P.L.H Patrick Leleu Humiditologue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "P.L.H Patrick Leleu Humiditologue"

Transcription

1 P.L.H Patrick Leleu Humiditologue Depuis notre création, en 1989, à Montpellier, nous pensons que la Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience, l Expérience, quant à elle, ne peut s acquérir qu avec le temps. Forts de Compétences issues de réelles Expériences Terrain vécues, nous avons créée et développé «l Humiditologie» (enregistrement I.N.P.I Humiditologues, Experts qualifiés en «Humiditologie» nous intervenons pour résoudre les pathologies liées à l humidité de l habitat et des bâtiments en Expertise, Prévention et Entretien Toiture, ainsi que pour tous constats de Dégâts Des Eaux (D.D.E.) quels que soient leurs natures. La réalisation de nos expertises est conforme aux exigences de la Norme NF X (prescriptions générales de compétence pour une expertise). Nous avons adopté cette norme comme référentiel pour notre organisation et nos pratiques d'expertise (hors conseils, recommandations et préconisations). Nous restons à votre entière disposition. N hésitez pas à nous contacter. Patrick LELEU

2 Le Dégâts Des Eaux : Dégâts des Eaux, Humidité, Moisissures, de réels dangers pour l Homme et l Habitat. Le Dégâts Des Eaux (D.D.E.) est le sinistre, de loin, le plus fréquent dans le domaine de l immobilier et de l habitat : de à un million de cas chaque année en France. Le Dégât Des Eaux peut avoir de multiples origines et toucher les biens mobiliers ou immobiliers. Il s'agit des fuites, ruptures de conduites non enterrées d'adduction ou d'évacuation des eaux, d'installations de chauffage et des appareils à effets d'eau, débordement de baignoires, d éviers, de lavabos, des infiltrations à travers les toitures, les façades, et par les joints d'étanchéité aux pourtours des portes, fenêtres, installations sanitaires.. Avec le Dégât des Eaux : L Humidité. L'humidité est l'un des plus graves facteurs de dégradation de la qualité de l'air intérieur des logements. De récentes études ont sensibilisé le monde du bâtiment : avec l amélioration de l'étanchéité de l'enveloppe des bâtiments (alors que les constructions traditionnelles étaient très perméables à l'air), le taux d'humidité à l'intérieur des logements a augmenté. Bien entendu, l habitat luimême subit d importantes dégradations dues à cette humidité. Avec l Humidité : Les Moisissures. Les moisissures sont à l'origine d'un large éventail de pathologies pour les personnes qui y sont exposées de façon prolongée, ce qui est le cas quand il s'agit de l'habitation : les plus fréquentes sont les allergies, avec en tête l'asthme, les enfants étant les plus exposés avec une respiration plus rapide et un développement respiratoire inachevé. Les allergies sont dues principalement aux spores que les moisissures diffusent dans l'air pour se reproduire. Forts de Compétences issues de réelles Expériences Terrain vécues, nous avons créée et développé «l Humiditologie» (enregistrement I.N.P.I L Humiditologie est une démarche scientifique et technique, une méthodologie utilisée pour constater, rechercher, analyser, et résoudre les pathologies liées à l humidité de l habitat et des bâtiments.

3 L Humiditologie s utilise en : Expertise, Bilan Salubrité Habitat, et Contrôle Toiture. La Recherche de Fuite par Système Fumigène En cas d infiltrations en toit terrasse, la localisation rapide et précise est essentielle. Dans le domaine des toits-terrasses, 80 à 90% des sinistres sont dus à des défauts d étanchéité. La question cruciale est de savoir où se trouve les infiltrations et comment y remédier. La technique de recherche et de localisation de fuite par système fumigène est simple, rapide, efficace et non destructive. A l aide d un sur-presseur il faut insuffler un mélange air-fumigène sous le revêtement d étanchéité. Ceci va créer une légère surpression sous l ensemble du revêtement du toit, de façon à provoquer une fuite du mélange air-fumigène visible à l œil nu à l endroit du défaut d étanchéité. Ce procédé permet de contrôler également les relevés d exutoire, de souche, les relevés périphériques et de constater les défauts d encastrement des éléments d eaux pluviales. L utilisation du système fumigène est possible pour tous les cas avec un espace creux sous le revêtement d étanchéité. Test Fumigène de Conduits La procédure de contrôle se décompose en trois parties principales : 1. L'Etat du conduit : Cette procédure permet d évaluer l état général des conduits de fumée, d aération, de ventilation, de gaz brûlés, etc. avant une éventuelle utilisation et/ou réutilisation. 2. La Vacuité : Le contrôle de la vacuité d un conduit permet de détecter une éventuelle obstruction tel qu un nid d oiseau, un essaim, un élément constitutif du conduit, etc.. 3. L'Etanchéité : Le contrôle d étanchéité d un conduit a deux objectifs : - éviter les risques d intoxication pour les occupants de locaux traversés par le conduit, - éviter tout disfonctionnement du système d évacuation lié à la présence de fissures (fuite des fumées par exemple) Le contrôle d étanchéité est réalisé par la méthode de l essai fumigène qui consiste à brûler une cartouche fumigène à la base du conduit et à rechercher les fuites éventuelles de fumée à travers ce dernier.

4 Suite à notre intervention, nous vous remettons un rapport notifiant nos conclusions. L Endoscopie Le mot «Endoscopie» provient de deux mots grecs : endon (dedans) et skopein (la vue). L endoscope est un outil de visualisation, de petite dimension et souvent flexible, délivrant à l opérateur une image à examiner et à interpréter. Cette inspection visuelle à distance (appelée également Remote Visual Inspection, RVI) est une technique qui permet l inspection d une zone qui n a pas d accès visuel direct. Pour nous, en expertise, l endoscopie permet de parcourir l intérieur d un conduit, d une canalisation, d une descente d eau pluviale etc Les Mesures Conservatoires Les mesures conservatoires sont des mesures provisoires mises en œuvre pour éviter l aggravation du désordre dans l attente des réparations définitives. Nous sommes des professionnels de l expertise capables de prendre toutes les dispositions qui s imposent pour exécuter les mesures conservatoires nécessaires à la sauvegarde de vos intérêts et de vos biens. Notre contrat d assurance Responsabilité Civile des Experts MMA IARD n garantit la mise en œuvre de mesures conservatoires. Conférence En créant et développant «l Humiditologie» (enregistrement I.N.P.I nous avons élaboré une démarche scientifique et technique, une méthodologie utilisée pour constater, rechercher, analyser, et résoudre les pathologies liées à l humidité de l habitat et des bâtiments. L Humiditologie s utilise en : Expertise, Prévention, et Entretien Toiture. Humiditologues, Experts qualifiés en «Humiditologie» nous organisons des conférences dans le but d apporter des réponses concrètes et des solutions durables aux risques et dangers de l humidité. Public concerné : Gestionnaire Technique de Patrimoine, Agent Immobilier, Syndic de Copropriété, Administrateur de Biens, Office H.L.M, Expert, Maître d œuvre,

5 Diagnostiqueur, Loueur, Bailleur, et toute personne souhaitant appréhender les dangers liés à l humidité de l habitat et des bâtiments. Formations En créant et développant «l Humiditologie» (enregistrement I.N.P.I nous avons élaboré une méthodologie. Une démarche scientifique et technique. Humiditologues, Experts qualifiés en «Humiditologie» nous dispensons des formations spécifiques. En fonction de vos compétences et de vos disponibilités, nous vous proposerons un programme personnalisé et adapté. Une formation «A la carte» vous permettant d enrichir vos connaissances ou d exercer professionnellement. Objectif de nos formations : Utiliser l Humiditologie en : Expertise, Prévention, et Entretien Toiture. Etre capable de constater, rechercher, analyser, et résoudre les pathologies liées à l humidité de l habitat et des bâtiments. Personnes concernées : Gestionnaire Technique de Patrimoine, Agent Immobilier, Syndic de Copropriété, Administrateur de Biens, Office H.L.M, Expert, Maître d œuvre, Diagnostiqueur, Loueur, Bailleur, et toute personne souhaitant appréhender les dangers liés à l humidité de l habitat et des bâtiments. Conclusion La Qualité du Service naît de la Compétence des Hommes. Si la Compétence reste le Privilège de l Expérience, l Expérience, quant à elle, ne peut s acquérir qu avec le temps. P.L.H. vous propose de devenir Humiditologue, Expert qualifié en Humiditologie, en vous faisant partager son Expérience. Après une formation spécifique vous bénéficierez de tout l appui de notre structure et de celle de nos partenaires pour exercer dans les meilleures conditions. Tout sera mis en œuvre pour votre réussite.

Le Guide Dégât des eaux

Le Guide Dégât des eaux Les fiches pratiques Oralia Fiche N 019 Edition Juin 2011 Le Guide Dégât des eaux Qu est-ce qu un dégât des eaux p. 1 Que faire après un dégât des eaux p. 2 La recherche de fuite p. 2 La convention CIDRE

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien «Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée et le dégât des eaux évité» Antoine Maltais Informaticien RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

LE GUIDE-DEGAT DES EAUX

LE GUIDE-DEGAT DES EAUX LE GUIDE-DEGAT DES EAUX Vous êtes victime ou responsable d'un dégât des eaux? Votre assurance habitation couvre ce sinistre dans la majorité des cas. Qu'est-ce qu un dégât des eaux (DDE)? Le DDE est le

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE FUITE

RAPPORT DE RECHERCHE DE FUITE RAPPORT DE RECHERCHE DE FUITE A Chambéry le, 17/12/2013 C/C : V / Ref : N / Ref : Intervenant(s) : 14-1247 F. LEON P. ARGOUD SAVOISIENNE HABITAT A l'attention de M. LEFEBVRE 239 rue de la Martinière Bassens

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu.

GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX. C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. GUIDE DU DÉGÂT DES EAUX C est parce qu un dégât des eaux ne prévient pas, que nous avons tout prévu. Vous êtes victime ou responsable d un dégât des eaux? Pas de panique. Dans la majorité des cas, ces

Plus en détail

FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT!

FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT! L'étanchéité à l'air des logements FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT! Alain DEZELUT, Chargé de mission bâtiment Grenelle DDT du Val-d'Oise 1 L'étanchéité à l'air des logements SOMMAIRE -7 raisons de s'intéresser

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

RAPPORT D INTERVENTION

RAPPORT D INTERVENTION R PRESTATAIRE DE SERVICES RAPPORT D INTERVENTION N 7445 Rédigé par Eric TANGUY Céline LETORT Intervention du 23/07/2010 Affaire Nature de l intervention Toiture contrôlée Intervention à la demande de Résidence

Plus en détail

Atelier diagnostics N 3 humidité et bâti ancien

Atelier diagnostics N 3 humidité et bâti ancien Maisons paysannes de France 9 février 2013 Atelier diagnostics N 3 humidité et bâti ancien 1. Le CAUE, c est quoi? Le C.A.U.E. (Conseil d'architecture d'urbanisme et de l'environnement) est : une association

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

Les agents de dégradation de l habitat ancien

Les agents de dégradation de l habitat ancien Les agents de dégradation de l habitat ancien Les «Gastronomes» du bois LES «Gastronomes» DU BOIS 3 «familles» Les insectes à larves xylophages Les insectes xylophages Les champignons du bois Capricornes,

Plus en détail

FUITE OU PROBLÈME CONDUITE D'EAU PROBLÈME D'ÉLECTRICITÉ. Que fait le réparateur?

FUITE OU PROBLÈME CONDUITE D'EAU PROBLÈME D'ÉLECTRICITÉ. Que fait le réparateur? FUITE OU 4 DE GAZ 5 6 AUTRES S DÉGÂTS À VOTRE TOIT le Chute de tuiles Un événement soudain générant une infiltration d'eau dans votre toit ou une situation dangereuse fixer une bâche remettre les tuiles

Plus en détail

Assurance Habitation. Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA

Assurance Habitation. Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA Assurance Habitation Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA Ayez les bons réflexes 1 Stoppez l eau Si l origine de la fuite est dans votre domicile, fermez le robinet

Plus en détail

Constat amiable Dégâts des eaux

Constat amiable Dégâts des eaux couv.constat 11/01/08 10:18 Page 1 Des contrats pour tous La Macif, assureur de la famille, premier en automobile et habitation, vous propose une large gamme de garanties et services, en réponse à chacun

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

copyright FCBA Octobre 2011 2/7

copyright FCBA Octobre 2011 2/7 copyright FCBA Octobre 2011 2/7 Cahier des clauses techniques particulières Traitement fongicide des bois et maçonneries Maître d Ouvrage.. Maître d Oeuvre Références du chantier : A Dispositions Générales

Plus en détail

Expertise technique du bâtiment

Expertise technique du bâtiment Expertise technique du bâtiment Désordres - Malfaçons - Dysfonctionnements Vos locaux font l'objet de : - problème structurel : micro-fissures, fissures, flambage... - affaissement de terrain, de murs

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU DIAGNOSTIC ET AU SCHEMA DIRECTEUR POUR LA MISE EN SECURITE DU PATRIMOINE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE

Plus en détail

ANSES Site de Maisons-Alfort 14, rue Pierre et Marie Curie 94706 - Maisons-Alfort Cedex Tél : 01 49 77 13 00 Fax : 01 43 68 97 62

ANSES Site de Maisons-Alfort 14, rue Pierre et Marie Curie 94706 - Maisons-Alfort Cedex Tél : 01 49 77 13 00 Fax : 01 43 68 97 62 AGENCE FRANÇAISE DE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) ------------- PRESTATION D ENTRETIEN ET DE NETTOYAGE DES TOITURES, SITE DE MAISONS ALFORT DES GOUTTIERES

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

Qu est-ce que les moisissures? Quelles sont les sources dans l habitat?

Qu est-ce que les moisissures? Quelles sont les sources dans l habitat? MOISISSURES Qu est-ce que les moisissures? Les moisissures sont des champignons microscopiques présents naturellement dans l environnement. Ces organismes aident au recyclage de la matière organique en

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES MÉRULES DANS L HABITAT RECOMMANDATIONS POUR UNE RÉHABILITATION DURABLE

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES MÉRULES DANS L HABITAT RECOMMANDATIONS POUR UNE RÉHABILITATION DURABLE PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LES MÉRULES DANS L HABITAT RECOMMANDATIONS POUR UNE RÉHABILITATION DURABLE wà PROPOS DES MÉRULES Une quarantaine de champignons peuvent infester les bois d une maison et les

Plus en détail

La prestation du mois.

La prestation du mois. La prestation du mois. Objet : Recherche de l origine d infiltration d humidité I. Problématique : Présence d humidité en partie basse du mur de façade. II. Dommages constatés : Note : à l aide d un humidimètre

Plus en détail

DEMONSTRATION CONCRETE ET SANS APPEL

DEMONSTRATION CONCRETE ET SANS APPEL COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE, RETROUVER LE CONFORT ET REDUIRE LA FACTURE DE TRAVAU D AMELIORATION DE PERFORMANCES ENERGETIQUE Un investissement divisé par 4 Pour 100 % de satisfaction Le conseil en

Plus en détail

MINISTERE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

MINISTERE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE MINISTERE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements : coordination officieuse 1 Article 1 er. Pour l'application du présent

Plus en détail

Aménagement des combles

Aménagement des combles FICHE TECHNIQUE Aménagement des combles 2 2 DESCRIPTION, FONCTIONS DES COMBLES LE PROJET D AMÉNAGEMENT DES COMBLES > Autorisations administratives > Type de charpente > Plancher > Accessibilité > Isolation

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Comment choisir un isolant pour les murs Avec16% des déperditions de chaleur qui passent par les murs l isolation des murs est la deuxième priorité en rénovation après l isolation de la toiture. Les caractéristiques

Plus en détail

LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE

LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE 60 000 000 d habitants 30 000 000 de logements, dont : 26 000 000 de résidences principales, 2 000 000 de logements vacants, 2 000 000 de résidences secondaires, Sur les

Plus en détail

BATIMENT 1ère TRANCHE

BATIMENT 1ère TRANCHE BATIMENT 1ère TRANCHE Rez-de-chaussée Pièces Désordres relevés Bâtiment central Causes Actions Images Accueil Faux plafond taché Rebord des fenêtres plâtre décollé Infiltrations par les baies de l'étage

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété 1. Caractéristiques et champ d application d une Assurance Immeuble : Existe -t-il une obligation d assurance? Aucun texte

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines :

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines : Diagnostic Gaz Application du diagnostic selon les domaines : Tuyauteries fixes Organe de coupure supplémentaire GPL en récipient Robinet de commande d appareil Les lyres GPL Volume, Ouvrant Ventilation

Plus en détail

Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges

Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges Sylvie Cuisinier Guichet Habitat Energie Ville de Limoges Un constat : L Habitat dégradé La persistance du mal logement. Une réponse : La refonte et le renforcement des outils réglementaires et opérationnels.

Plus en détail

Syndics, vous gérez un immeuble de moins de 10 ans. Syndics de copropriétés. Vous constatez un désordre de construction Cette brochure vous intéresse

Syndics, vous gérez un immeuble de moins de 10 ans. Syndics de copropriétés. Vous constatez un désordre de construction Cette brochure vous intéresse Syndics, vous gérez un immeuble de moins de 10 ans Vous constatez un désordre de construction Cette brochure vous intéresse Document réalisé par les professionnels de l'immobilier, les assureurs, les différents

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

fiche 1 JE SUIS CONCERNÉ PAR L EFFET TOXIQUE

fiche 1 JE SUIS CONCERNÉ PAR L EFFET TOXIQUE L effet toxique, qu est-ce que c est? Une ou plusieurs substances chimiques toxiques ont été rejetées dans l atmosphère sous forme de nuage à la suite d un accident sur le site industriel (réaction chimique,

Plus en détail

CONVENTION D INDEMNISATION DEGATS DES EAUX DANS LA COPROPRIETE

CONVENTION D INDEMNISATION DEGATS DES EAUX DANS LA COPROPRIETE 1 CONVENTION D INDEMNISATION DEGATS DES EAU DANS LA COPROPRIETE CONVENTION & REGLEMENT D APPLICATION PRATIQUE E d i t i o n 2 0 0 3 1 P R E A M B U L E LE BUT Améliorer, pour les assurés, les délais de

Plus en détail

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché-

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché- La notion de péril Danger réel et actuel :. pour la sécurité publique (passants),. pour la sécurité des occupants,. lié à des causes propres à l édifice quelconque et où que celui-ci soit situé (hors cause

Plus en détail

Tout savoir sur les réparations locatives. www.reims-habitat.fr

Tout savoir sur les réparations locatives. www.reims-habitat.fr Tout savoir sur les réparations locatives www.reims-habitat.fr L'entrée 0 Placards : graissage, réparation des roulettes Tableau électrique : remplacement Fusibles : remplacement Coupe-circuit : remplacement

Plus en détail

Toitures, Façades : Toutes les solutions pour rendre soit même sa maison plus belle. Vincent Christophoul Directeur de la société Kristol

Toitures, Façades : Toutes les solutions pour rendre soit même sa maison plus belle. Vincent Christophoul Directeur de la société Kristol Toitures, Façades : Toutes les solutions pour rendre soit même sa maison plus belle Vincent Christophoul Directeur de la société Kristol Toitures, Façades : Quelle solution? Toitures, Façades ades : Toutes

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Multirisque Non Exploitant

Multirisque Non Exploitant Multirisque Non Exploitant Assurer les locaux à usage professionnels donnés en location, loués, en réfection ou inexploités. EN BREF La Multirisque Non Exploitant couvre les locaux professionnels dont

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure de GAZ

Etat de l Installation Intérieure de GAZ 5 Square Pierre Béziat - 33150 CENON Bureau de Controle Girondin Tél. : 0556865656 Fax : 0556860832 Email : bureau-controlegirondin@wanadoo.fr Site web : Code NAF : 7120B N TVA : FR2941836588800027 N RCS

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur» Référence dossier : Z0907035-OG Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «La Maison du contrôleur» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest 2 Port

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE DE GAZ

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE DE GAZ SARL CLAUDE MOREAU 401 rue de Bordeaux 16000 ANGOULEME Tél. : 05 45 94 10 94 - Fax : 05 45 94 66 57 http://www.claude-moreau-diagnostic.com ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE DE GAZ Date de la mission :

Plus en détail

Ouvrages annexes de toiture

Ouvrages annexes de toiture Fiche technique Ouvrages annexes de toiture 2 4 5 7 Connaître Description, fonctions, vocabulaire Regarder Manifestation des désordres Eléments défectueux, usés Défauts de conception ou de réalisation

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant une demande de crédit de Fr. 700'000.- pour la réfection de la couverture du Bied sous la rue Georges-Favre, premier secteur carrefour Klaus

Plus en détail

Règlement numéro 257. Concernant la protection des bâtiments contre les dégâts d eau

Règlement numéro 257. Concernant la protection des bâtiments contre les dégâts d eau Règlement numéro 257 Concernant la protection des bâtiments contre les dégâts d eau Attendu les pouvoirs conférés à la Municipalité notamment par les articles 19 et 21 de la Loi sur les compétences municipales

Plus en détail

Amiante. Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance

Amiante. Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance Amiante Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance Les documents relevant du code de la santé publique Le but du Code de la Santé Publique est de protéger les populations contre une exposition

Plus en détail

PERIODICITE / DUREE DE VIE

PERIODICITE / DUREE DE VIE -alimentation en eau -traitement d'eau (éventuel) -surpresseurs -vannes, tuyauteries, détendeurs, calorifuges, accessoires -fourniture des produits traitement d'eau Selon besoins x -nettoyage extérieur

Plus en détail

Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols

Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Réunion publique du 17 janvier 2012 Le PPRMT actuellement soumis à enquête publique,

Plus en détail

Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite

Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite Dans le numéro précédent, nous avons approfondi la problématique de l étanchéité à l air en parcourant les raisons pour lesquelles il était tout aussi

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure de GAZ

Etat de l Installation Intérieure de GAZ SCP Olivier CAZAUX Géomètre Expert Inscription au tableau de l'ordre sous le n 2007A10 0001 Lotissement VRD Projets d'urbanisme et d'aménagement de zone Copropriété Diagnostics immobiliers - Expertise

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : AFNOR NF P 45-500 09 h 00 01 h 45 La présente

Plus en détail

LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI

LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI FORMATION CONTINUE : 70 heures LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI DÉTECTION DE FUITES OU D HUMIDITÉ LOCALISATION DES DÉPERDITIONS THERMIQUES RECHERCHE DE RÉSEAUX (EAU, ELECTRICITE, TELECOM )

Plus en détail

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS I - Etude visuelle de l'extérieur a) En périphérie du volume: Nous notons un semblant de drain (?) autour de certaines façades par une bande gravier; néanmoins,

Plus en détail

Municipalité de la Commune de Prangins

Municipalité de la Commune de Prangins Municipalité de la Commune de Prangins Préavis No 20/12 au Conseil Communal Demande d'un crédit de Fr. 270 000.-- en vue de travaux d assainissement du bâtiment des Abériaux Dominique-Ella Christin, Municipale

Plus en détail

UN BIEN ÊTRE GARANTI GRÂCE UN SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ À L AIR BIEN CONÇU. WWW.ISOCELL.AT

UN BIEN ÊTRE GARANTI GRÂCE UN SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ À L AIR BIEN CONÇU. WWW.ISOCELL.AT UN BIEN ÊTRE GARANTI GRÂCE UN SYSTÈME D ÉTANCHÉITÉ À L AIR BIEN CONÇU. On attend des revêtements extérieurs qu ils jouent le même rôle qu un imperméable, en protégeant la maison de la pluie, de la neige

Plus en détail

DOSSIER VENTE. ou par un technicien de la construction qualifié ayant contracté une assurance professionnelle pour ce type de mission.

DOSSIER VENTE. ou par un technicien de la construction qualifié ayant contracté une assurance professionnelle pour ce type de mission. DOSSIER VENTE Dossier de diagnostic technique L obligation de fournir un dossier de diagnostic technique s inscrit dans l obligation générale pesant sur le vendeur d informer l acquéreur sur les caractéristiques

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Étanchéité à l'air, Ventilation, et Qualité de l air intérieur. COTITA Centre-Est, 22 novembre 2011

Étanchéité à l'air, Ventilation, et Qualité de l air intérieur. COTITA Centre-Est, 22 novembre 2011 Étanchéité à l'air, Ventilation, et Qualité de l air intérieur COTITA Centre-Est, 22 novembre 2011 Sommaire Myriam Olivier, CETE de Lyon Pourquoi réduire la perméabilité à l'air des bâtiments? La réglementation

Plus en détail

PATHOLOGIE DES BALCONS

PATHOLOGIE DES BALCONS PATHOLOGIE DES BALCONS Un balcon est une «plateforme à hauteur de plancher, formant saillie sur une façade, et fermée par une balustrade ou un garde-corps, qui sont généralement en métal ou en béton. C

Plus en détail

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur /Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la réglementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES VILLE DE WILLEMS PROJET DE REHABILITATION DU SITE CADDY EN POLE ASSOCIATIF ET CULTUREL Missions de diagnostics CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d Ouvrage : Ville de Willems HOTEL DE VILLE

Plus en détail

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier.

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été établie à partir de différents sites Internet

Plus en détail

Notions de base du bâtiment

Notions de base du bâtiment Notions de base du bâtiment Méthode pédagogique Apports de connaissances sur les désordres rencontrés dans les bâtiments anciens et présentation de solutions techniques. Illustrations,. Etudes de cas,

Plus en détail

Objectif. Programme :

Objectif. Programme : Formation diagnostiqueur immobilier Préparation au titre de Diagnostiqueur Immobilier, niveau III Objectif Etre capable de réaliser les diagnostics techniques : Amiante, plomb, termites, gaz, performance

Plus en détail

Obligations des propriétaires et gestionnaires BÂTIMENTS À USAGE D'HABITATION

Obligations des propriétaires et gestionnaires BÂTIMENTS À USAGE D'HABITATION Obligations des propriétaires et gestionnaires BÂTIMENTS À USAGE D'HABITATION Édition février 2014 PROPRIÉTAIRES, GESTIONNAIRES DE PATRIMOINE IMMOBILIER, SOCOTEC VOUS AIDE À RÉPONDRE À VOS OBLIGATIONS

Plus en détail

Rappel des droits et obligations

Rappel des droits et obligations GAZ Norme XP P 45-500 A compter du 1er novembre 2007 le vendeur d'un logement équipé d'une installation intérieure au gaz naturel ou GPL datant de 15 ans ou plus devra produire un diagnostic gaz de l installation

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT ASSOCIATION DES THERMOGRAPHES EN INSPECTION DE BÂTIMENT 84 RUE DES ROSIERS, ST-APOLLINAIRE, QC G0S 2E0 TÉLÉPHONE : 1-888-931-0221 NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste

Plus en détail

Construction Partie de l'ouvrage Pathologie / dégradation Causes lors de la mise en œuvre Corps d'état Avancement Contrôles et moyens de contrôles

Construction Partie de l'ouvrage Pathologie / dégradation Causes lors de la mise en œuvre Corps d'état Avancement Contrôles et moyens de contrôles Menuiseries Défauts d'étanchéité à l'air et/ou à l'eau des menuiseries - Erreurs de dimensions des ouvertures du GO - Manque de planéité, aplomb des tableaux et équerage du GO - Appui de fenêtre ou rejingot

Plus en détail

DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE 1ER OCTOBRE 2014 DE LA MONTÉRÉGIE

DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE 1ER OCTOBRE 2014 DE LA MONTÉRÉGIE DIANE LANGLOIS DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE DE LA MONTÉRÉGIE 1ER OCTOBRE 2014 2 Introduction Les préoccupations des gestionnaires Les conséquences possibles Des risques à la santé et au bien-être Le guide

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste et il doit aviser le client de consulter un spécialiste en structure, fondation, électricité, plomberie, etc, et ce, si un

Plus en détail

Annexe Notice descriptive prévue par les articles R. 231-4 et R. 232-4 du Code de la construction et de l'habitation

Annexe Notice descriptive prévue par les articles R. 231-4 et R. 232-4 du Code de la construction et de l'habitation Page 1 sur 8 Textes, année 1991 : 27 novembre 1991 - Arrêté du 27 novembre 1991 fixant la notice descriptive prévue par les articles R. 231-4 et R. 232-4 du Code de la construction et de l'habitation relatifs

Plus en détail

100% anti-odeurs. la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée. 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain

100% anti-odeurs. la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée. 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain 1 100% anti-odeurs la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain 2 L importance de l air que nous respirons On peut s'abstenir

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE

POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE 1 POSE OU CHANGEMENT D UNE PORTE D ENTRÉE L installation d une porte étanche ne doit pas perturber le renouvellement de l air. Dans de rares cas (ex : petits volumes, autres ouvrants trop petits), la forte

Plus en détail

Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment. Dominique PAJANI

Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment. Dominique PAJANI Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment Dominique PAJANI - 1 - Quelques textes de base (... absolument non exhaustif) Pour le thermographe NF A09-400, -420 et -421, vocabulaire et

Plus en détail

Technicien(ne) de Patrimoine

Technicien(ne) de Patrimoine Technicien(ne) de Patrimoine La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Adresse complète du local/ logement : Etage : Numéro de porte : Nom des

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

DIAGNOSTIC TECHNIQUE SCI LES RODETTES. 1/ Etat général des terrasses :

DIAGNOSTIC TECHNIQUE SCI LES RODETTES. 1/ Etat général des terrasses : DIAGNOSTIC TECHNIQUE SCI LES RODETTES 1/ Etat général des terrasses : L aspect général de la protection gravillons est satisfaisante, l épaisseur est régulière et uniforme.. La protection gravillon s est

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Le dossier de diagnostic technique DDT permet à l acquéreur ou au locataire de mieux connaître les éléments essentiels du logement pouvant avoir des conséquences sur la sécurité

Plus en détail

Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard

Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Technologie de l'architecture 21 septembre 2010 Table des

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF SARL NEWTON 520 rue d Orroire 60400 NOYON Tél. : 03 44 41 01 38 Fax : 03 44 40 34 70 agendalain@orange.fr 1 er réseau national ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Article L2224-8 du Code

Plus en détail

Devenir Diagnostiqueur Immobilier

Devenir Diagnostiqueur Immobilier 1 Un cadre réglementaire complet Il est inutile de connaître en détail ces textes réglementaires, mais il faut savoir que les exigences portant aujourd hui sur ce métier sont issues de : La LOI n 2004-1343

Plus en détail

Protection contre le radon dans les maisons : mesures prises pour les nouvelles constructions et les rénovations

Protection contre le radon dans les maisons : mesures prises pour les nouvelles constructions et les rénovations Protection contre le radon dans les maisons : mesures prises pour les nouvelles constructions et les rénovations Dr Joëlle Goyette Pernot Déléguée radon de l OFSP pour la Suisse romande Ecole d ingénieurs

Plus en détail

Rapport n 2014/10/3376

Rapport n 2014/10/3376 Cabinet Pierrick BIZIEN S.A.R.L Expertises et diagnostics immobiliers Tél : 02 99 19 01 59 Port. : 06 30 70 05 71 Fax : 02 99 82 25 31 e-mail : cabinet.pierrickbizien@orange.fr Constat de l'état parasitaire

Plus en détail

- IMMEUBLE: - MURS DESCENTE ABRI GARAGE - ETANCHEITE BALCONS

- IMMEUBLE: - MURS DESCENTE ABRI GARAGE - ETANCHEITE BALCONS Projet de Cahier des charges Copropriété "Villa Maélia" 4-6 rue de l'amitié 35400 Saint-Malo Appel d'offre relatif au ravalement de l'immeuble Soumission à prix forfaitaire Descriptif des travaux à réaliser:

Plus en détail