La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La protection différentielle dans les installations électriques basse tension"

Transcription

1 Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles et de proposer les prinipales solutions à mettre en œuvre pour assurer la séurité des personnes tout en préservant la meilleure disponibilité de l'énergie. p.1 Rappel sur les risques életriques p.2 Fontionnement d un dispositif différentiel p.4 Appliations des protetions différentielles p.6 Disponibilité de l énergie Perturbations életriques et onséquenes sur les protetions différentielles p.9 Conlusion Rappel sur les risques életriques Risque d'életrisation ou d'életroution. Toute installation alimentée par une soure d'énergie életrique apable de générer une tension de ontat U C supérieure ou égale à la tension limite U L peut présenter un risque potentiel pour l'utilisateur (U L = 0 V pour les loaux ses ou humides, U L = 2 V pour les loaux mouillés). Le orps humain peut, en as de ontat aidentel ave une pièe sous tension, être assimilé à un réepteur qui va laisser passer un ourant. Celui-i engendre des onséquenes proportionnelles à la valeur du ourant irulant dans l'organisme (figure 1) et qui dépendent du temps de ontat. Les différentes études sur la protetion des personnes ont affiné le risque qui se traduit, pour un signal à 0 Hz, par la ourbe intensité/temps de ontat donnée par la norme internationale CEI (figure 2). Celle-i est traduite dans la normalisation française par les ourbes 41GA et 48GE de la NFC qui définissent les limites tension réseau/temps de oupure à ne pas dépasser en fontion de la tension limite U L. L'appliation de es impératifs débouhe naturellement sur la mise en œuvre des shémas de liaison à la terre (voir guide tehnique/ Intersetions de novembre 1998) et sur l'utilisation des Dispositifs Différentiels Résiduels (DDR), onformément aux diretives de la norme NFC Tension de ontat présumée (V) Temps de oupure maximal du dispositif de protetion (s) Courant alternatif (a) 0,48 0,30 0,2 0,18 0,12 0,0 0,02 Courant ontinu (b) 2 0,80 0,0 0,2 0,06 0,02 Figure 1. Durée maximale de la tension de ontat présumée dans les onditions orrespondant à U L = 2 V.

2 Intersetions - Juin 2001 Tension de ontat présumée (V) < Temps de oupure maximal du dispositif de protetion (s) Courant alternatif Courant ontinu Loaux ou emplaements ses ou humides : U L 0 V 0,60 0,4 0,34 0,27 0,17 0,12 0,08 0,04 Loaux ou emplaements humides : U L 2 V ,48 0,30 0,2 0,18 0,10 0,0 0,02 1 0,40 0,30 0,20 0,10 2 0,80 0,0 0,2 0,06 0,02 Figure 2. Durée maximale de maintien de la tension de ontat selon norme CEI 364. Les ourbes valables à 0 Hz ne le sont pas à des fréquenes beauoup plus élevées. La norme CEI traite des effets du ourant alternatif de fréquene supérieure à 0 Hz. Le seuil de fibrillation ventriulaire (30 ma 0 Hz) augmente en fontion de la fréquene du signal suivant une ourbe de type exponentielle définie par l'évolution du fateur de fréquene (figure 3). Par exemple à 400 Hz, le fateur de fréquene étant de 6, l'effet physiologique d'un ourant 30 ma 0 Hz sera le même que elui d'un ourant 180 ma 400 Hz. Ce onstat a permis une évolution des produits différentiels et la réalisation de la nouvelle gamme de protetion différentielle Merlin Gerin (différentiels type "si", relais duri ). rouge vif, et peut provoquer un départ d'inendie. En outre un matériau partiellement isolant aepte le passage d'un ourant de défaut. Ce dernier augmente progressivement ave le vieillissement du matériau et provoque un éhauffement de elui-i. Une protetion adéquate est don obligatoire dans tous loaux à risque d'inendie, la CEI 364 préonisant un système différentiel de sensibilité maximum égale à 00 ma en tête de distribution. Compte-tenu des travaux et essais menés en laboratoire, Shneider Eletri préonise une valeur de 300 ma en tête des installations présentant des risques d'inendie. Fontionnement d'un dispositif différentiel Le Dispositif Différentiel Résiduel est un appareil de protetion qui surveille le ourant résiduel onséutif à la somme des ourants vetoriels des onduteurs atifs. Par définition la somme des ourants de l'ensemble des onduteurs (phases + neutre + terre) est nulle dans une distribution életrique. Le différentiel mesurant la somme des ourants des onduteurs atifs (phase + neutre) détermine don indiretement la valeur du ourant de fuite à la terre. Id(ƒ)/id(0 Hz) 2,00 20,00 1,00 10,00,00 0, Limite ID Type A fréquene (Hz) ID Type AC Vigirex RH328A Figure 3. Variations du seuil de fibrillation ventriulaire (selon CEI ) et des seuils de différents DDR réglés sur 30 ma, pour des fréquenes omprises entre 0/60 Hz et 2 khz (soure Shneider Eletri). Risque d'inendie Il est prouvé, tests à l'appui, qu'un ourant de défaut de 00 ma passant entre deux pièes métalliques en ontat pontuel permet de hauffer elles-i au Figure 4. Prinipe du DDR standard. Un DDR est onstitué de trois parties prinipales suivant le prinipe de la figure 4 : - Le tore, en matériau ferromagnétique, sert à déteter, apter l'énergie et onditionner le ourant de défaut. Son enroulement primaire est onstitué de l'ensemble des phases et du neutre à protéger. Les ourants irulant dans es âbles génèrent des flux magnétiques F dans le tore, traduits par l'équation vetorielle F = K.I dans laquelle K est une onstante liée au tore. En fontionnement normal, en absene de tout défaut, la somme des ourants irulant dans les âbles atifs étant nulle, la somme des flux F diretement proportionnels est nulle. A l'apparition d'un défaut, il se rée un déséquilibre de ourant et la somme n'est plus nulle. Le flux résultant global F est don non nul et suivant le prinipe de la loi de Faraday, il génère une tension E = -NdF/dt sur l'enroulement de détetion. 2 Tehnique

