Diagnostic énergétique. Rapport d étude

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic énergétique. Rapport d étude"

Transcription

1 Diagnostic énergétique Rapport d étude Étude réalisée avec le soutien de : Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan Objet de l étude : Groupe scolaire Étude réalisée par : ERMEL ENERGIE 3 Avenue du Général Leclerc Vienne Rév. Date Description Auteur Validation A2 26/05/2011 Rapport d étude Sébastien DURY Marcel Guillen B1 15/06/2011 Rapport final Sébastien DURY Marcel Guillen C1 15/06/2012 Rapport final révisé Marcel Guillen Marcel Guillen

2 Sommaire 1 Introduction Description des bâtiments et de ses équipements Renseignements généraux Bâti Conditionnement des locaux Autres usages énergétiques Analyse Bâti Chauffage Bilan initial des consommations énergétiques estimées Préconisations d améliorations Méthodologie Améliorations des bâtiments Amélioration des systèmes de chauffage Ventilation Gestion de l énergie Bilan après améliorations Validation TH-C-E ex Principe d une chaufferie bois Conclusion Références Annexes 35 Principaux résultats du calcul RT Thermographie infrarouge /35

3 1 Introduction La mairie de Chonas l Amballan souhaite porter un diagnostic énergétique sur les bâtiments du groupe scolaire. L'objectif de cette étude est la détermination des gisements potentiels d économies d énergies et l évaluation d un plan d action pour l amélioration énergétique des bâtiments. Le maître d ouvrage pourra décider, en parfaite connaissance, des investissements qu'il souhaite entreprendre comme par exemple l amélioration de l'isolation thermique du bâtiment, l optimisation des systèmes thermiques etc... Par la suite, il appartiendra au maître d ouvrage, et aux entreprises et personnes chargées de l exécution des travaux, de prendre à cet égard toutes les précautions nécessaires et en particulier au regard de la réglementation thermique 2005 et à ses décrets présents et à venir définissant ses modalités d application aux bâtiments existants. 3/35

4 2 Description des bâtiments et de ses équipements 2.1 Renseignements généraux Données générales Maître d ouvrage : Commune de Chonas l Amballan Bâtiments : École maternelle, école primaire, périscolaire. Code postale : Ville : Chonas l Amballan Téléphone : Télécopie : Interlocuteur principal Nom : M r Jacques Jury Fonction : Adjoint au maire Données météorologiques Latitude : N Longitude : E Altitude : 257m Station météorologique : Lyon-Bron Température extérieure de base : -11 C 4/35

5 [kwh] [ ] ERMEL ENERGIE Données énergétiques Électricité Un seul compteur électrique sous le tarif bleu, de puissance souscrite 36 kva, alimente l ensemble de ces bâtiments, Nous avons recueilli les factures du groupe EDF afin de déterminer les consommations d électricité de chaque bâtiment. Ci-dessous la consommation en électricité et les dépenses du groupe scolaire sur 3 années : Année Consommation [kw.h] Montant réel [TTC] PU [ TTC/kW.h] Ci-dessous l'évolution de la consommation et du montant payé: Évolution de la consommation et du montant à payer en électricité pour le groupe scolaire Consommation [kw.h] Montant réel [TTC] Année 0 On peut constater que la consommation en électricité du groupe scolaire reste à peu près constante tout comme les prix. Les besoins couverts par l électricité sont : - Eclairage - ECS - Chauffage des bâtiments annexes - Divers (ordinateurs, auxiliaires, cuisinière, armoire réfrigérante) 5/35

6 [kwh] [ ] ERMEL ENERGIE Fuel domestique Les livraisons de fuel sont communes pour le groupe scolaire et la mairie. Les consommations de chacun des bâtiments ne sont pas identifiées. Ci-dessous les livraisons et dépenses de fuel des quatre dernières années : Date Mètres cubes Consommation [kwh] Montant réel [TTC] PU [ TTC] Évolution de la consommationet du montant réel de fuel pour l'ensemble des bâtiments Consommation [kwh] Montant réel [TTC] Année 0 On peut constater que les consommations de fuel sont en constantes augmentation depuis quatre ans, en effet en 2007 la consommation était de kwh alors qu en 2010 elle est de kwh soit une augmentation de kWh en quatre ans. Les besoins couverts par la consommation de fuel sont : Chauffage des bâtiments : école primaire et maternelle et la mairie et ses dépendances 6/35

7 2.2 Bâti Fonctionnement des établissements Notre étude portera sur les bâtiments suivants : L école primaire (Type Jules Ferry) datant du début du XX e siècle(1914): composée de quatre classes, de deux cages d escalier, d une bibliothèque, d une salle de rangements et de deux bureaux. Les bâtiments périscolaires datant des années 70 et 80 : composés de la cantine, de la cuisine, d une garderie et des sanitaires. L école maternelle construite en 2003 : composée de deux grandes classes, d une salle d évolution, de sanitaires, de vestiaires, d une salle de repos, et d un bureau. 7/35

8 2.2.2 Zonage du site Pour l'étude énergétique, à partir des plans papiers remis lors de la visite, nous avons défini le zonage suivant : École maternelle : Surface utile : 371 m² Volume chauffé : 1014 m 3 Nombre de niveau : 1 Zone Libellé Surface [m²] Volume [m 3 ] Hauteur sous plafond [m] 1 Classes Salle d'évolution /2.4 3 Sanitaires Vestiaires Salle de repos Bureau+Tisannerie+circulation École primaire : Surface utile : 281 m² Volume chauffé : 852 m 3 Nombre de niveau : 2 Zone Libellé Surface [m²] Volume [m 3 ] Hauteur sous plafond [m] 1 Salles de classe rez de chaussée Salles de classe étage Bureaux Bibliothèque + rangements Bâtiments périscolaires : Surface utile : 183 m² Volume chauffé : 505 m 3 Nombre de niveau : 1 Zone Libellé Surface [m²] Volume [m 3 ] Hauteur sous plafond [m] 1 Cantine Classe Cuisine Sanitaires Modifications prévues Il est prévu de détruire les bâtiments périscolaire (cantine, classe, sanitaires, cuisine) afin de reconstruire une cantine mieux adaptée avec cuisine ainsi que de nouvelles salle de classe. De plus, l installation d une seule chaudière centralisée avec un réseau de chaleur pour tous les bâtiments pourront être envisagés. 8/35

9 2.2.4 Composition des bâtiments École maternelle : Description Murs Matériau extérieur Structure Isolation Murs extérieurs Enduit [10mm] Béton [200mm] Laine de roche [100mm] Plafonds Toiture terrase Aucun Béton [200mm] Mousse isolante [100mm] Toiture sous combles Aucun Plafond suspendu [25mm] Laine de verre [200mm] Fenêtres Description Encadrement Vitrage Occulattion nocturne Fenêtre Aluminium double oui Portes extérieures Aluminium double non École primaire : Description Murs Matériau extérieur Structure Isolation Murs extérieurs Enduit [10mm] Pierre [500mm] Aucune Plafonds Toiture sous combles Aucun Bois [60mm] Aucune Plancher sur vide sanitaire Aucun Béton [300mm] Aucune Périscolaire : Fenêtres Description Encadrement Vitrage Occulattion nocturne Fenêtres double vitrage Bois double oui Portes extérieurs Bois aucun non Murs Description Matériau extérieur Structure Isolation Murs extérieurs isolés Enduit Parpaings [200mm] Laine de verre [100mm] Murs extérieurs non isolés Enduit Parpaings [200mm] Aucune Plafonds Toiture isolée Aucun Plafond suspendu [20mm] Laine de verre [100mm] Toiture non isolée Aucun Bois [30mm] Aucune Planchers Plancher sur terre plein isolé Aucun Béton [300mm] Polystyrène [100mm] Plancher sur terre plein non isolé Aucun Béton [300mm] Aucune Portes extérieurs Bois aucun non Fenêtres Description Encadrement Vitrage Occulattion nocturne Fenêtre bois double vitrage Bois double oui Porte fenêtre bois Bois double non Porte bois Bois non non 9/35

10 2.3 Conditionnement des locaux Système de chauffage Chaudière fuel pour l école maternelle et l école primaire : Chaudière Marque Brûleur Modèle Puissance de chaudière [kw] Année de fabrication Maternelle+Primaire De Dietrich Cuenod C14 80 à Régulation : Une régulation avec un réduit nocturne mais pas de réduction de température pendant les weekends et les vacances. Chauffage électrique pour les bâtiments périscolaires : Émetteurs : radiateurs électriques pour les sanitaires, la garderie et la cuisine et un plancher chauffant pour la cantine. Emetteurs : Radiateurs en fonte ou en fonte d aluminium avec robinets thermostatiques. Voici les températures de consignes du groupe scolaire : Températures de consignes [ C] École maternnelle École primaire Périscolaire /35

11 2.3.2 Ventilation La maternelle possède une VMC simple flux non modulée avec des bouches auto-réglables qui assurent le renouvellement de l air. Aucun système ne permet de faire varier les débits d air en fonction de l occupation des pièces. L école primaire possède deux petites VMC situées dans les combles assurant le renouvellement de l air. 2.4 Autres usages énergétiques Eau chaude sanitaire La production d eau chaude sanitaire est assurée par un ballon électrique qui est situé dans la cuisine des bâtiments périscolaires. Cette eau n est utilisée que pour la cuisine. Un petit ballon d eau chaude électrique alimente l école maternelle Éclairage Les différents bâtiments sont équipés de tubes fluorescents et de lampes à incandescence Autres appareils raccordés au réseau électrique Lors de la visite nous avons identifié les équipements électriques suivants : Four Armoires réfrigérantes Ordinateurs 11/35

12 3 Analyse 3.1 Bâti Résumé rapide de la thermographie IR Une thermographie infrarouge des bâtiments à été réalisée le 29 Octobre Voici un bref résumé des conclusions tirées grâce à la thermographie. Vous trouverez ci-joint en annexe le rapport complet de cette thermographie IR. Maternelle : On constate de forte déperditions par les parois vitrées Primaire : On peut facilement constater que les murs sont composer de deux pierres différentes, une pierre dense et très conductrice au niveau des fondation et une pierre plus friable, moins conductrice au dessus. 12/35

13 Comme on peut le constater, le mur de l école primaire est composé de deux matériaux différents. Pour les fondations, il est très conducteur mais très solide tandis qu au dessus, il est plus friable et plus isolant. Périscolaire : Les parois sont très déperditives, on peut voir les radiateurs à travers les murs, le pont thermique au niveau du sol est aussi très prononcé. Notre inspection met en évidence : - Les pertes thermiques par les murs en pierre de l école primaire sont importantes - La partie basse de l école primaire est plus déperditive que le haut du bâtiment. - Les murs et toitures des bâtiments annexes (accueil, salle de restauration, sanitaires) sont isolés, les pertes thermiques se font principalement par les menuiseries et le périmètre du plancher bas. - Le bâtiment récent de l école maternelle n est pas très performant. - Le chauffage n est pas réduit pendant les congés scolaires - Des fenêtres sont restées ouvertes derrières les volets fermés - Sur la basees constations faites lors de la visite nous préconisons : - La mise en place d un système de gestion du chauffage - Sensibiliser le personnel à la maitrise de l énergie afin d éviter les gaspillages. - Des économies substantielles pourront être réalisées grâce aux actions suivantes: - Le remplacement des menuiseries sur les bâtiments les plus anciens. - L isolation thermique des murs et du grenier de l école primaire 13/35

