le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier"

Transcription

1 Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE

2 Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie et Thermographie Un des tout premier organisme autorisédepuis 2008 àeffectuer des mesures de perméabilitéàl air dans le cadre du Label : BBC-Effinergie BBC-Effinergie Rénovation Effinergie Rénovation BEPOS Organisme de Formation reconnu par : Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE

3 Etanchéitéàl air, le principe Maîtriser les flux d air volontaires (bouches de ventilation, et entrées d air) + Limiter les flux incontrôlés, non maîtrisés. Document Sirteme = Étanchéité à l air de l enveloppe du bâtiment Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE

4 Les enjeux 5 enjeux principaux liés à l étanchéité à l air : la conservation du bâti le confort thermique la facture énergétique l hygiène et la santé le confort acoustique des occupants Rendre étanche à l air est source de gains à tous les étages du bâtiments! Contrôle Conseil - Formation

5 La réglementation Cadre réglementaire Les objectifs du Grenelle de l Environnement : 50 KWh/m².an dès er Janvier 2013 c est demain!!! Il faut diviser par 3 les consommations en 3 ans. Sensibilisation - Formation Emploi de matériaux performants Maîtrise de la mise en œuvre Étanchéité à l air contrôlée et mesurée Contrôle Conseil - Formation

6 Le principe Le test final Calculer suivant la norme NF EN de février 2001 le taux de renouvellement de l air sous 50 Pa n50. Et suivant la RT 2005 la perméabilité à l air de l enveloppe sous 4 Pa en m3/(h.m²). Q4 PA Surf Document source Blower Door Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE

7 La mesure (selon la norme NF EN13829) Comment se passe un test? Mise en place d un ventilateur et sondes de pression Mise en dépression et/ ou surpression Le résultat est exprimé est l indice de perméabilité à l air Calcul et visualisation Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE 7

8 La réglementation La perméabilité à l air : Q 4pa surf Etanchéité en m 3 /(h.m²) Maison individuelle Habitat Collectif Bureaux Hôtellerie Enseignement Autres usages Valeur de 0,8 1,2 2,5 référence Valeur Par défaut 1,3 1,7 3,0 Maison individuelle Habitat Collectif Bureaux Hôtellerie Enseignement Autres usages Exigence du label dans le neuf 0,6 1,0 1,7 3,0 Démarche qualité étanchéité à l air suivant Annexe 7 RT 2005 et convention entre MEEDDM et EFFINERGIE du mois d octobre 2009 Exigence du label en rénovation Mesure Mesure Autres usages que habitation Pas d obligation de contrôle ou mesure Contrôle Conseil - Formation

9 Constructions performantes Une ventilation contrôlée Les 3 facteurs qui influencent le plus le besoin de chauffage Une exellente isolation thermique ISOLATION VENTILATION Une enveloppe étanche à l air Jouez les complémentarités, prenez le meilleur de chacun. (Isolons la Terre) ETANCHEITE Contrôle - Conseil - Formation

10 Conséquence sur la consommation énergétique Impact généralement estimé sur les consommations (source CETE de Lyon) Entre 5 et 10 kwh ep /m²/an par unité de Q 4 Pa surf et + 25 kwh ep /m²/an dans certains cas De 10 à 20% de réduction du C ep en passant de la valeur par défaut 1,30 à la valeur 0,30 Contrôle - Conseil - Formation

11 Effinergie dans le neuf Logements Neufs : 50 kwh ep /m².an 1,3 1,1 1,3 1 1,2 + X 0 0,9 80 0,9 0,8 Tertiaire : Baisse des consommations par rapport à la RT2005 : - 50% dans le neuf 0,1 0,2 Le Grenelle de l environnement a défini le niveau BBC-Effinergie comme objectif réglementaire pour les bâtiments neufs construits après 2012

12 Quelques compléments Les exigences BBC Effinergie de la perméabilité à l air des bâtiments Perméabilitéàl air mesurée et obligatoire pour les logements Cette mesure quantifie le débit de fuite traversant l enveloppe sous un écart de pression de 4 Pascals conforme RT 2005 Logements neufs : Q4Pa-surf 0,6 m 3 /h.m²en maison individuelle Q4Pa-surf 1,0 m 3 /h.m²en logements collectifs Logements rénovés : La mesure doit être inférieure ou égale àla valeur retenue dans les calculs Les mesures sont effectuées par des opérateurs autorisés par la Commission d Autorisation du MEEDDM dans le cadre de la délivrance des labels BBC Effinergie, BBC Effinergie Rénovation et Effinergie Rénovation

13 La perméabilité Intégrer l objectif de la bonne étanchéité à l air dès la phase conception Utiliser des produits et systèmes spécialement conçus (membrane, pare-vapeur et leur adhésif longue durée, joint pré-comprimés, passecâbles ) La qualité de la mise en œuvre est essentielle pour réussir!

14 Quand réaliser un test? Bureaux Tertiaire Le test de perméabilité à l air est réalisé dans un bâtiment fini, en état de fonctionnement, toutes installations intérieures et extérieures finies. Dans le collectif Dans la maison individuelle Documents source Sirteme Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

15 Pour qui réaliser le test? Le maître d ouvrage: L objectif à atteindre Architecte: Adapter le principe constructif Traiter les points sensibles Sensibiliser les entreprises Organiser le contrôle Bureau d études: évaluer l impact énergétique. Viser les objectifs des labels Les Entreprises: Toute au long du chantier Document Sirteme Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

16 Le test intermédiaire Dans le neuf Validation de: -la mise en œuvre du gros Œuvre -des menuiseries -des isolants -des traversées de l enveloppe -. Permet d apporter des corrections avant finitions intérieures. Il s effectue avec les entreprises intervenantes afin de les accompagner vers un bon niveau de réalisation et permet d organiser des formations Interentreprises. Documents source Sirteme Quand Quand et et comment comment réaliser réaliser un un test test d étanchéité d étanchéité à à l air l air SNDI 24 Octobre 20/03/

17 Dans la construction traditionnelle Clos, Couvert, Electricité posée, Plomberie passée, Ventilation en place, Enduit de façade réalisé, Avant finitions intérieures. Documents source Sirteme Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

18 Dans la construction béton Clos, Couvert, Electricité posée, Plomberie passée, Ventilation en place, Enduit de façade réaliser, Avant finitions intérieur. Documents source Sirteme Quand Quand et et comment comment réaliser réaliser un un test test d étanchéité d étanchéité à l air à l air SNDI 24 Octobre 20/03/

19 Dans l ossature bois Clos, Couvert, Membranes pare ou freine vapeur posées et contrelattées Isolation intérieure posée, Bardage non réalisé Documents membre Aactime Alsatech Documents source Sirteme Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

20 Utilisation de la porte ventilateur Les différents types de tests Dans le neuf En rénovation Nous conseillons ànos clients de réaliser deux tests: Un testintermédiairepour valider lamise en œuvre Un testfinalpour contrôler la valeurprise en compte dans l étude thermique et labels En assistance à la Thermographie En rénovation un test d évaluation pour localiser lesdéficiences de l enveloppe. Et en label Effinergie, un test final est obligatoire Pour accentuer lavisualisationla discontinuité de l enveloppe Imagerie sans dépression Document sirteme etjlc consultant Imagerie sous dépression Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

21 Mode opératoire Obturation des entrées et des sorties d air volontaires de la ventilation 2. Installation de la fausse porte (Type Blower Door) et du ventilateur Installation du banc de mesure 4. Mise en dépression constante du bâtiment pour localisation des fuites parasites 5. Mesure quantitative de la perméabilité de l enveloppe à l air Document CETE de Lyon Animation Sirteme Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

22 Localisation des sources d infiltrations potentielles Les infiltrations que l on peut potentiellement rencontrer se situent principalement aux endroits suivants : Les liaisons façades et planchers Les menuiseries extérieures Les équipements électriques Les trappes et les éléments traversant les parois Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air 24 Octobre 2008 Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

23 Appareillage et accessoires INFILTEC Matériel anglais Principe de la porte Blower door, de 1 à 6 ventilateurs sur cadre extensible et bâche Dispose également de banc sur remorque pour la mesure de grands volumes Contrôle - Conseil - Formation 23

24 Appareillage et accessoires MINEAPOLIS BLOWER DOOR Matériel Américain De 1 à 6 ventilateurs sur cadre extensible et bâche Chaque ventilateur permet un échange d air d environ 7500 m 3 /heure Contrôle - Conseil - Formation 24

25 Appareillage et accessoires Pour la localisation des infiltrations Main Anémomètre à fil chaud Générateur et poire à fumée Caméra Infrarouge Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

26 Visualisation par thermographie La thermographie est un outil à la pré-localisation des fuites mais n'exempte pas d'une vérification à chaque lieu de fuite (poire à fumée, main, anémomètre par exemple) Source Sirteme Contrôle - Conseil - Formation

27 Infiltrations d air parasite Plafonnier Goulotte électrique Prises et interrupteurs Contrôle - Conseil - Formation Prise électrique Source JLC consultant

28 Infiltrations d air parasite Trappe d accès aux combles Menuiserie Liaison verticale/horizontale Liaison verticale/horizontale Contrôle - Conseil - Formation Source JLC consultant

29 Le test Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

30 Acquisition des données La courbe de débit de fuite La fenêtre affiche le débit d air en fonction de la pression Quand et et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 24 Octobre 20/03/

31 Surface équivalente de fuite Q 4 = 0.16 m³/h/m² Ceci représente une A L de 56 cm²un dixième de feuille A4 Q 4 = 0.8 m³/h/m² Ceci représente une A L de 282 cm²~ une ½feuille A4 Q 4 = 1.3 m³/h/m² Ceci représente une A L de 458 cm²~ ¾ de feuille A4 Q 4 = 1.8 m³/h/m² Ceci représente une A L de 654 cm²~ une feuille A cm² cm² 654 cm² Maison Passive +15% La référence de consommation Valeur Valeur RT 2005 RT Garde-fou % de consommation = 1 cm Document CETE, Animation sirteme Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air 24 Octobre 2008

32 Rapport de Mesure Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air 24 Octobre 2008

33 Visualisation par thermographie La thermographie est un outil à la pré-localisation des fuites mais n'exempte pas d'une vérification à chaque lieu de fuite (poire à fumée, main, anémomètre par exemple) Source Sirteme Contrôle - Conseil - Formation

34 Infiltrations d air parasite Plafonnier Goulotte électrique Prises et interrupteurs Contrôle - Conseil - Formation Prise électrique Source JLC consultant

35 Infiltrations d air parasite Trappe d accès aux combles Menuiserie Liaison verticale/horizontale Liaison verticale/horizontale Contrôle - Conseil - Formation Source JLC consultant

36 Mettre en lumière l invisible Applications bâtiment Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

37 La Thermographie Intérieure Extérieure Seule technique objective de l état thermique d un bâti. Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

38 Les moyens Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

39 Champs d Application DIAGNOSTIC THERMIQUE EXPERTISE EN PATHOLOGIES DIAGNOSTIC PREDICTIF MAITRISE DES TRAVAUX D ENERGIE ENQUETE SUR TOITURE PLATE RECHERCHE DE CONDUITES, DE FUITES CONTROLE ET TEST DES ENVELOPPES PAR THERMOGRAPHIE ET INFILTROMETRIE! Cela dans le cadre de notre accompagnement du développement des bâtiments basse consommation! Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

40 Traitement d Images Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

41 Avec ou sans dépression Imagerie sous dépression Imagerie sous dépression Imagerie sans dépression Imagerie sans dépression Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

42 Planchers chauffants Sous face plancher haut chauffant Plancher bas chauffant Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

43 Pollution d effluents Rejets d effluents Thermographie appliquée aux contrôles des Bâtiments / SNDI 20 Mars 2009

44 Le Coût d une prestation Il n est pas forfaitaire. Il sera différent en fonction du type de test et de prestation : - Test Final - Test Intermédiaire - Test dévaluation en rénovation La taille du bâtiment, hauteur sous plafond système constructif (Bois: contrôle de la membrane) matériel à mettre en œuvre (nacelle. echelle ). Quand et comment réaliser un test d étanchéité à l air SNDI 20/03/09

45 Les prescripteurs Les constructeurs de maisons individuelles Les maîtres d ouvrages privés, publics Les bureaux de contrôles et B.E. Les bailleurs sociaux Les architectes Les particuliers en cas de litiges Quand et et comment réaliser un un test d étanchéité à l air SNDI 24 Octobre 20/03/

46 Les Formations 1 Centre de formation dédié à l étanchéité à l air à Aix en Provence. (Proche TGV et Aéroport) Formations des opérateurs de mesure (Formations reconnues par Effinergie) Une salle de formation équipée Une cellule de démonstration de test d étanchéité à l air Un module de pose de produits d étanchéité à l air et de contrôle Un atelier de présentation des matériaux d étanchéité à l air Contrôle Conseil - Formation

47 Les Formations Des programmes dédiés à l infiltrométrie et la Thermographie et activités connexes Un calendrier de session raisonnable Des dates assurées Des sessions organisées sur toute la France Des sessions animées par 2 formateurs Des formateurs de terrain avec une forte expérience La gestion de vos démarches de prise en charge Contrôle Conseil - Formation

48 Les Formations Pour tous renseignements consultez votre partenaire équipements - matériels PROTEC Contrôle Conseil - Formation

49 Questions? Questions? Contrôle - Conseil - Formation

50 Nous vous remercions de votre attention Sirteme S Conseils-Expertises 50

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Jean-Louis CAPOU Président de Syneole 93 Rue Jean Jaurès 33500 Libourne

