FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc"

Transcription

1 FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment. Il a pour objectifs de les aider : - à identifier les principales causes de non-conformité et de dégradation d un logement à partir de critères simples pouvant être renseignés soit en questionnant l occupant lors d un entretien soit par examen visuel lors d une visite au domicile. - à conseiller les occupants sur la suite à donner pour améliorer leurs conditions de logement, - à détecter des situations d urgence et en faire remonter le signalement à l administration compétente. Intérêt du ROL dans le cadre de la lutte contre l habitat indigne A partir d indicateurs simples identifiant les principaux désordres d un logement, l enquêteur est en mesure d indiquer à l occupant la procédure appropriée et de le diriger vers le service compétent susceptible d intervenir, à savoir : - pour des différends d ordre privés touchant au bail (état des lieux, charges, caution, ), l occupant doit mettre en œuvre les dispositions du droit privé régissant les baux (ADIL), - pour les logements ne répondant pas aux critères de décence, l occupant doit mettre en œuvre la procédure privée l application du décret logement décent (ADIL) - pour des problèmes ponctuels d entretien et d hygiène, l occupant doit saisir le maire pour intervention au titre de ses compétences en matière de salubrité publique par application du Règlement sanitaire départemental, - pour les problèmes de solidité du bâti et des structures, l occupant doit saisir le maire pour intervention au titre de ses pouvoirs en matière de péril, - pour des problèmes sanitaires multiples, l occupant doit saisir la DDASS pour intervention au titre de ses compétences en matière d insalubrité. - pour des problèmes sanitaires particuliers (saturnisme intoxication, risque d intoxication par le monoxyde de carbone), l occupant doit saisir la DDASS. Afin de contribuer au repérage de l habitat indigne et au partage des informations entre les principaux intervenants habitat, tous les ROL sont adressés au gestionnaire du PDALPD et à la DDE pour intégration dans l observatoire départemental des logements indignes. Intérêt du ROL dans le cadre du relogement prioritaire Le ROL peut être utilement complété pour une demande de relogement prioritaire. Il est joint au dossier de demande de relogement. Il donne des indications à la commission de pré examen sur la pertinence d un relogement prioritaire motivé par l état du logement.

2 RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Fiche complétée par : Date : Organisme : Tél : ROL complété suite visite au domicile oui - non INFORMATIONS GENERALES Logement : Commune : Adresse du logement : Immeuble collectif maison individuelle autre : Composition logement : Nombre pièces principales (séjour, chambre): dont chambres : Pièces de service : Salle d eau ou de bain WC Cuisine Superficie approximative : m² Occupant (nom, prénom) : Nombre de personnes occupant l appartement : Adultes : Enfants : Statut : locataire propriétaire autre : Date d entrée dans le logement : bail état des lieux d entrée Montant loyer : Aide au logement : CAF MSA Tiers payant Bailleur (nom, prénom, adresse) : Remarques particulières :

3 ANALYSE DU LOGEMENT Desserte en eau potable Absence Par un puits privé Par le réseau d eau public Assainissement des eaux usées Absence (rejet direct dans le milieu naturel) Raccordé tout-à-l égout Système d assainissement individuel Dysfonctionnement - Odeurs Bâti - structures Effondrements- affaissements Rambardes ou garde-corps absents ou branlants Risque de chute de matériaux (tuiles ) Fissures Mauvais état des parties communes Si 1 case cochée problème de sécurité / péril de la compétence du maire Equipements Absence WC WC intérieur WC extérieur Absence lavabo, douche et baignoire Lavabo Douche Baignoire Cuisine /Coin cuisine Evier Absence d eau chaude Electricité Absence compteur individuel Installation électrique vétuste dangereuse (fils dénudés, fils pendants ) Humidité Infiltrations d eau depuis la toiture Base des murs humide (salpêtre,..) Murs humides (condensation ) Développement de moisissures Fenêtres non étanches Fuites de canalisations Ventilation Absence de ventilation dans la cuisine Absence de ventilation dans la salle d eau Absence de ventilation dans le WC Ventilation naturelle VMC Bouches d aération obstruées Chauffage isolation Absence de moyen de chauffage Chauffage dans toutes les pièces de vie Convecteur électrique Chauffage central (gaz, fuel, bois, charbon ) Cheminée insert Poêle raccordé Chauffage d appoint (poêle à pétrole, radian gaz) Chauffe-eau gaz non raccordé Absence d entretien annuel des installations de chauffage (ramonage des conduits, vérification de la chaudière ) Absence isolation des combles Absence isolation des murs Absence isolation des fenêtres Saturnisme / Peintures au plomb Logement construit avant 1949 COMMENTAIRES

4 Peintures dégradées (écaillées, ) Enfants < 6 ans Si, les 3 cases sont cochées signalement à la DDASS Habitabilité Pièce sans ouvrant sur l extérieur Pièce en sous-sol Hauteur sous plafond < 2,20 m Pièce unique < 9 m² Occupation de locaux impropres par nature à l habitation (garage, comble non aménagés, caves, abris de fortune) Occupation Sur-occupation Logement inadapté à la composition de la famille Absence d entretien Activités générant de la condensation (séchage du linge, chauffage d appoint ) Accumulation de déchets ou de matériaux divers Présence d animaux Si 1 case cochée prévoir éducation à la santé (cf. guide bonne utilisation d un logement) Remarques générales sur l habitat (logement, abords, dépendances, parties communes) : SYNTHESE par bloc, 1 case cochée implique SITUATION Mauvaise (sauf saturnisme 3 cases cochées implique mauvais) par bloc, 1 case cochée implique SITUATION Non satisfaisante par bloc, pas de case de cochée ou que des cases cochées implique SITUATION Bonne SITUATION DESSERTE EN EAU Bonne Non satisfaisante Mauvaise ASSAINISSEMENT Bonne Non satisfaisante Mauvaise BATI / STRUCTURE Bonne Non satisfaisante Mauvaise EQUIPEMENTS Bonne Non satisfaisante Mauvaise ELECTRICITE Bonne Non satisfaisante Mauvaise HUMIDITE Bonne Non satisfaisante Mauvaise VENTILATION Bonne Non satisfaisante Mauvaise CHAUFFAGE / ISOLATION Bonne Non satisfaisante Mauvaise SATURNISME / PEINTURES au PLOMB Bonne Non satisfaisante Mauvaise HABITABILITE Bonne Non satisfaisante Mauvaise OCCUPATION Bonne Non satisfaisante Mauvaise BILAN LOGEMENT PRÉSUMÉ (*) DÉCENT NON DÉCENT INSALUBRE RELOGEMENT PRIORITAIRE NON NON AVIS DDASS INTERVENTION POSSIBLE AUCUNE DU MAIRE DE LA DDASS (*) si situation non satisfaisante indiquer au plaignant la possibilité d engager procédure privée décence (aide de l'adil) ou de saisir le maire pour intervention pour manquement à la salubrité (RSD) (*) si situation mauvaise indiquer au plaignant la possibilité de saisir la DDASS ou faire le signalement directement par communication du ROL au service santé environnement de la DDASS.

5 Mode d emploi La fiche ROL inclue des notions de décence, de manquements aux règles d hygiène, de salubrité et de sécurité. Pour aider au renseignement des critères de la grille, des éléments d appréciation simples à vérifier sont donnés dans la colonne «Observations». Par bloc, l action ou le service compétent susceptible d intervenir pour donner une suite appropriée est indiqué dans la colonne Procédure. Blocs Observations Procédure administrative RSD - Maire Desserte en eau potable Absence Par un puits privé Par le réseau d eau public Assainissement des eaux usées Absence (rejet direct dans le milieu naturel) Raccordé tout-à-l égout Système d assainissement individuel Dysfonctionnement - Odeurs Bâti - structures Effondrements- affaissements Rambardes ou garde-corps absents ou branlants Risque de chute de matériaux Fissures Mauvais état des parties communes Equipements Absence WC WC intérieur WC extérieur Absence lavabo, douche et baignoire Lavabo Douche Baignoire Cuisine /Coin cuisine Evier Absence d eau chaude Electricité Absence compteur individuel Installation électrique vétuste dangereuse (fils dénudés, fils pendants ) Humidité Infiltrations d eau depuis la toiture Base des murs humide (salpêtre,..) Murs humides (condensation ) Développement de moisissures Fenêtres non étanches Fuites de canalisations Ventilation Absente de ventilation dans la cuisine Absente de ventilation dans la Risque pour la santé lorsque le logement n est pas alimenté en eau ou par un puits privé car l eau est généralement non potable. Risque sanitaire lorsque les eaux usées se déversent sur le terrain, dans les parties communes ou le vide sanitaire d immeubles. Indiquer si l évacuation des eaux usées pose problème (refoulement, débordement, odeurs ) Risque pour la sécurité des occupants. Indiquer les éléments paraissant dangereux. Atteinte solidité des murs porteurs (fissures profondes de murs, linteaux ) Problème de solidité de tout ou partie de planchers, plafonds, escaliers.. Sécurité des rampes d escalier, garde-corps des balcons et fenêtres ; Risque de chute d éléments d avant-toits, tuiles, balcons Risque sanitaire lorsque le logement n est pas équipé de WC et de salle d eau intérieurs ou extérieurs. Risque pour la sécurité des occupants lorsque l installation électrique est dangereuse. Eléments d appréciation d une installation dangereuse : fils dénudés, pendants, sous gaine métallique, tableau bricolé, fusibles à broches, prises et interrupteurs en porcelaine ou métalliques, douille métallique dans salle d eau Risque sanitaire en présence d humidité surabondante, de développement important de moisissures. Ruissellement d eau sur les murs, au niveau des allèges de fenêtres, auréoles aux plafonds, remontées d eau à la base des murs, ponts thermiques. Noter les pièces concernées et l importance des phénomènes Exemple : Ventilation naturelle pièces par pièce Cuisine : ventilation basse et haute Salle de bains avec ouvrant : ventilation haute RSD - Maire Sécurité - péril CCH - Maire Désordre ponctuel RSD Maire

6 salle d eau Absente de ventilation dans le WC Ventilation naturelle VMC Bouches d aération obstruées Chauffage isolation Absence de moyen de chauffage Chauffage dans toutes les pièces de vie Convecteur électrique Chauffage central (gaz, fuel, bois, charbon ) Cheminée- insert Poêle raccordé Chauffage d appoint (poêle à pétrole, radian gaz) Chauffe-eau gaz non raccordé Absence d entretien annuel des installations de chauffage (ramonage des conduits, vérification de la chaudière ) Absence isolation des combles Absence isolation des murs Absence isolation des fenêtres Saturnisme / Peintures au plomb Logement construit avant 1949 Peintures dégradées (écaillées, ) Enfants < 6 ans Si, les 3 cases sont cochées signalement à la DDASS Habitabilité Pièce sans ouvrant sur l extérieur Pièce en sous-sol Hauteur sous plafond < 2,20 m Pièce principale < 9 m² Occupation de locaux impropres par nature à l habitation Occupation Sur-occupation Logement inadapté à la composition de la famille Absence d entretien Activités générant de la condensation (séchage du linge, chauffage d appoint ) Accumulation de déchets ou de matériaux divers Présence d animaux Salle de bains sans ouvrant : ventilation basse et haute Toilettes avec ouvrant : ventilation haute Toilettes sans ouvrant : ventilation basse et haute Risque sanitaire L absence totale de chauffage entraine humidité et développement de moisissures ; Les chauffages d appoint produisent beaucoup d humidité et dégagent les gaz de combustion dans le logement. Associés à un manque de ventilation permanente, ils peuvent dégager du monoxyde de carbone (CO) gaz toxique et inodore. Les chauffe-eaux gaz non raccordés à un conduit d évacuation des gaz de combustions représentent également un risque important d intoxication au CO. Apprécier si l isolation thermique paraît adaptée au mode de chauffage en place pour assurer un chauffage normal (pour un chauffage électrique : fenêtres double vitrage, combles et murs isolés). Risque sanitaire pour les enfants en bas âge. Le plomb est un toxique responsable du saturnisme Le plomb contenu dans les peintures anciennes en mauvais état est la source principale d intoxication pour les jeunes enfants qui peuvent ingérer les écailles et inhaler les poussières de plomb. Risque sanitaire Une des pièces de vie (chambre, séjour, salon) n a pas d éclairement naturel ou est située en sous-sol Le plafond des pièces de vie est bas (< à 2.20m) La pièce principale fait moins de 9 m2. Logements en sous-sol, garages ou abris de fortune, combles non aménagés, pièce unique sans ouvrants donnant directement sur l extérieur. Ratios de sur-occupation : 1 personne 9 m2, 2 personnes 16 m2, puis 9 m2 par personnes supplémentaires (43 m2 pour 5 personnes, 52 m2 pour 6). Inadapté quand le nbre d occupants est inférieur au nbre de pièces principales (séjour + chambres) +2 Indiquer quand l entretien est manifestement insuffisant et lorsque certaines pratiques sont des sources importantes de condensation. Indiquer lorsque l accumulation de déchets ou l entassement de matériaux de récupération ou un grand nbre d animaux est cause d atteintes à la salubrité du logement. Information bon usage logement - AS Information bon usage logement - AS (chauffe-eau gaz non raccordé) CSP - DDASS CSP DDASS Mesure d urgence CSP - DDASS (locaux impropres par nature à l habitation) Information bon usage logement - AS

Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE»

Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE» Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE» Cette fiche a pour vocation à être complétée que vous soyez l occupant du logement

Plus en détail

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Adresse complète du local/ logement : Etage : Numéro de porte : Nom des

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

Guide. de repérage des situations d habitat dégradé. Edition 2012

Guide. de repérage des situations d habitat dégradé. Edition 2012 Guide Edition 2012 de repérage des situations d habitat dégradé Non-Décence / Manquement à la salubrité générale des habitations / Insalubrité des habitations / Procédure d urgence en cas de danger ponctuel

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg Habitat et santé L habitat doit respirer Les partenaires DDASS du Bas-Rhin DDE du Bas-Rhin Centre Antipoison Ville de Strasbourg Service de Pneumologie des HUS A.D.I.L. CAF pour éviter d avoir cela chez

Plus en détail

[Programme départemental

[Programme départemental sortir du mal-logement en isère [ Programme départemental [Programme départemental pour les locataires et propriétaires du parc privé [ du guide à l attention des acteurs de l habitat «SORTIR DU MAL-LOGEMENT

Plus en détail

ÉTAT DU LOGEMENT : A RENSEIGNER PAR LA MAIRIE

ÉTAT DU LOGEMENT : A RENSEIGNER PAR LA MAIRIE ÉTAT DU LOGEMENT : A RENSEIGNER PAR LA MAIRIE COCHER LA SITUATION OBSERVEE - si cas 2 ou 3 cochés : situation à traiter par le Maire. Envoi à la DDASS, pour information, des copies des courriers émis par

Plus en détail

PROBLEMES D HABITAT GUIDE D INFORMATION ET D INTERVENTION

PROBLEMES D HABITAT GUIDE D INFORMATION ET D INTERVENTION PROBLEMES D HABITAT GUIDE D INFORMATION ET D INTERVENTION Les principales procédures et les intervenants TABLES DES MATIERES AVANT PROPOS SITUATIONS RELEVANT DE LA COMPETENCE DU MAIRE Le Règlement Sanitaire

Plus en détail

L O G E M E N T INDIGNE

L O G E M E N T INDIGNE L O G E M E N T INDIGNE -Dominique CHARIN, Conseillère juriste ADIL 26 -Nelly ARGOUD élève-avocate ADIL 26 Quelques notions à ne pas confondre Certaines notions ne doivent pas être confondues. D un côté

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence Sommaire Le cadre juridique : les obligations du bailleur et la décence Les critères de la

Plus en détail

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils.

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. BIEN VIVRE CHEZ SOI Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. LES RÉPARATIONS LOCATIVES Conformément à la loi N 89-462 du 6 juillet

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Propriétaire bailleur

Propriétaire bailleur Propriétaire bailleur Nom : Prénom :.. Adresse du logement objet des travaux :.. Etage :.Précisez : G /D CP / Ville :.. Cadre réservé à l opérateur Autonomie Transformation usage Energie Habitat Indigne

Plus en détail

Pouvoirs de police du maire

Pouvoirs de police du maire Pouvoirs de police du maire Police générale et polices spéciales pouvoirs de police maire Hélène Schützenberger PNLHI 1 Définition de l habitat indigne article 84 Loi du 25 mars 2009 «Constituent un habitat

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Communiqué de presse Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d une mauvaise combustion

Plus en détail

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL) Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration de l Aménagement du Territoire et du Logement Direction du Logement Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Plus en détail

Humidité/Ventilation

Humidité/Ventilation Humidité/Ventilation Connaître le risque Vendredi 21 juin 2013 - Angers DPPS-DVSS et DT-SSPE Pays de la Loire 1 L humidité agit sur Connaître le risque la structure du bâti par un développement de moisissures

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007;

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; RÈGLEMENT NUMÉRO 762 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; LE 18 JUILLET

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE

OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE ADIL des Hautes-Alpes OBSERVATOIRE DE L HABITAT INDIGNE RAPPORT ANNUEL POUR LE RECENSEMENT 2013 1 B I S R U E D E V A L S E R R E 0 5 0 0 0 G A P SOMMAIRE INTRODUCTION Définition de l habitat indigne------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

PRÉDIAGNOSTIC DE PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE : SIGNALEMENT DU LOGEMENT

PRÉDIAGNOSTIC DE PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE : SIGNALEMENT DU LOGEMENT Lutte contre la précarité énergétique des propriétaires occupants PRÉDIAGNOSTIC DE PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE : SIGNALEMENT DU LOGEMENT 1. SITUATION FAMILIALE 2. FICHE DE SIGNALEMENT 3. CARACTERISTIQUES DU

Plus en détail

LUTTE CONTRE L HABITAT INDIGNE en Côte d Or

LUTTE CONTRE L HABITAT INDIGNE en Côte d Or LUTTE CONTRE L HABITAT INDIGNE en Côte d Or LE COMITE LOGEMENT INDIGNE de COTE D OR OBJECTIF Assurer en un lieu unique, la centralisation des informations et la coordination avec les différents acteurs

Plus en détail

Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges

Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges Un constat : L Habitat dégradé La persistance du mal logement. Une réponse : La refonte et le renforcement des outils réglementaires et opérationnels.

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

CO = 300 MORTS par an

CO = 300 MORTS par an PRÉVENTION DES INTOXICATIONS AU MONOXYDE DE CARBONE (CO) CO = 300 MORTS par an et 6000 INTOXICATIONS aiguës BIEN UTILISER SES APPAREILS À COMBUSTION POUR ÉVITER DES SITUATIONS À RISQUE APPRENDRE LES BONS

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail

Allocation de Relogement

Allocation de Relogement Direction du Logement Rue du Progrès, 80 bte 1 1035 Bruxelles Allocation de Relogement NORMES D ADEQUATION DES LOGEMENTS Remarque importante : Comment lire les normes?...3 Normes d occupation et de grandeur

Plus en détail

Entretien et Réparations dans votre logement

Entretien et Réparations dans votre logement Ce document est important pour vous. Conservez-le soigneusement. Extérieurs Entretien et Réparations dans votre logement Ce document reprend l ensemble des équipements de votre logement et vous indique,

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Annuaire des Interlocuteurs ORNE MANCHE CALVADOS. Edition janvier 2014

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Annuaire des Interlocuteurs ORNE MANCHE CALVADOS. Edition janvier 2014 Annuaire des Interlocuteurs CALVADOS ARS de Basse-Normandie, Délégation Territoriale du Calvados 2, Place Jean Nouzille - 14 000 CAEN Tél : 02 31 70 96 96 Fax : 02 31 70 95 17 www.ars.basse-normandie.sante.fr

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

La loi Scellier peut s'appliquer au logement pour lequelle contribuable applique une réhabilitation

La loi Scellier peut s'appliquer au logement pour lequelle contribuable applique une réhabilitation La loi Scellier peut s'appliquer au logement pour lequelle contribuable applique une réhabilitation. En effet, il peut s'avérer judicieux d'envisager la réhabilitation d'un logement ancien plutôt que d'acheter

Plus en détail

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B Voies Navigables de France - Maison éclusière de Bernès N 46 (8072.M.0029) Equipements communs au site Gestion des Eaux Usées / Eaux de vannes Traitement des eaux usées ancien

Plus en détail

Guide de repérage des situations d habitat dégradé

Guide de repérage des situations d habitat dégradé Guide de repérage des situations d habitat dégradé L habitat indigne est un concept politique regroupant notamment les situations d insalubrité, de péril, d accessibilité au plomb et de manquements aux

Plus en détail

L habitat indigne : enjeu de santé publique

L habitat indigne : enjeu de santé publique L habitat indigne : enjeu de santé publique pathologies associées à l insalubrité habiter et santé : quelles interactions? séminaire/formation lutte contre l habitat indigne La Saline les Bains - septembre

Plus en détail

L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE

L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE NON DÉCENCE Défaut de CONFORT et de SÉCURITÉ MANQUEMENT À LA SALUBRITÉ GÉNÉRALE Défaut d'hygiène et de SALUBRITÉ INSALUBRITÉ DANGER pour la SANTÉ publique DANGER

Plus en détail

Document d aide à la visite

Document d aide à la visite 3-Chiffres importants & diagnostics 2-description du bien. 1-Critères pratiques. Coordonnées du vendeur Date et le lieu de la visite Prix de vente proposé Frais d agence Document d aide à la visite Description

Plus en détail

Les procédures d urgence et contre les «marchands de sommeil» Du code de la santé publique et du code de la construction et de l habitation

Les procédures d urgence et contre les «marchands de sommeil» Du code de la santé publique et du code de la construction et de l habitation Les procédures d urgence et contre les «marchands de sommeil» Du code de la santé publique et du code de la construction et de l habitation Caractéristiques communes Procédures qui peuvent s adresser à

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT Vous avez rendez-vous avec une agence ou avec le propriétaire pour une visite d appartement à vendre

Plus en détail

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 EAU CHAUDE SANITAIRE HABITAT CHAUFFAGE Espace INFO>ENERGIE 37 INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 L HABITAT L HABITAT DEPERDITION TOITURE: 30% Priorité

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

Guide. Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement

Guide. Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement Guide Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement L entretien de votre logement Qui fait quoi? Un évier bouché, une chaudière en panne... Que dois je faire? A qui m adresser? Pièce par

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Extérieur Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire

Plus en détail

GUIDE DES COMPÉTENCES DU MAIRE EN MATIÈRE DE SALUBRITÉ PUBLIQUE ET DE TROUBLES DE VOISINAGE

GUIDE DES COMPÉTENCES DU MAIRE EN MATIÈRE DE SALUBRITÉ PUBLIQUE ET DE TROUBLES DE VOISINAGE BAS-RHIN GUIDE DES COMPÉTENCES DU MAIRE EN MATIÈRE DE SALUBRITÉ PUBLIQUE ET DE TROUBLES DE VOISINAGE HABITAT ENVIRONNEMENT BRUIT COURRIERS TYPE Préfecture du Bas-Rhin Direction départementale des affaires

Plus en détail

Habitat. Réglementation. Locataires, propriétaires Connaissez-vous le rôle de votre maire?

Habitat. Réglementation. Locataires, propriétaires Connaissez-vous le rôle de votre maire? Habitat Réglementation Locataires, propriétaires Connaissez-vous le rôle de votre maire? Habitat Ce qu il faut savoir sur l habitat SOMMAIRE QU EST-CE QU UN LOCAL D HABITATION? 2 Habitat Ce qu il faut

Plus en détail

2ème partie: Les démolitions

2ème partie: Les démolitions 2ème partie: Les démolitions 211 démolitions sont prévues entre 2009 et 2011 Le bâtiment J situé au 11, 13, 15 rue D.Papin Le bâtiment K situé au 2,4,6,8,10 rue C. Ader Le bâtiment H situé au 7,9,11 rue

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

AIDE AU PRE-DIAGNOSTIC DES LOGEMENTS EN PRECARITE ENERGETIQUE Grille d évaluation remplie par :... date & heure : / / /

AIDE AU PRE-DIAGNOSTIC DES LOGEMENTS EN PRECARITE ENERGETIQUE Grille d évaluation remplie par :... date & heure : / / / Grille d évaluation remplie par :......................... date & heure : / / / Coordonnées du bénéficiaire : Nom :........................................ Prénom :................................... Adresse

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste et il doit aviser le client de consulter un spécialiste en structure, fondation, électricité, plomberie, etc, et ce, si un

Plus en détail

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation.

Le guide opiki. «Trouver le bon locataire» Guide immobilier - Location. Le logement décent. Le dossier de présentation. Guide immobilier - ocation e guide opiki «Trouver le bon locataire» e logement décent P2 e dossier de présentation P4 es diagnostics P4 Guide immobilier - ocation 1 Guide immobilier - ocation e logement

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Juin 2007

Plus en détail

AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement

AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement Diagnostic AMIANTE AMIANTE: utilisation et localisation dans le logement 1- Calorifugeages 2- Flocages 3- Amiante ciment plaques 4- Amiante ciment conduits 5- Dalles vinyle Dans quels cas est-ce obligatoire?

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! sommaire Entrée et cuisine... p.- Pièce à vivre... p.- Salle de bain, wc... p.- Immeuble collectif... p. Maison individuelle...

Plus en détail

Fonds du Logement de Wallonie Habitat et action sociale Cellule d appui et de coordination

Fonds du Logement de Wallonie Habitat et action sociale Cellule d appui et de coordination Arrêté du Gouvernement wallon du 30 août 2007 déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Habitat dégradé. guide à l usage des. m aires

Habitat dégradé. guide à l usage des. m aires 2009 Habitat dégradé guide à l usage des m aires habitat dégradé guide à l usage des maires 2 Instance départementale de Lutte contre l Habitat Indigne L instance départementale de Lutte contre l Habitat

Plus en détail

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 L impact sanitaire d un habitat dégradé ou inadéquat XX/XX/XX La santé environnementale dans les ARS = évaluer, prévenir et gérer les risques sanitaires associés

Plus en détail

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr S GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMB QUI FAIT QUOI DANS LOGEMENT? Point par point www.ophmontreuillois.fr Les installations de chauffage en détail Les installations de plomberie en détail Convecteur électrique

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE INFRASTRUCTURE ET FONDATIONS - Les fondations seront renforcées si nécessaire suivant l étude de l ingénieur structure

Plus en détail

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Edition juillet 2014

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Edition juillet 2014 Guide Edition juillet 2014 de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé Non-Décence / Manquement à la salubrité générale des habitations / Insalubrité des habitations / Bâtiments menaçant

Plus en détail

Actions contre le Mal Logement. Automnales de l Habitat décembre 2014

Actions contre le Mal Logement. Automnales de l Habitat décembre 2014 Actions contre le Mal Logement Automnales de l Habitat décembre 2014 Le PACT Habitat & Développement de la Gironde Le PACT Habitat et Développement de la Gironde - association Loi 1901 intervient dans

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

AL 4218 - Fronville - Maison de l'instituteur METRE RECAPITULATIF

AL 4218 - Fronville - Maison de l'instituteur METRE RECAPITULATIF FONDS DU LOGEMENT des Familles Nombreuses de Wallonie SCRL Septembre 2009 Aide Locative de Namur Rue Saint-Nicolas, 67 5000 Namur téléphone: 081 420 360 télécopie : 081 420 359 AL 4218 - Fronville - Maison

Plus en détail

1. Presentation:... 2. 1.1. Famille :... 2 1.2. Terrain:... 2 1.3. Situation :... 2 2. Construction souhaitée:... 2

1. Presentation:... 2. 1.1. Famille :... 2 1.2. Terrain:... 2 1.3. Situation :... 2 2. Construction souhaitée:... 2 Mr et Mme Xxxxxxx Xxxxx 63 Rue xxxxx 01210 XXXXXX France Tel. : xxxx xxxx xx Document : Cahier des charges pour la construction d une maison d habitation (Principale) Index : 1. Presentation:... 2 1.1.

Plus en détail

Règlement du Service d Assainissement Collectif

Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail

PNO/PNE/IMMEUBLE. Rapport de vérification

PNO/PNE/IMMEUBLE. Rapport de vérification PNO/PNE/IMMEUBLE Rapport de vérification Souscripteur N de suspens / N de contrat : Nom, prénom : Raison sociale : Adresse : Qualité : Propriétaire unique Syndic de coporopriété Code postal : Ville : Tel

Plus en détail

N 12 T4 de 80 m² à louer au centre d Arzacq (au dessus de la Caisse d épargne) N 20 T3 de 90 m² à proximité des écoles et collège à ARZACQ /VIGNES

N 12 T4 de 80 m² à louer au centre d Arzacq (au dessus de la Caisse d épargne) N 20 T3 de 90 m² à proximité des écoles et collège à ARZACQ /VIGNES N 12 T4 de 80 m² à louer au centre d Arzacq (au dessus de la Caisse d épargne) Appartement non meublé avec 3 chambres et un jardin en commun avec un autre appartement. Cuisine aménagée avec placards, meuble,

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air Le défi des Familles Eco-Engagées Engagées Guide de la ventilation ventilation et de l étanchéité à l air La ventilation d un bâtiment permet : - d évacuer l air vicié, chargé en humidité et en polluants

Plus en détail

www.habitatoulouse.fr

www.habitatoulouse.fr G U I D E P R A T I Q U E www.habitatoulouse.fr menues réparations ainsi que l ensemble des réparations locatives définies par décret au Conseil d Etat, sauf si elles sont occasionnées par vétusté, malfaçon,

Plus en détail

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel

Logement, logement salubre, logement collectif, pièce d habitation, petit logement individuel Permis de INFORMATIONS GÉNÉRALES Un permis de est la décision préalable de l'autorité administrative compétente (la Commune) d'autoriser, pour les petits logements individuels et les logements collectifs,

Plus en détail

Qui a la charge de l entretien

Qui a la charge de l entretien Toute transformation (clôtures, portails et abris de jardin soumis à accord de la commune, changement de sol, démolition de cloisons, modifications d appareil sanitaire, etc.) doit préalablement faire

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 7 décembre 2009 Paris

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 7 décembre 2009 Paris Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 7 décembre 2009 Paris Action PACT de réduction de la précarité énergétique des ménages modestes dans les logements

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME

AUTODIAGNOSTIC CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME AUTODIAGNOSTIC CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME Ce document peut être joint au bon de commande et renvoyé à l Agence de Développement Touristique de Tarn-et-Garonne dite ADT 82. L autodiagnostic fait référence

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Comment prévenir les accidents?

Comment prévenir les accidents? Comment prévenir les accidents? A NE PAS FAIRE NE BOUCHEZ JAMAIS VOS AERATIONS. LES CHAUFFAGES D APPOINT (les poêles à pétrole par exemple) NE DOIVENT PAS FONCTIONNER EN CONTINU (2 heures maximum). Sans

Plus en détail

Les hôtels dits «meublés»

Les hôtels dits «meublés» Les hôtels dits «meublés» Définition Régime applicable en matière de police Qu est ce qu un «hôtel meublé»? Les «garnis» et meublés dans l histoire Le statut de la loi du 2 avril 1949 - les homologations

Plus en détail

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES I. DÉFINITION DE L HABITAT INDIGNE 1. Ce qu'il recouvre : La notion d habitat indigne recouvre l ensemble

Plus en détail

G. Le confort et la qualité des logements

G. Le confort et la qualité des logements G. Le confort et la qualité des logements I Le confort A - Les installations sanitaires Source : INSEE Les installations sanitaires sont une des composantes du confort de base avec l'eau courante et les

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

Guide. des réparations. Locatives

Guide. des réparations. Locatives Guide des réparations Locatives Réparations locatives Votre qualité de locataire implique des droits mais aussi des devoirs. En effet, il vous appartient d effectuer l entretien courant de votre logement

Plus en détail

Le logement décent. L ADIL 63 vous informe : Juin 2011. Votre propriétaire a l obligation de vous délivrer un logement décent :

Le logement décent. L ADIL 63 vous informe : Juin 2011. Votre propriétaire a l obligation de vous délivrer un logement décent : L ADIL 63 vous informe : Juin 2011 Le logement décent Les logements concernés : logements loués à titre d habitation principale (ou mixte : habitation principale et professionnelle) nus ou meublés. Sauf

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines :

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines : Diagnostic Gaz Application du diagnostic selon les domaines : Tuyauteries fixes Organe de coupure supplémentaire GPL en récipient Robinet de commande d appareil Les lyres GPL Volume, Ouvrant Ventilation

Plus en détail

EXEMPLE D ETAT DES LIEUX. Adresse des lieux loués :. / / / / Dressé contradictoirement entre les soussignés. Nom et adresse du bailleur :...

EXEMPLE D ETAT DES LIEUX. Adresse des lieux loués :. / / / / Dressé contradictoirement entre les soussignés. Nom et adresse du bailleur :... EXEMPLE D ETAT DES LIEUX Adresse des lieux loués :. Date d entrée Date de sortie / / / / Dressé contradictoirement entre les soussignés Nom et adresse du bailleur :... Nom et adresse du locataire :. eau

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

Maison Derb Darquawa Habitabilité et amélioration de la qualité de vie PLAN DE SITUATION

Maison Derb Darquawa Habitabilité et amélioration de la qualité de vie PLAN DE SITUATION Maison Derb Darquawa Habitabilité et amélioration de la qualité de vie PLAN DE SITUATION PLAN R.D.C S2 S3 S4 S7 S1 S8 S12 S11 S9 DIAGNOSTIQUE HABITABILITE SECURITE SALUBRITE CONFORT QUALITE DE VIE SECURITE

Plus en détail

Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien

Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien PROPRIÉTAIRE ou LOCATAIRE vous avez des obligations VOUS AVEZ SIGNÉ UN BAIL. CE CONTRAT DE LOCATION, RENFORCÉ PAR LES DISPOSITIONS LÉGALES, PRÉCISE

Plus en détail

MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement

MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement Qui Contacter? Vous avez une panne ou vous relevez un dysfonctionnement dans votre logement? 1 2 Effectuer les premiers gestes de vérification et de sécurité.

Plus en détail