3 Intersetions - Juin Une interfae éventuelle qui traite l'image du ourant de défaut transmise par l'enroulement de détetion. Le traitement peut être une simple leture provoquant l'ordre de délenhement, ou omme dans les nouveaux matériels Merlin Gerin, une életronique de filtrage permettant de s'affranhir des signaux liés aux perturbations du réseau életrique. - Un relais életroméanique, ommandé par l'interfae de traitement, assure le délenhement et don l'ouverture des ontats de oupure du réseau. La plupart des dispositifs différentiels de la gamme multi 9 possèdent une tehnologie à propre ourant dont l'énergie du défaut est à l'origine du délenhement. Cette solution est la plus sûre, elle ne dépend pas d'une soure extérieure suseptible d'être défaillante. D'autres tehnologies sont possibles : - différentiels à propre tension, inorporant une soure de tension auxiliaire néessaire au délenhement et issue du iruit ontrôlé, - différentiels à soures auxiliaires, inorporant une alimentation propre néessaire au délenhement. Ces appareils ne peuvent provoquer le délenhement que si ette soure auxiliaire est disponible au moment de l'apparition du ourant de défaut. Différents types de différentiels. v Différentiel lasse A (ourants alternatifs sinusoïdaux ou à omposante ontinue pulsée) : La protetion différentielle de lasse A est assurée par la nouvelle gamme super-immunisée onstituée des différentiels modulaires type si à tore intégré, des blos vigi des disjonteurs de puissane et de la nouvelle gamme de relais différentiels à tores séparés (RH10, RH320, RHU, RMH ). La tehnologie de ette nouvelle gamme de différentiels est basée sur le même prinipe de fontionnement que la tehnologie standard. Elle intègre toutefois des omposants spéialement hoisis pour résoudre les problèmes liés aux perturbations de plus en plus fréquentes sur les réseaux. Le tore de détetion de la gamme si utilise des alliages ferromagnétiques à ourbe d'hystérésis allongée (figure 6), qui permettent d'augmenter signifiativement le rapport Φ 2 / Φ 1. La détetion d'une fuite de ourant sur signal redressé est alors possible. L'évolution du système de filtrage életronique, intégrant un omposant de type ASIC (appliation speifi integrated iruit = iruit intégré onçu pour une appliation spéifique) dans le traitement du signal généré par le tore, améliore les performanes par rapport aux produits standard dans les domaines suivants : - influene des surtensions, - influene des hautes fréquenes, - influene du tore de détetion, - stabilité du seuil de délenhement. Les DDR sont des matériels définis par la norme internationale CEI 607 qui presrit trois types de protetions, ainsi que des seuils de délenhement ou sensibilités. v Différentiel Classe AC (ourants alternatifs sinusoïdaux) : La ourbe de la figure met en évidene de façon shématique la détetion d'un ourant de fuite : un ourant de fuite i 1 sur réseau alternatif génère un flux magnétique Φ 1 suivant le yle d'hystérésis du tore ferromagnétique. Sur e type de matériel, un ourant i 2 sur un départ alimentant une életronique de redressement (apparition d'une omposante ontinue par redressement simple alternane) provoque un flux Φ 2 beauoup plus faible qui ne sera pas déteté. H I fuite CA Figure 6. Courbe du tore DDR type si. B Φ 2 CC Mono alternane v Différentiel lasse B : Le différentiel lasse B est un appareil onçu pour la protetion des réseaux à simple alternane redressés et filtrés par harge apaitive. Φ 1 Figure. Courbe du tore DDR standard. Le marhé du différentiel est aujourd'hui tenu par les appareils standard (type AC) et par les appareils de la gamme "si" (type A) en forte progression. Tehnique 3

4 Intersetions - Juin 2001 Les appareils de lasse B restent réservés à des appliations spéifiques. Les sensibilités normalisées dans la CEI 607 sont regroupées en trois appellations : - haute sensibilité -HS- : 6, 10 et 30 ma, - moyenne sensibilité -MS- : 100, 300 et 00 ma - basse sensibilité -BS- : 1, 3,, 10 et 20 A. La haute sensibilité est utilisée le plus souvent en moyen omplémentaire de séurité ontre le ontat diret. Les autres sensibilités le sont pour toutes autres néessités de protetion (ontats indirets, risques d'inendie, risques de destrution de mahines). Trois types de matériels répondent aux différentes lasses et niveaux de protetions : Interrupteur différentiel ID si. Disjonteur différentiel DPN N Vigi si. Relais différentiel Vigirex RH 328A. - L'interrupteur différentiel : il établit, supporte et oupe des ourants dans les onditions de servie normales et provoque l'ouverture des ontats quand le ourant différentiel atteint, dans des onditions spéifiques, la valeur de sensibilité. L'interrupteur différentiel n'est pas protégé thermiquement et doit être assoié à une protetion magnéto-thermique. - Le disjonteur différentiel : il omporte en plus de la fontion différentielle, un dispositif de protetion ontre les surharges et les ourts-iruits. - Le relais différentiel : il omporte simplement un déteteur de défaut qui émet un signal. Il est assoié méaniquement ou életriquement à un disjonteur lassique dont il provoque l'ouverture. Appliations des protetions différentielles Bien que les risques soient onnus depuis longtemps, les premières mesures différentielles étaient surtout une protetion ontre le vol de ourant életrique par âblage entre phase et terre! Très vite es protetions se sont imposées en distribution életrique dans le domaine de la protetion des personnes et ei quel que soit le shéma de liaison à la terre utilisé. v En shéma TT : Le DDR est l'appareil de base de la protetion des personnes, son utilisation est obligatoire pour garantir la séurité sur l'ensemble de l'installation életrique. v En shéma TNS et IT : La protetion par disjonteur magnétique assure l'essentiel de la séurité mais une protetion omplémentaire par DDR est néessaire dans différents as spéifiques : - grande longueur de âble provoquant le risque de non-protetion par la fontion magnétique, - installations à masses életriques non interonnetées, - installations à risques d'inendie ou d'explosion, - installations existantes à modifier. Les DDR Haute Sensibilité peuvent être utilisés omme protetion omplémentaire ontre le ontat diret dans ertaines appliations spéifiques (ban de test, appliations pédagogiques ). Ils assurent alors la oupure de l'énergie en as de ontat aidentel diret à une phase de l'installation si le ourant établi est supérieur au seuil de délenhement. Ils ne sont en auun as une protetion suffisante ontre e risque. Ils ne peuvent pas se substituer aux protetions à mettre en plae ontre le risque de ontat diret (protetion de l'installation et appliation des presriptions de séurité UTE C 18-10). Le tableau de la figure 7 réapitule l'ensemble des obligations de DDR définies dans la norme NFC Tehnique

5 Intersetions - Juin 2001 Appliations NF C Mesures de protetion TT TN IT Dispositions générales Chapitre DDR : UL I n RA Délenheurs magnéto-thermiques CPI (ontrôleur permanent d isolement) 1 er défaut : signalisation 2 e défaut : délenhement magnéto-thermique Dispositions partiulières : Grandes longueurs de âbles 3 solutions : - augmenter setion des âbles, - magnétique bas - DDR Masses non interonnetées Chap (4 et ) DDR DDR Loaux à risque d inendie Chap DDR 00 ma TN-S DDR 00 ma CPI ou DDR 00 ma tes lassés ave risque d explosion Arrêté du : silos et stokage dégageant des poussières organiques inflammables Protetions omplémentaires ontre les ontats direts : Chap Ciruits prises de ourant : Chap Prises 32 A Prises de ourant tous alibres dans les loaux humides et installations temporaires DDR ave préalarme CPI ou DDR ave préalarme Chap : salles d eau Chap. 702 : pisines Chap. 704 : installations de hantier Chap. 70 : établissements agrioles Chap. 711 : installations foraines Chap : alimentations de aravanes, bateaux de plaisane Chap. 74 : alimentations de véhiules ou de remorques à usage : - médial, - atelier, - exposition Chap. 73 : onduteurs életriques hauffants noyés dans les parois des bâtiments Chap : loaux d habitation Mobilier urbain DDR 30 ma Elairage publi NF C Enseignes lumineuses DDR 00 ma type s - 30 ma Figure 7. Obligations de protetion par DDR (soure NFC 1-100). Tehnique

6 Intersetions - Juin 2001 Disponibilité de l'énergie Dans un système basé sur la reherhe de produtivité, la disponibilité de l'énergie est une omposante importante du ahier des harges de l'installation életrique. Celle-i sera pénalisée si des délenhements intempestifs des protetions életriques provoquent la mise hors tension sans raison valable de tout ou partie d'une installation életrique. Les délenhements intempestifs ont généralement deux auses possibles : - un délenhement général lié à un défaut sur une installation protégée par DDR si la oneption du réseau de distribution n'a pas pris en ompte la mise en œuvre d'une séletivité des protetions différentielles. - le délenhement d'une protetion de l'installation lié à une détetion réelle, provoquée par des signaux perturbants (oup de foudre, signaux d'harmoniques, omposante ontinue sur le réseau ) pour lesquels il n y a pas lieu de séuriser l installation par ouverture des iruits. Chaque phénomène appelle une solution propre : - l'élimination d'un défaut se fera dans une installation onçue dans un prinipe de séletivité des protetions différentielles, assurant la suppression du défaut au plus près de elui-i. - les délenhements intempestifs liés aux perturbations feront appel à la gamme de matériels de type si. Perturbations életriques et onséquenes sur les protetions différentielles La séletivité des protetions différentielles. La mise en œuvre des protetions différentielles est déterminée dans un premier temps par les obligations normatives. L'obligation de protetions différentielles 30 ma sur toute prise de ourant inférieures à 32 A en est l'exemple le plus souvent ité. Il est à noter que si auune obligation n'est ditée par la norme, la mise en œuvre de différentiels 10 ma dans l'habitat est vivement onseillée sur les prises életriques extérieures pouvant alimenter des appareils de jardinage suseptibles d'être mis sous tension dans des onditions d'environnement très humide. Après appliation des obligations légales, le hoix d'une protetion différentielle ne doit avoir qu'un seul but : la garantie d'absene de toute tension de ontat supérieure à la tension limite U L orrespondant à l'état de l'installation. Lorsque toutes les masses életriques sont reliées à la terre onformément à la norme NFC (R A < 100 Ω), la séurité peut être aquise ave des valeurs différentielles assez importantes. Pour une prise de terre de 10 Ω, la valeur U L = 0 V autorise un ourant de défaut Id A. La mise en œuvre de la séletivité différentielle se réalise entre deux protetions plaées en série (séletivité vertiale) ou entre appareils plaés sur des iruits parallèles (séletivité horizontale par expression). La séletivité vertiale fait appel à deux obligations : - une omposante ampéremétrique par le doublement de la valeur différentielle entre deux niveaux de protetion (I n 1 2 I n 2 ). Cette obligation résulte de la plage normative de délenhement du DDR. Celui-i doit avoir délenhé à I n et ne doit pas délenher à I n/2. Un DDR 30 ma peut en théorie avoir un seuil de délenhement ompris entre 1 ma et 30 ma. Pour garantir la séletivité, le DDR amont doit avoir un seuil minimum de délenhement de 30 ma. I n /2 = 30 ma, la valeur nominale est au minimum I n = 60 ma soit le double de la valeur avale. En pratique, de par les valeurs normatives de la CEI, le rapport sera supérieur ou égal à 3. - une omposante hronométrique inluant sur le DDR amont un temps de retard minimum TR tel que TR = TD + TM, dans lequel TD est le temps de délenhement de la protetion aval, TM est le temps de démagnétisation du tore de détetion du DDR amont. Cette règle s'applique sur toute installation életrique. - en tarif bleu, la séletivité est obtenue entre un DDR 30 ma et le disjonteur d'abonné uniquement si elui-i est du type DB90 S, le S signifiant séletivité. Le DB90 S de seuil 00 ma inlus un retard de délenhement de 40 ms qui assure l'ouverture du seul DDR 30 ma. - en tarif jaune ou vert, la mise en plae d'appareillage différentiels séletifs (interrupteur différentiel type S) ou permettant le réglage d'une temporisation (blos adaptables NG 12, relais différentiels) est néessaire dès le deuxième niveau de protetion. La séletivité horizontale par expression, définie par la norme C , génère l'éonomie en tête d'installation d'un dispositif différentiel lorsque tous les départs de l'armoire sont protégés par des DDR. Cette séletivité semble a priori aquise de 6 Tehnique

7 Intersetions - Juin 2001 fait ; un défaut sur un départ est vu par le différentiel protégeant elui-i, mais n'est pas vu par un différentiel protégeant un iruit sain. Dans la pratique la séletivité peut être prise en défaut par un phénomène appelé délenhement par sympathie. Le délenhement par sympathie se produit sur la protetion d'un départ sain omportant une omposante apaitive importante (figure 8), lors de l'ouverture d'une protetion d'un départ parallèle. L'élimination du défaut entraîne un phénomène de surtension qui assoié à l'effet apaitif du départ sain provoque le délenhement du DDR par le ourant de harge apaitif. par l'intermédiaire de omposants életroniques apaitifs (miro-ordinateurs, variateurs de vitesse ) ainsi qu'aux âbles de liaison en fontion des aratéristiques propres de l'isolant utilisé. Ce ourant présente deux aratéristiques : - il existe sur toute installation életrique quelle qu'elle soit ; sa valeur d'origine est proportionnelle à l'étendue des âbles (environ 1 ma / km) et au nombre de réepteurs onernés. - il est amené à augmenter progressivement dans le temps en fontion du vieillissement des isolants de l'installation. - il est majoré à la mise sous tension de toute ou partie de l'installation par un phénomène d'appel de ourant de harge des apaités onernées. Quelques exemples de ourant de fuite sont présentés dans le tableau de la figure 10. Figure 8. Délenhement par sympathie lié à une surtension. Un autre type de délenhement par sympathie est lié à la remontée de ourant apaitif lors d'une montée en potentiel d'une terre sur défaut de forte intensité (figure 9). Ce type d'anomalie s'apparente aux perturbations hautes fréquenes renontrées sur le réseau ; la solution onsiste à utiliser des DDR lasse AC de type si. Tableau 1 Pour un ourant Limite maximale du ourant assigné de fuite < 4 A 2 ma > 4 A et < 10 A 0, ma/a > 10 A ma Tableau 2 Pour un ourant assigné Limite maximale < 7 A 3, ma > 7 A et < 20 A 0, ma/a > 20 A 10 ma Tableau 3 Courants de fuite relevés dans les installations Matériel életrique Courant de fuite relevé (ma) Téléopieur Imprimante Poste de travail informatique (U.C., éran et imprimante) Photoopieuse Planhers hauffants Filtres monophasés ou triphasés 0, à 1 < 1 1 à 3 0, à 1, 1 ma / kw 1 ma / réepteur Figure 10. Courants de fuite relevés dans les installations (étude servies tehniques Shneider Eletri). Figure 9. Délenhement par sympathie sur un défaut de terre. Les ourants de fuite Le ourant de fuite est un ourant qui par définition s'éoule entre les parties atives et la onnexion de terre en l'absene de défaut életrique. Contrairement au ourant de défaut, elui-i est lié au fontionnement normal de l'installation. Il est essentiellement dû aux différents réepteurs sur lesquels l'alimentation életrique est reliée à la terre La oneption d'une installation életrique doit prévoir la mise en plae de protetions différentielles assurant la séurité des personnes et des biens en tenant ompte de es ourants de fuite. Ceux-i en s'additionnant dans les âbles amonts de l'installation peuvent atteindre la valeur du seuil de délenhement des protetions. La solution onsiste à limiter le nombre d'appareils protégés par un même DDR. Ainsi un DDR standard favorise la protetion de 2 à 4 miro-ordinateurs maximum, un nombre plus important risquant de provoquer des délenhements intempestifs par l'appel de ourant à la mise sous tension. Le différentiel type "si", grâe à son omportement fae aux ourants transitoires, est indiqué pour les installations informatiques et plus généralement pour toute installation à effet apaitif. Il autorise la mise en œuvre d'un plus grand nombre de mahines sans délenhement intempestif (7 à 8 miro-ordinateurs). Tehnique 7

8 Intersetions - Juin 2001 Les harmoniques De plus en plus de matériels életriques sont d'importants générateurs d'harmoniques qui entretiennent un niveau de perturbation non négligeable sur la omposante ourant. A signaler notamment : en milieu industriel : - onvertisseurs statiques, - fours à ar, - élairages, - autres matériels. en milieu tertiaire ou habitat : - appareillages életroniques ourants (informatique, appareillages vidéo ), - élairages basse onsommation. Les harmoniques générées sur le réseau remontent dans les âbles jusqu'aux tableaux de distribution et se retrouvent sur les départs protégés par différentiels. D'une façon générale, en fontionnement normal, les protetions différentielles sont peu perturbées par les harmoniques de ourant qui sont des perturbations de mode différentiel (la somme vetorielle des ourants de phases et neutre est nulle). le réseau supporte des harmoniques de tension, elles-i, présentes aux bornes des apaités de filtrage, vont générer des ourants de fuite supplémentaires par l'intermédiaire de es mêmes apaités. Ce as peut se trouver amplifié lorsqu'une installation est alimentée par génératrie dans une onfiguration normal/seours, le taux de distorsion en tension étant généralement plus élevé que sur une installation alimentée par le réseau. Les ourants harmoniques de rangs 3 (10 Hz) et (20 Hz) sont alors non négligeables ; ils s'additionnent aux ourants de fuite à 0 Hz, aux phénomènes Figure 11. Sensibilités des différentiels en fontion de la fréquene. de perturbation HF et peuvent provoquer des délenhements intempestifs sur ouverture ou fermeture d'un ontateur, mise sous tension d'élairage Le DDR si omporte, de par son tore et son életronique, une meilleure tenue liée à un durissement progressif sur les fréquenes harmoniques (figure 11). Il permet don de s'affranhir de es perturbations. Il s'installe généralement en omplément de solutions de filtrage sur un ou plusieurs rangs d'harmoniques. Il est alors intéressant de réaliser e filtrage au plus près de la soure des perturbations afin d'éviter la remontée de es signaux sur l'installation amont et de protéger le DDR. La mise en plae d'un système filtre passif (rang 3 ou rang ) + filtre atif (rangs 2 à 13) répond à e besoin. Shneider Eletri propose, ave le ban HarmoCEM un équipement pédagogique qui appréhende les effets des perturbations basses et hautes fréquenes et les différentes tehniques de filtrage possibles. Equipement pédagogique HarmoCEM. Les ourants porteurs Il s'agit de signaux volontairement injetés sur le réseau ayant plusieurs soures : - le distributeur d'énergie dans le adre des différentes tarifiations, - des systèmes életriques ommuniants implantés sur une installation. Ces signaux à fréquenes supérieures à la fréquene fondamentale peuvent s'apparenter aux perturbations harmoniques. Ces signaux sont des signaux de mode différentiel ayant des niveaux de tension trop faibles pour perturber les protetions différentielles. D'éventuelles fuites à la terre liées à la présene de filtres, aordés sur la fréquene de fontionnement de es matériels, provoquent le non-fontionnement du système bien avant de perturber les protetions différentielles. 8 Tehnique

9 Intersetions - Juin 2001 Les omposantes ontinues L'alimentation de nombreux appareils et mahines omportent des dispositifs redresseur (diodes, thyristors, tria). En as de défaut d'isolation en aval de es dispositifs, le ourant de fuite vers la terre peut omporter une omposante ontinue qui aveugle éventuellement le dispositif différentiel. La figure met en évidene la variation de flux en régime alternatif Φ 1 et la variation de flux en régime mono alterné Φ 2. Le yle d'hystérésis du noyau magnétique n'est pas omplet et est trop faible pour réer une tension suffisante permettant l'apparition d'un ourant résiduel induit. Deux solutions permettent de s'affranhir de e phénomène : - l'utilisation d'un ondensateur aordé ave le tore assure l obtention, à la sortie de elui-i, une tension plus élevée et relativement sinusoïdale, - l'utilisation d'un noyau magnétique toroïdale (figure 6) à yle d'hystérésis ouhé (faible indution rémanente) amplifie le yle d'hystérésis et don augmente le Φ 2. Cette solution est mise en pratique sur l'ensemble des différentiels de la gamme si. Les ourants de fuite transitoires en haute fréquene Le ourant transitoire en haute fréquene est l'un des phénomènes les plus perturbants. Son origine est diverse : - origine naturelle : le phénomène foudre sur les installations életrique (voir paragraphe foudre du présent guide). - origine industrielle : surtensions de manœuvres assoiées aux iruits apaitifs, réatanes életroniques d'élairage fluoresent, étage d'entrée des variateurs de vitesse non munis de filtre CEM, alimentations à déoupages Les perturbations de es signaux hautes fréquenes peuvent être de deux ordres : - le non-délenhement par aveuglement du dispositif de mesure. Celui-i est lié à une saturation magnétique du tore par les hautes fréquenes dont le niveau est trop important. Ce phénomène apparaît par exemple sur un départ monophasé de type élairage protégé par un DDR standard à partir d'une vingtaine de ballasts életroniques. Un défaut 0 Hz n'est alors plus protégé par le différentiel, la séurité des personnes n'est plus assurée. - si le niveau de ourant HF est plus faible, le relais de délenhement du différentiel standard est présensibilisé par elui-i. Une simple ommutation d'un iruit parallèle peut alors provoquer une sensibilisation suffisante du tore de détetion pour entraîner un délenhement intempestif. Là enore, la solution onsiste à utiliser un dispositif différentiel de type si. Ils sont onçus pour éviter le non-délenhement grâe au hoix des matériaux du tore. La limite de saturation de l'exemple i-dessus est repoussé à 0 ballasts sur un iruit monophasé protégé par un dispositif de type si. Le filtrage életronique des signaux hautes fréquenes réalisé par l'életronique du si évite les phénomènes de délenhement intempestifs provoqués par une onde HF liée à une ommutation. Utilisation en ambiane froide Le fontionnement d'un dispositif différentiel standard Merlin Gerin est garanti pour des températures ambiantes omprises entre - C et +40 C. Cette plage est largement suffisante pour une utilisation à l'intérieur des bâtiments. Dans les installations soumises à basses températures (hantier, amping ) la limite de fontionnement vis-à-vis de la température basse peut être dépassée. On assiste alors à un phénomène de modifiation des apaités magnétiques du tore provoquant une augmentation de la sensibilité de l'appareil. L'emploi des différentiels duris de la gamme si garantit un bon fontionnement jusqu'à des températures de -2 C. Conlusion Dans un monde en perpétuelle évolution tehnologique, l'életronique est de plus en plus présente dans l'environnement quotidien, provoquant de e fait des niveaux de perturbations inquiétants sur les réseaux életriques. Certes le législateur impose aujourd'hui des règles limitant les perturbations sur les installations életriques, mais de nombreux produits de faible puissane éhappent à es règles et sont de plus en plus utilisés (élairage basse onsommation, variateurs de lumière, petite életronique ). Le Dispositif Différentiel Résiduel joue un rôle de plus en plus important dans la séurité életrique, séurité des personnes et séurité des biens. Tous les pays industrialisés utilisent les DDR dans le logement, le tertiaire ou l'industrie, ave des shémas de liaisons à la terre différents. Les DDR atuels répondent tous aux normes de onstrution. Leur tehnologie ontinue de progresser en terme de fiabilité et de tenue aux perturbations renontrées sur les installations életriques. Shneider Eletri, leader mondial de l'appareillage életrique basse tension, se doit de faire évoluer ses produits et propose ainsi une gamme de DDR omplète, à haut niveau d'immunité, pour toutes les appliations (pages 10 et 11). Tehnique 9

10 Intersetions - Juin 2001 Une gamme omplète pour toutes les appliations Appareil Type Calibre (A) Sensibilité I n (ma) Instantané Séletif S Réglable Disjonteur différentiel de branhement (Tarif bleu) DB90 DB90 S 10 à à Interrupteur différentiel ID Cli (1) ID 2 à 63 2 à , , 30, 100, Déli (1) vigi 2 à Disjonteur différentiel DPN vigi 1 à 40 30, 300 DPN N vigi 1 à 40 30, 300 C60a, N, H, L + vigi 0, à 63 10, 30, 100, , 1A Disjonteur et Blo adaptable C120N, H + vigi 0 à 12 30, , 1A Disjonteur ou Interrupteur et Blo adaptable NG12 N, NA + vigi NG12 L + vigi 10 à à , , 00, 1A 300, 1A 300, 00, 1A, 3A Retard : ms 300, 00, 1A, 3A Retard : ms Disjonteur de branhement (Tarif jaune) NS100/160/20 A, B + vigi MH NS400N + vigi MB 40 à 20 30, 300, 1A, 3A, 10A Retard : ms 300, 1A, 3A, 10A, 30A Retard : ms Disjonteur ou Interrupteur et Blo adaptable NSA + vigi NS100/160 N, H, L + vigi MH NS20 N, H, L + vigi MB 63 à à à 20 30, 300, 1A, 3A Retard : ms 30, 300, 1A, 3A, 10A Retard : ms 30, 300, 1A, 3A, 10A Retard : ms NS, CM, Masterpat + Vigirex : RH10 A 10 à ou 300 Disjonteur ave relais différentiel à tore séparé RH10 AP RH320 A/AP RH328 A/AP/AF 10 à à à ou 1A 30 à 20A 30 à 20A Retard : 0 à 1 s RHU 16 à à 30A RMH 16 à Mesure + signalisation 10 Tehnique Nota : (1) appliation tarif bleu si en standard

11 Intersetions - Juin 2001 Inendie Maintenane préventive Réseaux perturbés Instrumentation Foudre Fluo à ballast életronique Informatique Variateur de vitesse Basses températures -2 C DB90 S 10 à 0 % I n 10 à 0 % I n I n/2 I n/2 Mesure + signalisation RH 328AF spéial Tehnique 11

12 Intersetions - Juin 2001 Bibliographie Cahiers tehniques Shneider Eletri : - CT 114 :...Les dispositifs différentiels résiduels en basse tension - CT 141 :...Les perturbations életriques en basse tension - CT 12 :...Perturbations harmoniques dans les réseaux pollués, et leur traitement - CT 172 :...Les shémas de liaisons à la terre en basse tension - CT 187 :...Coexistene ourants forts ourants faibles Normes produits : - CEI :... des effets d'un ourant életrique à travers le orps humain - CEI 61008, NF C et :...Interrupteurs automatiques à ourant différentiel résiduel pour usages domestiques et analogues - UTE C :...Dispositifs de protetion à ourant différentiel résiduel - NF C :...Petits disjonteurs différentiels - NF C :...Matériels de branhement et analogues, disjonteurs différentiels pour tableaux de ontrôle des installations de première atégorie Normes installations : - CEI 60364, NF C :...Installations életriques à basse tension Autres publiations : - de l'installation életrique Basse Tension, Editions CITEF Les textes et les illustrations de e guide sont disponibles dans la rubrique L enseignement tehnique à partir du site rubrique Shneider en Frane, puis L enseignement tehnique. Ce guide tehnique a été réalisé sous la diretion de Patrik Andrieux, ave la ollaboration de Denis Avons-Bariot, Thierry Creton, Bernard Deshière, Loup Girier, Serge Guillaudin et Bernard Laroix. 12 Tehnique

Revue des Sciences et de la Technologie - RST- Volume 5 N 1 / janvier 2014

Revue des Sciences et de la Technologie - RST- Volume 5 N 1 / janvier 2014 Revue des Sienes et de la Tehnologie - RST- Volume 5 N 1 / janvier 214 L impat d une Charge Fortement Capaitive Sur la Qualité du Filtrage d un FAP Contrôlé Par un Filtre Multi-Variable Hautement Séletif

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

La Variation de Vitesse au cœur des applications. industrielles. p.1

La Variation de Vitesse au cœur des applications. industrielles. p.1 Le magazine Shneider Eletri de l'enseignement tehnologique et professionnel Mai 005 p. Historique p. La ommande vetorielle des moteurs asynhrones p.3 La ommande vetorielle dans les appliations industrielles

Plus en détail

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction

MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introduction Statistique Informatique Mathématique appliquées Novembre 3 MACROS MINITAB POUR LE CALCUL DES COURBES D'EFFICACITÉ DES CARTES DE CONTRÔLE DE SHEWHART R. PALM * 1. Introdution Les artes de ontrôle sont

Plus en détail

sd K 75 sd K 100 sd K 150

sd K 75 sd K 100 sd K 150 sd K 75 sd K 00 sd K 50 Notie d installation et d emploi de l Option Super Confort sd K 75, sd K 00 sd K 50 Sommaire Page Présentation...2 Dimensions, desription...3 Conditions d installation...4 Montage

Plus en détail

Centrales Villageoises Photovoltaïques

Centrales Villageoises Photovoltaïques Centrales Villageoises Photovoltaïques Projet Centrales Villageoises Photovoltaïques Optimisation du raordement életrique et gestion du réseau sur le village de : - Les Haies Rédateur Nom Fontion Damien

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

4087 fr - 01. 2007 / a CHARGE ACTIVE. Banc d essais de machines tournantes Acquisition de données

4087 fr - 01. 2007 / a CHARGE ACTIVE. Banc d essais de machines tournantes Acquisition de données 4087 fr - 01. 2007 / a CHARGE ACTIVE Ban d essais de mahines tournantes Aquisition de données pour ban d'essais de mahines tournantes Rapproher l'enseignement tehnique des réalités industrielles a toujours

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Rapport de vérification électricité visite périodique LOGEMENT DE FONCTION

Rapport de vérification électricité visite périodique LOGEMENT DE FONCTION BUREAU VERITAS LERMONT-FERRAND Rue du bois joli S90002 63801 OURNON D'AUVERGNE Téléphone : 04 73 14 37 50 Télécopie : 04 73 14 37 59 A l'attention de M. AZARD UNION GROUPEMENTS D AHATS PUBLIS BATIMENT

Plus en détail

Manuel système Bus In-Home : Vidéo Édition 2015

Manuel système Bus In-Home : Vidéo Édition 2015 Manuel système Bus In-Home : Vidéo Édition 2015 Sommaire 1 Bus In-Home : Vidéo Desription du système 3 2 Siedle Systemtehnik Platines intérieures Jung 3 3 Consignes de séurité Danger 3 4 Struture, longueurs

Plus en détail

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015

Proposition de conditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0 Septembre 2015 Sommaire Proposition de onditions quantitatives Normes provisoires 2.0... 1 Contexte... 2 Critères d éligibilité pour l épargne

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 4B PROTECTION INCENDIE Exemples 4B Caluls de résistane au feu Fihier : L4B-5.do OBJECTIF Familiariser le onepteur à des méthodes simples de alul de résistane au feu et d'épaisseur

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques Exemples de solutions aoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 Janvier 2014 solement aux bruits aériens intérieurs et niveau de bruit de ho Traitement aoustique des parties ommunes Bruits d équipements

Plus en détail

Equipements de protection pour la basse tension

Equipements de protection pour la basse tension GEL 22230 Appareillage électrique Equipements de protection pour la basse tension Jérôme Cros 1 Disjoncteur Un disjoncteur est un appareil de connexion capable d établir, de supporter et d interrompre

Plus en détail

a Attention aux pesticides, engrais ou a Pensez à rentrer vos meubles de

a Attention aux pesticides, engrais ou a Pensez à rentrer vos meubles de Au moment de l'alerte Malgré le ourt laps de temps qui existe entre le moment de l'alerte et l'évauation, de nombreuses ations peuvent être entreprises pour limiter les dégâts si vous êtes préparés et

Plus en détail

Mines Ponts, Physique 1 MP

Mines Ponts, Physique 1 MP Mines Ponts, Physique 1 MP Satellites de téléommuniation Conours 7 1 Satellites sur orbite irulaire 1. La relation fondamentale de la dynamique en mouvement uniforme sur une orbite irulaire impose G M

Plus en détail

S3.2 PROTECTION ELECTRIQUE

S3.2 PROTECTION ELECTRIQUE RNCAP13S32PROTECTIONELECPRO S32 LA PROTECTION ELECTRIQUE LA PROTECTION EN INSTALLATION DOMESTIQUE 1.1)Observation d une installation électrique domestique 1.2)Protection générale d une installation électrique

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Métiers de la séurité by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms et adresses des filiales

Plus en détail

SELECTIONNER ENTREPRISES

SELECTIONNER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment SELECTIONNER les ENTREPRISES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Ave le soutien du Fonds soial européen Pourquoi séletionner ertaines entreprises? Toutes les entreprises de votre seteur

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie Chapitre 7 - ests d hypothèses Lexique anglais - français Constats - terminologie - onepts de base tests ests onernant une moyenne - variane onnue - variane inonnue - ourbe aratéristique - n =? est de

Plus en détail

l alliance de l isolation et du design

l alliance de l isolation et du design l alliane de l isolation et du design CMJN : 0/90//100/0 CMJN : 0/0/0/60 www.thermart.eu Isoler et déorer Un avenir d avane «Mettre nos innovations tehniques au œur des préoupations de nos lients : telle

Plus en détail

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph ème OI Épreuve de séletion 5 PRÉ : étude de solutions tampon de ph I. Préparation. L aide éthanoï que est noté OH. À la température onsidérée, le pk du ouple OH/O est égal à,7. On prépare une solution

Plus en détail

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques

Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques Pour protéger une installation électrique ou les personnes qui l'utilisent, il va falloir détecter les défauts (surcharge, courts-circuits,

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Portage Salarial pour les métiers du Conseil by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms

Plus en détail

INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Page 1

INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Page 1 INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Une installation électrique est constituée par l ensemble des circuits qui sont associés en vue de l utilisation de l énergie électrique. L installation électrique d

Plus en détail

Concours d'agent de maîtrise Filière technique

Concours d'agent de maîtrise Filière technique Concours d'agent de maîtrise Filière technique FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS INTERNE ET TROISIEME CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2013- MERCREDI 16 JANVIER 2013 EPREUVE : vérification

Plus en détail

Une maniabilité inégalée pour une maîtrise parfaite

Une maniabilité inégalée pour une maîtrise parfaite Frontau életriques' 3 et 4 roues gonflables sur pneus pleins souples 48 volts De 1,3 à 2 tonnes Une maniabilité inégalée pour une maîtrise parfaite FB13PNT FB15PNT FB16CPNT FB16PNT FB18CPNT FB18PNT FB2PNT

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION - Février 2003 - ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION Centre d Information du Cuivre 30, avenue Messine 75008 Paris HOLISUD Ingénierie 21,

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT DCS DCSM

INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT DCS DCSM INSTRUTIONS D INSTALLATION ET DE FONTIONNEMENT DS DSM GM-04/39 ER-0170/1996 Nous vous remercions d avoir choisi une chaudière électrique DOMUSA. Il s agit d une chaudière capable d apporter un niveau de

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

Sécurite électrique PARTIE THEORIQUE

Sécurite électrique PARTIE THEORIQUE Sécurite électrique PARTIE THEORIQUE 1 - Le courant alternatif triphasé Toute l'électricité industrielle (à plus de 99%) est produite sous forme de triphasé alternatif parce que : - les alternateurs ont

Plus en détail

Connaître les impacts d une inondation

Connaître les impacts d une inondation ANTICIPER Après vous être informé sur les risques menaçants vos prohes et vos biens, vous devez évaluer les dommages potentiels afin d antiiper la rise et diminuer ses effets. Connaître les impats d une

Plus en détail

TRABTECH Power & Signal Quality

TRABTECH Power & Signal Quality Guide d installation TRABTECH Power & Signal Quality Choix et mise en œuvre Parafoudres Basse Tension Nouvelle Gamme 2015 Certifiée conforme EN61643-11 1 Sommaire Parafoudres Type 1, Type 2 et Type 3 Généralité

Plus en détail

Les Schémas de Liaisons à la Terre ou Les régimes des neutres. Risques Physiques B3 16/06/2008 M. Bonnefoy - P. Lepeut

Les Schémas de Liaisons à la Terre ou Les régimes des neutres. Risques Physiques B3 16/06/2008 M. Bonnefoy - P. Lepeut Les Schémas de Liaisons à la Terre ou Les régimes des neutres 1 Introduction L énergie électrique, bien qu utile, utile, est dangereuse pour l homme. l Si un courant traverse le corps humain, il y a risque

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Cahier technique n 114

Cahier technique n 114 Collection Technique... Cahier technique n 114 Les dispositifs différentiels résiduels en BT R. Calvas Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de titres édités à l intention des

Plus en détail

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault 1 I. Introdution...3 II. Généralités...3 Caratéristiques ommunes aux deux phénomènes...3 La différene entre la phosphoresene et la

Plus en détail

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard

Assistance à la navigation automobile par temps de brouillard Assistane à la navigation automobile par temps de brouillard Niolas Hautière Rahid Belaroussi Jean-Philippe Tarel Laboratoire Exploitation Pereption Simulateurs et Simulations Université Paris-Est, INRETS-LCPC

Plus en détail

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT

PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT PROTECTION DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDEES AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION BT 1. Généralités... 3 1.1. Objet de la protection de découplage... 3 1.2. Approbation et vérification par le Distributeur

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES CHAPITRE 1 LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES INTRODUCTION Les préactionneurs sont des constituants qui, sur ordre de la partie de commande, assurent la distribution de l énergie de puissance aux actionneurs.

Plus en détail

RESYS. Les relais différentiels type A

RESYS. Les relais différentiels type A RESYS Les relais différentiels type A La protection différentielle INTÉGRATION FACILE En encastré grâce à un boîtier réduit de 48 x 48 x 90 mm et des borniers débrochables En modulaire avec seulement 2,5

Plus en détail

Pompe d assainissement submersible type ABS AS 0530-0841

Pompe d assainissement submersible type ABS AS 0530-0841 1006-00 15975045FR (02/2015) Instrutions d'installation et d'utilisation www.sulzer.o 2 Instrutions d'installation et d'utilisation (Tradution des onsignes d origine) Pope d assainisseent subersible type

Plus en détail

Centrale de surveillance ALS 04

Centrale de surveillance ALS 04 Centrale de surveillance ALS 04 Notice d'installation et d'utilisation Version 1.0 - B 6 rue Alory 35740 Pacé France Tel : +33 (0) 2 99 60 16 55 Fax : +33 (0) 2 99 60 22 29 www.sodalec.fr - 1 - Notice

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Kits de solutions conformes aux normes pour station de recharge

Kits de solutions conformes aux normes pour station de recharge Kits de solutions conformes aux normes pour station de recharge s, interrupteurs, appareils de mesure et de surveillance Les garages et les parkings doivent être dotés de stations de recharge (EVSE) pour

Plus en détail

Sécurité électrique bloc opératoire

Sécurité électrique bloc opératoire Sécurité électrique bloc opératoire Intervenant : Thierry CAUCHARD thierry.cauchard@socotec.fr Diaporama n 1 Sommaire Risques liés à l électricité Normes de référence Règles à respecter Diaporama n 2 Risques

Plus en détail

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie Confidentiel Disposition de fin de vie DoumentHumain Mes volontés juridiquement valables onernant ma vie, mes périodes de souffrane, les derniers moments de mon existene et ma mort Institut interdisiplinaire

Plus en détail

Bureau d études techniques by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Bureau d études techniques by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Bureau d études tehniques by Hisox Questionnaire préalable d assurane Bureau d études tehniques by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Les accommodements raisonnables

Les accommodements raisonnables Les aommodements raisonnables Guide de l élève Introdution aux hartes anadienne et québéoise...p. 2 Le droit à l égalité et à la non-disrimination...p. 3 Les aommodements raisonnables...p. 4 Tableau synthèse

Plus en détail

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas!

X-infos. L AcTUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014. Tous a vos agendas! Sommaire. Édito. Édito. Tous à vos agendas! X-infos L ATUALITé DE LA SPL-XDEMAT > N 2 MARS 2014 Édito Tous a vos agendas! La soiété SPL-Xdemat s apprête à vivre pour la première fois de sa jeune existene, les életions muniipales. Et ompte tenu du

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

Top C503 ISDN. Mode d emploi

Top C503 ISDN. Mode d emploi Top C503 ISDN Mode d emploi Dispositions ontratuelles importantes! Prière de lire avant d'utiliser e produit (liene d'utilisation otroyée à l'lutilisateur) Conession de liene relative aux logiiels Chère

Plus en détail

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Sommaire A. Généralités B. Applications au schéma TT C. Applications au schéma IT 2 A - Généralités

Plus en détail

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Professionnels de l art by Hisox Questionnaire préalable d assurane Votre interlouteur: Buzz Assurane Servie lients - BP 105 83061 Toulon Cedex prodution@buzzassurane.om La ommunauté des olletionneurs

Plus en détail

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle I. Protection des personnes : Régimes de neutre 1. Nécessité de la liaison à la terre L'énergie électrique demeure dangereuse et la majorité des accidents est due aux défauts d'isolement des récepteurs.

Plus en détail

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges

La volatilité accrue du prix de l électricité pour les ménages belges La volatilité arue du prix de L'éLetriité pour Les ménages belges La volatilité arue du prix de l életriité pour les ménages belges Une analyse basée sur les aratéristiques spéifiques de la fixation des

Plus en détail

Commencer. Guide d'installation rapide FAX-2840 / FAX-2845 FAX-2940. de l'appareil et vérification des composants. Remarque

Commencer. Guide d'installation rapide FAX-2840 / FAX-2845 FAX-2940. de l'appareil et vérification des composants. Remarque Guide d'installation rapide Commener FAX-2840 / FAX-2845 FAX-2940 Lisez tout d'aord le Guide de Séurité du Produit, puis passez au Guide d'installation rapide (le présent guide) pour installer et onfigurer

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT

INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT INSTRUTIONS D INSTALLATION ET DE FONTIONNEMENT DEE DEEM domusa domusa GM-04/392 ER-070/996 Nous vous remercions d avoir choisi une chaudière électrique DOMUSA. Il s agit d une chaudière capable d apporter

Plus en détail

Bloc différentiel adaptable DX 3 TG Auto 40/63A (2P & 4P)

Bloc différentiel adaptable DX 3 TG Auto 40/63A (2P & 4P) 8705 LIMOGES Cedex Téléphone : 05 55 06 87 87 Télécopie : 05 55 06 88 88 Bloc différentiel adaptable DX 3 Référence(s) : 10 07 07,, 08 08,, 19 19,, 20 20,, 0, 505 05,, 506 5 06, 517 17,, 518 5 SOMMAIRE

Plus en détail

Guide raccordement. Installation locale de l'imprimante (Windows) Qu'est-ce que l'impression locale?

Guide raccordement. Installation locale de l'imprimante (Windows) Qu'est-ce que l'impression locale? Guide raordement Page 1 sur 6 Guide raordement Installation loale de l'imprimante (Windows) Remarque : si le CD Logiiel et doumentation ne prend pas en harge le système d'exploitation, vous devez utiliser

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Pompe transportable type ABS Robusta 200 et 300

Pompe transportable type ABS Robusta 200 et 300 Pope transportable type ABS Robusta 200 et 300 1081-02 Type tested and onitored 15970230FR (10/2015) FR Instrutions d installation et d utilisation www.sulzer.o 2 Instrutions d installation et d utilisation

Plus en détail

Avis de convocation. Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe. le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie

Avis de convocation. Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe. le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie Avis de onvoation Assemblée générale mixte de PagesJaunes Groupe le 26 avril 2007 à 17 heures à la Maison de la Chimie 28 bis, rue Saint-Dominique - 75007 Paris sommaire Comment partiiper à l Assemblée

Plus en détail

Exercice A : Effet Hall

Exercice A : Effet Hall Université Paris-Diderot - Paris 7 Année 2008-2009 L2-51 EM 4 Eletromagnétisme Corrigé de l examen (deuxième session) du jeudi 25 juin 2009 Exerie A : Effet Hall x z B 0 v a O b y Figure 1: Corrigé 1)

Plus en détail

ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF. Enoncé des Travaux Pratiques

ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF. Enoncé des Travaux Pratiques Lycée Edouard Belin 70 000 VESOUL BTS Electrotechnique Essai de système Première partie: ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF SOMMAIRE Electrotechnique. Enoncé du T.P effectué en BTS Deuxième partie: harmoniques.

Plus en détail

CRÉATEUR D ENTREPRISE

CRÉATEUR D ENTREPRISE GUIDE POUR AGIR Comment s imaginer CRÉATEUR D ENTREPRISE JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Ave le soutien du Fonds soial européen Créer une entreprise... pourquoi pas moi? Chaque année, plus de 270.000

Plus en détail

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées Guide pratique L emploi des personnes handiapées Sommaire Guide pour les salariés p. 3 L'aès et le maintien dans l'emploi... 4 Les établissements et servies d aide par le travail (ÉSAT)... 10 Les entreprises

Plus en détail

TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE

TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE www.nioll.fr TRAPPE DE PLAFOND et TRAPPE DE VISITE Guie e presription GPTAP09 La réglementation fait évoluer votre métier. Lors u protoole e Kyoto en 2005, la Frane s est engagée à ramener ses émissions

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Date de révision : MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISOCEI 17025 v2005 L accréditation concerne les prestations réalisées par : LCIE Groupe 1 - Fontenay aux Roses 33, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

Eclairage public maintenance et normalisations. Norme d installation électrique d éclairage public NF C 17-200 Points de vue et évolutions

Eclairage public maintenance et normalisations. Norme d installation électrique d éclairage public NF C 17-200 Points de vue et évolutions 1 AFE Eclairage public maintenance et normalisations Norme d installation électrique d éclairage public NF C 17-200 Points de vue et évolutions 1. Liste des normes et des guides EP La norme NF C 17-200

Plus en détail

34.51. Largeur 5 mm Bobine faible consommation. Montage sur circuit imprimé. ou sur supports série 93 A2 A1 12 11 14 0.8 1.3 1.3 28 1.

34.51. Largeur 5 mm Bobine faible consommation. Montage sur circuit imprimé. ou sur supports série 93 A2 A1 12 11 14 0.8 1.3 1.3 28 1. Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A Caractéristiques 34.51 Faible épaisseur avec 1 contact - 6 A Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé Montage

Plus en détail

Lampes LED. Eclairage LED vers un relamping facilité

Lampes LED. Eclairage LED vers un relamping facilité Lampes LED Eclairage LED vers un relamping facilité Lampes LED LAMPES LED ECLAIRAGE FUTUR PLUG & PLAY UN ÉCLAIRAGE TRÈS EFFICACE QUI RÉDUIT L'EMPRUNTE CARBONE DISPONIBLE EN DIFFÉRENTES TEMPÉRATURES DE

Plus en détail

Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A. Caractéristiques SERIE 34 34.51. Faible épaisseur avec 1 contact - 6 A

Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A. Caractéristiques SERIE 34 34.51. Faible épaisseur avec 1 contact - 6 A Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 SERIE 34 Caractéristiques 34.51 Faible épaisseur avec 1 contact - 6 Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé

Plus en détail

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION La liaison entre le coffret d extérieur (en limite de propriété, accessible depuis le domaine public) et le panneau de contrôle situé dans la gaine technique de logement

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Modélisation d'une boucle diphasique à pompage capillaire pour utilisation spatiale

Modélisation d'une boucle diphasique à pompage capillaire pour utilisation spatiale DOSSIER Modélisation d'une boule diphasique à pompage apillaire pour utilisation spatiale The modelling ofa two-phase apillary pumped loop for use zn spae par T. Tjiptahardja, M. Amidieu, B. Moshetti Aerospatiale

Plus en détail

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur I. Introduction FONCTION DISTRIBUER : PREACTIONNEUR ELECTRIQUE Les préactionneurs font partie de la chaîne d'action d'un système automatisé. Les préactionneurs sont les interfaces entre la Partie Commande

Plus en détail

Manuel d instructions

Manuel d instructions LOGICIEL DE CRÉATION DE BRODERIES Manuel d instrutions Visitez notre site http://solutions.brother.om pour obtenir les oordonnées du servie après-vente et onsulter la Foire aux questions (FAQ). RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement.

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. 1.1. Vérifications à effectuer avant toute mise en service La mise en service est une opération obligatoire imposée

Plus en détail

LA FILIATION et la SELECTIVITE

LA FILIATION et la SELECTIVITE 1 Définition de la filiation C est l utilisation du pouvoir de limitation des disjoncteurs, lequel permet d installer en aval des disjoncteurs moins performants. Le disjoncteur A joue alors un rôle de

Plus en détail

Equipe Technique Régionale des Formations d Entraîneurs

Equipe Technique Régionale des Formations d Entraîneurs Equipe Tehnique Régionale des Formations d Entraîneurs Ligue d Athlétisme des Pays de la Loire FORMATIONS DES ENTRAINEURS 2013 / 2014 Chers entraîneurs éduateurs, «Plus que le talent, est l envie qui ompte»

Plus en détail

PROGRAMME DES ATELIERS

PROGRAMME DES ATELIERS e--f.fr PROGRAMME DES ATELIERS Atualité de la onvention olletive : salaires, forfaits jours, temps de travail e qui va bouger dans notre profession! Atualité législative 2014 : le point sur une année d

Plus en détail

E. 2. Guide technique

E. 2. Guide technique E. 2 Guide technique Guide technique La norme NF C 15-100 Page E. 4 Régimes de neutre Page E. 8 Tarification EDF Page E. 11 Filiation Page E. 12 Degrés de protection Page E. 13 Détermination des courants

Plus en détail

LES FORMATIONS EN MARECHALERIE ET SYSTEMES DE REGLEMENTATION DANS LES ETATS EUROPEENS

LES FORMATIONS EN MARECHALERIE ET SYSTEMES DE REGLEMENTATION DANS LES ETATS EUROPEENS LES FORMATIONS EN MARECHALERIE ET SYSTEMES DE REGLEMENTATION DANS LES ETATS EUROPEENS En 2009, les assoiations membres de l EFFA ont été invitées à remplir un questionnaire portant sur la formation et

Plus en détail

PRÉVENTION DU RISQUE ÉLECTRIQUE

PRÉVENTION DU RISQUE ÉLECTRIQUE Page 1 PRÉVENTION DU RISQUE ÉLECTRIQUE I/ LES DANGERS DU COURANT ÉLECTRIQUE Bien que le courant électrique soit présent dans notre société depuis la fin du XIX siècle, il provoque chaque année encore de

Plus en détail

34.51. Montage sur circuit imprimé 0.8 1.3 1.9. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi

34.51. Montage sur circuit imprimé 0.8 1.3 1.9. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A Caractéristiques 34. Faible épaisseur avec contact - 6 A Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé Montage

Plus en détail

34.51. Montage sur circuit imprimé. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi 5-12 - 24-48 - 60 /0.

34.51. Montage sur circuit imprimé. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi 5-12 - 24-48 - 60 /0. Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A Caractéristiques 34. Faible épaisseur avec contact - 6 A Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé Montage

Plus en détail

Estimation Temps Réel des Etats Dynamiques d un Véhicule Automobile

Estimation Temps Réel des Etats Dynamiques d un Véhicule Automobile stimation emps éel des tats Dynamiques d un Véhiule Automobile Sébastien Plane o ite this version: Sébastien Plane. stimation emps éel des tats Dynamiques d un Véhiule Automobile. Automatique obotique.

Plus en détail

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS

CONTACTER TÉLÉPHONE. Comment. une entreprise, un employeur par GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS GUIDE POUR AGIR Comment CONTACTER une entreprise, un employeur par TÉLÉPHONE JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Ave le soutien du Fonds soial européen Le téléphone est-il un outil effiae dans

Plus en détail

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION

NO-BREAK KS. Système UPS dynamique PRÉSENTATION NO-BREAK KS Système UPS dynamique PRÉSENTATION Table des matières Chapitre 1 : Description du système No-Break KS...3 Chapitre 2 : Fonctionnement lorsque le réseau est présent...4 Chapitre 3 : Fonctionnement

Plus en détail

SECTION DES CONDUCTEURS ET PROTECTION DES INSTALLATIONS

SECTION DES CONDUCTEURS ET PROTECTION DES INSTALLATIONS SECTION DES CONDUCTEURS ET PROTECTION DES INSTALLATIONS Les installations électriques Basse Tension (B.T.) sont soumises à un ensemble de textes qui peuvent être classés en 3 catégories : les textes réglementaires

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE www.suplog.fr Tél. 01 43 13 53 34 ontat@supdelog.fr DOSSIER DE CANDIDATURE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR Collez votre photo NE PAS REMPLIR CE CADRE RÉSERVÉ AU SERVICE DES ADMISSIONS Date de réeption dossier :

Plus en détail