SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue"

Transcription

1 Bienvenue

2 Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation

3 But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions Nouveaux formulaires SIN Demande d installation Gaz et Eau Les essais Procédures et protocoles

4 La «nouvelle»g1

5 Chapitre 5 Raccords soudés Les conduites en acier ne peuvent être soudées que par des soudeurs au bénéfice d une attestation de soudage voir série SN EN 287 : «Qualification des soudeurs. Soudage par fusion».

6 Chapitre Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Les raccordements démontables placés dans des cavités inaccessibles sont interdits selon: Point «Les assemblages qui peuvent être démontés de manière non destructive au moyen d un outil (clé à molette, clé de montage, etc.) sont considérés comme «démontables». Il s agit p. ex. de raccords «union» à vis de rappel, de brides et raccords de tuyaux à paroi lisse démontables.»

7 Chapitre Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Si des conduites sont posées dans des faux-plafonds ou dans d autres domaines inaccessibles, la cavité doit pouvoir être contrôlée avec un appareil de recherche de fuites. C est pourquoi des ouvertures de contrôles adéquates (ouvertures fouineuses) d une section de 10 cm2 au minimum doivent être prévues. Les ouvertures de contrôle qui coupent les séparations anti-feu doivent être conçues avec du matériel qui permet de boucher l ouverture par de la mousse en cas d incendie.

8 Chapitre Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Les conduites de gaz avec une pression de service jusqu à 100 mbar peuvent être posées dans des cavités non aérées lorsqu'elles ne présentent aucun raccord ou lorsqu elles sont soudées ou brasées dur. Il faut porter attention à une protection contre la corrosion adaptée à la situation. Pour les pressions de service supérieures à 100 mbar, les conduites de gaz ne peuvent être installées que dans des gaines techniques ou autres suffisamment ventilées

9 Conduites de gaz dans des gaines techniques Les conduites de gaz peuvent être installées dans la même gaine technique que les autres conduites du bâtiment pour autant qu une ouverture libre vers l extérieur soit prévue tout en haut pour l évacuation de la chaleur et de la fumée.

10 gaine aérée sur l extérieur 1. conduite de gaz seule ou avec autres conduites dans une gaine aérée Pose autorisée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord démontable oui

11 2. Uniquement une conduite de gaz dans une gaine non aérée Pression < 100mbar Galva : non Assemblage par sertissage non Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui

12 3. Conduite de gaz et d autres conduites dans la même gaine et ou Pression > 100 mbar gaine aérée sur l extérieur Voir point 1

13 4.Tube dans faux plafond technique démontable (cavité accessible) Pose autorisée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui ouvertures fouineuses d une section de 10 cm2 au minimum doivent être prévues. Tuyaux onduleux en acier inoxydable oui

14 5. Tube dans plafond non démontable ou cavité Pose autorisée Cavité non aérée Galva non Assemblage par sertissage non Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui Cavité aérée sur l extérieur Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui

15 Prescriptions supplémentaires de montage pour systèmes intégrés de conduites. La pose dans un tuyau de protection (p. ex. tuyau de protection PE) est autorisée et exigée dans des emplacements où existe un danger de dommage mécanique ; il s agit pourtant de limiter la taille des cavités qui, en cas de fuite, pourraient se remplir de gaz.

16

17 Chapitre 7 compteurs 7.2 Emplacement Les compteurs doivent être installés à des emplacements facilement accessibles, aérés et protégés contre la corrosion, les contraintes mécaniques et les variations importantes de la température. Les niches et les armoires pour compteurs doivent être pourvues d ouvertures d aération haute et basse sur leurs portes. Pose dans des chemins de fuite : voir Point Dans la mesure du possible mettre le compteur dans le local de chauffage.

18 Montage dans des couloirs qui servent également de chemins de fuite : Les compteurs et la robinetterie gaz ou les organes d arrêt automatique peuvent être installés librement dans une cage d escalier séparée du corridor. Ils doivent présenter une protection mécanique et un marquage explicite. La résistance au feu des portes de communication (entre cage d escalier et couloir) doit être au moins EI 30. Les portes doivent se fermer automatiquement. Emplacement dans la cage d'escalier : Les compteurs et organes d arrêt ou les organes automatiques de fermeture doivent présenter un revêtement résistant au feu EI 30 (icb). Ils doivent être clairement marqués.

19 Montage dans des couloirs qui servent également de chemins de fuite :

20

21 Types d appareils à gaz Type A: Appareils à gaz sans raccordement à un conduit de fumées Type B: Appareils à gaz dépendants de l air ambiant avec raccordement à un conduit de fumées Type C: Appareils à gaz indépendants de l air ambiant avec raccordement à un conduit de fumées

22 9.2.3 Dispositions techniques particulières de protection incendie relatives aux installations thermiques

23 Type A: Appareils à gaz sans raccordement à un conduit de fumées

24 Appareils de Cuisson 10 kw Usage: Domestique RAS Si local > 10 m 3 et que le local présente des fenêtres et des portes donnant vers l extérieur

25 Appareils de Cuisson > 10 kw 14 kw Usage: Domestique Si local > 10 m 3 et que le local présente des fenêtres et des portes donnant vers l extérieur Fonctionnement sous hotte d évacuation donnant directement vers l extérieur (recommandée)

26 Appareils de Cuisson 14 kw Usage: Professionnel Fonctionnement sous hotte d évacuation donnant directement vers l extérieur (recommandée) Amenée d air A = A min + k Q A : section en [cm²] A min = 100 [cm²] K : coefficient = 2 pour le gaz nat Q : charge nominale en kw Depuis l extérieur Q= 14 kw *2=128 cm 2

27 Appareils de Cuisson > 14 kw Usage: Domestique Ou Professionnel : Fonctionnement sous hotte et Vanne magnétique asservie à la hotte obligatoires Amenée d air A = A min + k Q 100 cm x Q Depuis l extérieur

28 Appareils de cuisson mobiles fonctionnant au gaz naturel, selon certification SSIGE Raccordement par un installateur concessionnaire

29 Appareils de cuisson encastrés fonctionnant au gaz naturel, selon certification SSIGE Raccordement par un installateur concessionnaire

30 9.4.4 Raccordement avec des tuyaux flexibles de gaz Dans le secteur ménager, à l intérieur des bâtiments, on ne peut utiliser que des tuyaux flexibles métalliques d une longueur maximale de 1,5 m. Pour les applications exclusivement extérieures (p. ex. le raccordement de grills), on peut utiliser des tuyaux flexibles métalliques ou synthétiques avec une longueur maximale de 6,0 m. La pose cachée de tuyaux flexibles de gaz n est pas autorisée

31 Type B: Appareils à gaz dépendants de l air ambiant avec raccordement à un conduit de fumées Pas autorisé. Plus homologué! Plus autorisé.

32 Entrave à l amenée d air (10.2.6)

33 Système d évacuation des gaz de combustion entrée d air frais dépendant de l air ambiant. Pour une puissance jusqu à 70 kw Selon Aération et amenée d air de combustion directement depuis l extérieur Local EI 30 (icb) Q= 45 kw Porte EI 30, homologuée AEAI X 45=190 cm 2 Dimensionnement de la section des canaux d air frais A : section en [cm²] A = A min + k Q A min = 100 [cm²] K : coefficient = 2 pour le gaz nat Q : charge nominale en kw Conditions selon (G1 2012)

34 Apport d air comburant Alimentation directe depuis l extérieur (le local d installation/local de chauffage se trouve placé contre le mur extérieur) Conduites d aération de max. 3 m de longueur et un changement de direction de 180 (p. ex. 2 coudes de 90 ) au maximum et une section au moins identique à celle des ouvertures d aération Si > voir fournisseur appareil! Le débit volumique nécessaire d air comburant pour les appareils consommateurs de gaz dépend de la totalité de la charge installée dans le local de chauffage

35 9.2.3 Dispositions techniques particulières de protection incendie relatives aux installations thermiques

36 Chaufferie = Charge supérieure à 70kW Local séparé EI 60 (icb) Porte EI 30 s ouvrant dans le sens de fuite Page 7/7 Dimensionnement de la section des canaux d air frais (minimum) Q= 250 kw X 250= 600 cm 2 A = A min + k Q A = surface libre de la section en cm 2 A min = 100 cm 2 k = coefficient = 2 pour le gaz naturel H Accès direct depuis l extérieur requis: rez et 1 er sous-sol: si Q > 1200 kw 2 e sous-sol : si Q > 600 kw Bâtiments élevés. Pas d installation au-dessous du 2 e sous-sol En règle générale prévoir la chaufferie contre une paroi externe Q = charge en kw Conditions selon (G1 2012) 1/3 air vicié 2/3 air frais 400cm 2 200cm 2 ou

37 Type C

38 Puissance < 20 kw Les appareils à gaz d une puissance nominale max de 20 kw indépendants de l air ambiant (co-axial) peuvent être installés dans des locaux normalement occupés ainsi que les galetas. S.R

39 Coaxial

40 Pas C si l apport d air comburant et l évacuation des produits de combustion se font par des systèmes séparés, le local d installation / local de chauffage doit être aéré comme suit : avec une ouverture d aération inférieure d une section minimale de 100 cm 2 et au moyen d un interstice annulaire du système d évacuation des produits de combustion menant jusqu à l air libre, sans le moindre resserrement Fig. 4). ou avec une ouverture d aération inférieure et une ouverture d aération supérieure présentant chacune une section minimale de 100 cm 2

41 Système d évacuation des gaz de combustion/entrée d air frais indépendant de l air ambiant (co-axial). Pour une puissance > 20 jusqu à70 kw Local EI 30 (icb) Porte EI 30, homologuée AEAI Les appareils à gaz indépendants de l air ambiant peuvent être installés en général dans des locaux sans ouverture d aération, si on peut exclure toute émanation de produits de combustion dangereux dans ce local (conduit d évacuation coaxial).

42 Chaufferie = Charge supérieure à 70kW Local séparé EI 60 (icb) Porte EI 30 s ouvrant dans le sens de fuite Page 7/7 Dimensionnement de la section des canaux d air frais (minimum) Q= 250 kw X 250= 600 cm 2 A = A min + k Q A = surface libre de la section en cm 2 A min = 100 cm 2 k = coefficient = 2 pour le gaz naturel H Accès direct depuis l extérieur requis: rez et 1 er sous-sol: si Q > 1200 kw 2 e sous-sol : si Q > 600 kw Bâtiments élevés. Pas d installation au-dessous du 2 e sous-sol En règle générale prévoir la chaufferie contre une paroi externe Q = charge en kw Conditions selon (G1 2012) 1/3 air vicié 2/3 air frais 400cm 2 200cm 2 ou

43 Apport d air comburant alimentation directe depuis l extérieur (le local d installation/local de chauffage se trouve placé contre le mur extérieur) conduites d aération de max. 3 m de longueur et un changement de direction de 180 (p. ex. 2 coudes de 90 ) au maximum et une section au moins identique à celle des ouvertures d aération Si > voir fournisseur appareil! Le débit volumique nécessaire d air comburant pour les appareils consommateurs de gaz dépend de la totalité de la charge installée côté gaz dans le local d installation / local de chauffage

44

45 ?

46 Pourquoi de nouveaux formulaires?

47 15 Entretien et contrôles périodiques 15.1 Devoirs du propriétaire de l installation Le propriétaire de l installation est tenu de maintenir les appareils consommateurs de gaz et les installations en parfait état de service et de les faire contrôler et entretenir régulièrement par une personne du métier. Il est recommandé de faire exécuter ces contrôles de sécurité tous les 14 ans par des personnes du métier, certifiées selon le règlement GW 102 de la SSIGE Devoirs du distributeur de gaz Le distributeur de gaz doit informer les propriétaires d appareils consommateurs de gaz et d installations à gaz quant à leurs devoirs selon Point 15.1.

48 Chapitre 4 Procédure d autorisation Toute nouvelle installation, extension ou modification d une installation existante: Demande écrite au distributeur de gaz et aux autres instances concernées, avant de commencer les travaux. De même pour le remplacement et le démontage d appareils. Obligation d aviser assez tôt le distributeur de gaz des contrôles et essais à effectuer

49 Pourquoi de nouveaux formulaires Pour le raccordement d un bâtiment au réseau de gaz naturel Par Propriétaire ou architecte

50 Pourquoi de nouveaux formulaires Pour tout ce qui touche installation intérieure selon G1 Par l installateur autorisé

51 Demande d Installation gaz

52 Chapitre Assemblage par sertissage

53

54 Nyon.ch 1.Vivre à Nyon 2.Energies- réseaux

55 Si installations spéciales compléter le verso SVP

56 Chapitre 16 Mise hors service 16.1 Devoir d informer Les exploitants d installations à gaz concernés doivent être informés de l interruption de l alimentation, avant la mise hors service des installations de gaz Mise hors service d une installation à gaz Hors service définitivement: Les raccords des appareils et les conduites déconnectées doivent être obturés avec des bouchons ou des capes.

57

58 ?

59 Les Essais

60 Chapitre 13 Contrôle et essai de l ensemble de l installation à gaz avant la mise en service 13.1 Généralités Aucune installation de gaz ne sera mise en exploitation avant que le distributeur de gaz ou une personne mandatée par ce dernier, n ait constaté que l installation est conforme à la présente directive et que les essais spécifiés ci-après ont été exécutés avec succès. (voir également Point 4.2 obligation d aviser).

61 Chapitre 13 Essai de pression Le tronçon de conduite qui doit être contrôlé doit être séparé des conduites sous gaz au cours de l essai de pression. Un organe d obturation fermé n est pas considéré comme une séparation sûre.

62 Essai de pression Les éléments de construction qui ne sont pas prévus pour supporter la pression d essai robinets de sécurité compteurs (,,, etc.) ne doivent pas être intégrés à l essai. appareils consommateurs de gaz

63 Chapitre 13 Essai de pression Pression d essai volume <100mbar > 100bar-5 bar (MOP) = Pression de service maximale < 400 litres > 400 litres Durée de l essai 3 x MOP min 100 mbar G2 MOP + 2bar G2 50 litres 10 min 2 heures Condition essai ok > 50 litres 10 min + 10 min par 50 litres supplémentaires > 400 litres G2 G2 G2 2 heures Pression lue au manomètre ne doit pas baisser pendant le temps de l essai

64 Essai de pression Ø54 [mm] lg 30 [ m] Volume en conduite 61 litres

65 Essai de pression L appareil de mesure doit avoir une précision de lecture adaptée aux pressions et aux volumes à mesurer. Les appareils de mesure suivants sont, p. ex. : manomètres à tubes en U à eau manomètres selon SN EN 837 permettant une précision de lecture supérieure à 1 % de la pression de service prescrite

66 Essai de pression Un procès-verbal des essais effectués doit être établi. Il doit contenir les données suivantes : Fluide d essai si autre que de l air Conditions d essai (durée, pressions, robinetterie non soumise à l essai) Données relatives au tronçon de conduite soumis à l essai Date Résultats de l essai Personne chargée de l essai

67 14.1 Mise en service Si la mise en service de l installation à gaz ne suit pas immédiatement l essai de pression, des mesures appropriées doivent prouver qu entre-temps l étanchéité de celle-ci n a pas subi de préjudice.

68 Fin Merci de votre attention. Questions?

69 Minergie, un label unique et reconnu - Actuellement le seul label à faire référence en Suisse, - Label privé et protégé, - Fixe des objectifs de consommation d'énergie, de confort hivernal et estival et de qualité de l'air intérieur, - N'impose pas un mode de vie particulier aux occupants.

70 Les niveaux d'exigences énergétiques

71 Concrètement 2 appartements 6 appartements

72 Minergie - un budget énergétique à gérer

73 η = rendement ou COP g = facteur de pondération en fonction du vecteur énergétique

74 Minergie et gaz naturel - Exigences Minergie atteignable avec une chaudière à gaz à condensation, mais exiges un plus gros effort sur les autres postes du bilan - Avec un pompe à chaleur à gaz, nettement plus simple, mais actuellement peu de choix dans les modèles disponibles sur le marché merci pour votre attention.

75 Contacts Tél Commercial - Francine Jaques - gaz ou non sur la parcelle? - que faut-il faire? - visiter un client avec vous si vous le souhaitez - pour toute suggestion -... Réseau - Serge Guebey - Nouveaux raccordements réseau -... Contrôle - Stéphane Reymond - pour toutes questions techniques - bâtiments déjà raccordés et installations intérieures -... et aussi

76

77 Merci pour votre attention et à bientôt

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf?

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf? La nouvelle directive G 1 quoi de neuf? La Chaux-de-Fonds le 6.3.13 S.Reymond 1 Chapitre 2.4.1 2 Chapitre 3 3 Chapitre 3 définitions et rappels légaux et normatifs Le chapitre 3 contient les définitions

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Notice pour le contrôle et le nettoyage de conduits de fumée

Notice pour le contrôle et le nettoyage de conduits de fumée Notice pour le contrôle et le nettoyage de conduits de fumée 1. De quoi s agit-il? Les conduits de fumée doivent présenter les ouvertures nécessaires au contrôle et au nettoyage. Les ventilateurs d extraction

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Directive Aération des cages d ascenseur

Directive Aération des cages d ascenseur Directive Aération des cages d ascenseur 1 OBJET DE CETTE DIRECTIVE Les installations d ascenseurs dans des immeubles chauffés provoquent souvent des pertes thermiques supplémentaires du fait de lacunes

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure de GAZ

Etat de l Installation Intérieure de GAZ SCP Olivier CAZAUX Géomètre Expert Inscription au tableau de l'ordre sous le n 2007A10 0001 Lotissement VRD Projets d'urbanisme et d'aménagement de zone Copropriété Diagnostics immobiliers - Expertise

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa C 248-02 made in Italy Nias Dual Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire chaleur à vivre FR Nord Africa Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL EN MATIERE DE SECURITE INCENDIE

REGLEMENT COMMUNAL EN MATIERE DE SECURITE INCENDIE REGLEMENT COMMUNAL EN MATIERE DE SECURITE INCENDIE Adopté par le Conseil communal en séance du 17 février 2014 CHAPITRE I - SECURITE 1. Installations électriques 1.1. Les installations électriques qui

Plus en détail

Chaleur bienveillante

Chaleur bienveillante C 256-01 made in Italy Groupe thermique à condensation combiné avec ballon accumulateur et solaire Chaleur bienveillante FR Groupe thermique à condensation combiné avec ballon accumulateur PERFORMANCES

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes sur acier (en tant qu'annexe 3 de la publication SZS C2.5 «Peintures intumescentes» reconnue officiellement

Plus en détail

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ).

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ). LEXIQUE BATIMENT ACERMI : Association pour la certification des matériaux isolants. La certification ACERMI garantit pour l isolant un niveau de qualité et permet de connaître ses caractéristiques, indispensables

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR CHEMINÉES POUR PLUS DE PERFORMANCE > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

L expérience de Qualigaz au service de tous les professionnels du gaz. Le seul ouvrage intégrant les toutes dernières évolutions réglementaires

L expérience de Qualigaz au service de tous les professionnels du gaz. Le seul ouvrage intégrant les toutes dernières évolutions réglementaires L expérience de Quali au service de tous les professionnels du Le seul ouvrage intégrant les toutes dernières évolutions réglementaires L outil idéal des responsables Gaz pour préparer leurs contrôles

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur Eau chaude et confort à votre portée! La meilleure façon de

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : contact@coprotec.net Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

FRIAP FEURON s appelle maintenant. Accumulateurs & Chauffe-eaux

FRIAP FEURON s appelle maintenant. Accumulateurs & Chauffe-eaux FRIAP FEURON s appelle maintenant Accumulateurs & Chauffe-eaux Plus fort à l avenir : FRIAP FEURON s appelle maintenant Walter Meier. A la mi-août 2014, Walter Meier a repris FRIAP FEURON SA. Cette étape

Plus en détail

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Basé sur l expérience, piloté par l innovation L activation du noyau de béton : un système bien conçu, économe et durable. Construire selon ce principe,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie La nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (Annexe 5 AR 12/07/2012). Prescriptions concernant les traversées résistantes

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI Aquacondens Chaudières murales à condensation AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ 2 MODÈLES MODULANT DE 6 À 25

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR POUJOULAT POUR PLUS DE PERFORMANCE POUR L AVENIR > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : AFNOR NF P 45-500 09 h 00 01 h 45 La présente

Plus en détail

Comment économiser de l argent en rénovant votre chauffage

Comment économiser de l argent en rénovant votre chauffage Informations importantes pour les propriétaires immobiliers Comment économiser de l argent en rénovant votre chauffage Rénovation du chauffage Généralités Les projets de rénovation de bâtiments ne font

Plus en détail

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre

Actif. pour un. environnement propre. demain. Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer. Échangeurs de chaleur à tubes en verre Actif pour un environnement propre de demain Échangeurs de chaleur à plaques nervurées en fonte de fer Échangeurs de chaleur à tubes en verre Société Votre centrale énergétique: Réalisation d un seul prestataire!

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone Avis Technique 14/14-2041 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1511*V1 Flexibles comportant un tuyau en matériau thermoplastique revêtu d une tresse Flexibles de raccordement Flexible hoses Flexibel

Plus en détail

V5001P Kombi-Auto VANNE DE REGULATION DE PRESSION DIFFERENTIELLE FICHE PRODUIT. Application. Conception. Caractéristiques. Spécifications.

V5001P Kombi-Auto VANNE DE REGULATION DE PRESSION DIFFERENTIELLE FICHE PRODUIT. Application. Conception. Caractéristiques. Spécifications. V5001P Kombi-Auto VANNE DE REGULATION DE PRESSION DIFFERENTIELLE FICHE PRODUIT Application La vanne de régulation automatique de pression différentielle Kombi V5001P est utilisée pour maintenir l équilibre

Plus en détail

Systèmes d aspiration pour plan de travail

Systèmes d aspiration pour plan de travail Systèmes d aspiration pour plan de travail Les systèmes d aspiration Nederman pour plan de travail peuvent être utilisés dans tout type d environnement en partant des postes d assemblage où des fumées

Plus en détail

GAZ. Matériel auxiliaire. Prises femelles gaz page 1078 Tuyaux à encliquetage gaz de sécurité. page 1078

GAZ. Matériel auxiliaire. Prises femelles gaz page 1078 Tuyaux à encliquetage gaz de sécurité. page 1078 GAZ Prises femelles gaz page 078 Tuyaux à encliquetage gaz de sécurité page 078 Tuyaux gaz - tubogaz page 078 Gaz liquide pression moyenne-conduité gaz page 079 Raccords tube page 079 Détendeurs basse

Plus en détail

La ventilation des locaux de chauffe neufs

La ventilation des locaux de chauffe neufs La réglementation chauffage PEB Contenu technique à l attention des organismes de formation La ventilation des locaux de chauffe neufs Pour professionnels du chauffage : techniciens chaudière agréés Révision

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

VIESMANN. VITODENS Chaudières gaz à condensation de 3,8 à 35,0 kw. Notice pour l'étude. VITODENS 222-F type FS2B. VITODENS 242-F type FB2B

VIESMANN. VITODENS Chaudières gaz à condensation de 3,8 à 35,0 kw. Notice pour l'étude. VITODENS 222-F type FS2B. VITODENS 242-F type FB2B VIESMANN VITODENS Chaudières gaz à condensation de 3,8 à 35,0 kw Notice pour l'étude VITODENS 222-F type FS2B Chaudière compacte gaz à condensation, de 4,8 à 35,0 kw, pour le gaz naturel et le propane

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Des performances exceptionnelles.

Des performances exceptionnelles. Accumulateurs d énergie ROTEX Des performances exceptionnelles. L accumulateur de chaleur haute performance de ROTEX offre une hygiène maximale et un confort optimal de l eau chaude sanitaire. «Lorsqu

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES Fiche explicative n FE01 Chaudières à combustible (type basse température àcondensation) Fiches d opérations standardisées concernées: Bâtiments résidentiels : BAR-TH-06 : Chaudière individuelle à condensation

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie Année 2012 Ministère de l Intérieur 1 Sommaire Sommaire...2 Cadre général...3 1/ Description de

Plus en détail

La chaleur du bien être à tarif réduit

La chaleur du bien être à tarif réduit La chaleur du bien être à tarif réduit Appareils de chauffage électrique à accumulation de chaleur Description Utilisation Installation Modèles: 3700, 4700, 5700, 6700 3800, 4800, 5800 3600, 4600, 5600,

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

RAPPORT D INTERVENTION

RAPPORT D INTERVENTION TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES ET ENERGIES THERMIQUES RAPPORT D INTERVENTION 1. Recherche des puissances de la chaudière : Relevés sur plaques signalétiques : Puissance chaudière nominale Marque

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS La terminologie utilisée dans l étude est celle de l annexe 1 de l A.R. du 07.07.1994 fixant les normes de base

Plus en détail

Règles Générales pour les Installations Gaz naturel. Exécutés par Vinçotte

Règles Générales pour les Installations Gaz naturel. Exécutés par Vinçotte Règles Générales pour les Installations Gaz naturel Exécutés par Vinçotte Édition août 2011 TABLE OF CONTENTS 1. BUT DE CETTE PUBLICATION 3 2. DOMAINE D APPLICATION 4 3. REGLES DE SECURITE 5 4. PRESCRIPTIONS

Plus en détail

Le stockage du granulé

Le stockage du granulé Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Construire le stockage PROPELLET TOUR www.propellet.fr Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Comprendre et choisir le stockage

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Un rendement énergétique amélioré de 15 % grâce à une technique moderne de condensation au gaz. TopGas (10-60). Vos avantages. Les chaudières murales

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

Mobiheat Centrale mobile d énergie

Mobiheat Centrale mobile d énergie Buderus Mobiheat Chauffage électrique mobile Chaufferie mobile Chaufferie mobile en container Mobiheat Centrale mobile d énergie La chaleur est notre élément 150 300 kw 3 40 kw à partir de 600 kw Vente

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? CHAUFFAGE choisissez intelligemment votre confort Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale AGENCE BRUXELLOISE DE L ÉNERGIE Le Centre Urbain asbl Chauffage

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Kombitube. Passage de toiture multifonctionel sur mesure

Kombitube. Passage de toiture multifonctionel sur mesure Kombitube Passage de toiture multifonctionel sur mesure TRAVERSEZ VOTRE TOIT D UNE MANIÈRE RÉFLÉCHIE De plus en plus, les cheminées deviennent des constructions plus complexes. Autrefois, elles servaient

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu

www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu www.soudal.com Systèmes de traversée efficaces pour retarder la propagation du feu Soudal Fire Range Quitter les bâtiments en toute sécurité EN 1366-3 Le compartimentage... Un aspect essentiel de la protection

Plus en détail

HYDROGAZ. BALLON ECS 750 À 6 000 Litres

HYDROGAZ. BALLON ECS 750 À 6 000 Litres HYDROAZ BALLON S 750 À 6 000 Litres L Hydrogaz est un système performant de production d eau chaude semi-instantanée, intégrant directement un équipement gaz à haut rendement. Ce concept original et unique

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr Aide-mémoire Résidentiel Depuis plus de 0 ans, CEGIBAT conseille les professionnels du gaz et du bâtiment sur les sujets techniques et réglementaires. Édition 0 Avec cette nouvelle édition, CEGIBAT a la

Plus en détail