Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre"

Transcription

1 Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis dans un carnet de détails. Travailler ensemble est une des clés pour réussir un chantier. Les parpaings ne sont pas étanches. Les briques sont étanches à condition de les jointoyer sur les 4 cotés. Signaler ou réparer les dégradations de l enveloppe, avec les produits adaptés, en se référant aux matrices d application de ces produits. Sensibiliser les autres lots intervenant sur le chantier. Des outils existent (formation, autocollants, rencontres techniques). Dans le cadre d un raccord mur/solivage, quand la membrane passe en tête de solive côté extérieur, il faut laisser en attente un pare-pluie et le raccorder au pare-vapeur pour éviter tout risque de condensation. Ou préférer une pose du solivage sur muralière devant un pare-vapeur continu. Novembre 13 Étancher un bâtiment consiste à maîtriser les flux d air volontaires (ventilation : bouches et entrées d air) et limiter les flux d air incontrôlés (fuites). La réalisation d une bonne étanchéité à l air est primordiale pour garantir une performance durable de l ouvrage. Les enjeux pour l occupant portent sur la qualité de l air intérieur, le confort thermique et acoustique, la facture énergétique, la durabilité de l ouvrage et la sécurité des personnes. Pour les entreprises, c est la garantie d un travail réalisé dans les règles de l art et un gage de qualité à faire valoir. Pour tous types de bâtiments, la valeur de la perméabilité à l air de l enveloppe (éventuellement des réseaux aérauliques) doit être justifiée par une mesure systématique. Dans certains cas, une démarche qualité est possible. Nec+ Driv air Spit Tout le monde y gagne! Étanchéité à l air : que dit la? Tracer l enveloppe étanche et assurer une continuité (ligne rouge) permet de mettre en évidence les différents points faibles et de les traiter en détails. Retrouvez des carnets de détails sur le site Coquisol - Poujoulat Aeroblue - Placo L étanchéité à l air du bâti Une étanchéité à l air à l enduit par l extérieur n est pas durable. Les fissures qui se forment par dilatation ainsi que la dégradation de l enduit extérieur impactent l étanchéité du mur. Il est très important de mettre en place une méthodologie en phase de conception de l enveloppe : Appliquer le principe de la continuité et vérifier qu il n y ait pas de risque de condensation dans la paroi, Mettre en évidence les liaisons, Soigner les détails dès la conception, Choisir le matériau le plus adapté, Analyser les recommandations techniques, Choisir l allotissement le plus cohérent. Les Indispensables Doerken SAS Les valeurs à connaitre N50 : Taux de renouvellement d air à 50Pa exprimé en V/h. C est la valeur de référence de la norme NF EN (Europe). I4 ou Q4PaSurf : Débit de fuite d air rapporté à l aire de l enveloppe (At-bat) à la pression d essai de référence (4 Pa) exprimé en m3/h/m² (France). AL : Surface équivalente de fuite à 4Pa exprimée en cm². C est la superficie d un orifice unique à travers lequel, pour une pression de référence donnée (4Pa), le débit mesuré serait identique au débit de fuite total de l enveloppe. Ubat Les seuils réglementaires Q4 Pa-Surf 0,6 m3/h/m² de paroi froide* pour les maisons individuelles Q4 Pa-Surf 1 m3/h/m² de paroi froide* pour les logements collectifs. * Toutes les parois dites déperditives appelées ATbat, en contact avec l extérieur ou un local non chauffé, hors plancher bas. En cas de non-conformité à la, les outils de recherche de fuites permettent d identifier les défauts d étanchéité à l air. Il faudra alors les corriger et passer un nouveau test. Weber Mono Air - Parex Lanko Accédez directement aux sites de nos partenaires R filter - Siniat Euromair Vos ETANCHEITE.indd 4-5 quelques sites utiles /11/13 17:02

2 Trois phénomènes physiques, internes ou externes au bâtiment, entraînent des différences de pression d air entre l intérieur et l extérieur de l enveloppe : La pression du vent sur les façades, le tirage thermique et la ventilation du bâtiment. Étanchéité rime avec ventilation maîtrisée. Le but n est pas de confiner mais bien de réguler le renouvellement et la qualité de l air intérieur. En effet, l air ventilé peut se charger de polluants tels que des moisissures, des fibres ou des COV (Composés Organiques Volatiles) quand il traverse les murs qui comportent des défauts d étanchéité. Modification des flux d air due aux infiltrations. Dans l exemple de droite, elles engendrent plus de débit dans le séjour. Les chambres sont court-circuitées. Où sont les fuites? CETE Lyon Romuald Jobert

3 Comment et quand faire les tests? Pour être valides dans le cadre de la et des labels Effinergie, les tests et mesures de perméabilité à l air doivent être réalisés par des opérateurs autorisés par le ministère en charge de la construction. La liste est disponible sur le site Le déroulement du test est encadré par un cahier des charges normalisé et contrôlé par Qualibat. Les appareillages utilisés pour les tests certifiants, peuvent être : un perméascope, une porte avec un ou plusieurs ventilateurs type Blowerdoor et/ou un banc grand volume. Le protocole utilisé est la dépressurisation et/ ou la pressurisation progressive du bâtiment à l aide de la porte soufflante. Les outils d autocontrôle tels que l Isovair test permettent de faire un test intermédiaire. La mise en évidence des fuites peut être réalisée avec différents outils : la main, une poire à fumée ou fumigène, un anémomètre à fil chaud avec cônes de débit d air ou encore la thermographie infrarouge. Flir Turbotronic L attestation de conformité, à l achèvement des travaux, prévoit un chapitre sur la perméabilité à l air. Il est fortement recommandé de réaliser un test préalable en cours de chantier qui permettra si nécessaire de mettre en place des actions correctives. Nos agences peuvent vous accompagner avec des bureaux de contrôles partenaires : Tests de perméabilité à l air, DPE, attestation, visite sur site, accompagnement technique, formations, etc. Mode opératoire : 1/ Arrêt de la ventilation 2/ Obturation des entrées et sorties d air volontaires (ventilation) 3/ Installation de la porte soufflante (Blower Door) 4/ Installation du banc d essai ou de mesure 5/ Maintien en dépression et/ou surpression et analyse qualitative 6/ Mesure du débit de fuite pour 5 à 10 paliers 7/ Recherche de fuite et rapport de mesure Nos agences ont en stock une sélection de produits pour l étanchéité à l air ( p a r e - v a p e u r, pare-pluie, écran de sous-toiture, adhésifs, bande d arase, mousses et joints expansifs). Pour aller plus loin que la, on peut viser le label Effinergie+. Plus exigeant en termes d étanchéité à l air, il faudra entre autres vérifier le niveau du bâtiment et celui du réseau de ventilation. Il s agit alors d un test spécifique supplémentaire appelé test des réseaux aérauliques.

4 Comment et quand faire les tests? Pour être valides dans le cadre de la et des labels Effinergie, les tests et mesures de perméabilité à l air doivent être réalisés par des opérateurs autorisés par le ministère en charge de la construction. La liste est disponible sur le site Le déroulement du test est encadré par un cahier des charges normalisé et contrôlé par Qualibat. Les appareillages utilisés pour les tests certifiants, peuvent être : un perméascope, une porte avec un ou plusieurs ventilateurs type Blowerdoor et/ou un banc grand volume. Le protocole utilisé est la dépressurisation et/ ou la pressurisation progressive du bâtiment à l aide de la porte soufflante. Les outils d autocontrôle tels que l Isovair test permettent de faire un test intermédiaire. La mise en évidence des fuites peut être réalisée avec différents outils : la main, une poire à fumée ou fumigène, un anémomètre à fil chaud avec cônes de débit d air ou encore la thermographie infrarouge. Flir Turbotronic L attestation de conformité, à l achèvement des travaux, prévoit un chapitre sur la perméabilité à l air. Il est fortement recommandé de réaliser un test préalable en cours de chantier qui permettra si nécessaire de mettre en place des actions correctives. Nos agences peuvent vous accompagner avec des bureaux de contrôles partenaires : Tests de perméabilité à l air, DPE, attestation, visite sur site, accompagnement technique, formations, etc. Mode opératoire : 1/ Arrêt de la ventilation 2/ Obturation des entrées et sorties d air volontaires (ventilation) 3/ Installation de la porte soufflante (Blower Door) 4/ Installation du banc d essai ou de mesure 5/ Maintien en dépression et/ou surpression et analyse qualitative 6/ Mesure du débit de fuite pour 5 à 10 paliers 7/ Recherche de fuite et rapport de mesure Nos agences ont en stock une sélection de produits pour l étanchéité à l air ( p a r e - v a p e u r, pare-pluie, écran de sous-toiture, adhésifs, bande d arase, mousses et joints expansifs). Pour aller plus loin que la, on peut viser le label Effinergie+. Plus exigeant en termes d étanchéité à l air, il faudra entre autres vérifier le niveau du bâtiment et celui du réseau de ventilation. Il s agit alors d un test spécifique supplémentaire appelé test des réseaux aérauliques.

5 Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis dans un carnet de détails. Travailler ensemble est une des clés pour réussir un chantier. Les parpaings ne sont pas étanches. Les briques sont étanches à condition de les jointoyer sur les 4 cotés. Signaler ou réparer les dégradations de l enveloppe, avec les produits adaptés, en se référant aux matrices d application de ces produits. Sensibiliser les autres lots intervenant sur le chantier. Des outils existent (formation, autocollants, rencontres techniques). Dans le cadre d un raccord mur/solivage, quand la membrane passe en tête de solive côté extérieur, il faut laisser en attente un pare-pluie et le raccorder au pare-vapeur pour éviter tout risque de condensation. Ou préférer une pose du solivage sur muralière devant un pare-vapeur continu. Novembre 13 Étancher un bâtiment consiste à maîtriser les flux d air volontaires (ventilation : bouches et entrées d air) et limiter les flux d air incontrôlés (fuites). La réalisation d une bonne étanchéité à l air est primordiale pour garantir une performance durable de l ouvrage. Les enjeux pour l occupant portent sur la qualité de l air intérieur, le confort thermique et acoustique, la facture énergétique, la durabilité de l ouvrage et la sécurité des personnes. Pour les entreprises, c est la garantie d un travail réalisé dans les règles de l art et un gage de qualité à faire valoir. Pour tous types de bâtiments, la valeur de la perméabilité à l air de l enveloppe (éventuellement des réseaux aérauliques) doit être justifiée par une mesure systématique. Dans certains cas, une démarche qualité est possible. Nec+ Driv air Spit Tout le monde y gagne! Étanchéité à l air : que dit la? Tracer l enveloppe étanche et assurer une continuité (ligne rouge) permet de mettre en évidence les différents points faibles et de les traiter en détails. Retrouvez des carnets de détails sur le site Coquisol - Poujoulat Aeroblue - Placo L étanchéité à l air du bâti Une étanchéité à l air à l enduit par l extérieur n est pas durable. Les fissures qui se forment par dilatation ainsi que la dégradation de l enduit extérieur impactent l étanchéité du mur. Il est très important de mettre en place une méthodologie en phase de conception de l enveloppe : Appliquer le principe de la continuité et vérifier qu il n y ait pas de risque de condensation dans la paroi, Mettre en évidence les liaisons, Soigner les détails dès la conception, Choisir le matériau le plus adapté, Analyser les recommandations techniques, Choisir l allotissement le plus cohérent. Les Indispensables Doerken SAS Les valeurs à connaitre N50 : Taux de renouvellement d air à 50Pa exprimé en V/h. C est la valeur de référence de la norme NF EN (Europe). I4 ou Q4PaSurf : Débit de fuite d air rapporté à l aire de l enveloppe (At-bat) à la pression d essai de référence (4 Pa) exprimé en m3/h/m² (France). AL : Surface équivalente de fuite à 4Pa exprimée en cm². C est la superficie d un orifice unique à travers lequel, pour une pression de référence donnée (4Pa), le débit mesuré serait identique au débit de fuite total de l enveloppe. Ubat Les seuils réglementaires Q4 Pa-Surf 0,6 m3/h/m² de paroi froide* pour les maisons individuelles Q4 Pa-Surf 1 m3/h/m² de paroi froide* pour les logements collectifs. * Toutes les parois dites déperditives appelées ATbat, en contact avec l extérieur ou un local non chauffé, hors plancher bas. En cas de non-conformité à la, les outils de recherche de fuites permettent d identifier les défauts d étanchéité à l air. Il faudra alors les corriger et passer un nouveau test. Weber Mono Air - Parex Lanko Accédez directement aux sites de nos partenaires R filter - Siniat Euromair Vos ETANCHEITE.indd 4-5 quelques sites utiles /11/13 17:02

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Soumise à l effet du vent, à la différence

Soumise à l effet du vent, à la différence CVC N 871 NOV./DÉC. 2011 13 PROFESSION ÉTUDE Infiltrométrie Vers un résultat d étanchéité à l air des bâtiments La réglementation thermique 2012 impose un niveau élevé d étanchéité à l air des nouveaux

Plus en détail

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Jean-Louis CAPOU Président de Syneole 93 Rue Jean Jaurès 33500 Libourne

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Assurer une bonne étanchéité à l air de l enveloppe dans les bâtiments neufs et en rénovation Aline Branders PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Plus en détail

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, s applique à tous les projets de bâtiments neufs des secteurs résidentiels, dont le dépôt de demande de permis de construire

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final Opération : Bâtiments testés : Contrôle effectué le : RAPPORT D'ESSAI N : Donneur d'ordre : Château d'arsac - 33460 Arsac Mesureur : Xavier VINCENT, N MB 0162-1. P. 1 / 12 Test de perméabilité à l'air

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air BBC Concept SARL au capital de 5000 144 impasse de Chartreuse 38430 SAINT JEAN DE MOIRANS 09 50 66 05 38 06 74 08 30 98 contact@bbc-concept.com www.bbc-concept.com Mesure de perméabilité à l air Rapport

Plus en détail

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011

UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 ETANCHEITE A L AIR DANS LE BATIMENT UNE IMPERIEUSE NECESSITE CHALONS EN CHAMPAGNE 1 er juillet 2011 Ressources documentaires: bureaux d étude: WIGWAM, ALSATECH, EXPAIR 21, AFORDEX, ENERTECH Contexte général

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Feuille de route : L'isolation de la toiture

Feuille de route : L'isolation de la toiture Feuille de route : L'isolation de la toiture Les feuilles de route sont des outils créés à partir de l expérience des RenoTeams. Elles ont pour objectif de servir de guide sur la méthodologie à suivre

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION EFFINERGIEET LA RT 2012 Sébastien DELMAS, Effinergie 10 novembre 2011 Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Effinergie et la RT 2012 Sébastien Delmas 10 novembre

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

UN BIEN ÊTRE GARANTI GRÂCE UN SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ À L AIR BIEN CONÇU. WWW.ISOCELL.AT

UN BIEN ÊTRE GARANTI GRÂCE UN SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ À L AIR BIEN CONÇU. WWW.ISOCELL.AT UN BIEN ÊTRE GARANTI GRÂCE UN SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ À L AIR BIEN CONÇU. On attend des revêtements extérieurs qu ils jouent le même rôle qu un imperméable, en protégeant la maison de la pluie, de la neige

Plus en détail

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi fautil faire attention? Eléments de diagnostic Le contexte économique et écologique actuel rend l isolation des bâtiments en rénovation incontournable.

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines LES CAHIERS PRATIQUES Préambule La demande du client Ce document est réalisé sur la base d ateliers de travail rassemblant des entreprises

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

Isolation thermique : les enjeux de la mise en œuvre

Isolation thermique : les enjeux de la mise en œuvre Grenelle de l'environnement 9 juillet 2008 Isolation thermique : les enjeux de la mise en œuvre En 1974, année du premier choc pétrolier, la France mettait en place une réglementation thermique afin de

Plus en détail

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Jean-Michel Desoutter 18 juin 2014 Les prestations connexes au contrôle technique

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Comment choisir un isolant pour les murs Avec16% des déperditions de chaleur qui passent par les murs l isolation des murs est la deuxième priorité en rénovation après l isolation de la toiture. Les caractéristiques

Plus en détail

Etanchéité à l air et protection contre l humidité. Une compétence ISOVER depuis plus de 30 ans.

Etanchéité à l air et protection contre l humidité. Une compétence ISOVER depuis plus de 30 ans. Etanchéité à l air et protection contre l humidité. Une compétence ISOVER depuis plus de 30 ans. Introduction. Les exigences relatives à l habitat moderne vont aujourd hui bien plus loin que la simple

Plus en détail

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante!

La rénovation. thermique. Rénover sa maison pour une isolation performante! PRÉFET La rénovation thermique Rénover sa maison pour une isolation performante! Diminution des besoins énergétiques au fil des ans Les réglementations thermiques successives ont permis l amélioration

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Les bonnes pratiques de l isolation. Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés

Les bonnes pratiques de l isolation. Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés Les bonnes pratiques de l isolation Guide de l étanchéité à l air des combles perdus ou aménagés Une bonne Une bonne isolation La recherche de la performance énergétique du niveau de la basse consommation

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

L HUMIDITÉ DANS LES BÂTIMENTS

L HUMIDITÉ DANS LES BÂTIMENTS INFORMATIONS TECHNIQUES T 22 Mutuelle des Architectes Français assurances SEPTEMBRE 2011 ANNULE ET REMPLACE LA FICHE T 22 DE NOVEMBRE 1996 L HUMIDITÉ DANS LES BÂTIMENTS Fiche élaborée par Clément Carpentier,

Plus en détail

ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT

ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT ESPACES INFO ÉNERGIE BIEN ISOLER SON LOGEMENT POURQUOI FAUT-IL BIEN ISOLER SON LOGEMENT? Aujourd hui, les dépenses énergétiques représentent entre et 0% du budget annuel des ménages. Le chauffage arrive

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur

Isolation Thermique par l Extérieur Isolation Thermique par l Extérieur Protéger le présent, préserver l avenir Pourquoi isoler? Les origines des fuites s d un immeuble ou d une maison sont connues. Provenant d une isolation absente ou faible,

Plus en détail

EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables.

EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables. Nos moyens humains et techniques Nos moyens humains : EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables. Notre équipe multi-technique et

Plus en détail

Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) organisé par

Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) organisé par Stage «bien isoler son bâ0» (ou comment apporter une améliora0on thermique) organisé par et Intervenant : Marc FERRY Conseil en rénova-on thermique et économie d énergie Les 09 et 10/11/2013 à Saint- Sauveur-

Plus en détail

DISTRIBUTION D AIR CHAUD Dépenser moins et chauffer mieux

DISTRIBUTION D AIR CHAUD Dépenser moins et chauffer mieux DISTRIBUTION D AIR CHAUD Dépenser moins et chauffer mieux PRIORITÉ À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Engagé dans le développement durable et la performance énergétique, Cheminées Poujoulat répond à vos attentes

Plus en détail

La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie

La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie Suburban Areas Favoring Energy efficiency SAFE.BAT05 La rénovation par l isolation : un des choix les plus porteurs en terme d économies d énergie Les points principaux Trois différentes techniques d isolation

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

ETANCHÉITÉ À L'AIR DES BÂTIMENTS organiser la maîtrise de la qualité. novembre 2010

ETANCHÉITÉ À L'AIR DES BÂTIMENTS organiser la maîtrise de la qualité. novembre 2010 Étanchéité à l air : dispositions constructives Mémento de conception et de mise en œuvre à l attention des concepteurs, artisans et entreprises du bâtiment novembre 2010 ETANCHÉITÉ À L'AIR DES BÂTIMENTS

Plus en détail

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION NOUVELLE GÉNÉRATION BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ISOLATION

L EVOLUTION DE L ISOLATION L EVOLUTION DE L ISOLATION FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 ICYNENE.BE, ICYNENE.EU, ICYNENE.COM MOUSSE D ISOLATION PROJETEE C EST VRAI la mousse d isolation projetée Icynene est un peu plus onéreuse que

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

étanchéité à l air www.reseaupro.fr

étanchéité à l air www.reseaupro.fr Guide étanchéité à l air Crédit photo : Maison Air et Lumière - VELUX Model Home 2020 - Architecte : Nomade Architectes - Photographe : Adam Mørk www.reseaupro.fr les pros ont leur reseau Depuis plus de

Plus en détail

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4).

L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme de béton de chanvre (fiches 1 à 4). F5 FICHE TECHNIQUE MISE EN ŒUVRE DU CHANVRE EN VRAC PAR VOIE SECHE (sans liant) Groupement des producteurs de chanvre en Luberon L utilisation du chanvre dans l habitat n est pas systématiquement synonyme

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Isolation Etanchéité à l air et au vent

Isolation Etanchéité à l air et au vent Triangle inséparable Isolation Etanchéité à l air et au vent Pourquoi? Comment? Isolation Etanchéité à l air Ventilation André BAIVIER 20 septembre 2012 Mons Pourquoi isoler? Pourquoi isoler? 1) raisons

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

FIABITAT Concept - Construction et ingénierie écologique SCOP à capital variable - Ecoparc d affaires, 41210 NEUNG SUR BEUVRON INFILTROMETRIE

FIABITAT Concept - Construction et ingénierie écologique SCOP à capital variable - Ecoparc d affaires, 41210 NEUNG SUR BEUVRON INFILTROMETRIE INFILTROMETRIE Sensibilisation - Démarche qualité - Formation - Contrôle Offre valable jusqu au 31 décembre 2009 Version 1.1 (08/09) PRESENTATIONS FIABITAT CONCEPT Fiabitat Concept est un bureau d'études

Plus en détail

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ).

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ). LEXIQUE BATIMENT ACERMI : Association pour la certification des matériaux isolants. La certification ACERMI garantit pour l isolant un niveau de qualité et permet de connaître ses caractéristiques, indispensables

Plus en détail

éditorial Marie-Dominique MONSEGUR Directeur général QUALIBAT

éditorial Marie-Dominique MONSEGUR Directeur général QUALIBAT éditorial 1 éditorial Reprenant le dispositif existant géré par le Centre d Etudes Techniques (CETE) de Lyon, QUALIBAT a, aux termes d une convention signée en décembre 2010 avec le Ministère de l Ecologie,

Plus en détail

Constructions à ossature bois

Constructions à ossature bois DELTA protège les valeurs. Economise l énergie. Procure le confort. Constructions à ossature bois Du pare-pluie à l étanchéité à l air, toute l expertise DELTA. www.doerken.fr Édition novembre 2013 Doerken

Plus en détail

ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS SyLvAcTIS. En isolation, le progrès c est aussi de savoir s inspirer de la nature. Entreprise certifiée

ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS SyLvAcTIS. En isolation, le progrès c est aussi de savoir s inspirer de la nature. Entreprise certifiée En isolation, le progrès c est aussi de savoir s inspirer de la nature. ISOLANTS EN FIBRES DE BOIS SyLvAcTIS Entreprise certifiée PEFC/10-31-2030 PROMOUVOIR LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT UNE ISOLATION

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Pour améliorer le classement énergétique de votre maison et réaliser la meilleure plus-value possible, pensez à la rénovation.

Pour améliorer le classement énergétique de votre maison et réaliser la meilleure plus-value possible, pensez à la rénovation. GUIDE PRATIQUE BIEN ISOLER SA MAISON que faire???? IDÉE reçue?? sommaire 1 Pourquoi isoler sa maison?................. 5 2 Les déperditions thermiques des parois........................................

Plus en détail

Système caoutchouc EPDM L EPDM, la durabilité de votre logement www.irs-btech.be

Système caoutchouc EPDM L EPDM, la durabilité de votre logement www.irs-btech.be Système caoutchouc EPDM L EPDM, le choix d une protection appropriée, garantit la salubrité et la durabilité de votre logement I.R.S-Btech cares for nature www.irs-btech.be Le choix d une protection appropriée

Plus en détail

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! 09/2013 Multifit 032-15% Déduction fiscale de 30% (épaisseurs : 120, 140 et 160 mm) Pare-vapeur LDS et accessoires -10% Multifit 035-10%

Plus en détail

Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens.

Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens. SOLUTIONS DE VENTILATION DANS L'HABITAT INDIVIDUEL OBJET Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens. Il a pour but de les sensibiliser aux problèmes de ventilation

Plus en détail

Guide technique Étanchéité des Menuiseries Extérieures RT 2012 - Maisons Passives - BEPOS

Guide technique Étanchéité des Menuiseries Extérieures RT 2012 - Maisons Passives - BEPOS Guide technique Étanchéité des Menuiseries Extérieures RT 2012 - Maisons Passives - BEPOS Sommaire Innovation, Performance, Efficacité.......................................................................................................

Plus en détail

POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE

POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE POSE PROFESSIONNeLLE ET EtANchE A L air De PORTES ET FeneTRES Berner Energy System Berner Energy System POSE PROFESSIONNELLE ET ETANchE A L air DE PORTES ET FENETRES AVAnTAGES D Un MOnTaGe PROFESSIONNEL

Plus en détail

Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle

Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle SAVOIR FAIRE Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Chauffage bois et conduits de fumées en maison individuelle XPair.com - Page 1 / 25 SOMMAIRE 1 - APPROCHE TECHNIQUE... 2 1. Le chauffage au bois est une

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Rue Knapen 11 100 SCHAERBEEK Superficie brute: 242 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE D UTILISATION

GUIDE TECHNIQUE D UTILISATION GUIDE TECHNIQUE D UTILISATION ÉTANCHÉITÉ À L AIR DES BÂTIMENTS www.barniersystem.com Sommaire CONTEXTE ET OBJECTIFS 4 LES ENJEUX DE L ETANCHÉITÉ A L AIR 5 MESURES D ETANCHÉITÉ A L AIR-CONTRÔLE DE LA PERFORMANCE

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER. Cursus complet théorique et pratique

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER. Cursus complet théorique et pratique DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER Cursus complet théorique et pratique Durée : 6 semaines, soit 30 jours de formation : 210 heures Nature de la formation : théorique et pratique Horaires : de 09h00-12h00 / 13h00-17h00

Plus en détail

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS DÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LES MURS PAR

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE CERTIFICATION NF BATIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE BÂTIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS Construction neuve Version

Plus en détail

ISOLER LE SOL AU-DESSUS DES ESPACES NON CHAUFFÉS

ISOLER LE SOL AU-DESSUS DES ESPACES NON CHAUFFÉS Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LE SOL AU-DESSUS

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

Sécurité maximale. INTELLO protège des moisissures de manière intelligente et écologique! Système validé. testé par CSTB

Sécurité maximale. INTELLO protège des moisissures de manière intelligente et écologique! Système validé. testé par CSTB Sécurité maximale pour petits et grands INTELLO protège des moisissures de manière intelligente et écologique! Système validé AVIS TECHNIQUE testé par CSTB hygrovariable Frein-vapeur et membrane d étanchéité

Plus en détail

Fiche technique de l USM TK 005

Fiche technique de l USM TK 005 1 Fiche technique de l USM TK 005 Percements de membranes de toits Union Suisse du Métal Association professionnelle construction métallique, Seestrasse 105, Case postale, 8027 Zurich Tél. 044 285 77 77,

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Principe : de tous côtés, la meilleure isolation thermique.

Principe : de tous côtés, la meilleure isolation thermique. Principe : de tous côtés, la meilleure isolation thermique. Chaque élément de construction a un effet déterminant Qu il s agisse du toit, d un mur extérieur ou de la cave, une bonne qualité thermique des

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail