cheminée

CI Pro Cheminée Chaque maison sa cheminée CI Pro Cheminée Chaque maison sa cheminée Choix libre du système de chauffage Indépendance Une chose judicieuse Membres Les associations suivantes sont membres de la Communauté d intérêt «CI Pro Cheminée»:

Plus en détail

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert Annexes et attestations du Règlement relatif au Label Vert 2015 Annexe 1 CAHIER DES CHARGES 2015 relatif au Label Vert USPI Genève Pour l année 2015, la régie souhaitant bénéficier du Label Vert USPI Genève

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

BBC*, suivez le guide!

BBC*, suivez le guide! BBC*, suivez le guide! Les bons réflexes à avoir dans un logement performant *Bâtiment Basse Consommation Le BBC, c est quoi? Votre logement se situe dans un Bâtiment Basse Consommation qui consomme peu

Plus en détail

Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase www.facesud- energie.ch

Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase www.facesud- energie.ch Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase OrganisaBon : Amis de Mase Quel chauffage pour ma maison? Mase, 19.01.2012 UNE HISTOIRE ORDINAIRE Il était une fois en 1970 ConstrucBon d une villa

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros.

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. 11.11.09 Utilité de l isolation pour le développement durable Christoph Blaser, Responsable CPI, SG-ISOVER SA Table des matières 1. Exigences

Plus en détail

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage.

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage. 2 transformation aussi délicate. Il a dès lors été décidé de travailler de manière plus traditionnelle en donnant un mandat à un bureau d architectes pour le suivi de la réalisation et l établissement

Plus en détail

Bâtiments et société à 2000 watts

Bâtiments et société à 2000 watts Bâtiments et société à 2000 watts Francine Wegmüller 7 novembre 2012 Table des matières 1. 2. 3. 2 Bâtiments et société à 2000 watts Les énergies renouvelables dans le bâtiment Conclusions 1. Bâtiments

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE

Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE Un communiqué de presse de Fribourg, le 26 août 2010 "Open Days Rénover selon MINERGIE " Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE Bon nombre de propriétaires se contentent

Plus en détail

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros.

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. 15. 04. 2010 Evaluation écologique des matériaux de construction à l aide de la méthode des unités de charges écologiques Derry Rey, Chef

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2 Émissions de CO 2 du bâtiment : 14799 kg CO 2/an Émissions de CO 2 spécifiques : 66 kg CO 2/m².an Description du bâtiment

Plus en détail

Description du projet

Description du projet REFUGE Olpererhütte, zillertal A Construire un refuge à quelques 2400 m d altitude au cœur des Alpes n est pas un projet de construction ordinaire et pas uniquement parce que tous les matériaux nécessaires

Plus en détail

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Claudio Buccola Ingénieur HES / MAS EPFL claudio.buccola@amstein-walthert.ch 02 avril 2012 Sommaire - 1 ère partie: Introduction - Objectif

Plus en détail

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be Projet soutenu par 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be L équipe de recherche BEMS Le concept de maison E+ VallEnergie : action 3 simulation de maisons à énergie

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Plafonds & Murs Chauffants Rafraîchissants

Plafonds & Murs Chauffants Rafraîchissants Plafonds & Murs Chauffants Rafraîchissants VOTRE SOLUTION BASSE CONSOMMATION POUR UN CONFORT IDÉAL TOUTE L ANNÉE Le bien-être avec la plus compétitive des innovations L EFFICACITÉ ET LE CONFORT SANS ÉGAL

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

fermacell Assainissement avec un gain énergétique

fermacell Assainissement avec un gain énergétique fermacell Assainissement avec un gain énergétique Version: mars 2014 Édition Suisse Subventions possibles Vérifiez les subventions possibles pour vos travaux 2 Sommaire 1. Produits utilisés dans l assainissement

Plus en détail

Assainissement énergétique. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS

Assainissement énergétique. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Assainissement énergétique Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Confort thermique 3 Aspects d un assainissement Dans une maison ancienne non assainie, environ 85

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Assainissement thermique, comment diminuer vos factures de chauffage

Assainissement thermique, comment diminuer vos factures de chauffage Contenu Assainissement thermique, comment diminuer vos factures de chauffage Actualités dans le domaine de l énergie et des bâtiments Le programme Ecobuilding Comment entreprendre les rénovations Les check-up

Plus en détail

Le convecteur électrique

Le convecteur électrique Correction fiche d investigation 2/2 : Comment fonctionnent les systèmes de chauffage électrique? Type de chauffage électrique étudié : Le convecteur électrique Principe de fonctionnement : Comme son nom

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Le Projet Sémiramis à Fribourg

Le Projet Sémiramis à Fribourg Le Projet Sémiramis à Fribourg Dominique Chuard Architecte EPFZ, Sorane SA, Lausanne Situation initiale Cette note présente le processus d'optimisation énergétique menée lors du développement du projet

Plus en détail

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert

Annexes et attestations. du Règlement relatif au Label Vert Annexes et attestations du Règlement relatif au Label Vert 2014 Annexe 1 CAHIER DES CHARGES 2014 relatif au Label Vert USPI Genève Pour l année 2014, la régie souhaitant bénéficier du Label Vert USPI Genève

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur.

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur. La ventilation en rénovation r : Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur Octobre 2010 Introduction Il s agit de présenter ici le point de vue d un maître

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés! Le diagnostic énergétique des anciens bâtiments! Exigences et solutions constructives

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat.

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Aides financières pour la rénovation sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Les aides financières accordés aux mesures individuelles réalisées sur l enveloppe du bâtiment dépendent du standard

Plus en détail

Double mur: détails de construction

Double mur: détails de construction Les détails de construction présentés ci-après montrent comment le mur composé s associe aux ouvrages contigus. Il s agit évidemment d un choix d exemples pris parmi les innombrables combinaisons possibles.

Plus en détail

30 %* >> Economies importantes >> Zéro émission de CO 2 >> Confort garanti. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Inisol.

30 %* >> Economies importantes >> Zéro émission de CO 2 >> Confort garanti. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Inisol. SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ 1 er septembre 2014 * sous conditions. Modification du Crédit d Impôt 30 %* En savoir plus sur dedietrich-thermique.fr Inisol CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

isolation thermique Fenetres, Portes, Volets bois, Volets roulants Portails, Portes de garage Baies vitrees fenetres de toit

isolation thermique Fenetres, Portes, Volets bois, Volets roulants Portails, Portes de garage Baies vitrees fenetres de toit Nous intervenons sur tous les aspects de votre confort intérieur : isolation thermique et phonique, menuiseries extérieures, menuiseries intérieures, autant d aménagements qui vous permettront de profiter

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue du Mistral N : 32 Boîte : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue du Mistral N : 32 Boîte : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : 1970 Version du protocole: 22/10/2012

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

SYSTÈME POUR TOIT PLAT Application

SYSTÈME POUR TOIT PLAT Application Application Tous les avantages d une fenêtre de toit VELUX sur toit plat! Lumière naturelle par le haut Sécurité et confort électrique Montage simple Isolation optimale Circulation d air frais grâce au

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6

Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6 Spécialisée dans le conseil et le rénovation de parc immobilier et de bâtiments. Début activité 2008 Effectif 6 collaborateurs internes, 6 collaborateurs externes 2 3 4 Source: astronomes.com 5 6 Source:

Plus en détail

THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

THERMOGRAPHIE INFRAROUGE THERMOGRAPHIE INFRAROUGE RESIDENCE DU LAC JANVIER 2010 Adresse du site : Descriptif : Client : Votre contact : Résidence du Lac, allée du Clos Gagneur 93160 Noisy-le-Grand Copropriété de 304 lots Le conseil

Plus en détail

COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels

COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels Promotion des énergies renouvelables Les formulaires incomplets seront retournés au requérant! Requérant (propriétaires) : N de dossier : Nom

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

ECO-CONSTRUCTION : L ISOLATION ECOLOGIQUE

ECO-CONSTRUCTION : L ISOLATION ECOLOGIQUE Annexe 1 Page 1 1. FINALITES DE L UNITE DE FORMATION 1.1. FINALITES GENERALES Dans le respect de l article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l enseignement de promotion

Plus en détail

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Avec une pompe à chaleur moderne, vous économiserez non seulement au minimum de 60 à 80 % d'énergie, jusqu'à 100 % de CO2, mais aussi et surtout des

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

PRIME MAINTENANT TRIPLE AVANTAGE. Adieu ancienne chaudière. Bienvenue pompe à chaleur. Tu dois partir, parce que tu brûles notre argent.

PRIME MAINTENANT TRIPLE AVANTAGE. Adieu ancienne chaudière. Bienvenue pompe à chaleur. Tu dois partir, parce que tu brûles notre argent. BANNISSEZ LES COMBUSTIBLES FOSSILES. Adieu ancienne chaudière. Bienvenue pompe à chaleur. DEMANDEZ VOTRE PRIME DE TRANSITION Tu dois partir, parce que tu brûles notre argent. MAINTENANT TRIPLE AVANTAGE

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Communiqué de presse. La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne

Communiqué de presse. La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne Communiqué de presse Fribourg, novembre 2010 Rénovation énergétique d une maison en bois à Völs La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne Rénovation énergétique

Plus en détail

Le bois - car c est intelligent!

Le bois - car c est intelligent! Le bois - car c est intelligent! Architecture et construction en bois en tant que prestation globale Le bois car c est intelligent! Nous mettons en œuvre du bois de la région en collaboration avec nos

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Avant de commencer Que vous ayez décidé de la construire vous-même ou de faire appel à un professionnel, ne vous lancez pas dans un projet de construction de véranda sans vous

Plus en détail

SYSTÈME POUR TOIT PLAT Application

SYSTÈME POUR TOIT PLAT Application Application Tous les avantages d une fenêtre de toit VELUX sur toit plat! Lumière naturelle par le haut Sécurité et confort électrique Montage simple Isolation optimale Circulation d air frais grâce au

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu Aides financières étatiques 2013 2016 www.myenergy.lu myenergy infopoint Hotline 8002 11 90 Le ministère du Développement Durable et des Infrastructures soutient les particuliers, les a.s.b.l., les sociétés

Plus en détail

RAPPORT. Rapport n : CG-942.346-1 Date : 02.06.2014 Dicastère : Bâtiments communaux

RAPPORT. Rapport n : CG-942.346-1 Date : 02.06.2014 Dicastère : Bâtiments communaux RAPPORT du Conseil communal au Conseil général de la Ville et Commune de Boudry relatif à une demande de crédit de CHF 110'000.00 concernant le remplacement du chauffage et des fenêtres de l immeuble rue

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

SOUS TOIT ET À L ARBRI ASSAINISSEMENT DE TOITURES

SOUS TOIT ET À L ARBRI ASSAINISSEMENT DE TOITURES SOUS TOIT ET À L ARBRI ASSAINISSEMENT DE TOITURES LE BON MOMENT CONTRÔLE ET ÉVALUATION Un toit doit être nettoyé régulièrement afin d éviter la provenance de mousse, de lichen et d écarter les feuilles

Plus en détail