14 10/02/ :00 13/02/ :00 16/02/ :00 19/02/ :00 22/02/ :00 25/02/ :00 28/02/ :00 03/03/ :00 06/03/ :00 09/03/ :00 12/03/ :00 10/02/ :00 12/02/ :00 14/02/ :00 16/02/ :00 18/02/ :00 20/02/ :00 22/02/ :00 24/02/ :00 26/02/ :00 28/02/ :00 02/03/ :00 04/03/ :00 06/03/ :00 08/03/ :00 10/03/ :00 ERMEL ENERGIE 3.2 Chauffage Conditions d utilisation Grâce aux sondes placées dans les différents bâtiments, nous avons pu déterminer les températures de consignes, examiner les systèmes de régulation (la nuit, le weekend, les vacances scolaires), et ainsi effectuer notre étude. Ci-dessous l évolution de la température dans la maternelle du 10/02/11 au 10/03/11 : Évolution de la température dans la maternelle Placard Salle de cours Circulation Extérieur A partir de ce graphique, on peut constater que le chauffage fonctionne aussi pendant le weekend aucune régulation de vacances scolaire n est en place. On peut voir une régulation de nuit mais seulement parfois une régulation de week end. Ci-dessous l évolution de la température dans l école primaire du 02/02/11 au 02/02/11 : Relevé de température dans l'école primaire Placard Cage d'escalier Salle de cours Extérieur 14/35

15 Température en [ C] 21:36:00 00:00:00 02:24:00 04:48:00 06H14 07:12:00 09:36:00 12:00:00 14:24:00 16:48:00 19:12:00 21:36:00 22H04 00:00:00 02:24:00 Tempérture en [ c] ERMEL ENERGIE Ci-dessous l évolution de la température de la maternelle pour la journée du 27 Février 2011 Évolution de la température dans la maternnelle ΔT max = 3.1 C 15 Température de la maternelle 10 Température extérieure 5 0 Heures A partir de ce graphique, on peut observer précisément l évolution de la température dans l école maternelle. On constate que le chauffage doit démarrer autour de 6h et s arrêter vers 22h. Il y a donc des économies à faire sur ce genre de régulation car l école ne commence qu à 8h et finit vers 16h30.Il serait plus convenable d arrêter le chauffage vers 16h. Ci-dessous l évolution de la température de l école primaire pour la journée du 27 Février 2011 Évolution de la température dans l'école primaire ΔT max = 3.4 C Température de l'école primaire Température extérieure 5 0 4h20 00:00:00 04:48:00 09:36:00 14:24:00 19:12:00 00:00:00 04:48:00 Heures 21h19 A partir de ce graphique, on peut observer précisément l évolution de la température dans l école primaire. On constate que le chauffage doit démarrer autour de 4h et s arrêter vers 21h. Il y a donc des économies à faire sur ce genre de régulation car l école ne commence qu à 8h et finit vers 16h30.Il serait plus convenable de démarrer vers 6h/6h30 et d arrêter le chauffage vers 16h. 15/35

16 3.2.2 Synthèse des déperditions du groupe scolaire Les déperditions thermiques du bâtiment ci-dessous sont calculées selon les normes NF EN et NP P /CN : Bâtiments Total des pertes Pertes Dperditions G W/K W W/Km 3 Maternelle Primaire Périscolaire Total Périscolaire Détail des pertes Mur 47% 17% 14% Toit Plancher École primaire 10% 7% 5% Détail des pertes Ouvrant Pont Thermique Aeraulique Mur 0% 19% 14% 40% Toit Plancher École maternelle 8% 19% Détail des pertes Ouvrant Pont Thermique Aeraulique 32% 7% 12% 0% 19% Mur Toit Plancher 30% Ouvrant Pont Thermique Aeraulique 16/35

17 3.2.3 Consommation de chauffage Après avoir déterminé les pertes, les consommations de chauffage sont calculées selon la méthode des DJU en tenant compte de l intermittence et des apports gratuits. L'intermittence prend notamment en compte le taux d'occupation. La consommation de chauffage est donnée par la formule générale ci-dessous Cch [kw.h] = Pertes * DJU * 24 * Cint * (1 Apports* Creg.) / Rg DJU : Degrés jour unifiés Moyenne Trentenaire Cint : Coefficient d'intermittence prenant en compte les réductions de consigne. Batiments Maternelle Primaire Périscolaire Coefficient d'intermittence moyen 92.00% 88.18% 92.61% Rg: rendement de l'appareil de chauffage Rendements Bâtiments Génération Régulation Distribution Émission Rendement global Maternelle 80.00% 95.00% 90.00% 95.00% 64.98% Primaire 80.00% 95.00% 90.00% 95.00% 64.98% Périscolaire % 98.00% % 98.00% 96.04% Résumé consommation de chauffage Besoins bruts Apports Consommation kwh/an kwh/an kwh/an kwh/m².an Maternelle Primaire Périscolaire Total Comme on peut le constater sur la graphique ci-dessous, la hausse de la consommation énergétique pour le chauffage est en partie liée au à la rigueur climatique. Les DJU (degrés jours unifiés) mesurent l écart l écart de température entre une référence de 18 C et la température réelle mesurée sur l année. 17/35

18 [kwh] [DJU] ERMEL ENERGIE Évolution de la consommation du groupe scolaire et des DJU Répartion des consommations pour le chauffage 28% 42% École primaire École maternelle 30% Bâtiments périscolaire On peut constater que le bâtiment le plus gourmand en énergie est l école primaire car il n est pas du tout isolé puis les bâtiments périscolaires et enfin la maternelle. 18/35