Plus en détail

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Soumise à l effet du vent, à la différence

Soumise à l effet du vent, à la différence CVC N 871 NOV./DÉC. 2011 13 PROFESSION ÉTUDE Infiltrométrie Vers un résultat d étanchéité à l air des bâtiments La réglementation thermique 2012 impose un niveau élevé d étanchéité à l air des nouveaux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Assurer une bonne étanchéité à l air de l enveloppe dans les bâtiments neufs et en rénovation Aline Branders PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Plus en détail

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 ETANCHEITE A L AIR DANS LE BATIMENT UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 Ressources documentaires: bureaux d étude: WIGWAM, ALSATECH, EXPAIR 21, AFORDEX, ENERTECH Contexte général

Plus en détail

Présentation de l association, son action, ses travaux. Catherine Bonduau

Présentation de l association, son action, ses travaux. Catherine Bonduau Présentation de l association, son action, ses travaux Catherine Bonduau Dynamiser l efficacité thermique du bâtiment Dynamiser la performance thermique du bâtiment Dès 2005 un groupe de travail prépare

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION EFFINERGIEET LA RT 2012 Sébastien DELMAS, Effinergie 10 novembre 2011 Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Effinergie et la RT 2012 Sébastien Delmas 10 novembre

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final Opération : Bâtiments testés : Contrôle effectué le : RAPPORT D'ESSAI N : Donneur d'ordre : Château d'arsac - 33460 Arsac Mesureur : Xavier VINCENT, N MB 0162-1. P. 1 / 12 Test de perméabilité à l'air

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, s applique à tous les projets de bâtiments neufs des secteurs résidentiels, dont le dépôt de demande de permis de construire

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air BBC Concept SARL au capital de 5000 144 impasse de Chartreuse 38430 SAINT JEAN DE MOIRANS 09 50 66 05 38 06 74 08 30 98 contact@bbc-concept.com www.bbc-concept.com Mesure de perméabilité à l air Rapport

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables.

EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables. Nos moyens humains et techniques Nos moyens humains : EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables. Notre équipe multi-technique et

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Jean-Michel Desoutter 18 juin 2014 Les prestations connexes au contrôle technique

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Les labels de rénovation thermique. Journée rénovation du patrimoine des Collectivités. Frédéric SAILLY

Les labels de rénovation thermique. Journée rénovation du patrimoine des Collectivités. Frédéric SAILLY Les labels de rénovation thermique Journée rénovation du patrimoine des Collectivités Frédéric SAILLY Les actions de l ARCAD/PQE sont financés par Quels labels en rénovation? Arrêté du 29 septembre 2009

Plus en détail

POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE

POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE A L air De PORTES ET FeneTRES Berner Energy System Berner Energy System POSE PROFESSIONNELLE ET ETANchE A L air DE PORTES ET FENETRES AVAnTAGES D Un MOnTaGe PROFESSIONNEL

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Bâtiments économes en énergie

Bâtiments économes en énergie Bâtiments économes en énergie > Construction neuve et rénovation ECONOMIES D ÉNERGIE CONFORT ET QUALITÉ DE VIE DURABILITÉ DU BÂTI PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Les bâtiments économes en énergie ou «basse

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Menuiseries conformes à la RT 2012

Menuiseries conformes à la RT 2012 Menuiseries conformes à la RT 2012 G U I D E P R AT I Q U E D E L A R T 2 0 1 2 www.caib.fr RT 2012, enjeux et objectifs La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a pour objectif de limiter les consommations

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) organisé par

Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) organisé par Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) organisé par et Intervenant : Marc FERRY Conseil en rénova-on thermique et économie d énergie Les 09 et 10/11/2013 à Saint- Sauveur-

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91)

RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91) Fiche chantier RéNOVATION THERMIQUE TOTALE PAR L EXTéRIEUR D UNE MAISON INDIVIDUELLE à GIF SUR YVETTE (91) Adresse : 7 clos Fraisiers / 91190 GIF SUR YVETTE Nature du chantier : rénovation de l ensemble

Plus en détail

La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie

La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie Suburban Areas Favoring Energy efficiency SAFE.BAT05 La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie Les points principaux Trois différentes techniques d isolation

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

éditorial Marie-Dominique MONSEGUR Directeur général QUALIBAT

éditorial Marie-Dominique MONSEGUR Directeur général QUALIBAT éditorial 1 éditorial Reprenant le dispositif existant géré par le Centre d Etudes Techniques (CETE) de Lyon, QUALIBAT a, aux termes d une convention signée en décembre 2010 avec le Ministère de l Ecologie,

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

le Label Rénovation Énergétique de Promotelec

le Label Rénovation Énergétique de Promotelec N 4 4 S E P T E M B R E 2 0 0 8 ISSN 1283-4181 Le journal de Promotelec pour les professionnels du bâtiment et de l électricité 2 4 4 5 8 9 10 11 12 Sommaire Actualité Une nouvelle offre de certification

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ).

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ). LEXIQUE BATIMENT ACERMI : Association pour la certification des matériaux isolants. La certification ACERMI garantit pour l isolant un niveau de qualité et permet de connaître ses caractéristiques, indispensables

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Morancé / 69 BBCBÂTIMENT BASSE CONSOMATION. Le Clos de la Combe. Chemin de la Combe. www.covebat-immobilier.fr

Morancé / 69 BBCBÂTIMENT BASSE CONSOMATION. Le Clos de la Combe. Chemin de la Combe. www.covebat-immobilier.fr Morancé / 69 BBCBÂTIMENT BASSE CONSOMATION Le Clos de la Combe Chemin de la Combe www.covebat-immobilier.fr Votre résidence Le Clos de la Combe L Attrait de la Région Lyonnaise La région lyonnaise. Le

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

I.RÉNOV Saint-Gille-Croix-de-Vie (85) Le marché de la rénovation vu par Jocelyn Merceron, Président Directeur Général

I.RÉNOV Saint-Gille-Croix-de-Vie (85) Le marché de la rénovation vu par Jocelyn Merceron, Président Directeur Général Les acteurs de la rénovation globale certifiée NF Maison Rénovée livrent leur vision du marché Contact presse : Le Bonheur estt dans la Com - Ingrid Launay LD : 01 43 83 53 32 email : launay@bcomrp.com

Plus en détail

BUREAU D INGENIERIE 48, rue Boissonade 75014 PARIS T. 33(0)1 70 64 22 32 Email : afillault@betbigs.com www.bigs-ingenierie.com

BUREAU D INGENIERIE 48, rue Boissonade 75014 PARIS T. 33(0)1 70 64 22 32 Email : afillault@betbigs.com www.bigs-ingenierie.com Tertiaire Plateforme logistique Enseignement Logement CABINET MEDICAL SAINT-GERMAIN-LES-CORBEIL (91) Maître d Ouvrage : SCI des prés hauts de Saint-Germain Maître d Œuvre : Berthier Architectes Contexte

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

DISTRIBUTION D AIR CHAUD Dépenser moins et chauffer mieux

DISTRIBUTION D AIR CHAUD Dépenser moins et chauffer mieux DISTRIBUTION D AIR CHAUD Dépenser moins et chauffer mieux PRIORITÉ À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Engagé dans le développement durable et la performance énergétique, Cheminées Poujoulat répond à vos attentes

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

FIABITAT Concept - Construction et ingénierie écologique SCOP à capital variable - Ecoparc d affaires, 41210 NEUNG SUR BEUVRON INFILTROMETRIE

FIABITAT Concept - Construction et ingénierie écologique SCOP à capital variable - Ecoparc d affaires, 41210 NEUNG SUR BEUVRON INFILTROMETRIE INFILTROMETRIE Sensibilisation - Démarche qualité - Formation - Contrôle Offre valable jusqu au 31 décembre 2009 Version 1.1 (08/09) PRESENTATIONS FIABITAT CONCEPT Fiabitat Concept est un bureau d'études

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Les bonnes pratiques de l isolation. Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés

Les bonnes pratiques de l isolation. Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés Les bonnes pratiques de l isolation Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés Une bonne Une bonne isolation La recherche de la performance énergétique du niveau de la basse consommation

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle

Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle SAVOIR FAIRE Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle XPair.com - Page 1 / 25 SOMMAIRE 1 - APPROCHE TECHNIQUE... 2 1. Le chauffage au bois est une

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Voyez plus grand : porte-fenêtres INOVA. La fenêtre performante, élégante, innovante. Uw jusqu à 0,69

Voyez plus grand : porte-fenêtres INOVA. La fenêtre performante, élégante, innovante. Uw jusqu à 0,69 L OSCILLO-BATTANT. Grâce au système de ferrures ultra-flexibles qui équipe ses modèles, Bieber est aujourd hui le seul fabricant à pouvoir proposer un système oscillo-battant avec aérateur de nuit (sur

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE Un constructeur de proximité Nos agences près de chez vous 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE ZA de Manébos 56 600 LANESTER 26 Rue du capitaine Jude 56 000 VANNES 46 Rue Barré 56 400 AURAY 02 98 96 07 04

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail