Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre"

Transcription

1 Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis dans un carnet de détails. Travailler ensemble est une des clés pour réussir un chantier. Les parpaings ne sont pas étanches. Les briques sont étanches à condition de les jointoyer sur les 4 cotés. Signaler ou réparer les dégradations de l enveloppe, avec les produits adaptés, en se référant aux matrices d application de ces produits. Sensibiliser les autres lots intervenant sur le chantier. Des outils existent (formation, autocollants, rencontres techniques). Dans le cadre d un raccord mur/solivage, quand la membrane passe en tête de solive côté extérieur, il faut laisser en attente un pare-pluie et le raccorder au pare-vapeur pour éviter tout risque de condensation. Ou préférer une pose du solivage sur muralière devant un pare-vapeur continu. Novembre 13 Étancher un bâtiment consiste à maîtriser les flux d air volontaires (ventilation : bouches et entrées d air) et limiter les flux d air incontrôlés (fuites). La réalisation d une bonne étanchéité à l air est primordiale pour garantir une performance durable de l ouvrage. Les enjeux pour l occupant portent sur la qualité de l air intérieur, le confort thermique et acoustique, la facture énergétique, la durabilité de l ouvrage et la sécurité des personnes. Pour les entreprises, c est la garantie d un travail réalisé dans les règles de l art et un gage de qualité à faire valoir. Pour tous types de bâtiments, la valeur de la perméabilité à l air de l enveloppe (éventuellement des réseaux aérauliques) doit être justifiée par une mesure systématique. Dans certains cas, une démarche qualité est possible. Nec+ Driv air Spit Tout le monde y gagne! Étanchéité à l air : que dit la? Tracer l enveloppe étanche et assurer une continuité (ligne rouge) permet de mettre en évidence les différents points faibles et de les traiter en détails. Retrouvez des carnets de détails sur le site Coquisol - Poujoulat Aeroblue - Placo L étanchéité à l air du bâti Une étanchéité à l air à l enduit par l extérieur n est pas durable. Les fissures qui se forment par dilatation ainsi que la dégradation de l enduit extérieur impactent l étanchéité du mur. Il est très important de mettre en place une méthodologie en phase de conception de l enveloppe : Appliquer le principe de la continuité et vérifier qu il n y ait pas de risque de condensation dans la paroi, Mettre en évidence les liaisons, Soigner les détails dès la conception, Choisir le matériau le plus adapté, Analyser les recommandations techniques, Choisir l allotissement le plus cohérent. Les Indispensables Doerken SAS Les valeurs à connaitre N50 : Taux de renouvellement d air à 50Pa exprimé en V/h. C est la valeur de référence de la norme NF EN (Europe). I4 ou Q4PaSurf : Débit de fuite d air rapporté à l aire de l enveloppe (At-bat) à la pression d essai de référence (4 Pa) exprimé en m3/h/m² (France). AL : Surface équivalente de fuite à 4Pa exprimée en cm². C est la superficie d un orifice unique à travers lequel, pour une pression de référence donnée (4Pa), le débit mesuré serait identique au débit de fuite total de l enveloppe. Ubat Les seuils réglementaires Q4 Pa-Surf 0,6 m3/h/m² de paroi froide* pour les maisons individuelles Q4 Pa-Surf 1 m3/h/m² de paroi froide* pour les logements collectifs. * Toutes les parois dites déperditives appelées ATbat, en contact avec l extérieur ou un local non chauffé, hors plancher bas. En cas de non-conformité à la, les outils de recherche de fuites permettent d identifier les défauts d étanchéité à l air. Il faudra alors les corriger et passer un nouveau test. Weber Mono Air - Parex Lanko Accédez directement aux sites de nos partenaires R filter - Siniat Euromair Vos ETANCHEITE.indd 4-5 quelques sites utiles /11/13 17:02

2 Trois phénomènes physiques, internes ou externes au bâtiment, entraînent des différences de pression d air entre l intérieur et l extérieur de l enveloppe : La pression du vent sur les façades, le tirage thermique et la ventilation du bâtiment. Étanchéité rime avec ventilation maîtrisée. Le but n est pas de confiner mais bien de réguler le renouvellement et la qualité de l air intérieur. En effet, l air ventilé peut se charger de polluants tels que des moisissures, des fibres ou des COV (Composés Organiques Volatiles) quand il traverse les murs qui comportent des défauts d étanchéité. Modification des flux d air due aux infiltrations. Dans l exemple de droite, elles engendrent plus de débit dans le séjour. Les chambres sont court-circuitées. Où sont les fuites? CETE Lyon Romuald Jobert

3 Comment et quand faire les tests? Pour être valides dans le cadre de la et des labels Effinergie, les tests et mesures de perméabilité à l air doivent être réalisés par des opérateurs autorisés par le ministère en charge de la construction. La liste est disponible sur le site Le déroulement du test est encadré par un cahier des charges normalisé et contrôlé par Qualibat. Les appareillages utilisés pour les tests certifiants, peuvent être : un perméascope, une porte avec un ou plusieurs ventilateurs type Blowerdoor et/ou un banc grand volume. Le protocole utilisé est la dépressurisation et/ ou la pressurisation progressive du bâtiment à l aide de la porte soufflante. Les outils d autocontrôle tels que l Isovair test permettent de faire un test intermédiaire. La mise en évidence des fuites peut être réalisée avec différents outils : la main, une poire à fumée ou fumigène, un anémomètre à fil chaud avec cônes de débit d air ou encore la thermographie infrarouge. Flir Turbotronic L attestation de conformité, à l achèvement des travaux, prévoit un chapitre sur la perméabilité à l air. Il est fortement recommandé de réaliser un test préalable en cours de chantier qui permettra si nécessaire de mettre en place des actions correctives. Nos agences peuvent vous accompagner avec des bureaux de contrôles partenaires : Tests de perméabilité à l air, DPE, attestation, visite sur site, accompagnement technique, formations, etc. Mode opératoire : 1/ Arrêt de la ventilation 2/ Obturation des entrées et sorties d air volontaires (ventilation) 3/ Installation de la porte soufflante (Blower Door) 4/ Installation du banc d essai ou de mesure 5/ Maintien en dépression et/ou surpression et analyse qualitative 6/ Mesure du débit de fuite pour 5 à 10 paliers 7/ Recherche de fuite et rapport de mesure Nos agences ont en stock une sélection de produits pour l étanchéité à l air ( p a r e - v a p e u r, pare-pluie, écran de sous-toiture, adhésifs, bande d arase, mousses et joints expansifs). Pour aller plus loin que la, on peut viser le label Effinergie+. Plus exigeant en termes d étanchéité à l air, il faudra entre autres vérifier le niveau du bâtiment et celui du réseau de ventilation. Il s agit alors d un test spécifique supplémentaire appelé test des réseaux aérauliques.

4 Comment et quand faire les tests? Pour être valides dans le cadre de la et des labels Effinergie, les tests et mesures de perméabilité à l air doivent être réalisés par des opérateurs autorisés par le ministère en charge de la construction. La liste est disponible sur le site Le déroulement du test est encadré par un cahier des charges normalisé et contrôlé par Qualibat. Les appareillages utilisés pour les tests certifiants, peuvent être : un perméascope, une porte avec un ou plusieurs ventilateurs type Blowerdoor et/ou un banc grand volume. Le protocole utilisé est la dépressurisation et/ ou la pressurisation progressive du bâtiment à l aide de la porte soufflante. Les outils d autocontrôle tels que l Isovair test permettent de faire un test intermédiaire. La mise en évidence des fuites peut être réalisée avec différents outils : la main, une poire à fumée ou fumigène, un anémomètre à fil chaud avec cônes de débit d air ou encore la thermographie infrarouge. Flir Turbotronic L attestation de conformité, à l achèvement des travaux, prévoit un chapitre sur la perméabilité à l air. Il est fortement recommandé de réaliser un test préalable en cours de chantier qui permettra si nécessaire de mettre en place des actions correctives. Nos agences peuvent vous accompagner avec des bureaux de contrôles partenaires : Tests de perméabilité à l air, DPE, attestation, visite sur site, accompagnement technique, formations, etc. Mode opératoire : 1/ Arrêt de la ventilation 2/ Obturation des entrées et sorties d air volontaires (ventilation) 3/ Installation de la porte soufflante (Blower Door) 4/ Installation du banc d essai ou de mesure 5/ Maintien en dépression et/ou surpression et analyse qualitative 6/ Mesure du débit de fuite pour 5 à 10 paliers 7/ Recherche de fuite et rapport de mesure Nos agences ont en stock une sélection de produits pour l étanchéité à l air ( p a r e - v a p e u r, pare-pluie, écran de sous-toiture, adhésifs, bande d arase, mousses et joints expansifs). Pour aller plus loin que la, on peut viser le label Effinergie+. Plus exigeant en termes d étanchéité à l air, il faudra entre autres vérifier le niveau du bâtiment et celui du réseau de ventilation. Il s agit alors d un test spécifique supplémentaire appelé test des réseaux aérauliques.

5 Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis dans un carnet de détails. Travailler ensemble est une des clés pour réussir un chantier. Les parpaings ne sont pas étanches. Les briques sont étanches à condition de les jointoyer sur les 4 cotés. Signaler ou réparer les dégradations de l enveloppe, avec les produits adaptés, en se référant aux matrices d application de ces produits. Sensibiliser les autres lots intervenant sur le chantier. Des outils existent (formation, autocollants, rencontres techniques). Dans le cadre d un raccord mur/solivage, quand la membrane passe en tête de solive côté extérieur, il faut laisser en attente un pare-pluie et le raccorder au pare-vapeur pour éviter tout risque de condensation. Ou préférer une pose du solivage sur muralière devant un pare-vapeur continu. Novembre 13 Étancher un bâtiment consiste à maîtriser les flux d air volontaires (ventilation : bouches et entrées d air) et limiter les flux d air incontrôlés (fuites). La réalisation d une bonne étanchéité à l air est primordiale pour garantir une performance durable de l ouvrage. Les enjeux pour l occupant portent sur la qualité de l air intérieur, le confort thermique et acoustique, la facture énergétique, la durabilité de l ouvrage et la sécurité des personnes. Pour les entreprises, c est la garantie d un travail réalisé dans les règles de l art et un gage de qualité à faire valoir. Pour tous types de bâtiments, la valeur de la perméabilité à l air de l enveloppe (éventuellement des réseaux aérauliques) doit être justifiée par une mesure systématique. Dans certains cas, une démarche qualité est possible. Nec+ Driv air Spit Tout le monde y gagne! Étanchéité à l air : que dit la? Tracer l enveloppe étanche et assurer une continuité (ligne rouge) permet de mettre en évidence les différents points faibles et de les traiter en détails. Retrouvez des carnets de détails sur le site Coquisol - Poujoulat Aeroblue - Placo L étanchéité à l air du bâti Une étanchéité à l air à l enduit par l extérieur n est pas durable. Les fissures qui se forment par dilatation ainsi que la dégradation de l enduit extérieur impactent l étanchéité du mur. Il est très important de mettre en place une méthodologie en phase de conception de l enveloppe : Appliquer le principe de la continuité et vérifier qu il n y ait pas de risque de condensation dans la paroi, Mettre en évidence les liaisons, Soigner les détails dès la conception, Choisir le matériau le plus adapté, Analyser les recommandations techniques, Choisir l allotissement le plus cohérent. Les Indispensables Doerken SAS Les valeurs à connaitre N50 : Taux de renouvellement d air à 50Pa exprimé en V/h. C est la valeur de référence de la norme NF EN (Europe). I4 ou Q4PaSurf : Débit de fuite d air rapporté à l aire de l enveloppe (At-bat) à la pression d essai de référence (4 Pa) exprimé en m3/h/m² (France). AL : Surface équivalente de fuite à 4Pa exprimée en cm². C est la superficie d un orifice unique à travers lequel, pour une pression de référence donnée (4Pa), le débit mesuré serait identique au débit de fuite total de l enveloppe. Ubat Les seuils réglementaires Q4 Pa-Surf 0,6 m3/h/m² de paroi froide* pour les maisons individuelles Q4 Pa-Surf 1 m3/h/m² de paroi froide* pour les logements collectifs. * Toutes les parois dites déperditives appelées ATbat, en contact avec l extérieur ou un local non chauffé, hors plancher bas. En cas de non-conformité à la, les outils de recherche de fuites permettent d identifier les défauts d étanchéité à l air. Il faudra alors les corriger et passer un nouveau test. Weber Mono Air - Parex Lanko Accédez directement aux sites de nos partenaires R filter - Siniat Euromair Vos ETANCHEITE.indd 4-5 quelques sites utiles /11/13 17:02

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Soumise à l effet du vent, à la différence

Soumise à l effet du vent, à la différence CVC N 871 NOV./DÉC. 2011 13 PROFESSION ÉTUDE Infiltrométrie Vers un résultat d étanchéité à l air des bâtiments La réglementation thermique 2012 impose un niveau élevé d étanchéité à l air des nouveaux

Plus en détail

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 ETANCHEITE A L AIR DANS LE BATIMENT UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 Ressources documentaires: bureaux d étude: WIGWAM, ALSATECH, EXPAIR 21, AFORDEX, ENERTECH Contexte général

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

Les bonnes pratiques de l isolation. Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés

Les bonnes pratiques de l isolation. Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés Les bonnes pratiques de l isolation Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés Une bonne Une bonne isolation La recherche de la performance énergétique du niveau de la basse consommation

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

L HUMIDITÉ DANS LES BÂTIMENTS

L HUMIDITÉ DANS LES BÂTIMENTS INFORMATIONS TECHNIQUES T 22 Mutuelle des Architectes Français assurances SEPTEMBRE 2011 ANNULE ET REMPLACE LA FICHE T 22 DE NOVEMBRE 1996 L HUMIDITÉ DANS LES BÂTIMENTS Fiche élaborée par Clément Carpentier,

Plus en détail

ETANCHÉITÉ À L'AIR DES BÂTIMENTS organiser la maîtrise de la qualité. novembre 2010

ETANCHÉITÉ À L'AIR DES BÂTIMENTS organiser la maîtrise de la qualité. novembre 2010 Étanchéité à l air : dispositions constructives Mémento de conception et de mise en œuvre à l attention des concepteurs, artisans et entreprises du bâtiment novembre 2010 ETANCHÉITÉ À L'AIR DES BÂTIMENTS

Plus en détail

étanchéité à l air www.reseaupro.fr

étanchéité à l air www.reseaupro.fr Guide étanchéité à l air Crédit photo : Maison Air et Lumière - VELUX Model Home 2020 - Architecte : Nomade Architectes - Photographe : Adam Mørk www.reseaupro.fr les pros ont leur reseau Depuis plus de

Plus en détail

éditorial Marie-Dominique MONSEGUR Directeur général QUALIBAT

éditorial Marie-Dominique MONSEGUR Directeur général QUALIBAT éditorial 1 éditorial Reprenant le dispositif existant géré par le Centre d Etudes Techniques (CETE) de Lyon, QUALIBAT a, aux termes d une convention signée en décembre 2010 avec le Ministère de l Ecologie,

Plus en détail

ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS SyLvAcTIS. En isolation, le progrès c est aussi de savoir s inspirer de la nature. Entreprise certifiée

ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS SyLvAcTIS. En isolation, le progrès c est aussi de savoir s inspirer de la nature. Entreprise certifiée En isolation, le progrès c est aussi de savoir s inspirer de la nature. ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS SyLvAcTIS Entreprise certifiée PEFC/10-31-2030 PROMOUVOIR LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT UNE ISOLATION

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

FIABITAT Concept - Construction et ingénierie écologique SCOP à capital variable - Ecoparc d affaires, 41210 NEUNG SUR BEUVRON INFILTROMETRIE

FIABITAT Concept - Construction et ingénierie écologique SCOP à capital variable - Ecoparc d affaires, 41210 NEUNG SUR BEUVRON INFILTROMETRIE INFILTROMETRIE Sensibilisation - Démarche qualité - Formation - Contrôle Offre valable jusqu au 31 décembre 2009 Version 1.1 (08/09) PRESENTATIONS FIABITAT CONCEPT Fiabitat Concept est un bureau d'études

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens.

Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens. SOLUTIONS DE VENTILATION DANS L'HABITAT INDIVIDUEL OBJET Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens. Il a pour but de les sensibiliser aux problèmes de ventilation

Plus en détail

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS DÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LES MURS PAR

Plus en détail

Notre métier... p 4. Matière première... p 6. Ossature bois... p 9

Notre métier... p 4. Matière première... p 6. Ossature bois... p 9 Notre métier... p Matière première... p Ossature bois... p 9 Éléments constitutifs... p 0 Assemblages... p Performances énergétiques... p Réalisations... p Notre métier Matière première Charpentes Françaises

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Rue Knapen 11 100 SCHAERBEEK Superficie brute: 242 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Compétences Bois. inclinées en rénovation

Compétences Bois. inclinées en rénovation 4 Compétences Isolation des toitures inclinées en rénovation Bois Sommaire 1. Les risques d humidité 2. Notions générales pour isoler une toiture 3. Cas de figures proposés dans le cadre de Compétences

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

Guide technique DELTA Efficacité énergétique

Guide technique DELTA Efficacité énergétique DELTA protège les valeurs. Economise l énergie. Procure le confort. Guide technique DELTA Efficacité énergétique Solutions pour le traitement de l enveloppe du bâtiment Sommaire Introduction La performance

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER. Cursus complet théorique et pratique

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER. Cursus complet théorique et pratique DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER Cursus complet théorique et pratique Durée : 6 semaines, soit 30 jours de formation : 210 heures Nature de la formation : théorique et pratique Horaires : de 09h00-12h00 / 13h00-17h00

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Projet PREBAT PABHI. Étude de la perméabilité à l air des bâtiments hyper isolés. Octobre 2008. Page 1

Projet PREBAT PABHI. Étude de la perméabilité à l air des bâtiments hyper isolés. Octobre 2008. Page 1 Projet PREBAT PABHI Étude de la perméabilité à l air des bâtiments hyper isolés Octobre 2008 Page 1 Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie 500 route des Lucioles, Sophia-Antipolis, 06560

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2015

CATALOGUE DES FORMATIONS 2015 1 CATALOGUE DES FORMATIONS 2015 Mesures Pose Etanchéité à l air RT2012 Matériaux Autocontrôle Compétences Contrôles DPE Cellules Démonstration Règlementation BBC Bâtiments Qualification Réseaux aérauliques

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Maison QUATRE FAçades

Maison QUATRE FAçades Maison QUATRE FAçades Bruxelles Lieu : Woluwé-Saint-Lambert Typologie : Maison quatre façades DATE DE CONSTRUCTION : 1945-1946 DATE DE RENOVATION : 2008 -... Surface chauffee : 147 m² BESOIN DE CHAUFFAGE

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant.

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant. FICHE TECHNIQUE 120-1.4 07.21.13.13 1 Nom du produit ISOFOIL 2 Manufacturier ISOFOIL est fabriqué par Groupe Isolofoam, entreprise québécoise et important manufacturier de produits isolants depuis plus

Plus en détail

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et Valoriser les combles perdus s Un bâtiment perd de la chaleur par le haut, car la chaleur monte. L isolation de la toiture est donc la priorité. 30

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Rénovation & rétro-isolation: l ensemble des solutions et systèmes

Rénovation & rétro-isolation: l ensemble des solutions et systèmes Rénovation & rétro-isolation: l ensemble des solutions et systèmes I. Isoler votre toit p.6 Isoler une toiture à fermes p.8 Isoler une toiture à pannes p.0 Isoler une lucarne p.2 Isoler autour d une fenêtre

Plus en détail

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE Evolution et phases de la réalisation d une habitation en ossature bois et en écoconstruction. Qu est-ce qu une maison passive?

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP guide Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG lot CVC Avant-propos AVANT-PROPOS CHAUFFAGE... 1 CLIMATISATION... 2 GESTION TECHNIQUE CENTRALISÉE 3

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment)

Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment) FORMATION TECHNICIEN EN DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment) Tél : 06 01 744 2 33 http:/ /www.

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

LES ESSENTIELS DU N 6 BÂTIMENTS BOIS BASSE CONSOMMATION ET PASSIFS. Avril 2009

LES ESSENTIELS DU N 6 BÂTIMENTS BOIS BASSE CONSOMMATION ET PASSIFS. Avril 2009 LES ESSENTIELS DU Avril 2009 N 6 BÂTIMENTS BOIS BASSE CONSOMMATION ET PASSIFS ÉDITO Vivant, chaleureux, naturel, autant de qualificatifs associés au bois, matériau tendance qui revient en force sur le

Plus en détail

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades protection incendie Ouvrant de façade : Orcades FTE 502 130 D Mai 2011 Orcades ouvrant de façade d amenée d air Avantages Esthétique soignée (grille Cyclades en façade intérieure en option). Bonne isolation

Plus en détail

GITE D'ETAPE "chez Mimile"

GITE D'ETAPE chez Mimile GITE D'ETAPE "chez Mimile" Notre gîte d'étape est en train de voir le jour, après des mois et des années d'études et de recherche de fonds pour sa réalisation. Merci au Conseil Général, à la Région, au

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

SANDWICH CHEVRONNÉ Détails de mise en œuvre

SANDWICH CHEVRONNÉ Détails de mise en œuvre SANDWICH CHEVRONNÉ Un système de toiture Détail de toiture avec ferme Poinçon Entrait retroussé Échantignolle Panne faîtière Semelle Panne intermédiaire Arbalétrier 2 Détail de toiture avec mur de refend

Plus en détail

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue

P.L.H Patrick Leleu Humiditologue P.L.H Patrick Leleu Humiditologue Depuis notre création, en 1989, à Montpellier, nous pensons que la Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience,

Plus en détail

Changer ses fenêtres Changer ses fenêtres Changer ses fenêtres Réceptio n des travaux Entretien et usage Conseil

Changer ses fenêtres Changer ses fenêtres Changer ses fenêtres Réceptio n des travaux Entretien et usage Conseil Ce document est réalisé par l'agence Qualité Construction, association dont la mission est d'améliorer la qualité dans la construction. Il a été rédigé avec le concours des professionnels du bâtiment,

Plus en détail

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs 7.1 Isolant soufflé 7.2 Rénovation de l intérieur 7.3 Rénovation de l extérieur 7.4 Endroits divers : garages attenants et autres espaces 7.5 Ajouts et nouvelles

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

VOLUME 4 OPERATION DE REHABILITATION DE SAINT FARGEAU PONTHIERRY

VOLUME 4 OPERATION DE REHABILITATION DE SAINT FARGEAU PONTHIERRY PHÉNIX Évolution CSTB EDF R&D Armines "Outil d aide à la Décision pour des Maisons Individuelles Réhabilitées facteur 4" OPERATION DE REHABILITATION DE SAINT FARGEAU PONTHIERRY 3/53 Rapport n 02 AVANT-PROPOS

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS

Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS Intervenant : Rémy ROSSILLON Bureau d étude Sixième Sens Ingénierie Sixième sens Ingénierie est membre du GIE ICARE 1/

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments Janvier 2015 Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments (CITE, TVA à taux réduit, Eco-PTZ) INTRODUCTION La loi de finances pour 2015 introduit un certain nombre de mesures

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

NF habitat & nf habitat hqe TM

NF habitat & nf habitat hqe TM NF habitat & nf habitat hqe TM Certification rénovation maison l essentiel pour les professionnels Applicatif NF 500-02 - Version 1.0 introduction Depuis 1999, CÉQUaMi, filiale de l association QUaLiteL

Plus en détail

La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire.

La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire. Le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire. Protéger l environnement des hommes et des lieux, Contribuer à la sécurité des interventions

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Référentiel de la certification Maison haute performance énergétique certifiée par CEQUAMI

Référentiel de la certification Maison haute performance énergétique certifiée par CEQUAMI logo Référentiel de la certification Maison haute performance énergétique certifiée par CEQUAMI N de révision : 00 Date de mise en application : 04/01/2010 Référentiel technique de la marque NF Maison

Plus en détail

Revêtement des murs extérieurs

Revêtement des murs extérieurs Canada R É S I D E N T I E L Revêtement des murs extérieurs Édition nouvelle construction Le mur performant et ses avantages procurés par l isolant CLADMATE Le concept de «mur performant» procure aux maisons

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

La ventilation des logements en copropriété

La ventilation des logements en copropriété La ventilation des logements en copropriété Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr SOMMAIRE Sommaire 3 Avant-propos 5 I. Ventilation et copropriété 6 A. Pourquoi tout le monde

Plus en détail

Ventilation : Mesure et réglage des débits

Ventilation : Mesure et réglage des débits Ventilation : Mesure et réglage des débits Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Pourquoi régler les débits? Pour avoir le bon débit au bon endroit Qualité d air

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

Isoler son logement. Pour réduire les dépenses d énergie et améliorer le confort d un logement existant

Isoler son logement. Pour réduire les dépenses d énergie et améliorer le confort d un logement existant Isoler son logement Pour réduire les dépenses d énergie et améliorer le confort d un logement existant Édition : juillet 2015 sommaire glossaire introduction De nombreuses raisons d isoler votre maison....

Plus en détail

RENOVATION IMMEUBLE SIEGE BAD COMPTE RENDU DE VISITES DE CHANTIER DU 28/05/2015 ET DU 29/05/2015 VERIFICATION DES CALFEUTREMENTS ET RECOUPEMENTS

RENOVATION IMMEUBLE SIEGE BAD COMPTE RENDU DE VISITES DE CHANTIER DU 28/05/2015 ET DU 29/05/2015 VERIFICATION DES CALFEUTREMENTS ET RECOUPEMENTS Immeuble & avenue Franchet d Esperey Plateau. 01 BP 1230 Abidjan01, COTE D IVOIRE Tel. +225 20 22 95 42 / 50 Fax. +225 20 22 95 49 1 Place des Alpes-P.O. BP2152 CH-1211 Genève 1, SUISSE Tel. +41 22 739

Plus en détail

RAPPORT D INTERVENTION

RAPPORT D INTERVENTION R PRESTATAIRE DE SERVICES RAPPORT D INTERVENTION N 7445 Rédigé par Eric TANGUY Céline LETORT Intervention du 23/07/2010 Affaire Nature de l intervention Toiture contrôlée Intervention à la demande de Résidence

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules

Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules Re-Certification 2012 Programme complet > 8 modules Amiante : Formation répondant aux critères de compétence obligatoires dans le cadre de la certification (NF EN ISO 17024) D P E : Formation répondant

Plus en détail

[PROJET DE FIN D ETUDES : L ETANCHEITE A L AIR]

[PROJET DE FIN D ETUDES : L ETANCHEITE A L AIR] 2013 GFC construction Stagiaire : V.VANVLASSELAER Tuteur INSA : A.TERFOUS Tuteur GFC : R.SALGUEIRO [PROJET DE FIN D ETUDES : L ETANCHEITE A L AIR] Etude de l étanchéité à l air, avec pour sujet témoin

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S.

Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S. Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S. En 2009, le USGBC a lancé à nouveau sa série de systèmes d évaluation et a harmonisé les deux systèmes LEED NC (pour «New Construction») et LEED CS (pour «Core

Plus en détail

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires Comment appliquer une peinture en façade? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Une combinaison ou tenue de travail adaptée Une bâche Des gants et lunettes de protection Une bande

Plus en détail

RENOLIT ALKORPLAN. Instructions de Pose

RENOLIT ALKORPLAN. Instructions de Pose RENOLIT ALKORPLAN Instructions de Pose Index Introduction... 3 Préparation du Chantier... 4 Chantier... 5 Membranes et accessoires... 6 Outils requis pour l installation de la membrane... 8 Équipements

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Salles de bains PMR *

Salles de bains PMR * solutions accessibilité Salles de bains PMR * * Personne à Mobilité Réduite Bandes d éveil de vigilance Escaliers carrelés www.desvres.com solutions accessibilite EXIgENCES ET CONTRaINTES Projections d

Plus en détail

Ignes directrices concernant la réalisation de systèmes efficaces d ÉtanchéitÉ à l air

Ignes directrices concernant la réalisation de systèmes efficaces d ÉtanchéitÉ à l air L Ignes directrices concernant la réalisation de systèmes efficaces d ÉtanchéitÉ à l air Par Kevin D. Knight, Bryan J. Boyle RÉSUMÉ Les fuites d air par l enveloppe du bâtiment ont trois principales conséquences

Plus en détail

Recommandations de pose des pare-vapeur

Recommandations de pose des pare-vapeur Recommandations de pose des pare-vapeur Pose des bandes de pare-vapeur Les exemples de réalisation présentés dans ces pages montrent une toiture en pente avec isolation thermique entre chevrons. Le pare-vapeur

Plus en détail