19 3.2.4 Estimation de la consommation de l éclairage La consommation de l'éclairage est estimée en fonction : - du type d'équipement d'éclairage. - des ratios de puissance au m 2 par activité de la zone. - de la durée de fonctionnement de l'éclairage. - du ratio d'éclairage naturel. Résumé consommation éclairage Consommation Batiments [kwh/an] Maternelle Primaire Périscolaire Total Estimation de la consommation des appareils électrique Pour la maternelle, nous avons pris en compte l ordinateur et imprimante du bureau : Pour les bâtiments périscolaires, nous avons pris en compte les armoires réfrigérantes et le four de la cuisine. Résumé de consommation des appareils électriques Bâtiments Consommation [kwh/an] Maternelle Périscolaire Primaire 2000 Total Estimation de la consommation des auxiliaires Résumé de consommation des auxilliares Bâtiments Consommation [kwh/an] Ventilation Maternelle Ventilation Primaire Total Estimation de la consommation d eau chaude sanitaire Pour les bâtiments périscolaires, le calcul a été réalisé à partir d un ratio contenant le nombre de repas : Résumé de consommation d'eau chaude sanitaire Bâtiments Consommation [kwh/an] Maternelle 89 Périscolaire 3683 Total /35

20 3.3 Bilan initial des consommations énergétiques estimées Bilan énergétique Postes Fuel domestique (kw.h) Electricité (kw.h) Energie finale (kw.h) Dépense ( _TTC) Energie finale (kw.h/m²) Dépense ( _TTC/m²) Chauffage Divers Total La consommation de fuel du groupe scolaire représente 65% de la consommation total. Divers 14% Energie finale (kw.h) Chauffage 86% Le poste majoritaire est le chauffage. Nous obtenons un ratio de consommation énergétique finale de 229 kwh/m², cette valeur est sensiblement supérieure à la moyenne nationale des écoles qui se situe à 155 kwh/m² selon la dernière enquête publiée par l ADEME. Le coût énergétique est également plus élevé que la moyenne nationale avec 19 TTC/m² contre 9 TTC/m² toujours selon la même source. 20/35

21 3.3.2 Bilan environnemental Le bilan environnemental des bâtiments est présenté ci-dessous en énergie primaire et émission de gaz à effet de serre (équivalent CO 2 ). Pour passer de l énergie finale à l énergie primaire, il faut multiplier par 2.58 pour l électricité et par 1 pour le fuel. Postes Energie finale (kw.h) Energie primaire (kw.h) GES (kg_co2) Energie primaire (kw.h/m²) GES (kg_co2/m²) Chauffage Divers Total On constate que le groupe scolaire est classé au niveau E (énergie) et D (climat) du DPE. Ce ne sont pas des bâtiments performants au niveau de la consommation d énergie. Consommations énergétiques (en énergie primaire) Emissions de gaz à effet de serre (GES) Consommation conventionnelle : 369 Estimation des émissions : 49 Bâtiment économe kwh EP/m².an Faible émission de GES kgéqco2/m².an Bâtiment énergivore Forte émission de GES Nota : étiquette indicative. Le calcul ne correspond pas au calcul réglementaire DPE 21/35

22 4 Préconisations d améliorations 4.1 Méthodologie Rappel du cadre réglementaire Dans le cadre d un projet de réhabilitation, le maitre d ouvrage devra appliquer la réglementation en vigueur. Actuellement, la réglementation thermique RT2005 des bâtiments existants est applicable. Selon la nature des travaux de réhabilitation et le coût global des travaux la réglementation globale ou par éléments sera applicable à ce projet. Dans le cadre de l application de la réglementation thermique élément par élément, tout élément modifié ou créé devra satisfaire aux critères de la réglementation. La figure suivante indique les valeurs minimales requises par la RT2005 pour les éléments du bâti. 22/35

23 4.1.2 Objectif Compte tenu de l évolution de la réglementation, nous vous conseillons de viser un niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation) : - Consommation moyenne maximale de 50 kwh EP/m².an en résidentiel - Consommation RT % en non résidentiel Et selon la RT 2012 : - Des travaux d'amélioration de la performance énergétique doivent être réalisés dans les bâtiments tertiaires publics et privés avant fin Chiffrage Le chiffrage des investissements sera réalisé d après : Les bases de données internes à ERMEL ENERGIE, Les valeurs issues du guide du diagnostic de performance énergétique [2] disponible sur site du ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, La base de chiffrage «Annuel des Prix du Bâtiment 2010» Pour chaque amélioration ayant un impact sur les consommations de chauffage, une nouvelle simulation est réalisée. 23/35

24 4.2 Améliorations des bâtiments École primaire Isolation des murs La thermographie infrarouge montre bien que les murs ne possèdent aucune isolation. L installation de l isolation des murs par l extérieur permettra de réduire les déperditions et diminuer les consommations de chauffage. Cette amélioration est indispensable afin de réduire les consommations de chauffage et améliorer le confort. Nous vous recommandons de faire effectuer par des professionnels qualifiés, l isolation des murs extérieurs. Elle permettra de supprimer tout les ponts thermiques dus aux différents murs de refends, et de plus, cela permettra de pouvoir utiliser le bâtiment pendant les travaux. L isolation par l extérieur aura l avantage de pouvoir continuer à utiliser le bâtiment pendant les travaux ainsi que de réduire les ponts thermiques : - Les ponts thermiques des mirs de refends et du plancher intermédiaire seront supprimés car ils seront recouverts par l isolant. - Afin de ne pas laisser de ponts thermiques au niveau des fenêtres, il sera nécessaire de faire des retours d isolant sur les tableaux et appuis de celles-ci. Gains : L isolation des murs entraîne un abaissement du coefficient de transmission thermique et diminue ainsi les déperditions. Les besoins de chauffage se trouvent allégés et la consommation d énergie correspondante est diminuée. Chiffrage : Nous avons évalué ci-dessous l isolation par l extérieur, avec 16 cm de polystyrène ou équivalent, sur une base de 125 HT/m². et une surface totale de murs à isoler de 750 m² : Améliorations murs Consommation Situation initiale Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Gain Isolation murs extérieurs 16 cm LDR Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 54 Grâce à l isolation par l extérieur, les pertes thermiques par les murs et les ponts thermiques seront fortement diminuées, le gain sur les consommations de chauffage de l école primaire sera de 39%.Nous n avons pas tenu compte du projet de construction pour ce qui est de l aspect extérieur car nous n avons pas les informations. 24/35

25 Isolation de la toiture Nous préconisons une isolation des toits de l école primaire avec 40 cm de laine de roche. Chiffrage : Le budget pour les travaux d isolation est estimé sur la base de 36 HT/m 2 pour l installation de 40 cm de laine de roche déroulée ou soufflée. Améliorations toiture Consommation Gain Situation initiale Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Isolation toiture terrasse Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 3 Le gain sur la consommation de chauffage de l école primaire sera de 22% École maternelle Malgré un bâtiment récent, ses caractéristiques thermiques ne sont pas à la hauteur car nous avons pu constater que de ont thermiques étaient présents. Des travaux seraient très couteux et très difficile à rentabiliser. Nous ne préconisons donc pas d amélioration sur le bâtiment en luimême Périscolaire Un projet de démolition et de reconstruction est en œuvre.pour la réalisation de ce projet, nous vous invitons à vous fixer des objectifs de performance au niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation) pour ne pas répéter les erreurs de la maternelle. 25/35

26 4.3 Amélioration des systèmes de chauffage Chaudière fuel à condensation En installant une nouvelle chaudière fuel à condensation avec un gain de 5 % sur le rendement pour la maternelle et l école primaire voici les économies engendrées. Améliorations chauffage Consommation Situation initiale Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Gain Chaudière fuel condensation Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 14 Le gain sur la consommation total de chauffage du groupe scolaire est de 6% Optimisation de la programmation A partir des sondes de températures que nous avons placées, nous avons pu constater que les journées de chauffage étaient trop longues par rapport à l utilisation des bâtiments et qu il n y avait pas de régulation de weekend. Les appareils à installer sont : - Unité centrale - Sonde ambiance par pièce - Commutateur - Régulateur de chaudière - Grâce à ce système de régulation voici les économies engendrées. Améliorations régulation Consommation Situation initiale Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Gain Régulation Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 2 Le gain sur la consommation total du groupe scolaire est de 13%. 26/35

27 4.4 Ventilation École maternelle L école maternelle possède une VMC simple flux non modulée, c est-à-dire que les débits extraits sont toujours les mêmes que la pièce soit occupée ou pas. Nous vous proposons d installer une VMC modulée qui permettra donc de faire des économies. Ainsi le confort des occupants sera améliorer et lorsque les locaux ne seront pas occupés, la chaleur restera à l intérieur ce qui permettra de faire des économies à la fois sur la consommation électrique de la ventilation et aussi sur la puissance de chauffage. Nous avons évalué la rentabilité sur la base des investissements suivants : Caisson VMC modulée TTC Réseau de gaine 30 TTC/6m Remise en service avec installation TTC Améliorations aérauliques Consommation Situation initiale Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Gain Combinaison des améliorations aérauliques Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 4.7 Le gain sur la consommation de chauffage de la maternelle est de 28 % et le confort des occupants sera amélioré École primaire L école primaire possède deux caissons de ventilation simples flux non modulés, c est-à-dire que les débits extraits sont toujours les mêmes que les pièces soient occupées ou non. Nous vous proposons d installer une VMC modulée qui permettra donc de faire des économies. Ainsi le confort des occupants sera améliorer et lorsque les locaux ne seront pas occupés la chaleur restera à l intérieur ce qui entraînera des économies à la fois sur la consommation électrique de la ventilation et aussi sur la puissance de chauffage. Améliorations aérauliques Consommation Situation initiale Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Gain Combinaison des améliorations aérauliques Consommation chauffage kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 5.5 Le gain sur la consommation de chauffage de l école primaire est de 15%. 27/35

28 4.5 Gestion de l énergie Des économies d énergie pourront être réalisées grâce à une sensibilisation accrue du personnel et des enseignants, notamment sur les postes de chauffage éclairage et fermeture des fenêtres. Afin de sensibiliser le personnel, nous recommandons de l informer sur le coût et l impact environnemental de l énergie inutilement consommée. Nous recommandons à la commune de mettre en place une gestion énergétique sur son patrimoine. La création d un poste de responsable énergie (sensibilisation, expertise technique, conseils performance énergétique ) pourra être envisagée au niveau de la structure intercommunale (CAPV). La mise en œuvre d indicateurs permettra de comparer les consommations énergétiques à la rigueur climatique (DJU), la population (habitants), les surfaces chauffées et de faire une analyse pertinente pour identifier les dérives. Un suivi mensuel des améliorations proposées sera nécessaire ainsi qu un tableau de bord de l évolution des économies en fonction des objectifs fixés. 4.6 Bilan après améliorations Bilan économique Combinaison des améliorations Consommation Situation initiale Consommation totale kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Gain Combinaison des améliorations Consommation totale kw.h/an Dépenses HT/an Equivalent carbone kg CO 2 /an Investissement HT Temps de retour brut années 5 Dans ce cas, les consommations et dépenses énergétiques sont fortement réduites, le temps de retour brut sur investissement est de 22 ans pour un investissement global de TTC. Après toutes ces améliorations les bâtiments seront assez performants et consommeront moins d énergie. Le gain sur la consommation de chauffage du groupe scolaire est de 69%. 28/35

29 4.6.2 Bilan énergétique Le bilan énergétique de la maternelle et de l école primaire est présenté ci-dessous en énergie finale et dépense TTC Postes Fuel domestique (kw.h) Electricité (kw.h) Energie finale (kw.h) Dépense ( _TTC) Energie finale (kw.h/m²) Dépense ( _TTC/m²) Chauffage Divers Total Energie finale (kw.h) Dépense ( _TTC) Divers 32% Chauffage 68% Divers 45% Chauffage 55% Le poste majoritaire reste le chauffage par rapport à l énergie. Nous obtenons un ratio de consommation énergétique finale de 84 kwh/m², cette valeur est vraiment inférieure à la moyenne nationale des établissements administratifs qui se situe à 155 kwh/m² selon la dernière enquête publiée par l ADEME. Le coût énergétique serait également inférieur à la moyenne nationale avec 7 TTC/m² contre 9 TTC/m² toujours selon la même source. 29/35

30 4.6.3 Bilan environnemental Le bilan environnemental des bâtiments est présenté ci-dessous en énergie primaire et émission de gaz à effet de serre (équivalent CO 2 ) Postes Energie finale (kw.h) Energie primaire (kw.h) GES (kg_co2) Energie primaire (kw.h/m²) GES (kg_co2/m²) Chauffage Divers Total Energie primaire (kw.h) GES (kg_co2) Divers 12% Divers 55% Chauffage 45% Chauffage 88% Les bâtiments seront plus performants et se trouveront au niveau C du DPE. Consommations énergétiques (en énergie primaire) Emissions de gaz à effet de serre (GES) Consommation conventionnelle : 127 Estimation des émissions : 19 Bâtiment économe kwh EP/m².an Faible émission de GES kgéqco2/m².an Bâtiment énergivore Forte émission de GES Nota : étiquette indicative. Le calcul ne correspond pas au calcul réglementaire DPE 30/35

31 4.7 Validation TH-C-E ex L objectif est de trouver les solutions constructives afin de diminuer les consommations énergétiques et d atteindre le niveau BBC (bâtiment basse consommation) selon la réglementation thermique RT 2005 pour les bâtiments existants (Cref-40%). Le calcul réglementaire (TH-C-E ex) montre que la combinaison d améliorations proposées permettre d atteindre le label BBC à condition d installer une chaufferie automatique au bois. Pour atteindre l objectif, l ensemble des améliorations suivantes devra être effectué : Pour l école maternelle : - Une ventilation double flux afin de limiter les pertes aérauliques - L installation d un système d optimisation de la programmation du chauffage - La mise en place d une chaufferie bois - L éclairage devra être changé par des lampes plus économiques en énergie Pour l école primaire : - L isolation thermique des murs par l extérieur et de la toiture - L installation d une VMC double flux - L installation d un système d optimisation de la programmation du chauffage - La mise en place d une chaufferie bois - L éclairage devra être changé par des lampes plus économiques en énergie Les consommations énergétiques du groupe scolaire sont à présent calculées selon la méthode Th-C-E par le logiciel Climawin. Elles intègrent les consommations du chauffage, de la climatisation, de l eau chaude sanitaire, de la ventilation, de l éclairage et des auxiliaires. Les consommations sont exprimées en énergie primaire.et sont rapportées à la Surface Hors-Œuvre Nette (SHON) d où un écart possible avec les précédents calculs rapportées à la surface utile. Pour l école maternelle : Cep projet = kwh EP/m2.an Cep référence = kwh EP/m2.an Gain = % Pour l école primaire : Cep projet = kwh EP/m2.an Cep référence = kwh EP/m2.an Gain = % Les fiches de synthèses détaillées de calcul TH-C-E sont données en annexe. 31/35

32 4.8 Principe d une chaufferie bois L installation d une chaufferie à bois déchiqueté (plaquettes) avec son silo pourrait être une alternative intéressante du point de vu économique et environnemental. Schéma de principe La proximité des bâtiments (mairie, maternelle, primaire, projet d extension), permet d envisager ce projet, les avantages sont multiples : le coût du combustible est moindre, un chauffage uniformisé, une diminution importante des émissions de gaz à effet de serre. Une chaufferie biomasse aurait les avantages suivants : - Baisse des coûts de combustibles d environ 40% - Diminution très importante des émissions de gaz à effet de serre (55% à 75%) - Migration vers une énergie renouvelable - Cet investissement pourra être en partie financé par les aides : - ADEME via le fonds chaleur - Certificats d économie d énergie Une étude de faisabilité en bonne et due forme, conforme au cahier des charges de l ADEME «Etude de faisabilité, chaufferie bois», sera indispensable pour définir de façon précise les équipements, le génie civil ainsi que les modifications des installations thermiques. 32/35

Annexe. Rapport de Thermographie Infra Rouge. Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan. Objet de l étude : Groupe scolaire.

Annexe. Rapport de Thermographie Infra Rouge. Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan. Objet de l étude : Groupe scolaire. ERMEL Energie Ingénierie de la maîtrise de l énergie et des énergies renouvelables 3 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Annexe Rapport de Thermographie Infra Rouge Maître d ouvrage : Mairie de Chonas

Plus en détail

Présentation Energies Solidaires

Présentation Energies Solidaires Présentation SEY 78 : Réunions de proximité Jeudi 7 novembre 2013 Présentation Energies Solidaires ASSOCIATION créée en 1998 Une équipe de 8 salariés : Solidarité internationale Sensibilisation / Conseil

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5, rue Jean Marie Tullou 35740 PACE Tél : 02 99 85 16 45 Fax : 02 99 85 57 83 RCS : 494 300 619 Compagnie d assurance : GROUPAMA n 7950376/409 Audit Energétique En Maison

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle V 1.03 Audit Energétique En Maison Individuelle Date : 14/06/2012 Réf: AR 0000 613 Prescripteur : OPERATION RENOV EE Mr CORBIN ARNAUD 50 Rue des Paras 56 000 VANNES INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5,

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Alain CROMBEZ Chef du Service Construction, Habitat & Ville (DDE)

Alain CROMBEZ Chef du Service Construction, Habitat & Ville (DDE) Conférence débat sur la rénovation énergétique des bâtiments publics Saint-Pourçain/Sioule 13 octobre 2009 La réglementation thermique en vigueur L expérience de la Direction Départementale de l Équipement

Plus en détail

ENERGETIQUE DU BATIMENT

ENERGETIQUE DU BATIMENT LP MIE Module UE2 2B-CEE Energétique du bâtiment I. INTRODUCTION : ENERGETIQUE DU BATIMENT Prenons l exemple d un bâtiment en hiver pour lequel on souhaiterait obtenir une température intérieure de 18

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

Les jeudis de l immobilier

Les jeudis de l immobilier 1 Les jeudis de l immobilier Performance énergétique des bâtiments existants Direction de l Expertise Immobilière Présentateurs : CAIRE Yoann MESSAOUDI Mustapha Juin 2012 Sommaire 2 1- Contexte et enjeux

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

lieu) : Nom : Estimation des émissions :

lieu) : Nom : Estimation des émissions : N : D2013 Douffet Bois d Amont Valable jusqu au : 30/07/2023 Type de bâtiment : Maison individuelle des années 1900 ; Travaux de réhabilitation à partir de 2003 Surface habitable : environ 110 m 2 Adresse

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Etude Energétique. De Votre Bien Immobilier

Etude Energétique. De Votre Bien Immobilier NégaWatt Technology Concept Jérôme MONIER - Conseiller en Energie 67, rue André Denimal - 59490 SOMAIN Mobile : 06.14.67.83.98 Courriel : jerome.monier@bbox.fr SIRET n 52171821300015 / APE n 7022Z Etude

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole-logements (2) Le Bourg

Pré-diagnostic énergétique Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole-logements (2) Le Bourg une société du groupe Pré-diagnostic énergétique Mairie-Cantine-Salle des fêtes-ecole-logements (2) Le Bourg Mars 2013 Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 640 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 04 42 90

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

120113DLPLB PROPRIETAIRE COMMUNE DE ST AMAND LONGPRE 41310 ST AMAND LONGPRE

120113DLPLB PROPRIETAIRE COMMUNE DE ST AMAND LONGPRE 41310 ST AMAND LONGPRE 120113DLPLB RAPPORT DE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ETABLI LE VENDREDI 10 FEVRIER 2012 - SELON ANNEXE 6.A DE L ARRETE DE REFERENCE Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique,

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

Région Rhône-Alpes. Audit énergétique du Lycée du Forez à Feurs. 26 février 2009. Département Energies et Climat

Région Rhône-Alpes. Audit énergétique du Lycée du Forez à Feurs. 26 février 2009. Département Energies et Climat Région Rhône-Alpes Audit énergétique du Lycée du Forez à Feurs 26 février 29 Département Energies et Climat 1893-D4-CH-91257-MFI Février 29 1 SOMMAIRE I/ Qu est ce qu un audit énergétique? II/ Quels sont

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Restitution Finale 12 février 2013 ADEV Énergie, 2 rue Jules Ferry -36300 Le Blanc Tél: 02 54 37 19 68 Fax: 02 54 37 99 27 Port: 06.67.29.44.35

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE Roger Cadiergues MémoCad nb10.a LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE SOMMAIRE nb10.1. Le cadre de la performance énergétique nb10.2. Le système français des classes nb10.3. La norme NF EN 15217 : les principes nb10.4.

Plus en détail

RTEX La La réglementation pour les bâtiments existants 48

RTEX La La réglementation pour les bâtiments existants 48 La RTEX La réglementation pour les bâtiments existants 48 Les grands principes p À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion de travaux de rénovation, de remplacement ou d installation ti dans

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE (33540) Juin 2009 1 1 ) Bilan thermique du Bâtiment (état actuel) Adresse du logement : Coordonnées du propriétaire : Mairie de Sauveterre

Plus en détail

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission AG spéciales des immeubles Rappel des objectifs et méthodes Pour les immeubles Faire un point du potentiel des techniques

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg

Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg une société du groupe Pré-diagnostic énergétique Logement Ancienne Gare Le Bourg Mars 2013 Siège Social : 2 Bis Boulevard de la Paix 13 640 LA ROQUE D ANTHERON Tel : 04 42 90 43 60 Fax : 04 42 50 47 69

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :...10958_PONTHUS_14 Valable jusqu au :...15/12/2024 Type de bâtiment :...Habitation (parties privatives d immeuble collectif) Année de construction :..1948-1974 Surface habitable :...76,62 m² Adresse

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif à l affichage du diagnostic de performance énergétique dans les bâtiments publics en France métropolitaine.

ARRÊTÉ du. relatif à l affichage du diagnostic de performance énergétique dans les bâtiments publics en France métropolitaine. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement et de l aménagement durables NOR : DEVU0771404A ARRÊTÉ du relatif à l affichage du diagnostic de performance énergétique dans les bâtiments

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : DPE01230-0002 Valable jusqu au : 27/12/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : 2002 Surface habitable : 50 m² Numéro appartement

Plus en détail

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges

«Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges «Chèque énergies Haute- Normandie» Audit énergétique des maisons individuelles Cahier des charges Sommaire Préambule...3 1. Objectifs de l audit...4 2. Les compétences du prestataire...4 3. Description

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) E-MAIDIAG LA CHATAIGNERAIE 3 Avenue Georges Clémenceau 85120 LA CHÂTAIGNERAIE Tél. : 02 51 51 02 86 - Fax : 02 51 51 57 16 N SIREN : 449 746 163 Compagnie d assurance : MMA n 113387906 Diagnostic de performance

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : 01130021 / 1 Valable jusqu au : 07/01/2023 Type de bâtiment : Maison Année de construction : à partir de 2000 Surface habitable : 173 m²* Adresse

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

S.A.R.L 3D Diagnostics Diagnostic immobilier

S.A.R.L 3D Diagnostics Diagnostic immobilier Heur e de Diagnostic de Performance Energétique A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.1) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre

Plus en détail

Construire et rénover des logements BBC effinergie

Construire et rénover des logements BBC effinergie Construire et rénover des logements BBC effinergie Lundi 8 décembre 2008 1 Construire et rénover des logements BBC effinergie 1. Généralités Contexte réglementaire Rappels thermiques Synthèse 2. Etat des

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

BILAN ENERGIE FONCIA

BILAN ENERGIE FONCIA BILAN ENERGIE FONCIA (Immeuble collectif) Ce document vous présente le résultat du bilan énergie réalisé sur votre immeuble. Il a pour objectif de vous faire connaître simplement le comportement énergétique

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique -- Projet de rénovation d une salle polyvalente -- Commune de St Médard-Sur-Ille -- (35) -- Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique Rapport d étude Mars 2009 Version 2 p.1/22 PREAMBULE La

Plus en détail

Université M. de Montaigne Bordeaux 3 Direction du Patrimoine Immobilier et Logistique Domaine Universitaire 33607 Pessac CEDEX

Université M. de Montaigne Bordeaux 3 Direction du Patrimoine Immobilier et Logistique Domaine Universitaire 33607 Pessac CEDEX Agence Patrimoine Aquitaine Charentes Parc d Activité Actipolis 40, avenue Ferdinand de Lesseps-CANEJAN 33612 CESTAS Tél. : 05 57 96 24 00 Fax : 05 77 96 24 01 Université M. de Montaigne Bordeaux 3 Direction

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

PERFORMANCE ET ÉTIQUETTES ÉNERGÉTIQUES

PERFORMANCE ET ÉTIQUETTES ÉNERGÉTIQUES Roger Cadiergues MémoCad nr14.a PERFORMANCE ET ÉTIQUETTES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE nr14.1. Le cadre de la performance énergétique nr14.2. Le système français des classes nr14.3. La norme NF 15217 nr14.4.

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

1. GENERALITES...3 2. DESCRIPTIF...4 3. BILAN ENERGETIQUE...8 4. ANALYSES GRAPHIQUES ET RATIOS...9 5. APPRECIATION DES COMPTAGES ET ABONNEMENTS...

1. GENERALITES...3 2. DESCRIPTIF...4 3. BILAN ENERGETIQUE...8 4. ANALYSES GRAPHIQUES ET RATIOS...9 5. APPRECIATION DES COMPTAGES ET ABONNEMENTS... Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti Des communes adhérentes au SYDESL ~ AFFAIRE COMMUNE : : SALLE OMNISPORTS TRAMAYES DOSSIER PAGE : : ~ 405/B444/164g 07 TM/MCM 1 SUR 22 Commune de TRAMAYES

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL en 8 points La réglementation thermique RT 2005 s inscrit dans la continuité de la RT 2000 avec des performances requises en termes de consommation

Plus en détail

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère Conférence sur le thème 27de septembre 2010 l'étanchéité à l'air des bâtiments Ministère de l'écologie, du Développement Durable,

Plus en détail

Avertissement - Légende des données

Avertissement - Légende des données Cartographie Energie - CO 2 des Universités françaises Université du SUD TOULON ET DU VAR Synthèse des données Avertissement - Légende des données Les données de cette cartographie sont issues d une campagne

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Avertissement - Légende des données

Avertissement - Légende des données Cartographie Energie CO 2 des Universités françaises ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES ARTS ET METIERS PARISTECH METZ Synthèse des données Avertissement Légende des données Les données de cette cartographie

Plus en détail

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE Foyer communal Maitre d Ouvrage Mairie de Selommes Bureau d études Adresse BSE 10 Rue Henry Dunant 45140 INGRE Tel 02.38.70.87.00 Préambule Dans le cadre

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique -DPE logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique -DPE logement (6.1) Diagnostic de performance énergétique -DPE logement (6.1) N : DIA-MCH11-1412-011 N ADEME : 1467I1000248N Valable jusqu au : 10/12/2024 Date : 11/12/2014 Type de bâtiment : Appartement T4 Diagnostiqueur

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

DOSSIER N : C53-12-10-016

DOSSIER N : C53-12-10-016 RAPPORT DE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ETABLI LE LUNDI 8 OCTOBRE 2012 - SELON ANNEXE 6.A DE L ARRETE DE REFERENCE Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique, pour les

Plus en détail

Diagnostic de Performance Energétique

Diagnostic de Performance Energétique Diagnostic de Performance Energétique Technicien : Michel Le Dû Certification de compétence délivrée par : Bureau Veritas Certification Numéro du certificat : N 1725858 Date de validité : 17 octobre 2012

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique - Logement ( 6

Diagnostic de performance énergétique - Logement ( 6 Diagnostic de performance énergétique N : 12.08.094 Valable jusqu au : 29/08/2022 Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : >2001 Surface habitable : 240,00 m² - Logement ( 66-1 )

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en oeuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre, L Etat, représenté par Benoist

Plus en détail

CROUS DE LIMOGES Synthèse des données. Avertissement - Légende des données

CROUS DE LIMOGES Synthèse des données. Avertissement - Légende des données Cartographie Energie - CO 2 des Universités françaises CROUS DE LIMOGES Synthèse des données Avertissement - Légende des données Les données de cette cartographie sont issues d une campagne de collecte.

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : 1408064 Réf. Ademe : Référence du logiciel validé : Imm PACT DPE Version 7A Valable jusqu au : 20/08/2024 Type de bâtiment : Maison individuelle

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 3112 Valable jusqu au : 15/02/2025 Type de bâtiment : Immeuble collectif Année de construction : Avant 1975 Surface habitable : 92,04 m² Adresse : 6, Rue Francisque Sarcey 75116 PARIS 16 Date : 16/02/2015

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail