Ventilation : Mesure et réglage des débits

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ventilation : Mesure et réglage des débits"

Transcription

1 Ventilation : Mesure et réglage des débits Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Pourquoi régler les débits? Pour avoir le bon débit au bon endroit Qualité d air Confort Pour avoir un bon équilibre entre débits d alimentation et d extraction (système D) Energie Récupération de chaleur 2 1

2 Exemple de mauvais réglage Débits d alimentation Local Exigence PEB (m³/h) Débit mesuré (m³/h) Mesuré/PEB (%) Living % Chambre % Chambre % Chambre % Grenier Cave Pourquoi mesurer les débits? Pour effectuer le réglage Pour vérifier le fonctionnement réel Pour repérer une grosse erreur Raccord non connecté Grosse fuite (silencieux) Cuisine 9 m³/h! SDB 13 m³/h! WC 7 m³/h! 12 m³/h dans la Chambre!! Toujours mesurer A LA FIN (après toutes les modifications!) 2

3 Réglage et mesure dans la PEB D abord il faut des débits conformes Débit mesuré > ou = débit minimum exigé Possibilité de réduction du niveau Ew via le facteur m (et équilibre pour D) Système B C D Niveau Ew Jusque ~5 points Jusque ~5 points Jusque ~10 points Rem: mesure aussi exigée dans certains cas Primes CALE (Construire avec l énergie) 5 Comment mesurer les débits? Quelle méthode pour quel résultat? Bien plus difficile que des mesures avec un mètre ou une balance Attention, avec certaines méthodes et dans certaines conditions Plus de 50% d erreur!! 6 3

4 Etude en cours au CSTC Comparaison de différentes méthodes But Identifier les méthodes acceptables Recommandations pour la mesure en pratique Mais ce n est pas une question de marque Seulement types/principes de mesures 7 Méthodes de mesure testées Anémomètre à hélice Grand diamètre, 100 mm Petit ou grand cône 4

5 Méthodes de mesure testées Petite sonde dans un cône spécifique Soit petite hélice de 16 mm Soit fil chaud Cône spécifique: forme, orifice pour la sonde Méthodes de mesure testées Compensation de pression, type FlowFinder Stabilisation du flux grâce à une grille Compensation de la perte de charge avec un ventilateur intégré à l appareil 5

6 Méthodes de mesure testées Compensation de pression, type DIFF Stabilisation du flux avec un long cône et des diffuseurs Idem, compensation de la perte de charge avec un ventilateur intégré à l appareil Méthodes de mesure testées Petite sonde dans le réseau de conduits Soit fil chaud Soit petite hélice de 16 mm 6

7 Méthodes de mesure testées Petite sonde + conduit supplémentaire Tronçon de conduit supplémentaire entre Le réseau de conduit Et la bouche Petite sonde (ex fil chaud) dans ce tronçon supplémentaire Méthodes de mesure testées Mesure de différence de pression au niveau de la bouche Données du fabricant pour la bouche Mesure avec un (micro)manomètre 7

8 Justesse moyenne (%) Ex de résultat en conditions idéales 35% 30% 25% 20% Extraction Pulsion 15% 10% 5% 0% -5% -10% 15 Conditions idéales En labo Bouche ventouse classique Pour pulsion/extraction Symétrique Débits de 25, 50 et 75 m³/h Ouverture de la bouche raisonnable Instrument de mesure centré 16 8

9 Justesse moyenne (%) Ex de résultat en conditions idéales 35% 30% 25% 20% Extraction Pulsion 15% 10% 5% 0% -5% -10% 17 Autres conditions = souvent problèmes! Surtout en pulsion Avec des flux asymétriques Bouche avec un secteur propre Bouche en position presque fermée Appareil de mesure décentré Etc. 9

10 Vue d ensemble des solutions Bouche symétrique et ouverte Bouche presque fermée Flux asymétrique (secteur propre) Appareil NON centré Flux asymétrique + appareil NON centré Grande hélice avec PETIT cône v! x - - Grande hélice avec GRAND cône v!! x x Petite sonde avec cône spécifique x x x x x FlowFinder v v v v v supplémentaire avec petite sonde DIFF v!! - - Conduit v - - Petite sonde dans le conduit v v v - - Recommandations générales Bouches asymétriques (secteur propre ) A éviter si possible? Autre solution: pas trop près des parois? Bouche en position très fermée A éviter si possible? Autre solution: dimensionnement correct du réseau? Attention aussi au bruit 10

11 Recommandations générales Appareil de mesure centré par rapport à la bouche Mesure moyenne sur un certain temps Par ex 5 à 10 secondes Attention seulement sur certains appareils Répéter la mesure plusieurs fois Si il y a un doute sur le résultat Installer des bouches MESURABLES! 11

12 Solution FlowFinder Bon dans toutes les conditions! Mais Trop cher (~3000EUR)? Fragile? Pas pratique, lourd N est plus up-to-date (mais il existe une toute nouvelle version, pas encore testée) 12

13 Solution DIFF OK seulement si Pas de bouches asymétriques Pas de bouches trop fermées Mais Aussi cher (~3000EUR) Pratique? Recommandations Attendre la stabilisation (parfois longtemps!) Appareil bien centré Bon contact entre l appareil et la paroi Solution grande hélice avec un GRAND cône +/- OK seulement si Pas de bouches asymétriques Pas de bouches presque fermées Recommandations Appareil bien centré!!!! Placement des bouches 13

14 Solution avec un conduit supplémentaire + Petite sonde OK mais Attention à la justesse de certaines sondes Calcul supplémentaire nécessaire (vit débit) Longue liste de recommandations Conduit supplémentaire de min 1 m Avec réductions et petit diamètre, ex. 80 mm Mesure à environ 80 cm Sonde au milieu et bien orientée Eviter les fuites au niveau de l orifice Autres possibilités? Petite sonde dans le réseau de conduits, mais Réseau accessible? Tronçon droit de min 10x diamètre Sonde au milieu, bien orientée; attention fuites Mesure de pression au niveau de la bouche Dépend des données du fabricant!! Solution intéressante à long terme? NEW FlowFinder mk2 Testé prochainement 14

15 Méthode de réglage des débits Objectifs du réglage des débits Atteindre le bon débit dans chaque local Le plus près possible du débit de conception Mais toujours au moins le débit min exigé Assurer l équilibre pulsion/extraction (D) Tout ça en limitant les pertes de charge (et production de bruit) Bouches le plus ouvertes que possible Limiter la vitesse du ventilateur 15

16 Durée Méthodes disponibles Méthode classique Méthode «intuitive» Précision 31 Méthode «intuitive» Réglage du débit de conception sur chaque bouche Plusieurs passages sont nécessaires sur chaque bouche car le réglage d une bouche modifie le débit dans toutes les autres! Méthode non-systématique. Aucun feedback par rapport aux mesures. Aucune garantie de convergence et de précision. A déconseiller 32 16

17 Méthode classique: précise mais longue Méthode «proportionnelle» basée sur la variation proportionnelle des débits dans les différentes branches Étape préliminaire : Mesure de tous les débits bouches ouvertes Calcul des rapports mesuré/conception Classement des bouches en fonction de l ordre des rapports 33 Méthode classique: précise mais longue Étape de réglage de chaque bouche : Par itération Afin d atteindre le même rapport que la bouche de référence (B ici) Réglage du ventilateur Pour atteindre au moins le débit de conception partout Les rapports entre bouches restent constants grâce à l hypothèse de proportionnalité Vérification des débits Beaucoup d étapes et d aller-retour entre bouches Très bonne précision (5-10%) 34 17

18 Illustration Situation initiales: mesure des débits bouches ouvertes Calcul des rapports mesuré/conception Classement des bouches en fonction de ces rapports Illustration Réglage de la bouche n 2 Pour que le rapport mesuré/conception soit identique pour 2 ET pour

19 Illustration Réglage de la bouche n 3 Pour que le rapport mesuré/conception soit identique pour 3 ET pour Illustration Réglage de la bouche n 4 Pour que le rapport mesuré/conception soit identique pour 4 ET pour

20 Durée Illustration Réglage de la bouche n 5 Pour que le rapport mesuré/conception soit identique pour 5 ET pour Proposition d une nouvelle méthode Nouvelle méthode: Réduire la durée du réglage Sans trop perdre en précision Méthode classique Méthode «intuitive» Nouvelle méthode Précision 40 20

21 Principe de la nouvelle méthode Principe identique à la méthode classique Ajustement des rapports mesuré/conception dans chaque bouche Réglage du ventilateur Particularité: on court-circuite les itérations en prédisant le comportement du réseau sur base d hypothèses simples gain de temps! 41 Prédire le comportement du réseau? But : Calculer le débit à atteindre lors du réglage de chaque bouche individuellement (pas d itérations) Hypothèses de base : Pendant le réglage, le débit total reste constant Lors du réglage d une bouche, le changement de débit est réparti proportionnellement dans les autres bouches Sur base des rapports mesuré/conception initiaux (bouches ouvertes), on peut calculer le débit à atteindre dans chaque bouche 42 21

22 Exemple d application Identification des locaux Débits de conception Débits mesurés bouches ouvertes Ordre de réglage et débits à atteindre Vérification des débits et réglage du ventilateur 43 Limitations et champs d application Limitations des hypothèses L hypothèse de proportionnalité n est plus valable lorsque les bouches sont fortement fermées Le débit total n est pas constant car la perte de charge augmente Une petite erreur se propage d étape en étape Champs d application Petites installations (ex. résidentiel): max 10 bouches par branche? Ecarts limités entre rapports mesuré/conception extrêmes Max -50% / + 50%? Le réseau doit être correctement dimensionné Débit au ventilateur le plus proche possible du débit de conception 44 22

23 Ventilation : Résultats de mesures sur site Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Le projet OPTIVENT Mesure des performances sur site pour identifier les conseils pour une conception et installation optimales des systèmes de ventilation! Les résultats présentés sont préliminaires!! Le projet et les mesures sont toujours en cours! 23

24 Débits Echantillon des installations mesurées Jusqu à présent 26 logements testés (mais pas pour tous les aspects) 22 systèmes D 4 systèmes C 2 appartements 24 maisons unifamiliales 23 installations récentes 1 de de 2007 Conformité avec les exigences PEB Débits débits minimum exigés? Ex. espaces humides: Non conforme dans la majorité des cas! Mais 24

25 Débits dans les espaces humides Max 0.75 Moy 0.25 Min En moyenne, presque OK Dans quelques cas: débits beaucoup trop faibles! Débits dans les espaces secs Dans quelques cas: débits beaucoup trop faibles! Parfois, mauvais réglage: trop de débit dans certains locaux, pas assez dans d autres 25

26 Débits totaux Systèmes D Systèmes C Débits totaux Systèmes D Systèmes C Dans la plupart des cas, débit total OK Mais souvent le réglage entre locaux n est pas bon! 26

27 Débits: le rôle de l utilisateur Principalement pos 1! Position 3 (0) Position 2 (4) Système OFF (1) Position 1 (17) Pourquoi? Trop de bruit Economies d énergie: électrcité, chauffage Mais aussi plus subjectif: impression que ce n est pas nécessaire Débits en position 1 Le débit en position 1 est Probablement ok pour périodes d absence Mais probablement trop faible pour utilisation normale dans la plupart des cas 27

28 Débits: conclusions et recommendations En général, débit total OK Capacité du ventilateur est suffisante Pertes de charge semblent ok Mais attention au réglage des débits dans les différents locaux! Role de l utilisateur Information par l installateur sur le système Documentation: manuel, etc. Débits beaucoup trop faibles: Ex typiques Grosse fuite Caisson silencieux mal fermé Raccord non connecté Toutes les bouches presque fermées Groupe à un débit trop faible (<<100%) Locaux sans exigence avec débit élevé Ex réel: 50 m³/h grenier et 20 m³/h living! 56 28

29 Conso électrique Mesure de consommation électrique Power meter Mesure de la puissance active Directement sur secteur Mais pas toujours possible Conso électrique: specific power SP Definition: SP system PAHU P max( V supply, V recycling extract ) W/(m³/h) Position 3 Position 2 Position 1 Résultats seulement pour D 29

30 Conso électrique: améliorations possibles 2 appartements avec unités déntralisées, mais long conduit de/vers extérieur! Conso électrique: recommendations Vitesse de l air dans les conduits Limiter la vitesse Utiliser des conduits de diamètre suffisant Type de conduit Eviter les flexibles! Eviter les systèmes avec diamètre trop faible (dans la chape) Utiliser des conduits rigides cylindriques Ou des semi-flexibles si diamètre suffisant 30

31 Microbio: AIR Microbio Analyses microbiologiques Analyse de l air Analyses de surface Analyse des filtres Evaluation de la qualité de l air Analyse de l air: moisissures et bactéries Dans l air (RCS): Extérieur (= référence!) Air fourni (conduit ou ouverture naturelle) Intérieur (dans la pièce) 31

32 Analyse de l air: moisissures et bactéries Dans l air sur milieu de culture: Après 4-6 jours d incubation Comptage colonies + identification microscope Dans l air sur microfiltre Identification des particules par microscopie (spores, fragments, pollen, etc.) Moisissures Qu est-ce qu une moisissure? Cycle développement spécifique Spore + bonnes conditions développment mycelium production de spores 1 spore = 1 à 10 µm Où vivent-elles? Besoin de nutriments et humidité Extérieur: sol, matière organique, etc. Normamellement pas dans les bâtiments! Quand sont-elles dangereuses? Principalement des effets allergènes, etc. 32

33 Molds (CFU) Confluence Molds (CFU) Confluence Moisissures dans l air: air extérieur Outdoor air Supply air Indoor air Samples Grande variabilité à cause de L environment (boisé, agricole, etc) Aussi de la saison (plus en été/automne) Mais TOUJOURS comparaison intérieur/extérieur 65 Moisissures dans l air: systèmes D Outdoor air Supply air Indoor air Samples Air fourni << air extérieur Air intérieur < air extérieur Les spores sont partiellement retenues par les filtres 33

34 Molds (CFU) Molds (CFU) Confluence Confluence Moisissures dans l air: systèmes C Outdoor Series1 air Supply Series2 air Indoor Series3 air Samples Pas de filtres effet moindre Mais quand même Air fourni < ou = air extérieur Influence de la saison Système C Maison 1 Eté (40 l) Système D Maison 2 Eté (40 l) Hiver (80 l) Hiver (80 l) Plus en été qu en hiver, mais comparaison extérieur/intérieur Mêmes conclusions: Air fourni < ou = air extérieur 34

35 Bacteria (CFU) Bactéries Qu est-ce qu une bactérie? Développement très rapide Par dédoublement 1 bactérie = ~1 µm Où vivent-elles? Besoin de nutriments + humidité éleveée Extérieur: sol, matière organique eau, plantes, animaux, etc. Aussi partout ET à l intérieur: mains, gsm, clavier, nourriture, personnes, etc. Quand sont-elles dangereuses? Certaines sont pathogènes (maladies) Bactéries dans l air: systèmes D Filtres de plus de 3 ans! Filtre chaussette (fuites) Outdoor air Supply air Indoor air Samples Air intérieur: sources intérieures (personnes, animaux, ) Air fourni < air extérieur (en général) Les bactéries sont aussi en partie retenues par les filtres 35

36 Microbio: FILTRES Analyse des filtres: moisissures et bactéries A la surface des filtres En amont (= côté sale, air extérieur) En aval (= côté propre, air fourni) Contact d un milieu de culture avec le filtre Après 4-6 jours d incubation Moisissures dans les filtres (système D) Amont (sale, extérieur) Aval (propre, air fourni) Observations au microscope Pas de développement de mycelium de moisissure Seulement présence de spores Accumulation de spores venant de l extérieur 36

37 Bactéries dans les filtres (système D) Upstream Amont (dirty; (sale, extérieur) outdoor) Aval (propre, air fourni) Différence entre amont et aval Probablement pas de développement dans le filtre Accumulation de bactérie venant de l extérieur Analyse de surface: en cours actuellement Quelles surfaces? Conduit pulsion Ouverture d alimentation naturelle Conduit d extraction Quelles analyses Comptage de bactéries Comptage et identification de moisissures Mesure de l activité biologique (ATP) 37

38 Exemples d encrassement Encrassement au cours du temps Surtout extraction! Chantier!! Aussi encrassement des grilles naturelles!! Exemple d encrassement (installation 2002) Présence de poussière et débris d insectes Présence de spores et bactéries Conduit horizontal Conduit vertical Mais filtre ancienne génération: Filtre chaussette : fuites! 38

39 Quelques recommandations Sur base de ces mesures Débit d air Réglage des débits Voir méthode proposée Réserve suffisante du ventilateur Min 1.2 x le débit de conception théorique Choix des conduits Eviter les diamètres trop petits dans la chape 39

40 Acoustique Limiter la vitesse Si possible à 2 m/s (ex: 90 m³/h mm) Au moins dans les conduits terminaux Au moins 1 silencieux par branche Min ~1 m Min 5 cm d épaisseur du matériau absorbant Rigides plutôt que flexibles Aussi pour l extraction des systèmes C! Choix des filtres Priorité = protection du système G4 est probablement suffisant le plus souvent Améliorer la qualité de l air neuf c est une toute autre histoire Si souhaité F6/7 Et protection avec G3/4 Caisson de filtration étanche! 40

41 Choix des filtres Etanchéité est plus importante que la classe de filtration Eviter les filtres chaussette Choisir une unité bien construite pour éviter les fuites par by-pass Filtre dans le mauvais sens Prise d air extérieure Protection contre les poussières Soit pas de treillis Soit un (fin) treillis, mais doit absolument rester accessible (pas sur le toit, par ex.) Protection contre la pluie Chapeau Limiter la vitesse à 2 m/s (EN 13779), mais souvent difficile 41

42 Emplacement de la prise d air Mauvais exemple Rejet Prise d air! Aération des eaux usées Emplacement de la prise d air Soit calcul selon EN m³/h min ~3.5m 42

43 Emplacement de la prise d air Soit règle simple Prise d air toujours 2 m plus bas que tous les autres rejets (ventilation, hotte, chauffage, etc.) Solution générale Prise d air dans une façade, si possible Accessibilité Rejet en toiture Min 2 m de différence de hauteur Aussi pour emplacement des ouvertures d alimentation naturelle (C)! 43

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Assurer une bonne étanchéité à l air de l enveloppe dans les bâtiments neufs et en rénovation Aline Branders PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

LA VENTILATION MÉCANIQUE DES HABITATIONS GUIDE PRATIQUE POUR LES INSTALLATEURS DE TECHNIQUES SPÉCIALES (ÉLECTRICIENS, CHAUFFAGISTES, SANITARISTES)

LA VENTILATION MÉCANIQUE DES HABITATIONS GUIDE PRATIQUE POUR LES INSTALLATEURS DE TECHNIQUES SPÉCIALES (ÉLECTRICIENS, CHAUFFAGISTES, SANITARISTES) GUIDE PRATIQUE POUR LES INSTALLATEURS DE TECHNIQUES SPÉCIALES (ÉLECTRICIENS, CHAUFFAGISTES, SANITARISTES) LA VENTILATION MÉCANIQUE DES HABITATIONS Ce guide traite principalement de la ventilation mécanique

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Les meilleures solutions VMC

Les meilleures solutions VMC Économies d énergie Confort Qualité de l air Les meilleures solutions VMC Habitat individuel Démarche positive VMC double flux VMC + chauffe-eau thermodynamique VMC hygroréglable Accessoires et conduits

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION NOUVELLE GÉNÉRATION BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit P-14V1 MÉTHODE DE MESURE DU DÉBIT D UN EFFLUENT INDUSTRIEL EN CANALISATIONS OUVERTES OU NON EN CHARGE 1. Domaine d application Cette méthode réglemente la mesure du débit d un effluent industriel en canalisations

Plus en détail

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT lindab poutres Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT Eco-énergétique Applications Tertiaires (bureaux, hôpitaux, hôtels...) Modularité et design Neuf et rénovation Simplicité de montage

Plus en détail

Rénovation. Simple et Performance (PEB) Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009. Architects in Brussels

Rénovation. Simple et Performance (PEB) Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009. Architects in Brussels Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009 Rénovation Simple et Performance Énergétique des Bâtiments (PEB) avec la collaboration de: Architects in Brussels Contexte et Motivations

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Rue Knapen 11 100 SCHAERBEEK Superficie brute: 242 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Confort, qualité d air et performance énergétique

Confort, qualité d air et performance énergétique Centrales double flux à récupération d énergie : Confort, qualité d air et performance énergétique VMC DOUBLE FLUX pour applications tertiaires BUREAUX LOCAUX D ENSEIGNEMENT COMMERCES HÔTELS LOCAUX D HÉBERGEMENT

Plus en détail

(*) SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? 3/10/2014 U R E. POURQUOI se poser la question? Que faire?

(*) SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? 3/10/2014 U R E. POURQUOI se poser la question? Que faire? SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? Soirée d information 23 septembre 2014 Guides Énergie Neupré U R E UTILISATION RATIONNELLE (*) DES ÉNERGIES 1 * Démarche qui consiste à consommer moins d énergie

Plus en détail

Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut

Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut SYSTEME DE VENTILATION A CONDUIT UNIQUE Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut LIMODOR-Plus se charge de couvrir vos besoins quotidiens en eau chaude LIMODOR-PLUS La ventilation confort au

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

Bâtiments économes en énergie

Bâtiments économes en énergie Bâtiments économes en énergie > Construction neuve et rénovation ECONOMIES D ÉNERGIE CONFORT ET QUALITÉ DE VIE DURABILITÉ DU BÂTI PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Les bâtiments économes en énergie ou «basse

Plus en détail

Vivadens C h a u d i è r e m u r a l e à C o n d e n s a t i o n

Vivadens C h a u d i è r e m u r a l e à C o n d e n s a t i o n C h a u d i è r e m u r a l e à C o n d e n s a t i o n ÉCONOMIES D ÉNERGIE EAU CHAUDE À VOLONTÉ ULTRA COMPACTE ET ULTRA LÉGÈRE LE MEILLEUR INVESTISSEMENT EN CONDENSATION L E SSE NTI E L DE LA CON DE

Plus en détail

Electrique / eau chaude. Discret. Rideaux d air ventilation seule. Simple - intelligent. Confortable - innovant

Electrique / eau chaude. Discret. Rideaux d air ventilation seule. Simple - intelligent. Confortable - innovant PW/PE en applique Electrique / eau chaude Esthétique soignée Commande intégrée ou à distance Barrière thermique de 1 m, 1,5 m et 2 m Confort intérieur ou appoint chauffage Hauteur de montage 2 à 3,5 m

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

TION NATURELLE VENTILATION DES HABITA TIONS GUIDE PRATIQUE POUR LES MENUISIERS

TION NATURELLE VENTILATION DES HABITA TIONS GUIDE PRATIQUE POUR LES MENUISIERS GUIDE PRATIQUE POUR LES MENUISIERS LA VENTILATION TION NATURELLE DES HABITA TIONS Ce guide traite principalement de la ventilation naturelle dans les habitations. La ventilation mécanique n est pas abordée

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens.

Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens. SOLUTIONS DE VENTILATION DANS L'HABITAT INDIVIDUEL OBJET Cet ouvrage est destiné aux petites entreprises et artisans électriciens ou climaticiens. Il a pour but de les sensibiliser aux problèmes de ventilation

Plus en détail

La ventilation des logements en copropriété

La ventilation des logements en copropriété La ventilation des logements en copropriété Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr SOMMAIRE Sommaire 3 Avant-propos 5 I. Ventilation et copropriété 6 A. Pourquoi tout le monde

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

VI Basse consommation inverter

VI Basse consommation inverter [ VERSION SURBAISSÉE ] CV CH CH 7 W pour 1 kw diffusé Applications Chauffage et/ou climatisation en résidentiel ou tertiaire NC Avantages Une offre compétitive en ventilo-convecteurs pour systèmes à eau

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

Quinta 25/30s et 28/35c

Quinta 25/30s et 28/35c Fiche produit Quinta 25/30s et 28/35c Quinta 25/30s et 28/35c Chaudière murale à condensation Avec ou sans production ECS intégrée Quinta 25/30s et 28/35c Remeha Quinta 25/30s et 28/35c Les Remeha Quinta

Plus en détail

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP guide Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG lot CVC Avant-propos AVANT-PROPOS CHAUFFAGE... 1 CLIMATISATION... 2 GESTION TECHNIQUE CENTRALISÉE 3

Plus en détail

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE OPTIMISÉE Le SYSTÈME de PORTE LEVANTE COULISSANTE geneo

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE OPTIMISÉE Le SYSTÈME de PORTE LEVANTE COULISSANTE geneo EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE OPTIMISÉE Le SYSTÈME de PORTE LEVANTE COULISSANTE geneo EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE www.rehau.be Bâtiment Automobile Industrie LA PORTE LEVANTE COULISSANTE GENEO NOUVEAUTÉ EN MATIERE

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI Aquacondens Chaudières murales à condensation AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ 2 MODÈLES MODULANT DE 6 À 25

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR CHEMINÉES POUR PLUS DE PERFORMANCE > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS

Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS Jeudi de l ALEC Centrale de traitement d air (CTA) Rénovation du siège de PLURALIS Intervenant : Rémy ROSSILLON Bureau d étude Sixième Sens Ingénierie Sixième sens Ingénierie est membre du GIE ICARE 1/

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ISOLATION

L EVOLUTION DE L ISOLATION L EVOLUTION DE L ISOLATION FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 ICYNENE.BE, ICYNENE.EU, ICYNENE.COM MOUSSE D ISOLATION PROJETEE C EST VRAI la mousse d isolation projetée Icynene est un peu plus onéreuse que

Plus en détail

Système à débit variable T.One

Système à débit variable T.One C H A U F F A G E E T R A F R A I C H I S S E M E N T Système à débit variable T.One Pompe à chaleur Air/Air Habitat Système T.One Chauffage thermodynamique individ Une source d énergie renouvelable Une

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

à la fonction remplie par la pièce. AMP 1200 est un système de ventilation décentralisée d'applications. AMP 1200 est une centrale

à la fonction remplie par la pièce. AMP 1200 est un système de ventilation décentralisée d'applications. AMP 1200 est une centrale 68 NOMBREUSES POSSIBILITÉS OFFERTES PAR AMP 1 69 INFORMATION PRODUIT AMP 1 Avec un Airmaster vous ne choisissez pas seulement une solution d'avenir durable - mais PLEINS FEUX SUR LA FONCTIONNALITÉ ET LE

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 E R L A B D. F. S RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 CAPTAIR FLEX M391 L A B O R A T O I R E R & D E R L A B D. F. S P A R C D A F F A I R E S D E S P O R T E S V O I E D U F U T U R 2 7 1

Plus en détail

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions ULC Artikel März 2015 A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions 1. Modification règlementaires À partir du 1 janvier 2015 les nouvelles constructions se rapprocheront

Plus en détail

DJS FRANCE CHAUFFE EAU ELECTRIQUE INSTANTANE AVANTAGES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MODELES ET TARIFS GARANTIE - LIVRAISON

DJS FRANCE CHAUFFE EAU ELECTRIQUE INSTANTANE AVANTAGES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MODELES ET TARIFS GARANTIE - LIVRAISON DJS FRANCE CHAUFFE EAU ELECTRIQUE INSTANTANE AVANTAGES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MODELES ET TARIFS GARANTIE - LIVRAISON DJS France ZI Les Chanoux 62 rue Louis Ampère 93330 Neuilly-sur-Marne Tel: 01 48

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

PLONGEZ AUX SOURCES DU CONFORT... Chauffe-eau électrique Chauffe-eau thermodynamique Chauffe-eau solaire ÉDITION 2013-2014

PLONGEZ AUX SOURCES DU CONFORT... Chauffe-eau électrique Chauffe-eau thermodynamique Chauffe-eau solaire ÉDITION 2013-2014 PLONGEZ AUX SOURCES DU CONFORT... Chauffe-eau électrique Chauffe-eau thermodynamique Chauffe-eau solaire ÉDITION 2013-2014 2 atlantic Avec ATLANTIC, Fabriqué en France vous trouverez toujours le chauffe-eau

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

Approche architecturale d un projet de rénovation

Approche architecturale d un projet de rénovation Approche architecturale d un projet de rénovation Atelier d architecture, 9 rue des Hospices, 34 090 Montpellier Guillaume Bounoure - chloe Genevaux architectes architectes.ecoarct@gmail.com 1 Déroulement

Plus en détail

Guide d intégration du gaz naturel

Guide d intégration du gaz naturel Guide d intégration du gaz naturel À UN ÂTIMENT Février 1 gazmetro.com Un représentant dédié pour mieux vous guider Une intégration optimale du poste de mesurage exige une réflexion à l amorce de votre

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Guide de choix. France Air propose un large choix de récupérateurs d énergie. Contre flux

Guide de choix. France Air propose un large choix de récupérateurs d énergie. Contre flux récupération d énergie > bâtiments tertiaires > guide de choix Guide de choix France Air propose un large choix de récupérateurs d énergie Trois types d échangeurs : Flux croisés Contre flux À roue Deux

Plus en détail

Powerwall, le panneau parfait pour le système d isolation extérieure de façades.

Powerwall, le panneau parfait pour le système d isolation extérieure de façades. Nouveau système Powerwall, le panneau parfait pour le système d isolation extérieure de façades. Convient à une large gamme de finitions de façades. Studiebureau Omgeving-Mortsel Nouveau système Il est

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES

AQUASNAP TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER 30RY/30RYH REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES AQUASNAP TM REFROIDISSEURS DE LIQUIDE / POMPES À CHALEUR GAINABLES 30RY/30RYH TOUT INTÉGRÉ RIEN À AJOUTER S INTÉGRER SANS ÊTRE VU UN VÉRITABLE CONCEPT URBAIN INVISIBLE! Invisible, inaudible, discret, l

Plus en détail

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles Permis d'urbanisme et Énergie Liens et informations utiles Table des matières Site portail de l Energie en Wallonie...1 Les textes officiels...1 La législation PEB en Région wallonne...1 Procédures et

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Eau chaude Eau glacée

Eau chaude Eau glacée Chauffage de Grands Volumes Aérothermes Eau chaude Eau glacée AZN AZN-X Carrosserie Inox AZN Aérotherme EAU CHAUDE AZN AZN-X inox Avantages Caractéristiques Carrosserie laquée ou inox Installation en hauteur

Plus en détail

Faire le bon choix : Quelles chaudières, Quelle solution d évacuation des produits de combustion?

Faire le bon choix : Quelles chaudières, Quelle solution d évacuation des produits de combustion? Yoan Gué Vianney Bucher Faire le bon choix : Quelles chaudières, Quelle solution d évacuation des produits de combustion? Collectif individualisé Chaufferie gaz condensation Chaufferie fioul condensation

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Tilleur n : 116 CP : 4420 Localité : Saint-Nicolas Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Avant ou en 1918 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! 09/2013 Multifit 032-15% Déduction fiscale de 30% (épaisseurs : 120, 140 et 160 mm) Pare-vapeur LDS et accessoires -10% Multifit 035-10%

Plus en détail

ECO HOM LIEGE INTRODUCTION. Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée

ECO HOM LIEGE INTRODUCTION. Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée ECO HOM LIEGE Lieu : Liège Typologie : Maison de maître divisée DATE DE CONSTRUCTION : 1905 DATE DE RENOVATION : 2005 -... Surface chauffee : 297 m² BESOIN DE CHAUFFAGE : 40-60 kwh/m².an (voir consommations)

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com Fiche commerciale Clim eau glacée Boîte vav induction Boîte à débit d air variable Climatisation eau glacée Direct @ccess Boîte VAV induction rectangulaire à induction avantages Plage de fonctionnement

Plus en détail

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex. 7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.com NOTICE DB-30 Ce manuel de montage contient les éléments

Plus en détail