Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA"

Transcription

1 Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

2 Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique de l enveloppe et aux systèmes techniques. Cet Audit est complété par l analyse des factures GAZ et Electricité sur 2 ans. 1. Enveloppe du bâtiment Il faut tout d abord préciser que le bâtiment de 1396 m² est presque entièrement de plein pied, avec une forme très découpée, cette configuration engendre forcément une très faible compacité, et donc des surfaces déperditives très importantes. La consommation de chauffage se trouve donc très augmentée Murs extérieurs Les murs extérieurs sont constitués de parpaings pour la partie neuve et de murs en pierre épais pour la partie ancienne. Ils sont tous doublés avec une plaque de plâtre et un isolant. L isolant n a pas pu être observé, ni sur son type ni sur ses caractéristiques en l absence de sondage destructif. Il ne semble pas envisageable de ré isoler ces murs, ni par l intérieur, ni par l extérieur, car ceci aurait un coût énorme compte tenu de l architecture. De plus si le doublage est déjà isolé à minima, le gain n est pas forcément très conséquent.

3 1.2. Plancher bas Le plancher bas est un plancher sur terreplein, il n y a aucun accès et il semble que celui-ci soit isolé (faible épaisseur). Il est de toute façon impossible d envisager l isolation de ce plancher, sauf très gros travaux destructifs Plafonds Le plafond du bâtiment est un plafond léger. Il donne sur des combles ventilés non chauffés. Ces combles étaient isolés par 160 mm de laine de verre, mais assez mal répartie, avec des endroits sans laine. Des travaux d isolation ont été engagés sur une partie du bâtiment, en insufflant 30 cm de ouate de cellulose et de laine de verre (2 isolants différents observés sur 2 parties distinctes). L Isolation en laine de verre sur la première partie isolation en ouate de cellulose L isolation du plafond sur un bâtiment de plein pied est primordiale car c est une surface déperditive très importante. D après les informations obtenues auprès du propriétaire et les inspections qui ont pu être effectuées en combles, il existe un complexe continu d environ 40 cm sur tout le bâtiment (partie neuve).

4 1.4. Menuiseries Les menuiseries sont des menuiseries Aluminium et PVC dans certains endroits. Elles sont équipées de double vitrage. La lame d air du double vitrage est faible, environ 6 mm. Ces menuiseries sont peu performantes au regard de ce qui peut se faire aujourd hui. Il existe aussi des murs rideaux aluminium, en façade et en plafond, sans rupture de pont thermique. Ces murs rideau sont source de lumière mais également d inconfort thermique en hiver. Il peut paraître judicieux de changer les murs rideaux, mais le prix peut être élevé. Etant donné la complexité de l architecture, il faudrait faire faire des chiffrages précis par des entreprises pour voir si cela est rentable.

5 2. Systèmes techniques 2.1. Chauffage Le chauffage du bâtiment est assuré par 2 types de chauffages différents. Des radiateurs eau chaude qui desservent les chambres et la partie restauration, ils sont alimentés par des chaudières GAZ PROPANE (3 petites chaudières). Les circulations et Hall sont équipés de radiateurs électriques, convecteurs + plafonds rayonnants. Ces 2 systèmes sont les systèmes les plus couteux actuellement et les moins écologiques. Il est prévu le raccordement à un réseau de chaleur Bois, il est important de connecter tous les radiateurs eau chaude sur ce réseau de chaleur et également de modifier les radiateurs électriques. Ceux-ci devront être supprimés, au bénéfice de radiateurs eau chaude branchés au réseau de chaleur.

6 2.2. Ventilation Il n y a pas de réseau de traitement de l air ni de CTA. La ventilation est faite par des petits groupes individuels, dans chaque chambre. Ce sont des groupes simple flux avec des bouches Hygro variables. Des entrées d air sont aménagées dans les coffres des volets roulants. Ce système n est pas très performant, il a aussi comme désavantage de multiplier le nombre de groupe. Cependant il est très compliqué de modifier un tel système, et les économies sur le chauffage ne sont pas forcément très élevées Eclairage Il faut noter que dans ce type d établissement les besoins en éclairage sont assez importants. Les éclairages présents sont principalement néons. Un remplacement par des systèmes LED génère environ 60% d économie ce qui a un retour sur investissement assez rapide. Il existe aujourd hui des ampoules LED qui viennent en lieu et place des tubes néon, elles ne nécessitent donc aucun démontage. Type : MASTER LEDtube Performance de chez PHILIPS 3. Besoins énergétiques 3.1. Travaux déjà effectués. Plusieurs travaux d améliorations énergétiques ont déjà été menés. Tout d abord en 2011 le changement des chaudières gaz, par des chaudières gaz condensation. En Mars 2013 des travaux d isolation ont été réalisés, 225 mm de laine de verre a été insufflée dans les combles, soit 830 m². Ceci a été réalisé sur l isolation existante, qui comportait 160 mm de laine de verre en panneaux. L isolation de départ était cependant un peu détériorée par endroit. Après travaux cela forme un complexe de presque 400 mm. Il est important de bien prendre en compte cette date dans l évaluation des consommations par les factures. Ci-joint analyse des factures Gaz et Elec.

7 3.2. Etude des consommations : Relevés GAZ et Electricité : Electricité en kwh EF Gaz en kwh EF août sept oct nov déc janv févr mars avr mai juin juil août sept oct nov déc janv févr mars avr Pour analyser ces consommations on peut procéder de la manière suivante, il faut isoler les consommations estivales des consommations hivernales, pour pouvoir ressortir, les besoins de chauffage, d ECS et les autres usages (éclairages, équipements, TV ) Consommation moyenne estivale Consommation moyenne hivernale 2012 Consommation moyenne hivernale 2012 kwh Electricité kwh Gaz

8 Il en ressort les résultats suivants : kwh EF électricité kwh EF Gaz TOTAL en EF TOTAL en EP Conso chauffage Conso ECS Conso Autres Conso Chauffage Conso ECS Conso Autres Le constat qui s impose à la vue de ces chiffres : - Les travaux d isolation en 2013 n ont permis de limiter que modérément la consommation de chauffage en passant de kwh EF toutes énergies, à kwh EF, soit une économie de 15% environ. Ceci traduit le fait que le plafond était déjà isolé en partie, et que les autres parois sont très mal isolées (murs, menuiseries...). Cette économie se traduit sur le chauffage électrique mais pas sur le chauffage GAZ. - La consommation d ECS est assez faible par rapport au chauffage - Les consommations autres sont très importantes, elles sont liées à l éclairage, la ventilation et l électroménager. L éclairage représente certainement un gros poste, il est une des priorités à traiter, en passant sur du tube LED partout. Le classement au niveau DPE existant du bâtiment : 197 kwhep/m²/an kwhep/m²/an 2013 Le passage en réseau de chaleur BOIS en remplacement du gaz et de l électricité, en se basant sur les consommations de 2013, permet d aboutir à une consommation de 104 kwhep/m²/an. Les seuls travaux à envisager à court terme sont le remplacement des tubes néons par des tubes LED, et le remplacement de la grande verrière par une verrière avec profils isolants (bois) et triple vitrage (économie estimée entre 5% et 10%)!

9 Annexe répartition des consommations

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

AMELIORER LE RESULTAT DE VOTRE ETIQUETTE ENERGETIQUE GUIDE DES RECOMMANDATIONS

AMELIORER LE RESULTAT DE VOTRE ETIQUETTE ENERGETIQUE GUIDE DES RECOMMANDATIONS 2012 AMELIORER LE RESULTAT DE VOTRE ETIQUETTE ENERGETIQUE GUIDE DES RECOMMANDATIONS VOUS VENDEZ VOTRE BIEN IMMOBILIER? INFO CONSEIL Diagnostic vous donne les Informations nécessaires et indispensables

Plus en détail

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 EAU CHAUDE SANITAIRE HABITAT CHAUFFAGE Espace INFO>ENERGIE 37 INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 L HABITAT L HABITAT DEPERDITION TOITURE: 30% Priorité

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI.

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI. Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI Philippe Guigon 1 Qui sommes nous Un réseau d experts spécialisés en optimisation

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : DPE01230-0002 Valable jusqu au : 27/12/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : 2002 Surface habitable : 50 m² Numéro appartement

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 2014-09-3370 Valable jusqu au :... 29/09/2024 Type de bâtiment :... Habitation (parties privatives d immeuble collectif) Année de construction

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 229 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Cure de Puy Sanières. Puy Sanières (05) HC-R - Phase Réalisation Niveau OR (86pts)

Cure de Puy Sanières. Puy Sanières (05) HC-R - Phase Réalisation Niveau OR (86pts) Mur mitoyen église - BA13 - ITE laine de verre (ép. 10cm) - Mur en pierre ép60cm Toit - BA13 - Laine de verre (ép. 24cm) - OSB+lame d air -Couverture en ardoise Mur MOB - OSB - Fibre de bois HD (ép. 12cm)

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Optimisation énergétique du Domaine des Hocquettes Suresnes

Optimisation énergétique du Domaine des Hocquettes Suresnes Optimisation énergétique du Domaine des Hocquettes Suresnes Rapport final d étude énergétique BATIMENT C Affaire n 1IF92510074 Mai 2011 SAUNIER & Associés 205 avenue Georges Clemenceau F-92024 NANTERRE

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC)

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) Retour d expérience et analyse de l association Promotelec Juin 2013 Association Promotelec Sommaire PRÉFACE 1. LA MAISON INDIVIDUELLE 4 5 1.1 Représentativité

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, s applique à tous les projets de bâtiments neufs des secteurs résidentiels, dont le dépôt de demande de permis de construire

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats

Concours. 2011 Présentation des projets lauréats. ats Concours «Ma maison éco» 2011 Présentation des projets lauréats ats PROJETS Rénovations R 4 Projets retenus Famille THIL 37330 Marcilly sur Maulne Famille THIL Natures des parois: Murs extérieurs Nord

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Pour améliorer le classement énergétique de votre maison et réaliser la meilleure plus-value possible, pensez à la rénovation.

Pour améliorer le classement énergétique de votre maison et réaliser la meilleure plus-value possible, pensez à la rénovation. GUIDE PRATIQUE BIEN ISOLER SA MAISON que faire???? IDÉE reçue?? sommaire 1 Pourquoi isoler sa maison?................. 5 2 Les déperditions thermiques des parois........................................

Plus en détail

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Avant rénovation La maison comporte un rez de chaussée et un étage sous combles (mansardé). Elle se compose d'une partie ancienne et d'une partie nouvelle

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.1)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.1) DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.1) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006, Arrêté

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT»

Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT» Deuxième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «ÉLÉMENT PAR ÉLÉMENT» Arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012»

«Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» OPÉRATION N 231 FICHE OPÉRATION PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS «Règles de l Art Grenelle Environnement 2012» Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 2278 / 1 Réf. Ademe : 1535V2001510H Référence du logiciel validé : Imm PACT DPE Version 7A Valable jusqu au : 01/05/2025 Type de bâtiment : Appartement (Lots 55,43) Année de construction : avant 1948

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes Groupe fluides 9 personnes 7 personnes Agence Franche-Comté 4 personnes 1 2 3 4 Domaine écologique : la production d énergie implique toujours un impact sur l environnement même si des progrès sensibles

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

6 ème REVUE DE PROJET. 24 septembre 2009

6 ème REVUE DE PROJET. 24 septembre 2009 6 ème REVUE DE PROJET 24 septembre 2009 6 ème REVUE DE PROJET 24 SEPTEMBRE 2009 3 ans de recherche 2 En trois ans : Nous avons été sur le terrain : 70 études de cas! Il y avait des habitants! Ce n était

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 RCS : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

et la consommation E spec

et la consommation E spec PEB... et faire mieux que les exigences réglementaires dans le cadre de l'action "Construire avec l'énergie" Répondre à la réglementation wallonne La nouvelle réglementation sur la performance énergétique

Plus en détail

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie Année 2012 Ministère de l Intérieur 1 Sommaire Sommaire...2 Cadre général...3 1/ Description de

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

ANDRÉ GRAFF. Diagnostics Immobiliers Plomb. Amiante. Termites. Loi Carrez. D.P.E. Gaz.

ANDRÉ GRAFF. Diagnostics Immobiliers Plomb. Amiante. Termites. Loi Carrez. D.P.E. Gaz. Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Rodin 627 Valable jusqu au : 26/07/2022 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2009 Surface habitable : 58.50 m 2 Adresse

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

PRE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAITRISE DE L ENERGIE GROUPE SCOLAIRE - CERNAY LA VILLE

PRE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAITRISE DE L ENERGIE GROUPE SCOLAIRE - CERNAY LA VILLE Agence Locale de Maîtrise de l'energie Maison de l'environnement, 6 rue Haroun Tazieff, 78 114 Magny les Hameaux Tél.: + 33 1 34 52 26 34, alme@energie-sqy.com PRE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAITRISE DE L

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

Audit architectural et énergétique de trois bâtiments anciens Ville de Grenoble. Sylvie Amselem- architecte du patrimoine

Audit architectural et énergétique de trois bâtiments anciens Ville de Grenoble. Sylvie Amselem- architecte du patrimoine Audit architectural et énergétique de trois bâtiments anciens Ville de Grenoble Etude en 3 phases : Relevés - calculs - préconisations PRESENTATION ARCHITECTURALE Choix de 3 immeubles: XV -XIX siècle Edifices

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps

Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps Isofast 21 Condens Isotwin Condens Isomax Condens condens Chaudières murales gaz condensation accumulées dynamiques Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps La gamme Iso à condensation est la

Plus en détail

Etude de rénovation et d'amélioration des performances énergétiques. Copropriété du SENS UNIQUE. Exploitation Télégestion

Etude de rénovation et d'amélioration des performances énergétiques. Copropriété du SENS UNIQUE. Exploitation Télégestion Etude de rénovation et d'amélioration des performances énergétiques Copropriété du SENS UNIQUE Maintenance Exploitation Télégestion Etat des lieux : LE SENS UNIQUE 10 bâtiments - 137 logements Années de

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel 1. A QUOI CORRESPOND LA LETTRE (A,B G) SUR MON CERTIFICAT PEB? La lettre correspond à une consommation théorique qui se base sur les caractéristiques propres

Plus en détail

ECO HOM LIEGE INTRODUCTION. Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée

ECO HOM LIEGE INTRODUCTION. Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée ECO HOM LIEGE Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée DATE DE CONSTRUCTION : 1905 DATE DE RENOVATION : 2005 -... Surface chauffee : 297 m² BESOIN DE CHAUFFAGE : 40-60 kwh/m².an (voir consommations)

Plus en détail

Exclusivité Quick up Système de montage «UP and GO» UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE CONSTRUCTIONS QUICK CONSTRUCTION C EST DÉJÀ LE FUTUR

Exclusivité Quick up Système de montage «UP and GO» UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE CONSTRUCTIONS QUICK CONSTRUCTION C EST DÉJÀ LE FUTUR Exclusivité Quick up Système de montage «UP and GO» UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE CONSTRUCTIONS QUICK CONSTRUCTION C EST DÉJÀ LE FUTUR L utilisation dans la construction du bloc coffrant isolant n est pas

Plus en détail

Les caractéristiques. Le vocabulaire. Les caractéristiques thermiques. La qualité de la paroi vitrée: 1/6

Les caractéristiques. Le vocabulaire. Les caractéristiques thermiques. La qualité de la paroi vitrée: 1/6 Isolation thermiques des parois vitrées Fiche réalisée par l AGEDEN Mise à jour NL : 18/09/2015 De par leur fonction d'ouverture et de transparence, les baies vitrées sont les parois les plus vulnérables

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Réunion départementale d information

Réunion départementale d information Réunion départementale d information 1 1 ORIENTATIONS ET GRANDS PRINCIPES Un objectif ambitieux, à mi-chemin des performances attendues pour 2020 De nouvelles orientations et des exigences renforcées Une

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama 80.04 INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE CONSEIL Castorama Memo page 2&3 L alimentation electrique page 4&5 Emplacement et branchement pages 6 Fixation et entretien pages 7 page 1/7 MEMO Ce mémo vous permet

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail