2 Pour les puits de lumière :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 Pour les puits de lumière :"

Transcription

1 CHAPITRE V LES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I RÈGLE GÉNÉRALE Domaine d'application 59. Les normes contenues dans le présent chapitre s'appliquent à toutes les zones. Dispositions générales aux usages et bâtiments principaux 60. Il ne peut y avoir qu'un seul groupe d'usage principal par terrain et un seul groupe d'usage principal par bâtiment principal. Dans les zones où l'usage mixte du groupe Commerce et services et des usages du groupe Habitation peuvent être exercés, ces usages peuvent être exercés dans un même bâtiment principal ou terrain à condition de rencontrer les conditions suivantes : 1 dans le cas où le bâtiment contient de l'habitation, on ne peut y mixer des commerces reliés à l'automobile; 2 pour les bâtiments mixtes habitation-commerce ou services de plus d'un étage, ce sont uniquement les étages supérieurs au rez-de-chaussée qui peuvent être occupés à des fins d'habitation; 3 être conforme aux exigences relatives aux bâtiments à usages mixtes du Code national du bâtiment du Canada, dernière édition et ses amendements. Usages dans les caves et sous-sols Ouvertures dans les greniers 61. Aucun sous-sol ou cave ne peut être utilisé à des fins commerciales ou de services ou à des fins de logement. (Modifié par le Règlement N ) 61.1 Dans le grenier d'une habitation, il ne peut y avoir plus de quatre (4) ouvertures, lesquelles doivent être exclusivement des lucarnes ou des puits de lumière respectant les normes suivantes : 1 Pour les lucarnes : a) il ne peut y avoir plus de deux (2) lucarnes par versant de toit; b) le point le plus élevé d'une lucarne doit être à au moins six cents millimètres (600mm) au- dessous du faîte du toit sur lequel elle est posée; c) une lucarne ne doit pas empiéter sur la corniche du toit sur lequel elle est posée; d) l'espacement entre deux lucarnes doit être d'au moins un mètre vingt (1,20m); e) la largeur d'une lucarne ne doit pas excéder deux mètres dix (2,10m). 2 Pour les puits de lumière : a) il ne peut y avoir plus de trois (3) puits de lumière par versant de toit;

2 CHAPITRE V-2 b) Nonobstant le paragraphe a), sur un versant du toit faisant face à la voie publique, un (1) seul puits de lumière peut être installé mais il ne doit pas excéder zéro point soixante-quinze mètres carrés (0,75 m 2 ); (Modifié par le Règlement N ) c) le puits de lumière doit respecter la pente du versant de toit sur lequel il est posé; d) le puits de lumière doit être installé à plat sur le toit; e) les puits de lumière de forme bombée sont prohibés; f) la superficie d'un puits de lumière ne doit pas excéder un mètre cinquante carrés (1,50m 2 ). g) tout puits de lumière installé sur un toit plat peut être incliné mais ne doit pas être visible de la rue. (Modifié par le Règlement N ) 61.2 Nonobstant le paragraphe 1 de l'article 61.1, dans le cas d habitations jumelées dont la façade est perpendiculaire à la ligne mitoyenne de propriété, si le grenier d'une des habitations jumelées a des lucarnes qui ne respectent pas les normes prévues à l'article 61.1 au 4 avril 1996, il est permis d'installer sur le grenier de l'autre habitation jumelée une ou plusieurs lucarnes, de forme identique à celle des lucarnes du grenier de l'autre habitation jumelée, mais sans en excéder le nombre existant au 4 avril (Modifié par le Règlement N ) SECTION II LES DIMENSIONS D'UN BÂTIMENT PRINCIPAL Superficie au sol minimale 62. Les superficies au sol minimales sont les suivantes : Type de bâtiment Habitation unifamiliale isolée (moins de 2 étages) Habitation unifamiliale isolée (2 étages) Habitation unifamiliale jumelée Habitation unifamiliale en rangée Habitation bifamiliale isolée Habitation bifamiliale jumelée Habitation bifamiliale en rangée Habitation multifamiliale Habitation communautaire Bâtiment relatif au groupe d'usages industrie Superficie au sol minimale 100,0 m 2 70,0 m 2 80,0 m 2 50,0 m 2 80,0 m 2 70,0 m 2 70,0 m 2 100,0 m 2 100,0 m 2 100,0 m 2

3 CHAPITRE V-3 Bâtiment relatif au groupe d'usages commerce et au groupe d'usages services Bâtiment relatif au groupe d'usages communautaires Autres bâtiments Ces dimensions n'incluent pas les bâtiments annexes. Dans les cas de bâtiments à usages multiples, les dimensions les plus grandes s'appliquent. Coefficient d emprise au sol (C.E.S.), coefficient d occupation du sol (C.O.S.) pour l agrandissement d un bâtiment principal (Modifié par le Règlement N ) 63.1 Nonobstant les coefficients d emprise au sol et les coefficients d occupation du sol prévu dans les grilles de spécifications de zonage du présent règlement, un bâtiment principal peut être agrandi si les conditions suivantes sont respectées : 1 dans le cas où le bâtiment principal a un (1) étage : a) le coefficient d emprise au sol ou le coefficient d occupation du sol du bâtiment principal, une fois agrandi, n'excède pas de plus de 0,03 le coefficient d emprise au sol ou le coefficient d occupation du sol prévu à la grille de spécifications de zonage applicable à la zone dans laquelle est situé ce bâtiment principal; b) l'agrandissement projeté du bâtiment principal est conforme, à tout égard autre que celui qui est prévu au sous-paragraphe a) du présent paragraphe, à la réglementation municipale. 2 dans le cas où le bâtiment principal a plus d'un (1) étage : a) le coefficient d emprise au sol du bâtiment principal, une fois agrandi, n'excède pas de plus de 0,03 le coefficient d emprise au sol prévu à la grille de spécifications de zonage applicable à la zone dans laquelle est situé ce bâtiment principal; b) le coefficient d occupation du sol du bâtiment principal, une fois agrandi, n'excède pas de plus de 0,06 le coefficient d occupation du sol prévu à la grille de spécifications de zonage applicable à la zone dans laquelle est situé ce bâtiment principal; c) l'agrandissement projeté du bâtiment principal est conforme, à tout égard autre que celui qui est prévu aux sous-paragraphes a) et b) du présent paragraphe, à la réglementation municipale. (Modifié par le Règlement N )

4 CHAPITRE V-4 3 Dans le cas où un terrain est séparé du bâtiment principal par une ruelle fermée de la ville, la superficie du terrain non adjacent au bâtiment principal peut attribuer à ce bâtiment, une fois agrandi : a) un excédent au coefficient d emprise au sol d au plus 0,05; b) Un excédent au coefficient d occupation du sol d au plus 0,1. Agrandissement d'une habitation jumelée (Modifié par le Règlement N ) 64. Un agrandissement à l'arrière d'une habitation jumelée peut s'effectuer le long de la ligne latérale mitoyenne sur une distance maximum de trois mètres (3m) à partir du mur arrière du bâtiment d'origine. (Modifié par le Règlement N ) (Modifié par le Règlement N RCA ) 65. Tout agrandissement s'effectuant au-delà des distances mentionnées à l'article 64 à partir du mur arrière d'origine, doit respecter une marge de recul latérale du côté mitoyen d'au moins la moitié de la largeur de la façade principale du bâtiment Tout agrandissement à l'arrière d'une habitation jumelée, qui n'est pas effectué le long de la ligne latérale mitoyenne, comme le prévoient les articles 64 et 65, est permis si l on respecte une marge de recul latérale du côté mitoyen d'au moins un mètre vingt (1,20m). (Modifié par le Règlement N ) 66. Un agrandissement à l'arrière d'une habitation jumelée est également autorisé le long de la ligne mitoyenne sur une distance supérieure à trois mètres (3m), lorsque le bâtiment adjacent comporte déjà un agrandissement de plus de trois mètres (3m) le long de cette même ligne de terrain. 67. La profondeur d'un agrandissement prévu à l'article 66, le long de la ligne mitoyenne, est limitée à celle de l'agrandissement existant du bâtiment adjacent. 68. Au-delà de la limite mentionnée à l'article 67, tout agrandissement supplémentaire doit respecter une marge de recul latérale du côté mitoyen d'au moins la moitié de la largeur de la façade principale du bâtiment.

5 CHAPITRE V-5 SECTION III LES MARGES DE RECUL Dispositions générales aux marges de recul La marge de recul avant 69. Les marges de recul s'appliquent à tout bâtiment principal dans toute zone de la ville. 70. La marge de recul avant est déterminée pour chaque zone à la grille des spécifications. 71. Pour les usages résidentiels unifamilial et bifamilial, dans le cas d'un terrain d angle, la marge de recul avant applicable du côté du terrain où n'est pas située la façade principale du bâtiment, correspond à : a) trois mètres (3m) pour les lots dont la largeur est inférieure à vingtquatre mètres trente-huit (24,38m); b) quinze pour cent (15%) de la largeur du lot pour ceux dont la largeur est de vingt-quatre mètres trente-huit (24,38m) et inférieure à trente mètres (30m); c) vingt pour cent (20%) de la largeur du lot pour ceux dont la largeur est de trente mètres (30m) ou plus; Pour les autres usages, dans le cas d'un terrain d angle, la marge de recul avant stipulée à la grille des spécifications s'applique. (Modifié par le Règlement N ) Marge de recul latérale - habitations unifamiliale et bifamiliale 72. Pour les habitations unifamiliale et bifamiliale : 1 Pour les habitations unifamiliale et bifamiliale, tout bâtiment isolé érigé sur un terrain dont la largeur est inférieure à seize mètres soixante-quinze (16,75m) doit respecter, de chaque côté du terrain, une marge de recul latérale d'au moins treize pour cent (13%) de la largeur du terrain. (Modifié par le Règlement N ) 2 Pour les habitations unifamiliale et bifamiliale, tout bâtiment isolé érigé sur un terrain dont la largeur est de seize mètres soixante-quinze (16,75m) et inférieure à vingt-quatre mètres trente-huit (24,38m) doit respecter, d un des côtés du terrain, une marge de recul latérale d au moins treize pour cent (13%) de la largeur et le total des marges de recul latérales doit être d au moins trente pour cent (30%) de la largeur du terrain. (Modifié par le Règlement N ) 3 Pour les habitations unifamiliale et bifamiliale, tout bâtiment isolé érigé sur un terrain dont la largeur est de vingt-quatre mètres trente-huit (24,38m) et inférieure à trente mètres (30m) doit respecter, d un des côtés du terrain, une marge de recul latérale d au moins quinze pour cent (15%) de la largeur et le total des marges de recul latérales doit être d au moins trente-cinq pour cent (35%) de la largeur du lot ; (Modifié par le Règlement N ) 4 Pour les habitations unifamiliale et bifamiliale, tout bâtiment isolé érigé sur un terrain dont la largeur est de trente mètres (30m) ou plus doit respecter, d un des côtés du terrain, une marge de recul latérale d au moins vingt pour cent (20%) de la largeur et le total des marges de recul latérales doit être d au moins quarante pour cent (40%) de la largeur du lot.

6 CHAPITRE V-6 (Modifié par le Règlement N ) Marge de recul latérale habitations unifamiliales et bifamiliales, bâtiment jumelé ou en rangée d extrémité 73. Pour les habitations unifamiliale et bifamiliales, tout bâtiment jumelé ou tout bâtiment en rangée d extrémité doit respecter, du côté non contigu du bâtiment, une marge de recul latérale d au moins quinze pour cent (15%) de la largeur du terrain. (Modifié par le Règlement N ) 74. Malgré les dispositions des articles 72 et 73, une marge de recul latérale pour les habitations unifamiliales et bifamiliales ne peut être moindre de ce qui suit : 1 Bâtiment d'un seul étage : a) Bâtiment d'un seul étage situé sur le boulevard Graham entre l'avenue Algonquin et l'avenue Glengarry : la marge de recul latérale doit être d'au moins trois mètres quatre-vingt (3,80m). b) Pour toute autre localisation où les bâtiments d'un seul étage sont autorisés : la marge de recul latérale doit être d'au moins trois mètres (3m). 2 Bâtiment d'un étage et demi et bâtiment de deux étages : a) Bâtiment situé sur les boulevards Laird et Graham : la marge de recul latérale doit être d'au moins trois mètres (3m). b) Sur le boulevard Laird entre le croissant Sherwood et le chemin Caledonia : le total des marges de recul latérales doit être d'au moins huit mètres cinquante (8,50m). c) Sur tout autre emplacement où ces bâtiment sont autorisés, la marge de recul latérale doit être d au moins deux mètres (2m) pour les bâtiments isolée. Pour un bâtiment jumelé ou un bâtiment en rangée d extrémité, la marge de recul latérale, du côté non contigu du bâtiment, doit être d au moins deux mètres vingt-huit (2,28m). (Modifié par le Règlement N ) Marge de recul latérale pour les autres usages 75. Pour les bâtiments autres que les habitations, unifamiliales et les bâtiments bifamiliales : la marge de recul latérale peut être indiquée par deux mesures à la grille des spécifications. Dans un tel cas, chacune de ces mesures correspond à une des marges de recul latérales et correspond à une marge de recul latérale minimum. (Exemple: 2/4 indique une marge de recul latérale à deux mètres (2m) minimum et l'autre à quatre mètres (4m) minimum). 76. Pour les bâtiments jumelés ou les bâtiments en rangé autre que les bâtiments résidentiels, unifamilials et bifamilials du niveau du sol une des deux marges de recul latérales est de zéro mètre (0m) et l'autre correspond à l'autre mesure spécifiée dans la grille. (Exemple: 0/4 indique qu'une des deux marges de recul latérales peut s'effectuer à zéro mètre (0m) et l'autre à quatre mètres (4m). Marge de recul arrière 77. La marge de recul arrière est déterminée pour chaque zone à la grille des spécifications.

7 CHAPITRE V-7 Marge de recul arrière dans le cas d'un terrain d angle transversal et d'un terrain intérieur transversal 78. Dans le cas d'un terrain d angle transversal et un terrain intérieur transversal, la marge de recul arrière se mesure à partir de la marge de recul avant adjacente. SECTION IV NORMES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS EN RANGÉE Nombre de bâtiments en rangés 79. Les bâtiments en rangés sont régies par les prescriptions suivantes : 1 le nombre de bâtiments en rangés ne doit pas excéder six (6). La largeur maximum d'un ensemble de bâtiments en rangés est de quarante-cinq mètres (45m); 2 le bâtiment faisant partie d'un groupe de bâtiments en rangés donnant sur une même rue ne doit pas avoir le même alignement de façade principale que celui qui lui est directement adjacent. L'écart doit être d'au moins un mètre quatre-vingt (1,80m); 3 pas plus de deux (2) bâtiments faisant partie d'un groupe de bâtiments en rangés ne peuvent avoir le même alignement de façade. L'écart doit être d'au moins neuf cents millimètres (900mm) à tous les deux (2) bâtiments. SECTION V NORMES APPLICABLES AUX STATIONS-SERVICE Usage prohibé 80. Tout usage autre que ceux afférents aux postes d essence avec ou sans lave-auto et baie de service est prohibé à l intérieur de tels établissements, et ce, sans égard aux usages autorisés dans la zone où ils sont situés. (Modifié par le Règlement N RCA ) Hauteur du bâtiment 81. La hauteur d un bâtiment en mètres d'une station-service ne peut excéder sept mètres (7m). Marges de recul 82. (Abrogé par le Règlement N RCA ) 83. (Abrogé par le Règlement N RCA ) 84. Les marquises doivent être à une distance minimale de quatre mètres (4 m) de toute ligne de terrain et de tout bâtiment. (Modifié par le Règlement N RCA ) 85. Les îlots de distribution avec ou sans kiosque doivent être à une distance minimale de six mètres (6m) de toute ligne de terrain et de tout bâtiment. (Modifié par le Règlement N RCA ) Construction complémentaire 86. Aucune construction complémentaire, à l'exception de la marquise, des îlots d'unités de distribution, d'un kiosque localisé sur l'îlot des unités de distribution et des enseignes, n'est autorisée. Entreposage extérieur 87. Aucun entreposage extérieur de véhicules ou de machinerie et aucun

8 CHAPITRE V-8 stationnement extérieur autre que pour véhicules automobiles n'est permis sauf pour les stations-service qui ont un service de dépanneuse, dans lequel cas les véhicules hors d'usage ou accidentés peuvent être remisés et entreposés dans la cour arrière ou dans une cour latérale pour une période n'excédant pas quinze (15) jours. Aménagement paysager 88. Sur tout côté de terrain contigu à une rue publique, on doit aménager sur le terrain une bande gazonnée d'au moins deux mètres (2m) sur toute la largeur du terrain à l'exclusion des accès. Cette bande doit être séparée de la partie carrossable par une bordure de pierre ou de béton d'au moins cent cinquante millimètres (150mm) de hauteur. Clôture, muret ou haie 89. Sur toutes les lignes latérales et arrière du terrain, on doit ériger une clôture ou un muret opaque à quatre-vingt pour cent (80%) minimum, d'une hauteur d'un mètre quatre-vingt (1,80m), à partir d'une distance de dix mètres (10m) de la ligne de rue. Cette clôture ou ce muret peut être remplacé par une haie dense de cèdres d'une hauteur minimum d'un mètre vingt (1,20m) lors de la plantation. SECTION VI NORMES APPLICABLES AUX CENTRES COMMERCIAUX Architecture et apparence extérieure des bâtiments principaux 90. Dans tout centre commercial, les bâtiments principaux doivent refléter une conception architecturale d'ensemble et avoir une apparence extérieure similaire soit par les matériaux de revêtement utilisés, les formes ou les couleurs employées. 91. Pour tout centre commercial d'une superficie locative de plancher excédant vingt mille mètres carrés (20 000m 2 ) les seuls matériaux de revêtement extérieur autorisés sont : 1 la maçonnerie, incluant la brique et le bloc de béton décoratif; 2 les panneaux architecturaux d'acier ou d'aluminium et les panneaux d'agrégats (béton, granex et matériaux semblable). Coefficient d occupation du sol Aménagement paysager Usages principaux et complémentaires 92. Le coefficient d occupation du sol applicable dans la zone peut être augmenté dans la même proportion que la proportion du nombre de cases de stationnement comprises dans un garage étagé ou souterrain par rapport au nombre total de cases requises par le présent règlement. 93. La portion de terrain située en bordure de toute rue publique sur une profondeur minimum de six mètres (6m) doit être gazonnée et ornementée d'arbres. Lorsqu'un stationnement étagé est construit sur le terrain occupé par le centre commercial, les aménagements paysagers devront permettre de soustraire à la vue, depuis la rue publique, les véhicules qui seront stationnés au niveau le plus près du niveau du sol autour du stationnement étagé. 94. Le terrain sur lequel est érigé le centre commercial peut comporter plusieurs usages principaux exercés dans des bâtiments principaux distincts lorsque la superficie du terrain du centre commercial est de dix mille mètres carrés (10 000m 2 ) ou plus. 95. Dans le cas de l'article 94, la distance entre deux (2) bâtiments principaux

9 CHAPITRE V-9 est de quinze mètres (15m) minimum. Les guérites et systèmes de contrôle du stationnement et les locaux pour le personnel chargé de l'entretien et de la sécurité des lieux sont autorisés comme bâtiment ou usage complémentaire. Usages temporaires prohibés 96. Les usages temporaires suivants sont prohibés : 1 exposition et étalage à l'extérieur de la marchandise; 2 marché public ou privé. Usages temporaires de courte durée 97. Les usages temporaires de courte durée suivants ne sont autorisés que pour une période maximale de quinze (15) jours, à l'exception des ventes d'arbres de Noël qui sont autorisés pour une période maximale de quarante-cinq (45) jours : 1 les lave-autos bénéfices; 2 les ventes bénéfice; 3 les cliniques de sang; 4 les ventes d'arbres de Noël; Interface avec une zone à dominance habitation Remisage des déchets 98. Tout terrain sur lequel est érigé un centre commercial adjacent à une zone résidentielle doit être séparé de cette zone au moyen d'un espace libre d'une largeur minimum de quatre mètres cinquante (4,50m), aménagé de façon à constituer un écran végétal. Cet écran végétal doit être constitué selon les dispositions prévues au chapitre XI concernant l'aménagement d'un tel écran. 99. Le remisage extérieur des déchets doit s'effectuer en conformité avec les autres règlements de la ville. (Modifié par le Règlement N ) SECTION VII ÉTABLISSEMENT DE CONSTRUCTIONS HORS-TOIT SUR DES HABITATIONS MULTIFAMILIALES Zones visées 100. Les zones visées par la présente section sont les zones H-700 à H-799: «Habitation de haute densité» et dans les zones où l'usage mixte du groupe «Commerce et services» et des usages du groupe «Habitation» peuvent être exercés dans le même bâtiment Dans les zones visées par la présente section, des constructions hors-toit servant à l'habitation peuvent être établies sur des habitations multifamiliales au de-là du nombre maximum étages permis dans la zone. Les conditions suivantes doivent cependant être respectées : 1 une telle construction hors-toit doit respecter les retraits suivants : a) le retrait avant est d'au moins quatre mètres et cinquante (4,5 m) du mur principal avant du bâtiment sur lequel elle est érigée; b) le retrait arrière est d'au moins deux mètres (2 m) du mur principal

10 CHAPITRE V-10 arrière du bâtiment sur lequel elle est érigée, les cages d'ascenseur et d escalier pouvant empiéter dans le retrait arrière; c) chaque retrait latéral est d'au moins deux mètres (2 m) du mur principal latéral du bâtiment sur lequel elle est érigée, les cages d'ascenseur et d escalier pouvant empiéter dans le retrait latéral; 2 la hauteur d'une telle construction hors-toit, mesurée à partir du toit du bâtiment sur lequel elle est érigée, ne doit pas excéder quatre mètres (4 m), sauf dans les zones H-756 et C-220 où la hauteur ne doit pas excéder sept mètres (7 m); 3 les structures pour l'équipement mécanique et les cages d'ascenseur ne doivent pas avoir plus d un mètre (1 m) de hauteur mesuré à partir du toit de la construction hors-toit et l'aire de plancher totale de ces constructions, y compris les cages d'ascenseur et d'escalier, ne doit pas excéder dix pour cent (10%) de la superficie du toit principal sur lequel elles sont érigées; 4 il doit y avoir sur le toit de l'habitation multifamiliale, un parapet, une clôture ou un mur d'au moins un mètre et un dixième (1,1 m) de hauteur entourant la construction hors-toit par mesure de sécurité. Le parapet, la clôture ou le mur doit être fixé solidement et être conçu et situé de façon à s'harmoniser avec le bâtiment sur lequel il est érigé; 5 des espaces de stationnement supplémentaires doivent être prévus pour chaque appartement-terrasse établi, conformément au chapitre XIII du présent règlement Nonobstant l article 101, pour des habitations multifamiliales faisant face au Parc Connaught (zones : C-208, H-715, H-716, H-717, H-719 et H-740) des constructions hors-toit servant à l'habitation peuvent être établies sur des habitations multifamiliales au de-là du nombre maximum étages permis dans la zone. Les conditions suivantes doivent cependant être respectées : 1 une telle construction hors-toit doit respecter les retraits suivants : a) le retrait avant est d'au moins six mètres (6 m) du mur principal avant du bâtiment sur lequel elle est érigée; b) le retrait arrière est d'au moins treize pour cent (13%) de la longueur du bâtiment mesuré entre les murs principaux avant et arrière; c) chaque retrait latéral est d'au moins treize pour cent (13%) de la largeur du bâtiment ou deux mètres (2 m), selon la plus grande de ces distances; 2 la superficie horizontale totale d'une telle construction hors-toit, mesurée à partir de la face externe des murs extérieurs et comprenant, sans limitation, les halls d'entrée, les cages d'ascenseur et d'escalier, les murs intérieurs et les cloisons, ne doit pas excéder cinquante pour cent (50%) de la superficie de plancher de l'étage se trouvant immédiatement en dessous de la construction hors-toit, mesurée de la même manière; 3 la hauteur d'une telle construction hors-toit, mesurée à partir du toit du bâtiment sur lequel elle est érigée, ne doit pas excéder quatre mètres

11 CHAPITRE V-11 (4 m); 4 les structures pour l'équipement mécanique et les cages d'ascenseur ne doivent pas avoir plus d un mètre (1 m) de hauteur mesurée à partir du toit de la construction hors-toit, et l'aire de plancher totale de ces constructions, y compris les cages d'ascenseur et d'escalier, ne doit pas excéder dix pour cent (10%) de la superficie du toit principal sur lequel elles sont érigées; 5 il doit y avoir sur le toit de l'habitation multifamiliale, un parapet, une clôture ou un mur d'au moins un mètre et un dixième (1,1 m) de hauteur autour de la construction hors-toit par mesure de sécurité. Le parapet, la clôture ou le mur doit être fixé solidement et être conçu et situé de façon à s'harmoniser avec le bâtiment sur lequel ils sont érigés; 6 des espaces de stationnement supplémentaires doivent être prévus pour chaque appartement-terrasse établi, conformément au chapitre XIII du présent règlement. (Modifié par le Règlement N )

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires

Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 15 USAGES, CONSTRUCTIONS ET ÉQUIPEMENTS TEMPORAIRES... 15-3 15.1 GÉNÉRALITÉ... 15-3 15.2 ABRI D'AUTO TEMPORAIRE (ABRI D'HIVER)...

Plus en détail

8.3 entreposage saisonnier de véhicules récréatifs

8.3 entreposage saisonnier de véhicules récréatifs Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 8.1 abri d auto temporaire 8.2 autres abris temporaires 8.3 entreposage saisonnier de véhicules récréatifs 8.4 événement sportif ou récréatif

Plus en détail

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 9.1 abris d auto temporaire 9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs 9.3 événement sportif ou récréatif 9.4

Plus en détail

Section II Utilités publiques...4 473. Domaine d application...4 474. Normes applicables aux bâtiments...4 475. Autres normes applicables...

Section II Utilités publiques...4 473. Domaine d application...4 474. Normes applicables aux bâtiments...4 475. Autres normes applicables... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE XII BÂTIMENT TEMPORAIRE, BUREAU DE VENTE SUR LES CHANTIERS DE CONSTRUCTION ET TERRAINS OCCUPÉS À DES FINS D UTILITÉ PUBLIQUE Section I Bâtiment temporaire de chantier et bureau

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L AN DEUX MILLE ONZE RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS IL EST

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES DU GROUPE COMMERCE ET SERVICE (C)

TABLES DES MATIÈRES DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES DU GROUPE COMMERCE ET SERVICE (C) TABLES DES MATIÈRES CHAPITRE VI DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES DU GROUPE COMMERCE ET SERVICE (C) Section I Usages et bâtiments principaux...5 158. Domaine d application...5 159. Nombre de bâtiments

Plus en détail

Guide de calcul de la superficie habitable

Guide de calcul de la superficie habitable Guide de calcul de la superficie habitable Centris publie le présent guide à l intention des membres des chambres immobilières. Ce guide vous est recommandé pour calculer de façon adéquate la superficie

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-LAMBERT- DE LAUZON RÈGLEMENT ZONAGE. n 243-91

MUNICIPALITÉ DE SAINT-LAMBERT- DE LAUZON RÈGLEMENT ZONAGE. n 243-91 MUNICIPALITÉ DE SAINT-LAMBERT- DE LAUZON RÈGLEMENT DE ZONAGE n 243-91 CE DOCUMENT EST UNE CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT DE ZONAGE ET NE DOIT ÊTRE UTILISÉ QU À TITRE DE RÉFÉRENCE. POUR TOUTE

Plus en détail

Projet de règlement numéro 08-PR-04(1)

Projet de règlement numéro 08-PR-04(1) Projet de règlement numéro 08-PR-04(1) Règlement de zonage Version projet Février 2008 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE PORT-CARTIER RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO À une séance du Conseil de la Ville de

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures Rénover et construire à Westmount Page 1 3. Toitures Conserver tout trait distinctif d importance d une toiture existante ou d un élément de cette toiture. Conserver la toiture aussi longtemps que possible

Plus en détail

Y voir plus clair dans la définition des surfaces...

Y voir plus clair dans la définition des surfaces... Y voir plus clair dans la définition des surfaces... La notion de «surface» se retrouve à différents stades des projets immobiliers (permis de construire, vente, coefficient d'occupation des sols,...),

Plus en détail

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME Tous les règlements d'urbanisme sont disponibles pour consultation à l'hôtel de ville ainsi que sur le site internet et ils ont préséance sur le résumé. PERMIS ET CERTIFICATS

Plus en détail

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire VILLE DE COLMAR PLAN D OCCUPATION DES SOLS n 9 Règlement Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire SOMMAIRE TITRE I : Dispositions générales page 3 TITRE II : Dispositions applicables

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl - 14 août 2008 BOA DOCUMENTS CONSTITUANT LE PPAS Le présent plan particulier d'affectation du sol se compose de : A. Cahier des notes

Plus en détail

Circulations intérieures verticales des parties communes H.25

Circulations intérieures verticales des parties communes H.25 des parties communes H.25 Objet de la fiche appeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux cheminements intérieurs accessibles, des articles.111-18 à.111-18-3 du code de la construction et

Plus en détail

NOUVELLE RÉGLEMENTATION APPLICABLES AUX VÉHICULES ET ÉQUIPEMENTS RÉCRÉATIFS

NOUVELLE RÉGLEMENTATION APPLICABLES AUX VÉHICULES ET ÉQUIPEMENTS RÉCRÉATIFS NOUVELLE RÉGLEMENTATION APPLICABLE AUX VÉHICULES ET ÉQUIPEMENTS RÉCRÉATIFS NOUVELLE RÉGLEMENTATION APPLICABLES AUX VÉHICULES ET ÉQUIPEMENTS RÉCRÉATIFS RENCONTRE D INFORMATION AUX CITOYENS RENCONTRE VILLE

Plus en détail

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 En l'absence de remarque de la part des membres présents, les procès-verbaux des séances du

Plus en détail

Guide de sensibilisation aux intervenants en aménagement urbain et patrimoine de l arrondissement d Outremont

Guide de sensibilisation aux intervenants en aménagement urbain et patrimoine de l arrondissement d Outremont Guide de sensibilisation aux intervenants en aménagement urbain et patrimoine de l arrondissement d Outremont Ville de Montréal Arrondissement d Outremont Service de l aménagement urbain et du patrimoine

Plus en détail

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine)

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) R èglement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes Chapitre I du Titre VIII Livre V du Code de l Environnement élaboré par

Plus en détail

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE

SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE RÈGLEMENT DE ZONAGE Règlement numéro 2008-262 Adopté le 12 janvier 2009 Entré en vigueur le : 2009 Copie certifiée conforme René Roy Secrétaire-trésorier Gilles Devault Maire TABLE

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 4. REGLEMENT

PLAN LOCAL D URBANISME 4. REGLEMENT PLAN LOCAL D URBANISME 4. REGLEMENT SOMMAIRE DISPOSITIONS GENERALES... 3 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES... 8 ZONE UA... 9 ZONE UC... 18 ZONE UD... 28 ZONE UE... 38 ZONE UF... 45 ZONE UL...

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

CHAPITRE 13 Dispositions applicables à l affichage

CHAPITRE 13 Dispositions applicables à l affichage VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 13 Ville de Saguenay Table des matières - Chapitre 13 Dispositons applicables à l affichage TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 13 DISPOSITIONS APPLICABLES À L AFFICHAGE... 13-1 SECTION

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1527. Règlement sur les permis et certificats de la Ville d Anjou

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1527. Règlement sur les permis et certificats de la Ville d Anjou Codification administrative Mise en garde : La présente codification a été préparée uniquement pour la commodité du lecteur et n a aucune valeur officielle. Aucune garantie n est offerte quant à l exactitude

Plus en détail

Exceptions rurales 201r-300r (article 240)

Exceptions rurales 201r-300r (article 240) Exceptions rurales 201r-300r (article 240) I 201r (Sujet au règlement 2015-190) RG1[201r] - une utilisation agricole limitée à une serriculture point de vente de produits agricoles ou à un centre de jardinage

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte La réglementation applicable aux autorisations d urbanisme vient d être significativement modifiée.

Plus en détail

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec 13 mars 2012 Plan Présentation I - Législation actuelle pour les bâtiments occupés II - Futur Code de sécurité III - Structure du Code de sécurité

Plus en détail

Ville de Rivière-Rouge Condensé normatif Document non officiel 2015

Ville de Rivière-Rouge Condensé normatif Document non officiel 2015 NORMES GÉNÉRALES - RENOVATIONS Rénovation Toute transformation d un bâtiment dans le but d améliorer son apparence ou sa durabilité sans augmenter son volume ou sa superficie d implantation actuelle. **************************************************************

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

maison ; atelier ; garage de réparation automobile

maison ; atelier ; garage de réparation automobile Maison et atelier, puis garage de réparation automobile 24 avenue de Tresserve Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73001964 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

A t e l i e r B.R.I.C. A r c h i t e c t e s + U r b a n i s t e. Mai 2007

A t e l i e r B.R.I.C. A r c h i t e c t e s + U r b a n i s t e. Mai 2007 ÉTU COMMUNAUTÉ NSITÉS MÉTROPOLITAINE RÉSINTIELLES BRUTES MONTRÉAL A t e l i e r B.R.I.C. A r c h i t e c t e s + U r b a n i s t e Mai 2007 É T U D E D E V I S U A L I S A T I O N D E N S I T É S R É S

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION N 1311 CODIFICATION ADMINISTRATIVE

RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION N 1311 CODIFICATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION N 1311 CODIFICATION ADMINISTRATIVE JUSQU AU RÈGLEMENT N 1311-8 et règlement no. 1385 (jan 2015) RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION N 1311 LISTE DES AMENDEMENTS N DESCRIPTION DATE 1311-1

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 SOMMAIRE Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2 Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 Chapitre 3 : Dispositions applicables à la zone UC... 18 Chapitre 4 : Dispositions

Plus en détail

R È G L E M E N T S U R L E S

R È G L E M E N T S U R L E S R È G L E M E N T S U R L E S P L A N S D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N A R C H I T E C T U R A L E ( P I I A ) N O 1 6 0-1 4 Réalisé par : PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT Nº 160-14

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ;

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; Vu, - le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; - le décret n 80-924 du 21 novembre 1980 fixant la procédure d institution des zones de réglementation spéciale ; - le

Plus en détail

Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales

Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITE DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 12-850 Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales ATTENDU que, dans le cadre de

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013

RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-MÉGANTIC RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013 ATTENDU QUE le conseil désire favoriser l'établissement

Plus en détail

VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT DE LACHINE. Règlement n o 2550-200. Règlement codifié sur le zonage

VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT DE LACHINE. Règlement n o 2550-200. Règlement codifié sur le zonage èglement n o 2550-200 èglement codifié sur le zonage Avis de motion : 11 février 2002 Adoption du règlement : 8 avril 2002 Avis public : 14 avril 2002 Entrée en vigueur : 14 avril 2002 èglement codifié

Plus en détail

1176 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PERMIS ET LES CERTIFICATS

1176 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PERMIS ET LES CERTIFICATS 1176 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PERMIS ET LES CERTIFICATS AVIS AU LECTEUR : La présente codification administrative n'a pas de valeur officielle et n'est préparée que pour la commodité du lecteur. Toute

Plus en détail

Accessibilité des ERP EXISTANTS aux personnes handicapées

Accessibilité des ERP EXISTANTS aux personnes handicapées Version 3.6 1 mars 2008 HAND 3-20-14 Accessibilité des ERP EXISTANTS aux personnes handicapées Document à usage interne Qualigroup Arrêté du 21 Mars 2007 (Jo du 5 avril 2007) Valable pour les travaux avant

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs

L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs L'accessibilité des bâtiments d'habitations collectifs neufs (Arrêté du 1 août 2006 modifié par l'arrêté du 30 novembre 2007) Direction Départementale de l'équipement des Hautes-Alpes - SAUL/HG - 05/11/09

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Le conseil autorise les travaux décrits dans le document joint au règlement comme annexe I.

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Le conseil autorise les travaux décrits dans le document joint au règlement comme annexe I. RÈGLEMENT CA-2011-160 ORDONNANT DES TRAVAUX D AMÉLIORATIONS LOCATIVES À L ÉDIFICE SITUÉ AU 789, BOULEVARD ROLAND-THERRIEN ET DÉCRÉTANT À CETTE FIN ET POUR LE PAIEMENT DES HONORAIRES PROFESSIONNELS, UN

Plus en détail

Les escaliers nécessitent quelques particularités pour assurer la sécurité de tous.

Les escaliers nécessitent quelques particularités pour assurer la sécurité de tous. SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Marches et contremarches 2. Mains-courantes 3. Dégagement sous une volée d escaliers 4. Surfaces repères et sécurité fonctionnelle Les escaliers nécessitent quelques particularités

Plus en détail

CONSOLIDATION OFFICIEUSE

CONSOLIDATION OFFICIEUSE 30 AOÛT 2007. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Règlement de zonage 2004

Règlement de zonage 2004 Règlement de zonage 2004 Règlement de zonage 2004 PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 61 MUNICIPALITÉ DE SAINTE-CLOTILDE-DE-HORTON RÈGLEMENT DE ZONAGE AVIS DE MOTION : 4 OCTOBRE 2004 ADOPTION : 7 FÉVRIER

Plus en détail

Le Manuel d évaluation foncière du Québec Mise à jour 2006. Par Serge Paquin

Le Manuel d évaluation foncière du Québec Mise à jour 2006. Par Serge Paquin Le Manuel d évaluation foncière du Québec Mise à jour 2006 Par Serge Paquin Direction de l évaluation foncière Congrès de l Association des évaluateurs municipaux du Québec 26 mai 2006 Volume 1 Principes

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

RÈGLEMENT N VA-627 RÈGLEMENT SUR LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) POUR LE SECTEUR DU CENTRE-VILLE D AMOS

RÈGLEMENT N VA-627 RÈGLEMENT SUR LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) POUR LE SECTEUR DU CENTRE-VILLE D AMOS PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D'AMOS RÈGLEMENT N VA-627 RÈGLEMENT SUR LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) POUR LE SECTEUR DU CENTRE-VILLE D AMOS CONSIDÉRANT QU'en date du 16 décembre

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI RÈGLEMENT 708-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) DES NOUVELLES CONSTRUCTIONS SUR L AVENUE DE GASPÉ EST ET OUEST

Plus en détail

Ville de Sainte-Adèle RÈGLEMENT DE ZONAGE 1000-1999-Z

Ville de Sainte-Adèle RÈGLEMENT DE ZONAGE 1000-1999-Z RÈGLEMENT DE ZONAGE 1000-1999-Z Mise à jour 14/09/2010 TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT DE ZONAGE CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES Article 1.1 Titre du règlement page 1-1 Article 1.2 Remplacement de règlements

Plus en détail

ADAPTATIONS DU REGLEMENT

ADAPTATIONS DU REGLEMENT ADAPTATIONS DU REGLEMENT Pièce 4 Zone Rédaction actuelle Rédaction proposée Observations / Justifications TITRE II Dispositions applicables aux zones urbaines Chapitre I ZONE UA CARACTÈRE DE LA ZONE UA

Plus en détail

14.13.4 Interventions dignes de mention en développement durable

14.13.4 Interventions dignes de mention en développement durable Procès-verbal de la réunion 14-13 du conseil local du patrimoine, tenue le 3 décembre 2014 à 18 h 30, à la salle de conférence D-343, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de la Savane, Longueuil, sous la présidence

Plus en détail

Immeuble, Le Square Duvernay

Immeuble, Le Square Duvernay Immeuble, Le Square Duvernay rue Duvernay rue Comte-de-Loche Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73002041 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP

Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP Accessibilité des personnes handicapées dans les ERP 09-2011 http://www.ville-libourne.fr La loi du 11 février 2005 dite "Loi Handicap" vise à susciter un nouvel élan dans la prise en compte de l'insertion

Plus en détail

Municipalité d Adstock Règlement de zonage, 69-07

Municipalité d Adstock Règlement de zonage, 69-07 6 Marges de recul et cours 6.1 Espace à bâtir Il est bien évident qu'un bâtiment ne peut occuper la totalité de la superficie de l'emplacement où on veut le construire. Partant de là, il est donc nécessaire

Plus en détail

Secrétaire M. Martin de Launière, conseiller en urbanisme, division soutien aux CCU et CLP, Direction de l aménagement durable du territoire

Secrétaire M. Martin de Launière, conseiller en urbanisme, division soutien aux CCU et CLP, Direction de l aménagement durable du territoire Procès-verbal de la réunion 14-10 du conseil local du patrimoine, tenue le 13 août 2014 à 18 h 30, à la salle de conférence D-343, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de la Savane, Longueuil, sous la présidence

Plus en détail

Immeuble ; hôtel Le Garage

Immeuble ; hôtel Le Garage Immeuble ; hôtel Le Garage 67, 65, 69 avenue Maréchal-de-Saxe 2, 6 rue Le Royer rue Vendôme 27, 29 rue de Bonnel Lyon 3e Dossier IA69006073 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 : INTERPRÉTATION ET APPLICATION... 1. 1.1 Interprétation... 1 1.2 Champ d application... 1

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 : INTERPRÉTATION ET APPLICATION... 1. 1.1 Interprétation... 1 1.2 Champ d application... 1 TABLE DES MATIÈRES Page CHAPITRE 1 : INTERPRÉTATION ET APPLICATION... 1 1.1 Interprétation......... 1 1.2 Champ d application.... 1 CHAPITRE 2 : ADMINISTRATION.... 3 2.1 Pouvoirs du Conseil.. 3 2.2 Pouvoirs

Plus en détail

VILLE DE BROMONT. RÈGLEMENT DE ZONAGE Règlement numéro 876-2003. Le 17 décembre 2003

VILLE DE BROMONT. RÈGLEMENT DE ZONAGE Règlement numéro 876-2003. Le 17 décembre 2003 VILLE DE BROMONT RÈGLEMENT DE ZONAGE Règlement numéro 876-2003 Le 17 décembre 2003 460, rue McGill Montréal (Québec) H2Y 2H2 Téléphone : (514) 954-5300 - Télécopieur : (514) 954-5345 PROVINCE DE QUÉBEC

Plus en détail

nnovation dans l habitation Les habitations Georges-Vanier boul. Georges Vanier, Montréal, Québec

nnovation dans l habitation Les habitations Georges-Vanier boul. Georges Vanier, Montréal, Québec i nnovation dans l habitation Les habitations Georges-Vanier boul. Georges Vanier, Montréal, Québec Introduction Le projet Georges-Vanier, gagnant d'un prix en conception, notamment du prix du Gouverneur

Plus en détail

À PROPOS DE L'AUTEUR. PRODUCTION : Ville de Laval, décembre 2013. Guide normatif d accessibilité universelle (édition révisée 2013) 2

À PROPOS DE L'AUTEUR. PRODUCTION : Ville de Laval, décembre 2013. Guide normatif d accessibilité universelle (édition révisée 2013) 2 À PROPOS DE L'AUTEUR Pierre Richard, architecte, auteur du présent guide normatif, est spécialisé dans le domaine de l'accessibilité universelle et de l'adaptation aux besoins des personnes handicapées

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n o 2006-1658 du 21 décembre 2006

Plus en détail

DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP

DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP DOSSIER : TOURISME ET HANDICAP Dossier à l intention des professionnels souhaitant s améliorer dans l accueil des personnes handicapées. Réaliser les aménagements fondamentaux pour l accueil des personnes

Plus en détail

Normes techniques d'accessibilité

Normes techniques d'accessibilité Normes techniques d'accessibilité Informations tirées du site de la CRIPH (Cellule de Recrutement et d Insertion des Personnes Handicapées) La notion d accessibilité intègre plusieurs composantes : l accès

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Mme la mairesse Caroline St-Hilaire, présidente M. Albert Beaudry M. Éric Beaulieu Mme Lorraine Guay Boivin Mme Sylvie Parent

Mme la mairesse Caroline St-Hilaire, présidente M. Albert Beaudry M. Éric Beaulieu Mme Lorraine Guay Boivin Mme Sylvie Parent Procès-verbal de la séance ordinaire du comité exécutif de la Ville de Longueuil tenue le 26 août 2014 à compter de 9 h, dans la salle H-383 de l hôtel de ville de Longueuil, 4250, chemin de la Savane,

Plus en détail

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi 267 rue Marcel-Mérieux square du Professeur-Galtier rue Prosper-Chappet Lyon 7e Dossier

Plus en détail

acceptée Cadastre 2651388 acceptée Zonage Nbre pièces 9 Nbre chambres 3+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 4+1

acceptée Cadastre 2651388 acceptée Zonage Nbre pièces 9 Nbre chambres 3+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 4+1 Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de la ville NOR : MLVU0766611A ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 Modifiant l arrêté du 1 er août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles

Plus en détail

Circulations intérieures verticales

Circulations intérieures verticales Fiche H.06 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux circulations intérieures verticales, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Instruction générale canadienne c-29 Organismes de placement collectif en créances hypothécaires CHAMP D APPLICATION

Instruction générale canadienne c-29 Organismes de placement collectif en créances hypothécaires CHAMP D APPLICATION Instruction générale canadienne c-29 Organismes de placement collectif en créances hypothécaires PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV CHAMP D APPLICATION DÉFINITIONS POLITIQUE DE PLACEMENT INFORMATION

Plus en détail